EDITO. L entité Systèmes et Process de SOMMAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EDITO. L entité Systèmes et Process de SOMMAIRE"

Transcription

1 EDITO COÛTS DE CHALEUR La performance énergétique représente aujourd hui un des axes essentiels de développement durable. C est vrai avec les incitations des pouvoirs publics à favoriser les installations solaires et à construire des bâtiments de haute qualité environnementale (HQE). Cap Ingelec déploie depuis une dizaine d années un savoir-faire à forte valeur ajoutée autour de cette question, illustrée par deux faits d actualité présentés dans ce nouveau numéro du Chaînon Manquant. Le premier concerne l appel d offres que nous avons gagné avec le cabinet d architectes Ersol pour la construction d un lycée «zéro dépense énergétique» de m 2 de Shon. Le second fait référence au label pour la performance énergétique des datacenters délivré par la Commission européenne à Cap Ingelec. Si Cap Ingelec peut donc vous aider à réduire les coûts de chaleur, nous ne pouvons rien en revanche contre les coups de soleil Bonnes vacances d été! Jean-Paul Calès Président fondateur de CAP INGELEC L info du trimestre Cap Ingelec, 1 ère société d ingénierie française à avoir reçu le label pour la performance énergétique des datacenters délivré par la Commission européenne. Lire page 8. Sud Ouest LE DOSSIER SOMMAIRE juin/juillet/août 2009 DES AUTOMATISMES À LA GTB/GTC : UN CAP FRANCHI AVEC SUCCÈS En s appuyant sur son expérience de process complexes associés à l informatique industrielle, Cap Ingelec a fait ses preuves dans le secteur des blanchisseries de centres hospitaliers. Par ailleurs, son savoir-faire s est étendu à la supervision de réseaux de distribution électrique et de climatisation, notamment pour les datacenters ou les bâtiments recevant du public. Mad Cox L entité Systèmes et Process de Cap Ingelec, connue également sous l ancien nom commercial d Elecsystèmes, est spécialisée dans l étude et la réalisation d automatismes industriels. Le savoir-faire de l équipe se mesure à travers les nombreuses missions réalisées depuis 1996 et notamment pour deux principaux clients historiques : Hennessy et Société Dordognaise des Chaux et ciments de Saint-Astier. La fabrication de spiritueux et d enduit de façade ont en commun de réaliser des mélanges, des dosages et des formulations complexes. Plus récemment, Ecran de visualisation d une GTC (Gestion Technique Centralisée) destinée à l un des trois opérateurs de téléphonie mobile. Supervision en cours de développement comprenant variables. Cap Ingelec a réussi à s imposer dans un tout autre monde, celui des blanchisseries industrielles rattachées aux centres hospitaliers. Grâce à des systèmes ouverts, les Chefs de projets sont en mesure de répondre à des besoins spécifiques par des solutions sur-mesure. Les compétences des quinze personnes qui composent l entité sont également requises pour d autres grands domaines d activité de Cap Ingelec en matière de GTB/GTC. L entreprise se distingue en proposant la simulation de la totalité de l installation avant même la mise en service. Un vrai gage de performance. (lire notre dossier pages 2 et 3) DOSSIER / Automatismes et GTB/GTC P 1 à 3 FOCUS / Cap Ingelec audite les datacenters P 4 NOS CLIENTS ONT LA PAROLE / Les restaurants McDonald s P 5 DEVELOPPEMENT DURABLE/ Un lycée «zéro dépense énergétique» P 6 ZOOM SUR / Marc Boyer et l agence de Lyon P 7 ACTUALITES / Performance énergétique des datacenters P 8 n 4 1

2 DOSSIER : AUTOMATISMES ET GTB/GTC 2 REFERENCES EN AUTOMATISMES HENNESSY : Une collaboration de longue date avec plus de 40 commandes depuis 1996 et la mise en place de solutions innovantes. Mur d images numériques de 7 m de long SOCIÉTÉ DORDOGNAISE DES CHAUX ET CIMENTS DE SAINT-ASTIER : Parmi les missions réalisées, le renouvellement des automatismes de production et de gestion de production. Écran de supervision de production POUR LE SECTEUR HOSPITALIER : Nouvelle blanchisserie de La Rochelle (capacité 7 tonnes par jour) Pour le CHU de La Rochelle : création d une nouvelle blanchisserie (capacité 7 tonnes/jour) Pour le CHU de Limoges : rénovation des automatismes de tri linge en forme et mise en œuvre d un outil de traçabilité associée. Pour le CHU de Tours : rénovation des automatismes de tri linge sale, de lavage et de tri linge en forme comprenant la mise en œuvre d un système de gestion informatique. Écran de supervision. Blanchisserie du CHU de Tours BLANCHISSERIES INDUSTRIELLES : DES PERFORMANCES PROPRES A CAP INGELEC Cap Ingelec a développé son savoir-faire industriel dans le secteur des blanchisseries, dont celle du CHU de Tours* qui traite 13 tonnes de linge par jour. Rencontre avec Philipe Gadesaudes, son responsable. En 2004, Cap Ingelec a remporté un appel d offres pour la traçabilité linge en forme du CHU de Tours. Philippe Gadesaudes, à l époque adjoint du directeur de la blanchisserie, se souvient : «Ils étaient les seuls à proposer un système ouvert, car les concurrents ont l habitude de travailler pour des blanchisseries traditionnelles alors que notre particularité est de travailler en tri linge propre». En résumé, si un préclassement du linge sale est réalisé par les services, le tri précis s effectue après lavage. Peu de blanchisseries opèrent ainsi en France. «Cela nécessite une gestion au quotidien plus compliquée ainsi qu une très bonne coordination entre le lavage et la finition pour modifier à tout moment l ordonnancement. Cependant les agents travaillent dans de meilleures conditions et Cap Ingelec a du s adapter à ces paramètres. C était d ailleurs à l époque un pari de choisir une société alors peu connue dans le circuit des blanchisseries!». Rénovation de l automatisme des séchoirs En 2008, Cap Ingelec remporte pour le même établissement un nouvel appel d offres pour la partie lavage qui est opérationnelle depuis six mois. «Leur offre reposait sur la même politique d ouverture du système et proposait des outils différents. En amont, le challenge a été d intégrer toutes les données du paramétrage, nécessitant trois réunions pour mettre en forme le cahier des charges». Notre manière de travailler impose une gestion en temps réel, rapide et automatisée. «La > 1 Zone de linge sale : zone d attente des slings. supervision permet d anticiper, d avoir une vision globale, avec une meilleure communication entre les deux responsables de finition. L intervention se fait par défaut car seuls 2% de problème sont à gérer. Ce système très lourd à mettre en place a été opérationnel à 100% en deux semaines. Le système est accessible depuis un PC avec écran tactile. Nous avons apprécié l implication de Dominique Cazeaux (Chef de projets spécialisé dans les automatismes) qui s est montré très disponible, réactif et impliqué». Des relations fondées sur le partenariat Un sous-lot de cet appel d offres porte sur la traçablilité. Grâce à des puces radiofréquences sur les sacs de linge sale, le volume et l origine des erreurs de préclassement sont identifiés. Cap Ingelec s appuie sur les compétences de Thermopatch, une société spécialisée. «Ces prestataires ont la même manière d aborder la relation client-fournisseur qui est basée sur le partenariat» souligne Philippe Gadesaudes qui conclut : «Cap Ingelec dispose d une parfaite connaissance du métier et a gagné en performance en l espace de 4 ans. Les Chefs de projets sont toujours à l écoute des besoins et ne se reposent pas sur leurs acquis. Dans ce domaine très réservé de la blanchisserie, Cap Ingelec bouscule les habitudes et j espère qu ils vont continuer à le faire!». *6 établissements, lits, agents heure de lavage = 2 tonnes de linge

3 SUPERVISION : UN SAVOIR-FAIRE APPLICABLE AUX GRANDS DOMAINES D ACTIVITE DE CAP INGELEC «Nous appliquons notre savoir-faire de la supervision à tous les secteurs d activité, à travers des missions de conception-réalisation ou d audit, de conseil, d ingénierie ou de suivi de travaux» explique Henri Capdepuy, responsable de l entité Systèmes et Process. Pour la partie acquisition, l éventail de compétences multi-protocoles permet la définition d architecture complexe. Pour l imagerie, la plupart des projets sont visualisés en 3D car l entreprise dispose de ressources en interne qui peuvent effectuer des réalisations élaborées dans des délais très courts. La traçabilité est systématiquement proposée pour le traitement à posteriori des informations mettant en relief des points d amélioration grâce à l élaboration de calculs moyennés. «Des bilans énergétiques dans une démarche HQE peuvent également être réalisés grâce à la mise en place de compteurs dédiés» précise Henri Capdepuy. Une méthodologie performante «Pour chaque projet, nous commençons par réaliser une étude approfondie du système qui aboutit à la rédaction d une analyse fonctionnelle» explique Franck Théodore, Chef de projets. «Cette étape incontournable formalise les attentes du client et nous garantit de pouvoir y répondre. Au moment de la livraison, les déceptions dues à une installation incomplète ou des fonctionnalités manquantes sont ainsi évitées. Les évolutions futures sont déjà envisagées de manière à prévoir facilement leur intégration». La participation de l exploitant «Il est essentiel que ce document soit validé par l exploitation et non pas uniquement par le commanditaire» souligne Franck Théodore. «Nous insistons pour qu un représentant des utilisateurs participe à nos réflexions car un concept sur le papier peut s avérer inapplicable en réalité. Nous tenons compte de la philosophie du système existant et des habitudes des utilisateurs également forces de proposition». L architecture du système repose sur cette validation fonctionnelle et oriente le choix du matériel. Cap Ingelec préconise le matériel en fonction de chaque configuration. La simulation de l installation L entreprise utilise le logiciel Controlbuild, l un des plus performants, pour réaliser des modélisations de parties opératives et ainsi Interface spécifique créé à l aide du logiciel Controlbuild valider l ensemble des développements logiciels. «En concertation avec l éditeur, nous avons adapté certaines fonctions en termes d interfaces spécifiques à nos besoins. Nous pouvons à ce jour simuler le fonctionnement complet d une installation en déroulant des scénarios afin de détecter d éventuelles anomalies. A ce stade, un problème est résolu en une heure au lieu d une journée sur site». Si l investissement est plus important au départ, il est compensé au moment de la mise en service qui se trouve réduite de moitié, en assurant une fiabilité totale du traitement des informations. Une fiabilité à toute épreuve de la mise en service GTB/GTC : DES LETTRES CLÉS Gestion Technique Bâtiment Gestion Technique Centralisée Ces systèmes de regroupement d informations permettent le pilotage et le suivi des installations techniques de trois domaines : l éclairage, la distribution électrique et la climatisation. Des données spécifiques à l activité viennent s ajouter quand il s agit d un bâtiment industriel. QUELQUES REFENCES Datacenters IBM Collégien : supervision globale de 2 sites distants de 800 m comprenant variables, 2 postes serveurs redondants, 1 poste client, 14 automates d acquisition, 60 centrales de mesures... Dual Site : réalisation d un applicatif de calcul automatique du PUE Bouygues Telecom : réalisation d un applicatif dédié au suivi de «l état capacitaire» du site SFR à Courbevoie : intégration de 3 nouvelles salles et d un nouveau pôle technique sur la supervision globale existante du site. Système apparenté sécurité Pour le CAEPE (Centre d Achèvement et d Essais des Propulseurs et Engins) : conception, réalisation et maintenance d un nouveau système de gestion des alarmes techniques du centre (57 automates, 140 bâtiments, 3 sites distants, 6 postes de supervision). ERP (Etablissements Recevant du Public) : ESSEC avec la GTB du bâtiment Nautile (multi-serveurs OPC, réseau Lon ). Cap Ingelec maîtrise la mise en œuvre d écrans de supervision de 52 pouces. L exploitant dispose ainsi d une vision globale en temps réel. 3

4 FOCUS CAP INGELEC AUDITE LES DATACENTERS Cap Ingelec impose son style dans le domaine des datacenters, en particulier sur les prestations de conceptionréalisation. L entreprise s illustre également en matière d audit, en apportant aux centres informatiques le contrôle et le conseil dont ils ont besoin. DATACENTER : LA SIGNATURE CAP INGELEC Cap Ingelec a traité en 10 ans plus de 80 projets d envergure représentant la construction de m 2 de datacenter (leaders mondiaux de l informatique, hébergeurs, opérateurs de télécommunication, grands centres scientifiques, organismes bancaires ). Son expertise couvre l ensemble des compétences techniques nécessaires à la réalisation d un datacenter : haute tension, production d énergie HQ, redondance et centrale de secours électrique, production et distribution de froid, zone de haute densité, sécurité des ressources informatiques et du personnel, gestion technique décentralisée et performance énergétique. Le développement de l activité d audit de Cap Ingelec s effectue en partenariat commercial avec la société SCC, leader européen de la distribution informatique de matériels pour les datacenters (serveurs, unités de stockage, équipements spécifiques ). Cap Ingelec propose trois types de prestations forfaitaires adaptés à chaque typologie de salle informatique. L audit «disponibilité» consiste à analyser les composants utilisés et à détecter d éventuels «single point of failure» (spof). Il s agit de points névralgiques du site qui, en cas de panne, font «tomber» l ensemble du datacenter. Cet examen analyse le niveau de redondance de l architecture et s assure que les composants sont taillés pour subir une exploitation dégradée en cas de dysfonctionnement. Cap Ingelec s informe également d une possible réaction en chaîne de pannes et des conséquences de cet effet domino. Le dossier remis au client après l intervention met en évidence les points faibles du site et la graduation du risque encouru. Cette prestation d audit s inscrit parfaitement dans une stratégie de gouvernance d exploitation de datacenters. Des prestations expertes à forte valeur ajoutée Cap Ingelec propose deux autres audits, très techniques. Celui baptisé «hot spot» consiste à identifier précisément les «points chauds» d un espace informatique soumis à de fortes disparités de température. Sachant que l air froid pénètre à 20 dans les serveurs et que l air chaud en sort à 30, une climatisation imparfaite peut mettre en péril les installations. Une climatisation parfaitement réglée n est toutefois pas une source absolue de tranquillité. Un simple changement de place de serveurs suffit en effet à augmenter de manière significative la chaleur sur un petit volume, créant alors des «hot spots» dommageables. Leur détection est particulièrement délicate. C est la raison pour laquelle Cap Ingelec utilise le logiciel expert FLOVENT de simulation dynamique des flux d air chaud et froid. La prestation de la société d ingénierie intègre la localisation de ces points chauds ainsi que différents scénarios d amélioration de la situation. La compétence GREEN IT Le dernier audit, assurément le plus original, correspond à un véritable guide de développement durable. Il consiste à déterminer le PUE* du datacenter et à proposer des solutions d amélioration. La société d ingénierie a mis en place des solutions innovantes de performances énergétiques en alliant les technologies de production d énergie, les procédés de refroidissement et les calculs d optimisation de traitement et de diffusion d air. Cap Ingelec bénéficie en outre d une longue expérience de l optimisation énergétique. Une expertise qui lui donne la capacité d estimer l empreinte carbone d un site. Un bilan qui n est pas encore obligatoire en France (sauf pour quelques entreprises spécialisées), mais qui pourrait le devenir, comme en Angleterre où cette pratique se généralise. Les audits de Cap Ingelec ont donc vocation à prévenir d éventuelles pannes informatiques, mais aussi et surtout à préserver la durée de vie des serveurs et à améliorer la performance énergétique des datacenters. Un sujet ô combien d actualité (lire page 8). * Power Usage Effectiveness : ratio entre l énergie consommée par le Datacenter et l énergie réellement utilisée par l équipement informatique. 4

5 NOS CLIENTS ONT LA PAROLE LES CHANTIERS «SUR MESURE» DE RESTAURANTS MCDONALD S L agence Paris Sud de Cap Ingelec, qui a gardé son nom commercial Secath, réalise depuis plus de dix ans la rénovation de restaurants McDonald s de la région parisienne. La configuration de ces établissements de centre-ville exige des solutions techniques sur-mesure en termes de climatisation, électricité, plomberie ou assainissement. Denis Dubourg, ingénieur fluide région «Ile de France», travaille au sein du département «construction nationale» de McDonald s France. Il collabore avec cinq autres ingénieurs et se charge plus particulièrement des lots techniques des gros dossiers de rénovation de restaurants intramuros à la région parisienne. «Il s agit d établissements mitoyens avec des Denis Dubourg, ingénieur fluide région «Ile de France» McDonald s appartements ou d autres commerces, au pied d immeubles la plupart du temps. Leur configuration rend les chantiers de rénovation contraignants et délicats» précise t-il. Des dossiers pour lesquels l agence Secath est sollicitée depuis plus de dix ans. «Nous avons été l un des tous premiers bureaux d études de McDonald s et continuons d accompagner ce client fidèle» confirme Fédérico Gizzi, Chef de projets parisien de l agence. «Compte tenu du nombre d interventions à réaliser, les prestataires se sont multipliés, mais nous continuons à confier de six à dix chantiers par POUR LA PETITE HISTOIRE an à Cap Ingelec via Secath» indique pour sa part Denis Dubourg. Pour justifier cette collaboration qui perdure, ce dernier met en avant les relations de confiance établies entre les deux structures ainsi que l expertise de l agence dont les dossiers «sont bien ficelés». La recherche de solutions innovantes Les appels d offres remportés par l agence Paris Sud de Secath concernent les lots climatisation, électricité, plomberie et assainissement. Les chantiers, qui font préalablement l objet d une étude et d un budget de faisabilité, sont tous «sur mesure». Ils intègrent toujours au presque l extension de la cuisine, point essentiel de la rénovation. «Le savoir-faire de Secath, en matière de climatisation notamment, nous est précieux. Il faut en effet trouver des solutions innovantes au cas par cas pour disposer d une climatisation qui s adapte au site en rénovation» poursuit Denis Dubourg. Celleci doit être puissante et capable de générer du froid en cuisine et du chaud en salles à certains moments de l année, tout en faisant le moins de bruit possible. Secath travaille pour cela en étroite collaboration avec un acousticien. L équipe parisienne de la société d ingénierie s occupe également de l extraction des odeurs, autre sujet sensible pour des restaurants qui reçoivent un nombre impressionnant de clients du matin au soir sans interruption (lire encadré). Secath prend enfin en compte des paramètres de décoration, en cachant les gaines et tuyauterie selon les orientations voulues par l architecte, le tout dans des délais particulièrement serrés. «Nous disposons généralement d un mois de fermeture de l établissement pour effectuer la rénovation complète d un restaurant» témoigne Denis Dubourg. Ce dernier attend donc toujours plus de réactivité de la part de l agence Paris Sud Secath, qui connaît l exigence et le professionnalisme de l une des marques les plus célèbres de la planète. Une enseigne implantée partout, y compris sur les plus belles artères du monde, comme sur les Champs-Élysées. Là justement où l agence Secath s est vue confier récemment un nouveau chantier. MCDONALD S EN BREF En France : 1,2 million de clients en France Plus de restaurants (40 ouvertures environ par an) collaborateurs Dans le monde : restaurants 1,5 million de salariés 47 millions de clients chaque jour Ray Kroc, le fondateur de McDonald's, était distributeur exclusif d'appareils à laits frappés lorsqu'il découvrit en 1954 le petit comptoir de vente de hamburgers de Dick et Mac McDonald à San Bernardino en Californie. Lorsqu'il vit avec quelle rapidité défilaient les clients, il fut persuadé que le concept marcherait partout. Après que les frères McDonald lui eurent expliqué qu'ils n'avaient aucun désir de superviser l'expansion de leur concept d'un bout à l'autre du pays, Ray Kroc devint leur agent de franchisage exclusif à l'échelle nationale. C est ainsi que Ray Kroc créa la compagnie McDonald's System, Inc. le 2 mars Cap Ingelec participe depuis plus de dix ans à la rénovation des restaurants McDonalds de la région parisienne. La célèbre enseigne est omniprésente dans le monde, y compris sur sa plus belle avenue... Romy Benitta 5

6 Cabinet ERSOL (architectes : A.DUCASSE, D.GORSE, P.VERON) DEVELOPPEMENT DURABLE CAP INGELEC DÉCROCHE UN LYCÉE «KYOTO» Cap Ingelec fait partie de l équipe du Cabinet d architectes Ersol qui a remporté le concours de maîtrise d œuvre pour la construction du futur lycée de Bègles dit «Kyoto». Un projet particulièrement ambitieux puisque la requête du maître d ouvrage était de disposer d un établissement «zéro dépense énergétique» de m 2 de shon. Un cas d école en Aquitaine! Courbes fluides et douces, vue panoramique sur la végétation environnante, puits de jour, grands espaces de circulation le futur lycée de Bègles dans la périphérie de Bordeaux a tout pour séduire. Si l architecture du site a Perspective d entrée du Lycée polyvalent de Bègles (33) pesé dans la décision, le critère déterminant du maître d ouvrage portait sur les performances énergétiques du site. «Le Conseil régional d Aquitaine exigeait une construction HQE avec certification, comme beaucoup de bâtiments publics aujourd hui. Il souhaitait également un lycée à «zéro dépense énergétique», un critère beaucoup plus sélectif. En répondant scrupuleusement à ces deux points avec des solutions innovantes, l équipe qui s est constituée autour du Cabinet d architectes Ersol a retenu toute l attention du jury» résume Philippe Laville, Directeur technique génie climatique de Cap Ingelec. Un projet qui a nécessité une forte mobilisation et implication de Cap Ingelec, en synergie étroite avec tous les porteurs du projet (lire encadré). «L alchimie a fonctionné pleinement entre nous. Cela a permis de tirer le meilleur parti des compétences intrinsèques de chacun et de présenter collectivement un projet d une grande cohérence». L idée du groupement lauréat a été d associer à une conception bioclimatique (choix des orientations, niveau d isolation de l enveloppe, compacité pour les bâtiments adaptés du gymnase, de la restauration et des logements ) des équipements techniques performants (ventilation double flux, chaudière bois, PAC géothermique). Des sources d Energies Renouvelables (panneaux solaires thermiques et photovoltaïques) intégrées à l architecture du projet complètent le dispositif. Parallèlement, des choix forts et signifiants en termes de développement durable ont été effectués : conception paysagère intégrant la gestion de l eau pluviale de façon très naturelle, utilisation du bois construction, etc. Des performances énergétiques au-dessus de la moyenne Le bâtiment central (R + 2) regroupe tous les pôles d activités liés à l enseignement. Ses performances énergétiques ont été optimisées, en jouant sur tous les paramètres possibles et imaginables. Le développement de ses façades exposées Nord et Sud permet un contrôle climatique optimum des apports solaires et lumineux. Pour pallier les risques de surchauffe estivale (ou même de demi-saison) survenant fréquemment sur les bâtiments très bien isolés, Cap Ingelec a particulièrement poussé sa réflexion sur le confort thermique. Un contrôle climatique cohérent est effectué par la combinaison de plusieurs éléments, dont l inertie des structures, la ventilation variable des locaux asservie à l occupation et aux conditions d exploitation ou encore la récupération des calories solaires dans les locaux sud en cas d inoccupation. La chaudière bois du site est dimensionnée pour satisfaire 100 % des besoins de chauffage. Elle est associée à un stockage de chaleur sous forme d un ballon tampon fortement isolé. Une chaudière gaz, passive en temps normal, reprend 100 % du besoin de chaleur en cas de défaillance. La production d eau chaude sanitaire de ce bâtiment principal est réalisée par la récupération de la chaleur des condenseurs de la cuisine et une installation solaire thermique. Le chauffage statique est assuré quant à lui par un réseau de radiateurs basse température alimentés depuis la chaufferie. La ventilation résulte d une centrale d air située en terrasse dans un local fermé aménagé sous les photopiles en toiture. Depuis cette centrale, deux réseaux (soufflage et extraction) cheminent dans des gaines verticales jusqu aux salles. Dans chacune d elle, un diffuseur et une grille de reprise permettent une distribution confortable de l air. La récupération d énergie entre air soufflé et air repris a un rendement supérieur à 85 %, et la ventilation est gérée par local en fonction de la présence des élèves. La ventilation des cuisines a été également peaufinée, avec notamment une réduction de l air extrait. Le gymnase du lycée, indépendant, est pour sa part complètement autonome énergétiquement par rapport au reste de l établissement. Le chauffage de la salle de sport est assuré par un plancher solaire direct (PSD) constitué d un ensemble de capteurs solaires plans, disposé en façade sud (200 m 2 ), d une pompe de circulation régulée, d un plancher chauffant en dalle pleine constitué de tubes de polyéthylène et d un système de vidange des capteurs pour l été. «L obtention de ce marché public exemplaire résulte d un long travail de fond de Cap Ingelec depuis dix ans sur les questions de performance énergique et de développement durable» conclut Philippe Laville. Paris ne s est pas fait en un jour, Kyoto non plus. LES PORTEURS DU PROJET La construction du lycée polyvalent de Bègles a été attribuée au Cabinet Ersol (architectes A.Ducasse, D.Gorse, Ph.Veron). Outre Cap Ingelec, figurent également dans l équipe la société Tribu pour la démarche HQE, la société Emacoustic (Acoutisque), les paysagistes Trouillot et Hermel, ainsi que les sociétés Etba (structure béton) et CESMA (structure bois-béton). 6

7 ZOOM SUR L AGENCE RHÔNE-ALPES DE LYON A GAGNÉ SON PARI Créée en 2005, l agence de Lyon s est imposée en quelques années comme un bureau d études de haute technicité. Grâce à une équipe complémentaire et à l appui des Chefs de projets d autres entités, toutes les compétences de Cap Ingelec sont déployées. L équipe de Marc Boyer qui compte 7 collaborateurs, sera prochainement étoffée par deux Chefs de projets. L agence bénéficie en permanence de l appui d experts de l entreprise. Les grands domaines d activité sur lesquels l entreprise a acquis sa légitimité sont représentés en Rhône Alpes (cf. encadré). «Compte tenu du tissu économique, nous avons la chance d intervenir dans tous les secteurs, grâce à un fonctionnement transverse» souligne Marc Boyer, responsable de l agence implantée à Caluire-et-Cuire. «En dépit de la crise, l activité reste soutenue, poussée par le tertiaire, l aéronautique et les datacenters». L expertise de l agence s illustre plus particulièrement dans le secteur hospitalier pour des opérations d envergure. La construction d une nouvelle centrale électrique de secours pour le Groupement Hospitalier Edouard Herriot, l un des plus grands sites des Hospices Civils de Lyon (livraison juin 2009), en est une. L extension de la centrale existante pour le CH de Clermont Ferrand et la refonte de celle du CH de Grenoble Le retour d expérience très positif de nos clients et aucune contre-performance expliquent sûrement la forte évolution de notre activité qui double chaque année. Nous sommes de plus en plus sollicités pour des opérations de grande ampleur. en sont d autres. Sans compter le projet d évolution de la centrale secours pour le CH d Auxerre, actuellement en phase d étude. «Nous sommes également un relais local pour l activité SII (salles informatiques et industrie), activité sur laquelle nous avons transformé trois opérations en clés en main pour Neuf Cegetel, Biomérieux et Euronews» précise Marc Boyer. Miser sur la complémentarité Les expériences diverses des membres de l équipe sont mises à profit. «Nous nous réunissons souvent autour de la table pour les réflexions amont. Ces échanges de savoir-faire sont très constructifs et bénéfiques pour le Chef de projets. La taille de l agence et l espace central que nous partageons se prêtent à ce fonctionnement». Quatre ans après le lancement de l agence, cette cohésion d équipe est largement récompensée. «Nous sommes sollicités par des architectes, des entreprises générales et des fournisseurs pour des centres de calculs, des constructions d hôpitaux, des conceptions de laboratoires C est un vecteur de développement. Nous sommes en mesure de déployer notre expertise localement dans des secteurs sur lesquels nous ne sommes pas encore présents : pharmaceutique, biotechnologies, transport, pétrochimie, chimie, grand tertiaire». L agence de Lyon n est qu au début de son histoire et son avenir est prometteur. MARC BOYER, LE GOUT DU CHALLENGE EN EQUIPE Avant de se lancer dans l aventure de la création de l agence, Marc Boyer avait acquis une solide expérience après son BTS électrotechnique et son diplôme d ingénieur ENSAIS Strasbourg. Dix années dans des grands groupes d entreprises électriques lui ont appris la méthode et le management. Le passage chez un contractant général du bâtiment en ingénierie lui a donné le goût du clé en main. «Après ma rencontre avec Jean-Paul Calès et Hervé Bottais, j ai saisi cette opportunité sans hésiter. Pour la philosophie de Cap (fondée sur la rigueur et la valeur «homme»), pour un poste au carrefour de ma formation et de mon expérience et aussi pour le challenge!». Et avec 56 bureaux d études déjà présents sur la région, cela en était un. «Je suis reconnaissant aux premiers clients de m avoir accordé leur confiance. Nous devons cette réussite à l esprit de l entreprise et à l élan commun. Chaque jour, je suis admiratif de l investissement de chacun de mes collaborateurs. Au-delà du fait que nous sommes tous des sportifs (ce n est pourtant pas un critère de recrutement), il y a un vrai plaisir à travailler ensemble». L AGENCE DE LYON L ÉQUIPE : 1 Responsable d agence, 3 Chefs de projets élec, 1 Chef de projets CVC, 1 Ingénieur projets CVC, 2 Projeteurs (CVC et élec), 1 Assistante SECTEUR : 16 départements principalement en Rhône-Alpes ainsi qu en Bourgogne et en Auvergne. RÉFÉRENCES : Production d énergie : Hospices Civils de Lyon, CH d Auxerre, CHU de Clermont Ferrand, CH de Grenoble, EDF CIH, Euronews Industrie et process : Alstom, CEA Grenoble, Facéo, Faurecia Bâtiment tertiaire et réhabilitation : Certira, CNRS, CRAM Lyon, DDE du Rhône, ENS, Génie de Lyon Datacenter : Agence de l eau, biomérieux, CNAMTS, CPAM Saint- Etienne, Delta Security, Conseil Régional de Bourgogne, Ville de Lyon Navigation aérienne : Saint-Exupéry, SNA Infrastructure hospitalière : CH RIOM, CHU Grenoble, Hôpital Saint-Jean-de Maurienne 7

8 ACTUALITES L EUROPE VOTE CAP INGELEC Cap Ingelec est la 1 ère société d ingénierie française labellisée par la Commission européenne pour «la performance énergétique des datacenters». Une reconnaissance de l expertise de la société, spécialisée dans l ingénierie pour la conception, la construction, la réhabilitation et l audit des salles informatiques. Label de la commission Européenne pour la performance énergétique dans les datacenters. Cap Ingelec est donc la première entreprise d ingénierie française à recevoir ce code de bonne conduite créé par Bruxelles en réponse à la croissance de la consommation énergétique des datacenters. Ce label a été réalisé en collaboration avec les professionnels du secteur pour promouvoir des standards de performance pour les datacenters. Les sociétés propriétaires de datacenters s engagent à appliquer les pratiques éco-énergétiques du code, validées par des mesures et un rapport annuel sur leur consommation d énergie. Les sociétés d ingénierie, quant à elles, s engagent à développer des solutions techniques pour permettre aux opérateurs de datacenter d atteindre les objectifs de performances énergétiques. Une initiative salutaire car la situation est préoccupante pour l environnement (1m 2 d un centre informatique consomme annuellement l équivalent énergétique de 3 maisons) et coûteuse pour les entreprises (en 6 ans, les dépenses énergétiques d un datacenter rattrapent le coût de leur investissement). Selon Olivier Labbé, Directeur Général Délégué de Cap Ingelec, «les efforts de la profession étaient jusqu à présent surtout axés sur l amélioration des niveaux de Olivier Labbé, Directeur Général délégué de CAP Ingelec services. Désormais, celle-ci a besoin d innovation dans la maîtrise technique des coûts d exploitation et du PUE*». Pour cela, les ingénieurs de Cap Ingelec ont développé des solutions innovantes qui lui valent aujourd hui l attribution du label de performance énergétique de la Commission européenne * Power Usage Effectiveness : ratio entre l énergie consommée par le datacenter et l énergie réellement utilisée par l équipement informatique. DES GOUFFRES ÉNERGÉTIQUES La consommation annuelle des datacenters européens dépasse les 50 milliards de kwh, soit environ la production de 5 tranches nucléaires. En effet, les centres informatiques n avaient pas prévu l évolution phénoménale de la puissance des serveurs, multipliée par dix en quelques années. Résultat : en moyenne, un datacenter utilise de 2 à 3 fois plus d énergie qu il n en a réellement besoin. Cap Ingelec maîtrise les nouvelles techniques et méthodes qui permettent de réduire leur consommation. L entreprise récompensée par la Commission européenne propose également un audit «développement durable» qui permet d identifier les sources de déperdition énergétique et de proposer des solutions efficaces (lire page 4). EN BREF UN SALON AERONAUTIQUE A BIARRITZ Cap Ingelec était présent au salon aéronautique de Biarritz en février dernier. Elle a présenté sur la Côte basque à une clientèle très spécialisée son activité d ingénierie aéroportuaire et son expertise du balisage et de la distribution électrique pour les aéroports et les bases aériennes. L entreprise, présente dans ce domaine d activité depuis 1992, a mené de nombreuses opérations pour des donneurs d ordre du monde civil et militaire. CAP INGELEC AU SALON DATACENTER DYNAMICS A PARIS Le 27 mai dernier, Cap Ingelec a participé à son 2 e salon informatique Datacenter Dynamics. Ce forum de conférences et expositions constitue le point de rencontre annuelle des exploitants, opérateurs, utilisateurs, consultants et fournisseurs de solutions pour l industrie du datacenter en France. Cap Ingelec est intervenu sur le refroidissement des salles à haute densité devant plus de 200 personnes. De nombreux professionnels ont par ailleurs été sensibles au label de performance énergétique délivré par la Commission européenne à Cap Ingelec (lire ci-dessus). CONSULTEZ TOUTES NOS OFFRES D EMPLOI ERRATUM La photo du Centre Hospitalier du Haut Anjou de Château-Gonthier (53), figurant sur la couverture du «Chaînon Manquant» n 3, appartient au cabinet d Architectes Alluin & Mauduit, initiateur de ce projet. Nous les remercions pour leur aimable autorisation de parution. LE CHAÎNON MANQUANT Journal de Cap Ingelec DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Jean-Paul Calès COMITÉ DE RÉDACTION : Jean-Paul Calès, Hervé Bottais, Olivier Labbé, Anne Proust RÉDACTION : Laurence Saulais - Jean-Michel Le Calvez (agence Person Alizé) PHOTOS : Mad Cox : MISE EN PAGE - IMPRESSION : Imprimerie Laplante N ISSN : , allée de Palanques - BP Saint-Jean-d Illac Tél Fax Afin de préserver l environnement, ce document est imprimé sur papier issu de forêts gérées durablement, certifié écolabel européen. Impression réalisée par une entreprise Imprim Vert, garantissant la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. 8

L activité Datacenter de Cap Ingelec

L activité Datacenter de Cap Ingelec D O S S I E R D E P R E S S E L activité Datacenter de Cap Ingelec SOMMAIRE INTRODUCTION Présentation de l entreprise et chiffres clés... 2/3 L ACTIVITÉ Datacenter Des missions d audit... 4/5 La réhabilitation

Plus en détail

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous :

Aujourd hui, nous pouvons intervenir auprès de vous : Maîtres d Ouvrages ou Architectes, Vous cherchez un Bureau d Études tous fluides qui puisse vous accompagner dans la conception et la réalisation des projets que vous menez, que ce soit dans le secteur

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : DE NOUVELLES DISPOSITIONS POUR DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE EN MARTINIQUE DOSSIER DE PRESSE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, UNE PRIORITÉ POUR LA MARTINIQUE La Martinique

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

certificat de performance énergétique d un logement?

certificat de performance énergétique d un logement? Quelles informations dans le certificat de performance énergétique d un logement? 1. Introduction Les bâtiments représentent plus de 40% de la consommation d énergie de la Communauté européenne. Il est

Plus en détail

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS

D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS mountee: Energy efficient and sustainable building in European municipalities in mountain regions IEE/11/007/SI2.615937 D 4.5 : MONITORING AND EVALUATION REPORT FOR MOUNTEE PILOTS Nom du projet-pilote

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010

APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET (AMI) INVESTISSEMENTS D AVENIR EDITION 2010 Direction des Investissements d Avenir Direction Villes et Territoires Durables Service Bâtiment Direction Recherche et Prospective Service Recherche et Technologies avancées APPEL à MANIFESTATIONS D INTERET

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE

SOMMAIRE. 1. Architecture proposée. 2. Constituants de la solution. 3. Supervision DATA CENTER OPTION SERVICE SOMMAIRE DATA CENTER OPTION SERVICE 1. Architecture proposée 2. Constituants de la solution 3. Supervision 1 1 ARCHITECTURE GENERALE 2 Implantation Plan du site et localisation de la salle informatique

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD

Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains. Valentin TRILLAT-BERDAL, Bernard SOUYRI, Gilbert ACHARD Les rencontres du PREBAT 20-22 mars 2007, Aix-les-Bains Synthèse du projet GEOSOL: Intégration énergétique dans les bâtiments par l utilisation combinée de l énergie solaire et de la géothermie basse température

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie

Métiers d études, recherche & développement dans l industrie Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers d études, recherche & développement dans l industrie R&D Production Ingénieur

Plus en détail

Les formations pour le bâtiment en Picardie

Les formations pour le bâtiment en Picardie 2nd semestre 2013 Les formations pour le bâtiment en Picardie ECONOMIE D ENERGIE NOUVELLES ENERGIES CONSTRUIRE DURABLEMENT DIRECTION D ENTREPRISE IFRB PICARDIE 33, Mail Albert 1er - CS 51 111-80011 AMIENS

Plus en détail

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir

Guide pratique de l. éco agent. des gestes. simples. et quotidiens. pour agir éco agent Guide pratique de l des gestes simples et quotidiens pour agir 1 Edito Sommaire L électricité...3 Les équipements bureautiques...4 Le confort thermique...5 Le papier...6 Les déchets...7 Les déplacements...8

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

Rapport de vérification

Rapport de vérification Phase conception Provisoire phase chantier Définitif phase chantier Certification NF HQE TM Bâtiments Tertiaires Label HPE Construction neuve Rénovation OPERATION Opération Bâtiment RESTRUCTURATION D'UN

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter

Profitez au mieux de votre logement économe en énergie. Bâtiment basse consommation. Ce qu il faut savoir et comment vous adapter CONSEILS AUX PARTICULIERS Bâtiment basse consommation Profitez au mieux de votre logement économe en énergie Ce qu il faut savoir et comment vous adapter Que vous apporte un bâtiment économe en énergie?

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves

Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves Bâtiments Matériaux Opérations Installations Réhabilitation BBC d une maison individuelle à Vanves X B ÂTIMENTS Afin de réduire les factures d énergie de sa maison des années 30, un habitant de Vanves

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

Experts efficience informatique

Experts efficience informatique Experts efficience informatique Date 3 février 2014 Martin Dargent Dirigeant EasyVirt Martin.dargent@easyvirt.com 06 69 55 75 18 Présentation d EasyVirt EasyVirt Jeune Entreprise Innovante issue de 7 ans

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

SITUATION DE LA RÉSIDENCE

SITUATION DE LA RÉSIDENCE SITUATION DE LA RÉSIDENCE Les avantages d une vie proche de la nature avec un accès rapide au cœur de la cité. LYON, alliance parfaite entre tradition et modernité Lyon, classée au patrimoine mondial de

Plus en détail

Pratique du chauffage

Pratique du chauffage Pratique du chauffage EN 26 FICHES-OUTILS Jack Bossard Jean Hrabovsky Philippe Ménard Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-057799-6 PRÉFACE Au nom de l AICVF, Association

Plus en détail

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz Office fédéral de l énergie Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz 1 1 Introduction Correctement dimensionnée et dotée d une puissan-ce calorifique adaptée, l installation de chauffage fonctionne

Plus en détail

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012 Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012 31 Mai 2012 Plan Présentation d Ad3e Présentation de la mission d audit énergétique Présentation des résultats Présentation d Ad3e Qui sommes

Plus en détail

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public

13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois. 30 logements BBC à Joué les Tours (37), Val Touraine Habitat Public Maitrise d œuvre logement P.1... P.2... P.3... P.4... P.5... P.6... P.7... P.8... P.9... P.10... P.11... P.12... P.13... P.14... P.15... 13 maisons BBC à Saint-Brice (51), L Effort Rémois 30 logements

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

La GMAO, au cœur de la performance technique des Hospices Civils de Lyon

La GMAO, au cœur de la performance technique des Hospices Civils de Lyon Visite de site : Retour d expérience La GMAO, au cœur de la performance technique des Hospices Civils de Lyon Dix ans après le lancement d un vaste «Projet maintenance», les HCL (Hospices Civils de Lyon)

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

tebis au cœur de l installation

tebis au cœur de l installation Le tertiaire Hager, l autre savoir-faire Complexe multi-activités tebis au cœur de l installation En 2008, la municipalité de Dachstein a ouvert un complexe multi-activités à la fois polyvalent et fonctionnel.

Plus en détail

L ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES DU CONSEIL GENERAL EN FAVEUR DE LA RENOVATION DES BATIMENTS

L ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES DU CONSEIL GENERAL EN FAVEUR DE LA RENOVATION DES BATIMENTS L ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES DU CONSEIL GENERAL EN FAVEUR DE LA RENOVATION DES BATIMENTS Rénovation du centre médico-social de SAINT-LO. Crédits CG50 Avril 2012 1. Qu est ce que l éco-conditionnalité

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65 Préservez les ressources naturelles par des constructions écologiques n est qu une étape dans la protection de l environnement. Cela passe aussi par des gestes éco-citoyens au quotidien. Pour en savoir

Plus en détail

Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable.

Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable. Une solution haut de gamme de gestion technique énergétique de vos bâtiments à un tarif raisonnable. CADOÉ Technologie 04 74 37 55 53 contact@cadoe.net Gestion de tous les types de chauffage : Gaz, Fioul,

Plus en détail

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER

DATA CENTER. Règles d'ingénierie du Data Center DATA CENTER Règles d'ingénierie du Data Center SOMMAIRE La problématique La climatisation Les planchers techniques L énergie L urbanisation L industrialisation Conclusion LA PROBLEMATIQUE Rappel sur les Tiers Chaque

Plus en détail

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES

L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES L AUDIT ENERGETIQUE POUR IMMEUBLE UNIFAMILIAL ET IMMEUBLE EN COPROPRIETE DES ECONOMIES FACILES ARCHITECTURE ET CREATION Rue Jules Antheunis n 44/1-7030 MONS - Tél. : 065/36.46.07 & Fax : 065/35.50.09 -

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE DÉCO Ambiance automnale pour décor original Rangements, mobilier, cloisons, peinture AMÉNAGER LES PETITS ESPACES Incendie, cambriolage ON S'ALARME! BÉTON, CUIVRE, ZINC, ALU, BOIS Rénovation durable du

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous?

SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne. choix. chaleureux. le chauffe-eau solaire. Un chauffe-eau solaire chez vous? SOLTHERM Une initiative de la Région wallonne un choix chaleureux le chauffe-eau solaire Un chauffe-eau solaire chez vous? HUIT BONNES RAISONS HUIT BONNES RAISONS D INSTALLER UN D INSTALLER UN CHAUFFE-EAU

Plus en détail

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne

Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne Incitants relatifs à l installation de pompes à chaleur en Région wallonne G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site web: www.ef4.be email: ef4@ef4.be

Plus en détail

REFERENCES PÔLE BÂTIMENT

REFERENCES PÔLE BÂTIMENT MARS 2014 REFERENCES PÔLE BÂTIMENT BUREAU D ETUDES FLUIDES ET ENVIRONNEMENTAL BATIMENTS D ENSEIGNEMENT MAIRIE D HERMANVILLE SUR MER Construction d un groupe scolaire à Hermanville sur Mer (14). Montant

Plus en détail

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B

F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B F.I.C. n 2013/AI TH PS 01-B Fiche d interprétation et / ou complément aux référentiels Qualitel et Habitat & Environnement Objet : Rubrique AI Acoustique Intérieure Rubrique TH Niveau de consommation d

Plus en détail

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH

Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH Pose de la première pierre ADMINISTRATION DE LA NATURE ET DES FORETS A DIEKIRCH DOSSIER DE PRESSE 4 décembre 2012 Historique Mars 2000 : Acquisition de l ancien Hôtel du Midi (83-85, avenue de la Gare)

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

confiez-nous vos projets

confiez-nous vos projets Groupe confiez-nous vos projets CONTRUCTION NEUVE / GROS ŒUVRE / TCE BéTON ARMé / GéNIE CIVIL / réhabilitation Spécialisée dans la Construction et la Réhabilitation en Gros Oeuvre et Tous Corps d état,

Plus en détail

SOMMAIRE. www.gsegroup.com. contact@gsegroup.com. Tél. : +33 (0)4 76 69 63 02. Vos enjeux 4. Vos besoins 6. Notre réponse 8.

SOMMAIRE. www.gsegroup.com. contact@gsegroup.com. Tél. : +33 (0)4 76 69 63 02. Vos enjeux 4. Vos besoins 6. Notre réponse 8. offices SOMMAIRE Vos enjeux 4 Vos besoins 6 Notre réponse 8 www.gsegroup.com contact@gsegroup.com. Tél. : +33 (0)4 76 69 63 02 Ce document a été imprimé sur un papier couché 100% recyclable et biodegradable

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Energies Renouvelables Réhabilitation Soutenable

Energies Renouvelables Réhabilitation Soutenable Energies Renouvelables Réhabilitation Soutenable PRÉSENTATION 4 L entreprise QUI SOMMES-NOUS? 5 Notre vision, mission et valeurs SOLUTIONS 6 Spécialement conçues pour vous SOLAIRE THERMIQUE 7 Profitez

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Fabrice DERNY La géothermie MATRIciel SA Objectif(s) de la présentation Cerner les objectifs et les domaines d application de la géothermie

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES»

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1 FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1. Contexte Enjeux La technologie des chaudières à condensation permet une augmentation conséquente des performances des chaudières

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment

Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Gestion Technique et Energétique du Bâtiment Jean VINTOUSKY Philippe CÔTE Sommaire I. Présentation Société ABELIC et TREND II. Pourquoi investir dans une GTEB III.La GTEB IV.Exemples concrets : GUILLIN

Plus en détail

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE

LES TENDANCES CONSTRUCTIVES DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE FÉVRIER 2012 DANS LES OPÉRATIONS BBC EFFINERGIE ANALYSE DES MODES CONSTRUCTIFS PRINCIPAUX POUR LES OPÉRATIONS EN COURS DE CERTIFICATION 2 SOMMAIRE Introduction I. Périmètre de l étude II. Le bâti 2.1.

Plus en détail

data center conception intégration maintenance en conditions opérationnelles

data center conception intégration maintenance en conditions opérationnelles data center conception intégration maintenance en conditions opérationnelles Des solutions dédiées aux data centers urbanisation salle IT L urbanisation d une salle informatique est un élément majeur pour

Plus en détail

Le confort toute l année

Le confort toute l année Le confort toute l année Altherma de Daikin, c est une solution performante pour le chauffage de votre maison, mais pas seulement! C est aussi votre source d eau chaude sanitaire, ainsi que votre système

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux

Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux Make the most of your energy* Maximiser la performance de vos projets immobilier de bureaux * Tirez le meilleur de votre énergie www.schneider-electric.fr Schneider Electric France Direction Communication

Plus en détail

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique

Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique Résolvez vos problèmes d énergie dédiée à l informatique GRÂCE À UNE SOLUTION ENERGY SMART DE DELL Surmonter les défis énergétiques des datacenters Les responsables informatiques ont un problème urgent

Plus en détail

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES

Les Champs Elysées. 80 Avenue Jean Jaurès - 30000 NÎMES Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) Bâtiment à usage principal de bureau, d'administration ou d'enseignement Valable jusqu au

Plus en détail