Implémentation des SGBD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Implémentation des SGBD"

Transcription

1 Implémentation des SGBD Structure générale des applications Application utilisateur accédant à des données d'une base Les programmes sous-jacents contiennent du code SQL Exécution : pendant l'exécution Les requêtes sont transmises au SGBD Le SGBD vérifie le code, optimise, gère les accès concurrents, accède aux données, récupère les réponses, transmet à l'application

2 Implémentation en 3 couches Couche externe Interfaces avec les langages «hôtes» Définition des vues utilisateurs, de leurs droits,... Noyau du SGBD Langages le définition et de manipulation (SQL) Optimiseur de requêtes Gestion des index Gestionnaires de transactions et des journaux Couche interne Accès physique aux données

3 Implémentation en 3 couches Couche interne Noyau Couche externe Fichiers Gestionnaire de fichiers (système) Interface interne Fonctions internes du SGBD - SQL (DDL, DML) - optimisation - transactions - index -... Interface externe Utilsateurs - programmes - vues - droits d'accès -... SGBD

4 Indépendance des couches Couche interne/noyau (indépendance physique) Que faire si on change le gestionnaire de fichiers de la couche interne? Réécrire l'interface interne, mais aucun changement dans le noyau Noyau/couche externe (indépendance logique) Si on change le noyau, faut-il réécrire les applications utilisateurs? Non, si on change de SGBD relationnel Oui, si on change l'organisation d'une BD

5 Noyau + Interface externe 5 modules principaux Interface interactive/outils de développement Précompilateurs : prise en compte d'ordres SQL dans des programmes (C, JAVA, ) Analyseur de requêtes SQL Optimiseur de requêtes Outils d'administration et dictionnaire des données (info sur les utilisateurs et les objets qu'ils ont créés)

6 Noyau + Interface interne 5 modules principaux Le journal (contient toutes les opérations réalisées sur le SGBD) Le processeur de transactions Le gestionnaire d'index Le gestionnaire d'espace disque Le gestionnaire des buffers (communication entre le disque et le SGBD)

7 Architectures des SGBD Main frame Noyau et couche externe sur une même machine Client-serveur Client : couche externe + SQL + communication Serveur : Noyau (- SQL) + communication SGBD répartis Plusieurs main frames sur différents sites Données de la base stockées sur différents sites Architectures n-tiers : Intègrent les applications Web

8 Client-Serveur Le poste client contient les outils de l'interface externe sauf le dictionnaire des données Le serveur assure le stockage des données et des meta-données (dictionnaire de données) Donc le serveur contient Les outils de l'interface interne Plus le dictionnaire de données et les outils d'administration

9 Client-Serveur Deux types de serveurs : Serveur de transaction : le client envoie des transactions traitées par le serveur, puis traite les résultats Serveur de données : les transactions sont exécutées par le client, le serveur ne fait que "fournir" les données Donc le serveur de données "travaille moins" que le serveur de transactions

10 Transmissions client-serveurs Optimiser les transferts de données Soit envoyer n-uplet/n-uplet Soit envoyer bloc/bloc et stocker dans un cache optimise si on estime que la transaction va utiliser les autres n-uplets du bloc transmis Mais occasionne des problèmes de conflit d'accès un n-uplet transmis peut être modifié par une autre transaction

11 Transmissions client-serveurs Concurrence d'accès Lorsque deux transactions modifient une même donnée, il faut prendre un certain nombre de précautions. La solution la plus courante est de verrouiller les objets utilisés par une transaction donnée les verrous sont gérés par le serveur donc chaque verrou doit donner lieu à l'envoi d'un message aux clients

12 Architecture répartie Chaque site a une version complète du SGBD Données réparties sur les sites Découpage horizontal : les sites ont tous les mêmes relations avec différents contenus Découpage vertical : les sites ont des relations différentes, tous connaissent la structure de la BD Pas d'opérateur spécifique pour accéder à l'ensemble des données Découpage horizontal : union des données sur les différents sites Découpage vertical : jointure

13 Pourquoi des architectures n-tiers? Web Très répandu et permet de traiter différents types de données (textes, sons, images, ) SGBD Accès efficace et sécurisé à des données structurées (tables/n-uplets) La combinaison des deux est de plus en plus systématique

14 Architectures n-tiers Web : manipule des données statiques en lecture seule via HTML Les accès à une base de données supposent que : les données à stocker dans les pages ne sont pas connues a priori des requêtes de mise à jour sont indispensables Solution : générer les pages HTML à la volée

15 Architectures deux-tiers et trois-tiers Architectures à deux pôles (2-tiers) client avec un navigateur serveur pour les applications et le SGBD Architectures à trois pôles (3-tiers) client avec un navigateur serveur d applications (le plus souvent OO) serveur de données (SGBD)

16 Architecture deux-tiers Deux types de serveur d application Passerelle CGI (Common Gateway Interface) Un programme externe au serveur HTTP construit les pages HTML à partir des résultats des requêtes Serveur HTTP étendu Toutes les applications partagent les données grâce à un ensemble de fonctions (API ou Application Programming Interface) intégrées au serveur HTTP

17 Architecture deux-tiers réseau Serveur HTTP Appli. CGI Poste client (navigateur) réseau Serveur HTTP étendu API Appli. SGBD + données

18 Architecture deux-tiers Deux types d API ISAPI (Microsoft) : remplace les exécutables CGI par des DLL partagées par plusieurs applications NSAPI (Netscape) : extension du serveur HTTP. fonctions définies dans un fichier de configuration souplesse d utilisation

19 Architecture trois-tiers Poste client Charge et exécute du code Serveur d application Logiciel OO générant le code et assurant l interface avec le SGBD Serveur de base de données Exécute les requêtes et renvoie le résultat à l interface avec le SGBD

20 Architecture trois-tiers réseau Poste client (navigateur chargeur et exécuteur de code) Serveur de code (OO) - CORBA - ODBC - JDBC réseau Serveur HTTP Base de données Serveur d appli. et HTTP Serveur BD

21 Architectures n-tiers Architecture 3 tiers Niveau client Niveau serveur d'application : middleware Niveau serveur de données

22 Gestion de transactions 1.Objectifs et bases 2.Journaux et reprise 3.Cas des systèmes répartis 4.Concurrence d'accès

23 Problème de base Plusieurs traitements effectués en même temps Il faut garantir : Que tous les traitements sont exécutés correctement Qu'aucun n'attendra «trop longtemps» Qu'aucun ne sera «oublié» Que si une panne survient, ils pourront être repris

24 Problème de base Opérations typiques : Traitements OLTP (On Line Transaction Proc.) : Mises à jour ponctuelles de lignes par des écrans prédéfinis, souvent répétitives, sur les données les plus récentes Traitements OLAP (On Line Analytical Proc.) : Consultations longues et compliquées Cas typique : données bancaires Débit / crédit sur une base de données bancaire + moyenne des comptes par agence Mesure des performances du système nombre de transactions par seconde et temps moyen d'exécution

25 Exemple Agences 1 Comptes Caissiers 100 Historique (Stocke les opérations)

26 Test de performance Begin-Transaction Update Compte Set Balance = Balance + Delta Where ComptetId = Aid ; Insert into Historique (Aid, Tid, Bid, Delta, TimeStamp) ; Update Caissier Set Balance = Balance + Delta Where CaissierId = Tid ; Update Agence Set Balance = Balance + Delta Where CaissierId = Tid ; End-Transaction Pour valider un débit/crédit, toutes les màj doivent être faites 90 % doivent avoir un temps de réponse < 2 secondes Chaque terminal génère une transaction toute les 10s Performance = Nombre de transactions validées / temps total

27 Exécution concurrente En plus de ces transactions, on suppose d'autres requêtes compliquées traitant un grand nombre de n-uplets en lecture Exemple : moyenne des comptes par agence SELECT A.AgenceId, AVG(C.Balance) FROM Agence A, Compte C WHERE A.AgenceId = C.AgenceId GROUP BY A.AgenceId

28 Les menaces Concurrence entre transactions Les effets d'une transaction sont «perdus» Des incohérences apparaissent Toutes les transactions sont bloquées Pannes Une transaction ne peut plus être continuée : défaire ce qui a été fait puis reprendre la transaction Une panne logicielle ou matérielle intervient : reprendre les transactions en cours

29 Propriétés des transactions Atomicité Soit toutes les mises à jour sont validées soit aucune Cohérence La base doit passer d'un état cohérent à un autre état cohérent Isolation Les résultats d'une transactionne ne sont visibles que lorsque cette transaction est validée Durabilité Les résultats d'une transaction validée ne peuvent être modifiés que par une autre transaction

30 Atomicité Introduction de deux instructions : Commit : validation des modifications (écriture sur disque) Abort : annulation des modifications (retour en arrière) (Rollback sous ORACLE) Une transaction peut donc : Avoir une «vie sans histoire» (son commit a été exécuté) Se suicider (son code contient un abort) Etre assassinée (le système a exécuté un abort)

31 En résumé... Update Update Mémoire de la transaction Commit Abort Bases de données Poubelle

32 Cohérence Perte de mise à jour lorsque deux transactions modifient le même objet Deux transactions T1 et T2 ajoutent Delta au même compte comme suit T1 : lire C.Balance T1 : C.Balance = C.Balance + Delta T2 : lire C.Balance T2 : C.Balance = C.Balance + Delta T2 : Ecrire C.Balance puis Commit T1 : Ecrire C.Balance puis Commit T2 est perdue

33 Isolation Lectures impropres : Une transaction modifie un objet lu par une autre transaction T1 ajoute Delta mais est annulée et T2 lit Balance T1 : lire C.Balance T1 : C.Balance = C.Balance + Delta T1 : Ecrire C.Balance T2 : lire C.Balance T1 : Abort T2 :... T2 lit une valeur fausse

34 Durabilité Une panne peut «annuler» les effets d'une transaction Exemple T1 : lire C.Balance T1 : C.Balance = C.Balance + Delta T1 : Ecrire C.Balance...PANNE... Commit T1 n'est pas sauvegardée

35 Journaux (avant/après) Journal «avant» : sauvegarde les valeurs lues avant modification Contient les débuts de transactions, les valeurs d'enregistrement avant mises à jour, les fins de transactions (commit ou abort) Permet de défaire les mises à jour effectuées par une transaction

36 Journal avant 2.Log Page lue Page modifiée 3.Update 1.Read 4.Write Base de données

37 Journaux (avant/après) Journal «après» : sauvegrade les valeurs après modifications Contient les débuts de transactions, les valeurs d'enregistrement après mises à jour, les fins de transactions (commit ou abort) Il permet de refaire les mises à jour effectuées par une transaction

38 Journal après 3.Log Page lue Page modifiée 2.Update 1.Read 4.Write Base de données

39 Gestion des journaux Structure d'un enregistrement Numéro de transaction (Trid) Type d'enregistrement {début, update, insert, commit, abort} TupleId [Attribut modifié, Ancienne valeur, Nouvelle valeur]... Ecrits dans un tampon en mémoire et vidés sur disque en début de Commit ou Abort

40 Sauvegrades Sauvegrades périodiques En parallèle aux mises à jour Ecrite dans les journaux ("savepoint") L'état sauvegardé doit être cohérent Points de reprise Permet de situer les transactions effectuées après la sauvegarde Pose d'un point de reprise Ecrire les buffers de journalisation (Log) Ecrire les buffers de pages (DB) Ecrire un record "checkpoint" dans le journal

41 En cas de panne... Panne logicielle : reprise «à chaud» Rechercher le dernier point de reprise Avec le journal après, rechercher les transactions en cours au moment de la panne Avec le journal avant, défaire les transactions non validées Avec le journal après, refaire ces transactions et terminer les transactions validées mais non complètement terminées (panne juste après Commit)

42 En cas de panne... Panne matérielle : reprise «à froid» Rechercher le dernier point de sauvegarde Restaurer l'état de la base sauvegardé Avec le journal après, reprendre les transactions en cours au moment de la panne

43 Concurrence Deux types d'action : lecture et écriture Types d'accès concurrents Lecture Lecture : ne pose pas de problème Ecriture Ecriture : perte de mise à jour Ecriture Lecture : lectures impropres Règles pour éviter ces problèmes 1.Toute transaction ne doit pas lire ou écrire un objet modifié par une autre transaction non terminée 2.Toute transaction ne doit pas modifier un objet lu par une autre transaction non terminée

44 Exemple : perte de mise à jour Deux transactions T1 et T2 ajoutent Delta au même compte comme suit T1 : lire C.Balance T1 : C.Balance = C.Balance + Delta T2 : lire C.Balance T2 : C.Balance = C.Balance + Delta T2 : Ecrire C.Balance puis Commit T1 : Ecrire C.Balance puis Commit Règle 1 non satisfaite

45 Exemple : lecture impropre T1 ajoute Delta mais est annulée et T2 lit Balance T1 : lire C.Balance T1 : C.Balance = C.Balance + Delta T1 : Ecrire C.Balance T2 : lire C.Balance T1 : Abort T2 :... Règle 1 non satisfaite

46 Exemple : lecture impropre T1 ajoute puis retire Delta et T2 lit Balance T1 : lire C.Balance T1 : C.Balance = C.Balance + Delta T1 : Ecrire C.Balance T2 : lire C.Balance T1 : C.Balance = C.Balance - Delta T1 : Ecrire C.Balance T1 : Commit Règle 2 non satisfaite

47 Terminologie Exécution concurrente de transactions : Séquence dans laquelle les instructions des transactions sont mélangées Exécution séquentielle : Séquence dans laquelle les instructions des transactions ne sont pas mélangées Exécution concurrente correcte : Son résultat est le même que celui produit par une exécution séquentielle

48 Détection des problèmes Graphe de précédence d'un exécution concurrente E Noeuds : transactions concurrentes Arcs : arc de T à T' si dans E, T lit ou écrit un objet puis T' écrit le même objet Exécution concurrente problématique si le graphe de précédence est cyclique

49 Exemples Reprendre les exemples donnés précédemment Tous les graphes contiennent Deux noeuds : T1 et T2 Deux arcs : de T1 à T2 et de T2 à T1

50 Verrous Permettent à une transaction de «réserver» en exclusion des autres un objet Deux actions élémentaires Demander un verrou sur O : lock(o) Libérer un verrou sur O : unlock(o) On ne peut lire ou écrire un objet O sans avoir obtenu un verrou sur O Deux types de verrou : écriture et lecture Tout verrou en écriture est exclusif Les verrous en lecture peuvent être partagés

51 Verrouillage en 2 phases Acquisition des verrous, puis libération des verrous Il est impossible d'obtenir un nouveau verrou après en avoir libéré un On garantit ainsi la correction des exécutions concurrentes Mais il reste un problème : interblocage

52 Exemple d'interblocage T1 : lock(o, W) T2 : lock(o', W) T1 : lock(o', R) T1 attend que T2 libère le verrou T2 : lock(o, W) T2 attend que T1 libère le verrou... T1 et T2 s'attendent mutuellement Comment résoudre ce problème? Quand il apparaît (on retrouve une problématique de cycle dans un graphe) En évitant (au mieux) qu'il n'apparaisse

53 Résolution des interblocages Maintenir le graphe des verrous Noeuds : transactions Arc de T à T' : T attend un verrou possédé par T' Tester régulièrement si le graphe est cyclique Par exemple dès qu'une transaction attend trop longtemps Si le graphe est cyclique Choisir une transaction du cycle Défaire cette transaction, puis la refaire plus tard

54 Prévention des interblocages Donner priorité aux transactions anciennes Ajouter une estampille de temps à chaque transaction Deux techniques Wait-Die : annuler une transaction T demandant des verrous tenus par des transactions anciennes. Lorsque T est reprise, elle garde son estampille Wound-Wait : si une transaction ancienne attend un verrou d'une transaction nouvelle T, T est blessée. Si T demande un verrou déjà pris, elle est défaite puis refaite

55 Cas des BD réparties La technique du verrouillage en 2 phases est utilisée Gestion centralisée : un site est désigné pour coordonner les demandes de verrous Sites impliqués par la transaction Site d'exécution de la transaction Site central 3 - exécution 4 - fin de transaction 1 - demande 2 - obtention 5 - libération

56 Gestion distribuée des verrous Plusieurs sites gèrent les verrous Chaque site s'occupe des verrous sur un ensemble donné d'objets Données répliquées : t sur différents sites t est lu sur un seul site (le plus souvent, le site où est exécutée la transaction) t est écrit sur tous les sites où il est stocké Donc t doit être verrouillé en écriture sur tous les sites où il est stocké Mais t doit aussi être verrouillé en lecture sur tous les sites où il est stocké

57 Gestion des interblocages Gestion centralisée : comme le cas standard Gestion distribuée Chaque site peut ne pas avoir de problème Mais, globalement, interblocage Résolution des interblocages dans une gestion distribuée : Chaque site teste si son sous graphe est cyclique et résout éventuellement un interblocage local Si nécessaire, on teste si le graphe global est cyclique (sur un site dédié)

58 Exemple 4 transactions et deux sites T1 et T2 exécutées sur le site 1 T3 et T4 exécutées sur le site 2 Ordonnancement global [T1 lock(a, W)] [T2 lock(a, W)] Site 1 T1 T2 [T3 lock(a, W)] [T4 lock(a, W)] [T4 lock(b, W)] [T1 lock(b, W)] Site 2 T3 T4

59 Conclusions On n'a présenté que les notions de base Beaucoup de recherches sur le sujet, mais peu d'implémentations Granularité des objets verrouillés (de la base complète au n-uplet) ou degrés d'isolation Gestion de transactions imbriquées pour améliorer le parallélisme Extension des opérations (pas seulement read/write) pour avoir des propriétés de commutativité...

Les transactions 1/40. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions

Les transactions 1/40. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions 1/40 2/40 Pourquoi? Anne-Cécile Caron Master MAGE - BDA 1er trimestre 2013-2014 Le concept de transaction va permettre de définir des processus garantissant que l état de la base est toujours cohérent

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 12 : Concurrence d accès Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Accès concurrents Définitions Verrous Collisions Niveaux de cohérence Blocage

Plus en détail

Les transactions 1/46. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions

Les transactions 1/46. I même en cas de panne logicielle ou matérielle. I Concept de transaction. I Gestion de la concurrence : les solutions 1/46 2/46 Pourquoi? Anne-Cécile Caron Master MAGE - SGBD 1er trimestre 2014-2015 Le concept de transaction va permettre de définir des processus garantissant que l état de la base est toujours cohérent

Plus en détail

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345

Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Bases de données et sites WEB Licence d informatique LI345 Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr http://www-bd.lip6.fr/ens/li345-2013/index.php/lescours 1 Contenu Transactions en pratique Modèle relationnel-objet

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Informations sur le cours Cours Bases de données 9 (10) séances de 3h Polycopié (Cours + TD/TP) 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr Transparents Disponibles

Plus en détail

Gestion des transactions et accès concurrents dans les bases de données relationnelles

Gestion des transactions et accès concurrents dans les bases de données relationnelles Gestion des transactions et accès concurrents dans les bases de données relationnelles Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Fev.

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Partie 1 : Notion de bases de données (Conception

Plus en détail

Architectures web/bases de données

Architectures web/bases de données Architectures web/bases de données I - Page web simple : HTML statique Le code HTML est le langage de base pour concevoir des pages destinées à être publiées sur le réseau Internet ou intranet. Ce n'est

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

Module BDR Master d Informatique (SAR)

Module BDR Master d Informatique (SAR) Module BDR Master d Informatique (SAR) Cours 9- Transactions réparties Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr Transactions réparties Gestion de transactions Transactions dans un système réparti Protocoles de

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 07/04/2014 Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique ADMINISTRATION ET TUNING DE BASES DE DONNÉES CHAPITRE 1 ARCHITECTURE RESPONSABLE DR K. BOUKHALFA

Plus en détail

Bases de données cours 1

Bases de données cours 1 Bases de données cours 1 Introduction Catalin Dima Objectifs du cours Modèle relationnel et logique des bases de données. Langage SQL. Conception de bases de données. SQL et PHP. Cours essentiel pour votre

Plus en détail

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1

COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD. Chapitre 1 1 COMPOSANTS DE L ARCHITECTURE D UN SGBD Chapitre 1 Généralité 2 Les composants principaux de l architecture d un SGBD Sont: Les processus Les structures mémoires Les fichiers P1 P2 Pn SGA Fichiers Oracle

Plus en détail

Généralités sur les bases de données

Généralités sur les bases de données Généralités sur les bases de données Qu est-ce donc qu une base de données? Que peut-on attendre d un système de gestion de bases de données? Que peut-on faire avec une base de données? 1 Des données?

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données ////////////////////// Administration bases de données / INTRODUCTION Système d informations Un système d'information (SI) est un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnel, données

Plus en détail

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données

Chapitre 10. Architectures des systèmes de gestion de bases de données Chapitre 10 Architectures des systèmes de gestion de bases de données Introduction Les technologies des dernières années ont amené la notion d environnement distribué (dispersions des données). Pour reliér

Plus en détail

Réplication des données

Réplication des données Réplication des données Christelle Pierkot FMIN 306 : Gestion de données distribuées Année 2009-2010 Echange d information distribuée Grâce à un serveur central Une seule copie cohérente Accès à distance

Plus en détail

Bases de données avancées Introduction

Bases de données avancées Introduction Bases de données avancées Introduction Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours BDA Plan Objectifs et contenu du cours Rappels BD relationnelles Bibliographie Cours BDA (UCP/M1)

Plus en détail

Module BD et sites WEB

Module BD et sites WEB Module BD et sites WEB Cours 8 Bases de données et Web Anne Doucet Anne.Doucet@lip6.fr 1 Le Web Architecture Architectures Web Client/serveur 3-tiers Serveurs d applications Web et BD Couplage HTML-BD

Plus en détail

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 OEM Console Java OEM Console HTTP OEM Database Control Oracle Net Manager 6 Module 6 : Oracle Enterprise Manager Objectifs Contenu A la fin de ce module,

Plus en détail

Bases de données avancées Concurrence d'accès et reprise

Bases de données avancées Concurrence d'accès et reprise Bases de données avancées Concurrence d'accès et reprise Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours BDA Plan La notion de transaction Les problèmes de la concurrence Problèmes

Plus en détail

Quel SGBDR pour VFP?

Quel SGBDR pour VFP? D. Peralta le 4 mars 2008 Rencontres AtoutFox 2007/2008 Quel SGBDR pour VFP? Lors des précédentes rencontres, nous avons écrit des articles sur l utilisation des SGBDR avec VFP. Nous avons vu les différentes

Plus en détail

Données Réparties. Thibault BERNARD. thibault.bernard@univ-reims.fr

Données Réparties. Thibault BERNARD. thibault.bernard@univ-reims.fr Données Réparties Thibault BERNARD thibault.bernard@univ-reims.fr Sommaire Introduction Gestion de la concurrence Reprise après panne Gestion des données dupliquées Sommaire Introduction Gestion de la

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 2 Architecture d une base de données

IFT3030 Base de données. Chapitre 2 Architecture d une base de données IFT3030 Base de données Chapitre 2 Architecture d une base de données Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées

Plus en détail

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes Optimisation de requêtes I3009 Licence d informatique 2015/2016 Cours 5 - Optimisation de requêtes Stéphane.Gançarski Stephane.Gancarski@lip6.fr Traitement et exécution de requêtes Implémentation des opérateurs

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

UNION INTERCEPT SELECT WHERE JOINT FROM ACID

UNION INTERCEPT SELECT WHERE JOINT FROM ACID STOCKAGE TRANSACTION, SÉRIALISABILITÉ, NIVEAUX D'ISOLATION 1 BASE RELATIONNELLE Un serveur de données relationnel : Rend compte de la «réalité» sous forme de table Met en relation la perception logique

Plus en détail

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS Bases de Données Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS stella@unistra.u-strasbg.fr 1 Plan du cours 1. Introduction aux BD et aux SGBD Objectifs, fonctionnalités et évolutions

Plus en détail

Transactionnel et transactionnel réparti. Source R.CHEVANCE G.Gardarin

Transactionnel et transactionnel réparti. Source R.CHEVANCE G.Gardarin 1 Transactionnel et transactionnel réparti Source R.CHEVANCE G.Gardarin Plan Concept de transaction - Propriétés ACID Transactionnel réparti Moniteur transactionnel Modèle X/Open Exemple de moniteur transactionnel:

Plus en détail

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010

ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION. Distribution de données avec Oracle. G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 ORACLE 10G DISTRIBUTION ET REPLICATION Distribution de données avec Oracle G. Mopolo-Moké prof. Associé UNSA 2009/ 2010 1 Plan 12. Distribution de données 12.1 Génération des architectures C/S et Oracle

Plus en détail

WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués

WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués Thèse de Doctorat de l'université P & M Curie WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués Didier Donsez Université Pierre et Marie Curie Paris VI Laboratoire de Méthodologie et

Plus en détail

Architecture des systèmes d information

Architecture des systèmes d information Architecture des systèmes d information Table des matières 1 La décennie 70 1 2 Le modèle relationnel (les années 80) 1 3 Enrichissement du relationnel (les années 80/90) 2 4 Système d informations (les

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

BD Avancées TRAVAUX DIRIGÉS. UFR Sciences et Techniques. IUP Blois Master SIR 1 année

BD Avancées TRAVAUX DIRIGÉS. UFR Sciences et Techniques. IUP Blois Master SIR 1 année UFR Sciences et Techniques IUP Blois Master SIR 1 année BD Avancées TRAVAUX DIRIGÉS Enseignant Jean-Yves ANTOINE (Jean-Yves.Antoine AT univ-tours.fr) Sécurité des données CONTRÔLE DES ACCES CONCURRENTS

Plus en détail

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées

Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Notes de cours : bases de données distribuées et repliquées Loïc Paulevé, Nassim Hadj-Rabia (2009), Pierre Levasseur (2008) Licence professionnelle SIL de Nantes, 2009, version 1 Ces notes ont été élaborées

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION

CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION CAHIER DES CHARGES D IMPLANTATION Tableau de diffusion du document Document : Cahier des Charges d Implantation EVRP Version 6 Etabli par DCSI Vérifié par Validé par Destinataires Pour information Création

Plus en détail

Application web de gestion de comptes en banques

Application web de gestion de comptes en banques Application web de gestion de comptes en banques Objectif Réaliser une application Web permettant à un client de gérer ses comptes en banque Diagramme de cas d'utilisation 1 Les cas d'utilisation Connexion

Plus en détail

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS - DISQUE 1 Les couches logiciels réponse requête Requêtes E/S Système E/S Pilote E/S Interruptions utilisateur traitement S.E. commandes S.E. S.E. matériel Contrôleur E/S

Plus en détail

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014

Du 10 Fév. au 14 Mars 2014 Interconnexion des Sites - Design et Implémentation des Réseaux informatiques - Sécurité et Audit des systèmes - IT CATALOGUE DE FORMATION SIS 2014 1 FORMATION ORACLE 10G 11G 10 FEV 2014 DOUALA CAMEROUN

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Bases de Données (SGBD) relationnels Maude Manouvrier

Systèmes de Gestion de Bases de Données (SGBD) relationnels Maude Manouvrier ENSTA Mastère Spécialisé en Architecture des Systèmes d Information Cours C1-3 Systèmes de Gestion de Bases de Données (SGBD) relationnels Maude Manouvrier Partie II : les SGBD vus du coté Administrateur

Plus en détail

TP Bases de données réparties

TP Bases de données réparties page 1 TP Bases de données réparties requêtes réparties Version corrigée Auteur : Hubert Naacke, révision 5 mars 2003 Mots-clés: bases de données réparties, fragmentation, schéma de placement, lien, jointure

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW Alexandre STANURSKI National Instruments France Quelles sont les possibilités? Publication de données Génération de rapports et de documents

Plus en détail

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SGF - DISQUE

SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SGF - DISQUE SYSTÈME DE GESTION DE FICHIERS SGF - DISQUE C.Crochepeyre MPS_SGF 2000-20001 Diapason 1 Les couches logiciels réponse SGF requête matériel matériel Requêtes E/S Système E/S Pilote E/S Interruptions Contrôleur

Plus en détail

Année Universitaire 2009/2010 Session 2 de Printemps

Année Universitaire 2009/2010 Session 2 de Printemps Année Universitaire 2009/2010 Session 2 de Printemps DISVE Licence PARCOURS : CSB4 & CSB6 UE : INF 159, Bases de données Épreuve : INF 159 EX Date : Mardi 22 juin 2010 Heure : 8 heures 30 Durée : 1 heure

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

Java et les bases de données: JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java. Michel Bonjour http://cuiwww.unige.

Java et les bases de données: JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java. Michel Bonjour http://cuiwww.unige. : JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java Michel Bonjour http://cuiwww.unige.ch/~bonjour Plan JDBC: API bas niveau pour l accès aux BD (SQL) - Introduction - JDBC et : Java, ODBC, SQL

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/26 Bases de Données Avancées DataWareHouse Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin,

Plus en détail

Le Network File System de Sun (NFS)

Le Network File System de Sun (NFS) 1 sur 5 Le Network File System de Sun (NFS) Le Network File System de Sun (NFS) Architecture Protocoles Mounting Automounting vs Static mounting Directory et accès aux fichiers Problèmes Implémentation

Plus en détail

Structure fonctionnelle d un SGBD

Structure fonctionnelle d un SGBD Fichiers et Disques Structure fonctionnelle d un SGBD Requetes Optimiseur de requetes Operateurs relationnels Methodes d acces Gestion de tampon Gestion de disque BD 1 Fichiers et Disques Lecture : Transfert

Plus en détail

Administration des bases de données relationnelles Part I

Administration des bases de données relationnelles Part I Administration des bases de données relationnelles Part I L administration des bases de données requiert une bonne connaissance - de l organisation et du fonctionnement interne du SGBDR : structures logiques

Plus en détail

Description de SQL SERVER. historique

Description de SQL SERVER. historique Description de SQL SERVER SQLServer est un SGBDR qui accepte et traite des requêtes concurrentes provenant de divers clients. Il envoie les réponses aux clients concernés via des API (Application Programming

Plus en détail

ALCOMP CATALOGUE DE FORMATION

ALCOMP CATALOGUE DE FORMATION ALCOMP CATALOGUE DE FORMATION 1 N Alcomp transfert de compétences vers nos clients» «Le 2 A : Formations ORACLE A1 : Fondamentaux : Sommaire A2 : Cursus développement : A3 : Cursus Administration : B1

Plus en détail

Architecture Logicielle

Architecture Logicielle Architecture Logicielle Chapitre 3: UML pour la description et la documentation d une architecture logicielle Année universitaire 2013/2014 Semestre 1 Rappel L architecture d un programme ou d un système

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES?

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? BASE DE DONNÉES OBJET Virginie Sans virginie.sans@irisa.fr A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? Stockage des informations : sur un support informatique pendant une longue période de taille importante accès

Plus en détail

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL

NVU, Notepad++ (ou le bloc-note), MySQL, PhpMyAdmin. HTML, PHP, cas d utilisation, maquettage, programmation connaissances en HTML, PHP et SQL Prise en main de NVU et Notepad++ (conception d application web avec PHP et MySql) Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Description Conception de pages web dynamiques à l aide

Plus en détail

1/ Présentation de SQL Server :

1/ Présentation de SQL Server : Chapitre II I Vue d ensemble de Microsoft SQL Server Chapitre I : Vue d ensemble de Microsoft SQL Server Module: SQL server Semestre 3 Année: 2010/2011 Sommaire 1/ Présentation de SQL Server 2/ Architerture

Plus en détail

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing

Performances. Gestion des serveurs (2/2) Clustering. Grid Computing Présentation d Oracle 10g Chapitre VII Présentation d ORACLE 10g 7.1 Nouvelles fonctionnalités 7.2 Architecture d Oracle 10g 7.3 Outils annexes 7.4 Conclusions 7.1 Nouvelles fonctionnalités Gestion des

Plus en détail

Java et les bases de données

Java et les bases de données Michel Bonjour http://cuiwww.unige.ch/~bonjour CENTRE UNIVERSITAIRE D INFORMATIQUE UNIVERSITE DE GENEVE Plan Introduction JDBC: API SQL pour Java - JDBC, Java, ODBC, SQL - Architecture, interfaces, exemples

Plus en détail

Bases de données réparties

Bases de données réparties Bases de données réparties J. Akoka - I. Wattiau 1 Contexte Technologique : des solutions de communication efficace entre les machines des SGBD assurent la transparence des données réparties standardisation

Plus en détail

Gestion des Journaux. Méthodes d accès aux données. Système d exploitation. Gestion de Verrous. Gestion de. Mémoire. Gestion de transactions Page 2

Gestion des Journaux. Méthodes d accès aux données. Système d exploitation. Gestion de Verrous. Gestion de. Mémoire. Gestion de transactions Page 2 Gestion de Transactions Principes de base Propriétés ACID d'une transaction Protocoles de contrôle de concurrence Protocoles de tolérance aux pannes Gestion de transactions dans Oracle Modèles de transactions

Plus en détail

Projet gestion d'objets dupliqués

Projet gestion d'objets dupliqués Projet gestion d'objets dupliqués Daniel Hagimont Daniel.Hagimont@enseeiht.fr 1 Projet Service de gestion d'objets dupliqués Mise en cohérence lors de la prise d'un verrou sur un objet Pas de verrous imbriqués

Plus en détail

Programmation Web. Introduction

Programmation Web. Introduction Programmation Web Introduction 1 Introduction 10 séances 1 h cours + 1h TD Notes : contrôle continu DS 1 TP : note de groupe : rapport + code source + démo TD : note personnelle (=0 si 2 absences non justifiées)

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

Architecture des SGBD Architecture centralisée

Architecture des SGBD Architecture centralisée Chapitre 1 Université du Havre MASTER MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE-Option SIRES 2013/20134 COURS BASES DE DONNEES REPARTIES Nakechbandi M., LITIS, Email : nakech@free.fr 1. Introduction : Notion de Bases

Plus en détail

Présentation Alfresco

Présentation Alfresco Présentation d un CMS : Alfresco Présentation Alfresco Ludovic Plantin, Frédéric Sénèque, Xu Zhao Polytech Grenoble Décembre 2008 Plantin, Sénèque, Xu (Polytech) Présentation Alfresco Décembre 2008 1 /

Plus en détail

Cours de Base de Données Cours n.12

Cours de Base de Données Cours n.12 Cours de Base de Données Cours n.12 Gestion des transactions : contrôle de concurrence Elisabetta De Maria - http://www.i3s.unice.fr/ edemaria/ UFR Sciences et Laboratoire I3S, CNRS 2013-2014 Université

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données Relationnelles Conclusion - 1

Introduction aux Bases de Données Relationnelles Conclusion - 1 Pratique d un : MySQL Objectifs des bases de données Où en sommes nous? Finalement, qu est-ce qu un? Modèle relationnel Algèbre relationnelle Conclusion SQL Conception et rétro-conception Protection de

Plus en détail

Architectures n-tiers Intergiciels à objets et services web

Architectures n-tiers Intergiciels à objets et services web Plan pour aujourd hui Architectures n-tiers Intergiciels à objets et services web Clémentine Nebut Nebut LIRMM / Université de Montpellier 2 Clementine.nebut@lirmm.fr Introduction Architectures classiques

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN

Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Moi Je suis étranger J'ai un accent Je me trompe beaucoup en français (et en info, et en math, et...)

Plus en détail

Gestion de données réparties. Cours 1

Gestion de données réparties. Cours 1 Gestion de données réparties Cours 1 SGBD distribué Rend la distribution (ou répartition) des BD locales transparente catalogue des BD traitement des requêtes distribuées gestion de transactions distribuées

Plus en détail

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers

Programme détaillé. Administrateur de Base de Données Oracle - SQLServer - MySQL. Objectifs de la formation. Les métiers Programme détaillé Objectifs de la formation Les systèmes de gestion de bases de données prennent aujourd'hui une importance considérable au regard des données qu'ils hébergent. Véritable épine dorsale

Plus en détail

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques

Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g. Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques Plan de formation : Certification OCA Oracle 11g Description Les administrateurs de base de données (DBA) Oracle gèrent les systèmes informatiques industriels les plus avancés. Cette formation permettra

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Claude Kaiser Paradigmes de la concurrence SRI_B PASSAGE DE TÉMOIN

Claude Kaiser Paradigmes de la concurrence SRI_B PASSAGE DE TÉMOIN PASSAGE DE TÉMOIN coopération par division du travail entre les processus 4) Rendez-vous à 2, symétrique, avec ou non une écriture ou un envoi de message (avec acquittement) Rendez-vous multiple : m processus

Plus en détail

Optimisations des SGBDR. Étude de cas : MySQL

Optimisations des SGBDR. Étude de cas : MySQL Optimisations des SGBDR Étude de cas : MySQL Introduction Pourquoi optimiser son application? Introduction Pourquoi optimiser son application? 1. Gestion de gros volumes de données 2. Application critique

Plus en détail

Bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données

Bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 1 Qu est ce qu une

Plus en détail

Chapitre 1. 1. Introduction : Notion de Bases de données. 2. Définition : BD Répartie. 3. Architecture des SGBD. 4. Conception des bases réparties

Chapitre 1. 1. Introduction : Notion de Bases de données. 2. Définition : BD Répartie. 3. Architecture des SGBD. 4. Conception des bases réparties Université du Havre MASTER MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE-Option SIRES 2010/2011 COURS BASES DE DONNEES REPARTIES Nakechbandi M., LITIS, Email : nakech@free.fr Chapitre 1 1. Introduction : Notion de Bases

Plus en détail

Gestion du serveur WHS 2011

Gestion du serveur WHS 2011 Chapitre 15 Gestion du serveur WHS 2011 Les principales commandes Windows Home Server 2011 reprend l ergonomie de Windows 7 et intègre les principales commandes de Windows Server 2008 R2. Les commandes

Plus en détail

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation

STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Version 12 : Instructions d'installation STATISTICA Entreprise Server Remarques : 1. L'installation de STATISTICA Entreprise Server s'effectue en deux temps : a) l'installation du serveur et

Plus en détail

Les Entrepôts de Données

Les Entrepôts de Données Les Entrepôts de Données Grégory Bonnet Abdel-Illah Mouaddib GREYC Dépt Dépt informatique :: GREYC Dépt Dépt informatique :: Cours Cours SIR SIR Systèmes d information décisionnels Nouvelles générations

Plus en détail

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object)

Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO DAO. Principe de base. Utilité des DTOs. Le modèle de conception DTO (Data Transfer Object) Quelques patterns pour la persistance des objets avec DAO Ce cours présente des modèles de conception utilisés pour effectuer la persistance des objets Université de Nice Sophia-Antipolis Version 1.4 30/8/07

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

Architecture J2EE. Thierry Lecroq (merci à Alexandre Pauchet (INSA Rouen)) Université de Rouen FRANCE. Thierry Lecroq (Univ. Rouen) J2EE 1 / 16

Architecture J2EE. Thierry Lecroq (merci à Alexandre Pauchet (INSA Rouen)) Université de Rouen FRANCE. Thierry Lecroq (Univ. Rouen) J2EE 1 / 16 Architecture J2EE Thierry Lecroq (merci à Alexandre Pauchet (INSA Rouen)) Université de Rouen FRANCE Thierry Lecroq (Univ. Rouen) J2EE 1 / 16 Plan 1 Historique 2 Architecture J2EE 3 J2EE et applications

Plus en détail

Réplication E-maj Foreign Data Wrapper PostGIS PostgreSQL-f

Réplication E-maj Foreign Data Wrapper PostGIS PostgreSQL-f PGDay Réplication E-maj Foreign Data Wrapper PostGIS PostgreSQL-f Réplication Réplications, disponibilités, durabilités Evolution dans la base de données : Postgres 8.2 : warm standby Postgres 9.0 : hot

Plus en détail

Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales

Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales Pour les professionnels des Collectivités Territoriales Préconisations Techniques Progiciels Salvia Développement Collectivités Territoriales Salvia Développement Tél. +33 (0)9 72 72 66 66 B270, 45 avenue

Plus en détail

XML et Bases de données. XMLType Oracle XML DB

XML et Bases de données. XMLType Oracle XML DB Oracle XML DB Oracle XML DB Depuis la version 9i et de façon enrichie dans la version 10g, Oracle propose des outils pour gérer des documents XML Depuis la 10g il n'y a plus d'extraction car auparavant

Plus en détail

et les Systèmes Multidimensionnels

et les Systèmes Multidimensionnels Le Data Warehouse et les Systèmes Multidimensionnels 1 1. Définition d un Datawarehouse (DW) Le Datawarehouse est une collection de données orientées sujet, intégrées, non volatiles et historisées, organisées

Plus en détail

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN

PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN PROGRAMME DU CONCOURS DE RÉDACTEUR INFORMATICIEN 1. DÉVELOPPEMENT D'APPLICATION (CONCEPTEUR ANALYSTE) 1.1 ARCHITECTURE MATÉRIELLE DU SYSTÈME INFORMATIQUE 1.1.1 Architecture d'un ordinateur Processeur,

Plus en détail

Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i

Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i Les bases de l optimisation SQL avec DB2 for i Christian GRIERE cgriere@fr.ibm.com Common Romandie 3 mai 2011 Les fleurs et les requêtes Lorsque l on veut planter de nouvelles fleurs dans un jardin il

Plus en détail

Auto-évaluation La programmation database en JDBC

Auto-évaluation La programmation database en JDBC Auto-évaluation La programmation database en JDBC Document: f1216test.fm 02/04/2012 ABIS Training & Consulting P.O. Box 220 B-3000 Leuven Belgium TRAINING & CONSULTING INTRODUCTION AUTO-ÉVALUATION LA PROGRAMMATION

Plus en détail

FileMaker 11. Guide ODBC et JDBC

FileMaker 11. Guide ODBC et JDBC FileMaker 11 Guide ODBC et JDBC 2004-2010 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, California 95054, Etats-Unis FileMaker est une marque de FileMaker,

Plus en détail

EJB avancés. Transactions Sécurité Ressources Performances

EJB avancés. Transactions Sécurité Ressources Performances EJB avancés Transactions Sécurité Ressources Performances Les transactions Concept fondamental dans les applications distribuées Indispensable pour une exécution sure des services Difficile à mettre en

Plus en détail

Gestion des transactions dans le relationnel Résistance aux pannes et sécurité

Gestion des transactions dans le relationnel Résistance aux pannes et sécurité Gestion des transactions dans le relationnel Résistance aux pannes et sécurité Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Février 2013

Plus en détail