L IMPLIQU ACTION. Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPLIQU ACTION. Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud."

Transcription

1 L IMPLIQU ACTION Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud. Mot de la Présidente Juin 2011 Bonjour à vous tous membres et partenaires Il me fait plaisir de m adresser à vous en ce début de saison estivale. Notre section, sans faire complètement relâche pendant l été, voit se ralentir quelque peu ses activités et, je vous l avoue franchement, nous en profiterons pour reprendre notre souffle. L année qui vient de s écouler a été des plus remplies, si vous avez pris connaissances de nos communications assidûment, vous avez pu le constater. Sinon, sachez que vous pouvez toujours lire les numéros passés de notre journal sur notre site web à Le 1er juin dernier, nous avons présenté aux 24 participants présents à notre assemblée générale annuelle, le rapport de nos activités. L élection du conseil d administration qui sera en poste pour s est effectuée rondement, tous les membres ayant complété un mandat ont accepté d en entreprendre un nouveau! On ne change pas une équipe gagnante dit-on ce doit être vrai! L année qui vient en sera une de continuité, mais aussi de nouveauté. L implantation de Comités de milieu de vie en résidences pour personnes âgées, le Programme d Information pour les Aînés sur le choix d'un milieu de vie sont toujours au programme. La lutte aux abus envers les personnes aînés se poursuit : accompagnement, sensibilisation, formation, concertation sont les moyens utilisés. Tous les dossiers qui touchent les personnes âgées directement ou indirectement font l objet de notre attention également. Avec nos partenaires, nous proposons au besoin, des améliorations aux conditions de vie des personnes aînées. Réjeanne Grondin La section entend aussi offrir aux membres et non-membres aînés, de la communauté, de façon mensuelle des activités sous forme de dînerconférence ou déjeunerconférence, où tous pourront parfaire leurs connaissances sur des sujets d intérêt et judicieusement choisis. Enfin, au cours des prochains mois, le bureau de l AQDR devrait être relocalisé. Nous disposerons donc enfin d espaces adéquats pour nos activités administratives, mais aussi pour le bien-être des bénévoles et des membres qui viennent nous rencontrer. Nous vous tiendrons au courant. D ici là, je vous souhaite un très bel été! Volume 2, no. 1 Dans ce numéro : Opinion du lecteur 2 Vieillir ou ne pas vieillir? Les renseignements personnels, mais de quoi on parle? L amour à 80 ans... 5 La section Lévis- Rive-sud, présente à l AGA nationale «Pourquoi grandmaman a des chemins sur son visage? Un projet de loi qui n apporte rien de nouveau Votre pharmacienne et vous L hypertension Témoignage d une participante au PIA. Éditorial Ce n est pas rassurant! Devenir membre Offres d emplois bénévoles

2 L opinion du lecteur Bonjour, Mon commentaire s adresse plus particulièrement à madame Grondin, la présidente de votre organisme. J ai pris connaissance de votre article dans le numéro de mars 2011 et plus particulièrement concernant la qualité de vie. Je suis intervenante en soutien communautaire dans des résidences de personnes âgées. Ce sont des habitations sociales et communautaires (OBNL et coopératives). Depuis mon entrée en fonction, l aspect qualité de vie et plus particulièrement le climat est une préoccupation constante. Comme vous le dites si bien, c est une microsociété. Le vivre ensemble est loin d être facile à certains endroits. Avec les bénévoles qui s impliquent dans ces résidences en organisant diverses activités communautaires, les sujets concernant les chicanes, guéguerres de clans, commérages, exclusions de certains locataires pour diverses raisons reviennent systématiquement comme éléments qui viennent miner considérablement le climat d une résidence. Nous nous grattons la tête continuellement pour trouver des moyens d améliorer les choses. L une des façons est de ne pas s en préoccuper mais en même temps, c est comme une petite écharde qui gratouille tout le temps. De plus, les bénévoles qui organisent des activités sont malheureusement sujets à recevoir des commentaires négatifs désobligeants malgré toute leur bonne volonté. Sur ce, je suis ouverte à recevoir des suggestions qui pourraient insuffler un peu d espoir pour eux. Il me semble que la vie mérite d être vécue autrement mais encore faut-il qu il y ait une volonté collective d agir. Trop souvent, les personnes à problème ne se sentent pas concernées. Alors voilà mon commentaire. Sylvie Chassé, intervenante communautaire L Impliqu Action ISSN (imprimé) ISSN (en ligne) Dépôt légal, Bibliothèque et Archives Nationales, mars 2011 Édition : AQDR Lévis-Rive-sud Impression : Buro Plus Distribution : Postes Canada Tirage 600 exemplaires. Équipe du journal : Jean-Claude Pelletier Raynald Gagnon Hugues Pérusse Thérèse Blondeau Martine Gagnon Correction de textes : Yvette Nicole Infographie : Martine Jobin Date de parution : 30 juin, 30 sept, 22 déc, 31 mars. Date limite pour les articles du prochain no : 10 septembre 2011 Faites parvenir vos texte à Jean- Claude Pelletier, courriel : Adresse postale : AQDR Lévis-Rivesud C.P , Lévis G6V 8X3 Page 2 L IMPLIQU ACTION

3 Vieillir ou ne pas vieillir? Par : André Desbiens, Psychologue à la retraite «Être ou ne pas être?», demande Shakespeare; Descartes répond «Je pense, donc je suis!» Émergeant de cette grande question philosophique, il y a celle-ci, qui interpelle une proportion grandissante de personnes: «Vieillir ou ne pas vieillir?». C'est là la vraie question qui commence à se poser dès que nous avons franchi le mitan de la vie, un peu plus crûment passé la soixantaine, et encore davantage lorsque nous constatons la perte graduelle de notre lucidité et de nos capacités physiques. Pour certains, c'est dramatique : ça les frustre, ça les fâche, ça les rend agressifs et bougons, ça éloigne les autres. Pourtant, depuis l'apparition de l'humain il y a quelque ans, environ 100 milliards d'individus sont passés sur la terre, incluant les sept milliards actuels; or, aucun n'a vaincu la mort, et aucun n'a trouvé la fontaine de jouvence, celle de l'éternelle jeunesse. On s'est attaché à cette jeunesse qui s'enfuit maintenant, à l'énergie et à l'apparence qui l'accompagnaient, tout comme on s'attache encore à la vie, même souffrante, et aux biens matériels qu'on identifie souvent au bonheur. Ce vieillissement, pourquoi le craindre alors qu'il est tout aussi inéluctable que la mort? Tout cela est éphémère, et l'attachement à ce qui est condamné à disparaître rend malheureux. En effet, il est une réalité universelle que plus l'individu se sent et se voit vieillir, plus il ressent un deuil, une perte : celle d un état meilleur qui lui échappe. Évidemment, chacun vit cela à sa façon, et avec une intensité qui lui est propre. Comme dans toute situation de deuil, pour soulager la douleur psychologique, on commence par nier cet état de fait, on se met des œillères; puis, on se révolte, on pleure, on négocie; idéalement, on finit par accepter de vivre avec cette réalité hors de notre contrôle. On devrait comprendre que le vieillissement, c'est comme la souffrance physique, ou l'angoisse, ou la colère, ou la mauvaise température, ou tout ce qui nous apparaît négatif : ce n'est que par leur présence qu'on peut apprécier, par effet de contraste, la jeunesse, le bien-être, ou la sérénité, ou la bonne humeur, ou un soleil radieux. En effet, dans la vie, tout est contraste et c'est ce contraste qui en est le piment, qui lui donne de la saveur. Face au vieillissement que tu n'acceptes pas, je suggère que tu consultes le philosophe Épictète: «Dans la vie, il se présente deux sortes de choses : celles qui dépendent de toi, et celles qui n en dépendent pas». Celles qui dépendent de toi sont tes opinions, tes gestes, tes désirs, tes inclinations, tes aversions, bref toutes tes actions. Celles qui ne dépendent pas de toi forment le reste, tout ce qui n est pas ton action propre : ta réputation, les pensées et opinions des autres, les événements naturels et la vieillesse. Si cela te trouble et te rend malheureux, tu sais bien que c'est l'opinion que tu t'en fais qui en est responsable. Tu sais aussi que tu peux y changer quelque chose, que tu peux agir sur tes habitudes de vie comme l'alimentation et l'exercice qui ralentissent le vieillissement. Enfin, prends exemple sur ceux qui savent regarder la partie pleine du verre d'eau, plutôt que la partie déjà vide, ceux qui savent apprécier pleinement les plaisirs de la vie qui passent; sois de ceux qui ont la vigilance de les voir, et la volonté de les saisir au passage. Volume 2, no. 1 Page 3

4 Les renseignements personnels mais de quoi on parle? Par : Martine Gagnon, coordonnatrice «Le droit à la protection des renseignements personnels est prévu dans la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels et dans la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.» «Les renseignements personnels sont ceux qui portent sur une personne physique et permettent de l'identifier. Ils sont confidentiels. Sauf de rares exceptions, ils ne peuvent être communiqués sans le consentement de la personne concernée» «Dans le but de protéger les renseignements personnels, ces lois imposent aux organismes publics et aux entreprises privées des obligations en matière de cueillette, de conservation et de communication de renseignements personnels.» «avant de recueillir un renseignement personnel, un organisme public ou une entreprise privée doit informer la personne concernée de l'utilisation qui sera faite de ces renseignements, des personnes qui y auront accès, de ses droits d'accès et de rectification; les renseignements doivent être tenus à jour, exacts et complets; des mesures de sécurité adéquates doivent assurer la confidentialité des renseignements.» «Droit d'accès et de rectification. En principe, seule la personne sur qui portent les renseignements, peut avoir accès à son dossier. S'il contient un renseignement inexact, incomplet ou équivoque, cette personne peut demander qu'il soit corrigé. La demande sera aussi considérée si elle provient d'une personne agissant à titre de représentant, d'héritier, de successeur de la personne concernée, d'administrateur de la succession, de bénéficiaire d'une assurance-vie ou de titulaire de l'autorité parentale. Dans tous les cas, cette personne devra établir son identité. Procédure d'accès La demande d'accès à des renseignements personnels ou de rectification de ces renseignements par la personne concernée est faite par écrit à l'organisme public ou à l'entreprise privée qui détient les renseignements. S'il s'agit d'un organisme public, la demande est adressée au responsable de l'accès désigné. Les noms des responsables de tous les organismes publics figurent au fichier des responsables, tenu à jour par la Commission d'accès à l'information. Recours devant la Commission d accès à l information (CAI) La personne qui s'est adressée, sans succès, à un organisme public ou à une entreprise privée pour demander l'accès à son dossier personnel peut exercer un recours devant la CAI pour faire valoir ses droits.» Les informations qui précèdent ont été tirées du site web de la Commission d Accès à l Information telles que disponibles le 15 juin 2011 à l adresse : ur_le_citoyen/protection.html Tout lecteur désireux d en savoir plus sur cette question est avisé de se référer à de site pour compléter les informations. Page 4 L IMPLIQU ACTION

5 L AMOUR À 80 ANS.. Auteur inconnu Texte trouvé par Thérèse Blondeau L'amour à 80 ans, c'est se tenir la main en marchant dans les corridors, dans la rue, partout; L'amour à 80 ans c'est de dire merci, en l'embrassant pour un Il est important de surveiller de près la mécanique de ces prélè-vements dans votre bon souper, compte de bancaire. bonnes confitures; L'amour à 80 ans c'est de s'étreindre, sans savoir pourquoi lors d'une rencontre dans le corridor, dans la maison; L'amour à 80 ans c'est de toujours l'embrasser sans se lasser, déplorant à peine les petits signes de vieillesse; L'amour à 80 ans c'est de rire encore comme des fous pour des simplicités, les bêtises de la vie; L'amour à 80 ans c'est de pouvoir s'épauler dans les contraintes, dans les épreuves que malheureusement nous réserve la vie; L'amour à 80 ans, c'est de sentir sa chaleur lorsqu'elle s'étend, se presse, se colle contre toi tout simplement; L'amour à 80 ans c'est ce baiser du matin en se disant bonjour, comme si nous était donné un jour nouveau; L'amour à 80 ans c'est de sentir sur tout ton être, cette chaleur, ce bonheur cette tendresse; L'amour à 80 ans, c'est que même si tes vingt ans s'estompent au loin, l'acte d'amour peut quelquefois s'exprimer; L'amour à 80 ans, c'est peut-être se heurter quelque fois, mais quelques heures vite passées réparent le tout; L'amour à 80 ans, c'est lorsque malade, sentir sa présence, son inquiétude, ses mains, ses soins délicats. L'amour à 80 ans, c'est l'inquiétude du départ, qui sera l'un, qui sera l'autre, mais encore une fois, quelques heures dissipent cette tristesse; L'amour à 80 ans, merci de me l'avoir donné, merci à Dieu, merci au ciel, merci. Titre de l'article intérieur Volume 2, no. 1 Page 5

6 La section Lévis-Rive-Sud présente à l AGA nationale! Par : Jean-Claude Pelletier. Les 6 et 7 juin dernier, se tenait à Orford, l AGA nationale sous la présidence de M. Louis Plamondon. Votre section y avait délégué trois représentants : Mme Réjeanne Grondin, Mme Thérèse Blondeau et M. Jean-Claude Pelletier. La première journée en fut une d orientation et a porté principalement sur deux grands dossiers soit, l état des enjeux sur les résidences et les ressources intermédiaires et la loi 16 sur le resserrement des critères de certification des résidences de même que les comités de milieu de vie qui pourraient devenir obligatoires en résidences privées. M. Louis Plamondon a très bien défini le défi qui se présente aux sections si une situation d abus bien documentée devait faire l objet d une plainte au criminel ou auprès du protecteur du citoyen. À partir des cas très médiatisés de négligences provoquant des décès en CHSLD et de fermetures sauvages de résidences amenant une éviction à très court terme de personnes souvent vulnérables et sans défense pour soidisant des problèmes de rentabilité, M. Plamondon a très bien expliqué ce qu implique la décision de porter officiellement plainte et faire appel à la police s il le faut. Mme Murielle Dumont par la suite nous a expliqué ce qu est le projet de loi 16 sur le resserrement des critères de certification et surtout la possibilité que devienne obligatoire la composition de comités de milieu de vie, un dossier que l AQDR défend depuis longtemps. Si cette loi est acceptée telle que présentée, sommes-nous prêts, nous les sections, à piloter ce dossier sur nos territoires? Avons-nous les ressources et la formation nécessaires pour assister les résidents dans la formation de leur comité de milieu de vie? Deux ateliers suivirent, permettant aux délégués de discuter et de se questionner sur ces deux enjeux cruciaux qui nous occuperont grandement en En ce qui concerne les comités de milieu de vie, nous à Lévis avons un bon bout de chemin de fait et sommes prêts à faire face à la musique. Nous avons déjà notre cadre de référence et notre campagne de promotion auprès des propriétaires et gestionnaires est lancée. Nous avons insisté sur l importance pour l AQDR Nationale de se présenter comme un partenaire incontournable dans ce dossier à la commission parlementaire prévue à l automne. M. Plamondon nous a assuré que L AQDR fera officiellement une offre de service en vue d être le maître d œuvre de l implantation des comités de milieu de vie. Ce qui fut très bien accueilli. La deuxième journée fut celle de l AGA proprement dite avec sa suite de rapports tous très importants et nécessaires à la bonne compréhension de la gestion de notre organisation et ce fut suivi des élections. Au c.a. M. Plamondon demeure notre président national et vous aurez l occasion d en savoir plus à la lecture des prochains écrits provenant du c.a national. Il ressort de cette rencontre un constat marquant : la prochaine année sera pour notre organisation une occasion formidable de se positionner incontestablement comme le porte-étendard no 1 de la défense des droits de nos aînés retraités et préretraités. Et du même coup un grand défi pour nos sections locales. Une invitation nous est faite de nous retrousser les manches. Et à Lévis c est avec enthousiasme que nous répondons : PRÉSENTS! Page 6 L IMPLIQU ACTION

7 «Pourquoi grand-maman a des chemins sur son visage?» Par : auteur inconnu Cette question est de Guillaume : «Je ne sais pas quelle fut la réponse de ses parents, mais la question de Guillaume, elle, est une trouvaille d enfant qui fait réfléchir les adultes que nous sommes.» Là où nous ne voyons que des rides, symboles d usure, marques du temps qui ne pardonne pas. Guillaume, avec son cœur d enfant de quatre ans, découvre des chemins, chemins de joies et de peines qui ont laissé leurs traces, chemins qui disent une histoire, chemins riches d une vie donnée. Oui, maman ou grand-maman, Oui, papa ou grand-papa, Ne sois pas gêné(e) de ces chemins sur ton visage, ils nous disent que tu as aimé, que tu as ri de bon cœur. Ils nous disent aussi tes heures d efforts et de travail, tes heures d inquiétudes et de veilles. Ils nous disent que tu as vécu. Ces chemins sur ton visage, maman, grand-maman, papa grand-papa, ils sont la beauté de ton visage! Ce sont les chemins de la vie! Merci d avoir vécu, aimé et donné! Bonne fête en retard Nous désirons, comme cette parution fait suite à ces dates importantes, souhaiter à toutes nos mamans et grandsmamans, papas et grands papas une bonne fête en retard et merci pour tout l amour, pour votre présence et pour nous avoir permis d être ce que nous sommes. Il n est pas question que nous oubliions que tous ces chemins sur vos visages sont les témoignages de vos gestes d amour, de bâtisseurs et de gens engagés et déterminés. Ils rappellent aussi les moments de tristesse, d inquiétudes, le fruit des efforts marquant le corps et l âme mais par-dessus tout, l espoir qu en bout de piste, vos enfants et petits-enfants vivront dans ce monde que vous voulez meilleur grâce à votre travail. Merci encore pour tout. Jean-Claude Pelletier au nom de toute l équipe. Volume 2, no. 1 Page 7

8 Un projet de loi qui n apporte rien de nouveau! Quelle déception! Alors que signataires d une pétition déposées à l Assemblée nationale, par le réseau FADOQ, réclamaient la réduction de l avis de résiliation de trois mois à un mois, voilà que le projet de loi 22 est déposé le 3 juin 2011 par la ministre responsable des aînés, Mme Marguerite Blais. Enfin direzvous? Voilà le temps de festoyer autour de cette victoire? Nenni. Ce n est pas encore demain le jour que les personnes admises en CHSLD se verront libérées de ce fardeau des trois mois de loyer à payer. Ce projet de loi ne change rien à la réalité, tout au plus on retouche le texte de quelques articles du Code civil pour mieux faire valoir ce qui existe déjà! Alors, s il vous-plaît, on ne parle pas de victoire ici mais de poudre aux yeux! On apprend que le délai pourra être plus court si une entente est convenue avec le locateur ou si le logement est reloué! On aurait aussi dû ajouter que le locateur n est pas tenu d accepter une telle entente ni de la proposer et que de toute façon il est déjà inacceptable de recevoir deux loyer pour le même logement. Rien de nouveau sous le soleil! L odieux de la démarche est et sera encore à la charge du locataire. Le seul droit que l on lui consent c est de négocier sans garantie de résultat. Qui plus est, il aura la tâche de vérifier si le logement qu il occupait a été loué à quelqu un d autre depuis son départ pour le CHSLD! S cuzez-là! Fallait que ça sorte Si André Gide avait raison en affirmant : «Quand je cesserai de m indigner, j aurai commencé ma vieillesse», il y a de l espoir je viens de trouver la fontaine de Jouvence! Martine Gagnon, une coordonnatrice indignée P.S. De grâce avant de prendre quelque décision que ce soit et de poser un geste malheureux qui pourrait vous coûter cher, consultez le service d aide aux locataires de l ACEF! Au Là au moins vous aurez l heure juste! Page 8 L IMPLIQU ACTION

9 Votre pharmacienne et vous... par : Julie Beaudoin, pharmacienne Si vous souffrez d'hypertension artérielle, votre situation est loin d'être unique! En effet, en 2009, 17% des Canadiens ont mentionné avoir reçu ce diagnostique. Cependant, cette proportion augmente considérablement avec l'âge, frôlant 50% chez les gens de plus de 65 ans. Malheureusement, moins de 25% d'entre eux peuvent se vanter d'avoir une hypertension maîtrisée, ce qui est très alarmant. «Madame, que signifient tous ces chiffres?» Tout d'abord, il faut savoir que la tension artérielle se définit par deux valeurs distinctes, toutes aussi importantes l'une que l'autre dans la prise en charge de l'hypertension : la systole et la diastole. Le premier chiffre, la systole, représente la force que doit exercer le muscle cardiaque pour expulser le sang vers les organes. Le second, la diastole, exprime la pression qu'effectue le sang sur les parois du cœur au moment du remplissage. Une pression idéale devrait se situer autour de 120/80 mmhg. Cependant, on parle d'hypertension lorsque ces valeurs sont supérieures à 140/90 pour la population générale; 130/80 chez les diabétiques ou les gens atteints de maladie rénale chronique. Le troisième chiffre qui apparaît lors de la mesure de la tension indique le nombre de battements cardiaques à la minute. Une bombe à retardement! Une hypertension non maîtrisée peut être extrêmement dommageable. En effet, bien que silencieuse, cette pathologie augmente considérablement les risques de complications comme l'angine, l'insuffisance cardiaque, l'insuffisance rénale, un infarctus, un AVC ou même la cécité. Il est donc important d'effectuer un suivi régulier de votre tension artérielle. De bonnes habitudes à prendre...! Évidemment, la saine alimentation (diminuer la consommation de sel, de sucre et de gras), l'exercice physique régulier et la gestion du stress contribuent grandement au contrôle de cette maladie. Cependant ces bonnes habitudes de vie sont souvent insuffisantes. C'est la raison pour laquelle, si votre médecin a jugé bon de vous prescrire certains médicaments, il est primordial de les prendre religieusement et ce, même si vous ne ressentez aucun malaise physique. Si vous avez des questions par rapport à votre traitement, n'hésitez surtout pas à questionner vos pharmaciens qui se feront un plaisir de vous aider! Bonne vacances à tous nos lecteurs! Les membres du conseil d administration de l AQDR ainsi que le comité éditeur du présent journal désirent vous souhaiter de passer un bon été de de très belles vacances. Nous nous retrouverons en septembre pour un prochain journal qui, nous l espérons, saura vous plaire. Volume 2, no. 1 Page 9

10 Témoignage d une participante au PIA En novembre 2010 dans le Journal de Lévis, je lis un article de l AQDR sur des sessions d information qui ont pour thèmes «Casser Maison». Sujet qui fait réfléchir toute personne qui avance en âge s il m arrive une perte, un deuil, une maladie qu est-ce que je fais? J ai le choix de cinq sessions d une durée d environ trois heures, soit en février, mai ou octobre. Je m inscris pour février. Quelle chance! Quelle découverte! J ai rarement rencontré un programme aussi bien structuré et complet. On nous remet à l arrivée un dossier qui contient toute l information que les intervenantes viendront nous expliquer, elles possèdent des connaissances dans chacun leur domaine, que se soit sur le deuil, les aidants naturels, notre pouvoir de décision, la recherche d une résidence, les services offerts, les coûts, l aide à domicile (repas, ménage etc.) les engagements à la signature d un bail, le mandat d inaptitude, le curateur public, la sécurité à domicile ou le testament tout y est tout ce qu une personne vieillissante devrait savoir, tout ce que sa communauté lui offre avant de faire un choix. Dans mon groupe il y avait des couples, des personnes seules, et aussi des enfants de parents âgés qui venaient se renseigner et je dois dire que l interaction entre le groupe fut d une grande richesse. Ces sessions sont pour tous les gens qui veulent connaître les ressources de son milieu. Je souhaite à tous d avoir la chance d y participer. Quand je suis rentrée chez-nous après la dernière session je souriais, mon mari me demande pourquoi je souris? Parce que je sais maintenant que je pourrais avec l aide de mon milieu demeurer encore longtemps dans ma maison! Je garde précieusement toute la documentation de ces sessions parce bien renseigné on risque moins d aboutir tôt ou tard dans une situation de «Si j avais su»! Dora Charbonneau Murphy Merci madame Murphy pour ce très beau témoignage qui nous conforte, nous, de l AQDR dans notre décision de rendre disponible ce service à nos aînés(es) afin de les aider à prendre, en toute connaissance de cause, une décision éclairée sur la façon et l endroit où ils(elles) vivront, ce que l on appelle leurs vieux jours. Jusqu à maintenant, le programme a rejoint plus de 200 personnes. Tout un succès et déjà les inscriptions pour la prochaine session, soit celle d octobre prochain vont bon train. Vous vous questionnez à savoir si vous allez demeurer dans votre maison On vous suggère de déménager en résidence mais pour vous c est un inconnu peu rassurant? Vous vous demandez si vous avez les moyens de déménager en résidence et s il y a différents modèles de résidences et quels sont les services offerts et à quels prix? Alors, le PIA est là pour vous! Communiquez au et inscrivez-vous! Et n attendez pas trop car l urgence est une très mauvaise conseillère. Jean-Claude Pelletier Page 10 L IMPLIQU ACTION

11 ÉDITORIAL Ce n est pas rassurant! Par : Jean-Claude Pelletier. Impossible de ne pas revenir sur les derniers événements qui ont marqué le monde des CHSLD et des résidences privées avec services. Deux décès suite à des bains trop chauds, des résidences qui modifient leur vocation ou qui ferment laissant bien des résidents et leurs familles dans l embarras (voir article sur le sujet). Une résidente qui décède suite à une plaie de lit mal soignée, sans parler de tous ces cas de décès qui auraient mérité d être investigués et possiblement signalés au coroner. Et à chaque fois, l AQDR par l entremise de son président, M. Louis Plamondon, est à l avant plan pour dénoncer les négligences évidentes et faire la promotion de mesures de correction. De par sa vocation d organisme reconnu en défenses de droits des aînés, l AQDR ne peut pas garder le silence sur ces situations déplorables. Bien que nous sachions tous qu il y a des personnes très généreuses et dévouées dans tous nos CHSLD et nos Résidences avec services, et qu elles souffriront de se voir visées par ces gestes de dénonciation, l AQDR se doit de prendre position et alerter la population via les médias. Et par principe d imputabilité la direction de ces entités fautives se doit d assumer ses responsabilités pour ces gestes de négligence. C est à la direction de clarifier les faits et de démontrer sa capacité d assurer à tous ses résidents une qualité de soin de grande qualité. La pénurie de personnel qualifié, la rémunération déficiente, le manque de formation, sont des points qui peuvent expliquer mais pas justifier. En ce qui concerne la fermeture de résidences pour incapacité de concurrencer, de même que le changement de vocation pour non rentabilité, l AQDR a aussi le droit et même la responsabilité de dénoncer ces gestes même si aux dires des gestionnaires, tous les règlements et délais ont soi-disant été respectés. La raison est simple : les personnes vulnérables visées par ces décisions. La preuve de la pertinence de l implication de l AQDR c est que les deux ministres responsables des services aux aînés Mmes Vien et Blais se sont montrées très concernées par la situation et ont décidé d en savoir plus et de baliser dans le futur ces gestes de fermeture de résidences privées pour aînés. Le droit à un retour correct sur un investissement ne peut justifier qu on traite des personnes âgées et vulnérables comme de simples objets à la merci de règlements qu on refuse d interpréter en tout respect des personnes visées. La médiatisation et la dénonciation de ces cas d espèce n est pas de nature à rassurer nos personnes vieillissantes surtout celles qui pensent aller en résidence ou qui se voient obligées d entrer en CHSLD en raison des besoins importants en soins quotidiens nécessaires et prescrits par le CLSC. Par contre, ce qui est plus rassurant c est de voir que l implication de l AQDR en particulier et de ses partenaires, a porté fruit et permis le dépôt du projet de loi 16 sur le resserrement du processus de certification des résidences privées avec services pour personnes âgées. Il est question qu on y inclue les balises qui encadreront la fermeture et le changement de vocation d une résidence. Il est question aussi d obliger la composition d un comité de milieu de vie en résidence privée avec services comme une des exigences pour obtenir la certification. Si ce point se concrétise, ce sera une grande victoire pour l AQDR qui pilote ce dossier depuis fort longtemps. L AQDR, par ses actions et sa vigilance, est un joueur clé dans le dossier de l amélioration des services à nos aînés en CHSLD et résidences privées avec services. Ça constitue un espoir et c est rassurant pour nos aînés qui pensent à entrer en résidence et c est tant mieux. Volume 2, no. 1 Page 11

12 AQDR Lévis-Rive-sud C.P , Lévis G6V 8X3 Téléphone : Télécopie : Courriel : Retrouvez-nous sur le web DEVENIR MEMBRE : Les avantages : Rabais sur les assurances habitation et véhicule Rabais sur la peinture de marque Bétonel Rabais du Groupe Forget (santé auditive) Recevoir 4 fois par an la revue «La force de l Âge» Recevoir 4 fois par an le Bulletin «L Impliqu Action» de Lévis Recevoir les invitations aux activités spéciales En savoir plus sur vos droits Coût : 15$ par année, renouvelable à la date anniversaire de l adhésion. Comment : Les frais d adhésion sont payables par chèque à l ordre de : AQDR Lévis-Rive-Sud Adresse : AQDR Lévis-Rive-Sud, Casier postal 61032, Lévis (Québec) G6V 8X3 Informations à fournir : Nom : Prénom : Adresse complète : Numéro de téléphone : Date de naissance : Adresse courriel : Notez bien que l AQDR ne partage ni ne diffuse les informations concernant ses membres. Offre d emplois bénévoles Envie de vous joindre à un organisme qui a l éducation et la prévention à cœur? Ne cherchez plus vous nous avez trouvés! Chez-nous, plusieurs postes bénévoles sont à attribuer Ils sont à vous! Vous n avez qu une heure à donner de temps en temps : nous serons heureux de votre aide précieuse pour préparer la mise à la poste des journaux et autres envois de masse Vous avez des connaissances en informatique et ne détesteriez pas gérer des banques de données? On aura besoin de vous pour nous aider à faire le suivi des cartes de membre Vous avez la plume facile et envie de vous exprimer? Nous vous inviterons à joindre le comité de rédaction du journal Nos dossiers vous intéressent? Vous pourrez vous impliquer dans nos différents comités Vous voulez offrir vos services? En contrepartie, nous nous engagerons à respecter vos disponibilités appelez-nous au

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Un petit retour sur l année qui se termine

Un petit retour sur l année qui se termine Parution de juillet 2011 Un petit retour sur l année qui se termine Bien sûr, résumer le travail d une année en une page est en soi impossible, alors nous nous attarderons aux grandes lignes que nous a

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS

LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS A L C O O L E T S A N T É LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS Dépôt légal ISBN 978-2-923548-24-1 2008 A L C O O L E T S A N T É LA GROSSESSE ET L ALCOOL EN QUESTIONS 1 PRÉSENTATION Éduc alcool est un

Plus en détail

Votre union de fait, un choix réfléchi?

Votre union de fait, un choix réfléchi? Votre union de fait, un choix réfléchi? Complément d information de l aide-mémoire Le texte qui suit s adresse à tout couple formé de conjoints de sexe différent ou de même sexe. L utilisation du masculin

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION. Sommaire... Page 1. Historique... Page 2. Description... Page 3

JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION. Sommaire... Page 1. Historique... Page 2. Description... Page 3 POLITIQUE ET CODE D ÉTHIQUE DU JOURNAL Adopté le 15 AVRIL 2010 JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION Sommaire... Page 1 Historique... Page 2 Description... Page 3 Mission et Orientation

Plus en détail

MON carnet accès santé

MON carnet accès santé MON carnet accès santé Direction + Diane Milliard Rédaction + Sylvie Dubois Supervision + Suzanne Pinard Révision linguistique + Chantal Gosselin Conception graphique + Agence Médiapresse inc. Ce projet

Plus en détail

Printemps 2015, n o 6

Printemps 2015, n o 6 Printemps 2015, n o 6 La présence des grands-parents au sein d une famille est importante pour transmette les valeurs humaines et chrétiennes aux petits enfants. Plus encore : «Les enfants et les personnes

Plus en détail

As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine?

As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine? As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine? Advenant que tu traverses une période plus sombre ou moins

Plus en détail

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France)

SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) SEMINAIRE SSF DU 19 AU 23 MAI 2015 TARGU MURES (ROUMANIE) Jean-Paul WACK (France) LES PERSONNES TRES AGEES EN SITUATION D ISOLEMENT Au préalable, quelle est la définition de «solitude» dans le petit Larousse

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

Les travaux parlementaires

Les travaux parlementaires Les travaux parlementaires Journal des débats Assemblée nationale Le mardi 7 novembre 2006, 15 h 00 (révisé) Le Vice-Président (M. Cusano): Adopté. Je reconnais maintenant Mme la députée d'hochelaga-maisonneuve.

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être. Vous ou un membre de la famille. Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté

Votre lien direct à la santé et au mieux-être. Vous ou un membre de la famille. Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

Demande de subvention pour l année 2013

Demande de subvention pour l année 2013 Demande de subvention pour l année 2013 Date limite de dépôt des dossiers : 14 décembre 2012 Association : Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour déposer votre demande de subvention

Plus en détail

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir.

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir. Vous pouvez vous procurer cette brochure en communiquant avec le Centre de documentation du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale. Elle est aussi disponible en version PDF

Plus en détail

CONNAISSANCE ET RESPECT DES DROITS DES AÎNÉS EN RÉSIDENCE ASSEMBLÉE DES PRÉSIDENTS 2 NOVEMBRE 2011

CONNAISSANCE ET RESPECT DES DROITS DES AÎNÉS EN RÉSIDENCE ASSEMBLÉE DES PRÉSIDENTS 2 NOVEMBRE 2011 Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées CONNAISSANCE ET RESPECT DES DROITS DES AÎNÉS EN RÉSIDENCE ASSEMBLÉE DES PRÉSIDENTS 2 NOVEMBRE 2011 A QUELLES CONDITIONS

Plus en détail

La confiance, ça se mérite!

La confiance, ça se mérite! La confiance, ça se mérite! La confiance, ça se mérite! Si vous vous préparez à demander de l aide pour gérer certaines de vos affaires, ce guide est pour vous. Qu il s agisse de : Gérer vos investissements

Plus en détail

L HUMAIN. AVANT TOUT.

L HUMAIN. AVANT TOUT. L HUMAIN. AVANT TOUT. Mémoire de l Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec dans le cadre des consultations particulières portant sur le projet de loi 56 Loi modifiant

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE

LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE LE TRAITEMENT DES PLAINTES DANS LES MAISONS DE RETRAITE Cet article a été initialement publié dans l édition du printemps/été 2013 du bulletin de nouvelles d ACE Disponible à www.acelaw.ca Les différends

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

PASSePORT MON CHOIX, C EST MON DROIT! Mariage d amour, mariage arrangé, mariage obligé, mariage forcé Il faut en parler car -1-

PASSePORT MON CHOIX, C EST MON DROIT! Mariage d amour, mariage arrangé, mariage obligé, mariage forcé Il faut en parler car -1- PASSePORT Mariage d amour, mariage arrangé, mariage obligé, mariage forcé Il faut en parler car MON CHOIX, C EST MON DROIT! -1- «Le mariage ne peut être conclu qu avec le libre et plein consentement des

Plus en détail

Les naufragés du parking

Les naufragés du parking Les naufragés du parking Synopsis Quatre personnes se rendent au parking pour récupérer leur véhicule après une soirée qui s'est prolongée. Malheureusement, le parking est fermé. Ces personnes qui ne se

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS

DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS Commission d accès à l information du Québec Dossier : 03 21 99 Date : 3 février 2005 Commissaire : M e Christiane Constant X Demandeur c. Croix Bleue, Assurance collective Entreprise DÉCISION L OBJET

Plus en détail

inventaire des mesures existantes définition de la famille

inventaire des mesures existantes définition de la famille 2 POLITIQUE FAMILIALE 3 4 5 6 7 8 8 9 mot du maire mot de la conseillère déléguée à la famille introduction inventaire des mesures existantes portraits de famille mission générale de la politique générale

Plus en détail

Parce qu il est question de vous

Parce qu il est question de vous protéger Parce qu il est question de vous Le traitement de votre demande d assurance nous tient à coeur 03 Félicitations pour votre décision d adhérer à l assurance-prêt de Banque Nationale Assurances

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Guide du cyber apprenant

Guide du cyber apprenant Guide du cyber apprenant GÉNÉRALITÉS Bienvenue à l école virtuelle du Conseil scolaire francophone (CSF). Avec cette nouvelle façon de suivre un cours, tu vas avoir l occasion d utiliser les nouvelles

Plus en détail

Comment est-ce que je vais vivre avec ma maman et mon papa après le divorce?

Comment est-ce que je vais vivre avec ma maman et mon papa après le divorce? Pour les enfants dès 9 ans Tes parents divorcent. Quelques informations pour t aider. Impressum Edition Résultat du projet «Enfants et divorce» réalisé dans le cadre du PNR 52 sous la direction de Andrea

Plus en détail

Illustrations Aurélie Blard-Quintard

Illustrations Aurélie Blard-Quintard Devenir parent Groupe de travail et auteurs Sylvie COMPANYO (directrice de l École des Parents et des Éducateurs de la Région Toulousaine*) Nathalie COULON (maître de conférences en psychologie à l université

Plus en détail

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE

POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE VIvRe ensemble BULLETIN DE LIAISON EN PASTORALE INTERCULTURELLE CENTRE JUSTICE ET FOI VOLUME 13, N 46 Hiver 2006 POUR UNE PLEINE PARTICIPATION DES COMMUNAUTÉS NOIRES À LA SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE par Jean-Claude

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie

L amitié après l amour Un. beau défi! psycho-santé. en harmonie psycho-santé en harmonie Par Michèle Lemieux L amitié après l amour Un Quand une relation amoureuse prend fin, les amants traversent une phase de deuil plus ou moins longue. Si un couple peut se séparer,

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE

Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE Chapitre 6 UNE JOURNEE DE PETITE FEE La rentrée des classes est faite, elle s'est bien déroulée et chaque matin les Mamans viennent confier leurs enfants à la Maîtresse pour les reprendre le soir. Chaque

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui Tchat Un tchat est un outil de communication sur Internet qui permet de parler en temps réel avec un ou plusieurs internautes. Un tchat est aussi appelé messagerie instantanée. Un pseudo peut cacher n

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Par l AREQ (CSQ), Association des retraitées et retraités de l éducation et des autres services publics du Québec

Par l AREQ (CSQ), Association des retraitées et retraités de l éducation et des autres services publics du Québec Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire sur le projet de loi n 22, Loi modifiant le Code civil concernant certains cas de résiliation du bail d un logement. Par l AREQ (CSQ), Association

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Actualisation linguistique en français

Actualisation linguistique en français Actualisation linguistique en français Mandat de l éducation en langue française Le ministère de l Éducation en Ontario a un double mandat par rapport à l enseignement et la transmission de la langue.

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Formation en coaching familial Qu est-ce que le coaching?

Formation en coaching familial Qu est-ce que le coaching? Formation en coaching familial Il existe actuellement un engouement important pour le coaching familial un peu partout au Québec et ailleurs dans le monde. En effet, les émissions de télé comme «Super

Plus en détail

Vous êtes AUSSI des gens d affaires

Vous êtes AUSSI des gens d affaires Vous êtes AUSSI des gens d affaires Présentation au congrès de l OTTIAQ 2013 Vendredi 22 novembre 2013 Simon Gaudreault, économiste Qui sommes-nous? Association de PME fondée en 1971, 42 ans d existence

Plus en détail

Demandeur VILLE DE MONTRÉAL. Organisme DÉCISION

Demandeur VILLE DE MONTRÉAL. Organisme DÉCISION Commission d accès à l information du Québec Dossiers : 06 01 32 et 06 12 95 Date : Le 6 septembre 2007 Commissaire : M e Guylaine Henri X Demandeur c. VILLE DE MONTRÉAL Organisme DÉCISION OBJET DEMANDES

Plus en détail

Direction réseau personne perte d autonomie

Direction réseau personne perte d autonomie Mai 2012 Véronique Fortin, Arh CSSS du Suroît CLSC Salaberry-de-Valleyfield Direction réseau personne perte d autonomie Suivi préventif dans le cadre d une relocalisation en résidence privée pour personnes

Plus en détail

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 UN TRAIT D UNION Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 La Toxicomanie manie! Les relations amoureuses! o La drogue et mon ado que faire? o Action Toxicomanie!

Plus en détail

Le régime d assurances collectives prosanté

Le régime d assurances collectives prosanté signature privilège distinction prestige Le régime d assurances collectives prosanté LES AVANTAGES SIGNATURE Un régime, trois séries d avantages L une des préoccupations majeures des entreprises québécoises

Plus en détail

Prestations pour invalidité

Prestations pour invalidité Prestations pour invalidité Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web.

Plus en détail

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi.

«Lorsque j ai appris que. j avais un cancer du sein, j ai eu peur de l avoir transmis à mes enfants.» Prendre soin de soi. Prendre soin de soi Lorsque vous avez reçu le diagnostic de cancer du sein, vous avez peut-être eu peur que cela arrive aussi à vos enfants à cause du lien qui vous unit. En tant que parent, il est tout

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

Prières de la semaine. Prions :

Prières de la semaine. Prions : Prières de la semaine "Si vous m'aimez, vous resterez fidèles à mes commandements". L'Esprit Saint se cache au plus secret de nous. Il est la source de la vie et de l'amour. Il habite en nous et nous donne

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois

Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Les 10 étapes pour être sur de devenir propriétaire d un appartement dans les 3 à 6 mois Préambule Ce guide vous est offert par William MEYER auteur du blog l'immobilier facile (http://l-immobilier-facile.fr)

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Mémoire présenté par Co operators au Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance en réponse au document de discussion sur le

Mémoire présenté par Co operators au Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance en réponse au document de discussion sur le Mémoire présenté par Co operators au Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance en réponse au document de discussion sur le commerce électronique Le mercredi 28 mars 2012 Co-operators

Plus en détail

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013 CSSS 036M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX 6 NOVEMBRE

Plus en détail

26 février 1918. Marie,

26 février 1918. Marie, Commémoration du Centenaire de la Grande Guerre Lettres écrites par Julie, élève de 1L 26 février 1918 Je suis tellement heureux, ce temps maussade ne se finira jamais il me semble, maintenant. Mais je

Plus en détail

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix

Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Envisager la vie en résidence: quand réflexions et émotions orientent notre choix Contenu 03 04 06 08 13 Introduction: Est-ce le moment? Un contexte propice à la discussion Une amorce positive à la discussion

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT)

GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) GUIDE D IMPLANTATION D UN PROGRAMME D APPRENTISSAGE EN MILIEU DE TRAVAIL (PAMT) MARS 2011 Conseil québécois des ressources humaines en tourisme 1 AVANT-PROPOS Ce guide d implantation s adresse spécifiquement

Plus en détail

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves.

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves. L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation Aide financière aux études 2011-2012 Info AO Des réponses à vos question en orientation pour le quotidien des enseignants et des

Plus en détail

www.relax34-villeveyrac.fr/votre-livre-je-maime-et-je-mapprouve/

www.relax34-villeveyrac.fr/votre-livre-je-maime-et-je-mapprouve/ Ecrit par Martine Poiret Coaching confiance en soi sur Skype ou au cabinet 06 26 64 32 25 1 Ce petit rapport vous est offert par Martine Poiret. Site www.relax34-villeveyrac.fr Vous pouvez l offrir à vos

Plus en détail

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE CSSS 034M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous «L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX SUR L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Jeux vidéo Les jeux vidéo permettent de se distraire et de s'amuser. Tu peux jouer seul ou en réseau.

Jeux vidéo Les jeux vidéo permettent de se distraire et de s'amuser. Tu peux jouer seul ou en réseau. Jeux vidéo Les jeux vidéo permettent de se distraire et de s'amuser. Tu peux jouer seul ou en réseau. N'oublie pas que les jeux vidéo ne remplacent pas tes amis Copyright Action Innocence 2012 1/15 Jeux

Plus en détail

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 C est avec plaisir que je vous présente le rapport d activités de l APRHQ pour l année qui s est terminée le 31 août

Plus en détail

Justice Équité Respect Impartialité Transparence Rapport d intervention

Justice Équité Respect Impartialité Transparence Rapport d intervention Justice Équité Respect Impartialité Transparence Rapport d intervention Intervention au Centre de santé et de services sociaux Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Québec, le 18 février 2015

Plus en détail

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des proches d une personne qui est atteinte de SP ou qui a reçu un diagnostic de SCI et des aidants non rémunérés d une personne qui est

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997

CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC. Transcription partielle du reportage de J.E. diffusé le 7 novembre, 1997 CONSEIL CANADIEN DES NORMES DE LA RADIOTÉLÉVISION CONSEIL RÉGIONAL DU QUÉBEC Annexe A CFTM-TV (TVA) au sujet de J.E. (Croisade pour un presbytère) (CBSC Decision 97/98-0555) Transcription partielle du

Plus en détail

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par.

LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour. Daniel Lambert. Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par. LE SYNDROME L ENFANT TÉFLON (Travail individuel) Pour Daniel Lambert Développement humain 1 : L enfance (350-183 SH) Par Kim Dupuy Soins infirmiers (groupe 1115) Collège de Sherbrooke 12 mars 2004 Histoire

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007 EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec 05 23 09 DATE : 8 janvier 2007 EN PRÉSENCE DE : Christiane Constant, Commissaire X. Demandeur c. Hôpital du Sacré-Coeur de

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Conférence du RQCAA Agression et violence contre les aînés Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Plan de présentation Histoire du RQCAA Quelques réalités sur

Plus en détail