L IMPLIQU ACTION. Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPLIQU ACTION. Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud."

Transcription

1 L IMPLIQU ACTION Journal de l'association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, section Lévis-Rive-sud. Mot de la Présidente Juin 2011 Bonjour à vous tous membres et partenaires Il me fait plaisir de m adresser à vous en ce début de saison estivale. Notre section, sans faire complètement relâche pendant l été, voit se ralentir quelque peu ses activités et, je vous l avoue franchement, nous en profiterons pour reprendre notre souffle. L année qui vient de s écouler a été des plus remplies, si vous avez pris connaissances de nos communications assidûment, vous avez pu le constater. Sinon, sachez que vous pouvez toujours lire les numéros passés de notre journal sur notre site web à Le 1er juin dernier, nous avons présenté aux 24 participants présents à notre assemblée générale annuelle, le rapport de nos activités. L élection du conseil d administration qui sera en poste pour s est effectuée rondement, tous les membres ayant complété un mandat ont accepté d en entreprendre un nouveau! On ne change pas une équipe gagnante dit-on ce doit être vrai! L année qui vient en sera une de continuité, mais aussi de nouveauté. L implantation de Comités de milieu de vie en résidences pour personnes âgées, le Programme d Information pour les Aînés sur le choix d'un milieu de vie sont toujours au programme. La lutte aux abus envers les personnes aînés se poursuit : accompagnement, sensibilisation, formation, concertation sont les moyens utilisés. Tous les dossiers qui touchent les personnes âgées directement ou indirectement font l objet de notre attention également. Avec nos partenaires, nous proposons au besoin, des améliorations aux conditions de vie des personnes aînées. Réjeanne Grondin La section entend aussi offrir aux membres et non-membres aînés, de la communauté, de façon mensuelle des activités sous forme de dînerconférence ou déjeunerconférence, où tous pourront parfaire leurs connaissances sur des sujets d intérêt et judicieusement choisis. Enfin, au cours des prochains mois, le bureau de l AQDR devrait être relocalisé. Nous disposerons donc enfin d espaces adéquats pour nos activités administratives, mais aussi pour le bien-être des bénévoles et des membres qui viennent nous rencontrer. Nous vous tiendrons au courant. D ici là, je vous souhaite un très bel été! Volume 2, no. 1 Dans ce numéro : Opinion du lecteur 2 Vieillir ou ne pas vieillir? Les renseignements personnels, mais de quoi on parle? L amour à 80 ans... 5 La section Lévis- Rive-sud, présente à l AGA nationale «Pourquoi grandmaman a des chemins sur son visage? Un projet de loi qui n apporte rien de nouveau Votre pharmacienne et vous L hypertension Témoignage d une participante au PIA. Éditorial Ce n est pas rassurant! Devenir membre Offres d emplois bénévoles

2 L opinion du lecteur Bonjour, Mon commentaire s adresse plus particulièrement à madame Grondin, la présidente de votre organisme. J ai pris connaissance de votre article dans le numéro de mars 2011 et plus particulièrement concernant la qualité de vie. Je suis intervenante en soutien communautaire dans des résidences de personnes âgées. Ce sont des habitations sociales et communautaires (OBNL et coopératives). Depuis mon entrée en fonction, l aspect qualité de vie et plus particulièrement le climat est une préoccupation constante. Comme vous le dites si bien, c est une microsociété. Le vivre ensemble est loin d être facile à certains endroits. Avec les bénévoles qui s impliquent dans ces résidences en organisant diverses activités communautaires, les sujets concernant les chicanes, guéguerres de clans, commérages, exclusions de certains locataires pour diverses raisons reviennent systématiquement comme éléments qui viennent miner considérablement le climat d une résidence. Nous nous grattons la tête continuellement pour trouver des moyens d améliorer les choses. L une des façons est de ne pas s en préoccuper mais en même temps, c est comme une petite écharde qui gratouille tout le temps. De plus, les bénévoles qui organisent des activités sont malheureusement sujets à recevoir des commentaires négatifs désobligeants malgré toute leur bonne volonté. Sur ce, je suis ouverte à recevoir des suggestions qui pourraient insuffler un peu d espoir pour eux. Il me semble que la vie mérite d être vécue autrement mais encore faut-il qu il y ait une volonté collective d agir. Trop souvent, les personnes à problème ne se sentent pas concernées. Alors voilà mon commentaire. Sylvie Chassé, intervenante communautaire L Impliqu Action ISSN (imprimé) ISSN (en ligne) Dépôt légal, Bibliothèque et Archives Nationales, mars 2011 Édition : AQDR Lévis-Rive-sud Impression : Buro Plus Distribution : Postes Canada Tirage 600 exemplaires. Équipe du journal : Jean-Claude Pelletier Raynald Gagnon Hugues Pérusse Thérèse Blondeau Martine Gagnon Correction de textes : Yvette Nicole Infographie : Martine Jobin Date de parution : 30 juin, 30 sept, 22 déc, 31 mars. Date limite pour les articles du prochain no : 10 septembre 2011 Faites parvenir vos texte à Jean- Claude Pelletier, courriel : Adresse postale : AQDR Lévis-Rivesud C.P , Lévis G6V 8X3 Page 2 L IMPLIQU ACTION

3 Vieillir ou ne pas vieillir? Par : André Desbiens, Psychologue à la retraite «Être ou ne pas être?», demande Shakespeare; Descartes répond «Je pense, donc je suis!» Émergeant de cette grande question philosophique, il y a celle-ci, qui interpelle une proportion grandissante de personnes: «Vieillir ou ne pas vieillir?». C'est là la vraie question qui commence à se poser dès que nous avons franchi le mitan de la vie, un peu plus crûment passé la soixantaine, et encore davantage lorsque nous constatons la perte graduelle de notre lucidité et de nos capacités physiques. Pour certains, c'est dramatique : ça les frustre, ça les fâche, ça les rend agressifs et bougons, ça éloigne les autres. Pourtant, depuis l'apparition de l'humain il y a quelque ans, environ 100 milliards d'individus sont passés sur la terre, incluant les sept milliards actuels; or, aucun n'a vaincu la mort, et aucun n'a trouvé la fontaine de jouvence, celle de l'éternelle jeunesse. On s'est attaché à cette jeunesse qui s'enfuit maintenant, à l'énergie et à l'apparence qui l'accompagnaient, tout comme on s'attache encore à la vie, même souffrante, et aux biens matériels qu'on identifie souvent au bonheur. Ce vieillissement, pourquoi le craindre alors qu'il est tout aussi inéluctable que la mort? Tout cela est éphémère, et l'attachement à ce qui est condamné à disparaître rend malheureux. En effet, il est une réalité universelle que plus l'individu se sent et se voit vieillir, plus il ressent un deuil, une perte : celle d un état meilleur qui lui échappe. Évidemment, chacun vit cela à sa façon, et avec une intensité qui lui est propre. Comme dans toute situation de deuil, pour soulager la douleur psychologique, on commence par nier cet état de fait, on se met des œillères; puis, on se révolte, on pleure, on négocie; idéalement, on finit par accepter de vivre avec cette réalité hors de notre contrôle. On devrait comprendre que le vieillissement, c'est comme la souffrance physique, ou l'angoisse, ou la colère, ou la mauvaise température, ou tout ce qui nous apparaît négatif : ce n'est que par leur présence qu'on peut apprécier, par effet de contraste, la jeunesse, le bien-être, ou la sérénité, ou la bonne humeur, ou un soleil radieux. En effet, dans la vie, tout est contraste et c'est ce contraste qui en est le piment, qui lui donne de la saveur. Face au vieillissement que tu n'acceptes pas, je suggère que tu consultes le philosophe Épictète: «Dans la vie, il se présente deux sortes de choses : celles qui dépendent de toi, et celles qui n en dépendent pas». Celles qui dépendent de toi sont tes opinions, tes gestes, tes désirs, tes inclinations, tes aversions, bref toutes tes actions. Celles qui ne dépendent pas de toi forment le reste, tout ce qui n est pas ton action propre : ta réputation, les pensées et opinions des autres, les événements naturels et la vieillesse. Si cela te trouble et te rend malheureux, tu sais bien que c'est l'opinion que tu t'en fais qui en est responsable. Tu sais aussi que tu peux y changer quelque chose, que tu peux agir sur tes habitudes de vie comme l'alimentation et l'exercice qui ralentissent le vieillissement. Enfin, prends exemple sur ceux qui savent regarder la partie pleine du verre d'eau, plutôt que la partie déjà vide, ceux qui savent apprécier pleinement les plaisirs de la vie qui passent; sois de ceux qui ont la vigilance de les voir, et la volonté de les saisir au passage. Volume 2, no. 1 Page 3

4 Les renseignements personnels mais de quoi on parle? Par : Martine Gagnon, coordonnatrice «Le droit à la protection des renseignements personnels est prévu dans la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels et dans la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé.» «Les renseignements personnels sont ceux qui portent sur une personne physique et permettent de l'identifier. Ils sont confidentiels. Sauf de rares exceptions, ils ne peuvent être communiqués sans le consentement de la personne concernée» «Dans le but de protéger les renseignements personnels, ces lois imposent aux organismes publics et aux entreprises privées des obligations en matière de cueillette, de conservation et de communication de renseignements personnels.» «avant de recueillir un renseignement personnel, un organisme public ou une entreprise privée doit informer la personne concernée de l'utilisation qui sera faite de ces renseignements, des personnes qui y auront accès, de ses droits d'accès et de rectification; les renseignements doivent être tenus à jour, exacts et complets; des mesures de sécurité adéquates doivent assurer la confidentialité des renseignements.» «Droit d'accès et de rectification. En principe, seule la personne sur qui portent les renseignements, peut avoir accès à son dossier. S'il contient un renseignement inexact, incomplet ou équivoque, cette personne peut demander qu'il soit corrigé. La demande sera aussi considérée si elle provient d'une personne agissant à titre de représentant, d'héritier, de successeur de la personne concernée, d'administrateur de la succession, de bénéficiaire d'une assurance-vie ou de titulaire de l'autorité parentale. Dans tous les cas, cette personne devra établir son identité. Procédure d'accès La demande d'accès à des renseignements personnels ou de rectification de ces renseignements par la personne concernée est faite par écrit à l'organisme public ou à l'entreprise privée qui détient les renseignements. S'il s'agit d'un organisme public, la demande est adressée au responsable de l'accès désigné. Les noms des responsables de tous les organismes publics figurent au fichier des responsables, tenu à jour par la Commission d'accès à l'information. Recours devant la Commission d accès à l information (CAI) La personne qui s'est adressée, sans succès, à un organisme public ou à une entreprise privée pour demander l'accès à son dossier personnel peut exercer un recours devant la CAI pour faire valoir ses droits.» Les informations qui précèdent ont été tirées du site web de la Commission d Accès à l Information telles que disponibles le 15 juin 2011 à l adresse : ur_le_citoyen/protection.html Tout lecteur désireux d en savoir plus sur cette question est avisé de se référer à de site pour compléter les informations. Page 4 L IMPLIQU ACTION

5 L AMOUR À 80 ANS.. Auteur inconnu Texte trouvé par Thérèse Blondeau L'amour à 80 ans, c'est se tenir la main en marchant dans les corridors, dans la rue, partout; L'amour à 80 ans c'est de dire merci, en l'embrassant pour un Il est important de surveiller de près la mécanique de ces prélè-vements dans votre bon souper, compte de bancaire. bonnes confitures; L'amour à 80 ans c'est de s'étreindre, sans savoir pourquoi lors d'une rencontre dans le corridor, dans la maison; L'amour à 80 ans c'est de toujours l'embrasser sans se lasser, déplorant à peine les petits signes de vieillesse; L'amour à 80 ans c'est de rire encore comme des fous pour des simplicités, les bêtises de la vie; L'amour à 80 ans c'est de pouvoir s'épauler dans les contraintes, dans les épreuves que malheureusement nous réserve la vie; L'amour à 80 ans, c'est de sentir sa chaleur lorsqu'elle s'étend, se presse, se colle contre toi tout simplement; L'amour à 80 ans c'est ce baiser du matin en se disant bonjour, comme si nous était donné un jour nouveau; L'amour à 80 ans c'est de sentir sur tout ton être, cette chaleur, ce bonheur cette tendresse; L'amour à 80 ans, c'est que même si tes vingt ans s'estompent au loin, l'acte d'amour peut quelquefois s'exprimer; L'amour à 80 ans, c'est peut-être se heurter quelque fois, mais quelques heures vite passées réparent le tout; L'amour à 80 ans, c'est lorsque malade, sentir sa présence, son inquiétude, ses mains, ses soins délicats. L'amour à 80 ans, c'est l'inquiétude du départ, qui sera l'un, qui sera l'autre, mais encore une fois, quelques heures dissipent cette tristesse; L'amour à 80 ans, merci de me l'avoir donné, merci à Dieu, merci au ciel, merci. Titre de l'article intérieur Volume 2, no. 1 Page 5

6 La section Lévis-Rive-Sud présente à l AGA nationale! Par : Jean-Claude Pelletier. Les 6 et 7 juin dernier, se tenait à Orford, l AGA nationale sous la présidence de M. Louis Plamondon. Votre section y avait délégué trois représentants : Mme Réjeanne Grondin, Mme Thérèse Blondeau et M. Jean-Claude Pelletier. La première journée en fut une d orientation et a porté principalement sur deux grands dossiers soit, l état des enjeux sur les résidences et les ressources intermédiaires et la loi 16 sur le resserrement des critères de certification des résidences de même que les comités de milieu de vie qui pourraient devenir obligatoires en résidences privées. M. Louis Plamondon a très bien défini le défi qui se présente aux sections si une situation d abus bien documentée devait faire l objet d une plainte au criminel ou auprès du protecteur du citoyen. À partir des cas très médiatisés de négligences provoquant des décès en CHSLD et de fermetures sauvages de résidences amenant une éviction à très court terme de personnes souvent vulnérables et sans défense pour soidisant des problèmes de rentabilité, M. Plamondon a très bien expliqué ce qu implique la décision de porter officiellement plainte et faire appel à la police s il le faut. Mme Murielle Dumont par la suite nous a expliqué ce qu est le projet de loi 16 sur le resserrement des critères de certification et surtout la possibilité que devienne obligatoire la composition de comités de milieu de vie, un dossier que l AQDR défend depuis longtemps. Si cette loi est acceptée telle que présentée, sommes-nous prêts, nous les sections, à piloter ce dossier sur nos territoires? Avons-nous les ressources et la formation nécessaires pour assister les résidents dans la formation de leur comité de milieu de vie? Deux ateliers suivirent, permettant aux délégués de discuter et de se questionner sur ces deux enjeux cruciaux qui nous occuperont grandement en En ce qui concerne les comités de milieu de vie, nous à Lévis avons un bon bout de chemin de fait et sommes prêts à faire face à la musique. Nous avons déjà notre cadre de référence et notre campagne de promotion auprès des propriétaires et gestionnaires est lancée. Nous avons insisté sur l importance pour l AQDR Nationale de se présenter comme un partenaire incontournable dans ce dossier à la commission parlementaire prévue à l automne. M. Plamondon nous a assuré que L AQDR fera officiellement une offre de service en vue d être le maître d œuvre de l implantation des comités de milieu de vie. Ce qui fut très bien accueilli. La deuxième journée fut celle de l AGA proprement dite avec sa suite de rapports tous très importants et nécessaires à la bonne compréhension de la gestion de notre organisation et ce fut suivi des élections. Au c.a. M. Plamondon demeure notre président national et vous aurez l occasion d en savoir plus à la lecture des prochains écrits provenant du c.a national. Il ressort de cette rencontre un constat marquant : la prochaine année sera pour notre organisation une occasion formidable de se positionner incontestablement comme le porte-étendard no 1 de la défense des droits de nos aînés retraités et préretraités. Et du même coup un grand défi pour nos sections locales. Une invitation nous est faite de nous retrousser les manches. Et à Lévis c est avec enthousiasme que nous répondons : PRÉSENTS! Page 6 L IMPLIQU ACTION

7 «Pourquoi grand-maman a des chemins sur son visage?» Par : auteur inconnu Cette question est de Guillaume : «Je ne sais pas quelle fut la réponse de ses parents, mais la question de Guillaume, elle, est une trouvaille d enfant qui fait réfléchir les adultes que nous sommes.» Là où nous ne voyons que des rides, symboles d usure, marques du temps qui ne pardonne pas. Guillaume, avec son cœur d enfant de quatre ans, découvre des chemins, chemins de joies et de peines qui ont laissé leurs traces, chemins qui disent une histoire, chemins riches d une vie donnée. Oui, maman ou grand-maman, Oui, papa ou grand-papa, Ne sois pas gêné(e) de ces chemins sur ton visage, ils nous disent que tu as aimé, que tu as ri de bon cœur. Ils nous disent aussi tes heures d efforts et de travail, tes heures d inquiétudes et de veilles. Ils nous disent que tu as vécu. Ces chemins sur ton visage, maman, grand-maman, papa grand-papa, ils sont la beauté de ton visage! Ce sont les chemins de la vie! Merci d avoir vécu, aimé et donné! Bonne fête en retard Nous désirons, comme cette parution fait suite à ces dates importantes, souhaiter à toutes nos mamans et grandsmamans, papas et grands papas une bonne fête en retard et merci pour tout l amour, pour votre présence et pour nous avoir permis d être ce que nous sommes. Il n est pas question que nous oubliions que tous ces chemins sur vos visages sont les témoignages de vos gestes d amour, de bâtisseurs et de gens engagés et déterminés. Ils rappellent aussi les moments de tristesse, d inquiétudes, le fruit des efforts marquant le corps et l âme mais par-dessus tout, l espoir qu en bout de piste, vos enfants et petits-enfants vivront dans ce monde que vous voulez meilleur grâce à votre travail. Merci encore pour tout. Jean-Claude Pelletier au nom de toute l équipe. Volume 2, no. 1 Page 7

8 Un projet de loi qui n apporte rien de nouveau! Quelle déception! Alors que signataires d une pétition déposées à l Assemblée nationale, par le réseau FADOQ, réclamaient la réduction de l avis de résiliation de trois mois à un mois, voilà que le projet de loi 22 est déposé le 3 juin 2011 par la ministre responsable des aînés, Mme Marguerite Blais. Enfin direzvous? Voilà le temps de festoyer autour de cette victoire? Nenni. Ce n est pas encore demain le jour que les personnes admises en CHSLD se verront libérées de ce fardeau des trois mois de loyer à payer. Ce projet de loi ne change rien à la réalité, tout au plus on retouche le texte de quelques articles du Code civil pour mieux faire valoir ce qui existe déjà! Alors, s il vous-plaît, on ne parle pas de victoire ici mais de poudre aux yeux! On apprend que le délai pourra être plus court si une entente est convenue avec le locateur ou si le logement est reloué! On aurait aussi dû ajouter que le locateur n est pas tenu d accepter une telle entente ni de la proposer et que de toute façon il est déjà inacceptable de recevoir deux loyer pour le même logement. Rien de nouveau sous le soleil! L odieux de la démarche est et sera encore à la charge du locataire. Le seul droit que l on lui consent c est de négocier sans garantie de résultat. Qui plus est, il aura la tâche de vérifier si le logement qu il occupait a été loué à quelqu un d autre depuis son départ pour le CHSLD! S cuzez-là! Fallait que ça sorte Si André Gide avait raison en affirmant : «Quand je cesserai de m indigner, j aurai commencé ma vieillesse», il y a de l espoir je viens de trouver la fontaine de Jouvence! Martine Gagnon, une coordonnatrice indignée P.S. De grâce avant de prendre quelque décision que ce soit et de poser un geste malheureux qui pourrait vous coûter cher, consultez le service d aide aux locataires de l ACEF! Au Là au moins vous aurez l heure juste! Page 8 L IMPLIQU ACTION

9 Votre pharmacienne et vous... par : Julie Beaudoin, pharmacienne Si vous souffrez d'hypertension artérielle, votre situation est loin d'être unique! En effet, en 2009, 17% des Canadiens ont mentionné avoir reçu ce diagnostique. Cependant, cette proportion augmente considérablement avec l'âge, frôlant 50% chez les gens de plus de 65 ans. Malheureusement, moins de 25% d'entre eux peuvent se vanter d'avoir une hypertension maîtrisée, ce qui est très alarmant. «Madame, que signifient tous ces chiffres?» Tout d'abord, il faut savoir que la tension artérielle se définit par deux valeurs distinctes, toutes aussi importantes l'une que l'autre dans la prise en charge de l'hypertension : la systole et la diastole. Le premier chiffre, la systole, représente la force que doit exercer le muscle cardiaque pour expulser le sang vers les organes. Le second, la diastole, exprime la pression qu'effectue le sang sur les parois du cœur au moment du remplissage. Une pression idéale devrait se situer autour de 120/80 mmhg. Cependant, on parle d'hypertension lorsque ces valeurs sont supérieures à 140/90 pour la population générale; 130/80 chez les diabétiques ou les gens atteints de maladie rénale chronique. Le troisième chiffre qui apparaît lors de la mesure de la tension indique le nombre de battements cardiaques à la minute. Une bombe à retardement! Une hypertension non maîtrisée peut être extrêmement dommageable. En effet, bien que silencieuse, cette pathologie augmente considérablement les risques de complications comme l'angine, l'insuffisance cardiaque, l'insuffisance rénale, un infarctus, un AVC ou même la cécité. Il est donc important d'effectuer un suivi régulier de votre tension artérielle. De bonnes habitudes à prendre...! Évidemment, la saine alimentation (diminuer la consommation de sel, de sucre et de gras), l'exercice physique régulier et la gestion du stress contribuent grandement au contrôle de cette maladie. Cependant ces bonnes habitudes de vie sont souvent insuffisantes. C'est la raison pour laquelle, si votre médecin a jugé bon de vous prescrire certains médicaments, il est primordial de les prendre religieusement et ce, même si vous ne ressentez aucun malaise physique. Si vous avez des questions par rapport à votre traitement, n'hésitez surtout pas à questionner vos pharmaciens qui se feront un plaisir de vous aider! Bonne vacances à tous nos lecteurs! Les membres du conseil d administration de l AQDR ainsi que le comité éditeur du présent journal désirent vous souhaiter de passer un bon été de de très belles vacances. Nous nous retrouverons en septembre pour un prochain journal qui, nous l espérons, saura vous plaire. Volume 2, no. 1 Page 9

10 Témoignage d une participante au PIA En novembre 2010 dans le Journal de Lévis, je lis un article de l AQDR sur des sessions d information qui ont pour thèmes «Casser Maison». Sujet qui fait réfléchir toute personne qui avance en âge s il m arrive une perte, un deuil, une maladie qu est-ce que je fais? J ai le choix de cinq sessions d une durée d environ trois heures, soit en février, mai ou octobre. Je m inscris pour février. Quelle chance! Quelle découverte! J ai rarement rencontré un programme aussi bien structuré et complet. On nous remet à l arrivée un dossier qui contient toute l information que les intervenantes viendront nous expliquer, elles possèdent des connaissances dans chacun leur domaine, que se soit sur le deuil, les aidants naturels, notre pouvoir de décision, la recherche d une résidence, les services offerts, les coûts, l aide à domicile (repas, ménage etc.) les engagements à la signature d un bail, le mandat d inaptitude, le curateur public, la sécurité à domicile ou le testament tout y est tout ce qu une personne vieillissante devrait savoir, tout ce que sa communauté lui offre avant de faire un choix. Dans mon groupe il y avait des couples, des personnes seules, et aussi des enfants de parents âgés qui venaient se renseigner et je dois dire que l interaction entre le groupe fut d une grande richesse. Ces sessions sont pour tous les gens qui veulent connaître les ressources de son milieu. Je souhaite à tous d avoir la chance d y participer. Quand je suis rentrée chez-nous après la dernière session je souriais, mon mari me demande pourquoi je souris? Parce que je sais maintenant que je pourrais avec l aide de mon milieu demeurer encore longtemps dans ma maison! Je garde précieusement toute la documentation de ces sessions parce bien renseigné on risque moins d aboutir tôt ou tard dans une situation de «Si j avais su»! Dora Charbonneau Murphy Merci madame Murphy pour ce très beau témoignage qui nous conforte, nous, de l AQDR dans notre décision de rendre disponible ce service à nos aînés(es) afin de les aider à prendre, en toute connaissance de cause, une décision éclairée sur la façon et l endroit où ils(elles) vivront, ce que l on appelle leurs vieux jours. Jusqu à maintenant, le programme a rejoint plus de 200 personnes. Tout un succès et déjà les inscriptions pour la prochaine session, soit celle d octobre prochain vont bon train. Vous vous questionnez à savoir si vous allez demeurer dans votre maison On vous suggère de déménager en résidence mais pour vous c est un inconnu peu rassurant? Vous vous demandez si vous avez les moyens de déménager en résidence et s il y a différents modèles de résidences et quels sont les services offerts et à quels prix? Alors, le PIA est là pour vous! Communiquez au et inscrivez-vous! Et n attendez pas trop car l urgence est une très mauvaise conseillère. Jean-Claude Pelletier Page 10 L IMPLIQU ACTION

11 ÉDITORIAL Ce n est pas rassurant! Par : Jean-Claude Pelletier. Impossible de ne pas revenir sur les derniers événements qui ont marqué le monde des CHSLD et des résidences privées avec services. Deux décès suite à des bains trop chauds, des résidences qui modifient leur vocation ou qui ferment laissant bien des résidents et leurs familles dans l embarras (voir article sur le sujet). Une résidente qui décède suite à une plaie de lit mal soignée, sans parler de tous ces cas de décès qui auraient mérité d être investigués et possiblement signalés au coroner. Et à chaque fois, l AQDR par l entremise de son président, M. Louis Plamondon, est à l avant plan pour dénoncer les négligences évidentes et faire la promotion de mesures de correction. De par sa vocation d organisme reconnu en défenses de droits des aînés, l AQDR ne peut pas garder le silence sur ces situations déplorables. Bien que nous sachions tous qu il y a des personnes très généreuses et dévouées dans tous nos CHSLD et nos Résidences avec services, et qu elles souffriront de se voir visées par ces gestes de dénonciation, l AQDR se doit de prendre position et alerter la population via les médias. Et par principe d imputabilité la direction de ces entités fautives se doit d assumer ses responsabilités pour ces gestes de négligence. C est à la direction de clarifier les faits et de démontrer sa capacité d assurer à tous ses résidents une qualité de soin de grande qualité. La pénurie de personnel qualifié, la rémunération déficiente, le manque de formation, sont des points qui peuvent expliquer mais pas justifier. En ce qui concerne la fermeture de résidences pour incapacité de concurrencer, de même que le changement de vocation pour non rentabilité, l AQDR a aussi le droit et même la responsabilité de dénoncer ces gestes même si aux dires des gestionnaires, tous les règlements et délais ont soi-disant été respectés. La raison est simple : les personnes vulnérables visées par ces décisions. La preuve de la pertinence de l implication de l AQDR c est que les deux ministres responsables des services aux aînés Mmes Vien et Blais se sont montrées très concernées par la situation et ont décidé d en savoir plus et de baliser dans le futur ces gestes de fermeture de résidences privées pour aînés. Le droit à un retour correct sur un investissement ne peut justifier qu on traite des personnes âgées et vulnérables comme de simples objets à la merci de règlements qu on refuse d interpréter en tout respect des personnes visées. La médiatisation et la dénonciation de ces cas d espèce n est pas de nature à rassurer nos personnes vieillissantes surtout celles qui pensent aller en résidence ou qui se voient obligées d entrer en CHSLD en raison des besoins importants en soins quotidiens nécessaires et prescrits par le CLSC. Par contre, ce qui est plus rassurant c est de voir que l implication de l AQDR en particulier et de ses partenaires, a porté fruit et permis le dépôt du projet de loi 16 sur le resserrement du processus de certification des résidences privées avec services pour personnes âgées. Il est question qu on y inclue les balises qui encadreront la fermeture et le changement de vocation d une résidence. Il est question aussi d obliger la composition d un comité de milieu de vie en résidence privée avec services comme une des exigences pour obtenir la certification. Si ce point se concrétise, ce sera une grande victoire pour l AQDR qui pilote ce dossier depuis fort longtemps. L AQDR, par ses actions et sa vigilance, est un joueur clé dans le dossier de l amélioration des services à nos aînés en CHSLD et résidences privées avec services. Ça constitue un espoir et c est rassurant pour nos aînés qui pensent à entrer en résidence et c est tant mieux. Volume 2, no. 1 Page 11

12 AQDR Lévis-Rive-sud C.P , Lévis G6V 8X3 Téléphone : Télécopie : Courriel : Retrouvez-nous sur le web DEVENIR MEMBRE : Les avantages : Rabais sur les assurances habitation et véhicule Rabais sur la peinture de marque Bétonel Rabais du Groupe Forget (santé auditive) Recevoir 4 fois par an la revue «La force de l Âge» Recevoir 4 fois par an le Bulletin «L Impliqu Action» de Lévis Recevoir les invitations aux activités spéciales En savoir plus sur vos droits Coût : 15$ par année, renouvelable à la date anniversaire de l adhésion. Comment : Les frais d adhésion sont payables par chèque à l ordre de : AQDR Lévis-Rive-Sud Adresse : AQDR Lévis-Rive-Sud, Casier postal 61032, Lévis (Québec) G6V 8X3 Informations à fournir : Nom : Prénom : Adresse complète : Numéro de téléphone : Date de naissance : Adresse courriel : Notez bien que l AQDR ne partage ni ne diffuse les informations concernant ses membres. Offre d emplois bénévoles Envie de vous joindre à un organisme qui a l éducation et la prévention à cœur? Ne cherchez plus vous nous avez trouvés! Chez-nous, plusieurs postes bénévoles sont à attribuer Ils sont à vous! Vous n avez qu une heure à donner de temps en temps : nous serons heureux de votre aide précieuse pour préparer la mise à la poste des journaux et autres envois de masse Vous avez des connaissances en informatique et ne détesteriez pas gérer des banques de données? On aura besoin de vous pour nous aider à faire le suivi des cartes de membre Vous avez la plume facile et envie de vous exprimer? Nous vous inviterons à joindre le comité de rédaction du journal Nos dossiers vous intéressent? Vous pourrez vous impliquer dans nos différents comités Vous voulez offrir vos services? En contrepartie, nous nous engagerons à respecter vos disponibilités appelez-nous au

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire

Présenté par le Réseau FADOQ devant la Commission de l aménagement du territoire Projet de loi 22 concernant la pénalité en cas de résiliation de bail: Une avancée législative, mais un timide impact dans le quotidien des aînés et de leur famille Présenté par le Réseau FADOQ devant

Plus en détail

Régime de rentes du Québec

Régime de rentes du Québec RETRAITE QUÉBEC Guide du bénéficiaire Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

Le premier hiver de Max

Le premier hiver de Max Une histoire sur la prématurité Le premier hiver de Max Sylvie Louis Illustrations de Romi Caron Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Louis, Sylvie Le premier hiver de Max

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

INSCRIPTION STAGE ATE 2015

INSCRIPTION STAGE ATE 2015 ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES Techniques de bureautique 412.AA : «Coordination du travail de bureau» INSCRIPTION STAGE ATE 2015 C est le temps d y penser! 1 Témoignage de Michelle Éthier Enseignante en Techniques

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions

Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Renseignements pour les nouveaux entraîneurs Foire aux questions Cher participant au cours de Patinage Plus, Merci de votre intérêt à devenir un entraîneur professionnel de Patinage Canada! Peu après l

Plus en détail

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés

Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Réponses aux questions des titulaires sur les Services en ligne et la réception des relevés Pour en savoir plus à ce sujet, veuillez communiquer avec l administrateur de votre programme ou le Service à

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves.

Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Cette année, nous aurons un nouveau fonctionnement pour l application du code de vie des élèves. Il n y aura plus de perte de points, vous serez informés des manquements de votre enfant par le biais de

Plus en détail

JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION. Sommaire... Page 1. Historique... Page 2. Description... Page 3

JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION. Sommaire... Page 1. Historique... Page 2. Description... Page 3 POLITIQUE ET CODE D ÉTHIQUE DU JOURNAL Adopté le 15 AVRIL 2010 JOURNAL COMMUNAUTAIRE LE PHARE DOCUMENT DE PRÉSENTATION Sommaire... Page 1 Historique... Page 2 Description... Page 3 Mission et Orientation

Plus en détail

APAM-RS Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud. Adoptée le 08 mars 2010 par le conseil d administration

APAM-RS Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud. Adoptée le 08 mars 2010 par le conseil d administration APAM-RS Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud Adoptée le 08 mars 2010 par le conseil d administration TABLES DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA PRÉSENTE POLITIQUE...-

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE

MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE DSC-DIR-04-01 MANUEL DE GESTION TITRE : PLANIFICATION ET SUIVI DES MESURES DE CONTRÔLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE Expéditeur : Directrice des services à la clientèle Destinataires : Tout le personnel

Plus en détail

PROFIL PERSONNEL GUIDE DE L UTILISATEUR

PROFIL PERSONNEL GUIDE DE L UTILISATEUR PROFIL PERSONNEL GUIDE DE L UTILISATEUR Mis à jour le 25 septembre 2008 TABLE DES MATIÈRES 1. UN NOUVEAU SERVICE... 1 Personnalisé... 1 Sécuritaire... 1 Complémentaire... 1 2. ENREGISTREMENT ET AUTHENTIFICATION...

Plus en détail

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques

Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Février 2015 Offre d adhésion exclusive! Forfait Services juridiques Bonjour, Il nous fait plaisir de vous transmettre une proposition d adhésion aux services juridiques personnalisés de l AQCPE. Ces services

Plus en détail

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves.

Info AO 2011-2012. L info AO se veut un moyen de fournir. des outils pratiques en orientation. pour le quotidien des enseignants et. des élèves. L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation Aide financière aux études 2011-2012 Info AO Des réponses à vos question en orientation pour le quotidien des enseignants et des

Plus en détail

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse,

Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015. Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Lancement de la campagne «Familles d Accueil» Conférence de presse du vendredi 27 novembre 2015 Intervention du Ministre de l Aide à la Jeunesse, Rachid MADRANE Mesdames, Messieurs, Chers journalistes,

Plus en détail

Prestations pour invalidité

Prestations pour invalidité Prestations pour invalidité Régime de rentes du Québec Pour connaître vos droits et vos obligations Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web.

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Demande de Carte de Fidélité (à nous retourner) Veuillez écrire lisiblement et tout en MAJUSCULES (* : mention obligatoire)

Demande de Carte de Fidélité (à nous retourner) Veuillez écrire lisiblement et tout en MAJUSCULES (* : mention obligatoire) Carte N Demande de Carte de Fidélité (à nous retourner) Veuillez écrire lisiblement et tout en MAJUSCULES (* : mention obligatoire) Magasin de Référence choisi* :.... (Où nous tiendrons vos cartes à votre

Plus en détail

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER :

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DEMANDE DE SERVICES JURIDIQUES PRO BONO (POUR ENTREPRISE, ORGANISME OU ASSOCIATION) CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR AVANT DE COMMENCER : DÉLAIS L examen de votre demande peut prendre au moins deux semaines. De

Plus en détail

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble

Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux. Faisons. bouger. le monde. ensemble Faisons bouger ensemble Employé(e) de commerce CFC Branche Logistique et Transports Internationaux le monde J assume depuis le début des responsabilités dans cet emploi. Mon travail est très apprécié dans

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

La confiance, ça se mérite!

La confiance, ça se mérite! La confiance, ça se mérite! La confiance, ça se mérite! Si vous vous préparez à demander de l aide pour gérer certaines de vos affaires, ce guide est pour vous. Qu il s agisse de : Gérer vos investissements

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Nos partenaires annuels

Nos partenaires annuels 6 E ÉDITION : Février 2014 Nos partenaires annuels Que le temps passe vite. Nous sommes déjà rendus au mois de février 2014 et à la 6 e édition du Bulletin AJBL. Dans cette édition, vous trouverez plusieurs

Plus en détail

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION

COMMISSION D ACCÈS À L INFORMATION Siège Bureau de Montréal Bureau 1.10 Bureau 18.200 575, rue Saint-Amable 500, boulevard René-Lévesque Ouest Québec (Québec) G1R 2G4 Montréal (Québec) H2Z 1W7 Tél. : (418) 528-7741 Tél. : (514) 873-4196

Plus en détail

Le gouvernement du Canada offre un

Le gouvernement du Canada offre un Guide de la sécurité sociale et des régimes de retraite au Canada Le gouvernement du Canada offre un système de revenu de retraite qui permet le versement de prestations mensuelles aux personnes suivantes

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Parce qu il est question de vous

Parce qu il est question de vous protéger Parce qu il est question de vous Le traitement de votre demande d assurance nous tient à coeur 03 Félicitations pour votre décision d adhérer à l assurance-prêt de Banque Nationale Assurances

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Questions et réponses concernant les assurances

Questions et réponses concernant les assurances ASSURANCES Questions et réponses concernant les assurances Partie I Assurance maladie médicaments voyage et annulation de voyage Assurance voyage 1. Mon assurance voyage couvre-t-elle les bagages? Non.

Plus en détail

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE

À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE À L INTENTION DE VOTRE FAMILLE Votre conjoint ou vos proches auront de nombreuses décisions à prendre au moment de votre décès. Nous espérons que la présente brochure leur facilitera la tâche lorsque

Plus en détail

Engagement communautaire francophone. Présentation du programme d engagement bénévole francophone

Engagement communautaire francophone. Présentation du programme d engagement bénévole francophone Présentation du programme d engagement bénévole Pour Pourquoi faire du bénévolat dans votre communauté? Élargir la gamme de services offerts à la communauté Soutenir les activités des organisations et

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche?

La recherche et vous. Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Pourquoi accepter ou refuser de participer à un projet de recherche? La recherche et vous Dépôt légal - octobre 2012 Bibliothèque et archives nationales du Québec Bibliothèque et archives

Plus en détail

Tu pourras, dans un certain temps, le consulter sur le site Internet du CRDITED du SLSJ au www.crdited02.qc.ca.

Tu pourras, dans un certain temps, le consulter sur le site Internet du CRDITED du SLSJ au www.crdited02.qc.ca. Le guide adapté de l usager est écrit dans un langage simple pour que tu puisses mieux comprendre les services qui te sont offerts par le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en trouble

Plus en détail

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème

Collège Jean MONNET. 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr. Le STAGE en 3ème Collège Jean MONNET 1 rue J. Monnet 62137 COULOGNE Tél. 03 21 97 12 12 - Fax. 03 21 97 24 10 www.jmcoulogne.fr Le STAGE en 3ème Livret à destination des élèves Quel stage puis je faire? J hésite : vente,

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE)

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Service PRASE Édifice 500, rue Murray, bureau 500 Sherbrooke, Québec J1G 2K6 Téléphone : 819 780-2200, poste 47777 Sans frais : 1 855 780-2220, poste 47777 Télécopie : 819 780-1821 Site web : www.csss-iugs.ca/prase

Plus en détail

Le régime d assurances collectives prosanté

Le régime d assurances collectives prosanté signature privilège distinction prestige Le régime d assurances collectives prosanté LES AVANTAGES SIGNATURE Un régime, trois séries d avantages L une des préoccupations majeures des entreprises québécoises

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada

Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada J e p e u x v o t e r! Un guide simple sur le vote au Canada Pour tout renseignement, veuillez vous adresser au : Centre de renseignements Élections

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Procédure d admissibilité et de gestion de la liste d attente prioritaire CPE/BC Québec-Centre, installation les Petites Saisons

Procédure d admissibilité et de gestion de la liste d attente prioritaire CPE/BC Québec-Centre, installation les Petites Saisons Procédure d admissibilité et de gestion de la liste d attente prioritaire CPE/BC Québec-Centre, installation les Petites Saisons 2000, 1ere Avenue Québec (Québec) G1L 3M5 Téléphone (418) 647-2543 Courriel

Plus en détail

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS

LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS Cat. 2.600.214 LA LUTTE À LA VIOLENCE FAITE AUX PERSONNES ÂGÉES : DROITS ET RESPONSABILITÉS M e Roger Lefebvre, vice-président M e Claire Bernard, conseillère juridique Allocution présentée, le 14 avril

Plus en détail

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE)

Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Paie, rémunération, avantages sociaux Estrie Guide Le départ à la retraite Questions fréquentes sur le régime de retraite des employés du gouvernement et des organismes publics (RREGOP et RRPE) Service

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

REER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER

REER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER 1 LE FORMULAIRE D ADHÉSION OBLIGATOIRE POUR LES SALARIÉS SECTION 1 : IDENTIFICATION DU RÉGIME SECTION

Plus en détail

LE PLAN D INTERVENTION

LE PLAN D INTERVENTION LE PLAN D INTERVENTION SCOLAIRE Des moyens pour s y préparer Quel est mon rôle dans la rencontre? Quels sont mes droits et ceux de mon enfant dans le milieu scolaire? «La nature crée des différences, la

Plus en détail

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 Samedi 22 septembre 2012 10h15 à 12h00 Rencontre d'éveil à la foi pour l'enfant avec un de ses parents. Avant la séance : préparer la salle : 1

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

TRANSFERT D UNE CARTE VISA MD BLC

TRANSFERT D UNE CARTE VISA MD BLC TRANSFERT D UNE CARTE VISA MD BLC Montant additionnel ASAP: Non Oui, N o ASAP : VEUILLEZ EPÉDIER CE FORMULAIRE, PAR COURRIER INTERNE, AU SERVICE DES CARTES DE CRÉDIT (934) CARTE DÉTENUE PAR LE CLIENT CARTE

Plus en détail

RAPPORT INTERVENTION À LA RÉSIDENCE PARC JARRY

RAPPORT INTERVENTION À LA RÉSIDENCE PARC JARRY RAPPORT INTERVENTION À LA RÉSIDENCE PARC JARRY DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DU CŒUR-DE-L ÎLE Le 6 juin 2012 Avis Le présent rapport rend compte d une intervention du Protecteur du citoyen

Plus en détail

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1

nancy.doyon@dimensioneducative.com www.dimensioneducative.com Page 1 Mini formation en coaching familial Il existe présentement un engouement important face au coaching familial un peu partout au Québec et ailleurs dans le monde. En effet, les émissions de télé telles que

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES -

DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE MUTUELLE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES - 5, Place Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Télec. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca DOCUMENT A DEMANDE D ADMISSIBILITÉ EN VERTU DE L ARRANGEMENT EN VUE DE LA RECONNAISSANCE

Plus en détail

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule

CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC. Préambule CONTRAT DE FORMATEUR CERTIFIE DU CNVC Préambule L intention de ce contrat est de favoriser une compréhension mutuelle sur les différentes possibilités d interactions entre le Centre pour la Communication

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être

Votre lien direct à la santé et au mieux-être Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande

Connaissance du dispositif. Projet. État civil. Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Connaissance du dispositif Les renseignements communiqués sont confidentiels. Ils serviront à répondre au mieux à la demande Affiche dans un centre d aide sociale Affiche dans une agence bancaire Panneau

Plus en détail

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir.

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir. Vous pouvez vous procurer cette brochure en communiquant avec le Centre de documentation du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale. Elle est aussi disponible en version PDF

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1

1. Éditorial. Décembre 2011 Volume 4 no. 1 Les aînés regroupés de Charlesbourg 7260, boulevard Cloutier, Québec, G1H 3E8 http://www.caabcharlesbourg.org/arc arc@caabcharlesbourg.org Décembre 2011 Volume 4 no. 1 1. Éditorial Gérald Lavoie Président

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

PROPOSITION D ASSURANCE

PROPOSITION D ASSURANCE Vous devez sauvegarder le document sur votre ordinateur avant de compléter le formulaire électronique. PROPOSITION D ASSURANCE Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants

Plus en détail

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES

NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES NEGOCIER SES FRAIS BANCAIRES Obtenez plus en osant demander C est plus simple qu il n y parait Avertissement : Toute reproduction, intégrale ou partielle, ou toute diffusion, par quelque procédé que ce

Plus en détail

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec

En cas d invalidité. Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec En cas d invalidité Les prestations pour invalidité du Régime de rentes du Québec Tout sur le Web Les renseignements contenus dans ce document se trouvent également sur notre site Web. Consultezle pour

Plus en détail

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du

Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du Vous êtes coach, thérapeute, professionnel de la relation d aide, du bien-être ou du développement personnel, vous avez lancé votre activité il y a quelques semaines ou quelques mois et vous aimeriez la

Plus en détail

AVIS SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT

AVIS SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT AVIS SUR LE PROJET DE RÈGLEMENT SUR LA CERTIFICATION DES RÉSIDENCES PRIVÉES POUR AÎNÉS PRÉSENTÉ AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX MONSIEUR GAÉTAN BARRETTE Novembre 2015 2120, rue Boivin,

Plus en détail

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS

DEUXIÈME ATELIER : LA PROTECTION DE L INFORMATION CONFIDENTIELLE LORS DES COMMUNICATIONS TRANSCRIPTION DE LA VIDÉO POUR L ATELIER 2 Bonjour Cette année, la campagne de sensibilisation permet d approfondir notre connaissance sur le thème de la protection des informations confidentielles. DEUXIÈME

Plus en détail

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme

Florence Delorme. Le Secret du Poids. Éditions Delorme Florence Delorme Le Secret du Poids Éditions Delorme www.lesecretdupoids.com Florence Delorme, Éditions Delorme, Paris, 2012. "À toutes les filles, je vous dédie mon livre et ma méthode". 6 Introduction

Plus en détail

Politique de dons et de commandites aux organismes à but non lucratif (OBNL) lors de la tenue d évènement

Politique de dons et de commandites aux organismes à but non lucratif (OBNL) lors de la tenue d évènement Politique de dons et de commandites aux organismes à but non lucratif (OBNL) lors de la tenue d évènement ADOPTÉE LE 7 AVRIL 2014 RÉSOLUTION NUMÉRO 2014 04 112 POLITIQUE DE DONS ET DE COMMANDITES AUX ORGANISMES

Plus en détail

BOURSES D ÉTUDES DE LA SOCIÉTÉ D ÉNERGIE DU YUKON BOURSE D ÉTUDES GÉNÉRALES

BOURSES D ÉTUDES DE LA SOCIÉTÉ D ÉNERGIE DU YUKON BOURSE D ÉTUDES GÉNÉRALES BOURSES D ÉTUDES DE LA SOCIÉTÉ D ÉNERGIE DU YUKON BOURSE D ÉTUDES GÉNÉRALES Bourses d études annuelles de 2 000 $ offertes à deux étudiants 1 entamant leur première année d études postsecondaires. Bourses

Plus en détail

Le projet de L Arche à Nancy, c est

Le projet de L Arche à Nancy, c est Vivre Avec des personnes ayant un handicap mental... Le projet de L Arche à Nancy Au plus près de la vie ordinaire Dans le partage des gestes quotidiens Le projet de L Arche à Nancy, c est de créer trois

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Une autre belle année remplie d apprentissages et d activités qui se termine sur une belle note : la langue de chez nous! Bon été à tous!

Une autre belle année remplie d apprentissages et d activités qui se termine sur une belle note : la langue de chez nous! Bon été à tous! VOLUME 3, N 3 PRINTEMPS 2014 Dans ce numéro 2 Spectacle-bénéfice 6 Espace Bénévolat 7 Espace Grande Lecture 2014 10 Espace Apprenants 11 Calendrier des activités 12 Nos coordonnées 13 Formulaire de don

Plus en détail

RESPECT DE LA CONFIDENTIALITÉ 101

RESPECT DE LA CONFIDENTIALITÉ 101 RESPECT DE LA CONFIDENTIALITÉ 101 M e Véronique Ardouin Avocate à l Ordre des pharmaciens du Québec M me Guylaine Bertrand Pharmacienne, Chef du service d accompagnement à l Ordre des pharmaciens du Québec

Plus en détail

Intentions De la prière Universelle

Intentions De la prière Universelle Intentions De la prière Universelle I n d e x A : B : C : D : E : F : G : H : Prier avec les saisons de la vie Pour une grand-maman Pour un grand-papa Reconnaissance pour la vie offerte par amour Pour

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

1. La présente demande ne vise que les résidants de la Colombie-Britannique, de l Ontario et du Québec.

1. La présente demande ne vise que les résidants de la Colombie-Britannique, de l Ontario et du Québec. 1 AVANT DE COMMENCER Information et conseils importants à propos de la présente demande : 1. La présente demande ne vise que les résidants de la Colombie-Britannique, de l Ontario et du Québec. 2. La réglementation

Plus en détail

Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Terres de France. Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire»

Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Terres de France. Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» Dossier de candidature «Bourse au Permis de conduire» 1 Principes du dispositif La «Bourse au permis de conduire», a pour vocation d attribuer une aide financière aux bénéficiaires pour le financement

Plus en détail

Vous avez besoin d argent?

Vous avez besoin d argent? Vous avez besoin d argent? Voici un système qui vous permet d acquérir un revenu récurrent d environ 1500 euros sans trop d effort! Laissez- moi compléter votre lignée pour vous! Du bureau de Joseph Edward

Plus en détail

Le livre dont vous êtes les héros

Le livre dont vous êtes les héros Journal d un petit trésor qui grandit Mamie et MOI Papi, Le livre dont vous êtes les héros Toujours, je veillerai sur toi Journal d un petit trésor qui grandit Le livre dont vous êtes les héros Gilles

Plus en détail

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître!

Contact avec les employeurs. Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Contact avec les employeurs Pour te démarquer auprès des employeurs, fais-toi connaître! Document réalisé par le Carrefour jeunesse-emploi Rivière-du-Nord 2015 TU ENVOIES TON CV PAR COURRIEL? Écrire :

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes et des commentaires

Politique de gestion des plaintes et des commentaires Politique de gestion des plaintes et des commentaires 03.01.0 Page 1 de 6 DATE DE LA MISE À JOUR 2010-11-03 RÉSUMÉ Cette politique vise à encadrer et harmoniser la gestion des plaintes et des commentaires

Plus en détail

La planification successorale pour votre avenir La planification successorale pour votre avenir Les procurations Les directives en matière de soins de santé L administration des testaments et successions

Plus en détail

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT

GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir GUIDE DE LA SUPPLÉANCE EN ENSEIGNEMENT Au service de la réussite de chacun 200, boulevard Maloney Est, Gatineau, Québec J8P 1K3 Téléphone 819

Plus en détail

La Régie des rentes du Québec

La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec La Régie des rentes du Québec est chargée d appliquer la Loi sur le régime de rentes du Québec et la Loi sur les régimes complémentaires de retraite. De plus, elle administre

Plus en détail

Demandeur RONA. Entreprise DÉCISION

Demandeur RONA. Entreprise DÉCISION Dossier : 01 15 48 Date : 20030929 Commissaire : M e Michel Laporte X Demandeur c. RONA Entreprise DÉCISION L'OBJET DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE [1] Le 20 août 2001, le demandeur s adresse à Rona pour

Plus en détail

Édition de mars 2015

Édition de mars 2015 À la recherche de la clé de la réussite! Édition de mars 2015 Conseil d établissement: 25 mars à 19:00 Journée pédagogique: 25 mars 2015 Dates en mars Si l école n a pas été fermée d ici le 25 mars pour

Plus en détail