LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015"

Transcription

1 Groupement des Métiers de l Imprimerie DÉCEMBRE 2014 NOTE N 24 LA COMPTABILITÉ DU COMITÉ D ENTREPRISE : DE NOUVELLES OBLIGATIONS DE TRANSPARENCE À PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 (Loi n du 5 mars 2014, JO du 6 mars) La loi formation et démocratie sociale du 5 mars 2014 a instauré un véritable dispositif de tenue et de contrôle de la comptabilité des comités d'entreprise, qui diffère selon l'importance des CE. L'ensemble de ces règles entreront en application pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier 2015, sauf en ce qui concerne l'établissement de comptes consolidés et la certification des comptes de gros CE qui entreront en application pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Les décrets fixant les règles pratiques et les seuils d'application ne sont pas encore parus, de même que les normes de l Autorité des normes comptables applicables aux CE. I- LES OBLIGATIONS COMPTABLES DU COMITÉ D ENTREPRISE JUSQU AU 1 er JANVIER 2015 Jusqu'à cette date, le CE n'a pas d'obligations formelles pour la tenue de sa comptabilité dans la mesure où il n'est pas assujetti au plan comptable général. En pratique, si les sommes dont dispose le comité atteignent un montant relativement important, le comité a déjà le plus grand intérêt à tenir une comptabilité suivie et régulière de ses ressources et de leur utilisation, qui facilitera la rédaction des comptes rendus de gestion. A) L OBLIGATION POUR LE COMITÉ D'ÉTABLIR DES COMPTES RENDUS DE GESTION 1) Le compte rendu annuel de gestion À la fin de chaque année, le comité d'entreprise fait un compte rendu détaillé de sa gestion financière, qui est porté à la connaissance du personnel de l'entreprise par voie d'affichage.

2 Ce compte rendu doit indiquer, notamment : - d'une part, le montant des ressources dont le comité dispose pendant l'année ; - d'autre part, le montant des dépenses assumées par lui, soit pour son propre fonctionnement, soit pour celui des oeuvres sociales dépendant de lui ou des comités interentreprises auxquels il participe. Chaque institution sociale doit faire l'objet d'un budget particulier. C'est généralement le trésorier du comité d'entreprise qui se charge de cette mission. 2) Le compte rendu de fin de mandat En fin de mandat, les membres du comité sortant rendent compte au nouveau comité de leur gestion. Ils lui remettent tous documents concernant l'administration et l'activité du comité. Même si aucun délai légal n'est prévu, ce compte rendu de fin de mandat est généralement présenté au cours de la première réunion du comité d'entreprise. Cette présentation peut se dérouler de la manière suivante : - le trésorier sortant, qui aura été convié à la réunion s'il n'est plus membre du nouveau comité expose à celui-ci la situation financière du comité d'entreprise budget par budget et répond aux éventuelles demandes d'éclaircissements des membres du CE ; - s'il n'y a aucune difficulté particulière, le nouveau comité approuve les comptes et donne quitus à l'ancien CE. B) LE DROIT D'ACCÈS DE L'EMPLOYEUR ET DES MEMBRES DU CE AUX DOCUMENTS COMPTABLES DU COMITÉ En tant que président du comité d'entreprise, l'employeur a accès à tout moment aux archives et aux documents comptables du CE, comme les autres membres. Il a été jugé à cet égard qu il est recevable à en demander en justice la communication par ceux qui les détiennent effectivement au sein du comité. II- L ÉTABLISSEMENT ET LE CONTRÔLE DES COMPTES DU COMITÉ D'ENTREPRISE À COMPTER DU 1 er JANVIER 2015 Tous les comités d'entreprise devront tenir une comptabilité, mais l'étendue des obligations et contrôles dépend de l'importance du comité. La loi du 5 mars 2014 a dégagé trois types de CE : les petits, les moyens et les gros. 2

3 Ces seuils seront fixés par décret, mais d après les travaux parlementaires ils devraient être les suivants : - petits CE : comités dont les ressources annuelles ne dépassent pas euros ; - moyens CE : comités qui, à la clôture d'un exercice, ne dépassent pas au moins 2 de ces trois seuils : 50 salariés en équivalent temps plein ; 1,55 million d'euros de bilan et 3,1 millions d euros de ressources ; - gros CE : comités qui, à la clôture d'un exercice, dépassent au moins 2 des 3 seuils cidessus. A) LA TENUE DES COMPTES 1) Les petits CE pourront tenir une comptabilité ultra-simplifiée Cela impliquera : - la tenue d'un livre de compte retraçant chronologiquement les montants et l'origine des dépenses qu'ils réalisent et des recettes qu'ils perçoivent ; - l établissement une fois par an d'un état simplifié portant sur des informations complémentaires relatives à leur patrimoine et à leurs engagements en cours. Le contenu et les modalités de présentation de cet état seront définis par un règlement de l'autorité des normes comptables (ANC) (à paraître). 2) Une comptabilité simplifiée et le recours à un expert-comptable pour les CE moyens Les CE de taille moyenne : - pourront adopter une présentation simplifiée de leurs comptes, selon des modalités fixées par un règlement de l'autorité des normes comptables (à paraître), et n'enregistrer leurs créances et leurs dettes qu'à la clôture de l'exercice ; - devront confier la mission de présentation des comptes annuels à un expert-comptable. Le coût de cette mission sera pris en charge par le CE sur sa subvention de fonctionnement. 3) Une comptabilité normale et une certification des comptes pour les gros CE Les gros CE : - seront soumis aux obligations comptables définies à l'article L du Code de commerce. Leurs comptes annuels devront être établis selon des modalités définies par un règlement de l'autorité des normes comptables (à paraître) ; - devront nommer au moins un commissaire aux comptes et un suppléant distincts de ceux de l'entreprise (deux si le CE doit établir des comptes consolidés) qui certifiera les comptes. Le coût de la certification des comptes sera pris en charge par le CE sur sa subvention de fonctionnement. 3

4 Par exception, ces règles entreront en application pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier Dans tous les cas, qu il soit petit, moyen ou gros, le comité fournira des informations sur les transactions significatives qu'il aura effectuées. Elles figureront dans le rapport qualitatif annuel. Les comptes annuels ainsi que les pièces justificatives sont conservés pendant 10 ans à compter de la date de clôture de l'exercice auquel ils se rapportent. B) LES RAPPORTS 1) Le rapport d'activité et de gestion Le comité d'entreprise établira, selon les modalités prévues par son règlement intérieur, un rapport présentant des informations qualitatives sur ses activités et sur sa gestion financière, de nature à éclairer l'analyse des comptes par les membres élus du comité d'entreprise et les salariés de l'entreprise. Lorsque le comité établit des comptes consolidés, le rapport portera sur l'ensemble constitué par le comité et les entités qu'il contrôle. Le contenu du rapport sera déterminé par décret (à paraître) et variera selon l'importance du comité. Ce rapport sera présenté lors de la réunion propre à l'approbation des comptes par les élus. NB : ce rapport, qui se substituera sans doute au compte-rendu annuel de la gestion financière du CE existant, sera plus précis et plus détaillé. En outre il présentera des informations qualitatives et pas seulement quantitatives. 2) Le rapport sur les conventions passées entre le CE et l un de ses membres Le trésorier du CE ou, le cas échéant, le commissaire aux comptes présentera un rapport sur les conventions passées, directement, indirectement ou par personnes interposées, entre le comité d'entreprise et l'un de ses membres. Ce rapport sera présenté aux membres élus du CE lors de la réunion spécifique à l'approbation des comptes. 4

5 C) L ARRÊTÉ ET L APPROBATION DES COMPTES 1) Les comptes annuels arrêtés par des membres élus du CE selon le règlement intérieur Les comptes annuels du comité d'entreprise seront arrêtés, selon des modalités prévues dans son règlement intérieur, par des membres élus du comité d'entreprise désignés par lui au sein de ses membres élus. Les documents ainsi arrêtés seront mis à la disposition, le cas échéant, du ou des commissaires aux comptes. NB : le texte ne visant que les membres élus, il semble que l'employeur et les représentants syndicaux soient exclus de l'arrêté des comptes. Le trésorier devenant obligatoire dans tout CE, il est logique qu'il soit partie à cette procédure d arrêté des comptes et même qu il la dirige. Il faudra également penser à revoir le règlement intérieur du comité pour y ajouter les modalités d'arrêté des comptes. 2) L approbation des comptes par les élus Les comptes annuels seront approuvés par les membres élus du comité d'entreprise réunis en séance plénière. La réunion au cours de laquelle les comptes seront approuvés portera sur ce seul sujet. Elle fera l'objet d'un procès-verbal spécifique. Les membres du CE chargés d'arrêter les comptes devront communiquer les comptes annuels et le rapport d'activité et de gestion aux membres du comité au plus tard 3 jours avant la réunion d'approbation des comptes. Le comité d'entreprise portera à la connaissance des salariés de l'entreprise, par tout moyen, ses comptes annuels et le rapport d'activité et de gestion. D) UNE COMMISSION DES MARCHÉS OBLIGATOIRE POUR LES GROS CE 1) Les modalités de mise en place et de fonctionnement Le règlement intérieur du comité d'entreprise fixera les modalités de fonctionnement de la commission, le nombre de ses membres, les modalités de leur désignation et la durée de leur mandat. Toutefois, les membres de la commission des marchés devront être désignés par le CE parmi ses membres titulaires. 5

6 2) L intervention obligatoire de la commission des marchés Pour les marchés dont le montant est supérieur à un seuil fixé par décret (à paraître), le comité d'entreprise déterminera, sur proposition de la commission des marchés, les critères retenus pour le choix des fournisseurs et des prestataires du comité d'entreprise et la procédure des achats de fournitures, de services et de travaux. NB : d'après les travaux parlementaires, le seuil d'intervention obligatoire de la commission des marchés serait fixé à ou euros. La commission des marchés choisira les fournisseurs et les prestataires du CE. Elle rendra compte de ses choix, au moins une fois par an, au comité d'entreprise, selon des modalités déterminées par le règlement intérieur du CE. En outre, la commission des marchés devra établir un rapport d'activité annuel qui sera joint en annexe du rapport d'activité et de gestion. E) LA PROCÉDURE D'ALERTE DU COMMISSAIRE AUX COMPTES Lorsque le commissaire aux comptes du comité d'entreprise relèvera, à l'occasion de l'exercice de sa mission, des faits de nature à compromettre la continuité de l'exploitation du comité d'entreprise, il disposera d'un droit d'alerte dans les conditions suivantes : a) il informera le secrétaire et le président du comité d'entreprise des faits de nature à compromettre la continuité de l'exploitation du CE qu'il aura relevés, dans des conditions fixées par décret en Conseil d'état (à paraître) ; b) à défaut de réponse du secrétaire dans un délai fixé par décret en Conseil d'état (à paraître) ou si cette réponse ne lui permet pas d'être assuré de la continuité de l'exploitation du CE, le commissaire aux comptes établira un rapport spécial et invitera l'employeur, par un document écrit dont la copie sera transmise au président du tribunal de grande instance compétent et aux membres du comité d'entreprise, à réunir le comité d'entreprise afin que ce dernier délibère sur les faits relevés ; c) en l'absence de réunion du comité d'entreprise dans le délai prévu, en l'absence de convocation du commissaire aux comptes ou si, à l'issue de la réunion du comité d'entreprise, le commissaire aux comptes constate que les décisions prises ne permettent pas d'assurer la continuité de l'exploitation, il informera de ses démarches le président du tribunal de grande instance et lui en communiquera les résultats ; 6

7 d) dans un délai de six mois à compter du déclenchement de la procédure d'alerte, le commissaire aux comptes pourra reprendre le cours de la procédure au point où il avait estimé pouvoir y mettre un terme lorsque, en dépit des éléments ayant motivé son appréciation, la continuité de l'exploitation du comité d'entreprise demeure compromise et que l'urgence commande l'adoption de mesures immédiates. Par exception, ces règles entreront en application pour les exercices ouverts à compter du 1 er janvier

Projet de loi relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise. Article 1 er

Projet de loi relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise. Article 1 er RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social NOR : Projet de loi relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise Article

Plus en détail

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2)

LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) LOI n 2014-288 du 5 mars 2014 «relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale» : les impacts (2) Le Parlement a adopté, le jeudi 27 février, une loi dont l article 30 procède

Plus en détail

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015

Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 Comités d'entreprise : Nouvelles règles en matière de publication et de certification des Comptes Annuels JUILLET 2015 2 SOMMAIRE NOUVEAUTES 2015 UNE COMPTABILITE ADAPTEE A LA TAILLE DU COMITE D ENTREPRISE

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 :

Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Les nouvelles obligations en matière de transparence financière des Comités d Entreprise Loi du 5 mars 2014 : Situation antérieure et obligations prochaines www.semaphores.fr Situation antérieure à la

Plus en détail

Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions.

Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions. 1501020 IRP Assistance de l employeur à la réunion de CE Lors d une réunion CE, l'employeur peut se faire assister par des tiers à l'entreprise sous réserve de respecter certaines conditions. Les faits

Plus en détail

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes

DÉCRET n. relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et à la procédure d alerte du commissaire aux comptes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social DÉCRET n relatif aux comptes des comités interentreprises, à la désignation du trésorier et

Plus en détail

Transparence des comptes du Comité D Entreprise

Transparence des comptes du Comité D Entreprise 77 Avenue Cyrille Besset 06800 Cagnes Sur Mer Tél : 04.92.13.33.00 Fax : 04.92.13.33.01 www.vision-expertises.fr contact@vision-expertises.fr Transparence des comptes du Comité D Entreprise Spécificités

Plus en détail

Transparence des comptes du CE

Transparence des comptes du CE Transparence des comptes du CE Contacts : Frédéric JANVIER 01.47.75.17.17 06.09.79.94.79 JANVIER & ASSOCIES 1 Avant la loi du 5 mars 2014 Une seule obligation : compte rendu détaillé de gestion chaque

Plus en détail

Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer

Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail a instauré

Plus en détail

Transparence financière des CE depuis la loi du 5 mars 2014. Les nouvelles obligations

Transparence financière des CE depuis la loi du 5 mars 2014. Les nouvelles obligations Transparence financière des CE depuis la loi du 5 mars 2014 Les nouvelles obligations Sommaire SOMMAIRE Rappels : les obligations antérieures P. 3 à 6 Les nouvelles obligations P. 7 à 10 Les règles comptables

Plus en détail

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS

TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : LES DECRETS SONT PARUS Consultez notre site TRANSPARENCE FINANCIERE DES CE* : L ANC ne devrait pas tarder La loi du 5 Mars 2014 prévoyait que tous les CE, quelles que soient leurs ressources, établissent des comptes annuels.

Plus en détail

COMITÉ D'ENTREPRISE : UNE ANNEE DE GRANDS CHANGEMENTS!

COMITÉ D'ENTREPRISE : UNE ANNEE DE GRANDS CHANGEMENTS! Groupe CEolis Le spécialiste des comités d'entreprises, des CHSCT et des Syndicats Newsletter avril 2014 Édito : Vers une réforme du CHSCT? COMITÉ D'ENTREPRISE : UNE ANNEE DE GRANDS CHANGEMENTS! L'année

Plus en détail

L INFO DES C.E. AVR.-14

L INFO DES C.E. AVR.-14 L INFO DES C.E. 15 AVR.-14 Jean-Claude MAILLY Secrétaire Général Les instances représentatives du personnel sont souvent la cible de modifications et de velléités de réformes. Ce fut encore le cas avec

Plus en détail

JORF n 0075 du 29 mars 2015. Texte n 51. DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise

JORF n 0075 du 29 mars 2015. Texte n 51. DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise Le 30 mars 2015 JORF n 0075 du 29 mars 2015 Texte n 51 DECRET Décret n 2015-358 du 27 mars 2015 relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise NOR: ETST1431378D ELI: http://legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/3/27/etst1431378d/jo/texte

Plus en détail

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques 20 Septembre 2013 TOULOUSE -6 E ÉDITION Sommaire de l atelier Présentation

Plus en détail

1 - Les obligations comptables légales des associations. La comptabilité des associations. La comptabilité des associations - 02/2009

1 - Les obligations comptables légales des associations. La comptabilité des associations. La comptabilité des associations - 02/2009 La comptabilité des associations. Outil de gestion, Outil de contrôle. Préambule. Rappel de l'article 1 de la loi de 1901 : Les textes fondateurs qui régissent la vie des associations : La loi du 1er juillet

Plus en détail

ALSACE SANTE AU TRAVAIL AST67 STATUTS

ALSACE SANTE AU TRAVAIL AST67 STATUTS ALSACE SANTE AU TRAVAIL AST67 Association de droit local alsacien-mosellan Inscrite au Registre des Associations du Tribunal d Instance de Strasbourg Volume XVIII - N 17 Siège social : 3 rue de Sarrelouis

Plus en détail

Désignation d un expert-comptable pour le droit d alerte

Désignation d un expert-comptable pour le droit d alerte Désignation d un expert-comptable pour le droit d alerte Le travail de l expert L expert assiste le comité d entreprise ou la commission économique dans le cadre de la loi sur la prévention des difficultés,

Plus en détail

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens.

Publication au JORF du 24 septembre 1959. Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959. Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. Publication au JORF du 24 septembre 1959 Décret n 59-1091 du 23 septembre 1959 le Premier ministre, Décret portant statut de la Régie autonome des transports parisiens. version consolidée au 27 décembre

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS

LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Fiche technique 5 LES REGLES BUDGETAIRES ET COMPTABLES DU GCS Références : Articles L. 6133-1 et suivants du code de la santé publique (CSP) ; Articles R. 6133-1 et suivants du CSP. La détermination des

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 306 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Enregistré à la Présidence du Sénat le 26 janvier 2012 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE NATIONALE, sur le financement des comités d entreprise, TRANSMISE

Plus en détail

Les nouvelles obligations comptables des comités d entreprises

Les nouvelles obligations comptables des comités d entreprises BULLETIN D INFORMATION DU GROUPE CEOLIS DECEMBRE 2014 Les nouvelles obligations comptables des comités d entreprises La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie

Plus en détail

UNEA. Union Nationale des Entreprises Adaptées 16 rue Martel F 75010 PARIS STATUTS. Modification des statuts le 16 Juin 2010 1/10

UNEA. Union Nationale des Entreprises Adaptées 16 rue Martel F 75010 PARIS STATUTS. Modification des statuts le 16 Juin 2010 1/10 UNEA Union Nationale des Entreprises Adaptées 16 rue Martel F 75010 PARIS STATUTS Modification des statuts le 16 Juin 2010 1/10 Article 1 1- Forme Il est constitué, conformément aux dispositions de la

Plus en détail

TABLE-RONDE : LES OPPORTUNITES DE LA LOI SUR LA TRANSPARENCE DES CE

TABLE-RONDE : LES OPPORTUNITES DE LA LOI SUR LA TRANSPARENCE DES CE TABLE-RONDE : LES OPPORTUNITES DE LA LOI SUR LA TRANSPARENCE DES CE Sommaire de la Table-Ronde Présentation des intervenants (Y aller!) Le contexte de cette nouvelle loi (Y aller!) Description et explication

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique. LE DROIT D ALERTE DU COMITÉ D ENTREPRISE Articles de loi Articles L. 2323-78 à L.2323-82 du code du travail (anciennement L.432-5) Définition Le droit d'alerte a pour objet d'instaurer

Plus en détail

«Quelles sont les obligations comptables de mon CE?»

«Quelles sont les obligations comptables de mon CE?» Extrait du Guide Pratique du Trésorier CE «Quelles sont les obligations comptables de mon CE?» 3.1 La mise en place d une comptabilité C-Lestroisniveauxd obligations Référence Internet Saisissez la «Référence

Plus en détail

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires

Arrêtons. Chapitre I er. - Les assemblées générales de copropriétaires Règlement grand-ducal du 13 juin 1975 prescrivant les mesures d'exécution de la loi du 16 mai 1975 portant statut de la copropriété des immeubles. - base juridique: L du 16 mai 1975 (Mém. A - 28 du 23

Plus en détail

COMMUNIQUE CNCC. Micro-entreprises Dérogation relative à l annexe des comptes annuels - Incidence sur le rapport du commissaire aux comptes

COMMUNIQUE CNCC. Micro-entreprises Dérogation relative à l annexe des comptes annuels - Incidence sur le rapport du commissaire aux comptes COMMUNIQUE CNCC Micro-entreprises Dérogation relative à l annexe des comptes annuels - Incidence sur le rapport du commissaire aux comptes En application de l article L. 123-16-1 du code de commerce 1

Plus en détail

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE

MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE MODELE DE STATUTS D UN ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION CULTURELLE GERANT UNE ACTIVITE PATRIMONIALE Vu le code général des collectivités territoriales et notamment ses articles L.1431-1 à L. 1431-9

Plus en détail

Règlement du conseil syndical de la résidence des «CEVENNES» Montpellier (France)

Règlement du conseil syndical de la résidence des «CEVENNES» Montpellier (France) Règlement du conseil syndical de la résidence des «CEVENNES» Montpellier (France) Proposition à faire adopter par l assemblée générale à la majorité relative de L.art.24 (art.22 décret du 17.03.67.) La

Plus en détail

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES

LES NOUVELLES DISPOSITIONS INTRODUITES PAR LA LOI SUR LA REFORME DES Réf. : CDG-INFO2004-6/CDE Personnes à contacter : Christine DEUDON - Martine DELECOURT PLAN DE CLASSEMENT : 1-25-10 / 1-50-15 / 1-50-20 : 03.20.15.80.50 ou 03.20.15.80.64 Date : le 5 février 2004 LES NOUVELLES

Plus en détail

Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992

Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992 Publication au JORF du 17 janvier 1992 Décret n 92-45 du 15 janvier 1992 Décret portant organisation de la bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg et relatif aux services de la documentation

Plus en détail

Vu la loi constituante n 2011-6 du 16 décembre 2011, portant organisation provisoire des autorités publiques,

Vu la loi constituante n 2011-6 du 16 décembre 2011, portant organisation provisoire des autorités publiques, Décret n 2012-753 du 2 juillet 2012, fixant l'organisation administrative et financière et les modalités de fonctionnement du centre national du cinéma et de l'image. Le chef du gouvernement, Sur proposition

Plus en détail

ASSOCIATION DE GÉRONTOLOGIE

ASSOCIATION DE GÉRONTOLOGIE ASSOCIATION DE GÉRONTOLOGIE du onzième arrondissement de Paris Association sans but lucratif régie par la loi du 1 er juillet 1901 9 rue Gerbier - 75011 PARIS Statuts approuvés lors de l assemblée générale

Plus en détail

(Loi nº 2000-1208 du 13 décembre 2000 art. 176 I Journal Officiel du 14 décembre 2000)

(Loi nº 2000-1208 du 13 décembre 2000 art. 176 I Journal Officiel du 14 décembre 2000) Article L1334-1 (Loi nº 2004-806 du 9 août 2004 art. 72 Journal Officiel du 11 août 2004) Le médecin qui dépiste un cas de saturnisme chez une personne mineure doit, après information de la personne exerçant

Plus en détail

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière

Actualité CE. Au service des Comités d Entreprise LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE. utilité. sociale. transparence financière LE CABINET DE L ÉCONOMIE SOLIDAIRE sociale utilité & transparence financière Au service des Comités d Entreprise Actualité CE Établissement et certification des comptes annuels des Comités d Entreprise

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT DE PROJET DANS LE CADRE DU CONTRAT DE VILLE 2015

CONVENTION DE PARTENARIAT DE PROJET DANS LE CADRE DU CONTRAT DE VILLE 2015 CONVENTION DE PARTENARIAT DE PROJET DANS LE CADRE DU CONTRAT DE VILLE 2015 ENTRE LES SOUSSIGNES La Ville de Rouen, représentée par Caroline Dutarte, Adjointe au Maire, agissant au nom et pour le compte

Plus en détail

Règlement intérieur. Sommaire

Règlement intérieur. Sommaire Règlement intérieur Sommaire Règlement intérieur... 1 TITRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 2 1. Objet du règlement intérieur... 2 2. Procédure de modification du règlement intérieur de l association...

Plus en détail

ASSOCIATION KLESIA TNS. Association déclarée le... à la Préfecture de Paris STATUTS

ASSOCIATION KLESIA TNS. Association déclarée le... à la Préfecture de Paris STATUTS ASSOCIATION KLESIA TNS (régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 modifiés) Association déclarée le... à la Préfecture de Paris STATUTS 1 Dispositions générales Article 1 Dénomination

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Nous sommes là pour vous aider ASSOCIATIONS Imprimer Réinitialiser N 12156*3 DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Cocher la case correspondant à votre situation : première demande renouvellement d'une demande

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES

FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES FICHE D IMPACT PROJETS DE TEXTES REGLEMENTAIRES NOR : ETST1430133D Intitulé des textes : - Décret relatif à la transparence des comptes des comités d entreprise - Décret en Conseil d Etat relatif aux comptes

Plus en détail

DISTRICT 1700 DU ROTARY INTERNATIONAL

DISTRICT 1700 DU ROTARY INTERNATIONAL DISTRICT 1700 DU ROTARY INTERNATIONAL Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 déclarée à la Préfecture de la Haute Garonne Siège social Hôtel Mercure Saint-Georges, rue Saint Jérôme 31000 Toulouse.

Plus en détail

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques

Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques Atelier LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT DES CE : ANTICIPER LES RÉFORMES Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques Sommaire de l atelier Présentation des intervenants Quelques chiffres sur

Plus en détail

J exposerai à ce titre les deux problématiques suivantes :

J exposerai à ce titre les deux problématiques suivantes : Monsieur le Premier Président, Monsieur le Procureur Général, Mesdames et Messieurs les Présidents, Mesdames et Messieurs, Dans le cadre des débats de ce jour, relatifs aux premières expériences vécues

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA MARNE VILLE DE SUIPPES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION MUNICIPALE ANNUELLE

DEPARTEMENT DE LA MARNE VILLE DE SUIPPES DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION MUNICIPALE ANNUELLE Vous êtes responsable d'une association et vous sollicitez une subvention annuelle auprès de la Ville de Suippes. Il vous est demandé pour cela de compléter ce dossier de demande de subvention destiné

Plus en détail

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1

http://www.apce.com/pid1627/comparaison-rapide.html?espace=1 Page 1 of 9 Comparaison rapide EIRL : entrepreneur individuel à responsabilité limitée : entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ( unipersonnelle) : société à responsabilité limitée SA : société

Plus en détail

Comment remplir le dossier de demande subvention?

Comment remplir le dossier de demande subvention? Comment remplir le dossier de demande subvention? Ville de Suresnes année 2015 Le dossier de demande de subvention est à déposer en 3 exemplaires avant le 5 décembre 2014 Au service Vie Associative 6 rue

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION CULTURE AU TITRE DE L'ANNEE 2016

DEMANDE DE SUBVENTION CULTURE AU TITRE DE L'ANNEE 2016 DEMANDE DE SUBVENTION CULTURE AU TITRE DE L'ANNEE 2016 INTITULE EXACT DE L'ASSOCIATION ET SIGLE :...... Adresse du siège social :... Code postal :...Commune :... Téléphone :...Télécopie :... Courriel :...Site

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2014

DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2014 DEMANDE DE SUBVENTION ANNEE 2014 A retourner au service gestionnaire : (Cabinet, Culturel, Scolaire ou Social) 240, avenue Victor Hugo CS 30403 34403 LUNEL CEDEX 04.67.87.83.00. Contacter le service gestionnaire

Plus en détail

Demande de subvention pour l année 2013

Demande de subvention pour l année 2013 Demande de subvention pour l année 2013 Date limite de dépôt des dossiers : 14 décembre 2012 Association : Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour déposer votre demande de subvention

Plus en détail

La lettre d information du GICOB

La lettre d information du GICOB La lettre d information du GICOB L Essentiel J U I N 2 0 1 5 SOMMAIRE Pages : Complémentaire santé et portabilité des droits 2 à 3 Les nouveautés du CSP 4 à 5 Formation professionnelle : suppression de

Plus en détail

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 7.3.2 RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 LE BUREAU, - vu le règlement (CE, Euratom) n 354/83 du Conseil du 1 er février 1983 concernant

Plus en détail

Accompagnement des organisations syndicales dans leurs obligations comptables

Accompagnement des organisations syndicales dans leurs obligations comptables Vos interlocuteurs : Christine GERARD Philippe LOPEZ DE RODAS Tel : 06 86 91 28 52 Christian LOPEZ DE RODAS Tel : 06 71 23 21 33 Accompagnement des organisations syndicales dans leurs obligations comptables

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

LES MISSIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL

LES MISSIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL LES MISSIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL Les délégués du personnel sont les interlocuteurs privilégiés de l'employeur. Elus dans toutes les entreprises de 11 salariés et plus, les délégués du personnel exercent

Plus en détail

MagiCompta CE. MagiCompta SYNDIC. MagiCompta ASSO

MagiCompta CE. MagiCompta SYNDIC. MagiCompta ASSO VOTRE PLATEFORME DE COMPTABILITE EN LIGNE SANS CONNAISSANCE COMPTABLE 100 % INTUITIVE MagiCompta CE MagiCompta SYNDIC MagiCompta ASSO MagiCompta CE MagiCompta SYNDIC MagiCompta ASSO L Equipe de MagiCompta

Plus en détail

DOSSIER N 1 DEMANDE DE SUBVENTION

DOSSIER N 1 DEMANDE DE SUBVENTION DOSSIER N 1 DEMANDE DE SUBVENTION POUR LES ASSOCIATIONS Réservé à nos services : VILLE DE CONDAT SUR VIENNE Dossier demande de subvention p. 1/8 Informations pratiques Qu'est-ce que le dossier de demande

Plus en détail

Réponse du Président (J 2 ) Date de la réponse du président = J 1 + ( 1 à 15 jours)

Réponse du Président (J 2 ) Date de la réponse du président = J 1 + ( 1 à 15 jours) PROCÉDURE D ALERTE dans les SA et les SAS (dotées d un organe collégial chargé de l administration distinct de l organe chargé de la direction) SCHEMA DÉCISIONNEL Découverte de faits de nature à compromettre

Plus en détail

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)?

COMMENT ORGANISER LES RÉUNIONS DU COMITÉ D ENTREPRISE (CE)? Groupement des Métiers de l Imprimerie ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ MARS 2014 NOTE N

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Formes juridiques fév. 2013

Formes juridiques fév. 2013 Formes juridiques fév. 2013 Source APCE Quel est le nombre d'associés requis? Elle se compose uniquement de l'entrepreneur individuel (Celui-ci peut embaucher des salariés). 1 seul associé (personne physique

Plus en détail

I. But et composition de l'association

I. But et composition de l'association STATUTS (Statuts adoptés le 17-10-96, modifiés le 15-06-99, 10-07-02 et le 09-09-08) I. But et composition de l'association Article 1 : DENOMINATION L'Association pour la haute qualité environnementale

Plus en détail

LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES réforme le droit applicable aux entreprises en difficulté en privilégiant la prévention et la négociation

LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES réforme le droit applicable aux entreprises en difficulté en privilégiant la prévention et la négociation LOI DE SAUVEGARDE DES ENTREPRISES réforme le droit applicable aux entreprises en difficulté en privilégiant la prévention et la négociation Cette loi (n 2005-845 du 26 Juillet 2005, publiée au Journal

Plus en détail

1. Le régime comptable applicable aux GIP soumis à la comptabilité publique

1. Le régime comptable applicable aux GIP soumis à la comptabilité publique FICHE N 11 LE REGIME COMPTABLE DES GIP 1. Le régime comptable applicable aux GIP soumis à la comptabilité publique L'article 99 de la loi n 2011-525 du 17 mai 2011 de simplification et d'amélioration de

Plus en détail

- 55 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi

- 55 - TABLEAU COMPARATIF. Texte de la proposition de loi - 55 - TABLEAU COMPARATIF Proposition de loi tendant à interdire ou à réglementer le cumul des fonctions et des rémunérations de dirigeant d'une entreprise du secteur public et d'une entreprise du secteur

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION Compos Sui

STATUTS ASSOCIATION Compos Sui STATUTS ASSOCIATION Compos Sui Titre I : Buts et Composition de l association Article 1 : Dénomination, Buts et Siège social Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie

Plus en détail

Modèles d actes - EURL - Approbation des comptes annuels avec affectation du résultat.

Modèles d actes - EURL - Approbation des comptes annuels avec affectation du résultat. Modèles d actes - EURL - Approbation des comptes annuels avec affectation du résultat. 1. Requête au président du tribunal de commerce en vue de la prolongation du délai de six mois d'approbation des comptes

Plus en détail

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes

Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Atelier : Le budget de fonctionnement des CE : anticiper les réformes Transparence financière et nouvelles prérogatives économiques 28 MAI 2013 PALAIS DES CONGRÈS DU FUTUROSCOPE POITIERS - 5 E ÉDITION

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION "Les Lucioles du Doc"

STATUTS DE L'ASSOCIATION Les Lucioles du Doc STATUTS DE L'ASSOCIATION "Les Lucioles du Doc" Article 1 - Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION A.D.E.P.A.

STATUTS DE L'ASSOCIATION A.D.E.P.A. STATUTS DE L'ASSOCIATION A.D.E.P.A. Adoptés à l'assemblée Générale extraordinaire du 17 janvier 2003 Modifiés à l assemblée Générale extraordinaire du 16 mars 2013 : Changement Siège Social dans Article

Plus en détail

DECRET N 2004-453 du 6 avril 2004. fixant les conditions d'application de la loi n 2003-036 du 30 janvier 2004 sur les sociétés commerciales PARTIE I

DECRET N 2004-453 du 6 avril 2004. fixant les conditions d'application de la loi n 2003-036 du 30 janvier 2004 sur les sociétés commerciales PARTIE I DECRET N 2004-453 du 6 avril 2004 fixant les conditions d'application de la loi n 2003-036 du 30 janvier 2004 sur les sociétés commerciales (JO n 2908 du 14.06.04, p.2218) modifié par le décret n 2005-151

Plus en détail

Règlement intérieur du. Conseil d administration

Règlement intérieur du. Conseil d administration COMPAGNIE LEBON Société Anonyme au capital de 13 359 500 Siège Social : 24, rue Murillo 75008 Paris 552 018 731 - RCS Paris Règlement intérieur du Conseil d administration Adopté par le Conseil d'administration

Plus en détail

Ces dispositions sont énumérées en page 4A du document.

Ces dispositions sont énumérées en page 4A du document. L agrément accordé à une association intervenant dans le domaine du sport par le Préfet du département de son siège est une reconnaissance de la qualité de son action. Cet agrément est notamment fondé

Plus en détail

FONDATION UNIVERSITAIRE

FONDATION UNIVERSITAIRE FONDATION UNIVERSITAIRE Fondation Paris-Sud Université Le meilleur pour tous Statuts Préambule Vu le code de l éducation, et notamment son article L.719-12: «les établissements publics à caractère scientifique,

Plus en détail

Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068)

Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068) Maj le 15/09/09 Associations sollicitant la reconnaissance d'utilité publique Statuts (Brochure «Associations, régime général», J.O. n 1068) I. But et composition de l'association Article 1 er L'association

Plus en détail

ASSOCIATION ODONTOLOGIQUE FRANCE VIETNAM - Humanitaire (AOFV - Humanitaire)

ASSOCIATION ODONTOLOGIQUE FRANCE VIETNAM - Humanitaire (AOFV - Humanitaire) ASSOCIATION ODONTOLOGIQUE FRANCE VIETNAM - Humanitaire (AOFV - Humanitaire) 26, rue Wurzt, 75013 Paris, tél : (déclaré à la Préfecture de Paris. Le / /. Sous le Numéro : ) STATUTS I - But & Composition

Plus en détail

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008

A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Lois 33546 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif au patrimoine des Hautes Ecoles organisées par la Communauté française A.Gt 12-09-2008 M.B. 31-10-2008 Vu le décret du 9 septembre

Plus en détail

ECOLE DE MUSIQUE ET D ART DRAMATIQUE DE NEUILLY SUR SEINE STATUTS I IDENTITE DUREE

ECOLE DE MUSIQUE ET D ART DRAMATIQUE DE NEUILLY SUR SEINE STATUTS I IDENTITE DUREE ECOLE DE MUSIQUE ET D ART DRAMATIQUE DE NEUILLY SUR SEINE STATUTS I IDENTITE DUREE ARTICLE 1 - Dénomination Il a été créé par statuts en date du 25 juin 2008, une Association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

Circulaire n 2446 du 13 janvier 2005 relative aux facilités en temps bénéficiant aux fonctionnaires titulaires de mandats municipaux

Circulaire n 2446 du 13 janvier 2005 relative aux facilités en temps bénéficiant aux fonctionnaires titulaires de mandats municipaux Circulaire n 2446 du 13 janvier 2005 relative aux facilités en temps bénéficiant aux fonctionnaires titulaires de mandats municipaux - Le Ministre de la fonction publique et de la réforme de l'état à Mesdames

Plus en détail

Créer un syndicat UNSA Territoriaux

Créer un syndicat UNSA Territoriaux Créer un syndicat UNSA Territoriaux Qui peut constituer le syndicat? Deux conditions : avoir une activité professionnelle, être syndiqué. Ces deux conditions sont issues du préambule de la constitution

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT NOTE D INFORMATION-juillet 2013 LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT La loi du 14 Juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (n 2013-504) a introduit plusieurs

Plus en détail

Chapitre 1 : Consolidation et image fidèle

Chapitre 1 : Consolidation et image fidèle Chapitre 1 : Consolidation et image fidèle I -Notion de consolidation et de groupe A - Définition B - Motivation de la consolidation C - Comment la notion de contrôle doit-elle se comprendre? Exemple simplifié

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION COMITES DEPARTEMENTAUX AU TITRE DE L ANNEE 2016

DEMANDE DE SUBVENTION COMITES DEPARTEMENTAUX AU TITRE DE L ANNEE 2016 DEMANDE DE SUBVENTION COMITES DEPARTEMENTAUX AU TITRE DE L ANNEE 2016 INTITULE EXACT DE L'ASSOCIATION ET SIGLE :...... Adresse du siège social :... Code postal :... Commune :... Téléphone :... Télécopie

Plus en détail

Association déclarée régie par la Loi de 1901. Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S T A T U T S TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

Association déclarée régie par la Loi de 1901. Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S T A T U T S TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES C.E.P.R.E.M.A.P. Décembre 2004 CENTRE POUR LA RECHERCHE ECONOMIQUE ET SES APPLICATIONS C.E.P.R.E.M.A.P. Association déclarée régie par la Loi de 1901 Siège Social : 48, Boulevard Jourdan -75014 PARIS S

Plus en détail

Vote et Transmission des Documents Budgétaires

Vote et Transmission des Documents Budgétaires Annexe 3 Vote et Transmission des Documents Budgétaires Articles L 2312-1, L 1612-2, L 2121-7, L 2121-20, L 2121-23 du Code Général des Collectivités Territoriales Le Vote (art. L 2312-1, L 2121-17, L

Plus en détail

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance

Règlement intérieur. de la Commission de surveillance Règlement intérieur de la Commission de surveillance L a loi du 28 avril 1816 dote la Caisse des Dépôts et Consignations d un statut particulier destiné à assurer à sa gestion une indépendance complète

Plus en détail

STATUTS TITRE I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS TITRE I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS Article 1 OBJET TITRE I BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Cette Association a pour objet de contribuer au développement et au rayonnement du Musée du quai Branly (ou toute autre dénomination

Plus en détail

STATUTS DE L'INRS TITRE I : OBJET ET COMPOSITION. - Article 1 er -

STATUTS DE L'INRS TITRE I : OBJET ET COMPOSITION. - Article 1 er - STATUTS DE L'INRS TITRE I : OBJET ET COMPOSITION - Article 1 er - Les organisations ci-après énumérées décident de constituer, sous l'égide de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs

Plus en détail

Fondation reconnue d'utilité publique (décret du 4 janvier 1963)

Fondation reconnue d'utilité publique (décret du 4 janvier 1963) 1 MAISON DES SCIENCES DE L'HOMME Fondation reconnue d'utilité publique (décret du 4 janvier 1963) STATUTS (du 4 janvier 1963 modifiés: décret du 19 juillet 1966 et du 23 février 1973; arrêté du 20 février

Plus en détail

TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE [DB 5L3]

TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE [DB 5L3] TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE [DB 5L3] Références du document 5L3 Date du document 01/06/95 TITRE 3 PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Société Française de Métallurgie. et de Matériaux

Société Française de Métallurgie. et de Matériaux Société Française de Métallurgie ARTICLE 1 - FORME ET DENOMINATION et de Matériaux STATUTS Sous la dénomination "La Société Française de Métallurgie et de Matériaux", dont le sigle est SF2M, est formée

Plus en détail

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Société Anonyme au capital de 919.611,96 Siège social : 34 route d Ecully 69570 DARDILLY 542 079 124 RCS LYON REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREAMBULE La

Plus en détail

PJ : canevas d'une lettre de mission-type

PJ : canevas d'une lettre de mission-type Paris, le Note à l'attention de Mesdames et Messieurs les directeurs et délégués d'administration centrale Mesdames et Messieurs les directeurs régionaux des affaires culturelles S/c de Mesdames et Messieurs

Plus en détail