Marco Attal Délégué régional DRONISEP

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marco Attal Délégué régional DRONISEP"

Transcription

1 NICE

2 Faire des choix, se projeter dans l avenir, réfléchir à ses projets, prendre sa place dans la société en tant que citoyenne, citoyen, femme, homme : voici des problématiques auxquelles les jeunes ont à répondre progressivement au cours de leur scolarité, voire de leur existence, problématiques pour lesquelles ils bénéficient de l accompagnement et du soutien des enseignants et des conseillers d orientationpsychologues. Le concours organisé cette année par la DRONISEP de Nice «Fille ou garçon que ferez-vous demain?» a été, à travers ces questionnements, un moyen supplémentaire d enrichir la réflexion des collégiens. Nombre de jeunes se sont lancés dans cette aventure hardie, soutenus fortement, pour certains, par leurs enseignants. Des réflexions variées, des écrits riches que nous avons eu plaisir à lire ; le choix du jury a été rude pour sélectionner 10 lauréats dont nous vous proposons de partager les textes dans cet ouvrage. Qu il me soit permis d adresser tous nos remerciements pour le soutien de nos partenaires, l accompagnement bienveillant des inspectrices de lettres de l académie denice ainsi que les équipes des établissements qui ont engagé leurs élèves dans ce concours. Marco Attal Délégué régional DRONISEP NICE Directeur de la publication : Georges Asseraf Directeur délégué : Marco Attal Rédactrice en chef : Marie-Madeleine Hugonnard Conception graphique, PAO : Jean-Marc Pérez Dépôt légal : avril 2014 Imprimerie : Pure Impression Reproduction, même partielle, interdite sans accord préalable de l Onisep

3 Sujet d actualité, sujet de société, sujet de politique, sujet prioritaire d éducation et lorsque l on reçoit l intitulé d un concours portant sur la place de la femme et de l homme dans le monde du travail, il est difficile de l ignorer. Inviter alors les élèves à la réflexion : filles, garçons que ferez-vous demain? Avec l accord de notre chef d établissement, Madame Montiel, le travail démarre avec tous les élèves d une classe de troisième. L âge critique, l âge des questions incessantes et de l éphémère aussi... Une fois la question posée, il fallut creuser le sujet. Ce fut alors l occasion de recherches au C.D.I avec l aide précieuse de la documentaliste : petites biographies de femmes célèbres mais ignorées de tous les élèves, la signification de la révoltante expression du «plafond de verre», mais aussi des chiffres évocateurs et choquants : taux d activité chez les hommes et femmes, domaines choisis pour la poursuite d études des garçons et des filles... Ce fut aussi l occasion de consulter des sites et enfin celle de répondre à des questions pièges : «faites en quelques lignes le portrait d un savant». 100% des élèves ont représenté un homme... La route est longue, mais le questionnement est en germe : et «si je faisais autre chose que ce qu un homme ou une femme «doit» faire?» Elisabeth Piombini, Professeure Principale de 3 e au collège Jean Médecin, à Sospel 1 Puis vint la rédaction de la nouvelle en s appuyant sur des informations concernant les spécificités du métier choisi : une autre façon de travailler l orientation... «Le sujet est un peu compliqué» avouent-ils. La surprise parfois de trouver des projections inattendues autant que des situations toujours stéréotypées... Des personnalités qui se révèlent aussi. Eternelle fonction cathartique de l écriture. Petit florilège de citations une fois l écriture achevée : ils ont aimé raconter l histoire de quelqu un «qui se bat pour exercer son métier», «se projeter dans un personnage inventé» et «apprendre des choses» sur la profession imaginée. «Cela m a permis de comprendre la notion de parité», «les inégalités»... Mais surtout ce bilan prometteur et commun à bon nombre d entre eux : «cela n a pas vraiment changé mon point de vue», «je n ai jamais pensé qu il y a des métiers d hommes et des métiers de femmes». L aventure est-elle terminée? Il faut supposer qu elle ne fait que commencer. La naissance d une réflexion dans leur jeune esprit : celle d ouvertures non envisagées, de possibilités sans fin et d un long travail de société : un chantier colossal, une faille abyssale, mais que la volonté une fois que sa fonction est activée peut commencer à combler.

4 Meryl BOINET - 3 e A - Collège Sasserno - Nice Quand j ai lu : «Le texte narratif pourra prendre la forme d une saynète, je me suis tout de suite souvenue d une discussion très animée que j avais eue l an dernier avec quatre garçons de ma classe de quatrième B. C était justement à propos des métiers. Nous venions d écrire ensemble une petite pièce de théâtre «Murder for Love or for Money» pour le cours d anglais, avec cinq personnages, dont deux féminins : un rôle pour moi (je suis une fille) et un pour un garçon! Moi, encourageant ma troupe. «- Alors! Qui se décide pour jouer la Comtesse? Un garçon dans un rôle de fille! Ce sera super! Vous vous croirez dans l Antiquité! Jean, boudeur. - Quelle Antiquité? De quoi parles-tu? Moi, gaie et entraînante. - Mais si, tu sais bien! Les acteurs de l Antiquité étaient tous des hommes, et des jeunes garçons - comme toi! - jouaient les rôles féminins! Jean, qui n apprécie pas. - Oui, et bien, on est en Il y a plein d actrices maintenant. Je vais être ridicule en comtesse. Rémi, spécialiste des blagues idiotes. - Non, non! Tu seras trop mignon avec une perruque! Jean, plein d espoir - Et si on changeait la pièce? Si on remplaçait la Comtesse par un Comte? Mathieu, raisonnable - Impossible! On a déjà un Comte. Il lui faut une femme. Mais je vais prendre le rôle, puisque vous ne le voulez pas. Moi, soulagée. - Super sympa! Tu es moins borné que Jean et Rémi. Mais je t aurais mieux vu dans le rôle du pilote. Rémi, vexé et agressif. - Pourquoi lui pour le pilote? C est moi qui veux être pilote ou astronaute! Moi (il faut «détourner» la conversation, en fait, je veux Mathieu pour le pilote). - Ah! Ça alors! Moi aussi, je veux être astronaute! Rémi, hyper-méprisant. - Tu peux toujours essayer! Tu n y arriveras jamais. Tu n es qu une fille! 2

5 Moi, très en colère. - Non, mais, tu t entends? «Qu une fille»! C est un peu dépassé, non? Dans tous les films, on voit des équipes d astronautes avec des femmes! Et «Gravity»? Tu n es pas très à la page côté espace! Rémi, énervé maintenant. - Tu parles, ils mettent «une»femme, pour le quota-minorités! Mathieu, qui aime la paix. - Cool, stop, elle fera ce qu elle voudra, on est en 2013 quand même! Moi. - Oui, et on sera presque en 2020 quand on choisira nos métiers. De plus en plus de gens pensent comme toi, et pas comme Rémi. Rémi, (il aime avoir raison). - N empêche, en Éducation Civique, on a vu que l égalité hommes-femmes était loin d être gagnée!!! J ai plus de chances que toi d être astronaute! Moi, méprisante. - Mais tu ne comprends rien! Ça m est égal d être astronaute ou pas. Je voulais juste te dire que si je veux, je peux! J assure plus que toi en maths et en physique, et en sports je cours plus vite que toi. Tu sais très bien que tu passes ton temps sur les jeux vidéo! Moi, je fais beaucoup de sport. Mathieu, (il sera un jour Prix Nobel de la Paix - il sait très bien arrêter les disputes). - Cool, cool! Alors, qu est-ce-que tu veux vraiment faire? Moi, pas encore calmée. - Ne te force pas à me le demander! Je suis bien sûre que ça t est complètement égal! Mathieu. - Bon, stop, arrête. Moi, je veux être expert scientifique pour la police. Nous tous, plongés dans la joie. - Experts Manhattan! Experts Miami! Mathieu Caruso!...» Les garçons connaissaient tout sur ce métier : être gendarme d abord, et avoir un master de physique. Et bien sûr, j ai dû parler un peu fort pour faire remarquer que moi aussi je pourrais être expert scientifique! La discussion était donc très animée, quand ma nonna entra avec sa pile de crêpes. Ma nonna est une nonna à idées fixes : les garçons doivent se bourrer de crêpes pour être costauds, comme ça ils pourront être ouvriers forestiers, ou astronautes mais sa petite-fille n a «qu une» crêpe, bien légère, avec juste un peu de Nutella, comme ça elle restera mince, se mariera et n aura pas besoin d aller vers la Lune : non mais, quelle idée pour 3

6 une fille! Elle ne le dit pas, mais je sais qu elle le pense. La preuve, elle sert trois crêpes à Rémi. Des fois, je déteste ma nonna. On a mangé nos crêpes. Les garçons riaient et faisaient des blagues de garçons. Mais, moi, je n étais pas très contente. Car, même s il y a des progrès partout (en bas du sommaire de l Agenda des métiers, on peut lire que tous les métiers sont accessibles aux filles et aux garçons) et même si je suis dans un pays démocratique, où personne n empoisonne l eau des écoles où vont les filles, j étais sûre que Rémi n était sûrement pas seul, et que plein de gens pensaient encore comme lui et ma nonna. D ailleurs, c était vrai, on l avait vu en Éducation Civique, toutes les statistiques montrent les inégalités : le nombre de députés hommes, par exemple Il y a eu beaucoup de chercheurs pour une Marie Curie, il y a beaucoup de présidents pour une Angela Merkel. Alors, ça m a rendu agressive! Et j ai pensé qu il faudrait renverser les habitudes, les traditions, faire comme en 1789, une révolution, mais rien que pour les femmes! Et pourquoi pas, comme Lénine en on vient de l étudier en Histoire - interdire les idées opposées pour ouvrir les esprits de force! Ah! Ah! Ah! et dans les livres d Histoire, on lirait «La Ministre des Droits des Femmes, Mme X, réalisa L Égalité Femmes/ Hommes en 2030». Ça m a fait rire toute seule, et j ai pensé : Recherche Internet Quelles études pour devenir ministre?!!! 4

7 Patricia MONTEIRO DE PINA - 3 e 5 - Collège Risso - Nice La femme électrique - Alors Patricia comment s est passé ton stage? Il y a des questions qu on n a pas envie d entendre. Que répondre à ma grand-mère? Oui c était très bien, j ai aimé! Mais non je n ai pas aimé du tout. J ai fait mon stage dans un magasin de fleurs. Je n ai rien trouvé d autre. C est beau les fleurs, mais ce n est pas mon truc. Mon truc c est les voitures! J aime mettre la tête dans le moteur d une voiture, avoir les mains pleines de graisse et de cambouis, quoique maintenant avec l électronique... Bon je plaisante! Mais en fait, ce que j ai envie de faire plus tard est considéré comme un métier d homme. Franchement! Comme si à notre époque les femmes n étaient pas capables de faire comme les hommes! Mais comment le faire comprendre à ma grand-mère? Je viens du Portugal, et le rôle de la femme est bien déterminé. Comment lui faire comprendre que sa petite fille veut devenir électricienne? Je ne suis même pas sûre que ça existe au féminin. Quand j apprenais le français en classe ENAF, pour le masculin et le féminin il y avait un comédien une comédienne, un musicien une musicienne, un pharmacien une pharmacienne, mais jamais on ne nous a demandé de mettre au féminin électricien. Eh bien tant pis. C est décidé je vais devenir une femme électricien. Après tout qu est-ce qui m en empêche? J adore démonter les appareils ménagers pour voir comment ça fonctionne. Et éclairer les gens, c est un beau métier. Pourquoi est-ce que je ne serais pas capable de comprendre un circuit électrique? J ai un cerveau non? D ailleurs pour certains garçons on se pose la question. Il y en a qui ont la tête vide. De toute façon, j ai envie 5

8 d avoir ma propre entreprise et le lycée professionnel est un bon moyen pour y arriver. Je vais m inscrire en bac pro au lycée Vauban. Il y aura bien quelques filles quand même dans ce lycée. Et s il n y en a pas dans ma classe? Et alors? Je lancerai la mode. Bon maintenant, il me reste à convaincre ma famille, après j expliquerai à tout le monde au collège ce que je veux faire. Alors là, ça ne va pas être facile. Je vois déjà les discussions avec mes collègues. Les filles qui demandent un Lycée Pro veulent devenir secrétaires, esthéticiennes, coiffeuses, ou travailler avec des enfants, rien de bien nouveau. Les garçons c est plombier, électricien, peintre. Rien que du classique. C est incroyable! Jamais on n en sortira. On va me dire que je ne suis pas assez forte physiquement, que je vais être la seule fille, que personne ne voudra me prendre en stage. N importe quoi! On parle bien d égalité des sexes actuellement! Personne n a le droit de m empêcher de faire le métier de mon choix. Les habitudes il va falloir en changer. Dans un premier temps il va falloir expliquer tout ça à ma grand-mère. Allez courage!!! - Bon, Mamie, ce stage m a surtout fait comprendre que je ne serai jamais fleuriste. D ailleurs je me suis aperçue que j étais allergique à certaines plantes. - Impossible! Personne n est allergique dans la famille. - Si je te le dis, c est vrai. De toute façon je sais ce que je veux faire plus tard! - Ah très bien. Dis-moi vite! - Électricienne. - Quoi? Pourquoi tu me parles d électricité, on a un problème? Il y a une panne de courant? - Non. Je te dis que je veux devenir une femme électricien. - Une femme électrique? De quoi tu parles? Je pensais que ce serait difficile mais là alors ça frise l impossible. En plus elle devient sourde. 6

9 - Mamie je veux travailler comme électricien. Tu entends? Comme électricien. Tu sais ce que c est? - Ne crie pas. Bon tu veux devenir électricien et alors? - Ben c est tout? Ça ne te choque pas? - Pourquoi ça me choquerait? Il n y a pas de sot métier. Après tout ton grand-père était coiffeur. Pourquoi est-ce que sa petite fille ne changerait pas les ampoules? - Oui, enfin, j espère faire un peu plus que changer des ampoules. Tu sais, il y a peu de femmes dans ce métier, c est plutôt pour les hommes. - Et alors tu n es pas capable de faire comme eux? - Si si, bien sûr, même mieux, mais je pensais que tu ne serais pas d accord. - Mais tu sais, ce n est pas parce que je suis vieille et née bien avant toi que je ne crois pas que les femmes peuvent faire comme les hommes, même si on nous l a fait croire de mon temps. Moi par exemple sais-tu ce que j aurais voulu faire? - Tu voulais travailler? Je t ai toujours vue à la maison. - Ça n empêche pas que j avais envie d avoir un métier. - Ah oui et lequel? - Je ne l ai jamais dit à personne, mais j adorais les voitures. Tu sais, je suis née en 1929 et il y avait peu de voitures, peu de gens savaient les conduire, et pouvaient en acheter. Une femme conductrice, alors là, c était très rare. Mais moi j aurais voulu surtout réparer les voitures, la tête dans le moteur, les mains dans le cambouis, le bonheur!!! Pourquoi tu fais cette tête? Tu as un problème avec ce que je dis? C est incroyable!!! Vous les filles, vous ne changerez jamais! Ah les jeunes!!!!!! 7

10 Leila DOKHTOUKAEVA - 3 e 5 - Collège Risso - Nice Le feu sacré - «Maman, Maman je sais ce que je veux faire - Ça y est - J ai trouvé! Je serai pompier comme papa! - Mais ça va mal? Mais quelle idée! Franchement tu te vois faire ça? C est un métier d homme! Toujours le même refrain. Combien de fois ai-je entendu ce genre de réflexion? Comme si au 21 e siècle les métiers étaient toujours liés au sexe de la personne qui les exerce. Mais il faut que je vous raconte ce qui s est passé avant pour que vous compreniez. Quand on est en troisième, il faut choisir une orientation, savoir ce que l on veut faire plus tard. Pour moi c est très difficile et je n ai pas comme certains une vocation depuis l enfance. Je me suis documentée, j ai pris rendez-vous avec la conseillère d orientation, j ai discuté avec mes parents, j ai fait des tests pour mieux connaître mes goûts, mes qualités, mes défauts. En plus, étant étrangère, je suis plus âgée que mes camarades, car j ai dû prendre en route une scolarité en français. Je dois donc à mon âge avoir une idée du métier que je souhaiterais exercer plus tard. Eh bien non! Pas vraiment. Alors j ai regardé autour de moi. Que faisaient les membres de ma famille? C est vrai qu au début, quand je réfléchissais à mon avenir, je me voyais plutôt travailler comme maman qui est médecin. Moi, j aurais voulu être dermatologue. Tout ce qui touche aux soins de la peau m intéresse. Mais bon, je ne pense pas qu ici en France je vais pouvoir faire médecine avec mon niveau de français. Ensuite, j ai pensé à esthéticienne, ce n est pas la même chose, mais c est quand même dans le domaine de la beauté et on «soigne» aussi d une autre façon. Après mon stage de 3 e à la réception d un hôtel, j ai voulu faire de l accueil. Là, au moins le fait de parler plusieurs langues est utile! J ai adoré ce stage. Mais une fois revenue au collège ma vocation de réceptionniste a diminué. Voilà, j avais quelques idées mais rien de bien précis et surtout rien de 8

11 définitif! Médecin, esthéticienne, réceptionniste, ce n est pas les mêmes formations. Et puis j ai pensé à papa. Avant de venir en France il était pompier-secouriste. Question action on est servi, mais c est loin du domaine de la beauté. Quoique 1à aussi on «soigne», et surtout on aide, on porte secours. Ça me plaît. Voilà c est décidé je serai pompier? Ou pompière? Ce n est pas terrible. Femme pompier ça sonne mieux. D ailleurs il y a déjà des femmes dans ce métier. Nous revenons donc au moment où je l annonce à maman. Maman est médecin, elle sait ce que c est que de secourir les gens. - Oui! Mais Leila ce n est pas la même chose, je ne vais pas éteindre un incendie, je ne vais pas sur les lieux d un accident, on m amène les malades. Tu n es pas très forte, ni très sportive en plus. Bon on arrête de discuter. Ma mère ne comprend rien. Je pense alors à mes copains Lolita et Lucas, avec qui j ai déjà parlé de mes projets et qui eux, me comprennent. Ma meilleure amie s appelle Lolita. Elle n est pas comme les autres filles. C est un garçon manqué, comme on dit. Encore que je déteste ce terme. En quoi une fille qui préfère avoir des amis est-elle un garçon raté? Qu est-ce que ça veut dire? C est péjoratif. Elle est une fille, point final! Elle s habille comme un garçon : le tee-shirt sale, le short déchiré, la casquette sur des cheveux courts. Voilà que moi aussi je m y mets... Elle s habille comme elle veut après tout. Elle m a raconté que quand elle avait 13 ans elle avait vu des femmes manifester dans la rue contre le «patriarcat» dans le monde. Depuis ce jour-là elle s est promis de ne jamais se sentir inférieure aux hommes. Au collège je leur avais donc parlé de ma décision de devenir pompier. J étais énervée! Non mais franchement! Je ne sais pas, moi, pourquoi tout le monde me dit que je ne peux être pompier, ou pompière? Il faut que je vérifie dans le dictionnaire un de ces jours. Ils disent que ce n est pas un travail pour les femmes. - T inquiète pas m avait dit Lucas. A moi ils disent la même chose quand j annonce que je voudrais être manucure - mes parents ont cru que j étais 9

12 homosexuel - tu t imagines! Alors, si tu choisis un métier qui est soi-disant réservé aux femmes, tu es homo? Non mais c est n importe quoi! Loulou et moi on est d accord à cent pour cent avec toi, avons-nous dit en chœur! Lui c est Lucas Dartonian. Mon meilleur ami et l ami d enfance de Lolita. Ils se connaissent depuis la maternelle et je sais que Lolita en est secrètement amoureuse. Penser à Lucas et Lolita m a redonné des forces. Je retourne au combat. J explique à maman que Lucas veut être manucure. Maman éclate de rire! Lucas? Celui que je connais? Alors là c est le monde à l envers. Toi tu veux être pompier et lui manucure, enfin «technicien ongulaire» pour être exact! Elle appelle papa et lui raconte tout. - Manucure? Mais c est bizarre! Les hommes ne doivent pas faire des métiers de femmes. Mais où va le monde? Avec papa c est pire qu avec maman! Un sentiment de révolte s empare de moi : on va casser ce système, le changement, ils vont en entendre parler! Peut-être qu il y a des métiers difficiles à faire quand on est une femme et des métiers qu on n imagine pas un homme en train d exercer. Mais où est le problème? Il faut aller de l avant et changer les mentalités. Je ne suis pas la plus sportive et la plus costaude (vous voyez au féminin, cet adjectif n est pas très employé) mais je suis capable d y arriver, même si ce sera dur, parce que je vais faire ce que mon cœur me demande. On dit chez nous en Russie qu il faut changer quelque chose de vieux pour avoir quelque chose de mieux. Et je vais le faire! Au fait vous voulez savoir quel métier a choisi Lolita? 10

13 Naoufel EL ASRI-CHARED - 3 e 4 - Collège Les Jasmins - Grasse Cela fait des mois, voire des années, que les adultes (parents, professeurs et autres) nous radotent à longueur de journée qu il faut penser à notre avenir. Cette chère phrase : «Tu veux faire quoi quand tu seras grand?» est devenue la phrase la plus populaire lors des discussions sur l avenir. Quel enfant, de tout temps, peut affirmer ne pas avoir déjà entendu cette phrase?! Quelques années passent, et, en troisième, le conseiller d orientation fait son entrée dans notre vie. Un nouvel intervenant, soit dit en passant fort agréable, mais peu convaincant, dit nous connaître, et souhaite nous aider à nous projeter dans un avenir construit pour nous. Alors, poliment, on l écoute. Une nouvelle démarche, bien à la mode également, veut que le collège invite des entreprises, au sein de l établissement, à venir partager avec nous la passion qu ils ont pour leur métier. Cependant, il serait plus approprié que ces sociétés nous convient dans leurs locaux pour que nous puissions nous imprégner réellement des différents métiers et du vécu de chacun des salariés dans leur métier. Cette démarche pourrait se concrétiser par la possibilité d effectuer tout au long du cursus collège, plusieurs stages par an, afin de découvrir réellement l éventail de ce qui existe, afin de trouver notre passion pour un métier. Cependant, on doit se contenter des directives imposées qui souhaitent que notre année scolaire, normalement dédiée à la réussite du brevet, soit également celle où nous devons faire un stage en entreprise qui comptera dans la note du brevet. Une autre question se pose : on n a pas toujours le temps de trouver un stage qui nous intéresse, de ce fait on prend la première opportunité qui se présente ou nos parents nous obligent à aller chez leur ami avocat ou notaire et finalement, on est déçu et on n a rien gagné. 11

14 Il faudrait que le collège puisse s associer en partenariat avec des entreprises pour établir un catalogue de stages intéressants et que nos professeurs orientent et proposent les collégiens en fonction de leurs aptitudes. Pour bien nous aider à nous sentir concernés, on en arrive même à nous proposer des entrées gratuites dans les salons de l étudiant ou autres congrès destinés à répondre à ce besoin : celui de nous aider à trouver notre métier. Le collège que je fréquente a décidé, sur la base du volontariat, de nous inviter à faire une sortie à Nice pour aller au salon de l ONISEP. Un sigle très compliqué et difficile à retenir mais qui signifie : «Découvrir les métiers»! Bien que je n aie toujours pas compris pourquoi il est aussi important pour nous, ados, de devoir y penser maintenant, car on est bien chez papa-maman, je me suis senti concerné et après tout, pourquoi pas! Cela me fera une sortie avec les copains! Personnellement, j ai trouvé ma voie et j y travaille très sérieusement, je serai gardien de football professionnel. Ce matin là, donc, un cahier en main et un stylo en poche, me voici parti pour Nice. Dans le bus qui nous transporte, le conseiller d orientation nous agace avec son nouveau concept sur les métiers d hommes pour les femmes et de femmes pour les hommes. On a bien ricané quand il nous a parlé des hommes sage-femme et des femmes camionneurs! J ai du mal à imaginer ma sœur avec sa french manucure et du cambouis jusqu aux coudes, en train de réparer ma future voiture! Ou mon frère en train de changer des couches dans une maternité! En arrivant sur l esplanade, il y a un monde fou. On aurait cru un rassemblement pour une manifestation. Je suis impressionné par tant de gens en quête de leur avenir! Je pense même que ces gens sont là, soit parce qu ils sont très inquiets de ne pas savoir quoi faire plus tard, soit par hasard! Je distingue trois populations, les gens qui viennent par curiosité, ceux déterminés à trouver leur voie, et ceux qui sont là par obligation. 12

15 Curieux, je me suis convaincu qu il fallait tout de même entrer dans cette énorme salle pour y découvrir et visiter les stands. A peine entré dans cette cage, je ne vous cache pas que je me suis mis à chercher le seul stand qui aurait un lien avec le monde du football. Je fais un premier tour d horizon, ma première impression : trop de bruit, de bousculades, de vacarme, de couleurs, les gens ne s entendent pas parler. C est fatigant, épuisant. Je ne comprends pas pourquoi, les organisateurs n ont pas prévu au tout départ des plénières pour nous expliquer et détailler tous ces métiers, leur organisation, et la répartition des stands dans la salle. Vue de haut, la salle ressemble à une fourmilière, avec énormément de fourmis égarées parmi ses stands collés-serrés. C est barbant, aucun stand n a prévu de démo, c est dommage, surtout à l ère d internet. Par contre, bravo pour notre couche d ozone! On nous a distribué énormément de brochures, il y en a tellement, on ne sait plus où les mettre, on en perd, ils auraient pu nous offrir une sacoche de bienvenue avec leur sigle pour les ranger! De plus, afin de repérer nos stands, cela aurait été plus simple si les intervenants étaient vêtus en rapport avec le métier qu ils présentent. Il aurait été plus simple de nous diriger directement vers les métiers qui nous intéressent au lieu de créer des engorgements, perdre du temps à demander : «Il présente quoi, lui?». En pleine réflexion, mon regard est comme attiré vers un stand isolé au fond de la salle, je vois de loin des petites maquettes de terrain de football, des gants de gardien et divers matériaux footballistiques. Heureux de retrouver quelque chose de familier dans toute cette confusion, je me précipite vers ce stand. De loin je vois une silhouette frêle, d une certaine élégance, les cheveux coupés court. A peine arrivé au stand, je l interpelle : «Bonjour Monsieur». La personne se retourne, mon souffle se coupe. «Désolé, je me suis trompé de stand!» lui dis-je en amorçant un demi-tour. La dame, car c est une dame, s approche de moi, malgré mon air surpris et déçu, elle se présente en tant qu Ingénieur de matériaux de revêtements de sol, ballons En ce moment, elle travaille sur de nouvelles configurations de pelouses pour terrain de football. Ses études portent sur une 13

16 meilleure adhérence afin d éviter que des joueurs ne se blessent et pour que la chute soit amortie. Intéressé par son dynamisme, j oublie qu il s agit d une femme et nous avons, curieusement, une discussion sur les besoins d améliorer l impact du gardien sur la pelouse, la possibilité de créer un matériel qui soit aussi capable d amortir le choc des projectiles lancés par les supporters inconscients sur le terrain Je passe tout le restant de la visite avec cette dame, buvant ses paroles et argumentant avec elle. Quelle femme! Je suis conquis, elle en sait bien plus long que je ne peux l imaginer sur tout l environnement foot, beaucoup plus que bien des entraîneurs ou des dirigeants de club! Elle doit vraiment vivre auprès de «footeux», elle a dû être adoubée par le roi de la FFF (Fédération Française de Football) pour connaître de l intérieur tout ce qu elle sait! Devant tant de complicité entre nous, la dame me propose de venir la rencontrer sur son lieu de travail. Elle est convaincue que mes capacités, mon expérience, mon enthousiasme l aideraient dans ses recherches. Quant à moi, je suis sûr que notre collaboration sera une réussite, tant nous sommes complémentaires. Monde du Foot, attention nous voilà! Il faut vraiment une femme et un homme pour faire un monde! Même dans un monde sexiste comme celui du football! A présent, à ma plus grande surprise et contre tout préjugé, je crois encore que mon début de carrière sera de devenir le meilleur gardien de but de toute l histoire et évidemment champion du monde! En attendant, je garde une grande place pour mes études car je serai aussi un ingénieur engagé et passionné par l amélioration des conditions de jeu pour mes successeurs footballeurs. Ainsi, je ferai toujours partie du monde du football, mais en coulisse. 14

17 Marie MANARA - 3 e - Collège Jean Médecin - Sospel Moi c est Johanna, Johanna Lésiri. J ai 14 ans, et 15 dans une semaine! Je suis en 3 e, dur dur, le brevet et l orientation Surtout que je ne sais pas quoi faire, ou plutôt je ne savais pas. Mais bon, assez parlé de ça! Je suis blonde, ni grande, ni petite. J ai les yeux marron, et mon style de vêtements est assez coloré d après les autres élèves de mon collège. Je suis très sportive : danse, équitation, foot j aime à peu près tous les sports en fait. De caractère, je me définirais plutôt comme impulsive, attentive, sympathique, amicale, protectrice, énormément créative, et surtout fan de mode! Au moment où je vous parle, nous sommes le 23 Avril Il faut que j aille au conseil de ma classe, je suis déléguée! Il est 17h. Je pars de chez moi, marche pendant 10 minutes. En chemin, j aperçois un homme, habillé en orange, «Lui aussi il est coloré!» me suis-je dit. Après 1h30 de conseil, je retourne enfin chez moi. Je vous passe les détails, maman en train de faire sa manucure qui me souffle un «coucou» et papa qui lit son journal. Très banal. Lorsque j arrive dans ma chambre, je trouve un cadeau posé sur mon lit. - Pourquoi y-a-t-il un cadeau? Mon anniversaire n est que dans une semaine! Je m approche, et vois marqué dessus «De papi et mamie, qui t aiment très fort!» Je l ouvre, et je me rends compte que c est une belle tenue orange, un peu comme celle de l homme tout à l heure! Je me glisse dedans, et vais me montrer à mes parents. - On dirait une citrouille comme ça! dit mon père. Ne prenant pas en compte sa remarque stupide, je retourne dans ma chambre, je me douche, nous allons manger, puis je vais me coucher. - Allez Johanna, sur le chantier, tu es le chef je te signale! - Je sais, j arrive Gary! 15

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer Découverte Complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Que voit- on sur la 1 ère page de couverture? C est l histoire q d un poisson q d une souris

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu parles de toi, de tes goûts. Tu lis BD. Tu fabriques un poster pour te

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche?

Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Learning by Ear Le savoir au quotidien Les SMS, comment ça marche? Texte : Lydia Heller Rédaction : Maja Dreyer Adaptation : Julien Méchaussie Introduction Bonjour et bienvenue dans notre série d émissions

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

Manuscrit et Vocabulaire

Manuscrit et Vocabulaire Manuscrit et Vocabulaire Histoires fantastiques : En voiture! «Bienvenue dans votre voiture. Je vais accompagner pendant votre voyage. Laissez-moi vous guider!» On entend une voix mélodieuse quand Papa

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine.

Merci de lire ce merveilleux magazine. Romane M. directrice du magazine. Bonjour, chers lecteurs et lectrices. Voici votre 2 ème numéro du Romane Actu, et à mon avis ce bimensuel est assez réussi. Mais vous n avez encore rien vu ce numéro est plus grand que le précédent, car

Plus en détail

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS

ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS ACTIVITÉ 1 : LES ADJECTIFS POSSESSIFS 1. Choisis et entoure l adjectif possessif qui convient. a Je ne trouve pas mon / ma / mes lunettes. b Tu veux venir à son / sa / ses fête d anniversaire? c Nous n

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda»

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» AUTEUR : Chrispin Mwakideu LEARNING BY EAR «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» EDITEURS : Andrea Schmidt, Susanne Fuchs TRADUCTION : Aude Gensbittel Liste des personnages

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

L ECOLE DE L ARNAQUE

L ECOLE DE L ARNAQUE L ECOLE DE L ARNAQUE Vous avez tous eu des projets de rénovation ou des projets d améliorations de votre habitation! Voici toutes les techniques de vente, les secrets des commerciaux, les pièges à éviter

Plus en détail

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte»

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» - Fichier «Gestion main de fer» Cet outil, à utiliser chaque semaine, permet de réaliser une synthèse de l

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)?

7. Est-ce que vous êtes (tu es) paresseux (paresseuse) ou travailleur (travailleuse)? Leçon 1 1. Comment ça va? 2. Vous êtes (Tu es) d'où?' 3. Vous aimez (Tu aimes) l'automne? 4. Vous aimez (Tu aimes) les chats? 5. Comment vous appelez-vous (t'appelles-tu)? 6. Quelle est la date aujourd'hui?

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1

Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 Dis-moi ce que tu as fait, je te dirai qui tu es 1 1. la lettre qu il A écrite A. Observez les phrases suivantes et soulignez les participes passés. Que remarquez-vous? Le CV qu il a envoyé. Le document

Plus en détail

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce]

Générique [maintenir Durant 10 secondes puis baisser sous l annonce] LBE Informatique et Internet - Episode 4 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Sandrine Blanchard Personnages: Beatrice (adolescente), John (adolescent), ordinateur (voix d ordinateur), expert (voix

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce!

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce! SAUVÉE I Elle entra comme une balle qui crève une vitre, la petite marquise de Rennedon, et elle se mit à rire avant de parler, à rire aux larmes comme elle avait fait un mois plus tôt, en annonçant à

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

Chez les réparateurs de zém

Chez les réparateurs de zém Chez les réparateurs de zém Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Le webdocumentaire Indépendances africaines, documentaire conçu spécifiquement pour le web, offre un voyage dans 16 pays

Plus en détail

D où viennent nos émotions

D où viennent nos émotions D où viennent nos émotions Il y a des émotions qui sont vraiment désagréables : l anxiété, la culpabilité, la colère, les grosses rages qui nous réveillent la nuit, la dépression, la tristesse, la peur,

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

RECONNAÎTRE UN NOM. Tu vas apprendre à reconnaître un nom!!!!!!

RECONNAÎTRE UN NOM. Tu vas apprendre à reconnaître un nom!!!!!! NOM : Prénom : Classe : Date : Ecrire se faire comprendre RECONNAÎTRE UN NOM Dans ce dossier: Tu vas apprendre à reconnaître un nom!!!!!! Tu vas apprendre à différencier les noms propres des noms sales

Plus en détail

UNITÉ 4. pub. Colle, dessine, écris... tout ce que tu veux. Cette page est pour toi!

UNITÉ 4. pub. Colle, dessine, écris... tout ce que tu veux. Cette page est pour toi! UNITÉ La pause pub Colle, dessine, écris... tout ce que tu veux. Cette page est pour toi! Activités A. Tu travailles dans une agence de publicité et tu dois choisir une photo et un slogan pour... des chaussures

Plus en détail

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1

NOUVEAU TEST DE PLACEMENT. Niveau A1 NOUVEAU TEST DE PLACEMENT Compréhension écrite et structure de la langue Pour chaque question, choisissez la bonne réponse parmi les lettres A, B, C et D. Ne répondez pas au hasard ; passez à la question

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale

PRODUCTION ORALE. Descripteur global. Monologue suivi : décrire l expérience. Monologue suivi : argumenter. Interaction orale générale Descripteur global Monologue suivi : décrire l expérience Monologue suivi : argumenter Interaction orale générale Discussion informelle (entre amis) Coopération à visée fonctionnelle Obtenir des biens

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Institut Supérieur des Langues Université de Damas

Institut Supérieur des Langues Université de Damas Institut Supérieur des Langues Université de Damas Texte 1: Chère Josette, Il a de grands yeux bleus et une mèche blonde qui lui tombe sur le front. Il s appelle Alain, Alain et Aline, c est joli, n est-ce

Plus en détail

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie et éducation Faculté des lettres et sciences humaines Espace Louis-Agassiz 1 CH-2000 Neuchâtel La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie

Plus en détail

❶ Écris le nom des auteurs de cette histoire. ❷ Écris le nom de l illustratrice. ❸ Comment se prénomme le personnage principal de cette histoire?

❶ Écris le nom des auteurs de cette histoire. ❷ Écris le nom de l illustratrice. ❸ Comment se prénomme le personnage principal de cette histoire? Léo adore sa maitresse. Surtout quand elle lui frotte la tête en disant : Bravo Léo, tu as encore bien travaillé. Il adore. Pour demain, elle a demandé à chacun de ses élèves de rapporter un objet ancien.

Plus en détail

STAGE CHEZ ELEKTRO- DREHER

STAGE CHEZ ELEKTRO- DREHER ROBILLARD Simon 1ère SEN Au collège et lycées Sainte Marie à Lons le Saunier STAGE CHEZ ELEKTRO- DREHER (Gaggenau/Allemagne) STAGE DU 8 NOVEMBRE AU 18 DECEMBRE 2010 Page 1 SOMMAIRE 1/ Introduction Page

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Unité 10. Vers la vie active

Unité 10. Vers la vie active Nom Unité 10 Vers la vie active PARTIE 1 WRITING ACTIVITIES A 1 Les études Les lycéens pensent à leurs professions futures Dites à vos amis ce qu ils devront étudier pour faire le métier dont ils rêvent

Plus en détail

Correction des accords des verbes

Correction des accords des verbes DES ACCORDS VERBES 1 Accord du verbe Correction des accords des verbes En cliquant sur le bouton «Rubrique grammaticale» dans notre site, vous pourrez, au besoin, consulter les notions théoriques suivantes

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre»

COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre» COLLEGE 9 CLASSE DE 3ème E TITRE DE LA NOUVELLE : «Mauvaise rencontre» Il est 7h du matin, mon réveil sonne, je n'ai aucune envie d'aller en cours. Malgré tout, je me lève, je pars prendre mon petit déjeuner,

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation

GRETA M2S. Métiers de la Santé et du Social. Le salarié et ses droits à la formation GRETA M2S Métiers de la Santé et du Social Le salarié et ses droits à la formation Le DIF Droit individuel à la formation ))) Qu est-ce que c est? Le DIF permet au salarié de négocier avec son employeur,

Plus en détail

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL

CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Session : 2005 Code : Page : 1/4 CAP TERTIAIRE/INDUSTRIEL Epreuve de Français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 4 pages : de la page 1/4 à la page 4/4. Assurez-vous que cet exemplaire est complet. Si

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail