THESE. Présentée pour obtenir le Diplôme de Doctorat en Sciences. Sujet:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "THESE. Présentée pour obtenir le Diplôme de Doctorat en Sciences. Sujet:"

Transcription

1 République Algérienne Démocratique et Populaire MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE CONSTANTINE 2 Faculté des Nouvelles Technologies de l Information et de la Communication N d ordre :. Série :. THESE Présentée pour obtenir le Diplôme de Doctorat en Sciences Sujet: Concepts et Outils pour l Intégration et l Interopérabilité des Services. Application dans le cadre du E-Government. Présentée par : Tebib Assia Dirigée par : Professeur Boufaida Mahmoud Soutenue à Constantine le : 27/11/2014 Devant le jury : Président : ZAROUR Nacereddine Professeur à l université de Constantine 2 Rapporteur : BOUFAIDA Mahmoud Professeur à l université de Constantine 2 Examinateurs: FARAH Nadir Professeur à l université de Annaba CHIKHI Salim Professeur à l université de Constantine 2 MOKHATI Farid Maitre de conférence A à l université d Oum El Bouaghi

2 Remerciements D'abord, louange à DIEU, le tout puissant, que je remercie beaucoup de m'avoir donné la force et le courage de terminer cette thèse. Sans lui, rien n aurait pu être réalisé. Tout d abord, je tiens à remercier et exprimer toute ma reconnaissance auprès de mon encadreur monsieur, Mahmoud Boufaida, Professeur à l'université Constantine 2. Il m a initié à la recherche dans un domaine qui m a toujours motivé. Méticuleux et perfectionniste, toujours disponible, il m a prodigué des conseils inestimables, dans tous les domaines, tout au long de ma thèse. Je suis très fière de la formation de chercheuse acquise sous son encadrement. Je le remercie très fort et je m excuse auprès de sa noble personne de lui avoir pris beaucoup de son temps. Je tiens aussi à remercier Monsieur Mr. ZAROUR Nacereddine, Professeur à l'université Constantine 2 de m avoir fait l honneur d accepter de présider le jury de ma soutenance de thèse, ainsi que : Monsieur Mr. FARAH Nadir Professeur à l université de Annaba, Monsieur Mr. CHIKHI Salim Professeur à l université de Constantine 2, Monsieur Mr. MOKHATI Farid Maitre de conférence A à l université d Oum El Bouaghi. Pour l honneur d'avoir accepté de faire partie de ce jury en tant qu'examinateurs. Enfin, je tiens à présenter mes remerciements les plus sincères à ma famille. A mes parents, pour leurs soutiens et encouragements de tous les instants et sans qui cette aventure n aurait jamais vu le jour. Mes pensées vont également vers ma sœur Housna et mon frère Abdel Karim, à ma petite famille mes deux enfants lyna et Akram sans oublier mon mari Abdelkrim. Enfin, je n'omettrais pas de remercier vivement les membres de l'équipe du Laboratoire d'informatique LIRE de Constantine, et en particulier les membres de l'équipe SIBC (Systèmes d'information & bases de Données), doctorants, magisters et LMD avec lesquels j'ai pu échanger des idées, discuter, et enfin partager et vivre des moments agréables parmi eux.

3 Titre : «Concepts et Outils pour l Intégration et l Interopérabilité des Services. Application dans le cadre du E-Government» Résumé : L'intégration et l interopérabilité des processus métiers dans un environnement de e-service (electronic service) constituent un problème clé et des exigences de base dans le développement d applications orientées services en interaction qui doivent être résolues de toute urgence. En effet, dans le cadre d'applications de e-service, les protocoles d'interaction (PI) sont des descriptions des comportements observables des participants. Ils sont considérés comme un moyen efficace pour structurer et organiser les échanges de messages entre partenaires. Lorsque ces derniers collaborent, leur PI peut être utilisé pour vérifier si leur collaboration est bonne, c'est à dire, les applications sont conformes. Dans cette thèse, nous définissons un PI efficace qui peut être utilisé pour vérifier si une application peut correctement jouer un rôle spécifique. Pour cette raison, nous présentons une cartographie complète et rigoureusement définie du PI qui utilise une notation semi-formelle AUML, puis passe vers le langage BPEL4WS pour être formalisé à la fin en π-calcul. Certaines propriétés dynamiques ont été vérifiées à l aide du pi-logique. Ensuite, ce protocole sera exploité dans une architecture basée agents qui est composée de deux parties : le front office et le back office. La première, permet aux utilisateurs de sélectionner le meilleur service directement du portail e-service en utilisant les agents intelligents. La deuxième partie, permet de décrire comment le SMA utilise le PI vérifié et validé. Nous définissons l ensemble des concepts nécessaires pour assurer toutes les phases de l'intégration et de l interopérabilité. En outre, nous décrivons l'utilisation du PI pour définir et gérer les processus d intégration et d interopérabilité dans les relations de l'e-service, où l'autonomie des participants est préservée. Mots-clés Intégration, Interopérabilité, Processus Métier, Protocole d Interaction, AUML, BPEL4WS, π-calcul, π-logique

4 Title : «Concepts and Tools for Integration and Interoperability of Services. Application in the context of E-Government» Abstract: Integration and interoperability of business processes in an environment of e-services (electronic service) is a key problem and the basic requirements in service-oriented application development in interaction that must be resolved urgently. Indeed, in the application of e-services context, Interaction Protocols (IP) are descriptions of the observable behaviors of participants. They are considered an effective way to structure and organize the exchange of messages between partners. When they collaborate, their IP can be used to check if their collaboration is good, that is, applications are compliant. In this thesis, we define an effective IP that can be used to check whether an application can correctly play a specific role. For this reason, we present a comprehensive and rigorously defined mapping of IP that uses the AUML semiformal notation, and then passes to the BPEL4WS language to be formalized at the end in π-calculus. Some dynamic properties were verified using π-logic. Then, the protocol will operate in an architecture based agents which consists of two parts: the front office and the back one. The first part, allows users to select the best service directly from the portal e-service using intelligent agents. The second part, used to describe how the MAS uses the IP verified and validated. We define all the concepts necessary for all phases of integration and interoperability. In addition, we describe the use of IP for defining and managing the processes of integration and interoperability in the relations of e- services, where the autonomy of participants is preserved. Keywords Integration, interoperability, business process, interaction protocol, AUML, BPEL4WS, π-calculus, π-logic

5 مفاهيم وأدوات لدمج والتشغيل البيني للخدمات. التطبيق في إطار الحكومة الالكترونية ملخص التكامل والعمل المشترك لعملية تجارية في بيي ة من الخدمات الا لكترونية (خدمة الا لكترونية) هو المشكلة الري يسية والمتطلبات الا ساسية في تطوير التطبيقات الموجهة نحو الخدمات في تفاعل التي يجب حلها على وجه السرعة. في الواقع في إطار تطبيق الخدمات الا لكترونية والبروتوآولات تفاعل فهي أوصاف السلوك التي يمكن ملاحظتها من المشارآين. فهي تعتبر وسيلة فعالة لهيكلة وتنظيم تبادل الرساي ل بين الشرآاء. عندما يعملون معا ويمكن استخدام PI لمعرفة ما اذا آان تعاونهم جيد وهذا هو تطبيقات متوافقة. في هذه الا طروحة فا ننا نقوم بتعريف فعال للملكية الفكرية التي يمكن استخدامها للتحقق ما إذا آان التطبيق يمكن أن يلعب دورا محددا بشكل صحيح. لهذا السبب نقدم خراي ط شاملة ومحددة بدقة من PI الذي يستخدم التدوين الشبه الرسمي AUML ثم يمر إلى اللغة BPEL4WS إلى إضفاء الطابع الرسمي في نهاية π -في حساب التفاضل والتكامل. وتم التحقق من بعض الخصاي ص الديناميكية باستخدام π- المنطق. ثم فا ن بروتوآول يعمل في هيكلة قسمة الى قسمين: المكتب الا مامي والمكتب الخلفي. الا ول يسمح للمستخدمين لاختيار أفضل خدمة مباشرة من خدمة البوابة الا لكترونية باستخدام وآلاء ذآاء. الجزء الثاني يستخدم لوصف آيف يستخدم SMA في PI والتحقق من صحتها. نحدد جميع المفاهيم اللازمة لجميع مراحل التكامل والعمل المشترك. وبالا ضافة إلى ذلك نحن نستخدم PI لتحديد وإدارة عمليات التكامل والعمل المشترك في العلاقات الخدمات الا لكترونية حيث يتم الحفاظ على استقلالية المشارآين. AUML الكلمات الري يسية التكامل والعمل المشترك والعمليات التجارية بروتوآول π -حساب BPEL4WS التفاضل والتكامل π - المنطق التفاعل

6 SOMMAIRE Sommaire Liste des figures Liste des tableaux Introduction générale 1. Contexte du travail de recherche Problématique et contribution de la thèse Organisation de la thèse 5 Chapitre I : Etat de l art ; Concepts utilisés dans les e-services 1. Introduction Architectures Orientées Services (SOA) Architecture de service Web 2.2 Standards des services Web Web Service Description Language (WSDL) Simple Object Access Protocol (SOAP) Discovery and Integration (UDDI) Composition des services Web Chorégraphie de services Web. 3.2 Orchestration de services Web 3.3 Langages de description de la composition de services Business Process Execution Language (BPEL) Discussion sur les langages de description de services Web.. Systèmes multi-agent et interaction Concept d agent 4.2 Modes d interaction Langages de communication entre agents. 4.4 Protocole d interaction. Langage semi-formel de modélisation «Agent UML» Aperçu des outils formels Travaux sur l Abstract State Machines (ASM) 6.2 Travaux sur les systèmes états-transitions 6.3 Travaux sur les réseaux de pétri 6.4 Travaux sur l algèbre des processus Utilisation du pi-calcul Définitions 6.5 Logique temporelle pi-logique Synthèse Quelques travaux reliés aux PI.. Conclusion

7 Chapitre II: Intégration et interopérabilité des services en ligne 1. Introduction Intégration vs interopérabilité. 2.1 Concept d intégration 2.2 Concept d interopérabilité.. Principaux types d interopérabilité. 3.1 Interopérabilité technique XML EAI 3.2 Interopérabilité sémantique Ontologie Quelques projets sur l interopérabilité sémantique Interopérabilité organisationnelle Discussion... Différents aspects de l interopérabilité... Quelques travaux liés à l interopérabilité et aux services Travaux antérieurs. 5.2 Synthèse. Différents aspects d intégration Intégration de données. 6.2 Intégration des applications. 6.3 Intégration des processus.. Quelques approches pour l intégration des applications 7.1. Workflow et serveurs d application Applications basées sur un échange des messages Adaptateurs et connecteurs Synthèse... Principaux champs d intégration des applications. Exemple de domaine d application: le E-gouvernement 9.1. Définitions Interopérabilité dans le e-gouvernement. Conclusion Chapitre III : Spécification d un protocole d interaction dans les e-services 1. Introduction Motivation.. Fondements de notre approche.. Définition du protocole d interaction. Etapes de transformation du protocole.. Translation du diagramme d interaction vers la spécification BPEL4WS Messages échangés 6.2. Représentation des messages complexes Activité «switch» Activité «if» Constructeur «flow»

8 Services web et élément partenaire.. Passage de WS-BPEL vers le pi-calcul Processus nul Réception 7.3. Emission Messages complexes Condition SWITCH Composition parallèle La boucle «while» Séquence Spécifications des propriétés du PI Conclusion Chapitre VI : Un couplage agent et web service pour l intégration et l interopérabilité des applications basées sur les E-Services 1. Introduction Motivation.. Aperçu de l approche proposée Description des différents composants de notre architecture Système font office Composant «Agent utilisateur» Structure «base de données profil» Structure «base de données de services» 4.2. Système back office Structure et rôle des participants Structure de «Agent de protocole d interaction» Bibliothèque des protocoles d interaction.. Comportement des agents Rôles des agents Comportement des agents.. Trace des interactions. Modes de communication Communication inter-agents dans notre système 7.2. Les services. Avantages de l architecture proposée Conclusion Chapitre V : Quelques aspects d implémentation de l étude de cas : «E-Assurance» 1. Introduction Etude de cas 2.1. Enoncé 2.2. Développement de l application «E-Assurance»

9 Niveau front office Niveau back office.. Application de l architecture proposée Back office Spécification informelle : AUML vers BPEL Spécification formelle en pi-calcul Outil HAL Spécification des propriétés du PI Le principe du modèle checking Déploiement Interopérabilité de plate-formes Utilisation de la plate-forme JADE pour le développement de l architecture proposée Simulation d interaction entre agents de l administration publique et l agent du protocole d interaction Communication entre agents Front office Discussion... Conclusion Conclusion générale 1. Conclusion et bilan du travail Perspectives envisagées 112 Références bibliographiques. 114

10 LISTE DES FIGURES Figure.1.1 Fonctionnement des services Web.8 Figure. 1.2 Architecture des services Web...9 Figure. 1.3 Scénario d utilisation des services Web 10 Figure Structure des messages SOAP...11 Figure. 1.5 Chorégraphie de services Web.12 Figure. 1.6 Orchestration de services Web. 13 Figure. 1.7 Structure d un processus BPEL. 14 Figure. 1.8 Différents types de branchements proposés par AUML...20 Figure.2.1 Intégration par les processus métiers des applications de l entreprise Figure.2.2 Champs d intégration d applications...46 Figure.3.1 Etapes de translation du protocole d interaction...56 Figure.4.1 Architecture du système proposé.74 Figure.4.2 Structure de l agent «Agent Utilisateur» Figure.4.3 Profil d un agent participant Figure.4.4 Structure de l agent participant Figure.4.5 Structure de l agent «Agent de protocole d interaction»... 81

11 Figure.4.6 Structure d un message XML dans FIPA-ACL 86 Figure. 5.1 Fonctionnement de le E-Assurance..90 Figure. 5.2 Etapes de transformation du protocole d interaction Figure. 5.3 Etape de transformation de AUML vers BPEL4WS...94 Figure. 5.4 Génération des partenaires en BPEL4WS Figure. 5.5 Génération des variables en BPEL4WS Figure. 5.6 Exemple explicatif du processus de transformation...98 Figure. 5.7 Le modèle checking Figure. 5.8 Spécification partielle du module communication..105 Figure. 5.9 Extension de la classe «Agent» (CNAS et ASSC) Figure Interface de l agent Sniffer 106 Figure.5.11 Interface de la CNAS Figure Invocation de la méthode similarity Figure Code de la fonction similarity LISTE DES TABLEAUX Tableau.3.1 Passage du diagramme d interaction vers BPEL 57 Tableau.4.1 Comparaison entre service web et agent.71

12 INTRODUCTION GENERALE Les caractéristiques et les attentes des applications informatiques ont considérablement changé ces dernières années, soulevant du même coup un nombre important de défis à relever. Les concepteurs d applications doivent maintenant faire face à la décentralisation, à la distribution et au besoin d interopérer et d intégrer des systèmes hétérogènes. De plus, ils doivent être en mesure de fournir des solutions robustes et capables de s adapter dans des environnements qui peuvent être aussi imprévisibles et versatiles que l Internet. Le succès de ce dernier concept à donner naissance au nouveau modèle Electronic Service (e-service). Ce dernier, est un moyen pour accueillir des services d une manière électronique via Internet. Face à ces nouveaux enjeux, les techniques classiques ne parviennent qu à proposer des réponses limitées. 1. Contexte du travail de recherche Depuis quelques années, il est devenu naturel pour les organisations d utiliser et de faire coexister des systèmes d informations, des processus différents ou des services. Cela permet à ces organisations de mener à bien des projets communs, ou de réaliser des coopérations afin de pouvoir continuer à progresser. Dans ce contexte, l interopérabilité et l intégration des applications sont devenues de plus en plus importantes afin de pouvoir satisfaire à la fois les besoins des citoyens et ceux des organisations, tout en rentabilisant les investissements consentis dans des systèmes généralement assez coûteux. Les organisations doivent à la fois connecter les nombreuses applications hétérogènes existantes, exploiter des données issues de systèmes d information différents et définir de nouveaux processus tout en garantissant à terme la cohérence du système [1]. Les architectures orientées services (SOA) 1 [1] constituent une réponse aux problématiques que rencontrent les développeurs en termes de description, de réutilisabilité, d interopérabilité et de réduction de couplage entre les différents systèmes (services) qui implémentent des fonctionnalités, et issues en général d applications complexes, en cachant les détails d implantation. Dans notre travail, nous nous intéressons au cas des SOA basées sur les services Web [1]. Un des apports principaux de ces architectures est la possibilité d intégrer des services préexistants et indépendants pour construire de nouveaux services avec de nouvelles fonctionnalités. Les services Web semblent donc être bien adaptés aux problèmes sous tendus par l intégration des processus métiers. Ils permettent en effet une intégration centrée sur les services, où les 1. Plus connues sous le nom en anglais SOA pour Service Oriented Architecture 1

13 INTRODUCTION GENERALE fonctions automatiques sont mises à la disposition de tous les utilisateurs éventuels, quelles que soient la technologie et les spécifications d interfaces qu ils utilisent [3]. Par ailleurs, certaines propriétés fondamentales telles que le passage à l échelle (la scalabilité), l'interopérabilité et la réutilisabilité sont nécessaires dans les SI (Système d Information). Cependant, ces propriétés sont difficiles à mettre en œuvre lorsque nous utilisons des architectures traditionnelles. Pour satisfaire ces propriétés, le paradigme agent [25] a reçu beaucoup d'intérêt. Sans doute, les Systèmes Multi-Agents (SMA) semblent être les candidats les plus encourageants quant au développement des SI. La combinaison des deux paradigmes agent et service Web semble être un moyen prometteur pour la construction d un processus d interopérabilité et d intégration des processus métiers. Architectures orientées services SOA Actuellement, l émergence d architectures logicielles fondées sur les services visent à mettre en place des processus métier performants ainsi que des systèmes d information constitués de services applicatifs indépendants et interconnectés. Ces architectures sont connues sous le nom d Architectures Orientées Services (SOA) [1]. Elles facilitent l exposition, l interconnexion et la réutilisation d applications à base de services. Ainsi, de nouveaux services peuvent être créés à partir d une infrastructure informatique de systèmes déjà existante. Ces derniers peuvent être utilisés par des processus métier ou par des clients dans différentes applications. Les services Web sont la réalisation la plus importante d une architecture SOA. Ce sont des applications auto-descriptives, modulaires et faiblement couplées fournissant un modèle simple de programmation et de déploiement d applications. Ils reposent principalement sur des technologies basées sur SOAP [2] pour la structure et le contenu de messages échangés entre services, WSDL [3] pour la description des services, UDDI [6] pour la découverte des services et BPEL4WS 2 [7] pour leur composition. Toutefois, ces approches présentent plusieurs limites dont nous présentons les plus récurrentes [8][9] : Les services web sont passifs jusqu à ce qu ils soient invoqués ; Un service web a seulement connaissance de lui-même, mais pas celle de ses applications ou ses utilisateurs clients ; Un service web n est pas adaptable, et il n est pas capable de bénéficier des nouvelles capacités de l environnement afin d apporter des services améliorés. 2. Business Process Execution Language for Web Services 2

14 INTRODUCTION GENERALE L autonomie, l adaptation et la coopération, points faibles des services web, sont par ailleurs des domaines qui ont largement été explorés dans des travaux relatifs aux systèmes multiagents. A cet effet, nous mettrons en exergue les systèmes mutli-agents, en rapprochant l intégration des processus métiers de l interaction multi-agents. Les systèmes multi-agents Les systèmes multi-agents constituent aujourd hui une nouvelle technologie pour la conception et le contrôle de systèmes complexes. Un système multi-agents est un système composé d entités logicielles ou matérielles autonomes appelées agents. L approche multi-agents repose sur plusieurs théories et concepts qui trouvent leurs origines dans plusieurs disciplines tels que la sociologie, la psychologie, les systèmes répartis, le génie logiciel. En effet, Demazeau définit le système multi-agents selon cinq aspects [152] : l agent, l environnement, l interaction, l organisation et l utilisateur. L interaction est ainsi un des aspects clés de ces systèmes. Elle offre un moyen pour assurer la coopération entre agents. Sans interaction (ou communication), l agent n est qu un individu isolé, sourd et muet, renfermé sur sa boucle perception-délibération-action [25]. Nous nous penchons sur les systèmes multi-agents dont l interaction est directe, régie par les protocoles d interaction. Ce dernier, est un enchaînement prédéfini de messages. Les protocoles d interaction sont introduits dans les systèmes multi-agents dans le but de faciliter la spécification et l implémentation de l interaction entre les agents. D après la définition de FIPA 3, un protocole d interaction est un pattern commun de communication. En effet, les protocoles d interaction dans les SMA s adaptent bien à la modélisation des problématiques (de répartition, d ouverture, de flexibilité et de coordination des processus, etc.) sous-tendues par l intégration d applications. Dans ce type d applications, les protocoles sont donc identifiables et récurrents. Il est alors utile de les isoler afin de bien les étudier, les modéliser et les implémenter comme des entités à part entière pour permettre leur partage, leur recherche et leur invocation. Dans notre thèse, nous nous intéressons à l intégration consistant à coordonner des processus métiers afin d atteindre un objectif commun. Nous spécifions des propriétés et des protocoles d interaction SMA, vérifier leurs comportements et de les adapter pour intégrer plusieurs applications. 3. Plus connues sous le nom en anglais Foundation of Intelligent Physical Agents 3

15 INTRODUCTION GENERALE 2. Problématique et contribution de la thèse Le problème principal qui se pose est de faire interopérer et coopérer des systèmes déjà existants et qui sont toujours opérationnels. Le but de notre travail est donc de prévoir une couche au-dessus de ces systèmes afin qu ils puissent coopérer et interopérer de façon efficace. En effet, il n est pas sûr qu une application basée sur des services distants et interconnectés par des réseaux, aboutira par la bonne intégration des processus à une application correcte. Pour cela, il est nécessaire d avoir une sémantique opérationnelle précise des langages de description comportementale de ces processus. Pour faire face à ces problèmes, les services Web fournissent une solution prometteuse. Ils consistent à exposer sur le réseau d Internet, une ou plusieurs applications. Ces services peuvent proposer des fonctions très simples (du type requête/réponse) ou un ensemble complet d outils, permettant d aller jusqu à l intégration des services pour proposer une application complète. La combinaison des deux paradigmes agent et service Web semble être un moyen prometteur pour la construction d un processus d intégration et d interopérabilité des processus métiers. Nous proposons une nouvelle approche qui permet à la fois l'intégration et la collaboration de modules autonomes et distribués des processus métiers. A cet effet, nous définissons un protocole d'interaction (PI) 4. Comme nous l avons déjà défini plus haut, ce dernier, est un ensemble de règles communicatives et de contraintes liées à un ensemble fini de rôles qui vont être joués par des agents [25]. Il permet à ces derniers d'avoir des conversations sous forme d'échanges structurés de messages [28]. Les PI étaient le premier défi de la conception du système multi-agents [25]. La communauté de l'agent a répondu en développant la notation Agent UML (AUML) [36]. Un profil UML dédié à des agents qui tentent de simplifier la transition de génie logiciel à l'ingénierie des systèmes multi-agents. En outre, BPEL4WS est un standard de facto pour décrire l Intégration des processus métiers (BPI 5 ) comme la composition des services web. Afin d'augmenter la fiabilité des protocoles d interaction au moment de la conception, nous proposons une approche pour la spécification et la validation de la BPI. Dans notre cas, il est modélisé à l'aide de AUML et est spécifié avec BPEL4WS. Pour une meilleure interactivité, la communication entre les processus métiers devrait être réglementée de façon appropriée. Le PI fournit un terrain formel pour permettre ce règlement. Cependant, l'élaboration de protocoles d interaction qui seront exécutés par des partenaires autonomes est difficile. Semblables à des protocoles dans les systèmes traditionnels, les PI dans les milieux ouverts et basés sur le Web doivent être spécifiés rigoureusement afin que les partenaires puissent 4. Dans la suite du document, nous utilisons l acronyme PI pour Protocole d Interaction 5. Plus connue sous le nom en anglais BPI pour Business Process Integration 4

16 INTRODUCTION GENERALE interagir avec succès. Cela soulève le problème évident de vérifier que l'interaction des processus métiers respectent le PI. Bien que certains de ces langages soient considérés comme des standards, l absence de sémantique formelle et la possibilité d interprétations ambiguës des documents décrivant ces standards, constituent un frein à leur utilisation, à leur généralisation, et compromettent l interopérabilité. De plus, ces langages n offrent aucune possibilité pour décrire des exigences que le service doit assurer, et les outils associés ne permettent pas de garantir à priori que les processus métiers intégrés obtenus se comportent conformément à des exigences. Afin de palier cette lacune, nous proposons une sémantique opérationnelle pour notre modèle. Cette sémantique est basée sur des règles de transformation garantissant le respect de la cohérence du système. Le modèle formel retenu pour la représentation du comportement observable des processus métiers est le formalisme pi-calcul [72] de l algèbre des processus. Aussi, nous spécifions des propriétés des protocoles d interaction SMA, vérifier leurs comportements et les adapter pour intégrer plusieurs applications des e-services. Une fois le protocole d interaction est conçu, nous allons l exploiter dans une architecture basée agents qui permet l interopérabilité et l intégration des processus métiers. Cette architecture est composée de deux parties principales : le back office et le front office. La première partie doit s'assurer de la collaboration des systèmes d'information dans le backoffice. Ces participants offrent des services gérés par des agents intelligents qui ont besoin de travailler sur la base d'un protocole d'interaction. Chaque agent gère plusieurs services Web. Dans cette approche, les différents agents interagissent en envoyant des messages et en utilisant un langage de communication d'un haut niveau (FIPA-ACL) [28]. Le PI sera utilisé par un agent intermédiaire nommé «Agent de protocole d'interaction» qui va coopérer avec d'autres agents du système. Ce protocole est publié et partagé par cet agent pour une éventuelle réutilisation, d'adopter le processus d'intégration et de le gérer efficacement à chacune des étapes de la composition et de la surveillance. La deuxième partie de notre architecture est le front-office. Le citoyen peut directement atteindre le portail via Internet et peut choisir le service dont il a besoin. Il activera automatiquement l agent «user agent». Le type de service choisi lui permettra d'être connecté directement avec la partie back-office. 3. Organisation de la thèse Ce document est organisé en cinq chapitres dont les deux premiers concernant l état de l art des thèmes de recherche abordés dans cette thèse. 5

17 INTRODUCTION GENERALE Le premier chapitre présente les caractéristiques des architectures orientées services, la technologie de services Web et le concept de composition de services Web. Ce chapitre discute des problèmes existants dans les langages de description de services Web et de leur influence sur leur analyse et de leur composition. Nous présentons par la suite quelques concepts de l approche agent et ses apports dans la mise en œuvre de l interopérabilité et l intégration d applications. Il présente également un panorama de méthodes formelles. Puis, nous dressons un bilan des différentes insuffisances constatées. Le formalisme pi-calcul utilisé dans l approche de vérification et de validation formelles d intégration des processus métiers a été présenté. Le deuxième chapitre expose les différentes formes trouvées dans la littérature et les approches existantes pour l interopérabilité et l intégration des processus métiers. Nous y analysons les avantages et les inconvénients de chacune de ces approches par rapport à la problématique posée et aux objectifs fixés dans la thèse. De même, nous présentons les différentes techniques qui sont mises en œuvre pour favoriser de manière générale, l intégration et l interopérabilité dans les systèmes d'information. Par la suite, nous présentons le domaine d application qui est le e-gouvernement et l importance du concept d interopérabilité dans ce domaine. Dans le troisième chapitre nous proposons une «approche orientée interaction» pour la modélisation de notre approche. Cette dernière permet de pallier les limites des techniques de l intégration d applications par coordination des processus, car ils apportent des solutions et des modèles pour tenir compte de plusieurs contraintes telles que la répartition des partenaires, l ouverture et la flexibilité de leur environnement. Le quatrième chapitre est consacré à notre deuxième contribution qui consiste en la proposition d une architecture basée agent pour le e-service. Il présente les deux parties de notre architecture. La première partie est consacrée à la spécification en termes de structures d agents, de comportements des agents, ainsi que la communication inter-agents. La deuxième partie concerne la connexion au portail en activant un ensemble d agents. Le cinquième chapitre présente une étude de cas sur lequel nous appliquons les différentes étapes du processus de modélisation pour aboutir à un PI cohérent. Ensuite, nous présentons la validation de l architecture proposée dans le domaine de le E-gouvernement. Cette étude de cas est conclue par une simulation faite dans l environnement JADE en expliquant comment nous pouvons réaliser et implémenter les concepts de base (spécifications d agents, interaction..). Enfin, nous terminerons notre mémoire par un bilan du travail de recherche effectué durant cette thèse en donnant les conclusions et quelques perspectives envisagées pour la poursuite de cette démarche. 6

18 Etat de l art : Concepts utilisés dans les e-services 1 1. Introduction Les dernières décennies ont été marquées par le développement rapide des systèmes d information distribués, et tout particulièrement par la diffusion de l accès à Internet. Cette évolution du monde informatique a entraîné le développement de nouveaux paradigmes d interaction entre applications et l émergence du nouveau paradigme E-Service (Electronic Service). Ce dernier est moyen pour accueillir des services d une manière électronique via Internet. Le paradigme e-services, s'appuyé sur une architecture orientée services et met l'accent sur la création d'environnements de services fiables grâce aux relations solides entre les participants. Cependant, dans ce chapitre nous essayons de dresser un état de l art sur les différents concepts et outils liés aux e-services. Aussi, nous résumons un ensemble de travaux de recherche autour de la modélisation et la vérification formelles dans le domaine des services web et de l interaction dans les systèmes multi-agents. Il comprend deux parties principales. La première partie est consacrée à la description des architectures orientées services et des systèmes multi-agents ainsi que l utilité des protocoles d interaction. La deuxième partie présente les différentes approches et techniques de modélisation et de vérification formelles inspirées de la littérature. L utilisation des méthodes formelles pour la modélisation de la composition de services Web est surtout motivée par l absence d une sémantique formelle et de l existence d ambiguïtés dans les langages dédiés à la description de Workflows de services. Les approches citées ont été réalisées à l aide du langage BPEL, considéré comme le standard de description de l intégration de services Web. 7

19 Etat de l art : Concepts utilisés dans les e-services 2. Architecture Orientées Services (SOA) Avec l avènement du Web, les clients ont pratiquement un accès direct aux informations fournies par les producteurs Figure.1.1 Fonctionnement des services Web Chaque fournisseur propose, à ses clients, différentes formes et divers moyens de consultation des données. En conséquence, la même application peut être mise en œuvre sur le Web par plusieurs services chargés de l adaptation et de la présentation de l information au client. La figure 1.1 résume le fonctionnement d une architecture orientée services. Une entreprise propose ses offres sous forme d un ensemble de services Web, représentant des interfaces publiques par des opérations qui correspondent aux fonctionnalités offertes par l entreprise. Dans la partie qui suit, nous expliquons d une manière brève la technologie service web Architecture de Service Web L objectif des technologies basées sur les services Web est de fournir un support naturel pour des plateformes d invocation indépendantes par une interface simple et comprise, conçue dans le but d être réutilisée. L aspect clé de cette technologie est l utilisation de langages et de protocoles standardisés, conçus dans le but d améliorer l intégration entre les parties coopérantes. C est un des avantages qui nous a incité à utiliser cet aspect dans notre thèse. Ces standards couvrent pratiquement tous les aspects du développement et de configuration, tels que la représentation et l échange des données, la description des propriétés fonctionnelles et non fonctionnelles d un service, d agrégation, de coordination et de gestion d un ensemble de services. 8

20 Etat de l art : Concepts utilisés dans les e-services Figure. 1.2 Architecture des services Web [1] La figure 1.2, représente une pile de standards constituant l architecture de services Web [1] tels que : Simple Object Access Protocol (SOAP, [2]), Web Service Description Language (WSDL, [3]). Lorsqu il est nécessaire de décrire l évolution de l état interne du service ou de spécifier un protocole d interaction que nous devons suivre pour utiliser correctement les fonctionnalités d un service, le modèle du service est complété par une description du comportement. Ce comportement peut être spécifié par le standard BPEL (Business Process Execution Language, [4]), un langage utilisé pour la description et l exécution des workflows de services. Ce langage sera exploité dans le troisième chapitre pour décrire notre modèle proposé. Les trois acteurs essentiels participant à une communication service Web sont : le fournisseur du service, le client et l annuaire de services (voir figure 3). Le fournisseur du service se charge de la description des messages manipulés et des profils des fonctionnalités offertes par le service. Il doit publier le service dans un annuaire afin qu il puisse être trouvé par les clients. Le client est une application qui cherche, localise et invoque le service. L annuaire de services fournit des informations sur la description et la localisation des services Web. 9

Systèmes d Information Avancés (et répartis)

Systèmes d Information Avancés (et répartis) Systèmes d Information Avancés (et répartis) Université Lyon 1 MIAGE L. Médini, mars 2005 Plan des cours Protocole HTTP et programmation serveur Architectures réparties Objets distribués Introduction aux

Plus en détail

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base

SOA et Services Web. 23 octobre 2011. SOA: Concepts de base SOA et Services Web 23 octobre 2011 1 SOA: Concepts de base 2 Du client serveur à la SOA N est Nest pas une démarche entièrement nouvelle: années 1990 avec les solutions C/S Besoins d ouverture et d interopérabilité

Plus en détail

Composition de Services Web

Composition de Services Web Composition de Services Web Dr. Djamel Benmerzoug Email : djamel.benmerzoug@univ-constantine2.dz Maitre de Conférences A, Département TLSI Faculté des NTIC Université Constantine 2 Abdelhamid Mehri 127

Plus en détail

Sémantique formelle et synthèse de client pour services Web

Sémantique formelle et synthèse de client pour services Web Sémantique formelle et synthèse de client pour services Web Séminaire «Services Web» 24 Janvier 2006 sylvain.rampacek@univ-reims.fr CReSTIC LAMSADE Plan Introduction Services Web Description de la plate-forme

Plus en détail

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises

Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Aide à la conception de Système d Information Collaboratif, support de l interopérabilité des entreprises Jihed Touzi, Frédérick Bénaben, Hervé Pingaud Thèse soutenue au Centre de Génie Industriel - 9

Plus en détail

Présentation générale des Web Services

Présentation générale des Web Services Présentation générale des Web Services Vue Globale Type d'architecture reposant sur les standards de l'internet Alternative aux architectures classiques : Client/serveur n/tiers Orientée services permettant

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 3 : Le web dans l entreprise Sommaire Introduction... 1 Intranet... 1 Extranet...

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

Architectures et Web

Architectures et Web Architectures et Web Niveaux d'abstraction d'une application En règle générale, une application est découpée en 3 niveaux d'abstraction : La couche présentation ou IHM (Interface Homme/Machine) gère les

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Référence Etnic Architecture des applications

Référence Etnic Architecture des applications Référence Etnic Architecture des applications Table des matières 1. Introduction... 2 2. Architecture... 2 2.1 Démarche générale... 2 2.2 Modèle d architecture... 3 2.3 Découpe d une architecture applicative...

Plus en détail

Environnements de Développement

Environnements de Développement Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Mahdia Unité d Enseignement: Environnements de Développement Mme BEN ABDELJELIL HASSINE Mouna m.bnaj@yahoo.fr Développement des systèmes d Information Syllabus

Plus en détail

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing Problématiques de recherche 90 Figure Research Agenda for service-oriented computing Conférences dans le domaine ICWS (International Conference on Web Services) Web services specifications and enhancements

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Business Process Modeling (BPM)

Business Process Modeling (BPM) Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Cécile Hardebolle cecile.hardebolle@supelec.fr Programme 8 nov. 15 nov. Introduction. Enjeux, rôle de l'architecte SI Partie n 1 du cas d'étude Architecture

Plus en détail

Approche dirigée par les modèles pour la spécification, la vérification formelle et la mise en œuvre des services Web composés

Approche dirigée par les modèles pour la spécification, la vérification formelle et la mise en œuvre des services Web composés Approche dirigée par les modèles pour la spécification, la vérification formelle et la mise en œuvre des services Web composés Christophe Dumez Laboratoire Systèmes et Transports (SeT) Université de Technologie

Plus en détail

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415

Projet Informatique. Philippe Collet. Licence 3 Informatique S5 2014-2015. http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Projet Informatique Philippe Collet Licence 3 Informatique S5 2014-2015 http://deptinfo.unice.fr/twiki/bin/view/linfo/projetinfo201415 Réalisation d'un développement de taille conséquente? r Firefox? Ph.

Plus en détail

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui

Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui Formation PARTIE 1 : ARCHITECTURE APPLICATIVE DUREE : 5 h Objectif : Passer de l analyse métier et fonctionnelle à la définition des applications qui automatisent les fonctions Définir une architecture

Plus en détail

Introduction aux Composants Logiciels

Introduction aux Composants Logiciels Introduction aux Composants Logiciels Christian Pérez LIP/INRIA Année 2010-11 Plan Introduction aux composants logiciels Pourquoi des composants logiciels Notions de composants logiciels Conclusion Survol

Plus en détail

Un peu d'organisation. Conception et Programmation par Objets HLIN406. Sommaire. Pourquoi vous parler de conception par objets? Notion de modélisation

Un peu d'organisation. Conception et Programmation par Objets HLIN406. Sommaire. Pourquoi vous parler de conception par objets? Notion de modélisation Un peu d'organisation Conception et Programmation par Objets HLIN406 Marianne Huchard, Clémentine Nebut LIRMM / Université de Montpellier 2 Premières semaines Contrôle des connaissances Supports 2015 Sommaire

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

C est quoi le SWAT? Les équipes décrites par James Martin s appellent SWAT : Skilled With Advanced Tools.

C est quoi le SWAT? Les équipes décrites par James Martin s appellent SWAT : Skilled With Advanced Tools. 1- RAD Quelle sont les avantages que apporte la méthode RAD à l entreprise? Une méthode RAD devrait, d après son auteur, apporter trois avantages compétitifs à l entreprise : Une rapidité de développement

Plus en détail

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM)

Mineure Architectures Orientées Services SOA Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA. Business Process Modeling (BPM) Mineure SOA Business Process Modeling (BPM) Idir AIT SADOUNE idir.aitsadoune@supelec.fr Idir AIT SADOUNE - Plan 1 Notion de processus? 2 Modélisation des processus? 3 Langages

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Architectures web pour la gestion de données

Architectures web pour la gestion de données Architectures web pour la gestion de données Dan VODISLAV Université de Cergy-Pontoise Plan Le Web Intégration de données Architectures distribuées Page 2 Le Web Internet = réseau physique d'ordinateurs

Plus en détail

Libérez votre intuition

Libérez votre intuition Présentation de Qlik Sense Libérez votre intuition Qlik Sense est une application nouvelle génération de visualisation de données en libre-service qui permet à chacun de créer facilement des visualisations

Plus en détail

Use Cases. Introduction

Use Cases. Introduction Use Cases Introduction Avant d aborder la définition et la conception des UC il est bon de positionner le concept du UC au sein du processus de développement. Le Processus de développement utilisé ici

Plus en détail

Modélisation Principe Autre principe

Modélisation Principe Autre principe Modélisation Principe : un modèle est une abstraction permettant de mieux comprendre un objet complexe (bâtiment, économie, atmosphère, cellule, logiciel, ). Autre principe : un petit dessin vaut mieux

Plus en détail

Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative

Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative Approche organisationnelle basée sur le paradigme agent pour la synthèse & la réutilisation des connaissances en ingénierie collaborative Hind Darwich, doctorante en thèse CIFRE au sein de la société TDC

Plus en détail

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information.

D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue dans leur système d information. PACBASE «Interrogez le passé, il répondra présent.». Le Module e-business Les entreprises doivent aujourd hui relever un triple défi. D une part, elles ne peuvent faire table rase de la richesse contenue

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD

SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD SYSTEMES D INFORMATION & CONCEPTION de BdD PLAN CONCEPT DE SYSTEME D INFORMATION MODELISATION D UN SYSTEME D INFORMATION MODELISATION CONCEPTUELLE : les METHODES METHODE SYSTEMIQUE METHODE OBJET L3 Informatique

Plus en détail

IFT2255 : Génie logiciel

IFT2255 : Génie logiciel IFT2255 : Génie logiciel Chapitre 6 - Analyse orientée objets Section 1. Introduction à UML Julie Vachon et Houari Sahraoui 6.1. Introduction à UML 1. Vers une approche orientée objet 2. Introduction ti

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Modélisation des Systèmes d Information Jean-Yves Antoine

Modélisation des Systèmes d Information Jean-Yves Antoine Modélisation des Systèmes d Information Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine Processus de développement logiciel Jean-Yves Antoine U. Bretagne Sud - UFR SSI - IUP Vannes année 2001-2002

Plus en détail

SDL: 20 ans de programmation basée modèle

SDL: 20 ans de programmation basée modèle SDL: 20 ans de programmation basée modèle Emmanuel Gaudin emmanuel.gaudin @ pragmadev.com Principes MDE, MDA et MDD: Approche orienté modèle PIM: Platform Independant Model PDM: Platform Definition Model

Plus en détail

PLAN PROJET. Binôme ou monôme (B/M): M. : abdlhaqmilan@gmail.com GSM : 00212640108250. : Gestion d'une agence de location de voiture.

PLAN PROJET. Binôme ou monôme (B/M): M. : abdlhaqmilan@gmail.com GSM : 00212640108250. : Gestion d'une agence de location de voiture. Développement d une application JAVA EE PLAN PROJET Binôme ou monôme (B/M): M Nom & Prénom : AZRAGUE Abdelhaq Email : abdlhaqmilan@gmail.com GSM : 00212640108250 Organisme Scolaire : Gestion d'une agence

Plus en détail

Modélisation et vérification d'un ou plusieurs services web.

Modélisation et vérification d'un ou plusieurs services web. Modélisation et vérification d'un ou plusieurs services web. RGE, à Besançon 19 octobre 2006 sylvain.rampacek@univ-reims.fr Laboratoire CReSTIC Équipe SysCom Plan 1. Introduction 2. Formalisation et Modélisation

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Intégration d'applications d'entreprise (INTA)

Intégration d'applications d'entreprise (INTA) Master 2 SITW - Recherche Intégration d'applications d'entreprise (INTA) Dr. Djamel Benmerzoug Email : djamel.benmerzoug@univ-constantine2.dz Maitre de Conférences A Département TLSI Faculté des NTIC Université

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Le génie Logiciel (suite)

Le génie Logiciel (suite) Le génie Logiciel (suite) Lors du cours précédent, on a étudié différents cycles de vie, dont la cascade, ou la spirale. Analyse des besoins L analyse des besoins est une étape menant à l élaboration de

Plus en détail

Conventions communes aux profils UML

Conventions communes aux profils UML Conventions communes aux profils UML Auteur : Projet ACCORD (Assemblage de composants par contrats en environnement ouvert et réparti)* Référence : Livrable 2.1 Date : Juin 2002 * : Les partenaires du

Plus en détail

La plate-forme DIMA. Master 1 IMA COLI23 - Université de La Rochelle

La plate-forme DIMA. Master 1 IMA COLI23 - Université de La Rochelle La plate-forme DIMA Master 1 IMA COLI23 - Université de La Rochelle DIMA Bref aperçu Qu'est-ce? Acronyme de «Développement et Implémentation de Systèmes Multi-Agents» Initié par Zahia Guessoum et Jean-Pierre

Plus en détail

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services.

Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Solutions de Service Management Guide d achat Sélectionner la bonne base de données de gestion de configurations pour mettre en place une plate-forme efficace de gestion de services. Aujourd hui, toutes

Plus en détail

Cours Systèmes Multi-Agents

Cours Systèmes Multi-Agents Un système multi-agents «Un Système Multi-Agents(SMA) comporte plusieurs agents qui interagissent entre eux dans un environnement commun. Certains de ces agents peuvent être des personnes ou leurs représentants

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452

EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013. Réf FR 80452 EXTENSION de Microsoft Dynamics CRM 2013 Réf FR 80452 Durée : 3 jours A propos de ce cours : Ce cours offre une information interactive et détaillée sur le développement d extensions pour Microsoft Dynamics

Plus en détail

Couplage BPM SOA dans une architecture distribuée

Couplage BPM SOA dans une architecture distribuée Couplage BPM SOA dans une architecture distribuée Razafindraibe T.A.A 1, Rastefano E. 2, Rabeherimanana L.I. 3 Laboratoire Systèmes Embarqués Instrumentation Modélisation des Systèmes et Dispositifs Electroniques

Plus en détail

Internet. PC / Réseau

Internet. PC / Réseau Internet PC / Réseau Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Objectif, environnement de l Internet Connexion, fournisseurs d accès Services Web, consultation, protocoles Modèle en couches,

Plus en détail

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform

Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform IBM Software Group Développement logiciel pour l Architecture Orientée Services avec IBM Rational Software Development Platform Thierry Bourrier, Techical Consultant thierry.bourrier@fr.ibm.com L Architecture

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI Prof. Michel LEONARD Département des Systèmes d Information Faculté des Sciences Économiques et Sociales CUI Batelle Bât A 7 route de Drize CH-1227 Carouge Tél. +41 22 379 02 27 Fax. +41 22 379 02 79 Rapport

Plus en détail

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par :

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par : Dépôt du projet Sujet : Gestion école primaire privé Réalisé par : Encadré par : BOUCHBAAT Noura Mr. Jihad NOFISSE Jihade Année universitaire : 2011/2012 1 2 Introduction Pour bien clarifier les objectifs

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

Définition générale d'un Workflow :

Définition générale d'un Workflow : Workflow Table des matières Analyse... 3 Définition générale d'un Workflow :... 3 Avantages...4 Workflow Pattern...5 Forme Mathématique...7 Terminologie...8 Langages, Notations et Projets... 9 Les Notations:...9

Plus en détail

PRotocole d'echange STandard Ouvert

PRotocole d'echange STandard Ouvert PRotocole d'echange STandard Ouvert 28 février 2007 Frédéric Law-Dune Direction Générale de la modernisation de l'etat 1 Contexte L administration électronique monte en puissance De nombreux services sont

Plus en détail

Programmation de services en téléphonie sur IP

Programmation de services en téléphonie sur IP Programmation de services en téléphonie sur IP Présentation de projet mémoire Grégory Estienne Sous la supervision du Dr. Luigi Logrippo Introduction La téléphonie sur IP comme support à la programmation

Plus en détail

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques

Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Analyse,, Conception des Systèmes Informatiques Méthode Analyse Conception Introduction à UML Génie logiciel Définition «Ensemble de méthodes, techniques et outils pour la production et la maintenance

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Etude réalisée. Présentation GCodeEdit. Conclusions

Etude réalisée. Présentation GCodeEdit. Conclusions Etude réalisée Echange et partage de l information Présentation GCodeEdit Architecture logicielle Conclusions Introduction Les développements gigantesques des technologies informatiques avec leurs effets

Plus en détail

<< Crédit Club Auto >>

<< Crédit Club Auto >> Abbas Ahmad Année 2010/2011 Matin Bayramov Analyse et Modélisation des Systèmes Informatique (AMSI) Projet de Modélisation UML > Professeur encadrant : M. GUILLAUME PAQUETTE Projet

Plus en détail

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P

Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Ecole des Mines d Alès Laboratoire de Génie Informatique et d Ingénierie de Production LGI2P Nîmes Sujet de thèse CIFRE RESULIS / LGI2P Titre Domaine De l ingénierie des besoins à l ingénierie des exigences

Plus en détail

Modélisation objet Le langage UML

Modélisation objet Le langage UML Modélisation objet Le langage UML Brahim HAMID La base de contrôle Robot Zone à explorer brahim.hamid@irit.fr brahim.hamid@univ-tlse2.fr http://mass-cara.univ-tlse2.fr/~brahimou/ens/uml 1 Les méthodes

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

Iyad Alshabani SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1

Iyad Alshabani SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1 SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1 Motivation Gestion des expérimentations Avec les workflows Simulation Simulation des Systèmes Distribués ANR USS SimGrid Campagne de Test et gestion de

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE I : LA COOPERATION INTERENTREPRISES...13 INTRODUCTION...13

Table des matières CHAPITRE I : LA COOPERATION INTERENTREPRISES...13 INTRODUCTION...13 3 Table des matières INTRODUCTION GENERALE...8 1. CONTEXTE ET CADRE DE LA RECHERCHE...8 2. OBJECTIF ET APPROCHE...9 3. ENONCE DU PLAN DE LA THESE...10 PARTIE I : CADRE THEORIQUE ET ETAT DE L ART...12 CHAPITRE

Plus en détail

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté

Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Applications Internet riches fonctionnant en mode connecté et déconnecté Success story client : développement d applications Web avec mode déconnecté Depuis quatre ans, les applications de guichet pour

Plus en détail

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES

CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES MODEL-BASED TESTING (MBT) CONCEPTS ET MISE EN PRATIQUE POUR LA VALIDATION DE GRANDS SYSTÈMES Le Model-Based Testing est une pratique de test en plein développement dans l'industrie pour accroitre l'efficacité

Plus en détail

Synergies entre Artisan Studio et outils PLM

Synergies entre Artisan Studio et outils PLM SysML France 13 Novembre 2012 William Boyer-Vidal Regional Sales Manager Southern Europe Synergies entre Artisan Studio et outils PLM 2012 2012 Atego. Atego. 1 Challenges & Tendances Complexité des produits

Plus en détail

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Rappel sur JASMINe.......................................

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE ANNEE : 2009/2010. Filière : Informatique Appliquée

RAPPORT DE STAGE ANNEE : 2009/2010. Filière : Informatique Appliquée ANNEE : 2009/2010 RAPPORT DE STAGE Filière : Informatique Appliquée Titre : Application registre de bureau d ordre Organisme : Mutuelle Assurance de l Enseignement M.A.E Réalisée par : - kefi Ghofrane

Plus en détail

SOAP OU REST, QUE CHOISIR?

SOAP OU REST, QUE CHOISIR? SOAP OU REST, QUE CHOISIR? Eric van der Vlist (vdv@dyomedea.com) SOAP ou REST, que choisir? Web Services Convention Juin 2004 Eric van der Vlist (vdv@dyomedea.com) SOAP-- WS Convention 2004 -- Page 1 COMPARER

Plus en détail

Conception déclarative et Validation de Systèmes d information

Conception déclarative et Validation de Systèmes d information Proposition de sujet de Master Conception déclarative et Validation de Systèmes d information Résumé : De nombreux systèmes d information (SI) sont distribués sur le net, et font appel à des composants

Plus en détail

Concevoir des applications Web avec UML

Concevoir des applications Web avec UML Concevoir des applications Web avec UML Jim Conallen Éditions Eyrolles ISBN : 2-212-09172-9 2000 1 Introduction Objectifs du livre Le sujet de ce livre est le développement des applications web. Ce n est

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca

Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca Domaine de la modélisation des processus pour le génie logiciel. Noureddine Kerzazi noureddine.kerzazi@polymtl.ca DSL4SPM Domain-Specific-Language for Software Process Modeling Il s agit d un nouveau cadre

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement Juin 2013 Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement (page 1) De nouveaux outils pour offrir davantage d options afin de visualiser les résultats analytiques

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Talend Technical Note

Talend Technical Note Mars 2011 Page 1 sur 5 Le MDM offre un hub central de contrôle et une vision unique des données maître de l'entreprise, quelles que soient les disparités entre les systèmes source. Il assure que les données

Plus en détail

WSIG Intégration entre SMA et WS. Par Adouani Nabil & Loukil Brahim khalil

WSIG Intégration entre SMA et WS. Par Adouani Nabil & Loukil Brahim khalil WSIG Intégration entre SMA et WS Par Adouani Nabil & Loukil Brahim khalil Plan Introduction Définitions: Agent, agent mobile et Système Multi-Agents La plateforme JADE Services Web Intégration entre agents

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Cycle de vie du logiciel. Unified Modeling Language UML. UML: définition. Développement Logiciel. Salima Hassas. Unified Modeling Language

Cycle de vie du logiciel. Unified Modeling Language UML. UML: définition. Développement Logiciel. Salima Hassas. Unified Modeling Language Unified Modeling Language UML Salima Hassas Version Cycle de vie du logiciel Client Besoins Déploiement Analyse Test Conception Cours sur la base des transparents de : Gioavanna Di Marzo Serugendo et Frédéric

Plus en détail

Service combinators for farming virtual machines

Service combinators for farming virtual machines Master d Informatique Fondamentale École Normale Supérieure de Lyon Sémantique du parallélisme Chantal Keller Service combinators for farming virtual machines K. Bhargavan, A. D. Gordon, I. Narasamdya

Plus en détail

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire

1. INTRODUCTION. Un peu d histoire 1. INTRODUCTION Avant de nous intéresser aux technologies des réseaux actuelles, il est important de retracer en quelques points l évolution de l outil informatique afin de nous permettre d appréhender

Plus en détail

Synthèse de son offre logicielle

Synthèse de son offre logicielle Connecting your business Synthèse de son offre logicielle Copyright 2006, toute reproduction ou diffusion non autorisée est interdite STREAM MIND Créateur de produits logiciels innovants dans le traitement

Plus en détail

Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information"

Introduction à la conduite de projet systèmes d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Guide méthodologique Introduction à la conduite de projet "systèmes d'information" Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/principes/guide-introduction

Plus en détail

plate-forme PaaS (Audit)

plate-forme PaaS (Audit) Contrôle d accès dans une plate-forme PaaS (Audit) Ahmed BOUCHAMI, Olivier PERRIN, LORIA Introduction La sécurité d une plate-forme collaborative nécessite un module d authentification et un module de

Plus en détail

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E

L SIO I N O 3 & & PE P R E S R PE P C E TIV I ES E INTRODUCTION SOMMAIRE 1 Modélisation de processus et Workflows 2 - Méthodes et outils pour la Modélisation de processus Workflows 3 Notions de flexibilité et d adaptabilité dans les WorkFlow CONCLUSION

Plus en détail