ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;"

Transcription

1 RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines requêtes SQL sont longues à s exécuter et d éviter quelques pièges. 1. Créer des index, ils améliorent la performance des requêtes qui retournent un faible pourcentage de rangées d une table. 2. Ne créer les index sur une table qu après avoir inséré les données dans celle-ci 3. Limiter le nombre d index par table. Si des rangées sont insérées ou détruites dans une table, alors tous les index de cette table doivent être mis à jour. Si une table a beaucoup d index et qu on a beaucoup d insertions, de mises à jour, de destructions, alors cela peut affecter la performance de l application. 4. Ne pas créer d index pour les colonnes qui sont fréquemment modifiées car les pointeurs de l index doivent constamment être mis à jour. 5. Les clés primaires des tables doivent faire partie d un index unique. 6. Les colonnes qui servent de prédicats pour les requêtes avec jointure doivent faire partie d un index. 7. Les colonnes qui sont fréquemment utilisées dans les clauses WHERE de requêtes doivent faire partie d un index. 8. Un index peut être utilisé si une colonne de l index est référencée dans la clause WHERE d une requête et que la colonne indexée n a pas été modifiée par une fonction et qu on ne teste pas avec IS NULL ou IS NOT NULL. 9. Certains prédicats dans une clause WHERE n utiliseront pas d index même si les colonnes sont incluses dans un index : colonne1 > colonne2 colonne1 < colonne2 colonne1 >= colonne2 colonne1 <= colonne2 où colonne1 et colonne2 sont dans la même table. colonne IS NULL colonne NOT IN (...) colonne!= expression colonne LIKE %YYY Voici des exemples pour illustrer ces notions de base : On a une table qui représente les écritures comptables pour une compagnie fictive. CREATE TABLE ECRITURE ( ECR_NO NUMBER NOT NULL, ECR_COMPTE NUMBER NOT NULL, ECR_DATE DATE NOT NULL, ECR_TYPE CHAR(5), ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; 1

2 CREATE UNIQUE INDEX ECR_IDX1 ON ECRITURE (ECR_NO) ; CREATE UNIQUE INDEX ECR_IDX2 ON ECRITURE (ECR_DATE,ECR_TYPE,ECR_SENS) ; Les requêtes suivantes utiliseront un index : WHERE ecr_no = 1234 ; Selon explain plan : Table access by rowid ecriture index unique scan ecr_idx1 WHERE ecr_no BETWEEN 200 AND 500 ; Selon explain plan : Table access by rowid ecriture Index unique scan ecr_idx1 Les requêtes suivantes n utiliseront pas d index car on modifie la colonne indexée : WHERE ecr_no*10=4320 ; WHERE to_char(ecr_date, YYYYMMDD ) = ; Supposons qu on a un index sur la colonne ecr_date. Les requêtes suivantes n utiliseront pas l index car les valeurs null n ont pas d index même si la colonne ecr_date fait partie d un index. WHERE ecr_date IS NULL ; ou 2

3 WHERE ecr_date IS NOT NULL ; Par contre l index sera utilisé dans la requête suivante : WHERE ecr_date = to_date( , yyyymmdd ) ; Selon explain plan : Table access by rowid ecriture index range scan ecr_idx2 Les prédicat avec négations vont empêcher d utiliser l index comme par exemple : WHERE ecr_date!= to_date( , yyyymmdd ) ; Convertissez vos négations de la façon suivante : AVANT APRES NOT > <= NOT >= < NOT < >= NOT <= > 10. Oracle utilise un système de pointage pour les prédicats. Ils sont ordonnées du plus efficace au moins efficace. On peut en déduire qu une requête comme : UPDATE ecriture WHERE rowid=ecr_rec.rowid ; sera plus rapide que la requête : UPDATE ecriture WHERE ecr_no=ecr_rec.ecr_no ; 1) rowid=constante 2) colonne indexée unique=constante 3) index entier concaténé unique=constante 3

4 4) index entier concaténé non unique=constante 5) index non unique=constante 6) index entier concaténé >= borne inférieure 7) index partiel concaténé 8) colonne indexée unique avec BETWEEN borne inférieure et borne supérieure 9) colonne indexée non unique avec BETWEEN borne inférieure et borne supérieure 10) colonne indexée unique <ou> constante 11) colonne indexée non unique 12) jointure seulement 13) max ou min d une colonne indexée 14) order by index entier 15) recherche entière dans la table On remarque qu un index unique est plus efficient qu un index non unique car la clé a une seule entrée. 11. Un index concaténé contient 2 ou plusieurs colonnes. Il faut faire attention lors de l usage de ces index. Lorsque l on crée un index concaténé, la colonne la plus utilisée doit être spécifiée en premier. Détruire l index ecr_idx2 et créer l index suivant : CREATE INDEX ecr_idx3 ON ecriture (ecr_compte,ecr_date) ; La requête suivante n utilisera pas l index car elle ne réfère pas a la partie de tête de l index : WHERE ecr_date=to_date9` , yyyymmdd ) ; La requête suivante utilisera l index car elle réfère a la partie de tête de l index : WHERE ecr_compte=4000 ; Selon explain plan : Table access by rowid ecriture index range scan ecr_idx3 12. L index ne sera pas utilisé dans une clause OR si : la requête contient une clause connect by la requête contient une jointure externe (outer join) l optimiseur décide de ne pas utiliser d index car cela n améliorait pas la performance de la requête. 4

5 13. Si le but d une sous-requête est de vérifier l existence d une rangée alors il est préférable d utiliser la clause WHERE EXISTS. Vérifier avec explain plan. CREATE TABLE compte ( cpt_no NUMBER NOT NULL, cpt_desc CHAR(50)) ; CREATE INDEX cpt_idx1 ON compte (cpt_no) ; e WHERE e.ecr_compte IN (SELECT c.cpt_no FROM compte c WHERE c.cpt_desc LIKE compte% ) ; Selon explain plan : Nested loops View Sort Join Table access full compte Table access by rowid ecriture Index range scan ecr_idx3 e WHERE EXIST (SELECT 1 FROM compte c WHERE c.cpt_no=e.ecr_compte AND c.cpt_desc LIKE compte% ) ; Selon explain plan : Filter Table access full ecriture Table access by rowid compte index range scan cpt_idx1 Si le nombre de rangées dans la table des écritures est plus élevé que dans la table des comptes alors un Table access full pour écriture sera désavantageux. Donc la prémière requête semblerait la plus efficace puisqu elle utilise l index ecr_idx3 pour ecriture. 14. Vous devriez indexer les colonnes qui servent de jointure (Join) entre les tables. La Table qui est la dernière dans la clause FROM devient la table dominante (driving table) si les prédicats sont égaux selon le système de pointage. Si aucun index n a été créé, alors Oracle devra effectuer un sort Merge Join qui créera une table temporaire triée pour chaque table dans la jointure. Ces tables temporaires seront fusionnées selon les prédicats de la jointure. Par exemple, la requête suivante sera longue a s exécuter puisqu elle exige une lecture complète des tables. SELECT e.ecr_type, c.cpt_nom e, compte c WHERE e.ecr_compte=c.cpt_no AND e.ecr_type!= J ; 5

6 En premier la table compte est mise dans une table temporaire et triée. Ceci exige une lecture complète de la table compte. SELECT cpt_no FROM compte ORDER BY cpt_no Après, la table ecriture est examinée et pour chaque rangée, l information est mise dans la table temporaire et triée. Ceci exige une lecture complète de la table ecriture. SELECT ect_type, ecr_compte WHERE ecr_type!= J ORDER BY ecr_compte Et les deux tables sont fusionnées selon le prédicat de la jointure ecr_compte=cpt_no. Pour chaque rangée de la table compte (driving table), on doit aller chercher la rangée correspondante dans la table ecriture. Comme la table ecriture n est pas indexée, on devra faire une lecture complète de la table pour trouver le numéro de compte correspondant. Selon explain plan : Merge Join Sort join Table access full compte Sort join Table access full ecriture. 15. La table qui n est pas indexée dans un join devient la table dominante. (driving table) DROP INDEX cpt_idx1 ; selon la requête suivante : SELECT e.ecr_type, c.cpt_nom e, compte c WHERE e.ecr_compte=c.cpt_no AND e.ecr_type!= J ; Selon explain plan : Nested loops Table access full compte Table access by rowid ecriture Index range scan ecr_idx3 S il y a un index sur la colonne ecr_compte, alors compte devient la driving table. Donc pour chaque rangée de compte, Oracle ira chercher l information correspondante (ecr_compte=cpt_no) dans la table ecriture avec l index sur ecr_compte au lieu de faire peut-être une lecture complète de la table ecriture. 16. Placer la table avec le plus petit nombre de rangées qualifiées la dernière dans la clause FROM. 6

Optimisation SQL. Quelques règles de bases

Optimisation SQL. Quelques règles de bases Optimisation SQL Quelques règles de bases Optimisation des ordres SQL Page 2 1. QUELQUES RÈGLES DE BASE POUR DES ORDRES SQL OPTIMISÉS...3 1.1 INTRODUCTION...3 1.2 L OPTIMISEUR ORACLE...3 1.3 OPTIMISEUR

Plus en détail

L optimiser ORACLE. L optimiser ORACLE suit une approche classique:

L optimiser ORACLE. L optimiser ORACLE suit une approche classique: L optimiser ORACLE L optimiser ORACLE suit une approche classique: Génération de plusieurs plans d exécution. Estimation du coût de chaque plan généré. Choix du meilleur et exécution. Tout ceci est automatique,

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Techniques d optimisation standard des requêtes

Techniques d optimisation standard des requêtes 6 Techniques d optimisation standard des requêtes L optimisation du SQL est un point très délicat car elle nécessite de pouvoir modifier l applicatif en veillant à ne pas introduire de bogues. 6.1 Réécriture

Plus en détail

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL 1. Définitions Clause : mot-clé Requête : interrogation ou action structurée sur la BD Requête d interrogation composée de l ensemble des clauses :

Plus en détail

Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau

Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau NFE113 Administration et configuration des bases de données 2011 Optimisation des Requêtes D après J. Akoka - I. Wattiau 1 Eric Boniface Introduction Fournir l'algorithme d'accès à la B.D. pour répondre

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08

Optimisation. Bases de Données. Année 2007-08 Optimisation Bases de Données Année 2007-08 Les index Les index sont utilisés pour accélérer l accès aux données. fonction de hachage qui permet de retrouver rapidement un ou des enregistrements les clés

Plus en détail

Requêtes SQL avec la date et le groupement Chapitre 7 série 3 Base de données AcciRoute SOLUTIONS

Requêtes SQL avec la date et le groupement Chapitre 7 série 3 Base de données AcciRoute SOLUTIONS 2003-07-01 1 Requêtes SQL avec la date et le groupement Chapitre 7 série 3 Base de données AcciRoute SOLUTIONS Voici MRD de la BD AcciRoute pour représenter les rapports d accidents de la route. Le MRD

Plus en détail

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS 08-11-2014 1 La base de données Gestion des commandes 08-11-2014 2 Les noms de colonnes sont volontairement simplifiés 3 Ajout de nouvelles colonnes dans des tables qui

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

SQL. Oracle. pour. 4 e édition. Christian Soutou Avec la participation d Olivier Teste

SQL. Oracle. pour. 4 e édition. Christian Soutou Avec la participation d Olivier Teste Christian Soutou Avec la participation d Olivier Teste SQL pour Oracle 4 e édition Groupe eyrolles, 2004, 2005, 2008, 2010, is BN : 978-2-212-12794-2 Partie III SQL avancé La table suivante organisée en

Plus en détail

La présente publication est protégée par les droits d auteur. Tous droits réservés.

La présente publication est protégée par les droits d auteur. Tous droits réservés. Editeur (Medieninhaber/Verleger) : Markus Winand Maderspergerstasse 1-3/9/11 1160 Wien AUSTRIA Copyright 2013 Markus Winand La présente publication est protégée par les droits d auteur.

Plus en détail

Le Langage SQL version Oracle

Le Langage SQL version Oracle Université de Manouba École Supérieure d Économie Numérique Département des Technologies des Systèmes d Information Le Langage SQL version Oracle Document version 1.1 Mohamed Anis BACH TOBJI anis.bach@isg.rnu.tn

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1 Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 Le langage SQL... 1-2 Le langage PL/SQL... 1-4 Qu'est-ce que SQL*Plus?... 1-5 Commandes SQL*Plus... 1-7 Variables de substitution... 1-15 La commande

Plus en détail

Le Langage De Description De Données(LDD)

Le Langage De Description De Données(LDD) Base de données Le Langage De Description De Données(LDD) Créer des tables Décrire les différents types de données utilisables pour les définitions de colonne Modifier la définition des tables Supprimer,

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 1 : Vues et Index Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les Vues Généralités Syntaxe Avantages Conditions de mise à jour 2 Index Généralités

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE SQL

INITIATION AU LANGAGE SQL ECOLE NATIONALE DES INGENIEURS DES TRAVAUX AGRICOLES DE BORDEAUX DEPARTEMENT ENTREPRISE ET SYSTEMES UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE ET GENIE DES EQUIPEMENTS ~o~o~o~ INITIATION AU LANGAGE SQL Notes de cours

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4

SQL pour. Oracle 10g. Razvan Bizoï. Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 SQL pour Oracle 10g Razvan Bizoï Tsoft, Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-12055-9, ISBN 13 : 978-2-212-12055-4 Table des matières PRÉAMBULE... MODULE 1 : PRÉSENTATION DE L ENVIRONNEMENT... 1-1 Qu'est-ce

Plus en détail

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table Les requêtes de consultation Représente la ma jorité des requêtes SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Encapsule complètement l'algèbre relationnel Une

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base

Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base Auto-évaluation DB2 for z/os: cours de base Document: f1067test.fm 22/01/2013 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION DB2 FOR Z/OS:

Plus en détail

Examen Administration BD (Module FMIN363)

Examen Administration BD (Module FMIN363) Examen Administration BD (Module FMIN363) 1. Optimisation de requêtes (I. Mougenot) Un caviste veut gérer l ensemble des vins référencés au sein de sa cave. L information associée à la cave est volontairement

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES

420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES 420-PK6-SL Banques de données Avancées LES VUES CAS D'UTILISATION Prenons en exemple cette requête complexe : SELECT a.tablespace_name, a.contents, a.extent_management, a.allocation_type, a.segment_space_management,

Plus en détail

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation.

Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement. Accueil. Apprentissage. Période en entreprise. Evaluation. Secteur Tertiaire Informatique Filière étude - développement Activité «Développer la persistance des données» PL / SQL: Mise à jour des données Accueil Apprentissage Période en entreprise Evaluation Code

Plus en détail

Chapitre 4 : Le langage SQL

Chapitre 4 : Le langage SQL Chapitre 4 : Le langage SQL Table des matières I) Introduction...2 II) Rappel...2 III) Gestion de la base de données...2 1) Création de la base de données...2 2) Modification de la base de données...2

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Memo : Fonctions SQL

Memo : Fonctions SQL Bases de Données Avancées Module A IUT Lumière, License CE-STAT 2006-2007 Pierre Parrend Memo : Fonctions SQL I. Sélectionner des données Sélectionner toutes les colonnes de la table Séléctionner seulement

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1

3 - Administration de BD SQL. Chapitre III. Administration des BD SQL. Actions possibles. Composants ORACLE. Chapitre 3 : Administration des BD SQL 1 3 - Administration de BD SQL Chapitre III Administration des BD SQL 3.1 Création de BD 3.2 Gestion des utilisateurs 3.3 Administration des transactions 3.4 Accès à une BD distante 3.5 Conclusions Composants

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

Évaluation et optimisation de requêtes

Évaluation et optimisation de requêtes LOG660 - Bases de données de haute performance Évaluation et optimisation de requêtes Département de génie logiciel et des TI Question Laquelle de ces requêtes est la plus performante? Requête 1: SELECT

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

TP Bases de données réparties

TP Bases de données réparties page 1 TP Bases de données réparties requêtes réparties Version corrigée Auteur : Hubert Naacke, révision 5 mars 2003 Mots-clés: bases de données réparties, fragmentation, schéma de placement, lien, jointure

Plus en détail

EXPLOITATION - QUERY et QUERY MANAGER SQL SUR AS400 - LANGAGE DE CONTROLE, introduction à SDA et création de commandes SUR AS/400.

EXPLOITATION - QUERY et QUERY MANAGER SQL SUR AS400 - LANGAGE DE CONTROLE, introduction à SDA et création de commandes SUR AS/400. EXPLOITATION - QUERY et QUERY MANAGER SQL SUR AS400 - LANGAGE DE CONTROLE, introduction à SDA et création de commandes SUR AS/400 Durée 10 jours PROGRAMME DE FORMATION PART I Durée 5 jours RESPONSABLES

Plus en détail

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

Le langage SQL (deuxième partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (deuxième partie) c Olivier Caron Le langage SQL (deuxième partie) 1 Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes 1 Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes Encapsule complètement l algèbre relationnel

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique.

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique. GBD-030 Oracle Prise en main Saint-Denis à 9h30 5 jours Objectifs : Une formation Oracle complète pour découvrir tous les concepts du système et les différentes façons de les utiliser concrètement tout

Plus en détail

SQL. Requête la plus simple. Projection. Requête la plus simple. Différents modes d interrogation. Requêtes mécanismes d interrogation des données

SQL. Requête la plus simple. Projection. Requête la plus simple. Différents modes d interrogation. Requêtes mécanismes d interrogation des données Requêtes mécanismes d interrogation des données SQL! En entrée : une ou plusieurs tables! En sortie : une table réponse sandra.bringay@univ-montp3.fr roland.mahiques@univ-montp3.fr alexandre.pinlou@univ-montp3.fr

Plus en détail

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année

Plan. Bases de données. Cours 1 : Généralités & rappels. But du cours. Organisation du cours. Polytech Paris-Sud. Apprentis 4 ème année Plan Bases de données Polytech Paris-Sud Apprentis 4 ème année Cours 1 : Généralités & rappels 1.1 Avant-propos 1.2 Algèbre relationnelle kn@lri.fr http://www.lri.fr/~kn 2/18 But du cours Organisation

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009

TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 TD : Requêtes SQL (BDR.TD2-1) INSA 3IF 2008-2009 Loïc Maisonnasse 1 Objectif Ce TD a pour objectif de vous familiariser avec le langage de requêtes SQL. Et de vous apprendre à écrire des requêtes SQL pour

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL)

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL) Introduction 1/39 2/39 Introduction Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 A partir de l algèbre relationnelle s est construit un langage informatique permettant d interroger les données : SQL

Plus en détail

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet

Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet Les bases de données (suite) Support de cours Pascal Ballet La saisie et l'impression des données Les formulaires de saisie Les formulaires de saisie jouent deux rôles importants : - la mise en forme des

Plus en détail

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr Langage de Requêtes talel@infres.enst.fr Supports de cours : (1) Database Management Systems, R. Ramakrishnan and J. Gehrke, ed. McGrawHill, 2000. (2) Bases de Données, G. Gardarin, ed. Eyrolles, 2001.

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations SQL Requêtes simples BD4 AD, SB Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot Février 2013 BD4 (Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot) SQL 1/19 Février 2013 1 / 19 Outline 1 2 Requêtes mono-relation

Plus en détail

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL

UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL UMBB, Département Informatique Cours Master 1 BDA Responsable : A. AIT-BOUZIAD Le 06 Décembre 2011 CHAPITRE 2 CONTRÖLE DE DONNEES DANS SQL I Gestion des utilisateurs et de leurs privilèges I.1 Gestion

Plus en détail

Interrogation de bases de données avec le langage SQL

Interrogation de bases de données avec le langage SQL Web dynamique avec PHP et MySQL Interrogation de bases de données avec le langage SQL C. Sirangelo & F. Tort Interroger une base avec SQL Interroger une base de données: extraire des données de la base

Plus en détail

INTRODUCTION A SQL. http://www.lri.fr/~rigaux/bd/sql.html

INTRODUCTION A SQL. http://www.lri.fr/~rigaux/bd/sql.html 012345678901234567890123 INTRODUCTION A SQL SQL = Structured Query Language SEQUEL = Structured English as a QUEry Language standard ISO depuis 87. Avantages : implanté + ou - complètement sur principaux

Plus en détail

Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i

Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i Christian GRIERE cgriere@fr.ibm.com Common Romandie 3 mai 2011 Les fleurs et les requêtes Lorsque l on veut planter de nouvelles fleurs dans un jardin il

Plus en détail

Chapitre 2 La sélection simple

Chapitre 2 La sélection simple 2.1 La sélection simple Chapitre 2 La sélection simple La requête SELECT nous permet d'extraire des données à partir d'une base de données. La clause SELECT est suivie d'une ou de plusieurs colonnes, ce

Plus en détail

Modèle entité-association 6pts

Modèle entité-association 6pts Examen NFP 107 17 juin 2009 Sujet 1 3H documents autorisés Enseignant : Christine Plumejeaud Modèle entité-association 6pts Le service de gestion du personnel d une entreprise désire s équiper d un outil

Plus en détail

Bases de données avancées Évaluation et optimisation des requêtes

Bases de données avancées Évaluation et optimisation des requêtes Bases de données avancées Évaluation et optimisation des requêtes Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours BDA Plan Etapes de traitement d'une requête Décomposition Traduction

Plus en détail

Session S12 Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i

Session S12 Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i Session S12 Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i C. GRIERE cgriere@fr.ibm.com STG Lab Services IBM i Avril 2012 Les fleurs et les requêtes SQL Lorsque l on veut planter de nouvelles fleurs dans

Plus en détail

DROP TABLE Aeroport CASCADE CONSTRAINTS; CREATE TABLE Aeroport ( VARCHAR(60) NOT NULL, CONSTRAINT PK_aeroport primary key (codeaeroport) );

DROP TABLE Aeroport CASCADE CONSTRAINTS; CREATE TABLE Aeroport ( VARCHAR(60) NOT NULL, CONSTRAINT PK_aeroport primary key (codeaeroport) ); / Fichier: tp1-2.sql Nom: Martin Rancourt - Matricule: 14059412 Nom: Vincent Ribou - Matricule: 14042001 Description : Travail pratique #1 partie 2. Base de données qui permet de gérer les vols d une compagnie

Plus en détail

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique Bases de données Jean-Yves Antoine VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr L3 S&T mention Informatique Bases de Données IUP Vannes, UBS J.Y. Antoine 1 Bases de données SGBD

Plus en détail

Optimisation des bases de données

Optimisation des bases de données Optimisation des bases de données Mise en œuvre sous Oracle Laurent Navarro Avec la contribution technique d Emmanuel Lecoester Pearson Education France a apporté le plus grand soin à la réalisation de

Plus en détail

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données Instructions SQL Première partie : Langage de description et de gestion des données Quelques instructions et leur syntaxe 1. Introduction Trois principales catégories d instructions. Instructions de création

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4 1 Annexes Avec ce rapport il faut rendre en annexe le script SQL corrigé qui permet de créer la base de données selon votre modèle relationnel ainsi que de la peupler avec un nombre de tuples suffisant.

Plus en détail

SQL : Origines et Evolutions

SQL : Origines et Evolutions SQL : Origines et Evolutions SQL est dérivé de l'algèbre relationnelle et de SEQUEL Il a été intégré à SQL/DS, DB2, puis ORACLE, INGRES, Il existe trois versions normalisées, du simple au complexe : SQL1

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

Modèle entité-association 4pts

Modèle entité-association 4pts Examen NFP 107 septembre 2009 Sujet 1 3H documents autorisés Enseignant : Christine Plumejeaud Modèle entité-association 4pts Une agence immobilière voudrait créer une base de données pour la gestion des

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours PL/SQL E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Programmation au sein du SGBD Pourquoi? Les contraintes prédéfinies ne sont pas toujours suffisantes. Exemple : tout nouveau prix pour un CD doit avoir

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML

Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Apprendre le langage SQL - Le DML - 1 / 41 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 2 : le DML Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Cours 3 Le langage SQL

Cours 3 Le langage SQL DUT SRC IUT de Marne-la-Vallée 05/02/2014 M2203 Bases de données Cours 3 Le langage SQL Philippe Gambette Sources Cours de Tony Grandame à l'iut de Marne-la-Vallée en 2010-2011 Cours de Mathieu Mangeot,

Plus en détail

NIMBUS TRAINING. Mise en œuvre d une SGBD dans toutes les étapes du projet. Déscription. Objectifs. Publics. Durée. Pré-requis

NIMBUS TRAINING. Mise en œuvre d une SGBD dans toutes les étapes du projet. Déscription. Objectifs. Publics. Durée. Pré-requis Mise en œuvre d une SGBD dans toutes les étapes du projet. Déscription A partir des retours d expérience, et des préconisations des éditeurs, présenter les facteurs clés de succès et les bonnes pratiques

Plus en détail

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL Jean-Marie Pécatte jean-marie.pecatte@iut-tlse3.fr 16 novembre 2006 ISIS - Jean-Marie PECATTE 1 Valeur de clé

Plus en détail

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1

PRESENTATION. Document1 Serge GUERINET Page 1 PRESENTATION Les domaines couverts par la série STG sont tous des pourvoyeurs ou exploitants des bases de données. Que l'on gère la relation aux clients, le suivi de l'activité financière, la comptabilité

Plus en détail

1 Création et manipulation d une base de données

1 Création et manipulation d une base de données Université Paris 13 TP Base de données Année 2013-2014 Institut Galilée SQL et ORACLE LI3 1 Création et manipulation d une base de données ans ce TP, nous allons créer la base de données de l exercice

Plus en détail

Partie II Cours 3 (suite) : Sécurité de bases de données

Partie II Cours 3 (suite) : Sécurité de bases de données Partie II Cours 3 (suite) : Sécurité de bases de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univ-mrs.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/ssi.html Plan du cours 1 Introduction

Plus en détail

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E

M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E C A R T E S M O D E L I S AT I O N D E L A B A S E D E D O N N E E S D U N E I M P R I M E R I E D E C A R T E S D E V I S I T E G U S TAV O B A R R E N O J O S E C A R L O S C O R R E I A R E M I H Ä

Plus en détail

Interrogation d une base de données Oracle 10G

Interrogation d une base de données Oracle 10G Interrogation d une base de données Oracle 10G 1 Requêtes LMD 1. Liste du contenu de chaque table de la base * tab * [NOM_TABLE] (où NOM_TABLE est le nom de la table à afficher) 2. Liste des serveurs Nom,

Plus en détail

Quelques exemples de requêtes SQL sur la base de données aviation

Quelques exemples de requêtes SQL sur la base de données aviation Quelques exemples de requêtes SQL sur la base de données aviation Note : divers exercices sont proposés. Leurs corrections se trouvent à la fin du document. Le mot-clé COUNT Combien de modèles d'avion

Plus en détail

TD sur les requêtes SQL 3 décembre 2008 Prérequis : Modèle conceptuel de données (entité-association), modèle relationnel, bases du langage

TD sur les requêtes SQL 3 décembre 2008 Prérequis : Modèle conceptuel de données (entité-association), modèle relationnel, bases du langage TD sur les requêtes SQL 3 décembre 2008 Prérequis : Modèle conceptuel de données (entité-association), modèle relationnel, bases du langage SQL. Durée : 1 h 50 TD 3 Requêtes SQL Description du système

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du Proyecto FAO COPEMED Universidad de Alicante Ramón y Cajal, 4 03001 - Alicante, España GCP/REM/057/SPA Web : www.fao.org/fi/copemed Tel : +34 96 514 59 79 Fax : +34 96 514 59 78 Email : copemed@ua.es Formation

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 13 : Organisation d une base de données, ou comment soulever (un peu) le voile Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les clusters de table

Plus en détail

Implémentation des opérateurs relationnels et optimisation

Implémentation des opérateurs relationnels et optimisation Implémentation des opérateurs relationnels et optimisation Les opérateurs étudiés On regarde d abord les opérateurs pris un à un La sélection : σ La projection : π La jointure : ensuite, on s intéressera

Plus en détail

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1

Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Université Paris 13 TP Base de données Année 2008-2009 Institut Galilée feuille 2 : requêtes SQL INFO1 Exercice 1 : requêtes simples Pour traiter de la vente par correspondance on considère la modélisation

Plus en détail

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue.

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue. SQL Ch 9 DDL Vues, PL/SQL, procédures,... I. INTRODUCTION... 1 II. LES VUES (ANGLAIS «VIEWS»)... 1 A. CREER UNE VUE : CREATE VIEW... 1 B. SUPPRIMER UNE VUE DROP VIEW... 3 III. LANGAGE PL/SQL, PROCEDURES

Plus en détail