GHARDAÏA TRIBUNE. Des Lecteurs. " On s'en démarque " PAS DE LEÇON À RECEVOIR Page 2. Les trois voies du non

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GHARDAÏA TRIBUNE. Des Lecteurs. " On s'en démarque " PAS DE LEÇON À RECEVOIR Page 2. Les trois voies du non"

Transcription

1 RAPPORT AMÉRICAIN SUR LES DROITS DE L'HOMME EN ALGÉRIE PAS DE LEÇON À RECEVOIR Page 2 7 ÈME ANNÉE - N MERCREDI 8 JUILLET PRIX 10 DA. UNE GRAVE ET INQUIÉTANTE POUSSÉE DE VIOLENCE DEPUIS CE LUNDI GHARDAÏA BERABAH ZEBAR, À PROPOS DE LA DÉCLARATION DE DJEMAI SUR L'OBLIGATION DU PAIEMENT PAR CHÈQUE " On s'en démarque " L'obligation du paiement par chèque devait entrer en vigueur le premier juillet en cours, selon les révélations du ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, notamment dans les transactions immobilières supérieures à cinq millions de dinars et l'achat de véhicules neufs dont le prix est supérieur à un million de dinars. Page 3 À FEU ET À SANG! Berriane, à 44 km de Ghardaïa, a enregistré hier le décès de deux citoyens âgés entre 35 et 40 ans ainsi que des dizaines de blessés dont un policier qui se trouve dans une situation critique. Lire en page 24 LUTTE ANTITERRORISTE 102 criminels éliminés en 6 mois Pas moins de 102 terroristes ont été abattus, arrêtés ou repentis et de grandes quantités d'armes et de munitions saisies durant le premier semestre de 2015, a indiqué mardi un bilan opérationnel semestriel des forces de l'ordre à leur tête les unités de l'anp. Page 24 AU LENDEMAIN DU VOTE NÉGATIF EN GRÈCE Les trois voies du non Page 7

2 Pages Actualité Mercuriale LÉGUMES Rapport américain sur les droits de l'homme en Algérie Pas de leçon à recevoir Le rapport du département d'état sur la situation des droits de l'homme, rendu public le 25 juin dernier, a irrité Alger en répondant sèchement. A raison qu'il ne dissimule pas son agacement d'un rapport aux conclusions "simplistes", mais également conteste aussi aux Américains de s'ériger en juge universel des droits de l'homme. Pomme de terre 53DA/Kg Tomate 60DA/Kg Navet 50DA/Kg Courgette 57DA/Kg Carotte 80DA/Kg Oignon 51 DA/Kg Salade 80DA/Kg Haricot vert 100DA/Kg Poivron vert 105DA/Kg Aubergine 80DA/Kg Concombre 70DA/kg Citron 300DA/Kg Piment 139DA/Kg Betterave 69 DA/Kg FRUITS Les dattes Pêche Abricot Nectarine Banane Figue Pastèques Banane 550DA/Kg 120DA/kg 100DA/Kg 300DA/Kg 150DA/Kg 190DA/Kg 65DA/Kg 176 DA/Kg Par Doudou Abdelaziz D ans un communiqué rendu public, le ministère des Affaires étrangères, a réagit sèchement et sans ambages, estimant que le document en question " n'engage que ledit partenaire (les Etats-Unis,) auquel la communauté internationale est, en l'occurrence, loin de reconnaître une quelconque mission de juge universel des droits de l'homme ". L'Algérie et de nombreux autres pays ont toujours considéré, à bon droit, que les documents qu'un partenaire international pourrait produire, dans le cadre de sa législation nationale, pour exprimer ses propres perceptions quant aux situations relevant de la souveraineté d'autres États, n'engagent que ledit partenaire auquel la communauté internationale est, en l'occurrence, loin de reconnaître une quelconque mission de juge universel des droits de l'homme, lit t- on sur le communiqué. Mais n'est t- il pas que les Etats unis aurait du se s'iniquité plus à améliorer les droits de l'homme en Amérique ou notamment la prolifération massive d'armes fait ravage menaçant ainsi la vie des citoyens, de surcroit la violation des normes d'usage de la force par la police, qui a causé plusieurs morts et provoqué des protestations au sein de la société? Et sans omettre également les " tortures atroces " infligées par la CIA, les problèmes de discrimination raciale et les préjugés raciaux dans la police et le système judiciaire?. Toutefois et concernant la réaction un peu tardive de la diplomatie algérienne n'aurait t- il pas été plus sage et judicieux de convoquer l'ambassadeur américain comme l'a si bien fait avec l'ambassadeur mauritanien dans l'affaire du diplomate Belkacem Cherouati? Par ailleurs, le rapport dresse un tableau noir sur la situation des droits de l'homme en Algérie. Violences policières, impunité des forces de l'ordre, arrestation et détention arbitraire, usage de la torture, une élection présidentielle entachée de fraude, sont autant d'indices de la situation, selon le département américain. Mais pour la diplomatie algérienne, ce tableau procède de "stéréotypes","d'appréciation partiales" et de "conclusions simplistes". "Le document intitulé 'Rapport sur la situation des droits de l'homme dans le monde en 2014', que le Département d'état américain vient de diffuser, ne fait que prolonger, voire même accentuer, en ce qui concerne l'algérie, une inclination bureaucratique portée sur la reproduction mécanique des stéréotypes, ainsi que de références désuètes, d'appréciations partiales et de conclusions simplistes", note-ton sur le communiqué. Dans ce sens, Alger relève même l'existence de certaines allégations jugées "monstrueuses", comme celle qui confond lutte contre le terrorisme et privation du droit à la vie. "S'il fallait une seule preuve des erreurs de jugement et des outrances qui disqualifient irrémédiablement ledit "rapport", elle se trouve dans l'esquisse d'une équation d'égalité entre l'action légitime de l'état national et la folie meurtrière de groupes terroristes, ainsi que dans la monstrueuse allégation que comporte le fait de rendre compte des résultats remarquables des opérations contreterroristes courageuses menées en toute transparence par l'armée nationale populaire sous le titre mystificateur de "privation arbitraire et illégale du droit à la vie". Autre "entorse" selon Alger : les différences d'appréciations entre la situation algérienne et celle de la Palestine et du Sahara occidental. "L'esprit négatif de critique qui ôte toute crédibilité à la quasitotalité de la teneur de ce 'rapport' en ce qui concerne l'algérie contraste si manifestement avec l'équilibrisme qui caractérise les parties relatives à la Palestine et au Sahara occidental, alors même que s'agissant de deux situations d'occupation illégale et de violation du droit fondamental des deux peuples à l'autodétermination, les responsabilités d'état membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies auraient dû se traduire par un engagement ferme et actif en faveur d'une protection et d'une promotion plus effectives des droits de l'homme au bénéfice des deux peuples", soutient le MAE, avant de souligner : "D'évidence, la cause des droits de l'homme ne peut pas relever d'un exercice saisonnier. Il s'agit d'une œuvre de longue haleine qui consolide des acquis et qui s'ouvre sans cesse de nouvelles perspectives. C'est cette approche que l'algérie 'emploie à développer dans ses interactions avec ses partenaires internationaux, y compris dans le cadre du dialogue stratégique qu'elle entretient avec les États-Unis d'amérique autour de valeurs référentielles et de principes ancrés dans le respect mutuel et l'équilibre des intérêts." D.A. VIANDES Poulet 300DA/Kg Bovin 1300DA/Kg Agneau 1700DA/Kg Cuisse de poulet 300DA/Kg Viande bovine 898 DA/Kg AUTRES Dioul industrielle 80DA Diol fait maison 70DA Œufs 300DA le plateau Persil, Coriandre 20DA Éditorial Par Mohamed Abdoun Non-sens " Les Etats-Unis, en outre, ont-ils un quelconque droit de s'approprier le titre de conscience (ou de gendarme) du monde, eux dont la " civilisation " est basée sur le génocide du peuple indien, eux qui ont été les premiers et les seuls à user de bombes nucléaires contre des villes peuplées de millions de personnes, eux qui ont dévasté l'afghanistan et l'irak, eux qui fomentent constamment de sanglants coups d'état en Amérique Latine " L a très vive réaction d'alger au dernier rapport du département d'etat US relatif aux droits de l'homme était-elle proportionnelle à son contenu? Certainement que oui. La logique (diplomatique) aurait même voulu que l'ambassadrice US à Alger soit convoquée au ministère des Affaires étrangères pour des " demandes d'explications ", comme le veulent les usages en de pareils cas de figures. Mais, commençons par le commencement, car il est évident que cela n'aura jamais lieu. Le discours officiel d'alger a toujours été " modeste " et " pondéré " en matière de respect des droits de l'homme. Alger a toujours admis des " manquements, plaidant au passage sur la jeunesse de sa démocratie, mais aussi sur les progrès notables qui sont régulièrement réalisés à chaque bilan d'étape. Certes, on peut ne pas partager (totalement) cette position. Mais, s'agissant d'intérêts suprêmes de la nation, chaque citoyen patriote, amoureux de son pays, doit faire corps derrière ses dirigeants, quitte à les critiquer intra muros, étant entendu que le linge sale ne doit jamais se laver qu'en famille. Cela est encore plus vrai pour l'algérie, lorsque je constate de plus en plus que l'on est pris pour cible dans le cadre des " printemps arabes ", et que nous semblons avoir été désignés comme prochaine victime après avoir mis à sac et saigné à blanc la Syrie. Mais, là n'est pas le propos. La partialité du rapport américain est tellement criarde, provocatrice, qu'elle est allée jusqu'à parler de " privation arbitraire et illégale de droit à la vie " les glorieuses opérations menées par les forces de sécurité contre les criminels terroristes, dans la plus totale transparence, étant donné que chaque opération est sanctionnée par un communiqué publié par le MDN, parfois même accompagné de photos. Cette mauvaise foi a de quoi faire dresser les cheveux sur les têtes des plus flegmatiques d'entre nous. Washington nous reprocherait-elle de poursuivre cette lutte acharnée contre d'odieux criminels, alors qu'elle-même feint de les poursuivre et de les combattre partout dans le monde? Et comment n'a-t-elle pas parlé, s'agissant de ses propres actions à elle, de " privation arbitraire et illégale de droit à la vie " lorsque ses drones éliminent des familles entières de populations civiles au Yémen, au Pakistan et en Afghanistan en pensant viser un quelconque terroriste? En Algérie, au moins, les choses sont on ne peut plus claires, puisque toutes les opérations sont menées dans des " maquis " vides de toutes populations civiles et où ne sont poursuivis, traqués et éliminés que ces sanguinaires criminels. Les Etats-Unis, en outre, ont-ils un quelconque droit de s'approprier le titre de conscience (ou de gendarme) du monde, eux dont la " civilisation " est basée sur le génocide du peuple indien, eux qui ont été les premiers et les seuls à user de bombes nucléaires contre des villes peuplées de millions de personnes, eux qui ont dévasté l'afghanistan et l'irak, eux qui fomentent constamment de sanglants coups d'état en Amérique Latine, eux qui pratiquent la torture à Guantanamo, à Abou Ghraïb et dans des prisons secrètes situées un peu partout dans le monde, eux qui soutiennent contre vents et marées la politique criminelle et terroriste de l'entité sioniste, eux qui ne se rangent du côté du droit international que lorsque celui-ci arrange leurs affaires, eux qui la liste reste encore longue carrément infinie L'arrogance des Américains, en fin de compte, n'a d'égale que leur injustifiée suffisance. La chute de la toute Rome avait commencé à cause de dérives pareilles. Si personne ne regrette Néron et les siens, comment pourrait-on le faire avec des pyromanes aussi dangereux, sinon plus, régnant à la tête de l'empire US, sous la protection de puissants lobbies financiers et sionistes M. A. 2 Pages 02-23

3 Actualité Par Assia Mekhennef D ans une allocution prononcée à cette occasion, le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a évoqué la situation sécuritaire dans la région, notamment après la baisse des prix du pétrole et la poursuite de la crise économique, appelant les acteurs politiques, opposition et partisans, à réorganiser leurs priorités et orienter les débats dans l'intérêt du pays, mais aussi participer dans le développement de ces débats et s'éloigner des approches loin de toute objectivité. Comme il les a invités à laisser les institutions de la république et ses symboles en dehors de toute polémique. Le président du Sénat a rappelé le message du président Bouteflika à l'occasion de la commémoration du 53ème anniversaire de l'indépendance, en le qualifiant de clarifications précises et claires, par laquelle, ajoute Bensalah, ré-encadré l'action politique dans la scène nationale. Qualifiant, par la suite le message de Bouteflika d'une feuille de route de l'actuel mandat. En réponse à la polémique récente sur le projet de loi criminalisant la violence contre les femmes, Abdelkader Bensalah a indiqué que si l'adoption n'a pas concerné l'ensemble des projets de loi initialement prévu lors de la session, cela ne veut pas dire qu'ils ont été retirés ou abandonnés, affirmant, dans ce sens, que les projets de loi non adoptés seront traités en priorité lors de la prochaine session ", a-t-il promis. Pour sa part, le Président de l'apn, Larbi Ould Khalifa a souligné que les représentants du peuple ont appelé à plus de coopération et de coordination à l'échelle bilatérale, régionale et internationale, afin de serrer l'étau sur le fléau du terrorisme et de pouvoir éradiquer de nos pays. Pour ce qui est du message du président de la république, le Président de l'apn a indiqué que le Chef de l'état a souligné la confiance en l'avenir et réitéré sa fidélité à ses engagements envers la nation, tout au long de son mandat en cours. Cependant, poursuit Ould Khelifa, il est fort probable que l'algérie n'aura pas à subir les conséquences de cette crises au même degré qu'au milieu des années quatre-vingt et des années quatre-vingt-dix. " L'Algérie a prévu, grâce à la clairvoyance du président Abdelaziz Bouteflika, plusieurs préoccupations, à savoir l'acquittement de la lourde dette extérieure et a également engrangé d'importantes réserves de change. Outres ces préoccupations, il est impératif et urgent de changer les mentalités et les mauvaises habitudes et d'inculquer des comportements alternatifs à travers la sacralisation du travaille, l'encouragement de l'épargne, de l'entreprenariat rentable et la lutte contre le gaspillage, car l'homme à l'esprit sage est celui qui travaille ; cet adage populaire constitue une des valeurs que l'on 3 Clôture de la session parlementaire du printemps Ould Khelifa et Bensalah " satisfaits " La session parlementaire du printemps a été clôturée, hier, en séance plénière en présence des membres du gouvernement, à leur tête, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. oublie de citer parfois dans le discours religieux, et il est rarement mentionné par ceux qui prêchent le désespoir, l'échec et le défaitisme afin de rabaisser l'algérie et d'affaiblir l'etat-nation, ; ceux qui prétendent être le " Mehdi sauveur " qui pourra sauver la démocratie, le développement et la justice sociale. Ce discours est souvent relayé par certains medias qui optent pour la désinformation en sculptant la réalité à leur guise. La presse a atteint, tant au niveau national que régional, un degré inégalé de liberté d'expression, et nous en sommes fiers. Cependant, tout ce qui est à la limite de l'éthique ne saurait produire que dérivé et nonprofessionnalisme ". A.M. Berabah Zebar, à propos de la déclaration de Djemai sur l'obligation du paiement par chèque L' Par Assia Mekhennef obligation du paiement par chèque devrait entrer en vigueur le premier juillet en cours, selon les révélations du ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa, notamment dans les transactions immobilières supérieures à cinq millions de dinars et l'achat de véhicules neufs dont le prix est supérieur à un million de dinars. Par ailleurs, et afin de connaître l'opinion des acteurs politiques, nous avons contacté quelques formations politiques, à savoir les représentants du MSP et du FJD, en marge de la clôture de la session parlementaire, où nous avons constaté que les deux partis se sont mis d'accord concernant le soutien de cette procédure, en proposant, " On s'en démarque " d'autre part, l'application globale. A cet effet, le Président de la commission financière, Berrabah Zebar s'est dit au nom de tous les députés et les membres de sa commission, démarqué des déclarations faites par le Chef du Groupe parlementaire, Mohamed Djemai, " nous sommes contre la corruption et la Ch'kara ". " Chacun est libre de s'exprimer, on est pour le décret signé par le premier ministre ". " le FLN n'est pas contre, il soutient le gouvernement, et Djemai représente sa personne ". Il est à noter que Mohamed Djemaa, président du groupe parlementaire FLN à l'apn a indiqué, dans un entretient accordé à un journal électronique que son parti soutient l'ensemble des mesures et dispositions qui peuvent faciliter la vie aux citoyens algériens, mais s'oppose fermement à toute disposition contraire à ce principe, en tirant à boulets rouges sur le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhalfa. Le Chef du groupe parlementaire, Naaman Laouar du MSP a indiqué que tout ce qui mène à la transparence, son parti le soutient, disant que chacun doit aujourd'hui assumer ses responsabilités, ajoutant que l'algérie est en retard par rapport au lancement de cette procédure. " On ai pour tout moyen peut mettre un terme à la corruption ", a-t-il indiqué, ajoutant qu'il faut une étude avant la décision ou l'application de cette mesure, " les lois ne sont pas stables dans notre pays ". " nous sommes contre les obstacles administratives ". Pour sa part, le chef du groupe parlementaire du FJD, Lakhdar Benkhellaf a affirmé que sa formation politique soutient la procédure, notamment, ajoute-t-il que l'algérie est en retard dans ce domaine, par rapport à d'autres pays. " Avant on utilisait la ch'kara, donc, il faut l'appliquer ", a-t-il appelé. D'après le député du FJD, c'est le simple citoyen qui va se soumettre et non les grands commerçants qui s'échappent à chaque fois de ce genre de mesures. Notre interlocuteur a proposé au nom de son parti de sensibiliser les gens avant la mise en application, comme il a proposé la vulgarisation de la mesure, pour ne pas trouver, selon lui, des obstacles. A.M. Limitation d'usage des bandelettes d'auto-surveillance glycémique Une mesure surréaliste Par Nabila. A Le mot "rationaliser" ne quitte plus la bouche de nos hauts responsables, ces temps-ci, pour freiner ce qu'ils appellent le "gaspillage ". Pour cette fois, c'est de notre santé qu'il s'agit, d'où une décision a été prise pour limiter l'usage des bandelettes d'auto-surveillance glycémique pour les diabétiques. La mesure de " rationalisation " qui concernera uniquement les diabétiques (type 2) stabilisés et traités par voie orale exclusivement, a provoqué le tollé, chez les associations de diabétiques qui ont exprimé leur rejet à cette mesure la qualifiant dans le même temps d'absurde. Norredine Boucetta, président des associations des diabétiques, a estimé " inacceptable " la décision de la caisse nationale de sécurité sociale (CNAS) devant entrer en vigueur après le mois de ramadhan, au regard du nombre de contrôles de la glycémie effectués par jour (4 à 5 fois), surtout si l'on sait, prévient-il, qu'une seule boite de bandelettes d'auto-surveillance glycémique par trimestre (2 contrôles par jour) est insuffisante pour les diabétiques de type 2 en raison des risques de complications auxquels les patients sont sujets même si le taux de glycémie dans le sang est relativement stable. C'est une décision unilatérale adoptée par la CNAS sans consulter les partenaires (médecins spécialistes, associations de diabétiques, pharmacies), que déplore le représentant des diabétiques qui estime que la limitation des bandelettes d'auto-surveillance glycémique devait être décidée par le médecin traitant et non par l'administration de la CNAS qui a annulé la même décision en diabétiques (types 1 et 2 confondus) sont traités par voie orale et injection d'insuline en même temps, a-t-il fait savoir, s'interrogeant sur les motivations de la CNAS qui a axé sa décision sur les diabétiques de type 2 stabilisés et traités par voie orale exclusivement. Il y a lieu de rappeler que le ministère du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale avait rassuré que cette décision sera applicable après le mois de ramadhan et concernera uniquement les diabétiques (type 2) stabilisés et traités par voie orale exclusivement. Selon le Directeur général de la Sécurité sociale au ministère, Djaoued Bourkaib, les abus de consommation de ce produit, disponible en tiers payant, ont été enregistrés en plus de faire remarquer que ces bandelettes sont à la charge de la sécurité sociale, à raison de 100%, ce qui a poussé en quelque sorte, selon ses propos, à ce qu'une rationalisation de leur usage en soit adoptée. "Cette décision vise à rationaliser l'usage de ce produit et limiter les abus " avait-il dit. En plus de se voir limiter quant à l'utilisation de ces bandelettes, les diabétiques devront faire face aussi à une nouvelle bureaucratie au cas où ils nécessiteront l'usage plus quant à la quantité limitée. En effet, si les diabétiques concernés par cette décision revendiquent plus d'une (1) boite par trimestre au regard de leur état de santé, ils subiront un petit contrôle médical à raison d'une seule fois, pour prétendre à ce droit qui ne sera que plus épuisable qu'une simple opération de remboursement. N.A.

4 Actualité Oran et Constantine rejoignent le mouvement de grève Le tramway déraille La grève des agents (conducteurs, agents de contrôle et agents de guichet) de la Société d'exploitation de tramways (Setram) qui paralyse depuis samedi le trafic à Alger, s'est étendue à Constantine et Oran. Par Mohand K. A Constantine, les employés sont en grève illimitée depuis lundi, réclamant la prise en charge de plusieurs revendications, notamment une meilleure organisation du travail. En parallèle à leur action, les employés ont assuré un service minimum sur la seule ligne opérationnelle. Toutefois, cette grève a suscité l'indignation chez les citoyens, car entravant fortement le déplacement dans la ville. Les citoyens n'ont pas caché leur mécontentement en raison du ramadhan. A Oran, la grève est intervenue un jour après celle d'alger où la situation reste tendue après que les grévistes ont déclaré vouloir maintenir la grève jusqu'à satisfaction de leurs revendications. "Nous ne disposons pas d'une grille de salaire, sommes payés de façon forfaitaire, d'où nous revendiquons une grille de salaire", ont indiqué à l'aps plusieurs agents de Setram. Selon l'agence, les huit (8) tramways qui assurent le service minimum sont conduits par de simples agents de maîtrise. La grève a pénalisé des centaines d'usagers laissés à leur sort, sans informations. Des dizaines sont massés sur les quais attendant un tram. Malgré un service minimum, ils ont dénoncé les longues attentes qu'ils doivent endurer pour se déplacer. Joint hier par téléphone, M. Yakoubi Abdenour, l'un des gréviste, nous a appris que la Fédération nationale des travailleurs du transport a informé les grévistes que le problème sera pris en charge d'ici 48 h ". De son côté, la DG de Setram ne répond pas aux requêtes des employés, qualifiant la grève de " sauvage " et " d'illégale, sans revendications précises ". "Selon certains échos, c'est toujours les mêmes revendications, en relation avec la convention collective. Nous, on ne peut pas négocier comme ça avec tout le monde, ce n'est pas bon pour eux et pour la direction ", a déclaré Louna Lamari, directrice des ressources humaines, à la radio nationale. M.K. Les commerces ayant vendu du cachir à Batna fermés par les autorités Une solution de facilité Par Nabila.A L es autorités locales à Batna ne savent plus quoi faire ni quelle mesure entreprendre pour stopper la maladie du botulisme qui a frappé la ville il y a plus de dix jours. Après la saisie de grandes quantités de cachir et une vaste campagne de prévention, la cellule de crise chargée du suivi de la maladie du botulisme a décidé dans, l'aprèsmidi de lundi dernier, la fermeture de tous les commerces de la wilaya de Batna ayant vendu des produits infectés par la bactérie responsable du botulisme. Il est de ce fait sur que la ville de Batna vit des moments morts, car en plus de fermer des commerces, la même cellule a également décidé, au cours d'une réunion présidée par le wali Hocine Mazouz, de renforcer le contrôle des marchés informels et de suivre quotidiennement les analyses des échantillons saisis, avec interdiction formelle de leur commercialisation. De même qu'il a été décidé de mettre en place des brigades d'inspection sur l'ensemble du territoire de la wilaya et d'assurer l'accompagnement psychologique des familles des personnes intoxiquées, selon un communiqué rédigé par la wilaya à l'issue de la séance de travail à laquelle ont assisté le secrétaire général de la wilaya et les directeurs de la santé, du commerce et du centre hospitalo-universitaire (CHU). Le communiqué confirme le décès de deux (2) patients et le maintien de cinq (5) malades sous surveillance médicale au CHU. Il rappelle également la saisie de 4,377 tonnes de cachir, de pâté et de viandes en conserve. Le directeur de wilaya de la santé, Driss Khoudja El Hadj a également rappelé que deux malades ayant contracté le botulisme, sur les sept encore hospitalisés au CHU, ont été tirés d'affaire et ont pu rentrer chez eux à Kaïs (Khenchela) dans l'après-midi de lundi. Les 5 autres malades, âgés de 15 mois, 8, 11, 23 et 35 ans, se trouvent toujours dans un état stationnaire au service de réanimation du CHU, selon le même responsable, qui a également indiqué qu'hormis les neuf personnes hospitalisées le 23 juin dernier, et dont six résident à Kaïs, aucun autre cas de botulisme n'a été signalé. Maladie rare mais grave, le botulisme est causé par une bactérie. Les aliments associés habituellement au botulisme comprennent les aliments faiblement acides qui ont été inadéquatement mis en conserve à domicile et les aliments légèrement préservés, comme le poisson et les produits de viande fermentés, salés ou fumés. Le botulisme peut être fatal et doit être considéré comme une urgence médicale. N.A. Contrôle de l'activité commerciale Saisie de 2,6 tonnes de marchandises non conformes Par Imen Hamadache L a direction du commerce a indiqué dans son rapport que durant les dix premiers jours du mois de ramadhan, des interventions ont été menées par les agents de contrôle qui ont saisi environ 2,6 tonnes de produits alimentaires et de marchandise destinés à la consommation pour non conformité aux normes, dont des marchandises avariées ou non conformes aux normes d'affichage des prix et de l'étiquetage. Pour les marchandises non facturées, plus d'un million de dinars ont été saisis, tandis que plus de 7,2 millions de DA de marchandises et de produits de consommation non facturés et mis en vente, ont été saisies contre de DA pour pratique de prix illicites. Afin de gérer les marchés et mettre fin à l'informel, surtout durant la période de ramadhan, la wilaya d'alger a élaboré un programme riche de contrôle de l'activité commerciale visant notamment les marchandises de large consommation qui enregistrent une grande demande durant le mois de carême. À cet effet, la wilaya d'alger compte plusieurs espaces de commerce, dont 72 marchés de détail (couverts), tandis que les marchés de détail comprenant des marchés de proximité sont estimés à 40 marchés. Elle compte également quatre zones d'activité très activent durant le mois de ramadhan qui se trouvent à El Djorf (Bab Ezouar), El Hamiz, Gué de Constantine et Jolie Vue. En outre, concernant la valeur de la marchandise non facturée exposée dans les marchés de la wilaya d'alger s'est élevée à plus de 27 millions de dinars durant le mois de juin dernier, selon un responsable de la direction du commerce. Il est a noté, que en juin dernier, les agents de la direction ont relevé une valeur de plus de 27 millions de dinars de marchandise non facturée exposée à la vente contre une valeur de 5 millions de dinars de marchandises saisies, alors que la valeur des pratiques liées à l'application de prix illicites était de près de dinars durant la même période", a précisé M. Hadjal Mohamed, chef de service de la répression de la fraude et de la protection du consommateur. Par ailleurs, interventions ont été "L 4 menées par les agents de contrôle durant la même période, dont interventions liées au contrôle des pratiques commerciales. Les interventions restantes sont liées aux opérations de répression de la fraude. Suite à ces opérations de contrôle, PV ont été établis, dont 560 concernent l'état de la marchandise exposée à la Inauguration des statues des onze colonels vente, 499 concernent le non affichage des prix et 369 concernent l'assainissement du commerce extérieur infractions ont été soumises durant la même période, selon le bilan. 76 locaux ont fait l'objet de fermeture notamment pour non possession de registre de commerce et non affichage des prix. I.H. Une fierté pour les Algériens Par Roza Drik 'érection de ces statues est un signe de reconnaissance au sacrifice de ces héros. C'est un acte qui contribuera à l'écriture de l'histoire et à faire connaître de la jeunesse le parcours de ces symboles de la révolution qui sont la fierté de tous les Algériens", dira Tayeb Zitouni, dans une courte intervention. Le ministre des Moudjahidine a procédé, dans la journée d'hier, à l'inauguration des stèles des onze colonels et cadres issus de la wilaya de Tizi-Ouzou. Le ministre, accompagné de Said Abadou, SG de l'onm, et en présence des autorités locales. L'inauguration a été faite en présence de membres de leurs familles. Les statues représentent Abane Ramdane, Aissat Idir, Krim Belkacem, Amirouche, Amar Ouamarane, Ali Mellah, Ali Zamoum, Mohand Oulhadj, Saïd Yazourène, Slimane Dehiles et Mohamedi Saïd. Elles ont été érigées à la périphérie Est et Ouest de Tizi- Ouzou, au niveau de carrefours et d'échangeurs entre Tadmait et le lieu-dit Chaoufa, sur la RN12. R.D.

5 Actualité Le général-major, Mohamed Larbi Haouli, installé comme commandant des forces navales " Selon les lois et l'honneur des forces armées algériennes " Il a été installé lundi au poste de commandant des forces navales, succédant au général-major Abdelmalek Necib, lors d'une cérémonie présidée par le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'anp), indique un communiqué du ministère de la Défense nationale. "En exécution du décret présidentiel du 28 juin 2015, portant désignation du Commandant des Forces navales, le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, viceministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'armée nationale populaire, a présidé aujourd'hui lundi 06 juin 2015, au siège du commandement des Forces navale à l'amirauté, la cérémonie d'installation officielle du généralmajor Mohamed Larbi Haouli, nommé au poste de commandant des forces navales et succédant au défunt général-major Abdelmalek Necib", relève le communiqué. "Après la cérémonie d'accueil et devant les cadres et les éléments des forces navales, le général de corps d'armée s'est adressé à l'assistance leur demandant de reconnaître leur nouveau commandant et de suivre ses instructions, selon les lois et l'honneur des forces armées algériennes", précise la source. "Au nom de son Excellence, Monsieur le Président de la République, chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale, et conformément au décret présidentiel du 28 juin 2015, je nomme officiellement, en ce jour, commandant des forces navales, le général-major Mohamed Larbi Haouli, en succession au défunt général-major Abdelmalek Necib", a-t-il déclaré. "Il est ainsi de votre devoir de reconnaître votre commandant, ici présent, et de suivre ses ordres dans le cadre du service, conformément aux règlements militaires et selon les lois et l'honneur des forces armées algériennes", a-t-il souligné. "Je souhaite au nouveau commandant tout le courage et la réussite dans cette lourde et sensible responsabilité. Il ne me reste plus qu'à prier la miséricorde pour l'âme du généralmajor Abdelmalek Necib, qui avait fait preuve d'une grande détermination", a-t-il poursuivi. "Il était un exemple de discipline, de loyauté et d'abnégation. Nous prions Dieu, Tout- Puissant, de lui accorder sa Sainte Miséricorde et de soutenir son successeur pour parfaire le chemin avec toute la rigueur requise afin d'obtenir les résultats souhaités", a-t-il conclu, non sans avoir rappelé "les grands efforts fournis, ces dernières années, pour le développement des forces navales, composante essentielle et vitale au sein de l'anp, dont la mission est en fort rapport avec le degré de maîtrise des équipements et des armes modernes en notre possession". Pour Gaïd Salah, "il est important que nous soyons conscients des efforts fournis, ces années, pour que les forces navales puissent franchir toutes ces étapes, ayant fait d'elles une composante essentielle, forte et moderne au sein de l'anp ". Et d'ajouter : "Le nouveau commandement des forces navales trouvera auprès du haut commandement de l'armée aide et soutien pour redonner à nos forces navales leur place historique comme l'un des piliers solides de l'ouest de la Méditerranée". R.N. Par Ammar Zutouni A bien saisir, comprendre la synthèse générale du message adressé à la Nation par le président Abdelaziz Bouteflika à l'occasion de la commémoration du 53ème anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale et de la fête de la Jeunesse, le 5 juillet, il est temps d'aller à l'essentiel et de se débarrasser d'une certaine illusion et de l'existence de rapports et de relations antagoniques à plusieurs étages au cœur même de l'arène politique, de dépasser la vision manichéenne qui évolue lourdement pour se transformer en conspiration contre la cohésion nationale. En effet, nul doute que d'aucuns travaillent à ternir l'image de l'algérie à travers un discours pervers à des fins inavouées et avec tous les dangers que comportent ses conséquences. Aujourd'hui, les choses se déroulent différemment de la réelle pratique politique et démocratique parce que les bouleversements du paysage pluraliste ont provoqué un traumatisme et ont enduit une forme d'adversité et de rivalités partisane de plus en plus déloyales. Une succession extrêmement rapide des événements dont le citoyen politique ou apolitique n'arrive plus à suivre le rythme ni la violence du verbe et de l'action. Eclairage Pervers discours Constat amère d'une situation de plus en plus polluée où se mêlent avatars et déviations qui carencent une société tentée par une modernité d'une part fois par le Pouvoir et la classe politique, d'autre part. Chacun tient à en récupérer les faveurs. Il y a de fait comme une sorte de psychose dans cet affrontement qui est défavorable à toute sérénité autour du débat franc et efficient. La méfiance née de cette situation, de cet état de fait, des maquis de zones d'ombre a fait refluer le gris des sentiments et la politique politicienne, le populisme ont fait le reste, au détriment de toute accalmie, de toute vision imaginaire. Faut-il une preuve de la faillite du pluralisme? Dans le " combat " actuel où sont les pôles démocratiques et nationalistes qui se sont servis du programme du chef de l'etat pour survivre? L'opposition de son côté est occupée à s'attaquer sans relâche au dit programme politique, à ses lignes de développement, à sa politique intérieure et extérieure sans être le soutien de l'intérêt national. Mais, il est vrai que la consolidation du renouveau national ne fait que commencer et au fur et à mesure la société reconnaitra les siens. 5 La volonté de faire émerger la Nation, n'est plus à démontrer. Le changement. Là encore, il est à rappeler que ce changement est organisé sur la base de mesures et de réformes nouvelles assurant l'accélération du parachèvement de l'etat de droit. Il s'agit aussi d'aller vers une domination économique source de satisfaction sociale si propice aux intérêts des populations. C'est une politique qui a les vertus de légalité et de l'équilibre. On comprend mieux alors l'acharnement avec lequel le président Bouteflika s'accroche à la justice sociale, au progrès et à la prospérité des Algériens. Il vient de réaffirmer cette détermination : " Il importe de dire que l'algérie n'est pas et ne sera pas un espace d'injustice ou d'exclusion sociale, ces tares contre lesquelles le pays mobilise tous ses moyens. La politique publique de développement s'étend à toutes les contrées du pays, et les transferts sociaux à partir de l'etat sont d'un niveau incomparable dans le monde entier ". C'est aussi, dans cette optique qu'il faudra comprendre les décisions prises durant ces dernières années et celles envisagées actuellement. Peut-être une habilité de gestion politique qui consiste à afficher stratégiquement, une voie naturelle qui sert d'axe et de garant au renouveau national qui structurera l'ensemble de la vie nationale. Là est l'essentiel. La condition satisfaisante. Pour aller de l'avant, pour réaliser ce renouveau national, il faut puissamment susciter l'action dans toutes les directions. Par ailleurs, la conformité du discours officiel avec les circonstances du moment est aujourd'hui la meilleure façon pour exprimer une " combinaison " de règles et de réponses puissantes à répondre aux équations et aux exigences politiques, économiques et sociales. Un aboutissement qui devrait se référer à la volonté populaire qui fera " concorder " son esprit, sa nature et sa détermination. La liberté accorée par le président Bouteflika à la voix du peuple vise à vaincre ensemble les difficultés, les avatars et les déviations. Issue ambitieuse et volontariste. Elle se donne de vive voix et fournit toutes les explications nécessaires qui reproduisent le langage de la franchise qui obéit à la volonté de répandre le bonheur à tous. Une symbiose accrue est un gage qui promet de façonner avec sérénité le destin commun de la nation. A.Z.

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France

Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008. Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Colloque Prévention et gestion de la fraude aux cartes bancaires 17 janvier 2008 Discours d ouverture par M. Noyer, Gouverneur de la Banque de France Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs, Je suis

Plus en détail

KATHIMERINI. mardi 3 mars 2015, page 8. traduction, page 2

KATHIMERINI. mardi 3 mars 2015, page 8. traduction, page 2 KATHIMERINI mardi 3 mars 2015, page 8 traduction, page 2 2 Questions du quotidien KATHIMERINI pour le Secrétaire d Etat aux Affaires européennes, M. Harlem Désir (Journaliste : Petros Papakontantinou)

Plus en détail

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes

Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes L'Assemblée générale, Considérant qu'il est urgent de faire en sorte que les femmes bénéficient universellement des droits et principes

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Groupement des Métiers de l Imprimerie -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014

Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 Une rencontre Nationale des cadres du Secteur du Commerce, sous la présidence de Monsieur le Ministre. Alger, le 16 septembre 2014 SOURCE EL MOUDJAHID 17-09-2014 Rencontre nationale des cadres du secteur

Plus en détail

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze Lettre de l'état en Corrèze La sécurité en Corrèze En ce début d'année, l'examen des chiffres de la délinquance de l'année 2010 me donne l'occasion de rappeler que la sécurité est la première des obligations

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

Treizième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale

Treizième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale Nations Unies A/CONF.222/16 Treizième Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale Doha, 12-19 avril 2015 Distr. générale 10 avril 2015 Français Original: anglais Point 3

Plus en détail

Alger, le 19 octobre 2015

Alger, le 19 octobre 2015 Monsieur le Ministre du Commerce, a reçu le Secrétaire Général ainsi que les membres du Bureau de Secrétariat National de l'union Nationale des Paysans Algériens (UNPA) Alger, le 19 octobre 2015 Source

Plus en détail

L observatoire LCL en ville

L observatoire LCL en ville L observatoire LCL en ville «LA RETRAITE» Résultats de l étude quantitative réalisée par OpinionWay Le 10 janvier 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris Tél : 01 78 94 90 00 Méthodologie

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

COMMENTAIRES DU CdCF CONCERNANT LA PROPOSITION DU GROUPEMENT DES CARTES BANCAIRES «CB» RELATIVE AU TBTB

COMMENTAIRES DU CdCF CONCERNANT LA PROPOSITION DU GROUPEMENT DES CARTES BANCAIRES «CB» RELATIVE AU TBTB E 22 Juin 2012 COMMENTAIRES DU CdCF CONCERNANT LA PROPOSITION DU GROUPEMENT DES CARTES BANCAIRES «CB» RELATIVE AU TBTB L Autorité de la concurrence dans le cadre de la procédure 09/0017F-10/0008F concernant

Plus en détail

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES EN LITUANIE : PROCEDURE DE FAILLITE ET PROCEDURE PREVENTIVE DE RESTRUCTURATION 1 I. L OUVERTURE DES PROCEDURES... 3 A. LES CONDITIONS DE L'OUVERTURE... 3 1. Les conditions

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Source APS 19/10/10 Mustapaha Benbada présente un exposé sur son secteur devant la commission

Plus en détail

ACTUALITÉ AOÛT 2003 LES FRANÇAIS ET LES MÉDIAS

ACTUALITÉ AOÛT 2003 LES FRANÇAIS ET LES MÉDIAS ACTUALITÉ AOÛT 2003 LES FRANÇAIS ET LES MÉDIAS Enquête réalisée pour et l'université d'été de la communication Publiée dans le mercredi 27 août 2003 LEVEE D'EMBARGO LE MARDI 26 AOÛT 2003-20H00 1. Les Français

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

La situation économique espagnole est très préoccupante et le

La situation économique espagnole est très préoccupante et le FICHE PAYS ESPAGNE : VERS UNE DÉCENNIE PERDUE? Danielle Schweisguth Département analyse et prévision La situation économique espagnole est très préoccupante et le spectre de la décennie perdue japonaise

Plus en détail

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970)

18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1. (Conclue le premier juin 1970) 18. CONVENTION SUR LA RECONNAISSANCE DES DIVORCES ET DES SÉPARATIONS DE CORPS 1 (Conclue le premier juin 1970) Les Etats signataires de la présente Convention, Désirant faciliter la reconnaissance des

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

Le règlement collectif de dettes en pratique

Le règlement collectif de dettes en pratique Le règlement collectif de dettes en pratique Centre d Appui aux services de médiations de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale Janvier 2014 Boulevard du Jubilé, 153-155 à 1080 Bruxelles Tél : 02 217

Plus en détail

Grèce : Rappel des faits

Grèce : Rappel des faits Grèce : Rappel des faits Entrée de la Grèce dans la Zone Euro en 2001 En 2010, la tragédie économique débute : divulgation de manipulations comptables à grande échelle l organisation défaillante de l Etat

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

LA CAMPAGNE ELECTORALE

LA CAMPAGNE ELECTORALE LA CAMPAGNE ELECTORALE Aux termes de l article 47 de la Loi n 2013-06 du 25 novembre 2013 portant code électoral en République du Bénin, «la campagne électorale est l ensemble des opérations de propagande

Plus en détail

Contrat de VRP exclusif

Contrat de VRP exclusif Contrat de VRP exclusif Entre les soussignés La Société, Adresse : N o URSSAF : URSSAF Code NAF : Représentée par Monsieur agissant en qualité de d'une part, et Monsieur Né le, à Nationalité : N o d'immatriculation

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF

ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Approuvé en date du 24.06.2008 par le conseil de l Ordre français des avocats du Barreau de Bruxelles ACCORD DE PARTICIPATION AU PROCESSUS DE DROIT FAMILIAL COLLABORATIF Les parties ont choisi de conclure

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128)

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) BELGIQUE CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) DECLARATION DE S.E. M. JAN GRAULS AMBASSADEUR REPRESENTANT PERMANENT DE LA BELGIQUE AUPRES DES NATIONS

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES

CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT CONSOLIDER ET GARANTIR LES PENSIONS COMPLÉMENTAIRES CINQ PROPOSITIONS POUR FAIRE FACE AUX CONSÉQUENCES DU VIEILLISSEMENT DÉMOGRAPHIQUE Le vieillissement de la population place les autorités publiques devant un immense défi. Celui-ci consiste, dans le cadre

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

(Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité)

(Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) L 181/6 I (Actes dont la publication est une condition de leur applicabilité) RÈGLEMENT (CE) N o 1338/2001 DU CONSEIL du 28 juin 2001 définissant des mesures nécessaires à la protection de l'euro contre

Plus en détail

Les Français et la protection de la vie privée

Les Français et la protection de la vie privée Les Français et la protection de la vie privée Institut CSA pour Ordre des Avocats de Paris Juillet 2015 Fiche technique Interrogation Echantillon national représentatif de 1003 personnes âgées de 18 ans

Plus en détail

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires

Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires Ordonnance concernant le fonds pour la désaffectation d'installations nucléaires du 5 décembre 1983 INIS-mf 9664 Le Conseil fédéral suisse, vu l'article 11, 3 e alinéa, de l'arrêté fédéral du 6 octobre

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS ORIENTATIONS EN TERME DE PROTECTION ET DE REPRESSION 1998-2008 LE CAS DU JAPON Etude à jour le 1 er

Plus en détail

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier

2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier 2) Présidence et administration du comité : chef d entreprise, bureau, secrétaire et trésorier Selon la loi, le comité d entreprise est présidé de droit par le chef d entreprise ou son représentant. Lors

Plus en détail

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical

Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Page 1 Règles relatives à l organisation interne et au fonctionnement du Conseil Syndical Le Conseil Syndical existe de plein droit dans toutes les copropriétés en vertu de la loi. --> Il est chargé d

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003

Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 Les Cahiers de l'observatoire n 190, Janvier 2003 La compétitivité française hypothéquée par la fiscalité Dans le transport, on a coutume de dire que la fiscalité spécifique se situe dans la moyenne européenne

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

«Pénibilité» Salariés concernés

«Pénibilité» Salariés concernés Actualité sociale Décembre 2015 «Pénibilité» La dernière réforme des retraites, portée par une loi du 20 janvier 2014, a souhaité prendre en compte la pénibilité au travail pour permettre aux salariés

Plus en détail

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis

Le compte administratif 2012 de la Région Alsace. Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis 24 juin 2013 Avis Le compte administratif 2012 de la Région Alsace Avis du 24 juin 2013 Vu la Loi n 82-213 du 2 mars 1982 relative aux droits et libertés

Plus en détail

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens.

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. Publication au JORF du 24 septembre 1959 Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959 le Premier ministre, Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. version consolidée au 27 décembre

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

Le redressement judiciaire

Le redressement judiciaire Le redressement judiciaire Aux termes de l article 631-1 du Code de Commerce, «Il est institué une procédure de redressement judiciaire ouverte à tout débiteur mentionné aux articles L. 631-2 ou L. 631-3

Plus en détail

FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL I - LA PREPARATION DES REUNIONS

FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL I - LA PREPARATION DES REUNIONS FICHE 6 - LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL Le code général des collectivités territoriales (CGCT) prévoit, dans ses articles L. 2121-7 à L. 2121-28, le fonctionnement du conseil municipal. Plus précisément,

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité»

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité» Discours de Marylise LEBRANCHU 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France «Les départements : modernité et proximité» Troyes Jeudi 15 octobre 2015. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION

PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION Parlement européen 2014-2019 Document de séance 8.7.2015 B8-0000/2015 PROJET DE PROPOSITION DE RÉSOLUTION déposée à la suite d'une déclaration de la Commission conformément à l'article 123, paragraphe

Plus en détail

LE PARRAINAGE D ENFANTS.

LE PARRAINAGE D ENFANTS. LE PARRAINAGE D ENFANTS. 1. Le sens de la démarche de parrainage? Le parrainage consiste en un lien durable créé par un accueil bénévole, ponctuel et régulier (certains WE, temps de vacances et éventuellement

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.12.2001 COM(2001) 759 final 2001/0290 (ACC) Proposition de DÉCISION DU CONSEIL relative à la conclusion d'un accord sous forme d'échange de lettres

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

VENTES PROMOTIONNELLES

VENTES PROMOTIONNELLES VENTES PROMOTIONNELLES 13/04/2012 Elle consiste pour le commerçant à accorder une réduction (rabais, remise ou ristourne) aux consommateurs, sur l'un ou l'autre des articles mis en vente. Une telle pratique

Plus en détail

25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe)

25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) -coopération 25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) 1 9. Reconnaît les conséquences négatives que la non exécution des requêtes de la Cour peut avoir sur la capacité de la Cour à mener à bien

Plus en détail

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE

LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche Express LA COMMUNICATION DU COMITE D ENTREPRISE Fiche express L'info pratique en droit du travail. AVERTISSEMENT : Ce document ne dispense en rien de consulter un spécialiste pour adapter au besoin

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès?

Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? Le statut de salarié «protégé» : la porte ouverte à tous les excès? D un côté, les intéressés n ont pas toujours bonne presse et de l autre, les employeurs peuvent parfois voir d un œil des plus suspicieux

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info

FINANCES PUBLIQUES CONGOLAISES www.droitcongolais.info Ce domaine concerne les règles les finances (l argent) de l Etat. Ce n est pas un domaine facile à comprendre mais il est indispensable de faire un effort pour en saisir l essentiel même de façon sommaire.

Plus en détail

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation

Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation RÉUNION DE LA REVUE DE LA STRATÉGIE DE L ITIE, HENLEY, 11-12 AVRIL 2012 Document de fond sur le contrôle de qualité et un projet de système de notation Secrétariat international de l ITIE Oslo, 4 avril

Plus en détail

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE

I - L ELABORATION ADMINISTRATIVE FICHE 9 - L ELABORATION DU BUDGET La loi de finances de l année fait l objet d une double élaboration. Le projet est préparé par les différents ministères parmi lesquels le ministère des Finances joue

Plus en détail

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents

I - Convocation et transmission de l ordre du jour et des documents Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail d établissement public du Centre d études et d expertise sur les risques, l environnement, la mobilité et l aménagement

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence

QUESTION 37. Incidence sur les droits de propriété industrielle des règles nationales ou internationales garantissant la liberté de la concurrence Annuaire 1960, Nouvelle Série N 10, 2 ème Partie, 63 e Année, page 21 24 e Congrès de Londres, 30 mai - 4 juin 1960 Le Congrès, considérant que les droits de propriété industrielle sont institués et protégés

Plus en détail

A V I S A-2707/15-28. sur

A V I S A-2707/15-28. sur A-2707/15-28 A V I S sur le projet de loi portant approbation 1. de l'accord entre le Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg et le Gouvernement des États-Unis d'amérique en vue d'améliorer le respect

Plus en détail

Pour un Plan d Investissement Communal plus Participatif

Pour un Plan d Investissement Communal plus Participatif MINISTERE DE L INTERIEUR CAISSE DES PRETS ET DE SOUTIEN DES COLLECTIVITES LOCALES 9, rue de l assistance Cité El Khadhra -1003 Tunis Pour un Plan d Investissement Communal plus Participatif Ines SALLEM

Plus en détail

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre

Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le 4 octobre Information réglementée* Bruxelles, Paris, 10 octobre 2011 5h30 Les États belge, français et luxembourgeois apportent un soutien fort à Dexia dans la mise en œuvre du plan de restructuration annoncé le

Plus en détail

UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT

UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT UNION OF CANADIAN CORRECTIONAL OFFICERS SYNDICAT DES AGENTS CORRECTIONNELS DU CANADA CSN POLITIQUE DE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ET DU SALAIRE Version de fevrier 2009 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1

Plus en détail

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011

Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 Le prix d un compte à vue en Belgique Analyse pour la période 2008 jusqu à 2011 1 2 «Créer les conditions d un fonctionnement compétitif, durable et équilibré du marché des biens et services Contenu 1.

Plus en détail

Conférence de presse semestrielle, Genève, le 18 juin 1998. Remarques introductives de Bruno Gehrig

Conférence de presse semestrielle, Genève, le 18 juin 1998. Remarques introductives de Bruno Gehrig Conférence de presse semestrielle, Genève, le 18 juin 1998 Remarques introductives de Bruno Gehrig A l'approche du passage à l'euro Le 1er janvier 1999, onze des quinze Etats de l'union européenne introduiront

Plus en détail

La Constitution européenne

La Constitution européenne La Constitution européenne "Le Parlement européen approuve la Constitution et appuie sans réserve sa ratification"(*): elle éclaire la nature et les objectifs de l'union, renforce son efficacité et son

Plus en détail

CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance)

CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance) CODE DE COMMERCE :Partie législative(source Légifrance) Livre VI - Des difficultés des entreprises Titre Ier - De la prévention des difficultés des entreprises Chapitre Ier - De la prévention des difficultés

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE

Commission des finances Distr. GÉNÉRALE AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Commission des finances Distr. GÉNÉRALE ISBA/5/FC/1 30 septembre 1999 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS AUTORITÉ INTERNATIONALE DES FONDS MARINS Cinquième session Kingston

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement adopté lors de la réunion du CHSCT du 16 février 2015,

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr Le Président

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

Les objectifs sont quasiment les mêmes que les mois passés à quelques nuances près : I. Du remboursement et placement de quelques groupements :

Les objectifs sont quasiment les mêmes que les mois passés à quelques nuances près : I. Du remboursement et placement de quelques groupements : RAPPORT D ACTIVITES MENSUEL, MAI 2011 Voilà comme à l accoutumée, et cela, pour le cinquième mois consécutif, le rapport mensuel d activités du mois. A l instar des mois précédents, ce mois a connu quelques

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites?

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Point de vue européen Intro Prise en compte des intérêts des consommateurs, par les autorités publiques, n est pas récente, même si différences importantes

Plus en détail

Charte de la Fondation Telma

Charte de la Fondation Telma Charte de la Fondation Telma Présentation Créée en 2007 et disposant à ce jour du statut de Fondation reconnue d utilité publique, par le décret n 2011-048 du 1 er février 2011, la Fondation TELMA a pour

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail