BENEFICIAIRES DU REVENU D'INSERTION DIRECTIVE DE COLLABORATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BENEFICIAIRES DU REVENU D'INSERTION DIRECTIVE DE COLLABORATION"

Transcription

1 Département de la santé et de l'action sociale Service de Prévoyance et d'aide sociales Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes Lausanne Département de l'économie Service de l emploi Rue Caroline Lausanne BENEFICIAIRES DU REVENU D'INSERTION DIRECTIVE DE COLLABORATION Cette directive, élaborée conjointement entre le Service de l'emploi et le Service de prévoyance et d'aide sociales, fixe le cadre en matière de suivi des bénéficiaires du revenu d'insertion. Elle définit les modalités de collaboration entre les Autorités d'application (AA) de la LASV (loi sur l'action sociale vaudoise) et les Offices régionaux de placement (ORP) pour l'application de la LEmp (loi sur l'emploi). Date d'entrée en vigueur : 1 er janvier 2006 Date de mise à jour : 1 er novembre 2008 Service de prévoyance et d'aide sociale Françoise Jaques Service de l emploi Roger Piccand Dans le but d alléger le texte, seule la forme masculine des fonctions est utilisée. Elle implique toutefois bien évidemment les deux sexes.

2 TABLE DES MATIERES 1. Objectif de la directive de collaboration 2. Le revenu d'insertion (RI) 2.1 Bénéficiaires RI 2.2 Composition du RI 2.3 Gestion des dossiers RI 2.4 Suivi des bénéficiaires RI dans leur démarche d'insertion 3. Procédures de collaboration 3.1 Fin de droit aux indemnités LACI 3.2 Possibilités de transferts Transfert d'un suivi social à un suivi professionnel Suivi mixte Transfert d'un suivi professionnel à un suivi social Transfert d'un suivi professionnel à un suivi social en cas d'inaptitude au placement 4 Manquements et sanctions 4.1 Compétences 4.2 Sanctions 4.3 Réduction des prestations financières 4.4 Manquements 4.5 Décisions de sanction 4.6 Délai d'exécution 4.7 Exécution de la sanction 4.8 Cumul de sanctions 5. Supports 5.1 Utilisés par les Autorités d'application 5.2 Utilisés par les ORP 5.3 Utilisés par les Autorités d'application et les ORP 6. PROGRES 6.1 Utilisateurs 6.2 Echange de données 7. Mesures cantonales d'insertion professionnelle 8. Mesures d'insertion sociale 9. Abréviations 10. Rappel du cadre légal 10.1 Art. 13, 20, 21 et 22 LEmp 10.2 Art. 18, 27, 28 et 29 LASV 10.3 Art. 23, 23a et 23b LEmp 10.4 Art. 30 LASV Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

3 1. Objectif de la directive de collaboration Optimaliser la collaboration entre les autorités d'application (AA) et les offices régionaux de placement (ORP) afin d'offrir aux bénéficiaires du RI les prestations efficientes qui favoriseront leur insertion socio-professionnelle (en annexe : tableau synthétique des champs d'application). 2. Le revenu d'insertion (RI) 2.1 Bénéficiaires RI La prestation financière est accordée à toute personne qui se trouve dépourvue des moyens nécessaires pour satisfaire les besoins vitaux et d'autres besoins personnels spécifiques importants (art. 34 LASV) 2.2 Composition du RI Le RI est composé de : 1. prestations financières 2. mesures d'insertion sociale et professionnelle 2.3 Gestion des dossiers RI Le droit RI est examiné et accordé par l'aa. L'AA a la compétence d'ouvrir et de suivre le dossier RI. 2.4 Suivi des bénéficiaires RI dans leur démarche d'insertion Les bénéficiaires RI engagés dans une dynamique d'insertion professionnelle, sont suivis par les CP Les bénéficiaires RI engagés dans une dynamique d'insertion sociale sont suivis par les AS. Certains bénéficiaires peuvent bénéficier d'un suivi mixte, c'est-à-dire professionnel (par le CP) et social (par l'as). Selon l'art. 54 al.2 LASV et 37 RASV et selon l'art. 25 al.1, let. d), LEmp et 13 RLEmp, une personne ne répondant pas aux conditions d'octroi de prestations financières peut, à certaines conditions, bénéficier d'un droit RI non financier et de mesures d'insertion sociale ou professionnelle. Certains bénéficiaires RI ne sont pas engagés dans une dynamique d'insertion. Il s'agit des bénéficiaires suivis par les AA, insérés socialement ou professionnellement, ou encore les bénéficiaires en attente de prestations d'autres régimes sociaux. Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

4 3. Procédures de collaboration Tout suivi débute par un bilan fait soit à l'orp, soit auprès de l'aa. Le bilan permet d'élaborer une stratégie d'insertion. C'est à partir de la stratégie que le responsable du suivi et le bénéficiaire déterminent l'orientation adéquate. L'assistant social ou le conseiller en personnel évalue régulièrement le degré d'atteinte des objectifs fixés et adapte la stratégie d'insertion en conséquence. 3.1 Fin de droit aux indemnités LACI Le CP remet la brochure d'information sur le RI à toute personne arrivant en fin de droit LACI et l'oriente vers l'aa concernée. Le CP fixe un nouveau rendez-vous à la personne. Le demandeur d'emploi continue ses démarches de recherches d'emploi. L'AA transmet à la personne les informations nécessaires au dépôt et au traitement de la demande RI. 3.2 Possibilités de transferts En cours de droit RI, un bénéficiaire peut être transféré d'un suivi social à un suivi professionnel, ou l'inverse, ou encore à un suivi mixte, selon les procédures ci-après : Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

5 3.2.1 Transfert d'un suivi social à un suivi professionnel Le transfert d'un suivi social à un suivi professionnel s'applique à : 1. Tout nouveau bénéficiaire (y.c. conjoint) disponible pour s'engager dans une démarche de recherche d'emploi. 2. Tout bénéficiaire orienté vers l'orp, après un accompagnement social. Le formulaire d'accord de transfert en suivi professionnel (support 1) est rempli : lors d'une séance tripartite entre l'as, le CP et le bénéficiaire ou lors d'un entretien entre l'as et le bénéficiaire Procédure : L'AS confirme que, selon lui, le bénéficiaire a dûment été informé et est prêt à répondre aux exigences d'un suivi professionnel. Le bénéficiaire RI s'engage à respecter les conditions du suivi professionnel (rendezvous, placement, recherches d'emploi, etc.) Le formulaire est daté et signé par l'as et le bénéficiaire et, si possible dans le cadre d'une séance tripartite, également par le CP. Dans le cas où l'accord est signé lors d'un entretien entre l'as et le bénéficiaire, le CP confirme l'accord via Progres. Le bénéficiaire s'adresse à l'orp et remet le formulaire d'accord de transfert en suivi professionnel, dans un délai de 10 jours à dater de la signature de l'accord. Le bénéficiaire est convoqué à une séance d'information (Sicorp). Un rendez-vous d'inscription lui est fixé. Le CP concerné reçoit la fiche de présence à la Sicorp et le formulaire. Le premier rendez-vous suivant celui de l'inscription est consacré au bilan. Pour une inscription, la remise par le bénéficiaire, du formulaire d'accord de transfert en suivi professionnel, à la réception de l'orp, est impérative. En cas de désaccord entre l'as et le CP, le directeur de l'aa et le chef de l'orp trouvent une solution. Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

6 3.2.2 Suivi mixte Le suivi mixte consiste à associer un accompagnement social à un suivi professionnel. Le rythme du suivi mixte est intensif. Le bénéficiaire RI est inscrit à l'orp et engagé dans une dynamique d'insertion professionnelle. Il est suivi par l'orp. La demande peut être formulée par l'aa ou l'orp. Un entretien tripartite est alors organisé, réunissant l'as, le CP et le bénéficiaire. Un contrat (support 2) est établi, déterminant les raisons et les objectifs visés par ce suivi. Il est limité dans le temps. Le bénéficiaire continue à être suivi par l'orp (placement, entretiens, recherches d'emploi, mesures, etc.) et bénéficie en parallèle, pour une durée déterminée, d'un accompagnement social auprès de l'aa (entretiens, mesures d'insertion sociale cas échéant). Au terme de la période déterminée, une nouvelle séance tripartite est fixée aux fins de vérification de l'atteinte des objectifs d'insertion fixés par l'as, comme par le CP. D'autres séances tripartites peuvent être fixées si cela semble nécessaire. La durée du contrat de suivi mixte est fixée à 6 mois, renouvelable exceptionnellement une fois pour une durée de 3 mois, soit une durée maximale de 9 mois. En cas de désaccord entre les trois parties, le directeur de AA et le chef de l'orp trouvent une solution. Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

7 3.2.3 Transfert d'un suivi professionnel à un suivi social Le formulaire d'accord de transfert en suivi social (support 3) est rempli : Lors d'une séance tripartite entre le CP, l'as et le bénéficiaire ou lors d'un entretien entre le CP et le bénéficiaire Procédure : Le CP en charge du dossier doit mentionner les raisons du transfert. Il doit également mentionner la stratégie précédemment mise en place et les constats qui font que les objectifs fixés n'ont pas pu être atteints (renoncement à être placé, maladie de longue durée, autre) Le bénéficiaire, par sa signature, confirme son accord avec le point précédent et s'engage à respecter les conditions du suivi social Le formulaire est daté et signé par le CP et le bénéficiaire et, si possible dans le cadre d'une séance tripartite, également par l'as. Dans le cas où l'accord est signé lors d'un entretien entre le CP et le bénéficiaire, l'as confirme l'accord via Progres Le dossier du bénéficiaire est alors fermé par l'orp Le bénéficiaire s'adresse à l'aa et lui remet le formulaire, dans un délai de 10 jours à dater de la signature de l'accord Le premier rendez-vous auprès de l'aa est consacré au bilan En cas de désaccord entre le CP et l'as, le chef ORP et le directeur de l'aa trouvent une solution Transfert d'un suivi professionnel à un suivi social en cas d'inaptitude au placement Dès qu'une décision d'inaptitude est rendue, le bénéficiaire RI est transféré en suivi social. L'AA est informée via PROGRES. L'ORP ferme le dossier sans délai. Si le bénéficiaire obtient gain de cause en cas de recours contre la décision d'inaptitude, il est transféré en suivi professionnel, sur présentation de la décision entrée en force. Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

8 4. Manquements et sanctions 4.1 Compétences Dès le 1 er novembre 2008 : les ORP SDE, sanctionnent les bénéficiaires du RI inscrits auprès d'un ORP et qui ne respectent pas leurs devoir (art. 13 al.3, lettre b LEmp). les AA exécutent les décisions de sanction prononcées par les ORP. 4.2 Sanctions En cas de non-respect de leurs devoirs, les bénéficiaires sont sanctionnés par une réduction de leurs prestations financières, au sens de la loi sur l'action sociale vaudoise (art. 23b LEmp). 4.3 Réduction des prestations financières La sanction consiste, comme le prévoit le système de l'aide sociale, et en particulier le système du RI, en une réduction de 15% ou de 25% du forfait accordé pour l'entretien du bénéficiaire, pour une durée de 2 jusqu'à 12 mois. Le montant et la durée sont déterminés en fonction du type, de la gravité et de la répétition éventuelle du manquement. La réduction du forfait ne touche pas la part qui est affectée aux enfants (art. 12b RLEmp). 4.4 Manquements Les prestations financières du RI sont réduites sans procédure d'avertissement préalable en cas de : rendez-vous non respecté (à savoir rendez-vous manqué, arrivée tardive ou comportement tel que le déroulement de l'entretien doit être interrompu), y compris à la séance d'information: absence ou insuffisance de recherches de travail; refus, abandon ou renvoi d'une mesure d'insertion professionnelle; refus d'un emploi convenable; violation de l'obligation de renseigner. Le refus d'observer d'autres instructions entraîne une diminution des prestations financières après un avertissement. (art. 12b RLEmp) Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

9 4.5 Décision de sanction Au terme de la procédure juridique et si les manquements relevés sont maintenus, l'orp SDE établit via PROGRES une décision de sanction. La décision est adressée au bénéficiaire, une copie est classée au dossier de l'orp, les AA sont informés via le système PROGRES le même jour où la décision est prononcée. Les données suivantes sont introduites dans le système PROGRES : faits reprochés, taux et durée de la réduction, date à partir de laquelle la décision doit être exécutée La date indiquée est le 1 er jour du mois durant lequel la décision est prononcée. 4.6 Délai d'exécution La décision de sanction est exécutable de suite. L'exécution de la sanction est caduque si son exécution n'a pas pu débuter dans les 24 mois qui suivent la date de la décision (art. 12b al.3 RLEmp) 4.7 Exécution de la sanction L'exécution des décisions de sanctions prononcées par les ORP SDE est de la compétence des AA. 4.8 Cumul de sanctions Il déclenche soit : a) Un transfert en RI social (accord de transfert de suivi professionnel en suivi social) b) Une instruction d'aptitude au placement par l'orp Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

10 5. Supports Dans le cadre de leurs tâches journalières, et dans le but d'assurer un suivi égal à tous les bénéficiaires, les AA et les ORP ont à leur disposition leurs propres supports de travail. 5.1 Utilisés par les Autorités d'application bilan social contrat d'insertion mesures cantonales d'insertion sociale normes RI 5.2 Utilisés par les ORP bilan ORP mesures cantonales d'insertion professionnelle (offre MMT, mesures CII) supports LACI qui s'appliquent par analogie aux bénéficiaires RI et supports RI 5.3 Utilisés par les Autorités d'application et les ORP accord de transfert en suivi professionnel (support 1) contrat de suivi mixte (support 2) accord de transfert en suivi social (support 3) Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

11 6. PROGRES 6.1 Utilisateurs Le logiciel PROGRES est utilisé par les AA et le SPAS pour gérer financièrement et administrativement les dossiers des bénéficiaires, et y imputer les mesures d'insertion sociale octroyées. Les ORP ne peuvent traiter un dossier RI qu'à la seule condition qu'il soit enregistré dans PROGRES, et qu'un droit RI ait été ouvert. L'AA est seule compétente pour la saisie et la mise à jour des données personnelles (adresse, no de compte, etc.). En cas de participation à une mesure professionnelle donnant droit à un salaire, le montant est versé sur le compte du bénéficiaire RI figurant dans PROGRES et saisi par l'aa. L'ORP communique à l'aa les données connues de l'orp. C'est à l'aa de mettre à jour le dossier PROGRES (voir point 6.2). Chaque AA et ORP travaillent sur PROGRES dans leur propre environnement. 6.2 Echange de données Les informations relatives aux bénéficiaires et utiles dans le cadre de suivi social, professionnel ou mixte sont transmises au moyen du support informatique PROGRES, selon le tableau "Echange de données" (en annexe). Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

12 7. Mesures cantonales d'insertion professionnelle Les mesures cantonales d insertion professionnelle visent à améliorer l aptitude au placement des demandeurs d emploi et à favoriser le retour en emploi par des activités qualifiantes servant la concrétisation d un projet professionnel réaliste. a) Stages professionnels cantonaux Ces stages ont pour objectif de pallier un manque d'expérience pratique, ils sont prioritairement destinés aux jeunes primo demandeurs d'emploi qualifiés, ainsi qu'à des personnes qualifiées présentant une lacune de pratique professionnelle. Les stages se déroulent en entreprise, sur 6 mois maximum. b) Allocations cantonales d'initiation au travail (ACIT) Les ACIT ont pour objectif de faciliter l'engagement fixe des demandeurs d'emploi dont le placement est difficile. L'employeur peut ainsi engager une personne qui ne correspond pas exactement au poste et lui donner une formation spéciale. A cet effet, il perçoit une aide financière du RI correspondant à 80% du salaire brut pendant 6 mois au maximum. c) Prestations cantonales de formation Cette rubrique regroupe les cours (éventail & hors éventail), les stages en entreprise d'entraînement, ainsi que les prestations de la collaboration interinstitutionnelle (médecin conseil, bilan individualisé ). Les cours ne sont accordés que lorsqu'ils s'inscrivent clairement dans une stratégie d'insertion professionnelle. d) Soutien à la prise d'activité indépendante Cette prestation s'adresse aux personnes qui se lancent dans une activité indépendante. Elles disposent d'une période de 6 mois pendant laquelle elles sont libérées de l'obligation d'effectuer des recherches d'emploi et d'être disponible au placement. e) Emplois d'insertion (EI) Les EI ont pour objectif de favoriser l'insertion par l'acquisition de compétences personnelles et professionnelles, mais aussi par le fait de faire valoir une expérience professionnelle récente. Les EI sont des emplois de durées déterminées, assortis d'un salaire soumis aux cotisations AVS/AC. La durée de l'ei est de 3 mois pour les personnes de moins de 50 ans et peut aller jusqu'à 12 mois pour les personnes de 50 ans révolus. Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

13 8. Mesures d'insertion sociale Ces mesures se présentent sous formes standardisées et réunies dans un catalogue, ou individualisées en fonction des besoins spécifiques des bénéficiaires. a) Des mesures d'aide au rétablissement du lien social Les mesures de type psychosocial ou éducatif comprenant notamment le conseil et le soutien à la personne démunie face à ses obligations administratives. L'aide à l'établissement d'un projet de vie individuelle ou en groupe. L'encouragement à la participation à la vie de groupe de type société locale L'information sur la vie associative régionale b) Des mesures d'aide à la préservation de la situation économique Ces mesures concernent l'aide à la gestion de budget, l'aide au désendettement visant l'assainissement financier, l'accès à l'information du réseau social. c) Des mesures de formation et des mesures visant à recouvrer l'aptitude au placement Ce sont des mesures formatives visant à faciliter une insertion sociale et professionnelle, destinées à des bénéficiaires présentant des difficultés particulières. Les mesures développées dans ce domaine le sont en étroite collaboration avec l'offre de prestations de formation mise à disposition par d'autres services, en respectant le principe de subsidiarité. Les mesures visant à recouvrer l'aptitude au placement consistent en des bilans de compétences, des cours, ou d'autres activités (stages avec encadrement par exemple). Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

14 9. Abréviations AA Autorités d'application de la LASV : centres sociaux régionaux (CSR), centres sociaux intercommunaux (CSI), centre social cantonal (CSC), centre social pour l'intégration des réfugiés (CSIR), fondation vaudoise de probation (FVP) AS CP DEC DSAS LACI Assistant social (AA) Conseiller en personnel (ORP) Département de l'économie Département de la santé et de l'action sociale Loi fédérale sur l'assurance-chômage et l'insolvabilité LASV Loi sur l'action sociale vaudoise, entrée en vigueur le 1 er janvier 2006 LEmp Loi sur l'emploi, entrée en vigueur le 1 er janvier 2006 ORP PROGRES Office régional de placement Progiciel Relatif à l'organisation et à la Gestion de la Régionalisation dans l'environnement Social - logiciel informatique de gestion des dossiers RI RLEmp RI RLASV Règlement d'application de la LEmp Revenu d'insertion Règlement d'application de la LASV Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

15 10. Rappel du cadre légal 10.1 Art. 13, 20, 21 et 22 LEmp Art. 13 al 3 lettre b [ ] al. 3 Les ORP assurent en outre les tâches suivantes : a. [ ] b. assurer la prise en charge des demandeurs d'emploi au bénéfice du RI et, dans ce cadre, rendre les décisions sanctionnant les bénéficiaires qui ne respectent pas leurs devoirs; [...] Art Le Département en charge de l'aide sociale et le Service (de l'emploi) sont respectivement compétents pour l'insertion sociale et professionnelle des bénéficiaires du RI. Art Le Service est compétent en matière d'insertion professionnelle des bénéficiaires du RI. Il organise : a) la prise en charge des demandeurs d'emploi aptes au placement et au bénéfice du RI, pour toutes les questions liées à l'emploi conformément aux chapitres 1 et 2 du présent titre; b) les mesures cantonales d'insertion professionnelle. Art Le département en charge de l'aide sociale et le Service coordonnent leurs actions en matière d'insertion sociale et professionnelle dans leur domaine respectif. Ils organisent la collaboration entre les organes d'application LASV chapitre II art 18, 27, 28, 29 Art. 18. lettre f Rendre les décisions en matière de RI, à l'exception de celles relatives à l'insertion professionnelle, [ ] Art Le RI comprend une prestation financière et peut, cas échéant, également comprendre des prestations sous forme de mesures d'insertion sociale ou professionnelle. Art Le département, SPAS et le DEC, SDE, sont respectivement compétents pour l'insertion sociale et pour l'insertion professionnelle. Art Le département et le DEC coordonnent leurs actions en matière d'insertion sociale et professionnelle dans leur domaine respectif. Ils organisent la collaboration entre les organes d'application Art. 23, 23a, 23b LEmp Art. 23 Aux fins de déterminer le droit au RI et aux mesures d'insertion et d'assurer le suivi des bénéficiaires, le département en charge de l'aide sociale et le Service, ainsi que les organes d'application se transmettent notamment : a) les données d'identification du bénéficiaire; b) les données relatives au RI; c) les conclusions du bilan professionnel et du bilan social et de la stratégie d'insertion; d) les données relatives aux mesures d'insertion professionnelle et sociale; e) les données relatives aux sanctions. Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

16 Art. 23a Devoirs des bénéficiaires RI 1 Les demandeurs d'emploi au bénéfice du RI doivent, avec l'assistance de leur ORP, tout mettre en œuvre pour favoriser leur retour à l'emploi. En leur qualité de demandeurs d'emploi, ils sont soumis aux mêmes devoirs que les demandeurs d'emploi pris en charge par la LACI. 2 En particulier, il leur incombe d'effectuer des recherches d'emploi et d'en apporter la preuve. Ils sont tenus d'accepter tout emploi convenable qui leur est proposé et, lorsque l'orp le leur enjoint, ils ont l'obligation de : a. participer aux mesures d'insertion professionnelle qui leur sont octroyées; b. participer aux entretiens de conseil et de contrôle, ainsi qu'aux réunions d'information; c. fournir les renseignements et documents permettant de juger s'ils sont aptes au placement ou si le travail proposé est convenable. Art. 23b Sanctions 1 Le non-respect par les bénéficiaires de leurs devoirs dans le cadre de leur prise en charge par l'orp est sanctionné par une réduction des prestations financières au sens de la LASV Art. 30 LASV Aux fins de déterminer le droit au RI et aux mesures d'insertion et d'assurer le suivi des bénéficiaires, le Service de la prévoyance et d'aide sociales et le Service de l'emploi ainsi que les organes d'application se transmettent notamment : a) les données d'identification du bénéficiaire; b) les données relatives au RI; c) les conclusions du bilan professionnel et du bilan social et de la stratégie d'insertion; d) les données relatives aux mesures d'insertion professionnelle et sociale; e) les données relatives aux sanctions. Version 04 - validation du 24 août modifications du 1 er novembre

BENEFICIAIRES DU REVENU D'INSERTION DIRECTIVE DE COLLABORATION

BENEFICIAIRES DU REVENU D'INSERTION DIRECTIVE DE COLLABORATION Département de la santé et de l'action sociale Service de Prévoyance et d'aide sociales Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes 2-1014 Lausanne Département de l'économie et du sport Service

Plus en détail

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise

Caisse cantonale genevoise de compensation. Assurance-maternité cantonale genevoise Caisse cantonale genevoise de compensation Assurance-maternité cantonale genevoise Etat au 1 er juillet 2001 Introduction L'assurance-maternité est une assurance perte de gain obligatoire dans le Canton

Plus en détail

Séance d information. La loi sur l assurance. assurance-chômage. chômage. mes droits et mes obligations - notions de base

Séance d information. La loi sur l assurance. assurance-chômage. chômage. mes droits et mes obligations - notions de base Séance d information La loi sur l assurance assurance-chômage chômage mes droits et mes obligations - notions de base Séance de 9h à 12h environ (pause de 15 minutes) Intervenants : Caisse de chômage Unia

Plus en détail

DISPOSITIF SECOURS EXCEPTIONNELS ET PRETS à CARACTERE SOCIAL. Introduction

DISPOSITIF SECOURS EXCEPTIONNELS ET PRETS à CARACTERE SOCIAL. Introduction DISPOSITIF SECOURS EXCEPTIONNELS ET PRETS à CARACTERE SOCIAL Introduction ANNEXE Dans le cadre de sa politique d'action sociale à destination des personnels, le Conseil Général réaffirme sa volonté de

Plus en détail

sont assujettis à l'assurance en cas de maternité et d'adoption que pour les personnes exerçant une activité salariée dans le canton.

sont assujettis à l'assurance en cas de maternité et d'adoption que pour les personnes exerçant une activité salariée dans le canton. Règlement d'application de la loi instituant une assurance en cas de maternité et d'adoption J 5 07.01 du 11 mai 2005 Le CONSEIL D ETAT de la République et canton de Genève, vu l article 16h de la loi

Plus en détail

FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE

FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE AVENANT AU REGLEMENT FONDS DE LA RENTE TRANSITOIRE Article premier - Définition Le présent règlement du Fonds de la rente transitoire (ci-après: "le Fonds") est un complément au règlement principal de

Plus en détail

Plan de prévoyance 94

Plan de prévoyance 94 valable dès le 1er janvier 2015 Plan de prévoyance 94 Assurance d interruption Objectif L assurance d interruption a pour objectif d assurer la couverture de risques pour les personnes de moins de 50 ans,

Plus en détail

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 24/07/2014 23:44:27

Copyright DGAFP - http://bjfp.fonction-publique.gouv.fr - 24/07/2014 23:44:27 Décret n 97-185 du 25 février 1997 modifié relatif au recrutement des travailleurs handicapés dans la fonction publique hospitalière pris pour l'application de l'article 27 de la loi n 86-33 du 9 janvier

Plus en détail

Feuille d information: l'assurance-chômage

Feuille d information: l'assurance-chômage Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Marché du travail / assurance-chômage Feuille d information: l'assurance-chômage L'assurance-chômage

Plus en détail

1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE. Règlement sur les hypothèques

1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE. Règlement sur les hypothèques 1 er janvier 2015 CAISSE DE PENSION BERNOISE Règlement sur les hypothèques Table des matières Table des matières 2 Définitions et abréviations 3 Préambule 4 Art. 1 Champ d'application et but 4 Art. 2 Ressources

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) 418.01 du 28 novembre 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Le Conseil fédéral suisse,

Plus en détail

Sans formation à l aide sociale que faire?

Sans formation à l aide sociale que faire? Sans formation à l aide sociale que faire? CSIAS, mai 2010 Françoise Jaques cheffe du Service de prévoyance et d aide sociales du canton de Vaud Constats 2009 canton de Vaud 33 000 personnes ont recouru

Plus en détail

MUNICIPALITE D'ECUBLENS/VD PREAVIS N 16/2008

MUNICIPALITE D'ECUBLENS/VD PREAVIS N 16/2008 MUNICIPALITE D'ECUBLENS/VD PREAVIS N 16/2008 Adoption des nouveaux statuts de L Association Régionale pour l Action Sociale de la région Ouest Lausannois - ARASOL AU CONSEIL COMMUNAL D'ECUBLENS / VD Monsieur

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage Département fédéral de l'économie DFE EDITION 2009 716.201 f Complément d'information à l Info-Service Etre au chômage Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage

Plus en détail

Une brochure pour les chômeurs L'indemnité en cas d'insolvabilité

Une brochure pour les chômeurs L'indemnité en cas d'insolvabilité Département fédéral de l'économie DFE edition 2011 Une brochure pour les chômeurs L'indemnité en cas d'insolvabilité 2 REMARQUES Le présent Info-Service tient compte des dispositions de la loi sur l assurance-chômage

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L'AIDE RÉGIONALE AUX DEPLACEMENTS DES APPRENTIS

RÈGLEMENT RELATIF A L'AIDE RÉGIONALE AUX DEPLACEMENTS DES APPRENTIS RÈGLEMENT RELATIF A L'AIDE RÉGIONALE AUX DEPLACEMENTS DES APPRENTIS adopté par décision de la Commission Permanente en date du 13 juillet 2012 modifié par décision de la Commission Permanente en date du

Plus en détail

CONTEXTE DE L'ENTRETIEN D'EVALUATION ET DE DEVELOPPEMENT

CONTEXTE DE L'ENTRETIEN D'EVALUATION ET DE DEVELOPPEMENT GUIDE DE L'ENTRETIEN D'EVALUATION ET DE DEVELOPPEMENT DU PERSONNEL ENSEIGNANT CONTEXTE DE L'ENTRETIEN D'EVALUATION ET DE DEVELOPPEMENT L'entretien d'évaluation et de développement du personnel enseignant

Plus en détail

Règlement de liquidation partielle et totale

Règlement de liquidation partielle et totale page /9 Règlement de liquidation partielle et totale de la Caisse fédérale de pensions PUBLICA concernant la caisse de prévoyance commune des organisations affiliées du 7. avril 008 (Etat le er juillet

Plus en détail

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants

RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006. d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants RÈGLEMENT 211.22.1 du 13 décembre 2006 d application de la loi du 20 juin 2006 sur l accueil de jour des enfants LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu l ordonnance fédérale du 19 octobre 1977 réglant

Plus en détail

du X août 2008 (Règles-cadres pour la gestion de fortune) Sommaire

du X août 2008 (Règles-cadres pour la gestion de fortune) Sommaire Circ.-CFB 08/X Règles-cadres pour la gestion de fortune - projet Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques: Règles-cadres pour la reconnaissance de l'autoréglementation en matière de gestion

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation

Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Note à l attention des OPCA relative aux incitations financières en contrat de professionnalisation Depuis la parution de la circulaire du 23 juillet 2007, le paysage des incitations financières a fortement

Plus en détail

Plateforme CII Vaud OAI SPAS SDE Médecin CII

Plateforme CII Vaud OAI SPAS SDE Médecin CII Plateforme CII Vaud OAI SPAS SDE Médecin CII Chantal Tinguely (OAI) et Nicole Carrupt (SDE) 21.11.2013 Structure de la présentation CII Vaud Quelques chiffres Ensemble des partenaires Partenaires de la

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA SANTE ET DE L'ACTION SOCIALE Service de prévoyance et d'aide sociales

DEPARTEMENT DE LA SANTE ET DE L'ACTION SOCIALE Service de prévoyance et d'aide sociales DEPARTEMENT DE LA SANTE ET DE L'ACTION SOCIALE Service de prévoyance et d'aide sociales DIRECTIVE SUR LA MANIERE DE PRENDRE EN CONSIDERATION LA FORTUNE IMMOBILIERE DES BENEFICIAIRES DU RI Emetteur/n directive

Plus en détail

Règlement de prévoyance Pens3a

Règlement de prévoyance Pens3a Règlement de prévoyance Pens3a A) Dispositions générales Pour faciliter la lecture, les termes désignant des personnes sont utilisés au masculin et se rapportent à la fois aux hommes et aux femmes. 1.

Plus en détail

ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 TABLE DES MATIÈRES

ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 TABLE DES MATIÈRES DIRECTIVES DU SERVICE DE L'ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE SUR L'APPLICATION DE L'ARRÊTÉ RELATIF AU PROGRAMME SPORTS-ARTS-ETUDES DANS LA SCOLARITÉ OBLIGATOIRE (SAE-EO), DU 15 AVRIL 2015 ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016

Plus en détail

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat?

Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quels sont les bénéficiaires de ce contrat? Quelles employeurs peuvent bénéficier de ce dispositif? Forme et contenu du contrat Rémunération minimale du salarié Formation Avantages pour l'employeur Comment

Plus en détail

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016

Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Notice relative à la mise en place de la couverture santé complémentaire obligatoire à partir du 1er janvier 2016 Préambule Le régime de couverture complémentaire des frais de santé, financé en partie

Plus en détail

Règlement interne Edition 2015

Règlement interne Edition 2015 Règlement interne Edition 2015 En vertu de l article 5 des statuts du 16 juin 2014, le Conseil de Fondation édicte le règlement suivant : Art. 1 Indemnisation des membres du Conseil de Fondation 1. Pour

Plus en détail

EDITION 2015. Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES.

EDITION 2015. Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. EDITION 2015 Conditions de participation au système de bonus BENEVITA. POUR LA MEILLEURE DES MÉDECINES. Système de bonus BENEVITA: Informations destinées aux clients. Les informations ci-après vous donneront

Plus en détail

ARTICLE 1 : BUT ARTICLE 2 : CHAMP D APPLICATION DEVIS ARTICLE 3 : APPLICATION DU RÉFÉRENTIEL. La présente convention a pour but de régler :

ARTICLE 1 : BUT ARTICLE 2 : CHAMP D APPLICATION DEVIS ARTICLE 3 : APPLICATION DU RÉFÉRENTIEL. La présente convention a pour but de régler : Exemplaire qui vous sera retourné dûment signé par nos soins Convention concernant les traitements dentaires entre le Département de la Santé et de l Action Sociale et la Profession Dentaire Vaudoise ARTICLE

Plus en détail

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE)

Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) Ordonnance sur la diffusion de la formation suisse à l étranger (Ordonnance sur les écoles suisses à l étranger, OESE) du Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 7, al. 3, deuxième phrase, 8, al. 4, 10,

Plus en détail

CONVENTION DU 14 MAI 2014 RELATIVE À L'INDEMNISATION DU CHÔMAGE

CONVENTION DU 14 MAI 2014 RELATIVE À L'INDEMNISATION DU CHÔMAGE CONVENTION DU 14 MAI 2014 RELATIVE À L'INDEMNISATION DU CHÔMAGE Considérant que l'assurance chômage doit renforcer la sécurisation des parcours professionnels et favoriser la reprise d'une activité professionnelle

Plus en détail

Assurance-chômage. Audrey Nicollet. audrey.nicollet@unia.ch

Assurance-chômage. Audrey Nicollet. audrey.nicollet@unia.ch Audrey Nicollet audrey.nicollet@unia.ch Contrat d apprentissage Je dois respecter la durée de mon contrat d apprentissage pour l obtention de mon CFC! Si je réussis mes examens, je dois respecter mon contrat

Plus en détail

Règlement sur les prestations de soutien

Règlement sur les prestations de soutien Règlement sur les prestations de soutien Edition 2011 Le Conseil de fondation, s appuyant sur les articles 3 et 4 des statuts de la Fondation vaudoise pour l accès à l enseignement privé du 10 septembre

Plus en détail

Le droit individuel à la formation

Le droit individuel à la formation TOUT SAVOIR SUR LE DIF Le droit individuel à la formation Le DIF en quelques mots L'objectif du DIF est de permettre au salarié d améliorer, développer, compléter, renouveler sa qualification et ses compétences

Plus en détail

LOI 850.051 sur l'action sociale vaudoise (LASV)

LOI 850.051 sur l'action sociale vaudoise (LASV) Adopté le 02.12.2003, entrée en vigueur le 01.01.2006 - Etat au 01.01.2013 (en vigueur) LOI 850.051 sur l'action sociale vaudoise (LASV) du 2 décembre 2003 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu les articles

Plus en détail

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES

DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES DEMANDE D AIDE A LA MISE EN CONFORMITE DES RACCORDEMENTS AUX EAUX USEES Cadre réservé à l administration Date de dépôt N dossier Mairie des Herbiers Direction des services techniques 6 rue du Tourniquet

Plus en détail

Commission paritaire pour le secteur socio-culturel

Commission paritaire pour le secteur socio-culturel Commission paritaire pour le secteur socio-culturel Convention collective de travail du 24 mars 2014 organisant le reclassement professionnel dans le cadre de la loi du 26 décembre 2013 sur le statut unique

Plus en détail

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale

Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Dossier de presse Après 5 ans de succès, l agence trt s agrandit Bilan et développement de l agence de placement pour les bénéficiaires de l aide sociale Avec plus de 700 entreprises partenaires et un

Plus en détail

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables

Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de l Institut professionnel des comptables Source : Arrêté royal du 29 janvier 1998 portant approbation du règlement de stage de

Plus en détail

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance. Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, Règlement d'application de la loi sur les structures d'accueil de la petite enfance Le Conseil d Etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu la loi sur les structures d accueil de la petite enfance,

Plus en détail

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur)

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) RÈGLEMENT 810.05.1 fixant les normes relatives à la comptabilité, au système d information, à la révision du reporting

Plus en détail

Loi sur les mesures cantonales en faveur des demandeurs d'emploi (LMDE)

Loi sur les mesures cantonales en faveur des demandeurs d'emploi (LMDE) 87.04 Loi sur les mesures cantonales en faveur des demandeurs d'emploi (LMDE) du 6 décembre 000 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 8, 9, et 4 de la Constitution cantonale

Plus en détail

Convention. entre la Confédération suisse, représentée par le

Convention. entre la Confédération suisse, représentée par le Département fédéral de l économie DFE Secrétariat d Etat à l économie SECO Marché du travail / Assurance-chômage PLASTA / ORP / LMMT Convention entre la Confédération suisse, représentée par le Secrétariat

Plus en détail

Janvier 2008. A l usage des Etudiants en Soins Infirmiers

Janvier 2008. A l usage des Etudiants en Soins Infirmiers VOS DROITS A l usage des Etudiants en Soins Infirmiers Janvier 2008 Syndicat SUD SANTE AP/HP Pav. Jean-jacques ROUSSEAU 12-14 av PV Couturier 94804 VILLEJUIF 01.45.59.35.01 SOMMAIRE Présence aux cours

Plus en détail

Arrêté fixant les normes pour le calcul de l'aide matérielle

Arrêté fixant les normes pour le calcul de l'aide matérielle 4 novembre 1998 Arrêté fixant les normes pour le calcul de l'aide matérielle Etat au 1 er mars 2014 Le Conseil d'etat de la République et Canton de Neuchâtel, vu l'article 38 de la loi sur l'action sociale

Plus en détail

DEMANDE DU REVENU D INSERTION (RI)

DEMANDE DU REVENU D INSERTION (RI) Date de réception (timbre + visa) DEANDE DU REVENU D INSERTION (RI) N de dossier 1. INORATIONS GÉNÉRALES Requérant-e Conjoint-e, Concubin-e, Partenaire enregistré Identité Nom Prénom (/) Date et lieu de

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 79 DU 1 er SEPTEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 14 B-3-10 INSTRUCTION DU 24 AOUT 2010 MODIFICATION DU CIRCUIT DES IMPRIMES PERMETTANT DE BENEFICIER DES

Plus en détail

ARRANGEMENT ADMINISTRATIF À L'ENTENTE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUÉBEC ET LA FINLANDE

ARRANGEMENT ADMINISTRATIF À L'ENTENTE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUÉBEC ET LA FINLANDE GIL RÉMILLARD Pour le Gouvernement de la République de Finlande MATTI PUHAKKA D. 1739-87, Ann. I. ANNEXE II (a. 2) ARRANGEMENT ADMINISTRATIF À L'ENTENTE EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUÉBEC ET

Plus en détail

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique.

On distingue traditionnellement le licenciement pour motif personnel du licenciement pour motif économique. Le licenciement Le licenciement est soumis à de nombreuses lois. Il convient de pouvoir distinguer les différents motifs justifiant l'engagement d'une procédure de licenciement ainsi que les droits et

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

Tableau synoptique Texte C 183 Droit suisse Réalisé Besoin d'adaptation femme enfant

Tableau synoptique Texte C 183 Droit suisse Réalisé Besoin d'adaptation femme enfant Tableau synoptique Art. 1 Aux fins de la présente convention, le terme femme s'applique à toute personne du sexe féminin, sans discrimination quelle qu'elle soit, et le terme enfant à tout enfant, sans

Plus en détail

MODALITÉS DE TRANSFERT

MODALITÉS DE TRANSFERT 14 novembre 2003. ARRÊTÉ ROYAL portant exécution de la loi du 28 avril 2003 relative aux pensions complémentaires et au régime fiscal de celles-ci et de certains avantages complémentaires en matière de

Plus en détail

4.09 Etat au 1 er janvier 2012

4.09 Etat au 1 er janvier 2012 4.09 Etat au 1 er janvier 2012 Mesures de réadaptation d ordre professionnel de l AI Généralités 1 Selon le principe fondamental de l'ai «la réadaptation prime la rente», les personnes assurées suivent

Plus en détail

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne

BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA. Cette action est cofinancée par l Union Européenne BIENVENUE SUR LA PLATEFORME RSA Cette action est cofinancée par l Union Européenne Présentation de la plateforme Vous êtes nouvellement bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Les partenaires

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32.

1 JO no C 24 du 31. 1. 1991, p. 3. 2 JO no C 240 du 16. 9. 1991, p. 21. 3 JO no C 159 du 17. 6. 1991, p. 32. Directive 91/533/CEE du Conseil, du 14 octobre 1991, relative à l'obligation de l'employeur d'informer le travailleur des conditions applicables au contrat ou à la relation de travail Journal officiel

Plus en détail

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation

vu la loi sur le logement du 9 septembre 1975 A vu le préavis du Département de l'économie Conditions d'occupation RÈGLEMENT sur les conditions d'occupation des logements à loyers modérés (RCOLLM) du 7 janvier 007 (état: 0.0.007) 840...5 LE CONSEIL D'ÉTAT DU CANTON DE VAUD vu la loi sur le logement du 9 septembre 975

Plus en détail

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C

Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la fonction publique Circulaire du 5 janvier 2012 Relative au Règlement intérieur type des comités techniques NOR : MFPF1200536C Le ministre de la fonction publique à

Plus en détail

Ordonnance concernant la surveillance des fondations et des institutions de prévoyance (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011)

Ordonnance concernant la surveillance des fondations et des institutions de prévoyance (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011) Ordonnance concernant la surveillance des fondations et des institutions de prévoyance (Version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2011) du 20 septembre 1983 Le Gouvernement de la République et Canton du

Plus en détail

Notre engagement de service

Notre engagement de service Heures d ouverture Lundi 8.30-12h 13-16h Mardi 8.30-12h 13-16h Mercredi 8.30-12h Jeudi 8.30-12h 13-16h Vendredi 8.30-12h Ou sur rendez-vous en dehors des heures d ouverture Notre engagement de service

Plus en détail

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC

LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LICENCIEMENT D UN AGENT NON TITULAIRE DE DROIT PUBLIC Les fiches consacrées aux agents non titulaires de droit public ne concernent que les actes de recrutement (contrats

Plus en détail

MODIFICATION DU CONTRAT DE TRAVAIL

MODIFICATION DU CONTRAT DE TRAVAIL MODIFICATION DU CONTRAT DE TRAVAIL 06/11/2008 Le contrat de travail fait en principe la loi entre les parties qui sont tenues d'en respecter les clauses. Toutefois, dans la mesure où il s'agit d'un contrat

Plus en détail

Règlement sur la formation continue du personnel de la HES-SO Valais/Wallis du 8 mai 2015

Règlement sur la formation continue du personnel de la HES-SO Valais/Wallis du 8 mai 2015 Règlement sur la formation continue du personnel de la HES-SO Valais/Wallis du 8 mai 05 La Direction générale de la HES-SO Valais-Wallis Vu la loi sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale Valais/Wallis

Plus en détail

CONCOURS DE REDACTEUR ET REDACTEUR PRINCIPAL DE 2EME CLASSE

CONCOURS DE REDACTEUR ET REDACTEUR PRINCIPAL DE 2EME CLASSE CONCOURS DE REDACTEUR ET REDACTEUR PRINCIPAL DE 2EME CLASSE Standard : 02.47.60.85.00 - Courriel : concours@cdg37.fr - Site internet : www.cdg37.fr L emploi Les Rédacteurs territoriaux sont chargés de

Plus en détail

REGLEMENT DE STAGE INSCRIPTION SUR LA LISTE DES STAGIAIRES. Champ d'application

REGLEMENT DE STAGE INSCRIPTION SUR LA LISTE DES STAGIAIRES. Champ d'application REGLEMENT DE STAGE A.R. du 13 mai 1965 approuvant le règlement du stage établi par le Conseil national de l'ordre des Architectes tel que modifié par l A.R. du 18/08/2010 (M.B. 25/08/2010) Champ d'application

Plus en détail

Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales de formation professionnelles continue

Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales de formation professionnelles continue Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales de formation professionnelles continue Historique : Créée par Délibération n 407/CP du 23 mai 1995 relative aux bourses territoriales

Plus en détail

RÈGLEMENT 831.15.1 sur les agences d'assurances sociales (RAAS)

RÈGLEMENT 831.15.1 sur les agences d'assurances sociales (RAAS) Adopté le 8.0.004, entrée en vigueur le 0.0.004 - Etat au 0.04.004 (en vigueur) RÈGLEMENT 8.5. sur les agences d'assurances sociales (RAAS) du 8 janvier 004 LE CONSEIL D'ETAT DU CANTON DE VAUD vu l'article

Plus en détail

Caisse de pensions SHP

Caisse de pensions SHP Règlement sur les liquidations partielles Approbation par le Conseil de fondation: 23 juin 2009 Mise en vigueur au: 1 er janvier 2009 Table des matières But Art 1 2 Conditions pour une liquidation partielle

Plus en détail

Texte de l'arrêté "Site e-business"

Texte de l'arrêté Site e-business Texte de l'arrêté "Site e-business" Arrêté relatif à l'octroi d'une prime aux entreprises qui créent un site e-business tel que modifié par l'arrêté du 15 juin 2006 (MB 12.07.2006) Le Gouvernement wallon,

Plus en détail

La mise à disposition

La mise à disposition Fiches statut Positions administratives - Activité La mise à disposition 1/29/MA Service «Gestion des carrières - Protection sociale» 05 59 90 03 94 statut@cdg-64.fr Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée

Plus en détail

Instructions sur l attestation des jours de cours pour la formation des cadres de Jeunesse+Sport (J+S)

Instructions sur l attestation des jours de cours pour la formation des cadres de Jeunesse+Sport (J+S) Instructions sur l attestation des jours de cours pour la formation des cadres de Jeunesse+Sport (J+S) Valables dès le 1 er février 2015 01.15 2 de 10 Table des matières 1. But de la demande... 3 2. Obligations

Plus en détail

Le Conseil d'etat de la République et Canton de Neuchâtel,

Le Conseil d'etat de la République et Canton de Neuchâtel, Règlement d'exécution de la législation fédérale et cantonale en matière de licenciements collectifs, de placement public et privé et de location de services (RSE) Le Conseil d'etat de la République et

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud

PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud PROJET DE LOI surlacaissedepensionsdel ÉtatdeVaud LEGRANDCONSEILDUCANTONDEVAUD vu la loi fédérale sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants et invalidité(lpp) vuleprojetdeloiprésentéparleconseild'etatdevaud

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE

MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MOBILITE EXTERNE : CONGES LONGUE DUREE Les mesures mises en place visent à accompagner les collaborateurs porteurs d un projet professionnel en dehors du groupe CA sa et

Plus en détail

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion

Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Règlement intérieur du Fonds d aide à l insertion Annexe 1 - OBJET DE L AIDE : Les aides individuelles facultatives du Fonds d Aide à l Insertion (FAI) sont destinées à accompagner financièrement les bénéficiaires

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L. 131-3 du CASF, Article L 132-6 du code de l action sociale et des familles 1. Définition Toute personne âgée de 65 ans, ou de plus de 60 ans reconnue inapte

Plus en détail

Les titres-services Obligation (règle des 60%)

Les titres-services Obligation (règle des 60%) Les titres-services Obligation (règle des 60%) Principe Par trimestre, 60 % des travailleurs titres-services nouvellement engagés au siège d'exploitation d'une entreprise titres-services agréée doivent

Plus en détail

Projet Annexe ENTRE :

Projet Annexe ENTRE : Projet Annexe CONVENTION D ADHESION AUX SECRETARIATS DU COMITE MEDICAL ET DE LA COMMISSION DE REFORME PLACES AUPRES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES DEUX-SEVRES ENTRE : Monsieur

Plus en détail

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études Version de consultation du 25 octobre 2007 Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études du I. Dispositions générales A. Objectifs et principes Art. 1 But de l accord Le présent

Plus en détail

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques

REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI. Note de problématiques 12/10/2007 REUNION PARITAIRE DU 12 OCTOBRE 2007 SUR LA MODERNISATION DU MARCHE DU TRAVAIL LE RETOUR A L'EMPLOI Note de problématiques Les travaux des groupes paritaires de la délibération sociale ont fait

Plus en détail

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés.

Le portage salarial. Cette ordonnance fixe les conditions de recours au portage et précise les principes applicables aux salariés portés. les infos DAS - n 075 24 juin 2015 Le portage salarial A la suite de l ordonnance du 2 avril 2015 1 qui donne un nouveau fondement juridique au portage salarial, il nous a paru nécessaire de faire le point

Plus en détail

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003)

Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Loi du 20 décembre 2002 portant protection des conseillers en prévention (MB 20.1.2003) Article 1 er.- La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la Constitution. Chapitre I er.- Champ d'application,

Plus en détail

Règlement de procédure de la Commission paritaire suisse d'application CPSA du secteur principal de la construction (Règlement de procédure CPSA)

Règlement de procédure de la Commission paritaire suisse d'application CPSA du secteur principal de la construction (Règlement de procédure CPSA) Règlement de procédure de la Commission paritaire suisse d'application CPSA du secteur principal de la construction (Règlement de procédure CPSA) du 1 er décembre 2010 (Etat : 1 er juillet 2013) La Commission

Plus en détail

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE

LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE LOIS ET DECRETS PUBLIES DANS LA FEUILLE OFFICIELLE Feuille officielle numéro 87, du 11 novembre 2005 Délai référendaire: 3 janvier 2006 Loi portant révision de la loi concernant la Caisse de pensions de

Plus en détail

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR

ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR ACCORD RELATIF A LA MUTATION GEOGRAPHIQUE A L INITIATIVE DE L EMPLOYEUR PREAMBULE La loi n 2010-854 du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce, à l artisanat et aux services a prévu

Plus en détail

PROJET D ACCORD PORTANT MISE EN PLACE D UN REGIME DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE «GROS RISQUE» (INCAPACITE, INVALIDITE, DECES) AU NIVEAU DU GROUPE

PROJET D ACCORD PORTANT MISE EN PLACE D UN REGIME DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE «GROS RISQUE» (INCAPACITE, INVALIDITE, DECES) AU NIVEAU DU GROUPE PROJET D ACCORD PORTANT MISE EN PLACE D UN REGIME DE PREVOYANCE COMPLEMENTAIRE «GROS RISQUE» (INCAPACITE, INVALIDITE, DECES) AU NIVEAU DU GROUPE Comité de Groupe du 10 décembre 2014 Le projet Protection

Plus en détail

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme Ontarien de soutien aux personnes handicapées : directives pour le soutien de l'emploi 6.5 - Régime d'assurance contre les accidents du travail Autorisation Législative Sans objet

Plus en détail

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té )

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Les relations avec la clientèle privée ou institutionnelle sur la place financière luxembourgeoise exigent des professionnels du secteur financier

Plus en détail

Textes de référence. II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8

Textes de référence. II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8 Textes de référence I. Code de l action sociale et des familles p.2 II. Loi n 2005-706 du 27 juin 2005, relative aux assistants maternels et familiaux p.8 III. Loi n 2010-625 du 9 juin 20010 relative à

Plus en détail

-------------- --------------------

-------------- -------------------- Accord relatif à la restauration au sein de Etablissement Français du Sang PREAMBULE 2 CHAPITRE 1 - LES DIFFERENTS MODES DE RESTAURATION 2 1.1 ACCES AUX MODES DE RESTAURATION COLLECTIVE ---------- 2 1.2

Plus en détail

La réduction de l'horaire de travail

La réduction de l'horaire de travail Département Office La réduction de l'horaire de travail Jean-Olivier Maeder responsable LSE-RHT-LTN conférence à l'office de promotion des industries et technologies - 15 avril 2015 - Département Office

Plus en détail

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN

RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN RÈGLES DE PERFECTIONNEMENT POUR LE PERSONNEL ENSEIGNANT ET PROCÉDURES À SUIVRE POUR UNE DEMANDE D'AIDE FINANCIÈRE EN ACCORD AVEC L'APPLICATION DE LA CONVENTION COLLECTIVE Document adopté par le Comité

Plus en détail

INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL

INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL INFORMATIONS BREVES JURISPRUDENCES RECENTES EN SANTE AU TRAVAIL Docteur Anne Gillet Docteur Jacques Darmon INTRODUCTION Une judiciarisation de plus en plus importante des relations sociales avec interventions

Plus en détail

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées?

A quel type d'intervenant convient-il de s'adresser selon les difficultés rencontrées? Direction générale de l'enseignement postobligatoire La fin du contrat d apprentissage A-t-on le droit de mettre fin à un contrat d apprentissage? Dans le présent document, le terme «apprenti» s entend

Plus en détail

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance

Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Loi régissant les institutions étatiques de prévoyance Modification du Le Grand Conseil du canton du Valais vu les articles 31 alinéa 1 chiffre 1 et 42 alinéa 1 de la Constitution cantonale; sur la proposition

Plus en détail

VILLE DE CHARLEROI REGLEMENT RELATIF AU MEDIATEUR COMMUNAL

VILLE DE CHARLEROI REGLEMENT RELATIF AU MEDIATEUR COMMUNAL VILLE DE CHARLEROI REGLEMENT RELATIF AU MEDIATEUR COMMUNAL Arrêté par le Conseil communal en séance du 16 novembre 1992 Approbation DP 14/01/1993 Modifié par le Conseil communal en séance des : 29 septembre

Plus en détail