BASES DE DONNEES AVANCEES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BASES DE DONNEES AVANCEES"

Transcription

1 Programme BASES DE DONNEES AVANCEES 7. Optimisation et performances de BD Jerzy Korczak 1. Introduction 2. Modèles de données 3. Entrepôts de données 4. Programmation transactionnelle - SGBD ORACLE 5. Programmation JAVA avancée 6. Structures physiques de bases de données 7. Optimisation et benchmarks de performances - Taches de DBA - Amélioration de performances - Optimisation de requêtes - TPC -Benchmarks 8. Administration de bases de données J.Korczak 1 J.Korczak 2 Introduction Taches de DBA installation d'un SGBD, planification, évaluation de matériels, création et ouverture d'une BD, lancement des procédures de démarrage et de fermeture, sauvegarde (backup) et reprise, insertion d'utilisateurs, optimisation (tuning) Particularités des types d applications OLTP, Data Warehouse, Client-serveur Optimisation et des outils Optimisation des requêtes SQL, optimisation du schéma relationnel, optimisation du serveur Benchmarks - TPC Introduction Que veut on optimiser? - Le temps global d évaluation - Le temps pour obtenir la première réponse - Le débit réseau - Deux axes principaux : - Implantations des opérateurs de l algèbre relationnelle (σ, ) les plus performantes - Choisir un plan d évaluation le plus performant possible La performance d un SGBD - les transferts disque- mémoire - m. cache : très rapide (10 nanosec), très chère, < 1 M - m. principale : rapide (10 à 100 nonosec), chère, < 1G - disque dur : lent ( 10 millisec), bon marché, centaine de G J.Korczak 3 J.Korczak 4 Outils de diagnostic de performances Dictionnaire de données en ligne (ANALYZE objet, optimisation) Vues dynamiques des performances («V$») niveaux : instance (V$SYSSTAT), session(v$session_wait), statistiques SQL Trace Facility (utilisation de ressources par de requêtes SQL) EXPLAIN PLAN Oracle Entreprise Manager Performance Manager (mesures principales de performances) Oracle TopSessions (sessions d utilisateurs les plus actives I/O) Oracle Trace (CPU, mémoire, pagination) Oracle Tablespace Manager (image de Tablespaces, défragmentation) Oracle Expert (méthodes d accès, paramétrage, mémoire) Exemple des vues dynamiques de performances Liste des utilisateurs SELECT USERNAME, PROFILE, ACCOUNT STATUS FROM DBA_USERS; Liste de Tablespace Quotas : SELECT * FROM DBA_TS_QUOTAS ; Liste d utilisation de mémoire pour chaque session d utilisateur : SELECT USERNAME, VALUE b Current UGA memory FROM V$SESSION s, V$SESSTAT st, V$STATNAME name WHERE s.sid = st.sid AND st.statistic# = name.statistic# AND name.name = session uga memory ; J.Korczak 5 J.Korczak 6 1

2 Outils de DBA : Monitoring Les fichiers de la BD : bede DBA : monitoring Rollback J.Korczak 7 J.Korczak 8 DBA : monitoring Triggers What's New in Oracle Performance? Automatic Performance Diagnostic and Tuning Features including Automatic Statistics Collection, Automatic Database Diagnostic Monitoring, and Automatic SQL Tuning. Application End to End Tracing identifies the source of an excessive workload, such as a high load SQL statement, by client identifier, service, module, or action. trcsess Utility consolidates trace information from selected trace files based on specified criteria. Automatic Optimizer Statistics Collection Automatic Shared Memory Management simplifies the configuration of System Global Area (SGA) memory-related parameters through selftuning algorithms. Rule-based Optimization (RBO) Obsolescence (unsupported feature) Dynamic Sampling CPU Costing (CPU+I/O) New and updated dynamic performance views are available. Existing V$EVENT_NAME, V$SESSION, and V$SESSION_WAIT views were modified. New V$ACTIVE_SESSION_HISTORY, V$SESS_TIME_MODEL, V$SYS_TIME_MODEL, V$SYSTEM_WAIT_CLASS, V$SESSION_WAIT_CLASS, V$EVENT_HISTOGRAM, V$FILE_HISTOGRAM, and V$TEMP_HISTOGRAM were added. J.Korczak 9 J.Korczak 10 Oracle Enterprise Manager 10g Amélioration des performances Objectifs : hamélioration des performances pour des requêtes spécifiques hamélioration des performances pour des applications particulières hamélioration des performances globales du système J.Korczak 11 J.Korczak 12 2

3 Etapes des méthodes d améliorations Etapes Affinement des commandes SQL 2. Affinement de l allocation de mémoire 3. Affinement des opérations E/S 4. Réduction de disk contention 1. Affinement des commandes SQL hconception des structures de données, index Quelles sont les opérations, commandes, données? hoptimiseur d Oracle hgestion du verrouillage au niveau des lignes hpl/sql (requêtes multiples) hgénérateur de séquences htraitement matriciel (array) J.Korczak 13 J.Korczak 14 Optimisation de requêtes L'optimiseur assigne un coût à toute opération relationnelle de la requête typiquement: nombre de pages examinées surtout on examine les jointures Le coût prévisible de chaque méthode possible en général les indexes diminue les coûts l'arbre algébrique d'exécution de la requête devient annoté Chaque arbre annoté devient un plan d'exécution Optimisation de requêtes (suite) Exemple : - SELECT Indexation si la recherche concerne < 25% de n-uplets ORACLE fait le choix d une condition WHERE Règles de sélection 1) colonnes indexées 2) index unique 3) ROWID (= constant) 4) intervalle limité 5) filtrage des n-uplets 'x%' J.Korczak 15 J.Korczak 16 Optimisation de requêtes But : la réalisation la plus efficace des commandes DML Exemple : SELECT enom, poste, salaire, dnom FROM personnel, dept WHERE personnel.nodept = dept.nodept AND NOT EXISTS (SELECT * FROM gradsalaire WHERE personnel.salaire BETWEEN minsal AND maxsal) Optimisation de requêtes Principes : 1) effectuer le plus tôt possible les opérations de sélection et de projection afin de limiter le volume de données ; 2) avant d'effectuer une opération de produit, rechercher la meilleure stratégie pour la faire (tri, index) ; 3) avant d'effectuer une opération de sélection, rechercher si la présence d'index facilite de cette opération ; 4) regrouper les successions d'opérations de sélection et de projection en seule opération ; 5) regrouper les succession d'opération de produit et de projection en seule opération. J.Korczak 17 J.Korczak 18 3

4 Optimisation de requêtes (suite) Les techniques d'optimisation pour les langages algébriques Principe :... descendre les opérations de sélection et de projection le plus près possible des feuilles de l'arbre syntaxique. Les méthodes m d'optimisation Méthode statique. L'optimiseur choisit le plan d'exécution en fonction des chemins d'accès disponibles pour chaque table utilisée dans la commande SQL en utilisant l'opération ayant le poids le moins élevé. Méthode statistique Disponible à partir de la version 7 d'oracle, elle se base sur des statistiques relatives aux tables pour déterminer le meilleur chemin d'accès. Ces statistiques concernent le volume des tables (nombre de lignes), le nombre de blocs alloués à la table, le nombre de valeurs distinctes de chaque colonne, la distribution de la clé, le nombre de valeurs différentes d'un index... Le but de cette méthode est le meilleur débit, ou le meilleur temps pour traiter les lignes concernées par la commande. J.Korczak 19 J.Korczak 20 Optimisation : plan d'exécution Approche d Oracle : RBO - fondée sur l ordre des chemins d'accès (règles heuristiques, ang. rule-based) ; CBO - fondée sur le coût d'exécution (statistiques, dictionnaire de données, et caractéristiques de stockage, ang. cost-based). Rule-based approach : ranking scheme Rank Path 1 ROWID = constant 2 unique indexed column = constant 3 entire unique concatenated index = constant 4 entire cluster key = corresponding cluster key 5 entire cluster key = constant 6 entire nonunique concatenated index = constant 7 nonunique index = constant 8 entire concat. index = lower band 9 most leading concatenated index specified 10 unique index column BETWEEN... or LIKE 'C%' 11 nonunique index column BETWEEN...or LIKE 'C%' 12 unique indexed column (unbounded) 13 nonunique indexed column (unbounded) 14 sort/merge (joins only) 15 MAX or MIN of single indexed column 16 ORDER BY entire index 17 full table scans 18 unindexed column = constant J.Korczak 21 J.Korczak 22 Optimisation : coût d'exécution 1. Optimiseur génère un ensemble de plans d exécution. 2. Optimiseur estime le coût d exécution pour chaque plan (basé sur la distribution de données et statistiques de stockages) USER_TABLES, USER_TAB_COLUMNS, USER_INDEXES, USER_CLUSTERS temps d exécution = fonction (E/S, UC, mémoire) 3. Optimiseur sélectionne le plan avec le temps minimal. Oracle Database 10g CBO Uses a New Cost Model The CBO estimates execution time for a query by estimating the number of I/O operations, the type of I/O operations, and the number of CPU cycles the database will perform while executing the query. These estimates depend on the existence of system statistics, which the CBO uses to convert the number of CPU cycles and the number of I/Os into execution time. Oracle Database 10g gathers two types of system statistics - statistics captured without a workload (noworkload) and statistics captured with a workload. Noworkload statistics capture I/O system performance average I/O seek time and transfer speed and CPU speed. When gathering noworkload statistics, the CBO issues sample reads of different sizes from the database's datafiles; it times every read and then uses statistical methods to compute average seek time and transfer speed. This takes from a few seconds to a few minutes. The CBO computes CPU speed in millions of cycles per second. - Workload statistics make the CBO aware of the workload. The system statistics captured during workload conditions identify whether the system is I/O- or CPU-bound; the CBO uses the data to adjust the cost of the plans accordingly. To gather workload statistics, execute : dbms_stats.gather_system_stats(gathering_mode=>'start')... dbms_stats.gather_system_stats(gathering_mode=>'stop') J.Korczak 23 J.Korczak 24 4

5 Understanding the Query Optimizer The query optimizer determines which execution plan is most efficient by considering available access paths and by factoring in information based on statistics for the schema objects (tables or indexes) accessed by the SQL statement. The query optimizer also considers hints, which are optimization suggestions placed in a comment in the statement. The query optimizer performs the following steps: 1. The optimizer generates a set of potential plans for the SQL statement based on available access paths and hints. 2. The optimizer estimates the cost of each plan based on statistics in the data dictionary for the data distribution and storage characteristics of the tables, indexes, and partitions accessed by the statement. 3. The cost is an estimated value proportional to the expected resource use needed to execute the statement with a particular plan. The optimizer calculates the cost of access paths and join orders based on the estimated computer resources, which includes I/O, CPU, and memory. 4. The optimizer compares the costs of the plans and chooses the one with the lowest cost. Query Optimizer Components View merging Predicate pushing Subquery Unnesting Query Rewrite Access path Join methods Join orders Selectivity Cardinality Cost J.Korczak 25 J.Korczak 26 Définition d un plan d exécution Lorsqu'une commande SQL (SELECT, UPDATE, INSERT ou DELETE) est soumise à Oracle, l optimiseur doit trouver le meilleur chemin appelé plan d'exécution, pour accéder aux données référencées dans la commande avec à la fois un minimum d opération d E/S et minimum de temps de traitement. Les différentes étapes avant d'utiliser la commande EXPLAIN PLAN sont : 1) de créer une table destinée à contenir toutes les informations relatives à un plan d'exécution 2) d'exécuter une requête en demandant le stockage des explications relatives à cette requête dans la table précédemment crée 3) d'interroger la table précédemment remplie pour connaître le plan d'exécution. Commande EXPLAIN PLAN EXPLAIN donne le plan d'exécution d'une requête. La description comprend : 1. Le chemin d'accès utilisé 2. Les opérations physiques (tri, fusion, intersection, 3. L'ordre des opérations, représentable par un arbre Cette commande permet de comprend les actions de Oracle lors d'une requête SELECT afin d'améliorer la rapidité d'exécution. Les résultats de la commande EXPLAIN PLAN sont mis dans la table PLAN_TABLE J.Korczak 27 J.Korczak 28 Création de la table PLAN_TABLE Exécuter l'ordre suivant : CREATE TABLE PLAN_TABLE ( STATEMENT_ID VARCHAR2 (30), TIMESTAMP DATE, REMARKS VARCHAR2 (80), OPERATION VARCHAR2 (30), OPTIONS VARCHAR2 (30), OBJECT_NODE VARCHAR2 (30), OBJECT_OWNER VARCHAR2 (30), OBJECT_NAME VARCHAR2 (30), OBJECT_INSTANCE NUMBER (38), OBJECT_TYPE VARCHAR2 (30), SEARCH_COLUMNS NUMBER (38), ID NUMBER (38), PARENT_ID NUMBER (38), POSITION NUMBER (38), OTHER LONG); Commande EXPLAIN PLAN ID OPERATION OPTIONS OBJECT_NAME 0 SELECT STATEMENT 1 FILTER 2 NESTED LOOPS 3 TABLE ACCESS FULL EMP 4 TABLE ACCESS BY ROWID DEPT 5 INDEX UNIQUE SCAN PK_DEPTNO 6 TABLE ACCESS FULL SALGRADE J.Korczak 29 J.Korczak 30 5

6 OPERATIONS et OPTIONS du plan d exécution OPERATIONS OPTIONS SIGNIFICATION AGGREGATE GROUP BY Une recherche d une seule ligne qui est le résultat de l application d une fonction de group à un groupe de lignes sélectionnées. AND-EQUAL Une opération qui a en entrée des ensembles de rowids et retourne l intersection de ces ensembles en éliminant les doublants. Cette opération est utilisée par le chemin d accès par index. CONNECT BY Recherche de ligne dans un ordre hiérarchique COUTING Opération qui compte le nombre de lignes sélectionnées. FILTER Accepte un ensemble de ligne, appliqué un filter pour en éliminer quelque unes et retourne le reste. FIRST ROW Recherché de le première ligne seulement. FOR UPDATE Opération qui recherche et verrouille les lignes pour une MAJ INDEX UNIQUE SCAN Recherche d une seule valeur ROWID d un index. INDEX RANGE SCAN Recherche d une ou plusieurs valeurs ROWID d un index. L index est parcouru dans un ordre croissant. INDEX RANGE SCAN Recherche d un ou plusieurs ROWID d un index. DESCENDING L index est parcouru dans un ordre décroissant. INTERSECTION Opération qui accepte deux ensembles et retourne l intersection en éliminant les doublons. MARGE JOIN+ Accepte deux ensembles de lignes (chacun est trié selon un critère), combine chaque ligne du premier ensemble avec ses correspondants du deuxième et retourne le résultat. MARGE JOIN+ OUTER Pour effectuer une jointure externe MINUS Différence de deux ensembles de lignes. OPERATIONS et OPTIONS du plan d exécution OPERATIONS OPTIONS SIGNIFICATION NESTED LOOPS Opération qui accepte deux ensembles, l un externe et l autre interne. Oracle compare chaque ligne de l ensemble externe avec chaque ligne de l ensemble interne et retourne celle qui satisfont une condition. NESTED LOOPS OUTER Une boucle imbriquée pour effectuer une jointure externe. PROJECTION Opération interne REMOTE Recherche de données d une base distante. SEQUENCE Opération nécessitant l accès à des valeurs du séquenceur SORT UNIQUE Tri d un ensemble de lignes pour éliminer les doublons. SORT GROUP BY Opération qui fait le tri à l intérieur de groupes SORT JOIN Tri avant la jointure (MERGE-JOIN). SORT ORDER BY Tri pour un ORDER BY. TABLE ACCESS FULL Obtention de toutes lignes d une table. TABLE ACCESS CLUSTER Obtention des lignes selon la valeur de la clé d un cluster indexé. TABLE ACCESS HASH Obtention des lignes selon la valeur de la clé d un hash cluster TABLE ACCESS BY ROW ID Obtention des lignes on se basant sur les valeurs ROWID. UNION Union de deux ensembles avec élimination des doublons. VIEW Opération qui utilise une vue et retourne le résultat à une autre opération. J.Korczak 31 J.Korczak 32 Utilisation de EXPLAIN PLAN Le modèle suivant : EXPLAIN PLAN SET STATEMENT_ID='Identifiant_choisi ' FOR requête ; où ' Identifiant_choisi est un identifiant choisi par le programmeur pour identifier ce Plan d'exécution, et requête est la requête dont on veut le Plan d'exécution Exemple : EXPLAIN PLAN SET STATEMENT_ID='sel1' FOR SELECT NOM from ACTEURS order by NOM; EXPLAIN PLAN SET STATEMENT_ID='sel2' FOR SELECT NOM from ACTEURS group by NOM; Il ne reste plus en suite qu'à interroger la table PLAN_TABLE (SELECT * FROM PLAN_TABLE, par exemple) Utilisation de EXPLAIN PLAN Si on ne veut pas tous les champs, on peut lancer l ordre suivant : SELECT STATEMENT_ID, OPERATION, OPTIONS, ID, PARENT_ID, POSITION FROM PLAN_TABLE WHERE STATEMENT_ID='sel2'; On obtient : STATEMENT_ ID OPERATION OPTIONS ID PARENT_ID POSITION sel2 SELECT GROUP BY STATEMENT sel SORT FULL sel2 2 TABLE ACCESS J.Korczak 33 J.Korczak 34 Exemples : EXPLAIN PLAN Sélection sans index SELECT * FROM cinema WHERE nom='le Rex'; Plan d'exécution : 0 SELECT STATEMENT 1 TABLE ACCESS FULL CINEMA L'opération 1 est très couteuse car elle balaie entièrement la table Exemples : EXPLAIN PLAN Sélection conjonctive avec deux index SELECT nom FROM salle WHERE ID-cinema=1098 AND capacité=150 Plan d'exécution : 0 SELECT STATEMENT 1 TABLE ACCESS BY ROWID SALLE 2 AND-EQUAL 3 INDEX RANGE SCAN IDX-SALLE-CINEMA-ID 4 INDEX RANGE SCAN IDX-CAPACITE Avec ID-cinema et Capacité : index non unique Sélection disjonctive avec des index SELECT nom FROM salle WHERE ID-cinema=1098 OR capactié>150 Plan d'exécution : 0 SELECT STATEMENT 1 CONCATENATION 2 TABLE ACCESS BY ROWID SALLE 3 INDEX RANGE SCAN IDX-CAPACITE 4 TABLE ACCESS BY ROWID SALLE 5 INDEX RANGE SCAN IDX-SALLE-CINEMA-ID Avec ID-cinema et Capacité : index non unique J.Korczak 35 J.Korczak 36 6

7 Exemples : EXPLAIN PLAN Jointure avec 1 index et sélection avec 1 index sur 2 tables différentes SELECT e.enom, d.dnom FROM emp e, dept d WHERE e.dno=d.dno AND e.sal=10000 Plan d'execution : 0 SELECT STATEMENT 1 NESTED LOOPS 2 TABLE ACCESS BY ROWID EMP 3 INDEX RANGE SCAN EMP_SAL 4 TABLE ACCESS BY ROWID DEPT 5 INDEX UNIQUE SCAN DEPT_DNO Avec d.dno : index unique et e.sal : index non unique La différence SELECT nom FROM cinema WHERE NOT EXISTS (SELECT * FROM scéance, salle WHERE SALLE.ID-salle=Séance.ID-salle AND heure-fin>'23h00') Plan d'execution : 0 SELECT STATEMENT 1 FILTER 2 NESTED LOOPS 3 TABLE ACCESS FULL SALLE 4 TABLE ACCESS BY ROWID CINEMA 5 INDEX UNIQUE SCAN IDX-CINEMA-ID 6 TABLE ACCESS BY ROWID SEANCE 7 INDEX RANGE SCAN IDX-SEANCE-SALLE-ID Jointure avec 2 index et sélection avec 1 index J.Korczak 37 Exemple EXPLAIN PLAN EXPLAIN PLAN FOR SELECT e.employee_id, j.job_title, e.salary, d.department_name FROM employees e, jobs j, departments d WHERE e.employee_id < 103 AND e.job_id = j.job_id AND e.department_id = d.department_id; EXPLAIN PLAN Output Id Operation Name Rows Bytes Cost (%CPU) SELECT STATEMENT (10) 1 NESTED LOOPS (10) 2 NESTED LOOPS (15) * 3 TABLE ACCESS FULL EMPLOYEES (25) 4 TABLE ACCESS BY INDEX ROWID JOBS (50) * 5 INDEX UNIQUE SCAN JOB_ID_PK 1 6 TABLE ACCESS BY INDEX ROWID DEPARTMENTS (50) * 7 INDEX UNIQUE SCAN DEPT_ID_PK Predicate Information (identified by operation id): 3 - filter("e"."employee_id"<103) 5 - access("e"."job_id"="j"."job_id") 7 - access("e"."department_id"="d"."department_id") J.Korczak 38 Etapes... Instance d une BD 2. Affinement de l allocation de mémoire SQLDBA> SHOW SGA hzones de contexte hcache du dictionnaire de données hcache des buffers SQLDBA> MONITOR STATISTICS USER Instance PGA Buffers de BD System Global Area Buffers REDO LOG USER DBWR PMON SMON LGWR ARCH Seg. de données Seg. ROLLBACK REDO LOG actif J.Korczak 39 BASE DE DONNEES J.Korczak 40 Types de zones de mémoire m moire : SGA et PGA Zone globale de système (SGA) : le centre de communication La zone SGA est un emplacement en mémoire exploité par une instance de BD Oracle pour y stocker des informations importantes. La SGA est partagée par tous les processus client et serveur. Cache de tampons de données : une zone de blocs de données. L algorithme LRU. Cache de dictionnaire : les lignes extraites du DD Tampon de journaux de reprise Zone SQL partagée : le cache de programmes SQL> SELECT * FROM V$SGA ; Zone globale de programme (PGA) est emplacement en mémoire dédié à un processus serveur (variables de session et tableaux internes). Gestion de la mémoire En terme d'optimisation, il est clair que le SGA y joue un très grand rôle. Le plus grand conseil que l'on puisse donner est d'ajouter de la mémoire à la machine afin d'augmenter le plus possible la taille du SGA. Parametrage du SGA Le SGA peut se paramétrer grâce au fichier d'initialisation qu'il charge lors de tout démarrage. Quatre paramètres sont importants : DB_BLOCK_SIZE DB_BLOCK_BUFFER : nombre de tampons pour les données LOG_BUFFER : taille en octet du buffer pour les Redo log files. SHARED_POOL_SIZE : pour stocker les données du dictionnaire. La taille totale du SGA : SIZE = DB_BLOCK_SIZE*DB_BLOCK_BUFFER + LOG_BUFFER + SHARED_POOL_SIZE Quelques statistiques Certaines vues sont là pour vous fournir quelques statistiques. On trouve notamment V$SYSSTAT, V$ROWCACHE, V$LIBRARYCACHE. A titre indicatif, un bon cache doit assurer 85% d'accès directement dans le cache pour le dictionnaire, 90% pour le cache library et 60% pour les données. J.Korczak 41 J.Korczak 42 7

8 Etapes Affinement des opérations E/S hdistribution E/S pour éviter le disc contention hstockage des données et méthodes d accès SQLDBA> MONITOR FILE hcréation des extents suffisamment larges, problème de «striping» 4. Réduction de contention hsegments ROLLBACK hbuffer REDO LOG Fichier de paramètres init.ora db_file = 20 db_file_multiblock_read_count = 8 #small # db_file_multiblock_read_count = 16 #medium # db_file_multiblock_read_count = 32 #large db_block_buffers = 200 #small # db_block_buffers = 500 #medium # db_block_buffers = 3200 #large shared_pool_size = #small # shared_pool_size = #medium # shared_pool_size = #large log_checkpoint_interval = processes = 50 #small # processes = 100 #medium # processes = 200 #large... J.Korczak 43 J.Korczak 44 DB Benchmarks TPC-A Organisations : TPC-A : environnement OLTP faisant ressortir les opérations MAJ intensives TPC, SPEC, AIM, SAP, BAPCo,... TPC benchmarks (http://www.tpc.org) SPEC benchmarks (http://www.spec.org) SAP S&D Benchmarks (http://www.sap.com) - multiples sessions en ligne - quantité d opérations E/S disque importante - complexité moyenne en place et en temps d exécution - intégrité des transactions La mesure : débit in transactions par seconde (tps) J.Korczak 45 J.Korczak 46 TPC-B TPC-C Overview TPC-B : un test de stress pour le noyau du SGBD * - Combien transactions peuvent être simultanément gérées par un SGBD? - pas d utilisateurs (pas de temps de réponse d un utilisateur), pas de lignes de communication, - un test de stress : CPU, mémoire, disque I/O, DB manager, système d exploitation * obsolète Moderately complex OLTP The result of 2+ years of development by the TPC Application models a wholesale supplier managing orders. Order-entry provides a conceptual model for the benchmark; underlying components are typical of any OLTP system. Workload consists of five transaction types. Users and database scale linearly with throughput. Spec defines full-screen end-user interface. Metrics are new-order txn rate (tpmc) and price/performance ($/tpmc) Specification was approved July 23, J.Korczak 47 J.Korczak 48 8

9 TPC-C TPC-C Database Schema TPC-C : OLTP benchmark plus complexe que TPC-A (multiples types de transactions, BD plus complexe), la gestion des commandes (saisie de commandes, livraison, enregistrement des payements, vérification de l état des commandes, et le contrôle du stock), 100,000 produits, environ 10 produits par commande, chaque entrepôt doit servir 10 zones de vente (une zone correspond à environ 3,000 clients), 10% de commandes doit être fournies par un autre entrepôt, 5 transactions concurrentes de types différents, saisie de données en ligne, la mesure de performance : transactions par minute (nouvelles commandes). Warehouse W 10 District W*10 3K Customer W*30K 1+ History W*30K+ 100K 1+ Stock W*100K Order W*30K Order-Line W*300K+ W Legend Table Name <cardinality> Item 100K (fixed) secondary index 0-1 one-to to-many relationship New-Order W*5K J.Korczak 49 J.Korczak 50 TPC-C s Five Transactions TPC-C Workflow OLTP transactions: New-order: enter a new order from a customer Payment: update customer balance to reflect a payment Delivery: deliver orders (done as a batch transaction) Order-status: retrieve status of customer s most recent order Stock-level: monitor warehouse inventory Transactions operate against a database of nine tables. Transactions do update, insert, delete, and abort; primary and secondary key access. Response time requirement: 90% of each type of trans. must have a response time < 5 s, except (queued mini-batch) stock-level which is < 20 s. J.Korczak 51 1 Select txn from menu: 1. New-Order 45% 2. Payment 43% 3. Order-Status 4% 4. Delivery 4% 5. Stock-Level 4% 2 Input screen 3 Output screen Go back to 1 Measure menu Response Time Keying time Measure txn Response Time Think time Cycle Time Decomposition (typical values, in seconds, for weighted average txn) Menu = 0.3 Keying = 9.6 Txn RT = 2.1 Think = 11.4 Average cycle time = 23.4 J.Korczak 52 ACID Tests Transparency (cont.) TPC-C requires transactions be ACID. Tests included to demonstrate ACID properties met. Atomicity Verify that all changes within a transaction commit or abort. Consistency Isolation ANSI Repeatable reads for all but Stock-Level transactions. Committed reads for Stock-Level. Durability Must demonstrate recovery from Loss of power Loss of memory Loss of media (e.g., disk crash) How does transparency affect TPC-C? Payment txn: 15% of Customer table records are non-local to the home warehouse. New-order txn: 1% of Stock table records are non-local to the home warehouse. In a cluster, cross warehouse traffic cross node traffic 2 phase commit, distributed lock management, or both. For example, with distributed txns: Number of nodes % Network Txns n 10.9 J.Korczak 53 J.Korczak 54 9

10 TPC-C Rules of Thumb Typical TPC-C Configuration (Conceptual) 1.2 tpmc per User/terminal (maximum) 10 terminals per warehouse (fixed) MB/tpmC priced disk capacity (minimum) ~ 0.5 physical IOs/sec/tpmC (typical) KB main memory/tpmc So use rules of thumb to size 10,000 tpmc system: How many terminals? How many warehouses? How much memory? How much disk capacity? How many spindles? Hardware Software Emulated User Load Driver System RTE,, e.g.: Empower prevue LoadRunner Term. LAN Response Time measured here Presentation Services Client TPC-C C application + Txn Monitor and/or database RPC library e.g., Tuxedo, ODBC C/S LAN Database Functions Database Server... TPC-C C application (stored procedures) + Database engine + Txn Monitor e.g., SQL Server, Tuxedo J.Korczak 55 J.Korczak 56 TPC-C TPC-C Summary - Prix/performance : coût total du système Top TPC-C performance : how many complete business operations per minute? IBM eserver, 3,210,540 tpmc, 5.07 $/tpmc, IBM DB2, IBM AIX 5L IBM, eserver, 1,601,784 tpmc, 5.05 $/pmpc, Oracle DB 10g, Microsoft HP, Integrity Superdome, 1,231,433 tpmc, 4.82 $/tmpc, MS SQL Ser, MS Balanced, representative OLTP mix Five transaction types Database intensive; substantial IO and cache load Scaleable workload Complex data: data attributes, size, skew Requires Transparency and ACID Full screen presentation services De facto standard for OLTP performance J.Korczak 57 J.Korczak 58 TPC-D Overview TPC-D Schema Complex Decision Support workload The result of 5 years of development by the TPC Benchmark models ad hoc queries extract database with concurrent updates multi-user environment Workload consists of 17 queries and 2 update streams SQL as written in spec Database load time must be reported Database is quantized into fixed sizes Metrics are Power (QppD), Throughput (QthD), and Price/Performance ($/QphD) Specification was approved April 5, J.Korczak 59 Customer SF*150K Order SF*1500K LineItem SF*6000K Time 2557 Nation 25 Supplier SF*10K PartSupp SF*800K Region 5 Part SF*200K Legend: Arrows point in the direction of one-to to-many relationships. The value below each table name is its cardinality. SF is the Scale Factor. The Time table is optional. So far, not used by anyone. J.Korczak 60 10

11 TPC-D Database Scaling and Load Database size is determined from fixed Scale Factors (SF): 1, 10, 30, 100, 300, 1000, 3000 (note that 3 is missing, not a typo) These correspond to the nominal database size in GB. (I.e., SF 10 is approx. 10 GB, not including indexes and temp tables.) Indices and temporary tables can significantly increase the total disk capacity. (3-5x is typical) Database is generated by DBGEN DBGEN is a C program which is part of the TPC-D spec. Use of DBGEN is strongly recommended. TPC-D database contents must be exact. Database Load time must be reported Includes time to create indexes and update statistics. Not included in primary metrics. TPC-D Query Set 17 queries written in SQL92 to implement business questions. Queries are pseudo ad hoc: Substitution parameters are replaced with constants by QGEN QGEN replaces substitution parameters with random values No host variables No static SQL Queries cannot be modified -- SQL as written There are some minor exceptions. All variants must be approved in advance by the TPC J.Korczak 61 J.Korczak 62 TPC-D Update Streams Update 0.1% of data per query stream About as long as a medium sized TPC-D query Implementation of updates is left to sponsor, except: ACID properties must be maintained Update Function 1 (UF1) Insert new rows into ORDER and LINEITEM tables equal to 0.1% of table size Update Function 2 (UF2) Delete rows from ORDER and LINEITEM tables equal to 0.1% of table size TPC-D Metrics Power Metric (QppD) Geometric queries per hour times SF 3600 SF i= 17 j= 2 19 QI ( i, 0) UI ( j, 0) i= 1 j= 1 where QI(i,0) Timing Interval for Query i, stream 0 UI(j,0) Timing Interval for Update j, stream 0 SF Scale Factor Size = Throughput (QthD) S Linear queries per hour times SF S Size = 17 SF where: S number of query streams T ( S 3600) T elapsed time of test (in seconds) J.Korczak 63 J.Korczak 64 TPC-D* et TPC-H Evaluation de «Decision Support Systems» (1998) Requêtes complexes ad hoc VLDB et opérations de : - jointure multi-tables - tri - regroupement et agrégation - recherche séquentielle d information TPC-W : Overview TPC-W is a transactional web benchmark. The workload is performed in a controlled Internet Commerce environment that simulates the activities of a business oriented web server. The workload exercises a breadth of system components associated with such environments. The application portrayed by the benchmark is a Retail Store on the Internet with a customer browse and order scenario. Mesures : performances et prix/performances Composite Query-per-hour perf. J.Korczak 65 J.Korczak 66 11

12 TPC-W : Characteristics Multiple on-line browser sessions. Dynamic page generation with database access and update. Consistent web objects. The simultaneous execution of multiple transaction types On-line transaction execution modes. Databases consisting of many tables with a wide variety of sizes, attributes, and relationships. Contention on data access and update. TPC-W : Primary Performance Metric The performance metric reported by TPC-W measures the number of web interactions processed per second. Multiple transactions are used to simulate the business activity of processing an order, and each transaction is subject to a response time constraint. The performance metric for this benchmark is expressed in Web Interactions per second (WIPS). J.Korczak 67 J.Korczak 68 TPC-W : Three profiles, operations and measures TPC-W simulates three different profiles by varying the ratio of browse to buy: Primarily shopping (WIPS), Browsing (WIPSb) and Web-based Ordering (WIPSo) Web Interaction VLDB et operations: - join multi-tables - sort - clustering and aggregation - sequential search Measures : performance and price/performance J.Korczak 69 12

L optimiser ORACLE. L optimiser ORACLE suit une approche classique:

L optimiser ORACLE. L optimiser ORACLE suit une approche classique: L optimiser ORACLE L optimiser ORACLE suit une approche classique: Génération de plusieurs plans d exécution. Estimation du coût de chaque plan généré. Choix du meilleur et exécution. Tout ceci est automatique,

Plus en détail

Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau

Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau NFE113 Administration et configuration des bases de données 2011 Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau 1 Eric Boniface Introduction Fournir l'algorithme d'accès à la B.D. pour répondre

Plus en détail

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing Présentation d Oracle 10g Chapitre VII Présentation d ORACLE 10g 7.1 Nouvelles fonctionnalités 7.2 Architecture d Oracle 10g 7.3 Outils annexes 7.4 Conclusions 7.1 Nouvelles fonctionnalités Gestion des

Plus en détail

Optimisation SQL. Quelques règles de bases

Optimisation SQL. Quelques règles de bases Optimisation SQL Quelques règles de bases Optimisation des ordres SQL Page 2 1. QUELQUES RÈGLES DE BASE POUR DES ORDRES SQL OPTIMISÉS...3 1.1 INTRODUCTION...3 1.2 L OPTIMISEUR ORACLE...3 1.3 OPTIMISEUR

Plus en détail

Objectifs des entrepôts de données

Objectifs des entrepôts de données de données 2-1 Objectifs du cours Comprendre l importance de l information dans les métiers Analyser les limites des systèmes de production existants pour les besoins en traitement de l information Introduire

Plus en détail

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1 1 COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD Chapitre 1 Généralité 2 Les composants principaux de l architecture d un SGBD Sont: Les processus Les structures mémoires Les fichiers P1 P2 Pn SGA Fichiers Oracle

Plus en détail

Notion de base de données

Notion de base de données Notion de base de données Collection de données opérationnelles enregistrées sur un support adressable et utilisées par les systèmes et les applications Les données doivent être structurées indépendamment

Plus en détail

Oracle 11g Optimisez vos bases de données en production (ressources matérielles, stockage, mémoire, requêtes)

Oracle 11g Optimisez vos bases de données en production (ressources matérielles, stockage, mémoire, requêtes) Avant-propos 1. Lectorat 11 2. Pré-requis 12 3. Objectifs 12 4. Environnement technique 13 Choisir la bonne architecture matérielle 1. Introduction 15 2. Architecture disque 16 2.1 La problématique de

Plus en détail

Fonctionnement d un SGBD. L optimisation

Fonctionnement d un SGBD. L optimisation Fonctionnement d un SGBD TD 7 (2 séances) L optimisation I. Révisions sur le l algèbre relationnelle EXERCICE 1 : relationnel suivant: (inspiré par Richard Grin et Isabelle Mirbel) Soit le schéma Employé(Matricule,

Plus en détail

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08 Optimisation Bases de Données Année 2007-08 Les index Les index sont utilisés pour accélérer l accès aux données. fonction de hachage qui permet de retrouver rapidement un ou des enregistrements les clés

Plus en détail

Ingénierie et Optimisation de Bases de Données

Ingénierie et Optimisation de Bases de Données Ingénierie et Optimisation de Bases de Données FIP - ABD TPs CNAM Paris Nicolas.Travers (at) cnam.fr Table des matières 1 Informations surlabasededonnées 3 1.1 Informations sur les capacités........................

Plus en détail

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines

Plus en détail

Éléments pour l'optimisation des data warehouses

Éléments pour l'optimisation des data warehouses Éléments pour l'optimisation des data warehouses Data warehouse http://dwh.crzt.fr Stéphane Crozat 28 novembre 2014 Table des matières Introduction 3 I - Optimisation de requêtes sous Oracle 9i 4 1. Problématique...

Plus en détail

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données.

TP ABD. Affichez le nom de la base, le nom de l'instance et la taille des blocs de données. TP ABD Vues dynamiques adéquates, permettant de vérifier l'état (open) de la base, s assurez que les fichiers de la base ont été crées et vérifier la taille de l instance (Total System Global Area) select

Plus en détail

Oracle Maximum Availability Architecture

Oracle Maximum Availability Architecture Oracle Maximum Availability Architecture Disponibilité des systèmes d informations Technologies et recommandations 1 Qu est-ce que Oracle Maximum Availability Architecture (MAA)? 1. Objectif : Disponibilité

Plus en détail

Capture the value of your IT

Capture the value of your IT Trader s S.A.S www.quick-software-line.com 01 53 10 27 50 Capture the value of your IT Think Data! En 2014 En 2015 Trader s puts your Data in Motion with Quick-SmartData!!! Quick-SmartData à l intérieur

Plus en détail

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique.

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique. GBD-030 Oracle Prise en main Saint-Denis à 9h30 5 jours Objectifs : Une formation Oracle complète pour découvrir tous les concepts du système et les différentes façons de les utiliser concrètement tout

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Département Génie Informatique BD50. TP6 : Optimisation des requêtes et du modèle physique de données. Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER

Département Génie Informatique BD50. TP6 : Optimisation des requêtes et du modèle physique de données. Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Département Génie Informatique BD50 TP6 : Optimisation des requêtes et du modèle physique de données Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Mai 2007 1. Optimisation de requêtes SQL Après avoir

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 07/04/2014 Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES CHAPITRE 1 ARCHITECTURE RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA

Plus en détail

Optimisation des bases de données

Optimisation des bases de données Optimisation des bases de données Mise en œuvre sous Oracle Laurent Navarro Avec la contribution technique d Emmanuel Lecoester Pearson Education France a apporté le plus grand soin à la réalisation de

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

Administration des bases de données relationnelles Part I

Administration des bases de données relationnelles Part I Administration des bases de données relationnelles Part I L administration des bases de données requiert une bonne connaissance - de l organisation et du fonctionnement interne du SGBDR : structures logiques

Plus en détail

PERFORMANCE BASE DE DONNÉES

PERFORMANCE BASE DE DONNÉES PERFORMANCE BASE DE DONNÉES Abel Afonso Avant Vente abel.afonso@oracle.com The following is intended to outline our general product direction. It is intended for information purposes only, and may not

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données Implantation des SGBD relationnels Université de Nice Sophia-Antipolis Version 3.4 25//06 Richard Grin Plan de cette partie Nous allons étudier (très rapidement!) quelques éléments de solutions utilisés

Plus en détail

Cours Administration BD

Cours Administration BD Faculté des Sciences de Gabès Cours Administration BD Chapitre 2 : Architecture Oracle Faîçal Felhi felhi_fayssal@yahoo.fr 1 Processus serveur 1 Mémoire PGA Architecture SGBD Oracle Processus serveur 2

Plus en détail

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr Langage de Requêtes talel@infres.enst.fr Supports de cours : (1) Database Management Systems, R. Ramakrishnan and J. Gehrke, ed. McGrawHill, 2000. (2) Bases de Données, G. Gardarin, ed. Eyrolles, 2001.

Plus en détail

10/04/2011. Toute requête SQL est traitée en trois étapes :

10/04/2011. Toute requête SQL est traitée en trois étapes : 1 1. Rappels 2. Structures d indexation et placement 3. Algorithmes de sélection 4. Algorithmes de jointure Toute requête SQL est traitée en trois étapes : 1. Analyse et traduction de la requête : on vérifie

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données ////////////////////// Administration bases de données / INTRODUCTION Système d informations Un système d'information (SI) est un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnel, données

Plus en détail

Oracle Database 11g : Tuning Release 2

Oracle Database 11g : Tuning Release 2 Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 11g : Tuning Release 2 Durée: 5 Jours Description Le cours démarre avec une base de données inconnue nécessitant un réglage. Les différents

Plus en détail

Examen Administration BD (Module FMIN363)

Examen Administration BD (Module FMIN363) Examen Administration BD (Module FMIN363) 1. Optimisation de requêtes (I. Mougenot) Un caviste veut gérer l ensemble des vins référencés au sein de sa cave. L information associée à la cave est volontairement

Plus en détail

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00

Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 Instructions pour mettre à jour un HFFv2 v1.x.yy v2.0.00 HFFv2 1. OBJET L accroissement de la taille de code sur la version 2.0.00 a nécessité une évolution du mapping de la flash. La conséquence de ce

Plus en détail

Software Design Description

Software Design Description Software Design Description ABSTRACT: KEYWORDS: APPROVED: AUTHOR PROJECT MANAGER PRODUCT OWNER General information/recommendations A SDD provides a representation of a software system created to facilitate

Plus en détail

Création d'une base de données Oracle

Création d'une base de données Oracle TP1 Création d'une base de données Oracle MASTER INFORMATIQUE I2A Année universitaire 2006-2007 RAPPORT DE PROJET (Document de 15 pages) Encadrant : Rosaire Amore Participants : Erik Allais Abdel Rafrafi

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

PC industriels et disques associés

PC industriels et disques associés Technical Service Bulletin PRODUIT DATE CREATION DATE MODIFICATION FICHIER PC INDUSTRIEL 23/03/2010 201005 REV A PC industriels et disques associés English version follows. SF01 (du 4 au 8 janvier 2010)

Plus en détail

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL Bases de données L2 sciences et technologies, mention informatique SQL ou : le côté obscure de la jolie théorie films titre réalisateur année starwars lucas 1977 nikita besson 1990 locataires ki-duk 2005

Plus en détail

Chapitre IV La Structure physique de la Base de données

Chapitre IV La Structure physique de la Base de données LP Informatique(DA2I) UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 17/1/2008, Enseignant : M. Nakechbnadi mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre IV La Structure

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

DB2 10.5 BLU Acceleration Francis Arnaudiès f.arnaudies@fr.ibm.com

DB2 10.5 BLU Acceleration Francis Arnaudiès f.arnaudies@fr.ibm.com DB2 10.5 BLU Acceleration Francis Arnaudiès f.arnaudies@fr.ibm.com #solconnect13 SOLUTIONS ADAPTEES AUX BESOINS CLIENTS Mobile/Cloud Data Serving and Transaction Processing Mobile Storefront JSON Database

Plus en détail

Tier1 at the CC-IN2P3. March 2004

Tier1 at the CC-IN2P3. March 2004 Tier1 at the CC-IN2P3 March 2004 Current state at the CC-IN2P3 storage, computation, network... Architecture Cluster - +1000 processors (90% Linux Redhat 7.2) - Job submissions : BQS - Parallel computation

Plus en détail

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA SUPINFO Academic Dept. Resit Project Academic Project 2012-2013 Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA Conditions d utilisations : SUPINFO International University vous

Plus en détail

Smile Mobile Dashboard

Smile Mobile Dashboard Smile Mobile Dashboard 1. Magento Extension The iphone and Android applications require access to data from your Magento store. This data is provided through an extension, available on Magento Connect

Plus en détail

Introduction aux SGBDR

Introduction aux SGBDR 1 Introduction aux SGBDR Pour optimiser une base Oracle, il est important d avoir une idée de la manière dont elle fonctionne. La connaissance des éléments sous-jacents à son fonctionnement permet de mieux

Plus en détail

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE

LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE LA NETWORK MANAGER remote control software CUSTOM PRESET CREATION PROCEDURE TECHNICAL BULLETIN - VERSION 1.0 Document reference: NWM-CUSTOM-PRS_TB_ML_1-0 Distribution date: July 21 st, 2010 2010 L-ACOUSTICS.

Plus en détail

Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base

Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base Document: f1067test.fm 22/01/2013 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION DB2 FOR Z/OS:

Plus en détail

EOIS Service Provider Connect Service Provider User Guide. Chapter 4: Service Provider Management

EOIS Service Provider Connect Service Provider User Guide. Chapter 4: Service Provider Management EOIS Service Provider Connect Service Provider User Guide Chapter 4: Service Provider Management Version: 1.0 October, 2015 Document Versions Version # Date Description V 1.0 September 2015 First version

Plus en détail

TP11 - Administration/Tuning

TP11 - Administration/Tuning TP11 - Administration/Tuning MIAGE #3-2006/2007 January 9, 2007 1 Architecture physique d une base Oracle 1.1 La structure physique Une base de données Oracle est composé de fichiers (au sens du système

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Cours Bases de données Optimisation 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Méthodes d optimisation des requêtes 1. Introduction 2. Étude des coûts 3.

Plus en détail

Kick Off SCC 2015. EMC l offre EXTREMIO. fmarti@fr.scc.com Philippe.rolland@emc.com. Vers de nouveaux horizons

Kick Off SCC 2015. EMC l offre EXTREMIO. fmarti@fr.scc.com Philippe.rolland@emc.com. Vers de nouveaux horizons Kick Off SCC 2015 EMC l offre EXTREMIO fmarti@fr.scc.com Philippe.rolland@emc.com Vers de nouveaux horizons Context Marché Les baies de stockages traditionnelles ont permis de consolider fortement Les

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées /210 Bases de Données Avancées Optimisation Thierry Hamon Bureau H202 Institut Galilée - Université Paris 13 & LIMSI-CNRS hamon@limsi.fr http://perso.limsi.fr/hamon/teaching/bda-20132014/ INFO2 BDA 2/210

Plus en détail

Exercices sur SQL server 2000

Exercices sur SQL server 2000 Exercices sur SQL server 2000 La diagramme de classe : Exercices sur SQL server 2000 Le modèle relationnel correspondant : 1 Créer les tables Clic-droit on Tables et choisir «New Table» Créer la table

Plus en détail

Hydro-Québec Distribution

Hydro-Québec Distribution Hydro-Québec Distribution 2004 Distribution Tariff Application Demande R-3541-2004 Request No. 1 Reference: HQD-5, Document 3, Page 6 Information Requests HQD says that it will be required to buy energy

Plus en détail

Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager.

Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager. IBM Tivoli Key Lifecycle Manager Version 2.0.1 Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager. National Language Version: To obtain the Quick

Plus en détail

REAL APPLICATION CLUSTERS

REAL APPLICATION CLUSTERS Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap 11 Scalable Real Appli Clusters Page 1/10 REAL APPLICATION CLUSTERS Cash Fusion Shared server_side initialization parameter Oracle upg adm 9i Claude DA COSTA Chap

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION Distribution de données avec Oracle G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 1 Plan 12. Distribution de données 12.1 Génération des architectures C/S et Oracle

Plus en détail

Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration

Solution d hébergement de SWIFTAlliance ENTRY R7 Politique de Sauvegarde et de Restauration Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration Avril 2012 I- Introduction Le présent document présente la politique de sauvegarde et de restauration à adopter

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg

Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Konstantin Avrachenkov, Urtzi Ayesta, Patrick Brown and Eeva Nyberg Le présent document contient des informations qui sont la propriété de France Télécom. L'acceptation de ce document par son destinataire

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

TP Bases de données réparties

TP Bases de données réparties page 1 TP Bases de données réparties requêtes réparties Version corrigée Auteur : Hubert Naacke, révision 5 mars 2003 Mots-clés: bases de données réparties, fragmentation, schéma de placement, lien, jointure

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Plan Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 1 : Généralités & rappels 1.1 Avant-propos 1.2 Algèbre relationnelle kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/18 But du cours Organisation

Plus en détail

Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/

Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Webographie The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Les slides de cette présentation

Plus en détail

ONLINE TIAMA CATALOGS USER GUIDE

ONLINE TIAMA CATALOGS USER GUIDE ONLINE TIAMA CATALOGS USER GUIDE Home page / Accueil 3 4 5 Ref. Description Description Home page Accueil Catalog access Accès catalogue Advanced search Recherche avancée Shopping basket Panier Log off

Plus en détail

Pascale Borla-Salamet Consultante Avant Vente Oracle France. Oracle Exadata Performance et Optimisation de votre Datawarehouse

Pascale Borla-Salamet Consultante Avant Vente Oracle France. Oracle Exadata Performance et Optimisation de votre Datawarehouse Pascale Borla-Salamet Consultante Avant Vente Oracle France Oracle Exadata Performance et Optimisation de votre Datawarehouse Agenda Les nouveaux challenges Exadata Storage Server Oracle Database Machine

Plus en détail

Tagging and tracking mobile transactions

Tagging and tracking mobile transactions Tagging and tracking mobile transactions Chez IBM SWG un arrangement financier s appelle un play Pour cette présentation ce sera le «play mobile» ;O) Régis David regis_david@fr.ibm.com 13 Tagging and Tracking

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 RESPONSABLES M. KAMEL BOUKHALFA (SII CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 1

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Table des matières PRÉAMBULE... MODULE 1 : PRÉSENTATION DE L ENVIRONNEMENT... 1-1 Qu'est-ce

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

3. La SGA ou System global Area

3. La SGA ou System global Area 1/11 L'instance Oracle Oracle est une base de données composée de 3 parties différentes : L'instance Les fichiers de données Les fichiers de données facultatifs (fichier d'initialisation, fichier de mots

Plus en détail

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple

Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Apprendre le langage SQL le DDL - 1 / 30 - Apprendre le langage SQL par l exemple Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire l objet d une exploitation

Plus en détail

SAP SNC. Guide. Alertes/Alert - Edition 1. Direction des Achats/Ph.Longuet Date: 22/11/11

SAP SNC. Guide. Alertes/Alert - Edition 1. Direction des Achats/Ph.Longuet Date: 22/11/11 SAP SNC Guide Alertes/Alert - Edition 1 Direction des Achats/Ph.Longuet Date: 22/11/11 SAP SNC Alert on SAP SNC SAP SNC Alerts Definition An «alerts» is an event, created by SAP SNC according to the updates

Plus en détail

Évaluation et optimisation de requêtes

Évaluation et optimisation de requêtes LOG660 - Bases de données de haute performance Évaluation et optimisation de requêtes Département de génie logiciel et des TI Question Laquelle de ces requêtes est la plus performante? Requête 1: SELECT

Plus en détail

Auto-évaluation Oracle: cours de base

Auto-évaluation Oracle: cours de base Auto-évaluation Oracle: cours de base Document: F0475Test.fm 14/01/2008 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION ORACLE: COURS DE

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

Tutorial 6 Zones Tampon et Rapports

Tutorial 6 Zones Tampon et Rapports Tutorial 6 Zones Tampon et Rapports 6.1.1. CRÉER UN NOUVEAU PROJET ET UNE NOUVELLE VUE 2 6.1.2. CRÉER UNE ZONE TAMPON EN UTILISANT UN GRAPHISME 2 6.1.3. CRÉER UN RAPPORT RAPIDE (NÉCESSITE UNE IMPRIMANTE)

Plus en détail

OPTIMISATION DES CUBES OLAP, DE LA CREATION A LA NAVIGATION

OPTIMISATION DES CUBES OLAP, DE LA CREATION A LA NAVIGATION OPTIMISATION DES CUBES OLAP, DE LA CREATION A LA NAVIGATION Vous travaillez avec des cubes OLAP. Vous avez été Caractéristiques : confronté, ou le serez peut-être, à des problèmes tels Catégories : SAS

Plus en détail

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES

CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES SGBD / Aide à la décision CYCLE CERTIFIANT ADMINISTRATEUR BASES DE DONNÉES Réf: KAO Durée : 15 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Ce cycle complet vous apportera les connaissances nécessaires pour

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot

Testing : A Roadmap. Mary Jean Harrold. Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap Mary Jean Harrold Présentation de Olivier Tissot Testing : A Roadmap I. L auteur II. Introduction sur les test : les enjeux, la problématique III. Les tests : roadmap IV. Conclusion

Plus en détail

Session S12 Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i

Session S12 Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i Session S12 Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i C. GRIERE cgriere@fr.ibm.com STG Lab Services IBM i Avril 2012 Les fleurs et les requêtes SQL Lorsque l on veut planter de nouvelles fleurs dans

Plus en détail

Technical Service Bulletin

Technical Service Bulletin Technical Service Bulletin FILE CONTROL CREATED DATE MODIFIED DATE FOLDER VP200 VP400 05/07/2006 662-02-26011 Rev. : A Amélioration Outil de Sauvegarde Opendrive English version follows. Afin d améliorer

Plus en détail

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA

PROJET DE LOI C- BILL C- SECRET SECRET HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA SECRET C- SECRET C- First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C- PROJET DE LOI C- An Act to

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/88 Bases de Données Avancées Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F-93017

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables. Presentation and snapshot of achieved work

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables. Presentation and snapshot of achieved work GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Presentation and snapshot of achieved work FLEXIPAC meeting Bertrand Cornélusse, University of Liège December 2014 1 P L

Plus en détail

2.1/ Les privilèges sous oracle

2.1/ Les privilèges sous oracle LP Informatique(DA2I), UF7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 13/12/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 2 : Transaction,

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 34 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Bases de données avancées Évaluation et optimisation des requêtes

Bases de données avancées Évaluation et optimisation des requêtes Bases de données avancées Évaluation et optimisation des requêtes Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours BDA Plan Etapes de traitement d'une requête Décomposition Traduction

Plus en détail

2.4 Le dictionnaire de données d'oracle a) donner la liste des vues du dictionnaire de données d'oracle(dict) triée par nom

2.4 Le dictionnaire de données d'oracle a) donner la liste des vues du dictionnaire de données d'oracle(dict) triée par nom Exercices A : chap.2 & 3 2.1 Quel est le nom des instances actives sur votre machine host? 2.2 Découverte de l'arborescence d'oracle et de quelques fichiers sensibles a) localiser les fichiers suivants

Plus en détail

Oracle Learning Library Tutoriel Database 12c Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database

Oracle Learning Library Tutoriel Database 12c Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database Installer le logiciel Oracle Database et créer une Database Présentation Objectif Ce tutoriel montre comment utiliser Oracle Universal Installer (OUI) pour installer le logiciel Oracle Database 12c et

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator opyright 2007 IRAI Manual Manuel

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------

TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------ TD 2 ------------------------------------------------------------------------------------------ Prenez le fichier init.ora dans $ORACLE_HOME/dbs faites une copie en inittest.ora ouvrir le fichier inittest.ora

Plus en détail

Gestion des utilisateurs et de leurs droits

Gestion des utilisateurs et de leurs droits Gestion des utilisateurs et de leurs droits Chap. 12, page 323 à 360 Lors de la création d'un utilisateur vous devez indiquer son nom, ses attributs, son profil, la méthode d'authentification (par le SE

Plus en détail