Bases de Données Avancées

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bases de Données Avancées"

Transcription

1 1/62 Bases de Données Avancées Introduction & Rappel Conception et Modélisation Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F Bobigny cedex Tél. : , Fax. : INFO2 BDA

2 2/62 Introduction Sources des transparents M.P. Dorville/F. Goasdoué, LRI, Université Paris Sud V. Mogbil, LIPN, Université Paris Nord J. Ullman C. Rouveirol, LIPN, Université Paris Nord F. Boufares, LIPN, Université Paris Nord

3 3/62 Introduction Présentation du cours Présentation du cours Objectif du cours (12 séances de 1h30) : Des Bases de Données aux Entrepôts de Données Exploitation Intelligente des Données Travaux Pratiques (12 séances de 1h30) : Mise en œuvre de concepts vus en cours (PL/SQL, UML SQL2/3, intégrité des données, etc.)

4 4/62 Introduction Présentation du cours Programme des enseignements Rappels de SQL Méta-Modélisation, Formalismes utilisés (ER, EER, UML,...) Expression & Cohérence des contraintes (SQL2/3, PL/SQL, OCL,...) Implantation de Bases de Données Relationnel-étendu, Orienté Objet (de UML à SQL2/3, JDBC, Java, PL/SQL J...) Optimisation de Requêtes, Evaluation de Requêtes Architecture de SGBD, Administration de BD Autres (Bases de Données, Entrepôts de données, XML) Gros volumes de données / Entrepôts de données / Données MultiDimensionnelles Données Homogènes & Hétérogènes, Données Réparties/Web, Données de type documents,...

5 5/62 Introduction Présentation du cours Des bases de données aux Entrepôts de données

6 6/62 Introduction Historique Historique Générations de SGBD Volume de données Type de données Indépendance physique Portabilité SGBD 3 Avancés SGBD4/5 Avancés 2004/ SGBD 2 Relationnels SGBD 1 Hiérarchies, Réseaux Puissance Performance Cohérence

7 7/62 Introduction Historique Historique Exemples de SGBD SGBD4/5 Volume de données Type de données Indépendance physique Portabilité SGBD 1 COADSYL, SOCRATE,... SGBD 2 ORACLE 5/6 INGRES, DB2,... SGBD 3 ORACLE 7/8, INGRES, DB2, Sybase, Verssant Enjin (O2), ObjectStore, Orlent, MySQL, PostGreSQL, SQLServer, ACCESS,... Puissance ORACLE 9i, 10g, 11 DB2,... XML,... Bases de données Entrepôts de données Intégration de Données Performances Cohérence

8 8/62 Introduction Historique Historique Applications BD, ED, FD Volume de données Type de données Fouille de données (Analyse du comportement des clients, etc.) Entrepôts de données (grosses masses de données) Intégration de plusieurs systèmes d information nationaux et internationnaux) (milliers de tables de quelques millions de lignes) > 100 Go Applications : Gestion des risques, Analyse des ventes (100 tables de quelques millions de lignes) 2 Go Applications : Paie, Marketing, Financière (50 tables de quelques milliers de lignes) 50 Mo Bases de Données Entrepôts de Données Intégration de Données Performance

9 9/62 Introduction Historique Historique Applications BD, ED, FD Volume de données Type de données Entrepôts de données (OLTP : < 10 secondes) (OLAP < 1 heure) ( MV : agrégation,...) (Batch : Quotidien ou mensuel < 1h) Grosse volumétrie : travail d optimisation et suivi des activités du DWh nécéssaire Par expérience, certains traitements ne se terminent pas au bout de quelques jours Nécessité de modifications techniques et fonctionnelles Applications : Gestion des risques, Analyse des ventes (Batch : < 1 heure) Applications : Paie, Marketing, Financière (OLTP: quelques secondes) (Batch : < 1 heure) Bases de Données Entrepôts de Données Intégration de Données Performance

10 10/62 Introduction Historique Historique Structure et type de données Volume de données Type de données Indépendance physique Portabilité Relations Relationnelle & objet Structure de données TABULAIRE Type de données COMPLEXE Hiérarchique & Réseau Structure de données en RESEAU Structure HIERARCHIQUE des données Puissance Performance Cohérence

11 11/62 Rappels de SQL Commandes SQL Plusieurs sortes de commandes SQL parmi lesquelles : LDD (langage de définition de données), LMD (langage de manipulation des données) c est-à-dire du LMJ (langage de mise à jour) et du LID (langage d interrogation des données), LCD (langage de contrôle des données).

12 12/62 Rappels de SQL Le Langage de Définition de Données : LDD Le Langage de Définition de Données (LDD) Ensemble de commandes qui définit une base de données et les objets qui la composent la définition d un objet inclut sa création: CREATE sa modification ALTER sa suppression DROP

13 13/62 Rappels de SQL Le langage de manipulation de données : LMD Le langage de manipulation de données : LMD Ensemble de commandes qui permet la consultation et la mise à jour des objets créés par le langage de définition de données Consultation : SELECT La mise à jour inclut : l insertion de nouvelles données : INSERT la modification de données existantes : UPDATE la suppression de données existantes : DELETE

14 14/62 Rappels de SQL Le langage de manipulation de données : LMD Le langage de manipulation de données : LMD Exemple SELECT < l i s t e champ ( s)> FROM < l i s t e n o m t a b l e ( s)> [WHERE c o n d i t i o n ( s ) ] [ o p t i o n s ] ; INSERT INTO <nom table > [( < l i s t e champ ( s ) >)] VALUES (< l i s t e v a l e u r s >); UPDATE <nom table > SET <champ> = <e x p r e s s i o n > [WHERE < l i s t e c o n d i t i o n ( s)> ] ; DELETE FROM <nom table > [WHERE < l i s t e c o n d i t i o n ( s)> ] ;

15 15/62 Rappels de SQL Le langage de contrôle de données : LCD Le langage de contrôle de données : LCD Ensemble de commandes de contrôle d accès aux données Le contrôle d accès inclut : l autorisation à réaliser une opération : GRANT l interdiction de réaliser une opération : DENY Annulation d une commande de contrôle précédente : REVOKE l autorisation à modifier des enregistrements : UPDATE l interdiction de modifier des enregistrements : READ (consultation en lecture seulement) l autorisation à supprimer des enregistrements : DELETE

16 16/62 Introduction Conception, Développement, Utilisation, Administration 1 Etape conceptuelle : Conception et Modélisation de bases de données Utilisation de Méthodes, Modèles, Formalismes Modèle Entité-Association E/A / Modèle Entité-Association étendu Modèles Objet, Formalisme UML Power AMC, Power Designer WinDev, Oracle Designer Rational Rose,... 2 Etape logique : Implantation d une base de données Modèle Relationnel / Modèle Objet-Relationnel / Modèle Objet Optimisation du schéma (Normalisation, Dénormalisation...)

17 17/62 Introduction Conception, Développement, Utilisation, Administration 3 Etape physique : SGBD Relationnel / SGBD Objet-Relationnel / SGBD Orienté Objet Langages ( SQL, PL/SQL, PRO*C, JDBC, Java,...) Optimisations (Groupement, Index,...) Administration Oracle, DB2, My SQL 4 Logiciels (SGBD, Interfaces,...) & Matériels

18 18/62 Introduction Conception du schéma des bases Une des tâches essentielles des développeurs de bases de données Objectif : structuration du domaine d application afin de de le représenter sous forme de types et de tables d accompagner ces structures de contraintes sur les données afin de tirer plus de sémantique

19 19/62 Introduction Conception du schéma des bases La représentation doit être : juste pour éviter les erreurs sémantiques, notamment dans les réponses aux requêtes ; complète pour permettre le développement des programmes d application souhaités ; évolutive afin de supporter la prise en compte rapide de nouvelles demandes.

20 20/62 Introduction Etapes de conception Démarche de conception traditionnelle : par abstractions successives en descendant depuis les problèmes de l utilisateur vers le Système de Gestion de Bases de Données. Cinq étapes : 1 Perception du monde réel et capture des besoins 2 Élaboration du schéma conceptuel 3 Conception du schéma logique 4 Affinement du schéma logique 5 Élaboration du schéma physique

21 21/62 Introduction Remarques Étape 1 : plutôt relative au domaine du génie logiciel Étapes 2, 3, 4 et 5 : relative au domaine des bases de données

22 22/62 Introduction Etape 1 : Perception du monde réel et capture des besoins Etude des problèmes des utilisateurs Compréhension de leurs besoins Mise en place d entretiens, d analyses des flux d information et des processus métier Difficulté : compréhension du problème dans son ensemble Réalisation des études de cas partiels par les concepteurs Résultat : ensemble de vues ou schémas externes devant être intégrés dans l étape suivante Vues exprimées dans un modèle de de données : de type entité-association ou objet, selon la méthode choisie

23 23/62 Introduction Etape 2 : Élaboration du schéma conceptuel Intégration des schémas externes obtenus à l étape précédente Chaque composant est un schéma conceptuel : diagramme entité-association ou diagramme de classes Résultat : modèle de problème représentant une partie de l application Difficulté : intégration de toutes les parties dans un schéma conceptuel global complet, non redondant et cohérent NB : des allers et retours avec l étape précédente sont souvent nécessaires

24 24/62 Introduction Etape 3 : Conception du schéma logique Transformation du schéma conceptuel en structures de données supportées par le système choisi : le schéma logique. Avec un SGBD relationnel : passage à des tables. Avec un SGBD relationnel-objet : Génération de types et de tables, NB : les types sont réutilisables Avec un SGBD objet : génération de classes et de associations NB : Cette étape peut être complètement automatisée.

25 25/62 Introduction Etape 4 : Affinement du schéma logique Vérification : le schéma logique est-il un bon schéma? Définition en première approximation : un bon schéma est un schéma sans oublis ni redondances d informations Plus précisément : un schéma est bon si le modèle relationnel associé respecte au moins la troisième forme normale et la forme normale de Boyce-Codd (voir plus loin) Objectif en relationnel : regrouper ou décomposer les tables de manière à représenter fidèlement le monde réel modélisé

26 26/62 Introduction Etape 5 : Élaboration du schéma physique Etape nécessaire pour obtenir de bonnes performances Prise en compte de toutes les transactions concernant les applications traitées Permet de déterminer les accès fréquents Choix des bonnes structures physiques : groupement ou partitionnement de tables, index, etc. point essentiel pour obtenir de bonnes performances

27 27/62 Élaboration du schéma conceptuel Élaboration du schéma conceptuel Modélisation du problème en utilisant les spécifications des besoins obtenues à l étape 1 (capture des besoins) Deux possibilités : utilisation du formalisme Entité Relation (ou Entité Association) production d un diagramme ER/EA utilisation du formalisme UML production de classe Indépendance du modèle conceptuel par rapport au schéma physique

28 28/62 Élaboration du schéma conceptuel Phases d élaboration du schéma conceptuel Identification des entités ou classes Identification des associations Identification des attributs pour chacune des entités ou classes Définition des identifiants

29 29/62 Élaboration du schéma conceptuel Identification des entités ou classes Entités : élément abstrait ou concret (objet, évènement, etc.) reconnu distinctement Exemples : Jean Dupont, Michel Durant Type-entités : Ensemble des entités ayant les mêmes caractéristiques Exemple : Personne(nom, prenom) NB : Par abus de langage, on parle souvent d entités à la place de type-entités Dans l étape 1, il s agit de la description des éléments

30 30/62 Élaboration du schéma conceptuel Identification des associations Association : Lien logique entre deux entités Type-Association : Ensemble d association ou de relations possèdant les mêmes caractéristiques. Association/type-association : même abus de langage A l étape 1 : une phrase simple reliant deux entités Exemple : un professeur est en charge de cours (lien entre les entités professeur et cours) Plusieurs types d association existent

31 31/62 Élaboration du schéma conceptuel Types d association unaire : relation au sein d une même entité Exemple : un employé supervise un employé binaire : relation entre deux entités (différentes) Exemple : un client passe plusieurs commandes ternaire : relation entre trois entités (différentes) Exemple : un internaute note un film à différentes date (on veut conserver l historique des notes)

32 32/62 Élaboration du schéma conceptuel Cardinalité d un type-association Cardinalité : nombre minimal et maximal de fois qu une entité peut intervenir dans une association de ce type Exemple : un client peut commander 1 à n produits Remarques : la cardinalité minimal doit être inférieure à la cardinalité maximale la cardinalité doit être associée à chaque patte de la relation

33 33/62 Élaboration du schéma conceptuel Cardinalité minimale/maximale Cardinalité minimale : 0 : une entité peut exister tout en étant impliquée dans aucune association 1 : une entité ne peut exister que si elle est impliquée dans au moins une association n : une entité ne peut exister que si elle est impliquée dans plusieurs associations (cas rare,à éviter car cela pose des problèmes) Cardinalité maximale : 0 : une entité ne peut pas être impliquée dans une association (normalement inexistant sinon problème de conception) 1 : une entité peut être impliquée dans au maximum une association n : une entité peut être impliquée dans plusieurs associations

34 34/62 Élaboration du schéma conceptuel Identification des attributs Attribut : caractéristique associée à une entité Exemples : nom, prénom, age Domaine associé à un attribut : ensemble des valeurs possibles Chaque attribut doit possèder une valeur compatible avec son domaine Remarque : Eviter absolument les attributs calculés. Toujours utiliser des données primaires les attributs qui servent à les calculer

35 35/62 Élaboration du schéma conceptuel Définition de l identifiant Identifiant : liste des attributs devant avoir une valeur unique chaque entité Exemple : numéro d immatriculation d une voiture, numéro de sécurité sociale Remarques : On utilise plutôt le terme clé que identifiant Chaque type doit possèder un identifiant (formé d un ou plusieurs attributs) L identifiant d une association est la concaténation des identifiants des entités liés NB : on peut définir un identifiant plus naturel

36 36/62 Élaboration du schéma conceptuel Remarques sur la conception Un attribut ne peut être partagé entre deux entités ou associations (problème de redondance) En cas de difficulté à choisir entre entité et association (par exemple, mariage) : utiliser le contexte pour y répondre En cas de difficulté à trouver un identifiant pour un type-entité : ne s agirait-il pas une association? Association dont toutes les pattes ont une cardinalité 1,1 : l association et les entités liées ne correspondraint-ils pas à une seule entité?

37 37/62 Élaboration du schéma conceptuel Entité-relation et UML Formalisme ER : Formalisme UML :

38 38/62 Élaboration du schéma conceptuel Retour sur les cardinalités interprétation Formalisme ER (une des cardinalités est volontairement absente) Tout étudiant participe au moins une fois à l association est inscrit. Tout étudiant est inscrit dans au moins une formation Autrement dit : à une instance d étudiant peut être associé à plusieurs formations

39 39/62 Élaboration du schéma conceptuel Retour sur les cardinalités Généralisation Formalisme ER : Interprétations : A est lié 0 à n fois à B La connaissance de B permet de définir A La clé de B définit l instance de A Formalisme UML :

40 40/62 Élaboration du schéma conceptuel ER ou UML? Si conception de bases de données : utilisation du modèle entité/relation On mets l accent sur le système d information (stockage, traitement, réception, diffusion de l information) Si conception objet et programmation : utilisation de UML(2 incluant l héritage) On mets l acent sur les structures de données et la programmation

41 41/62 Élaboration du schéma logique Élaboration du schéma logique Transformation du modèle conceptuel en une structure de données basée sur un modèle de données spécifique (par exemple, modèle relationnel) Réalisation de la transformation à l aide de règles formelles Possibilité d automatisation de cette étape (Objecteering, Rational Rose) Indépendant de la couche physique Résultat : modèle logique de la base de données

42 42/62 Élaboration du schéma logique Passage au relationnel Implémentation des entités et associations sous forme de tables Les attributs correspondent aux colonnes des tables le nom de l attribut est le nom de la colonne l ensemble des valeurs possibles est le domaine Exemple : Professeur(numProf, nom, prenom) Cours(nomCours, nom, nbheures) Charge(numProf, numcours)

43 43/62 Élaboration du schéma logique Passage au relationnel Traduction des associations : Règle de base : représentation des associations par une table dont le schéma est le nom de l association la liste des clés des entités participantes suivie des attributs de l association Amélioration : Regrouper les associations 1..n avec la classe cible Exemple : Voiture(numV, Marque, modele) Possede(numProp, numv, Date) les deux tables peuvent être regroupées si toutes les voitures n ont qu un et un seul propriétaire

44 44/62 Affinement des requêtes Affiner les requêtes respecter les formes normales Pourquoi normaliser? pour limiter les redondances de données pour limiter les pertes de données pour limiter les incohérences au sein des données pour améliorer les performances des traitements

45 45/62 Affinement des requêtes Formes normales 8 formes normales : Formes normales 1 à 3 Forme normale de Boyce-Codd Formes normales de 4/5(/6) Forme normale de domaine-clé Objectifs des trois premières formes normales : permettre la décomposition de relations sans perdre d informations Une relation en forme normale de niveau N est forcément de forme normale de niveau N 1

46 46/62 Affinement des requêtes Première forme normale (1FN) Une relation est en première forme normale si tous ses attributs contiennent des valeurs simples et non-décomposables (utiliser une liste ou une table externe) non-répétitives constantes dans le temps (date de naissance plutôt que l âge)

47 47/62 Affinement des requêtes Première forme normale (1FN) Vol(NoVol*, CodeAeroDep#, CodeAeroArr#, HeureDep, HeureArr, Jours) devient Vol(NoVol*, CodeAeroDep#, CodeAeroArr#, HeureDep, HeureArr) Vol(NoVol*, Jour)

48 48/62 Affinement des requêtes Deuxième forme normale (2FN) Une relation est en deuxième forme normale si et seulement si : elle est en première forme normale tout attribut non clé est totalement dépendant de toute la clé Autrement dit, une des trois conditions doit être respectée : La clé primaire n est formée que d un seul attribut La clé primaire contient tous les attributs de la table Si la clé a plus d un attribut, une dépendance fonctionnelle ne doit jamais exister entre une partie seulement de la clé et un autre attribut de la table.

49 49/62 Affinement des requêtes Deuxième forme normale (2FN) Avion(Constr*, Modèle*, Conso, Capacité, VitesseMax) il y a une dépendance fontionnelle entre Modèle et Capacité On divise la table en deux : Avion(Constr*, Modèle*) ModeleAvion(Modèle*, Conso, Capacité, VitesseMax)

50 50/62 Affinement des requêtes Troisième forme normale (3FN) Une relation est en troisième forme normale si et seulement si : elle est en deuxième forme normale tout attribut n appartenant pas à une clé ne dépend pas d un attribut non clé les dépendances fonctionnelles entre deux attributs ordinaires (ne faisant par partie de la clé) ne sont pas autorisées

51 51/62 Affinement des requêtes Troisième forme normale (3FN) Exemple : Enseignant(Nom*, Categorie, Classe, Salaire) Le salaire dépend de la catégorie et de la classe devient Enseignant(Nom*, Categorie#, Classe#) Salaire(Categorie*, Classe*, Salaire)

52 52/62 Affinement des requêtes Forme normale de Boyce-Codd (BCNF) Extension plus rigide de la troisième forme normale (définie par R.F. Boyce et E.F. Codd en partant du constat que la 3FN comportait certaines anomalies) Une relation est en forme normale de Boyce-Codd si et seulement si : aucun attribut faisant partie de la clé ne dépend d un attribut ne faisant pas partie de la clé primaire Remarques : Un modèle relationnel en FNBC est considéré comme étant de qualité suffisante pour une l implantation Les cas de relations en 3FN qui ne sont pas déjà en FNBC sont très rares

53 53/62 Affinement des requêtes Forme normale de Boyce-Codd (BCNF) Exemple 1 : R(A, B*, C*, D) Avec les dépendances : B,C A, B,C D, D B, (ce qui entraine de nombreuses redondances) On propose les relations : R(A, B*, C*) R (D*, B)

54 54/62 Affinement des requêtes Forme normale de Boyce-Codd (BCNF) Exemple 2 : ReservationCourtTennis(NomCourt*, HeureDebut*, HeureFin, ClasseTauxHoraire) La classe du taux horaire (SILVER, GOLD, PREMIUM) détermine les courts disponibles. On propose les relations : ReservationCourtTennis(NomCourt*, HeureDebut*, HeureFin) ClasseCourt(ClassTauxHoraire*, NomCourt)

55 55/62 Élaboration du schéma physique Élaboration du schéma physique Objectifs : Rechercher de bonnes performances Prendre en compte les transactions Indexer, dénormaliser, grouper, partitionner les tables Résultat : modèle physique optimisé de la base de données

56 56/62 Élaboration du schéma physique Exemple Schéma relationnel COURS ( NUM COURS, NOMC, NBHEURES, ANNEE ) PROFESSEURS ( NUM PROF, NOMP, SPECIALITE, DATE ENTREE, DER PROM, SALAIRE BASE, SALAIRE ACTUEL ) CHARGE( NUM PROF, NUM COURS )

57 57/62 Élaboration du schéma physique Schéma physique (SQL2) c r e a t e t a b l e COURS (NUM COURS NUMBER( 2 ) NOT NULL, NOMC VARCHAR( 2 0 ) NOT NULL, NBHEURES NUMBER( 2 ), ANNE NUMBER( 1 ), c o n s t r a i n t PK COURS p r i m a r y key (NUM COURS) ) ; c r e a t e t a b l e PROFESSEURS (NUM PROF NUMBER( 4 ) NOT NULL, NOMP VARCHAR2( 2 5 ) NOT NULL, SPECIALITE VARCHAR2( 2 0 ), DATE ENTREE DATE, DER PROM DATE, SALAIRE BASE NUMBER, SALAIRE ACTUEL NUMBER, c o n s t r a i n t PK PROFESSEURS p r i m a r y key (NUM PROF) ) ;

58 58/62 Élaboration du schéma physique Schéma physique (SQL2) c r e a t e t a b l e CHARGE (NUM PROF NUMBER( 4 ) NOT NULL, NUM COURS NUMBER( 4 ) NOT NULL, c o n s t r a i n t PK CHARGE p r i m a r y key (NUM COURS, NUM PROF) ) ; a l t e r t a b l e CHARGE add c o n s t r a i n t FK CHARGE COURS f o r e i g n key (NUM COURS) r e f e r e n c e s COURS (NUM COURS ) ; a l t e r t a b l e CHARGE add c o n s t r a i n t FK CHARGE PROFESSEUR f o r e i g n key (NUM PROF) r e f e r e n c e s PROFESSEURS (NUM PROF ) ;

59 59/62 Élaboration du schéma physique Schéma physique (SQL2) Ajout de contraintes c r e a t e t a b l e COURS (NUM COURS NUMBER( 2 ), NOMC VARCHAR( 2 0 ), NBHEURES NUMBER( 2 ), ANNE NUMBER( 1 ), c o n s t r a i n t PK COURS p r i m a r y key (NUM COURS), c o n s t r a i n t NN COURS NOMC check (NOMC I S NOT NULL ) ) ; c r e a t e t a b l e PROFESSEURS (NUM PROF NUMBER( 4 ), NOMP VARCHAR2( 2 5 ), SPECIALITE VARCHAR2( 2 0 ), DATE ENTREE DATE, DER PROM DATE, SALAIRE BASE NUMBER, SALAIRE ACTUE NUMBER, c o n s t r a i n t PK PROFESSEURS p r i m a r y key (NUM PROF), c o n s t r a i n t NN PROFESSEURS NOMP check (NOMP I S NOT NULL ) ) ;

60 60/62 Élaboration du schéma physique Schéma physique (SQL2) Ajout de contraintes c r e a t e t a b l e CHARGE (NUM PROF NUMBER( 4 ), NUM COURS NUMBER( 4 ),, c o n s t r a i n t PK CHARGE p r i m a r y key (NUM COURS, NUM PROF) ) ; a l t e r t a b l e CHARGE add c o n s t r a i n t FK CHARGE COURS f o r e i g n key (NUM COURS) r e f e r e n c e s COURS (NUM COURS ) ; a l t e r t a b l e CHARGE add c o n s t r a i n t FK CHARGE PROFESSEUR f o r e i g n key (NUM PROF) r e f e r e n c e s PROFESSEURS (NUM PROF ) ;

61 61/62 Élaboration du schéma physique Schéma relationnel-objet COURS ( NUM COURS, NOMC, NBHEURES, ANNEE ) PROFESSEURS ( NUM PROF, NOMP, SPECIALITE, DATE ENTREE, DER PROM, SALAIRE BASE, SALAIRE ACTUEL, Ensemble de (COURS) )

62 62/62 Élaboration du schéma physique Schéma physique SQL3 c r e a t e t y p e c o u r s t y p e as o b j e c t ( num cours number ( 2 ), nomc v a r c h a r 2 ( 2 0 ), n b h e u r e s number ( 2 ), annee number ( 1 ) ) / c r e a t e t y p e l e s c o u r s t y p e as t a b l e o f c o u r s t y p e / c r e a t e t y p e p r o f e s s e u r t y p e as o b j e c t ( num prof number ( 4 ), nom v a r c h a r 2 ( 2 5 ), s p e c i a l i t e v a r c h a r 2 ( 2 0 ), c o u r s l e s c o u r s t y p e... ) / c r e a t e t a b l e p r o f e s s e u r o f p r o f e s s e u r t y p e ( p r i m a r y key ( num prof ) ) n e s t e d t a b l e c o u r s s t o r e as tabemp /

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/55 Bases de Données Avancées Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin, F-93017

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées /62 Bases de Données Avancées Introduction & Rappel Conception et Modélisation Thierry Hamon Bureau H202 Institut Galilée - Université Paris 13 & LIMSI-CNRS hamon@limsi.fr http://perso.limsi.fr/hamon/teaching/bda-20132014/

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Bases de données relationnelles Système de Gestion de Bases de Données Une base de données est un ensemble de données mémorisé par un ordinateur, organisé selon un modèle et accessible à de nombreuses

Plus en détail

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/

Information utiles. cinzia.digiusto@gmail.com. webpage : Google+ : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Systèmes de gestion de bases de données Introduction Université d Evry Val d Essonne, IBISC utiles email : cinzia.digiusto@gmail.com webpage : http://www.ibisc.univ-evry.fr/ digiusto/ Google+ : https://plus.google.com/u/0/b/103572780965897723237/

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/26 Bases de Données Avancées DataWareHouse Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel Cachin,

Plus en détail

Introduction aux bases de données

Introduction aux bases de données 1/73 Introduction aux bases de données Formation continue Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr École Supérieure d Électricité Département Informatique Gif sur Yvette 2012/2013 2/73 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle

Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Chapitre 2 : Conception de base de données relationnelle Le modèle entité-association 1. Les concepts de base 1.1 Introduction Avant que la base de données ne prenne une forme utilisable par le SGBD il

Plus en détail

Bases de Données Avancées

Bases de Données Avancées 1/187 Bases de Données Avancées UML et SQL 2/3 Thierry Hamon Bureau H202 - Institut Galilée Tél. : 33 1.48.38.35.53 Bureau 150 LIM&BIO EA 3969 Université Paris 13 - UFR Léonard de Vinci 74, rue Marcel

Plus en détail

Plan du cours. Introduction aux Bases de Données. Plan du cours. I. Introduction II. Le modèle UML III. Le modèle relationnel

Plan du cours. Introduction aux Bases de Données. Plan du cours. I. Introduction II. Le modèle UML III. Le modèle relationnel Plan du cours Introduction aux Bases de Données Maîtrise de Sciences Cognitives Année 2003-2004 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ I. Introduction II. Le modèle UML III. Le modèle relationnel

Plus en détail

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont

Faculté de Sciences Économiques et de Gestion. Bases de données. Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont Faculté de Sciences Économiques et de Gestion Bases de données Maîtrise de Sciences Économiques Année 2001-2002 Jérôme Darmont http://eric.univ-lyon2.fr/~jdarmont/ Plan du cours I. Introduction II. Le

Plus en détail

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association

Conception des bases de données : Modèle Entité-Association Conception des bases de données : Modèle Entité-Association La modélisation d un problème, c est-à-dire le passage du monde réel à sa représentation informatique, se définit en plusieurs étapes pour parvenir

Plus en détail

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données.

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données. Bases de données Au menu : Vocabulaire Le modèle relationnel Types de bases de données Implémentation libre : MySQL Le SQL (Simple Query Language) Administration d'un SGBD Sécurité des SGBD Vocabulaire

Plus en détail

Rappel sur les bases de données

Rappel sur les bases de données Rappel sur les bases de données 1) Généralités 1.1 Base de données et système de gestion de base de donnés: définitions Une base de données est un ensemble de données stockées de manière structurée permettant

Plus en détail

BASE DE DONNEES. OlivierCuré [ocure@univ-mlv.fr]

BASE DE DONNEES. OlivierCuré [ocure@univ-mlv.fr] BASE DE DONNEES 1 Contact Olivier Curé ocure@univ-mlv.fr http://www.univ-mlv.fr/~ocure Copernic 4B060 2 Objectifs du cours Présentation des concepts liés aux bases de données, aux modèles des bases de

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 7 Conception de bases de données. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 7 Conception de bases de données. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 7 Conception de bases de données Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées avancés

Plus en détail

1. Objectifs de la Modélisation. Dériver le schéma de la BD. Élaborer un modèle conceptuel. Modélisation E/R des Données

1. Objectifs de la Modélisation. Dériver le schéma de la BD. Élaborer un modèle conceptuel. Modélisation E/R des Données . Objectifs et principes Modélisation E/R des Données 2. Le modèle Entité-Association (E/R) 3. Passage au relationnel 4. Conclusion. Objectifs de la Modélisation Permettre une meilleure compréhension Le

Plus en détail

Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD

Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD Pourquoi une modélisation préalable? Chapitre 4 Modélisation et Conception de BD Il est difficile de modéliser un domaine sous une forme directement utilisable par un SGBD. Stockage physique Cohérence/intégrité

Plus en détail

Introduction aux bases de données relationnelles

Introduction aux bases de données relationnelles Formation «Gestion des données scientifiques : stockage et consultation en utilisant des ases de données» 24 au 27 /06/08 Introduction aux ases de données relationnelles Christine Tranchant-Dureuil UMR

Plus en détail

Les principaux domaines de l informatique

Les principaux domaines de l informatique Les principaux domaines de l informatique... abordés dans le cadre de ce cours: La Programmation Les Systèmes d Exploitation Les Systèmes d Information La Conception d Interfaces Le Calcul Scientifique

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes

Langage SQL (1) 4 septembre 2007. IUT Orléans. Introduction Le langage SQL : données Le langage SQL : requêtes Langage SQL (1) Sébastien Limet Denys Duchier IUT Orléans 4 septembre 2007 Notions de base qu est-ce qu une base de données? SGBD différents type de bases de données quelques systèmes existants Définition

Plus en détail

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI

Cours Base de données relationnelles. M. Boughanem, IUP STRI Cours Base de données relationnelles 1 Plan 1. Notions de base 2. Modèle relationnel 3. SQL 2 Notions de base (1) Définition intuitive : une base de données est un ensemble d informations, (fichiers),

Plus en détail

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données

Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Cours 7 : Langage de définition, manipulation et contrôle des données Objets d une base de données Dans un schéma Tables, vues Index, clusters, séquences, synonymes Packages, procédures, fonctions, déclencheurs

Plus en détail

CHAPITRE II CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL. [GARD01] Chapitre XVII

CHAPITRE II CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL. [GARD01] Chapitre XVII CHAPITRE II CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL [GARD01] Chapitre XVII 27 CONCEPTION D'UN SCHEMA RELATIONNEL - Introduction 1. INTRODUCTION 1.1. Lien entre la base de données et le système d'information

Plus en détail

Généralités sur les bases de données

Généralités sur les bases de données Généralités sur les bases de données Qu est-ce donc qu une base de données? Que peut-on attendre d un système de gestion de bases de données? Que peut-on faire avec une base de données? 1 Des données?

Plus en détail

Chapitre 2 Modélisation de bases de données

Chapitre 2 Modélisation de bases de données Pourquoi une modélisation préalable? Chapitre 2 Modélisation de bases de données 1. Première étape : le modèle conceptuel Eemple : le modèle Entités-Associations (E/A) 2. Deuième étape : le modèle Traduction

Plus en détail

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL

Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL Modèle relationnel Création et modification des relations en SQL ENT - Clé sql2009 BD - Mírian Halfeld-Ferrari p. 1 Insertion dans une relation Pour insérer un tuple dans une relation: insert into Sailors

Plus en détail

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description

I. Bases de données. Exemples classiques d'applications BD. Besoins de description I. Bases de données Exemples classiques d'applications BD Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Gestion des personnels, étudiants, cours, inscriptions,...

Plus en détail

Bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données

Bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 1 Qu est ce qu une

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données

Introduction aux Bases de Données Introduction aux Bases de Données I. Bases de données I. Bases de données Les besoins Qu est ce qu un SGBD, une BD Architecture d un SGBD Cycle de vie Plan du cours Exemples classiques d'applications BD

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Chapitre 1 Introduction générale Le monde de l informatique a connu une évolution effervescente depuis l apparition du premier ordinateur l EDVAC en 1945 jusqu à aujourd hui. Au début de l ère informatique,

Plus en détail

Table des matières. Remerciements... Avant-propos... 1. Introduction... 7

Table des matières. Remerciements... Avant-propos... 1. Introduction... 7 Remerciements..................................................... VI Avant-propos...................................................... 1 À qui s adresse cet ouvrage?..........................................

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base)

Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base) Chapitre 1 : Introduction aux Systèmes de Gestion de Bases de Données (Eléments de base) 1. Généralités sur l'information et sur sa Représentation 1.1 Informations et données : a. Au sen de la vie : C

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

Mapping Objet/Relationnel

Mapping Objet/Relationnel Mapping Objet/Relationnel I. Mougenot (isabelle.mougenot@univ-montp2.fr) Faculté des Sciences Université Montpellier 2 2014 Mougenot (UM2) FMIN362 Cours2 2014 1 / 14 Les limites du relationnel 1 Première

Plus en détail

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique

Bases de données. Jean-Yves Antoine. VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr. L3 S&T mention Informatique Bases de données Jean-Yves Antoine VALORIA - Université François Rabelais Jean-Yves.Antoine@univ-tours.fr L3 S&T mention Informatique Bases de Données IUP Vannes, UBS J.Y. Antoine 1 Bases de données SGBD

Plus en détail

Base de données. Chapitre 1 Introduction

Base de données. Chapitre 1 Introduction Base de données Chapitre 1 Introduction Plan du cours Introduction Modèle relationnel SQL Conception 2 Exemple MAT NOM FONCTION COURS AN_ENT 62945 Gilles Prof_adj MRT1111 1997 34560 Myriam Prof_agr MRT2221

Plus en détail

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES?

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? BASE DE DONNÉES OBJET Virginie Sans virginie.sans@irisa.fr A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? Stockage des informations : sur un support informatique pendant une longue période de taille importante accès

Plus en détail

Bases de données Cours 2 : Architecture pour les bases de données

Bases de données Cours 2 : Architecture pour les bases de données Cours 2 : Architecture pour les bases de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univ-mrs.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr Plan du cours Architecture SPARC-ANSI 1 Architecture

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1

Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Chap. 5 : Langage SQL (Structured Query Language) Pr. : Mohamed BASLAM Contact : baslam.med@gmail.com Niveau : S4 BCG Année : 2014/2015 1 Plan Généralités Langage de Définition des (LDD) Langage de Manipulation

Plus en détail

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données POLYTECH Université d Aix-Marseille odile.papini@univ-amu.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bd.html Plan du cours 1 Modélisation d une base

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Bases de Données Cours de SRC 1. Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr

Bases de Données Cours de SRC 1. Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr Bases de Données Cours de SRC 1 Mathieu MANGEOT mathieu.mangeot@univ-savoie.fr Objectifs du cours Analyser les besoins et modéliser les données d un système d information Mettre en œuvre des bases de données

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

SQL : Origines et Evolutions

SQL : Origines et Evolutions SQL : Origines et Evolutions SQL est dérivé de l'algèbre relationnelle et de SEQUEL Il a été intégré à SQL/DS, DB2, puis ORACLE, INGRES, Il existe trois versions normalisées, du simple au complexe : SQL1

Plus en détail

Bases de données et Systèmes transactionnels

Bases de données et Systèmes transactionnels Bases de données et Systèmes transactionnels Dominique Laurent dominique.laurent@u-cergy.fr Tao-Yan Jen jen@u-cergy.fr Plan du cours Introduction Modèle Entité/Association Langage SQL - ORACLE Architectures

Plus en détail

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013

SQL et Bases de données relationnelles. November 26, 2013 November 26, 2013 SQL : En tant que langage d interrogation En tant que langage de mise à jour En tant que langage de définition de données Langages de requête Langages qui permettent d interroger la BD

Plus en détail

UML et les Bases de Données

UML et les Bases de Données CNAM UML et les Bases de Données UML et les Bases de Données. Diagramme de classes / diagramme d objets (UML)...2.. Premier niveau de modélisation des données d une application...2.2. Les éléments de modélisation...2.2..

Plus en détail

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions

Exemple accessible via une interface Web. Bases de données et systèmes de gestion de bases de données. Généralités. Définitions Exemple accessible via une interface Web Une base de données consultable en ligne : Bases de données et systèmes de gestion de bases de données The Trans-atlantic slave trade database: http://www.slavevoyages.org/tast/index.faces

Plus en détail

SGBDR et conception d'un système d'information avec MERISE

SGBDR et conception d'un système d'information avec MERISE 1 SGBDR et conception d'un système d'information avec MERISE Séminaires Codes & Travaux @ IRISA 26 Avril 2007 Anthony ASSI Ingénieur Expert R&D Plateforme Bio Informatique / Equipe Symbiose 2 SGBDR : Système

Plus en détail

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD

Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD Le langage SQL pour Oracle - partie 1 : SQL comme LDD 1 SQL : Introduction SQL : Structured Query Langage langage de gestion de bases de donn ees relationnelles pour Définir les données (LDD) interroger

Plus en détail

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger

CHAPITRE 1 ARCHITECTURE BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 20/10/2014. Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Université des sciences et de la Technologie Houari Boumediene USTHB Alger Département d Informatique BASES DE DONNÉES AVANCÉES 2014-2015 RESPONSABLES M. KAMEL BOUKHALFA (SII CHAPITRE 1 ARCHITECTURE 1

Plus en détail

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise

Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise 58 Modèle e-a étendu: MCD (Modèle conceptuel des données) de Merise Héritage Contrainte d intégrité Fonctionnelle (CIF) 59 Héritage S impose dans 2 cas : Spécialisation : permet de modéliser dans l'ensemble

Plus en détail

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS Bases de Données Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS stella@unistra.u-strasbg.fr 1 Plan du cours 1. Introduction aux BD et aux SGBD Objectifs, fonctionnalités et évolutions

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données

Introduction aux bases de données Cours 2 : Modélisation d une base de données Cours 2 : Modélisation d une base de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 Modélisation d

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données 2004/2005

Introduction aux Bases de Données 2004/2005 Introduction aux Bases de Données 2004/2005 Chapitre 4 Les anciens modèles logiques Ecole Nationale Supérieur de Physique de Strasbourg Christian Wolf christian.wolf@ensps.u-strasbg.fr 4.1 Stockage physique

Plus en détail

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Partie 1 : Notion de bases de données (Conception

Plus en détail

Modélisation des données

Modélisation des données Modélisation des données Le modèle Entité/Association Le MCD ou modèle Entité/Association est un modèle chargé de représenter sous forme graphique les informations manipulées par le système (l entreprise)

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT

FONCTIONS DE TRAITEMENT} COUNT Nom Prénom Promotion Date Buhl Damien Année 1 Groupe 2 21 Janvier 2007 CER Prosit n 22 Mots-Clés : - Requête/Langage SQL Le langage SQL (Structured Query Language) est un langage de requêtes, il permet

Plus en détail

Modélisation de bases de données : Le modèle relationnel

Modélisation de bases de données : Le modèle relationnel Modélisation de bases de données : Le modèle relationnel Rappel chapitre 1 C est quoi un modèle? Type de modèle : Modèle hiérarchique Modèle réseau Modèle objet Modèle relationnel Cours BD Dr REZEG K 1

Plus en détail

Sytèmes de gestion de base de données

Sytèmes de gestion de base de données Soors Aurore (2302) Année académique 2009-2010 Sytèmes de gestion de base de données Notes de cours Chapitre 1 La normalisation 1.1 Procédé de design 1. Analyse et définition des règles de gestion 2. Validation

Plus en détail

Bases de données relationnelles

Bases de données relationnelles Module B210 Bases de données relationnelles Travaux pratiques TP avec Oracle XE TP avec MySQL Gérard-Michel Cochard Travaux Pratiques avec Oracle XE Contenu : 1 - Installation et prise en main 2 - Un exemple

Plus en détail

Indépendance données / applications

Indépendance données / applications Vues 1/27 Indépendance données / applications Les 3 niveaux d abstraction: Plusieurs vues, un seul schéma conceptuel (logique) et schéma physique. Les vues décrivent comment certains utilisateurs/groupes

Plus en détail

Bases de données avancées Introduction

Bases de données avancées Introduction Bases de données avancées Introduction Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Master Informatique M1 Cours BDA Plan Objectifs et contenu du cours Rappels BD relationnelles Bibliographie Cours BDA (UCP/M1)

Plus en détail

Système de base de données

Système de base de données Système de base de données 1. INTRODUCTION Un système de base de données est un système informatique dont le but est de maintenir les informations et de les rendre disponibles à la demande. Les informations

Plus en détail

Bases de données et SGBDR

Bases de données et SGBDR Bases de données et SGBDR A. Zemmari zemmari@labri.fr 1 Bibliographie Bases de données relationnelles (Les systèmes et leurs langages). G. Gardarin Eyrolles Bases de données et systèmes relationnels. C.

Plus en détail

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique.

Il est nécessaire de connaître au moins un système d'exploitation de type graphique. GBD-030 Oracle Prise en main Saint-Denis à 9h30 5 jours Objectifs : Une formation Oracle complète pour découvrir tous les concepts du système et les différentes façons de les utiliser concrètement tout

Plus en détail

Cours Bases de données

Cours Bases de données Cours Bases de données Introduction Conception d une base de données 3 année (MISI) Antoine Cornuéjols www.lri.fr/~antoine antoine.cornuejols@agroparistech.fr 2 Introduction Architecture ANSI-SPARC Introduction

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données Relationnelles. Introduction aux Bases de Données Relationnelles Introduction- 1. Qu est-ce qu une base de données?

Introduction aux Bases de Données Relationnelles. Introduction aux Bases de Données Relationnelles Introduction- 1. Qu est-ce qu une base de données? Qu est-ce qu une base de données? Utilisez-vous des bases de données? Introduction aux Bases de Données Relationnelles explicitement? implicitement? Qui n utilise jamais de base de données? Département

Plus en détail

COURS CONCEPTION DE BASE DE DONNÉES

COURS CONCEPTION DE BASE DE DONNÉES COURS CONCEPTION DE BASE DE DONNÉES Sana SELLAMI sana.sellami@univ-amu.fr Licence info 2014-2015 Aix-Marseille université Présentation Etroitement lié au cours Base de Données Relationnelles La conception

Plus en détail

Le modèle de données relationnel

Le modèle de données relationnel Le modèle de données relationnel 1. Le modèle relationnel 1.1. Présentation Le modèle relationnel représente la base de données comme un ensemble de tables, sans préjuger de la façon dont les informations

Plus en détail

IT203 : Systèmes de gestion de bases de données. A. Zemmari zemmari@labri.fr

IT203 : Systèmes de gestion de bases de données. A. Zemmari zemmari@labri.fr IT203 : Systèmes de gestion de bases de données A. Zemmari zemmari@labri.fr 1 Informations pratiques Intervenants : Cours : (A. Zemmari zemmari@labri.fr) TDs, TPs : S. Lombardy et A. Zemmari Organisation

Plus en détail

Cours 2 : SQL Structured Query Language

Cours 2 : SQL Structured Query Language Cours 2 : SQL Structured Query Language SQL Langage permettant de définir, manipuler et contrôler les données d une BD relationnelle Objet d une norme de l Institut National Américain de Normalisation

Plus en détail

Introduction au langage SQL

Introduction au langage SQL Introduction au langage SQL 1. Description SQL est un acronyme pour Structured Query Language qui a été conçu par IBM, et a succédé au langage SEQUEL. C est maintenant le langage le plus utilisé dans les

Plus en détail

Conception d une base de données

Conception d une base de données Conception d une base de données Cyril Gruau 13 novembre 2003 Résumé Ce support de cours regroupe quelques notions concernant le modèle entité-association, le schéma relationnel et la traduction de l un

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

Observation de la réalité, Collecte d informations Réflexion et modélisation Définitions des tables d une BD relationnelle Obtenir une représentation

Observation de la réalité, Collecte d informations Réflexion et modélisation Définitions des tables d une BD relationnelle Obtenir une représentation Bases de données Modèle relationnel BD relationnelle Observation de la réalité, Collecte d informations Réflexion et modélisation Définitions des tables d une BD relationnelle Obtenir une représentation

Plus en détail

Théorie de la Normalisation 1/44

Théorie de la Normalisation 1/44 Théorie de la Normalisation 1/44 La phase de design d une BD q Analyse des besoins q Design conceptuel q Modèle EA, UML q Design logique q EA vers relations q raffinement de schéma: normalisation q Design

Plus en détail

Génération de codes. à partir d un modèle UML sous PowerAMC. La génération de code, ça n est pas immédiat : processus en 3 étapes

Génération de codes. à partir d un modèle UML sous PowerAMC. La génération de code, ça n est pas immédiat : processus en 3 étapes Génération de codes à partir d un modèle UML sous PowerAMC Véronique Deslandres, IUT, Département Informatique Université de Lyon MàJ: 8/10/2013 Introduction La génération de code, ça n est pas immédiat

Plus en détail

Définition de contraintes. c Olivier Caron

Définition de contraintes. c Olivier Caron Définition de contraintes 1 Normalisation SQL-92 Les types de contraintes 1 Les types de contraintes Normalisation SQL-92 Les contraintes de domaine définissent les valeurs prises par un attribut. 1 Les

Plus en détail

CREATION WEB DYNAMIQUE

CREATION WEB DYNAMIQUE CREATION WEB DYNAMIQUE IV ) MySQL IV-1 ) Introduction MYSQL dérive directement de SQL (Structured Query Language) qui est un langage de requêtes vers les bases de données relationnelles. Le serveur de

Plus en détail

Modèle Entité/Association. Marc Plantevit. marc.plantevit@liris.cnrs.fr

Modèle Entité/Association. Marc Plantevit. marc.plantevit@liris.cnrs.fr Modèle Entité/Association Marc Plantevit marc.plantevit@liris.cnrs.fr Objectifs Savoir lire un schéma E/R. Savoir traduire un schéma E/R en Modèle Relationnel.... 2 Le modèle Entité-Association (E/A) E/R

Plus en détail

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS Bases de Données Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS stella@unistra.u-strasbg.fr 1 Plan du cours 1. Introduction aux BD et aux SGBD Objectifs, fonctionnalités et évolutions

Plus en détail

TP3 : Creation de tables 1 seance

TP3 : Creation de tables 1 seance Universite de Versailles IUT de Velizy - Algorithmique 2005/2006 TP3 : Creation de tables 1 seance Objectif : Creation et modication de tables dans une base de donnees. Avant de commencer ce TP, terminer

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Licence Professionnelle Développeur Web Programmation Orientée Objets Gestion de comptes en banque (Philippe.Genoud@imag.fr)

Licence Professionnelle Développeur Web Programmation Orientée Objets Gestion de comptes en banque (Philippe.Genoud@imag.fr) Grenoble 1 IMA Informatique & Mathématiques Appliquées UNIVERSITE JOSEPH FOURIER Sciences, Technologie, Médecine Licence Professionnelle Développeur Web Programmation Orientée Objets Gestion de comptes

Plus en détail

Bases de données avancées. cours 1 : introduction

Bases de données avancées. cours 1 : introduction Bases de données avancées cours 1 : introduction Plan Objectifs du cours Bases de données : utilisation Système de Gestion de Bases de données (SGBD) Architecture d un SGBD Ingénierie des bases de données

Plus en détail

Bases de données cours 1

Bases de données cours 1 Bases de données cours 1 Introduction Catalin Dima Objectifs du cours Modèle relationnel et logique des bases de données. Langage SQL. Conception de bases de données. SQL et PHP. Cours essentiel pour votre

Plus en détail

Bases de Données Relationnelles. Le Modèle Relationnel

Bases de Données Relationnelles. Le Modèle Relationnel Bases de Données Relationnelles Le Modèle Relationnel Le modèle relationnel modèle de niveau logique modèle simple : deux concepts relation (table) attribut (colonne) défini par Ted Codd en 1970 ; prix

Plus en détail

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr Langage de Requêtes talel@infres.enst.fr Supports de cours : (1) Database Management Systems, R. Ramakrishnan and J. Gehrke, ed. McGrawHill, 2000. (2) Bases de Données, G. Gardarin, ed. Eyrolles, 2001.

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données

Introduction aux bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 1 Qu est ce qu

Plus en détail

BASES DE DONNÉES. CNAM Centre associé de Clermont-Ferrand Cycle A Année 1997-98. J. Darmont I. INTRODUCTION II. LES SYSTÈMES HIÉRARCHIQUES

BASES DE DONNÉES. CNAM Centre associé de Clermont-Ferrand Cycle A Année 1997-98. J. Darmont I. INTRODUCTION II. LES SYSTÈMES HIÉRARCHIQUES BASES DE DONNÉES CNAM Centre associé de Clermont-Ferrand Cycle A Année 1997-98 J. Darmont I. INTRODUCTION II. LES SYSTÈMES HIÉRARCHIQUES III. LES SYSTÈMES RÉSEAU IV. LES SYSTÈMES RELATIONNELS V. LE LANGAGE

Plus en détail

Bases de Données. Historique des modèles de SGBD

Bases de Données. Historique des modèles de SGBD Bases de Données Historique des modèles de SGBD Historique Avant l avènement de l informatique : informations structurées sous formes de fiches, classées par ordre alphabétique, chronologique,, Ensuite

Plus en détail

Lorsque le sage montre la lune, l imbécile regarde le doit.

Lorsque le sage montre la lune, l imbécile regarde le doit. Introduction aux bases de données Stefano Spaccapietra stefano.spaccapietra@epfl.ch 2ème séance! fichiers! conception! DW! SIG 2 Bases de Données Relationnelles Qu'est qu'une BD Les fonctions d'un SGBD

Plus en détail

Bases de données 2I009 Examen du 15 Mai 2015 Durée : 2 heures CORRIGÉ Documents autorisés

Bases de données 2I009 Examen du 15 Mai 2015 Durée : 2 heures CORRIGÉ Documents autorisés Examen BD 2I009 15 Mai 2015 Votre numéro d anonymat : Université Pierre et Marie Curie Bases de données 2I009 Examen du 15 Mai 2015 Durée : 2 heures CORRIGÉ Documents autorisés Les téléphones mobiles doivent

Plus en détail

Module Bases de Données et Sites Web Partiel du 1 er avril 2005

Module Bases de Données et Sites Web Partiel du 1 er avril 2005 Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 - UFR 922 - Licence d'informatique Module Bases de Données et Sites Web Partiel du 1 er avril 2005 Documents autorisés Durée : 2h. Exercice 1 : Autorisation Question

Plus en détail

Du monde réel à SQL la modélisation des données

Du monde réel à SQL la modélisation des données ANF «Comment concevoir une base de données en archéométrie» Réseau CAI-RN & rbdd - 05/06/2014 au 06/06/2014 Du monde réel à SQL la modélisation des données Marie-Claude Quidoz (CEFE/CNRS) Ce document est

Plus en détail