L IMPLIQU ACTION. Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPLIQU ACTION. Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud."

Transcription

1 L IMPLIQU ACTION Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud. Mot de la Présidente Juin 2011 Bonjour à vous tous membres et partenaires Il me fait plaisir de m adresser à vous en ce début de saison estivale. Notre section, sans faire complètement relâche pendant l été, voit se ralentir quelque peu ses activités et, je vous l avoue franchement, nous en profiterons pour reprendre notre souffle. L année qui vient de s écouler a été des plus remplies, si vous avez pris connaissances de nos communications assidûment, vous avez pu le constater. Sinon, sachez que vous pouvez toujours lire les numéros passés de notre journal sur notre site web à Le 1er juin dernier, nous avons présenté aux 24 participants présents à notre assemblée générale annuelle, le rapport de nos activités. L élection du conseil d administration qui sera en poste pour s est effectuée rondement, tous les membres ayant complété un mandat ont accepté d en entreprendre un nouveau! On ne change pas une équipe gagnante dit-on ce doit être vrai! L année qui vient en sera une de continuité, mais aussi de nouveauté. L implantation de Comités de milieu de vie en résidences pour personnes âgées, le Programme d Information pour les Aînés sur le choix d'un milieu de vie sont toujours au programme. La lutte aux abus envers les personnes aînés se poursuit : accompagnement, sensibilisation, formation, concertation sont les moyens utilisés. Tous les dossiers qui touchent les personnes âgées directement ou indirectement font l objet de notre attention également. Avec nos partenaires, nous proposons au besoin, des améliorations aux conditions de vie des personnes aînées. Réjeanne Grondin La section entend aussi offrir aux membres et non-membres aînés, de la communauté, de façon mensuelle des activités sous forme de dînerconférence ou déjeunerconférence, où tous pourront parfaire leurs connaissances sur des sujets d intérêt et judicieusement choisis. Enfin, au cours des prochains mois, le bureau de l AQDR devrait être relocalisé. Nous disposerons donc enfin d espaces adéquats pour nos activités administratives, mais aussi pour le bien-être des bénévoles et des membres qui viennent nous rencontrer. Nous vous tiendrons au courant. D ici là, je vous souhaite un très bel été! Volume 2, no. 1 Dans ce numéro : Opinion du lecteur 2 Vieillir ou ne pas vieillir? Les renseignements personnels, mais de quoi on parle? L amour à 80 ans... 5 La section Lévis- Rive-sud, présente à l AGA nationale «Pourquoi grandmaman a des chemins sur son visage? Un projet de loi qui n apporte rien de nouveau Votre pharmacienne et vous L hypertension Témoignage d une participante au PIA. Éditorial Ce n est pas rassurant! Devenir membre Offres d emplois bénévoles

2 L opinion du lecteur Bonjour, Mon commentaire s adresse plus particulièrement à madame Grondin, la présidente de votre organisme. J ai pris connaissance de votre article dans le numéro de mars 2011 et plus particulièrement concernant la qualité de vie. Je suis intervenante en soutien communautaire dans des résidences de personnes âgées. Ce sont des habitations sociales et communautaires (OBNL et coopératives). Depuis mon entrée en fonction, l aspect qualité de vie et plus particulièrement le climat est une préoccupation constante. Comme vous le dites si bien, c est une microsociété. Le vivre ensemble est loin d être facile à certains endroits. Avec les bénévoles qui s impliquent dans ces résidences en organisant diverses activités communautaires, les sujets concernant les chicanes, guéguerres de clans, commérages, exclusions de certains locataires pour diverses raisons reviennent systématiquement comme éléments qui viennent miner considérablement le climat d une résidence. Nous nous grattons la tête continuellement pour trouver des moyens d améliorer les choses. L une des façons est de ne pas s en préoccuper mais en même temps, c est comme une petite écharde qui gratouille tout le temps. De plus, les bénévoles qui organisent des activités sont malheureusement sujets à recevoir des commentaires négatifs désobligeants malgré toute leur bonne volonté. Sur ce, je suis ouverte à recevoir des suggestions qui pourraient insuffler un peu d espoir pour eux. Il me semble que la vie mérite d être vécue autrement mais encore faut-il qu il y ait une volonté collective d agir. Trop souvent, les personnes à problème ne se sentent pas concernées. Alors voilà mon commentaire. Sylvie Chassé, intervenante communautaire L Impliqu Action ISSN (imprimé) ISSN (en ligne) Dépôt légal, Bibliothèque et Archives Nationales, mars 2011 Édition : AQDR Lévis-Rive-sud Impression : Buro Plus Distribution : Postes Canada Tirage 600 exemplaires. Équipe du journal : Jean-Claude Pelletier Raynald Gagnon Hugues Pérusse Thérèse Blondeau Martine Gagnon Correction de textes : Yvette Nicole Infographie : Martine Jobin Date de parution : 30 juin, 30 sept, 22 déc, 31 mars. Date limite pour les articles du prochain no : 10 septembre 2011 Faites parvenir vos texte à Jean- Claude Pelletier, courriel : Adresse postale : AQDR Lévis-Rivesud C.P , Lévis G6V 8X3 Page 2 L IMPLIQU ACTION

3 Vieillir ou ne pas vieillir? Par : André Desbiens, Psychologue à la retraite «Être ou ne pas être?», demande Shakespeare; Descartes répond «Je pense, donc je suis!» Émergeant de cette grande question philosophique, il y a celle-ci, qui interpelle une proportion grandissante de personnes: «Vieillir ou ne pas vieillir?». C'est là la vraie question qui commence à se poser dès que nous avons franchi le mitan de la vie, un peu plus crûment passé la soixantaine, et encore davantage lorsque nous constatons la perte graduelle de notre lucidité et de nos capacités physiques. Pour certains, c'est dramatique : ça les frustre, ça les fâche, ça les rend agressifs et bougons, ça éloigne les autres. Pourtant, depuis l'apparition de l'humain il y a quelque ans, environ 100 milliards d'individus sont passés sur la terre, incluant les sept milliards actuels; or, aucun n'a vaincu la mort, et aucun n'a trouvé la fontaine de jouvence, celle de l'éternelle jeunesse. On s'est attaché à cette jeunesse qui s'enfuit maintenant, à l'énergie et à l'apparence qui l'accompagnaient, tout comme on s'attache encore à la vie, même souffrante, et aux biens matériels qu'on identifie souvent au bonheur. Ce vieillissement, pourquoi le craindre alors qu'il est tout aussi inéluctable que la mort? Tout cela est éphémère, et l'attachement à ce qui est condamné à disparaître rend malheureux. En effet, il est une réalité universelle que plus l'individu se sent et se voit vieillir, plus il ressent un deuil, une perte : celle d un état meilleur qui lui échappe. Évidemment, chacun vit cela à sa façon, et avec une intensité qui lui est propre. Comme dans toute situation de deuil, pour soulager la douleur psychologique, on commence par nier cet état de fait, on se met des œillères; puis, on se révolte, on pleure, on négocie; idéalement, on finit par accepter de vivre avec cette réalité hors de notre contrôle. On devrait comprendre que le vieillissement, c'est comme la souffrance physique, ou l'angoisse, ou la colère, ou la mauvaise température, ou tout ce qui nous apparaît négatif : ce n'est que par leur présence qu'on peut apprécier, par effet de contraste, la jeunesse, le bien-être, ou la sérénité, ou la bonne humeur, ou un soleil radieux. En effet, dans la vie, tout est contraste et c'est ce contraste qui en est le piment, qui lui donne de la saveur. Face au vieillissement que tu n'acceptes pas, je suggère que tu consultes le philosophe Épictète: «Dans la vie, il se présente deux sortes de choses : celles qui dépendent de toi, et celles qui n en dépendent pas». Celles qui dépendent de toi sont tes opinions, tes gestes, tes désirs, tes inclinations, tes aversions, bref toutes tes actions. Celles qui ne dépendent pas de toi forment le reste, tout ce qui n est pas ton action propre : ta réputation, les pensées et opinions des autres, les événements naturels et la vieillesse. Si cela te trouble et te rend malheureux, tu sais bien que c'est l'opinion que tu t'en fais qui en est responsable. Tu sais aussi que tu peux y changer quelque chose, que tu peux agir sur tes habitudes de vie comme l'alimentation et l'exercice qui ralentissent le vieillissement. Enfin, prends exemple sur ceux qui savent regarder la partie pleine du verre d'eau, plutôt que la partie déjà vide, ceux qui savent apprécier pleinement les plaisirs de la vie qui passent; sois de ceux qui ont la vigilance de les voir, et la volonté de les saisir au passage. Volume 2, no. 1 Page 3

4 Les renseignements personnels mais de quoi on parle? Par : Martine Gagnon, coordonnatrice «Le droit à la protection des renseignements personnels est prévu dans la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels et dans la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.» «Les renseignements personnels sont ceux qui portent sur une personne physique et permettent de l'identifier. Ils sont confidentiels. Sauf de rares exceptions, ils ne peuvent être communiqués sans le consentement de la personne concernée» «Dans le but de protéger les renseignements personnels, ces lois imposent aux organismes publics et aux entreprises privées des obligations en matière de cueillette, de conservation et de communication de renseignements personnels.» «avant de recueillir un renseignement personnel, un organisme public ou une entreprise privée doit informer la personne concernée de l'utilisation qui sera faite de ces renseignements, des personnes qui y auront accès, de ses droits d'accès et de rectification; les renseignements doivent être tenus à jour, exacts et complets; des mesures de sécurité adéquates doivent assurer la confidentialité des renseignements.» «Droit d'accès et de rectification. En principe, seule la personne sur qui portent les renseignements, peut avoir accès à son dossier. S'il contient un renseignement inexact, incomplet ou équivoque, cette personne peut demander qu'il soit corrigé. La demande sera aussi considérée si elle provient d'une personne agissant à titre de représentant, d'héritier, de successeur de la personne concernée, d'administrateur de la succession, de bénéficiaire d'une assurance-vie ou de titulaire de l'autorité parentale. Dans tous les cas, cette personne devra établir son identité. Procédure d'accès La demande d'accès à des renseignements personnels ou de rectification de ces renseignements par la personne concernée est faite par écrit à l'organisme public ou à l'entreprise privée qui détient les renseignements. S'il s'agit d'un organisme public, la demande est adressée au responsable de l'accès désigné. Les noms des responsables de tous les organismes publics figurent au fichier des responsables, tenu à jour par la Commission d'accès à l'information. Recours devant la Commission d accès à l information (CAI) La personne qui s'est adressée, sans succès, à un organisme public ou à une entreprise privée pour demander l'accès à son dossier personnel peut exercer un recours devant la CAI pour faire valoir ses droits.» Les informations qui précèdent ont été tirées du site web de la Commission d Accès à l Information telles que disponibles le 15 juin 2011 à l adresse : ur_le_citoyen/protection.html Tout lecteur désireux d en savoir plus sur cette question est avisé de se référer à de site pour compléter les informations. Page 4 L IMPLIQU ACTION

5 L AMOUR À 80 ANS.. Auteur inconnu Texte trouvé par Thérèse Blondeau L'amour à 80 ans, c'est se tenir la main en marchant dans les corridors, dans la rue, partout; L'amour à 80 ans c'est de dire merci, en l'embrassant pour un Il est important de surveiller de près la mécanique de ces prélè-vements dans votre bon souper, compte de bancaire. bonnes confitures; L'amour à 80 ans c'est de s'étreindre, sans savoir pourquoi lors d'une rencontre dans le corridor, dans la maison; L'amour à 80 ans c'est de toujours l'embrasser sans se lasser, déplorant à peine les petits signes de vieillesse; L'amour à 80 ans c'est de rire encore comme des fous pour des simplicités, les bêtises de la vie; L'amour à 80 ans c'est de pouvoir s'épauler dans les contraintes, dans les épreuves que malheureusement nous réserve la vie; L'amour à 80 ans, c'est de sentir sa chaleur lorsqu'elle s'étend, se presse, se colle contre toi tout simplement; L'amour à 80 ans c'est ce baiser du matin en se disant bonjour, comme si nous était donné un jour nouveau; L'amour à 80 ans c'est de sentir sur tout ton être, cette chaleur, ce bonheur cette tendresse; L'amour à 80 ans, c'est que même si tes vingt ans s'estompent au loin, l'acte d'amour peut quelquefois s'exprimer; L'amour à 80 ans, c'est peut-être se heurter quelque fois, mais quelques heures vite passées réparent le tout; L'amour à 80 ans, c'est lorsque malade, sentir sa présence, son inquiétude, ses mains, ses soins délicats. L'amour à 80 ans, c'est l'inquiétude du départ, qui sera l'un, qui sera l'autre, mais encore une fois, quelques heures dissipent cette tristesse; L'amour à 80 ans, merci de me l'avoir donné, merci à Dieu, merci au ciel, merci. Titre de l'article intérieur Volume 2, no. 1 Page 5

6 La section Lévis-Rive-Sud présente à l AGA nationale! Par : Jean-Claude Pelletier. Les 6 et 7 juin dernier, se tenait à Orford, l AGA nationale sous la présidence de M. Louis Plamondon. Votre section y avait délégué trois représentants : Mme Réjeanne Grondin, Mme Thérèse Blondeau et M. Jean-Claude Pelletier. La première journée en fut une d orientation et a porté principalement sur deux grands dossiers soit, l état des enjeux sur les résidences et les ressources intermédiaires et la loi 16 sur le resserrement des critères de certification des résidences de même que les comités de milieu de vie qui pourraient devenir obligatoires en résidences privées. M. Louis Plamondon a très bien défini le défi qui se présente aux sections si une situation d abus bien documentée devait faire l objet d une plainte au criminel ou auprès du protecteur du citoyen. À partir des cas très médiatisés de négligences provoquant des décès en CHSLD et de fermetures sauvages de résidences amenant une éviction à très court terme de personnes souvent vulnérables et sans défense pour soidisant des problèmes de rentabilité, M. Plamondon a très bien expliqué ce qu implique la décision de porter officiellement plainte et faire appel à la police s il le faut. Mme Murielle Dumont par la suite nous a expliqué ce qu est le projet de loi 16 sur le resserrement des critères de certification et surtout la possibilité que devienne obligatoire la composition de comités de milieu de vie, un dossier que l AQDR défend depuis longtemps. Si cette loi est acceptée telle que présentée, sommes-nous prêts, nous les sections, à piloter ce dossier sur nos territoires? Avons-nous les ressources et la formation nécessaires pour assister les résidents dans la formation de leur comité de milieu de vie? Deux ateliers suivirent, permettant aux délégués de discuter et de se questionner sur ces deux enjeux cruciaux qui nous occuperont grandement en En ce qui concerne les comités de milieu de vie, nous à Lévis avons un bon bout de chemin de fait et sommes prêts à faire face à la musique. Nous avons déjà notre cadre de référence et notre campagne de promotion auprès des propriétaires et gestionnaires est lancée. Nous avons insisté sur l importance pour l AQDR Nationale de se présenter comme un partenaire incontournable dans ce dossier à la commission parlementaire prévue à l automne. M. Plamondon nous a assuré que L AQDR fera officiellement une offre de service en vue d être le maître d œuvre de l implantation des comités de milieu de vie. Ce qui fut très bien accueilli. La deuxième journée fut celle de l AGA proprement dite avec sa suite de rapports tous très importants et nécessaires à la bonne compréhension de la gestion de notre organisation et ce fut suivi des élections. Au c.a. M. Plamondon demeure notre président national et vous aurez l occasion d en savoir plus à la lecture des prochains écrits provenant du c.a national. Il ressort de cette rencontre un constat marquant : la prochaine année sera pour notre organisation une occasion formidable de se positionner incontestablement comme le porte-étendard no 1 de la défense des droits de nos aînés retraités et préretraités. Et du même coup un grand défi pour nos sections locales. Une invitation nous est faite de nous retrousser les manches. Et à Lévis c est avec enthousiasme que nous répondons : PRÉSENTS! Page 6 L IMPLIQU ACTION

7 «Pourquoi grand-maman a des chemins sur son visage?» Par : auteur inconnu Cette question est de Guillaume : «Je ne sais pas quelle fut la réponse de ses parents, mais la question de Guillaume, elle, est une trouvaille d enfant qui fait réfléchir les adultes que nous sommes.» Là où nous ne voyons que des rides, symboles d usure, marques du temps qui ne pardonne pas. Guillaume, avec son cœur d enfant de quatre ans, découvre des chemins, chemins de joies et de peines qui ont laissé leurs traces, chemins qui disent une histoire, chemins riches d une vie donnée. Oui, maman ou grand-maman, Oui, papa ou grand-papa, Ne sois pas gêné(e) de ces chemins sur ton visage, ils nous disent que tu as aimé, que tu as ri de bon cœur. Ils nous disent aussi tes heures d efforts et de travail, tes heures d inquiétudes et de veilles. Ils nous disent que tu as vécu. Ces chemins sur ton visage, maman, grand-maman, papa grand-papa, ils sont la beauté de ton visage! Ce sont les chemins de la vie! Merci d avoir vécu, aimé et donné! Bonne fête en retard Nous désirons, comme cette parution fait suite à ces dates importantes, souhaiter à toutes nos mamans et grandsmamans, papas et grands papas une bonne fête en retard et merci pour tout l amour, pour votre présence et pour nous avoir permis d être ce que nous sommes. Il n est pas question que nous oubliions que tous ces chemins sur vos visages sont les témoignages de vos gestes d amour, de bâtisseurs et de gens engagés et déterminés. Ils rappellent aussi les moments de tristesse, d inquiétudes, le fruit des efforts marquant le corps et l âme mais par-dessus tout, l espoir qu en bout de piste, vos enfants et petits-enfants vivront dans ce monde que vous voulez meilleur grâce à votre travail. Merci encore pour tout. Jean-Claude Pelletier au nom de toute l équipe. Volume 2, no. 1 Page 7

8 Un projet de loi qui n apporte rien de nouveau! Quelle déception! Alors que signataires d une pétition déposées à l Assemblée nationale, par le réseau FADOQ, réclamaient la réduction de l avis de résiliation de trois mois à un mois, voilà que le projet de loi 22 est déposé le 3 juin 2011 par la ministre responsable des aînés, Mme Marguerite Blais. Enfin direzvous? Voilà le temps de festoyer autour de cette victoire? Nenni. Ce n est pas encore demain le jour que les personnes admises en CHSLD se verront libérées de ce fardeau des trois mois de loyer à payer. Ce projet de loi ne change rien à la réalité, tout au plus on retouche le texte de quelques articles du Code civil pour mieux faire valoir ce qui existe déjà! Alors, s il vous-plaît, on ne parle pas de victoire ici mais de poudre aux yeux! On apprend que le délai pourra être plus court si une entente est convenue avec le locateur ou si le logement est reloué! On aurait aussi dû ajouter que le locateur n est pas tenu d accepter une telle entente ni de la proposer et que de toute façon il est déjà inacceptable de recevoir deux loyer pour le même logement. Rien de nouveau sous le soleil! L odieux de la démarche est et sera encore à la charge du locataire. Le seul droit que l on lui consent c est de négocier sans garantie de résultat. Qui plus est, il aura la tâche de vérifier si le logement qu il occupait a été loué à quelqu un d autre depuis son départ pour le CHSLD! S cuzez-là! Fallait que ça sorte Si André Gide avait raison en affirmant : «Quand je cesserai de m indigner, j aurai commencé ma vieillesse», il y a de l espoir je viens de trouver la fontaine de Jouvence! Martine Gagnon, une coordonnatrice indignée P.S. De grâce avant de prendre quelque décision que ce soit et de poser un geste malheureux qui pourrait vous coûter cher, consultez le service d aide aux locataires de l ACEF! Au Là au moins vous aurez l heure juste! Page 8 L IMPLIQU ACTION

9 Votre pharmacienne et vous... par : Julie Beaudoin, pharmacienne Si vous souffrez d'hypertension artérielle, votre situation est loin d'être unique! En effet, en 2009, 17% des Canadiens ont mentionné avoir reçu ce diagnostique. Cependant, cette proportion augmente considérablement avec l'âge, frôlant 50% chez les gens de plus de 65 ans. Malheureusement, moins de 25% d'entre eux peuvent se vanter d'avoir une hypertension maîtrisée, ce qui est très alarmant. «Madame, que signifient tous ces chiffres?» Tout d'abord, il faut savoir que la tension artérielle se définit par deux valeurs distinctes, toutes aussi importantes l'une que l'autre dans la prise en charge de l'hypertension : la systole et la diastole. Le premier chiffre, la systole, représente la force que doit exercer le muscle cardiaque pour expulser le sang vers les organes. Le second, la diastole, exprime la pression qu'effectue le sang sur les parois du cœur au moment du remplissage. Une pression idéale devrait se situer autour de 120/80 mmhg. Cependant, on parle d'hypertension lorsque ces valeurs sont supérieures à 140/90 pour la population générale; 130/80 chez les diabétiques ou les gens atteints de maladie rénale chronique. Le troisième chiffre qui apparaît lors de la mesure de la tension indique le nombre de battements cardiaques à la minute. Une bombe à retardement! Une hypertension non maîtrisée peut être extrêmement dommageable. En effet, bien que silencieuse, cette pathologie augmente considérablement les risques de complications comme l'angine, l'insuffisance cardiaque, l'insuffisance rénale, un infarctus, un AVC ou même la cécité. Il est donc important d'effectuer un suivi régulier de votre tension artérielle. De bonnes habitudes à prendre...! Évidemment, la saine alimentation (diminuer la consommation de sel, de sucre et de gras), l'exercice physique régulier et la gestion du stress contribuent grandement au contrôle de cette maladie. Cependant ces bonnes habitudes de vie sont souvent insuffisantes. C'est la raison pour laquelle, si votre médecin a jugé bon de vous prescrire certains médicaments, il est primordial de les prendre religieusement et ce, même si vous ne ressentez aucun malaise physique. Si vous avez des questions par rapport à votre traitement, n'hésitez surtout pas à questionner vos pharmaciens qui se feront un plaisir de vous aider! Bonne vacances à tous nos lecteurs! Les membres du conseil d administration de l AQDR ainsi que le comité éditeur du présent journal désirent vous souhaiter de passer un bon été de de très belles vacances. Nous nous retrouverons en septembre pour un prochain journal qui, nous l espérons, saura vous plaire. Volume 2, no. 1 Page 9

10 Témoignage d une participante au PIA En novembre 2010 dans le Journal de Lévis, je lis un article de l AQDR sur des sessions d information qui ont pour thèmes «Casser Maison». Sujet qui fait réfléchir toute personne qui avance en âge s il m arrive une perte, un deuil, une maladie qu est-ce que je fais? J ai le choix de cinq sessions d une durée d environ trois heures, soit en février, mai ou octobre. Je m inscris pour février. Quelle chance! Quelle découverte! J ai rarement rencontré un programme aussi bien structuré et complet. On nous remet à l arrivée un dossier qui contient toute l information que les intervenantes viendront nous expliquer, elles possèdent des connaissances dans chacun leur domaine, que se soit sur le deuil, les aidants naturels, notre pouvoir de décision, la recherche d une résidence, les services offerts, les coûts, l aide à domicile (repas, ménage etc.) les engagements à la signature d un bail, le mandat d inaptitude, le curateur public, la sécurité à domicile ou le testament tout y est tout ce qu une personne vieillissante devrait savoir, tout ce que sa communauté lui offre avant de faire un choix. Dans mon groupe il y avait des couples, des personnes seules, et aussi des enfants de parents âgés qui venaient se renseigner et je dois dire que l interaction entre le groupe fut d une grande richesse. Ces sessions sont pour tous les gens qui veulent connaître les ressources de son milieu. Je souhaite à tous d avoir la chance d y participer. Quand je suis rentrée chez-nous après la dernière session je souriais, mon mari me demande pourquoi je souris? Parce que je sais maintenant que je pourrais avec l aide de mon milieu demeurer encore longtemps dans ma maison! Je garde précieusement toute la documentation de ces sessions parce bien renseigné on risque moins d aboutir tôt ou tard dans une situation de «Si j avais su»! Dora Charbonneau Murphy Merci madame Murphy pour ce très beau témoignage qui nous conforte, nous, de l AQDR dans notre décision de rendre disponible ce service à nos aînés(es) afin de les aider à prendre, en toute connaissance de cause, une décision éclairée sur la façon et l endroit où ils(elles) vivront, ce que l on appelle leurs vieux jours. Jusqu à maintenant, le programme a rejoint plus de 200 personnes. Tout un succès et déjà les inscriptions pour la prochaine session, soit celle d octobre prochain vont bon train. Vous vous questionnez à savoir si vous allez demeurer dans votre maison On vous suggère de déménager en résidence mais pour vous c est un inconnu peu rassurant? Vous vous demandez si vous avez les moyens de déménager en résidence et s il y a différents modèles de résidences et quels sont les services offerts et à quels prix? Alors, le PIA est là pour vous! Communiquez au et inscrivez-vous! Et n attendez pas trop car l urgence est une très mauvaise conseillère. Jean-Claude Pelletier Page 10 L IMPLIQU ACTION

11 ÉDITORIAL Ce n est pas rassurant! Par : Jean-Claude Pelletier. Impossible de ne pas revenir sur les derniers événements qui ont marqué le monde des CHSLD et des résidences privées avec services. Deux décès suite à des bains trop chauds, des résidences qui modifient leur vocation ou qui ferment laissant bien des résidents et leurs familles dans l embarras (voir article sur le sujet). Une résidente qui décède suite à une plaie de lit mal soignée, sans parler de tous ces cas de décès qui auraient mérité d être investigués et possiblement signalés au coroner. Et à chaque fois, l AQDR par l entremise de son président, M. Louis Plamondon, est à l avant plan pour dénoncer les négligences évidentes et faire la promotion de mesures de correction. De par sa vocation d organisme reconnu en défenses de droits des aînés, l AQDR ne peut pas garder le silence sur ces situations déplorables. Bien que nous sachions tous qu il y a des personnes très généreuses et dévouées dans tous nos CHSLD et nos Résidences avec services, et qu elles souffriront de se voir visées par ces gestes de dénonciation, l AQDR se doit de prendre position et alerter la population via les médias. Et par principe d imputabilité la direction de ces entités fautives se doit d assumer ses responsabilités pour ces gestes de négligence. C est à la direction de clarifier les faits et de démontrer sa capacité d assurer à tous ses résidents une qualité de soin de grande qualité. La pénurie de personnel qualifié, la rémunération déficiente, le manque de formation, sont des points qui peuvent expliquer mais pas justifier. En ce qui concerne la fermeture de résidences pour incapacité de concurrencer, de même que le changement de vocation pour non rentabilité, l AQDR a aussi le droit et même la responsabilité de dénoncer ces gestes même si aux dires des gestionnaires, tous les règlements et délais ont soi-disant été respectés. La raison est simple : les personnes vulnérables visées par ces décisions. La preuve de la pertinence de l implication de l AQDR c est que les deux ministres responsables des services aux aînés Mmes Vien et Blais se sont montrées très concernées par la situation et ont décidé d en savoir plus et de baliser dans le futur ces gestes de fermeture de résidences privées pour aînés. Le droit à un retour correct sur un investissement ne peut justifier qu on traite des personnes âgées et vulnérables comme de simples objets à la merci de règlements qu on refuse d interpréter en tout respect des personnes visées. La médiatisation et la dénonciation de ces cas d espèce n est pas de nature à rassurer nos personnes vieillissantes surtout celles qui pensent aller en résidence ou qui se voient obligées d entrer en CHSLD en raison des besoins importants en soins quotidiens nécessaires et prescrits par le CLSC. Par contre, ce qui est plus rassurant c est de voir que l implication de l AQDR en particulier et de ses partenaires, a porté fruit et permis le dépôt du projet de loi 16 sur le resserrement du processus de certification des résidences privées avec services pour personnes âgées. Il est question qu on y inclue les balises qui encadreront la fermeture et le changement de vocation d une résidence. Il est question aussi d obliger la composition d un comité de milieu de vie en résidence privée avec services comme une des exigences pour obtenir la certification. Si ce point se concrétise, ce sera une grande victoire pour l AQDR qui pilote ce dossier depuis fort longtemps. L AQDR, par ses actions et sa vigilance, est un joueur clé dans le dossier de l amélioration des services à nos aînés en CHSLD et résidences privées avec services. Ça constitue un espoir et c est rassurant pour nos aînés qui pensent à entrer en résidence et c est tant mieux. Volume 2, no. 1 Page 11

12 AQDR Lévis-Rive-sud C.P , Lévis G6V 8X3 Téléphone : Télécopie : Courriel : Retrouvez-nous sur le web DEVENIR MEMBRE : Les avantages : Rabais sur les assurances habitation et véhicule Rabais sur la peinture de marque Bétonel Rabais du Groupe Forget (santé auditive) Recevoir 4 fois par an la revue «La force de l Âge» Recevoir 4 fois par an le Bulletin «L Impliqu Action» de Lévis Recevoir les invitations aux activités spéciales En savoir plus sur vos droits Coût : 15$ par année, renouvelable à la date anniversaire de l adhésion. Comment : Les frais d adhésion sont payables par chèque à l ordre de : AQDR Lévis-Rive-Sud Adresse : AQDR Lévis-Rive-Sud, Casier postal 61032, Lévis (Québec) G6V 8X3 Informations à fournir : Nom : Prénom : Adresse complète : Numéro de téléphone : Date de naissance : Adresse courriel : Notez bien que l AQDR ne partage ni ne diffuse les informations concernant ses membres. Offre d emplois bénévoles Envie de vous joindre à un organisme qui a l éducation et la prévention à cœur? Ne cherchez plus vous nous avez trouvés! Chez-nous, plusieurs postes bénévoles sont à attribuer Ils sont à vous! Vous n avez qu une heure à donner de temps en temps : nous serons heureux de votre aide précieuse pour préparer la mise à la poste des journaux et autres envois de masse Vous avez des connaissances en informatique et ne détesteriez pas gérer des banques de données? On aura besoin de vous pour nous aider à faire le suivi des cartes de membre Vous avez la plume facile et envie de vous exprimer? Nous vous inviterons à joindre le comité de rédaction du journal Nos dossiers vous intéressent? Vous pourrez vous impliquer dans nos différents comités Vous voulez offrir vos services? En contrepartie, nous nous engagerons à respecter vos disponibilités appelez-nous au

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI

LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI LIVRET DU LOCATAIRE AVERTI Préparé par Marie-Eve Lavoie, intervenante juridique à Concertation-Femme, en mai 2009 INTRODUCTION Pour vivre paisiblement en société, il faut respecter les droits de tous et

Plus en détail

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

Votre union de fait, un choix réfléchi?

Votre union de fait, un choix réfléchi? Votre union de fait, un choix réfléchi? Complément d information de l aide-mémoire Le texte qui suit s adresse à tout couple formé de conjoints de sexe différent ou de même sexe. L utilisation du masculin

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui

Surfer Prudent - Tchats. Un pseudo peut cacher n importe qui Tchat Un tchat est un outil de communication sur Internet qui permet de parler en temps réel avec un ou plusieurs internautes. Un tchat est aussi appelé messagerie instantanée. Un pseudo peut cacher n

Plus en détail

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011

APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 APRHQ Rapport annuel de la présidence Année 2010-2011 Montréal, Québec 19 octobre 2011 C est avec plaisir que je vous présente le rapport d activités de l APRHQ pour l année qui s est terminée le 31 août

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Bulletin de l AQDR Rosemont 5350 rue Lafond, Montréal (Québec) Décembre 2011. Joyeuses Fêtes

Bulletin de l AQDR Rosemont 5350 rue Lafond, Montréal (Québec) Décembre 2011. Joyeuses Fêtes 5350 rue Lafond, Montréal (Québec) Décembre 2011 Le mot de la présidente.. 2 Nos souhaits 3 On tourne la page 2011.. 4 Pour amorcer la nouvelle Année... 4 Hommage à Claude Major.. 4 Votre association s

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013

L Assurance autonomie : vision de l AQDR Par l Assemblée des présidents du 28 octobre 2013 CSSS 036M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX 6 NOVEMBRE

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS

DÉCISION LA DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D'ACCÈS Commission d accès à l information du Québec Dossier : 03 21 99 Date : 3 février 2005 Commissaire : M e Christiane Constant X Demandeur c. Croix Bleue, Assurance collective Entreprise DÉCISION L OBJET

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves.

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves. L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation Aide financière aux études 2011-2012 Info AO Des réponses à vos question en orientation pour le quotidien des enseignants et des

Plus en détail

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement

SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE. Le déménagement SÉRIE SUR LA LOCATION IMMOBILIÈRE Le déménagement La présente brochure traite de la façon de donner un préavis, de la façon de déménager plus tôt que prévu tout en respectant la loi, et de ce que vous

Plus en détail

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société

Conférence du RQCAA. Agression et violence contre les aînés. Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Conférence du RQCAA Agression et violence contre les aînés Présenté le 22 mars 2007 Au grand public À l observatoire Vieillissement et Société Plan de présentation Histoire du RQCAA Quelques réalités sur

Plus en détail

Le régime d assurances collectives prosanté

Le régime d assurances collectives prosanté signature privilège distinction prestige Le régime d assurances collectives prosanté LES AVANTAGES SIGNATURE Un régime, trois séries d avantages L une des préoccupations majeures des entreprises québécoises

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC

LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC GUIDE À L USAGE DE L EMPLOYEUR LA CAISSE DESJARDINS DE QUÉBEC un partenaire incontournable dans l intégration réussie de votre main-d œuvre immigrante Visitez-nous au desjardins.com/caissedequebec Être

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

Parce qu il est question de vous

Parce qu il est question de vous protéger Parce qu il est question de vous Le traitement de votre demande d assurance nous tient à coeur 03 Félicitations pour votre décision d adhérer à l assurance-prêt de Banque Nationale Assurances

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Situation d apprentissage et d évaluation. Guide de l élève

Situation d apprentissage et d évaluation. Guide de l élève Parcours de formation axée sur l emploi Formation préparatoire au travail (FPT) Autonomie et participation sociale Situation d apprentissage et d évaluation NOM : GROUPE : Guide de l élève Commission scolaire

Plus en détail

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL er Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL Étape 1 VOIR 015 Pour assurer le bon traitement de votre dossier, il

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Comment choisir sa maison de retraite?

Comment choisir sa maison de retraite? Les Essentiels Les Essentiels de Cap Retraite n 5 Résidence du soleil Comment choisir sa maison de retraite? 6 FICHES PRATIQUES Les différents types d établissement Les coûts en maison de retraite Le dossier

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

Le travail continue! Message du président

Le travail continue! Message du président Bulletin / avril 2014 Section Télébec Message du président Le travail continue! L hiver est maintenant derrière nous et les beaux jours du printemps sont à notre porte. Enfin, diront certains. Mais, quelle

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Guide de planification successorale

Guide de planification successorale Guide de planification successorale Guide de planification successorale renseignements personnels Nom et prénom à la naissance : Pour vous aider à effectuer la planification de votre succession, nous avons

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

La procuration. La procuration. isns

La procuration. La procuration. isns La procuration isns En rédigeant une procuration, vous donnez à une autre personne l autorité d agir en votre nom si vous devenez malade ou incapable de prendre des décisions relatives à vos soins ou à

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

Questionnaire pour le Jumeau B Second né

Questionnaire pour le Jumeau B Second né ETUDE SUR LA QUALITE DES RELATIONS GEMELLAIRES D ENFANTS DE 3 A 5 ANS ET PRATIQUES EDUCATIVES PARENTALES Questionnaire pour le Jumeau B Second né Thèse réalisée dans le cadre d un Doctorat de Psychologie

Plus en détail

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera?

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera? Pourrez Quand vous ne plus gérer vos affaires, qui le fera? Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme à but non lucratif. Il a pour but

Plus en détail

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007

EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec. DATE : 8 janvier 2007 EYB 2007-124247 Texte intégral SVA Commission d'accès à l'information du Québec 05 23 09 DATE : 8 janvier 2007 EN PRÉSENCE DE : Christiane Constant, Commissaire X. Demandeur c. Hôpital du Sacré-Coeur de

Plus en détail

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines

RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS. Faculté des lettres et sciences humaines RÈGLEMENT FACULTAIRE SUR LA RECONNAISSANCE DES ACQUIS Faculté des lettres et sciences humaines PRÉAMBULE Ce règlement facultaire sur la reconnaissance des acquis s inscrit dans le cadre de la Politique

Plus en détail

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»?

QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Neuf questions pour les partis politiques : les réponses du Parti Québécois QUESTION 1 : Êtes-vous pour ou contre la «contribution santé»? Depuis 2009, l immense majorité des contribuables québécois doivent

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Voyage au pays du sommeil

Voyage au pays du sommeil Service de prévention et d éducation à la santé - 2014 Voyage au pays du sommeil Séance 1 : Le soir à la maison 1- En GS, votre enfant à besoin de 11h de sommeil chaque nuit. Cependant, il existe des petits

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009)

DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) RÉPONSE DU SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L ÉNERGIE ET DU PAPIER au DOCUMENT DE TRAVAIL SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE PRIVÉS DU MINISTÈRE DES FINANCES (JANVIER 2009) «Renforcer le cadre législative

Plus en détail

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon

JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année. STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA. Explo ra Sup. IFSI Rockefeller, Lyon JOLY Mélissandre, Mai 2012 Etudiante infirmière 3 ème année STAGE à L ETRANGER MONTREAL, CANADA Explo ra Sup IFSI Rockefeller, Lyon 1 Introduction J ai effectué un stage infirmier dans une maison de santé

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS

ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS AVIS N O 1 ASPECTS ÉTHIQUES DE L UTILISATION DE CAMÉRAS VIDEO DANS LES MILIEUX DE VIE DES AÎNÉS ADOPTÉ À L UNANIMITÉ PAR LE COMITÉ NATIONAL D ÉTHIQUE SUR LE VIEILLISSEMENT SÉANCE DU 29 JUIN 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

A S S U R A N C E V I E 5 0+ GUIDE. de distribution. Assurance vie 50+ est un produit individuel d assurance

A S S U R A N C E V I E 5 0+ GUIDE. de distribution. Assurance vie 50+ est un produit individuel d assurance A S S U R A N C E V I E 5 0+ GUIDE de distribution Assurance vie 50+ est un produit individuel d assurance 1 Avis émis par l Autorité des marchés financiers L Autorité des marchés financiers ne s est pas

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS?

QUEL EXEMPLE DONNEZ-VOUS À VOS ENFANTS? manifester d intérêt à l égard de l argent. Vous devez donc faire en sorte que le sujet soit pertinent pour eux, en profitant des moments propices offerts par la vie quotidienne. Vous n avez pas à prévoir

Plus en détail

Un manque de logements, Un manque de services. Comment répondre adéquatement à ce plan d action?

Un manque de logements, Un manque de services. Comment répondre adéquatement à ce plan d action? Plan d action ministériel en santé mentale 2005-2010 «La force des liens» Phase II : services résidentiels en santé mentale Un manque de logements, Un manque de services. Comment répondre adéquatement

Plus en détail

DEMANDE DE PARTICIPATION AU RÉGIME D'ASSURANCE COLLECTIVE - NOUVEAU MEMBRE

DEMANDE DE PARTICIPATION AU RÉGIME D'ASSURANCE COLLECTIVE - NOUVEAU MEMBRE Siège social One Westmount Road North P.O. Box 1603, Stn. Waterloo, Waterloo (Ontario) N2J 4C7 Tél. S.F. 1 800 265-4556 Tél. 519 886-5210 Téléc. 519 883-7403 www.equitablesante.ca DEMANDE DE PARTICIPATION

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation :

Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : Rapport de fin de séjour Mobilité en formation : A. Vie pratique : J ai effectué mon Master 1 de droit public en Erasmus à Copenhague d août 2009 à fin mai 2010. Logement : Accès au logement : J ai pu

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Les paroles s envolent les écrits restent

Les paroles s envolent les écrits restent Les paroles s envolent les écrits restent COMMENT S Y RETROUVER CONCERNANT LA PROCURATION LE MANDAT EN CAS D INAPTITUDE LE TESTAMENT Avril 2008 INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES NTRODUCTION...... 1 DÉFINITION

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014

Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 Semaine de la finance pour les enfants et les jeunes Journées portes ouvertes du 10 au 14 mars 2014 La monnaie Les moyens de paiement La banque La bourse Qui protège l épargne et les dépôts du public dans

Plus en détail

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière

Loin de mes yeux. Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière Loin de mes yeux Chaque personne apprivoise la mort à sa façon, ce qui apporte à cette dernière expérience une dimension unique. Voici un guide tout simple, une carte routière pour vous montrer les chemins

Plus en détail

4.1. Exercice pour mieux se connaître

4.1. Exercice pour mieux se connaître Fiche de travail 4.1 4.1. Exercice pour mieux se connaître Objectif: Trouver ou retrouver qui vous êtes. Identifier ce que vous aimez chez vous. 1 ère étape Compléter les phrases suivantes: 1. Ce que j'aime

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme

Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme Guide d accompagnement à l intention des entreprises désirant obtenir ou renouveler une autorisation pour contracter/souscontracter avec un organisme public Juin 2015 1 INTRODUCTION... 4 À QUI S ADRESSE

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Café urbain : mode d emploi

Café urbain : mode d emploi Document du Centre Saint-Pierre, Montréal Café urbain : mode d emploi Qu est-ce qu un Café urbain? Cette appellation désigne une série de rencontres pouvant être organisées chaque année par un ou plusieurs

Plus en détail

Du 1 avril 2015 au 31 mars 2016 FORMULAIRE DE RÉINSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE THÉRAPEUTE CONJUGAL ET FAMILIAL

Du 1 avril 2015 au 31 mars 2016 FORMULAIRE DE RÉINSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE THÉRAPEUTE CONJUGAL ET FAMILIAL er Du 1 avril 2015 au 31 mars 2016 FORMULAIRE DE RÉINSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE THÉRAPEUTE CONJUGAL ET FAMILIAL Réservé à l'ordre Date de réception à l'otstcfq VOIR 015 Vérifiez l'exactitude

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

Demande de Carte de Fidélité (à nous retourner) Veuillez écrire lisiblement et tout en MAJUSCULES (* : mention obligatoire)

Demande de Carte de Fidélité (à nous retourner) Veuillez écrire lisiblement et tout en MAJUSCULES (* : mention obligatoire) Carte N Demande de Carte de Fidélité (à nous retourner) Veuillez écrire lisiblement et tout en MAJUSCULES (* : mention obligatoire) Magasin de Référence choisi* :.... (Où nous tiendrons vos cartes à votre

Plus en détail

Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement

Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement Travailler avec les propriétaires et les gestionnaires pour l accessibilité au logement Résumé Ce texte fait partie d une banque de 50 récits de pratiques d intervention en itinérance qui ont été réalisés

Plus en détail

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable Petit-Matin RH Adecco : «Les défis d avenir de la gestion des ressources humaines» par Florent Francoeur, CRHA Le premier Petit-Matin RH 2013 organisé par Adecco s est déroulé le 21 février dernier au

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC

Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC RÉSERVÉ À EDC : CI # : Proposition d Assurance acheteur unique ou d Assurance frustration de contrat Remplir le présent formulaire et le présenter à EDC 1 RENSEIGNEMENTS SUR LE CLIENT Nom légal de l entreprise

Plus en détail