Fédération des enseignantes et enseignants de CEGEP. syndicalisme. àvisage. Plus de 40 ans d expertise et de proximité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fédération des enseignantes et enseignants de CEGEP. syndicalisme. àvisage. Plus de 40 ans d expertise et de proximité"

Transcription

1 Fédération des enseignantes et enseignants de CEGEP Un syndicalisme àvisage humain Plus de 40 ans d expertise et de proximité

2 Un syndicalisme de proximité et participatif La FEC, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep Un syndicalisme de proximité et de participation Depuis sa fondation, il y a 40 ans, la FEC s est donné pour mission l étude, la défense et le dévelop pement des intérêts économiques, intellectuels, sociaux et profession nels de ses membres. Pour atteindre cet objectif, plusieurs instances favorisant le débat et la démocratie participative ont été mises sur pied. Les instances de la FEC ont également créé plusieurs comités ouverts à la participation des membres de chacun des syndicats. Ces comités conseillent les instances sur des sujets qui préoccupent particulièrement les enseignantes et enseignants tels que les enjeux pédag o gi ques et éducatifs, la condition des femmes et la précarité. Des instances représentatives pour une démocratie participative Congrès triennal 6 à 12 personnes par syndicat Conseil général 3 à 6 personnes par syndicat Conseil fédéral 1 personne par syndicat 6 personnes élues pour 3 ans, deux postes réservés à des candidatures féminines et limite de deux mandats. Des comités de travail spécialisés pour un syndicalisme de proximité Comité de vigilance sur les politiques éducatives et la pédagogie Comité de la condition des femmes Comité des enseignantes et des enseignants de la formation continue Comité de la relève syndicale (précarité et insertion professionnelle) «Sous l impulsion de son Comité de la condition des femmes, qui réunit des déléguées de tous les syndicats, la FEC milite en faveur d une meilleure conciliation famille-travail. La Fédération en a d ailleurs fait l une de ses priorités lors de la dernière ronde de négociation.» Une cotisation nationale moins élevée à la FEC-CSQ = plus pour les syndicats locaux FEC-CSQ FNEEQ-CSN CSQ FEC CSN FNEEQ Conseil central 0,54 % 0,48 % 0,72 % 0,51 % 0,08 % Total : 1,02 % Total : 1,31 % Ex. : salaire $ x 1,02 % Ex. : salaire $ x 1,31 % Cotisation nationale : 561,00 $/an Cotisation nationale : 720,50 $/an «La structure de la cotisation syndicale permet aux syndicats de la FEC et de la CSQ de conserver une marge de manœuvre financière au local tout en favorisant la participation aux instances nationales de la Fédération et de la Centrale. Cela reflète bien la volonté de pratiquer un véritable syndicalisme de proximité.» Pierre Girouard Enseignant en anglais, langue seconde Cégep de Sorel-Tracy 4 e vice-président, FEC-CSQ Catherine Paradis Enseignante en français Cégep de Rimouski 3 e vice-présidente, FEC-CSQ 2

3 Bienvenue à la FEC Une organisation renouvelée Au cours des dernières années, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) a connu un réel dynamisme. L arrivée de six nouveaux syndicats en 2009 a notamment permis à notre organisation d adopter de nouveaux statuts qui favorisent encore davantage la participation des syndicats locaux et la représentation directe des membres. Forte de ce renouvellement, la FEC a su utiliser et développer son expertise sur des enjeux qui touchent aussi bien l ensemble du corps enseignant, comme la tâche, que sur des dossiers plus spécifiques concernant des disciplines particulières. C est donc une organisation renouvelée, flexible et bien ancrée dans le réseau des cégeps sur laquelle peuvent compter les enseignantes et enseignants de cégep membres de la FEC-CSQ partout au Québec. Le réseau collégial et la profession enseignante au cœur de nos priorités Si le mouvement étudiant du printemps érable a provoqué de nombreux débats sur l enseignement supérieur, le rôle fondamental du réseau collégial n a pas été remis en question. Voilà un bel acquis pour poursuivre le travail que la FEC a entamé, de concert avec ses syndicats, afin de sensibiliser les acteurs sociaux et politiques et mettre de l avant des solutions globales et structurantes visant à renforcer le réseau collégial et à consolider l accessibilité aux études supérieures sur tout le territoire québécois. Nous croyons également que notre travail de valorisation de la profession enseignante au collégial doit passer par une réflexion plus large sur la défense des services publics et leur juste financement. C est sur la base de ces principes que nous portons les préoccupations des membres au quotidien. Mario Beauchemin Président de la FEC-CSQ La FEC : un syndicalisme à visage humain L environnement de travail à la CSQ, à la FEC et dans ses syndicats locaux ne repose pas sur un fonctionnement bureaucratique, c est-à-dire hiérarchisé et loin des membres. Au contraire, les syndicats affiliés ont un accès direct aux services que la CSQ et la FEC offrent. Un syndicat peut très bien communiquer directement, par exemple, avec un avocat du Service juridique, une conseillère aux assurances ou un attaché de presse du Service des communications de la Centrale. Il peut également communiquer en tout temps avec la conseillère en relations du travail de la FEC. La FEC et la CSQ, en somme, c est un syndicalisme dynamique, efficace et à visage humain. MOT DU PRÉSIDENT DE LA FEC 3

4 La CSQ : la centrale de l éducation au Québec La CSQ La centrale de l éducation au Québec Forte de ses membres, dont près de font partie du personnel de l éducation, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) s avère être la seule véritable centrale de l éducation au Québec. Cette place prépondérante en éducation nous permet de réaliser plusieurs actions en vue d une meilleure reconnaissance de l éducation publique. Par exemple, les dernières années ont été marquées par une importante campagne de valorisation de l éducation publique au Québec. Près de personnes provenant de toutes les régions du Québec ont eu ainsi l occasion d exprimer leur point de vue sur les meilleurs moyens à mettre en œuvre pour assurer une éducation de qualité pour tous les jeunes et tous les adultes en formation, du préscolaire à l université. Cette campagne a culminé avec la tenue d un important colloque, L éducation une priorité nationale : des propositions pour une meilleure éducation au Québec, réunissant quelque 400 partenaires provenant de divers milieux : éducation, universitaire, syndical, politique, étudiant, communautaire et international. La CSQ s est également associée à dix organisations syndicales et étudiantes du réseau de l éducation et a adhéré au manifeste Faire de l éducation la priorité nationale du Québec. Des comités et réseaux pour se donner les moyens La Centrale a mis sur pied plusieurs comités et réseaux qui constituent autant de moyens et de lieux d action pour s impliquer. Alors que le Comité et le Réseau des jeunes constituent des lieux idéals pour s initier au syndicalisme, le Comité de la condition des femmes et le Réseau des femmes permettent aux préoccupations féministes de s exprimer et de passer à l action. Le Comité d action sociopolitique, le Comité pour la diversité sexuelle et le Comité en santé et sécurité du travail complètent le tableau. Sans oublier le mouvement des Établissements verts Brundtland (EVB), comptant déjà plus de 1200 établissements et constituant un fleuron de la CSQ, lequel se développe de plus en plus au sein des cégeps. Avec l appui du comité et du réseau, les établissements EVB oeuvrent à transmettre une éducation pour un avenir viable en faisant la promotion des valeurs d écologie, de pacifisme, de démocratie et de solidarité. Voilà autant d endroits et de moyens pour s impliquer activement à faire de notre monde un monde meilleur! Conseil exécutif de la Centrale des syndicats du Québec Louise Chabot, Présidente Marc Nantel, 1 er vice- président Line Camerlain, 2 e vice-présidente Pierre Jobin, 3 e vice-président Daniel-B. Lafrenière, Secrétaire-trésorier 4

5 La CSQ Une force en enseignement supérieur Depuis sa fondation, la CSQ représente le personnel enseignant de cégep et défend vos priorités, votre profession, vos conditions de travail, tout en étant un acteur majeur de l éducation publique au Québec. De plus, l initiative de la CSQ de créer le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) et d avoir amené les deux autres centrales à se joindre à nous pour former le plus grand Front commun de l histoire lors des dernières négociations montre bien le dynamisme de notre organisation. Le monde syndical change et c est notre Centrale qui est au cœur de ces changements. À la CSQ, l expérience et le dynamisme de votre syndicat local contribuent au renforcement de notre influence dans le réseau collégial. Dans un contexte où le secteur privé exerce de plus en plus de pression, la CSQ a comme priorité majeure la défense de l éducation publique. Quand il est question d éducation publique au Québec, de la petite enfance à l enseignement supérieur, c est à la CSQ que l on s adresse, c est la CSQ qui reste l interlocutrice la plus crédible et la plus active. Notre organisation est à l avant-plan des revendications visant, notamment, le financement des études supérieures et l accessibilité à celles-ci dans l ensemble des régions du Québec. Pour promouvoir ces revendications, la CSQ s appuie sur l influence exercée par l engagement et le travail des fédérations et des syndicats affiliés de l enseignement supérieur. Louise Chabot Présidente de la CSQ formation offerte ne sont pas étrangères à ces succès. Notre action pour l éducation publique en est donc une pour le renforcement du réseau des cégeps. Mot de la présidente de la CSQ Souvent remis en question, accablé par de multiples réformes et de nombreuses compressions budgétaires depuis les 20 dernières années, le réseau collégial a pourtant prouvé, depuis maintenant plus de 40 ans, toute sa valeur et son importance au sein du système d éducation publique québécois. De fait, les cégeps sont des accélérateurs de scolarisation et sont loin de ralentir le cheminement des jeunes Québécoises et Québécois dans le système d éducation. Les cégeps servent à redresser la tendance de ces jeunes à décrocher des études plus tôt et en plus grand nombre que les jeunes des autres provinces canadiennes. Leur présence sur tout le territoire et la richesse de la C est le respect de toutes ces valeurs et notre responsabilité collective qui permettent à la CSQ et à ses fédérations de représenter adéquatement le personnel de l enseignement supérieur sur les scènes publique et politique comme dans le domaine des relations du travail. Je souhaite sincèrement que nous réussissions à vous insuffler, à travers ces quelques pages, l esprit qui nous anime et qui fait de la CSQ la seule véritable centrale de l éducation au Québec. 5

6 Relations du travail L amélioration de vos conditions de travail Au coeur de notre quotidien Améliorer les conditions de travail des enseignantes et des enseignants de cégep, c est obtenir des gains en période de négociation, mais c est aussi faire respecter ces conditions, au quotidien, dans les collèges. L application de la convention collective est primordiale afin de faire respecter vos droits. À cette fin, la FEC et la CSQ mettent tout en œuvre pour apporter le soutien nécessaire aux représentants syndicaux locaux afin qu ils puissent répondre adéquatement à leurs membres et les défendre. Pour améliorer les conditions de travail des enseignantes et des enseignants de cégep, la FEC et la CSQ considèrent que la formation et l information des membres jouent un rôle de premier plan. Pour cela, la Fédération et la Centrale se sont dotées de différents moyens : comité, service de formation, guide d application de la convention collective, etc. Le travail réalisé au cours des dernières années par la FEC et la CSQ en matière d organisation du travail, de santé sécurité au travail et de santé mentale illustre bien notre vision des relations du travail. La FEC-CSQ : 40 ans d expertise en négociation et des résultats probants Précarité Sécurité d emploi Autorisation provisoire Formation continue FEC-CSQ Sécurité du revenu pendant 3 ans pour les non-permanents Sur une charge, les précaires ayant 8 ans d ancienneté ont priorité sur les MED d un autre collège Mesure exceptionnelle pour un besoin ponctuel. Maximum 3 cohortes et 5 ans Charges à temps complet et à temps partiel dédiées FNEEQ-CSN Absence de clause Les MED ont priorité sur les précaires ayant moins de 10 ans d ancienneté Maximum 3 cohortes et 9 ans Le collège peut utiliser des allocations Information, formation et prévention, autant d outils et de services pour améliorer vos conditions de travail au quotidien! Pour un meilleur soutien aux syndicats locaux Les guides d application de la convention collective Guide de détermination de l échelon salarial Calcul de l expérience et de la scolarité Le département, le programme et leur coordination Guide à l intention des enseignantes et des enseignants chargés de cours à la formation continue Guide à l intention des enseignantes et des enseignants à statut précaire Le Comité d interprétation, de formation et d application de la convention collective (CIFAC) Ce comité réunit, plusieurs fois par année, les déléguées et délégués de chaque syndicat pour coordonner l application et l interprétation de la convention collective, pour former les délégués syndicaux et pour faire toute recommandation au Conseil général sur l application de la convention. 6

7 Salaires, retraite, droits parentaux et disparités régionales Rôle primordial de la FEC-CSQ aux négociations intersectorielles Un meilleur rapport de force pour les services publics avec le SISP Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) rassemble membres issus de quatre organisations syndicales (CSQ, APTS, SPGQ et SFPQ). Ce regroupement historique a pour mission première de défendre et de faire la promotion des services publics auprès de la population québécoise. Les enseignantes et les enseignants de cégep membres de la FEC, qui font partie intégrante du SISP, pourront faire entendre leur voix au sein de ce qui constitue désormais le principal acteur pour les prochaines négociations intersectorielles. Démocratie participative Un modèle unique de prise de décision pour les négociations La CSQ est la seule centrale syndicale qui permet aux syndicats locaux de participer directement aux prises de décision concernant la négociation de leurs conditions de travail. En effet, ce n est pas la démocratie représentative, mais bien participative, qui prime à la CSQ! Le Conseil général des négociations (CGN) ne se contente pas de rassembler les représentants des fédérations, mais aussi ceux de tous les syndicats locaux. Cette instance détermine la stratégie globale, le contenu de la négociation et le plan d action et de communication. C est également là que sont adoptés la demande et le règlement final en ce qui a trait au salaire, à la retraite, aux droits parentaux et aux disparités régionales. Négociations sectorielles Plus de 40 ans d expertise et d autonomie La FEC est la seule fédération qui dispose d une autonomie complète en ce qui concerne la négociation des conditions de travail propres aux enseignantes et aux enseignants de cégep. Avec plus de quarante ans d expérience, notre fédération a eu l occasion de démontrer à maintes reprises sa capacité de négocier de bonnes conditions de travail. Gains Convention collective Ajout de ressources au volet 1 Clarification du rôle des CD-CP Bonification pour le temps de préparation Progression accélérée pour les quatre premiers échelons Comité de travail sur le mode de financement, les étudiantes ayant des besoins particuliers, les soins infirmiers et la formation continue Négociation «La FEC recherche constamment à améliorer les conditions de travail du personnel enseignant en s assurant notamment de valoriser notre profession et d augmenter les ressources disponibles pour l encadrement d étudiants qui, pour de multiples raisons, semblent de moins en moins bien préparés à affronter les exigences des études collégiales. Mais il est aussi urgent de soutenir les programmes en difficulté afin d assurer l accessibilité aux études supérieures et une offre de formation de qualité sur tout le territoire québécois.» Frances Dionne Présidente du Syndicat des enseignants et enseignantes du Cégep de Matane 2 e vice-présidente, FEC-CSQ 7

8 Éducation et pédagogie Éducation et pédagogie Réseaux, expertise et influence FEC-CSQ : un aperçu Les réseaux Coalitions et organismes Comité de coordination du réseau collégial (CCRC-CSQ) Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Centre de recherche et d intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) Comité syndical francophone de l éducation et de la formation (CSFEF) Internationale de l Éducation (IE) L expertise Notes de recherche Pour un véritable réseau collégial sur tout le territoire québécois, 2012 Enjeux en formation technique, 2011 Notre action syndicale et professionnelle face à la diversité de la population étudiante, 2010 Pour une gouvernance publique et collégiale des cégeps, 2009 La résistance du personnel enseignant, les conditions de mise en oeuvre d une politique d évaluation et la réussite étudiante, 2008 L influence Mémoires et avis L accessibilité aux études supérieures, 2012 Quelle éducation voulons-nous pour le Québec?, 2012 Pistes d action pour le développement de l enseignement collégial : la consultation doit se poursuivre, 2009 Pour une gouvernance publique et collégiale des cégeps, 2009 Pistes d action pour les cégeps en région, 2008 Contre le sous-financement de l éducation publique, 2008 Réussite des étudiantes et des étudiants et modification des règles d admission au collégial, 2008 Des enjeux pédagogiques à débattre dans l espace public La FEC-CSQ dans les médias : extrait «Les fédérations du réseau collégial affiliées à la Centrale des syndicats du Québec ont aussi bien accueilli les travaux de la CDPDJ. Le président de la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ), M. Mario Beauchemin, a toutefois fait une mise en garde : Si certaines pistes de solution proposées pouvaient permettre d apporter plus de transparence et d harmoniser les pratiques, d autres suggestions comme celles visant à modifier la Loi sur les collèges méritent davantage de réflexion.» Troubles d apprentissage : pour un changement des pratiques dans les cégeps, Radio-Canada, 18 avril

9 Les enjeux éducatifs et pédagogiques au cœur de notre pratique syndicale Des conditions de travail aux conditions d enseignement et de réussite Autonomie professionnelle, utilisation des nouvelles technologies, réussite, accessibilité, gouvernance des cégeps et des universités, sous-financement de l enseignement supérieur, etc. Les enjeux éducatifs et pédagogiques en lien avec la profession enseignante au cégep ne manquent pas. Préparation, prestation et évaluation, tous les aspects de la profession sont touchés par le type d étudiantes et d étudiants et par les contraintes qui existent dans chacun de nos cégeps. Or, si la négociation permet d améliorer les conditions de travail des enseignantes et des enseignants de cégep, l expertise développée à la FEC, notamment grâce aux débats internes, permet d influencer les politiques et pratiques éducatives. Mémoires, avis, conférences et communiqués de presse, colloques et publications, autant de moyens pour faire connaître et partager les opinions des membres auprès des décideurs locaux ou nationaux. Améliorer les conditions d enseignement et favoriser la réussite éducative pour le plus grand nombre d étudiantes et d étudiants du réseau collégial, voilà le sens que nous donnons à notre action syndicale. La situation des cégeps en région : nos propositions En raison de sa composition, la FEC s est toujours préoccupée de la situation des collèges en région. À plusieurs reprises, la FEC est intervenue auprès du ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) afin qu il mette en place un comité de travail qui aurait la tâche d opérationnaliser les pistes de solutions que la FEC a élaborées au cours des dernières années : La gestion plus cohérente de l offre et de la demande de formation, dont un mécanisme de centralisation des demandes d admission pour mieux les répartir dans le réseau La valorisation de la formation technique La boni fication du programme d aide financière aux études L accord d une priorité aux programmes offerts en région au moment du recrutement d étudiantes et d étudiants étrangers L optimisation des places dans les programmes à faible effectif avant d accorder de nouvelles autorisations de ces mêmes programmes dans d autres collèges Le financement de la formation continue par des enveloppes ouvertes L implantation de programmes exclusifs La mise en place d incitatifs financiers ou autres pour favoriser la mobilité des étudiantes et des étudiants La révision de certains éléments du mode de financement actuel du réseau collégial, afin de tenir compte des réalités régionales. Réseau collégial et enjeux pédagogiques 9

10 La CSQ : une centrale au service des personnes! La CSQ Une centrale au service des personnes! Une des caractéristiques fondamentales de la CSQ est son approche humaine du syndicalisme. Ainsi, la Centrale, tout comme la FEC, croit beaucoup au syndicalisme de proximité. C est pourquoi elle n hésite pas à fournir une série de formations et de services directement à ses membres. Des services adaptés au milieu La CSQ offre des services spécialisés adaptés aux besoins des membres. Des relations du travail jusqu à la sécurité sociale, en passant par la formation syndicale, les services juridiques, les services d information ou encore l action sociopolitique et la recherche ; les membres ont accès à un vaste champ de compétences qui répondent à l ensemble de leurs besoins. Une expertise incontestée sur la retraite La CSQ est reconnue comme un chef de file dans le domaine de la retraite, tant dans la négociation que dans l application des divers régimes du secteur public. «D ailleurs, la CSQ est la seule centrale qui regroupe ses membres à la retraite dans une association leur offrant une gamme complète de services, y compris les services d assurances, ainsi qu une représentation dans toutes les instances de la Centrale», souligne Mario Labbé, conseiller à la sécurité sociale. Des services de qualité La CSQ est aussi connue pour offrir des services complets et de haut niveau quelle que soit la taille du syndicat. «C est ainsi que lors de la lutte contre la fermeture de Boscoville, un centre spécialisé pour jeunes en difficulté, c est la CSQ qui a mené la campagne publique de défense de ce centre, en dépit du fait qu elle représentait le plus petit groupe de personnes syndiquées», nous rappelle Mélanie Renaud, technicienne en éducation spécialisée. Enfin, la CSQ est la seule centrale syndicale qui diffuse auprès de tous ses membres un magazine d information publié quatre fois par année. Le nom de cette publication est Nouvelles CSQ. Des formations sur mesure Plusieurs formations sont offertes aux membres, aux fédérations et aux syndicats affiliés à la CSQ. Ainsi, pour le dernier triennat, les affiliés qui le désiraient pouvaient faire une demande afin de recevoir dans leur milieu l une ou l autre de ces formations : Les membres des syndicats Le devoir de loyauté Syndicalisme d hier à aujourd hui, les nouveaux défis Techniques d animation de groupe Les relations du travail et la législation La «walmartisation» du Québec Pour la défense des services publics La gestion informatisée d un organisme syndical Initiation à la présidence d assemblée Relation avec les médias Formation de porte-parole avec les médias Négocier une convention collective Une série de formations touche également à la sécurité sociale et aux droits. «L avantage de la CSQ, c est qu il est possible de recevoir une formation dans son syndicat local sur les droits parentaux, les régimes de retraite, les assurances collectives et l assurance-emploi, sans oublier la santé et la sécurité du travail», énumère Pierre Lefebvre, conseiller en santé et sécurité du travail. Mario Labbé Conseiller à la sécurité sociale 10 Pierre Lefebvre Conseiller en santé et sécurité du travail

11 L avantage du collectif d assurances CSQ Protection, flexibilité et taux avantageux Les avantages en tant que membre assuré CSQ : protection, flexibilité et taux avantageux Choix entre trois niveaux de protection en assurance maladie selon vos besoins et votre budget. Choix de protection individuelle, monoparentale ou familiale pouvant différer d un régime à l autre. Assurance salaire de longue durée couvrant votre emploi jusqu à 65 ans. Soins dentaires à participation facultative dans les groupes où le régime est mis en vigueur. Accès à un régime d assurance vie offrant une protection minimale à peu de frais et une protection supplémentaire facultative. Le régime d assurance maladie CSQ complémentaire et en un coup d œil : Les avantages du régime d assurance CSQ, c est aussi pour la retraite, la participation, la formation et le soutien Le régime CSQ, l assurance mutualiste de la SSQ de plus d un million de personnes La stabilité et la force du régime d assurance de la CSQ s appuient sur la collaboration avec la SSQ. Cette entreprise mutualiste, dont tous les clients sont copropriétaires, est responsable de contrats et de polices d assurance de plus d un million de personnes. Créée en 1945, la coopérative se donne le nom SSQ pour Services de santé du Québec. Des prix réduits pour vos assurances automobile et habitation en prime! En tant que membre de la FEC et de la CSQ, vous pourrez également profiter de tarifs de groupe compétitifs pour vos assurances automobile et habitation. Depuis plus de 20 ans, la CSQ offre à ses membres le régime Les protections RésAut CSQ, un programme d assurances auto, habitation et entreprise unique négocié par la CSQ auprès de La Personnelle. Plus de membres de la CSQ profitent présentement de ce régime. Assurances Au moment de la retraite, l accès au régime des personnes retraitées offrant une protection complémentaire en assurance maladie et un régime d assurance vie. Le soutien de la FEC et de la CSQ pour un problème d application du régime. La participation aux décisions touchant le contenu, la tarification et la structure du régime d assurance. La formation dans vos milieux selon les besoins de vos membres. Le régime d assurance collective des retraités (ASSUREQ) : L avantage du collectif d assurances CSQ La protection de vos droits selon votre situation «Le régime d assurance collective CSQ est l un des plus importants au Québec. Il vous offre un choix entre trois niveaux de protections en assurance maladie selon vos besoins et votre budget. En devenant membre de la CSQ, vous profitez des avantages, vous participez aux décisions touchant votre régime d assurance et vous accédez à la formation et au soutien local sur l application du régime offert par la Centrale.» Mélanie Michaud Conseillère en sécurité sociale, CSQ 11

12 Agir avec la FEC et la CSQ, c est : 1. Faire entendre sa voix 2. Améliorer et protéger ses conditions de travail 3. Défendre le réseau collégial et l éducation publique dans toutes les régions du Québec Suivez-nous sur Facebook facebook.com/feccsq facebook.com/lacsq twitter.com/csq_centrale Pour mieux connaître la FEC et la CSQ, rendez-vous sur les sites Internet fec.csq.qc.net csq.qc.net Téléphone : Courriel : Bois-de-Boulogne, Drummondville, Gaspé, gérald-godin, Îles-de-la-Madeleine, IMQ, Lennoxville, Matane, Rimouski, Rivière-du-Loup, Sainte-Foy, Sorel-Tracy, Victoriaville Décembre 2012-D12397

1. Conditions de travail et autres droits

1. Conditions de travail et autres droits 29 août 2013 1.1 La négociation nationale 1.2 La négociation locale 1.3 Santé et sécurité au travail 1. Conditions de travail et autres droits Assurer une participation aux instances du Conseil général

Plus en détail

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du secteur public? 2 Les services publics, une réponse aux

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Interpeller le gouvernement et négocier

Interpeller le gouvernement et négocier Agir dans les centres de la petite enfance L ADIM intervient partout où les intérêts de ses membres sont en jeu. Le centre de la petite enfance (CPE) est un de ces lieux. Son action peut y prendre diverses

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE DÉVELOPPEMENT ET DE GESTION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIDGP) Adoptée par le conseil d administration le 27 novembre 2003 Direction des études Table des matières 1. BUT...

Plus en détail

Guide d accueil. pour les nouveaux membres

Guide d accueil. pour les nouveaux membres Guide d accueil pour les nouveaux membres Décembre 2008 Table des matières 1. La structure organisationnelle de votre syndicat... 4 2. Les comités prévus à la convention collective... 4 3. Les services

Plus en détail

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP

Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP Lignes directrices Conseil national des secteurs du SCFP 1. But Le travail par secteur s effectue de nombreuses façons au SCFP, mais les structures des secteurs ne profitent pas d un forum national qui

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ

RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ RÉSEAU D ACTION PROFESSIONNELLE CSQ Compte-rendu Réunion du 22 octobre 2008 Cette réunion terminait un processus de 3 ans portant sur les cinq propositions pour une meilleure éducation au Québec. D entrée

Plus en détail

Plan d action 2012-2013. Objet 1a : Représentation Vie politique. Objet 1b : Représentation Réseau de l éducation

Plan d action 2012-2013. Objet 1a : Représentation Vie politique. Objet 1b : Représentation Réseau de l éducation Plan d action 2012-2013 Objet 1a : Représentation Vie politique Sujet(s) Élections provinciales Modifications aux Lois et Règlements touchant l éducation Budget provincial 2013-2014 - Analyser les positions

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis

POLITIQUE LINGUISTIQUE. 2.0 Notre milieu : son contexte, ses particularités et ses défis Page 7002-1 1.0 Préambule En 2008, le ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport adoptait son Plan d action pour l amélioration du français à l enseignement primaire et à l enseignement secondaire.

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Tel qu adopté par le conseil d administration le 5 octobre 2011 Membres de l Association des écoles supérieures d art de Montréal Centre NAD Conservatoire de musique de Montréal

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC

LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC LES POLITIQUES D INTÉGRATION DES IMMIGRANTS AU QUÉBEC NOTES POUR UNE ALLOCUTION DE LA VICE-PRÉSIDENTE DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC MME MARYSE GAUDREAULT À L OCCASION DE LA 18 E ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION

CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION 1. PREMIER VOLET : LA RECONNAISSANCE DU STATUT D ENTREPRISE D INSERTION CADRE DE RECONNAISSANCE ET DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION Le cadre de reconnaissance et de financement des entreprises d insertion comporte deux volets le premier volet comprend les éléments

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec

Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec 1. Présentation du Réseau Plan stratégique 2011-2014 du Réseau des écoles associées de l UNESCO du Québec Créé en 1953, le

Plus en détail

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document :

Cahier de gestion CODE : TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES. Date d adoption : Le 13 juin 2007. Nature du document : Cahier de gestion TITRE : POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES CODE : Nature du document : Règlement X Politique Directive administrative Procédure Date d adoption : Le 13 juin 2007 X C.A. C.E.

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

Une mutuelle de formation est un regroupement

Une mutuelle de formation est un regroupement MISSION DU COMITÉ SECTORIEL DE MAIN- D OEUVRE DE L ÉCO NOMIE SOCIALE ET DE L ACTION COMMUNAU- TAIRE Créé en 1997, le comité sectoriel de maind oeuvre de l sociale et de l action communautaire (CSMO-ÉSAC)

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Plan stratégique 2004-2007

Plan stratégique 2004-2007 Plan stratégique 2004-2007 Mot du directeur général Au cours des dernières années, plusieurs travaux importants et consultations tant à l interne qu à l externe ont conduit le Collège à l adoption de nombreux

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE

NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE NOTE DE POSITIONNEMENT COORACE SUR LE FINANCEMENT DU SECTEUR IAE 22 mai 2013 Préambule La fédération COORACE a pris connaissance du rapport IGAS-IGF relatif au financement du secteur de l insertion par

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034)

4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) 4.13 Politique linguistique (Résolution : C.C. 2011-034) Processus de consultation dépôts: CCG - 15 février 2011 CPC - 17 février 2011 Conseil des commissaires - 22 février 2011 La présente politique s

Plus en détail

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011

DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 DÉCLARATION DE PRINCIPES SUR LE SYSTÈME ONTARIEN DE TRANSFERT DES CRÉDITS 2011 VISION De nos jours, l éducation postsecondaire offre plus de choix et de possibilités qu auparavant. En outre, les besoins

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage

Les partis politiques se prononcent sur les enjeux liés aux troubles d apprentissage L association québécoise des troubles d apprentissage (AQETA) profite du déclenchement de la campagne électorale provinciale pour rappeler aux partis politiques l importance de la question des troubles

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS

RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS RÈGLEMENT N o 5 RELATIF AU FONDS D ACCUEIL ET DE CONSOLIDATION DES SYNDICATS Juin 2013 Version 2013.06 1 TABLE DES MATIÈRES PRINCIPES GÉNÉRAUX... 3 ACCUEIL... 4 NOUVEAUX MEMBRES NOUVEAU SYNDICAT... 4 NOUVELLES

Plus en détail

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN

CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN CHARTE DE L EXPERT DU COMITE FRANÇAIS DE L UICN (approuvée par le 8 ème congrès français de la nature 26 mai 2008) L Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) est le plus important

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Soins infirmiers et cardio-respiratoires Choisir la FSSS CSN

Soins infirmiers et cardio-respiratoires Choisir la FSSS CSN Soins infirmiers et cardio-respiratoires Choisir la FSSS CSN DANS LES SOINS INFIRMIERS ET CARDIO-RESPIRATOIRES, LA FSSS CSN EST UNE FORCE MARQUANTE En choisissant la CSN et la Fédération de la santé et

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS

POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS Page 1 de 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES DÉCOUVREURS 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE Promouvoir l utilisation d un français oral et écrit de qualité par les élèves et par tous les

Plus en détail

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

Notre mission... Votre métier. Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle

Notre mission... Votre métier. Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle Notre mission... Votre métier Syndicat de la Chaudronnerie, Tuyauterie et Maintenance industrielle Agir ensemble Le SNCT est un organisme professionnel régi par la loi du 21 mars 1884. Les sections professionnelles,

Plus en détail

Plus qu une entreprise... Un réseau

Plus qu une entreprise... Un réseau Société GRICS Plus qu une entreprise... Un réseau De par sa nature, la Société GRICS n est pas une entreprise comme les autres : elle est un regroupement, au centre d un réseau qui réunit l ensemble des

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019

Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Compte rendu de la rencontre sur le plan stratégique 2015-2019 Date de la rencontre : le 25 novembre 2014 Heure : 9 h Lieu : Terrebonne Local : Salle du conseil Présentateur : Marcel Côté, directeur général

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR SUR L AQTIS A Q T I S 533, O n t a r i o E s t, # 3 0 0 M o n t r é a l, Q C H 2 L 1 N 8 T. : 5 1 4 8 4 4-2 1 1 3 F : 5 1 4 8 4 4-3 5 4 0 Pour toute information complémentaire,

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES

GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES 1/7 GROUPEMENT FRANÇAIS DES PERSONNES HANDICAPEES PROMOUVOIR LE PARTAGE D'EXPERIENCES POSITIVES ET LA PARTICIPATION CITOYENNE La Pairémulation Une forme de soutien mutuel pour stimuler et soutenir l accès

Plus en détail

Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point

Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point Relativité salariale et échelles de traitement : une mise au point 9 septembre 2013 Bonjour à toutes et à tous, L article de Lisa-Marie Gervais publié dans Le Devoir de ce samedi 7 septembre concernant

Plus en détail

Au cœur de l action, un acteur de premier plan

Au cœur de l action, un acteur de premier plan PLAN D ACTION DE L ANNÉE 2009-2010 Au cœur de l action, un acteur de premier plan Août 2009 Les priorités et orientations du VRRHU pour l année 2009-2010 qui s inscrivent dans le cadre du Plan stratégique

Plus en détail

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement

La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La prise en charge de la santé et de la sécurité dans un établissement d enseignement La gestion de la santé et de la sécurité du travail doit faire partie intégrante des activités quotidiennes d un établissement.

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Rapport de surveillance des politiques de Fins

Rapport de surveillance des politiques de Fins POINT DE L ORDRE DU JOUR : 15d Rapport de surveillance des politiques de Fins Période de référence : Première Période de référence précédente : Nom de l auteur : K. Allen Type de politique : Fins Titre

Plus en détail

PANORAMA. organismes communautaires

PANORAMA. organismes communautaires PANORAMA des types de financement accessibles aux organismes communautaires 3 février 2011 Formes de financement Financement direct gouvernemental (soutien à la mission globale, ententes de service, projets)

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016

PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2013-2016 Etienne G. Juneau Wojtek Winnicki MOT DU PRÉSIDENT ET DU DIRECTEUR GÉNÉRAL Depuis plusieurs années, le système éducatif québécois s est résolument tourné vers l international,

Plus en détail

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite

PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017. Un milieu de vie, une réussite PLAN DE LA RÉUSSITE 2013-2017 Un milieu de vie, une réussite LE CÉGEP ET LA RÉUSSITE Tributaire d une longue histoire éducative, le Cégep 1, depuis sa création, se distingue par la qualité de sa formation

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

La relève. Notre région

La relève. Notre région 1 Montréal est le milieu de vie de 575 000 jeunes 1, qu ils soient étudiants ou travailleurs, qu ils viennent des régions ou des quatre coins du globe, ils contribuent à leur manière au développement de

Plus en détail

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé

Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Pratiques exemplaires et obstacles fédéraux : profession et formation des professionnels de la santé Association médicale canadienne Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes

Plus en détail

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport 2004-2007 Troisième année du programme triennal Date limite d inscription : 23 juin 2006 Le sceau de la poste faisant

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Énoncé de valeurs éthiques

Énoncé de valeurs éthiques Énoncé de valeurs éthiques Les valeurs de L inis L inis adhère à des valeurs communes qui le guident dans la réalisation de ses projets pédagogiques et artistiques. Reconnaissant que les étudiants sont

Plus en détail

Le SPPMM œuvre dans le secteur

Le SPPMM œuvre dans le secteur LE SYNDICAT DES PROFESSIONNELLES ET PROFESSIONNELS MUNICIPAUX DE MONTRÉAL LE CHOIX des professionnels Le SPPMM œuvre dans le secteur municipal depuis près de 40 ans. Fondé en 1965 par quelques préposés

Plus en détail

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle

Évaluation des apprentissages en formation professionnelle Évaluation des apprentissages en formation professionnelle L évaluation des apprentissages fait partie intégrante de l enseignement. L APEQ vous propose ici un document qui devrait vous permettre de clarifier

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn

Édition. Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Édition Rédaction : Lucie Raymond Supervision : Michèle Pelletier Mise en page : Anne Le Menn Association québécoise d établissements de santé et de services sociaux Direction de l organisation des services,

Plus en détail

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler!

Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Intégration : la limite est dépassée Faut faire plus qu en parler! Le chemin parcouru L intégration des élèves en difficulté en classe régulière est une priorité pour la Fédération des syndicats de l enseignement

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales de l Assemblée nationale PROJET DE LOI N O 108 LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ASSURANCE PARENTALE ET D AUTRES DISPOSITIONS LÉGISLATIVES Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la Commission des affaires sociales

Plus en détail

Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec. Présentation de nos orientations

Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec. Présentation de nos orientations Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec Présentation de nos orientations Adopté à l assemblée générale annuelle 2009 Notre vision: Que les citoyennes et citoyens québécois

Plus en détail

Plan d action pour les services de santé non assurés

Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action pour les services de santé non assurés Plan d action national des Premières Nations pour les services de santé non assurés (SSNA) Avec la participation et l orientation du Comité des Chefs

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information...

TABLE DES MATIÈRES MISE EN CONTEXTE... 4. Chapitre I - Objet et application de la loi... 6. Chapitre II Dirigeants de l information... MÉMOIRE DE L AQESSS SUR LE PROJET DE LOI N o 133 «LOI SUR LA GOUVERNANCE ET LA GESTION DES RESSOURCES INFORMATIONNELLES DES ORGANISMES PUBLICS ET DES ENTREPRISES DU GOUVERNEMENT» L Association québécoise

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ...

Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ... Le SRACQ en bref 1. LE SRACQ... 2 2. L HISTORIQUE... 2 3. LE PERSONNEL... 3 3.1 LES ADRESSES DE COURRIELS UTILES... 3 4. LE TERRITOIRE DU SRACQ... 4 5. LES DIFFÉRENTS COMITÉS... 5 6. LES POLITIQUES ADOPTÉES

Plus en détail

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015

Résumé des principales positions des partis politiques 15 octobre 2015 Présentation Ce document a été produit à l occasion de la campagne électorale fédérale 2015. Il vise à informer les membres de la Coalition et ses partenaires des positions des principaux partis politiques

Plus en détail

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE AU TRAVAIL POUR UN ENGAGEMENT COLLECTIF DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PRATIQUES FAVORABLES À LA SANTÉ EN MILIEU DE TRAVAIL JUIN 2011 Dernières modifications adoptées le 12 novembre

Plus en détail

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités

Association québécoise. des directeurs et directrices d établissement d enseignement. retraités Association québécoise des directeurs et directrices d établissement d enseignement retraités La retraite, pour les ex-membres de la FQDE ou ceux 1 qui ont déjà occupé une fonction à la direction d établissement

Plus en détail

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière L identification du programme I : insertion M: mentorat A : accompagnement J : jeune E : enseignant JE : représente la personne avant

Plus en détail

Pour une éducation supérieure accessible

Pour une éducation supérieure accessible Les Services Collectifs inc. Pour une éducation supérieure accessible Mémoire présenté dans le cadre du Sommet de l éducation post-secondaire Hiver 2013 Association étudiante du Cégep de Sainte-Foy L Association

Plus en détail