Introduction aux Bases de Données 2004/2005

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction aux Bases de Données 2004/2005"

Transcription

1 Introduction aux Bases de Données 2004/2005 Chapitre 6: Le langage SQL Ecole Nationale Supérieur de Physique de Strasbourg Christian Wolf 6.1

2 Stockage physique Film numfil m Titre Pays * location Date De Date A Maga sin * Client numclien t Nom Modélisation conceptuelle Introduction Fonction Normalisation Plan Client C-L SELECT titre FROM film NATURAL JOIN distributeur WHERE nom = 'Constance Film'; F.Titre = Location Film F-L Les anciens modèles logiques Le modèle relationnel Groupe Employe SELECT FROM WHERE Le langage SQL 6.2

3 SQL «Structured Query Language» Langage de Manipulation, IBM 1981, San José Standard industriel (normalisé ISO 1988) Le plus diffusé au sein des SGBD relationnels (DB2,ORACLE, Teradata, Informix, MS-SQL Server, MySQL, PostgreSQL, etc.) Implémentation d un système relationnel Versions interactives et intégrées (SQL embarqué) 6.3

4 mysql Cours et TP: mysql version 4.1 Open source et libre Véritable multi-plateforme: Linux, Windows, Mac OS X, Solaris, Free BSD, HP-UX, IBM AIX, SGI Irix, QNX, Novell Netware Interfaces: Ligne de commande (SQL) SQL embarqué (Langage C/C++) Driver ODBC Connections pour: Java,.NET, Perl, Ruby, Python Documentation mysql sur le web: Documentation en ligne: Commande HELP <commande> TP: mysql

5 SQL: champs d application Définition de données Création et suppression de BD, de tables, d indexes etc. Modification de la structure CREATE TABLE Film (Nom CHAR(10) Manipulation de données Consultation de données Modification de données SELECT Nom FROM Film WHERE Annee = 2004; UPDATE Film SET Pays= USA WHERE titre = Casablanca ; 6.5

6 Création: Gestion des BD CREATE DATABASE <nom-bd>; Suppression: DROP DATABASE [ IF EXISTS ] <nom-bd>; Utilisation: USE <nom-bd> Liste de tables de la BD: show tables; Référencer une table hors de la BD «utilisée» à un moment donné: <nom-bd>.<nom-table> 6.6

7 Création / Suppression d une table Création: CREATE [ TEMPORARY ]TABLE <nom-table> ( <nom-attr-1> <type> [ <options> ], <nom-attr-2> <type> [ <options> ], PRIMARY KEY (<nom-attr-i>, <nom-attr-j>, ) ); Création avec modèle: CREATE TABLE <nom-table> LIKE <nom-table-existant>; CREATE TABLE <nom-table> SELECT ; Suppression: DROP TABLE [ IF EXISTS ] <nom-table>; 6.7

8 Types de données (1) TINYINT [(M)] SMALLINT [(M)] INT [(M)] BIGINT [(M)] FLOAT [(M,D)] DOUBLE [(M,D)] DECIMAL [(M,D)] DATE TIME DATETIME 8 bit entier 16 bit entier 32 bit entier 64 bit entier 32 bit réelle 64 bit réelle réelle, format fixe date, format aaaa-mm-jj heure, format hh:mm:ss date et heure, format aaaa-mm-jj hh:mm:ss M taille d affichage total D taille d affichage chiffres après virgule 6.8

9 Types de données (2) CHAR(<longeur>) texte max. 255o, longueur fixe VARCHAR(<longeur>) texte max. 255o, longueur variable TEXT texte max o MEDIUMTEXT texte max o LONGTEXT texte max o ENUM(<valeur-1>, <valeur-2>, ) une valeur parmi les valeurs de la liste SET(<valeur-1>, <valeur-2>, ) zéro ou plusieurs valeurs parmi les valeurs de la liste SET et ENUM: les valeurs sont représentées comme chaînes de caractères, mais stockées comme entiers. Les listes sont limitées à max. 64 membres. 6.9

10 Options d un attribut PRIMARY KEY NOT NULL UNIQUE DEFAULT <valeur> AUTO_INCREMENT Clef primaire, valeurs doubles et valeurs NULL interdites. Si plusieurs colonnes font partie de la clef primaire, utiliser la propriété PRIMARY KEY( ) de la table. Valeur NULL interdite. Utilisation fortement recommandée. Valeurs doubles interdites (valeur NULL permise) Spécification de la valeur par défaut La valeur est incrémentée par défaut 6.10

11 Renommer: Modifier une table ALTER TABLE <nom-table> RENAME TO <nouveau-nom-table>; Ajouter un attribut: ALTER TABLE <nom-table> ADD COLUMN <nom-attr> <type> [ <options> ] [FIRST AFTER <nom-attr-i> ] ; Supprimer un attribut: ALTER TABLE <nom-table> DROP COLUMN <nom-attr> ; 6.11

12 Modifier / Afficher une table Changer un attribut: ALTER TABLE <nom-table> CHANGE COLUMN <ancien-nom-attribut> <nom-attr> <type> [ <options> ] [ FIRST AFTER <nom-attr-i> ] ; Afficher la définition d une table: SHOW CREATE TABLE <nom-table>; DESCRIBE <nom-table>; (mysql seulement! Cette commande ne fait pas partie du standard SQL) 6.12

13 Insertion (1) Insertion de valeurs constantes: INSERT INTO <nom-table> VALUES (<valeur-1>, <valeur-2>, ); INSERT INTO <nom-table> (<nom-attr-i>, <nom-attr-j> ) VALUES (<valeur-i>, <valeur-j>, ); 6.13

14 Insertion (2) Insertion de valeurs à partir d une requête: INSERT INTO <nom-table> SELECT <expr-1>, <expr-2>, INSERT INTO <nom-table> (<nom-attr-i>, <nom-attr-j> ) SELECT <expr-1>, <expr-2>, 6.14

15 Suppression du contenu DELETE FROM <nom-table> WHERE <expr-condition>; Quelques conditions: > < >= <= <> BETWEEN X AND Y IN (X, Y, Z,...) 6.15

16 Modification du contenu UPDATE <nom-table1>, SET <nom-attr-i> = <expr-1>, <nom-attr-j> = <expr-2>, WHERE <expr-condition>; Les jointures avec d autres tables sont possibles. 6.16

17 Insertion/Suppression/Modification : ODBC 6.17

18 Expressions L expression de base est un attribut d une table ou une constante. <nom-table>.<nom-attribut> ou <nom-attr> Les opérateurs arithmétiques sont disponibles, l ordre peut être forcé par des parenthèses. -, + *, / Quelques fonctions mathématiques (voir la liste complète) : ABS,SIN,COS,TAN,ASIN,ACOS,ATAN,COT,EXP,LN,LOG PI,POW,RAND,ROUND,SIGN,SQRT,RAND Les espaces sont interdits entre la fonction et la parenthèse!! 6.18

19 Opérateurs logiques: NOT <expr> <expr1> AND <expr2> <expr1> OR <expr2> <expr1> XOR <expr2> Expressions Comparaisons: = <> > >= < <= BETWEEN <expr-1> AND <expr-2> <expr-1> [NOT] IN (<expr-2>, <expr-3>, ) INTERVAL (<expr-1>, <expr-2>, ) 6.19

20 Expressions : flux Une expression logique s évalue à 1 (=vrai) ou 0 (=faux). IF (<expr1>, <expr2>, <expr3>) CASE <expr> WHEN <expr-condition-1> THEN <expr-1> WHEN <expr-condition-2> THEN <expr-2> ELSE <expr-e> END La partie ELSE est facultative. 6.20

21 Expressions : la valeur NULL Une expression contenant NULL produit NULL quelque soit la valeur des autres parties de l expression. ISNULL(<expr>) <expr> IS NULL <expr> IS NOT NULL IFNULL(<expr-1>,<expr-2>) NULLIF (<expr-1>,<expr-2>) Renvoie la première expression non-nulle: COALESCE (<expr-1>, <expr-2>, ) Comparaison avec traitement de NULL (NULL<=>NULL s évalue à 1): X <=> Y 6.21

22 Expressions : chaînes de caractères CONCAT (<expr-1>,<expr-2>, ) INSERT (<str>,<pos>,<len>,<str-2>) LOCATE (<substr>,<str>) LEFT (<str>, <len>) LENGTH(<str>) LTRIM (<str>) Comparaisons : la conversion entre chaîne de caractères et type numérique est faite automatiquement si nécessaire. <expr> LIKE <modèle> Le modèle peut contenir les caractères spéciaux suivants: _ apparié avec un caractère quelconque % apparié avec un ou plusieurs caractères 6.22

23 Expressions : date, heure CURRENT_DATE, CURRENT_TIME Modifier des dates ADDDATE(<expr>, INTERVAL <expr> <type>) SUBDATE(<expr>, INTERVAL <expr> <type>) Types de champs: day,month,year,hour,minute,second Extraction des champs: YEAR(<expr>), MONTH(<expr>), WEEK(<expr>), DAYOFMONTH(<expr>), DAYOFYEAR(<expr>), WEEKDAY(<expr>), DATE(<expr-date-heure>), TIME(<expr-date-heure>) 6.23

24 Expressions : précédence OR, XOR AND BETWEEN, CASE, WHEN, THEN, ELSE =, <=>, >=, >, <=, <, <>, LIKE, IN <<, >> -, + *, / ^ NOT 6.24

25 Structure de base : Requête à partir d une table SELECT [ DISTINCT ALL ] <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table> WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-l> [ ASC DESC ], ; Chercher tous les attributs : SELECT * Limiter le nombre de lignes renvoyées : SELECT LIMIT <entier>; Les clauses WHERE et ORDER BY sont optionnelles! 6.25

26 Les opérateurs ensemblistes SELECT... FROM WHERE UNION SELECT FROM WHERE SELECT... FROM WHERE MINUS SELECT FROM WHERE SELECT... FROM WHERE INTERSECT SELECT FROM WHERE ORDER BY ; ORDER BY ; ORDER BY ; - Supprime les doublons Supprime une requête et les doublons Supprime le tout sauf les doublons MINUS et INTERSECT ne sont pas disponibles dans mysql 4.1!! 6.26

27 Produit cartésien X Structure de base : SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1>, <nom-table-2>, WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-k>, <expr-l>, ; Sans condition de jointure : produit cartésien 6.27

28 Les alias Alias d un attribut : SELECT <expr-i> as <alias-attribut-1>, <expr-j> as <alias attribut-2>, FROM WHERE ORDER ; Alias d une table : SELECT FROM <nom-table-1> <alias-table-1>, <nom-table-2> <alias-table-2> WHERE ORDER ; 6.28

29 Jointure interne Ajout d une condition de jointure dans la clause WHERE de la commande SQL. SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1>, <nom-table-2>, WHERE <expr-condition-jointure> ORDER BY <nom-attr-k>, <nom-attr-l>, ; La condition doit être du type : Ai θ Bj Ai un attribut de la première table Bj un attribut de la deuxième table Possibilité de combiner plusieurs conditions (AND et OR) 6.29

30 Jointure interne : deuxième syntaxe Structure de base : SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1> INNER JOIN <nom-table-2> ON <nom-table-1>.<nom-attr-r> θ <nom-table- 2>.<nom-attr-s> WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-k>, <expr-l>, ; 6.30

31 Autres types de jointure SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1> INNER JOIN <nom-table-2> ON <nom-table-1>.<nom-attr-r> θ <nom-table- 2>.<nom-attr-s> WHERE <expr-condition> ORDER BY <expr-k>, <expr-l>, ; Jointure externe: Jointure externe gauche: Jointure externe droite: Jointure naturelle: Produit cartésien: OUTER JOIN LEFT JOIN RIGHT JOIN NATURAL JOIN CROSS JOIN X 6.31

32 Combiner les lignes d une table SELECT <expr-comb-1>, <expr-comb-2>, FROM WHERE ORDER ; Quelques expressions de combinaison: <expr> une expression avg(<expr>) moyenne des valeurs sum(<expr>) somme des valeurs min(<expr>) minimum des valeurs max(<expr>) maximum des valeurs count(*) nombre de lignes renvoyées count(<expr>) nombre de valeurs non NULL count (distinct <expr>) nombre de différentes valeurs (<> NULL) group_concat(<expr>) concaténer les chaînes de caractères stddev(<expr>) écart-type (ne fait pas partie du standard!) 6.32

33 Agrégations SELECT <expr-comb-1>, <expr-comb-2>, FROM WHERE GROUP BY <expr-i>, <expr-j>, WITH ROLLUP HAVING <expr-condition> ORDER BY ; Résultat : une ligne par groupe La clause HAVING permet d imposer des conditions sur les valeurs groupées SQL standard : les seuls attributs permis dans la clause select sont les attributs indiqués dans la clause GROUP BY. mysql : tous (attention!!) La clause ROLLUP ajoute une ligne contenant la valeur totale. 6.33

34 Utiliser une requête comme une table SELECT <expr-i>, <expr-j>, FROM <nom-table-1> INNER JOIN ( SELECT ) <alias-table> ON <expr-condition-jointure> ; Exemple: Chercher le film le plus vieux dans la base, ensemble avec les films de la même année. SELECT * FROM film f INNER JOIN (SELECT min(annee) as min_a FROM film) min_table ON f.annee = min_table.min_a; Cette construction fait partie du standard SQL. Néanmoins, elle n est pas disponible dans tous les dialectes SQL. 6.34

35 Utiliser une requête comme table : exemple Chercher la moyenne des nombres de film produit par les pays. Problème : deux agrégations sont nécessaires. Cependant, deux clauses GROUP BY sont impossibles en SQL. SELECT avg(nombre_film) FROM ( SELECT pays, count(*) as nombre_film FROM film GROUP BY pays ) f; 6.35

36 Sous requêtes : version simple Version simple (non corrélée) : la sous requête n utilise aucune information de la requête principale. SELECT FROM WHERE <expr-i>, <expr-j>, <comparaison> IN NOT IN ( SELECT <expr-r>, <expr-s>, FROM WHERE ) ORDER BY ; Version «NOT IN»: «Anti-Jointure» (terme introduit par Oracle) 6.36

37 Sous requêtes simples : exemples Chercher les films qui ne sont pas distribués par «Constance Film» SELECT * FROM film WHERE numdistributeur NOT IN (SELECT numdistributeur FROM Distributeur WHERE nom = Constance Film ); Chercher les films qui étaient produit dans la même année que le plus vieux film de la base. SELECT * FROM film WHERE annee = (SELECT min(annee) FROM film); 6.37

38 Sous requêtes : version corrélée Version corrélée : une condition dans la clause WHERE de la sous requête contient une liaison avec la requête principale. SELECT FROM WHERE <expr> <comparaison> IN NOT IN ( SELECT * FROM WHERE <expr-condition> ) ORDER BY ; 6.38

39 Sous requêtes corrélés : exemple Chercher les films dans lesquels joue au moins un acteur qui possède la nationalité du pays de production. SELECT * FROM film WHERE numfilm in ( SELECT numfilm FROM Joue INNER JOIN Artiste ON joue.numartiste = artiste.numartiste ); AND artiste.nationalite = film.pays 6.39

40 Sous requêtes : ALL et ANY SELECT FROM WHERE <expr-i>, <expr-j>, <opérateur-comparaison> ANY ALL ( SELECT ); ALL : La condition doit être satisfaite pour TOUTES les lignes de résultat de la sous requête. ANY : La condition doit être satisfaite pour AU MOINS UNE ligne du résultat de la sous requête. Attention! Ne pas «interpréter» la requête en langue Anglais, les mots ALL et ANY sont très ambiguës. 6.40

41 Sous requêtes : ALL et ANY, exemple Chercher les films dont tous les acteurs possèdent la nationalité du pays de production du film. SELECT * FROM film WHERE pays = ALL ( SELECT nationalite FROM artiste INNER JOIN joue ON artiste.numartiste = joue.numartiste AND film.numfilm = joue.numfilm); Chercher les films dont au moins un acteur possède une nationalité différente du pays de production du film. SELECT * FROM film WHERE pays <> ANY ( SELECT nationalite FROM artiste INNER JOIN joue ON artiste.numartiste = joue.numartiste AND film.numfilm = joue.numfilm); 6.41

42 Sous requêtes : EXISTS SELECT FROM WHERE [ NOT ] EXISTS ( SELECT * ); Pour chaque ligne de la requête extérieure, la sous requête est exécutée. Si la sous requête renvoie au moins une ligne, la ligne de requête extérieure est retenue. Sinon, elle est supprimée. La négation (NOT EXISTS) provoque le comportement inverse. 6.42

43 Sous requêtes : EXISTS, exemple Chercher les films qui n étaient jamais loués pendant la période SELECT * FROM film WHERE NOT EXISTS ( SELECT * FROM location WHERE numfilm=film.numfilm AND year(datede) BETWEEN 2000 AND 2004 ); 6.43

44 Sous requêtes : condition dans HAVING Exemple Chercher les pays ayant produits plus de film que la moyenne. SELECT pays, count(*) FROM film GROUP BY pays HAVING count(*) > ( SELECT avg(nombre_film) FROM ( SELECT pays, count(*) as nombre_film FROM film GROUP BY pays ) f ); 6.44

45 Sous requête dans la clause SELECT SELECT titre, ( SELECT nom FROM distributeur WHERE numdistributeur = film.numdistributeur ) FROM film; La sous requête doit retourner une seule ligne seulement. 6.45

46 Sous requêtes ou jointure? Très souvent, une solution peut être trouvée en utilisant soit une sous requête, soit une jointure. En générale: Les sous requêtes sont préférables pour comparer des agrégations à d autres valeurs. Les jointures sont idéales pour afficher des résultats provenant de plusieurs tables. 6.46

47 Les indexes Création d un index: CREATE [ UNIQUE ] INDEX <nom-index> ON <nom-table> (<nom-attr-i>, <nom-attr-j>, ); Création d un index partiel: CREATE [ UNIQUE ] INDEX <nom-index> ON <nom-table> (<nom-attr-i>(<nombre-caractéres), ); Suppression d un index: DROP INDEX <nom-index> ON <nom-table>; Affichage des indexes d une table: SHOW INDEX FROM <nom-table>; 6.47

48 Indexes : usage Oui : Une colonne qui sert souvent dans une clause WHERE (restriction). Une colonne à laquelle on accède souvent dans un ordre trié Des colonnes régulièrement utilisées dans des jointures (e.g. les clefs étrangères!) Non: Des colonnes rarement utilisées Des colonnes qui ont que peu de valeurs Les petites tables (la BD favorise le balayage, «full table scan»). 6.48

49 Analyser une table : Analyser une table ANALYZE TABLE <nom-table>; La répartition des clefs de la table est stockée afin de pouvoir optimiser l ordre de jointure des tables dans une requête. Affichage du résultat de l analyse: SHOW INDEX FROM <nom-table>; 6.49

50 Exemples Donner les titres des films distribués par «Constance Film» SELECT titre FROM film NATURAL JOIN distributeur WHERE nom = 'Constance Film'; SELECT titre FROM film INNER JOIN distributeur ON film.numdistributeur = distributeur.nomdistributeur WHERE nom = 'Constance Film'; ou ou SELECT titre FROM film, distributeur WHERE nom = 'Constance Film AND film.numdistributeur = distributeur.nomdistributeur; 6.50

51 Exemples Donner les titres des films réalisés par un artiste ayant de l expérience professionnelle comme acteur aussi bien que comme réalisateur. SELECT titre FROM film WHERE numfilm IN ( SELECT realisation.numfilm FROM joue, realisation WHERE joue.numartiste = realisation.numartiste ) ; 6.51

52 Exemples Donner les noms des clients ayant loués des films dans lesquels apparaît l acteur «Michael Biehn» SELECT DISTINCT client.nom FROM joue NATURAL JOIN artiste NATURAL JOIN location NATURAL JOIN client WHERE artiste.nom = 'Michael Biehn'; ou SELECT NOM FROM client NATURAL JOIN location WHERE location.numfilm IN ( SELECT j.numfilm FROM joue j NATURAL JOIN artiste a WHERE nom = 'Michael Biehn' ); 6.52

53 Exemples Donner les adresses des magasins qui stockent au moins un film d horreur, aussi bien que les titres de ces films disponibles. Donner L adresse = Distributeur si le Magasin est un distributeur automatique. Donner une ligne distributeur au cas de plusieurs réponses de ce type. SELECT DISTINCT IFNULL(Magasin.adresse,'Distributeur') FROM film NATURAL JOIN categories NATURAL JOIN stock NATURAL JOIN Magasin WHERE code = 'H' AND copies>0; 6.53

54 Exemples La même requête que la suivante, mais donner au cas d un distributeur l adresse du Magasin gérant entre parenthèses et précédée par DIST. SELECT DISTINCT IFNULL(b1.adresse,CONCAT('DIST(',b2.adresse,')')) AS adresse FROM film NATURAL JOIN categories NATURAL JOIN stock NATURAL JOIN Magasin b1 LEFT JOIN Magasin b2 ON b1.nummagasingestion = b2.nummagasin WHERE code = 'H' AND copies>0; 6.54

55 Exemples Chercher une liste de toutes les magasins et de tous les films. Pour chaque couple (Magasin,film), donner le nombre de copies gérés par ce Magasin et le nombre de copies disponibles le jour 14 Juillet SELECT s.nummagasin as Magasin, f.titre as titre, s.copies as nombre_total, count(l.datede) as nombre_loue, s.copies-count(l.datede) as nombre_dispo FROM film f LEFT JOIN stock s ON f.numfilm = s.numfilm LEFT JOIN location l ON s.numfilm = l.numfilm AND s.nummagasin = l.nummagasin AND ' ' BETWEEN l.datede AND l.datea GROUP BY 1, 2, 3 ORDER BY 1, 2, 3; 6.55

56 Exemples Chercher les titres de films réalisés par plus qu un réalisateur, ensemble avec les noms de ces réalisateurs. SELECT f.titre, a.nom FROM artiste a NATURAL JOIN realisation NATURAL JOIN ( SELECT film.numfilm AS numfilm, film.titre as titre, count(*) as nombre FROM film NATURAL JOIN realisation group by 1,2 having count(*) >1 ) f ; 6.56

57 Exemple : modification Créer une table contenant pour chaque film le nombre de locations (dépendance!!). Créer une instruction de type UPDATE pour mettre à jour cette table. create table nombrelocations (numfilm int primary key, count int not null); insert into nombrelocations (numfilm, count) select numfilm, 0 from film; UPDATE nombrelocations n INNER JOIN ( SELECT numfilm, count(*) as count FROM location GROUP BY 1 ) temp ON n.numfilm = temp.numfilm SET n.count = temp.count; 6.57

58 Variables d utilisateur SQL permet de stocker des données dans des variables: = <expr>; = ( <Instruction-SQL> ); Exemples : = ; = ( SELECT max(numarticle) FROM Article ); SELECT * FROM Article WHERE numarticle 6.58

59 Fichier.pc Pré-processeur SQL embarqué Fichier.c Compilateur C/C++ SQL embarqué (C/C++) Les instructions SQL sont mélangées avec le code C/C++ dans un fichier.pc. Ce fichier est traité par un préprocesseur, qui traduit le code SQL en appels de fonctions d une libraire, donc en code C/C++. Fichier.o /.obj Linker Fichier exécutable 6.59

60 SQL embarqué : insertion EXEC SQL BEGIN DECLARE SECTION; static long varnumariste,varnumfilm; EXEC SQL END DECLARE SECTION; int main () { } EXEC SQL INSERT INTO Joue (numartiste, numfilm) VALUES (:varnumartiste, :varnumfilm) ; printf ("Une ligne inséré dans Joue "); Le passage de paramètres entre le langage hôte et les instructions SQL se fait à l aide des variables hôtes. Ces variables sont des variables standard du langage hôte. Néanmoins, une déclaration au pré-processeur par une instruction spéciale est nécessaire (DECLARE SECTION). 6.60

61 SQL embarqué : une ligne dans le résultat EXEC SQL BEGIN DECLARE SECTION; static long varvaleur; static short varindicateur; EXEC SQL END DECLARE SECTION; int main () { } EXEC SQL SELECT max(duree) INTO :varvaleur:varindicateur FROM Film; if (varindicateur<0) /* résultat NULL? */ printf("table vide!\n"); else printf ("Durée maximum: %smin\n«, varvaleur); 6.61

62 SQL embarqué : plusieurs lignes EXEC SQL BEGIN DECLARE SECTION; static long varnumfilm; EXEC SQL END DECLARE SECTION; int main () { } EXEC SQL DECLARE mycursor CURSOR FOR SELECT DISTINCT numfilm FROM Location; EXEC SQL OPEN mycursor; /* Execution */ while(1) { EXEC SQL FETCH mycursor INTO :varnumfilm; if (SQLCODE == 100) break; /* Fin */ printf ("Le film numero %d était loué.\n«, varnumfilm); } EXEC SQL CLOSE mycursor; 6.62

63 SQL embarqué : concepts avancés Préparation dynamique de l instruction: L instruction n est pas donnée explicitement dans le code source, mais préparée en temps d exécution dans une chaîne de caractères. L instruction SQL dépend donc de l exécution de l application. Nombre et types d attributs dans un résultat dynamique: Le nombre et les types des résultats sont déterminés par l application en temps d exécution. Afin d apparier les variables aux types de résultats, les résultats sont chargés dans une structure dynamique construite par l application. 6.63

64 Visual Basic for Applications + ODBC DIM ODBCDB as Database DIM ds as Recordset DIM sql as string Set ODBCDB = OpenDatabase ( ODBC;DSN=D:\mySQL.dsn & ;UID=chris;PWD=ibd;database=videoavenir ) Sql = SELECT DISTINCT numfilm FROM Location ; Set ds = ODBCDB.OpenRecordset(sql) If ds.recordcount > 0 Do Until ds.eof MsgBox ( Le film numero & ds( numfilm") & était loué. ); ds.movenext Loop End if ds.close 6.64

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie

11. MySQL. Cours Web. MySQL. 11. MySQL. 11. MySQL. Structured Query Language. Lionel Seinturier. Université Pierre & Marie Curie Cours Web Lionel Seinturier Université Pierre & Marie Curie Lionel.Seinturier@lip6.fr Structured Query Language Langage de manipulation des données stockées dans une base de données interrogation/insertion/modification/suppression

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role

Base de donnée relationnelle. Exemple de table: Film. Exemple de table: Acteur. Exemple de table: Role. Contenu de la table Role IFT7 Programmation Serveur Web avec PHP Introduction à MySQL Base de donnée relationnelle Une base de données relationnelle est composée de plusieurs tables possédant des relations logiques (théorie des

Plus en détail

UTILISER LE SERVEUR MYSQL...

UTILISER LE SERVEUR MYSQL... MySQL (pour Windows 9x) UTILISER LE SERVEUR MYSQL... 2 LANCER LE SERVEUR MYSQL... 2 ARRETER LE SERVEUR MYSQL... 3 TRAVAIL AVEC LA CONSOLE MYSQL... 3 CREATION / SUPPRESSION D'UN BASE... 3 UTILISER UN BASE...

Plus en détail

SQL Historique 1982 1986 1992

SQL Historique 1982 1986 1992 SQL Historique 1950-1960: gestion par simple fichier texte 1960: COBOL (début de notion de base de données) 1968: premier produit de sgbdr structuré (IBM -> IDMS) 1970-74: élaboration de l'outil d'analyse

Plus en détail

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL Bases de données L2 sciences et technologies, mention informatique SQL ou : le côté obscure de la jolie théorie films titre réalisateur année starwars lucas 1977 nikita besson 1990 locataires ki-duk 2005

Plus en détail

Langage SQL : créer et interroger une base

Langage SQL : créer et interroger une base Langage SQL : créer et interroger une base Dans ce chapitre, nous revenons sur les principales requêtes de création de table et d accès aux données. Nous verrons aussi quelques fonctions d agrégation (MAX,

Plus en détail

INTRODUCTION A SQL. http://www.lri.fr/~rigaux/bd/sql.html

INTRODUCTION A SQL. http://www.lri.fr/~rigaux/bd/sql.html 012345678901234567890123 INTRODUCTION A SQL SQL = Structured Query Language SEQUEL = Structured English as a QUEry Language standard ISO depuis 87. Avantages : implanté + ou - complètement sur principaux

Plus en détail

Chapitre 4 : Le langage SQL

Chapitre 4 : Le langage SQL Chapitre 4 : Le langage SQL Table des matières I) Introduction...2 II) Rappel...2 III) Gestion de la base de données...2 1) Création de la base de données...2 2) Modification de la base de données...2

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE SQL

INITIATION AU LANGAGE SQL ECOLE NATIONALE DES INGENIEURS DES TRAVAUX AGRICOLES DE BORDEAUX DEPARTEMENT ENTREPRISE ET SYSTEMES UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE ET GENIE DES EQUIPEMENTS ~o~o~o~ INITIATION AU LANGAGE SQL Notes de cours

Plus en détail

Cours 3 Le langage SQL

Cours 3 Le langage SQL DUT SRC IUT de Marne-la-Vallée 05/02/2014 M2203 Bases de données Cours 3 Le langage SQL Philippe Gambette Sources Cours de Tony Grandame à l'iut de Marne-la-Vallée en 2010-2011 Cours de Mathieu Mangeot,

Plus en détail

Le langage SQL (deuxième partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (deuxième partie) c Olivier Caron Le langage SQL (deuxième partie) 1 Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes 1 Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes Encapsule complètement l algèbre relationnel

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL

2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL 2 ème PARTIE : LE LANGAGE SQL PLAN : I. Le langage de manipulation des données II. Le langage de définition des données III. Administration de la base de données IV. Divers (HORS PROGRAMME) Introduction:

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 1 : Vues et Index Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Les Vues Généralités Syntaxe Avantages Conditions de mise à jour 2 Index Généralités

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

I) Bases de données et tables :

I) Bases de données et tables : I) Bases de données et tables : Un S.G.B.D. est un outil pour organiser, stocker, modifier, calculer et extraire des infos. Une B.D.R. peut être considérée comme un ensemble de tables à 2 dimensions. Exemple

Plus en détail

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition)

SQL Les fondamentaux du langage (2ième édition) Introduction 1. Un peu d'histoire 11 2. Les normes SQL 12 3. Description rapide du modèle relationnel 14 3.1 Principaux concepts du modèle relationnel 15 3.2 Principales règles 16 4. Les opérateurs en

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table

Les requêtes de consultation. Ex. bibliothèque état de la base. Ex. bibliothèque état de la base. Consultation simple d'une table Les requêtes de consultation Représente la ma jorité des requêtes SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Encapsule complètement l'algèbre relationnel Une

Plus en détail

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS

Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS Rudiments SQL pour Oracle BDA_RCS 08-11-2014 1 La base de données Gestion des commandes 08-11-2014 2 Les noms de colonnes sont volontairement simplifiés 3 Ajout de nouvelles colonnes dans des tables qui

Plus en détail

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28

1/28. I Utiliser à bon escient les types de données proposés par SQL, ou. Introduction 3/28 Introduction 1/28 2/28 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Créer des tables à partir d un modèle I Utiliser

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données

Instructions SQL. Première partie : Langage de description et de gestion des données Instructions SQL Première partie : Langage de description et de gestion des données Quelques instructions et leur syntaxe 1. Introduction Trois principales catégories d instructions. Instructions de création

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 PRÉSENTATION DE TSQL... 2 1.1 Historique... 2 1.2 Les différents types d instructions... 2 1.2.1 Langage de Définition des Données... 2 1.2.2 Langage de Manipulation des Données...

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Memo : Fonctions SQL

Memo : Fonctions SQL Bases de Données Avancées Module A IUT Lumière, License CE-STAT 2006-2007 Pierre Parrend Memo : Fonctions SQL I. Sélectionner des données Sélectionner toutes les colonnes de la table Séléctionner seulement

Plus en détail

Le Langage SQL version Oracle

Le Langage SQL version Oracle Université de Manouba École Supérieure d Économie Numérique Département des Technologies des Systèmes d Information Le Langage SQL version Oracle Document version 1.1 Mohamed Anis BACH TOBJI anis.bach@isg.rnu.tn

Plus en détail

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005

Formation PHP/MySQL. Pierre PATTARD. Avril 2005 Formation PHP/MySQL Pierre PATTARD Julien BENOIT Avril 2005 Le PHP Langage interprété, côté serveur pages interprétées par le serveur web pas de compilation, code éditable avec un bloc notes. aucune différences

Plus en détail

SQL : Origines et Evolutions

SQL : Origines et Evolutions SQL : Origines et Evolutions SQL est dérivé de l'algèbre relationnelle et de SEQUEL Il a été intégré à SQL/DS, DB2, puis ORACLE, INGRES, Il existe trois versions normalisées, du simple au complexe : SQL1

Plus en détail

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr Langage de Requêtes talel@infres.enst.fr Supports de cours : (1) Database Management Systems, R. Ramakrishnan and J. Gehrke, ed. McGrawHill, 2000. (2) Bases de Données, G. Gardarin, ed. Eyrolles, 2001.

Plus en détail

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du

Formation à l utilisation des Systèmes de Gestion de Bases de Données Relationnelles. organisée avec la collaboration du Proyecto FAO COPEMED Universidad de Alicante Ramón y Cajal, 4 03001 - Alicante, España GCP/REM/057/SPA Web : www.fao.org/fi/copemed Tel : +34 96 514 59 79 Fax : +34 96 514 59 78 Email : copemed@ua.es Formation

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

MySQL. Plan. François Gannaz. 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel. 2 Conception d une base de donnée relationnelle

MySQL. Plan. François Gannaz. 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel. 2 Conception d une base de donnée relationnelle p. 1 MySQL François Gannaz Grenoble INP Formation Continue Plan p. 2 1 Introduction : MySQL à grands traits Qu est-ce? Le modèle relationnel 2 Conception d une base de donnée relationnelle 3 Administration

Plus en détail

1 Introduction et installation

1 Introduction et installation TP d introduction aux bases de données 1 TP d introduction aux bases de données Le but de ce TP est d apprendre à manipuler des bases de données. Dans le cadre du programme d informatique pour tous, on

Plus en détail

Cours Web n o 7 MySQL et PHP

Cours Web n o 7 MySQL et PHP Introduction aux bases de données Cours Web n o 7 MySQL et PHP Sandrine-Dominique Gouraud (gouraud@lri.fr) Pierre Senellart (pierre@senellart.com) Semaine du 7 novembre 2005 S.-D. Gouraud, P. Senellart

Plus en détail

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données Le modèle relationnel 1. Introduction 9 2. Rappels sur le stockage des données 9 2.1 Les différentes catégories de données 10 2.1.1 Les données de base 10 2.1.2 Les données de mouvement 10 2.1.3 Les données

Plus en détail

Olivier Mondet http://unidentified-one.net

Olivier Mondet http://unidentified-one.net T-GSI Ch.4 Le Langage SQL LDD, LCD Cet exercice guidé reprend le plan suivis lors de l intervention de formation faite pour l académie de Versailles. L objectif principal visait en la présentation du langage

Plus en détail

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5

1. Qu'est-ce que SQL?... 2. 2. La maintenance des bases de données... 2. 3. Les manipulations des bases de données... 5 1. Qu'est-ce que SQL?... 2 2. La maintenance des bases de données... 2 2.1 La commande CREATE TABLE... 3 2.2 La commande ALTER TABLE... 4 2.3 La commande CREATE INDEX... 4 3. Les manipulations des bases

Plus en détail

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL)

1/39. I Langage d interrogation et modification des données (DML) I Langage de définition du schéma (DDL) Introduction 1/39 2/39 Introduction Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - BDD 2015-2016 A partir de l algèbre relationnelle s est construit un langage informatique permettant d interroger les données : SQL

Plus en détail

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire

Informatique Initiation aux requêtes SQL. Sommaire cterrier.com 1/14 04/03/2008 Informatique Initiation aux requêtes SQL Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données 2004/2005

Introduction aux Bases de Données 2004/2005 Introduction aux Bases de Données 2004/2005 Chapitre 4 Les anciens modèles logiques Ecole Nationale Supérieur de Physique de Strasbourg Christian Wolf christian.wolf@ensps.u-strasbg.fr 4.1 Stockage physique

Plus en détail

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours PL/SQL E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Programmation au sein du SGBD Pourquoi? Les contraintes prédéfinies ne sont pas toujours suffisantes. Exemple : tout nouveau prix pour un CD doit avoir

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations

SQL Requêtes simples. Outline ... A.D., S.B. Février 2013. .1 Introduction. .2 Requêtes mono-relation. .3 Requêtes multi-relations SQL Requêtes simples BD4 AD, SB Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot Février 2013 BD4 (Licence MASS, Master ISIFAR, Paris-Diderot) SQL 1/19 Février 2013 1 / 19 Outline 1 2 Requêtes mono-relation

Plus en détail

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL

Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Apprendre le langage SQL - Le DDL - 1 / 28 - Apprendre le langage SQL par l exemple Partie 1 : le DDL Ce document est publié sous licence Creative Commons CC-by-nc-nd. Il ne peut ni être modifié, ni faire

Plus en détail

Révisions sur les Bases de données. Lycée Thiers - PC/PC*

Révisions sur les Bases de données. Lycée Thiers - PC/PC* Bases de données Architecture clients-serveur Architecture trois tiers Vocabulaire des BDD Algèbre relationnelle Création/modification d une table Commandes SQL de manipulation de tables Définition formelle

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

Si le médecin agit en situation d urgence, insérer une trace de ses requêtes. Si le patient est cardiaque, le préciser dans le motif de la visite

Si le médecin agit en situation d urgence, insérer une trace de ses requêtes. Si le patient est cardiaque, le préciser dans le motif de la visite Précompilateur Compilateur LP PROGRAMMATION SQL Limites de SQL Problématique de la connexion langage hôte/sql 3 approches Embedded SQL (PRO*C, SQLJ ) API de bas niveau (SQL-CLI, ODBC, ) Langage dédié (PL/SQL,

Plus en détail

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation.

Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Bienvenue! Jusqu à 14 h : Open Questions! On vous explique ce que vous n avez pas compris lors de la première formation. Téléchargez les logiciels nécessaires pour cette formation : http ://formation-web.via.ecp.fr

Plus en détail

Pour les débutants. langage de manipulation des données

Pour les débutants. langage de manipulation des données Pour les débutants SQL : langage de manipulation des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ;

ECR_DESCRIPTION CHAR(80), ECR_MONTANT NUMBER(10,2) NOT NULL, ECR_SENS CHAR(1) NOT NULL) ; RÈGLES A SUIVRE POUR OPTIMISER LES REQUÊTES SQL Le but de ce rapport est d énumérer quelques règles pratiques à appliquer dans l élaboration des requêtes. Il permettra de comprendre pourquoi certaines

Plus en détail

Le language SQL (2/2)

Le language SQL (2/2) Les commandes de base sous Unix SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

Le langage SQL Rappels

Le langage SQL Rappels Le langage SQL Rappels Description du thème : Présentation des principales notions nécessaires pour réaliser des requêtes SQL Mots-clés : Niveau : Bases de données relationnelles, Open Office, champs,

Plus en détail

Le Langage De Description De Données(LDD)

Le Langage De Description De Données(LDD) Base de données Le Langage De Description De Données(LDD) Créer des tables Décrire les différents types de données utilisables pour les définitions de colonne Modifier la définition des tables Supprimer,

Plus en détail

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L.

LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. LES REQUÊTES EN LANGAGE S.Q.L. Une base de données contient un nombre important d informations. Ces informations sont organisées, mais pour être effectivement exploitables, il faut pouvoir sélectionner,

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Programmation Transact SQL

Programmation Transact SQL Programmation Transact SQL Procédure Ecrire une procédure qui permet de rendre un film emprunté. Cette procédure admet en paramètre le numéro d'exemplaire du film emprunté et se charge de compléter la

Plus en détail

Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données

Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données Introduction aux Systemes d Information et aux Bases de Données L2 Informatique Serenella Cerrito Département d Informatique Évry 2014-2015 Quels valeurs peut prendre un attribut? Ici, les types les plus

Plus en détail

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1

Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 2 L INTERROGATION DES DONNEES... 2-1 3 LES OPERATEURS LOGIQUES... 3-1 Table des matières PREAMBULE...I 1 L OUTIL SQL*PLUS... 1-1 Le langage SQL... 1-2 Le langage PL/SQL... 1-4 Qu'est-ce que SQL*Plus?... 1-5 Commandes SQL*Plus... 1-7 Variables de substitution... 1-15 La commande

Plus en détail

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL Cours PL/SQL Langage propre à Oracle basé sur ADA Offre une extension procédurale à SQL PL/SQL permet d utiliser un sous-ensemble du langage SQL des variables, des boucles, des alternatives, des gestions

Plus en détail

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L

Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L Chapitre 4 : Partie3 LANGAGE DE MANIPULATION RELATIONNEL : S Q L SQL (Structured Query Language) est le langage de manipulation des données relationnelles le plus utilisé aujourd hui. Il est devenu un

Plus en détail

2011 Hakim Benameurlaine 1

2011 Hakim Benameurlaine 1 Table des matières 1 CRÉATION DES OBJETS DE BASES DE DONNÉES... 2 1.1 Architecture d une base de données... 2 1.1.1 Niveau logique... 2 1.1.2 Niveau physique... 3 1.2 Gestion d une base de données... 3

Plus en détail

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble.

14/04/2014. un ensemble d'informations sur un sujet : exhaustif, non redondant, structuré, persistant. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble. Gaëlle PERRIN SID2 Grenoble Le 10/04/2014 Base de Données (BD) : une grande quantité de données, centralisées ou non, servant pour les besoins d'une ou plusieurs applications, interrogeables et modifiables

Plus en détail

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron Le langage SQL (première partie) 1 Plan Le S.G.B.D. postgres Le langage SQL Langage de manipulation de données Langage de requêtes 2 Quelques mots sur Postgres (1/2) Travaux de Stonebraker (Univ. Berkeley)

Plus en détail

attribut = champ = colonne

attribut = champ = colonne Table d attributs attribut = champ = colonne ligne enregistrement individu 1 3 2 Table d attributs : 2 types Table d attributs d une couche spatiale Lien entre chacune des lignes et son entité géométrique

Plus en détail

SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN

SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN SQL (Deuxième partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Les requêtes de consultation Représente la majorité des requêtes Encapsule complètement l'algèbre relationnel Une

Plus en détail

Bases de données. Langage SQL Introduction 2014-07-31 LANGAGE SQL

Bases de données. Langage SQL Introduction 2014-07-31 LANGAGE SQL 1 Bases de données LANGAGE SQL Introduction 2 Le langage de consultation le plus utilisé par les SGBDR modernes est le SQL (Structured Query Langage). SQL est fortement basé sur l algèbre relationnelle

Plus en détail

1 Création et manipulation d une base de données

1 Création et manipulation d une base de données Université Paris 13 TP Base de données Année 2013-2014 Institut Galilée SQL et ORACLE LI3 1 Création et manipulation d une base de données ans ce TP, nous allons créer la base de données de l exercice

Plus en détail

FileMaker 14. Guide de référence SQL

FileMaker 14. Guide de référence SQL FileMaker 14 Guide de référence SQL 2013-2015 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054 FileMaker et FileMaker Go sont des marques de

Plus en détail

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble?

Chapitre IV. Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation. Relation : ensemble ou multi-ensemble? Chapitre IV Les bases de données relationnelles en pratique : Langages d interrogation Relation : ensemble ou multi-ensemble? Un multi-ensemble (multiset) est une collection d éléments pour laquelle on

Plus en détail

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers Département d informatique Collège Lionel Groulx. Préparé par Saliha Yacoub Table des matières. Introduction...

Plus en détail

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique Bases de données Jean-Yves Antoine VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr L3 S&T mention Informatique Bases de Données IUP Vannes, UBS J.Y. Antoine 1 Bases de données SGBD

Plus en détail

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN

SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN SQL (Première partie) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Les commandes de base sous Unix Création d'une base ([] facultatif) : createdb nombase [ -U comptepostgres ] Destruction

Plus en détail

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données

Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Introduction au Système de Gestion de Base de Données et aux Base de Données Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des bases de données» 24 au 27 /06/08 Dernière

Plus en détail

Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML

Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML Bases de données Niveau 1 SQL - MySQL MariaDB - Cours et TP 5 DDL et DML MariaDB : https://mariadb.org/ Site officiel MySQL : http://www-fr.mysql.com/ Zone pour les développeurs : http://dev.mysql.com/

Plus en détail

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1

PHP 5. La base de données MySql. A. Belaïd 1 PHP 5 La base de données MySql A. Belaïd 1 Base de données C est quoi une base de données? Une base de données contient une ou plusieurs tables, chaque table ayant un ou plusieurs enregistrements Exemple

Plus en détail

II. EXCEL/QUERY ET SQL

II. EXCEL/QUERY ET SQL I. AU TRAVAIL, SQL! 1. Qu est-ce que SQL?... 19 2. SQL est un indépendant... 19 3. Comment est structuré le SQL?... 20 4. Base, table et champ... 21 5. Quelle est la syntaxe générale des instructions SQL?...

Plus en détail

SQL Description des données : création, insertion, mise à jour. Définition des données. BD4 A.D., S.B., F.C., N. G. de R.

SQL Description des données : création, insertion, mise à jour. Définition des données. BD4 A.D., S.B., F.C., N. G. de R. SQL Description des données : création, insertion, mise à jour BD4 AD, SB, FC, N G de R Licence MIASHS, Master ISIFAR, Paris-Diderot Mars 2015 BD4 (Licence MIASHS, Master ISIFAR, Paris-Diderot) SQL 1/21

Plus en détail

Le langage SQL. D. Puthier 1 ESIL, 2009. http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr

Le langage SQL. D. Puthier 1 ESIL, 2009. http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr D. Puthier 1 1 ERM206/Technologies Avancées pour le Génome et la Clinique, http://tagc.univ-mrs.fr/staff/puthier, puthier@tagc.univ-mrs.fr ESIL, 2009 Base de données Microarrays Suivi des expositions aux

Plus en détail

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I

Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Oracle University Appelez-nous: +33 (0) 1 57 60 20 81 Oracle Database 10g: Les fondamentaux du langage SQL I Durée: 3 Jours Description Ce cours offre aux étudiants une introduction à la technologie de

Plus en détail

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL

Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL Chapitre 4 LE LANGAGE D INTERROGATION DE DONNÉES SQL 1. Définitions Clause : mot-clé Requête : interrogation ou action structurée sur la BD Requête d interrogation composée de l ensemble des clauses :

Plus en détail

FileMaker 13. Guide de référence SQL

FileMaker 13. Guide de référence SQL FileMaker 13 Guide de référence SQL 2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054 FileMaker et Bento sont des marques commerciales de

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale

BD50. TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer. Gestion Commerciale Département Génie Informatique BD50 TP5 : Développement PL/SQL Avec Oracle SQL Developer Gestion Commerciale Françoise HOUBERDON & Christian FISCHER Copyright Avril 2007 Présentation de la gestion commerciale

Plus en détail

SQL : Dans l article précédent sur le langage de manipulation

SQL : Dans l article précédent sur le langage de manipulation SQL : extraire des données Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont réalisées en SQL. Dans cet article,

Plus en détail

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010

SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Définitions SQL SERVER 2008 Le 20/10/2010 Une base de données est un objet particulièrement difficile à définir puisqu il est abordé en pratique selon différents points de vue : Pour un administrateur,

Plus en détail

SQL : Dans les articles précédents vous avez acquis

SQL : Dans les articles précédents vous avez acquis Fiche technique SQL : les sous-requêtes Les bases de données sont très utilisées dans les applications Web. La création, l interrogation et la manipulation des données de la base sont réalisées en SQL.

Plus en détail

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4 1 Annexes Avec ce rapport il faut rendre en annexe le script SQL corrigé qui permet de créer la base de données selon votre modèle relationnel ainsi que de la peupler avec un nombre de tuples suffisant.

Plus en détail

Ch 5 SELECT Sous-requêtes

Ch 5 SELECT Sous-requêtes SQL Ch 5 SELECT Sous-requêtes I. INTRODUCTION... 1 A. SYNTAXE GENERALE... 1 B. RESULTAT RENVOYE PAR UNE SOUS-REQUETE... 2 C. SOUS REQUETE INDEPENDANTES ET SOUS REQUETE DEPENDANTES... 2 II. SOUS-REQUETES

Plus en détail

Création et Gestion des tables

Création et Gestion des tables Création et Gestion des tables Version 1.0 Z Grégory CASANOVA 2 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Pré-requis... 4 3 Les tables... 5 3.1 Les types de données... 5 3.1.1 Les types de données Sql Server... 5

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle)

Plus en détail