Commentaire par Gabriela LEGORRETA * du film

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commentaire par Gabriela LEGORRETA * du film"

Transcription

1 Commentaire par Gabriela LEGORRETA * du film Il y a longtemps que je t aime France (2008) réal. et écrit par Philippe Claudel, avec Kristin Scott Thomas, Elsa Zylberstein, Serge Hazanavicious.117 min. Après 15 ans passés en prison pour un meurtre, Juliette se rend dans la famille de sa jeune sœur Léa. L ex-prisonnière a passé toutes ces années amère, recluse et refermée sur elle-même. Maintenant en probation, elle interagit difficilement avec son beau-frère et ses nièces. Avec le temps, elle se rapproche de la famille de sa sœur et des amis de celle-ci. Son attitude change peu à peu, jusqu à ce que Léa découvre ce qui s est passé autour du crime pour lequel sa sœur a été emprisonnée. Ce film a été présenté et commenté au Cinéma du Parc de Montréal le 13 avril Il y a longtemps que je t'aime est un film d'une puissance émotionnelle remarquable, d une infinie délicatesse. Le film tire sa puissance du talent de Philippe Claudel et de l incroyable qualité des acteurs, principalement de Kristin Scott Thomas, si prenante avec son visage nu et fragile, et de Elsa Zylberstein, elle aussi est très émouvante, délicate, au jeu intériorisé. En laissant en suspens jusqu à la fin les raisons de Juliette pour avoir commis le meurtre de son fils Pierre, le réalisateur Philippe Claudel met notre jugement à l épreuve et donne libre cours au monde fantasmatique du spectateur. Il nous met sur la voie de toutes sortes de scénarios fantasmatiques, qui nous font vivre une gamme d émotions très fortes et qui suscitent une réflexion et un questionnement sur des thématiques profondes et de nature bouleversante. En voici quelques-unes : l infanticide, les relations fraternelles, l euthanasie, le potentiel meurtrier en chaque un de nous, le deuil, etc. Une mère a tué son fils de 6 ans! Le film met en scène ce sujet délicat et difficile. L infanticide est un crime tabou, d autant plus quand il est le fait de la mère. L infanticide nous place à la limite de ce que l on est capable de penser, * Gabriela LEGORRETA est psychologue, psychanalyste et membre de la Société psychanalytique de Montréal. 1

2 au centre de l expérience traumatique : on ne peut pas s en approcher, on ne peut pas en parler et, en même temps, on ne peut pas s en éloigner, le trauma et ses effets non assimilables sont omniprésents. On ne peut pas en parler, mais on ne peut certainement pas l oublier. La fille de Léa et Luc, la «Petite Lise», sent bien la tension dans la famille. Telle un détective, elle pose des questions, elle essaie de comprendre le silence qui règne à la maison depuis que tante Juliette est arrivée. Le groupe familial n est pas prêt à aborder le sujet. En réaction aux questions de Lise, Luc, son père lui dit: «ça suffit les questions, tu arrêtes d embêter ta tante et tu manges!». Dans un autre dialogue entre sœurs, Juliette exaspérée par l inconfort de Léa à aborder le sujet de son crime dit à Léa «Tu peux le dire, prison, moi, ta sœur ai été en prison!». Mais un autre visage du trauma dans le film est bien le trauma d avoir un enfant malade condamné à mourir. Pour Juliette, c est un événement si traumatique qu elle ne peut pas littéralement et psychiquement vivre avec cette réalité qui dépasse sa capacité psychique. La question de l infanticide prend un autre visage dans le film. Les parents de Juliette, en réaction à ce qu elle a fait, commettent eux-mêmes un meurtre, cette fois un meurtre psychique : Juliette n est plus membre de la famille. Léa est dorénavant fille unique. Ils font à Juliette ce qu elle a fait à son fils. «Œil pour œil, dent pour dent». Leur jugement est radical, beaucoup plus implacable que celui de la loi. Juliette a bien ressenti la violence qui lui a été faite. Lors de sa visite à sa mère, celle-ci, malgré sa démence, arrive à la reconnaître, et elle lui exprime son amour. Juliette est incapable de s en approcher, elle ne peut guère se laisser toucher par elle. Son isolement, sa rupture d'avec la famille, c'est la mise à l'écart (clivage) pour la famille de ce que l'on ne peut supporter en soi. Juliette semble accepter d'être un paria, de porter la tare que tous veulent refouler. Peut-être que cette punition la soulage d'une petite part de sa culpabilité, du dépit et de l'odieux de son geste, ou l'aide à rejoindre son fils, hors du monde. Elle continue son exil après la prison, comme par anticipation du rejet qu'elle sait ne pas pouvoir éviter. Dans cette tragédie familiale, c est Léa qui se trouve au milieu de ces deux meurtres. Elle se trouve tiraillée : entre la position de fille qui ne veut pas infliger plus de souffrance à ses parents en gardant le lien avec Juliette, et la position de sœur qui aime Juliette et pense à elle tous les jours. C est paradoxal : c est Léa et non pas Juliette qui est tourmentée par la culpabilité et par des tentatives de réparation. Dans une des scènes dans la piscine, Juliette reproche à Léa : «tu m as oubliée». Léa, dans ses efforts de réparation, offre à Juliette de regarder son journal pour qu elle puisse constater qu elle pensait à elle. «- Regarde, la première chose que je faisais à chaque jour, c est d écrire ton nom, je pensais à toi tous les jours». C est comme si elle donnait des preuves à Juliette pour qu elle ne soit pas accusée de meurtre. Juliette dans son attitude 2

3 distante personnifie le jugement envers les autres. Ainsi, cet homme, qui, lors du souper avec des amis à la campagne, sous les effets de l alcool, insiste pour savoir qui est Juliette «Juliette ne dit rien, Juliette nous observe et nous juge, mais qui est Juliette, la mystérieuse Juliette?» En effet, ce n est pas la culpabilité qui prédomine chez Juliette. Au contraire, elle nous effraie par sa froideur, sa distance, sa fermeture, sa colère. Son attitude glaciale témoigne d un deuil presque impossible à faire. Être sombre et hostile lui permettrait de ne pas sentir la blessure abyssale qu elle a dans son âme? Sa fermeture l aiderait-elle à éviter de plonger dans le monde terriblement douloureux qu il serait nécessaire d affronter pour arriver à faire un deuil? Juliette est saisie par le tableau de Emilie Frant dont le titre est «La douleur». On comprend bien qu elle connaît ce monde, qu elle s identifie à la souffrance immense, exprimée en images par les personnages du tableau. Son silence sur ce qui l a amenée à mettre fin à la vie de son enfant nourrit, chez ceux qui sont proches d elle, des fantasmes d infanticide qui horrifient et qui tourmentent : qu est-ce qui se passe dans le for intérieur d une femme qui tue son enfant? Une mère qui haïssait son enfant? Une mère qui, pour se venger de son mari, est capable de sacrifier son enfant? Une mère qui est proche de la folie? Une mère sadique qui aime faire souffrir les enfants? Si elle a tué un enfant, serait-elle capable d en tuer d autres? On voit bien ce fantasme s exprimer lorsque Luc apprend que Léa a laissé les enfants seuls avec Juliette, il lui dit en criant : «ta sœur a tué son enfant et tu la laisses avec nos enfants, mais ça ne va pas! Es tu malade?!» Mais le silence de Juliette prolonge aussi sa propre punition, punition non pas d avoir mis fin à la vie de son fils, mais d avoir mis au monde un enfant pour le condamner à mourir. Son silence est à la foi la punition envers ceux qui n ont pas subi son destin, qui n ont pas été touchés par la mort, par la mort d un enfant, mais aussi par la mort d une partie de sa vie psychique. Le silence comme auto-punition : le tabou de l infanticide fera d elle une femme qu on rejette; une mère qui a tué un enfant, on ne tolère pas d être proche d elle. On constate ce rejet massif quand Juliette se voit confrontée à la terrible question d un possible employeur : «Vous avez dû faire un sacrée connerie! Qu est ce que vous avez fait? Vous avez tué? Qui? Un mari, un amant, une maitresse?... «Fous le camp!» dit cet homme qui refuse de l embaucher après avoir entendu la réponse. Un thème central dans le film est la relation fraternelle entre Juliette et Léa. Deux sœurs longtemps séparées par un événement terrible et qui ont du chemin à faire pour se retrouver, pour guérir, pour renouer, pour conter leur histoire. Léa qui tente de retrouver tout ce qui a été positif dans leur vie, dit : «je voulais tellement te ressembler quand j étais petite!». 3

4 Leurs retrouvailles ouvrent un dialogue sur le passé, avant la tragédie familiale. Petit à petit elles retrouvent des souvenirs qui ravivent l importance de leur lien, de l amour entre elles. C est en particulier par le biais de la musique, le piano et la chanson «Il y a longtemps que je t aime» que le lien filial revient à la vie, ressuscite graduellement. Juliette peut se laisser toucher par le souvenir du plaisir qu elles ont partagé dans leur enfance et par le plaisir de transmettre à Lise, sa nièce, la joie d apprendre à jouer du piano et à chanter «Il y a longtemps que je t aime». Juliette se laisse toucher par sa propre capacité de transmettre quelque chose de vivant et de bon à un enfant. Le meurtre commis par Juliette, et surtout l ignorance de ses motivations, ont troublé profondément le projet de maternité de Léa : elle n est pas capable d avoir ses propres enfants et décide d en adopter. «Je ne voulais pas d enfant dans mon ventre» dit Léa, Juliette répond «c est à cause de ce que j ai fait», à quoi Léa répond : «je n ai pas cherché à comprendre».qu est-ce que Léa aurait pu comprendre? Peut-être que pour elle, il aurait été impossible de se permettre d avoir ce à quoi Juliette n a pas eu accès? Ressentait-elle peut-être trop de culpabilité? Ou encore, aurait-elle compris que le meurtre commis par sa sœur lui aurait laissé un doute perpétuel quant à son propre potentiel meurtrier? Adopter un enfant serait-il une tentative d établir une distance avec cette menace? Comme si elle se rassurait en pensant que, s il ne s agissait pas de ses enfants génétiques, elle aurait moins l impulsion de leur enlever la vie? Qu en est-il du potentiel destructif en chacun de nous? Ou encore, de notre potentiel à agir au-delà des limites imposées par la loi? Le personnage de Michel nous invite à cette réflexion. Après avoir appris que Juliette avait été en prison, dans un des plus touchants échanges avec elle, il partage sa propre expérience comme prisonnier : «Rien n était comme avant, le ciel, le temps qui passe tous ceux et celles que j ai rencontrés derrière les murs, je me suis aperçu qu ils étaient comme moi, ils auraient pu être à ma place, ou moi à la leur, tout est si mince parfois». On ne connaît pas ce que Michel a fait pour aller en prison; cette incertitude nous laisse saisir la ligne fine entre ceux qui sont en prison et ceux qui ne le sont pas. La maladie de son fils et la décision de lui enlever la vie, ont aussi comme conséquence la perte de sa vie amoureuse. Même si le film ne le rend pas très présent, on peut sentir la blessure de Juliette quand elle raconte que son mari a témoigné contre elle. On est saisi par le mélange de douleur et de colère dans son visage. La première aventure de Juliette avec un étranger, après la prison, nous laisse sidérés par sa froideur et l hostilité envers l homme. Après avoir couché ensemble, l homme lui demande : «et puis ça a été bon?» Juliette répond froidement: «non, mais ce n est pas grave». Se venge-t-elle, et contre qui? Contre son mari? Contre cet employeur potentiel qui, après avoir appris qu elle a tué son fils la met à la porte de façon humiliante? 4

5 La question de l euthanasie est au cœur du film. Question pertinente et actuelle quand on pense au débat sur la question du droit de mourir dans la dignité qui est d actualité au Québec. Question d arrêter la vie quand la souffrance est immense, quand il n y a plus d espoir. L euthanasie et le suicide posent des dilemmes semblables : des situations extrêmes où prendre en main la décision d arrêter la vie devient une possibilité réelle. Le suicide pourrait donc être pensé comme une forme d euthanasie. Juliette établit un lien amical avec le capitaine Funi, chez qui on sent une détresse, une solitude. De façon inattendue, il s enlève la vie. La scène où Juliette vient d apprendre la mort du capitane est une des plus frappantes dans le film: son visage communique sa peine et son bouleversement d une façon remarquable. Elle est couchée, la caméra se concentre longuement sur son visage, on n a pas besoin de l entendre parler, son expression vaut mille mots et nous permet d imaginer le dialogue intérieur qui habite Juliette. On devine qu elle est peinée par la perte, mais aussi très frappée par la même question qui l a amenée, elle, à enlever la vie de son fils. Funi a décidé de mettre fin à une souffrance sans espoir de la même façon qu elle a décidé de mettre fin à la vie de son fils. Philippe Claudel réussit d une façon frappante à chercher dans les silences et les regards l'émotion qui aurait pu se noyer dans les paroles. On voit Juliette rentrer dans un espace de deuil, elle reconnaît dans le suicide Funi une affinité dans la douleur, mais on peut penser qu elle avait, jusqu à ce moment-là commis un suicide psychique, c est-àdire qu elle avait gelé sa capacité d investir émotionnellement. Mais en ce moment de communion avec lui, elle a pu entrevoir un peu d espoir pour elle, car elle avait encore un désir pour la vie et pour le contact avec autrui. Le film nous invite à être témoins du lent et douloureux processus de deuil. C est en sortant de prison que la vie recommence, que la temporalité s insère de nouveau dans la vie de Juliette. Elle est confrontée véritablement à la perte, la perte de son enfant, de son mari, de sa profession. Malgré sa fermeture et sa colère, le contact avec Léa, ses enfants, Michel, le capitaine Funi la touche petit à petit et on la voit s ouvrir. Après avoir obtenu son poste au travail, en essayant d expliquer ce qu elle ressent, elle exprime «C est bizarre, je ne sais pas comment l expliquer, c est bizarre quelque chose recommence» C est une surprise pour elle de constater que quelque chose en elle est encore vivant et capable d investir. On pourra dire que Juliette à un moment a cessé de croire aux autres. Mais c'est grâce à eux qu'elle revient à elle. La vie arrive à prendre un sens et une beauté grâce au contact avec les autres. Le silence de Juliette quant à ce qui l a motivée à donner la mort à son fils est aussi une façon d exprimer son hostilité et son ressentiment envers la vie, envers tous ceux qui sont vivants. Dans le dialogue avec Léa, quand elle confronte Juliette vers la fin du film, celle-ci, dans un état de colère et de détresse qui est bouleversant, crie à Léa «vous, vous étiez là vivants et bien vivants. Tu sais combien j ai détesté tous ceux qui sont vivants pour le simple fait qu ils soient là?» Il s agit d un moment de rupture du silence. Les cris d émotion très douloureuse et les mots remplacent le silence, des mots qui peuvent être entendus pour la première fois. Puisqu il y a l autre qui les entend, 5

6 ces mots acquièrent un potentiel transformateur, les mots et les émotions exprimés peuvent déclencher un processus de symbolisation, permettre d élaborer un début de processus de deuil. Juliette peut enfin commencer à raconter le processus intérieur qui l a amenée à décider de mettre fin à la vie de Pierre, un enfant qui était condamné à mourir. «D'une façon ou d une autre j étais coupable, j avais mis au monde un enfant pour le condamner à mourir et je n avais rien à dire. La pire prison c est la mort de son enfant». D un seul coup, on découvre Juliette la mère déchirée par l injustice de la vie. Déchirée par son propre jugement, emprisonnée dans son cadre (comme dans le tableau d Emilie Frant), où elle n a pas son mot à dire. On voit bien qu en s ouvrant à Léa, en décidant d utiliser la parole, Juliette réalise ce que décrit G. Levy : «(la parole) rend possible l accès à une sensorialité des mots adressés, là où il n existait que gel de la pensé, anesthésie de la langue, disparition de tout destinataire, mise au silence de la parole, enfermée entre mutisme et cris.» Juliette s ouvre à elle même, elle se donne la possibilité de continuer d exister. On entend cette ouverture lorsque Luc rentre dans la maison et lance depuis le vestibule : «Juliette, es-tu là?». Après une petite hésitation, Juliette répond «Oui, je suis là», comme si elle affirmait d une nouvelle façon son existence. 6

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : la jeunesse face à la justice Après avoir fait connaissance avec les personnages du film, les apprenants analyseront

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine?

As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine? As-tu envie d aller aujourd hui? Auras-tu envie d aller travailler demain? Auras-tu le goût de te rendre encore au travail la semaine prochaine? Advenant que tu traverses une période plus sombre ou moins

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com

Nur. Arnaud Rykner. Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Arnaud Rykner Nur Couverture : Frank Secka Photo : Emmanuelle Barbaras/editingserver.com Éditions du Rouergue, 2007 Parc Saint-Joseph BP 3522 12035 Rodez cedex 9 Tél. : 0565777370 Fax : 0565777371 info@lerouergue.com

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Conférence Les deuils situationnels

Conférence Les deuils situationnels Conférence Les deuils situationnels Sylvie Dufresne, psychothérapeute Les étapes de résolution du deuil Choc Négation déni Expression des émotions Prise en charge des tâches liées au deuil Découverte d

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Enfant dans une famille alcoolique

Enfant dans une famille alcoolique Enfant dans une famille alcoolique L alcoolisme est une maladie qui touche toute la famille. Plus les liens avec le malade sont étroits, plus la souffrance est grande. Addiction Suisse, Lausanne 2011 En

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona

Guide de lecture. Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry. Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona Guide de lecture Le Petit Prince Antoine de Saint-Exupéry Grupo de trabajo PLEI CPEB Cerredo Aida Barriada Cardona 1 1. Introduction et contextualisation. 2. Pourquoi lire ce livre? 3. Questions et activités

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique enregistré et retranscrit par Barbara Clerc www.ecoledutarot.com Depuis 1982, Barbara Clerc enregistre et retranscrit des lectures de Tarot et des Paroles de sagesse

Plus en détail

14. Projet d écoute. Français 20-2. Extrait de roman : En porcelaine. Cahier de l élève. Nom :

14. Projet d écoute. Français 20-2. Extrait de roman : En porcelaine. Cahier de l élève. Nom : 14. Projet d écoute Extrait de roman : En porcelaine Français 20-2 Cahier de l élève Nom : En porcelaine DESCRIPTION DU PROJET Les parents qui se quittent est une réalité que toi ou tes proches connaissez

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Une histoire de Letizia Lambert

Une histoire de Letizia Lambert Une histoire de Letizia Lambert Voix off : Aujourd hui c est dimanche. Bonne nouvelle, c est le jour du cinéma. Voix off : Gabriel aime ce moment car... Voix off :...c est très ennuyeux l hôpital. Voix

Plus en détail

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom :

E Projet d écoute FLA 30-2. Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage. Cahier de l élève. Nom : E Projet d écoute Extrait d une pièce de théâtre : Le grand voyage FLA 30-2 Cahier de l élève Nom : Le grand voyage DESCRIPTION DU PROJET Tu vas écouter un extrait d une pièce de théâtre. Tu seras invité

Plus en détail

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir

Victime D Anorexie, Elle A Failli Mourir VICTIME D ANOREXIE, Alors que le nombre de personnes souffrant d obésité ne cesse de croître dans la société nord-américaine, certaines personnes sont atteintes d un trouble alimentaire qui se situe à

Plus en détail

VIOLENCES. Découvre l exposition à l aide de ce parcours. Prénom. Pour les jeunes de 8 à 11 ans BONNE VISITE!

VIOLENCES. Découvre l exposition à l aide de ce parcours. Prénom. Pour les jeunes de 8 à 11 ans BONNE VISITE! VIOLENCES Découvre l exposition à l aide de ce parcours Pour les jeunes de 8 à 11 ans Nom. Prénom BONNE VISITE! L exposition commence à l étage +1. INTRODUCTION 1. Définition A quoi penses-tu lorsque tu

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

1. Aurais-je une dette, une promesse à honorer?... 19 Implication et prise de distance, comment faire?... 24 Que faire de la vie sauve?...

1. Aurais-je une dette, une promesse à honorer?... 19 Implication et prise de distance, comment faire?... 24 Que faire de la vie sauve?... Table des matières Préface, Clémentine Autain... 9 Préambule... 13 1. Aurais-je une dette, une promesse à honorer?... 19 Implication et prise de distance, comment faire?... 24 Que faire de la vie sauve?...

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 N 21 26 mai 2013 La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 - Qui pourrait prétendre étreindre dans son étroit cerveau les richesses des Connaissances humaines? Je ne sais le tout de rien Je ne sais

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Vers une écoute des émotions de votre enfant

Vers une écoute des émotions de votre enfant Vers une écoute des émotions de votre enfant A. Solter I.Filliozat Présenté par : Xavier MEIGNEN, Kinésiologue, Consultant en Éducation Kinesthésique Formateur et Directeur du Centre de Formation ECAP

Plus en détail

Parcours n 1. Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette, " Comment pardonner? " Bayard 2001)

Parcours n 1. Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette,  Comment pardonner?  Bayard 2001) Parcours n 1 Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette, " Comment pardonner? " Bayard 2001) Jean Monbourquette, prêtre et psychologue canadien, a développé les douze étapes qui

Plus en détail

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiches pédagogiques 2 e cycle Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiche A* Animation du livre Fiche 2.1 Compréhension de texte Fiche 2.1 CORRIGÉ Fiche 2.2 Fiche «Éthique et culture religieuse»

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom :

R Projet d écoute FLA 10-2. Texte ludique : Fais ton ménage! Cahier de l élève. Nom : R Projet d écoute Texte ludique : Fais ton ménage! FLA 10-2 Cahier de l élève Nom : Fais ton ménage! DESCRIPTION DU PROJET Tu écouteras un extrait intitulé : Les petits pouvoirs de Suzanne Lebeau. L extrait

Plus en détail

LA PREVENTION ET VOUS

LA PREVENTION ET VOUS Septembre 2012 LA PREVENTION ET VOUS «LE SURENDETTEMENT ET LA MARGINALISATION : COMMENT VIVRE ET ABORDER LE SURENDETTEMENT AU SEIN DE SON MILIEU FAMILIAL ET SOCIAL» AU DELÀ DE LA DIMENSION ÉCONOMIQUE METTRE

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15

Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Rencontre avec Mylène, le 10.03.15 Mylène : Bonjour, j ai 24 ans. Je suis Asperger. Je l ai découvert il y a deux ans ; le cours «acquisition et dysfonctionnement» m a aidée à en savoir plus. J ai rencontré

Plus en détail

Retrouver sa JOIE DE VIVRE et RECONSTRUIRE SA VIE

Retrouver sa JOIE DE VIVRE et RECONSTRUIRE SA VIE Retrouver sa JOIE DE VIVRE et RECONSTRUIRE SA VIE après une SÉPARATION Premier pas vers la guérison Marie-Soleil Cordeau Coach en bien-être amoureux «Le bien-être amoureux est à la portée de tous. Ça commence

Plus en détail

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

Elaborer des règles principes généraux

Elaborer des règles principes généraux Elaborer des règles principes généraux ELABORER DES REGLES Elaborer des règles de vie, permettre aux élèves de leur donner du sens, les rendre lisibles par tous, les faire respecter et envisager des sanctions

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Une perspective de changement de pratiques en violence conjugale et familiale

Une perspective de changement de pratiques en violence conjugale et familiale Une perspective de changement de pratiques en violence conjugale et familiale François Lepage travailleur social, Option, Montréal Annie Simard travailleuse sociale, Option, Montréal OP+ION «Une alternative

Plus en détail

Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol

Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol Vous avez été victime de viol ou de tentative de viol À donner à la victime Violences sexuelles Tout le monde peut être victime d une agression sexuelle n importe où. La violence sexuelle peut toucher

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

L histoire du changement

L histoire du changement Fellow Ashoka Belgique Ashoka : Et si vous commenciez par me parler un peu de votre famille et de l endroit où vous avez grandi? Marjan : J ai grandi dans un petit village de la Flandre occidentale. C

Plus en détail

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi?

Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? 1 Papa, pourquoi je ne peux pas manger la même nourriture que toi? Un livret pour les enfants qui sont PCU par Gerda Lundberg, Association PCU de Suède 2 Traduit de l anglais Mme Yvonne Miller Berlie (A.P.E.P.)

Plus en détail

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI»

CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» CONFERENCE du 12 AVRIL 2012 par JOHANNE LEMIEUX «L ENFANT ADOPTÉ ET L ÉCOLE : 12 CONSEILS POUR UN VÉCU SCOLAIRE RÉUSSI» 1. Qu est ce que la normalité adoptive? a. Discrimination Il est nécessaire de les

Plus en détail

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures

Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle: le Jeu des Trois Figures Serge TISSERON Psychiatre, psychanalyste, docteur en psychologie HDR à l Université Paris Ouest Nanterre Blog: http://squiggle.be/tisseron Apprendre l empathie pour prévenir la violence dès la maternelle:

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

Banville Côté, Christine (2014). C tu ça de l abus? Programme d intervention sexologique créé dans le cadre du stage en sexologie (UQAM), réalisé à

Banville Côté, Christine (2014). C tu ça de l abus? Programme d intervention sexologique créé dans le cadre du stage en sexologie (UQAM), réalisé à Banville Côté, Christine (2014). C tu ça de l abus? Programme d intervention sexologique créé dans le cadre du stage en sexologie (UQAM), réalisé à la Direction de santé publique Agence de la santé et

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005

LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL ET LES TROUBLES DU SOMMEIL Conférence de 2005 LE SOMMEIL DE 3 A 6 MOIS Bébé va apprendre à dormir des nuits complètes de 8-9 heures. Il s endort en sommeil lent et diminue le pourcentage de

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Les apôtres, des êtres passionnés par l Esprit - Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

Les apôtres, des êtres passionnés par l Esprit - Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Trouver sa mission dans la vie sous l inspiration de l Esprit saint Catéchèse 1 1 Les talents et les dons de l Esprit se découvrent souvent dans ce qui passionne les jeunes Accueil et chant Tu seras lumière

Plus en détail

Les personnes âgées vivent des sentiments de perte, d abandon, ce qui les amène souvent à se sentir angoissées, anxieuses et agitées.

Les personnes âgées vivent des sentiments de perte, d abandon, ce qui les amène souvent à se sentir angoissées, anxieuses et agitées. La personne âgée est un être humain à part entière. Par contre, nous vivons dans une société où les valeurs de performance et de rentabilité sont bien ancrées. La personne âgée y est donc souvent mise

Plus en détail

Conduire le changement avec succès

Conduire le changement avec succès Conduire le changement avec succès Lynn M.Levo, CSJ Occasional Papers Eté 2012 Le changement est inévitable et selon la nature du changement, il peut aussi être un défi. Les responsables d aujourd hui

Plus en détail

La collection des fiches est également disponible en version papier sur www.sparadrap.org > Catalogue > Par types de documents > Fiches pratiques

La collection des fiches est également disponible en version papier sur www.sparadrap.org > Catalogue > Par types de documents > Fiches pratiques Pour guider les enfants dans le monde de la santé Vous venez d apprendre que votre enfant doit avoir un examen ou un soin et vous manquez de temps pour commander la fiche SPARADRAP? Pour vous rendre service,

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile

Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile Conseils Pour mieux vivre avec la colère Se préparer pour le retour à domicile www.douglas.qc.ca Le retour Le retour Votre proche a eu des gestes ou des propos agressifs. Vous êtes inquiet pour lui et

Plus en détail

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda»

LEARNING BY EAR. «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» AUTEUR : Chrispin Mwakideu LEARNING BY EAR «Les personnes handicapées en Afrique» EPISODE 10 : «L histoire d Oluanda» EDITEURS : Andrea Schmidt, Susanne Fuchs TRADUCTION : Aude Gensbittel Liste des personnages

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Mika : Elle me dit. Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Note. Liste des activités

Mika : Elle me dit. Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France. Thèmes. Objectifs. Vocabulaire. Note. Liste des activités Mika : Paroles et musique : Mika/Doriand Universal Music France Thèmes La famille, relations enfants/parents. Objectifs Objectifs communicatifs : Donner des ordres. Faire des reproches. Rapporter des propos.

Plus en détail

QUI ES-TU MON AMOUR?

QUI ES-TU MON AMOUR? QUI ES-TU MON AMOUR? 200 questions à se poser pour mieux se connaître. Un livre jeu créé par Mon Couple Heureux 1 Sommaire 1. Informations importantes à propos de ce livre... 3 2. Présentation... 4 3.

Plus en détail