COÛTS ET EFFICACITE ENERGETIQUE - ETUDE COMPARATIVE ENTRE TROIS CONCEPTS DE REFROIDISSEMENT POUR DATACENTERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COÛTS ET EFFICACITE ENERGETIQUE - ETUDE COMPARATIVE ENTRE TROIS CONCEPTS DE REFROIDISSEMENT POUR DATACENTERS"

Transcription

1 COÛTS ET EFFICACITE ENERGETIQUE - ETUDE COMPARATIVE ENTRE TROIS CONCEPTS DE REFROIDISSEMENT POUR DATACENTERS 1/16

2 Sommaire : 1. Introduction : L'efficacité énergétique au coeur des préoccupations 1.1 Quels sont les consommateurs d'énergie dans un datacenter? 1.2 Evolution de la puissance dissipée dans le datacenter 1.3 Les caloporteurs : l'air et l'eau 2. Comparatif de l'efficacité des différents concepts de refroidissement 2.1 Concept I : Allées froides et allées chaudes 2.2 Concept II : Allées froides et allées chaudes avec confinement 2.3 Concept III : Baies VARISTAR avec échangeur thermique air/eau LHX20 intégré 3. Comparatif de l'efficacité des concepts de refroidissement 3.1 Coût d'investissement des composants entrant dans les différents concepts 3.2 Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus - concept I Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus - concept II Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus - concept III 3.3 Comparatif des surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus des concepts I et concept II par rapport au concept III 4. Comparatif global des coûts 5. Conclusion 6. Présentation de la société Schroff et informations relatives aux auteurs 2/16

3 1. Introduction : L'efficacité énergétique au coeur des préoccupations Les technologies de l'information et de la communication (TIC) sont l un des principaux moteurs de l'économie moderne : en Allemagne, la valeur ajoutée brute de ce secteur a augmenté de près de 50 pour cent depuis le milieu des années 90 pour être de nos jours supérieure à celle de l'industrie automobile et mécanique. Il y a cependant une ombre au tableau : la consommation électrique des près de salles serveurs et datacenters en Allemagne s'élevaient à environ 10,1 TWh en 2008 et a plus que doublé ces dix dernières années. Les datacenters allemands ont ainsi émis près de 6,4 millions de tonnes de CO2 en Au niveau mondial, l'industrie des télécoms a généré environ 2% des émissions de CO 2, ce qui représente autant que le secteur de l'aviation. Il est évident que l'efficacité énergétique joue un rôle de plus en plus important, autant d'un point de vue économique que écologique. Ce document décrit trois concepts de refroidissement mis en œuvre dans les datacenters. Basé sur notre expérience, il recense les avantages et les inconvénients, l'investissement moyen et les coûts opérationnels des différents concepts pour un datacenter d'une puissance dissipée de 300 kw. 1.1 Quels sont les consommateurs d'énergie dans un datacenter? Seule la moitié du coût de l'électricité peut être effectivement attribuée aux équipements informatiques. Les 50% restant sont utilisés pour assurer la sécurité nécessaire et la disponibilité - alimentation de secours, systèmes de sécurité, protection/extinction d'incendies, climatisation. Environ un quart des coûts d'électricité sont à imputer à la climatisation qui se trouve ainsi au cœur de l'optimisation de l'efficacité énergétique. 1.2 Evolution de la puissance dissipée dans le datacenter La densité de composants par baie est également en constante augmentation. Alors que par le passé une baie comportait usuellement 4 à 8 kw, on atteint aujourd'hui 10 à 15 kw. A l'avenir, on estime de puissance dissipée par baie à plus de 30 kw. 1.3 Les caloporteurs : l'air et l'eau Les matériaux usuels utilisés pour le refroidissement sont l'air et l'eau. L'énergie qui peut être transporté par un matériau est calculée selon la formule suivante : 3/16

4 Q = ρ x V x c p x dt avec ρ = densité de la matière, V = débit volumique, c p = capacité calorifique du matériau et dt = différence de température. La densité (ρ) et la capacité calorifique (cp) sont des propriétés spécifiques à chaque matériau. En passant de l'air à l'eau, le facteur augmente d'un coefficient Lorsque le caloporteur est choisi, la seule variable restante dans la formule est le débit volumique (V) et donc la vitesse du fluide caloporteur. 2. Comparatif de l'efficacité des différents concepts de refroidissement L'efficacité de refroidissement et les coûts de trois différents concepts de refroidissement ont été comparés pour une même puissance dissipée. Concept I : allées froides et allées chaudes non confinées avec refroidissement par air. Concept II : allées froides et allées chaudes confinées, toujours avec refroidissement par air. Il est possible de confiner des allées chaudes ou des allées froides. Les différences entre une allée froide confinée et une allée chaude confinée ne seront cependant pas abordées plus en détails. Dans l'étude comparative suivante, nous avons opté pour le confinement de l'allée froide. Concept III : baies serveurs refroidies par échangeurs air/eau. Nous considérons dans notre étude un datacenter avec une puissance totale dissipée de 300 kw. Prenant en compte une puissance dissipée maximale par baie, nous avons étudié le rendement du refroidissement et les coûts des différents concepts. 2.1 Concept I : Allées froides et allées chaudes Dans le cas d'un refroidissement exclusivement par air, la puissance maximale dissipée par baie serveur est limitée par la capacité de l'espace environnant à fournir suffisamment d'air frais à l'avant des baies et à extraire l'air chaud expulsé à l'arrière des baies. Les allées froides et chaudes sont construites de telle sorte que les baies serveurs sont disposées en rangées. 4/16

5 Dans une des rangées, les baies sont positionnées avec les serveurs face à face (allée froide) et dans la rangée suivante, les baies sont placées avec les serveurs dos à dos (allée chaude). Il y a différentes manières d'acheminer l'air froid : L'air froid est amené au travers du plancher technique à l'avant des baies serveurs (cas de l'allée froide). La vitesse de l'air en sortie du plancher technique doit être suffisament élevée pour que le serveur supérieur reçoive suffisamment d'air froid tout en veillant à ce que les serveurs du bas ne soient pas 'sous-approvisionné' en raison d'une vitesse excessive. L'air froid entre par le haut dans l'allée froide. La problématique dans ce cas est la difficulté de l'air froid à atteindre les serveurs inférieurs. L'air froid pénètre par le haut et le bas dans l'allée froide. Avec ce concept d'allée froide "High Efficiency", les serveurs supérieurs sont refroidis par le haut, les serveurs inférieurs par le bas, de façon optimale. Dans notre concept I, l'air froid pénètre uniquement à partir du plancher technique dans l'allée froide. En outre, les dispositifs d'extraction de l'air, qui aspirent l'air chauffé, sont placés directement sur les allées chaudes de telle sorte que l'air soit aspiré uniformément. 5/16

6 Dans de nombreux datacenters existants, ces mesures ne sont pas systématiquement mises en œuvre. Par conséquent, dans la plupart des agencements d'allées froides/chaudes, l'air chaud et l'air froid se mélangent dans la partie supérieure de la salle, entrainant des pertes inutiles. 2.2 Concept II : Allées froides et allées chaudes avec confinement Afin de limiter les pertes dans les allées froides et d'éviter les forts gradients de température engendrés par les problèmes de réglage de la vitesse d'air, de nombreuses possibilités d'optimisation sont offertes lorsque de l'air froid est acheminé par le sol. Une solution très efficace consiste à recouvrir les allées froides. Cela permet d'une part de réduire la vitesse de circulation de l'air froid et d'autre part d'éviter les courts-circuits d'air. Le gradient de température sur la hauteur de la baie est fortement réduit, ce qui améliore le rendement du système de refroidissement. L'air froid introduit dans les allées froides parvient exactement là où il est nécessaire et peut être aspiré par les serveurs installés dans les baies. En plus d'être obturée par le dessus, l'allée froide est également fermée à l'avant et à l'arrière (porte ou sas). Dans cette espace fermé, l'air froid n'a d'autre possibilité que de traverser les baies serveurs. Afin que l'allée froide résultante fonctionne correctement, une surpression constante est générée, qui devrait idéalement être conservée à un niveau le plus faible possible. 6/16

7 Schéma : confinement d'une allée froide avec plusieurs LHX 20 en tant qu'unités de refroidissement 2.3 Concept III : Baies VARISTAR avec échangeur thermique air/eau LHX20 intégré Les baies serveurs fermées sont refroidis à l'aide d'un échangeur thermique air / eau. Ce concept de refroidissement est indépendant de la salle et les avantages d'un refroidissement à l'eau peuvent être pleinement exploités. 7/16

8 La température à l'intérieur de la baie est réglée à une valeur adaptée aux serveurs; l'infrastructure demeure inchangée. Seules les zones dans le datacenter qui le nécessitent sont refroidies. Dans des conditions normales de fonctionnement, la puissance du système de refroidissement de la salle peut être réduite au minimum car seule la chaleur dissipée par la surface de la baie doit être évacuée. Le système de refroidissement de la salle renforce également l'aspect de sécurité. 3. Comparatif de l'efficacité des concepts de refroidissement Pour chaque concept, la capacité de refroidissement par baie est différente, de sorte que la dissipation totale des serveurs (300 kw) est répartie sur un nombre différent de baies. Concept I : allée froide/chaude Concept II : Confinement allée froide Concept III : baie refroidie à l'eau 5 kw par baie 10 kw par baie 15 kw par baie 60 baies nécessaires 30 baies nécessaires 20 baies nécessaires Nous avons admis que la taille de la salle est identique pour tous les concepts. Le plancher technique nécessaire pour un datacenter refroidi à l'air est également utilisé dans le cas d'un refroidissement par eau (concept III) afin d'y disposer les canalisations d'eau et les câbles. L'espace accru exigé pour un agencement d'allée froide /chaude et le confinement joue en faveur du concept III. Les coûts d'investissement tiennent compte du nombre de baies serveurs requis mais le coût du besoin d'espace supplémentaire reste, quant à lui, difficilement quantifiable et n'est donc pas pris en compte dans l'étude comparative. En fonction l'espace disponible, il s'agit donc d'un avantage significatif. 8/16

9 3.1 Coût d'investissement des composants entrant dans les différents concepts Concept I Concept II Concept III Confinement allée Baies serveurs Allée froide/chaude froide refroidies à l'eau Équipements de refroidissement identiques pour tous les concepts Coûts globaux pour ces équipements Equipements de refroidissement spécifiques aux concepts Coûts supplémentaires pour chaque concept Investissement global pour les équipements de refroidissement Installation frigorifique Groupe de production d'eau glacée (chiller) Station de pompage double, avec permutation des pompes en cas de panne Tuyauterie circuit froid env Climatisation de la salle (eau) Robinet d'arrêt Conduits d'air pour évacuation de l'air chaud 60 baies serveurs de 5 kw chacune Pièces d'angle pour conduits d'air Confinement des rangées de baies, montage inclus 30 baies serveurs de 10 kw chacune Conduites d'eau Isolant pour conduites d'eau Vanne d'arrêt eau 20 baies refroidies à l'eau (LHX 20) de 15 kw chacune avec ventilateurs indépendants et gestion de l'eau env env env Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus D'importantes pertes d'air dues à des fuites qui engagent des frais supplémentaires sont constatées pour les concepts 1 et 2. La nécessité de refroidir les salles serveurs sont à l'origine des coûts énergétiques supplémentaires. Dans le concept III (baies serveur refroidies à l'eau), il s'agit d'un système fermé, étanche à l'air, et n'entraînant aucune perte d'air. Résultat : pas de frais supplémentaires dus à une augmentation des besoins en air et en énergie Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus - concept I Dans un datacenter équipé d'une allée froide et d'un plancher technique se forment inévitablement, à la fois dans la partie supérieure et inférieure, des courts-circuits d'air. Ces courts-circuits d'air sont d'ailleurs inhérents au concept 1. La raison principale est qu'il est impossible de contrôler précisément la quantité d'air froid qui entre par le plancher technique afin d'amener la bonne quantité d'air froid aux serveurs 9/16

10 intégrés dans le haut des baies. Une telle régulation devrait également être capable de répondre rapidement aux appels de puissance instantanée des serveurs; or cette puissance instantanée varie au cours de la journée selon la charge du réseau. Prévoir un excédent d'air froid est ainsi une alternative simple et peu coûteuse. Les courts-circuits d'air résultant ont un impact négatif, d'un côté sur la température de l'air froid en raison du gradient vertical de température, de l'autre côté sur la quantité réelle d'air froid. Afin de contrecarrer ces courts-circuits d'air, des mesures appropriées doivent être prises. Le gradient de température vertical (variation de température) à l'avant des serveurs et sur la hauteur de la baie atteint environ 4 K. La salle serveur doit donc être climatisée dans son intégralité pour garantir un approvisionnement en air suffisant aux serveurs montés dans le haut de la baie. Il est également nécessaire de prendre en compte les pertes de chaleur du plancher technique, qui doivent être compensées en refroidissant l'air d'au moins 2 K en-dessous de la température de l'air souhaitée en sortie du plancher technique. Cette valeur est d'autant plus grande que la superficie du plancher technique est importante et que le niveau d'isolation est faible. L'expérience a montré que la réduction du volume d'air froid rée, causée par les courts-circuits, est d'environ 15%, en grande partie tributaire de la qualité de l'étanchéité en partie basse de la baie et de l'emplacement et de la qualité de l'évacuation de l'air chaud dans la salle. Schéma : Espace non étanchéifié : 1 l'air chaud atteint les serveurs intégrés dans le haut de la baie, 2 espace = 10 mm, 3 espace = 21,5 mm, l'air chaud est aspiré par les serveurs intégrés dans le bas de la baie 10/16

11 Schéma : Espace étanchéifié : aspiration minime d'air chaud par les serveurs installés dans le zone supérieure de l'allée froide; 1 espace 2 mm et mesures d'étanchéité; Les serveurs installés dans la zone inférieure de l'allée froide aspirent une quantité infime d'air chaud Vouloir compenser ce déficit d'air entraîne une augmentation de la vitesse de l'air circulant à l'avant des serveurs, ce qui rend l'aspiration de l'air plus difficile. Pour atténuer cet effet, un refroidissement de l'air supplémentaire d'au moins 1 K est nécessaire, ce qui augmente le refroidissement total dans le datacenter d'au moins 7 K. Ces besoins supplémentaires en refroidissement sont inévitables et entraînent des coûts énergétiques additionnels. En règle générale, refroidir une salle serveur sous une température d'air d'entrée donnée entraîne une dépense supplémentaire d'énergie d'environ 3% à 4% par 1K de différentiel de température de la climatisation. Dans le cas décrit ci-dessus, les 7 K supplémentaires requis engendrent une augmentation des coûts d'électricité de 21% à 28% Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus - concept II Dans une configuration de confinement se produisent également des pertes d'air dues aux surpressions qui peuvent être attribuées à une mauvaise étanchéité entre les baies elles-mêmes ainsi qu'entre le socle 11/16

12 et le sol. Le BITKOM recommande une surpression d'air d'environ 25 Pascal dans une configuration de confinement. Cette valeur est souvent difficile à maintenir. La plupart des utilisateurs se contente d'environ 15 Pascal. Schéma : fuites d'air dans une allée froide confinée Graphique : pertes d'air dues aux surpressions dans une allée confinée avec 30 baies 12/16

13 Schéma : Confinement allée froide : 1 faible rayonnement par le toit de travée; 2 l'air froid s'engouffre dans l'espace de 12 mm vers l'allée chaude, pas de retour d'air chaud vers l'allée froide. Température de l'air homogène dans l'allée froide Si l'utilisateur souhaite minimiser les pertes dues à la surpression, il devra mesurer les surpressions au niveau des points critiques (points de mesure de référence) dans l'allée confinée puis ensuite adapter le volume d'air froid. Cette procédure est assez délicate à mettre en oeuvre car une variation de la charge des baies serveurs en cours de journée entraîne le déplacement des points de mesure de référence. De plus, elle demande une régulation rapide afin que les besoins en refroidissement et en volume d'air des serveurs soient rapidement satisfaits. La réalisation d'une telle installation avec une régulation appropriée du volume de l'air est très complexe et coûteuse Surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus - concept III La dissipation des serveurs est supposée être de 15 kw par baie avec une différence de température de l'air à travers les serveurs de 15 K. Le concept III avec refroidissement à l'eau n'engendre pas de coûts supplémentaires dus aux pertes d'air ou d'énergie. Débit d'air dans la baie LHX20 Puissance absorbée LHX20 Puissance dissipée Serveur Puissance absorbée Chiller 1 baie VARISTAR LHX20 Rangée de 20 baies VARISTAR LHX m³/h 550 W 15 kw m³/h 11 kw 300 kw 90 kw *) *) Puissance absorbée par le Chiller pour refroidir l'eau : 30 % x 300 kw = 90 kw 13/16

14 3.3. Comparatif des surcoûts suite aux besoins d'air et d'énergie accrus des concepts I et concept II par rapport au concept III Perte de débit d'air allée froide/chaude (concept I) Confinement avec un espace de 9 mm entre les baies (concept II) 15% perte de débit d'air perte de débit d'air avec un espace de 1,5 mm perte de débit d'air avec un espace de 12 mm Débit d'air supplémentaire nécessaire 6.993m³/h (15% x ) Consommation énergétique des ventilateurs env. 2,0 kw Coût énergétique annuel des ventilateurs (à 0,06 /kwh, 24 h x 365 jours) par année m³/h env. 1,3 kw 683 par année m³/h env. 2,8 kw par année Perte d'énergie due au surplus de refroidissement nécessaire basée sur la consommation d'énergie nominale de 90 kw pour le groupe de production d'eau froide. allée froide/chaude (concept I) Confinement avec un espace de 9 mm entre les baies (concept II) Refroidissement nécessaire Energie supplémentaire (en règle générale 3 à 4 % par 1 K) Energie dissipée Coûts annuelles supplémentaires pour la puissance dissipée (à 0,13 /kwh, 24h x 365 jours) 7K 21 à 28% 18,9 à 25,2 kw à K 6 à 8% 5,4 à 7,2 kw à /16

15 4. Comparatif global des coûts Investissements Investissements pour les équipements Différence d'investissement par rapport au concept III Coûts d'exploitation coûts annuels supplémentaires dus aux pertes débit d'air coûts annuels supplémentaires dus aux pertes d'énergie Coûts annuels globaux supplémentaires Allée froide/chaude (concept I) Confinement avec un espace de 9 mm entre les baies (concept II) Espace socle 1,5 mm Espace socle 12 mm Baies serveurs refroidies à l'eau (concept III) env env (9.934 à ) à ( à ) à à Conclusion L'efficacité énergétique de la climatisation d'un datacenter fait désormais partie des enjeux environnementaux et économiques. Sur le plan environnemental, cela se traduit par des émissions de CO limitées grâce à une consommation d'énergie réduite au strict minimum. L'approche économique se 2 base principalement sur les coûts d'investissement et d'exploitation. Le concept de climatisation mis en œuvre joue donc un rôle primordial. Un choix réfléchi et pertinent en terme de technologies et principes jette les bases d'une climatisation efficace. Les résultats de ces études montrent clairement l'avantage d'une climatisation basée sur des baies serveurs VARISTAR LHX 20 refroidies à l'eau. Cette solution réduit l'empreinte écologique grâce à une consommation d'électricité relativement faible qui limite les émissions de CO. De plus, l'eau est un caloporteur respectueux de l'environnement. Autre avantage : le 2 niveau de bruit est réduit de manière significative pour un environnement de travail plus sain (100 x baies VARISTAR LHX 20 = 75 db (A), 1 x baie refroidie par air > 80 db (A)). Les datacenters étant généralement conçus pour le long terme, les avantages économiques du concept III sont évidents. Les coûts d'investissement légèrement plus élevés pour le matériel sont amortis au bout de 10 ans grâce à des coûts d'exploitation réduits. Cette solution participe donc grandement aux efforts de réduction des coûts et d'amélioration de l'efficacité. L'utilisation de baies refroidies à l'eau VARISTAR LHX 20 a d'autres avantages techniques comme l'évolutivité par le refroidissement indépendant des baies et une plus grande capacité de refroidissement (jusqu'à 15 kw) par baie. 15/16

16 7. Présentation de la société Schroff et informations relatives aux auteurs La société Schroff est mondialement reconnue pour la conception et la fabrication d'habillage pour les secteurs de l électronique, de l automatisme, des réseaux et des télécommunications. Schroff propose une large gamme de produits standard, à la pointe de l'innovation et de la qualité : baies indoor et outdoor, coffrets, bacs à cartes, alimentations, cartes-mères et systèmes d'intégration pour cartes à microprocesseur. Grâce à notre savoir et à de vastes ressources (hommes, machines, etc.), nous sommes en mesure d'offrir à chaque utilisateur LA solution d'habillage électronique qu'il recherche. Par ailleurs, Schroff dispose de connaissances spécifiques ainsi que de moyens d'ingénierie et de production performants, qui lui permettent de fournir des habillages dédiés à des domaines d'application complexes tels que l'électronique, l'automobile, le ferroviaire, l'aérospatial l'aéronautique, la défense ou encore les télécommunications et l'informatique. Nos produits et services résultent d'une observation rigoureuse des intérêts globaux des marchés de l'électronique. Le savoir d'experts en habillage électronique, en CEM et en gestion thermique a permis à Schroff d'élargir ses compétences et d'en faire ainsi une société actuellement en pleine expansion. Adam Pawlowski est ingénieur diplômé de l'école polytechnique "Politechnika Warszawska" à Varsovie. Chercheur à l'université Technique de Berlin, il a effectué sa thèse sur la théorie des vibrations mécaniques. Il a été responsable du département R&D Gestion thermique au sein de sociétés spécialisées dans les climatiseurs pour armoires électriques ou encore dans l'industrie automobile. Adam Pawlowski a intégré Schroff GmbH en août 2005; il est responsable du département Gestion Thermique. Markus Gerber est diplômé de l'université de Pforzheim en Analyses de marchés et Communication. Markus Gerber a intégré la société Schroff GmbH en février 2007 avec pour mission la mise en place d'une offre complète de services. Depuis janvier 2009, il est responsable produit "Accessoires de baies" et Vertical Market Manager pour le marché Datacom. 16/16

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE

SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Notre partenaire constructeur Créez votre configuration technique en ligne et recevez automatiquement votre devis! SYSTEMES MODULAIRES POMPE A CHALEUR SOLAIRE THERMIQUE GEOTHERMIE CHAUFFAGE Configuration

Plus en détail

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur.

EHDC. Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC Système de refroidissement pour Data Center et armoires de serveur. EHDC PEN LP EHDC L est un module de refroidissement à haute densité pour les configurations en boucle ouverte. Il peut être utilisé

Plus en détail

Energy Logic : Emerson Network Power. Feuille de route pour la réduction r de la consommation d'énergie dans le Centre de données

Energy Logic : Emerson Network Power. Feuille de route pour la réduction r de la consommation d'énergie dans le Centre de données Energy Logic : Feuille de route pour la réduction r de la consommation d'énergie dans le Centre de données Emerson Network Power 2007 Emerson Network Power Agenda Efficacité énergétique : Où en sommes-nous

Plus en détail

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER Règles d'ingénierie du Data Center SOMMAIRE La problématique La climatisation Les planchers techniques L énergie L urbanisation L industrialisation Conclusion LA PROBLEMATIQUE Rappel sur les Tiers Chaque

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air Edition mai 2003

Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air Edition mai 2003 CONFERENCE DES SERVICES CANTONAUX DE L'ENERGIE KONFERENZ KANTONALER ENERGIEFACHSTELLEN Aide à l'application Preuve du besoin de réfrigération et/ou d humidification de l air 1. Contexte Une série d'aides

Plus en détail

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires

La combinaison. naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE. Informations préliminaires La combinaison naturelle DAIKIN ALTHERMA HYDRIDE POMPE À CHALEUR CHAUFFAGE ET EAU CHAUDE SANITAIRE Informations préliminaires 2 Le futur c'est maintenant 3 et le futur est plus respectueux de l'environnement,

Plus en détail

4.4. Ventilateurs à filtre. Les atouts. Montage rapide. Polyvalence et fonctionnalité

4.4. Ventilateurs à filtre. Les atouts. Montage rapide. Polyvalence et fonctionnalité Les atouts L'utilisation de ventilateurs à filtre est une méthode extrêmement économique pour évacuer d'importantes quantités de chaleur en dehors des armoires électriques. Deux conditions fondamentales

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

Préchauffage et réchauffage

Préchauffage et réchauffage Accessoires Préchauffage et réchauffage Page 6 Préchauffage et réchauffage Batterie hors-gel FSH 00 00 500 Ø 60 0 e boîtier du filtre de l'air extérieur FSH (FSH = batterie hors gel) sert à protéger l'échangeur

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir?

Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que dois-je savoir? COURS-RESSOURCES Production d eau chaude sanitaire thermodynamique, que Objectifs : / 1 A. Les besoins en eau chaude sanitaire La production d'eau chaude est consommatrice en énergie. Dans les pays occidentaux,

Plus en détail

Détection de fuite d air comprimé. À l écoute de vos économies d énergie » VOTRE SOLUTION PNEUMATIQUE

Détection de fuite d air comprimé. À l écoute de vos économies d énergie » VOTRE SOLUTION PNEUMATIQUE À l écoute de vos économies d énergie Détection de fuite d air comprimé La recherche de fuites d air comprimé par des professionnels utilisant la méthode de détection par ultrasons est la garantie d un

Plus en détail

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire 1 Préparation de l eau chaude sanitaire 2 1) Différents systèmes de production A Chaudière combinée

Plus en détail

Mesurer la consommation d air comprimé ; économiser sur les coûts d énergie

Mesurer la consommation d air comprimé ; économiser sur les coûts d énergie Mesurer la consommation d air comprimé ; économiser sur les coûts d énergie L'air comprimé est un porteur d'énergie indispensable. A titre d exemple, environ 60.000 installations sont présentes en Allemagne.

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité

Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité Datacentre : concilier faisabilité, performance et éco-responsabilité La climatisation des salles informatiques: compréhension et état des lieux Charles Vion, Responsable Service Projet Sylvain Ferrier,

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Technique de pointe. Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire

Technique de pointe. Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire Technique de pointe Une autoconsommation efficace de l'électricité solaire Concernant les installations photovoltaïques destinées aux particuliers, jusqu à présent il n a pas été fait de distinction en

Plus en détail

Bearstech. Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011. Johan Charpentier. Bearstech Green Datacenters

Bearstech. Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011. Johan Charpentier. Bearstech Green Datacenters Bearstech Datacenters écologiques ( green ) Salon THD 2011 Johan Charpentier Bearstech Green Datacenters Bearstech Bearstech est une société coopérative d ingénieurs spécialisée en infogérance, en hébergement

Plus en détail

Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches

Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches Optimisation des performances de refroidissement d un rack à l aide de panneaux-caches Par Neil Rasmussen Livre blanc n 44 Révision n 1 Résumé de l étude L espace vertical inutilisé dans les racks à cadre

Plus en détail

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température.

Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Remplacement chaudière mazout par une pompe à chaleur Daikin Altherma haute température. Maison des années 80 moyennement isolée Surface chauffée de 150m2 Consommation 2700 litres/an Distribution par radiateurs

Plus en détail

Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne.

Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne. Des systèmes de chauffage avec pompe à chaleur et accumulateur de chaleur pour les construction dans les zones de montagne. Formation à la promotion des énergies renouvelables à CEFIDEC Vatra Dornei Dănuţ

Plus en détail

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde

Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Green Mountain, certainement le datacenter le plus écologique au monde Implanté dans un ancien dépôt de munitions de l'otan au cœur de la montagne d un fjord norvégien, le datacenter de Green Mountain

Plus en détail

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE

1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE CONFERENCE DERBI 1,2,3 SOLEIL EN AVANT PREMIERE 1er SYSTEME SOLAIRE COMBINE La climatisation Le chauffage L eau chaude sanitaire HISTORIQUE Fin 2003 : Lancement du projet Début 2005 : 1er prototype opérationnel

Plus en détail

Daikin. DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC, Solution pour le tertiaire et le résidentiel collectif. Pompes à chaleur Air / Eau. Inverter. » Economies d énergie

Daikin. DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC, Solution pour le tertiaire et le résidentiel collectif. Pompes à chaleur Air / Eau. Inverter. » Economies d énergie Pompes à chaleur Air / Eau DAIKIN ALTHERMA BI-BLOC, Solution pour le tertiaire et le résidentiel collectif Inverter 1 ère MONDIALE Daikin» Economies d énergie» Faibles émissions de CO2» Flexible» Technologie

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ......Une technique intelligente de régulation au service Edgar Mayer Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 02 I 2009 Grâce aux techniques de régulation intelligentes d aujourd hui, il est possible

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

Notice d'utilisation. Installation solaire avec appareil de régulation KR 0106. 6302 1500 05/2002 FR Pour l'utilisateur

Notice d'utilisation. Installation solaire avec appareil de régulation KR 0106. 6302 1500 05/2002 FR Pour l'utilisateur 6302 1500 05/2002 FR Pour l'utilisateur Notice d'utilisation Installation solaire avec appareil de régulation KR 0106 Lire attentivement avant utilisation SVP Préface Remarque Les appareils répondent aux

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

Infrastructure pour un datacenter haute densité

Infrastructure pour un datacenter haute densité Infrastructure pour un datacenter haute densité Cédric Houssier CRI de l'université de Rouen 1, rue Thomes Becket 76821 Mont Saint Aignan Cédex Nathalie Delestre CRI de l'université de Rouen Matthieu Clavier

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

Centrale électrique hybride ENERTRAG. Centrale électrique hybride. Description succincte

Centrale électrique hybride ENERTRAG. Centrale électrique hybride. Description succincte ENERTRAG Centrale électrique hybride Description succincte Centrale électrique hybride «La vie des citoyennes et citoyens changera dans les années à venir, de sorte que nous vivions en étant plus économes

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Solutions pour data centers Améliorez la fiabilité, maîtrisez les coûts et optimisez la durée de fonctionnement

Solutions pour data centers Améliorez la fiabilité, maîtrisez les coûts et optimisez la durée de fonctionnement Solutions pour data centers Améliorez la fiabilité, maîtrisez les coûts et optimisez la durée de fonctionnement Choisissez des solutions de refroidissement d un La gestion des charges thermiques croissantes

Plus en détail

IT Cooling Solutions. STULZ Green Cooling. Optimisation énergétique pour Datacentres et environnements Telecom

IT Cooling Solutions. STULZ Green Cooling. Optimisation énergétique pour Datacentres et environnements Telecom IT Cooling Solutions STULZ Green Cooling Optimisation énergétique pour Datacentres et environnements Telecom Worldwide Green Engineering by STULZ : Économisez jusqu'à 90 % sur vos coûts énergétiques, réduisez

Plus en détail

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable

boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable boilers pompe à chaleur L eau chaude ne vous aura jamais paru aussi agréable 1 boilers pompe à chaleur Midea est au niveau mondial un des plus important producteur de pompe à chaleur et de climatiseur

Plus en détail

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186

DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 DIVISIONNAL SILICON FACILITY BATIMENT 186 1. Etat actuel de la situation - Cahier des charges et besoins utilisateurs prédéfinis - Parmi les différentes variantes techniques proposées, un concept a été

Plus en détail

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique.

ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. ROTEX E-SolarUnit : Accumulateur d eau chaude sanitaire avec option solaire et générateur de chaleur électrique. ROTEX E-SolarUnit - Chaleur du soleil et courant électrique. E-SolarUnit - Chaleur du soleil

Plus en détail

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Un pari architectural et une rénovation HQE - La mise

Plus en détail

RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR

RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR POUR DOUCHE RECOH -VERT RECOH -DRAIN RECOH -TRAY RECOH -MULTIVERT Récupération de chaleur grâce à l eau de douche Qu est ce que c est? Suite aux différentes réglementations, les

Plus en détail

Réduction de la consommation énergétique des datacenter : optimisation du conditionnement d air, influence de. l architecture

Réduction de la consommation énergétique des datacenter : optimisation du conditionnement d air, influence de. l architecture Réduction de la consommation énergétique des datacenter : optimisation du conditionnement d air, influence de Orange Labs l architecture David Nörtershäuser, Recherche & Développement Stéphane Le Masson,

Plus en détail

Les formations en cycle ingénieur

Les formations en cycle ingénieur Les formations en cycle ingénieur Eau, environnement, aménagement Ce domaine forme des ingénieurs capables d'explorer et d'organiser l'espace (surface et sous-sol), d'exploiter durablement les ressources

Plus en détail

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien.

LE CHAUFFAGE. Peu d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. Pas d entretien. Pas d entretien. Entretien. fréquent. Peu d entretien. LE CHAUFFAGE 1. LE CHAUFFAGE ELECTRIQUE Le chauffage électrique direct ne devrait être utilisé que dans les locaux dont l isolation thermique est particulièrement efficace. En effet il faut savoir que

Plus en détail

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007

Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Edition décembre 2007 Aide à l'application Chauffage et production d'eau chaude sanitaire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière

Plus en détail

Whitepaper. La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur. Système de régulation. Réacteur. de température

Whitepaper. La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur. Système de régulation. Réacteur. de température Whitepaper Mettre en température économiquement La solution parfaite pour la mise en température d un réacteur La mise en température de réacteur dans les laboratoires et les unités pilotes de l industrie

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Juillet 2011/White paper par Christophe Borlein membre de l AFF et de l IIF-IIR Make the most of your energy Sommaire Avant-propos

Plus en détail

Bac. Pro. SEN Épreuve E2 Session Septembre 2015. Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES ÉPREUVE E2

Bac. Pro. SEN Épreuve E2 Session Septembre 2015. Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES ÉPREUVE E2 Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES ÉPREUVE E2 ANALYSE D UN SYSTÈME ÉLECTRONIQUE Durée 4 heures coefficient 5 Notes à l attention du candidat : ce dossier ne sera pas à rendre

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Le stockage thermique à la Place du Canada, Tokyo

Le stockage thermique à la Place du Canada, Tokyo Public Works Travaux publics Canada Canada Le stockage thermique à la Place du Canada, Tokyo Série Transfert de technologie Optimisation de l'énergie dans les établissments commerciaux Étude de cas ne

Plus en détail

FLUXUS Energie. Gérer efficacement l'énergie en utilisant la technologie de mesure non-intrusive. Mesure de débit énergétique et d'air comprimé

FLUXUS Energie. Gérer efficacement l'énergie en utilisant la technologie de mesure non-intrusive. Mesure de débit énergétique et d'air comprimé Gérer efficacement l'énergie en utilisant la technologie de mesure non-intrusive FLUXUS Energie débit énergétique et d'air comprimé Chauffage et climatisation des consommations thermiques : Chauffage Réfrigération

Plus en détail

Quinta 25/30s et 28/35c

Quinta 25/30s et 28/35c Fiche produit Quinta 25/30s et 28/35c Quinta 25/30s et 28/35c Chaudière murale à condensation Avec ou sans production ECS intégrée Quinta 25/30s et 28/35c Remeha Quinta 25/30s et 28/35c Les Remeha Quinta

Plus en détail

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre?

Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Questions pratiques: Comment éviter la condensation sur la vitre intérieur de ma fenêtre? Qu est-ce que la condensation? L air contient de la vapeur d eau en suspension. Des études spécialisées démontrent

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1

Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1 Data Center Rittal: standard ou sur mesure? Rittal Yverdon IT 2014 1 Rittal Une entreprise du Friedhelm Loh Group Des faits et chiffres qui parlent d eux même: Fondé en 1961 Plus de 10 000 collaborateurs

Plus en détail

Urbanisation. des Datacentres. Urbanisation de DC TutoJres 18 Septembre 2014 Paris

Urbanisation. des Datacentres. Urbanisation de DC TutoJres 18 Septembre 2014 Paris Urbanisation des Datacentres Romaric David david@unistra.fr Univerité de Strasbourg 18 Septembre 2014 Plan Introduction Contrôle des flux d'air Refroidissement liquide Références constructeurs Conclusion

Plus en détail

Systèmes de baies pour datacenters Essentiels pour la Business-Critical Continuity TM

Systèmes de baies pour datacenters Essentiels pour la Business-Critical Continuity TM Systèmes de baies pour datacenters Essentiels pour la Business-Critical Continuity TM Résumé Il fut un temps où les baies pour datacenters et les équipements correspondants étaient considérés comme de

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

Rittal l heure est venue...

Rittal l heure est venue... Rittal l heure est venue...... de concevoir les data centers de demain Une efficacité énergétique durable! Energie L engagement «Green IT» est pour Rittal une évidence : des solutions d infrastructure

Plus en détail

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16

Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 16 4 464 Vannes 3 voies avec filetage extérieur, PN 6 VXG44... Corps en bronze CC49K (Rg5) DN 5...DN 40 k vs 0,25...25 m 3 /h Corps filetés avec étanchéité par joint plat G selon ISO 228/ Des raccords à vis

Plus en détail

CAMPING-CAR. La chaleur douce et silencieuse

CAMPING-CAR. La chaleur douce et silencieuse CAMPING-CAR La chaleur douce et silencieuse Une technologie écologique pour votre bienêtre. Le système Alde à eau caloporteuse vous procure un confort inégalé. Au-delà d'une chaleur homogène et silencieuse,

Plus en détail

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Clos du Cheval Blanc N : 3 Boîte : 31 CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : CP : 5590 Localité : Ciney Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 03/04/2008 Numéro de référence du permis : UCP3/2007/316 Construction : 2012 Version du protocole:

Plus en détail

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur

Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Devis type pour l installation d une pompe à chaleur Ce document a pour but de faciliter l'analyse des propositions techniques de l'installateur. HESPUL ne peut être tenue pour responsable de la qualité

Plus en détail

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical

FRnOG, 25/01/2013. Marilyn, un datacenter vertical FRnOG, 25/01/2013 Marilyn, un datacenter vertical www.celeste.fr Marilyn, un datacenter vertical Pourquoi un datacenter? Pourquoi l air? Pourquoi vertical? Qui est CELESTE? CELESTE est fournisseur d accès

Plus en détail

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000

Chaudières et chaufferies fioul basse température. Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Olio 1500, 2500, 3500, 4500, 7000 Chaudières et chaufferies fioul basse température 2 Chaudières et chaufferies fioul basse température Olio 1500 F. La qualité et la robustesse au meilleur prix. Les chaudières

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Chaudière gaz à basse température & à condensation

Chaudière gaz à basse température & à condensation Primes & Démarches Administratives Il est important de préciser que toutes les démarches administratives sont prises en charge par la SPRL Kreusch Frères (Bernard Kreusch) même que nous sommes là pour

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies Pompe à chaleur Air-Eau Confort et économies Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet

Plus en détail

R600. Chaudière gaz à condensation Puissance 23,3 kw 539 kw NOUVEAU

R600. Chaudière gaz à condensation Puissance 23,3 kw 539 kw NOUVEAU R600 Chaudière gaz à condensation Puissance 23,3 kw 539 kw R600 est la nouvelle génération de chaudières gaz à condensation spécialement développée pour les hautes exigences de puissance des bâtiments

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

TOUTE LA PUISSANCE DE LA GÉOTHERMIE

TOUTE LA PUISSANCE DE LA GÉOTHERMIE produc t ion d'eau chauffage aux énergies concep ts de chauffage chaude sani ta ire renouvel ables élec tr ique TOUTE LA PUISSANCE DE LA GÉOTHERMIE pompes À chaleur eau glycolée/eau ou eau/eau puissances

Plus en détail

neotower Principe de fonctionnement

neotower Principe de fonctionnement Le neotower de RMB/Energie La petite centrale de couplage-chaleur-force de l'avenir Silencieux Robuste Efficace Compact La fascination est contagieuse Allumez le feu neotower Principe de fonctionnement

Plus en détail

Conseil en Orientation Energétique

Conseil en Orientation Energétique Conseil en Orientation Energétique B A I L L A R G U E S Salle Claude PLAN + CCAS novembre 2008 Diagnostiqueur : Michaël GERBER Salle Bagouet Esplanade Charles de Gaulle 34 000 Montpellier T : 04 67 91

Plus en détail

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe

Note technique. Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Note technique Consommation électrique d'un poêle à granulés à émission directe Version / Date Version 1.0 du 06/02/2012 Auteur David Chénier 2012, Amoès SAS. Toute utilisation, reproduction intégrale

Plus en détail

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16

Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 4 847 Vannes 2 voies VVP47.-0.25 à VVP47.20-4.0 Vannes 3 voies VXP47.-0.25 à VXP47.20-4.0 Vannes 3 voies avec Té de bipasse VMP47.-0.25 à VMP47.15-2.5 Vannes à 2 ou 3 voies, PN16 VMP47... VVP47... VXP47...

Plus en détail

Armoire de traitement d'air. Ciatronic System. Solutions pour data centers N 10.114 D

Armoire de traitement d'air. Ciatronic System. Solutions pour data centers N 10.114 D Armoire de traitement d'air Ciatronic System Solutions pour data centers N 10.114 D Production CIATRONIC FREE CHILLING Aquaciat power Technologie multi compresseurs parfaitement adaptée afin de favoriser

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

Contenu et but. 1. Domaine d application, état de la technique

Contenu et but. 1. Domaine d application, état de la technique Aide à l'application EN-3 Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter pour la conception, la mise en place, la transformation

Plus en détail

Contenu et but. 1. Domaine d application, état de la technique

Contenu et but. 1. Domaine d application, état de la technique Aide à l'application EN-3 Chauffage et production d'eau chaude sanitaire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter pour la conception, la mise en place, la transformation

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables.

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. ÉNERGIES RENOUVELABLES La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. Pompes À chaleur SAUMURE eau pompes à chaleur eau eau Source d énergie inépuisable et efficace Rendement élevé et constant

Plus en détail

MAGNA3 BIEN PLUS QU UN CIRCULATEUR

MAGNA3 BIEN PLUS QU UN CIRCULATEUR MAGNA3 BIEN PLUS QU UN CIRCULATEUR Gamme complète de circulateurs intelligents à haut rendement énergétique pour les installations de chauffage/climatisation, les systèmes géothermiques et les applications

Plus en détail

La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE

La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE L ORIGINE C est dans les pays où il fait froid que l on sait mieux qu ailleurs produire et conserver la chaleur. Depuis plus de vingt ans

Plus en détail

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl bien plus que la chaleur VITODATA VITOCOM Internet TeleControl Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet Viessmann S.A. Z.I. - B.P. 59-57380 Faulquemont Tél. : 03 87 29

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie

CAHIER DES CHARGES. Etude de faisabilité : Version septembre 2011. Chaufferie bois. Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie CAHIER DES CHARGES Etude de faisabilité : Version septembre 2011 Chaufferie bois Agence de l'environnement et de la Maîtrise de l'energie Direction Régionale Ile de France Page 1/8 SOMMAIRE A.- OBJECTIFS

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique

Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique Production D'Eau chauffage aux Energies concepts de Chauffage chaude sanitaire renouvelables Electrique LE SOLEIL BRILLE POUR TOUS UTILISEZ L'énergie gratuite de la nature SANS ÉMISSION DE CO 2. ÉCONOMISEZ

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation UltraGas

Chaudière à gaz à condensation UltraGas Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D) Vos avantages

Plus en détail

Le centre de donnees le plus écologique d Europe

Le centre de donnees le plus écologique d Europe Le centre de donnees le plus écologique d Europe Le datadock représente la collaboration parfaite entre l homme, la machine et la nature. Après plus de trois ans d études et de travaux, pour un budget

Plus en détail

Exercice 1 : Chaudière

Exercice 1 : Chaudière Exercice 1 : Chaudière Les grandeurs suivantes ont été relevées sur une chaudière (située à Lausanne), d une puissance de 13kW : Nombre d heures de fonctionnement : 820 [h/an] Puissance de maintien de

Plus en détail

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite

Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Réduire les consommations d énergie dans le bloc traite Olivier Palardy - Chambre d Agriculture de Vendée Sources: Ferme Expérimentale de Derval Institut de l élevage Deux gros consommateurs!!! Répartition

Plus en détail