LE FERBLANTIER (DOCUMENT DE TRAVAIL)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE FERBLANTIER (DOCUMENT DE TRAVAIL)"

Transcription

1 HOPITAL GENERAL OE MONTREAL Département de santé communautaire LE FERBLANTIER (DOCUMENT DE TRAVAIL) Dans le cadre des monographies sur les risques pour la santé dans le secteur du bâtiment et travaux publics ^ ^ ^ m I - -i Ministère des Affaires sociales Décembre 1984

2 SANTEC0? I

3 INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PuBLIQtT DC Qvm ŒMMdiMimmos MONTRÉAL HOPITAL GENERAL DE MONTREAL Département de santé communautaire «LE FERBLANTIER (DOCUMENT DE TRAVAIL) Dans le cadre des monographies sur les risques pour la santé dans le secteur du bâtiment et travaux publics Ministère des Affaires sociales.décembre 1984

4 DEPARTEMENT DE SANTE COMMUNAUTAIRE HOPITAL GENERAL DE MONTREAL i MONOGRAPHIE SUR LES RISQUES A LA SANTE DES FERBLANTIERS DANS LE.SECTEUR DE LA CONSTRUCTION par l'équipe de santé au travail DOCUMENT DE TRAVAIL DSC-HGM SANTÉ AU TRAVAIL DECEMBRE 1984

5 I Ont participé à l'élaboration de cette monographie: Claude Huneault Hygiéniste industriel Daniel Labrie Technicien en hygiène industrielle Chantai Lafortune Technicienne en hygiène industrielle Mona Malboeuf Infirmière

6 II TABLE DES MATIERES PAGES TABLE DES MATIERES LISTE DES TABLEAUX INTRODUCTION II-III IV V 1. NOTIONS RELATIVES AU METIER 1.1 Description du métierrou dé Inoccupation" Contexte québécois contexte réglementaire Aperçu général des taches Revue de littérature concernant les risques 8 généraux associés au métier de ferblantier 2. ANALYSE DOCUMENTAIRE DES TÂCHES 2.1 Description des taches Justification des tâches et sous-tlches retenues DESCRIPTION DETAILLEE DES TÂCHES OU SOUS-TÂCHES RETENUES 3.1 Equipements, outils et produits utilisés Fiche environnementale synthèse Analyse ergonomique Profil des lésions professionnelles attribuées 35 au métier de ferblantier 4. MOYENS DE PROTECTION INDIVIDUELS ET COLLECTIFS APPRECIATION GENERALE DU METIER i 5.1 Profil d'exposition du métier Analyse ergonomique Problèmes de santé rencontrés SYNTHESE 6.1 Risques à la santé du métier Propositions de champs de recherche Propositions pour l'initiation des programmes 45 de surveillance médico-environnementale

7 Ill CONCLUSION. BIBLIOGRAPHIE ANNEXE \ 1. LISTE DES-ENTREPRISES ECHANTILLONNEES

8 IV LISTE DES TABLEAUX Repartition du nombre de salariés qualifies actifs par région de domicile (ferblantiers) Répartition des salariés qualifiés (ferblantiers) selon le statut professionnel, la moyenne d'heures travaillées et le salaire annuel moyen Nombre de périodes d'apprentissage et proportion apprenti-compagnon pour le métier de ferblantier Règlements généraux et particuliers s'appliquant au métier de ferblantier Tableau des taches du ferblantier Enumeration-des équipements» outils et produits utilisés Postures de travail les plus souvent observées chez les ferblantiers Profil ergonomique ferblantier ventilation Profil ergonomique ferblantier ventilation Profil ergonomique ferblantier couvreur Répartition des lésions professionnelles attribuées au métier de ferblantier Description des accidents de travail Description des maladies professionnelles et leur incidence par région géographique

9 INTRODUCTION

10 V INTRODUCTION Suite à une concertation provinciale coordonnée par le Ministère des Affaires Sociales afin de documenter les risques à la santé des travailleurs occupant un métier de la construction, le département de Santé Communautaire de l'hôpital Général de Montréal s'est vu attribuer le mandat d'étudier le métier de.:ferblantier. Dans le présent document, nous présenterons d'abord les notions relatives au métier; description du métier, contexte québécois et réglementaire ainsi que les principales taches accomplies par les ferblantiers. Nous procéderons par la suite à l'analyse documentaire des taches avant d'élaborer sur les risques observés sur le terrain, au chapitre 3. Au chapitre 4, nous aborderons le sujet des moyens de protection individuelle pour conclure au cinquième par une appréciation générale du métier. Le sixième chapitre se voudra la synthèse de l'étude avec des recommandât ions si nécessaire.

11 I. 1. NOTIONS RELATIVES AU METIER

12 NOTIONS RELATIVES AU METIER 1.1 Description du métier ou de l'occupation Le terme «ferblantier»^désigne toute personne qui travaille la tôle d'une épaisseur maximale de 10 jauges (fer, cuivre, aluminium, acier inoxydable, et autre matière similaire) et, notamment: a) trace, fabrique et pose, sur les chantiers de construction, toutes sortes d'objets en métal en feuilles; b) fait le montage et la réparation de systèmes de ventilation, de climatisation, de chauffage à air chaud et tout système pour l'évacuation de matières diverses, telles que copeaux, vapeurs, fumées ou poussières, pose les isolants intérieurs en rapport avec ces systèmes et met en place des appareils préfabriqués; c) fait tout autre travail analogue tel que le revêtement métallique de lanterneaux, de corniches, de coupe-feu et de solives; l'installation de gouttières et d'autres objets métalliques préfabriqués, tels que tablettes, casiers, cloisons, revêtements muraux, écrans et plafonds. (î) Règlement sur la formation et la qualification professionnelles de la main-d'oeuvre de l'industrie de la construction. (C.F-5, R.3) de la Loi sur la formation et la qualification professionnelles de la main-d'oeuvre (L.R.Q., C.F-5, a.30)

13 Contexte québécois La répartition géographique de ferblantiers qualifiés actifs selon l'analyse de l'industrie de la construction au Québec en 1982^ \ révèle la plus forte concentration dans la région de Montréal, où l'on retrouve 61*4% de la population des ferblantiers du Québec. La région de Québec, compte 16.5% de la population et se situe au deuxième rang. Le tableau 1 nous donne un aperçu de la répartition par région géographique de l'ensemble des ferblantiers au niveau de la province de Québec. TABLEAU 1. Répartition du nombre de salariés qualifiés actifs par région de domic ile (ferblantiers). Région Nombre de salariés qualifiés Est du Québec 39 Saguenay-Lac S t-jean 145 Québec 398 Mauricie et centre du Québec 176 Estrie 62 Montréal Métro n 1002 Sud de Montréal ^ 175 Nord de Montréal 307 ( Grand Montréal ) (sous-total) ( 1484') Outaouais 60 Nord-ouest québécois 25 / C3te-Nord 25 Extérieur 3 Source OCQ, MAI 1983 TOTAL 2417 (2) Analyse de l'industrie de la construction au Québec en 1982, Office de la construction du Québec, Service recherche et développement, juin 1983 p.106

14 - 3 - Les informations contenues dans le tableau 2 révèlent que: Plus de 80.8% des salariés qualifiés (ferblantiers) de la construction sont compa- (4) gnons, c'est ce qui explique la moyenne d'heures travaillées supérieure aux apprentis ainsi que le salaire annuel moyen plus élevé, TABLEAU 2. Répartition des salariés qualifiés (ferblantiers) selon le statut professionnel, la moyenne des heures travaillées et le salaire annuel moyen Salariés qualifiés Moyenne des heures travaillées Salaire annuel moyen Compagnon Apprenti Total Compagnon Apprenti Total Compagnon Apprenti Total Source: OCQ, MAI 1983 Le tableau 3 nous présente le nombre de périodes d'apprentissage du ferblantier et la proportion apprenti-compagnon. TABLEAU 3. Nombre de périodes d'apprentissage et proportion apprenti-compagnon pour le métier de ferblantier Nombre de périodes (une période heures) Proportion apprenti-compagnon 1-2 Source: CRQ CF-5, r.3, annexe B

15 Contexte réglementaire Selon le décret relatif à l'industrie de la construction dans la province de Québec, certains règlements généraux et particuliers s'appliquent au métier du ferblantier. Le tableau suivant expose ceux-ci. TABLEAU 4. Règlements généraux et particuliers s'appliquant au métier de ferblantier Sections du décret Sujets Résumé des particularités Section V Métiers occupations et emplois Manutention des matériaux et des échafaudages )b) Pour le ferblantier, la manutention des matériaux reliés au métier est exécutée par lè salarié de ce métier. La manutention des échafaudages et le déchargement sont exécutés par le salarié de ce métier ou selon les coutumes du métier. Section XIX Indemnités affectations temporaires Indemnités particulières ) Dans le cas des travaux d'usines» le ferblantier demandé par son employeur sur un lieu de travail dans certains types d'entreprises, reçoit une indemnité égale à 2 heures de travail s'il ne peut commencer à travailler à cause d'une intempérie ou s'il travaille moins de 2 heures pour la même raison. Cette indemnité sera diminuée de la rémunération déjà acquise par le travail exécuté durant cette journée. Le salarié ne peut refuser de travailler si l'employeur lui désigne un travail à l'abri des intempéries et l'employeur peut exiger que le salarié demeure à sa disposition pendant les heures d'attentes payées.

16 Section XIII Primes a) Prime d'équipe Pour le ferblantier qui exécute des travaux dans une équipe autre que la première équipe doit recevoir une prime horaire de 0,35$ pour chaque heure de travail effectuée. * Primes Autres primes spéciales l)a) Lorsque dans des circonstances particulières, la majorité des heures de travail ne pouvant être exécutée â l'intérieur de l'horaire prévu dans le paragraphe 3 de l'article sans qu'il s'agisse d'un travail d'équipe, le travail peut être fait I d'autres périodes de la journée et une prime horaire de 0,35$ doit être versée au ferblantier en plus du taux de son salaire. ** Primes a) Primes de soudure Tout ferblantier affecté à des travaux de soudure doit recevoir une prime horaire de 0,40$ en plus du taux de salaire de son métier pour chaque heure de travail effectuée dans ces conditions. Section XXV Dispositions diverses Fourniture d'outils l)d) Annexe J Tout ferblantier fournit ses outils selon la tradition de son métier. Les outils que le ferblantier doit fournir apparaissent à l'annexe J et sont ceux-ci: - 1 marteau 16 oz. pour ferblantier - 1 cisaille de ferblantier (bulldog snips) - 1 cisaille coupe à gauche - 1 cisaille coupe à droite - 1 pince universelle de 8 po. - 1 pince-ëtau à plier (Vise-Grip Clamp) - 1 ruban à mesurer de 16 pi. (tape) - 1 ensemble de tournevis - 1 traçoir - 1 sac d'outils - 1 coffre d'outils. * Par équipe, on entend un groupe de ferblantiers qui participent, ensemble, 1 l'exécution de travaux de ferblanterie. ** Au paragraphe 3 de l'article 21.02, on stipule que les heures de travail quotidiennes sont: i) entre 7H30 et 16h ou 16h30 ii) entre 8h et 16h30 ou 17h

17 - 6 - Dispositions diverses Pertes d'articles et de vêtements.dé travail l)c) A la suite d'un incendie ou d'un vol par effraction, l'employeur doit dédommager le ferblantier jusqu'à concurrence de 150$ pour toute perte réelle relative à ses outils ou vêtements de travail remisés selon l'article Dispositions diverses Préférence d'embauche ) Un employeur de ferblantier qui embauche un magasinier appelé à distribuer du matériel utile à des travaux de ferblanterie, doit accorder préférence d 1 embauche au salarié (ferblantier) qui ne peut plus exercer son métier pour des raisons d'âge (50 ans et plus) ou d'incapacité pourvu qu'il soit apte à effectuer le travail demandé. Section XXVI Sécurité, bien-être, hygiene Equipement ) L'employeur fournit les gants au ferblantier affecté aux opérations de levage au moyen d'iin cable de sisal lors de travaux de revêtement mural. (*0 Décret relatif à l'industrie de la construction dans la province de Québec, Office de la Construction du Québec C.R r.5

18 Aperçu général des tâches Le métier de ferblantier se divise en 3 grandes spécialités: les ferblantiers qui installent et réparent les appareils de chauffage, de ventilation industrielle et de climatisation, les ferblantiers qui installent ou réparent les équipements métalliques des toitures et finalement les ferblantiers qui procèdent à l'installation des revêtements métalliques muraux. Dix-huit tâches codifiées selon une compilation du Ministère du Travail et de la Main-d'Oeuvre du Québec^ ^ identifient l'ensemble des activités propres au métier du ferblantier. Le ferblantier affecté â l'installation ou à la réparation des équipements de chauffage, de ventilation ou de climatisation détermine les éléments qui doivent composer le système après consultation des plans, prépare les équipements métalliques qui doivent composer le système et procède à l'installation de ces équipements et appareils préfabriqués. Occasionnellement, il devra procéder à la relocalisation de conduites. Le ferblantier qui procède à l'installation des revêtements métalliques muraux devra façonner les tôles et les attaches nécessaires à l'installation, procéder ensuite è la fixation des panneaux métalliques ainsi que des portes â charnières. Le ferblantier-couvreur devra préparer les surfaces, installer les gouttières et les descentes de même que les solins coupe-feu et évents. Si nécessaire, il aura à modifier les équipements de ventilation sur les toits avant de procéder au revêtement métallique. ( 5 ) Groupe d'analyse des tâches, Ministère du Travail et de la Maind'Oeuvre, Direction générale de là main-d'oeuvre, service des plans et carrières, Québec

19 Revue de littérature concernant les risques généraux associes au métier de ferblantier Le métier de ferblantier se divise en 3 spécialités, et on retrouve des risques â la santé légèrement différents selon la spécialité exercée, La littérature associe certains risques physiques et chimiques au métier de ferblantier. Ainsi, des études faites par des chercheurs américains du^ School of Public Health de l'université de Berkeley chez les travailleurs américains du métal en feuille, relatent un taux de mortalité élevé causé par des néoplasmes malins principalement localisés dans le tractus respiratoire. On associerait cette incidence élevé de cancers à une exposition aux fibres d'amiante qui étaient utilisées auparavant pour isoler les conduites. Les principaux facteurs de risques chimiques observés chez les ferblantiers de la ventilation seront donc, l'amiante, quand ceux-ci procèdent à des réparations ou à des relocalisations de conduites isoléesà l'amiante. La fibre de verre qui est maintenant utilisée comme isolant peut également représenter un risque. Les ferblantiers travaillant à la fabrication des équipements métalliques, en atelier, seront.soumis à des concentrations variables de fumées de soudure et de vapeurs de solvants utilisés pour nettoyer les surfaces. Les ferblantiers-couvreurs peuvent, être affectés par les fumées qui s'échappent des cheminées et autres ouvertures. Le principal facteur de risque physique présent dans le milieu de travail des ferblantiers demeure le bruit. Les niveaux sonores importants seront générés par l'utilisation d f outils électriques ou mécaniques et par le martelage et l'utilisation du métal. Une étude des Américains Kenny et ( 6 ) Ayer', souligne qu'il existe une incidence supérieure de surdité chez les travailleurs du métal en feuille par rapport à un groupe-témoin. La perte auditive se situe d'abord aux fréquences de 3 KHz à 6 KHz pour devenir plus sévère 1 mesure que le sujet avance en âge. Le travail dans des conditions climatiques extrêmes représente également un facteur de risque pour les ferblantiers-couvreurs et les ferblantiers de ventilation.

20 Bien que la littérature ne soit pas très explicite sur les questions d'ordre ergonomique, on observe chez ces travailleurs une fréquence élevée de postures inadéquates, plusieurs stations accroupies ou agenouillées très exigeantes pour la colonne vertébrale. De façon générale, on connaît l'importance des risques à la sécurité des travailleurs des chantiers de construction. «Le roulement élevé de la main-d' oeuvre, la mobilité inter-chantier, l'instabilité tant cyclique que saisonnière qui affecte l'activité de construction, la petite taille des entreprises, la constante évolution des travaux de l'équipe ou de l'environnement physique sont tous des facteurs susceptibles de modeler la question de la sécurité sur les chantiers. «D'après une analyse par genre d'emploi, le rapport de l'ocq constate que six des dix emplois qui génèrent les risques relatifs les plus élevés nécessitent l'utilisation du métal. Ce sont: le serrurier de bâtiment, le chaudronnier, le ferrailleur, le monteur d'acier de structure, le poseur ) de système d'intérieur et le ferblantier.» Les principales causes d'accident chez les ferblantiers seront les blessures à cause de l'utilisation du métal et les chutes; chute vers l'extérieur du bâtiment, chute vers le bas dues aux positions précaires ( 9 ) de travail et à l'encombrement des chantiers de construction en général. TT5 Cooper Wetal (1975 Study of Sheet Metal Workers U.S. Department of Commerce, National Technical Information Service (6) Kenny G.O. et Ayer H.E. Noise Exposure and Hearing levels of Workers in the Sheet Metal Construction Trade., American Industrial Hygiene Association Journal, août 1975 (7) Journal Mensuel de l'ordre dès Ingénieurs du Québec, septembre 1984, p. 12,13 (e) Rapport d'étude OCQ, Journal du Travail, Juillet-Août 1984, p.15 (9) Encyclopaedia of Occupational Health and Safety, International Labor Office, Geneva, 3e édition (1983) vol. I et II.

21 2. ANALYSE DOCUMENTAIRE DES TACHES

22 ANALYSE DOCUMENTAIRE DES TACHES 2.1 Description des tâches TABLEAU 5. Tableau des tâches du ferblantier^ Codification Tâche Tâche observée et/ou documentée Préparer le chantier, mettre la machinerie et les bancs de travail en place, entreposer la machinerie, les outils et équipements et les déplacer sur les lieux des travaux. Tâches effectuées en atelier de ferblanterie Fabriquer les longueurs de conduits tracer, couper la tôle avec des outils manuels ou mécaniques, isoler les panneaux, fermer les conduits et compléter les joints d'aboutements X Fabriquer les raccords, développer les patrons, couper, assembler les raccords Fabriquer les supports: tracer, couper et encocher les matériaux, former les supports métalliques, plier les fer angles, préparer les tiges rondes et souder les supports Fabriquer les joints boulonnés ou rivés et les renforts rapportés: couper les matériaux, les façonner et les assembler aux conduits 6 Fabriquer les accessoires et les joints souples: volets, déflecteurs muraux, portes d'accès, conduits téléscopiques X

23 Fabriquer les plenums boîtiers pour X envelopper les appareils de ventilation et de climatisation. Préparer les structures, les bases pour appareils, les portes d'accès à panneaux et les morceaux de tôle pour fermer les espaces libres Tâches effectuées par les ferblantiers de ventilation 8 Installer et réparer les conduits et X raccords: lire les plans, prendre des mesures, sélectionner les conduits et compléter ceux non-assemblés, installer les accessoires de contrôle, les conduits et les raccords et les raccorder aux branchements et conduits spéciaux. Vérifier l'étanchéité â l'air 9 Installer les appareils de chambres de ventilation et de climatisation 10 Installer les accessoires et l'équipement manufacturé 11 Installer les systèmes de chauffage et unités de chauffage préfabriqués, faire les raccords à la cheminée, installer les conduits muraux et les prises d'air des bonnets (plénums) abouter les conduits principaux et poser les régulateurs de volume, les raccords, les registres et les grillages, balancer les débits, poser l'humidificateur et les unités préfabriqués 12 Installer les systèmes de ventilation industrielle, installer les cyclones séparateurs, les éventails, les hottes des machines, les supports des conduits, les conduits principaux et supports inhérents et raccorder les machines au conduit principal

24 Tâches effectuées par les ferblantiers-couvreurs 13 Réparation et installer des revêtements métalliques des toits: préparation des revêtements et des surfaces, installation des gouttières, des descentes, des corniches, des solins, coupe-feu, évents, ventilateurs et revêtements 14 Couper les supports d'unités de ventilation sur les toits pour permettre l'exécution de la tache des couvreurs et resouder les supports 15 Installer les bouches d'aération dans les corniches extérieures des résidences X X X Taches effectuées par les ferblantiers des revêtements métalliques muraux 16 Installer ou réparer les revêtements pour.... les toits, les rebords, les bardeaux d'asphalte, les tuiles, les ardoises et l'amiante ondulée, installer les gouttières 17 Préparer et installer les revêtements muraux métalliques ou d'amiante pour les murs, façonner les attaches et les tôles, installer les tôles façonnées, les panneaux, les portes et les bardeaux d'amiante Taches générales effectuées par les ferblantiers 18 Installer les cloisons métalliques et/ou les portes coupe-feu, plafonds, casiers et tablettes, les hottes et puits de lumière 19 Préparer et installer les revêtements métalliques des conduits, réservoirs car.... lorifugés, installer les tôles de recouvrement 20 Préparer et installer des systèmes thermoplastique pour l'évacuation des vapeurs corrosives sur conduits de plastique (io) Idem â (s)

25 Justification des tâches et sous-tâches retenues Pour notre étude en vue d'établir un profil-type d'exposition à des risques à la santé pour les ferblantiers de la construction, nous avons concentré notre travail sur certaines tâches. Les tâches retenues sont celles que l'on a le plus souvent observées chez les ferblantiers de notre territoire. Une partie des tâches décrites par le MTMO est effectuée en atelier. Ce sont les tâches codifiées de 2 à 7 inclusivement. Comme ce sont des ferblantiers qui exécutent ces tâches et que ceux-ci sont parfois affectés aux chantiers de construction, nous avons cru pertinent de documenter cette partie au travail des ferblantiers. Chez les ferblantiers spécialisés en ventilation, nous avons retenu les tâches qui consistent à l'installation et à la réparation des systèmes de ventilation, soit la tâche no. 8. Les tâches 13, 14 et 15 et 16 sont celles qui furent le plus souvent observées chez les ferblantiers-couvreurs. Tout ce qui touche la planification, l'installation et la coordination des chantiers n'a pas été observé. Cependant, ces tâches nous apparaissent comme étant beaucoup moins à risque. Finalement, comme le nombre de ferblantiers qui procèdent 3. l'installation des revêtements muraux métalliques est très peu important sur notre territoire et qu'il fut impossible de trouver dans les territoires des DSC voisins des ferblantiers de cette spécialité, nous préférons concentrer notre étude sur les ferblantiers~couvreurs et ceux de la ventilation qui d'ailleurs semblent être des travailleurs plus exposés à l'ensemble des risques énumérés précédemment.

26 i 3. DESCRIPTION DETAILLEE DES TACHES ET/OU, SOUS-TÂCHES RETENUES

27 Description détaillée des tâches et/ou sous-tâches retenues 3.1 Equipements, outils et produits utilisés TABLEAU 6. Enumeration des équipements, outils et produits utilisés Tâche Produits Outils Equipement Ciments à étancher Outils à fermer les agrafes Marteau électrique ou pneumatique Barre d'appui Soudeuse par points portative Pistolets à cimenter Cleat bunder To le Papier-carton Patrons - papier carbon colle Banc de travail Ensemble de compas Regie triangulaire Equerre Pointe à tracer Règle droite à ligne Equerre à charpente Métaux en longueur - fer angle, fer plat, fer en V, fer en T, tige ronde, lisière de tole (acier doux), écrous â filets Fausse équerre Ruban à mesurer Traçoir Poinçon à centrer Marteau de machiniste Angle iron-cutter Scie à fer à main Poste oxy acétylènique Scie mécanique Couteau plongeur à vis sans fin Perceuse électrique Poinçon Pince-étau Serres 6" Filière manuelle ou mécanique Plieuse à fer-angle

28 Tache Produits Outils Equipement Fer angle, plat, en U, en T Tiges, tôles Gasket : - amiante - papier goudronné - caoutchouc - coton néoprène Vis, boulons, écrous Baguette d'apport Ruban à mesurer Scie manuelle à fer Lames de scie a fer Couteau 1 levier pour fer-angle Cisaille droite à tole Cisailles motorisées Equerre ajustable Poste oxy:ace Forets Foreuse électrique Poinçon manuel (Whitney) Poste de soudure électrique Turn valve Turn blade Pesées de fer et de plomb Chaînes Fusibles de laiton uni Flexible duc lever Charnières Verrous, serrure à pression Cable d'acier 1/4" d'épaisseur Poulies d'acier Tôles Métaux en barre Joints et renforts Cadre de ferrangle Conduits et raccords Ancrages Vis à tole Dril screws Boulons-écrous Les esses Clavettes Ciment - ruban adhésif Boites de mélange Boîtes murales Valves de réduction Conduits principaux Ruban à mesurer Flat pattern Plieuse à métaux Coupeuse â métaux Perceuse Poste de soudure Outils pour les ancrages Echafauds

29 Tâche Produits Outils Equipement 9 Gardes-protecteurs pré- Dispositif de suspension fabriqués «coil-form» Tiges de fer et Ion- VélomStre gueurs de fer Angle Supports de fer et plate-formes Boitiers de formes et dimensions variées Boulons de diamètre et longueurs variés Tire-fonds Filtres Serpentins Purificateurs d'air Unités manufacturées 10 Déflecteurs Serpentins, grillage, diffuseur Humidificateur Filtre électronique Clé à coulisse Bouche de nettoyage Tuyau téléscopique Tuyau flexible Boîtes de mélange Boîtes murales Valve de réduction Silencieux Vis I tôle Collets d'ajustage «Duct tape» Ciment 3M Boulons et écrous Supports du manufacturier Vis de nivellement Collets-grillage ou registres

30 Tâche Produits Outils Equipement 11 Fournaise en unité Raccords divers Conduits ronds Régulateur de tri Economiseur de chaleur Conduits Raccords de prise Bonnets Quincaillerie de régu~ lateur Esses et clavettes Vissage et ruban adhésif Ciment adhésif 311 Registres Grillages Humidificateur 12 Toupies pré-assemblées ou en pièces Eventails Hottes inhérentes aux machines Supports divers Accessoires divers Conduits Raccords Portes et pièces Raccords de canevas Collets ajustables Raccords de tuyau flexible Ciments à calfater Acide muriatique Brosse à acide Barres d'étain Pains de sel ammoniac. Unités préfabriquées

31 Tâche Produits Outils Equipement 13 TÔle galvanisée Roofing double-seamer Tôle ondulée Roofing tongues Tôle aluminium Ajustable roofing tongues Tôle de cuivre Fer blanc luisant Fer blanc mat Panneaux noués Faitières Arêtiers Dos de cheval Solins de cheminée Larmiers Events Louvres Lucarne Ventilation Contre-solin Solin coupe-feu Bec de cane Puits de lumière Corniches Gouttières de descente Attaches Papiers Papier de feutre non-satiné Clous de cuivre Clous I maçonnerie Boulons et écrous de cuivre Plomb en feuille Joints préfabriqués Boulons I tête de plomb Baguettes de bois Clous à toiture Vis à encrage Rondelles de plomb.

32 Fiche environnementale - synthèse Evaluation des risques â la santé des travailleurs de la construction: ferblantiers Lors de nos visites sur le terrain, nous cherchions à évaluer l'exposition à des risques de nature physique ou chimique, pouvant présenter des problèmes pour la santé des travailleurs - ferblantiers sur les chantiers de construction. Four notre étude, nous distinguons 4 groupes de ferblantiers: ceux qui procèdent à des travaux de toiture (tâches 13, 14, 15 et 16), ceux qui procèdent à l'installation d'équipement de ventilation sur les chantiers de construction (tâche 8), ceux qui réparent et relocalisent les conduits de ventilation et finalement ceux qui sont affectés à la fabrication des équipements métalliques, en atelier, (tâches 2, 3, 4, 5, 6, 7). Les informations recueillies lors de nos visites sur les chantiers nous ont permis d'identifier la présence d'agresseurs chimiques et physiques potentiels. Aucun des éléments pouvant amener des problèmes de santé chez les travailleurs n'étaient présents en «concentration» suffisante pour justifier que des mesurés quantitatives soient prises. Cependant, il est possible que sur d'autres chantiers ou dans des conditions d'utilisation différente les agresseurs potentiels deviennent des risques pour les ferblantiers* Risques physiques 1. Le bruit: Le bruit est un facteur de risque présent dans le cadre du travail de ferblantiers de la ventilation (installation et réparation) ainsi que pour les travailleurs des ateliers de ferblanterie.

33 A cause de l'extrême variabilité des conditions d'un chantier à l'autre et parce que plusieurs travailleurs de différents corps de métier peuvent se retrouver au même moment sur le même chantier, le ferblantier de ventilation sera exposé au bruit de façon très variable* De façon générale, le bruit sera de type continu, principalement généré par les compresseurs et générateurs, toujours en opération sur les chantiers de construction, ainsi que par les outils mécaniques ou électriques nécessaires 1 l'exécution de leurs taches. Occasionnellement, des bruits, d'impact générés par l'utilisation du pistolet de scellement peuvent affecter ces travailleurs. Les ferblantiers de ventilation qui procèdent a des réparations seront en plus exposés au bruit lorsqu'ils ont a démolir des conduits pour installer le nouvel équipement. Les ferblantiers de ventilation qui travaillent en atelier nous semblent être le groupe le plus à risques. Les travaux de fabrication d'équipements de ventilation nécessitent plusieurs opérations mécaniques sur le métal en feuilles. Le bruit de type métal sur métal généré par les machines mécaniques comme les perceuses "coupeuses" sera d'autant plus important si la production est: grande. Dans les entreprises du genre que l'on retrouve sur notre territoire, le bruit ne représente pas de problème, la production étant irrégulière et le personnel partageant son temps entre l'atelier et les chantiers extérieurs. 2; Les contraintes climatiques: \ Tous les travailleurs des chantiers de construction sont exposés à du travail dans des conditions climatiques difficiles. Les ferblantiers affectés à des travaux de toiture travaillent surtout l'été. A la charge de la chaleur et au soleil, s'ajoute la présence fréquente du goudron fraîchement appliqué sur les toits, qui augmente l'inconfort.

Le plan de formation des apprentissages (ferblantière)

Le plan de formation des apprentissages (ferblantière) Ferblantière Le plan de formation des apprentissages (ferblantière) Les tâches du métier de ferblantière Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3 Tâche 4 Tâche 5 Tâche 6 Tâche 7 Développer des pièces manquantes Fabriquer

Plus en détail

O E L ' H Û ^ l ^ ^ CENTRE K.; - ; 0 -: ;!:RCIER Inc.

O E L ' H Û ^ l ^ ^ CENTRE K.; - ; 0 -: ;!:RCIER Inc. Centre de documentetîon Département de santé communautaire 0>Ï 413 Service de santé au travail 1831 boul. Dorchester ouest, Montréal H3H 1R4, 937-4676 ç.an'tst AIf TRAVAIL O E L ' H Û ^ l ^ ^ CENTRE K.;

Plus en détail

EXIGENCES POUR L'APPLICATION DE BARDEAUX D'ASPHALTE SUR DES SUPPORTS DE COUVERTURE EN BOIS AVEC PENTE DE 1:3 OU PLUS

EXIGENCES POUR L'APPLICATION DE BARDEAUX D'ASPHALTE SUR DES SUPPORTS DE COUVERTURE EN BOIS AVEC PENTE DE 1:3 OU PLUS DIVISION IV EXIGENCES POUR L'APPLICATION DE BARDEAUX D'ASPHALTE SUR DES SUPPORTS DE COUVERTURE EN BOIS AVEC PENTE DE 1:3 OU PLUS Note: Les bardeaux avec armatures organiques ont été retirés du marché.

Plus en détail

Couvertures métalliques

Couvertures métalliques FICHE TECHNIQUE Couvertures métalliques 2 4 5 CONNAÎTRE > Les métaux utilisés > Compatibilité des matériaux > Mise en œuvre > Supports > Ventilation REGARDER > L état de la couverture > L état des supports

Plus en détail

Table des matières Page

Table des matières Page Table des matières Page Installation, Entreposage, Outils et Équipements.. 2 Mesures de Sécurité, Maintenance, Avis Important.. 3 Direction de la pose. 4 Vue d ensemble des détails de pose... 5 Détails

Plus en détail

Le plan de formation des apprentissages (couvreuse)

Le plan de formation des apprentissages (couvreuse) Couvreuse Le plan de formation des apprentissages (couvreuse) Les tâches du métier de couvreuse Tâche 1 : Tâche 2 : Tâche 3 : Tâche 4 : Tâche 5 : Tâche 6 : Installer une couverture à membrane monocouche

Plus en détail

Poseuse de systèmes intérieurs

Poseuse de systèmes intérieurs Poseuse de systèmes intérieurs Le plan de formation des apprentissages (poseuse de systèmes intérieurs) Les tâches du métier de poseuse de systèmes intérieurs Tâche 1 : Tâche 2 : Tâche 3 : Tâche 4 :

Plus en détail

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier.

SERRURIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage. Construction 45.2 Amiante Acier. serrurierv2 Page 1 sur 8 SERRURIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Construction 45.2 Amiante Acier Mécanique Benzène dans mélange d'hydrocarbures Chrome

Plus en détail

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL ET SPÉCIALISÉ EN DÉCONTAMINATION DE L AMIANTE

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL ET SPÉCIALISÉ EN DÉCONTAMINATION DE L AMIANTE ENTREPRENEUR GÉNÉRAL ET SPÉCIALISÉ EN DÉCONTAMINATION DE L AMIANTE TRAVAUX DE DÉCONTAMINATION ET D ENLÈVEMENT DE MATIÈRES DANGEREUSES Amiante, Vermiculite, Pyrite, Moisissures Les travaux de décontamination

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Direction adjointe des études au Service de soutien à l'enseignement et aux activités internationales

PROFIL DE L EMPLOI. Direction adjointe des études au Service de soutien à l'enseignement et aux activités internationales PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

Plus en détail

TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL

TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL 20-1 TABLE DES MATIÈRES ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL 20.1 PAREMENT EXTÉRIEUR DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau

Table des matières. Introduction. L ergonomie au bureau 5e édition Résumé L ergonomie s intéresse à l adaptation du travail au travailleur. Par «travail», on entend ici le milieu de travail, le poste de travail et les tâches à accomplir. Les conditions ergonomiques

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI 373-MAGCL1005 373-MAGCL1006 373-MAGCL1009 373-MAGCL1010. Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

PROFIL DE L EMPLOI 373-MAGCL1005 373-MAGCL1006 373-MAGCL1009 373-MAGCL1010. Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Soutien ouvrier 373-MAGCL1007 373-MAGCL1005 373-MAGCL1006 373-MAGCL1009 373-MAGCL1010 Titre de la direction :

Plus en détail

Normes pour la mise en œuvre des objectifs de performances dans le lycée d'enseignement professionnel Polybâtisseuse CFC / polybâtisseur CFC

Normes pour la mise en œuvre des objectifs de performances dans le lycée d'enseignement professionnel Polybâtisseuse CFC / polybâtisseur CFC Normes pour la mise en œuvre des objectifs de performances dans le lycée d'enseignement professionnel Polybâtisseuse CFC / polybâtisseur CFC Couverture de toit version décembre 09 Mise en œuvre CFC dans

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER HONORE-MERCIER INC. DÉPARTEMENT DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE SANTÉ AU TRAVAIL BATIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS FICHIER-CADRE GRUTIER

CENTRE HOSPITALIER HONORE-MERCIER INC. DÉPARTEMENT DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE SANTÉ AU TRAVAIL BATIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS FICHIER-CADRE GRUTIER rentre de documentation Département de santé communautaire nîsaasgss^' CENTRE HOSPITALIER HONORE-MERCIER INC. DÉPARTEMENT DE SANTÉ COMMUNAUTAIRE SANTÉ AU TRAVAIL CENTRE H Z&VSSS*»* N - ;01 'MV, 1 -FRAMBOISE

Plus en détail

Prévention de la pénibilité

Prévention de la pénibilité Prévention de la pénibilité La loi du 9 novembre 2010 portant réforme des retraites pose une double exigence : Tracer l exposition des travailleurs aux facteurs de risques caractérisant la pénibilité afin

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Clientèle / Relation(s) professionnelle(s): Personnel de soutien Personnel enseignant

PROFIL DE L EMPLOI. Clientèle / Relation(s) professionnelle(s): Personnel de soutien Personnel enseignant PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Soutien ouvrier 378-JARDIN001 Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Perceuses à colonne

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Perceuses à colonne Identification de l équipement : Date: Perceuses à colonne A 4 2 1 3 Éléments d une perceuse 1 Bâti 2 Table 3 Outil 4 Mandrin 5 Levier 6 Système de fixation Dispositifs de sécurité A Bouton d arrêt d urgence

Plus en détail

Sommaire Table des matières

Sommaire Table des matières Notice de montage 1 Sommaire Table des matières I. Mise en garde... 3 II. Avant de commencer... 4 1. Préparer vos outils... 4 2. Pièces nécessaires pour le montage de votre porte Keritek... 5 III. Étape

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION Série Héritage

GUIDE D INSTALLATION Série Héritage GUIDE D INSTALLATION Série Héritage SYSTÈME DE TOITURE SIÈGE SOCIAL 1418, rue Michael, Ottawa, ON K1B 3R2 LIGNE DIRECTE 1 800-267-0860 TÉLÉPHONE 1 613-746-3206 TÉLÉCOPIEUR 1 613-746-0445 JUIN 2010 BUREAU

Plus en détail

l installation D un solarium Zytco DiDier P. ayel Josée lemieux FréDéric auclair 11

l installation D un solarium Zytco DiDier P. ayel Josée lemieux FréDéric auclair 11 L installation d un Solarium La compagnie Zytco offre un vaste choix de solariums dans une gamme tout aussi étendue de prix répondant aux attentes et respectant les budgets de toutes les familles québécoises.

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. (centre de service) 316-TECINF012. Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): Clientèle / Relation(s) professionnelle(s):

PROFIL DE L EMPLOI. (centre de service) 316-TECINF012. Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): Clientèle / Relation(s) professionnelle(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Technicien en informatique (centre de service) Soutien technique 316-TECINF001 316-TECINF012 Titre de la direction

Plus en détail

Guide de pose pour planchers de bois franc massifs.

Guide de pose pour planchers de bois franc massifs. Guide de pose pour planchers de bois franc massifs. Trucs pratiques L installation d un plancher pré verni demande plus de précaution qu un plancher traditionnel puisque l on ne veut pas endommager le

Plus en détail

Guide de l entrepreneur

Guide de l entrepreneur Guide de l entrepreneur Par le Service des terrains et bâtiments Mise à jour le 6 avril 2010 1 Table des matières 1 Table des matières... 2 2 Liste de distribution... 3 3 Généralité... 4 3.1 Informations

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs Identification de l équipement: Date: Chariots élévateurs 3 Éléments du chariot 1 Mât d élévation 2 Vérin 3 Fourches 4 Tablier du porte-fourches 5 Roues motrices 6 Roues de direction 7 Châssis 8 Frein

Plus en détail

2 -Instructions de -montage- et de service : -Système- de montage PV light intégré dans la toiture Nº art. : 221 858 Version : 03

2 -Instructions de -montage- et de service : -Système- de montage PV light intégré dans la toiture Nº art. : 221 858 Version : 03 Systèmes solaires PV-Light Montage intégré dans la toiture Veuillez remettre à l utilisateur! Toutes modifications réservées. 2 -Instructions de -montage- et de service : -Système- de montage PV light

Plus en détail

DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 18 ÉLECTRICITÉ

DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 18 ÉLECTRICITÉ DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 18 ÉLECTRICITÉ 1. DESCRIPTION DU CONCOURS 1.1. But de l épreuve Évaluer les aptitudes et les compétences des concurrents et des concurrentes reliées à l installation

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. (support technique PC-MAC)

PROFIL DE L EMPLOI. (support technique PC-MAC) PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Technicien en informatique (support technique PC-MAC) Soutien technique 316-TECINF002 PC (horaire soir) 316-TECINF004

Plus en détail

Amiante Protection des travailleurs

Amiante Protection des travailleurs P/DN/IJ 7/7/2006 Amiante Protection des travailleurs Le décret n 2006-761 du 30 juin 2006 modifie le Code du travail et introduit de nouvelles règles pour la protection des travailleurs contre les risques

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Agent de soutien administratif classe principale (magasins et entrepôts) Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

PROFIL DE L EMPLOI. Agent de soutien administratif classe principale (magasins et entrepôts) Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

Plus en détail

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence.

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. 1 REGLES GENERALES 1.1 Disposition générale Le personnel est tenu de se conformer strictement

Plus en détail

TUILE REX 24.183.910 MODE D'EMPLOI

TUILE REX 24.183.910 MODE D'EMPLOI TUILE REX 24.183.1100 REX 24.183.910 MODE D'EMPLOI CONTENU LES AVANTAGES 3 LES CARACTERISTIQUES 4 LA MISE EN OEUVRE ILLUSTRÉE 5 LES BONNES PRATIQUES SUR CHANTIER 9 LES ACCESSOIRES 11 2 LES AVANTAGES MONTAGE

Plus en détail

DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 15 PLOMBERIE

DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 15 PLOMBERIE DESCRIPTION DU CONCOURS QUÉBÉCOIS 2014 15 PLOMBERIE 1. DESCRIPTION DU CONCOURS 1.1. But de l épreuve Évaluer les connaissances et les habiletés de la participante ou du participant dans l installation

Plus en détail

Stef Premium II ULTRA iso

Stef Premium II ULTRA iso Devis d installation Système de revêtement thermique avec enduit de finition Stef Premium II ULTRA iso Le Système (EIFS) de STEF le plus populaire sur panneaux isolants de polyisocyanurate 1-Généralités

Plus en détail

Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard

Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE. Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard Axel Laprise et Guillaume Larouche Groupe 022140 Enveloppe 221-C40-CH ANALYSE D'UNE TOITURE DE RÉSIDENCE Présenté à: Jean-René Cloutier-Ménard Technologie de l'architecture 21 septembre 2010 Table des

Plus en détail

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001

Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 Table des matières 1. Généralités Introduction Table des matières Auteurs Index alphabétique n o 2002/1 15 04 2002 n o 2001/1 30 01 2001 2. Politique de sécurité Accueil et formation des nouveaux engagés

Plus en détail

SITUATIONS DANGEREUSES AU TRAVAIL : PORTRAIT D UNE DÉCENNIE DANS UN CENTRE HOSPITALIER

SITUATIONS DANGEREUSES AU TRAVAIL : PORTRAIT D UNE DÉCENNIE DANS UN CENTRE HOSPITALIER SITUATIONS DANGEREUSES AU TRAVAIL : PORTRAIT D UNE DÉCENNIE DANS UN CENTRE HOSPITALIER Robert Bourbonnais a a Centre de santé et de services sociaux de Laval (Laval, Québec) La présente étude trace le

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 EN003429 RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING., INSPECTEUR TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

10.0 Électricité. 10.1 Conformité au code. 10.2 Perforations dans les murs. 10.3 Emplacement du panneau. 10.4 Saignées. 10.5 Coffrets électriques

10.0 Électricité. 10.1 Conformité au code. 10.2 Perforations dans les murs. 10.3 Emplacement du panneau. 10.4 Saignées. 10.5 Coffrets électriques 10.0 Électricité 10 10.1 Conformité au code 10.2 Perforations dans les murs 10.3 Emplacement du panneau 10.4 Saignées 10.5 Coffrets électriques 10.6 Câblage électrique 10.7 Conduit 10.8 Éclairage encastré

Plus en détail

Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement

Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Analyse des risques d un poste de travail dans une entreprise ou un établissement Pour les stagiaires de l enseignement secondaire, du supérieur et de l enseignement pour adultes Modèle A (secteur lourd)

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles. Les caractéristiques des sons. Le bruit et la surdité

Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles. Les caractéristiques des sons. Le bruit et la surdité Le bruit : Un risque très présent dans le secteur des services automobiles Le bruit est omniprésent au travail. Défini comme l addition d un ensemble de sons, le bruit est produit par de nombreux équipements

Plus en détail

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution!

Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar. Vous avez des problèmes de ventilation? détient la solution! Venmar établit les normes de l industrie de la ventilation! Venmar Ventilation inc. est le plus important manufacturier d équipements destinés au traitement de la qualité de l air dans le domaine résidentiel

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Centre de diffusion / Soutien à l'apprentissage et au développement pédagogique

PROFIL DE L EMPLOI. Centre de diffusion / Soutien à l'apprentissage et au développement pédagogique PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Agent de soutien administratif classe II (CTI et comptoir de prêt) Soutien administratif 229-ABCL2012 (jour) 229-ABCL2010

Plus en détail

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur

Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur Ventilation SYSTEME D avec récupération de chaleur 1. GENERALITES L'ensemble doit satisfaire aux normes suivantes: NBN D 50.001 NBN EN 308 Exigences PEB NBN S 01-400-1 (confort acoustique) Réglementation

Plus en détail

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES

MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES MASTER PREVENTION DES RISQUES ET NUISANCES TECHNOLOGIQUES 1 I. Les textes applicables Décret du 8 janvier 1965 modifié qui concerne les mesures de protection applicables aux établissements dont le personnel

Plus en détail

UNITÉ DE NETTOYAGE PERSONNELLE SÉCURITAIRE

UNITÉ DE NETTOYAGE PERSONNELLE SÉCURITAIRE UNITÉ DE NETTOYAGE PERSONNELLE SÉCURITAIRE S UNITÉ DE NETTOYAGE PERSONNELLE SÉCURITAIRE Le nettoyage de vêtements d ouvrier d'usine peut être dangereux et doit répondre à certaines normes de sécurité.

Plus en détail

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires

CONTENU. B- Traitement et recyclage des déchets 1. Démolition des navires CONTENU 2 I- Une transition sûre et équitable? Les enjeux mondiaux du développement durable II- Le débat écologique et sa dimension sociale III- Les nuances de vert dans les emplois verts IV. Emplois verts

Plus en détail

OKANAGAN CODE: 0098 IMPORTANT TOLL FREE/SANS FRAIS: 1-877-795-7423. 0098_Okanagan_11x14_Instructions_V1.4 AVANT DE COMMENCER

OKANAGAN CODE: 0098 IMPORTANT TOLL FREE/SANS FRAIS: 1-877-795-7423. 0098_Okanagan_11x14_Instructions_V1.4 AVANT DE COMMENCER 6'-8 13 16" [205 cm] 9'-4 1 16" [285 cm] Élévation avant Élévation latérale 0098_Okanagan_11x14_Instructions_V1.4 6'-8 13 16" [205 cm] 9'-4 1 16" [285 cm] INSTRUCTIONS Superficie au sol 14'-0 1 2" [428

Plus en détail

IDENTIFICATION PRÉLIMINAIRE DES RISQUES

IDENTIFICATION PRÉLIMINAIRE DES RISQUES 1. Pièce mobile en mouvement (courroie, convoyeur, ventilateur, etc.) 1. 1. Cisaillement 1. 2. Entraînement 1. 3. Coincement 1. 4. Frappé par 1. 5. Frapper contre 1. 6. Écrasement 2. Courant électrique

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. (paie)

PROFIL DE L EMPLOI. (paie) PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Technicien en administration (paie) Soutien technique 314-TECADM002 Titre de la direction : Titre du service :

Plus en détail

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise

Plan de formation Installateur en sanitaire CFC Check-list des objectifs de formation en entreprise Objectifs particuliers Administration Expliquer et respecter les procédures en vigueur dans l'entreprise Expliquer et décrire les procédures du métier Développement durable Utiliser avec discernement les

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Technicien en informatique classe principale (certification logiciel) 316-TECINCLP009 316-TECINCLP010 316-TECINCLP011

PROFIL DE L EMPLOI. Technicien en informatique classe principale (certification logiciel) 316-TECINCLP009 316-TECINCLP010 316-TECINCLP011 PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Technicien en informatique classe principale (certification logiciel) Soutien technique 316-TECINCLP008 316-TECINCLP009

Plus en détail

LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES

LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES LISTE DES ÉQUIPEMENTS PRIORITAIRES N fiche Segmentation Équipements Exigences Carsat PRÉVENTION DU RISQUE CHIMIQUE 1 VL Carrosserie et PL 2 VL Mécanique et PL Système de lavage pour pistolets à peinture

Plus en détail

La protection respiratoire à adduction d air

La protection respiratoire à adduction d air 7Fiche technique La protection respiratoire à adduction d air La pompe à air ambiant Dans les ateliers de carrosserie, le décapage au jet d abrasif et la pulvérisation de produits contenant des isocyanates

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin.

Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin. Faciles à poser, économiques, les plaques ondulées sont idéales pour constituer un endroit abrité dans le jardin. A) Avant de commencer : Trucs et astuces : En cas de faible pente, utiliser du mastic d'étanchéité

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Le présent document et les modèles qui l'accompagnent sont donnés exclusivement pour un usage informatif. Le document unique d évaluation des risques

Plus en détail

Soulever et porter correctement une charge

Soulever et porter correctement une charge Soulever et porter correctement une charge Sommaire Cette brochure explique comment éviter de se surmener ou d avoir un accident en soulevant et en portant une charge. Le port et le levage d une charge

Plus en détail

DIVISION VII RECOMMANDATIONS POUR L APPLICATION DE COUVERTURES ARTISANALES SUR DES SUPPORTS DE BOIS

DIVISION VII RECOMMANDATIONS POUR L APPLICATION DE COUVERTURES ARTISANALES SUR DES SUPPORTS DE BOIS DIVISION VII RECOMMANDATIONS POUR L APPLICATION DE COUVERTURES ARTISANALES SUR DES SUPPORTS DE BOIS Mars 2004 Cette page doit être laissée blanche TABLE DES MATIÈRES DIVISION VII COUVERTURES ARTISANALES

Plus en détail

Comment procéder : 9 étapes simples pour installer un plan de travail préformé

Comment procéder : 9 étapes simples pour installer un plan de travail préformé Comment procéder : 9 étapes simples pour installer un plan de travail préformé L'installation de votre propre plan de travail vous donne l'opportunité de vous exprimer et d'économiser de l'argent. Pour

Plus en détail

«Pénibilité» Salariés concernés

«Pénibilité» Salariés concernés Actualité sociale Décembre 2015 «Pénibilité» La dernière réforme des retraites, portée par une loi du 20 janvier 2014, a souhaité prendre en compte la pénibilité au travail pour permettre aux salariés

Plus en détail

Z-Vent MODÈLE SVE SÉRIE III

Z-Vent MODÈLE SVE SÉRIE III Système de ventilation spécial en acier inoxydable. Pour appareils à gaz Catégorie II, III, IV Testé et listé par: UNDERWRITERS LABORATORIES INC. UL 1738 & BH636 SYSTÈME DE VENTILATION SPÉCIAL EN ACIER

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. (gestion financière et paie) Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

PROFIL DE L EMPLOI. (gestion financière et paie) Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Technicien en administration (gestion financière et paie) Soutien technique 314-TECADM005 Titre de la direction

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

DECRET Décret no 96-98 du 7 février 1996 relatif à la protection des travailleurs contre les risques liés à l'inhalation de poussières d'amiante

DECRET Décret no 96-98 du 7 février 1996 relatif à la protection des travailleurs contre les risques liés à l'inhalation de poussières d'amiante Accueil > Les textes législatifs et réglementaires > Détail d'un texte En savoir plus sur ce texte... JORF n 33 du 8 février 1996 page 2050 DECRET Décret no 96-98 du 7 février 1996 relatif à la protection

Plus en détail

ANNEXE 5 : Rubrique 32 : tableau B, annexe 2 dans le manuel : agent matériel

ANNEXE 5 : Rubrique 32 : tableau B, annexe 2 dans le manuel : agent matériel ANNEXE 5 : ATTRIBUTION ET EVALUATION DES CODES EN CAS D ACCIDENT DE TRAVAIL GRAVE Rubrique 31 : tableau A, annexe 1 dans le manuel : déviation Mentionner la déviation dont la lésion est le résultat direct.

Plus en détail

Les Produits MURPHCO Ltée

Les Produits MURPHCO Ltée DESCRIPTION Les Produits MURPHCO Ltée Le drain de toit Murphco est constitué d'un tablier de cuivre plein et d'un manchon en cuivre rigide sans joint ni soudure verticale. Il se distingue par sa conception

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS

I. Evaluation des risques. Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Question 8 du label SGS I. Evaluation des risques Une évaluation des risques est une enquête systématique de tous les risques liés aux postes de travail, aux équipements de travail

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE C.T. 01 PRÉPARATION DU SECTEUR D INTERVENTION 1) Arrêter et calfeutrer les systèmes de ventilation et de traitement d air, afin d empêcher que toute poussière ne se propage vers les autres

Plus en détail

FICHE D ENTREPRISE. Etablie en application de l article R. 4624-37 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989

FICHE D ENTREPRISE. Etablie en application de l article R. 4624-37 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989 I RENSEIGNEMENTS D ORDRE GÉNÉRAL 1. Date d établissement de la fiche FICHE D ENTREPRISE Etablie en application de l article R. 462437 du code du travail Conforme à l arrêté du 29 mai 1989 Médecin du travail

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Technicien informatique, classe principale (SharePoint)

PROFIL DE L EMPLOI. Technicien informatique, classe principale (SharePoint) PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Technicien en informatique, classe principale (SharePoint) Soutien 316CP-TINCLP012 Titre de la direction : Titre

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES COGESTEN 63 rue Castellion 01100 OYONNAX Mis à jour le 30/06/2012 1 / 13 FEUILLE D'EMARGEMENT NOM PRENOM FONCTION DATE SIGNATURE 2 / 13 LES NIVEAUX DE RISQUES Le

Plus en détail

PLOMBIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage

PLOMBIER. Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec nom d usage Répertoire des activités de travail exposant aux cancérogènes GISCOP93 Université Paris 13 (Bobigny) plombierv2 Page 1 sur 9 PLOMBIER Liste des domaines étudiés Listes des produits Liste des produits avec

Plus en détail

Document unique démarche de progrès

Document unique démarche de progrès Document unique démarche de progrès D.U.E.R Réaliser l évaluation des risques professionnels Animation: Mohamed SEBIA CCIT des Alpes de Haute-Provence 1 Ordre du jour Les enjeux de la prévention des risques

Plus en détail

SQRD. Défi scolaire secondaire Cégep et Université Construction d un composteur

SQRD. Défi scolaire secondaire Cégep et Université Construction d un composteur Défi scolaire secondaire Cégep et Université Construction d un composteur SQRD «L R du compost» Niveau de difficulté : avancé Nombre de participants : 10 ou plus Durée de préparation : indéterminée Durée

Plus en détail

Type extérieur intérieur Poids longueur largeur hauteur longueur largeur hauteur poids

Type extérieur intérieur Poids longueur largeur hauteur longueur largeur hauteur poids BUNGALOWS BUREAUX avec PANNEAUX SANDWICH Informations générales: Le descriptif suivant se rapporte aux caractéristiques et à l équipement des nouveaux conteneurs standards avec isolation mousse polyuréthane.

Plus en détail

PROFIL DE L EMPLOI. Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s):

PROFIL DE L EMPLOI. Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre du responsable fonctionnel: Subordonné(s): PROFIL DE L EMPLOI Titre de l emploi : Catégorie de l'emploi : Numéro du plan d'effectif : Soutien administratif 929-SECCL1001 Titre de la direction : Titre du service : Titre du supérieur immédiat: Titre

Plus en détail

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL

PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL PROFIL DE MÉTIER SECTORIEL TECHNICIEN CHARIOTS ÉLÉVATEURS Date d'édition: novembre 2011 ASBL EDUCAM VZW Avenue J. Bordetlaan 164, Bruxelles 1140 Brussel T 02 778 63 30 F 02 779 11 32 Technicien chariots

Plus en détail

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance!

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance! NOM durée contexte contenu objectif cibles: QUIZZ 5 à 15 minutes formation / mise à disposition des artisans de passage à la CMAR / entreprise 8 quizz thématiques tester la connaissance des participants

Plus en détail

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations

Travaux interdits et travail en élévation. Aspects réglementaires applicables en EPLE. Les interdits et les dérogations Travaux interdits et travail en élévation Aspects réglementaires applicables en EPLE Les interdits et les dérogations Adresse du site hygiène et sécurité académique: http://www.ac-creteil.fr/hygiene-securite

Plus en détail

Boulanger. Du risque... à la prévention

Boulanger. Du risque... à la prévention Boulanger Du risque...... à la prévention Poussières de farine Une réalité professionnelle pour 130 000 boulangers! La farine est la première cause d allergie respiratoire professionnelle en France Vous

Plus en détail

SPÉCIAL PAIE. Modification de certaines cotisations pour l année 2014. Sommaire LA PRÉPARATION DES IMPÔTS ARRIVE À GRANDS PAS!

SPÉCIAL PAIE. Modification de certaines cotisations pour l année 2014. Sommaire LA PRÉPARATION DES IMPÔTS ARRIVE À GRANDS PAS! Une publication de l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec Enregistrée sous poste-publications n 40065623 VOLUME 45 NUMÉRO SPÉCIAL JANVIER 204 SPÉCIAL PAIE Sommaire Service

Plus en détail

Prévention du mal de dos chez le couvreur. Troubles musculosquelettiques dans les métiers de la construction

Prévention du mal de dos chez le couvreur. Troubles musculosquelettiques dans les métiers de la construction Troubles musculosquelettiques dans les métiers de la construction Prévention du mal de dos chez le couvreur SPF Emploi, Travail et Concertation sociale Quels sont les principaux risques pour le dos? 1.

Plus en détail

Table des taux de salaire et de cotisation aux avantages sociaux

Table des taux de salaire et de cotisation aux avantages sociaux Secteur résidentiel Table des taux de salaire et de cotisation aux avantages sociaux À compter du 26 avril 2009 PU 90-40 (0904) SECTEUR résidentiel Taux de salaire en vigueur le 26 avril 2009 Métiers et

Plus en détail

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES

COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES collecteurs solaires 9.1 11.2008 F I C H E T E C H N I Q U E plus de produit AVANTAGES POUR L INSTALLATION ET L'ENTRETIEN COLLECTEURS SOLAIRES POUR INSTALLATIONS VERTICALES Le collecteur solaire CS 25

Plus en détail

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques

Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Fiche de travail Protection incendie installations aérauliques Bases légales Les normes et directives suivantes sont à respecter: Norme de protection incendie de l AEAI Directive de protection incendie

Plus en détail

Aspirateur avec sac. Réf: EV-100-S18 / Modèle: CEVC180ASB MANUEL D UTILISATION

Aspirateur avec sac. Réf: EV-100-S18 / Modèle: CEVC180ASB MANUEL D UTILISATION Aspirateur avec sac Réf: EV-100-S18 / Modèle: CEVC180ASB MANUEL D UTILISATION 1 MISES EN GARDE IMPORTANTES Lire attentivement le manuel d'instructions avant de vous servir de cet appareil. Conserver ce

Plus en détail

Électricité et autres sources d énergie

Électricité et autres sources d énergie Fiche technique #75 Électricité et autres sources d énergie Équipements et outils pneumatiques : dangers et mesures de prévention L utilisation de tout outil comporte des dangers, mais comparativement

Plus en détail

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré

DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. dans les Etablissements scolaires du Second degré DOCUMENT UNIQUE D'EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS dans les Etablissements scolaires du Second degré Depuis 1991, tout employeur a l'obligation d'évaluer les risques professionnels au sein de son

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE

RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Le règlement sur la construction de la Ville est modifié par la modification du Règlement

Plus en détail

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent.

J ai l honneur de vous communiquer ci-dessous la synthèse de l inspection ainsi que les principales demandes et observations qui en résultent. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 13 novembre 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-045205 Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité Hôpital Saint Louis 1, avenue Claude Vellefaux 75010 PARIS

Plus en détail

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de

Dispositif composé d une ceinture ou d un harnais qui empêche de Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 28 aout 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 7 1.0 OBJET Cette procédure a comme objectif d

Plus en détail

Barème des salaires dans le secteur industriel, commercial et public de l industrie de la construction

Barème des salaires dans le secteur industriel, commercial et public de l industrie de la construction Barème des salaires dans le secteur industriel, commercial et public de l industrie de la construction Champ d'application Les taux de salaire et les heures de travail des personnes employées dans le secteur

Plus en détail

Collection PIEGES AUX RISQUES

Collection PIEGES AUX RISQUES Collection PIEGES AUX RISQUES objectif: repérer les situations à risques au cours d'une activité professionnelles et proposer des mesures correctives cibles chefs d'entreprises et salariés (métiers coiffure,

Plus en détail

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie

Textes généraux. Ministère de l économie, des finances et de l industrie J.O n 12 du 15 janvier 1998 page 623 texte n Textes généraux Ministère de l économie, des finances et de l industrie Décret no 98-28 du 8 janvier 1998 relatif à la composition du cahier des clauses techniques

Plus en détail

Planification + exécution GREEN Toit végétal

Planification + exécution GREEN Toit végétal Planification + exécution Eternit (Suisse) SA I CH- Niederurnen I CH-0 Payerne I www.swisspearl.ch Rev. 09.0 / web Sommaire Indications, généralités Programme Planification Exécution Formats, accessoires

Plus en détail