Note Exploratoire «La ville intelligente et l industrie» Isabelle Gallaga Blettery

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note Exploratoire «La ville intelligente et l industrie» Isabelle Gallaga Blettery"

Transcription

1 Note Exploratoire «La ville intelligente et l industrie» Isabelle Gallaga Blettery Juillet 2013

2 La ville intelligente et l industrie Introduction Les villes sont aujourd hui poussées par les contraintes économiques et de développement durable à adopter des technologies innovantes afin d optimiser la gestion des services urbains (lutte contre les émissions de CO², économie et meilleure gestion des ressources, diversification de l offre de transport afin de fluidifier les déplacements), améliorer la qualité des services rendus aux usagers et créer de nouvelles formes de croissance économique. Les termes pour désigner la ville intelligente sont nombreux : «smart city», ville numérique, «green city», écocité, ville durable. La ville intelligente traduit une dynamique actuelle d innovation urbaine, où les initiatives publiques, entrepreneuriales et individuelles s appuient largement sur le numérique pour créer de nouvelles formes de régulation de la ville. 2 Les caractéristiques de la ville intelligente reposent essentiellement sur les piliers suivants : - Une approche systémique de la ville : il s agit de dépasser les approches sectorielles séparant les différentes composantes traitées par silos (transport, énergie, eau, etc.) pour mettre l accent sur les synergies, rendues possible par le développement du numérique et de les articuler au sein d un système d information intégré et évolutif ; - Un objectif de sobriété dans l utilisation des ressources : les nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC) ainsi que de nouveaux procédés industriels permettent une optimisation des énergies par le contrôle des consommations et l intégration des énergies renouvelables ; - Un usager au cœur des dispositifs : le citoyen usager devient lui-même producteur d informations en opérant un retour d expérience sur l état de fonctionnement des services urbains et est en relation croissante avec le politique ; - Un projet collaboratif impliquant les différents acteurs du territoire (entreprises, citoyens, partenaires académiques et institutionnels) ; - Des expérimentations en conditions réelles à différentes échelles territoriales, allant jusqu au quartier complet, visant à faire la preuve par l usage, à tester des solutions innovantes et à vérifier leur fiabilité technologique et leur modèle économique. Les expérimentations en cours Selon le cabinet ABI Research, 8,1 milliards de dollars ont été dépensés en 2010 pour la création de technologies dédiées aux villes intelligentes ; ce chiffre passera à 39,5 milliards de dollars en Il existe déjà une centaine de projets dans le monde, parmi lesquels on peut citer les principales expérimentations suivantes. A l international PlanIT Valley (près de Porto) : à partir de 2015, une nouvelle cité numérique, partenariat entre Microsoft, Cisco et Philips, hébergera habitants et 100 millions de capteurs pour une surveillance en temps réel des flux (énergie, transports, eau) ; Songdo (près de Séoul) sera en 2015 la première ville «ubiquitaire» ou hyperconnectée du monde (concept de «U-city»), avec des écrans plats communicants installés dans les appartements et une production de CO² quasi nulle ; ce projet est porté par des promoteurs immobiliers (Gale International, Morgan Stanley Real Estate), des acteurs du BTP (OSCO E&C) et des NTIC (Cisco, LG) ; Cite (USA) : il s agit de créer une ville virtuelle, réplique de la ville de Rock Hill ( habitants), destinée à être un laboratoire grandeur nature pour les industriels afin de tester leurs nouvelles technologies ;

3 Ile de Malte : un projet de gestion intelligente de I eau et de l électricité, basé sur le déploiement en 2006 de compteurs intelligents par IBM, a permis une économie de 20 à 25% ; Amsterdam : modèle mondial de ville intelligente avec une structure de gouvernance («Amsterdam Innovation Motor») alliant des structures à but non lucratif et des partenariats publics-privés (avec Cisco ou Accenture) ; grâce à l emploi des NTIC et à de multiples expérimentations urbaines («living labs»), Amsterdam s est imposée comme pionnière des méthodes innovantes pour réduire les émissions de CO² tout en favorisant la mobilité de ses citoyens, en réduisant notamment les déplacements par le développement de centres de télétravail à proximité des zones d habitat ; Rio a mis en place un centre opérationnel de gestion de la ville en 2011, avec IBM et Oracle, visant à l origine à gérer les catastrophes naturelles, puis étendu afin de répondre aux problématiques quotidiennes de gestion des fuites d eau, des transports publics et de la circulation automobile. En France «IssyGrid» (Issy-les-Moulineaux) est un projet de pilotage de la consommation électrique au sein de deux quartiers de la ville, intégrant aussi l éclairage public en fonction de la circulation et un dispositif de véhicules électriques, capable de réinjecter du courant sur le réseau lors des pics de consommation ; Le projet de Nice compote trois volets : un système de multimodalité permet de connaître les places libres par le biais du téléphone mobile grâce à l intégration de capteurs dans la chaussée des parkings et d informer les voyageurs à partir des horodateurs sur les horaires des bus et locations de vélo à proximité ; «Nice Monitoring urbain» est un outil de mesures et d évaluation des principales données environnementales ; la construction d îlots démonstrateurs intègre quant à elle les smart grids 1 et des dispositifs de recharge pour les véhicules électriques. En Rhône-Alpes Le projet «GreenLys» (à Grenoble et Lyon) va tester le fonctionnement d un réseau électrique intelligent dans sa globalité en créant un démonstrateur grandeur nature qui intègre le consommateur, les installations d énergies renouvelables (photovoltaïque, hydroélectricité, etc.), les véhicules électriques et les compteurs communicants Linky ; il s agit d une expérimentation sur quatre ans impliquant à ce jour foyers-testeurs et 40 sites tertiaires ; Le projet EcoCité «Grenoble Presqu île» dispose d un volet «énergie décarbonée et maitrisée» avec un réseau mutualisé d eau tempérée alimenté par les sources renouvelables basses températures, un réseau électrique intelligent, une centrale photovoltaïque intégrée en toiture du Synchrotron de l ESRF, une microcentrale hydroélectrique sur le Drac et un éclairage public actif ; un volet «mobilité» avec le Pass Mobilité qui donnera accès en temps réel en fonction du trafic, par internet et téléphone portable, à tous les services de nouvelles mobilités et un volet «logement» avec la construction d îlots urbains intégrés à énergie positive (îlots Cambridge) ; «Optimod Lyon» est un projet de recherche et développement (R&D) dont le cœur est une centrale de mobilité rassemblant les données collectées à partir de capteurs (solution développée par la société Citiway et gérée par le Grand Lyon) et qui proposera des services tels que le GPS multimodal prédictif en temps réel (1ère mondiale), la gestion des réseaux de carrefours à feux selon la prédiction du trafic ou l optimisation des tournées de fret en fonction de l état de la voirie, de la circulation et des transports disponibles ; le projet OptiCities doit permettre de décliner la solution à d autres villes européennes ; «Citylog» (Lyon) est un outil de guidage sur smartphone visant à décongestionner la distribution urbaine de marchandises grâce à des conteneurs modulaires et à des consignes permettant de livrer les points de vente en dehors des heures de pointe ; Le démonstrateur «Lyon Smart Community» : le nouveau quartier Lyon Confluence a été choisi par le NEDO, homologue japonais de l Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie (ADEME), qui a investi 60 millions d euros pour en faire son terrain d expérimentation européen. Il comprendra quatre volets 3 1 Les réseaux électriques intelligents ou «smart grids» en anglais sont des réseaux augmentés de systèmes informatifs permettant d optimiser la production, le fonctionnement et la distribution des ressources, par le biais de dispositifs de mesure en temps réel et de contrôle de la consommation d énergie et une surveillance accrue des pertes liées aux vieillissement des réseaux.

4 : des bâtiments à énergie positive (ilôt Hikari) et un système de gestion en temps réel et de rééquilibrage de l énergie au sein du quartier (entre les habitations, les commerces et les bureaux), selon les besoins de consommation dans la journée ; des véhicules électriques en auto-partage alimentés en électricité solaire ; la rénovation de la cité Perrache (gérée par Grand Lyon Habitat) prévoit l équipement des appartements avec des compteurs intelligents (électricité, gaz, eau) et des tablettes pour piloter la consommation ; la mise en place d un système de gestion et de pilotage global des données énergétiques du démonstrateur à l échelle du quartier, le «community management system». La transformation des acteurs industriels Quelle évolution la ville intelligente entraîne-t-elle pour l entreprise? La ville intelligente se construit à partir d un modèle industriel de croisement des compétences, avec l intégration d une nouvelle infrastructure virtuelle basée sur les NTIC qui augmente les capacités de l infrastructure physique déjà en place (réseaux routiers, de gaz, d eau, d électricité). C est pourquoi les industriels adoptent une approche décloisonnée, favorisant les synergies ; ainsi, les grands groupes tels que Cisco, Bouygues, Veolia Environnement, ERDF ou GDF SUEZ se réorganisent, à l instar d IBM et de son «Intelligent Operations Center for Smarter Cities». On observe que ces acteurs ont souvent opéré une évolution de leur cœur de métier traditionnel (équipements pour les usagers / logiciels, gestion de réseaux, infrastructures de réseaux, assistance à la maîtrise d ouvrage, etc.) vers celui d intégrateur de services, dont le rôle central repose sur la capacité à collecter, à traiter et à redistribuer l information. 4 Outre les acteurs traditionnels des villes (institutionnels, architectes et urbanistes, fournisseurs de services, opérateurs des réseaux de transport, gestionnaires des réseaux d énergie, etc.), de nouveaux acteurs apparaissent et prennent une place importante dans la construction de la ville intelligente de demain, tels que les opérateurs de télécommunications ou de services IT. Il y a encore quelques années, ces acteurs n étaient pas présents sur les thématiques liées à l énergie, du fait d un secteur d activité aux contraintes techniques et réglementaires fortes. Sachant que les projets de ville intelligente associent plusieurs compétences et plusieurs activités sectorielles, on voit se créer de nouveaux partenariats qui montrent une complémentarité entre les différents acteurs de la ville intelligente, ainsi que l acquisition de nouvelles compétences. En effet, actuellement aucun acteur n est capable d assumer seul la globalité du projet ; chacun apporte donc sa brique de compétence au projet et la solution se trouve dans le partage et la prise de risques collective. Quelles sont les nouvelles formes de partenariat? Notamment public/privé? La mise en place de partenariats public/privé permet de doter les villes d infrastructures et de services dont elles ne pourraient pas forcément être en mesure d assumer le coût à elles seules, grâce à des solutions novatrices en matière de conception, de construction, de financement, d exploitation et d entretien des installations publiques. Les projets en cours en région Rhône Alpes présentent ainsi des partenariats de grande ampleur : - Le projet «Lyon Smart Community» est issu d un vaste partenariat public-privé qui réunit Toshiba, tête de pont japonaise, Bouygues Immobilier, Veolia Transdev et Grand Lyon Habitat. C est dans ce vaste programme que s insère l initiative «Urban era», lancée par Bouygues Immobilier et associant de nombreux partenaires industriels aux compétences complémentaires pour réaliser l îlot mixte Hikari à Lyon et ceux du projet «IssyGrid» à Issy-les-Moulineaux ; - Le projet «Greenlys», premier démonstrateur grandeur nature sur les smart grids, est quant à lui animé par ERDF ; il réunit un consortium de 15 partenaires tels que GDF SUEZ, Grenoble INP, Schneider Electric et Gaz et Electricité de Grenoble (GEG).

5 Quelle est la place des PME, startups et autres entreprises innovantes au sein des consortiums qui travaillent sur des projets de ville intelligente? La participation des PME et startups aux projets de ville intelligente se matérialise par des partenariats de diverses natures : - Les consortiums de projets collaboratifs réunissent des PME, des grands groupes et des laboratoires de recherche. Ils reposent en bonne partie sur des financements publics européens ou nationaux (par exemple le fonds unique interministériel), permettant d assurer jusqu à 45% du financement pour les PME. La visibilité est possible pour ces entreprises, dès lors qu elles sont reconnues par des réseaux académiques (laboratoires de recherche, etc.) en relation avec les services R&D et de veille technologique des grandes entreprises ou qu elles sont membres de pôles de compétitivité qui soutiennent leurs projets ; - Les initiatives de l Etat favorisent les partenariats entre les grands groupes et les PME, à l instar du pacte PME, avec un engagement des grandes entreprises à communiquer auprès des PME et à leur faciliter l accès à leur politique en matière d achats ; - Les actions plus informelles autour de projets collaboratifs avec d autres PME pour trouver des solutions complètes permettant de répondre à des appels d offres en commun, de nouer des partenariats de confiance sur le long terme, d établir des contrats en commun ou de partager des prospects commerciaux. Quelles sont les synergies / complémentarités possibles entre les grands groupes et les PME et/ou startups? Les PME et startups qui participent à ces partenariats apportent bien souvent l innovation de rupture ou une culture logicielle externe via un transfert de connaissance ou par le biais de licences. Cette participation permet aux grands groupes, porteurs des projets, de proposer des solutions complètes et intégrées. En outre, pendant la phase d expérimentation, les PME montrent en général une forte capacité à s adapter et à tester des solutions, de manière plus rapide que les grandes entreprises. La participation à ces projets permet aux PME et aux startups d accéder à des problématiques de R&D parfois très pointues, de nouer des liens avec les industriels, d accéder à des études par le biais des partenaires académiques, d acquérir une notoriété et de tester leurs produits et solutions afin d être en avance de phase sur les évolutions à venir. En contrepartie, le grand groupe leur apporte sa capacité à gérer des projets dont le montage et la validation prend en général plusieurs années, avec des équipes aguerries aux processus d obtention de labels et de financements publics et disposant d une capacité d investissement financier en propre. Par la suite, la grande entreprise dispose de la capacité d industrialisation, de mise en valeur du produit et d accès au marché, souvent plus complexes pour les PME. 5 Enfin, la participation des PME aux projets européens et la collaboration avec des grands groupes 2 permet la recherche de partenariats locaux pour exporter les solutions locales ou de rencontrer d autres PME qui travaillent déjà à l export. La PME devra au préalable avoir validé un produit de qualité en termes de fiabilité et de documentation et dont l adaptation au pays étranger (réglementation, climat, etc.) sera possible sans avoir à s appuyer sur des spécialistes. Quels sont les besoins des PME? Les PME ont souvent des difficultés à travailler avec les grands groupes sur le long terme du fait de stratégies de développement différentes. En effet, la participation d une PME à ces projets traduit une part d investissement conséquente en termes humain et financier, alors que les débouchés commerciaux sont éloignés dans le temps et parfois incertains. La rémunération est essentiellement basée sur la prestation de services et les licences logicielles. Enfin, la question de la propriété intellectuelle est fondamentale dans les relations entre les PME et les grands groupes ; les pôles de compétitivité ont d ailleurs un rôle majeur de conseil en la matière afin de les rassurer sur 2 La société The Cosmo Company, startup lyonnaise, a développé un logiciel de modélisation des systèmes complexes adaptable au milieu urbain et travaille sur des projets, en partenariat avec Veolia et EDF, à Lyon (projet «Forcity» à Gerland) mais aussi à Mexico et à Singapour.

6 les partenariats auxquelles elles participent et leur faciliter l obtention du statut d entreprise innovante. L expérimentation au cœur de la ville intelligente La ville intelligente est en cours de construction ; il s agit dans un premier temps de rendre la ville communicante en expérimentant de nouvelles technologies sans barrière et sans modèle économique. Les projets «Greenlys» 3 ou «Lyon Smart Electric» se caractérisent tous deux par le test de nouveaux équipements installés chez le client (compteurs électriques intelligents) ou sur le réseau et la réalisation d études d impact sur l évolution des comportements des usagers et sur le fonctionnement du réseau. L expérimentation permet d imaginer de nouvelles fonctionnalités issues des données nouvelles, telles que la détection des pannes et des fraudes, l inclusion des énergies renouvelables, le suivi et la réduction des consommations d énergie, etc. Elle permet également aux acteurs du marché de faire des recommandations sur la réglementation et la normalisation et de déterminer les nouveaux gisements de valeur susceptibles de porter des modèles économiques viables, indépendamment des financements publics. Il est en effet complexe de réaliser des projections sur le succès de ces expérimentations dans la mesure où de nombreuses interrogations existent, concernant le comportement de l utilisateur final et notamment son appétence à accepter l installation, l utilisation et le financement de ces installations, concernant le devenir des énergies renouvelables et les conséquences sur le réseau en cas de boom des véhicules électriques par exemple, concernant la capacité à trouver des solutions en local pour répondre aux besoins de production d énergie renouvelable décentralisée. A ce stade, seule l expérimentation est susceptible d ouvrir au plus large les discussions et de poser l ensemble des problématiques en jeu. 6 La participation aux expérimentations permet aux PME de mieux comprendre les besoins et les contraintes, en affrontant de véritables situations, afin d apporter des solutions adaptées. Elles s intéressent donc à toutes les formes d actions permettant d identifier et d accéder à des sites pilotes ou à les mettre en relation avec des utilisateurs finaux, que ce soit au travers des pôles de compétitivité et clusters ou bien des collectivités. Quelles sont les nouvelles activités? Les processus en œuvre au sein des projets de ville intelligente, essentiellement basés sur l innovation technologique et l intégration de l innovation aux activités déjà existantes, conduisent aussi à l apparition de nouveaux métiers et de nouvelles activités dans le milieu urbain. Voici quelques-uns de ces nouveaux métiers : - L agrégateur de production, d effacement de consommation et de stockage (APECS) est un nouvel acteur qui surveille et pilote des installations de production et de consommation décentralisés (énergies renouvelables) ; la fonction d opérateur d effacement est récemment apparue dans la loi dite «loi Brottes» 4, afin de répondre au besoin d équilibrer à tout instant la production d électricité et la consommation, lié à l incapacité de stocker l électricité en masse sur le réseau. Ainsi, en cas de pics de consommation, plusieurs moyens d ajustement peuvent être mis en œuvre tels que le démarrage de groupes de production supplémentaires basés sur l énergie fossile (au coût financier et environnemental élevé) ou les techniques d effacement de consommation, basées sur la réduction de la consommation de sites industriels ou de manière diffuse par le biais des installations électriques des particuliers (radiateurs, ballon d eau chaude, climatisation, etc.), dont la consommation flexible est susceptible d être arrêtée ponctuellement sans perturbation notable 5 ; - La société de services énergétiques («Energy service company» ou ESCO en anglais) propose une gamme de services permettant la réalisation d économies d énergie ; l ESCO réalise une analyse approfondie 3 Gaz et Electricité de Grenoble a lancé il y a plusieurs années une démarche forte d expérimentation sur son réseau, laquelle a débuté avec une approche centrée sur les smarts grids («Greenlys»), depuis étendue aux plateformes multi-énergies («EcoCité») ; GEG est une SEM dont la ville de Grenoble est actionnaire à 50 % et GDF SUEZ à 42,53 %. 4 Loi n du 15 avril 2013 visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre et portant diverses dispositions sur la tarification de l eau et sur les éoliennes. 5 La société Voltalis, basée en région parisienne, est le premier opérateur électrique spécialisé dans la production et l ajustement en temps réel ; sa solution d effacement est très développée en région Bretagne.

7 des lieux, met en œuvre des solutions et maintient le système pour assurer des économies pendant la durée du contrat 6 ; - Les opérateurs de télécommunications spécialisés dans la télérelève des compteurs d eau ou d énergie (gaz, électricité) ; les deux principaux acteurs sur le marché français sont issus de partenariats étroits entre des acteurs de l eau et des opérateurs de télécommunications : m2ocity, joint-venture entre Veolia Eau et Orange Business Services, dont le centre national est basé à Lyon et Ondeo, association entre Suez Environnement et SFR Business Team ; - Les acteurs spécialisés dans le traitement de données à forte valeur ajoutée sur le cloud. Potentiellement ces nouveaux métiers peuvent être tenus par les opérateurs de télécommunications qui transportent l information, par les fournisseurs d énergie qui installent du matériel d effacement en aval du compteur électrique intelligent ou par les prestataires de services informatiques qui gèrent les données. On pourrait également imaginer un acteur indépendant, qui aurait la capacité à investir dans un système central, capable de gérer les données issues aussi bien des réseaux d eau, de gaz ou d électricité, dès lors que des solutions de mutualisation des infrastructures entre les différents réseaux seront mises en place. La question de l acteur légitime va se poser. Les modèles économiques de la ville intelligente Le marché de l efficacité énergétique (résidentiel ou tertiaire) est en pleine expérimentation de ses modèles économiques. La plupart des expérimentations en cours est basée sur le financement des installations par les industriels, avec le soutien des pouvoirs publics. Il y a beaucoup d initiatives dans l énergie mais surtout dans les bâtiments neufs, alors que le gros chantier de l existant manque cruellement de solutions avec un retour sur investissement rapide. Par exemple, les économies générées par la mise en place des techniques d effacement 7 chez les particuliers, estimées à 40 euros maximum par an (avec les coûts actuels de l énergie), ne permettent pas un retour sur investissement rapide, du fait d un investissement initial lourd (entre 500 et 1000 par logement). Le marché actuel est donc essentiellement de niche, dans la mesure où il est souvent réalisé pour des raisons de confort plutôt que pour les perspectives d économie qu il pourrait générer. 7 Néanmoins, plusieurs facteurs sont susceptibles de rendre les projets futurs plus rentables : - Le déploiement des compteurs intelligents multi usages et l augmentation des tarifs de l énergie devraient sensibiliser les utilisateurs au suivi et au contrôle de leurs consommations par la mise en place d automatismes dans leur logement ; - L évolution de la réglementation peut favoriser l émergence de modèles économiques, ainsi : La réglementation thermique (RT 2012) impose la mise en place dans les logements neufs de moyens de suivi de la consommation énergétique, auxquels des modules de pilotage pourraient s ajouter sans surcoût majeur ; on pourrait également imaginer des labels à l avenir basés sur la RT 2012 ou des dispositifs d aide à l équipement à l instar de la prime instaurée jusqu à fin 2012 par le Grand Lyon pour l achat de vélos à assistance électrique ; La réglementation (loi Grenelle 2) prévoit que, depuis 2012, tout nouvel habitat collectif équipé d un parking couvert ou sécurisé et tout nouveau bâtiment à usage tertiaire (bureaux, commerces, équipements publics, etc.) employant des salariés et équipé d un parking, dispose d un local à vélos sécurisé. Pour les bâtiments d activités tertiaires existants, des locaux à vélos seront obligatoires au 1er janvier ; 6 La société Probayes, basée près de Grenoble, propose aux collectivités, une solution pour réduire leur consommation énergétique, par l installation de capteurs et l utilisation de leur modèle d analyses de données et de prévision du comportement thermique, assurant ainsi une surveillance de l installation et l optimisation du démarrage du chauffage. 7 Le projet «Lyon Smart Electric», basé sur le compteur intelligent Linky, propose de réaliser des économies d énergie par la mise en place de l effacement diffus pendant les jours de pointe (21 jours par an de 18h à 20h). 8 La société Emotion System, basée en Savoie, propose notamment des solutions d abris à vélos sécurisés, éco-conçus et communicants, adaptables à toutes sortes de lieux et d utilisateurs.

8 La loi dite «loi Brottes» envisage de valoriser la prestation d effacement sur le marché de l énergie (les conditions d application de la loi devraient être connues fin 2013) ; cela devrait permettre de développer le métier d agrégateur ; L évolution de la réglementation pourrait favoriser le développement de programmes de rénovation dans l ancien ; à ce jour il n existe pas d obligation en la matière. Par ailleurs la plupart des normes actuelles en matière de consommation énergétique sont basées sur des dépenses théoriques d énergie, mais pas encore sur la vérification réelle de celles-ci (y compris pour les nouvelles constructions) ; on pourrait imaginer la mise en place de labels garantissant le contrôle a posteriori des mesures énergétiques ; L évolution de la réglementation qui structure les marchés par nature (électricité, gaz, eau, etc.) et l organisation des concessions locales qui délimitent chacun des services pourraient évoluer à l avenir, notamment à l occasion du renouvellement des concessions, et favoriser les approches transversales. - La technologie des capteurs devient progressivement moins coûteuse, tout comme celle des courants porteurs et des prises intelligentes, contrôlables depuis internet. De manière générale, le développement de passerelles ouvertes permettant la communication entre divers protocoles propriétaires et divers équipements doit permettre de garantir aux utilisateurs l évolution et la maintenance des solutions 9 ; - Les sociétés de services énergétiques (ESCO) qui proposent des services de réduction de la consommation énergétique ont un modèle économique basé sur une rémunération fixe et une rémunération variable basée sur les économies générées ; l ESCO est chargée de lever les financements nécessaires aux projets d économie d énergie, elle fait procéder à la réalisation des travaux ou à l achat des équipements nécessaires et garantit un résultat. Ce sont les économies en coûts d énergie qui sont souvent utilisées pour rembourser l investissement initial pendant une période pouvant aller de cinq à vingt ans. 8 Le rôle de l Etat et des collectivités pour promouvoir les projets de ville intelligente La phase actuelle d expérimentations qui caractérise les projets de ville intelligente repose en partie sur l appui financier de la puissance publique, par le biais des programmes nationaux (tels que les investissements d avenir, le fonds national d amorçage dédié aux PME, le fonds national pour la société numérique, le fonds ville de demain ou les actions d OSEO en direction des pôles de compétitivité) et des programmes européens (tels que le plan SET, plan stratégique pour les technologies énergétiques, qui a succédé aux initiatives CONCERTO et CIVITAS ou la convention des maires, le programme-cadre pour la recherche et le développement ou le programme-cadre pour l innovation et la recherche destiné aux PME innovantes, lequel sera remplacé à partir de 2014 par le programme COSME pour la compétitivité des entreprises et des PME). En général les projets validés dans le cadre de ces programmes permettent des subventions et des avances remboursables pouvant aller jusqu à 30 % pour les industriels, 40% pour les établissements de recherche et 45% pour les PME, en coordination avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC) et l Agence de l environnement et de la maîtrise de l énergie (ADEME). Par ailleurs, pour répondre aux enjeux urbains du développement durable, l Etat a lancé en 2008 son Plan Ville durable, lequel s est notamment traduit par le lancement de l appel à projets EcoQuartiers qui promeut des projets exemplaires d aménagement durable et de la démarche EcoCités, laquelle s est traduite par la sélection fin 2009 de treize premières EcoCités 10 avec un soutien financier de plus de 750 millions d euros pour la période 2010 à 2017 (y compris les infrastructures de transports en commun), auxquelles devraient s ajouter de nouveaux projets portés par les collectivités, comme celui du Grand Lyon 11. La création début 2013 du label national EcoQuartier achève la phase d expérimentation de la démarche et inaugure une nouvelle phase de consolidation et de développement sur l ensemble du territoire. Ces démarches EcoCités et les labels associés aux projets urbains de développement durable permettent une 9 La société Dombox, basée près de Lyon, propose des solutions de monitoring énergétique (électricité, eau, gaz), de passerelle domotique pour agir sur les équipements du logement et l intégration de la production d énergie photovoltaïque. 10 Le projet «Grenoble Presqu île» compte parmi les 13 premiers projets «EcoCité» labellisés par le Ministère du développement durable et bénéficie de 17,4 millions d de participation financière. 11 Le territoire de l EcoCité du Grand Lyon est celui de «Gerland/Confluence - Vallée de la chimie».

9 mise en lumière des initiatives portées par les collectivités territoriales. L arrivée du projet EcoCité, porté par la ville de Grenoble, a ainsi permis de passer d une approche technologique orientée «smart grids» à une approche transversale à l échelle d un quartier, englobant les thématiques de l énergie, de la mobilité et du développement urbain. Quel rôle les collectivités devraient-elles prendre dans l animation et le soutien des acteurs pour que la ville intelligente devienne un facteur de croissance pour les entreprises? Les collectivités peuvent agir de multiples façons en tant que facilitateur, financeur, en prenant l initiative ou en mettant en lumière des initiatives ; elles fournissent des données brutes (open data) ou jouent le rôle de tiers de confiance en orientant les usagers sur les sites et applications crédibles, etc. Elles peuvent aider les entreprises à trouver des sites d expérimentation ou des utilisateurs finaux susceptibles de participer aux expérimentations et ainsi leur faciliter l accès au marché en concevant des solutions adaptées ; elles ont également un rôle à jouer pour faire connaître les initiatives, en valorisant l utilisation des nouvelles technologies au service de la ville et des citoyens et en faisant le lien avec des clients publics ou privés. Par exemple, le «Paris Region Lab» est une association créée à l initiative de la ville de Paris fin 2009, en partenariat avec la région Ile-de-France, avec pour objectifs d organiser l expérimentation de solutions innovantes 12 et d accompagner la création d entreprises innovantes. La collectivité du Grand Lyon s est quant à elle réorganisée afin d être proactive et tenter de mieux répondre sur le long terme aux initiatives des industriels en matière de ville intelligente, par la création d un guichet unique (la cellule «Lyon Expérimentation») regroupant l ensemble des référents innovation de chaque direction et facilitant l accès des entreprises au territoire en conditions réelles, afin de tester des solutions technologiques, trouver des modèles économiques indépendants des fonds publics et faciliter le développement économique 13. L implication croissante dans les projets de ville intelligente conduit les collectivités à développer les compétences en interne permettant de construire une cohérence politique de long terme, en clarifiant ses propres besoins en matière de services urbains, en rendant plus transparents ses plans de développement et en donnant accès aux données publiques. Bien que les conditions du partage des données fasse débat, la démarche «open data» 14 doit permettre l accès à des données publiques, avec des modalités d accès adaptées selon le type d information, afin de faciliter la création de nouveaux services urbains, payants ou gratuits, tout en veillant à la maîtrise des politiques publiques 15. La collectivité a par ailleurs la responsabilité de s assurer de la propriété des données dans le cadre des partenariats qu elle met en œuvre (par exemple au sein des délégations de service public) afin de faciliter la création de valeur. Dans les villes intelligentes, il faudra donc repenser la gouvernance et les modes de fonctionnement afin d améliorer la coopération de tous les acteurs de la ville mais, également, leur coopération avec les autres organisations à l échelle locale, régionale, nationale et européenne. Quelles sont les atouts de notre territoire en matière de ville intelligente? L histoire industrielle de Grenoble en matière d énergie, l expertise d acteurs locaux à dimension internationale (tels que Cap Gemini, Schneider Electric ou STMicroelectronics) et la culture scientifique en Rhône-Alpes du fait d un vivier R&D très dynamique (CEA, INSA, Grenoble INP, etc.) expliquent les atouts du territoire en matière de ville durable. Par ailleurs, la volonté politique qui s est traduite par de grands programmes de développement urbain (tramway, ZAC, etc.) a facilité le lancement des projets. 9 Le Grand Lyon a également mis en place une politique ville intelligente volontariste, visant le développement économique à l échelle de ses 58 communes, à l origine centrée sur la mobilité puis étendue à l énergie (du fait 12 C est le «Paris Region Lab» qui a mis en lumière la solution d abris à vélo de la société Emotion System au travers de son palmarès MUI (mobilier urbain intelligent). 13 Le projet «Lyon Smart Electric», basé sur le compteur intelligent Linky, propose de réaliser des économies d énergie par la mise en place de l effacement diffus pendant les jours de pointe (21 jours par an de 18h à 20h). Le Grand Lyon a lancé officiellement sa démarche «Grand Lyon ville intelligente» le 21 février Le «Grand Lyon Smart Data» est la démarche d ouverture des données publiques lancée fin mai 2013 par le Grand Lyon à la suite d une phase d expérimentation. 15 Au sein du projet de centrale de mobilité «Optimod Lyon», la collectivité est le garant de la qualité et de l exhaustivité des données, ainsi que de leur interopérabilité.

10 de la présence des compteurs électriques Linky), au numérique et aux conditions de l innovation. La région Rhône-Alpes dispose par ailleurs de pôles de compétitivité actifs en la matière, tels que Tenerrdis (énergies renouvelables), Minalogic (micro nanotechnologies et logiciel), Axelera (chimie et environnement), LUTB (transports collectifs urbains de personnes et de marchandises) et de nombreuses structures dédiées à l innovation. 10

11 Liste des personnes interviewées Jean-Michel Lefèvre Directeur Général de PROBAYES Jean-Claude Carle Président d EMOTION SYSTEM Thomas Lacroix Directeur Technique de THE COSMO COMPANY Nicolas Fléchon Directeur Adjoint des réseaux, de l innovation et smart énergie chez GAZ ET ELECTRICITE DE GRENOBLE Jean-Pierre Gilet Vice-Président de la CCIT de Grenoble, Président de la Commission régionale «Industrie et Services - Appui aux Entreprises» à la CCIR Rhône-Alpes, ancien Directeur des sites de Grenoble de SCHNEIDER ELECTRIC Timothée David Chargé de mission en charge de la stratégie ville intelligente et de la cellule «Grand Lyon Expérimentation» au GRAND LYON Thomas Bondoux Directeur Général de DOMBOX Nous tenons à remercier chaleureusement les personnes qui ont participé à l élaboration de cette note pour leur disponibilité et leur enthousiasme. 11

12 Sources d informations Documents «La ville 2.0, complexe et familière», édité par la FING, 2008 «La ville 2.0, plateforme d innovation ouverte», édité par la FING, 2008 «Le 5ième écran les médias urbains dans la ville 2.0», édité par la FING, 2009 «Le point sur les villes intelligentes», Commissariat général au développement durable, n 143, septembre 2012 «La ville intelligente : état des lieux et perspectives en France», Commissariat général au développement durable, n 73, novembre 2012 «Villes du futur, futur des villes», rapport d information n 594 du Sénat, 9 juin 2011 «Espaces publics : conception innovante, nouvelles technologies et convivialité», Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise, 31 janvier 2013 «L effacement des consommations électriques résidentielles», avis de l ADEME, 8 octobre 2012 Articles de presse 12 «Les villes intelligentes s assemblent brique par brique», 01Business&Technologies, 7 juin 2012 «Lyon expérimente la ville intelligente en temps réel», La tribune, 9 avril 2013 Dossier de presse concernant «Lyon Smart Community», 21 novembre 2012 Dossier de presse concernant «Grand Lyon la ville intelligente», 21 février 2013 «Le Grand Lyon multiplie les expériences sur la ville intelligente», Le moniteur, 22 février 2013 «Les villes intelligentes», Libération, 7 mai 2013 «Veolia Transdev et IBM s associent pour améliorer le transport en ville», Le monde informatique, 28 juin 2012 «La ville intelligente sera-t-elle citoyenne», Localtis.info, 6 septembre 2012 «Nice lance son système de stationnement intelligent», Localtis.info, 13 janvier 2012 «Un smart grid de quartier expérimenté à Issy-les-Moulineaux», Localtis.info, 12 avril 2012 «La ville du futur sort de terre en Corée du Sud», Novethic, 5 août 2011 Sites internet Commission de régulation de l énergie (CRE) : La FING (fondation internet nouvelle génération) : IBM : Le projet «Greenlys» : Le projet «EcoCité Grenoble» : Paris Region Lab : Commission européenne : Ministère du développement durable : JC Decaux : Grand Lyon :

13 Annexe Les nouveaux services de la ville intelligente La ville intelligente se traduit par l émergence de nouveaux usages en matière d optimisation des déplacements, de gestion intelligente de l eau et de l électricité, de gestion technique centralisée des services, l apparition de lieux plus intelligents tels que les «smart buildings» et les nouveaux lieux de travail, ainsi que l émergence de nouvelles fonctionnalités urbaines. Voici un éventail non exhaustif des nouvelles solutions 16 qui fleurissent au sein des villes : - En matière de transport Le guidage automatique pour trouver une place de parking et limiter l attente et la congestion ; La billettique 17 offre un système d interopérabilité entre les différents réseaux de transport et facilite le passage d un réseau à un autre ; Le NFC 18 est une solution intégrée permettant l accès aux services offerts par le secteur des transports (billettique, information personnalisée), aux services d informations offerts par la ville (culture, tourisme, etc.) ou une fonction de terminal bancaire ; La multiplication de l offre de modes de transport, notamment de transports publics individuels (véhicules électriques, vélos, etc.) ou de mise en commun (covoiturage, autopartage, etc.) ; La gestion des déplacements par l information multimodale permettant d optimiser en temps réel le choix du mode de déplacement. - En matière de réseaux intelligents Les «smart grids» 19 permettent une optimisation de la gestion de l énergie par une meilleure régulation de l offre et de la demande et l intégration sur le réseau de distribution de la production locale d énergies renouvelables ; L extension des systèmes de production locaux de l énergie a pour but de répartir le risque et d éviter les blackouts généralisés, tout en facilitant l essor des véhicules électriques, dont la recharge des batteries est susceptible de générer des pics de demande d électricité ; Les «smart water networks» sont des dispositifs (capteurs et compteurs intelligents) permettant de gérer de façon dynamique les informations sur l état du réseau d eau, les ressources disponibles et la consommation Une gestion technique centralisée des services Les systèmes automatisés tels que la télégestion de l éclairage public en fonction des conditions météorologiques ou l arrosage des espaces verts ; Le système d information déployé via des capteurs dans la chaussée calcule instantanément le nombre de places de parking disponibles ou permet au service de la voirie d optimiser ses tournées de déneigement ; Les véhicules du service public équipés d un GPS et d une interface numérique permettent de se repérer plus aisément dans la ville et de collecter des informations. - Des lieux plus intelligents tels que les «smart buildings» Les bâtiments à énergie positive ont des réseaux alimentés par les énergies renouvelables ; Le pilotage de la consommation énergétique est possible grâce au «smart grid» et le lissage de la 16 Le commissariat général au développement durable présente un large panorama des initiatives nationales dans son «Ville intelligente : état des lieux et perspectives en France», édité en novembre La billettique désigne l ensemble des opérations liées aux titres de transport et des offres de transport dans laquelle les billets papier ont été remplacés par des supports de technologie cartes à puce ou téléphone mobile. 18 La communication en champ proche (Near Field Communication ou NFC en anglais) est une technologie de communication sans-fil à courte portée et haute fréquence, permettant l échange d informations entre des périphériques jusqu à une distance d environ 10 cm. La NFC autorise de nombreux usages, dans la continuité des cartes sans contact (billettique, paiement, accès) ou basés sur l interaction de l individu avec son environnement (objets, personnes). 19 Les réseaux électriques intelligents ou «smart grids» en anglais sont des réseaux augmentés de systèmes informatifs permettant d optimiser la production, le fonctionnement et la distribution des ressources, par le biais de dispositifs de mesure en temps réel et de contrôle de la consommation d énergie et une surveillance accrue des pertes liées aux vieillissement des réseaux.

14 production et de la consommation d énergie à l échelle du bâtiment ou même du quartier ; L ajustement des besoins énergétiques en fonction des activités avec le basculement des flux d énergie selon les heures entre les logements, les commerces et les bureaux ; L automatisation des fonctions du bâtiment (système de chauffage et de refroidissement, sécurité, éclairage, ascenseur, etc.) grâce à des unités de régulation et de gestion autonomes. - De nouveaux lieux de travail Les «smart work centers», lieux de travail rapprochés du lieu de vie, permettent de travailler de manière flexible et de diminuer les temps de trajet ; Les espaces de «co-working» sont des lieux de travail qui réunissent différents types de métiers et favorisent les interactions entre les individus ; Les zones de transit (aéroports, gares, etc.) deviennent des lieux connectés. - De nouvelles fonctionnalités urbaines : Le «cloud computing» permet l archivage des données à distance et l accès depuis n importe quel endroit grâce à une connexion internet ; L ouverture des données publiques ou «open data» répond à l impératif de transparence des activités publiques et rend possible le développement de nouveaux projets en donnant accès à une source nouvelle d informations qui, croisées avec d autres, facilitent l émergence de services innovants ; Les applications sur smartphone permettent d envoyer des demandes aux pouvoirs publics ou d accéder en temps réel aux informations délivrées par la collectivité ; Le mobilier urbain devient interactif afin de mieux informer les usagers.

15

16 Institut Confluences 8 rue Paul Montrochet - CS LYON Cedex 02 Contact : Téléphone :

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013 Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie 29 novembre 2013 Pour le Grand LYON, une ville Intelligente c est. Une ville dans laquelle les nouvelles technologies

Plus en détail

22 juin 2016, INRIA Lyon

22 juin 2016, INRIA Lyon 22 juin 2016, INRIA Lyon Smart city / Ville intelligente : une introduction Grand Lyon Métropole Intelligente D OÙ VIENT LA VILLE INTELLIGENTE? HYGIÉNISTE TECHNOPHILE «GÉNIE URBAIN» SATURATION & ENGORGEMENT

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

Une situation géographique proche de la capitale.

Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux, une ville innovante et attractive Une situation géographique proche de la capitale. Issy-les-Moulineaux accueille des sièges sociaux d entreprises prestigieuses : Microsoft, Bouygues

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

Optimiser la mobilité durable en ville

Optimiser la mobilité durable en ville Optimiser la mobilité durable en ville inventer la mobilité durable de demain ITS La technologie au service de la mobilité urbaine Les Intelligent Transport Systems correspondent à l utilisation des Technologies

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C

Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule Innovation H3C «Smart Grid et Compteurs communicants : Quelles conséquences sur la gestion de la consommation et de la production d énergie pour les bâtiments du 21 ème siècle?» Thibaut VITTE Docteur Ingénieur Cellule

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel?

Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel? Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel? - Qu entendre par «Smart grids»? - Des exemples concrets de démonstrateurs - Des solutions variées pour des enjeux différents - Comment

Plus en détail

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014

Schneider Electric. Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie. Schneider Electric France mai 2014 Schneider Electric Le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Un positionnement affirmé Production et transmission Eolienne Solaire Hydraulique Carburant bio Hydrocarbure Nucléaire Gestion de l

Plus en détail

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI IIIIIIII IIIIII 2 III IIII DÉPLACEMENTS PRIVÉS OU PROFESSIONNELS, DA À UTILISER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE. 2 MILLIONS FRANÇAISES À L HORIZON 2020. C EST EN EFFET L

Plus en détail

Smart grids for a smart living Claude Chaudet

Smart grids for a smart living Claude Chaudet Smart grids for a smart living Claude Chaudet 1 Institut Mines-Télécom Les smart grids en quelques mots Modernisation des réseaux électriques Utilisation des technologies de l information et de la communication

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1

Les Enjeux du Smart Water. Eau. Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France. Schneider Electric Fabrice Renault 1 Les Enjeux du Smart Water Eau Novembre 2013 Fabrice Renault Directeur commercial France Schneider Electric Fabrice Renault 1 Plus les villes grandissent, plus leurs défis augmentent Vieillissement et saturation

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

Opération d Intérêt National Éco-Vallée EcoCité plaine du Var. www.ecovallee-plaineduvar.fr

Opération d Intérêt National Éco-Vallée EcoCité plaine du Var. www.ecovallee-plaineduvar.fr Opération d Intérêt National Éco-Vallée EcoCité plaine du Var www.ecovallee-plaineduvar.fr 1 2 3 3 Eco-Vallée Un nouveau positionnement économique Faire d Eco-Vallée l accélérateur de la mutation économique

Plus en détail

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities

Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Intervention Emmanuel Autier Partner Utilities BearingPoint De l innovation à la révolution du secteur des Utilities Confidentiel. 2011 BearingPoint France SAS 1 La révolution du secteur des Utilities

Plus en détail

Smart Grids Côte d Azur Contraintes et opportunités d un territoire de développement des Smart Grids?

Smart Grids Côte d Azur Contraintes et opportunités d un territoire de développement des Smart Grids? Smart Grids Côte d Azur Contraintes et opportunités d un territoire de développement des Smart Grids? Jean-Christophe CLEMENT Expert Energie /CCI Nice Côte d Azur Colloque Smart Grids ENSMP Master OSE

Plus en détail

Participation à un projet européen de Smart Cities

Participation à un projet européen de Smart Cities Participation à un projet européen de Smart Cities DESTINATION Gaëtan Cherix Directeur Centre de Recherches Energétiques et Municipales, Martigny Georges Ohana Délégué à l énergie Services Industriels

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Accompagner la Transition Energétique en Bretagne Projets collaboratifs pour l efficacité énergétique des Territoires

Accompagner la Transition Energétique en Bretagne Projets collaboratifs pour l efficacité énergétique des Territoires Accompagner la Transition Energétique en Bretagne Projets collaboratifs pour l efficacité énergétique des Territoires Thierry DJAHEL Directeur Développement & Prospective Schneider Electric France Conférence

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

Grand Lyon la ville intelligente

Grand Lyon la ville intelligente Grand Lyon la ville intelligente Conférence de presse 21 février 2013 p.1 LE CONTEXTE : UNE ÉPOQUE CHARNIÈRE DES DÉFIS À RELEVER! Les villes sont aujourd hui confrontées à un défi majeur : celui de faire

Plus en détail

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS Le paiement sans contact dans la Métropole grenobloise est lancé lundi 21 septembre sur la ligne Chrono

Plus en détail

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY

AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY AMENAGEMENT DE PARIS SACLAY Paris Saclay, un territoire du Grand Paris Paris Saclay, état initial de la frange sud du Plateau de Saclay N 1 km SACLAY CEA SAINT- AUBIN Soleil Supélec Danone Thales IOGS

Plus en détail

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS

ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS LES SMART GRIDS DEVIENNENT REALITE SMART GRID ALSTOM GRID AU CŒUR DES RESEAUX INTELLIGENTS Date : 08/02/2011 Selon l IEA, entre 2010 et 2030 : - la croissance économique devrait engendrer une demande énergétique

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

smart grids, ERDF prépare les réseaux de demain pour renforcer sa mission de service public

smart grids, ERDF prépare les réseaux de demain pour renforcer sa mission de service public smart grids, LES RÉSEAUX ÉLECTRIQUES INTELLIGENTS ERDF prépare les réseaux de demain pour renforcer sa mission de service public dossier de presse sommaire Fiche 1 Du producteur au consommateur, 5 grands

Plus en détail

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid Séminaire «Les jeunes entreprises innovantes au service de l habitat et de la ville du futur» Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid Sébastien Cadeau-Belliard

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013

DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 DOSSIER DE PRESSE 12 JUILLET 2013 De l intelligence dans le bâtiment pour sensibiliser les habitants à leur consommation énergétique à Cachan. Après une première expérience réussie à Aubervilliers en 2012,

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

Smart Metering et réseaux intelligents

Smart Metering et réseaux intelligents Smart Metering et réseaux intelligents Source : http://www.cleanthinking.de Réseaux intelligents & Smart Metering Les réseaux intelligents (ou «smart metering») sont des réseaux capables d ajuster la distribution

Plus en détail

Opération d Intérêt National

Opération d Intérêt National Opération d Intérêt National BtoB : BORDEAUX TO BRUSSELS! le 12 septembre 2014 Les Green Tech dans les projets urbains : opportunités de croissance dans les SmartGrids L Opération d Intérêt National dans

Plus en détail

Smartgrids: un mapping rapide

Smartgrids: un mapping rapide Smartgrids: un mapping rapide - 3 smartgrids (de l amont à l aval) - choc de 3 univers (utilities, élec, IT) - ce qui bouge en 2014 - quel rôle pour les territoires et les individus Smartengy, conseil

Plus en détail

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE

Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée. Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Quel avenir pour les déplacements régionaux? La billettique intégrée Nathalie AMIEL DIRECTION DELEGUEE TER PACA INTERMODALITE, BILLETTIQUE Sommaire La billettique : généralités La billettique interopérable

Plus en détail

En route vers la troisième révolution industrielle!

En route vers la troisième révolution industrielle! En route vers la troisième révolution industrielle! Transition énergétique, Smart Home, Smart Buildings, Smart Cities Quelle place, quel positionnement, quel avenir pour votre entreprise?... Les Spécialistes

Plus en détail

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA. Xavier Brunotte info@vesta-system.

Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA. Xavier Brunotte info@vesta-system. Solutions logicielles de gestion énergétique coopérante smart building in smart grid : Exemple CANOPEA Xavier Brunotte info@vesta-system.com Agenda Vesta-System et principe de son gestionnaire de son gestionnaire

Plus en détail

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris

www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris www.thalesgroup.com Des innovations pour les voyageurs du Grand Paris 1 2 Avec des solutions françaises et une expertise mondiale dans le domaine du transport, Thales se positionne comme un acteur clé

Plus en détail

LCIS Laboratoire de Conception et d Intégration des Systèmes

LCIS Laboratoire de Conception et d Intégration des Systèmes LCIS Laboratoire de Conception et d Intégration des Systèmes Equipe -CTSYS Conception et Test des SYStèmes Réseaux de capteurs/actionneurs pour le bâtiment 1 Laboratoire de recherche public Quelques dates

Plus en détail

560 GW de capacité installée

560 GW de capacité installée . Les systèmes électriques intelligents? AFE 24 juin 2014 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE EUROPÉEN : 430 MILLIONS DE PERSONNES DESSERVIS 560 GW de capacité installée ~5 000 000 km de réseau MT+ BT 2 600 TWh utilisés

Plus en détail

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange

smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange smart mobility : gestion de la flotte automobile chez Orange dossier de presse septembre 2013 Sylvie Duho Mylène Blin 01 44 44 93 93 service.presse@orange.com 1 la flotte automobile d Orange en chiffres

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

LE PROJET «INFINI DRIVE» POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES, RETENU PAR L ADEME

LE PROJET «INFINI DRIVE» POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES, RETENU PAR L ADEME Communiqué de presse Paris, le 20 juin 2012 Investissements d Avenir LE PROJET «INFINI DRIVE» POUR LE DEVELOPPEMENT DES INFRASTRUCTURES DE RECHARGE DES VEHICULES ELECTRIQUES, RETENU PAR L ADEME Lancé à

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée COHERENCE ENERGIES Une intervention indépendante au cœur c de la transition énergétique des territoires COHERENCE ENERGIES 42 rue Agache 59840 PERENCHIES Tel. : 03 20 00 38 72 Email : contact@coherence-energies.fr

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

www.vertical-m2m.com

www.vertical-m2m.com «Applications des Objets Connectés pour les SmartCities» De nouvelles opportunités au service d un développement durable Vendredi 13 Juin 2014 Machine-to-Machine* Applications for Smart Cities Conférence

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

Les télécoms vont-ils prendre l eau?

Les télécoms vont-ils prendre l eau? LETTRE CONVERGENCE Les télécoms vont-ils prendre l eau? Deux mondes qui convergent vers les mêmes relais de croissance N 26 To get there. Together. A PROPOS DE BEARINGPOINT BearingPoint est un cabinet

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

Exemple de réalisation dans le cas de projets pilotes Smart Grids. sociétaux» 13 juin, Laas-CNRS Toulouse Jean Wild

Exemple de réalisation dans le cas de projets pilotes Smart Grids. sociétaux» 13 juin, Laas-CNRS Toulouse Jean Wild Exemple de réalisation dans le cas de projets pilotes Smart Grids «Smart grids au carrefour des enjeux technologiques et sociétaux» 13 juin, Laas-CNRS Toulouse Jean Wild l'essentiel Milliards d euros de

Plus en détail

Dossier de presse. Les dernières avancées concrètes d'issygrid

Dossier de presse. Les dernières avancées concrètes d'issygrid Dossier de presse Les dernières avancées concrètes d'issygrid Conférence de presse du 26 septembre 2013 IssyGrid, Premier smart grid opérationnel en France au sein du quartier Seine Ouest à Issy-les-Moulineaux

Plus en détail

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite»

AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES. Boucle énergétique «BREST Rive Droite» AMENAGER LE TERRITOIRE POUR REDUIRE LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Boucle énergétique «BREST Rive Droite» Intervenants Sylvie MINGANT Responsable division Energie de Brest métropole océane 1er Vice-président

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique

COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Clermont-Ferrand, le 13 mai 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE : L Eco-Center, nouvel investissement majeur pour faire de l Auvergne le nouveau monde du numérique Une centaine d acteurs du numérique auvergnat étaient

Plus en détail

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014 Comité de Pilotage du 7 juin 204 SDE65 juin204 Comité de Pilotage du 7 juin 204 présentation du projet. Rappel sur l organisation du projet (SDE - B. Rouch) 2. Quelques repères sur la mobilité électrique

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

cap urba CAP SUR LES SMART GRIDS, EN ROUTE POUR LES SMART CITIES!

cap urba CAP SUR LES SMART GRIDS, EN ROUTE POUR LES SMART CITIES! Des réseaux intelligents pour une Smart City cap urba Salon national de l'aménagement et des projets urbains 28-30 Mai 2013 Lyon - Eurexpo L EXPOSITION SMART GRIDS ET SON COLLOQUE CAP SUR LES SMART GRIDS,

Plus en détail

DIFFUSION : (2080) JOURNALISTE : F Lorian Ortega ÉTUDE. Des réseaux plus intelligents : les smart grids. Améliorer la gestion des réseaux clans leur

DIFFUSION : (2080) JOURNALISTE : F Lorian Ortega ÉTUDE. Des réseaux plus intelligents : les smart grids. Améliorer la gestion des réseaux clans leur ÉTUDE Quelles conditions pour faire de 2017 l année des smart Florian Ortega Avec un chiffre d affaires estimé à 6 milliards d euros par an d ici 2020, les réseaux intelligents ou smart grids représentent

Plus en détail

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP

Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP Jean-Christophe NGUYEN VAN SANG FIRIP R.I.P 3.O La Convergence Energie/Télécoms Smart City, Smart Grid Jean Christophe NGUYEN VAN SANG Délégué Général de la Fédération des Réseaux d initiative Publique

Plus en détail

Réunion Information Investissements d Avenir

Réunion Information Investissements d Avenir Réunion Information Investissements d Avenir Logiciel Embarqué et Objets Connectés Sophia, 16 Juillet 2013 Investissements Avenir : Réorientation Réorientation de 2,2 Mds$ du budget non engagé des IA Soutien

Plus en détail

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports

Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Appuis de l ADEME à la Transition Energétique dans les Transports Jérôme CICILE Transports, Mobilité, Qualité de l Air ADEME Direction Régionale PACA ORT- Avril 2015 De l évaluation des filières énergétique

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant proposition d approbation du lancement du déploiement généralisé du système de comptage évolué de GrDF Participaient

Plus en détail

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux

Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Veolia Transdev Pour une mobilité innovante, sûre et durable et des territoires plus harmonieux Engagés, à vos côtés, pour créer des solutions de mobilité sur mesure, inventives et performantes Le groupe

Plus en détail

Séminaire OPTIMA 16 avril 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation

Séminaire OPTIMA 16 avril 2014. Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Séminaire OPTIMA 16 avril 2014 Optimod Lyon, une coopération public/privée pour la mobilité urbaine et l innovation Contexte de la mobilité urbaine Besoins Population Politiques Publiques Besoins Contrainte

Plus en détail

APPORTER DES SOLUTIONS POUR CONSOMMER MOINS ET MIEUX

APPORTER DES SOLUTIONS POUR CONSOMMER MOINS ET MIEUX ILS PRODUISENT DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE APPORTER DES SOLUTIONS POUR Revivre les étapes du projet sur www.edf.com Les équipes du DESC traquent les anomalies et surconsommations des bâtiments gérés par Dalkia.

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

Accélérer les projets de géoservices des PME. Réunion d information Paris, le 17 juillet 2014

Accélérer les projets de géoservices des PME. Réunion d information Paris, le 17 juillet 2014 ign.fr En partenariat avec Accélérer les projets de géoservices des PME 1 ère ÉDITION JUILLET 2014 Réunion d information Paris, le 17 juillet 2014 Nicolas Lambert (IGN) Eric Dubois (Cap Digital) LE PROGRAMME

Plus en détail

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide?

Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? Quelles actions pour réduire les consommations d énergie et générer un retour sur investissement rapide? 3 niveaux d actions d efficacité énergétique La gestion d énergie, les systèmes de comptage et d

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Fiche d identité. Origine. Concept. Vision

Fiche d identité. Origine. Concept. Vision Ecomobilité partagée La 1 ère plateforme d'autopartage et covoiturage intégrée pour l entreprise. Origine MOPeasy a été créée en janvier 2010 par Bruno FLINOIS,, un entrepreneur expérimenté (création,

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

LE GROUPE EDF FAIT DES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS UNE REALITE

LE GROUPE EDF FAIT DES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS UNE REALITE Naud et Poux Architectes DOSSIER DE PRESSE LE GROUPE EDF FAIT DES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS UNE REALITE N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF SA 22-30, avenue de Wagram 75382

Plus en détail

Schneider Electric : des infrastructures plus performantes au service de l action publique

Schneider Electric : des infrastructures plus performantes au service de l action publique Salon des Maires et des Collectivités locales 22, 23 et 24 novembre 2011 Dossier de presse Schneider Electric : des infrastructures plus performantes au service de l action publique Contact Presse : Schneider

Plus en détail

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF

Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise. Solutions STIBIL et GILIF Le bâtiment, nouvel outil de performance pour l entreprise Solutions STIBIL et GILIF Un immeuble tertiaire à réinventer Les entreprises sont régulièrement confrontées à de profonds changements de leur

Plus en détail

PROGRAMME DES CONFERENCES SMARTGRIDS 2012

PROGRAMME DES CONFERENCES SMARTGRIDS 2012 PROGRAMME DES CONFERENCES SMARTGRIDS 2012 Mercredi 20 juin 2012 PLENIERE Réglementation, économie et technos smart grids 8H30 : Accueil des participants 9H00 : KEY NOTE SESSION D'OUVERTURE : MODERNISATION

Plus en détail

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques.

RAPPORT MAIRIE PARIS. Ville de Paris. Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Ville de Paris Interview du 14 Février 2013 avec Richard Malachez, Chef du Bureau des Projets Patrimoniaux et Géographiques. Mail : richard.malachez@paris.fr Tel : 01 43 47 62 96 Organisme d accueil Présentation

Plus en détail

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet

Monitoring THPE. Soutien au projet. Présentation du projet Monitoring THPE Le projet Monitoring THPE a donné lieu à l un des premiers systèmes innovants de suivi des performances énergétiques et de confort des bâtiments. Informations générales Localisation : Région

Plus en détail

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique

Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique Mardi 30 juin 2015 Le nouveau logo d ERDF réaffirme ses valeurs et son engagement en faveur de la transition énergétique «Transition énergétique, développement des énergies renouvelables (EnR), essor du

Plus en détail

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS

the world s leading congress on technologies for connected cities and territories PARIS 2015 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS PARIS 2015 1 2 3 S E P T E M B R E PALAIS DES CONGRèS Sous le haut patronnage de : Monsieur le ministre des affaires étrangères Laurent FABIUS Madame la secrétaire d'état au numérique Axelle LEMAIRE the

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

Smartgrid France. Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid

Smartgrid France. Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid Smartgrid France Club des Pôles impliqués dans les technologies SmartGrid Quelques chiffres du potentiel de marché du Smartgrid Un marché qui pourrait atteindre les 100 Mds de $ par an dès 2020 L IEA estime

Plus en détail

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac FLEXIPAC: Optimisation d une production locale de sources d énergies renouvelables intermittentes par la flexibilisation des usages des pompes à chaleur résidentielles et tertiaires Philippe ANDRE, ULg-BEMS

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

Une approche collaborative pour plus d efficacité urbaine. Septembre 2013

Une approche collaborative pour plus d efficacité urbaine. Septembre 2013 Une approche collaborative pour plus d efficacité urbaine. Septembre 2013 Schneider Electric le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Des geographies équilibrées FY 2012 milliards d de CA en 2012

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll

LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 20 juin 2014 De la part de Stéphane Le Foll Le projet de loi de programmation pour la transition énergétique, dont les grands axes ont été présentés mercredi 18 juin

Plus en détail

Dossier de presse. Solucom dans le secteur de l énergie

Dossier de presse. Solucom dans le secteur de l énergie Dossier de presse Solucom dans le secteur de l énergie Solucom en quelques mots Solucom est un cabinet de conseil en management et système d information indépendant. Fondé en 1990, il est aujourd hui 3

Plus en détail