M2M. Vers le marché de masse. Quel avenir pour Bouygues Telecom?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "M2M. Vers le marché de masse. Quel avenir pour Bouygues Telecom?"

Transcription

1 N JUILLET ISSN M2M Vers le marché de masse Les échanges automatisés entre machines et objets communicants transforment déjà notre façon de vivre, de nous déplacer, de travailler et de consommer. P. 46 Siemens STRATÉGIE Quel avenir pour Bouygues Telecom? Eternel challenger, Bouygues Telecom estime que le tassement de ses ventes n est pas une fatalité. L opérateur se bat et accélère le lancement d offres très attractives. P. 8 Axians s étend en Europe P. 12 Completel dégroupe P. 18 Maîtriser les connexions nomades par VPN SSL P. 34 Test : Skype est sans danger P. 62 Une publication du réseau mondial

2 Le M2M vers Les échanges automatisés entre machines et objets communicants transforment déjà notre façon de vivre, de nous déplacer, de travailler et de consommer. le marché de masse Cette fois, ça y est. Le nombre d êtres humains sur Terre est dépassé par celui des machines communicantes. Et d ici à 2010, l Europe comptera treize milliards d objets communicants, dont une majorité d étiquettes RFID. A cet horizon, ABI Research estime que notre planète hébergera plus de cent milliards d objets communicants. Equipementiers, éditeurs spécialisés et nouveaux acteurs de la convergence des services s affrontent déjà sur le marché des communications machine-tomachine, ou M2M. Un marché en plein boom, lié aux dernières obligations de traçabilité dans Trois éléments participent à la percée du M2M : le matériel, les systèmes embarqués et les réseaux mobiles. Ce cocktail permet le déploiement d applications IP entre machines communicantes. La demande croissante des entreprises est motivée par leur quête de productivité et d économies sur l exploitation des machines et des infrastructures. Les obligations de l agroalimentaire, la grande distribution, la finance, les transports et l industrie. Deux phénomènes apparaissent simultanément. D une part, le développement des communications cellulaires permet d installer des machines un peu partout sans avoir à se raccorder au RTC ni même au réseau électrique. D autre part, l apparition de composants et de systèmes d exploitation embarqués standard favorise l essor de modules normalisés et réutilisables pour remonter automatiquement des données sans fil vers le système d information. «Les prix et les technologies M2M séduisent un nombre croissant de clients qui souhaitent réduire leurs traçabilité achèvent de convaincre les décideurs de l agroalimentaire, de l industrie, des transports et de la distribution. En outre, le vieillissement de la population développe la télémédecine et la télésurveillance. L Internet peut donc atteindre les machines et objets intelligents. Dans le même temps, les progiciels intégrés assurent un suivi plus fin de la logistique, en temps Le M2M mûrit vite coûts d exploitation. Mais il reste beaucoup d évangélisation à faire, les industriels ne savent pas tous comment ça marche», souligne Jean Falchero, président et cofondateur de Kuantic, intégrateur et distributeur de packages communicants bâtis sur les cartes SIM d Orange. Les applications M2M sont liées à la surveillance de palettes, de systèmes thermiques ou électriques, d entrepôts, voire de yachts ou de chantiers. La détection de fuites ou d intrusions, voire de vandalisme, est devenue une spécialité de SailServices par exemple, qui emprunte indifféremment le réseau local sans fil ou les réseaux GSM et GPRS pour donner l alerte en réel. Ils captent les données d étiquettes intelligentes (RFID) placées sur les palettes ou les produits eux-mêmes. Le M2M ouvre un marché colossal. Editeurs, intégrateurs de solutions et opérateurs nouent des alliances. Les fournisseurs veulent capitaliser sur les solutions standard (CANbus, GPIO, Ethernet, liens séries et USB) associées aux modems GSM et GPRS et aux composants de localisation (GPS, Galileo). Pour l heure, la convergence fixe-mobile met sous pression les opérateurs mobiles. Ils tentent de formuler des offres pertinentes pour accompagner l essor rapide du marché M2M. Leur stratégie consiste à s entourer de partenaires spécialisés, innovants et réactifs. Et pour cause : en 2010, le M2M pourra peser plus de 10 % de leurs revenus. temps réel. Les intégrateurs de tels boîtiers communicants ne sont autres que Monaco Marine sur la Côte d Azur, Ouest Alarme à Lorient, Pochon à La Rochelle: ils installent des mouchards et des caméras miniatures à bord de bateaux surveillés à distance. Mais il existe d autres débouchés, aux volumes considérables: «Au-delà de la phase pilote, il faut être capable de déployer plusieurs milliers de machines par mois pour la télémétrie et les applications embarquées dans l automobile», illustre Jean Falchero. Dans le secteur des transports, la machine va remonter des données telles que la pression des pneus, la localisation du véhicule ou le nombre de kilomètres parcourus sur autoroute, sans la moindre pause Anticiper les pannes Lorsque les ascenseurs communiquent leur propre baisse de performances, le dépannage peut intervenir avant même qu il n y ait eu panne. «La compagnie d ascenseurs peut vendre ce type de services pour se démarquer de ses concurrents, pour fidéliser ses clients et optimiser les interventions de ses techniciens», explique Yves Clisson, le PDG de Telelogos, un éditeur spécialiste de l embarqué. Au-delà des transports, le M2M aide à piloter les systèmes d arrosage des communes en dehors des périodes de pluie, à 46 Réseaux & Télécoms n 238 Juillet 2006

3 Wavecom réguler les feux de circulation ou à mesurer le degré de sécheresse des cultures. Les bénéfices apportés se mesurent au niveau de l exploitation et de la maintenance le plus souvent. Ainsi, le projet Archange de Konica-Minolta a-t-il permis à la filiale française du fabricant nippon de se distinguer, dès l an passé, avec un photocopieur communicant. Ce système permet de facturer le client à l usage, via l automatisation complète de la chaîne de valeurs M2M. En fin de mois, le nombre exact de copies réalisées sur chaque machine est envoyé, et tous les besoins intimes du copieur sont transmis à distance : «La solution mise en œuvre par Kuantic permet de prévenir et d anticiper les pannes, d alimenter le client en consommables et de gérer sa facturation sans avoir à envoyer quiconque sur place», révèle Jean Falchero. Une optimisation globale des processus qui concerne plus de deux mille nouvelles unités par mois dorénavant. Objets et machines communiquent Les professionnels du M2M distinguent la machine de l objet communicant. L objet dialogue à courte distance, à travers un tag RFID ou bien via un module intelligent conçu pour la télémétrie. La machine est plus complète, plus autonome et peut communiquer à plus longue distance. Elle comprend généralement un microprocesseur, un système d exploitation et des applications. Par exemple, une station météorologique en mer contrôle la houle, le vent et la toxicité de l eau. Des calculs s effectuent localement dans cette machine équipée d un système de mesures. Elle requiert donc une puissance plus importante qu une étiquette ou un simple document RFID. Le développement des machines communicantes s effectue à base de microprocesseurs et de systèmes embarqués tels Linux ou Windows CE. Outre quelques commandes exécutées localement, la machine peut piloter par elle-même des communications RTC, satellite ou GSM. Une vanne ou un robinet de gaz ou d électricité restent des objets simples. Ouverts ou fermés, ils deviennent eux aussi communicants à distance, car l ouverture des marchés impose des relevés plus fréquents : «Pour une relève à distance, il est économiquement impensable de dépenser 5 euros dans chaque compteur», note à ce propos Yves Clisson. La démocratisation du M2M passe par de nouveaux modems GSM, GPRS ou même SMS qui embarquent un peu d intelligence : le Français Wavecom, le Finlandais Nokia et l Allemand Siemens proposent de tels modems radio entourés de mémoire RAM et pouvant exécuter un petit programme développé en C. Jusqu ici, instructions et relevés, transmis via le GSM, faisaient l objet de codages spécifiques. Mais les choses changent. Les équipementiers tel Cisco Systems proposent de glisser des traitements dans le réseau lui-même. Et Telelogos prépare un middleware pour capter les informations d objets intelligents et les interfacer au centre de données du client. L apparition de ces services intermédiaires du M2M évitera de développer à nouveau des programmes semblables pour relever des compteurs, interroger des pompes, des vannes ou des photocopieurs d entreprise. France Télécom Un poids de plus de 220 milliards d euros en 2010, contre 20 milliards actuellement, soit une croissance annuelle de 49 %, estime l Idate : le marché mondial du M2M décolle fortement. Et la France n échappe pas au phénomène : «Nous ouvrons de huit mille à dix mille lignes GSM par mois pour les échanges entre machines, et nous passerons bientôt à plus cinquante mille», prévoit Jean Falchero, président et cofondateur de Kuantic, une jeune pousse du M2M créée à Sophia-Antipolis il y a trois ans. La percée rapide du marché coïncide avec la démocratisation des packages sans fil, des offres SMS, GSM ou GPRS. Elle contraint toutefois Kuantic à s organiser pour faire face à un vrai Kuantic confirme l essor rapide du M2M marché de masse. Partenaire d Orange, l intégrateur-distributeur se focalise sur le «100 % GSM embarqué». Il automatise les procédures d activation de services et de facturation, ouvrant ses traitements aux clients via un extranet. En 2005, son chiffre d affaires a été multiplié par cinq, pour atteindre 4 millions d euros. Dans cinq ans, l Europe comptera treize milliards d objets communicants. Kuantic espère conquérir sept pays européens à court terme, dont deux dès cette année. Le coût du boîtier de communication baisse. L intelligence embarquée est en pleine mutation. Kuantic est en mesure d accélérer les déploiements à grande échelle : «Avec France Télécom, nous pouvons afficher un prix global, en volume, inférieur à 10 euros par machine et par mois», révèle Jean Falchero. Ce tarif inclut le boîtier et les communications, la plate-forme de gestion des services et la cartographie, le tout assorti d un financement. En matière de packaging M2M, la moindre longueur d avance vaut de l or. Réseaux & Télécoms n 238 Juillet

4 Vers une intégration native des fonctions communicantes Consultant chez Arcome (groupe Solucom), cabinet de conseil spécialisé dans les télécommunications, Guillaume Calligaro a mené plusieurs missions sur le marché des données d entreprises et a étudié les secteurs d activités clés du M2M : gestion de flottes, utilities, télésurveillance, santé, maintenance et télépaiement. Quelle est votre perception du marché M2M? Guillaume Calligaro : Je m attends à un décollage prochain du marché, car les besoins existent et sont maintenant clairement formulés. En réalité, les communications entre machines existaient déjà depuis longtemps sur réseau filaire, via le réseau téléphonique commuté. Mais le développement d offres M2M sur GSM et surtout sur GPRS donne un nouveau souffle au marché en permettant de nouveaux usages, comme la gestion de flotte dans les transports par exemple. Il reste cependant quelques freins à lever, notamment en ce qui concerne les coûts du hardware : ils sont encore élevés et posent le problème du retour sur investissement, qui n est pas toujours évident à démontrer. Qu est-ce qui caractérise un projet M2M réussi? G. C. : Une démarche commerciale ne rencontre le succès qu après un long remueméninges. Pour bien positionner une offre, il y a une étape préalable indispensable de compréhension des besoins métiers. Les projets font intervenir des acteurs différents. Dans les transports, par exemple, un intégrateur, un constructeur et un opérateur doivent collaborer. Chacun doit savoir précisément où se positionner dans cette chaîne de services. Dans 95 % des cas, il s agit de projets de communication de données. Il existe quelques cas où la voix peut avoir un intérêt, comme dans la télésurveillance des ascenseurs ou lors d un accident de la route pour déterminer les secours à dépêcher sur place. Les offres M2M d opérateurs sont-elles bien dimensionnées? G. C. : Les trois opérateurs mobiles en France proposent des offres M2M dans leur portefeuille data. Le revenu moyen par ligne est relativement faible comparé à celui généré par une ligne de téléphonie mobile classique. Il faut compter environ 10 euros par mois pour un forfait de 5 Mo, alors que l Arpu moyen en France est proche de 40 euros par mois pour le grand public. Les opérateurs espèrent se rattraper sur les volumes conséquents à venir, ainsi que sur la durée en général assez longue des contrats. Y a-t-il adéquation entre l offre et la demande? G. C. : Les offres M2M d opérateurs mobiles peuvent paraître surdimensionnées. Dans de nombreux cas, le trafic échangé par la machine connectée est bien inférieur aux forfaits moyens proposés par les opérateurs : le trafic généré par un horodateur, par exemple, est inférieur à 1 Mo par mois. Concernant le haut débit mobile, peu de secteurs en ont réellement besoin. L Edge et l UMTS ne vont donc pas révolutionner le marché du M2M. Autre point, les tarifs d itinérance internationale des données demeurent exorbitants : il faut compter plus de 10 euros par mégaoctet transmis en roaming, ce qui freine les projets paneuropéens. Certes, France Télécom propose des offres tarifaires homogènes sur un certain nombre de pays européens, ce qui peut se révéler intéressant, notamment pour les transporteurs internationaux. Mais les tarifs des opérateurs, Le développement d offres sur GSM et surtout sur GPRS donne un nouveau souffle au marché dans ce domaine, restent globalement très élevés. Les projets sont-ils toujours spécifiques? Guillaume Calligaro, consultant chez Arcome (groupe Solucom), cabinet de conseil spécialisé dans les télécommunications. G. C. : Le marché du M2M est encore structuré verticalement, avec des spécificités fortes liées au secteur d activité. Dans les transports, les utilities, la distribution automatique ou la télésurveillance, on constate des chaînes de valeurs et des acteurs distincts. Du côté des fournisseurs, seuls les fabricants de modules de communication (Wavecom, Siemens) et les opérateurs mobiles adressent le marché de manière transverse. Les intégrateurs, qui tiennent un rôle clé dans ces projets, ont généralement un ancrage sectoriel fort. Du côté des entreprises utilisatrices, certaines disposent de ressources internes en recherche et développement suffisamment compétentes pour développer elles-mêmes les fonctionnalités communicantes de leurs machines. Mais ces cas restent rares aujourd hui. La plupart ont recours aux intégrateurs qui viennent insérer un module communicant à un machine existante : Konica Minolta, pour son projet visant à faire payer les copies à l usage, intègre ainsi un module M2M en seconde monte. Dans quelques années cependant, il est probable que les machines intégreront en natif les fonctionnalités communicantes grâce à des développements sur les OS embarqués. A cet égard, les éditeurs de logiciels spécialisés dans l informatique industrielle auront un rôle majeur à jouer dans la chaîne du M2M. 48 Réseaux & Télécoms n 238 Juillet 2006

5 Opérateurs cherchent spécialistes L entreprise utilisatrice veut acquérir un service de bout en bout, incluant les communications entre machines. Cela force les opérateurs à nouer des partenariats, voire à créer une entité dédiée au M2M. Dans le marché du M2M, ce qui séduit avant tout l opérateur, c est la mise en relation des machines à travers ses propres infrastructures, fixes ou mobiles. Mais, dans ce domaine des télécoms, deux applications sont rarement identiques. Difficile donc d industrialiser les offres. Les logiciels et les interfaces restent spécifiques à chaque projet. La problématique métier est si forte que l opérateur risque d y perdre son latin. En fait, il n est pas perçu comme un conseiller, en dépit de ses efforts pour éduquer le marché : «L opérateur est encore la cinquième roue du carrosse», confirme un professionnel de l embarqué. Du coup, il se positionne avec des partenaires en frontal de l entreprise, ou via une filiale créée pour convaincre les industriels avec des tarifs adaptés à leurs projets. Spécialiste de la gestion déléguée des énergies, Elyo (groupe Suez) intervient sur les sites de ses clients grâce à une application maison remontant les alertes d installations thermiques, électriques ou d air comprimé. En central, trois serveurs HP 9000 sous HP-UX consolident les événements dans un gestionnaire de données Informix. Les alertes arrivent sur les portables et PDA des techniciens de maintenance à travers un système de déport permettant de gérer Pour profiter du M2M, l opérateur doit admettre ses limites. Il n est pas forcément le mieux placé pour gérer des besoins verticaux, conseiller et suivre les phases d un projet d entreprise. En revanche, détecter les bons partenariats devient un atout concurrentiel. L opérateur multiplie les contacts et les études pour positionner la meilleure offre au meilleur moment. Son équipe marketing doit suivre de près l évolution des demandes, le M2M et la convergence fixemobile présentant de multiples ramifications. «L opérateur mobile encourage une substitution pas toujours pertinente, par exemple pour les chaudières collectives en sous-sol», illustre Guillaume Calligaro, du cabinet de conseil Arcome. Selon lui, l intégration des services mobiles d Orange et des compétences de la branche fixe de France Elyo télécommande les installations thermiques les messages SMS et Alphapage, mais aussi d adresser directement les télécopieurs et les imprimantes. En outre, deux applications de gestion utilisent la télérelève des compteurs : l outil de facturation et la gestion de l énergie. «Les principaux objets inspectés à distance sont des compteurs, des capteurs de température ou de pression, des brûleurs et des armoires électriques», précise Hervé Kerleguer, de l équipe réseaux d Elyo. A ce jour, la relève à distance concerne moins de 10 % des mesures réalisées par l entreprise. En revanche, la téléalarme est omniprésente. En France, Elyo compte pas moins de trois mille points de supervision transmetteurs. Un transmetteur correspond à une installation thermique, en général. Mais on trouve, dans quelques industries, plusieurs transmetteurs par site. Le principal réseau reliant les transmetteurs au système central demeure le réseau téléphonique commuté (RTC), les Télécom place l opérateur historique en position de force par rapport à SFR et Bouygues Telecom, d autant plus qu il subsiste de nombreux champs d applications où le RTC, voire le DSL conviennent toujours aux échanges entre machines. Face à l essor du marché, SFR tient à jouer un rôle de catalyseur de partenaires pour obtenir des solutions de bout en bout, tout en démontrant que le réseau sans fil est plus souple et moins cher qu une liaison d abonné : «Toutes sortes de machines deviennent communicantes. Du distributeur de boissons jusqu au semi-remorque en passant par l arrosage municipal, il existe de nombreux marchés verticaux et une myriade d applications émergentes», confirme Pierre-Yves Rallet, de SFR Entreprises. Mais de nombreux intervenants et petits acteurs doivent machines communicantes émanant des équipementiers Siema, Alcatel, Trend et Monet. Le système a été mis en place en Vieillissant, il sera bientôt prolongé par un projet en cours d étude, pour offrir une solution plus globale, intégrant la télégestion. Pour l heure, la commande à distance des équipements est gérée à l aide des systèmes de supervision du marché et mise en œuvre, de façon opportuniste, en fonction des besoins exprimés. L ÉCOSYSTÈME DU M2M Fournisseur de plate-forme M2M Prestataire de service M2M Fabricant des machines Opérateur mobile Fournisseur du système d'information Utilisateur de la solution M2M encore être fédérés pour former une offre cohérente. Un vaste parc de machines reste encore muet, car privé d interface de communication. Et quand bien même on raccorde des horodateurs au site central pour fournir des services de télégestion, il faut encore convaincre du retour sur investissement. SFR crée un MVNO spécifique La stratégie de SFR Entreprise passe la commercialisation via une filiale dédiée, SCM. Les partenaires M2M sont considérés comme des grossistes SCM et proposent un contrat complet, incluant la partie télécommunications : «Les industriels veulent offrir des abonnements mensuels correspondant au service de récupération d informations pour le positionnement ou le relevé de niveaux de cuves par exemple», explique Pierre-Yves Rallet. SCM est donc un genre de M2MVNO, un opérateur de réseau virtuel spécialisé dans le M2M. En fait, cette entité achète des cartes SIM à SFR puis les package dans une offre personnalisée. Dans ce modèle économique, il faut pouvoir disposer d une console pour activer et modifier les lignes de façon simple et rapide. La hot line et la partie transport demeurent chez SFR, mais pas l exploitation. En cas de problème, si une machine communique mal, le client devra se tourner vers le fournisseur de sa plate-forme M2M. Par exemple, un transporteur se tournera vers Masternaute ou Fleet Technologie. Pour résoudre Réseaux & Télécoms n 238 Juillet

6 la panne, il faut déceler l origine du mauvais fonctionnement du système M2M. Une investigation est donc menée sur toute la chaîne de services, du connecteur électrique local jusqu au réseau de l opérateur. Le client s assure ainsi d un soutien technique avec une escalade cohérente. Pour adapter les tarifs sans fil aux volumes généralement réduits du M2M, SCM propose des pas d évolution de 1 Ko et des forfaits de 2 à 4Mo par mois. Les applications de suivi des véhicules, de télémaintenance ou de télégestion d équipements électriques ou thermiques combinent alertes, relevés à distance et télécommandes. Les volumes de communication deviennent plus importants, avec le nombre de traitements, la taille et le nombre de sites supervisés. Funkwerk route les messages d alertes Chez EDF ou PSA comme en environnement psychiatrique ou carcéral, le système remonte des alertes vers un centre de contrôle et déclenche des traitements en cas de coupure de chaîne, de fermeture ou d ouverture d accès surveillés», explique Bruno Kubeczka, consultant de Funkwerk, un expert allemand des systèmes de communication professionnels. L objectif est clair : «Nous voulons percer dans la convergence sur les projets des PME avec des offres économiques et sans remise en cause de l existant.» Des projets liés au M2M, à la VoIP et à la ToIP, le fournisseur procurant routeurs et autocommutateurs IP, téléphones IP, Dect, Wi-Fi et bientôt des combinés mixtes. Funkwerk travaille sur plusieurs projets liés à l itinérance des données, pour les entreprises du rail allemand et plusieurs banques préparant la refonte d interconnexions et de nouveaux automatismes. Il entend devenir, d ici trois ans, l un des cinq premiers acteurs de la convergence en Europe, après Cisco, Nortel et Avaya. Gérer machines et bouquets de services Au-delà de la surveillance de l infrastructure et des machines, la mise en place de services permettant de rémunérer chaque acteur de la chaîne passe par des programmes Java spécifiques. Une spécialité de l éditeur High Deal. La société américaine Sensorlogic fournit des applications en mode ASP pour gérer les échanges de machine à machine (M2M) et suivre des échanges télémétriques, distribués à l échelle nationale ou internationale. Elle cible en particulier les distributeurs de gaz, de carburants, leurs pompes et leurs automates, mais aussi le secteur médical. Un parc croissant, des machines diverses Airdesk, pour sa part, propose un ensemble incluant les accès réseau à la plate-forme M2M. Cette structure agit donc à la façon d un M2MVNO, un opérateur virtuel spécialisé dans le M2M. Fin 2005, Airdesk comptait déjà cinq mille entreprises clientes, en couvrant toute la Utilisateurs et équipements Réseau local mesh Réseau local autre RFID chaîne de services, machines et terminaux inclus. Ces deux sociétés américaines ont en commun le choix d un éditeur français visionnaire : High Deal. Ce spécialiste de la tarification sur mesure est une émanation de France Télécom créée en l an La spin-off a développé une solution de valorisation des services de communications IP qui s adapte particulièrement bien aux transactions M2M. Outre l élaboration et le suivi des offres packagées, High Deal aide à créer des revenus récurrents, prévisibles et automatisés. L effectif atteint soixante personnes et l entreprise réalise 70 % de son chiffre d affaires en licences et 30% en consulting et formations (sur un total de 6,7 millions d euros en 2005). Une des problématiques du M2M consiste en effet à gérer ARCHITECTURE D UN SYSTÈME M2M Objets intelligents et communicants Passerelle Exploitation Réseau WAN Réseau Middleware un parc croissant de machines parfois très différentes les unes des autres. Les outils de gestion d infrastructure sondent très régulièrement les machines pour en proposer l inventaire mensuel. Mais ils s arrêtent souvent là. Pour contrôler et optimiser les usages M2M, en réseau filaire ou sans fil, il faut des traitements plus proches du temps réel : «Les forfaits incluent plusieurs usages de facto, et il faut parfois tarifer au-delà de l usage, précise Isabelle Roussin, vice-président exécutif en charge du marketing de High Deal. Par rapport aux solutions de facturation classiques, nous nous situons en amont de la facturation pour permettre à l opérateur et au prestataire de services M2M de développer les bons bouquets de services.» Souplesse et partage de revenus Comment mettre à disposition d un groupe de machines les offres de communications les mieux adaptées? High Deal propose de globaliser l ensemble des machines réparties pour un Administration Plate-forme de service M2M Système d'information d'entreprise 50 Réseaux & Télécoms n 238 Juillet 2006

7 Phillips même usage ou pour un même client. «Notre proposition de valeur consiste à donner de la flexibilité au marketing pour créer de telles offres.» En pratique, des compteurs partagés permettent de gérer, par exemple, cinquante machines et dix messages SMS par machine et par mois, tout en autorisant le dépassement de forfait. Du coup, si une machine tombe en panne, elle pourra remonter vingt SMS, tandis que les autres vont en envoyer cinq seulement. L exception est gérée sans provoquer de pénalités pour le client. Mais ce n est pas tout. High Deal aide à établir les diagnostics à distance, à prendre en compte les télépaiements et à s insérer dans une offre verticale, de télémédecine par exemple. Pour tarifer l information remontant des machines, il faut pouvoir associer un prix à chaque message ou bien au volume global des données transportées dans le mois. Standards Java et JVM Techniquement, High Deal a choisi de travailler sur les standards Java et JVM pour offrir davantage de souplesse. Du coup, les données clients et les offres tarifaires peuvent reposer notamment sur un gestionnaire de données Oracle sur plate-forme Sun ou IBM. «Le plus souvent, la chaîne de valeurs M2M est assez complexe, car elle compte différents intervenants», explique Isabelle Roussin. Le prestataire de services, le fabricant de la plate-forme, les éditeurs de logiciels et de contenus et l opérateur sans fil élaborent une solution M2M. Une rémunération réaliste de chacun de ces acteurs doit être imaginée. High Deal aide à formuler l offre tarifaire par rapport au bénéfice procuré au client et en tenant compte de ce qui doit être reversé à chacun des prestataires. «Certains contrats prévoient un Client A : 3 outils "La voiture est entrée dans Paris" 1 SMS 8 kb pourcentage ou un commissionnement, d autres un modèle de sponsorship.» Un client M2M peut donc panacher la facture en fin de mois et les cartes prépayées. Il doit cependant maîtriser la valorisation de la transaction et vérifier si chaque carte est provisionnée avant de décrémenter le compte en temps réel. Dans la plate-forme MMS d Ericsson Plus que la disponibilité des machines, les difficultés rencontrées sont liées à l interfaçage des systèmes gérant les sessions : «Des standards se mettent en place avec le 3GPP, pour la facturation on line et off line via un couche intermédiaire, un middleware», précise Isabelle Roussin. Le modèle économique de High Deal consiste à faire évoluer la facture avec le succès de LA FACTURATION D UN SYSTÈME M2M Plate-forme de facturation M2M chez un opérateur "La température est trop élevée" 16 kb "Il ne reste que trois bières dans la machine" Tarification Passerelles Réseau 1 Réseau M2M de Coût Gestion du paiement Réseau 2 l'opérateur Applications clients GRC Plate-forme de médiation Passerelles l application du client. Un modèle de licences, fondé sur le nombre de transactions, prévoit des tranches adaptées aux usages industriels. Déjà intégrée dans la plate-forme MMS d Ericsson, l offre High Deal permet au client final de régler son service au prorata des messages transmis ou bien à la transaction. Au final, les informations remontées vers le site central dictent le prix global de la solution. «Notre stratégie consiste à travailler avec des partenaires technologiques comme l intégrateur Cap Gemini, Netcentrex, Cirpack, IBM ou Bull», précise Isabelle Roussin. Pour l heure, High Deal compte surtout des clients américains en matière de M2M. Ceux-ci réalisent l intégration des composants eux-mêmes, avec une architecture et un modèle économique distincts à chaque projet. Finance Facturation Factures Recettes Services clients Partenaires Cache d'intégration Client B : 2 outils "La fenêtre est ouverte" 5 kb "L'eau de la piscine se refroidit" 1 SMS Réseaux & Télécoms n 238 Juillet

8 Les bonnes pratiques du M2M Avant d abonner chaque objet ou être qui vous est cher au réseau mobile, un certain nombre de règles et de bonnes pratiques s imposent. L abonnement mobile à partir de 5 euros par mois et par machine connectée autorise toutes les fantaisies, comme le suivi à distance de sa voiture, de son yacht ou de son chien. Néanmoins, plusieurs règles juridiques, techniques et sociales doivent être respectées pour exploiter son projet M2M. Sur le plan juridique, l entreprise doit informer ses salariés lorsqu elle envisage la géolocalisation. Elle doit également consulter le comité d entreprise si le dispositif envisagé peut contrôler l activité des salariés ou modifier les conditions de travail. Ces préalables doivent être assortis d une déclaration des traitements auprès de la Cnil, de mesures de protection de la vie privée et de procédures d effacement ou de désactivation des étiquettes RFID. Si l on peut «identifier une personne à partir d un dispositif associé à une machine ou un véhicule (par exemple, une carte SIM dans un boîtier installé sur un véhicule), l entreprise est tenue aux mêmes contraintes légales de protection des données personnelles que si les dispositifs sont directement En s abonnant aux services en ligne d Edelia, filiale d EDF et du Crédit mutuel, on peut limiter l incidence d une fuite d eau ou d une consommation excessive d électricité. Cette chasse au gaspi passe par des kits de détection de fuites et d économie d eau, mais aussi par un boîtier radio edevice, greffé au compteur. Celui-ci transmet à distance les données vers un relais liés à la personne (par exemple, l identification du téléphone mobile du salarié)», rappelle le livre blanc M2M de la Fing, qui mentionne les principaux repères juridiques. Continuité de bout en bout Les technologies M2M permettent de déclencher automatiquement des traitements, voire de changer des paramétrages de façon automatique. Les applications de commande à distance forment la suite logique du télédiagnostic. Ainsi, pour améliorer la continuité des liaisons étendues, de bout en bout, la supervision de réseaux IP MPLS évolue-t-elle déjà via l usage de sondes intelligentes. Leur rôle consiste à circonvenir les problèmes détectés. Non seulement, l équipement de surveillance détecte une anomalie, mais, de plus, il précise d où elle provient : de la commutation, du routage ou du serveur DNS par exemple. «Le réseau IP est une technologie qui a plus de vingt ans. Il faut rester pragmatique pour résoudre ses problèmes. Edelia surveille les consommations du foyer placé dans la maison et lui-même connecté au réseau ADSL ou bien à l opérateur mobile via un modem GPRS. Du coup, les serveurs d Edelia peuvent analyser les données transmises chaque jour, puis établir un profil pour le foyer. Cela permet de comparer les consommations réelles et prévues et d être alerté (par ou par SMS) lorsqu un seuil est dépassé. Le service, généralisé à toute la France d ici à la fin 2006, coûte à partir de 5 euros par mois pour Notre logique consiste à procurer des outils d aide à la décision. A terme, on définira des règles et des hypothèses pour commander un routeur et optimiser son comportement», explique Jean- Michel Planche, le PDG de Witbe, spécialiste de la supervision d infrastructure à la demande. Il évoque déjà le terme de robot-sonde à ses clients de la finance ou de la grande distribution, plutôt que de machine communicante : «L intelligence devient ambiante. Le M2M forme une évolution naturelle de l Internet. On attribue des facultés de communication aux objets, surveiller l eau et près de 10 euros pour y ajouter l électricité. Le gaz suivra. qui prennent ainsi conscience de leur environnement. Capteurs, étiquettes RFID, réseaux sans fil et liens Zigbee sont en train de produire des objets actifs et réactifs avec le système d information», ajoute-t-il. Les boîtiers GSM/GPRS du Bordelais edevice permettent de commander une chaudière, un store ou un portail électrique à distance, via une séquence de touches sur un téléphone mobile. L adoption progressive du protocole IPv6 va permettre de confier à chaque machine sa propre adresse IP. Partant de là, les usages vont pouvoir être personnalisés davantage. Les modules de communication standard vont multiplier les remontées d informations, les transactions et les traitements possibles. La plate-forme de services M2M Connect d Orange, lancée en 2004, comprend un système complet pour développer les applications de télémétrie, module matériel et composants logiciels inclus. Outre les applications professionnelles, des usages domestiques émergent pour contrôler les consommations d eau ou d électricité (lire l encadré ci-contre), surveiller en vidéo son domicile ou son garage et signaler la moindre intrusion en transmettant l image ou la vidéo vers un téléphone 3G ou vers un PDA. La sécurité des biens et des per- 52 Réseaux & Télécoms n 238 Juillet 2006

9 Cinq lois pour l informatique ambiante Azimov et ses lois de la robotique ont sans doute inspiré Adam Greenfield, auteur d Everyware, qui suggère cinq principes pour la conception éthique et responsable des systèmes d informatique ambiante : 1/ S assurer que le fonctionnement normal du système assure la sécurité de ses utilisateurs. 2/ Informer de manière immédiate et transparente sur l appartenance, l usage et les capacités des systèmes, de manière à permettre aux utilisateurs de décider en connaissance de cause de la manière dont ils interagissent avec eux. 3/ Ne pas embarrasser, humilier ou faire honte aux utilisateurs. 4/ Ne pas compliquer de manière indue les actes ordinaires. 5/ Admettre le refus et la déconnexion, tout le temps et à n importe quel stade. sonnes passe aussi par le suivi médical ou le maintien à domicile des personnes soumises à un long traitement médical. En couplant les technologies RFID, M2M et le lien vocal, on corrélera des informations pour remonter une alerte plus pertinente vers un site central. Plusieurs pièges à éviter L un des principaux pièges consiste à se tromper de domaine, c est-à-dire à choisir une machine complète là où un simple objet communicant pourrait suffire. Second piège classique, le choix du canal de communication. Si l on veut superviser des chaudières collectives, généralement placées en sous-sol, mieux vaut écarter les réseaux GSM/GPRS qui ne rayonnent pas sous terre. L environnement des machines compte beaucoup dans le choix des liaisons de communication adaptées. Le fonctionnement autonome est-il nécessaire? Dans ce cas, des données doivent être stockées en local, et un mécanisme de synchronisation doit être prévu. Parmi les autres éléments importants, il faut donc bien mesurer les composants logiciels à retenir, ainsi que la façon dont on les interface au système central, via un middleware ou de simples échanges de messages. Cela détermine les interactions avec l application logistique ou avec le progiciel de gestion intégré. L intégration est souvent faite au cas par cas, car il est difficile de connaître tous les métiers et toutes les applications d entreprise connectées au système M2M. «L approche que nous préconisons requiert une démarche BAM (Business Activity Monitoring) dans l entreprise. Quelque chose que l on ne trouve pas encore sur étagère, mais que l on sait néanmoins faire avec AON (lire page 54), comme nous l avons récemment prouvé, au cas par cas, pour des applications de logistique avec des capteurs RFID et pour des opérateurs européens», dévoile Olivier Seznec, le directeur technique de Cisco pour la France. Dans le cas de solutions évoluées bâties sur des machines sous Windows ou Linux, il faut prévoir, dès le début du projet, une solution d administration. En effet, comme pour les applications d informatique mobile, cette nécessité apparaît souvent après la mise en exploitation de la solution. Mais c est trop tard, car les problèmes de mise à jour des applicatifs et de maintenance des terminaux apparaissent déjà. Anticiper la solution d administration permet d augmenter le taux de disponibilité des matériels et de réduire les coûts notamment liés aux déplacements de maintenance. Yatoopartoo : pas de croissance sans M2M Yatoopartoo est un commerce automatisé (ACS) proposant une large gamme de biens de consommation courante. On y trouve à boire et à manger, mais ni vin, ni fruits, ni légumes. Déjà soixante-dix points de vente sont répartis en France, au Benelux et en Espagne, avec une vingtaine d employés en tout seulement. On les trouve en ville, dans les gares ou les stations-service : «Nous voulons être présents partout où les gens vivent et où ils ont des envies», expose Rodolphe Morvan, le directeur de Yatoopartoo. L automatisme représente donc un moyen plus qu une fin. Ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ce supermarché reste un commerce à part entière avec promotions, système de fidélisation et approvisionnement régulier. En pratique, le consommateur commande de un à sept articles face à la vitrine. Il est servi par un robot, une fois son règlement en espèces ou par carte bancaire effectué. «A terme, le paiement par téléphone mobile me semble plus adapté que la carte Moneo», prévoit le PDG. Entre temps, l automate récupère boissons, cartes téléphoniques, sandwiches ou préservatifs commandés par le client. Les interventions humaines sont liées aux corrections locales, lorsqu un produit est écrasé par exemple. «Nous avons mis en œuvre l intégration des systèmes avec une société de services. Notre fabricant de robots fournit des fichiers, et l éditeur Telelogos nous aide à automatiser la chaîne d approvisionnement via son logiciel MediaTransfert.» Prêt pour une croissance rapide Au siège, le progiciel Gold sous Unix d Aldata consolide les informations. Ce programme, utilisé en grande distribution, peut paraître surdimensionné pour la taille actuelle du réseau : «On s est équipé d un TGV dont on utilise seulement le premier wagon. Mais nous pourrions avoir cinq cents magasins sans avoir à changer de système», justifie Rodolphe Morvan. Hormis les autorisations de carte bancaire, il n y a presque pas de communications descendantes. Les flux montants concernent les commandes, l approvisionnement et la sécurité, une centrale d alarmes étant mise en place. Si le système fonctionne de façon satisfaisante à présent, les études et le développement ont duré un an de plus que prévu. Le plan de route Yatoopartoo vise à vite ouvrir de nombreux magasins, pour devancer ses trois rivaux sur le marché. La Belgique compte déjà de plus de cent ACS, la plupart étant gérés par des indépendants. En France, Casino, Auchan et l épicier Chouette se sont lancés dans la compétition. Réseaux & Télécoms n 238 Juillet

10 Cisco veut accompagner les messages M2M Le middleware AON de Cisco suggère un tronc commun pour le routage, la surveillance et la sécurisation des messages et transactions M2M. Les applications M2M réclament plus de traitements en temps réel. Il faut donc embarquer dans le réseau des fonctions avancées de gestion de la qualité de service, de haute disponibilité et de sécurité», note Olivier Seznec, directeur technique de Cisco Systems France. Une nouvelle instrumentation se révèle en effet nécessaire pour les échanges entre machines et serveurs. Il faut pouvoir prouver que les transactions sont bien transmises et traitées conformément à un engagement de service. Quoique inhabituelle pour les programmeurs, l approche Application Oriented Networking (AON) de Cisco fournit une nouvelle piste technique à base de modules logiques réutilisables. L application M2M s observe sur deux axes : le transport en temps réel de l information et les messages véhiculés. L approche AON a été introduite en juin 2005 pour concilier les protocoles et formats distincts et offrir une surveillance des transactions de bout en bout. On retrouve, dans le domaine M2M, des problématiques de sécurisation, d interopérabilité, de haute disponibilité et de gestion de la QoS. Lorsque les temps de réponse se dégradent, il faut pouvoir déterminer si le EN SAVOIR PLUS Forum M2M Du 5 au 7 décembre 2006 Palais des Congrès, Paris Livre blanc M2M Coédité par la Fing (www.fing.org), le Syntec (www.syntec-informatique.fr) et France Télécom serveur ou le réseausont encause et préciser à quel endroit intervenir. Le cas échéant, la plateforme M2M doit proposer une correction automatique. «AON permet de travailler sur trois aspects : le routage, la sécurisation et la surveillance des messages, explique Olivier Seznec. Le réseau devient capable de reconnaître le contenu du message pour le transmettre au bon serveur selon des règles prédéterminées.» En fonction des priorités, la sécurisation du message va passer par l authentification des machines émettrices et/ou par un chiffrement des données (coordonnées bancaires, par exemple). Ensuite, la surveillance effectuée par l infrastructure pourra certifier qu un message donné a bien atteint le système d information, à telle heure et en passant par tel routeur. On prouvera aussi que le traitement a bien été exécuté et s est achevé sans erreur, pour compléter une facture ou répondre à la machine avec de nouvelles instructions et dans un délai conforme. Appliances ou modules Comment s implémente AON? Pour l heure, à travers des appliances ou des modules à enficher dans les routeurs et les commutateurs du centre de données. Une plate-forme d administration des modules et un kit de développement applicatif complètent le dispositif. A terme, des traitements génériques pourront être embarqués dans les composants Asic des équipements. Les programmeurs utilisent un AON Designer Studio pour déclarer les opérations réalisées par le réseau sur chaque message applicatif détecté. Les équipements réseaux vont ainsi pouvoir surveiller les files d attente de messages et aiguiller les transactions entre machines. Ils deviennent capables de détecter des commandes, de les filtrer et les traiter en temps réel. Sans avoir à solliciter le moindre serveur d applications, les messages peuvent être traduits dans le format du système cible : par exemple, une file d attente sera transcrite en middleware Tibco dans le secteur de la finance ou bien transmise. En outre, les machines vont s interfacer plus vite aux serveurs SMTP et FTP. Une captation plus fine Le leitmotiv de Cisco consiste à renforcer les applications traitées par le réseau : «C est le seul élément qui unit les serveurs, les clients, le stockage, les machines et les applications avec leur gestionnaire de données. Lorsque l on place une fonction dans le réseau, tous les nœuds peuvent en bénéficier.» Hors AON, la sécurité des messages passe par des réseaux VLAN particuliers avec une qualité de service définie pour assurer que les flux ne seront jamais perdus. Avec AON, les fonctions liées aux tags RFID peuvent être instrumentées. Du coup, dès qu un élément est intercepté par un routeur d agence, il pourra être routé vers un serveur donné. Des règles de filtrage pourront intervenir dès la lecture des étiquettes intelligentes. Le réseau identifiera ainsi tous les produits livrés sur une même palette pour ne déclencher qu un seul événement par exemple. Cette captation plus fine pourra informer simultanément plusieurs applications : logistique, facturation, extranet Le module logique va être exploité comme un service réseau, dont le but consiste à optimiser les temps de réponse M2M, comme le ferait un cache réseau dont la Olivier Seznec, directeur technique de Cisco Systems France. présence bénéficie à toutes les applications. En fait, le M2M concerne des échanges d objets à serveur, puis de serveur à serveur, avant de livrer un résultat automatique à l utilisateur. L entreprise a déjà mis en place plusieurs systèmes pour gérer ses traitements financiers, sa production, sa facturation. Il s agit de ne pas tout bouleverser, plutôt de tout accorder. «Elle doit faire communiquer ses systèmes avec le M2M, de la commande jusqu à la facturation. Elle doit s affranchir des messages, des logiques métiers et des protocoles différents. AON propose un changement de modèle pour le réseau», ajoute Olivier Seznec. En dépit d une approche encore cantonnée aux outils Cisco, il estime que toutes les entreprises traitant des informations complexes et de valeur gagnent à la considérer : «Pour les banques, la disparition d une transaction peut se traduire en lourde perte financière. Dans l industrie, la production automatisée passe aussi par des flux d informations en temps réel. L instrumentation du réseau se rencontre dès qu il y a obligation de traçabilité des échanges.» Dans une application M2M, l infrastructure IP ne gérait que des paquets, voire des sessions TCP jusqu ici. Dorénavant, la détermination du routage des messages de la machine jusqu au serveur peut incomber au réseau lui-même. Au-delà, l infrastructure, Cisco entend gérer la sécurité des messages, l équilibrage de charges et même l accélération des requêtes SSL. 54 Réseaux & Télécoms n 238 Juillet 2006

Business Machine To Machine Faites communiquer vos machines entre elles

Business Machine To Machine Faites communiquer vos machines entre elles SERVICES DE COMMUNICATION ENTREPRISES Business Machine To Machine Faites communiquer vos machines entre elles À la conquête de nouveaux usages Remontée d informations automatisée, gestion de parc à distance,

Plus en détail

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique Fiche Technique Cisco Secure Access Control Server Solution Engine Cisco Secure Access Control Server (ACS) est une solution réseau d identification complète qui offre à l utilisateur une expérience sécurisée

Plus en détail

SFR Business Global Access

SFR Business Global Access SFR Business Global Access Travaillez partout comme si vous étiez au bureau! sfrbusinessteam.fr En déplacement, restez connecté à votre entreprise en toute circonstance Avec, accédez partout et en toute

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

FAQ téléphonie d ascenseurs con IP

FAQ téléphonie d ascenseurs con IP FAQ téléphonie d ascenseurs con IP Mars 2015 Solutions commerciales A quoi ressemblent les solutions du futur? Quels sont pour le propriétaire les avantages procurés par une nouvelle installation d ascenseur?

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Dossier de Candidature

Dossier de Candidature 1 Dossier de Candidature Fiche signalétique d inscription Votre projet Contexte Objectifs du projet Technologies et solutions mises en œuvre Descriptif du projet Résultats obtenus Innovation du projet

Plus en détail

téléphonie mobile infogérance & réseaux Téléphonie fixe bureautique

téléphonie mobile infogérance & réseaux Téléphonie fixe bureautique Téléphonie fixe téléphonie mobile bureautique infogérance & réseaux simple sur mesure professionnel connecté Innovant fiable évolutif efficace HM Partners met un point d honneur à l accompagnement personnalisé

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS

STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS STORAGE : LA SOLUTION POUR REDUIRE LA FACTURE ENERGETIQUE DES CONSOMMATEURS Le stockage d énergie vu par Energy Pool Le fort développement des énergies renouvelables pose de nouveaux problèmes auxquels

Plus en détail

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Plus en détail

Ozélya Retail One Ozélya Ozélya Retail One

Ozélya Retail One Ozélya Ozélya Retail One Ozélya Retail One Pour vous aider à faire face à un monde devenu complexe, individuel, incertain, et interdépendant, Ozélya capitalise depuis plus de 20 ans sur les meilleures pratiques rencontrées dans

Plus en détail

Information Presse. Paris, le 19 octobre 2005

Information Presse. Paris, le 19 octobre 2005 Information Presse Paris, le 19 octobre 2005 Tokheim se concentre sur la gestion des interventions afin d optimiser son Service Après-Vente au niveau européen : pour atteindre son objectif, il choisit

Plus en détail

Bouygues Telecom devient un acteur global des télécommunications pour les entreprises

Bouygues Telecom devient un acteur global des télécommunications pour les entreprises Boulogne, le 23 septembre 2008 Communiqué de presse Bouygues Telecom devient un acteur global des télécommunications pour les entreprises Leader sur les offres de convergence Fixe/Mobile avec Business

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG)

Contact. entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Contact entreprise. Appsfinity Gmbh Neuhofstrasse 3a CH 6340 Baar (ZG) Tel: +41 415 520 504 Email: sales@onlogis.com Visibilité et controle sur vos opérations, n importe où et à tout moment... Onlogis

Plus en détail

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME

Chapitre 3 : Les technologies de la communication. I- Les TIC de la PME Chapitre 3 : Les technologies de la communication I- Les TIC de la PME La PME est soumise a deux grandes évolutions du domaine des TIC. D une part la nomadisation des outils et d autres part le développement

Plus en détail

Présentation de m2ocity

Présentation de m2ocity Présentation de m2ocity Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable Septembre 2012 Le télérelevé des compteurs et capteurs intelligents peut aider à apporter

Plus en détail

connecting events with people

connecting events with people connecting events with people Surycat est la plateforme de connectivité intelligente pour les systèmes de notification. Surycat apporte une intelligence nouvelle aux applications critiques, tout en préservant

Plus en détail

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice.

Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. Insight Revendeur exclusif des solutions Masternaut a Maurice. 1. Un pionnier sur un marché à fort potentiel Depuis sa création en 1996, Masternaut fait figure de pionnier. À ses débuts, le marché balbutiant

Plus en détail

L intelligence intégrée et connectée au cœur de vos projets. Dossier de presse

L intelligence intégrée et connectée au cœur de vos projets. Dossier de presse 01110010100110011000101101 0111001010011001101110010100110011010101001110010100111100100110101001 01110010100110011011100101001100110001011010100110111 L intelligence intégrée et connectée au cœur de vos

Plus en détail

Serveurs dédiés. Trafic et performances

Serveurs dédiés. Trafic et performances Serveurs dédiés Trafic et performances Nos services sont destinés aux entreprises et particuliers exigeants en terme de fiabilité, de sécurité et de disponibilité. Nous sommes également à même de fournir

Plus en détail

Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale

Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale Business Everywhere pack faites le choix d une mobilité totale Messagerie, Intranet d entreprise, applications métiers spécifi ques Avec Business Everywhere pack, vos collaborateurs en déplacement accèdent

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP?

QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? QU EST-CE QUE LA VOIX SUR IP? Lorraine A côté du réseau téléphonique traditionnel et des réseaux de téléphonie mobile (GSM, GPRS, UMTS, EDGE ), il existe, depuis quelques années, une troisième possibilité

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

entreprendre à la puissance cisco

entreprendre à la puissance cisco entreprendre à la puissance cisco À un moment donné, vous avez vu quelque chose que personne d autre n avait vu. Il s agissait peut-être d une idée ou d une opportunité. Ce «quelque chose» vous a fait

Plus en détail

Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services qui leur sont associés à travers un réseau de partenaires.

Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services qui leur sont associés à travers un réseau de partenaires. Sécuriser / Optimiser / Analyser l utilisation d internet Alliance opérateur Olfeo Business Transparence Compétence Dynamisme Olfeo a choisi, depuis sa création, de distribuer ses produits et les services

Plus en détail

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée

AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée CUSTOMER SUCCESS STORY Mars 2014 AT&S Renforce son Efficacité et sa Flexibilité Métier Grâce à une Gestion IT Optimisée PROFIL CLIENT Secteur: Industrie manufacturière Société: AT&S Effectifs: 7 500 personnes

Plus en détail

FRANCE CONFIDENTIEL. Solutions & Services pour les Entreprises M2M 27/06/2012

FRANCE CONFIDENTIEL. Solutions & Services pour les Entreprises M2M 27/06/2012 FRANCE CONFIDENTIEL Solutions & Services pour les Entreprises M2M 27/06/2012 La Société Société créée en 1999 Un leader Européen de la gestion des services M2M 20% parts de marché au Royaume Uni Une présence

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

M2M. «Le nouveau paradigme des applications M2M: de l usage technique à l usage CRM» www.vertical-m2m.com

M2M. «Le nouveau paradigme des applications M2M: de l usage technique à l usage CRM» www.vertical-m2m.com «Le nouveau paradigme des applications M2M: de l usage technique à l usage CRM» Jeudi 25 Octobre 2012 M2M Conférence : Internet du Futur, Objets communicants connectés et Machine-to-Machine www.vertical-m2m.com

Plus en détail

LA télégestion L o u t i l p o u r l e con t rô l e et l a g e s t i on à d i s ta n ce de v o s i n s ta l l at i on s

LA télégestion L o u t i l p o u r l e con t rô l e et l a g e s t i on à d i s ta n ce de v o s i n s ta l l at i on s LA TÉLÉGESTION L o u t i l p o u r l e c o n t r ô l e e t l a g e s t i o n à d i s t a n c e de vos installations La télégestion : VOS BESOINS Sécurité des installations Etre alerté à tout moment d un

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

tarifs des offres Orange Machine To Machine juillet 2010

tarifs des offres Orange Machine To Machine juillet 2010 tarifs des offres Orange Machine To Machine juillet 2010 Sommaire Bienvenue dans l univers des offres Orange M2M. Que vous soyez gestionnaire de flotte ou bien responsable d une petite structure entrepreneuriale,

Plus en détail

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation

Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Cinq raisons d aller encore plus loin avec votre environnement de virtualisation Selon une étude, l ajout de puissantes fonctions de gestion améliorerait de 20 à 40 % les mesures de performances clés.

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo

Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Dossier de Présentation Forum Open- IPVideo Association Loi de 1901-18 Rue Irénée Blanc 75020 Paris SIRET 520 224 734 00019 APE 9499Z http://www.open-ipvideo.org Page 2 sur 13 Sommaire 1. PREAMBULE...

Plus en détail

Présentation de la Société

Présentation de la Société Présentation de la Société 1 Présentation Générale SOCIETE INDEPENDANTE d étude, de conseil et d ingénierie basée à Aix en Provence, à 15 minutes de l aéroport de Marseille Provence et à 3 heures de Paris

Plus en détail

Gamme SOFREL S5OO. Postes locaux de télégestion modulaires

Gamme SOFREL S5OO. Postes locaux de télégestion modulaires Gamme SOFREL S5OO Postes locaux de télégestion modulaires Issue de notre expérience de 35 ans en télégestion et bénéficiant d une base technique modulaire, la gamme de postes locaux SOFREL S500 offre une

Plus en détail

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5 UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5 Table des Matières 1. UserLock Version 8... 3 1.1. Le Statut utilisateur, un nouvel indicateur de risque... 3 1.2. Des alertes en temps réel contre les

Plus en détail

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES

LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES LES SOLUTIONS POUR LA DEMATERIALISATION DE PRODUITS ET SERVICES PREPAYES Octobre 2009 PRESENTATION Dispose de la connaissance des Dispose acteurs du du savoir marchés faire sur des les télécoms solutions

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

GreenPeak Livre Blanc Family@Home transforme la maison connectée en maison intelligente Smart Home

GreenPeak Livre Blanc Family@Home transforme la maison connectée en maison intelligente Smart Home GreenPeak Livre Blanc Family@Home transforme la maison connectée en maison intelligente Smart Home Par Cees Links Fondateur et PDG GreenPeak Technologies www.greenpeak.com Nos anciennes maisons d aujourd

Plus en détail

L'objectif du sujet proposé est, après un état des lieux des technologies disponibles, de faire un panorama des usages courants/potentiels en

L'objectif du sujet proposé est, après un état des lieux des technologies disponibles, de faire un panorama des usages courants/potentiels en 1 L'objectif du sujet proposé est, après un état des lieux des technologies disponibles, de faire un panorama des usages courants/potentiels en agriculture en mettant en valeur les spécificités/contraintes,

Plus en détail

Simplifier vos télécoms

Simplifier vos télécoms TÉLÉPHONIE MOBILE DATA MOBILE TÉLÉPHONIE FIXE DATA FIXE TÉLÉCOM Leader des fournisseurs indépendants en télécommunications en France, Coriolis Télécom a bâti sa réputation sur 19 années d expertise, de

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Cas d application Le projet L@borne Antivol chantiers

Cas d application Le projet L@borne Antivol chantiers Cas d application Le projet L@borne Antivol chantiers Philippe KERVELLA - Directeur commercial - Lagassé Technologie Pascal MISCOPEIN Chargé d'affaires Grands Comptes Securitas Alert Services Le contexte

Plus en détail

D un clic, gardez un œil sur votre parc machines. avec OptiM2M, solution simple de surveillance à distance

D un clic, gardez un œil sur votre parc machines. avec OptiM2M, solution simple de surveillance à distance D un clic, gardez un œil sur votre parc machines avec OptiM2M, solution simple de surveillance à distance Vos challenges @ surveiller un parc de machines disséminées à travers le monde @ accéder facilement

Plus en détail

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP

INGENIERIE ET DEPLOIEMENT DE RESEAUX COMPLEXES WiMAX - INTERNET - VoIP PRESENTATION DE LA PROBLEMATIQUE Dans le cadre de la dérégulation des télécommunications d un pays Africain, un industriel Européen s appuyant sur sa filiale basée dans ce pays, souhaite devenir «ISP»

Plus en détail

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web

Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Comment maximiser le ROI de la chaîne logistique Web Pourquoi une gestion Lean et unifiée du cloud, des performances Web et des analytiques favorise la croissance des entreprises. 1 La chaîne logistique

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

MAN TeleMatics START. Devenez le coach de votre rentabilité. Support TeleMatics % 06 % 65 % 16 % 48. ServiceCare % 16 % 88 SYSTEM % 25 % 29

MAN TeleMatics START. Devenez le coach de votre rentabilité. Support TeleMatics % 06 % 65 % 16 % 48. ServiceCare % 16 % 88 SYSTEM % 25 % 29 Downloading % 99 SYSTEM Downloading % 71 % 25 Downloading % 25 % 16 % 88 START % 29 % 06 Downloading % 34 % 16 % 48 % 65 Downloading % 75 MAN TeleMatics Devenez le coach de votre rentabilité Support TeleMatics

Plus en détail

DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDES LE 31/01/2013

DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDES LE 31/01/2013 DESCRIPTIF DES PROJETS 3EME ANNEE QUI SERONT PRESENTES LORS DE LA JOURNEE DE PROJET DE FIN D ETUDES LE 31/01/2013 PROJET N 1 : SECURISATION DE MACHINES VIRTUELLES La virtualisation d OS ou de serveurs

Plus en détail

Outils de développement : un catalyseur pour la mise en place de solutions M2M

Outils de développement : un catalyseur pour la mise en place de solutions M2M Outils de développement : un catalyseur pour la mise en place de solutions M2M Qu est est-ce que le M2M? Le Machine-To-Machine (M2M) permet une gestion centralisée d équipements distants à travers un réseau

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

* Un flux TCP/UDP est une communication (plusieurs sessions TCP ou UDP) entre deux machines IP pendant un intervalle de

* Un flux TCP/UDP est une communication (plusieurs sessions TCP ou UDP) entre deux machines IP pendant un intervalle de Plateforme de Surveillance réseau et sécurité Solution SecurActive NSS SecurActive NSS est une plateforme de surveillance réseau et sécurité basée sur un moteur d analyse innovant. SecurActive NSS capture

Plus en détail

L Internet des objets

L Internet des objets L Internet des objets L économie numérique entame une nouvelle phase de son évolution notamment avec le développement de l Internet des objets et la future 5G. Ces avancées ouvrent la voie à l avènement

Plus en détail

Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises

Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises Base de Données Economiques & Sociales (dite UNIQUE) des entreprises SOLUTION DÉDIÉE, HAUTEMENT SÉCURISÉE ET FORTEMENT PERSONNALISABLE À MOINDRE COÛT AVEC OFFRE DE DÉVELOPPEMENTS SPÉCIFIQUES A PRIX FORFAITAIRES.

Plus en détail

e-business, fini de jouer?

e-business, fini de jouer? e-business, fini de jouer? André Delacharlerie Hélène Raimond ad@awt.be & hr@awt.be e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-1 I. Petit tour des concepts e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-2 les télécoms

Plus en détail

Objets connectés, avez-vous donc une âme?

Objets connectés, avez-vous donc une âme? Objets connectés, avez-vous donc une âme? Bernard Ourghanlian Directeur Technique et Sécurité Microsoft France Qu est ce que l Internet des Objets? «Le réseau des objets physiques contenant des technologies

Plus en détail

Internet, GPRS, WIFI : Enfin de nouvelles réponses aux besoins des utilisateurs nomades? 4 mars 2004 laurent.stoupy@solucom.fr

Internet, GPRS, WIFI : Enfin de nouvelles réponses aux besoins des utilisateurs nomades? 4 mars 2004 laurent.stoupy@solucom.fr Internet, GPRS, WIFI : Enfin de nouvelles réponses aux besoins des utilisateurs nomades? 4 mars 2004 laurent.stoupy@solucom.fr Agenda 1. Les enjeux du nomadisme : les attentes des utilisateurs 2. Internet,

Plus en détail

CleanTuesday Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable

CleanTuesday Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable CleanTuesday Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable Pierre-Yves Senghor, Directeur Marketing m2ocity 6 mars 2012 1. La société m2ocity : 1 er opérateur

Plus en détail

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization)

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Préparé par : Zeus Kerravala Les cinq raisons majeures pour déployer SDN et NFV NetworkWorld,

Plus en détail

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop

GROUPE BARID AL MAGHRIB. Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid eshop GROUPE BARID AL MAGHRIB Barid Al Maghrib: Quelques chiffres Clés: Chiffre d affaires: 1,4 MM DH Collaborateurs: 8000 Nombre d agences 1800 Flotte: ~ 600 véhicules GROUPE

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR)

Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Séminaire régional sur les coûts et tarifs pour les pays Membres du Groupe régional pour l Afrique (SG3RG-AFR) Enjeux et Réglementation de la VoIP Abossé AKUE-KPAKPO Telecom Manager Chair SG3RG-AFR +226

Plus en détail

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES UN GUIDE ESSENTIEL : GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES Vue d ensemble Dans presque tous les secteurs des services de santé aux services financiers de l industrie

Plus en détail

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution?

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? 5 décembre 2013 Sommaire L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : Quels enjeux? Bureau

Plus en détail

LOGICIEL WEB SERVEUR INTRANET / INTERNET

LOGICIEL WEB SERVEUR INTRANET / INTERNET LOGICIEL WEB SERVEUR INTRANET / INTERNET Topologie Volucompteurs Automate Réseau informatique Le progiciel de gestion du carburant ALX dénommé LVNET est une application serveur WEB intégrant la technologie

Plus en détail

CENTRE DE RESSOURCES INFORMATIQUES IFMA -------

CENTRE DE RESSOURCES INFORMATIQUES IFMA ------- CENTRE DE RESSOURCES INFORMATIQUES IFMA ------- CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF AU CHANGEMENT DU FIREWALL DE L IFMA --------------- Date limite d envoi de l'offre : 3 septembre

Plus en détail

Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014

Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014 Conjuguer qualité de service et performance énergétique 18/11/2014 Sommaire 1. Mieux connaitre Bouygues Energies & Services 2. L offre CityBox 3. Nos services pour les établissements de santé 4. Les offres

Plus en détail

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement

Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement gestco Associer la puissance des nouvelles technologies tout en préservant l environnement A ERP SaaS A propos... GESTCO : Progiciel de gestion d activités en ligne Avantages : - Faciliter la gestion et

Plus en détail

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE

GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE GLOSSAIRE DE LA TECHNOLOGIE MOBILE PROFITEZ DU RÉSEAU. maintenant. Glossaire Glossaire de la technologie mobile 3G Accès distant Adaptateur Client sans fil ADSL AVVID Carte réseau Convergence GPRS Haut

Plus en détail

Gestion de la relation client

Gestion de la relation client Gestion de la relation client La relation client étant précise, un client n étant jamais acquis, nous proposons des solutions visant à optimiser la relation client. I-Reflet est une technologie naturellement

Plus en détail

Réseaux électriques du futur FORUM DE LA CRE. Les modèles économiques des Smart Grids. Paris, le 1 er mars 2011

Réseaux électriques du futur FORUM DE LA CRE. Les modèles économiques des Smart Grids. Paris, le 1 er mars 2011 Réseaux électriques du futur FORUM DE LA CRE Les modèles économiques des Smart Grids Paris, le 1 er mars 2011 20, rue Molitor F - 75016 Paris Phone : +33 (0) 1 75 44 28 20 Fax : +33 (0) 1 75 44 28 60 Les

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1

Support de Cours NGN. 1 ère année Master de recherche. Najjar M. 1 Support de Cours NGN 1 ère année Master de recherche Najjar M. 1 Chapitre 1 INTRODUCTION AUX RESEAUX NGN 1.1 Les exigences de tourner vers NGN 1.2 Caractéristiques du réseau NGN 1.3 Principaux équipements

Plus en détail

PRÉSENTATION GIGA-CONCEPT

PRÉSENTATION GIGA-CONCEPT PRÉSENTATION GIGA-CONCEPT Giga-Concept Rue Louise de Vilmorin ZA des Marsandes 91630 AVRAINVILLE - FRANCE +33.(0)1.60.82.86.33 contact@giga-concept.fr www.giga-concept.fr www.g-media.fr v1.1 2014 SOMMAIRE

Plus en détail

L INNOVATION AU POINT D ENCAISSEMENT

L INNOVATION AU POINT D ENCAISSEMENT L INNOVATION AU POINT D ENCAISSEMENT Une vision avant-gardiste Depuis trois décennies, VeriFone est le leader mondial en matière de technologies de paiement. Précurseur et chef de file du secteur, VeriFone

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE.

ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. ROGERS VOUS OFFRE LA VITESSE, LA PUISSANCE ET LA FIABILITÉ DE LA FIBRE OPTIQUE. SOLUTIONS D AFFAIRES ROGERS En optant pour Solutions d affaires Rogers, vous profitez d une collaboration continue avec notre

Plus en détail

Commercialisation d une offre télécom pour les PROs, TPE et PME

Commercialisation d une offre télécom pour les PROs, TPE et PME PLAQUETTE Commercialisation d une offre télécom pour les PROs, TPE et PME Futur Telecom l entreprise, le positionnement, les offres Sommaire 1 - L entreprise Futur Telecom 2 Le partenariat Tech Data Futur

Plus en détail

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Zied Hammami Directeur Principal- Spécialiste centre de données 14 novembre 2013 Ordre du jour Les centres de données de Bell Centre

Plus en détail

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation

Juillet 2012. Fax sur IP & Virtualisation Juillet 2012 Fax sur IP & Virtualisation Sommaire Points sur le Fax Pourquoi le fax sur IP? Conduite de projet Les avantages du fax sur IP La mise en place du fax sur IP Architecture et exemple Les solutions

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

LA GESTION D ASTREINTE White Paper

LA GESTION D ASTREINTE White Paper LA GESTION D ASTREINTE White Paper GENERALITES SUR LA GESTION D ASTREINTE :... 2 POURQUOI METTRE EN PLACE UNE GESTION D ASTREINTE AUTOMATISEE?... 2 LA TRANSMISSION DE L INFORMATION, LE NERF DE LA GESTION

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU

DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE UNE NOUVELLE GAMME DE SERVICES GRATUITS ET INNOVANTS POUR OPTIMISER CONSOMMATIONS ET FACTURES D EAU DOSSIER DE PRESSE - LANCEMENT NOUVELLE GAMME DE SERVICES NOVEO 1/11 Paris, le 5 octobre

Plus en détail

Sommaire. Catalogue des services - DSP Guyane Numérique

Sommaire. Catalogue des services - DSP Guyane Numérique Sommaire SERVICE DE FIBRES NOIRES... 2... 2... 2... 3 SERVICE D HEBERGEMENT... 3... 3... 3... 4 SERVICE DE BANDE PASSANTE POINT A POINT... 5... 5... 5... 5 SERVICE DE RACCORDEMENT IP POINT MULTIPOINT...

Plus en détail

PLATEFORME DE SUPERVISION

PLATEFORME DE SUPERVISION PLATEFORME DE SUPERVISION ACCOR SOLUTIONS - Page 1/10 - PRESENTATION GENERALE SMART VE est une plateforme de supervision développée par Accor, spécifiquement dédiée aux infrastructures de recharge pour

Plus en détail

Notice d installation des cartes 3360 et 3365

Notice d installation des cartes 3360 et 3365 Notice d installation des cartes 3360 et 3365 L architecture ci-dessous représente de manière simplifiée l utilisation des cartes IP 3360 et Wi-Fi 3365, associée à une centrale Harmonia La carte IP 3360

Plus en détail

Security Keepers GROUP

Security Keepers GROUP DOSSIER DE PRESSE Security Keepers GROUP Contact : Security Keepers François Raisky e-mail : francois.raisky@securitykeepers.com Tel. : 01 47 70 38 84 Fax. : 01 47 70 08 50 Georges Bell e-mail : georges.bell@securitykeepers.com

Plus en détail

VoIP, ToIP : de l émergence d une nouvelle technologie à sa maturité

VoIP, ToIP : de l émergence d une nouvelle technologie à sa maturité VoIP, ToIP : de l émergence d une nouvelle technologie à sa maturité Conférence etna CCIP 27 janvier 2005 Philippe Recouppé Cogicom pr@cogicom cogicom.fr Jacques Heitzmann Jaito jacques.heitzmann heitzmann@jaito.com

Plus en détail

Plan de l exposé. Nouvelles technologies d accès à Internet. Accès fixe à Internet. 1. Les technologies d accès Internet

Plan de l exposé. Nouvelles technologies d accès à Internet. Accès fixe à Internet. 1. Les technologies d accès Internet Plan de l exposé Nouvelles technologies d accès à Internet 1. Les technologies d accès Internet Etat des lieux : 1) connexions fixes 2) connexions mobiles 2. Informations sur les coups de pouce publics

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail