Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "http://www.folklore.ms/index.htm http://www.chansons-paillardes.net"

Transcription

1

2 ~ i 1 l ī! l~.', ~.. : "i,

3 INTRDIT DE,~ " ;. RABELAIS -=~=-=-=-=-=-=-=-=- Cy n'entr8z-pas~ hypocrites bigots,.. ' Vieux matagots fuarmit8ux borsouflés; Torcoulx, badauds, plus que n'estaient les Ni Ostr9gC?;~hzi' précur~leurs des magots : Ha~I'es,' cagot'z, cafars ampantouflés, Gueux mitouflés, frapparts 8scorniflés, IBefflés ~n!lés, f~got8uts d~ tbb~s;; - \! ' " Tirez 'àilleursp~r. vendre VDS 'abus.; 'r:, '! 1

4 , V l V.É Vive les carabines Elles adorent vous suçar la pine~ ~g[rai~1 Et l'on sten fout rl'at~ra~~r la -vérole Et l'on s'en tout: pour\u qu'on tire un coup, Avec, avec ~ eunq 1emme.~. o~u$ ILS roses t Et dans les bras de 1., volup"2. 1 Avec un Slls-stlspen90ir au LuI l Vive les ~tudiantl, ~a mère, Vive les Etudiantr 1 Ils ont des femmes ~t Vive les Etudianis ~=~""=-=-":::-~- pas d~enfants Vive les Etudiantes EllesfaimeRt avoi la ~ine LU ventre Vive le8 avoc3ts.~. Ils ont des couilles 8.1' r~ocolat~ Vive les artilleurs Ils tirent un coup tous les quart d'heure Vive les Pharmaciens Ils ont Itp~rmanganate pour rien Vive 'les pharciennes Elles sont putains ou k"'ien lcsbiennes Vive le8 P.C.B Il~ ont~~s couilles galvanisées Vive les aviateurs Ils lèvent la queue tous les quart d'heure Vive ~es aviatrices Elles ont les manches entre las cuisses. Vive les 'Arts Déco Ils ont' les couilles près du pincb2u Vive les sorbonnards Ils on,t des couilles en ~'wau d t lé~ ard Viv'le quartier latin Toutes les filles y sont putains Vive lès coloniaux. Ils ont les coui.1.1c8 en,jsau u8 [rameau Vive les car~bins Ils ont des femmes oui b~iserd~~ bien

5 -... / ~ =...=-- =~=--=~- =..=~ ( Sur l' air ~ ct est l:).o\lf~ les Africains)' C'n011[~ les pharrna~iens qui venons vous trouv.er Du fond d '110:3' fa'juliés pour vous adl11inie~trer Les '~apotes, le~ for?eps9' la poudre à faire bander La vas8j::îlj.e du Codex pom" Jllieux faire pénétrer Lapine clans J.:~~on, ~ornnlr; le ~;outeau dans l'beurre Ces impuissants baiseront avec ardeqt Et Fi quej.qu' Uli noü.n traite d' épi~ier 00Iljlll fera '~o:nnaie.;séu1~e ave'~ not' pied Fai;-.~ l(\qfj rl1a mère ~ devan.t. derrière $' L(~p, p'tites pu~el18s? l?s viei.i.jr::;s rllaquerelles Lef:1 sales putains ~ les filles (,le rien Cr nf::!1 :nnu~8 les PllaIïllé1'Jiens. Pllil_I"J1_-..;QUPLET Los littépairés.. Eront-d,')s andouillos 10s P. Q:.~. sont dog' bizùtlis (bid) Un carabin 'n vaut pas une "'Jouillc DJun 'pharma~i.cü1 ~ ;à-~ J Cfjt ~ormu (qis) ; Et quand pl-q.:s t~fd.c1âns.nos.bputiq"\lgs ; On s'sbuyi_on.~.drn du ben vieux tomps\ (bis),op. nous bmdions J01~YÜO dos triques \ \"C""était l'époqu"; (lo I1ns vingt ans (bis) ~----.~ _..,.-

6 -7 -~ BICJ~TRE...=~=~~= =...=e=.-= IŒFBAII~ On n' peut pas barldcr tolljoùfs IDI faut jouir'des roup~ttes; On n'peut pas bander loüjo1lrs Il faut jouir de fv~~'. 3.Lù.o"U.rS. bans '~G Bi~êtr'e Oll. l. '.Ôn s t 8111bôtè~ Loin dg Paris que j~~. tngret te~. "J'ai' bien'sotlv811t ct longterp.ps médité; 0ur la vieillor-!,8g et la Jadu!jité,.AInis, Amis ~ approncz il ~;onnaître Ce vieux refrain~ -JO r-::)frain dd-' Bicêtrc: D'un vieux s llyl jour, jn tallais la quéquette? La sonde en main f de; 11 autr.j la, t;uvc3 t te Pendant ce tomps fion nf:~ pti t 111écli tait- Ce que tout bas lcvi()i~1_1ard rne disait : "Prenoz bien soin de J;-;S pnuvros- gogc'ttos~ Un jour. vi()ndravoul:.pif~~~;srgzsur vos bottos" Idiots.~fOU29 épil~?l)i iqu8s ~ Sont do;:'~ argun1;,,;ntr; fj811 f-j réljliquo Tout dépérit~ 10 pauvro ganre humain Nia plus dl espoir qv.8 cla."'1.s le aarabin; Or pour créer une ra:;c nr~uv(jlle Jamais~ enfants no m.ou ~11ez la 'iland.ej~e.

7 4< 1'.;:.,..,.'..., A l'oeuvre donc jeunes athlèt~s, Gaillarclement engrossez les fll1~tt8~1~ gmer nul e~uel Baisez ~ fautez, ne oral. b ". " "l il "1 f~ut BJ.. c~pr a \J Quand on est jeune, l Q, l... j p.~ le temps Vénus devient avnro~ 1lV J'J ~. ln r"oup es: t nhf~'r et rare J \.J Aux pauv-res Vleux, t:, 'J Q l. 'llnc~optriste et 0a.du Q118 ~.l[lnd a Vl81 ty.::,)~j J...."1 1 Cl nuclu(~ VouCl foutra p-leü sur _G... ~. ~ ~u~d votre vit à j&~ais désossê, 'e(, t. TV'":\n'-; ra fl nsquf; et.gla0é '1 ur Vo c!, rouf)' ons J:'V,,~~ ;j..~. At Allez ~rigr à la face du p~e ore 'n A 0. f' r"e rc~fraln de Bl,.,otrv Ce ~JJ_eu.x re rn.ln,:j. CIIARLOl l 'I'E Bronlo, ( ter). Ch[~rJ.otto... Branle (bi~;) ÇQ fo.it du bïon Branle (tc;r) 111tJ. -11èro Bro.nlc (bif:) jlt'jqutà dolllnin. Dons f3cn boudoir, la pdtita Cll~lrlottc Chnude du ;on~ f~uto d'nvoir un vit so masturbait av'~;~ une.'~nrottg Et jouir:scit ét-c~n(~'ur~ sur ;J'on lit. ~ IO "1Ù1! disni1'.--0: cl~'.lls QO siè'jln où IlOU8 ~~:ommcs Il faut s[~vr.ir8o pnsdor dos garçons l-toi pour IDEt p.~rt.~ jo mufc'us bi()n dqs hoi1uilus AvC)~ nrdour j(~~ ril~) brillllo 10 '~on." AloIT3sn mgin n'étnnt plus pnre q s8uso Allai t~. vonnit '~OInm8 Ul1 pjt~ t ressort Et fgisait;. jo"l"'.ir ln p(~tite vi''jieusg f~ussi ce jou lui r)~i_cisqit-il biœl forte r~1tlis Ô mo,lhour 9 Ô fclt::~lu disgrnc8 7 La jouissquco lui fitfniro Ull sursqut Du,~ontrec0u~I) 12'Jc.rotto S8J[U~.se Et c1md le ;C11 i:1 -"il rnst:) un morceau.. -";...,...'... ~. 4.'l'..~ Un médq~in1 pr<~~tigiorl fort hnbiln 9 ]'ut nppülé 9 qui l11i fit bi8n mal, f jlnis pnr nl(.1...1h~':)ur? 12. ;nrotto indocilo, Ne put sortir du Jonduit VQginal.

8 - II - 12 M08domoiDol~GS, qu3' 10 sort dg Ch2rlotte Fuie se longtemps vous servir do loçon Ah ~roygz-moi$ laissez là l,~ cnrotto Préféroz lui ln vit d'un b02u go.rçon. '\ ". ï, :/ " ~ ~ / 0 fj.1 '-...,... -'---",.. r~ l " \.,..." '\..._ \..., '. "\...\. \...

9 l':' :J~_.,- '._ CHl~T00N DE LOURCINE Oui la vérole nous assomble dous 1\'38 môrnos lois tous 1~2 doux :NOU9 vivons, nouf! [' ouffrons onf~ ~rfibj.n~ Plus houraux qug dos domi-dieux. 'l'eus les mqt-ins~ ~hoqllcnt- nos verres l\tour~ bllvons 10,_Vml.j1lliotGn~ Le VLUl -=~=~=-=~=-=-=~~=- De l'hnpit<21 vieillé pratiqu.c }In maîtrc~sso ost une putain Dont 10 vagin syphilitique A vérolé le qunrtier IGtin. lt~is moi, viaux pilior do- Il é;olo Jo l t aimc-, à '~ause do son rnai, Oui do son ami. l'lous sommos unis pq.r ln vérolo IJli8ux quo pnr ln lion ~onjugal (bis) ~I;vioi ell~ ~t nous partageons 'en frèros 1,e8 pilu188 de Dllpllytren (bis). 1 \\ ),.P' Nous transformons on phnrrr.a1~ic Le lien sacré de no::;arnours- Les pl'umasseaux' Ic~ :~}L~:~cpi(J. ~-''''y- r.-o:r.f;a';.. t-iov;ll~nj '1-ôur' -a'" v.". tou- -r" 1",.. '~l :t.:; 'J. ~, J..J.. \,-".c".'- _._.. _?,~éllldi.s:.qu'av8j J;~) bi-jlorure. Elle n18'fnit irlj ~;ti ni1s ~ Des i11j3c~ion~~ 1 '(lxongc ot J~c~: lyl.;r'jure _ r"1oi jo lui fais de;:;' fri~tions. (bis). Délassementdo }~t ilh~q-:~~;hcoji Je r(~garclo ~haqly~. 111L1tin ~_ ~i quelque nouvô:-:j.j).-- ~',;x_,;r()isséli'l~(), No viont. pas 0r11(?'rnol1'vagin. Tandis qu' avü:~ uncnil tirnide Ella jotte lll1 timiclo_j.~qgard rr~ilnido:- -r:j(;'ard fj -Sur mon oorps qub )_:Jn syphili.dos Ont ta'jheté ~OL'1l118 UlJ.léopard (bis).

10 Amis., que l'on noue,; sorve à boire Que Iton nous se!\td du bon' vin Tintin, tintin, til1.taina et tintin Je m'on vais V011Ei ~~()ntc;r l'histoire de Caroline ln put'ain, Tintin tintaino c;t'tintin. Son père était ma~11 il1.i[jto Du théâtre de l'odéon Tonton Sa mère était ill'lg f~j""0urisi e Vendant sa' fleur et ses b ("utons, rr'ontbn.. A quatorze ans, suçant des pin8s Elle fit son. édu;atiol'l. ~ronton A dix huit ans, dann la débine Elle s'engagea dansun boxon rr1onton A vingt quatre ans~ sur ma parole, C- r était déjà une fière putain Tintin Elle avit foutu la ~érole Aux trois quart du quartier latin Tintin

11 - I7 - Le mnrquis de la Couillemolla Lui îit bâtir une rfiaison Toni on A l 'Ylf'oigne du "Morpion qui volo" Una bolle cnsoigne pour un boxon 'l'antan Elle voulut allar à Rome Pour rûcovnir l '"absolution 1"onton. 0 Lo Pape était fort bien à Rome ï'lais il était dans son boxon Tonton Et~ s' adrc.ssant au Grand Vi'~aire, Elle dit : ffjt ai trop prêté moi). '3onft, Tonton. o "Si tu l'as trop prêté ma. ~hère I~h bien reprôte-lo moi donc!" T'Ol:lton 8'38 C~llisses, Et la 8errarl1: r.~htre Il 111i donna l t absolution~ 1 on.ton 1 0 Il attrapa ln ~haude pisse et trenie six douzaines do morpions Tonton o. 4 Elle finit ~ette tourmente En.tre los bras d fun marmiton T011ton 9 Elle mourut la pino au ventre Lo :,,~on fondu jusqu f all monton? r:i'0nton E.t quant on la mit dane la bière On vit pleurèr tous DOS rnorpions Tonton Et quand on la mit.cl811s la terre.~ Ils s t ~ra'jhèr8ni: les poils du 'Qon, Tonton.'... \ :

12 .._ _-~---~_ ,;.-.:~,...::...=:.:.:...~-.::...:.... '...' LA JA\iA"'AISE -;:-=-=~=..=...= 1 Quand pour la premi3re f~is Julot encula Une Javanaise Il sentit sur ses joidts Quelque chosp. de gras' Comm t cl ' l~.~.cy.jnnaise Son con était si~\.lond Si large e~~p~cf~nd Si plein de liqui~~ Qu'il avait l'impresfiun Que son sauc~sson Nageait dane~e vi1e. REFRAI~t C'est la java, l~ bite à papa: Les couilles à Julut Sa p'tite casquette Ses grosses roup~tt~s Et son p'tit mégot.." Viens mon Landru, mon turdu Fout la moi dans l'cul Viens mon. trésor, mun Mqstori pousse un peu plus fort. ~ Mon père était bréullpur Astiqueurd r bi~es Dans un bal m'jsette Ma mère tait rut2in faisait des pompiers A tous ceux d3 l'ùrchestre Non tu ne verras plus les poils de man cul j'en ai fait ~es brosses A C8~t s~~s le kilo 7'estdù'bon boulot Pour' nou.rrir l:e~ ~.,.., 9C?sses.

13 DE PROFONDIS -=~=-=-=...=-= REFR/\IN :. Ils ont bouchés presque 13 fente Que les morpions morts ensaglantent Et la v.::llléo,du cul au con Etait jonchée de morpions De profondis ~orpionib~s Et Secatisraup~ttibus Et excitq verolatjs o muse prtto m92. ta ljre i Afin qu'en vers ie puiss r ~ir3 / L'un des combats les plus fam~ux Qui se dé:ç-dulè;rcnt.srus' 18E CJ..8UX. Dans un Ja~in:d8 fbrte i~~11b poux li~~[i8nt baiqille~ f" un nombr~ égal de I"w:.rpions Qui défendaient l'8~tld8 GU ~on. (.. i LE; choc fut éf,.ouvant~b~la... On r'f' Qy?J....t qtle c t était le d:iablo. LU:'.i f~mmes e.mcbint88 én dccjuché nt 1 ~ cl ")nf'éjn~"-' [hiœcnt cl t 1;:\ merde f }\' J..eL t:" IJ...') La tiata.illc Tut gigancl sque.;,. ert nu rrh.squ8 'l'dus 1r38- rno'rpions pr~:-r:'j..i" 1 '..J r A It8xc~ption d3l nlu~ t~apus Qui s'accrocha~:nt aux,.joij~b du cul. Le commandant d'une escouade Voyantpéri~ se~ camarades Cris: Morpions! nous sommes foutus Piquons une charge GU trou du cul. Un morpion de noblq origine Qui î8venait de Palestine Leva sa lance et s'écria: Les morpions mgurent et nlse rendent pas. Pour ~eprendre l'avantage Les morpions luttuient avec rage Mais leurs efforts furent superflus Les poux' gardèrent le dessus. Le général nouvel Enée Sortant des rangs de son armée A son rival beau chevalier Propose un cbmbat singulier. A ch'val SUT.un poil de roupette 'Armé d'une langue lorgnette le capitaine des morpions Examinait les' positions. Bardé d'un triple rang de crasse Transpercé malgrè sa cuirasse Le capitaine des morpions Tomba sans vie au fond du con.

14 '-. Puis Owu plus fort do 12 bntoille 80udnin frappé po.r 10. mitrnil1e Le mnré;jhnl dos rn.orpions.,' TDmbn mort ~ l Î r:m.tréc dllr}on. Tout à ~oupun.9blld nrrivg Qui lui faitriordro l'équilibre Lecapitaino est bien foutu Il tombe au fond d11 trou do :Jul. Un morpion moto,;y~j.i;;tq Pronnnt la rain CJ}~.. ~u:l. pour pista Vint avort.ir l'état mgjor Quo la co.. pitoinoéioit nlort. Pour retirer lour ~apitaine Tous les m0rpions firol'lt ln 'Jhaînc Mais hélas vains furoni lours efforts L'a.bîme no rond lr~f; sns morts. Un soir au bord do 10.. ravine Tout ~ouvèrt de foutrè ct d'urine :On vit un f311tônle tcut nu A ~hovnl Sur un poil Q~' ;ul. C'était l'ombre du Qnptto~no -De chancr8s c;t cl r asti'jç>ts.pleine Qui fàute dtinhlunl~tion, P9:nit lertlaroilo ot l'arpion. Dovnnt ce. sp8ctrc"'qi-li murmure D'âtre. privé do eépulturo- Tous ~es'~morpi_ons firg'nt sgnllcnt De lui élever-un monument. \

15 25 - En vain l'en. -.;}l-;r -;]~}G sa. dépuuillo 8UI~ l~l pino ot SUI' 1:;;3 d:jux 'JCuil1e;s 1 On no trouyo.. (r~~ Jun,bo'ut do q uou~ I un anbt'(l t.jl......~ ~ v~i~ Cl. <..-;.... l ;"'\u-~\e\ '~\'\ 1" I")n' \'". d' '.. (-~UX" ~ QU Ln troupo QU::.\si t~t IJ:.r~qnd lcsnrrncs L t onterre (3n vc r8011t f(')r~ç; larrnos ComIne nu ~cnvoi (1 'Wl ~.':".rc1innl Ou bion d t IDl go.rclo natidnal. Puis les pll,l:-:. j ej.iqs rrrorpicnnns Portnicllt ~)n pl.:~ur[u1t dô-s1>~~::ur0nngn Do f IcuTs bj.d...l"v), -Ül.~'S nt poils do,- cul' Qu ' avait tmt oinlé 10 vo.in~u. J on, ~hc:val rrl~ln ~~~ 1. 1 t..1;:j OlT:pn.gllo Et quatro mctp~ons d'espagne l'ne larme à l t ooil ~ 1'"; c:r~po nu ':.nij Tenaient ICG q1}o..tr..-: 80inn du drap. J\U bord ètu IJrcfcllc1 prô''jil)ico On range8. l(~r~ mc;rl)i'jns novioes Ils déf~rl~r~nt p~r ~8cndrons Tout \3n SOlli1/Jllt (~-'; 1 3UT8 :;lnirons. Ils 10 suivir~ ):l tctu '~imotièro:j S'assfrnnt on rond sur lc;ur dorrièro La ~rott:) [Lll -; lnrrllc à l' oc~il Tous lc;s 111orpic1'lf3 étni:-)nt (~n douil. On lui él'vn 1L1 0érlotopho Et Iton gravt2 cotte épita~e "Ci gît un morpion dg valeur Tombé SOJl[', vic nu ilmnp d':p.ormour".

16 Tandis que ln foule en détresse En pleurs li8~it l~ m08se L'Qdvcrs~ire de l'onguont gris ~îontq tout droit 3np.'lrndis..'./..:1 Et l' on, fit une relique Quel'on mit dnns ll."1.0 bd.si lique Pour quo les futurs bataillons. S<l~hent.~ommont m.~ur~ un morpi0i1:. Sur illle coui).10 grosse; ct velue L' 011 érigonullo ost~~iuo A CG cqpitnino do. morpions ~lort si brnv'mont o.u fend d 'un :'~o:ri. Depuis :Je jour 011. vc i t clnns Il 0mbre A lu porte d'un CQV8QU sombre :108 morpîons do nnirvôrqs Montont Jo. gc.rclo nu -trou c1u'jul. Depuis co :varnp3 cl2ilr: ].[1 v211ée On entend dos brllii s de mélé 0 Los morpions pour vongor l'vnin~u 'f ::38 1Jro.nlponnont a.... t 1 OUS _GS po~ ",,.::l...s uu cu.. 1" Si parfàis, los [:cirsde prumg Qunnd sut terre sn lève la lune On voit, les tlmes des morpions., Voltiger sur lof.' pile. du ~on~"

17 _=~=a=e=...=--=-=-=-=_. 1 _:=t:;.-:-::: &-~="'==-'::::'---=:JIa ==--= Cochon d!' j'un tolu (r.). Bois donc ton verra (bis) Et surtout ng""lo TG:D.v.9rso IAr:ts. De frontfbus (bis) A ln mnrtialc) (bis) Et glou, glou:i glou:f glou (2) Il ost dos nôtres (bis) Cetr il n bu son VArre'Jommo les éluktrgf' ~ Entrant dans UllG' église; Je no.vis.cl'c:.bordrion. Qu!uri i vioux' ~;o~~hon do moino" Qui s tbr.~11c..i t~dons. un coin. qi j '. t i '3nJulo.~UlO 'cuig Si j 1t '0l1.'JUJ.8 -ju~'q'u'à ':domain 0i jrt-'ônjulo julg:.:~ule.' Si j' ~ J on~uie ~ t c.et pour ton bien. Qu'unvioux 2c-:;hcn do moine Qui s'' b'ron1cit dqus uri coin Qui corifcssnit l,es filles ' Du soir 'jy.sq\l' nu ~ mqtîn. 11 dit [t lq plus" j C)un~' Tu revion4rns demain_,~.,~ i; ~:~~~. 'Je: to forpis voir.]~t4brbe Qu~ pcuf'f;~;. C10l1S la 'moin. Qui fait grc,ssir levgiltre,e"t'arr0ndir 1';3E'; soins. \..-,! r Et- ll0usforbns Gnf:~clnble tjn petit-....s::~;:::.;~.~:~.- '""' :...~~=..: :: ~:..:.:.:; ----~ 11,> (1) N'nm du buveur quo l'on f[;:.it boire (2) Jusqu'a co ql1r.-~. I.C vnrrc E~('ii vidé.

18 Aux couille~ tricolores Aux IXils du 'Jul chatains. Et le petit bonhomme Bnndern comme un saint. '11 ira au bordel Son père y allait bien Enfiler les maquerelles, Sont père le fc:ùsait bien. Ilnura la vérole Son père l'avait bien. CHEVALIER -:=J-t:::::--=-=-=-==--=-=- Chevaliers... dè~'j.b.t able ronde Goûtons voir si le,vin ost bon. (bis).' Goûtons.voir~ oui oui oui Goûtons voir non n,on.. non " Got1tons voir si J.o';vion Gst"bon (bis) J'en boirnis Cinq à1ji~ p.oùf-cil1es Une f enllnes suries g0nqut.. :.,.....;.,...~-<."~>"'. \ ". Pffil"P2ft~', pan qu:l.frappè àlo.'p~rt\9 ",? Je crois,.~ienqué,;' ep,f?,mon amie,_ J'. ('.~\... î:.' Si c"est;811(-~ qua ledia.q:ie.<l'empo~te De venirjtroubler men plq;tsîr...:...(,.... Si je meurs, j:'l V8u.X, qu', on miente::&te 'i ;, Dans une ''JD.VG où y; n.' du bon vin ~; Les à.eux pieds 0011tro îd.:,.~ nrûrcjil~l.~:i1' Et lu tête SOu.s 18 'robinet ' ft.' Et les; quc..tre plt18 grtif~ls ivrognt1~ Porteroll$ les q112tr'.j:9~i.'t.is S~~.drt.lp,~./

19 33 - Et si le tonneau se débonde J'enboirms jusqu'à-mon loisir. Et s'il en raste quelques gouttes Ce sera pour -nous rafraîchir. Sur ma tç)mbe je veux qu "on insc:r;lve nici git ~e roi des-bùvcursn ilf DECIDIDANT L.A RTJ;~ CUVIER Chandon do P.C.B. En descendant ln rua Cuvier (bis) Par une putain j'fus rq~olé (bis) Elle me dit d t vn nir tondre "Eh bian '? "Monte doclnns ma ~hdl1lbre!h net vous mt entendez bien "Et nous t'ontendons bien!" Moi qui suis dfl'université (bis) J'aime savoir où j'mots les pieds (bis) J'achète une,jhflncloj.la "Eh bien ':?fj Pour montgr~hcz 10. belle. "Et V OUf::: -In t ontondoz bien. "Et nolis t t entondons bion <! tr Moi qui n 1suis qu' Ul1 grmld clégoo.tdl1 t (bis),je ~onto l'gs~ilior on m'branlant (bis) En haut j'ln cc.rmj1jolo Ella avnit la vércj.c;

20 35 Ils m'ont foutu pour soignor (bis) Quntr'carnbins, six P.C.B. (bis) r!icis 'JottObande: d'8lldcuilles Ils m'ont ~oupé los ~ouillgs EN Pl!.~VE1N.AIIT' D~8 GliR1II80N 36 QUQnd ona plus, ni couilles, ni vit (bis) Rion ne vous plaît, ni vous sourit (bis) On st fid. vu nu bordel. Foire minettc aux mnquerelles Depuis ce jour, soir et matin (bis) J8 maudis tout'es les putains (bis) Cnr elles me rappèlient ;,: 'Eh bien?u. Mes c0uillgs qui étaient,si belles Et qui marchniêilt si bien. En revnrit do GQrl1is'on (bis) N0l1S étions t.r~is jounes gnrçons (bis) I~ois de l' o..rg811tn'"on avions guèro, ~ons dessus, dessous Sens deve.'ù'lt 9 ' derrièro A nous: trois nous n'avions qu'un sou Sens deynnt derrière (bis) Sens dessus dossous (bis) '. Nçus nrrlvornos nu bell logis '~(.bie':) Hôtesse qu' nv-oz vous 'do :~ui t?' (bis) J'ni du lupin C)t.~lu bon lièvr~, Du bon lièvro et du ;idro doux'. Maint tnant qu t vc:u~e, nvo.z..i bien maz1.ge (1?is) Pout êtro. d~siroz ;vous:'~ou,;hoz; r.t Jtr"n'~~i qu'une 'ili8.1nbrcsurlo dg rri.ère~ Et lâ.sorv~:ulto qui eouahe onçl.qss0'uq.~. Sur les onzo l1cl1ros 'en :ontondit(bis) Lthôtossq qui poucsnit dos grands cris (bis) ttv6us alloz n'fqiro péter la ~hnrnièro liloz y don~ U11 pou plus.1110u n.

21 -,37..., rlais quand vint l'haure de minuit (bis) t Il se fit un bien plus grand bruit (bis) C'était l'lit du d'ssous qui s'fi ~ait par torro Avec la petite bonne qui baisait d'ssous. Si vous" ropassqz pur ici (bis) 00uvenez vous du ben logis (bis,) Et souvonez vous de ln bonna hôtesse Qui remue le cul faire faire bougor les fesses Et d'ln p'tite bonne qui T t1mug tout LE DIGUE DU CUL,Le diguo.du ~ul, sur' iq':rr;ut,o êtc'n:ante.s, (bi~-) Do llnntos 'à" IiIontnigu LU.,digue',,'.'ln digue, Dq,Nailt 0S:à::~~0Il'tai.~ La digue::',:,dtf,:'cul.,.~,:"...'. <:. ' ~~; ~--' -.' -~. ~ -\:..,.! '. '~. -~ < 'a~r~~~?~~ie~~~ Je bande, mon arbalèto Et lui fout'droit dans 10 cul. Labelle se réveille Et:.dit : "JIai }" èliable délils l'cul". Nonoe n'est pus le diable Mais unbeou dnrd poilu Qui bonde otqui déchnrge Et qui t "en.fous plein l.t~u~.

22 ,40 - Si ce n'est ~~S le diable Refous-l t -moi dans le Du! Et qu'il n'en LE COIVTIYI.i\J.'JDED"R LA POI,IPOI\ITfETTE DU,jUL dec Aimes-tu mioux 'boire et dégueuler Que...Ile n t,pas boire: et t temmerder ~? I.f LE BUVEUR DE,:iIGrTJ~.. Ouî j' ainle mieux boire et déguouler Q-qe de, n' p~ bqirc et ln t ernrnerder IJ~ CHOEUR Qu'on verseà. boirn à c'e 'Jo~hon On vèrra'bion stij. dégu~ulera; PendClIlt qu'îl.àégueulera Que son voisin s', apprête' Pendant qu'il sfnpprêtorn~ Chant9ns ln polilponnette La pompcl'mette. Ln ponlponnei:t~ '1l fil.. 0 0' ' ~ Q '0 o. lerm: Ce cochon là- IL bien "filé' A son voisin de rtcomtûencer. là

23 K Y R I,E -=...=-=-=--=- R1~RAIN Kyrié, 'Ch:riste Dominum nostrum I(yrie Elers.on., Kyrie, Kyrio, Dans los ~hnmbrgs do nos abbés (bis) De nos 'abbés,on n'y mange.. (bis) Quo des mots fort bien préparés (b$s) Mais nous autres, Pauvres apêtr~~::s, Pauvres moines TripQillons de moines, ~n0ré nom do Dieu de religieux, Nous ne bouffons que des mets.frolatés E-E-E-E..;.leïson. Kyr~ Kyrie Dans le8 ~hqmbres de nos abbés (bis) On n'y bqit Qu.~ des vins fcrt bien onohotés (bis) BiGn cachotés. Mn~s nous Qutrcs, Pc..uvres moines, Tripnillons de mainas? 0ncré nom do dieu do religieux, Nous ne buvcns quo des vins frolatés E-E-E-E- lerson. Kyrie ~ Kyrio ~ Dans IGS chœlbros do nos Qbbés (bis) On S 0 J Ot..l.J11c Sur dos m3.tclélte~bj.ondouil1îjts(bis) Lns'blcn'à:'oÙillcts I1eilS 'tlutrcs v "'P[?~uvrGs o.petros Pauvros mr,incs. TripciJJ..Ol1S. do. moinos Sacré nom do di(~ru dg r-;j.igioux l~nus ~o~'chqp,s'8 tlr, :I.{i péîllo do blé., E"'E-.'~-Ê~; ;~ïson. Kyri'0 ~~KYifèY; Dmls,los ChOOlbro$dei ltüe\ nbbés (bis) De, nos -: L~bbés'.... On n' y 'l)'o.i'sq""x~bis) Quo les fen1ines do' (~uoj.it.~: '~{bis) ': Do quzliit~ 1'~: :r'idis nou:s'2utre$' Pauvros m( inos,'.\\ '.'. TripnîJ_lo11s de :ntd.iru3s 'Sucré nom db di8~ do,r81ig~~wc lious ne suçonsquo'ilos :cul~i\rérolés E-E-J~-~- 'loxsqn;.:<.1 l ",t. Kyri8~Kyri6:,U...,. :pans 18 S chc:..1llbros c.\<) n()8~pbés :'~( bis) Do nos'hb'bés ',_.On l'l',dt;l~j.o (bi$),., Quo d03 ji3ung"s 'gglls f(:".:tt'pion' t01à:i'l1és (bis) FortpiJ11 touit-ués, I 1:Ll:4.8 ncus'nutr9s~' PnllVToS.flli0tros, Pnuvrns moi n;.~s,tri'pcilj.cl1.s do"' moines SnJré nom do Diou ct.; r~jj.ibricll"{ N('us 11'.~, p 0 U_V n YH:\ CIll(; 11Cl~U~\ antro ~;ulor E--_~~~"".G-.. ~~- J~~'j~ r:~ ('

24 "':.. : :... Partant ~ pour ln J roisti.do ~n s'cignour fi'rt: jnloüx~.. De.l' honnour..rle Set doina Et d'j son clrè' it (l"époux Fit f ~d.r() un') 'Jci11turo.liu solid'3: fomoir... Qu'il at'ta..~ha lui;..même à.s.n belle Un ;bea.u soir Tra lu la la 1~1 ~,Ln '1ère (bis) Tm ln ln J.;'~ 1(~'~ l Cl,.-Y. Uno f'nis l [t ;oilltur3 301idémont bcu ~J.ét~ Il partit trirm~lnnt En anportolll J8.' JIof. Dopuis ln tol.l(~ro Ysoult Soupire' nuit:.~:1. jnur "Quand -1::-) 'rcllvi'il"tns-tu' Pri:3on do lle:'~8 Drù CUl~S ft? Or~ olj.o fit JOlmDi8S3.J."'1~O Lo.sf}ir(~tu: fnncl dos bois. D'un,jcrlli""l-:l t :.">(ll.l;[ ~d0ur Poète ÎrÙi11tnnrtrcis, uvoyons.llli c~it Ysntllt nvoul(:; z~vcus o::(s~yor "Bî l'amour cl' U11 poète.: "Peut fniro un norrtll~cr.ti

25 Elle était si jolie Et bollo0t t[mt ot.t~~ Qu\,; 10 fonnoir '.Jédn Et: qu'ollo '~11 fit auto~nt Dopuis près do troi~ illll Durait lour t(;rldr:'''~ail1our QUmld 10 snignour:eovixrb', liv;;'~ cord ;)t t~linb0urs. ITntrct 'olle étant groc;l:o :811viron, do :f:l.',~uf mois 8 t 8~ria "c:ur 'rna vie l "Quel Il1[~Llhcur j t crltrovoio ff l~cnh..:1-,tons ln :JDinYl:-CO ~ "T011 jclloux" dit If :IDlct..'Ylt: "1\f' Y vcr:wo. quq du :fq~~~ Lo 8ir~ s' en tlpei~'lt Et E~O mit (~~n ~ourroux ttdc quoi VOu.s pl.:j.ignoz-vous n8c~igl'l()ur il Cf-~t à vous ndopuis bientôt trois. '[1,11,8 trfernlé à doubla tour.. "Ce fils nr'ble 0eigno.1)r, Uli tt0ilcl ved:r;,: retou;r-." I\I1irn~lo! cria-t~il :B'OllilllO nu~cour v.c~rtuepx Ouvrons bien' v'1.to la portcj li.u fils r ~BIX :Jtuoux. Et do joie: êllls;-::i tô~ Ys ;~,~u1 t Cl (;11fmlté, f'l3ib dopuis ln ~()inturc; C'est lui qu.i ['~; 1,2 mot.

26 LE GEJ.~DRE Oui mais si je ln bciso, Des gosses ;:)110 ml; fout Jnl-ÜT GILLG0 _=... C1].cour idgm ::.::~:::--r-=-=ciiiit LE.GENDRE ~, Beau père, mon bç~o..u p~jrc Jo vidns mc; plnirldr.::; à vou~~ LE G,8î~DRE Choour : idem Do quoi vous pl:~ign8z~vous 1 JODl1 Gilles, mon gcndru De qu0i vous plnig~oz-vous? Ma fille Of-'t 'tout(; à vous! Oui mais quo fnut-il fairo Quand. nous r::-o omrnc~f.; entro noue --? idc:ffi Que ne ln pilotez vou~? Je3l1 Gillos 9 mon Gendre Que ne ln p'iot()zvous',-? Ma fillos (~E~t inuie à vous Mais si je lb. p f lato, ;:)os s(~ins d')vi:';n~ :r(;ns mous Choeur idem Que ne 12. br2j.11nz vous c;? Joan Gil18s mon gendre; Que no ln. bré1l1l(:~z-vous? }1a fillos ost' touto à vous. LE B.8J\.U Pl.:~ p,-;.~ Que na 12 bqicgz-vousl JGDn Gill"3s ~ Inon gendro' Que nü la bo.is(~z-'vous.;? Tvln fille est toute à vous Oui ma si j 0 lrt br.cllllc On se foutra. do 110US Ch.oaUT idom? (~...:,i\ '1 ~

27 LE BEAU PERE Que n'la gnugnotez-vous? Jean Gilles g mon gendre, Que n'la gougnotez vous? r'1a fille est touto à vous LE GENDRE Oui, mais si j'la gougnote, Cn m 1 1nissorn comme un goût Choeur : idom LE BEAU PERE Quo ne l'enculoz-vous? Jonn Gilles, mon gondre Quo no l' on~ul()z-vous t:? lin fille ost toute à vous LE GEIJDRE Oui mois si je l'oncule, Elle ~hiorn partout. Choeur LE BEAU PERE idom C' (Jst vous qui me foi tas ehier JG&n Gilles mon gendro C'o8t vous qui me faitos ~hidr Aux ~hiottes ct branlez-vous. Air : tt:f\1nlbrougll s'on V,J. r~n guorre ff La.Haut Stl1"' Jn JolJ..ino Los doux piods ~ ].C)S; C~Cl.l:X: milins sons l,:'., mardg La hc:.ut slltl,c',';o]j_ino Il y élvc.i t Ul1 grols -Jul (bis) Un gro.s _..Juré ( pieds Los d~ux Un,,gros~uré ;2.[1].pngno do J:-:rilp:2gt1G' QU'[lstiqu~it n011 gr(x;'; bo~ (bis) Son 'gros lxnlqui11 do prière Los doux pieds.0. Son gros bouquin do prièro Pour entrer (~(jl1f.' Ull.. }on (bis) Dans un ~onfos8i0nnql Los dejux piods 00 Dilll8 url ~.~0nfo~.p,i c=:mnl Pour y tirar "lt.fl -;011 (b-ls) Un ~oup,2blo d~.1 l' onfer Les deux pieds 0... Un -:;oupg.blc de l' enfar Qui nvnit f~it ~m pé (bis)

28 Un gros pé0hé mortol LGS deux pies, los deux mo.i11s, d2ne~ Nn gros péché mortel Et nvd.it' trop été (bis) ;10. merde LA P t rr'i'i~~ HUGUETTE 52 LGS Trop été ~u bordel doux piods Trop été.'au bordel où. il QJ~cit quôtz")r' (bis) QuôtGr J. ',aumône dos pauvres LGS deux picds. _: 0 Quêtor l'aumâne dos pauvres Qui on avaient bosoin. Chunson de droit Un jour~ l,~ pttii c liuguette, Tiro moi donc It~ biob:: c~vg~:;lcs doigts Un jour ln pt ti to'hugud-tto 't' 3' on r8vennit c1rl.1jo'is (bis}' En 0homin olle) roll ::ontre r Un étudicu1t on drait (bis): Il la prend, il,le. baise.... Sur 10 foin qutétnii là (bis) Le foin était si.,\sec 0 Qu' en fcis~:nt 'tfl,~-fln,tr (bis) Ln mèoe d Ile' potito Hugu!otte Vint à pnsscrp~r là (bjls) Elle di~ : "BDi no, met. -fiu:o On, n'en mgurt p~-::s pour çu ff!.(bis) CQr si an on mour2it Je no sorgis p28 là (bis) Et si tu an mcur~i$ Sur t'n torilbc~ OIl Il1cttrnit: (bis) Ci gît ln p'tit!,; Huguette Qu t ost rjorto on f niscnt ça"! (bis)

29 ( ,- En fnisnnt sn prière Au grand 8nint-Ni~ôlns (bis) Lo grnnd snint que l:-~s Pürt;::llt 1:1 tôt",-~ on bns (bis) bol1egs Quand ils ln portent on l'o.,ir. 0 Ils inondent les drn;r?s (pis.). h:~ BI~RGER FIDELE o mon berger fidèlo VicnG t' en repr s ~r sur Inon 'J00ur. A L:.b voix. q:u,i t r [LiJpoJ~le. Vions t,i'"é3n: ~~0if.1'.:r du bonheur! -;.~ \ \ \, \ ~\ \ ~\!II ::: :~ :,.. ~' '; " ' ',.,.;-.,.,;,/,;;('.'.,:,":-:<:," f1' :.:.,. -:}" ~,.'.' ~,..,.' ",',. :'.: :. :.~: ~ :.~ ~).:... ~': r.'.'.'.' r - - ~?:~.~~",, ~~... ~,...,.... " ~..'. l,.' : ~: ",, #. ':~,.. : ', /4;~,,,.... ~:ill! f C:~E?-JFlc;i ~lè)l1.~; tel,' pino dcns lo'~u:l Et qu 'b~"$tirfi'ni;-jfg. i Jill! f O~.~T~lÔi,C(' }]. 'J t:.~ pino êïn-n$ Ir; 'Ju1' Et qu IfO:q On 1?~trJ.'-~ plus!' 1-1 r.i'o. lrm:~g ;mg bhcrtcl}j.j.lo Jusqut '2~ "fond;: dll gor;ior Et tes! doj.gts. IllG trifcuillont Bien pl~s ;b~b: qu -: J.. C~ gésier. J8 sons tes tbstijulos Battre'; 'BUT' mnn 'pôtowrd. Jo -;rols qu~ tu fi t :;n;ulos. Oh! 10 veilj.r'111.br2..quclio.rt r1nis tu ql1cuo devient 'molle Tu ne peux pj.uf bcll1cler Oh! d~sir q~i m~rsîolg~ Passe E10i le gocuji -:;hé!.. R0fT~in -1'.. ~. final lili!.fous-moi '1' godr.u :;hé dnns 'lq (ill:. Et. qu 1on.nn fil1isdg Ah! fous-moi l' godtili:;h~< d2ns' 'lt cul Et qu 1 r'n c:n pexlo I)lus.

30 DANd UH' l\iviphi~.tilij.\tr8 D2IlS Ul1 amphithéâtre (bis) y nvnitun mnccho.bée MaccPabée (bis). Tsoih, 'Iisoin Ce mncchabée disnit l"j1!, cqu1 on s' ommerde,ici lilcrs on l'engueula Puis on 10 dépeça On 10 disséquera Avec un spé'~ulum OnlG Jonsorvorc.. Dans l'alcool camphré Dans natra vi"110 DE:t vonu (bii;~i.', Un fnraeux joug1j.,r c1oj..uth, (bis.)~ Il a mis SUT sn br:utiquo Pour attirer ln ljrntique Al' nu'b(;rgg do l' é~u On apprond à jo"l1cr, de l'épinette A l'auborgo do lle5u; On ap:pre~d' à jouer du '. Trou 10, lq trou 1.'1 la Trou la troll la trr',u la 1ère Toute les: fillos do Paris Do ~1ontmar,tro Li 8o.int-D :;rlris Ont vondu' leurs oc)]'lorottos Pour avoir,un m'tit é~u Pour apv~?ndn) à. Una joun(1 fi~ljo 8,8 r)reso11tn Qui des 1,JçcnF c1,;rj:1jlclu ", "1\h! quo ~;-~~? 1'1ÇC!lS f\ol'lt bonnes Il faudra qu' c~n J.1' :]11. redonne. Tenez vcilà 1ilCn p'tit écu Pour npprendrn " ;j '1 '1.. ~

31 57 Une vieille à ~hov8ux gris Voulut en tatjr nussi Par la. pcrtc'"çl'8...dqti'.ièrc Fnit'smai passor 10.. prenüère T'nez voulà mon viei~ écu Pour t. i!. ~ 58 - 'Vieille rct'-'.11til(}z ~ous en Et repronc)z vetre; Q.rgent.Car ~e n' est.. ::p,:'$" à votre âge Qu l' on entre CIl npprontissage Vous avoz trolj o..ttandu Pour approndro La vieillo 011 fj' :Jn rctnurnnnt Marmottait Dl1trJ sos dents "Ah! vous TIlü 1.2 bnillgzbelle De rao ~roiro 011;cr,)puèello Vomlà cinquq1to ct plus" Que j'approilds à jouer de l'épinette fi...': _.,...

32 - 59 '. -' 60~' LE CORDONNIER P.Al'1PHlLE _.=--=--~="':::"~==--7=-::::"=-==~. Le cordonnier, Pamphile' A élu domic{le, Près du ~ouvent 'dei,. 'fil1ês Et bien il s'en trouva Ah; ah; ah, ah et bian il s'e~t tro~y;~',,(bis) Cnr l~ gant monhs~iq~e Jetait dœils',sn bp\ltique. LDs trognonsot los, on:.i.quc;s Restas do sos rapis Ah, ah,,, ' Un jour la Soeur Javotte ~'Owsti':Jotnit.ln motte AVGC une cù.rôi te. Grosso ~OnllilG un pra~ lib. oh.,.! Ella s'nstiquc ln tétasse 0c; meuillo ln ~0P~sse TiID.is 10 foutra. n,:; yipnt,pns. Jill., olt.' què~qu ',effort qu t ello..,fo.ssg,tème I\Io.is comme tout Q :~un Enfin jdillit, 10. s'ppr\ne 18 'Jcn' s' o'uvr"3' et s~)f"ferme Et elle défihnrgen 1.'Jl, oh.... Lu soeur tout"g x)ntonto Retira de Stl f'')11to ".. Ln,carotte é'jtœ1m1tg Et "el1el~,jota lili, nh.,.0;.' Par un h,:.sa.rd Jcrl1iquo L~ cnrotte ÎLlpudique T'olnbn dcns l~'.. bc"uiique De ffiqîtro BQrrnbus Ah,,~. _. Il dit: "Ah!, qucj~lo ~hdnce C'ëst' nujourd 'h.ui Dilil2Jlcho Elle ost à J..n sc..u~o blo.n~he. Et 'Juippo il l' o..voj.c..1. Ah, ah

33 LE~ FILLE~ DE C1J J I.A:RET ~ 62 - Les filles de Camaret se disent:, toutfjs ';vie:r:_ges(bis) l\lais quand elles sont dans Illon''lit Elles l)réfèrent tenir mon vit QU'url ;ierge (ter) Fillette de Camaret, où es't ton' p~cel~e ':(bi~) Il s'en est allé sur l'enu'.li.vec un beau illo.telot Il n~ge (ter) :: ; J.1 l-lon Ilnri s'en ost ai'lé:à l'n 'p'ô"jhci ;{bis) Il III ta lcd.ssé sons un.s~u Mais avg0 mon petit trou J'en gagne (ter) 188 ridienux ne notre lit sont fai t~ :de ~ç:r ;p:.!lrougo (bis) I~ICtis quand nous soinmos.dedéuls 10.. ~age du cul nous prend. Tout rouge (ter). Non mo.ri que fais";tu.là, ;t'u~nk:.'j?c:rg~g in cuisses (tor) Faut-il don~ que tu sois aoul'. Peur ne pns trouvo'r 1e.~r(n.l qui pissc3 (ter) Le~uré de Cnmnrct à les "ootlll1~gs"';qui.p?~dent (bis) Et qunnd il s'assied 'qeà~us,. i..\ 'Cn lui rentre dans.le2 èul r t :\. Il bonde (ter)..'...' 'l ' rvlonsicur lé licire do Cnrnnret '0. acheté un âne (bis) Un ~e' r~p~bliaqin PourbaisGr tcv.t-os los p~tq.ihs D'Bretagno (ter) Si les fill ']s (~\:.; Crunnret s'en vont à la prière (bis) C'n'est pas pour prier 10 ~oignour l,lais.pour Or[lj.1J.èr 16.prieur Qui bande (tor) Cél~na si' 1 tu Li 'd~12is, tu Lle 'fairai Et 'tqndis:. quo j f los mangerais Ton p'tit'doigt 1110 '±latcuijj.erci,t Los ~ouillcs (inr). des...nouilles. (bis) La sorvcnto dt1-~!siour l' Curé à l 'vontre qui gargouille (bis) C'est qu'clio en trop mangé De l'nndouij.lc [,1 J1'sieur.1 t ë,ur'é Dr Imldouille,(ter),,/,que tu serais' II1.'1,tnnté (bis).. ';. /' i'

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

Poème n 9. Poème n 10

Poème n 9. Poème n 10 Poème n 9 Quand je t ai vu, je savais que t avais un bon jus. Je t ai goutté, tu étais sucré Je ne pouvais plus me passer de toi Mais un jour, tu m as fait grossir Merci coca-cola pour tout ce plaisir

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

C est beau la vie Jean Ferrat

C est beau la vie Jean Ferrat C est beau la vie Jean Ferrat Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon Quelques mots d'une chanson Que c'est beau, c'est beau la vie Un oiseau qui fait la roue Sur un arbre déjà roux Et son

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com

Définition : Un logiciel de traitement de texte permet en particulier Merci de visitez le site web : www.9alami.com I N T R O D U C T I O N W O R D e s t u n l o g i c i e l d e t r a i t e m e n t d e t e x t e t r è s p e r f o r m a n t q u i n o u s p e r m e t d de o ccurméee nr ta u n C e d o c u m e n t p e u

Plus en détail

Exercices sur les vecteurs

Exercices sur les vecteurs Exercice Exercices sur les vecteurs ABCD est un parallélogramme et ses diagonales se coupent en O () Compléter par un vecteur égal : a) AB = b) BC = c) DO = d) OA = e) CD = () Dire si les affirmations

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Qu'est-ce qu'on gagne?

Qu'est-ce qu'on gagne? Qu'est-ce qu'on gagne? Un couple au train de vie aisé rencontre un homme travailleur précaire et une femme plombier qui vie en marge et travaille seulement quand elle a besoin d'un peu d'argent. Durée

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010

La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 La fiction américaine dans les audiences des grands pays européens en 2010 1 Objectifs de travail L objet de ce document est d expertiser la place occupée, en 2010, par les fictions américaines dans les

Plus en détail

Les naufragés du parking

Les naufragés du parking Les naufragés du parking Synopsis Quatre personnes se rendent au parking pour récupérer leur véhicule après une soirée qui s'est prolongée. Malheureusement, le parking est fermé. Ces personnes qui ne se

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui

Définition : «interconnection» et «networks». nterconneconnexion des années 60 des années 70 ARPANET des années 80 les années 90 Aujourd'hui I N T R O D U C T I O N D I n t e r n e t e s t l e p l u s g r a n d r é s e a u a u m o n d e a v e c d e s c e n t a i n e s d e m i l l i o n s da o r d i n a t e u r é s e a u x c o n n e c t é sa

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

La Cible Sommaire F o c u s

La Cible Sommaire F o c u s La Cible Sommaire F o c u s F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

O o O o un stylo. O o. eau un dauphin. au eau. une pomme. lo po ro pau rau lau reau - peau. Je lis les syllabes : un stylo.

O o O o un stylo. O o. eau un dauphin. au eau. une pomme. lo po ro pau rau lau reau - peau. Je lis les syllabes : un stylo. Le son [ O ] O o O o un stylo un stylo lo po ro - pau - rau lau - reau peau lo po ro pau rau lau reau - peau au au eau eau un dauphin un dauphin un chapeau un chapeau Margaux Théo Chloé Romane Arnaud Romain

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours.

Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les jours. Dis, maman Dis, maman, c'est quoi le printemps? Le printemps, mon enfant, c'est la saison des amours. Dis, maman, c'est quand le printemps? C'est quand le soleil est grand et qu'il fait chaud tous les

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning

OTTO entend tout ou presque. Par Linda Hutsell-Manning OTTO entend tout ou presque Par Linda Hutsell-Manning A propos de l auteur : Linda Hutsell-Manning est l auteur de ce livre d image, de jeux et séries de voyages dans le temps. www.lindahutsellmanning.ca

Plus en détail

Présentation de texte adaptée

Présentation de texte adaptée Présentation de texte adaptée pour éviter les «inventions» dues à une lecture globale mal utilisée Titre : Approche adaptée d un texte pour un enfant qui ne fait appel qu à la méthode globale pour lire

Plus en détail

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Est-ce que tu beaucoup? A. court B. cours C. courez -Est-ce qu'il aime courir? -Oui, il fait du tous les jours. A.

Plus en détail

1 S éveiller. 2. L'araignée Gypsie. 1. Il était un petit navire. 4. Petit escargot. 3. Le grand cerf

1 S éveiller. 2. L'araignée Gypsie. 1. Il était un petit navire. 4. Petit escargot. 3. Le grand cerf 1. Il était un petit navire 2. L'araignée Gypsie 3. Le grand cerf 4. Petit escargot 5. Ainsi font 6. Maman les petits bateaux 7. Une poule sur un mur 8. Pomme de reinette et pomme d'api 9. Meuniers tu

Plus en détail

Refrain La celle que mon cœur désire, par amour donnez-moi la

Refrain La celle que mon cœur désire, par amour donnez-moi la PALAIS DU ROI C est à la claire fontaine et auprès du palais du roi Il y a de jolies filles qui s y baignent auprès de moi Refrain La celle que mon cœur désire, par amour donnez-moi la La plus jeune c

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET)

Entretien réalisé avec des enfants de CM1-CM2. École du Lac de la Villeneuve de GRENOBLE (Classe de Jacqueline BASSET) ELMO DES ENFANTS... EN PARLENT Nous incitons de mille manières nos enfants à lire. Nous tentons de nous montrer psychologues en tenant compte de leurs manières de choisir, de leur goût, des aides dont

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Chansons. Cache tes mains derrière ton dos, Où je te donne un coup d'marteau... Je vais à l'école. Je suis content. Je suis un grand.

Chansons. Cache tes mains derrière ton dos, Où je te donne un coup d'marteau... Je vais à l'école. Je suis content. Je suis un grand. Chansons Je vais à l'école Je suis content. Je suis un grand. Je vais à l'école. Je suis content. Je suis un grand. Je m'amuse gaiement Rangeons-nous par deux Rangeons-nous par deux, Je donne la main à

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère

Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère La Couleur du lait Nell Leyshon La Couleur du lait Traduit de l anglais (Royaume-Uni) par Karine Lalechère A vue d œil Titre original : The Color of Milk Nell Leyshon, 2012. Première publication en Grande-Bretagne

Plus en détail

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES

CHAPITRE 3 : TABLEAUX DE CORRESPONDANCE POSTES / COMPTES Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 221 AA CHAPITRE 3 : POSTES / COMPTES SECTION 1 : Système normal BILAN-ACTIF ACTIF N os DE COMPTES À INCORPORER DANS LES POSTES Réf. POSTES Brut Amortissements/

Plus en détail

Le tournesol fané. Le tournesol fané Michel Fournier 2014

Le tournesol fané. Le tournesol fané Michel Fournier 2014 Le tournesol fané Michel Fournier 28 rue du General de Gaulle 52300 Thonnance les Joinville Tel :06.31.69 54.48 Mail : laplanche@michelfournierauteur.com ou plume.verte4@wanadoo.fr Site : http://www.michelfournierauteur.com

Plus en détail

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des

Voiron. 18, 19et 20. à o. octobre 2013 TOURNEE AUTEURS. des à 18, 19 20 2013 UN UU l C Cèl C Cl â-d P Pl P-l-Pl P-- é - -l-- -C ---C ---l --- -Nl-- ll l. 5 é à lé é l'é 3 l : Cl Zl, l',, l' l, Cl q, l' éâ. l, l lé é à, l ' l. l : ll l q l é ll l q l l. U ll q è

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

La Liste de mes envies

La Liste de mes envies GRÉGOIRE DELACOURT La Liste de mes envies ROMAN Postface inédite de l auteur JC LATTÈS On se ment toujours. Je sais bien, par exemple, que je ne suis pas jolie. Je n ai pas des yeux bleus dans lesquels

Plus en détail

La vengeance de Cornebidouille

La vengeance de Cornebidouille La vengeance de Cornebidouille Nom : Tu as déjà réfléchi à la façon dont Cornebidouille pouvait se venger. Explique la réelle vengeance de la sorcière racontée dans l album. Es-tu d accord avec Cornebidouille

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Les Laboratoires Pharmaceutiques

Les Laboratoires Pharmaceutiques Les Laboratoires Pharmaceutiques Les plus grands laboratoires et les cadres de l'industrie pharmaceutique. Les laboratoires recensés sont les laboratoires pharmaceutiques, parapharmaceutiques et leurs

Plus en détail

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce!

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce! SAUVÉE I Elle entra comme une balle qui crève une vitre, la petite marquise de Rennedon, et elle se mit à rire avant de parler, à rire aux larmes comme elle avait fait un mois plus tôt, en annonçant à

Plus en détail

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois.

Amina : Je suis vraiment fatiguée Sara. Sara : Moi aussi, Amina. Il nous faut marcher plus loin à chaque fois. SCÈNE UN Dans un petit village rural d Afrique, sous la chaleur écrasante de la mi-journée. Les femmes et les fillettes ramassent le bois nécessaires pour cuisiner. Sara et son amie Amina, deux écolières,

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Maman Je t aime - Askip

Maman Je t aime - Askip Maman Je t aime - Askip (Badra, Selma, Médine, Yusra) Elle est ma mère, Elle est ma flamme, Oui mon bonheur, C'est elle qui m'a donné la vie, Elle est au plus profond de moi Oui elle fait partie de moi,

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3

Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Carte orange 3V uitwerkingen spreekoefeningen unités 1-3 Unité 1 exercice 19 Comment tu t'appelles? Je m appelle Tu as quel âge? J'ai eu ans le mois dernier. Quelle est ton adresse? J habite Tu es dans

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents

Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents Johnny le crocodile Qui n'aimait pas se brosser les dents L.LHOIR 10/10/2010 Alors voila; aujourd hui je vais vous raconter l histoire de Johnny le crocodile. Johnny était un petit crocodile qui venait

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

Les gars, allez! Je vous ramène! Allez, allez, allez. Il accélère, laissant ses amis sur le parking. Ils courent après la voiture. Martin et Al: Oh!

Les gars, allez! Je vous ramène! Allez, allez, allez. Il accélère, laissant ses amis sur le parking. Ils courent après la voiture. Martin et Al: Oh! 1. Ext. nuit. Parking boîte de nuit bord de l autoroute. Une Mercedes noire toute rutilante est garée sur un terrain vague en contrebas d une boîte de nuit. Ivres, Franck, Al et Martin, la trentaine, en

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2

Couleur Mékong. Recueil de poèmes, de chansons et de partitions. Volume 2 Couleur Mékong Recueil de poèmes, de chansons et de partitions Volume 2 1 INDEX CHANSONS & PARTITIONS Chanson Partition Aime-moi sans mentir...................................... 75....... 218 Amours cosmiques........................................

Plus en détail

Au secours! La voiture est cassée

Au secours! La voiture est cassée Sara Au secours! La voiture est cassée! 1 Au secours! La voiture est cassée Personnages : Le chien, la voiture, le marin, l'ours. Décors : La forêt Scène 1 Le chien, la voiture Le chien marche dans la

Plus en détail

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit.

La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. La maîtresse m a demandé d écrire la suite d une nouvelle de Philippe BARBEAU, l ami de l ogre, en respectant les étapes du récit. Un après midi d ennui Yoann s ennuyait depuis toujours mais, en ce début

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Article. «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis. Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73.

Article. «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis. Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73. Article «Tu ferais un bon avocat» Paul-Patrick Paradis Biscuit chinois : littérature pop, n 7, 2008, p. 70-73. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/2464ac

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS Le petit ogre veut voir le monde texte 1 Il était une fois un petit ogre qui rêvait de voir le monde. Mais le petit ogre n avait jamais quitté sa maison car ses parents

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime.

Dans la première ruse de Renart, ce fut Ysengrin la victime. Je vais vous présenter les ruses de Renart dans le roman de Renart. Renart, notre héros Renart est le personnage principal choisi par l'auteur. Dans chacune de ses histoires, il est dans une mauvaise posture

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e

M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X. P r o c é d u r e a d a p t é e M A R C H E P U B L I C D E T R A V A U X P r o c é d u r e a d a p t é e P a r t i e 2 - C a h i e r d e s C l a u s e s A d m i n i s t r a t i v e s P a r t i c u l i è r e s Université de Technologie

Plus en détail

Grand-papa a mal aux dents

Grand-papa a mal aux dents Fiche 1 Grand-papa a mal aux dents 1 Grand-papa a mal aux dents (sur l air de Cadet Rousselle) C est grand-papa qui a mal aux dents, C est grand-papa qui a mal aux dents. C est grand-maman qui dit tout

Plus en détail

Le journal de Miette Chapitre 1

Le journal de Miette Chapitre 1 Le journal de Miette Chapitre 1 Voilà, au départ ma vie était vraiment simple : je dormais sur les coussins du canapé, dans le panier de la salle de bain ou sur le lit de Louise. Ensuite je vais jusqu

Plus en détail

C. Qui est celle-ci qui surgit comme l'aurore. Belle comme la lune, Sib

C. Qui est celle-ci qui surgit comme l'aurore. Belle comme la lune, Sib TU ES BELLE, MON AMIE (CT. 6-7) 140 C. Que tes pieds sort beaux dans tes sandales, fille de prince Ua7 courbe de tes flancs, œuvre de mains d'artiste la Ton nombril est une amphore arrondie, Ton cou, une

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005

YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005 YOLAN - épisode 6 01/04 Ecriture, 01/04//2005 Nota : Narrateur, voix off : celle de Yolan. Tonalité de narration, neutre. Texte en noir dans le script. Yolan dans l'action : texte en vert. Elfe mâle, jeune.

Plus en détail

ÉCOLE PRIMAIRE ÎLE-DES-SŒURS

ÉCOLE PRIMAIRE ÎLE-DES-SŒURS ÉCOLE PRIMAIRE ÎLE-DES-SŒURS CONCERT DE NOËL 19 DÉCEMBRE 2013 PRÉSCOLAIRE Chansn pur dire merci! INTRO C est un «M» un «E» un «R» C est un «C» avec un «I» Rassemblez tutes ces lettres Vus y truverez merci!

Plus en détail

WILLIAM C est un cadeau du mariage?

WILLIAM C est un cadeau du mariage? 1 VOITURE C est un cadeau du mariage? Oui. Je l avais repéré dans une animalerie. Je suis allé le voir plusieurs fois, je l ai mis sur la liste de mariage, et et voilà. William, tu pourrais me le garder

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

L immeuble. Chapitre 5 Correspondances

L immeuble. Chapitre 5 Correspondances L immeuble Chapitre 5 Correspondances Après s être rencontrés, des habitants de l immeuble s écrivent L immeuble de Georges Perec et nos immeubles. Le plan des interractions dans l immeuble de Georges

Plus en détail

gjkdienjqmozuhoajy Chansonnier des Petits Alouette, gentille alouette Ban-moin un ti bo Refrain : Ban-moin un ti bo Alouette, gentille alouette,

gjkdienjqmozuhoajy Chansonnier des Petits Alouette, gentille alouette Ban-moin un ti bo Refrain : Ban-moin un ti bo Alouette, gentille alouette, Alouette, gentille alouette Ban-moin un ti bo Refrain : Alouette, gentille alouette, Alouette je te plumerai Je te plumerai la tête (bis) Et la tête (bis) Alouette (bis) Ah Refrain Je te plumerai le bec,

Plus en détail