FICHE TECHNIQUE : NOTION DE CONSERVATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FICHE TECHNIQUE : NOTION DE CONSERVATION"

Transcription

1 LE SERVICE D INFORMATION ET DE DOCUMENTATION SID, Mars 2009 DE LA FONDATION ALLIANCE FRANÇAISE FICHE TECHNIQUE : NOTION DE CONSERVATION D UN FONDS D ARCHIVES D UNE ALLIANCE FRANÇAISE. SOMMAIRE Les objectifs... p1 Facteurs de détérioration internes p2 Facteurs de détérioration externes p3 Les conditions climatiques... p3 L humidité... p4 La lumière... p4 La pollution atmosphérique... p4 Les micro-organismes... p5 Les animaux... p6 Dégradation par l homme... p7 Savoir ranger et conditionner... p8 La conservation d un fonds d Archives est l ensemble de techniques, méthodes et procédés destinés à assurer la sauvegarde matérielle des documents. Il s agit d actions pour maintenir hors de toute altération les documents d archives. OBJECTIF DE LA CONSERVATION D ARCHIVES : TRANSMISSION D UN PATRIMOINE AUX GENERATIONS FUTURES Sensible aux enjeux de la connaissance, de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine, les institutions ont développé ces dernières années la notion de patrimoine. L'une des missions essentielle des services d'archives est de rendre accessible et de communiquer les documents dont ils ont la garde, afin que le patrimoine reste vivant et puisse faire l'objet de recherches et d'enrichissement. Une autre mission toute aussi importante est de conserver les documents confiés au service, afin que le patrimoine puisse être transmis intact aux générations futures. L'avenir d une Alliance française ne saurait s'envisager sans la connaissance de son passé et la préservation de sa mémoire. La conservation préventive est, dans ses applications les plus simples, à la portée de toutes les Alliances françaises.

2 CONSERVATION D UN FONDS D ARCHIVES COMPRENDRE LE BUT ET LA MANIERE Définition Archives Au sein d'une institution, il s agit du service chargé du contrôle des archives définitives, de leur conservation, du tri, du classement, de l'inventaire et de leur communication. Exemple de détérioration de documents papiers archivés. Copyright UNESCO, 2000 C O N S E I L Créez un tableau de conservation : Ce document institutionnel décrit les dossiers d'une administration et indique pour chacun, leur délai d'utilité administrative ou juridique, leur délai de versement, et fixe leur destination finale ainsi que les modalités de tri à leur appliquer. DEUX GRANDS OBJECTIFS : Retarder le phénomène de vieillissement des documents d archives des Alliances françaises et empêcher les détériorations, en créant et maintenant des conditions optimales pour la conservation des documents. Des choix, des contraintes et des contradictions pour la protection du patrimoine des Alliances françaises. Faire des choix : étudier les priorités (traitement de tel objet, de tel fonds), analyser les mesures à prendre en cas de catastrophe... Imposer des contraintes : normes climatiques, partis pris architecturaux, règles de restauration. La préservation : une stratégie Pour une bonne conservation d un fonds d Archives, il faut mener une véritable politique de préservation prenant en compte de manière globale tous les paramètres naturels, matériels et humains. Il faut intégrer la conservation préventive à la vie de l institution et au traitement matériel des documents. Ainsi, le SID de la Fondation de l Alliance française déploie ce système de gestion du document pour ses archives, car dans un tel organisme, la richesse du fonds d archives participe à la richesse de la mémoire de l institution. On pourrait également prévoir, dans quelques années, de monnayer la consultation de ces précieuses archives. SID Page 2 sur 8

3 SID Page 3 sur 8 Les facteurs de détérioration des Archives Les facteurs internes Ils sont : Spécifiques à chaque matériau : modifications physico-chimiques Objets composites : interaction des matériaux entre eux (Ex : l agrafe rouille les documents ). Ces facteurs sont aggravés par l interaction de facteurs externes comme l influence de l environnement. Les facteurs externes Les conditions climatiques La température Attention au chauffage Conditionnement La température joue un rôle important dans le déclenchement et la rapidité des réactions chimiques : plus elle est élevée, plus les réactions sont rapides. Les chocs thermiques sont très nocifs pour les documents. De plus la température élevée influx sur l humidité de l air. - Par radiateurs : Risque d assèchement pendant la période de chauffage. - A air pulsé : Risque d assèchement, mais dans un temps très court. - Par rampes à gaz : Peut provoquer une hausse de l humidité (vapeur d eau des gaz). - Ne pas provoquer de températures inutilement élevées. - Ne pas provoquer de variations brutales d humidité. - Ne pas provoquer d amplitudes de variations trop importantes selon les périodes. - Prévoir humidification et hygrostat.

4 SID Page 3 sur 8 L humidité L humidité relative est le facteur le plus important pour la conservation de documents. Il faut maitriser quelques concepts tels que : humidité absolue, humidité saturante, humidité relative L humidité absolue : l air ambiant n est généralement pas totalement sec, il absorbe une certaine quantité de vapeur d eau qui varie fortement en fonction de sa température. L humidité saturante : l'eau s'évapore dans l'atmosphère jusqu'à ce qu une proportion maximale de vapeur d'eau soit atteinte dans l'air. L humidité saturante c est la capacité maximale d'absorption de la vapeur d'eau dans l'air à une température donnée. Plus l'air est chaud, plus sa capacité à retenir la vapeur d'eau est grande. A l'inverse, plus l air ne se refroidit, plus sa capacité à retenir l'eau diminue. L'humidité relative c est le rapport entre ces deux données. Plus le taux d hygrométrie est grand, plus l air est humide, et plus les documents encourent un danger de détérioration. La lumière La lumière est nuisible dans les archives. Il s agit du dégât le plus insidieux et le plus irréparable. L'exposition à la lumière déclenche une série complexe de réactions photochimiques : modification des molécules, effacement des pigments, jaunissement du papier... La pollution atmosphérique La composition de l air Les sources de pollution sont nombreuses, tant naturelles que liées aux activités humaines. Dans l air il y a : - De la vapeur d eau - De l azote, de l oxygène et quelques autres gaz - Des poussières sous forme de particules plus ou moins fines, en plus ou moins grande concentration - Des composants inorganiques (sable, sel, ciment, etc.) des composants organiques (charbon, spores, graines, pollens, etc.) - Des polluants atmosphériques : dioxyde de soufre, oxyde d'azote, ozone.

5 SID Page 5 sur 8 Les méfaits de la pollution atmosphérique Tous les polluants cités sont des réactifs chimiques très puissants qui peuvent provoquer des réactions d'altération des documents ou intervenir, en les accélérant, dans des réactions déjà en cours. D'ailleurs on pourra observer des phénomènes d acidification et d oxydation des documents. Les micro-organismes Les micro-organismes Dans l air que nous respirons se trouve une microfaune invisible : bactéries, champignons microscopiques, spores. Ils peuvent se développer lorsque les conditions sont favorables (humidité et chaleur élevées), il faut alors éviter la germination des spores. Ce qu'il faut faire en cas de contamination 1 ère étape - Isoler le plus vite possible les objets contaminés. - Abaisser le taux d'hygrométrie en dessous de 60% - Dépoussiérer à l'aspirateur et désinfecter les locaux (avec des gants jetables) - Dépoussiérer les objets avec un aspirateur à filtre absolu - Désinfection en autoclave à l'oxyde d'éthylène (en dernier recours) 2 ème étape - Etablir un diagnostic complet - Evaluer l ampleur des dégâts - Comprendre les raisons de l infection - Evaluer les risques d extension Ces mesures permettent de réduire une fragilisation importante pouvant aller de l apparition de taches colorées indélébiles à la disparition totale du document. Contamination par champignon 2006 ABC BOIS Contamination par bactérie 2006 Bibliothèque et Archives Canada

6 SID Page 6 sur 8 Les animaux et les insectes Papier, cuir, parchemin, bois et colles d'origine animale ou végétale sont autant d'aliments pour au moins soixante-dix espèces d'insectes appartenant à plusieurs ordres et familles. Les facteurs favorables à la prolifération d insectes et d animaux : chaleur, humidité, obscurité, tranquillité, présence d éléments nourriciers. Les dégradations provoquées par l homme Deux facteurs humains - La restauration inconsidérée - La manipulation et l'utilisation Ces deux causes peuvent provoquer des dommages pourtant faciles à éviter par des mesures simples et peu coûteuses. La restauration inconsidérée Toutes les réparations de fortune et toutes restaurations non conservatives peuvent engendrer des dommages qui n'apparaissent qu'à moyen ou à long terme, très difficiles, parfois même impossibles à corriger. Ces réparations doivent être effectuées par un spécialiste compétent, après un diagnostic précis et selon un protocole décrit dans une fiche détaillée d'intervention. Il est important d éviter la colle et le scotch. Les pièces collées sur les objets peuvent occasionner des dommages locaux, créés par l'action néfaste de la colle et du papier utilisés. Dans une même logique, il ne faut pas utiliser d'autocollant pour réparer des documents. Les dommages dus à la colle peuvent être rapides. En effet une colle chimiquement instable réagit avec le matériau sur lequel elle est appliquée et entraîne une altération locale mais aussi indirecte lorsqu il est nécessaire de décoller les éléments collés. Cette opération peut s'avérer très difficile et endommager l'objet. Pour finir les documents partant en Archives doivent être dégrafés, et les trombones doivent être ôtés. Ces précautions éviteront d abimer, plier, colorer, et déchirer les documents.

7 SID Page 7 sur 8 Les dommages causés par les manipulations/utilisations L action de toucher, tenir, transporter avec les mains des documents d archives, sans précaution, peuvent altérer la qualité de l ouvrage. Il faut savoir manipuler un document, avec une certaine méthode, afin de mieux le maintenir en état. Quelques remarques - Le geste d'extraire un document ou un objet d'une étagère, d'une vitrine, ou celui de le ranger peuvent être source de dommages, s'ils sont exécutés avec maladresse et sans précaution. - La plupart des objets et certains types de documents sont particulièrement sensibles aux pressions (pile de documents) et aux chocs. - Tout transport à l'intérieur et à l'extérieur du service doit être entouré de toutes les précautions nécessaires. Les dégradations dues à l'homme peuvent être minimisées. Toute politique de conservation préventive doit être axée sur la diminution des interventions sur l objet. Afin d'assurer une bonne condition physique du document, il est impératif d accorder une attention particulière aux méthodes de manipulation de chaque ouvrage. Il est nécessaire de ne pas négliger la saisie du document, son transport, son utilisation, pour préserver l état physique irréprochable du document. - Les manipulations dues aux photocopies, endommagent et fragilisent les documents. A ceci s ajoute des dégâts chimiques dus à la décharge lumineuse, à la chaleur, au dégagement d'ozone

8 Savoir ranger et conditionner SID Page 8 sur 8 S'il faut d'abord avoir une connaissance approfondie des facteurs de dégradation des documents, il est tout aussi nécessaire de savoir mettre en œuvre un programme de conditionnement cohérent, afin d'exclure ou de minimiser les risques de dégradation. Le rangement et le conditionnement des documents d archives de votre alliance, lorsqu'ils sont faits correctement, participent pour une large part à la conservation préventive. Le rangement et le conditionnement doivent se faire dans du mobilier et des contenants adaptés aux caractéristiques des objets (matières, dimensions ), ainsi qu à leurs fragilités. Ces contenants doivent protéger le document, dans son format à plat, à l abri de la lumière, de la poussière et de toute autre condition pouvant l altérer. Les risques sont les suivants : Risques de migration des produits de l'altération chimique de ces matériaux vers les objets avec lesquels ils sont en contact Exemple de contenant neutre sans coloration Risques d'accélération des processus de dégradation et de vieillissement naturel. Pour conclure L'environnement idéal pour les collections de bibliothèque est un environnement où la température et l'humidité relative sont contrôlées, où des polluants sont absents, où une bonne ventilation de l'air est assurée, où la lumière est contrôlée, où les moisissures, insectes, rongeurs sont absents, où des bonnes pratiques de maintenance et de sécurité (feu, eau, vol) existent SERVICE D INFORMATION ET DE DOCUMENTATION SID Hélène Simonnet 101 bd Raspail Paris Cedex 06 Tél: +33 (0) / Fax: +33 (0) Courriel: / Skype : h.simonnet_fondationaf Site: fondation-alliancefr.org

ARCHIVES DIPLOMATIQUES PRESERVATION ET CONSERVATION

ARCHIVES DIPLOMATIQUES PRESERVATION ET CONSERVATION PRESERVATION ET CONSERVATION 1. Anticiper les dégradations Prévenir : tel est le maître-mot qui doit dicter nos actions lorsqu il faut préserver l état matériel d un document et allonger ainsi sa durée

Plus en détail

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité

Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil A2 Aérer et éviter l humidité 1 Origine et cheminement de l humidité Définir le confort 2 1) Origine de l humidité dans l habitat: Production

Plus en détail

FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES

FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES FORMATION À LA GESTION DES ARCHIVES Conserver et gérer des documents photographiques INTÉRÊT DES PHOTOGRAPHIES Miroir du passé et du présent Environnement familier dans notre société de l image 1 CONSERVER

Plus en détail

GEO FICHE TECHNIQUE N 1. Chauffage et hygrométrie dans les édifices anciens. 28 Avenue Daumesnil 75012 PARIS

GEO FICHE TECHNIQUE N 1. Chauffage et hygrométrie dans les édifices anciens. 28 Avenue Daumesnil 75012 PARIS GEO 28 Avenue Daumesnil 75012 PARIS FICHE TECHNIQUE N 1 Chauffage et hygrométrie dans les édifices anciens Nos églises ont souvent été construites il y a plusieurs centaines d années mais ces édifices

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail

REPOBIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana

REPOBIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana REPOBIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana CONTEXTE 2 INTRODUCTION... 2 I. QUELQUES DEFINITIONS ET CONCEPTS... 2 I.1. Qu est ce que les archives?... 2 I.2. Pourquoi archiver?... 2 I.3.

Plus en détail

FICHE 1: LA CONSERVATION PREVENTIVE

FICHE 1: LA CONSERVATION PREVENTIVE FICHE 1: LA CONSERVATION PREVENTIVE La conservation préventiveest l ensemble des actions indirectes qui consiste à prévenir les dégradations des collections par le contrôle de l environnement, des conditions

Plus en détail

Paris, le 2 décembre 2004. La Directrice des Archives de France. Mesdames et Messieurs les Présidents des conseils régionaux (Archives régionales)

Paris, le 2 décembre 2004. La Directrice des Archives de France. Mesdames et Messieurs les Présidents des conseils régionaux (Archives régionales) Paris, le 2 décembre 2004 La Directrice des Archives de France à Mesdames et Messieurs les Présidents des conseils régionaux (Archives régionales) Mesdames et Messieurs les Présidents des conseils généraux

Plus en détail

Le Papier, un Patrimoine fragile. Thomas Wierzbinski Conservateur des musées de Montélimar Restaurateur d oeuvres graphiques

Le Papier, un Patrimoine fragile. Thomas Wierzbinski Conservateur des musées de Montélimar Restaurateur d oeuvres graphiques Le Papier, un Patrimoine fragile Thomas Wierzbinski Conservateur des musées de Montélimar Restaurateur d oeuvres graphiques Les papiers Chiffon de lin vergé De 1336 à nos jours Fabrication artisanale Pâte

Plus en détail

Dans la série PRÉSERVATION PHYSIQUE DES DOCUMENTS D ARCHIVES

Dans la série PRÉSERVATION PHYSIQUE DES DOCUMENTS D ARCHIVES Dans la série PRÉSERVATION PHYSIQUE DES DOCUMENTS D ARCHIVES 1. LA PROTECTION PHYSIQUE Le plus tôt possible après l arrivée de nouveaux documents dans un centre d archives, trois opérations peuvent être

Plus en détail

Les parois de chambres froides

Les parois de chambres froides Les parois de chambres froides présentation de : Illustrations de sources diverses. 1 Objectifs du cours Identifier les modes de transferts Réaliser un bilan thermique pour un échangeur un mur un container

Plus en détail

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS

LA CLIMATISATION. Tout ce que vous devez savoir sur. Tout ce que vous devez savoir sur. www.peugeot.com.tn LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LE CONSEIL PEUGEOT LES AMORTISSEURS LES BALAIS ESSUIE-VITRES LA BATTERIE LA CONTREFAÇON L ÉCHAPPEMENT L ÉCLAIRAGE LE FILTRE À PARTICULES LE FREINAGE LA GAMME PEUGEOT DE PIÈCES D ORIGINE LES LUBRIFIANTS

Plus en détail

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques?

La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. II ) Que faire face à la pollution liée aux conditions atmosphériques? La qualité de l air en relation avec les conditions atmosphériques. Sommaire : I ) Influence de la climatologie : *VENT *TEMPERATURE *ENSOLEILLEMENT *PRESSION ATMOSPHERIQUE *HUMIDITE *PRECIPITATIONS II

Plus en détail

Source : Qualité de l air intérieur CSRSE (2008)

Source : Qualité de l air intérieur CSRSE (2008) page 1/7 Source : Qualité de l air intérieur CSRSE (2008) Résumé & Détails: GreenFacts (2008) Contexte - La pollution de l'air tant intérieur qu extérieur est une préoccupation de santé majeure car elle

Plus en détail

Le piano étant un instrument fragile, il est très important de l entretenir régulièrement et de le maintenir sous certaines conditions climatiques.

Le piano étant un instrument fragile, il est très important de l entretenir régulièrement et de le maintenir sous certaines conditions climatiques. Les conseils et les solutions en résumé - L hygrométrie, le taux d humidité, de la pièce doit être comprise entre 50 et 60 % (utilisez un humidificateur, un déshumidificateur, un hygromètre, les appareils

Plus en détail

La moisissure. Causes Prévention Combattre

La moisissure. Causes Prévention Combattre La moisissure Causes Prévention Combattre Moisissure La moisissure, qu est-ce que c est? Elément écologique indissociable de notre environnement naturel. Terme générique désignant une multitude d espèces

Plus en détail

Herrebout-Vermander N.V. S.A.

Herrebout-Vermander N.V. S.A. Pag. 1/5 Herrebout-Vermander N.V. S.A. Kuurne, mai 2002 rev. Janvier 2005 Le parquetteur est parti, et qu'est-ce qu'on fait maintenant Félicitations avec votre nouveau Le parquet est un revêtement de sol

Plus en détail

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique ANNEXE XXIII Maladies en relation avec la pollution atmosphérique Maladies respiratoires 1. Asthme Cette maladie, à composante génétique, est influencée par l'environnement. Le terrain allergique, génétiquement

Plus en détail

Note d information sur les développements fongiques après traitement thermique «56/30» NIMP15

Note d information sur les développements fongiques après traitement thermique «56/30» NIMP15 Note d information sur les développements fongiques après traitement thermique «56/30» NIMP15 Depuis que le traitement thermique relatif à la NIMP 15 a été mis en application, il est apparu, dans certains

Plus en détail

Les processus de contamination & Les Zones à Environnement Contrôlé (ZEC)

Les processus de contamination & Les Zones à Environnement Contrôlé (ZEC) Les processus de contamination & Les Zones à Environnement Contrôlé (ZEC) Management & Projets scientifiques Satillieu 28 septembre- 02 Octobre 2009 1 Gérard Rousset Processus de contamination zones à

Plus en détail

Bibliothéconomie : entretien et conservation

Bibliothéconomie : entretien et conservation Bibliothéconomie : entretien et conservation CFCB Université de Toulouse 2014 S. Malotaux, SCD INPT Ce support est en Creativ Commons : CC-BY-NC Préserver une œuvre sur la longue durée préservation du

Plus en détail

La restauration de documents archivistiques

La restauration de documents archivistiques La restauration de documents archivistiques Toutes nos publications sont disponibles : - En téléchargement, depuis l adresse internet de notre ASBL : www.cpcp.be/etudes-et-prospectives - En version papier,

Plus en détail

BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE de BELFORT CHARTE PATRIMOINE ET CONSERVATION

BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE de BELFORT CHARTE PATRIMOINE ET CONSERVATION BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE de BELFORT CHARTE PATRIMOINE ET CONSERVATION JUIN 2012 1 Politique patrimoniale Pourquoi une politique patrimoniale? Etablir une politique patrimoniale c est décider, sur la base

Plus en détail

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS

BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS 24h/24 @ indice en ligne www.atmo-poitou-charentes.org BILAN DE LA JOURNEE SANS VOITURE sur l'agglomération de POITIERS Association Régionale pour la mesure de la Qualité de l'air en Poitou-Charentes Rue

Plus en détail

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR La qualité de l air intérieur influence la santé et le bien-être. Les sources de pollution de l air intérieur responsables d effets sur la santé sont les agents physiques (ex.

Plus en détail

ÉCHANGEUR D AIR AVEC FILTRATION HEPA

ÉCHANGEUR D AIR AVEC FILTRATION HEPA ÉCHANGEUR D AIR AVEC FILTRATION HEPA HV-500 AVEC AROMATHÉRAPIE La poussière de notre maison Il est reconnu que l air de nos maisons est rempli de poussière, de pollen, de moisissures et de milliers d autres

Plus en détail

La vie des photographies et sa conservation.

La vie des photographies et sa conservation. La vie des photographies et sa conservation. Mauro J. Mazzini, conservateur-restaurateur de matériels photographiques. Corrections par Claire Bruggiamosca. Introduction L'une des difficultés les plus importantes

Plus en détail

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS

LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS LA PRÉVENTION DE LA PROLIFÉRATION DES MOISISSURES DANS LES BÂTIMENTS Les moisissures dans les bâtiments Qu est-ce que la moisissure? Les moisissures dans l environnement Champignons microscopiques à croissance

Plus en détail

RAID DIFFUSEUR ANTI-MOUSTIQUES 45 NUITS 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID DIFFUSEUR ANTI-MOUSTIQUES 45 NUITS 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID DIFFUSEUR ANTI-MOUSTIQUES 45 NUITS 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Cellulose i3

FICHE DE DONNEES DE SECURITE Cellulose i3 FICHE DE DONNEES DE SECURITE Cellulose i3 1. Identification du produit et de la Société Produit Matériaux d isolation à base de papier journaux recyclés destiné à être insuffler dans une structure fermée

Plus en détail

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse)

LA PROPAGATION DE LA CHALEUR A TRAVERS UNE PAROI. 1 - La résistance thermique d'échange superficiel (Rsi et Rse) LA POPAGATION DE LA HALE A TAVES NE PAOI ne paroi séparant deux ambiances de températures différentes, constitue un obstacle plus ou moins efficace, au flux de chaleur qui va s'établir de la chaude vers

Plus en détail

FACTEURS D HYGIENE ET DE CONFORT DES LOGEMENTS

FACTEURS D HYGIENE ET DE CONFORT DES LOGEMENTS FACTEURS D HYGIENE ET DE CONFORT DES LOGEMENTS Objectifs: - déterminer les sources de pollution de l air de la maison et les conséquences sur la santé et la salubrité. - déterminer sur les températures

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL)

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL) Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions Romain RUSCH (DREAL) Effet de serre et pollution atmosphérique Des problématiques à priori différentes... Effet de serre : phénomène

Plus en détail

Conditions de prêt pour l exposition d objets archéologiques

Conditions de prêt pour l exposition d objets archéologiques >> Agathe MULOT Gaëlle HAROUARD Régisseurs des collections 03 90 58 55 76 agathe.mulot@pair-archeologie.fr gaelle.harouard@pair-archeologie.fr Conditions de prêt pour l exposition d objets archéologiques

Plus en détail

SEQUENCE 3 ACTIVITE 7. document ressource isolation. Isoler: indispensable pour le confort

SEQUENCE 3 ACTIVITE 7. document ressource isolation. Isoler: indispensable pour le confort SEQUENCE 3 ACTIVITE 7 document ressource isolation Isoler: indispensable pour le confort Isolation à la ouate de cellulose Écologique et performant, cet isolant présente l'une des meilleures inerties.

Plus en détail

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6

Climat des locaux. Climat des locaux Page 1 sur 6 Climat des locaux Climat des locaux Page 1 sur 6 Dangers principaux Composition de l air / proportion d air frais L atmosphère qui nous entoure contient 21 % d oxygène, 78 % d azote, de petites quantités

Plus en détail

Les caractéristiques d'une bonne cave à vin

Les caractéristiques d'une bonne cave à vin L'aération Une bonne cave est une cave aérée. Pour éviter un taux d'humidité trop important et le développement de champignons un léger courant d'air suffit, mais trop d'aération peut aussi nuire à la

Plus en détail

Le stockage et la conservation des vins

Le stockage et la conservation des vins Le stockage et la conservation des vins C1-3.1 Valoriser le produit. C4-2.3 Stocker les produits. Différencier cave centrale et cave du jour. Objectifs : Enumérer les facteurs de qualité d'une cave. Lors

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Ce qu'il faut savoir sur. KefaTherm. Protection physique anti condensation sans alternative, simple et efficace

Ce qu'il faut savoir sur. KefaTherm. Protection physique anti condensation sans alternative, simple et efficace Ce qu'il faut savoir sur KefaTherm Protection physique anti condensation sans alternative, simple et efficace Il existe un moyen sûr pour éviter la formation d'eau de condensation sur des surfaces problématiques

Plus en détail

COMMENT ECONOMISER DE

COMMENT ECONOMISER DE COMMENT ECONOMISER DE L ENERGIE EN CUISINE CE QUE LES RESTAURATEURS DOIVENT SAVOIR RESTAURATEURS : Les astuces pour consommer moins d énergie Depuis plusieurs dizaines d années, le monde a pris conscience

Plus en détail

COMPOSITION DE L AIR

COMPOSITION DE L AIR COMPOSITION DE L AIR NOTIONS DE PRESSION ATMOSPHERIQUE I- De quoi est composé l air? Activité 1 : Expérience de LAVOISIER. Activité 2 : L air qui nous entoure (livre p14) Je retiens : L air est un mélange

Plus en détail

Protection contre les algues et les champignons

Protection contre les algues et les champignons Akzo Nobel Coatings AG Anwendungstechnik Täschmattstrasse 16 6015 Luzern T +41 (0)41 268 14 14 F +41 (0)41 268 13 18 www.akzonobel.ch Information technique Brochure d information sur le thème Protection

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

Le stockage et la conservation des vins

Le stockage et la conservation des vins Le stockage et la conservation des vins C1-3.1 Valoriser le produit. C4-2.3 Stocker les produits. Différencier cave centrale et cave du jour. Objectifs : Enumérer les facteurs de qualité d'une cave. Lors

Plus en détail

La sécurité en chimie

La sécurité en chimie La sécurité en chimie 1 - Les pictogrammes de danger 2 - Les consignes de sécurité 2 - Que faire en cas d accident 3 - Lire une étiquette de produit chimique 4 - Les phrases de Risque 5 - Combinaison des

Plus en détail

LA MESURE DE L HUMIDITE

LA MESURE DE L HUMIDITE LA MESURE DE L HUMIDITE La mesure de l humidité de l air s effectue à l aide d un hygromètre. Historique de l hygromètre L hygrométrie, c est-à-dire la mesure de l humidité, fait l objet d études et de

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008

Hygrométrie. Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 ACCUEIL Hygrométrie Frédéric Élie, septembre 2000, août 2008 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures,

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

CHAPITRE 3: COULEURS ET ART

CHAPITRE 3: COULEURS ET ART CHAPITRE 3: COULEURS ET ART I- pigments, couleurs et colorants dans le domaine des arts En peinture, l analyse d un tableau fournit des informations précieuses sur les pigments utilisés par le peintre

Plus en détail

Comment prévenir les accidents?

Comment prévenir les accidents? Comment prévenir les accidents? A NE PAS FAIRE NE BOUCHEZ JAMAIS VOS AERATIONS. LES CHAUFFAGES D APPOINT (les poêles à pétrole par exemple) NE DOIVENT PAS FONCTIONNER EN CONTINU (2 heures maximum). Sans

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE

RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 Date de création/révision: 25/10/1998 FICHE DE DONNEES DE SECURITE NON CLASSE RAID PIEGES ANTI-FOURMIS x 2 1/5 RAISON SOCIALE JOHNSONDIVERSEY FICHE DE DONNEES DE SECURITE RISQUES SPECIFIQUES NON CLASSE 1 IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE - NOM DU PRODUIT RAID PIEGES ANTI-FOURMIS

Plus en détail

facilite la relocation, accroît la valeur du logement et satisfait aux exigences de justification de l'énergie

facilite la relocation, accroît la valeur du logement et satisfait aux exigences de justification de l'énergie Enfin de l air frais. Un assainissement énergétique sans concept d aération judicieux est une demi-solution. Le système à air frais Pluggit répond à la question d un concept d aération judicieux pour l

Plus en détail

Notice d installation et d utilisation. (à conserver précieusement) Hygromaster

Notice d installation et d utilisation. (à conserver précieusement) Hygromaster R Notice d installation et d utilisation (à conserver précieusement) Hygromaster INDICATIONS PORTEES SUR LA PLAQUE SIGNALETIQUE PLACEE SUR L'APPAREIL : o Modèle :.. o N de série :.. o Date d'achat :...

Plus en détail

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE

FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE FICHE PRATIQUE N 9 LES EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE EN CHIMIE Pensez à vérifier la date de validité des cartouches filtrantes NF EN 511 (froid) Les équipements de protection individuelle contre

Plus en détail

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie

Plus de 15% d'économie d'énergie. 10 à 15% d'économie d'énergie MAZOUTMASSUIR.BE Utilisation rationnelle de l'énergie Légende: Chacun devrait considérer qu'il est de son devoir d'utiliser l'énergie de la façon la plus rationnelle possible. Ceci favorise non seulement

Plus en détail

1. 0BNature des boîtes étudiées

1. 0BNature des boîtes étudiées Comportement de boîtes de conservation aux variations de température et hygrométrie ambiantes / Camille Bossuat, élève de 2 e année, IUT de Créteil Vitry (spécialité Chimie) ; Thi- Phuong Nguyen, BnF,

Plus en détail

Ventiler pour refroidir les céréales stockées

Ventiler pour refroidir les céréales stockées 10 QUALITÉ Ventiler pour refroidir les céréales stockées Une conduite à moduler avec le climat La ventilation est la meilleure méthode pour refroidir les céréales stockées et, donc, conserver leurs qualités

Plus en détail

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif

Risques spécifiques Création : 17/03/1994. ocif COMPAGNIE GENERALE DES INSECTICIDES 9 rue Louis Armand ST OUEN L'AUMONE 95315 CERGY PONTOISE Cedex Tél: 01.34.64.11.73 Fax: 01.30.37.15.90. FICHE DE DO EES SECURITE Réf. : GUEP2 Risques spécifiques Création

Plus en détail

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION T.P. Microbiologie appliquée Objectifs Pré-requis «Action des levures sur la farine» être capable de justifier la composition des aliments en tant que milieu nutritif Mme ROIG être capable de mettre en

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

100% anti-odeurs. la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée. 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain

100% anti-odeurs. la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée. 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain 1 100% anti-odeurs la V.M.I Ventilation Mécanique Insufflée 100% économique 100% anti-humidité 100% confort 100% anti-condensation 100% sain 2 L importance de l air que nous respirons On peut s'abstenir

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE

1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE FICHE DE DONNEES DE SECURITE ULTIMEG 2002T DATE DE RÉVISION : 03/02/2005 1 IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE NOM DE PRODUIT ULTIMEG 2002T NO DE PRODUIT : U2002T DISTRIBUTEUR

Plus en détail

CONSERVATION DES DOCUMENTS RELIÉS

CONSERVATION DES DOCUMENTS RELIÉS ANATOMIE DU LIVRE Pour obtenir une définition des éléments constituants des reliures et des livres, veuillez consulter la capsule archivistique intitulée Anatomie du livre. CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES En

Plus en détail

Descriptif des besoins

Descriptif des besoins MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES INSTITUT DE FRANCE 23 Quai de Conti 75006 PARIS Descriptif des besoins REMISE EN ETAT DU SYSTEME DE CLIMATISATION INSTALLE DANS LES RESERVES DU SOUS-SOL

Plus en détail

Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée

Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée 1. Ce que signifie le conditionnement sous vide Le conditionnement sous vide est une technique moderne d emballage de produits alimentaires.

Plus en détail

Si vous préférez une atmosphère moins humide

Si vous préférez une atmosphère moins humide Si vous préférez une atmosphère moins humide Une humidité de l air trop élevée peut coûter cher Une humidité de l air trop élevée dans les sous-sols, les entrepôts, les garages et les archives peut occasionner

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. confort = équilibre entre l'homme et l'ambiance TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

Filtres à air dans les systèmes de ventilation

Filtres à air dans les systèmes de ventilation Filtres à air dans les systèmes de ventilation Figure no 1 Filtres à air disponibles dans l offre d Alnor Les filtres sont utilisés dans les systèmes de ventilation pour assurer une protection contre la

Plus en détail

Qu est-ce que l humidité?

Qu est-ce que l humidité? L HUMIDITÉ...utile mais parfois nuisible Qu est-ce que l humidité? L humidité peut être relative ou absolue L humidité relative : Rapport de la pression effective de la vapeur d eau à la pression maximale.

Plus en détail

Stérilisation. synthèse des normes ayant trait aux emballages

Stérilisation. synthèse des normes ayant trait aux emballages 1. INTRODUCTION Le but d'un système d'emballage de dispositifs médicaux pouvant être retraités est de permettre la stérilisation, la protection physique, le maintien de la stérilité jusqu'à l'utilisation

Plus en détail

Catégories d'environnement d'exploitation

Catégories d'environnement d'exploitation standard technique note technique Environnement d'exploitation du matériel Liste des mots-clés environnement industriel Objet Cette note donne la définition des catégories d'environnement à travers la

Plus en détail

Ensemble nous aurons l air meilleur!

Ensemble nous aurons l air meilleur! Les bons gestes au quotidien pour préserver la qualité de notre air Ensemble nous aurons l air meilleur! Saviez-vous que nous avons besoin d un litre et demi d eau et de 14 000 litres d air par jour pour

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE. Régulation de la condensation

LES SOLUTIONS DE. Régulation de la condensation LES SOLUTIONS DE Régulation de la condensation V1/2011 Toutes nos documentations sont téléchargeables sur www.bacacier.com LE PROBLÈME DE CONDENSATION Qu est-ce que la condensation? La condensation sous

Plus en détail

Traitement de l eau par flux dynamique

Traitement de l eau par flux dynamique GmbH Traitement de l eau par flux dynamique afin de réduire les impuretés microbiologiques afin d empêcher l apparition de nouveaux germes dans les eaux de consommation et de process et Nouveau avec certificat

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION ASPIRATEUR SANS SAC COMPACT REF ZW1011S23010 Puissance NOM. : 1000W / Puissance MAX. : 1200W / 220-240V 50hz NOTICE D UTILISATION LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES AVANT TOUTE PREMIERE UTILISATION

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants.

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/informations sur les composants. Date d impression : 9/07/2007 Valable à partir du : 05/06/2007 Page: 1/5 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. Données relatives au produit : Mortier Colle pour collage en

Plus en détail

EXEMPLES DE DIFFERENCES POSSIBLES ENTRE LES ZONES A RISQUES :

EXEMPLES DE DIFFERENCES POSSIBLES ENTRE LES ZONES A RISQUES : Créateur en France du premier stage HACCP en 1991 LE CONCEPT DE L ATELIER ULTRAPROPRE DANS SES ASPECTS AERAULIQUES Olivier Rondouin (o.rondouin@asept.fr) Résumé de l intervention présentée dans le cadre

Plus en détail

Procédures d assemblage et d installation

Procédures d assemblage et d installation Procédures d assemblage et d installation pour les boîtiers filtres Novasip Pall 1. Introduction Il convient de suivre les indications ci-après pour l installation des boîtiers filtres Novasip Pall. Les

Plus en détail

protection du bois - Alternatives à l'utilisation

protection du bois - Alternatives à l'utilisation Développement de méthodes non biocides de protection du bois - Alternatives à l'utilisation des biocides classiques? Philippe GERARDIN, LERMAB, Faculté des Sciences et Technique, Vandoeuvre Site internet:

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

Régulation de la condensation

Régulation de la condensation w w w.b a c a c ier.co m Régulation de la condensation V2/2013-1- LA CONDENSATION SOMMAIRE Régulation de la condensation La condensation Qu est-ce que la condensation? Comment lutter contre ce phénomène?

Plus en détail

FEUILLE DE ROUTE Tri des dégâts subis par les collections Groupe conservation Brassards jaunes

FEUILLE DE ROUTE Tri des dégâts subis par les collections Groupe conservation Brassards jaunes FEUILLE DE ROUTE Tri des dégâts subis par les collections Brassards jaunes No Nom Prénom Conservation ZONE DE SAUVETAGE IDENTIFIER ET CATEGORISER LE MATERIEL ZONE DE TRIAGE -> SECHAGE A L AIR ZONE DE TRAITEMENT

Plus en détail

LA MENUISERIE EN BOIS

LA MENUISERIE EN BOIS LA MENUISERIE extérieure EN Introduction Les menuiseries extérieures en bois participent au clos de l habitat. Elles assurent notamment l aération et l éclairage des locaux et contribuent à l esthétique

Plus en détail

Les énergies fossiles et renouvelables

Les énergies fossiles et renouvelables Les énergies fossiles et renouvelables Plan : Introduction : définition 1) En quoi consiste les deux sortes d'énergies? Sous quelle forme les trouve t-on? 2) Quels sont les avantages et les inconvénients?

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

EQUIPEMENT DE PURIFICATION DE L AIR (OXYGENE IONISE)

EQUIPEMENT DE PURIFICATION DE L AIR (OXYGENE IONISE) AIR CARE Gamme XES EQUIPEMENT DE PURIFICATION DE L AIR (OXYGENE IONISE) Les chambres froides Positives 1 L IONISATIONDE L OXYGENE : UN PROCESSUS NATUREL L air est naturellement porteur d ions négatifs

Plus en détail

3. Les limites d inflammations ou d explosivités.

3. Les limites d inflammations ou d explosivités. L explosimétrie 1. Qu est ce qu une explosion? L explosion est due à la présence d un combustible mélangé à un comburant dans des proportions données, qui en présence d une source d ignition ou de chaleur,

Plus en détail

La technologie. 1. Pétrissage. La température de la pâte. 2. Fermentation. Le rôle de la levure. 3. Cuisson

La technologie. 1. Pétrissage. La température de la pâte. 2. Fermentation. Le rôle de la levure. 3. Cuisson La technologie 1. Pétrissage La température de la pâte 2. Fermentation Le rôle de la levure 3. Cuisson Si nous pouvons fabriquer autant de sortes de produits différentes avec 4 matières premières simples

Plus en détail

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships.

LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Les pneus sont dangereux dans des piles, pas dans des Earthships. les pneus sont sécuritaires LES PNEUS SONT-ILS DANGEREUX POUR LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT? Réutiliser un vieux pneu dans un Earthship, où il devient une ressource utile et passe le reste de son temps dans

Plus en détail

Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY

Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 03/10 Camion benne RC électrique 1:24 RTR HOBBY Code : 229354 Cette notice fait partie du produit. Elle contient des informations importantes concernant

Plus en détail

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air

Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Energie et bâtiments (10) L étanchéité à l air Depuis de nombreux mois, nous avons parcouru ensemble pas à pas les différents aspects qui permettent d isoler au mieux un bâtiment. Nous avons ainsi analysé

Plus en détail

Physique-chimie 1L1 Chap 3 Arts et couleurs CORRIGE DU TD

Physique-chimie 1L1 Chap 3 Arts et couleurs CORRIGE DU TD Physique-chimie 1L1 Chap 3 Arts et couleurs CORRIGE DU TD 1) Quelles sont les couleurs primaires de la synthèse additive. 2) Recopier et compléter le schéma ci-dessous. 1)- Couleurs primaires de la synthèse

Plus en détail