Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "http://www.folklore.ms/index.htm http://www.chansons-paillardes.net"

Transcription

1

2 ~ i 1 l ī! l~.', ~.. : "i,

3 INTRDIT DE,~ " ;. RABELAIS -=~=-=-=-=-=-=-=-=- Cy n'entr8z-pas~ hypocrites bigots,.. ' Vieux matagots fuarmit8ux borsouflés; Torcoulx, badauds, plus que n'estaient les Ni Ostr9gC?;~hzi' précur~leurs des magots : Ha~I'es,' cagot'z, cafars ampantouflés, Gueux mitouflés, frapparts 8scorniflés, IBefflés ~n!lés, f~got8uts d~ tbb~s;; - \! ' " Tirez 'àilleursp~r. vendre VDS 'abus.; 'r:, '! 1

4 , V l V.É Vive les carabines Elles adorent vous suçar la pine~ ~g[rai~1 Et l'on sten fout rl'at~ra~~r la -vérole Et l'on s'en tout: pour\u qu'on tire un coup, Avec, avec ~ eunq 1emme.~. o~u$ ILS roses t Et dans les bras de 1., volup"2. 1 Avec un Slls-stlspen90ir au LuI l Vive les ~tudiantl, ~a mère, Vive les Etudiantr 1 Ils ont des femmes ~t Vive les Etudianis ~=~""=-=-":::-~- pas d~enfants Vive les Etudiantes EllesfaimeRt avoi la ~ine LU ventre Vive le8 avoc3ts.~. Ils ont des couilles 8.1' r~ocolat~ Vive les artilleurs Ils tirent un coup tous les quart d'heure Vive les Pharmaciens Ils ont Itp~rmanganate pour rien Vive 'les pharciennes Elles sont putains ou k"'ien lcsbiennes Vive le8 P.C.B Il~ ont~~s couilles galvanisées Vive les aviateurs Ils lèvent la queue tous les quart d'heure Vive ~es aviatrices Elles ont les manches entre las cuisses. Vive les 'Arts Déco Ils ont' les couilles près du pincb2u Vive les sorbonnards Ils on,t des couilles en ~'wau d t lé~ ard Viv'le quartier latin Toutes les filles y sont putains Vive lès coloniaux. Ils ont les coui.1.1c8 en,jsau u8 [rameau Vive les car~bins Ils ont des femmes oui b~iserd~~ bien

5 -... / ~ =...=-- =~=--=~- =..=~ ( Sur l' air ~ ct est l:).o\lf~ les Africains)' C'n011[~ les pharrna~iens qui venons vous trouv.er Du fond d '110:3' fa'juliés pour vous adl11inie~trer Les '~apotes, le~ for?eps9' la poudre à faire bander La vas8j::îlj.e du Codex pom" Jllieux faire pénétrer Lapine clans J.:~~on, ~ornnlr; le ~;outeau dans l'beurre Ces impuissants baiseront avec ardeqt Et Fi quej.qu' Uli noü.n traite d' épi~ier 00Iljlll fera '~o:nnaie.;séu1~e ave'~ not' pied Fai;-.~ l(\qfj rl1a mère ~ devan.t. derrière $' L(~p, p'tites pu~el18s? l?s viei.i.jr::;s rllaquerelles Lef:1 sales putains ~ les filles (,le rien Cr nf::!1 :nnu~8 les PllaIïllé1'Jiens. Pllil_I"J1_-..;QUPLET Los littépairés.. Eront-d,')s andouillos 10s P. Q:.~. sont dog' bizùtlis (bid) Un carabin 'n vaut pas une "'Jouillc DJun 'pharma~i.cü1 ~ ;à-~ J Cfjt ~ormu (qis) ; Et quand pl-q.:s t~fd.c1âns.nos.bputiq"\lgs ; On s'sbuyi_on.~.drn du ben vieux tomps\ (bis),op. nous bmdions J01~YÜO dos triques \ \"C""était l'époqu"; (lo I1ns vingt ans (bis) ~----.~ _..,.-

6 -7 -~ BICJ~TRE...=~=~~= =...=e=.-= IŒFBAII~ On n' peut pas barldcr tolljoùfs IDI faut jouir'des roup~ttes; On n'peut pas bander loüjo1lrs Il faut jouir de fv~~'. 3.Lù.o"U.rS. bans '~G Bi~êtr'e Oll. l. '.Ôn s t 8111bôtè~ Loin dg Paris que j~~. tngret te~. "J'ai' bien'sotlv811t ct longterp.ps médité; 0ur la vieillor-!,8g et la Jadu!jité,.AInis, Amis ~ approncz il ~;onnaître Ce vieux refrain~ -JO r-::)frain dd-' Bicêtrc: D'un vieux s llyl jour, jn tallais la quéquette? La sonde en main f de; 11 autr.j la, t;uvc3 t te Pendant ce tomps fion nf:~ pti t 111écli tait- Ce que tout bas lcvi()i~1_1ard rne disait : "Prenoz bien soin de J;-;S pnuvros- gogc'ttos~ Un jour. vi()ndravoul:.pif~~~;srgzsur vos bottos" Idiots.~fOU29 épil~?l)i iqu8s ~ Sont do;:'~ argun1;,,;ntr; fj811 f-j réljliquo Tout dépérit~ 10 pauvro ganre humain Nia plus dl espoir qv.8 cla."'1.s le aarabin; Or pour créer une ra:;c nr~uv(jlle Jamais~ enfants no m.ou ~11ez la 'iland.ej~e.

7 4< 1'.;:.,..,.'..., A l'oeuvre donc jeunes athlèt~s, Gaillarclement engrossez les fll1~tt8~1~ gmer nul e~uel Baisez ~ fautez, ne oral. b ". " "l il "1 f~ut BJ.. c~pr a \J Quand on est jeune, l Q, l... j p.~ le temps Vénus devient avnro~ 1lV J'J ~. ln r"oup es: t nhf~'r et rare J \.J Aux pauv-res Vleux, t:, 'J Q l. 'llnc~optriste et 0a.du Q118 ~.l[lnd a Vl81 ty.::,)~j J...."1 1 Cl nuclu(~ VouCl foutra p-leü sur _G... ~. ~ ~u~d votre vit à j&~ais désossê, 'e(, t. TV'":\n'-; ra fl nsquf; et.gla0é '1 ur Vo c!, rouf)' ons J:'V,,~~ ;j..~. At Allez ~rigr à la face du p~e ore 'n A 0. f' r"e rc~fraln de Bl,.,otrv Ce ~JJ_eu.x re rn.ln,:j. CIIARLOl l 'I'E Bronlo, ( ter). Ch[~rJ.otto... Branle (bi~;) ÇQ fo.it du bïon Branle (tc;r) 111tJ. -11èro Bro.nlc (bif:) jlt'jqutà dolllnin. Dons f3cn boudoir, la pdtita Cll~lrlottc Chnude du ;on~ f~uto d'nvoir un vit so masturbait av'~;~ une.'~nrottg Et jouir:scit ét-c~n(~'ur~ sur ;J'on lit. ~ IO "1Ù1! disni1'.--0: cl~'.lls QO siè'jln où IlOU8 ~~:ommcs Il faut s[~vr.ir8o pnsdor dos garçons l-toi pour IDEt p.~rt.~ jo mufc'us bi()n dqs hoi1uilus AvC)~ nrdour j(~~ ril~) brillllo 10 '~on." AloIT3sn mgin n'étnnt plus pnre q s8uso Allai t~. vonnit '~OInm8 Ul1 pjt~ t ressort Et fgisait;. jo"l"'.ir ln p(~tite vi''jieusg f~ussi ce jou lui r)~i_cisqit-il biœl forte r~1tlis Ô mo,lhour 9 Ô fclt::~lu disgrnc8 7 La jouissquco lui fitfniro Ull sursqut Du,~ontrec0u~I) 12'Jc.rotto S8J[U~.se Et c1md le ;C11 i:1 -"il rnst:) un morceau.. -";...,...'... ~. 4.'l'..~ Un médq~in1 pr<~~tigiorl fort hnbiln 9 ]'ut nppülé 9 qui l11i fit bi8n mal, f jlnis pnr nl(.1...1h~':)ur? 12. ;nrotto indocilo, Ne put sortir du Jonduit VQginal.

8 - II - 12 M08domoiDol~GS, qu3' 10 sort dg Ch2rlotte Fuie se longtemps vous servir do loçon Ah ~roygz-moi$ laissez là l,~ cnrotto Préféroz lui ln vit d'un b02u go.rçon. '\ ". ï, :/ " ~ ~ / 0 fj.1 '-...,... -'---",.. r~ l " \.,..." '\..._ \..., '. "\...\. \...

9 l':' :J~_.,- '._ CHl~T00N DE LOURCINE Oui la vérole nous assomble dous 1\'38 môrnos lois tous 1~2 doux :NOU9 vivons, nouf! [' ouffrons onf~ ~rfibj.n~ Plus houraux qug dos domi-dieux. 'l'eus les mqt-ins~ ~hoqllcnt- nos verres l\tour~ bllvons 10,_Vml.j1lliotGn~ Le VLUl -=~=~=-=~=-=-=~~=- De l'hnpit<21 vieillé pratiqu.c }In maîtrc~sso ost une putain Dont 10 vagin syphilitique A vérolé le qunrtier IGtin. lt~is moi, viaux pilior do- Il é;olo Jo l t aimc-, à '~ause do son rnai, Oui do son ami. l'lous sommos unis pq.r ln vérolo IJli8ux quo pnr ln lion ~onjugal (bis) ~I;vioi ell~ ~t nous partageons 'en frèros 1,e8 pilu188 de Dllpllytren (bis). 1 \\ ),.P' Nous transformons on phnrrr.a1~ic Le lien sacré de no::;arnours- Les pl'umasseaux' Ic~ :~}L~:~cpi(J. ~-''''y- r.-o:r.f;a';.. t-iov;ll~nj '1-ôur' -a'" v.". tou- -r" 1",.. '~l :t.:; 'J. ~, J..J.. \,-".c".'- _._.. _?,~éllldi.s:.qu'av8j J;~) bi-jlorure. Elle n18'fnit irlj ~;ti ni1s ~ Des i11j3c~ion~~ 1 '(lxongc ot J~c~: lyl.;r'jure _ r"1oi jo lui fais de;:;' fri~tions. (bis). Délassementdo }~t ilh~q-:~~;hcoji Je r(~garclo ~haqly~. 111L1tin ~_ ~i quelque nouvô:-:j.j).-- ~',;x_,;r()isséli'l~(), No viont. pas 0r11(?'rnol1'vagin. Tandis qu' avü:~ uncnil tirnide Ella jotte lll1 timiclo_j.~qgard rr~ilnido:- -r:j(;'ard fj -Sur mon oorps qub )_:Jn syphili.dos Ont ta'jheté ~OL'1l118 UlJ.léopard (bis).

10 Amis., que l'on noue,; sorve à boire Que Iton nous se!\td du bon' vin Tintin, tintin, til1.taina et tintin Je m'on vais V011Ei ~~()ntc;r l'histoire de Caroline ln put'ain, Tintin tintaino c;t'tintin. Son père était ma~11 il1.i[jto Du théâtre de l'odéon Tonton Sa mère était ill'lg f~j""0urisi e Vendant sa' fleur et ses b ("utons, rr'ontbn.. A quatorze ans, suçant des pin8s Elle fit son. édu;atiol'l. ~ronton A dix huit ans, dann la débine Elle s'engagea dansun boxon rr1onton A vingt quatre ans~ sur ma parole, C- r était déjà une fière putain Tintin Elle avit foutu la ~érole Aux trois quart du quartier latin Tintin

11 - I7 - Le mnrquis de la Couillemolla Lui îit bâtir une rfiaison Toni on A l 'Ylf'oigne du "Morpion qui volo" Una bolle cnsoigne pour un boxon 'l'antan Elle voulut allar à Rome Pour rûcovnir l '"absolution 1"onton. 0 Lo Pape était fort bien à Rome ï'lais il était dans son boxon Tonton Et~ s' adrc.ssant au Grand Vi'~aire, Elle dit : ffjt ai trop prêté moi). '3onft, Tonton. o "Si tu l'as trop prêté ma. ~hère I~h bien reprôte-lo moi donc!" T'Ol:lton 8'38 C~llisses, Et la 8errarl1: r.~htre Il 111i donna l t absolution~ 1 on.ton 1 0 Il attrapa ln ~haude pisse et trenie six douzaines do morpions Tonton o. 4 Elle finit ~ette tourmente En.tre los bras d fun marmiton T011ton 9 Elle mourut la pino au ventre Lo :,,~on fondu jusqu f all monton? r:i'0nton E.t quant on la mit dane la bière On vit pleurèr tous DOS rnorpions Tonton Et quand on la mit.cl811s la terre.~ Ils s t ~ra'jhèr8ni: les poils du 'Qon, Tonton.'... \ :

12 .._ _-~---~_ ,;.-.:~,...::...=:.:.:...~-.::...:.... '...' LA JA\iA"'AISE -;:-=-=~=..=...= 1 Quand pour la premi3re f~is Julot encula Une Javanaise Il sentit sur ses joidts Quelque chosp. de gras' Comm t cl ' l~.~.cy.jnnaise Son con était si~\.lond Si large e~~p~cf~nd Si plein de liqui~~ Qu'il avait l'impresfiun Que son sauc~sson Nageait dane~e vi1e. REFRAI~t C'est la java, l~ bite à papa: Les couilles à Julut Sa p'tite casquette Ses grosses roup~tt~s Et son p'tit mégot.." Viens mon Landru, mon turdu Fout la moi dans l'cul Viens mon. trésor, mun Mqstori pousse un peu plus fort. ~ Mon père était bréullpur Astiqueurd r bi~es Dans un bal m'jsette Ma mère tait rut2in faisait des pompiers A tous ceux d3 l'ùrchestre Non tu ne verras plus les poils de man cul j'en ai fait ~es brosses A C8~t s~~s le kilo 7'estdù'bon boulot Pour' nou.rrir l:e~ ~.,.., 9C?sses.

13 DE PROFONDIS -=~=-=-=...=-= REFR/\IN :. Ils ont bouchés presque 13 fente Que les morpions morts ensaglantent Et la v.::llléo,du cul au con Etait jonchée de morpions De profondis ~orpionib~s Et Secatisraup~ttibus Et excitq verolatjs o muse prtto m92. ta ljre i Afin qu'en vers ie puiss r ~ir3 / L'un des combats les plus fam~ux Qui se dé:ç-dulè;rcnt.srus' 18E CJ..8UX. Dans un Ja~in:d8 fbrte i~~11b poux li~~[i8nt baiqille~ f" un nombr~ égal de I"w:.rpions Qui défendaient l'8~tld8 GU ~on. (.. i LE; choc fut éf,.ouvant~b~la... On r'f' Qy?J....t qtle c t était le d:iablo. LU:'.i f~mmes e.mcbint88 én dccjuché nt 1 ~ cl ")nf'éjn~"-' [hiœcnt cl t 1;:\ merde f }\' J..eL t:" IJ...') La tiata.illc Tut gigancl sque.;,. ert nu rrh.squ8 'l'dus 1r38- rno'rpions pr~:-r:'j..i" 1 '..J r A It8xc~ption d3l nlu~ t~apus Qui s'accrocha~:nt aux,.joij~b du cul. Le commandant d'une escouade Voyantpéri~ se~ camarades Cris: Morpions! nous sommes foutus Piquons une charge GU trou du cul. Un morpion de noblq origine Qui î8venait de Palestine Leva sa lance et s'écria: Les morpions mgurent et nlse rendent pas. Pour ~eprendre l'avantage Les morpions luttuient avec rage Mais leurs efforts furent superflus Les poux' gardèrent le dessus. Le général nouvel Enée Sortant des rangs de son armée A son rival beau chevalier Propose un cbmbat singulier. A ch'val SUT.un poil de roupette 'Armé d'une langue lorgnette le capitaine des morpions Examinait les' positions. Bardé d'un triple rang de crasse Transpercé malgrè sa cuirasse Le capitaine des morpions Tomba sans vie au fond du con.

14 '-. Puis Owu plus fort do 12 bntoille 80udnin frappé po.r 10. mitrnil1e Le mnré;jhnl dos rn.orpions.,' TDmbn mort ~ l Î r:m.tréc dllr}on. Tout à ~oupun.9blld nrrivg Qui lui faitriordro l'équilibre Lecapitaino est bien foutu Il tombe au fond d11 trou do :Jul. Un morpion moto,;y~j.i;;tq Pronnnt la rain CJ}~.. ~u:l. pour pista Vint avort.ir l'état mgjor Quo la co.. pitoinoéioit nlort. Pour retirer lour ~apitaine Tous les m0rpions firol'lt ln 'Jhaînc Mais hélas vains furoni lours efforts L'a.bîme no rond lr~f; sns morts. Un soir au bord do 10.. ravine Tout ~ouvèrt de foutrè ct d'urine :On vit un f311tônle tcut nu A ~hovnl Sur un poil Q~' ;ul. C'était l'ombre du Qnptto~no -De chancr8s c;t cl r asti'jç>ts.pleine Qui fàute dtinhlunl~tion, P9:nit lertlaroilo ot l'arpion. Dovnnt ce. sp8ctrc"'qi-li murmure D'âtre. privé do eépulturo- Tous ~es'~morpi_ons firg'nt sgnllcnt De lui élever-un monument. \

15 25 - En vain l'en. -.;}l-;r -;]~}G sa. dépuuillo 8UI~ l~l pino ot SUI' 1:;;3 d:jux 'JCuil1e;s 1 On no trouyo.. (r~~ Jun,bo'ut do q uou~ I un anbt'(l t.jl......~ ~ v~i~ Cl. <..-;.... l ;"'\u-~\e\ '~\'\ 1" I")n' \'". d' '.. (-~UX" ~ QU Ln troupo QU::.\si t~t IJ:.r~qnd lcsnrrncs L t onterre (3n vc r8011t f(')r~ç; larrnos ComIne nu ~cnvoi (1 'Wl ~.':".rc1innl Ou bion d t IDl go.rclo natidnal. Puis les pll,l:-:. j ej.iqs rrrorpicnnns Portnicllt ~)n pl.:~ur[u1t dô-s1>~~::ur0nngn Do f IcuTs bj.d...l"v), -Ül.~'S nt poils do,- cul' Qu ' avait tmt oinlé 10 vo.in~u. J on, ~hc:val rrl~ln ~~~ 1. 1 t..1;:j OlT:pn.gllo Et quatro mctp~ons d'espagne l'ne larme à l t ooil ~ 1'"; c:r~po nu ':.nij Tenaient ICG q1}o..tr..-: 80inn du drap. J\U bord ètu IJrcfcllc1 prô''jil)ico On range8. l(~r~ mc;rl)i'jns novioes Ils déf~rl~r~nt p~r ~8cndrons Tout \3n SOlli1/Jllt (~-'; 1 3UT8 :;lnirons. Ils 10 suivir~ ):l tctu '~imotièro:j S'assfrnnt on rond sur lc;ur dorrièro La ~rott:) [Lll -; lnrrllc à l' oc~il Tous lc;s 111orpic1'lf3 étni:-)nt (~n douil. On lui él'vn 1L1 0érlotopho Et Iton gravt2 cotte épita~e "Ci gît un morpion dg valeur Tombé SOJl[', vic nu ilmnp d':p.ormour".

16 Tandis que ln foule en détresse En pleurs li8~it l~ m08se L'Qdvcrs~ire de l'onguont gris ~îontq tout droit 3np.'lrndis..'./..:1 Et l' on, fit une relique Quel'on mit dnns ll."1.0 bd.si lique Pour quo les futurs bataillons. S<l~hent.~ommont m.~ur~ un morpi0i1:. Sur illle coui).10 grosse; ct velue L' 011 érigonullo ost~~iuo A CG cqpitnino do. morpions ~lort si brnv'mont o.u fend d 'un :'~o:ri. Depuis :Je jour 011. vc i t clnns Il 0mbre A lu porte d'un CQV8QU sombre :108 morpîons do nnirvôrqs Montont Jo. gc.rclo nu -trou c1u'jul. Depuis co :varnp3 cl2ilr: ].[1 v211ée On entend dos brllii s de mélé 0 Los morpions pour vongor l'vnin~u 'f ::38 1Jro.nlponnont a.... t 1 OUS _GS po~ ",,.::l...s uu cu.. 1" Si parfàis, los [:cirsde prumg Qunnd sut terre sn lève la lune On voit, les tlmes des morpions., Voltiger sur lof.' pile. du ~on~"

17 _=~=a=e=...=--=-=-=-=_. 1 _:=t:;.-:-::: &-~="'==-'::::'---=:JIa ==--= Cochon d!' j'un tolu (r.). Bois donc ton verra (bis) Et surtout ng""lo TG:D.v.9rso IAr:ts. De frontfbus (bis) A ln mnrtialc) (bis) Et glou, glou:i glou:f glou (2) Il ost dos nôtres (bis) Cetr il n bu son VArre'Jommo les éluktrgf' ~ Entrant dans UllG' église; Je no.vis.cl'c:.bordrion. Qu!uri i vioux' ~;o~~hon do moino" Qui s tbr.~11c..i t~dons. un coin. qi j '. t i '3nJulo.~UlO 'cuig Si j 1t '0l1.'JUJ.8 -ju~'q'u'à ':domain 0i jrt-'ônjulo julg:.:~ule.' Si j' ~ J on~uie ~ t c.et pour ton bien. Qu'unvioux 2c-:;hcn do moine Qui s'' b'ron1cit dqus uri coin Qui corifcssnit l,es filles ' Du soir 'jy.sq\l' nu ~ mqtîn. 11 dit [t lq plus" j C)un~' Tu revion4rns demain_,~.,~ i; ~:~~~. 'Je: to forpis voir.]~t4brbe Qu~ pcuf'f;~;. C10l1S la 'moin. Qui fait grc,ssir levgiltre,e"t'arr0ndir 1';3E'; soins. \..-,! r Et- ll0usforbns Gnf:~clnble tjn petit-....s::~;:::.;~.~:~.- '""' :...~~=..: :: ~:..:.:.:; ----~ 11,> (1) N'nm du buveur quo l'on f[;:.it boire (2) Jusqu'a co ql1r.-~. I.C vnrrc E~('ii vidé.

18 Aux couille~ tricolores Aux IXils du 'Jul chatains. Et le petit bonhomme Bnndern comme un saint. '11 ira au bordel Son père y allait bien Enfiler les maquerelles, Sont père le fc:ùsait bien. Ilnura la vérole Son père l'avait bien. CHEVALIER -:=J-t:::::--=-=-=-==--=-=- Chevaliers... dè~'j.b.t able ronde Goûtons voir si le,vin ost bon. (bis).' Goûtons.voir~ oui oui oui Goûtons voir non n,on.. non " Got1tons voir si J.o';vion Gst"bon (bis) J'en boirnis Cinq à1ji~ p.oùf-cil1es Une f enllnes suries g0nqut.. :.,.....;.,...~-<."~>"'. \ ". Pffil"P2ft~', pan qu:l.frappè àlo.'p~rt\9 ",? Je crois,.~ienqué,;' ep,f?,mon amie,_ J'. ('.~\... î:.' Si c"est;811(-~ qua ledia.q:ie.<l'empo~te De venirjtroubler men plq;tsîr...:...(,.... Si je meurs, j:'l V8u.X, qu', on miente::&te 'i ;, Dans une ''JD.VG où y; n.' du bon vin ~; Les à.eux pieds 0011tro îd.:,.~ nrûrcjil~l.~:i1' Et lu tête SOu.s 18 'robinet ' ft.' Et les; quc..tre plt18 grtif~ls ivrognt1~ Porteroll$ les q112tr'.j:9~i.'t.is S~~.drt.lp,~./

19 33 - Et si le tonneau se débonde J'enboirms jusqu'à-mon loisir. Et s'il en raste quelques gouttes Ce sera pour -nous rafraîchir. Sur ma tç)mbe je veux qu "on insc:r;lve nici git ~e roi des-bùvcursn ilf DECIDIDANT L.A RTJ;~ CUVIER Chandon do P.C.B. En descendant ln rua Cuvier (bis) Par une putain j'fus rq~olé (bis) Elle me dit d t vn nir tondre "Eh bian '? "Monte doclnns ma ~hdl1lbre!h net vous mt entendez bien "Et nous t'ontendons bien!" Moi qui suis dfl'université (bis) J'aime savoir où j'mots les pieds (bis) J'achète une,jhflncloj.la "Eh bien ':?fj Pour montgr~hcz 10. belle. "Et V OUf::: -In t ontondoz bien. "Et nolis t t entondons bion <! tr Moi qui n 1suis qu' Ul1 grmld clégoo.tdl1 t (bis),je ~onto l'gs~ilior on m'branlant (bis) En haut j'ln cc.rmj1jolo Ella avnit la vércj.c;

20 35 Ils m'ont foutu pour soignor (bis) Quntr'carnbins, six P.C.B. (bis) r!icis 'JottObande: d'8lldcuilles Ils m'ont ~oupé los ~ouillgs EN Pl!.~VE1N.AIIT' D~8 GliR1II80N 36 QUQnd ona plus, ni couilles, ni vit (bis) Rion ne vous plaît, ni vous sourit (bis) On st fid. vu nu bordel. Foire minettc aux mnquerelles Depuis ce jour, soir et matin (bis) J8 maudis tout'es les putains (bis) Cnr elles me rappèlient ;,: 'Eh bien?u. Mes c0uillgs qui étaient,si belles Et qui marchniêilt si bien. En revnrit do GQrl1is'on (bis) N0l1S étions t.r~is jounes gnrçons (bis) I~ois de l' o..rg811tn'"on avions guèro, ~ons dessus, dessous Sens deve.'ù'lt 9 ' derrièro A nous: trois nous n'avions qu'un sou Sens deynnt derrière (bis) Sens dessus dossous (bis) '. Nçus nrrlvornos nu bell logis '~(.bie':) Hôtesse qu' nv-oz vous 'do :~ui t?' (bis) J'ni du lupin C)t.~lu bon lièvr~, Du bon lièvro et du ;idro doux'. Maint tnant qu t vc:u~e, nvo.z..i bien maz1.ge (1?is) Pout êtro. d~siroz ;vous:'~ou,;hoz; r.t Jtr"n'~~i qu'une 'ili8.1nbrcsurlo dg rri.ère~ Et lâ.sorv~:ulto qui eouahe onçl.qss0'uq.~. Sur les onzo l1cl1ros 'en :ontondit(bis) Lthôtossq qui poucsnit dos grands cris (bis) ttv6us alloz n'fqiro péter la ~hnrnièro liloz y don~ U11 pou plus.1110u n.

21 -,37..., rlais quand vint l'haure de minuit (bis) t Il se fit un bien plus grand bruit (bis) C'était l'lit du d'ssous qui s'fi ~ait par torro Avec la petite bonne qui baisait d'ssous. Si vous" ropassqz pur ici (bis) 00uvenez vous du ben logis (bis,) Et souvonez vous de ln bonna hôtesse Qui remue le cul faire faire bougor les fesses Et d'ln p'tite bonne qui T t1mug tout LE DIGUE DU CUL,Le diguo.du ~ul, sur' iq':rr;ut,o êtc'n:ante.s, (bi~-) Do llnntos 'à" IiIontnigu LU.,digue',,'.'ln digue, Dq,Nailt 0S:à::~~0Il'tai.~ La digue::',:,dtf,:'cul.,.~,:"...'. <:. ' ~~; ~--' -.' -~. ~ -\:..,.! '. '~. -~ < 'a~r~~~?~~ie~~~ Je bande, mon arbalèto Et lui fout'droit dans 10 cul. Labelle se réveille Et:.dit : "JIai }" èliable délils l'cul". Nonoe n'est pus le diable Mais unbeou dnrd poilu Qui bonde otqui déchnrge Et qui t "en.fous plein l.t~u~.

22 ,40 - Si ce n'est ~~S le diable Refous-l t -moi dans le Du! Et qu'il n'en LE COIVTIYI.i\J.'JDED"R LA POI,IPOI\ITfETTE DU,jUL dec Aimes-tu mioux 'boire et dégueuler Que...Ile n t,pas boire: et t temmerder ~? I.f LE BUVEUR DE,:iIGrTJ~.. Ouî j' ainle mieux boire et déguouler Q-qe de, n' p~ bqirc et ln t ernrnerder IJ~ CHOEUR Qu'on verseà. boirn à c'e 'Jo~hon On vèrra'bion stij. dégu~ulera; PendClIlt qu'îl.àégueulera Que son voisin s', apprête' Pendant qu'il sfnpprêtorn~ Chant9ns ln polilponnette La pompcl'mette. Ln ponlponnei:t~ '1l fil.. 0 0' ' ~ Q '0 o. lerm: Ce cochon là- IL bien "filé' A son voisin de rtcomtûencer. là

23 K Y R I,E -=...=-=-=--=- R1~RAIN Kyrié, 'Ch:riste Dominum nostrum I(yrie Elers.on., Kyrie, Kyrio, Dans los ~hnmbrgs do nos abbés (bis) De nos 'abbés,on n'y mange.. (bis) Quo des mots fort bien préparés (b$s) Mais nous autres, Pauvres apêtr~~::s, Pauvres moines TripQillons de moines, ~n0ré nom do Dieu de religieux, Nous ne bouffons que des mets.frolatés E-E-E-E..;.leïson. Kyr~ Kyrie Dans le8 ~hqmbres de nos abbés (bis) On n'y bqit Qu.~ des vins fcrt bien onohotés (bis) BiGn cachotés. Mn~s nous Qutrcs, Pc..uvres moines, Tripnillons de mainas? 0ncré nom do dieu do religieux, Nous ne buvcns quo des vins frolatés E-E-E-E- lerson. Kyrie ~ Kyrio ~ Dans IGS chœlbros do nos Qbbés (bis) On S 0 J Ot..l.J11c Sur dos m3.tclélte~bj.ondouil1îjts(bis) Lns'blcn'à:'oÙillcts I1eilS 'tlutrcs v "'P[?~uvrGs o.petros Pauvros mr,incs. TripciJJ..Ol1S. do. moinos Sacré nom do di(~ru dg r-;j.igioux l~nus ~o~'chqp,s'8 tlr, :I.{i péîllo do blé., E"'E-.'~-Ê~; ;~ïson. Kyri'0 ~~KYifèY; Dmls,los ChOOlbro$dei ltüe\ nbbés (bis) De, nos -: L~bbés'.... On n' y 'l)'o.i'sq""x~bis) Quo les fen1ines do' (~uoj.it.~: '~{bis) ': Do quzliit~ 1'~: :r'idis nou:s'2utre$' Pauvros m( inos,'.\\ '.'. TripnîJ_lo11s de :ntd.iru3s 'Sucré nom db di8~ do,r81ig~~wc lious ne suçonsquo'ilos :cul~i\rérolés E-E-J~-~- 'loxsqn;.:<.1 l ",t. Kyri8~Kyri6:,U...,. :pans 18 S chc:..1llbros c.\<) n()8~pbés :'~( bis) Do nos'hb'bés ',_.On l'l',dt;l~j.o (bi$),., Quo d03 ji3ung"s 'gglls f(:".:tt'pion' t01à:i'l1és (bis) FortpiJ11 touit-ués, I 1:Ll:4.8 ncus'nutr9s~' PnllVToS.flli0tros, Pnuvrns moi n;.~s,tri'pcilj.cl1.s do"' moines SnJré nom do Diou ct.; r~jj.ibricll"{ N('us 11'.~, p 0 U_V n YH:\ CIll(; 11Cl~U~\ antro ~;ulor E--_~~~"".G-.. ~~- J~~'j~ r:~ ('

24 "':.. : :... Partant ~ pour ln J roisti.do ~n s'cignour fi'rt: jnloüx~.. De.l' honnour..rle Set doina Et d'j son clrè' it (l"époux Fit f ~d.r() un') 'Jci11turo.liu solid'3: fomoir... Qu'il at'ta..~ha lui;..même à.s.n belle Un ;bea.u soir Tra lu la la 1~1 ~,Ln '1ère (bis) Tm ln ln J.;'~ 1(~'~ l Cl,.-Y. Uno f'nis l [t ;oilltur3 301idémont bcu ~J.ét~ Il partit trirm~lnnt En anportolll J8.' JIof. Dopuis ln tol.l(~ro Ysoult Soupire' nuit:.~:1. jnur "Quand -1::-) 'rcllvi'il"tns-tu' Pri:3on do lle:'~8 Drù CUl~S ft? Or~ olj.o fit JOlmDi8S3.J."'1~O Lo.sf}ir(~tu: fnncl dos bois. D'un,jcrlli""l-:l t :.">(ll.l;[ ~d0ur Poète ÎrÙi11tnnrtrcis, uvoyons.llli c~it Ysntllt nvoul(:; z~vcus o::(s~yor "Bî l'amour cl' U11 poète.: "Peut fniro un norrtll~cr.ti

25 Elle était si jolie Et bollo0t t[mt ot.t~~ Qu\,; 10 fonnoir '.Jédn Et: qu'ollo '~11 fit auto~nt Dopuis près do troi~ illll Durait lour t(;rldr:'''~ail1our QUmld 10 snignour:eovixrb', liv;;'~ cord ;)t t~linb0urs. ITntrct 'olle étant groc;l:o :811viron, do :f:l.',~uf mois 8 t 8~ria "c:ur 'rna vie l "Quel Il1[~Llhcur j t crltrovoio ff l~cnh..:1-,tons ln :JDinYl:-CO ~ "T011 jclloux" dit If :IDlct..'Ylt: "1\f' Y vcr:wo. quq du :fq~~~ Lo 8ir~ s' en tlpei~'lt Et E~O mit (~~n ~ourroux ttdc quoi VOu.s pl.:j.ignoz-vous n8c~igl'l()ur il Cf-~t à vous ndopuis bientôt trois. '[1,11,8 trfernlé à doubla tour.. "Ce fils nr'ble 0eigno.1)r, Uli tt0ilcl ved:r;,: retou;r-." I\I1irn~lo! cria-t~il :B'OllilllO nu~cour v.c~rtuepx Ouvrons bien' v'1.to la portcj li.u fils r ~BIX :Jtuoux. Et do joie: êllls;-::i tô~ Ys ;~,~u1 t Cl (;11fmlté, f'l3ib dopuis ln ~()inturc; C'est lui qu.i ['~; 1,2 mot.

26 LE GEJ.~DRE Oui mais si je ln bciso, Des gosses ;:)110 ml; fout Jnl-ÜT GILLG0 _=... C1].cour idgm ::.::~:::--r-=-=ciiiit LE.GENDRE ~, Beau père, mon bç~o..u p~jrc Jo vidns mc; plnirldr.::; à vou~~ LE G,8î~DRE Choour : idem Do quoi vous pl:~ign8z~vous 1 JODl1 Gilles, mon gcndru De qu0i vous plnig~oz-vous? Ma fille Of-'t 'tout(; à vous! Oui mais quo fnut-il fairo Quand. nous r::-o omrnc~f.; entro noue --? idc:ffi Que ne ln pilotez vou~? Je3l1 Gillos 9 mon Gendre Que ne ln p'iot()zvous',-? Ma fillos (~E~t inuie à vous Mais si je lb. p f lato, ;:)os s(~ins d')vi:';n~ :r(;ns mous Choeur idem Que ne 12. br2j.11nz vous c;? Joan Gil18s mon gendre; Que no ln. bré1l1l(:~z-vous? }1a fillos ost' touto à vous. LE B.8J\.U Pl.:~ p,-;.~ Que na 12 bqicgz-vousl JGDn Gill"3s ~ Inon gendro' Que nü la bo.is(~z-'vous.;? Tvln fille est toute à vous Oui ma si j 0 lrt br.cllllc On se foutra. do 110US Ch.oaUT idom? (~...:,i\ '1 ~

27 LE BEAU PERE Que n'la gnugnotez-vous? Jean Gilles g mon gendre, Que n'la gougnotez vous? r'1a fille est touto à vous LE GENDRE Oui, mais si j'la gougnote, Cn m 1 1nissorn comme un goût Choeur : idom LE BEAU PERE Quo ne l'enculoz-vous? Jonn Gilles, mon gondre Quo no l' on~ul()z-vous t:? lin fille ost toute à vous LE GEIJDRE Oui mois si je l'oncule, Elle ~hiorn partout. Choeur LE BEAU PERE idom C' (Jst vous qui me foi tas ehier JG&n Gilles mon gendro C'o8t vous qui me faitos ~hidr Aux ~hiottes ct branlez-vous. Air : tt:f\1nlbrougll s'on V,J. r~n guorre ff La.Haut Stl1"' Jn JolJ..ino Los doux piods ~ ].C)S; C~Cl.l:X: milins sons l,:'., mardg La hc:.ut slltl,c',';o]j_ino Il y élvc.i t Ul1 grols -Jul (bis) Un gro.s _..Juré ( pieds Los d~ux Un,,gros~uré ;2.[1].pngno do J:-:rilp:2gt1G' QU'[lstiqu~it n011 gr(x;'; bo~ (bis) Son 'gros lxnlqui11 do prière Los doux pieds.0. Son gros bouquin do prièro Pour entrer (~(jl1f.' Ull.. }on (bis) Dans un ~onfos8i0nnql Los dejux piods 00 Dilll8 url ~.~0nfo~.p,i c=:mnl Pour y tirar "lt.fl -;011 (b-ls) Un ~oup,2blo d~.1 l' onfer Les deux pieds 0... Un -:;oupg.blc de l' enfar Qui nvnit f~it ~m pé (bis)

28 Un gros pé0hé mortol LGS deux pies, los deux mo.i11s, d2ne~ Nn gros péché mortel Et nvd.it' trop été (bis) ;10. merde LA P t rr'i'i~~ HUGUETTE 52 LGS Trop été ~u bordel doux piods Trop été.'au bordel où. il QJ~cit quôtz")r' (bis) QuôtGr J. ',aumône dos pauvres LGS deux picds. _: 0 Quêtor l'aumâne dos pauvres Qui on avaient bosoin. Chunson de droit Un jour~ l,~ pttii c liuguette, Tiro moi donc It~ biob:: c~vg~:;lcs doigts Un jour ln pt ti to'hugud-tto 't' 3' on r8vennit c1rl.1jo'is (bis}' En 0homin olle) roll ::ontre r Un étudicu1t on drait (bis): Il la prend, il,le. baise.... Sur 10 foin qutétnii là (bis) Le foin était si.,\sec 0 Qu' en fcis~:nt 'tfl,~-fln,tr (bis) Ln mèoe d Ile' potito Hugu!otte Vint à pnsscrp~r là (bjls) Elle di~ : "BDi no, met. -fiu:o On, n'en mgurt p~-::s pour çu ff!.(bis) CQr si an on mour2it Je no sorgis p28 là (bis) Et si tu an mcur~i$ Sur t'n torilbc~ OIl Il1cttrnit: (bis) Ci gît ln p'tit!,; Huguette Qu t ost rjorto on f niscnt ça"! (bis)

29 ( ,- En fnisnnt sn prière Au grand 8nint-Ni~ôlns (bis) Lo grnnd snint que l:-~s Pürt;::llt 1:1 tôt",-~ on bns (bis) bol1egs Quand ils ln portent on l'o.,ir. 0 Ils inondent les drn;r?s (pis.). h:~ BI~RGER FIDELE o mon berger fidèlo VicnG t' en repr s ~r sur Inon 'J00ur. A L:.b voix. q:u,i t r [LiJpoJ~le. Vions t,i'"é3n: ~~0if.1'.:r du bonheur! -;.~ \ \ \, \ ~\ \ ~\!II ::: :~ :,.. ~' '; " ' ',.,.;-.,.,;,/,;;('.'.,:,":-:<:," f1' :.:.,. -:}" ~,.'.' ~,..,.' ",',. :'.: :. :.~: ~ :.~ ~).:... ~': r.'.'.'.' r - - ~?:~.~~",, ~~... ~,...,.... " ~..'. l,.' : ~: ",, #. ':~,.. : ', /4;~,,,.... ~:ill! f C:~E?-JFlc;i ~lè)l1.~; tel,' pino dcns lo'~u:l Et qu 'b~"$tirfi'ni;-jfg. i Jill! f O~.~T~lÔi,C(' }]. 'J t:.~ pino êïn-n$ Ir; 'Ju1' Et qu IfO:q On 1?~trJ.'-~ plus!' 1-1 r.i'o. lrm:~g ;mg bhcrtcl}j.j.lo Jusqut '2~ "fond;: dll gor;ior Et tes! doj.gts. IllG trifcuillont Bien pl~s ;b~b: qu -: J.. C~ gésier. J8 sons tes tbstijulos Battre'; 'BUT' mnn 'pôtowrd. Jo -;rols qu~ tu fi t :;n;ulos. Oh! 10 veilj.r'111.br2..quclio.rt r1nis tu ql1cuo devient 'molle Tu ne peux pj.uf bcll1cler Oh! d~sir q~i m~rsîolg~ Passe E10i le gocuji -:;hé!.. R0fT~in -1'.. ~. final lili!.fous-moi '1' godr.u :;hé dnns 'lq (ill:. Et. qu 1on.nn fil1isdg Ah! fous-moi l' godtili:;h~< d2ns' 'lt cul Et qu 1 r'n c:n pexlo I)lus.

30 DANd UH' l\iviphi~.tilij.\tr8 D2IlS Ul1 amphithéâtre (bis) y nvnitun mnccho.bée MaccPabée (bis). Tsoih, 'Iisoin Ce mncchabée disnit l"j1!, cqu1 on s' ommerde,ici lilcrs on l'engueula Puis on 10 dépeça On 10 disséquera Avec un spé'~ulum OnlG Jonsorvorc.. Dans l'alcool camphré Dans natra vi"110 DE:t vonu (bii;~i.', Un fnraeux joug1j.,r c1oj..uth, (bis.)~ Il a mis SUT sn br:utiquo Pour attirer ln ljrntique Al' nu'b(;rgg do l' é~u On apprond à jo"l1cr, de l'épinette A l'auborgo do lle5u; On ap:pre~d' à jouer du '. Trou 10, lq trou 1.'1 la Trou la troll la trr',u la 1ère Toute les: fillos do Paris Do ~1ontmar,tro Li 8o.int-D :;rlris Ont vondu' leurs oc)]'lorottos Pour avoir,un m'tit é~u Pour apv~?ndn) à. Una joun(1 fi~ljo 8,8 r)reso11tn Qui des 1,JçcnF c1,;rj:1jlclu ", "1\h! quo ~;-~~? 1'1ÇC!lS f\ol'lt bonnes Il faudra qu' c~n J.1' :]11. redonne. Tenez vcilà 1ilCn p'tit écu Pour npprendrn " ;j '1 '1.. ~

31 57 Une vieille à ~hov8ux gris Voulut en tatjr nussi Par la. pcrtc'"çl'8...dqti'.ièrc Fnit'smai passor 10.. prenüère T'nez voulà mon viei~ écu Pour t. i!. ~ 58 - 'Vieille rct'-'.11til(}z ~ous en Et repronc)z vetre; Q.rgent.Car ~e n' est.. ::p,:'$" à votre âge Qu l' on entre CIl npprontissage Vous avoz trolj o..ttandu Pour approndro La vieillo 011 fj' :Jn rctnurnnnt Marmottait Dl1trJ sos dents "Ah! vous TIlü 1.2 bnillgzbelle De rao ~roiro 011;cr,)puèello Vomlà cinquq1to ct plus" Que j'approilds à jouer de l'épinette fi...': _.,...

32 - 59 '. -' 60~' LE CORDONNIER P.Al'1PHlLE _.=--=--~="':::"~==--7=-::::"=-==~. Le cordonnier, Pamphile' A élu domic{le, Près du ~ouvent 'dei,. 'fil1ês Et bien il s'en trouva Ah; ah; ah, ah et bian il s'e~t tro~y;~',,(bis) Cnr l~ gant monhs~iq~e Jetait dœils',sn bp\ltique. LDs trognonsot los, on:.i.quc;s Restas do sos rapis Ah, ah,,, ' Un jour la Soeur Javotte ~'Owsti':Jotnit.ln motte AVGC une cù.rôi te. Grosso ~OnllilG un pra~ lib. oh.,.! Ella s'nstiquc ln tétasse 0c; meuillo ln ~0P~sse TiID.is 10 foutra. n,:; yipnt,pns. Jill., olt.' què~qu ',effort qu t ello..,fo.ssg,tème I\Io.is comme tout Q :~un Enfin jdillit, 10. s'ppr\ne 18 'Jcn' s' o'uvr"3' et s~)f"ferme Et elle défihnrgen 1.'Jl, oh.... Lu soeur tout"g x)ntonto Retira de Stl f'')11to ".. Ln,carotte é'jtœ1m1tg Et "el1el~,jota lili, nh.,.0;.' Par un h,:.sa.rd Jcrl1iquo L~ cnrotte ÎLlpudique T'olnbn dcns l~'.. bc"uiique De ffiqîtro BQrrnbus Ah,,~. _. Il dit: "Ah!, qucj~lo ~hdnce C'ëst' nujourd 'h.ui Dilil2Jlcho Elle ost à J..n sc..u~o blo.n~he. Et 'Juippo il l' o..voj.c..1. Ah, ah

33 LE~ FILLE~ DE C1J J I.A:RET ~ 62 - Les filles de Camaret se disent:, toutfjs ';vie:r:_ges(bis) l\lais quand elles sont dans Illon''lit Elles l)réfèrent tenir mon vit QU'url ;ierge (ter) Fillette de Camaret, où es't ton' p~cel~e ':(bi~) Il s'en est allé sur l'enu'.li.vec un beau illo.telot Il n~ge (ter) :: ; J.1 l-lon Ilnri s'en ost ai'lé:à l'n 'p'ô"jhci ;{bis) Il III ta lcd.ssé sons un.s~u Mais avg0 mon petit trou J'en gagne (ter) 188 ridienux ne notre lit sont fai t~ :de ~ç:r ;p:.!lrougo (bis) I~ICtis quand nous soinmos.dedéuls 10.. ~age du cul nous prend. Tout rouge (ter). Non mo.ri que fais";tu.là, ;t'u~nk:.'j?c:rg~g in cuisses (tor) Faut-il don~ que tu sois aoul'. Peur ne pns trouvo'r 1e.~r(n.l qui pissc3 (ter) Le~uré de Cnmnrct à les "ootlll1~gs"';qui.p?~dent (bis) Et qunnd il s'assied 'qeà~us,. i..\ 'Cn lui rentre dans.le2 èul r t :\. Il bonde (ter)..'...' 'l ' rvlonsicur lé licire do Cnrnnret '0. acheté un âne (bis) Un ~e' r~p~bliaqin PourbaisGr tcv.t-os los p~tq.ihs D'Bretagno (ter) Si les fill ']s (~\:.; Crunnret s'en vont à la prière (bis) C'n'est pas pour prier 10 ~oignour l,lais.pour Or[lj.1J.èr 16.prieur Qui bande (tor) Cél~na si' 1 tu Li 'd~12is, tu Lle 'fairai Et 'tqndis:. quo j f los mangerais Ton p'tit'doigt 1110 '±latcuijj.erci,t Los ~ouillcs (inr). des...nouilles. (bis) La sorvcnto dt1-~!siour l' Curé à l 'vontre qui gargouille (bis) C'est qu'clio en trop mangé De l'nndouij.lc [,1 J1'sieur.1 t ë,ur'é Dr Imldouille,(ter),,/,que tu serais' II1.'1,tnnté (bis).. ';. /' i'

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon

French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon French 2 Quiz lecons 17, 18, 19 Mme. Perrichon 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. Est-ce que tu beaucoup? A. court B. cours C. courez -Est-ce qu'il aime courir? -Oui, il fait du tous les jours. A.

Plus en détail

La Liste de mes envies

La Liste de mes envies GRÉGOIRE DELACOURT La Liste de mes envies ROMAN Postface inédite de l auteur JC LATTÈS On se ment toujours. Je sais bien, par exemple, que je ne suis pas jolie. Je n ai pas des yeux bleus dans lesquels

Plus en détail

C est dur d être un vampire

C est dur d être un vampire C est dur d être un vampire 1/6 Pascale Wrzecz Lis les pages 5 à 8. Tu peux garder ton livre ouvert. 1 Retrouve les mots dans ta lecture et complète les cases. C est une histoire de. Prénom du héros ;

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce!

Sauvée De mon mari, ma chère, sauvée! Délivrée! libre! libre! libre! Comment libre? En quoi? En quoi! Le divorce! Oui, le divorce! SAUVÉE I Elle entra comme une balle qui crève une vitre, la petite marquise de Rennedon, et elle se mit à rire avant de parler, à rire aux larmes comme elle avait fait un mois plus tôt, en annonçant à

Plus en détail

Maman Je t aime - Askip

Maman Je t aime - Askip Maman Je t aime - Askip (Badra, Selma, Médine, Yusra) Elle est ma mère, Elle est ma flamme, Oui mon bonheur, C'est elle qui m'a donné la vie, Elle est au plus profond de moi Oui elle fait partie de moi,

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce

Acte 1. Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Acte 1 Acte 1 Scène 1 : Rebecca, Victor Entrée de Victor et Rebecca. Victor porte un gros sac qu il jette au milieu de la pièce Victor (se laissant tomber dans un fauteuil): Ouf! Il se relève et fait un

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00.

Le passé composé. J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé J ai trouvé 100 F dans la rue. Il est parti à 5 h 00. Le passé composé présente des actions passées, ponctuelles, et d une durée délimitée dans le passé. Formation : avoir ou être (au

Plus en détail

Les jours de la semaine

Les jours de la semaine Les jours de la semaine Les jours de la semaine S enfilent un à un Comme les billes d un grand collier Dans un ordre, ils se suivent Chaque jour se ressemble Chaque jour est différent Mais on ne peut les

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher?

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher? Unité 3 LEÇON 1 A Répète puis écoute et montre la bonne image! 21-22 10 Envie de bronzer? Nous avons des plages! Envie d explorer? Nous avons des grottes! Envie de pêcher? Nous avons des rivières! Envie

Plus en détail

On faitle rnarche. avec Papa

On faitle rnarche. avec Papa On faitle rnarche avec Papa Apres diner, Papa a fait les comptes du mois avec Maman. - Je me dernande ou passe l'argent que je te donne, a dit Papa. - Ah! j'aime bien quand tu me dis ca, a dit Maman, qui

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

V3 - LE PASSE COMPOSE

V3 - LE PASSE COMPOSE CM1 V.3 LE PASSE COMPOSE DE L INDICATIF Il s agit de mettre en évidence la conjugaison des verbes en «er», en «ir-iss» des verbes être, avoir, faire, prendre, aller, pouvoir. On mettra en évidence le fait

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Le petit bonhomme en pain d épices

Le petit bonhomme en pain d épices Le petit bonhomme en pain d épices Robert Gaston Herbert Le petit bonhomme en pain d épices Conte anglais Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour «Le Cartable Fantastique» Robert Gaston Herbert

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION

Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Chapitre 3: TESTS DE SPECIFICATION Rappel d u c h api t r e pr é c é d en t : l i de n t i f i c a t i o n e t l e s t i m a t i o n de s y s t è m e s d é q u a t i o n s s i m u lt a n é e s r e p o

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

Alice s'est fait cambrioler

Alice s'est fait cambrioler Alice s'est fait cambrioler Un beau jour, à Saint-Amand, Alice se réveille dans un hôtel cinq étoiles (elle était en congés). Ce jour-là, elle était très heureuse car elle était venue spécialement ici

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Français Authentique Pack 2

Français Authentique Pack 2 Acheter un billet de train Contexte : Audrey a passé une semaine à Paris dans sa famille. Avant de rentrer chez elle en Allemagne, elle décide d aller rendre visite à une amie à Metz. Elle se rend à la

Plus en détail

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part...

Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... Christina 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque part... - Collection Littérature humoristique - Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net 1994 - Quelqu'un m'attendait quelque

Plus en détail

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR

DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR Activité 1. Complète les phrases avec le bon verbe au présent. DEVOIR / POUVOIR / VOULOIR 1. Elle absolument terminer son boulot avant de partir. 2. Elle sait bien qu elle rentrer à dix heures! 3. Il acheter

Plus en détail

CHANSONS ET COMPTINES

CHANSONS ET COMPTINES PLURI-ELLES (MANITOBA) INC. 570, rue Des Meurons Saint-Boniface (Manitoba) R2H 2P8 Téléphone: (204) 233-1735 Sans frais: 1 800 207-5874 Télécopieur: (204) 233-0277 Site Internet: www.pluri-elles.mb.ca

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Octave MIRBEAU LA BAGUE

Octave MIRBEAU LA BAGUE Octave MIRBEAU LA BAGUE LA BAGUE Un matin, le vieux baron vint chez moi. Et, sans préambule, il me demanda : Est-ce vrai, docteur, qu il y a du fer dans le sang? C est vrai Ah! je ne voulais pas le croire

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie?

Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Comment venez-vous à la faculté? Avez-vous votre permis de conduire? Avez-vous une voiture à disposition? Si vous aviez une voiture, que cela changerait-il dans votre vie? Je viens à Cagliari en train

Plus en détail

Les paroles des chansons du Carnaval de Québec

Les paroles des chansons du Carnaval de Québec Les paroles des chansons du Carnaval de Québec Le temps du Carnaval C est dans l temps du Carnaval Que tous les gens du monde viennent faire un tour de valse Dans la vieille Capitale Et la fête commence

Plus en détail

LIVRETS DE CHANTS Festival du Voyageur SONG BOOK Festival du Voyageur

LIVRETS DE CHANTS Festival du Voyageur SONG BOOK Festival du Voyageur LIVRETS DE CHANTS Festival du Voyageur SONG BOOK Festival du Voyageur Page 1 sur 8 À la claire fontaine À la claire fontaine, M en allant promener. J ai trouvé l eau si belle Que je m y suis baigné. Il

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR

INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR INT. SALON DE LA CABANE DANS LA FORÊT JOUR Quelqu un glisse une lettre sous la porte d entrée du salon. Jake se précipite pour la ramasser. Jake retourne l enveloppe : elle est adressée à «Finn». Chouette,

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels Activité 3 Peux-tu répéter? Compression de texte Résumé Puisque les ordinateurs disposent d un espace limité pour contenir les informations, ils doivent les représenter d une manière aussi efficace que

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir...

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir... Les trois groupes de verbes 1er groupe : tous les verbes terminés par er (chanter,manger, tomber, laver...) sauf aller qui est irrégulier 2ème groupe : tous les verbes terminés par ir (finir, agir, réfléchir

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

UR présente : Episode 3: Je ne sais pas si je t ai écrit 35 ou 55 lettres

UR présente : Episode 3: Je ne sais pas si je t ai écrit 35 ou 55 lettres BISES LEO 3 Sändningsdatum : 2005-02-08 Producent : Gabriella Thinsz UR présente : Bises, Léo - Une histoire d amour Episode 3: Je ne sais pas si je t ai écrit 35 ou 55 lettres Léo. Je ne sais pas si je

Plus en détail

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie»

COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» COLLEGE 10 CLASSE DE 3ème B TITRE DE LA NOUVELLE : «Un stylo, une vie» J'ai cinquante-quatre ans, je me prénomme Will et je suis un passionné d'écriture. Je suis un écrivain. Aujourd'hui, si j'essayais

Plus en détail

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage?

Unité 4 : En forme? Comment est ton visage? Unité 4 : En forme? Leçon 1 Comment est ton visage? 53 Écoute, relie et colorie. 1. un œil vert 2. un nez rouge 3. des cheveux noirs 4. des yeux bleus 5. des oreilles roses 6. une bouche violette Lis et

Plus en détail

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1...

SOMMAIRE. PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3. PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5. MS 1 : L odorat en M.S. 1... SOMMAIRE PS 1 : Nos activités en petite section 1... 3 PS 2 : La classe de petite section 2 à la ferme... 5 MS 1 : L odorat en M.S. 1... 7 MS 2 : La semaine des 5 sens en Moyenne Section... 8 MS 3 : La

Plus en détail

RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ

RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ RAWYA, YOUSSEF, SELIM, TARIQ, HUGO, EMILIE, WILFRIED, IBRAHIM, NIPUN et VALÉRIE DU CHÉNÉ Un travail de Valérie du Chéné avec les jeunes de l ulis du Lycée Lamartine à Paris 9e Dans le cadre du projet

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) - Le Médecin : ----------------------------------------------------------------------------- L ATELIER du COQUELICOT 1 «Spectacle marionnettes», juillet 2015 TOUS MALADES! (Texte de M.-A. Ard) Personnages : - Le Médecin : -----------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré.

Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Bien convaincre son ami + Bien s exprimer = Bon voyage assuré. Il faudrait que tu fasses ce voyage. Tout d'abord, tu ne travailleras pas et tu verras tes copains à longueur de journée. Puis, tu n'auras

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Un exemple d étude de cas

Un exemple d étude de cas Un exemple d'étude de cas 1 Un exemple d étude de cas INTRODUCTION Le cas de la Boulangerie Lépine ltée nous permet d exposer ici un type d étude de cas. Le processus utilisé est identique à celui qui

Plus en détail

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen

VL I, Vla, Vl II. Cl, Fag, Tr, Vlc. Cr, Tp, Arpa, Cb. Thème de Carmen VL I, Vla, Vl II Cl, Fag, Tr, Vlc Thème de Carmen Cr, Tp, Arpa, Cb Moralès (imitant le jeune homme) n. 4, b. 71 Cigarières Vous trou ver i ci, quel bon heur! Dans l air nous sui vons des yeux la fu mé

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Le conditionnel présent

Le conditionnel présent Le conditionnel présent EMPLOIS On emploie généralement le conditionnel présent pour exprimer: une supposition, une hypothèse, une possibilité, une probabilité ( certitude); Ça m'étonnerait! J'ai entendu

Plus en détail

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008

Aménagement Ville de Montpellier Voirie pour tous. Présentation 07 octobre 2008 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous 01/10/08 1 Présentation 07 octobre 2008 Le contexte Ville 01/10/08 2 Le développement Ville 01/10/08 3 Aménagement Ville Montpellier Voirie pour tous LE PATRIMOINE

Plus en détail

Les contes de la forêt derrière l école.

Les contes de la forêt derrière l école. Circonscription de Lamballe EPS cycle 1 Les contes de la forêt derrière l école. Une proposition de travail en EPS pour les enfants de petite et moyenne section, ayant comme thèmes Les déplacements, les

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB

PRÉPARATION AU TEST! CULTURE INTERNATIONAL CLUB Niveau 2 - Mots treize quatorze quinze seize dix-sept dix-huit dix-neuf vingt vingt-et-un vingt-deux vingt-trois vingt-quatre vingt-cinq vingt-six vingt-sept vingt-huit vingt-neuf trente quarante cinquante

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe.

Une belle rencontre. Chapitre 1. Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. Une belle rencontre La vie d'elise Chapitre 1 Je m'appelle Elise Delamarre, j'ai douze ans et je vais rentrer en 4ème car j'ai sauté une classe. J'habite à Lyon dans un appartement à deux kilomètres du

Plus en détail

Direct and Indirect Object Pronouns

Direct and Indirect Object Pronouns Direct and Indirect Object Pronouns A. Complete the following sentences with the appropriate direct object pronoun. 1. Pierre regarde Marie. Pierre regarde. 2. André prend les photos. André prend. 3. La

Plus en détail

LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS

LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS & MEDICAMENTS DE LA RUE AGIR MAINTENANT AGIR ENSEMBLE Le Phénomène des médicaments de la rue constitue aujourd hui un véritable problème de santé publique.

Plus en détail