CHAPITRE II CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL. [GARD01] Chapitre XVII

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHAPITRE II CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL. [GARD01] Chapitre XVII"

Transcription

1 CHAPITRE II CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL [GARD01] Chapitre XVII 27

2 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Introduction 1. INTRODUCTION 1.1. Lien entre la base de données et le système d'information (SI) La modélisation du SI, c'est le passage du SI réel à une structure de base de données. Le problème posé est le suivant : Il faut passer de la réalité (objets du monde réel, liens entre ces objets, règles de gestion de ces objets) à une structure "artificielle" basée sur des relations, des attributs et des contraintes d'intégrité 1.2. Deux niveaux de problèmes La modélisation du SI : C'est une opération délicate plus ou moins subjective. Elle est difficile à valider car trop abstraite pour les utilisateurs. Le passage du modèle conceptuel au schéma de la base de données : Il existe un ensemble de règles à respecter pour ne pas perdre d'information (structures, liens, règles de gestion). Il faut éventuellement passer par une phase de simplification. Une phase de transformation. Bases de Données B6 28

3 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Notion de modèle 2. NOTION DE MODELE 2.1. Architecture multi-niveaux L'architecture en trois niveaux : conceptuel externe, logique, physique (ou interne), est unanimement reconnue dans toutes les méthodes de conception. Le processus de conception d'une base de données se décompose en quatre étapes ; à chaque étape correspond une structure de données représentative du SI : un modèle. L'indépendance structure de stockage/structure des données : niveau physique => modèle physique niveau logique => modèle logique niveau conceptuel => modèle conceptuel L'indépendance structure des applications/données : niveau externe => modèle externe Les vues relationnelles sont un apport du modèle relationnel : même si le modèle conceptuel change, la vue ne change pas obligatoirement, à moins qu'il n'y ait d'importantes modifications. Dans la réalité, les vues ne sont pas complètement exploitées, on accède le plus souvent directement aux relations. Les vues posent des problèmes de mise à jour car elles ne représentent qu'une vision partielle de la base. Conceptuel Externe Modèle relationnel Modèle physique : dépendant du SGBD 2.2. Le modèle conceptuel Représentation en termes abstraits de l'organisation réelle du SI, il se place en amont du processus de conception de la base. Ce modèle décrit la sémantique du SI : les objets, leur structure et leurs caractéristiques, leurs liens et les règles qui les régissent. Il est dépendant de l'entreprise étudiée. Il fait abstraction de l'environnement matériel et logiciel. Actuellement, les modèles conceptuels de représentation du monde réel sont : Le modèle Entité/Association (formalisme utilisé dans la méthode MERISE) Les modèles objet : unifiés aujourd'hui dans la méthode UML (Unified Modeling Language) 29 Bases de Données B6

4 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Notion de modèle 2.3. Le modèle logique C'est la description de l'architecture logique de la base de données, indépendant de son implémentation physique dans un SGBD. Il est dépendant de l'état de l'art. Les modèles actuels : Hiérarchique Réseau Relationnel Il peut être déduit du modèle conceptuel Le modèle physique Il décrit la structure de stockage des données en machine : niveau fichier. Sa construction doit adapter le schéma logique à la configuration matérielle et logicielle en optimisant les performances du système. Il est dépendant du SGBD choisi. Organisations actuelles : Séquentielle Directe Par liste de pointeurs Indexée 2.5. Le modèle externe Vision utilisateur des données de la base, représentation de la perception des données. Construit indépendamment du modèle conceptuel : Il permet de valider ce dernier. C'est la notion de vue dans les SGBD relationnels. Bases de Données B6 30

5 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Méthodologie 3. METHODOLOGIE 3.1. Les étapes Définition du modèle conceptuel. Définition du modèle externe : Validation du modèle conceptuel (cf. MERISE) Passage du modèle conceptuel au modèle logique : Obtention du schéma relationnel Normalisation du schéma relationnel. Transformation du modèle externe en vues relationnelles. Passage du modèle logique au modèle physique : Implémentation du schéma relationnel dans le SGBD relationnel choisi. Optimisation du schéma relationnel : Compromis : coût de stockage / coût d'accès 31 Bases de Données B6

6 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Le modèle Entité/Association 4. LE MODELE ENTITE/ASSOCIATION [GARD01] Chap. XVII Les concepts DEFINITIONS Entité : Classe d'objets du monde réel qui, concrets ou abstraits, ont une existence propre. ex : Entité ENSEIGNANT Entité UNITE-VALEUR Propriété : Caractéristiques des objets d'une classe, valeur qui décrit une entité. ex : ENSEIGNANT : nom, prénom, adresse UNITE-VALEUR : code, nom Association : Lien sémantique entre les classes d'objets, regroupement de deux ou plusieurs entités pour décrire une réalité. ex : Un enseignant est responsable d une unité de valeur. Un enseignant intervient pour des unités de valeur. Occurrence : Une occurence d'entité est un objet de la classe. ex : DUPONT, MARTIN,... Une occurence d'association est un lien entre objets. ex : DUPONT est responsable de l unité de valeur Génie logiciel. Clé : Propriété ou ensemble de propriétés permettant d'identifier une occurence unique d'entité. Cardinalité : Nombre d'occurences (x,y) entre une entité et une association : x =nombre minimum d'occurrences 0, 1 y =nombre maximum d'occurrences 1, n (n n'est pas quantifié) ex : Un enseignant doit intervenir dans au moins une unité de valeur. cardinalité (1,n) Bases de Données B6 32

7 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Le modèle Entité/Association 4.2. Le formalisme graphique ENSEIGNANT no-enseignant nom prénom adresse Intervenant 1,n 1,n Nbre heures 0,n 1,1 Responsable UNITE-VALEUR code-unité-valeur nom-uv Interprétation : Un enseignant peut être responsable d une ou plusieurs unités de valeurs. Un enseignant doit intervenir dans au moins 1 unité de valeur, pour un nombre d heures déterminé. 33 Bases de Données B6

8 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Passage du modèle Entité/Association au modèle relationnel 5. PASSAGE DU MODELE ENTITE/ASS. AU MODELE RELATIONNEL [GARD01] Chap. XVII Les règles de passage Entité = une relation Propriété = un attribut Clé = clé primaire Association = Ca dépend de la cardinalité des entités dans l'association : Si une entité E est de cardinalité (0,1) ou (1,1), ajout dans E, des clés des autres entités participant à l association et des propriétés de l'association : => L'association devient une clé étrangère Si toutes les entités de l'association sont de cardinalité (0,n) ou (1,n), l'association devient une relation R, les propriétés de l'association deviennent les attributs de R et la clé primaire de R est formée des clés des entités de l'association. REMARQUE Les cardinalités sont très importantes car elles conditionnent la structure de la base (1 association se transforme ou pas en relation). EXEMPLE Cet exemple illustre l'importance des cardinalités : Considérons l'exemple du paragraphe 4.2 : Cas 1 : Si les cardinalités maximum de l'association entre Enseignant et Unité-valeur sont toutes les 2 égales à n, le schéma de la base comprend 3 relations : ENSEIGNANT ( no-ens, nom, prénom, adresse ) UNITE-VALEUR ( code-uv, nom ) INTERVENANT ( #no-ens, #code-uv ) Cas 2 : Si les cardinalités maximum de l'association entre Enseignant et Unité-valeur sont respectivement n et 1, le schéma de la base comprend 2 relations : ENSEIGNANT (no-ens, nom, prénom, adresse) UNITE-VALEUR (code-uv, nom, #no-ens) La requête suivante est exécutée : Recherche des unités de valeur pour lesquelles un enseignant intervient Cas 1 : ENSEIGNANT ( no-ens, nom, prénom, adresse ) INTERVENANT ( #no-ens, #code-uv ) UNITE-VALEUR ( code-uv, nom ) Il faut exécuter 2 jointures Bases de Données B6 34

9 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Passage du modèle Entité/Association au modèle relationnel Cas 2 : ENSEIGNANT ( no-ens, nom, prénom, adresse ) UNITE-VALEUR ( code-uv, nom, #no-ens ) Conclusion : Il faut exécuter 1 jointure Suivant le type d'association choisi lors de la phase de conception, il faudra 1 ou 2 jointures pour exécuter la requête, ce qui a une conséquence sur les performances (rappel : les jointures coûtent cher). 35 Bases de Données B6

10 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Les extensions du modèle Entité/Association 6. LES EXTENSIONS DU MODELE ENTITE/ASSOCIATION 6.1. Les attributs multi-valués EXEMPLE Un auditeur peut avoir plusieurs prénoms. Règle de passage : Solution 1 : si n valeurs, alors n attributs ex : AUDITEUR (no-auditeur, nom, prénom1, prénom2, adresse) Cette solution n'est possible que si le nombre de valeurs est connu et petit. Solution 2 : création d une relation ex : PRENOMS ( #no-auditeur, prénom ) ou PRENOMS ( #no-auditeur, no-ordre, prénom ) 6.2. Les entités sous-types C est la notion d héritage dans le Modèle Orienté Objet. AUDITEUR no-auditeur nom prénom adresse type-auditeur type-auditeur = 'CONV' type-auditeur = 'INDI' CONVENTION no-convention droits-employeur INDIVIDUEL droits-individuels Règles de passage : Solution 1 : Les entités sous-types deviennent des relations. ex : AUDITEUR ( no-auditeur, nom, prénom, adresse, type-auditeur ) CONVENTION ( #no-auditeur, no-convention, droits-employeur ) INDIVIDUEL ( #no-auditeur, droits-individuels ) Bases de Données B6 36

11 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Les extensions du modèle Entité/Association Solution 2 : Les propriétés des entités sous-types migrent dans la relation correspondant à l entité sur-type. ex : AUDITEUR (no-auditeur, nom, prénom, adresse, type-auditeur, no-convention, droits-employeur, droits-individuels) Solution 3 : Les propriétés de l'entité sur-type sont dupliquées dans chaque relation correspondant à une entité sous-type. ex : CONVENTION (no-auditeur, nom, prénom, adresse, no-convention, droits-employeur) INDIVIDUEL (no-auditeur, nom, prénom, adresse, droits-individuels) 6.3. Les identifiants relatifs CENTRE code-centre nom 0,n 1,1 Possède SALLE numéro / CENTRE(code-centre) capacité Règle de passage : La relation de l entité sans identifiant récupère l identifiant de l entité dont elle dépend. ex : CENTRE ( code-centre, nom ) SALLE ( #code-centre, numéro, capacité ) 37 Bases de Données B6

12 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation 7. LA NORMALISATION [GARD01] Chapitres XVII.4, XVII.5, XVII.6 et XVII Généralités Le concept de normalisation (E.F. Codd-1971) a été le premier moyen d'évaluer la qualité d'un schéma relationnel. Définition d'un bon schéma relationnel : Il faut éviter les incohérences de mise à jour, tout en représentant fidèlement la réalité. Les erreurs à éviter : Les redondances d'attributs non clé. Les relations imbriquées. Deux outils : La décomposition Les dépendances : fonctionnelles (DF) multi-valuées (DMV) de jointure (DJ) 7.2. Exemple d une relation comportant des anomalies Relation CODE-UV NOM-UV TELE-ENS NO-ENS NOM-ENS PRENOM-ENS B6 Bases-données 1 21 DUPONT Paul B1 Réseaux 21 DUPONT Paul B5 Génie-logiciel 1 43 MARTIN Georges B5 Génie-logiciel 43 MARTIN Georges B6 Bases-données 26 DURAND Yves Les anomalies constatées : Duplication de valeurs : NOM et PRENOM NOM-UV La duplication de valeurs pose des d'incohérence pour une valeur dupliquée) problèmes de mise à jour (risque Attributs de valeur nulle : Si une unité de valeur est sans intervenant, NOM et PRENOM sont nuls. Si un enseignant est sans unité de valeur, CODE-UV et NOM-UV sont nuls. Pose des problèmes de manipulation. Bases de Données B6 38

13 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation [GARD01] Chap. XVII.4 DEFINITION 7.3. La décomposition C'est le remplacement d'une relation R(a1, a2,..., an) par un ensemble de relations R1, R2,..., Rn, obtenues par des projections de R, et telles que la relation T, obtenue par jointure des relations R1, R2,..., Rn, ait le même schéma que R. Sert à séparer des relations imbriquées et à supprimer les redondances. La décomposition doit se faire Sans Perte d'informations (SPI) : La relation T doit contenir les mêmes nuplets que R. EXEMPLE Relation R CODE-UV NB-HEU-UV NO-ENS NOM-ENS PERMANENCE B DUPONT mardi B DUPONT jeudi Décomposition 1 (sans perte d informations) CODE-UV NB-HEU-UV NO-ENST PERMANENCE R1 B mardi B jeudi NO-ENS NOM-ENS R2 21 DUPONT R1 R2 = R Décomposition 2 (avec perte d informations) CODE-UV NO-ENS NB-HEU-UV R1 B B NO-ENS PERMANENCE R2 21 mardi 21 jeudi NO-ENS NOM-ENS R3 21 DUPONT R1 R2 R3 R CODE-UV NB-HEU-UV NO-ENS NOM-ENS PERMANENCE B DUPONT mardi B DUPONT jeudi B DUPONT mardi B DUPONT jeudi La notion de perte d'information signifie dans cet exemple, que l'on ne connaît plus le jour de permanence pour une unité de valeur. En fait, la relation obtenue par jointure des relations décomposée contient plus de nuplets que la relation R. 39 Bases de Données B6

14 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation [GARD01] Chap. XVII.5 DEFINITION 7.4. Les dépendances fonctionnelles (DF) Notion de dépendance : Lien de dépendance sémantique entre un attribut (ou ensemble d'attributs) X et un autre attribut (ou ensemble d'attributs) Y. Soit une relation R, un attribut (ou ensemble d'attributs) Y de R est fonctionnellement dépendant d'un attribut (ou ensemble d'attributs) X de R, si et seulement si, dans R, toute valeur de Y est déterminée par une valeur de X : X Y (source) (cible) Un schéma relationnel comprend : un ensemble de relations un ensemble de dépendances fonctionnelles (DF) entre tous les attributs des relations (inter-relations), qui est une représentation fidèle du monde réel. Une relation R : R = nom + <U,F> U = ensemble des attributs de R F = dépendances fonctionnelles sur U EXEMPLE Relation ENSEIGNANT CODE-UV NB-HEU-UV NO-ENS NOM-ENS ADRESSE-ENS B DUPONT Nantes B DUPONT Nantes U = { code-uv, nb-heures-uv, no-ens, nom-ens, adresse } Dans ce SI, il existe des liens de dépendance, des assertions : le nombre d'heures dépend du code-uv, le nom de l'enseignant dépend du numéro d'enseignant... F = { code-uv nb-heures-uv, no-ens nom-ens, no-ens adresse, code-uv no-ens } REMARQUE Les dépendances fonctionnelles sont indépendantes du niveau logique : elles devraient être définies au niveau conceptuel. Elles ne sont pas toujours faciles à identifier, le concepteur doit utiliser son intuition et son expérience. Décomposition avec préservation des DF, sans perte de dépendances (SPD) : La relation T doit posséder le même ensemble de DF que R. DEFINITION La décomposition doit se faire Sans Perte des Dépendances fonctionnelles (SPD) : La relation T doit posséder le même ensemble de DF que R. Bases de Données B6 40

15 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation 7.5. Notion de couverture minimale DEFINITION Elle sert à définir un ensemble minimum F de dépendances fonctionnelles, par rapport à un ensemble complet F + (ou fermeture de F) de dépendances fonctionnelles sur un ensemble d'attributs. La couverture minimale peut ne pas être unique. Propriétés des dépendances fonctionnelles : Réflexivité : Y X => X Y Augmentation : X Y => XZ YZ Augmentation à gauche : X Y => XZ Y Transitivité : X Y et Y Z => X Z Pseudo-transitivité : X Y et YW Z => XW Z Union : X Y et X Z => X YZ Décomposition : X Y et Z Y => X Z Ces règles, dont les axiomes de AMSTRONG (réflexivité, augmentation, transitivité), permettent de déduire de nouvelles DF à partir de DF existantes. Fermeture transitive F + : F + = DF définies par le concepteur + DF déduites par applications successives de la propriété de transitivité F = { code-uv nb-heures-uv, no-ens nom-ens, no-ens adresse, code-uv no-ens } F + = F { code-uv nom-ens, code-uv adresse } Dépendance fonctionnelle élémentaire : Il y a dépendance fonctionnelle élémentaire entre X et Y si X Y et si aucune partie de X ne détermine Y, autrement dit : Il n'existe pas X', avec X' X tel que X Y Un ensemble F de dépendances fonctionnelles élémentaires sur un ensemble d'attributs, vérifie les propriétés suivantes : Aucune DF dans F n'est redondante. Toutes les DF de F appartiennent également à la fermeture transitive F + de F. Dépendance fonctionnelle directe : Il y a dépendance fonctionnelle directe entre X et Y si X Y est élémentaire et s'il n'existe pas Z tel que X Z et Z Y, autrement dit on élimine toute transitivité. 41 Bases de Données B6

16 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation 7.6. Graphe des DF EXEMPLE Code-uv No-ens Nb-heures-uv Nom-ens Adresse Intérêts : Si le graphe est connexe et que tous les attributs de la relation sont présents dans le graphe : La clé primaire de la relation est le sommet du graphe Si le graphe n est pas connexe (plusieurs graphes), les connecter par un sommet à l aide des axiomes d AMSTRONG. La fermeture transitive est immédiate. [GARD01] Chap. XVII.6 DEFINITION 7.7. Les formes normales Ce sont les propriétés que doivent respecter les relations issues d'un processus de décomposition, elles reposent sur la nature des dépendances existant entre la clé de la relation et les autres attributs. Propriétés hiérarchiques : 3 premières formes normales proposées par E.F. CODD 3 ème forme normale de BOYCE-CODD 4 ème et 5 ème formes normales Toutes les relations en 4FN sont en 3FNBC, celles en 3FNBC sont en 3FN,...etc. L'inverse n'est pas vraie. Chaque forme normale élimine un peu plus les anomalies structurelles d'une relation, par des restrictions de plus en plus fortes. Le degré de normalité d'une relation est la forme normale dans laquelle elle se trouve La 1 ère forme normale DEFINITION EXEMPLE Une relation R est en 1 ère forme normale, si tout attribut de R contient une valeur atomique : PERSONNE (nom, {prénoms}) n'est pas en 1 ère forme normale PERSONNE (nom, prénom1, prénom2) est en 1 ère forme normale Il n'y a aucune contrainte sur les dépendances fonctionnelles. Bases de Données B6 42

17 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation La 2 ème forme normale DEFINITION Une relation R est en 2 ème forme normale si et seulement si : Elle est en 1 ère forme normale. Tout attribut n'appartenant pas à une clé (primaire ou candidate), ne dépend pas d'une partie de cette clé. Sinon la relation R contient 2 relations. EXEMPLE ENSEIGNANT ( no-ens, nom, prénom, adresse ) INTERVENANT ( #no-ens, #code-uv, nom-uv, permanence ) F = { no-ens, code-uv permanence, code-uv nom-uv } Un attribut non clé dépend d une partie de la clé Décomposition de INTERVENANT : INTERVENANT ( #no-ens, #code-uv, permanence ) F = { no-ens, code-uv permanence } UNITE-VALEUR ( code-uv, nom-uv ) F = { code-uv nom-uv } Les dépendances fonctionnelles entre la clé et les autres attributs sont élémentaires La 3 ème forme normale DEFINITION Une relation R est en 3 ème forme normale si et seulement si : Elle est en 2 ème forme normale. Tout attribut n'appartenant pas à une clé (primaire ou candidate), ne dépend pas d'un attribut (ou ensemble d'attributs) non clé. Sinon la relation R contient 2 relations. Toute relation a au moins une décomposition en 3 ème redondance minimale des données. forme normale, qui exprime une Problème : Il existe plusieurs décompositions possibles, dont certaines avec perte (d'informations et de DF). EXEMPLE RESPONSABLE ( code-uv, #no-ens, nom-ens, nb-heures) F = { code-uv no-ens, no-ens nom_ens, code-uv nb-heures } Un attribut non clé dépend d un attribut non clé 43 Bases de Données B6

18 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation Décomposition de RESPONSABLE : RESPONSABLE ( code-uv, #no-ens, nb-heures ) F = { code-uv no-ens, code-uv nb-heures } ENSEIGNANT ( no-ens, nom_ens) F = { no-ens nom_ens } Les dépendances fonctionnelles entre la clé et les autres attributs sont élémentaires et directes. DEFINITION L algorithme de BERNSTEIN - Méthode par décomposition ou descendante : Permet de décomposer directement une relation R en sous-relations en 3 ème FN. Description : 1. On prend R, sa clé primaire et sa couverture minimale CM. 2. On crée une relation R i regroupant toutes les DF de source X i. 3. On supprime de la couverture minimale les DF de R i. 4. Si la couverture minimale n est pas vide, alors retour en Si la clé primaire de R n est pas incluse dans l une des sous-relation, alors on crée une nouvelle relation ne contenant que la clé primaire de R. EXEMPLE Décomposition d'une relation R par l'algorithme de Bernstein : R ( Cours, Auditeur, Enseignant, Note, Jour, Heure, Salle ) C A E N J H S Clé primaire = AJHS CM = {AE N, JHS E, JHS C, AE C } 1. X i = AE on prend : AE N AE C => relation Cours ( Auditeur, Enseignant, Cours, Note ) CM restante = {JHS E, JHS C} 2. X i = JHS on prend : JHS E JHS C => relation Horaire (Jour, Heure, Salle, Cours, Enseignant) 3. On crée une relation avec la clé primaire de R : R' ( Auditeur, #Jour, #Heure, #Salle ) [GARD01] Chap. XVII.7 DEFINITION Les dépendances multi-valuées - La 4 ème forme normale Caractérise une indépendance entre 2 ensembles d'attributs X et Y dans une relation R. Un attribut (ou ensemble d'attributs) Y est multi-dépendant d'un attribut (ou ensemble d'attributs) X, si à chaque valeur X dans R correspond un ensemble de valeurs de Y, et cet ensemble est indépendant des autres attributs de R (R-X-Y). Bases de Données B6 44

19 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation La 4 ème forme normale : Une relation R est en 4 ème forme normale, si et seulement si : Elle est en 3 ème forme normale. Elle ne contient pas de dépendances multi-valuées ou si elle possède une dépendance fonctionnelle. Une relation R n est pas en 4 ième forme normale si, elle contient des dépendances multi-valuées et si elle ne possède pas de dépendances fonctionnelles. EXEMPLE Relation AUDITEUR NO-AUDITEUR UNITE-VALEUR SPORT 100 Base de Données Tennis 100 Base de Données Football 100 Réseaux Tennis 100 Réseaux Football 200 Base de Données Vélo 200 Génie Logiciel Vélo 200 Base de Données Football 200 Génie Logiciel Football Elle contient des dépendances multi-valuées (DMV), mais pas de DF permettant de la décomposer comme précédemment : 1 auditeur suit plusieurs unités de valeur. 1 auditeur pratique plusieurs sports. Les attributs unité-valeur et sport sont indépendants car la relation AUDITEUR contient la jointure entre les unités de valeur suivies et les sports pratiqués par un auditeur. AUDITEUR n est pas en 4 ème FN Décomposition : Relation AUDITEUR-UV NO-AUDITEUR UNITE-VALEUR 100 Base de Données 100 Réseaux 200 Base de Données 200 Génie logiciel Relation AUDITEUR-SPORT NO-AUDITEUR SPORT 100 Tennis 100 Football 200 Vélo 200 Football La 5 ème forme normale, peu fréquente, ne sera pas étudiée. 45 Bases de Données B6

20 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - La normalisation 7.8. Récapitulatif Normalisation au Niveau Conceptuel Recherche des entités et des associations + Définition des règles de gestion Schéma Entité/Association non normalisé? + DF, DMV et DJ Schéma Entité/Association normalisé Schéma Relationnel normalisé Normalisation aux Niveaux Logique et Physique Schéma Entité/Association non normalisé? ou Relation Universelle Schéma Relationnel non normalisé? + DF, DMV et DJ + relations en extension Schéma Relationnel normalisé Bases de Données B6 46

Théorie de la Normalisation 1/44

Théorie de la Normalisation 1/44 Théorie de la Normalisation 1/44 La phase de design d une BD q Analyse des besoins q Design conceptuel q Modèle EA, UML q Design logique q EA vers relations q raffinement de schéma: normalisation q Design

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 7 Conception de bases de données. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 7 Conception de bases de données. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 7 Conception de bases de données Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées avancés

Plus en détail

Sytèmes de gestion de base de données

Sytèmes de gestion de base de données Soors Aurore (2302) Année académique 2009-2010 Sytèmes de gestion de base de données Notes de cours Chapitre 1 La normalisation 1.1 Procédé de design 1. Analyse et définition des règles de gestion 2. Validation

Plus en détail

Introduction à la normalisation relationnelle

Introduction à la normalisation relationnelle Introduction à la normalisation relationnelle Akoka - Wattiau 1 La théorie de la normalisation permet de définir une méthode de conception de "bonnes" tables, c'est-à-dire sans redondances et sans perte

Plus en détail

Conception d une base de données - Modèle E/A -

Conception d une base de données - Modèle E/A - Conception d une base de données - Modèle E/A - Démarche 3 niveaux d'analyse: Niveau conceptuel : (On utilise le modèle E/A) Quelles sont les entités et les associations dans l'entreprise? Quelles informations

Plus en détail

INSUFFISANCE DE LA 3NF

INSUFFISANCE DE LA 3NF 156 INSUFFISANCE DE LA 3NF Exemple: Poste (Ville, Rue, Code) et DF={V,R C ; C V} Clés: VR, RC Relation en 3 NF Poste Ville Rue Code Paris St Michel 75005 Paris Champollion 75005 Redondance entre le code

Plus en détail

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise 58 Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise Héritage Contrainte d intégrité Fonctionnelle (CIF) 59 Héritage S impose dans 2 cas : Spécialisation : permet de modéliser dans l'ensemble

Plus en détail

2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels

2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels 2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Avec l aide du cours de Y. Bourda Intérêt de la «normalisation»

Plus en détail

Plan du cours. Introduction aux Bases de Données. Plan du cours. I. Introduction II. Le modèle UML III. Le modèle relationnel

Plan du cours. Introduction aux Bases de Données. Plan du cours. I. Introduction II. Le modèle UML III. Le modèle relationnel Plan du cours Introduction aux Bases de Données Maîtrise de Sciences Cognitives Année 2003-2004 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ I. Introduction II. Le modèle UML III. Le modèle relationnel

Plus en détail

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN

Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Introduction à la conception d'une base de données Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Étapes de la conception d'une base de données Analyse de la situation existante et des

Plus en détail

5.NORMALISATION. 1.Dependance fonctionnelle (DF) 2. Calcul des identifiants 3. Décomposition d une relation 4.Normalisation d une relation

5.NORMALISATION. 1.Dependance fonctionnelle (DF) 2. Calcul des identifiants 3. Décomposition d une relation 4.Normalisation d une relation 103 5.NORMALISATION 1.Dependance fonctionnelle (DF) 2. Calcul des identifiants 3. Décomposition d une relation 4.Normalisation d une relation 104 DF et Clé problème Mélanger dans une même relation des

Plus en détail

Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD

Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD Pourquoi une modélisation préalable? Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD Il est difficile de modéliser un domaine sous une forme directement utilisable par un SGBD. Stockage physique Cohérence/intégrité

Plus en détail

1 Introduction aux bases de données

1 Introduction aux bases de données 1 Introduction aux bases de données Qu'est-ce qu'un SGBD? quelles sont ses fonctions? Peut-on mémoriser tous les types de données? Business Object est-il un SGBD? Access? Citez trois logiciels de SGBD

Plus en détail

Rappel sur les bases de données

Rappel sur les bases de données Rappel sur les bases de données 1) Généralités 1.1 Base de données et système de gestion de base de donnés: définitions Une base de données est un ensemble de données stockées de manière structurée permettant

Plus en détail

Le modèle de données relationnel

Le modèle de données relationnel Le modèle de données relationnel 1. Le modèle relationnel 1.1. Présentation Le modèle relationnel représente la base de données comme un ensemble de tables, sans préjuger de la façon dont les informations

Plus en détail

BNF101 STRUCTURE D UNE BASE DE DONNEES LE MODELE RELATIONNEL

BNF101 STRUCTURE D UNE BASE DE DONNEES LE MODELE RELATIONNEL BNF101 STRUCTURE D UNE BASE DE DONNEES LE MODELE RELATIONNEL INTRODUCTION Une base de données (BD) est un ensemble structuré d'information qui peut être utilisé simultanément par plusieurs utilisateurs

Plus en détail

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Le modèle entité-association 1. Les concepts de base 1.1 Introduction Avant que la base de données ne prenne une forme utilisable par le SGBD il

Plus en détail

Du monde réel à SQL la modélisation des données

Du monde réel à SQL la modélisation des données ANF «Comment concevoir une base de données en archéométrie» Réseau CAI-RN & rbdd - 05/06/2014 au 06/06/2014 Du monde réel à SQL la modélisation des données Marie-Claude Quidoz (CEFE/CNRS) Ce document est

Plus en détail

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données.

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données. Bases de données Au menu : Vocabulaire Le modèle relationnel Types de bases de données Implémentation libre : MySQL Le SQL (Simple Query Language) Administration d'un SGBD Sécurité des SGBD Vocabulaire

Plus en détail

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES

CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES CONCEPTION Support de cours n 3 DE BASES DE DONNEES Auteur: Raymonde RICHARD PRCE UBO PARTIE III. - LA DESCRIPTION LOGIQUE ET PHYSIQUE DES DONNEES... 2 A. Les concepts du modèle relationnel de données...

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Conception et optimisation de schéma relationnel

Conception et optimisation de schéma relationnel Chapitre 3 Conception et optimisation de schéma relationnel 1 La normalisation La conception d un M E-A représente la vision de la réalité de l analyste. Le formalisme obtenu, établi avec une méthode,

Plus en détail

Chapitre 2 Modélisation de bases de données

Chapitre 2 Modélisation de bases de données Pourquoi une modélisation préalable? Chapitre 2 Modélisation de bases de données 1. Première étape : le modèle conceptuel Eemple : le modèle Entités-Associations (E/A) 2. Deuième étape : le modèle Traduction

Plus en détail

Conception de Bases de Données Relationnelles

Conception de Bases de Données Relationnelles Conception de Bases de Données Relationnelles LA NORMALISATION DES RELATIONS Najib Tounsi Idée: Comment choisir une «bonne» structure logique de données. Quelles Relations avec quels Attributs? I. Exemple

Plus en détail

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 Modélisation d une base

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Cours Bases de données Introduction Conception d une base de données 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr 2 Introduction Architecture ANSI-SPARC Introduction

Plus en détail

Table des matières. Remerciements... Avant-propos... 1. Introduction... 7

Table des matières. Remerciements... Avant-propos... 1. Introduction... 7 Remerciements..................................................... VI Avant-propos...................................................... 1 À qui s adresse cet ouvrage?..........................................

Plus en détail

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association Conception des bases de données : Modèle Entité-Association La modélisation d un problème, c est-à-dire le passage du monde réel à sa représentation informatique, se définit en plusieurs étapes pour parvenir

Plus en détail

Le modèle relationnel

Le modèle relationnel Le modèle relationnel 1 Le modèle de données 2 Les contraintes d intégrités 3 Les langages algèbre, calcul SQL Université Paris Sud, MIAGE - CFA Année 2001 2002 Le modèle de données simple schéma = description

Plus en détail

LE MODELE CONCEPTUEL DE DONNEES

LE MODELE CONCEPTUEL DE DONNEES LE MODELE CONCEPTUEL DE DONNEES Principe : A partir d'un cahier des charges, concevoir de manière visuelle les différents liens qui existent entre les différentes données. Les différentes étapes de réalisation.

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 Modélisation d

Plus en détail

1. Objectifs de la Modélisation. Dériver le schéma de la BD. Élaborer un modèle conceptuel. Modélisation E/R des Données

1. Objectifs de la Modélisation. Dériver le schéma de la BD. Élaborer un modèle conceptuel. Modélisation E/R des Données . Objectifs et principes Modélisation E/R des Données 2. Le modèle Entité-Association (E/R) 3. Passage au relationnel 4. Conclusion. Objectifs de la Modélisation Permettre une meilleure compréhension Le

Plus en détail

Modélisation des données

Modélisation des données Modélisation des données Le modèle Entité/Association Le MCD ou modèle Entité/Association est un modèle chargé de représenter sous forme graphique les informations manipulées par le système (l entreprise)

Plus en détail

Méthode MERISE : Niveau Conceptuel COURS DE BASES DE DONNEES. Méthode MERISE : Niveau Logique. Méthode MERISE : Niveau Physique

Méthode MERISE : Niveau Conceptuel COURS DE BASES DE DONNEES. Méthode MERISE : Niveau Logique. Méthode MERISE : Niveau Physique Méthode MERISE : Niveau Conceptuel Réponse à la question : QUOI? COURS DE BASES DE DONNEES Luc Bouganim Qu est ce qu on va gérer comme données, comment sont elles organisées Modèle Conceptuel de Données

Plus en détail

Le modèle conceptuel des données

Le modèle conceptuel des données Le modèle conceptuel des données 1 Objectif du MCD Décrire les données du SI, indépendamment de tout choix d'implantation physique. 1. Le dictionnaire des données Inventaire exhaustif des données du domaine

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

Diagramme de Classe UML et Base de Données Relationnelle-objet

Diagramme de Classe UML et Base de Données Relationnelle-objet Ecole des Hautes Etudes Commerciales HEC Alger Diagramme de Classe UML et Base de Données Relationnelle-objet par Amina GACEM Module Informatique 1ière Année Master Sciences Commerciales Plan Introduction

Plus en détail

Bases de Données Cours de SRC 1. Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr

Bases de Données Cours de SRC 1. Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr Bases de Données Cours de SRC 1 Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr Objectifs du cours Analyser les besoins et modéliser les données d un système d information Mettre en œuvre des bases de données

Plus en détail

2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels

2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels 2A-SI 4 - Bases de Données 4.4 - Normalisation de schémas relationnels Stéphane Vialle Stephane.Vialle@supelec.fr http://www.metz.supelec.fr/~vialle Avec l aide du cours de Y. Bourda Intérêt de la normalisation

Plus en détail

Modèle relationnel Algèbre relationnelle

Modèle relationnel Algèbre relationnelle Modèle relationnel Algèbre relationnelle Modèle relationnel (Codd 1970) On considère D i où i = 1,2..n des ensembles, dits domaines Un domaine = ensemble de valeurs (ex. D1 : entiers sur 10 positions,

Plus en détail

Les principaux domaines de l informatique

Les principaux domaines de l informatique Les principaux domaines de l informatique... abordés dans le cadre de ce cours: La Programmation Les Systèmes d Exploitation Les Systèmes d Information La Conception d Interfaces Le Calcul Scientifique

Plus en détail

LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours

LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours LA CONDUITE DE PROJET Plan détaillé du cours Chapitre 1 Notions de projet informatique et de schéma directeur Objectifs : - Définir des notions de projet informatique et de schéma directeur - Décrire à

Plus en détail

Introduction au bases de données Partie - Modélisation de données 2 / 44

Introduction au bases de données Partie - Modélisation de données 2 / 44 M1104 - Introduction au bases de données Partie - Modélisation de données Analyse et Conception des Systèmes d Information Le modèle relationnel de Codd J. Christian Attiogbé Septembre 2008, maj 11/2009,

Plus en détail

170. Transformation du modèle conceptuel de données en modèle logique relationnel MCD MLD. Table des matières

170. Transformation du modèle conceptuel de données en modèle logique relationnel MCD MLD. Table des matières Modélisation de logiciels de gestion 170. Transformation du modèle conceptuel de données en modèle logique relationnel MCD MLD Table des matières 1 Préambule... 1 2 Première règle... 2 3 Deuxième règle...

Plus en détail

Observation de la réalité, Collecte d informations Réflexion et modélisation Définitions des tables d une BD relationnelle Obtenir une représentation

Observation de la réalité, Collecte d informations Réflexion et modélisation Définitions des tables d une BD relationnelle Obtenir une représentation Bases de données Modèle relationnel BD relationnelle Observation de la réalité, Collecte d informations Réflexion et modélisation Définitions des tables d une BD relationnelle Obtenir une représentation

Plus en détail

Modélisation des données

Modélisation des données 1 2 Démarche classique d un projet informatique Analyse de la situation existante et des besoins ; Création d une série de modèles, qui permettent de représenter tous les aspects importants ; A partir

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/55 Bases de Données Avancées Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F-93017

Plus en détail

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description I. Bases de données Exemples classiques d'applications BD Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Gestion des personnels, étudiants, cours, inscriptions,...

Plus en détail

Chapitre 5 LE MODELE ENTITE - ASSOCIATION

Chapitre 5 LE MODELE ENTITE - ASSOCIATION Chapitre 5 LE MODELE ENTITE - ASSOCIATION 1 Introduction Conception d une base de données Domaine d application complexe : description abstraite des concepts indépendamment de leur implémentation sous

Plus en détail

Présentation. Algèbre relationnelle. Calcul relationnel. n Définitions. n Du MCD au modèle relationnel. n Normalisation

Présentation. Algèbre relationnelle. Calcul relationnel. n Définitions. n Du MCD au modèle relationnel. n Normalisation Modèle relationnel Présentation n Définitions n Du MCD au modèle relationnel n Normalisation n Algèbre relationnelle n Calcul relationnel Modèle relationnel n Le modèle relationnel a été défini par E.F.

Plus en détail

SGBDR et conception d'un système d'information avec MERISE

SGBDR et conception d'un système d'information avec MERISE 1 SGBDR et conception d'un système d'information avec MERISE Séminaires Codes & Travaux @ IRISA 26 Avril 2007 Anthony ASSI Ingénieur Expert R&D Plateforme Bio Informatique / Equipe Symbiose 2 SGBDR : Système

Plus en détail

Qu est ce qu un Système d Information

Qu est ce qu un Système d Information Introduction Qu est ce qu un Système d Information Système = ensemble auto-réglable et interagissant avec l environnement qui fonctionne en vue d un objectif précis environnement entrées sorties régulation

Plus en détail

Bases de Données. Mr N.EL FADDOULI 2014-2015. Normalisation d'un schéma relationnel. Problèmes de la redondance

Bases de Données. Mr N.EL FADDOULI 2014-2015. Normalisation d'un schéma relationnel. Problèmes de la redondance Université Mohammed V- Agdal Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat Bases de Données Mr N.EL FADDOULI 2014-2015 Problèmes de la redondance [En dehors des clés étrangères] Exemple: Soit la relation Produit_Stock

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

Modélisation Conceptuelle. Partie 3: Validation et transformations

Modélisation Conceptuelle. Partie 3: Validation et transformations Modélisation Conceptuelle Partie 3: Validation et transformations Méthode de modélisation 1. Etude des besoins de l'entreprise interviews analyse des documents existants 2. Construction du diagramme EA

Plus en détail

Dépen ép d en a d n a c n es es fonctionnelles 1

Dépen ép d en a d n a c n es es fonctionnelles 1 Dépendances fonctionnelles 1 DÉPENDANCES FONCTIONNELLES Un type important de contraintes intervenant au niveau d un schéma de relation est la dépendance fonctionnelle La détermination des dépendances fonctionnelles

Plus en détail

Conception de Bases de Données Avec UML

Conception de Bases de Données Avec UML 1 1 Bases de Données Avancées Module B IUT Lumière, License CE-STAT 2006-2007 Pierre Parrend Plan du Cours Table of Contents Conception de Bases de Données Avec UML UML et la conception de Bases de Données...2

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

Comment implémenter un modèle entité-association dans une machine?

Comment implémenter un modèle entité-association dans une machine? Chapitre 3 : Le modèle logique des données Introduction Comment implémenter un modèle entité-association dans une machine? Comment représenter une association? Comment représenter une entité? Il faut donc

Plus en détail

7. Normalisation des Bases de Données relationnelles

7. Normalisation des Bases de Données relationnelles 7. Normalisation des Bases de Données relationnelles 7.1 Introduction Nous avons appris auparavant à manipuler les bases de données relationnelles, nous allons nous intéresser maintenant à la manière d

Plus en détail

Bases de Données. Historique des modèles de SGBD

Bases de Données. Historique des modèles de SGBD Bases de Données Historique des modèles de SGBD Historique Avant l avènement de l informatique : informations structurées sous formes de fiches, classées par ordre alphabétique, chronologique,, Ensuite

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

Patrice BOURSIER. Professeur, Univ. de La Rochelle. patrice.boursier@univ-lr.fr. Bases de Données. Notes de cours

Patrice BOURSIER. Professeur, Univ. de La Rochelle. patrice.boursier@univ-lr.fr. Bases de Données. Notes de cours Patrice BOURSIER Professeur, Univ. de La Rochelle patrice.boursier@univ-lr.fr Bases de Données Notes de cours SOMMAIRE Chapitre 1 : Introduction Chapitre 2 : Modèle conceptuel Chapitre 3 : Modèle relationnel

Plus en détail

Conception d une base de données

Conception d une base de données Conception d une base de données Cyril Gruau 13 novembre 2003 Résumé Ce support de cours regroupe quelques notions concernant le modèle entité-association, le schéma relationnel et la traduction de l un

Plus en détail

Modèle relationnel, domaine, relation, attribut, schéma relationnel, clé primaire, clé étrangère, dépendance fonctionnelle, contrainte d'intégrité

Modèle relationnel, domaine, relation, attribut, schéma relationnel, clé primaire, clé étrangère, dépendance fonctionnelle, contrainte d'intégrité Propriétés Titre Type de ressource Niveau Matière Public Description Thème Objectifs Pré-requis B2i - Niveau B2i - Objectifs Le modèle relationnel Description Document de synthèse et base de données exemple

Plus en détail

Systèmes d information et bases de données (niveau 1)

Systèmes d information et bases de données (niveau 1) Systèmes d information et bases de données (niveau 1) Cours N 1 Violaine Prince Plan du cours 1. Bibliographie 2. Introduction aux bases de données 3. Les modèles 1. Hiérarchique 2. Réseau 3. Relationnel

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

LA BASE DE DONNÉE ISTA TIZNIT-ATV 2014/2015

LA BASE DE DONNÉE ISTA TIZNIT-ATV 2014/2015 LA BASE DE DONNÉE ISTA TIZNIT-ATV 2014/2015 BASE DE DONNÉE Définition Une base de données est une collection de données structurées relatives à un ou plusieurs domaines du monde réel. Exemples 1 Une Base

Plus en détail

Modélisation Entité Association

Modélisation Entité Association Modélisation Entité Association 1 Modèle entité association Concepts de base Entités Associations Propriétés Identifiant Cardinalités des rôles Exemple Démarche de conception Passage du modèle Entité/Association

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Niveau conceptuel : modélisation de BD relationnelles Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Modélisation d une BD Modélisation d une BD Étape

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

A. Définition et formalisme

A. Définition et formalisme Les cardinalités et les différents types d'associations I. Les cardinalités A. Définition et formalisme Les cardinalités sont des couples de valeur que l'on trouve entre chaque entité et ses associations

Plus en détail

Modèle conceptuel : diagramme entité-association

Modèle conceptuel : diagramme entité-association Modèle conceptuel : diagramme entité-association Raison d'être de ce cours «La conception et l'utilisation de bases de données relationnelles sur micro-ordinateurs n'est pas un domaine réservé aux informaticiens.»

Plus en détail

Chapitre 4 NORMALISATION D'UNE RELATION

Chapitre 4 NORMALISATION D'UNE RELATION Chapitre 4 NORMALISATION D'UNE RELATION 1 Introduction Les modèles conceptuels (comme le modèle entité association) et les modèles logiques des SGBD (comme les modèles relationnel, orienté-objets ou relationnel-objet)

Plus en détail

Bases de Données Relationnelles. Le Modèle Relationnel

Bases de Données Relationnelles. Le Modèle Relationnel Bases de Données Relationnelles Le Modèle Relationnel Le modèle relationnel modèle de niveau logique modèle simple : deux concepts relation (table) attribut (colonne) défini par Ted Codd en 1970 ; prix

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

Expert Base de données

Expert Base de données Cycle de vie d une base de données Expert Modélisation Conceptuelle Création du schéma sandra.bringay@univ-montp3.fr alexandre.pinlou@univ-montp3.fr Utilisateur Personn!! Prénom! age! Toto! Titi! 25! Table

Plus en détail

BASE DE DONNEES. OlivierCuré [ocure@univ-mlv.fr]

BASE DE DONNEES. OlivierCuré [ocure@univ-mlv.fr] BASE DE DONNEES 1 Contact Olivier Curé ocure@univ-mlv.fr http://www.univ-mlv.fr/~ocure Copernic 4B060 2 Objectifs du cours Présentation des concepts liés aux bases de données, aux modèles des bases de

Plus en détail

UE Informatique Conception et Exploitation de Bases de Données

UE Informatique Conception et Exploitation de Bases de Données PeiP 1 ère année UE Informatique Conception et Exploitation de Bases de Données Session 2 : Généralités BD & MCD (Conception) 1. Retour sur MCD 3/28 Exemple d ambiguïté 1/4 Modéliser les informations suivantes

Plus en détail

Chapitre 5 Normalisation des bases de données

Chapitre 5 Normalisation des bases de données Pourquoi la normalisation? Chapitre 5 Normalisation des bases de données Certaines structures de bases de données sont meilleures que d autres Un certain nombre de problèmes peuvent corrompre la base de

Plus en détail

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences

1. Introduction. 2. Diagramme des exigences 1. Introduction La complexité des systèmes techniques est telle que, sans outils de représentations abstraites et progressivement enrichies, les intervenants d un projet auraient de nombreuses difficultés

Plus en détail

Chap. 3: Le modèle de données entité-association (E.A.)

Chap. 3: Le modèle de données entité-association (E.A.) Chap. 3: Le modèle de données entité-association (E.A.) En anglais: Entity-Relationship (ER) Origines: C.Bachman (1969), P.Chen (1976). Modèle de données > décrire la réalité perçue à travers les données

Plus en détail

Mongi TRIKI Docteur en Informatique Université Paris Dauphine

Mongi TRIKI Docteur en Informatique Université Paris Dauphine Université Méditerranéenne Libre de Tunis Faculté Méditerranéenne Privée des Sciences Informatiques, Economiques et de Gestion de Tunis Département d Informatique LICENCE INFORMATIQUE Guide du Stagiaire

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base)

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base) Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base) 1. Généralités sur l'information et sur sa Représentation 1.1 Informations et données : a. Au sen de la vie : C

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView

Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Modélisation relationnelle de la représentation d'une entité géographique sous le logiciel SIG ArcInfo / ArcView Alexis Bensch, FAO - Alicante (España) Denis Berthier, FAO - Rome (Italia) L intégration

Plus en détail

Travaux dirigées Bases de Données

Travaux dirigées Bases de Données Travaux dirigées Bases de Données Série I Exercice I.1. Corrigés Rappel énoncé: On a les données suivantes sur des élèves avec le DFs: Matricule, Nom, Age, Club,Salle Matricule Nom, AGE Matricule Club

Plus en détail

Modèle Entité/Association. Marc Plantevit. marc.plantevit@liris.cnrs.fr

Modèle Entité/Association. Marc Plantevit. marc.plantevit@liris.cnrs.fr Modèle Entité/Association Marc Plantevit marc.plantevit@liris.cnrs.fr Objectifs Savoir lire un schéma E/R. Savoir traduire un schéma E/R en Modèle Relationnel.... 2 Le modèle Entité-Association (E/A) E/R

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Merise. Introduction

Merise. Introduction Merise Introduction MERISE:= Méthode d Etude et de Réalisation Informatique pour les Systèmes d Entreprise Méthode d Analyse et de Conception : Analyse: Etude du problème Etudier le système existant Comprendre

Plus en détail

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL

Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL Chapitre 3 LE MODELE RELATIONNEL Le modèle relationnel a été inventé en 1960 et a fait l'objet de très nombreuses recherches qui ont débouché sur la réalisation et commercialisation de SGBDs relationnels.

Plus en détail

alg - Relations entre classes [kr]

alg - Relations entre classes [kr] alg - Relations entre classes [kr] Karine Zampieri, Stéphane Rivière, Béatrice Amerein-Soltner Unisciel algoprog Version 21 avril 2015 Table des matières 1 L association 2 1.1 Définitions...................................

Plus en détail

Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN

Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN Initiation aux bases de données (SGBD) Walter RUDAMETKIN Bureau F011 Walter.Rudametkin@polytech-lille.fr Moi Je suis étranger J'ai un accent Je me trompe beaucoup en français (et en info, et en math, et...)

Plus en détail

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES 1 Base de données COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Objectifs du cours 2 Introduction aux bases de données relationnelles (BDR). Trois volets seront couverts : la modélisation; le langage d exploitation;

Plus en détail

Université de Bangui. Modélisons en UML

Université de Bangui. Modélisons en UML Université de Bangui CRM Modélisons en UML Ce cours a été possible grâce à l initiative d Apollinaire MOLAYE qui m a contacté pour vous faire bénéficier de mes connaissances en nouvelles technologies et

Plus en détail

Description et illustration du processus unifié

Description et illustration du processus unifié USDP Description et illustration du processus unifié Définit un enchaînement d activités Est réalisé par un ensemble de travailleurs Avec des rôles, des métiers Avec pour objectifs de passer des besoins

Plus en détail

Visual Paradigm. Description du comportement du plugin HE-Arc de transformation de MCD en MLD

Visual Paradigm. Description du comportement du plugin HE-Arc de transformation de MCD en MLD 7.1.2012 / 5.11.2013 p.a. sunier Visual Paradigm Description du comportement du plugin HE-Arc de transformation de MCD en MLD Sommaire 1 Propos liminaires... 2 2 Principes généraux... 2 3 Logique de transformation...

Plus en détail

Le génie Logiciel (suite)

Le génie Logiciel (suite) Le génie Logiciel (suite) Lors du cours précédent, on a étudié différents cycles de vie, dont la cascade, ou la spirale. Analyse des besoins L analyse des besoins est une étape menant à l élaboration de

Plus en détail

Conception de la base de données

Conception de la base de données Rapport T.E.R HLIN405 Conception de la base de données des projets de licence deuxième et troisième année Réalisé par Achraf Tajani Cvete Maceski Mohamed Bareche Sous l encadrement de Christian Retoré

Plus en détail

Bases de Données. Plan

Bases de Données. Plan Université Mohammed V- Agdal Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat Bases de Données Mr N.EL FADDOULI 2014-2015 Plan Généralités: Définition de Bases de Données Le modèle relationnel Algèbre relationnelle

Plus en détail