I-PHASE-DIX SECONDAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I-PHASE-DIX SECONDAIRE"

Transcription

1 I-PHASE-DIX SECONDAIRE

2 SECTION SECONDAIRE Conception : Guillaume Labbé, rédaction (auteur et traducteur) Mélissa Brideau, dessins (étudiante au secondaire) Louise De Champlain, idée et conception du projet (personne ressource régionale en difficultés langagières pour la région 03-12) Sylvie Laferrière et France Thomassin, mise en page (agentes de bureau CSDD) Révision : Julie St-Hilaire-Samuelson, orthophoniste à la Commission scolaire de Portneuf Collaboration : Geneviève Marcil, orthophoniste à la Commission scolaire des Premières-Seigneuries Suzanne Poirier, orthophoniste à la Commission scolaire des Premières-Seigneuries Un remerciement spécial à nos enfants spéciaux, ceux qui nous inspirent et qui nous donnent le privilège d exprimer les choses qu ils voudraient nous dire Service régional en difficultés langagières, région

3 Définition de la dysphasie (OOAQ) : Trouble primaire du langage, dans les sphères expressive ou expressive et réceptive, qui s observe par des atteintes variables affectant le développement de plus d une composante du langage : phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique, pragmatique. En plus d une hétérogénéité des manifestations de ce trouble d un individu à l autre, la dysphasie se caractérise, chez un même individu, par sa persistance, la variabilité du portrait clinique dans le temps, de même que par une forte probabilité qu il y ait peu d évolution sans intervention. La dysphasie a des répercussions qui peuvent entraver le développement et le fonctionnement de l individu sur les plans personnel, social, scolaire et professionnel. Par conséquent, la dysphasie engendre des situations de handicap et des préjudices variables pour l individu et son entourage selon les circonstances et à tous les âges de la vie. Compte tenu du profil de chacun des enfants, du degré de sévérité du handicap (la dysphasie), des forces et faiblesses propres à chacun, des capacités intellectuelles, de la stimulation reçue, l'évolution sera très différente d'un individu à l'autre. Service régional en difficultés langagières, région

4 Youssef a toujours été fort en maths. Il a donc un faible pour cette matière, malgré sa grande difficulté en résolution de problème, fréquente chez les élèves dysphasiques. Il a toujours eu du pif pour comprendre les opérations mathématiques et certains disent même qu il a la bosse des maths. Youssef est persuadé que c est la bosse qu il a sur son nez dont on parle et il la frotte souvent quand il réfléchit à un problème. Tous les élèves ont leurs préférences par rapport à leurs cours. Certains les aiment tous, d autres en aiment moins que d autres. Nous pourrions même dire que d autres encore préfèrent les cours de récréation! Cette année, il a la chance d avoir un prof avec un style d enseignement très dynamique qui prend le temps d expliquer les choses jusque dans les petits détails. Cela aide énormément Youssef, car même si les maths sont reconnues comme étant une question de chiffres, les problèmes sont présentés à l aide de phrases écrites en lettres, comme les résolutions de problèmes. Ce prof a également le sens de l humour très développé et cela a parfois causé des problèmes à Youssef. Au début de la semaine dernière, il a dit aux élèves que s ils ne terminaient pas leurs travaux avant le cours de vendredi, ils devraient revenir le samedi midi pour les terminer. De plus, ils pourraient même être privés d une heure de dîner la semaine suivante, si la journée de samedi n était pas suffisante. Service régional en difficultés langagières, région

5 (suite) Les élèves ont compris que leur prof faisait une blague, mais que cela signifiait cependant qu il tenait vraiment à ce que leurs travaux soient finis avant la fin de la semaine. Youssef a toutefois pris son prof de maths à la lettre. Comme il a besoin de plus de temps que les autres pour terminer son travail, il n a pas eu la chance de le finir à temps. Il s est donc présenté à l école le samedi, se butant le nez (et la bosse) contre la porte verrouillée. De plus, la mère de Youssef n était pas très contente, car elle avait un rendez-vous chez la coiffeuse ce jour-là et elle avait dû le remettre à la semaine suivante pour reconduire son fils à l école. Elle s était fiée à la parole de son fils, qui n avait pas compris la blague de son prof. Enfin, les camarades de Youssef se sont moqués de lui le lundi suivant, quand il a levé la main en classe de maths pour dire à son prof qu il s était présenté le samedi pour effectuer son travail. Nul besoin d être un génie des maths pour comprendre que 1+1=2. Mais une situation où Youssef avait mal compris une blague + les moqueries d autres élèves = un grand malaise pour Youssef qui s est senti ridiculisé par toute la classe. Service régional en difficultés langagières, région

6 Rudy, élève dysphasique, est dans son cours de français. Il aime bien cette matière, mais c est aussi là qu il éprouve le plus de difficulté. Il fait énormément de fautes d orthographe et ne peut lire que très lentement. Malgré cela, il a la volonté d apprendre et de s améliorer. Quand Rudy était petit, il aimait beaucoup se faire raconter des histoires. Maintenant, c'est lui qui en raconte à son petit frère. Un jour, il aimerait pouvoir écrire une de ses histoires inventées, pour que d autres puissent les lire à leur tour. Les mots : certains sont beaux, comme le mot «amour» ou le mot «amitié», tandis que d autres sont moins beaux, comme le mot «maladie» ou le mot «guerre». Ils deviennent alors «laids mots» ou même «des maux» quand on a des problèmes avec eux. C est ce qui est arrivé à Rudy dans le récit qui suit. Aujourd hui, Rudy doit donner son opinion sur le texte que l enseignante vient de lire au groupe. C est un poème et tous les élèves doivent expliquer à haute voix ce que le poème voulait dire pour eux. Rudy a bien essayé de comprendre le poème que lisait son enseignante, mais il a décroché rapidement quand les mots ont commencé à se mélanger dans sa tête. Il ne comprenait plus rien. Pour lui, une phrase normale a un sujet, un verbe, et un complément, c est ce qu on lui a expliqué de toute façon! Là, il n y avait que de grands mots compliqués qui avaient la même sonorité et presque pas de verbes. Service régional en difficultés langagières, région

7 (suite) Comme il a cessé de porter attention à la lecture du poème assez vite, Rudy tente maintenant de comprendre ce que les élèves racontent, mais là encore, il y a autant d interprétations qu il y a d élèves. Rudy commence à se sentir nerveux, car son tour approche et il n a aucune idée de ce qu il pourra dire. Il commence même à avoir des maux de ventre. Quand l enseignante nomme son nom, Rudy se lève et lui dit que son cours est poche et qu il a mieux à faire ailleurs. Il quitte ensuite le local en claquant la porte. Rudy devra maintenant subir les conséquences de ses gestes. Il se retrouvera dans le local de retrait, aura à rencontrer l éducateur, à préparer une lettre d excuses et à suivre trois périodes de récupération en français, sans parler du fait qu il a échoué au volet «donner son opinion» de son cours de français. Service régional en difficultés langagières, région

8 Parler pour parler Artan, un jeune homme de quatorze printemps, est maintenant en secondaire 2. Il a passé ses années de primaire à se tenir avec Émilie, qui est devenue avec le temps la plus belle fille de l école secondaire. Artan et Émilie se parlent encore sur la route de l école ainsi que la fin de semaine lorsqu ils se croisent, mais c est quand ils sont à l école qu Artan a de la difficulté à suivre Émilie. Elle adore jaser avec sa nouvelle gang du secondaire, mais les membres de cette gang ne semblent cependant pas trouver Artan aussi intéressant qu elle. On dit que la parole est un droit, qu on a le droit de parler quand on a quelque chose à dire. Qu on devrait pouvoir s exprimer en toute liberté. Or, le droit de parler ressemble justement à la liberté. Qui n a pas déjà entendu dire que la liberté des uns s arrête où commence celle des autres? Pour la parole, c est pareil. On a le droit de parler à notre tour, quand c est le bon moment. Mais pas n importe quand, pas n importe où et pas dans n importe quelle circonstance. Encore faut-il apprendre tout ça. Et même si on l a appris, ce n est pas toujours aussi facile à dire qu à faire pour certaines personnes. Service régional en difficultés langagières, région En fait, c est surtout le cas parce qu Artan se fait toujours considérer comme un extraterrestre par la gang quand il tente de s inclure dans la conversation. À cause de sa peau verte? Ou encore de ses antennes? Ah oui, à cause de ses trois pieds! Mais non. Rien de tout cela, bien sûr. C est seulement parce qu il a beaucoup de difficulté à passer un commentaire au bon moment, qu il y a toujours un délai entre le sujet discuté et le commentaire d Artan et enfin que les liens qu il fait avec ce qui est dit sont parfois très difficiles à comprendre pour les autres.

9 Parler pour parler (suite) Artan est conscient de tout cela. Depuis qu il est tout petit qu on lui explique qu il y a un moment pour toute chose et surtout pour parler. Il sait très bien qu il est dysphasique et que c est pour ça qu il a ces difficultés. Il est impatient et parle quand il a quelque chose à dire et non parce que c est le moment de le faire. Il a aussi besoin de plus de temps pour traiter les informations qu il reçoit. C est pourquoi il peut encore parler du dernier livre à la mode aux autres, ce qui était le dernier sujet de conversation, alors qu eux sont déjà rendus à parler du prochain film de vampires. Sans parler du fait que les ados parlent parfois assez vite, ce qui n aide pas sa cause. Et pour ce qui est des liens, c est encore sa dysphasie. Ceux qui l entendent parler pensent parfois qu il n a pas rapport, mais ce sont ses liens à lui et ils sont bien réels. Émilie, qui le connaît depuis la maternelle, sait comment le comprendre. Quand ces situations se produisent, elle tente à son tour d expliquer aux autres ce qu Artan veut dire, mais il reste malgré tout qu il est difficilement accepté par la gang. Artan est embêté par tout cela et disons que parfois ça ne l aide pas à garder le sourire. Service régional en difficultés langagières, région

10 «Être ou ne pas être, c est là la question.» Voilà ce que faisait dire Shakespeare à son personnage Hamlet dans le monologue le plus célèbre de la littérature anglaise. «Oser ou ne pas oser, c est là la vraie question.» Voilà ce que de nombreuses personnes ont pu se dire en voyant une personne intéressante à qui ils auraient aimé parler. On ne sait jamais ce qui va se passer si on n ose rien faire. C est la raison pour laquelle la sagesse populaire recommande d oser dans la vie pour ne pas manquer le bateau. Encore fautil avoir un minimum de confiance en soi pour ce faire, confiance qui risque d être moins présente si on a de la difficulté à s exprimer Service régional en difficultés langagières, région Henrika s est préparée toute la semaine pour la danse du vendredi soir organisée par le comité culturel de l école. Elle s est préparée physiquement, en choisissant avec soin les vêtements qu elle allait porter pour l occasion, tout comme elle s est préparée mentalement, car elle est de nature très gênée et il n est pas évident pour elle de se retrouver dans un tel contexte. En classe, elle est du genre à être invisible et sa grande difficulté se retrouve en écriture. Elle n a pas une grande estime d elle-même et elle est heureuse de se faire oublier par les professeurs qui pensent souvent qu elle comprend tout! La vérité est qu'elle préfère garder ses questions pour elle quand elle ne comprend pas, car elle sait que ça sortira tout de travers et que ce sera difficile à comprendre. Plus que quelques heures avant la danse et Henrika a déjà changé de vêtements trois fois. Et si un gars lui demandait de danser avec elle? Et si elle en trouvait un de son goût? Elle s était entendue avec ses amies pour qu elles partent ensemble de sa maison, située à distance de marche de l école. Elle se sent toujours plus en confiance avec son groupe d amies. L union fait la force, pense-t-elle. Ses amies viennent donc la rejoindre comme prévu. Quelques derniers préparatifs, maquillage, cheveux, brossage de dents Elles sont prêtes à partir.

11 (suite) Les filles entrent dans la salle publique de l école qui est aménagée en salle de danse. Il y a plein de gars près de la porte. C est terriblement gênant pour Henrika qui entre la dernière en regardant au sol. Henrika et ses amies attirent les regards et il ne faut pas beaucoup de temps pour que les gars viennent leur parler. Toutes ses amies ont vite quelqu un avec qui jaser, sauf elle. Il y a par contre tout près d elle un garçon gêné comme elle et beau comme un cœur, William. La soirée avance et Henrika aimerait vraiment lui parler, mais elle n ose pas. Elle pose souvent ses yeux sur lui et finalement William s en va, semblant être mal à l aise face à la situation. Henrika a une difficulté phonologique liée à sa dysphasie et elle en est très consciente. Ce genre de situation rend Henrika malheureuse et chaque fois ses amies doivent la consoler pendant des jours. Service régional en difficultés langagières, région

12 Est-ce que vous connaissez l expression «Clair comme de l eau de roche»? De l eau de roche, c est en fait de l eau de source réputée pour sa transparence. On dit d une parole ou d une action qu elle est «clair comme de l eau de roche» quand elle est «transparente», que sa signification est évidente et ne laisse pas de place à l interprétation. Ce n est pas toujours facile de s exprimer clairement, même si on boit de l eau de source (préférable aux fontaines pleines de germes des écoles!). Et ça l est encore moins quand on a une difficulté liée au langage Service régional en difficultés langagières, région Claire se fait ridiculiser depuis un certain temps par une élève de sa classe. Cette dernière prend plaisir à se moquer de sa façon de s exprimer. C est que Claire est dysphasique et elle cherche constamment ses mots, surtout lorsqu elle doit répondre à une question à voix haute en classe ou quand elle doit faire une présentation orale devant toute la classe. Il arrive souvent à Claire de penser avoir trouvé le bon mot, celui qu elle veut dire. C est alors qu elle le prononce et que toute la classe peut soudainement se mettre à rire, même si elle n est pas devant la classe pour présenter un numéro de «Juste pour rire». Ce qui se produit dans la tête de Claire, c est qu elle confond les mots qui se ressemblent. Par exemple, elle dira le mot «tapisserie» au lieu de dire «pâtisserie», ou encore le mot «chevreuil» en voulant dire le mot «cercueil». Parfois, elle ne dit rien, car elle ne trouve pas les mots pour exprimer son idée. Il lui arrive aussi d abandonner quand elle sent que les gens sont impatients de recevoir sa réponse.

13 (suite) Claire en a assez que cette élève se moque d elle. Elle a en effet poussé la chose jusqu à dire que lorsque la grand-mère de Claire mourra, après avoir mangé des «tapisseries» au chocolat, elle sera exposée dans un «chevreuil» au salon funéraire. Claire décide d aller voir sa titulaire pour lui expliquer la situation et lui demander d intervenir. Claire ne réussit cependant pas à résumer la situation de façon claire. Sa titulaire doit aller surveiller dans la salle commune, elle n est pas très attentive à ce que Claire raconte à propos des pâtisseries pour les chevreuils et des tapisseries dans les cercueils. La titulaire termine donc la conversation en lui demandant d arrêter d imaginer toute sorte de choses et de s occuper de ses affaires à elle. Service régional en difficultés langagières, région

14 Ah, les changements! Ce n est pas toujours évident, n est-ce pas? Certaines personnes vivent les changements sans aucun problème. L un des parents a un nouvel emploi et la famille doit déménager? Y a rien là! D autres encore aiment carrément faire changement et le font volontairement. Une fille aux cheveux bruns a soudainement envie de devenir rousse et prends un rendez-vous sur un coup de tête! Et il y en a d autres qui préfèrent que les choses ne changent pas. Parce que quand elles changent, elles apportent leur lot de changements, justement. Comme changer d école et d année scolaire en même temps, spécialement pour une personne qui n a pas ça facile d avance. Service régional en difficultés langagières, région Alexya, une élève de secondaire un, a réagi très fortement lors de la plus récente rentrée scolaire. Un matin, sa mère lui a demandé ce qui n allait pas et Alexya lui a répondu ceci : «C est parce que j ai hier oh et puis laisse faire». Ses parents devaient la forcer pour aller à l école, ce qui faisait qu elle s enfermait tous les soirs dans sa chambre pour pleurer. Un mois et demi plus tard, à la mi-octobre, Alexya se retrouve avec les yeux cernés. Elle se sent à part des autres, ne parle plus à ses quelques amies, mange une bouchée de son lunch et ne répond pas quand on l interpelle. Une intervenante appelle finalement à la maison un lundi alors qu Alexya est absente. Celle-ci aimerait également avoir de ses nouvelles, car elle s est rendu compte qu Alexya ne semblait pas bien aller. Sa mère lui raconte comment s est déroulé le début de l année scolaire et l informe également qu Alexya a une dysphasie modérée, mais que celle-ci ne lui a jamais vraiment causé de problèmes académiques ou autres. Il faut cependant savoir que la dysphasie prend parfois d autres couleurs à l adolescence, car l académique devient beaucoup plus difficile et les relations avec les pairs plus compliquées.

15 (suite) L intervenante lui dit ensuite qu il aurait été préférable de mieux préparer Alexya à la rentrée en lui faisant visiter l école avec ses parents, en effectuant une rentrée progressive ou en lui attribuant un mentor, mais le personnel de l école n avait aucune idée du diagnostic d Alexya. L intervenante s entend également avec sa mère sur la nécessité de planifier des rencontres avec Alexya afin de discuter avec elle et de l aider à s adapter à son nouvel environnement. Dès la première rencontre, l intervenante s aperçoit qu Alexya a des idées suicidaires et qu elle est en dépression majeure. Elle la réfère donc en psychologie. Au début, lors de ces rencontres, Alexya était incapable de parler Un petit bond dans le temps plus tard, nous voilà en février et Alexya va très bien. Elle est cependant encore en thérapie, car elle avait accumulé plusieurs choses au fil des années. Elle est maintenant en train de faire la paix avec sa différence. Service régional en difficultés langagières, région

16 Il y a des personnes qui disent toujours tout haut ce qu elles pensent. Tant qu elles ne font pas de mal à personne, il n y a pas de problème. Ce sont des personnes qui s expriment avec aise et qui parlent habituellement beaucoup, puisqu elles semblent toujours avoir quelque chose à dire. Certaines de ces personnes font même de nombreuses blagues et ont une réputation favorable. Par contre, d autres ont aussi une réputation nettement moins favorable. On sait que les réputations se bâtissent, donc qu elles ne sont pas nées du jour au lendemain. Mais qu arrive-t-il quand une réputation se base sur quelque chose qui ne se contrôle pas facilement? Zaki, un élève dysphasique de secondaire 3, a une réputation peu favorable auprès des enseignants. En effet, personne dans la salle des profs n ignore qu il est impoli et qu il dit toujours tout ce qui lui passe par la tête. La semaine dernière, par exemple, il a dit à son enseignante de géographie qu elle était ridée comme sa grand-mère de 81 ans, ce qui n a manifestement pas fait grand plaisir à cette enseignante. Il y a une réunion de parents à l horaire ce soir. Zaki a passé la journée à dire à tout le monde que son père a une hémorroïde ces temps-ci et que c est pour ça qu il ne peut pas venir à la rencontre de parents. Il a aussi dit à une autre élève qu elle avait les dents jaunes et à un autre que ses cheveux étaient graisseux. Zaki est souvent surpris de la réaction négative des autres et aura tendance à changer de sujet pour sauver la situation. N étant pas tout à fait conscient de la portée de ses paroles et du mal qu elles peuvent parfois engendrer, il ne s excusera pas davantage. Il est plutôt confus. Service régional en difficultés langagières, région

17 (suite) Pour quelqu un qui sait ce qu est la dysphasie, il est plus facile de voir à travers ces paroles que Zaki n a pas de mauvaises intentions et qu il ne dit pas ces choses avec méchanceté. Ça ne veut pas dire qu elles n ont pas de conséquences malgré tout, mais il est au moins possible de faire la part des choses et de comprendre que c est sa dysphasie qui en est la cause. Service régional en difficultés langagières, région

18 Service régional en difficultés langagières, région

19 Parler pour parler? (s immiscer dans une conversation) 1-Accepteriez-vous un élève comme ça dans votre gang? Rép.1- Il n y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. C est une question d opinion. 2-Pensez-vous qu Émilie devrait insister davantage auprès de la gang pour qu Artan soit mieux accepté? Rép.2- Les bons samaritains seront toujours un plus dans la vie des jeunes dysphasiques. La valse-hésitation (rencontrer une personne qui nous intéresse) 1-Qu auriez-vous fait à la place d Henrika? Rép.1- Réponse libre. 2-Connaissez-vous quelqu un de très gêné et sans ami? Si oui, comment croyez-vous que cette personne se sent dans des situations où elle doit faire face à une foule? Rép.2- L émotion ressentie dans une telle situation risque d être très intense. Insécurité, peur, honte, anxiété, transpiration seront possiblement au rendez-vous. Service régional en difficultés langagières, région

20 La rentrée ou la sortie? (les émotions à travers le discours - accès lexical) 1-Qu est-ce qui a causé la dépression d Alexya d après vous? Rép.1-Réponse libre. Exemples : La routine et l environnement de l élève dysphasique deviennent des repères très importants dans leur vie avec le temps. Lorsque ceuxci changent, l élève a besoin de temps pour s adapter. S il n y a pas d accompagnement dans ces étapes, l élève peut sombrer dans la déprime ou la dépression. 2-Comment peut-on aider une personne qui cherche ses mots ou qui hésite en s exprimant? Rép.2- Quand on connaît le mot que la personne veut dire, on peut en faire l ébauche en prononçant le premier son. On peut aussi lui demander de décrire le mot ou l objet qu elle tente de dire. Dessiner, pointer et mimer sont d autres alternatives. 3-Est-ce qu il est facile pour vous de prendre une décision quand vous êtes très émotif? Quels sont vos moyens pour vous en sortir? Hein? Politesse? (politesse et savoir-vivre) 1-Comment croyez-vous que Zaki pourrait contrôler le contenu de ses commentaires? Rép.1- Une bonne façon de faire comprendre à Zaki que certains de ses propos sont parfois inappropriés est de lui expliquer comment les gens se sentent en les entendant. Il faut être patient et compréhensif puisqu il est difficile pour lui d anticiper les réactions d autrui. Avec le temps, ces explications finiront par l aider à prendre conscience des conséquences de ses paroles. 2-Comment peut-on aider Zaki à mieux communiquer? Rép.2- Il faut être calme et patient, prendre ses commentaires avec un grain de sel en sachant qu il n a pas de mauvaise intention. Si on le reprend constamment avec grand sérieux, il pourrait perdre le goût de communiquer. Service régional en difficultés langagières, région

21 Lexique 1- Le mathématicien Un faible pour cette matière : avoir un faible veut dire avoir une attirance spéciale. On peut avoir un faible pour le chocolat, pour un groupe de musique, ou même pour une fille ou un gars. Et oui, on peut aussi en avoir pour une matière comme les mathématiques! Eu du pif : avoir du pif, c est quand on comprend les choses facilement, comme si tout était clair dès la première explication, ou même sans explication. On est juste bon dans quelque chose sans trop savoir pourquoi, voilà! La bosse des maths : on dit qu on a la bosse de quelque chose quand on est particulièrement bon dans ce domaine. On peut donc avoir la bosse des sports, ou encore des mathématiques. Il ne s agit pas d une vraie bosse comme celle d un chameau ou d une bosse sur le nez! Persuadé : on est persuadé quand on est convaincu ou encore certain de quelque chose. Youssef est donc certain que la bosse sur son nez est sa bosse des maths. Il en est persuadé. Très dynamique : qui a beaucoup d énergie, beaucoup d idées et surtout l envie de passer à l action (ou agir). Un prof très dynamique est un prof actif, qui bouge et qui fait progresser les élèves. Se buter le nez : c est lorsqu on arrive pour ouvrir une porte et que celle-ci est barrée. Comme si on se frappait le nez sur la porte, mais ce n est qu une image. Prendre les gens aux mots et à la lettre : croire tous les mots qu une personne dit. Exemple : j ai des fourmis dans les jambes, ça ne veut pas dire qu il y a des insectes sur les jambes, mais bien que les jambes de la personne sont engourdies. Pétrin : situation difficile pour laquelle il semble impossible de trouver une solution. Service régional en difficultés langagières, région

22 2- Quand rien ne va plus «Laids mots» : petit jeu de mots où les mots ont simplement changé de place. Habituellement on dit des mots laids (qui ne sont pas beaux), mais ici l auteur a inversé les deux mots pour en faire un jeu de mots qui sonne pareil comme «les mots» «Des maux» : autre petit jeu de mots qui utilise «maux» (mal au pluriel) pour signifier «mot» qui sonne exactement pareil. La même sonorité : deux sons qui sonnent pareil, mais qui ne veulent pas dire la même chose. Ex : maux et mot Interprétation : ici, on parle de ce que l on comprend du poème, c est différent pour chaque élève. On l interprète à notre façon. Particulière : quelque chose est particulier quand c est différent à nos yeux. De la poésie c est particulier parce qu on y retrouve des mots qui riment et que les phrases sont parfois difficiles à comprendre. 3- Parler pour parler? La liberté des uns s arrête où commence celle des autres : la liberté d une personne c est lorsque celle-ci est indépendante et libre. Si par exemple une personne décide d écouter de la musique forte, elle a le droit (liberté) de le faire, mais le voisin a aussi le droit (liberté) de ne pas l entendre. On dit alors que la liberté de cette personne (qui ne veut pas écouter de la musique forte) s arrête quand l autre personne décide d écouter sa musique forte Circonstance : une circonstance c est la description d un évènement. Par exemple, on peut parler avec ses amis en classe tant que le cours n est pas commencé. La description de l évènement est : c est le début du cours, on peut parler, les élèves sont de bonne humeur Ou on pourrait dire une situation au lieu de circonstance. Quatorze printemps : expression qui veut dire quatorze ans. Il y a un printemps par année, donc quatorze printemps égalent quatorze années. Embêté : être mêlé, confus. Ne pas bien comprendre et ne pas trop savoir quoi faire. Maintenir : conserver, garder, ne pas changer. Maintenir le sujet de conversation, c est continuer de parler de la même chose. Service régional en difficultés langagières, région

23 4- La valse-hésitation Être ou ne pas être, c est là la question : grande question populaire sur le sens de la vie. On pourrait aussi dire vivre ou ne pas vivre en parlant des humains. Monologue : un monologue c est un discours fait par un comédien qui s adresse à lui-même (en disant ce qu il pense tout haut) ou à la foule, mais celui-ci est seul. Dans la vraie vie, se parler à soi-même peut être inquiétant! (rires) Oser ou ne pas oser : oser c est faire quelque chose sans avoir peur de le faire, même en hésitant. Oser ou ne pas oser, c est se demander si on va le faire ou non. Sagesse populaire : l opinion des gens qui après de longues années, se transforme en expressions (petites phrases populaires). Ex. : le gros bon sens, avoir des fourmis dans les jambes, vendre la peau de l ours avant de l avoir tué (demande à ton enseignant(e) de t expliquer ces petites phrases). Manquer le bateau : expression qui veut dire perdre sa chance ou une bonne occasion. Invisible : c est qu on l oublie facilement, car elle est très silencieuse. Tout de travers : quand les mots sont mélangés lorsqu on parle et que ce n est pas ce qu on voulait dire finalement. S était entendue : se mettre d accord. Pose souvent ses yeux : regarder 5- Claire comme de l eau de roche Clair comme de l eau de roche : jeu de mots qui veut dire que c est facile à comprendre Transparente : dont le sens est très clair, facile à comprendre Signification est évidente : dont le sens est très clair, facile à comprendre Service régional en difficultés langagières, région

24 6- La rentrée ou la sortie? Le font volontairement : faire quelque chose en choisissant et en décidant de le faire, sans être obligé ou forcé. Un coup de tête : décision prise sans réfléchir, sans avoir pris le temps d y penser. Lot de changements : plusieurs changements. Académique : tout ce qui est travail et apprentissage en classe, c'est-à-dire les exercices de mathématiques, les textes en français Accumulé : ajouter à notre liste avec le temps. Ex : un problème à l école cette semaine, deux la semaine prochaine 7- Hein? Politesse? Réputation favorable : manière positive dont quelqu un est apprécié. Ce que l on pense de cette personne est bon. Manifestement : De toute évidence, visiblement, assurément. N étant pas tout à fait conscient : ne pas être certain, être dans le doute Pragmatique : partie du développement du langage (composante) qu on appelle aussi l utilisation. La pragmatique c est savoir comment dire quelque chose pour ne pas insulter la personne. Service régional en difficultés langagières, région

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2

Agir avec. Intelligence, assuranceetprudence. 5-6 année Leçon 2 Agir avec Intelligence, assuranceetprudence 5-6 année Leçon 2 Leçon 2 Relations saines et relations malsaines Objectifs Comprendre qu une relation saine est une relation basée sur le respect de soi-même

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce

5 à 8 ans. N oublie pas de te laver les dents! de Philippe Corentin. Amorce 5 à 8 ans Amorce «Ça a quel goût, une petite fille? demande le bébé crocodile. Écœurant et sucré», lui répond son papa Pour en être certain, bébé croco part en expédition chez sa jeune voisine. Elle est

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT

DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Guide d enseignement et Feuilles d activité de l élève DONNÉES PRÉLIMINAIRES POUR L ENSEIGNANTE OU L ENSEIGNANT Qu est-ce que l intimidation (bullying)? L intimidation est le fait de tourmenter de façon

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations.

«Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. LA LETTRE AUX PARENTS N o 2 Cher-s Parent-s, «Tous les autres le font» L influence, les fréquentations et les consommations. L adolescence est une période de changement de contexte scolaire ou de formation

Plus en détail

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture

CE1 et CE2. Le journal des. Une nouvelle maîtresse. Actualité. Loisirs. Culture Le journal des CE1 et CE2 Vendredi 13 mars 2003 Une nouvelle maîtresse Après les vacances de février (c est à dire depuis le lundi 24 février 2003), nous avons eu une nouvelle maîtresse qui s appelle Aurélie.

Plus en détail

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose

Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Avec un nouveau bébé, la vie n est pas toujours rose Le «blues du post-partum» est FRÉQUENT chez les nouvelles mères. Quatre mères sur cinq auront le blues du post-partum. LE «BLUES DU POST-PARTUM» La

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée

L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée 1 L intolérance à l incertitude et le trouble d anxiété généralisée Dans notre compréhension actuelle du trouble d anxiété généralisée (TAG), nous estimons que l intolérance à l incertitude joue un rôle

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 4 ans à 5 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 4 2. OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 4 ANS À 5 ANS

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Quand les enfants apprennent plus d une langue

Quand les enfants apprennent plus d une langue Quand les enfants apprennent plus d une langue En tant que parent d un enfant qui apprendra deux langues ou plus, vous avez peut-être des questions. Cette brochure basée sur des recherches récentes vous

Plus en détail

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale)

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) 8h45-9h00 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité orale) Présentation de l horaire et calendrier (activité

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris

Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu rencontres Julie. Tu découvres des sons inconnus. Tu comprends des petits dialogues sur cassette. Tu identifies et tu décris Tu parles de toi, de tes goûts. Tu lis BD. Tu fabriques un poster pour te

Plus en détail

Questionnaire 6-12 ans

Questionnaire 6-12 ans N D IDENTIFICATION DE LA FAMILLE : E Questionnaire 6-12 ans Protocole de passation : Lorsque la réponse de l enfant est suggérée ou influencée par une autre personne présente (parent, frère ou sœur.),

Plus en détail

La plus grande discothèque d Afrique

La plus grande discothèque d Afrique La plus grande discothèque d Afrique Avec «La plus grande discothèque d Afrique», une rubrique de l émission Couleurs tropicales de Claudy Siar, ambiancez votre cours et découvrez des artistes francophones

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée.

PRÉSCOLAIRE. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà mon nom, hein? Je m'appelle Andrée. PRÉSCOLAIRE Enfants qui chantent Une tête remplie d idées Qui me permet de rêver Qui me permet d inventer Imagine. ANDRÉE POULIN (devant la classe) : Je me présente, mais je pense que vous connaissez déjà

Plus en détail

En direct de la salle de presse du Journal virtuel

En direct de la salle de presse du Journal virtuel Français En direct de la salle de presse du Journal virtuel Écrire des textes variés Guide En direct de notre salle de presse Guide R ENSEIGNEMENTS GÉNÉRA UX EN DIRECT DE NOTRE SA LLE DE PRESSE MISE À

Plus en détail

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE?

COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? 10 504, boulevard Saint-Laurent, local 1 Montréal, (Qc), H3L 2P4; 514.332.9593 www.cliniquebeausoleil.com COMMENT AIDER UN ÉLÈVE QUI BÉGAIE? QU'EST-CE QUE LE BÉGAIEMENT? à Trouble caractérisé par une fréquence

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami?

Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Qu est-ce qu un bon ami? Que pouvez-vous faire pour que quelqu un ait une meilleure image de lui ou d elle-même? Passer du temps avec cette personne Présenter la personne à vos amis Lui dire que vous l aimez bien Qu est-ce qu

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org

Guide à l intention des parents sur. 2014 ConnectSafely.org Guide à l intention des parents sur 2014 ConnectSafely.org Les adolescents canadiens aiment socialiser en ligne et surtout partager des photos. L étude réalisée par MédiaSmarts en 2014, Jeunes Canadiens

Plus en détail

Le rapport des femmes à la beauté

Le rapport des femmes à la beauté 1 Le rapport des femmes à la beauté Etude CSA pour Madame Figaro Rapport d étude octobre 2014 Julie GAILLOT, Directrice de clientèle julie.gaillot@csa.eu / 01 57 00 59 06 Marek KUBISTA Chargé d études

Plus en détail

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT

DISCOURS DIRECT ET INDIRECT DISCOURS DIRECT ET INDIRECT Si vous voulez rapporter les paroles de quelqu un, vous pouvez utiliser le discours direct ou le discours indirect (nous n aborderons pas ici le style indirect libre, qui relève

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs

Le Leadership. Atelier 1. Guide du formateur. Atelier 1 : Le Leadership. Objectifs Guide du formateur Atelier 1 Objectifs Obtenir un premier contact avec le groupe; présenter la formation Jeune Leader; transmettre des connaissances de base en leadership; définir le modèle de leader du

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités

PRIMAIRE. 1er cycle, 2e année. Les tâches familiales. Planification des activités DES OUTILS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN MATIÈRE DE SEXUALITÉ JEUNESSE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN MATHÉMATIQUE Les tâches familiales Planification des activités PRIMAIRE 1er cycle,

Plus en détail

5 clés pour plus de confiance en soi

5 clés pour plus de confiance en soi ASSOCIATION JEUNESSE ET ENTREPRISES Club SEINE-ET- MARNE 5 clés pour plus de confiance en soi Extrait du guide : «Vie Explosive, Devenez l acteur de votre vie» de Charles Hutin Contact : Monsieur Jackie

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

Où en sommes-nous? Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte.

Où en sommes-nous? Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte. 5 Où en sommes-nous? Dans ce document, le genre masculin est utilisé comme générique, dans le seul but de ne pas alourdir le texte. Ce module explorera la cinquième stratégie de MENTOR : Où en sommes-nous?

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider

Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Ce que vous pouvez faire et ne pouvez faire pour l aider Quoi faire ou ne pas faire? Voilà souvent la question que se posent les parents et ami(e)s proches d une personne souffrant d anorexie et de boulimie.

Plus en détail

Et avant, c était comment?

Et avant, c était comment? 3 Et avant, c était comment? Objectifs de l unité Tâche La première partie de l évaluation comprend une tâche, QUELS CHANGEMENTS!, divisée en quatre phases. Dans la première phase, il s agit d écouter

Plus en détail

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler

Coup d oeil sur. Le langage. Votre bébé apprend à parler Coup d oeil sur Le langage Votre bébé apprend à parler Le langage Que savons-nous? À sa naissance, votre bébé est déjà prêt à apprendre à parler! Son cerveau lui permet déjà de découvrir les sons, les

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Guide de l'invité du Club Toastmasters francophone : «Grand Lyon» www.toastmasters-grandlyon.org

Guide de l'invité du Club Toastmasters francophone : «Grand Lyon» www.toastmasters-grandlyon.org Guide de l'invité du Club Toastmasters francophone : «Grand Lyon» www.toastmasters-grandlyon.org Version du 5-12-2014 Table des matières Toastmasters International... 3 Programme de formation... 4 Les

Plus en détail

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur.

Directives. 1. Je lis beaucoup. 2. J aime utiliser la calculatrice, un chiffrier électronique ou un logiciel de base de données à l ordinateur. Nous vous invitons à faire compléter ce questionnaire par votre enfant et à le compléter par la suite en utilisant la section qui vous est attribuée en pensant à votre enfant. Directives Lis chaque énoncé

Plus en détail

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean

PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence. Justice alternative Lac-Saint-Jean PROGRAMME VI-SA-VI VIvre SAns VIolence Justice alternative Lac-Saint-Jean Printemps 2013 OBJECTIFS Démystifier la problématique violence. Promouvoir les solutions pacifiques en matière de résolution de

Plus en détail

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT

QUELQUES MOTS SUR L AUTEURE DANIELLE MALENFANT Activité pédagogique autour du roman, de Danielle Malenfant ISBN 978-2-922976-38-0 ( 2013, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités autour du roman RÉSUMÉ DU

Plus en détail

DW Radio Learning by Ear Ordinateurs et Internet Programme 5 Richard Lough. LBE Computers and the Internet - Programme 5

DW Radio Learning by Ear Ordinateurs et Internet Programme 5 Richard Lough. LBE Computers and the Internet - Programme 5 LBE Computers and the Internet - Programme 5 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: John (jeune Garçon) Expert (Voix Off masculine) Béatrice (jeune fille) Aïda (Femme - 30

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Les projets pour le week-end

Les projets pour le week-end A1 Jeu de rôle Les projets pour le week-end hébergez un(e) ami(e) francophone chez vous qui est en Estonie pour la première fois. Vos parents ont proposé de sortir tous ensemble ce week-end pour lui faire

Plus en détail

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons

Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Trucs et astuces pour les devoirs et leçons Pour les Parents Établissez une routine Identifiez avec votre enfant le moment le plus propice (ex : avant ou après le souper) ; Identifiez avec votre enfant

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire

Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Devoirs, leçons et TDA/H1 Gaëtan Langlois, psychologue scolaire Pourquoi traiter des devoirs et leçons avec les TDA/H? Parce que c est un des problèmes le plus souvent rencontrés avec les enfants hyperactifs

Plus en détail

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal

Alex Beaupain. Chanson. Plus de peur que de mal Chanson Alex Beaupain Plus de peur que de mal Au premier toboggan 1 Déjà tu savais bien Les risques que l on prend Les paris 2 que l on tient Voler chez le marchand À vélo sans les mains Tirer 3 sur cette

Plus en détail

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18)

Niveau B1. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années folles» (vidéo 01 mn 18) La Fête jusqu où? Niveau B1 Remarque : attention, les supports 1 et 2 ne sont pas dissociables et son à travailler de manière enchaînée. Support 1 : Danses nouvelles et spectacles provocateurs des «années

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87

Handelsmittelschulen Bern Biel Thun. Aufnahmeprüfungen 2010. Datum: Montag, 22. März 2010. Lösungen. 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 Handelsmittelschulen Bern Biel Thun Aufnahmeprüfungen 2010 Datum: Montag, 22. März 2010 Fach: Französisch Lösungen Zeit: 13.30-14.30 (60 Minuten) Gesamtpunktzahl : / 87 NOTE : 1 Lisez ce texte: Logicielle

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège...

NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE. des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège... NOM:.. PRENOM:... CLASSE:.. STAGE EN ENTREPRISE des élèves de...ème Du../../.. au./../.. Collège......... SOMMAIRE Avant le stage Le cahier de stage. 2 Conseil au stagiaire. 3 Fiche d identité de l élève

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail