Séquence 2. Fonctions numériques Continuité. Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Étude de fonctions (révisions 1 re ES)

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Séquence 2. Fonctions numériques Continuité. Sommaire. 1. Pré-requis. 2. Étude de fonctions (révisions 1 re ES)"

Transcription

1 Séquence Fonctions numériques Continuité Objectifs de la séquence Revoir les fonctions dérivables et découvrir les fonctions continues. Étudier le sens de variation d une fonction pour résoudre un problème concret d optimisation. Utiliser le sens de variation d une fonction en Économie. Trouver, à l aide d une calculatrice, des solutions approchées à des équations du type f () = k. Sommaire 1. Pré-requis. Étude de fonctions (révisions 1 re ES). Notion de continuité sur un intervalle. Résolution d équations du type f () = k 4. Synthèse de la séquence 5. Eercices de synthèse Séquence MA01 1

2 1 Pré-requis A Dérivée des fonctions «puissances» Dérivée de u+ v, de ku, de uv Problème d optimisation 1. Dérivées des fonctions n. Opérations élémentaires sur les fonctions dérivables Fonction f Fonction dérivée f ' Ensemble de dérivabilité k 0 R Cas particuliers 1 R R R 4 4 R Cas général n (n entier naturel non nul) n n-1 R Soit u et v deu fonctions définies et dérivables sur un intervalle I et k un réel. Somme ( u+ v)' = u' + v' Produit d une fonction par un réel ( ku )' = k u' Produit ( uv )' = u' v + uv ' Carré ' ( u ) = uu' Séquence MA01

3 Eercice On considère les fonctions polynômes f, g, h définies pour tout réel par : f( ) = + 0, g( ) = h ( ) = +. Déterminer les fonctions dérivées des trois fonctions f, g et h. Solution Pour tout réel on a 4 8 f'( ) = g'( ) = + 6 h'( ) = +.. Lien entre le signe de la dérivée et le sens de variation d une fonction. Problème d optimisation Soit f une fonction définie et dérivable sur un intervalle I. f f f '( ) = 0 sur I équivaut à f est constante sur I ; '( ) 0 sur I équivaut à f est croissante sur I ; '( ) 0 sur I équivaut àf est décroissante sur I. Eercice On donne une droite ( ' ) un point fie H sur ( ' ) Une fonction qui est croissante et décroissante sur un intervalle I est constante sur I. une demi-droite [ Hy ) perpendiculaire à la droite ( ' ). y S A B H Figure 1 Soit S un point mobile de la demi-droite [ Hy ). On construit alors, si c est possible, un triangle isocèle SAB tel que SA = SB =6, avec A [ H') et B [ H). (voir figure 1). On pose HB = et HS = h. Dire à quel intervalle [ a; b ] appartient le réel. Calculer l aire du triangle SAB lorsque = a, puis lorsque = b. 4 Séquence MA01

4 Eprimer h en fonction de. On pose ( ) = aire ( SAB). Eprimer ( ) en fonction de et de h, puis uniquement en fonction de. On pose, pour a b, f( )= [ ()]. a) Déterminer la fonction dérivée de f et étudier son signe. b) Dresser le tableau de variation de f sur [ a; b ]. c) Pour quelle valeur de la fonction f est-elle maimale? Calculer la valeur de ce maimum. a) En déduire pour quelle valeur de l aire du triangle SAB est maimale. Donner la valeur de l aire maimale. b) Quelle particularité présente alors le triangle SAB? Solution Le point S peut se déplacer entre deu positions limites sur la demi-droite [ Hy ) : le point H et le point K tel que HK = 6. Si S = H alors = 6 et si S = K alors = 0. Ainsi [ 0; 6 ]. Lorsque = 0 on a A= B = H; le triangle SAB se réduit à un segment vertical. Lorsque = 6 les points A, Set B sont alignés ; le triangle est un «triangle aplati». D où, pour = 0 ou = 6 l aire du triangle SAB est nulle. Appliquons le théorème de Pythagore dans le triangle rectangle SHB. On a h = 6 d'où, comme h> 0, h= 6. 1 On obtient ( ) = aire( SAB ) = AB HS = HB HS On en déduit ( ) = 6 pour 0 6. soit ( ) = h. a) On a alors f( ) = ( 6 ). Pour dériver f on peut poser u ( ) = v ( ) = 6 u'( ) = d où. v'( ) = On obtient f'( ) = ( 6 ) + ( ) = ( 6 ) = 4( 18 ), soit f'( ) = 4( )( + ). 4( )( + ) = 0pour { 0; ; }. Seules les deu premières valeurs annulent f'( ) car elles appartiennent à l intervalle 0 ; 6. Séquence MA01 5

5 Pour [ 0; 6 ] on a + > 0et 0. La dérivée f'( ) a donc le même signe que. > 0pour 0 < et < 0pour < 6. Le signe de f'( ) est donné dans le tableau suivant : f'( ) La fonction f est croissante sur 0; ; décroissante sur ; 6. On pouvait aussi développer f( ) et dériver l epression obtenue, c est-à-dire Remarque b) On en déduit le tableau de variation de la fonction f sur [ 0 ; 6]. 0 6 f '( ) f( ) c) La fonction f est maimale pour = et fma = f( ) = 18. a) On sait que f () = [ ()] et que la fonction est croissante sur[ 0 ; + [. D où i si f( ) f( y) alors f( ) f( y) soit ( ) (y ) ; isi f( ) f( y) alors f( ) f( y) soit ( ) (y ). Les fonctions et f varient dans le même sens. L aire est maimale pour = et cette aire maimale est égale à 18. A S ma = 18 H Figure B 6 Séquence MA01

6 ma = ( ) = 18. b) Calculons la hauteur h= HS. Pour =, h = 6 ( ) = 18 = d où h=. On a donc HA = HB = HS et le triangle SAB est un triangle rectangle isocèle (c est un demi carré). B Dérivée d un quotient Équation d une tangente Problème d optimisation Soit u et v deu fonctions définies et dérivables sur un intervalle I. Inverse Quotient ' 1 v v = ' v ' u uv uv v = ' ' v Si, pour tout de I, v( ) 0. Soit Aa ( ; f( a)) un point situé sur la courbe représentative d une fonction f. Le coefficient directeur de la tangente à cette courbe au point A est égal au nombre dérivé f'( a). L équation de la tangente en A est de la forme y = f'( a) + b. Équation de la tangente en A y = f'( a) ( a) + f( a) d où b = f (a) af (a). Eercice Soit f la fonction définie sur l intervalle [ 0 ; ] par f( ) = 4. La courbe représentant la fonction f dans un repère d origine O est donnée sur la figure. Écrire l équation de la droite T K qui est la tangente à la courbe au point K d abscisse 1. Cette tangente coupe l ae des abscisses en E et l ae des ordonnées en F. Calculer l aire du triangle OEF. Figure Soit a un réel tel que 0< a et Aa ( ; f( a)) un point de la courbe. On désigne par T A la tangente en A à la courbe. Séquence MA01 7

7 Cette tangente T A coupe l ae des abscisses en M et l ae des ordonnées en N. a) Écrire l équation de la tangente T A. b) Déterminer, en fonction de a, les coordonnées des points M et N. Eprimer, en fonction de a, l aire du triangle OMN. Soit g ( + 4) la fonction définie sur l intervalle ] 0; ] par g ( ) =. 4 Déterminer sur un tableur les valeurs de g ( ) en prenant un pas de 0,1 entre deu valeurs consécutives de. Conjecturer le sens de variation de la fonction g sur ] 0; ]. Il semble qu il eiste une valeur 0 de pour laquelle g soit minimale. Trouver un intervalle [ α; β ] d amplitude 0, auquel 0 appartient. Déterminer sur un tableur, pour [ α; β ], les valeurs de g ( ) en prenant un pas de 0,01 entre deu valeurs consécutives de. En déduire une valeur approchée de 0. a) Déterminer le sens de variation de g sur l intervalle ] 0; ]. En déduire la valeur eacte du réel 0. b) Calculer l aire du triangle aire, arrondie à 0,01 près. OMN lorsque = 0. Donner une valeur de cette c) Écrire l équation de la tangente au point A 0 d abscisse 0. Solution La fonction f a pour dérivée la fonction f ' définie par f'( ) =. Le nombre dérivé au point K d abscisse 1 est f '( 1) =. Calculons f () 1 = 4 1=. L équation de la tangente en K est y = ( 1) + soit y = + 5. Le pointf est le point de la tangente d abscisse = 0. Pour = 0 on trouve y = 5. Ainsi F( 0; 5 ). Le point E est le point de la tangente d ordonnée y = 0. Pour y = 0 on trouve = 5,. Ainsi E( 5, ; 0 ) L aire du triangle OEF est égale à 5 5 OE OF = =. D où 4 aire( OEF ) = 5. 4 F Figure 4 E 8 Séquence MA01

8 a) L équation de la tangente en A est y = f'( a)( a) + f( a) = a( a) + ( 4 a ) soit y = a + 4+ a. b) Le point N est le point de la tangente d abscisse = 0. Pour = 0 on trouve y = 4 + a. Le point M est le point de la tangente d ordonnée y = 0. Pour y = 0 on trouve 4 a a = + = +. (car a 0) a a a Ainsi M N a a ; et ( ; + ). L aire du triangle OMN est égale à 1 1 a OM ON = + 4 a a ( + ) soit ( 4 + a ) aire( OMN ) =. 4a On pose, pour 0<, g ( + 4) ( ) = 4 Les valeurs de g ( ) sont obtenues à l aide du tableur «OpenOffice.org Calc».. La fonction g semble être d abord décroissante puis ensuite croissante. La valeur de pour laquelle le sens de variation change est égale à 1, environ. On a 1,1 1, 1, On en déduit qu il eiste un réel 0 11, ; 1, tel que g soit minimale g ( ) 6,169 6,165 6,6 pour = 0. Séquence MA01 9

9 En prenant un pas de 0,01 sur l intervalle[ 11, ; 1, ] on trouve que g semble être minimale pour 0 115,. a) Déterminons la fonction dérivée de la fonction g. Posons u ( ) = ( + 4) v ( ) = d où u'( ) = ( + 4)( ). v'( ) = 1 Remarque On a 1 ( + 4)( ) ( 4) + 1 ( + 4)(4 4) g'( ) = = ( + 4)( 4) g'( ) =. 4 La dérivée a le même signe que 4 = ( )( + ). La seule valeur comprise entre 0 et et qui annule la dérivée est = = Ainsi 0 =. On a g'( ) < 0 pour 0 < < et g'( ) > 0 pour La fonction g est décroissante sur 0 ; et croissante sur minimale pour =. La calculatrice nous donne trouvé à l aide du tableur. <.. ;. Elle est = 1154,... Ce résultat est cohérent avec celui b) Si on appelle l abscisse du point A alors aire( OMN ) = g( ). On peut dire que l aire du triangle OMN est minimale pour = Cette aire minimale est égale à g ( 0 ) = 8 D où airemin = soit airemin = 6, =. 9 Une valeur arrondie à 0,01 près de cette aire est 6,16. Cet eercice montre que les valeurs pour lesquelles une fonction admet un etremum ne sont pas toujours des valeurs «simples» et évidentes à trouver. ( ) a pour équa- c) La tangente au point A0 0; g( 0) tion y = + 4+ = soit 4 16 y = Séquence MA01

10 Étude A de fonctions (révisions 1 re ES) Objectifs du chapitre Revoir les notions de nombre dérivé et de fonction dérivée. Comprendre le lien entre signe de la dérivée et variation de la fonction. Étudier des fonctions «coûts» (coût total, coût moyen, coût marginal). Appréhender la notion d etrema dans des situations concrètes. B Activité 1 Pour débuter Étude d une fonction coût Une entreprise fabrique et vend une quantité d objets. La capacité maimale de production de l entreprise est de 0 objets. Le coût total de fabrication de objets, eprimé en euros, est donné par C( ) = On désigne par ( C ) la courbe représentative de la fonction C dans un repère du plan. Étudier le sens de variation de la fonction C sur l intervalle 0 ; 0. Dresser le tableau de variation de C. Soit A le point de ( C ) d abscisse = 14. Déterminer une équation de la tangente à la courbe ( C ) au point A. Par quel point particulier passe cette tangente? Chaque objet est vendu 0. R( ) et B ( ) désignent respectivement la recette et le bénéfice pour objets vendus. a) Eprimer R( ), puis B( ) en fonction de. b) La production est en réalité au moins égale à 5 objets. Étudier le sens de variation de la fonction B sur l intervalle [ 5; 0 ] et dresser son tableau de variation. c) Pour combien d objets fabriqués et vendus le bénéfice est-il maimal? Quel est ce bénéfice maimal? a) Déterminer le nombre minimal et le nombre maimal d objets fabriqués et vendus permettant à l entreprise de rester bénéficiaire. Séquence MA01 11

11 b) L entreprise veut réaliser un bénéfice d au moins 500. Déterminer, à l aide de la calculatrice, toutes les valeurs entières de (nombre d objets produits et vendus) assurant un tel bénéfice. Activité Fonction de demande et élasticité Partie A Étude d une fonction 0( + 1) On considère la fonction f définie sur R par f( ) =. + + Montrer que f est bien définie sur R. a) Déterminer la fonction dérivée de f et étudier son signe. b) Dresser le tableau de variation de la fonction f. Partie B Fonction de demande et élasticité Une étude effectuée sur un produit informatique a conduit à modéliser la fonction de demande de ce produit informatique par la fonction f étudiée dans la partie A, définie uniquement pour 0. Le nombre f( ) représente la quantité demandée, eprimée en milliers d objets, lorsque le pri unitaire est égal à centaines d euros. a) Calculer le nombre d objets demandés lorsque le pri unitaire est égal à 600 euros. b) Calculer le nombre d objets demandés lorsque le pri unitaire de 600 euros augmente de 1 %. c) En déduire le pourcentage d évolution de la demande, suite à cette augmentation de pri. «L élasticité» E( ) de la demande par rapport au pri est le pourcentage de variation de la demande pour une augmentation de 1% du pri. f On admet qu une bonne approimation de E( ) est donnée par E( ) = '( ) f( ). ( + ) a) Démontrer que E ( ) =. ( + 1)( + + ) b) Déterminer le signe de E( ) sur[ 0 ; + [ et interpréter le résultat. c) Conjecturer, à l aide de la courbe représentative de la fonction E obtenue sur l écran d une calculatrice, le sens de variation de la fonctione sur [ 0 ; + [. À l aide d une calculatrice trouver le pri, arrondi à l euro, pour lequel l élasticité est égale à 0,5. d) Comment évolue la demande lorsque le pri passe de 600 à 606 euros? Comment évolue la demande lorsque le pri passe de 100 à 101 euros? 1 Séquence MA01

12 C Cours 1. Nombre dérivé en un point a a) Définitions Définition 1 Soit f une fonction définie sur un intervalle I, a et a+ h deu réels de I (avec h 0). Le tau d accroissement (ou tau de variation) de f entre a et a+ h est le fa ( + h) fa ( ) rapport. h Définition fa ( + h) fa ( ) Si le rapport admet une limite finie quand h tend vers h zéro, on dit que f est dérivable en a et que cette limite est le nombre dérivé de f en a. Notation Le nombre dérivé de f en a se note f'( a). fa Ainsi f est dérivable en a si lim ( + h ) fa ( ) = f'( a). h 0 h b) Interprétation graphique y f (a+h) f (a) O A a Figure 5 M a + h T A A est un point fie de. M est un point mobile de. Soit a ; sa courbe représentative ; A(a ; f (a)) et M (a + h ; f (a + h)) deu points de. fa ( + h) fa ( ) Le coefficient directeur de ( AM ) est m =. h Le tau de variation de f entre a et a + h est donc égal au coefficient directeur de la droite ( AM ). Séquence MA01 1

13 Lorsque h " tend vers 0", M se rapproche de A et le tau de variation tend vers le nombre dérivé f'( a). Lorsque M se rapproche de A, les sécantes ( AM ) ont pour position limite la tangente en A à la courbe. La tangente en A, notée T A, a donc pour coefficient directeur f'( a). L équation réduite de la tangente est de la forme y = f'( a) + b. En écrivant qu elle passe par A on obtient f( a) = af'( a) + bd où b = f( a) af'( a). Ainsi y = f'( a) ( a) + f( a) c) Coût total, coût moyen, coût marginal Une entreprise fabrique des objets en quantité q ( q 0). coût total de production (coût fie + coûts variables) est noté C( q); Cq coût moyen de production est défini, pour q 0, par CM ( q ) ( ) = ; q coût marginal de production est la variation du coût total occasionnée par la production d une unité supplémentaire : le coût marginal Cma ( q) est donc le coût de production de la ( q +1) -ième quantité. Cq Cq On peut écrire C ma ( q ) Cq ( ) Cq ( ) ( + 1 ) = + 1 = ( ). ( q+ 1) q Le coût marginal représente le tau de variation de C entreq et q +1. On peut considérer que 1 est «petit» par rapport au grandes quantités q ce qui implique que le nombre dérivéc'( q) est une bonne approimation du coût marginal. Dans la pratique on prend Cma ( q) C'( q). = coût marginal nombre dérivé Les courbes de la figure 6 montrent l allure la plus classique des courbes représentatives des fonctions coûts. Soit q 0 la valeur de q pour laquelle le coût moyen est minimum. i C '( q0 ) = Cma ( q0 ) = CM ( q0 ); On montre que i si la fonction C M est décroissante alors Cma ( q) CM ( q); i si la fonction C M est croissante alors Cma ( q) CM ( q). Soit M( q; Cq ( )) un point quelconque de la courbe ( C ). Le coefficient directeur de la sécante ( OM ) est m Cq ( ) = = C q q M ( ). Remarque Ce coefficient directeur m est minimum lorsque la sécante Voir les corrigés des eercices d apprentissage 1 et La tangente à la courbe ( C ) au point A0( q0 ; C( q0)) passe ( OM ) est tangente à la courbe. par l origine du repère. 14 Séquence MA01

14 Soit q 1 la valeur de q pour laquelle le coût marginal est minimum et B le point de la courbe ( ) C d abscisseq 1. On étudiera dans la séquence 8 (sur des eemples) les positions relatives de la tangente en B et de la courbe ( C ). Courbes de fonctions coûts C B (C) A 0 Tangente en A 0 C ma C M O q 1 q 0 q Figure 6. Fonction dérivée a) Définitions Définition Si une fonction f définie sur un intervalle I est dérivable en tout point de I, on dit que f est dérivable sur I, La fonction qui à chaque valeur de I associe le nombre dérivé de f en est la fonction dérivée première qui se note f' (dans la pratique on dira «fonction dérivée» ou même parfois «dérivée»). Séquence MA01 15

15 b) Fonctions dérivées usuelles Fonction f Fonction dérivée f ' Ensemble de dérivabilité k 0 R 1 1 ] ; 0 [ ] 0 ; + [ 1 0; + n (n entier naturel non nul) n n-1 R Ce formulaire sera enrichi au séquences 4 et 5 où de nouvelles fonctions (" ep" et " ln") seront étudiées. Remarque La fonction est bien définie en 0 mais elle n est pas dérivable en 0. h 0 1 On a lim = lim. Intuitivement on voit que lorsque h tend h 0 h h 0 h vers 0 (c est-à-dire lorsque h devient infiniment petit) l inverse de h n a pas de limite finie (en fait il devient infiniment grand). Eemple 1 Soit f la fonction définie sur R parf( )= et dans un repère du plan. sa courbe représentative Donner une équation de la tangente au point A de la courbe d abscisse a = 1. Solution La fonction f est dérivable sur R etf'( ) =. Le coefficient directeur de la tangente en A est égal à. Une équation de la tangente en A est donc y = + b. Au point A( 1; 1 ) on a : 1= ( 1) + b d où b = 1. La tangente en A a pour équation y = Séquence MA01

16 c) Opérations sur les fonctions dérivables (rappel) Soit u et v deu fonctions définies et dérivables sur un intervalle I et k un réel. Somme ( u+ v)' = u' + v' ( uv )' = u' v + uv ' Produit Cas particuliers ' ( ku ) = ku' ( ) = = u ' ( u u)' uu' u ' uv uv v = ' ' v Quotient Cas particuliers 1 ' v v = ' v k ' kv v = ' v Si, pour tout de I, v() 0. Eemple Trouver les fonctions dérivées des fonctions polynômes définies sur R par : f( ) = f( ) = 0, f( ) = f( ) = Solution f'( ) = f'( ) = + 9. f'( ) = f 1 4 '( ) = Eemple Solution Déterminer les fonctions dérivées des fonctions f définies sur 0; + par : 1 f( ) = f( ) =. Posons v( )= + 1 d où v ( ) =. Ainsi f'( ) =. ( + 1) Posons v( )= d où v ( ) = = ( + 1). f( ) = 1. 5 ( ) Ainsi f ( ) = + 1 soit f 10( + 1) '( ) =. ( ) ( + ) Séquence MA01 17

17 Posons v ( )= d où v'( ) = 1. 1 f'( ) =. 1 Ainsi f'( ) =, soit ( ) Eemple 4 On définit, pour > 0, la fonction f parf( ) =. Déterminer la fonction dérivée de f. Solution Pour > 0, les fonctions et sont dérivables. Remarque On peut montrer, en revenant à la définition du nombre dérivé en 0, que la fonctionf est dérivable en 0. f lim ( 0+ h ) f ( 0 ) h h = lim = lim h = 0. h 0 h h 0 h h 0 On obtient f '( 0) = 0. Posons u( )= et v( ) =. D où u ( ) = 1 et v'( ) = 1. La formule ( uv )' = u' v + uv ' nous donne f'( ) = + 1. = + On obtient f'( ) =. Eemple 5 Calculer les fonctions dérivées des fonctions f définies par : f( ) = f( )=. f( ) = (on ne s occupe pas des ensembles de définition des fonctions f et f') Solution u ( ) = + 1 Posons v ( ) = + d où u'( ) = 1. v'( ) = u'( ) v( ) u( ) v'( ) ( ) ( ) On a f'( ) = = v ( ) ( + ). 5 Ainsi f'( ) =. ( + ) u ( ) = 1 u'( ) = Posons d où. v ( ) = + 1 v'( ) = ( + 1) ( 1) 4 On a f ( ) = soit f'( ) =. ( + 1) ( + 1) 18 Séquence MA01

18 Posons u ( ) = u'( ) = 1 d'où v ( ) = v'( ) = ( + 1) On a f'( ) = = ( + + 1) ( + +1) Remarque 1 soit f'( ) =. Il est déconseillé de développer le ( + + 1) dénominateur dans ce genre de dérivées.. Signe de la dérivée et variation de la fonction a) Propriété fondamentale Propriété 1 (rappel) Soit f une fonction dérivable sur un intervalle I etf ' sa fonction dérivée. f'( ) = 0 sur I équivaut à f est constante sur I. f'( ) 0 sur I équivaut à f est croissante sur I. f'( ) 0 sur I équivaut à f est décroissante sur I. Si pour tout de I, f () > 0 sauf peut-être pour des valeurs isolées de où f () s annule, alors la fonction f est strictement croissante sur I. Si pour tout de I, f () < 0 sauf peut-être pour des valeurs isolées de où f () s annule, alors la fonction f est strictement décroissante sur I. Remarque On parle de fonction croissante ou décroissante uniquement sur des intervalles. (la fonction «inverse» i : 1 est décroissante sur ] ; 0 [ et sur ] 0 ; + [, mais elle n est pas décroissante sur ] ; 0[ ] 0 ; + [. En effet 1< 1 et i( 1) < i( 1 )). Une fonction qui est, soit croissante, soit décroissante sur I est dite monotone sur I. Séquence MA01 19

19 Eemple 6 On a obtenu, sur l écran d une calculatrice, les courbes C 1 et C représentatives de deu fonctions f 1 et f définies sur R (voir figure 7). L une représente une fonctionf, l autre représente sa dérivée f '. Trouver quelle courbe représente la fonction f et quelle courbe représente sa dérivée. C 1 C 1 Figure 7 Solution Sur l intervalle[ 0; 1 ] on a f( ) 0 et f 1 croissante. La fonction f ne peut donc pas être la dérivée de la fonction f 1. Sur l intervalle ] ; ] on a f1( ) 0 et f croissante ; Sur l intervalle [ ; 0 ] on a f1( ) 0 et f décroissante ; Sur l intervalle [ 0 ; + [ on a f1( ) 0 et f croissante. La fonction f 1 est la dérivée de la fonctionf. La courbe C représente la fonction f alors que C 1 représente la dérivée f '. Eemple 7 b) Notion d etremum 4 4 Soit f la fonction définie sur R par f( )= représentative dans un repère du plan. 17 et sa courbe Déterminer la fonction dérivée f ' et étudier son signe. En déduire les variations de la fonction f et dresser son tableau de variation. Afficher la courbe sur l écran d une calculatrice. { } Que peut-on dire de la fonction f lorsque ; 0; 1? Solution et La fonction f est une fonction polynôme dérivable sur R. La fonction dérivéef ' est définie sur R par : f'( ) = = 4( + ) = 4( 1)( + ). La fonction dérivée s annule pour =, pour = 0 et pour = 1. Déterminons le signe de f'( ) f'( ) Séquence MA01

20 La fonction f est croissante sur [ ; 0 ] et sur[ 1 ; +. [ La fonction f est décroissante sur ] ; ] et sur[ 0; 1 ]. Le tableau de variation de f est le suivant : Voici la courbe obtenue sur l écran d une calculatrice : f'( ) f( ) Pour les valeurs =, = 0 et = 1 la dérivée s annule en changeant de signe. La fonction f change alors de sens de variation et admet, pour ces trois valeurs de, soit un minimum, soit un maimum. Sur l intervalle ] ; 0 ] la fonction f admet un minimum égal à 5 pour =. Sur l intervalle [ ; 1 ] la fonction f admet un maimum égal à 17 = 0. pour Quand on parle de maimum, ou de minimum, il faut toujours préciser sur quel intervalle. Sur l intervalle [ 0 ; + [ la fonction f admet un minimum égal à 4 pour = 1. Sur R la fonction f admet un minimum (absolu) égal à 5 pour =. [pour tout réel, f () 5] Définition 4 Un etremum est, soit un minimum, soit un maimum. Propriété Soit f une fonction dérivable sur un intervalle I = [ a ; b ], avec a< b. Si le tableau de variation de f sur I est l un des deu tableau suivants alors f admet un etremum sur I. Séquence MA01 1

21 a 0 b f '( ) f '( ) La dérivée s'annule en f '( ) + 0 en changeant Min de signe. a 0 b f( ) Ma Pour tout [ a ; b] on a f( ) f( ). 0 Sur I = [ a ; b ], la fonction f admet un minimum en 0. Ce minimum est égal à f( ). 0 Pour tout [ a ; b] on a f( ) f( ). 0 Sur I = [ a ; b ], la fonction f admet un maimum en 0. Ce maimum est égal àf( ). 0 Propriété Soit f une fonction dérivable sur un intervalle I = [ a ; b ]. Si la fonction f admet un etremum pour = c, avec a < c < b, alors f'( c) = 0. Conséquence graphique Si une fonction dérivable f admet un etremum pour = c, alors la tangente à la courbe représentant f, au pointc( c ; f( c) ), est parallèle à l ae des abscisses. La réciproque de la propriété précédente est fausse, c est-à-dire que la dérivée d une fonction peut s annuler en un point sans qu il y ait etremum. Montrons ceci sur un eemple très simple. Eemple 8 Solution Soit f la fonction «cube» définie sur R par f( )= et sa courbe représentative dans un repère du plan. Montrer que la dérivée s annule pour une valeur de. La fonction f admet-elle un etremum pour cette valeur de? On a f( )= d où f'( ) =. Ainsi f '( 0) = 0 et, pour tout 0, f'( ) > 0. La fonction f est strictement croissante sur R et n admet donc pas d etremum pour = 0 (voir, figure 8, la courbe obtenue sur l écran d une calculatrice). Au point O( 0; 0 ) la tangente à la courbe est l ae des abscisses, d équation y = 0. Figure 8 Séquence MA01

22 D Eercice 1 Eercice Eercices d apprentissage Le coût total de fabrication pour une entreprise s eprime en fonction du nombre q d objets produits. On le note C( q). Cq Le coût moyen de production est défini, pour q 0, par CM ( q ) ( ) =. q Le coût marginal de production est défini à partir de la dérivée c est-à-dire que Cma ( q) = C'( q). On suppose qu il eiste un niveau de production q 0 pour lequel le coût moyen est minimum. Démontrer que pour q = q 0 le coût moyen est égal au coût marginal. Soit A 0 le point de la courbe représentant la fonction «coût total» dont l abscisse est q 0. Montrer, qu en ce point A 0, la tangente à la courbe représentant la fonction «coût total» passe par l origine du repère. On reprend la fonction coût de l activité 1 définie sur l intervalle[ 0; 0 ] par C ( ) = Déterminer la fonction «coût moyen», notée C M, définie sur l intervalle [ 5; 0 ]. a) EprimerC' M ( ) en fonction de. b) Montrer que cette dérivée a le même signe que = ( 14)( ). c) Étudier le signe de la fonction dérivée C ' M et en déduire le tableau de variation de la fonction C M. a) Déterminer la fonction «coût marginal», définie sur l intervalle[ 5; 0 ] par Cma ( ) = C'( ). b) Etudier la fonction C ma (signe de la dérivée ; tableau de variation). c) Vérifier que lorsque le coût moyen est minimal il est égal au coût marginal. Tracer les courbes représentatives des deu fonctions C M et C ma. On choisira un repère orthogonal (unités graphiques : 0,5 cm pour un objet en abscisse et 1 cm pour 100 euros en ordonnée). Eercice Partie A On considère les fonctions C et B définies sur l intervalle [ 0; 60 ] par C ( )= et B( ) = Le plan est muni d un repère orthogonal dont les unités graphiques sont : cm pour 10 unités en abscisse 1 cm pour 100 unités en ordonnée. Séquence MA01

23 Tracer la courbed, représentative de la fonctionc sur l intervalle[ 0; 60 ]. Trouver le signe de la fonction B', dérivée de la fonctionb. Dresser le tableau de variation de la fonctionb. Tracer la courbe ( B ) représentative de la fonction B sur l intervalle[ 0; 60 ]. a) Résoudre l inéquation B( ) 0. b) D après les représentations graphiques des fonctions C et B, le segment d représentant la fonction C semble tangent à la courbe ( B ) au point d abscisse 0. Justifier cette conjecture. Partie B Un stade peut accueillir personnes. On suppose que le pri d un billet, eprimé en euros, est le même pour tous les spectateurs et que le nombre de spectateurs N( ) est fonction du pri du billet. On estime quen( ) = Organiser un spectacle coûte euros d installation auquels s ajoutent des frais qui s élèvent à 5 euros par spectateur. Montrer que la dépense totale pour un spectacle, eprimée en milliers d euros, est donnée en fonction du pri d un billet parc( ). Montrer que la recette pour un spectacle, eprimée en milliers d euros, est donnée par 50. En déduire que le bénéfice pour un spectacle, eprimé en milliers d euros, est donné par B( ). En eploitant les représentations graphiques et les résultats de la partie A déterminer : a) Le pri du billet correspondant à un bénéfice maimum. b) Les valeurs de pour lesquelles le bénéfice est positif ou nul. Eercice 4 Le ministère de la santé charge une agence de publicité de faire une campagne de promotion pour un nouveau remède. Une étude prouve que la fréquence f() t de personnes connaissant le nom de ce 00t remède après t semaines de publicité est donnée par f()= t pour t 0. t + Calculer f (). 1 En déduire le pourcentage de personnes qui ignorent le nom de ce remède au bout d une semaine. Résoudre les équations f()= t 75 et f() t = 9, 75. Interpréter les résultats obtenus. Déterminer la fonction dérivée de f et dresser le tableau de variation de f sur l intervalle [0 ; 18]. 4 Séquence MA01

24 Eercice 5 y Tracer la courbe C, représentative de la fonction f sur l intervalle [ 0 ; 18 ], dans un repère orthogonal. Unités graphiques : 0,5 cm pour 1 unité en abscisse et 1 cm pour 10 unités en ordonnée. Soit T A la tangente à la courbe C au point A d abscisse 1. Déterminer une équation de T A et tracer la tangente. a) Déterminer le nombre de semaines de campagne nécessaires pour que 90 % de la population connaisse le nom du remède. b) Combien faut-il de semaines pour passer de 90 % à 95 %? c) Le ministère a décidé d arrêter la campagne au bout de si semaines. Justifier ce choi. Dans un cadre économique, on appelle fonction de satisfaction toute fonction f définie sur une partie de R et à valeurs dans l intervalle [0 ; 100]. On dit qu il y a «saturation» lorsque la satisfaction est maimale, c est-à-dire lorsque la fonction f prend la valeur 100. On définit de plus la fonction «envie» v, dérivée de la fonction f ; on a donc v = f'. On dit qu il y a «envie» lorsque v est positive, sinon on dit qu il y a «rejet». Chaque partie traite d un modèle différent. Les trois parties sont indépendantes. Partie A L allure de la courbe représentative d une fonction de satisfaction f définie et Figure 9 dérivable sur l intervalle [ 0; 8 ] est donnée sur la figure 9. a) Pour quelle quantité de produit y a-t-il saturation? b) Sur quel(s) intervalle(s) y a-t-il envie? Y a- t-il rejet? a) Par lecture graphique, donner v( 4 ). b) Eprimer v( ) en fonction de sachant que v est une fonction affine définie sur [ 0; 8 ] vérifiant v( 0) = 50. c) En déduire le sens de variation de la fonction v sur [ 0; 8 ]. La fonction f s eprime en fonction de par f( ) = a + b + c. À l aide du graphique déterminer les trois réels a, b et c. Séquence MA01 5

25 Partie B La fonction de satisfaction f pour un salaire dans une entreprise est modélisée, 100 pour tout de [ 0 ; + [, par f( )= où désigne le salaire annuel d un + 1 employé en milliers d euros. Montrer que, pour tout de [ 0 ; + [, f( ) = Pour quelle quantité de produit y a-t-il saturation? Déterminer la fonction «envie» v. Quel est le signe de la fonction v sur [ 0 ; + [? Sur quel intervalle y a-t-il «envie»? Sur quel intervalle y a-t-il «rejet»? Partie C Une agence de voyages propose différents types de formule pour les vacances et décide d étudier la satisfaction de ses clients concernant la durée en jours d une croisière. La fonction de satisfaction f est définie sur l intervalle [ 0; 0 ] par 000 f( ) = Calculer f'( ) où f ' désigne la fonction dérivée de f sur [ 0; 0 ]. a) Étudier le signe def'( ). Sur quel intervalle y a-t-il «envie»? Sur quel intervalle y a-t-il «rejet»? b) Donner le sens de variation de f sur [ 0; 0 ] et dresser le tableau de variation de f. Quelle doit être la durée en jours de la croisière pour qu il y ait saturation? Déterminer sur quelle période le niveau de satisfaction des clients est supérieur ou égal à 80 % de la saturation. 6 Séquence MA01

26 Notion A de continuité sur un intervalle. Résolution d équations du type f () = k Objectifs du chapitre Définir la notion de fonction continue de manière «intuitive». Utiliser la propriété des valeurs intermédiaires pour trouver, à l aide d une calculatrice, des solutions approchées au équations du type " f( ) = k". B Pour débuter Activité Fuite de gaz Suite à un accident industriel, un gaz se répand dans un local d usine. L évolution du tau de gaz dans l air peut être modélisée par la fonction f définie sur l intervalle 0; + par f( ) = + où est le nombre de minutes 1 ( + 1) écoulées depuis l accident et f( ) le tau de gaz dans l air eprimé en parties pour million (ppm). On appelle C f la courbe représentant la fonction f dans un repère orthogonal du plan (unités graphiques : 1 cm pour 1 min en abscisse et 1 cm pour 0,1 ppm en ordonnée). Partie A a) Soit f ' la fonction dérivée de f. Montrer que, pour 0, la fonction 61 ( ) dérivée s eprime parf'( ) =. ( + 1) b) Étudier le sens de variation de la fonctionf et dresser son tableau de variation sur l intervalle[ 0; 15 ]. c) Au bout de combien de temps le tau de gaz est-il maimal? Quel est ce tau maimal? Tracer la courbec f sur l intervalle[ 0; 15 ]. Le tau de gaz dans l air est négligeable lorsqu il est inférieur ou égal à 0,10 ppm. Au bout de combien de minutes le tau de gaz est-il devenu négligeable? Séquence MA01 7

27 On considère que le gaz a un effet irritant pour l organisme si le tau dépasse 0,6 ppm pendant plus d une minute. Déterminer si le personnel de l usine a été affecté ou non par la fuite de gaz. Partie B a) Déterminer, à l aide du graphique, le signe de f( ) pour [ 0; 15 ]. b) À l aide des résultats de la partie A, donner le nombre de solutions des équations : f( )= 0 f( ) = 05, f( ) = 075, f( ) = 080, À l aide du graphique et de la calculatrice déterminer les images parf des cinq intervalles suivants : [ 0; 0, ] [ 0, ; 05, ] [ 0, ; 07, ] [ 0, ; 1 ] [ 1 ; 5] Activité 4 Tarifs postau La majorité des tarifs postau ont augmenté le 1 er juillet 011. Les tarifs pour l envoi d une lettre prioritaire vers la France Métropolitaine sont indiqués dans un tableau. Soit f la fonction donnant le pri à payer (en ) pour l envoi d une lettre prioritaire, en fonction de son poids eprimé en grammes. Poids Tarifs nets en euros Jusqu à Vers France Métropolitaine 0 g 0,60 50 g 1, g 1,45 50 g, g,5 1 kg 4,0 kg 5,50 kg 6,40 Recopier et compléter le tableau suivant : f () Tracer la courbe représentative de la fonction f sur l intervalle [ 0 ; 50 ]. Que peut-on dire de la fonctionf sur chacun des intervalles suivants? ] 0; 0] ] 0 ; 50] ] 50 ; 100] ] 100 ; 50 ] Déterminer les images parf des si intervalles suivants : ] 0; 0] ] 0; 50] ] 50 ; 50] [ 100 ; 00] [ 150 ; 00 ] [ 100 ; 500 ] 8 Séquence MA01

28 C Cours 1. Continuité d une fonction sur un intervalle On donne les courbes représentatives de cinq fonctions (voir figure 10). a b a c b a c b a b a b Figure 10 On observe que les courbes 1 et 5 peuvent être tracées «d un seul trait» alors que pour tracer les courbes, et 4 il est nécessaire de «lever le crayon». Les fonctions représentées en 1 et 5 sont dites continues sur l intervalle [ a ; b ]. Les fonctions représentées en, et 4 ne sont pas continues sur l intervalle [ a ; b ]. Remarque La fonction représentée en est continue sur l intervalle [ a ; c [ et sur l intervalle ] c ; b ]. Le réel c n a pas d image. La fonction représentée en est continue sur l intervalle [ a ; c[ et sur l intervalle ] c ; b ]. Le réel c a pour image 0. La fonction représentée en 4 est continue sur l intervalle [ a ; 0 ] et sur l intervalle ] 0 ; b ]. Définition 5 Soit f une fonction définie sur un intervalle I. On dit que f est une fonction continue sur l intervalle I lorsque sa courbe représentative peut se tracer d un trait continu, c est-à-dire sans «lever le crayon». Séquence MA01 9

29 Propriété 4 (admise) Les fonctions dites «usuelles» sont continues sur tout intervalle inclus dans leur ensemble de définition. Illustrons cette propriété en donnant quelques eemples. f est définie par Intervalle(s) où f est continue a + b R a + b + c R a + b + c + d R a ] ; 0[ et ] 0 ; + [ a b + c + d ; d c d et + c ; [ 0 ; + [ Dans les séquences 4 et 5 de nouvelles fonctions continues seront étudiées ("ep" et "ln"). On peut énoncer une autre propriété pour reconnaître si une fonction est continue ou non sur un intervalle I. Propriété 5 Si u et v sont deu fonctions continues sur un intervalle I, alors la somme u+ v et le produit uv sont continus sur I.. Dérivabilité et continuité Un critère pour savoir si une fonction est continue sur un intervalle est le critère de la dérivabilité. On admet la propriété suivante. 0 Séquence MA01

30 Propriété 6 Si une fonction est dérivable sur un intervalle alors elle est continue sur cet intervalle. La réciproque de la propriété 6 est fausse. Une fonction peut être continue sur un intervalle sans qu elle soit dérivable sur ce même intervalle. Donnons quelques eemples de fonctions continues sur un intervalle I et qui ne sont pas dérivables pour tout de I. Eemple 9 Donnons deu eemples de fonctions connues qui sont continues et qui ne sont pas dérivables en = 0. f : pour 0 f : pour réel Figure 11 Figure 1 La fonction f : est continue sur l intervalle I = [ 0 ; + [ (voir figure 11). Rappel (chapitre ) La fonction f : n est pas dérivable en 0. si 0 f( ) = = abs( ) = si 0. notation calculatrice La courbe de la fonction «valeur absolue» est formée de deu demi-droites (voir figure 1). fh On a lim ( ) f ( 0 ) h 1 = lim = lim. + h h + h h h 0 h Lorsque h 0 + cette limite n est pas finie. La fonction «racine carrée» n est pas dérivable en 0. La tangente à la courbe au point O( 0 ; 0 ) est verticale et on sait qu une droite verticale n admet pas de coefficient directeur. La tangente à la courbe en O( 0; 0 ) a pour équation = 0. La fonction f est continue sur R. fh lim ( ) f ( 0 ) h h = lim = lim = 1; + h h + h h h 0 h fh ( ) f( 0) h h lim = lim = lim = 1. h 0 h 0 h 0 h h 0 h On aurait deu nombres dérivés distincts en 0, ce qui est impossible. La fonction «abs» n est pas dérivable en 0. Séquence MA01 1

31 Eemple 10 La cycloïde (ou roulette de Pascal) Cet eemple nous montre une courbe «commune» selon le terme employé par Pascal. Histoire de la roulette Histoire de la roulette appelée autrement trochoïde ou cycloïde, où l on rapporte par quels degrés on est arrivé à la connaissance de cette ligne. La roulette est une ligne si commune, qu après la droite et la circulaire, il n y en a point de si fréquente ; et elle se décrit si souvent au yeu de tout le monde, qu il y a lieu de s étonner qu elle n ait point été considérée par les anciens, dans lesquels on n en trouve rien : car ce n est autre chose que le chemin que fait en l air le clou d une roue, quand elle roule de son mouvement ordinaire, depuis que ce clou commence à s élever de terre jusqu à ce que le roulement continu de la roue l ait rapporté à terre, après un tour entier achevé : supposant que la roue soit un cercle parfait, le clou un point dans sa circonférence, et la terre parfaitement plane. Z C Y L B G A F D Fig. 5 Etrait des œuvres complètes de Blaise Pascal (16 166) Tome troisième - Édition de La cycloïde est la trajectoire décrite par un point fie d un cercle qui roule sur une droite sans glisser (par eemple une marque faite sur une roue de vélo). On admet que la tangente à la courbe au pointo(0 ; 0) est verticale. Comme elle n a pas de coefficient directeur cela signifie que la fonction qui correspond à la courbe tracée sur la figure 1 n est pas dérivable en 0. y 1 0 π π 1 Figure 1 La courbe de la figure 1 est la courbe décrite par un point fie lorsqu un cercle de rayon 1 fait un tour. L ordonnée maimale atteinte est égale à : c est la longueur du diamètre (voir Fig. 5). Séquence MA01

32 Si le cercle de rayon 1 fait plusieurs tours on obtient une courbe comme celle de la figure 14. Cette courbe est «périodique». La «fonction» qui correspond à la courbe tracée n est pas dérivable en 4π, π, 0, π, 4π, etc. Tous ces points ont une ordonnée nulle. Pour = π, = π, = 0, = π, = π, etc. le nombre dérivé est égal à 0. y 1 4π π π π 0 π π π 4π Figure 14 La fonction est continue car le tracé de la cycloïde se fait «sans lever le crayon». Au points d abscisse = k π, où k est un entier relatif, la fonction n est pas dérivable. L étude de la cycloïde n est pas au programme de terminale ES.. Image d un intervalle par une fonction continue La fonction f définie dans l activité parf( ) = + est continue 1 ( + 1) sur l intervalle 0; +. Par cette fonction continue l image d un intervalle semble toujours être un intervalle. On note aussi que deu intervalles distincts peuvent avoir la même image par f. La fonction f définie dans l activité 4 sur l intervalle ] 0 ; 50 ] n est pas continue sur cet intervalle. On a vu que l image d un intervalle n est pas en général un intervalle. Propriété 7 (admise) L image d un intervalle par une fonction continue est toujours un intervalle. Séquence MA01

33 Remarque L image d un intervalle [ a ; b ] peut être différente de [ fa ( ); fb ( )] et de [ f( b) ; f( a )]. ( ) et f( 01) f 1f 0 Dans l activité 4 on a f [ 01, ; ] f( 0, ); f( 1) [, ; ] ( ); (, ). 4. Continuité et équation f () = k Cas d une fonction continue et non monotone sur un intervalle I. Eemple 11 Soit f la fonction définie sur l intervalle 1 1 I = ; 4 par f( ) = +. On désigne parc f la courbe représentative de la fonction f dans un repère du plan. Figure 15 Déterminer la fonction dérivée de f et étudier son signe. Dresser le tableau de variation de f. On donne la courbe C f obtenue sur l écran d une calculatrice (voir figure 15). a) Donner graphiquement le nombre de solutions de l équation f( ) = 0. Vérifier que l une des solutions est un nombre entier. Encadrer les autres solutions par deu entiers consécutifs. b) Donner, d après la courbe obtenue sur l écran, un encadrement d amplitude 0,5 des solutions non entières. c) Trouver, à l aide de la calculatrice, un encadrement d amplitude 0,1 des solutions non entières. Donner le nombre de solutions de l équation f( )= k pour k 8 ; 11 ; ; ; ; ; 6 ; 7. Solution La fonction dérivée f ' est définie sur I = [ ; 4 ] par f'( ) =. Le trinôme a pour racines ' = 1et '' =. La dérivée s annule pour = 1 et pour =. Le trinôme est positif à l etérieur des racines et négatif à l intérieur. Ainsif'( ) > 0 pour [ ; 1[ ] ; 4 ] etf'( ) < 0 pour ] 1; [. 4 Séquence MA01

34 Dressons le tableau de variation de la fonction f f ( 1 ) f ( 4 ) f'( ) f ( ) f ( ) f ( ) = 6 f ( ) = 8 f ( 1) = f ( 4) 41 = 6 a) La courbe C f coupe l ae des abscisses en trois points L équation f( )= 0 admet donc solutions. La solution entière est = car f ( ) = 0. Appelons α la solution négative non entière et β la solution positive non entière. L écran nous montre que < α < et 0< β < 1. b) L écran nous permet de donner un encadrement plus précis. Ainsi 5, < α < et 05, < β < 1. c) Après quelques essais la calculatrice nous donne : f (, ) = 0069,... et f (, 1) = 0, 408. On a 0, < 0 < 0, 408 soit f(, ) < f( α ) < f( 1, ). La fonction f est strictement croissante sur [ ; 1 [ d où, < α < 1,. f ( 0, 6) = 0, 19 et f ( 07, ) = 000,... On a 0, < 0 < 0, 19 soit f( 07, ) < f( β ) < f( 06, ). La fonction f est strictement décroissante sur[ 1; ] d où 06, < β < 07,. Pour trouver le nombre de solutions de l équation f( )= k on compte le nombre de points d intersection de la courbe C f avec la droite «horizontale» d équation y = k. D après le tableau de variation, la courbe sur écran et les valeurs trouvées on obtient le tableau suivant : k Nombre de solutions de f( ) = k Ceci nous montre que, si f est une fonction continue et non monotone sur un intervalle, alors l équation f( )= k peut avoir plusieurs solutions Séquence MA01 5

35 Cas d une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle I. Eemple 1 Soit g la fonction définie sur l intervalle I = ; par g ( ) = On désigne par C g la courbe représentant la fonction g dans un repère du plan. Déterminer la fonction dérivée de g et étudier son signe. Dresser le tableau de variation de g. La courbe C g, obtenue sur l écran d une calculatrice, est sur la figure 16. a) Donner graphiquement le nombre de solutions de l équation g ( ) = 0. b) Encadrer la solution par deu entiers consécutifs. c) À l aide de la calculatrice, trouver un encadrement d amplitude 0,01 de cette solution. Donner le nombre de solutions des équations g ( )= k pour k { 1 ; 11; ; 0 ; 4 ; 1 ; 16}. Résoudre le système d inéquations g ( ) 1. Figure 16 Solution La fonction dérivée g ' est définie sur I = ; par g'( ) = +. Pour tout réel on a + > 0 I = [ ; ]. Dressons le tableau de variation de la fonction g. et la fonction g est strictement croissante sur g'( ) + 0 g ( ) 11 1 a) La courbe C g coupe une seule fois l ae des abscisses. L équation g ( )= 0 admet une seule solution. b) Appelons α la solution de l équation g ( ) = 0. L écran de la calculatrice nous montre que le réel α qui vérifie g( α ) = 0 est tel que 1< α < 0. c) La calculatrice nous donne, après quelques essais : g( 0, 5) = 0, 15 et g( 0, 4) = 0, 16. g( 0, 46) = 0, et g( 0, 45) = 0, Ainsi g( 046, ) < g( α ) < g( 045, ). 6 Séquence MA01

36 La fonction g est strictement croissante sur I = ; d où 046, < α < 045,. Pour trouver le nombre de solutions de l équation g ( )= k on compte le nombre de points d intersection de la courbec g avec la droite «horizontale» d équation y = k. D après le tableau de variation et le tableau de valeurs de la calculatrice on obtient : k Nombre de solutions de g ( ) = k Sur cet eemple, où g est une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle I, l équation g () = k admet, soit 0 solution, soit 1 solution. La fonction g est strictement croissante sur [ ; ] et on sait que g( 1) = et g( 0) = 1. L ensemble des réels tels que g ( ) 1 est donc l intervalle [ 1; 0 ]. Cas général f est continue et strictement croissante f est continue et strictement décroissante sur l intervalle I = a ; b, avec a< b. sur l intervalle I = a ; b, avec a< b. Point de vue graphique y = k f(b) f(a) y = k a f(i) 0 f(a) b a 0 f(b) f(i) b Figure 17a Figure 17b Tableau de variation et stricte monotonie sur un intervalle I = a ; b, avec a< b. a 0 b a 0 b f( ) fa ( ) k f( b) f( ) fa ( ) k f( b) Le fait que f soit continue et strictement croissante sur I se traduit par une flèche qui «monte». Le fait que f soit continue et strictement décroissante sur I se traduit par une flèche qui «descend». Séquence MA01 7

37 On peut observer que lorsque f est strictement monotone sur I il eiste, pour tout réel k compris entre f( a) et f( b), un réel 0 unique tel que a b etf( 0 ) = k. Ceci revient aussi à dire que 0 est l unique antécédent de k dans l intervalle I = [ a ; b ]. 0 Propriété 8 dite «propriété des valeurs intermédiaires» Soit f une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle I. Pour tout réel k f() I il eiste un réel, et un seul, tel que I et f( ) = k. Autre énoncé Pour tout réel k f(), I l équation f( )= k admet une solution unique dans I. On est assez souvent amené à utiliser cette propriété dans le cas particulier où I = [ a ; b ] avec f( a) et f( b) de signes contraires. La valeur k = 0 est alors une valeur intermédiaire entre f( a) et f( b) ; ainsi l équation f( )= 0 admet une solution unique dans I. Propriété 9 Soit f une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle I =[ a ; b ]. Pour pouvoir utiliser la propriété des valeurs intermédiaires il faut que la fonction soit continue et strictement monotone sur I (continue et monotone ne suffit pas). Si fa ( ) fb ( ) <0 alors l équation f( )= 0 admet une solution unique dans [ a ; b ]. Eemple 1 Voici le tableau de variation d une fonction f définie et continue sur l intervalle I =[ 4;6] f( ) Séquence MA01

38 Déterminer le nombre de solutions des équations suivantes : f( )= f( )= 0 f( ) = 5, f( ) =. Solution Le minimum de f sur I est égal à 1 pour =. L équation f( )= n a pas de solution dans I. Sur 4 ; la fonction f est continue, strictement décroissante et ( ) = f 4 ; 1;. Comme 0 [ 1; ], l équation f( )= 0 admet une solution unique dans [ 4; ]. Sur [ ; 1] la fonction f est continue, strictement croissante et ( ) = f [ ; 1] [ 1; ]. Comme 0 [ 1; ], l équation f( )= 0 admet une solution unique dans [ ; 1]. Sur 1; 6 f ([ 1; 6] ) = [ 0; ]. la fonction f est continue, strictement décroissante et Comme 0 [ 0; ], l équationf( )= 0 admet une solution unique dans [1 ; 6]. En conclusion, l équation f( )= 0 admet trois solutions dans I. Sur [ 4 ; ] le maimum de f est égal à. L équation f( ) = 5, n a pas de solution dans cet intervalle. Sur ( ) = ; 1 la fonction f est continue, strictement croissante et f [ ; 1] [ 1; ]. Comme 5, [ 1; ], l équation f( ) = 5, admet une solution unique dans ; 1. Sur 1; 6 f ([ 1; 6] ) = [ 0; ]. la fonctionf est continue, strictement décroissante et Comme 5, [ 0; ], l équationf( ) = 5, admet une solution unique dans [1 ; 6]. En conclusion, l équation f( ) = 5, admet deu solutions dans I. Le maimum de la fonction f est égal à pour = 1. L équation f( )= admet une solution unique dans I. Séquence MA01 9

39 5. Recherche d une solution approchée de l équation f () = k Eemple 14 On reprend la fonction f de l eemple 11 définie sur l intervalle I = ; 4 par 1 1 f( ) = +. Trouver un encadrement d amplitude 0,001 des deu solutions non entières de l équation f( ) = 0. On sait que l équation f( )= admet une solution dans I. Déterminer, à l aide la calculatrice, un encadrement d amplitude 0,001 de la solution. En déduire une valeur arrondie au millième de la solution. Solution Soit α la solution négative de l équation f( ) = 0. On sait déjà que, < α < 1,. D après la calculatricef (, 187) = 0, et f (, 186) = 0, On a 0, < 0 < 0, soitf(, 187) < f( α ) < f(, 186). La fonction f est strictement croissante sur [ ; 1 [ d où, 187 < α <, 186. Soit β la solution positive et non entière de l équationf( ) = 0. On sait déjà que 06, < β < 07,. D après la calculatrice f ( 0, 686) = 0, et f ( 0, 687) = 0, On a 0, < 0 < 0, soit f( 0, 687) < f( β ) < f( 0, 686). La fonctionf est strictement décroissante sur[ 1; ] d où 0, 686 < β < 0, 687. Appelons γ la solution de l équation f( ) =. Après quelques essais, la calculatrice nous donne : f (, 55) =, et f (, 54) = 1, On a, < < 1, soit f(, 55) < f( γ ) < f(, 54). La fonctionf est strictement croissante sur [ ; 1 [ d où, 55 < γ <, 54. On détermine, en calculant f (, 54 5 ), si γ est plus proche de, 55 ou de, 54. Calculonsf (, 54 5) =, Ainsi f(, 54 5) < f( γ ) < f(, 54). Une valeur arrondie au millième de γ est, Séquence MA01

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Bac Blanc Terminale ES - Février 2011 Épreuve de Mathématiques (durée 3 heures) Eercice 1 (5 points) pour les candidats n ayant pas choisi la spécialité MATH Le tableau suivant donne l évolution du chiffre

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Nombre dérivé et tangente

Nombre dérivé et tangente Nombre dérivé et tangente I) Interprétation graphique 1) Taux de variation d une fonction en un point. Soit une fonction définie sur un intervalle I contenant le nombre réel a, soit (C) sa courbe représentative

Plus en détail

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction.

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction. Seconde Généralités sur les fonctions Exercices Notion de fonction. Exercice. Une fonction définie par une formule. On considère la fonction f définie sur R par = x + x. a) Calculer les images de, 0 et

Plus en détail

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 %

Exprimer ce coefficient de proportionnalité sous forme de pourcentage : 3,5 % 23 CALCUL DE L INTÉRÊT Tau d intérêt Paul et Rémi ont reçu pour Noël, respectivement, 20 et 80. Ils placent cet argent dans une banque, au même tau. Au bout d une année, ce placement leur rapportera une

Plus en détail

Logistique, Transports

Logistique, Transports Baccalauréat Professionnel Logistique, Transports 1. France, juin 2006 1 2. Transport, France, juin 2005 2 3. Transport, France, juin 2004 4 4. Transport eploitation, France, juin 2003 6 5. Transport,

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copyleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire Séquence 8 Fonctions numériques Conveité Objectifs de la séquence Introduire graphiquement les notions de fonctions convees et de fonctions concaves. Établir le lien entre le sens de variation d une fonction

Plus en détail

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part

Exercices Alternatifs. Une fonction continue mais dérivable nulle part Eercices Alternatifs Une fonction continue mais dérivable nulle part c 22 Frédéric Le Rou (copleft LDL : Licence pour Documents Libres). Sources et figures: applications-continues-non-derivables/. Version

Plus en détail

LE PROCESSUS ( la machine) la fonction f. ( On lit : «fonction f qui à x associe f (x)» )

LE PROCESSUS ( la machine) la fonction f. ( On lit : «fonction f qui à x associe f (x)» ) SYNTHESE ( THEME ) FONCTIONS () : NOTIONS de FONCTIONS FONCTION LINEAIRE () : REPRESENTATIONS GRAPHIQUES * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours. Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 OBLIGATOIRE MATHÉMATIQUES. Série S. Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2012 MATHÉMATIQUES Série S Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformément à la

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

O, i, ) ln x. (ln x)2

O, i, ) ln x. (ln x)2 EXERCICE 5 points Commun à tous les candidats Le plan complee est muni d un repère orthonormal O, i, j Étude d une fonction f On considère la fonction f définie sur l intervalle ]0; + [ par : f = ln On

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

Dérivation : Résumé de cours et méthodes

Dérivation : Résumé de cours et méthodes Dérivation : Résumé de cours et métodes Nombre dérivé - Fonction dérivée : DÉFINITION (a + ) (a) Etant donné est une onction déinie sur un intervalle I contenant le réel a, est dérivable en a si tend vers

Plus en détail

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG

EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Exploitations pédagogiques du tableur en STG Académie de Créteil 2006 1 EXPLOITATIONS PEDAGOGIQUES DU TABLEUR EN STG Commission inter-irem lycées techniques contact : dutarte@club-internet.fr La maquette

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine.

Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine. TABLE DES MATIÈRES 1 Notion de fonction. Résolution graphique. Fonction affine. Paul Milan LMA Seconde le 12 décembre 2011 Table des matières 1 Fonction numérique 2 1.1 Introduction.................................

Plus en détail

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES

I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES I - PUISSANCE D UN POINT PAR RAPPORT A UN CERCLE CERCLES ORTHOGONAUX POLES ET POLAIRES Théorème - Définition Soit un cercle (O,R) et un point. Une droite passant par coupe le cercle en deux points A et

Plus en détail

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme

Chapitre 3. Quelques fonctions usuelles. 1 Fonctions logarithme et exponentielle. 1.1 La fonction logarithme Chapitre 3 Quelques fonctions usuelles 1 Fonctions logarithme et eponentielle 1.1 La fonction logarithme Définition 1.1 La fonction 7! 1/ est continue sur ]0, +1[. Elle admet donc des primitives sur cet

Plus en détail

SINE QUA NON. Découverte et Prise en main du logiciel Utilisation de bases

SINE QUA NON. Découverte et Prise en main du logiciel Utilisation de bases SINE QUA NON Découverte et Prise en main du logiciel Utilisation de bases Sine qua non est un logiciel «traceur de courbes planes» mais il possède aussi bien d autres fonctionnalités que nous verrons tout

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

Lecture graphique. Table des matières

Lecture graphique. Table des matières Lecture graphique Table des matières 1 Lecture d une courbe 2 1.1 Définition d une fonction.......................... 2 1.2 Exemple d une courbe........................... 2 1.3 Coût, recette et bénéfice...........................

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES

BACCALAUREAT GENERAL MATHÉMATIQUES BACCALAUREAT GENERAL FEVRIER 2014 MATHÉMATIQUES SERIE : ES Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) 7(spe ES) Les calculatrices électroniques de poche sont autorisées, conformement à la

Plus en détail

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme

Fonctions linéaires et affines. 1 Fonctions linéaires. 1.1 Vocabulaire. 1.2 Représentation graphique. 3eme Fonctions linéaires et affines 3eme 1 Fonctions linéaires 1.1 Vocabulaire Définition 1 Soit a un nombre quelconque «fixe». Une fonction linéaire associe à un nombre x quelconque le nombre a x. a s appelle

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée.

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée. ANALYSE 5 points Exercice 1 : Léonie souhaite acheter un lecteur MP3. Le prix affiché (49 ) dépasse largement la somme dont elle dispose. Elle décide donc d économiser régulièrement. Elle a relevé qu elle

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

Terminale SMS - STL 2007-2008

Terminale SMS - STL 2007-2008 Terminale SMS - STL 007-008 Annales Baccalauréat. STL Biochimie, France, sept. 008. SMS, France & La Réunion, sept 008 3 3. SMS, Polynésie, sept 008 4 4. STL Chimie de laboratoire et de procédés industriels,

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une

C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une TLES1 DEVOIR A LA MAISON N 7 La courbe C f tracée ci- contre est la représentation graphique d une fonction f définie et dérivable sur R. On note f ' la fonction dérivée de f. La tangente T à la courbe

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats)

EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) EXERCICE 4 (7 points ) (Commun à tous les candidats) On cherche à modéliser de deux façons différentes l évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat

Plus en détail

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires

F411 - Courbes Paramétrées, Polaires 1/43 Courbes Paramétrées Courbes polaires Longueur d un arc, Courbure F411 - Courbes Paramétrées, Polaires Michel Fournié michel.fournie@iut-tlse3.fr http://www.math.univ-toulouse.fr/ fournie/ Année 2012/2013

Plus en détail

Cours Fonctions de deux variables

Cours Fonctions de deux variables Cours Fonctions de deux variables par Pierre Veuillez 1 Support théorique 1.1 Représentation Plan et espace : Grâce à un repère cartésien ( ) O, i, j du plan, les couples (x, y) de R 2 peuvent être représenté

Plus en détail

Développer, factoriser pour résoudre

Développer, factoriser pour résoudre Développer, factoriser pour résoudre Avec le vocabulaire Associer à chaque epression un terme A B A différence produit A+ B A B inverse quotient A B A opposé somme Écrire la somme de et du carré de + Écrire

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé.

Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. Baccalauréat L spécialité, Métropole et Réunion, 19 juin 2009 Corrigé. L usage d une calculatrice est autorisé Durée : 3heures Deux annexes sont à rendre avec la copie. Exercice 1 5 points 1_ Soit f la

Plus en détail

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008

Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 Baccalauréat ES Amérique du Nord 4 juin 2008 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats f est une fonction définie sur ] 2 ; + [ par : 4 points f (x)=3+ 1 x+ 2. On note f sa fonction dérivée et (C ) la représentation

Plus en détail

Correction du bac blanc CFE Mercatique

Correction du bac blanc CFE Mercatique Correction du bac blanc CFE Mercatique Exercice 1 (4,5 points) Le tableau suivant donne l évolution du nombre de bénéficiaires de minima sociaux en milliers : Année 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009

Plus en détail

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x =

AC AB. A B C x 1. x + 1. d où. Avec un calcul vu au lycée, on démontre que cette solution admet deux solutions dont une seule nous intéresse : x = LE NOMBRE D OR Présentation et calcul du nombre d or Euclide avait trouvé un moyen de partager en deu un segment selon en «etrême et moyenne raison» Soit un segment [AB]. Le partage d Euclide consiste

Plus en détail

Dérivation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES

Dérivation CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Capitre 4 Dérivation Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Dérivation Nombre dérivé d une fonction en un point. Tangente à la courbe représentative d une fonction dérivable

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines FctsAffines.nb 1 Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008 Fonctions affines Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hpertete vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec2/inde.html

Plus en détail

BONUS MALUS. Voici, la façon de calculer la prime : Le montant de la prime à acquitter est égale à : P = PB. C où : P

BONUS MALUS. Voici, la façon de calculer la prime : Le montant de la prime à acquitter est égale à : P = PB. C où : P BONUS MALUS Le propriétaire d un véhicule automobile est tenu d assurer sa voiture auprès d une compagnie d assurances. Pour un véhicule donné, le propriétaire versera annuellement une «prime» à sa compagnie.

Plus en détail

Les devoirs en Première STMG

Les devoirs en Première STMG Les devoirs en Première STMG O. Lader Table des matières Devoir sur table 1 : Proportions et inclusions....................... 2 Devoir sur table 1 : Proportions et inclusions (corrigé)..................

Plus en détail

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ INTRODUCTION Données : n individus observés sur p variables quantitatives. L A.C.P. permet d eplorer les liaisons entre variables et

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Continuité (étude globale). Diverses fonctions Exercices de Jean-Louis Rouget. Retrouver aussi cette fiche sur www.maths-france.fr * très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile *****

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b

a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe le nombre ax + b I Définition d une fonction affine Faire l activité 1 «une nouvelle fonction» 1. définition générale a et b étant deux nombres relatifs donnés, une fonction affine est une fonction qui a un nombre x associe

Plus en détail

Activités numériques [13 Points]

Activités numériques [13 Points] N du candidat L emploi de la calculatrice est autorisé. Le soin, la qualité de la présentation entrent pour 2 points dans l appréciation des copies. Les résultats seront soulignés. La correction est disponible

Plus en détail

Commun à tous les candidats

Commun à tous les candidats EXERCICE 3 (9 points ) Commun à tous les candidats On s intéresse à des courbes servant de modèle à la distribution de la masse salariale d une entreprise. Les fonctions f associées définies sur l intervalle

Plus en détail

Baccalauréat ES Antilles Guyane 12 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Antilles Guyane 12 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat ES Antilles Guyane 12 septembre 2014 Corrigé EXERCICE 1 5 points Commun à tous les candidats 1. Réponse c : ln(10)+2 ln ( 10e 2) = ln(10)+ln ( e 2) = ln(10)+2 2. Réponse b : n 13 0,7 n 0,01

Plus en détail

Problème 1 : applications du plan affine

Problème 1 : applications du plan affine Problème 1 : applications du plan affine Notations On désigne par GL 2 (R) l ensemble des matrices 2 2 inversibles à coefficients réels. Soit un plan affine P muni d un repère (O, I, J). Les coordonnées

Plus en détail

Exercice 3 (5 points) A(x) = 1-e -0039' -0 156e- 0,039x A '() -'-,..--,-,--,------:-- X = (l_e-0,039x)2

Exercice 3 (5 points) A(x) = 1-e -0039' -0 156e- 0,039x A '() -'-,..--,-,--,------:-- X = (l_e-0,039x)2 Les parties A et B sont indépendantes. Partie A Exercice 3 (5 points) Commun à tous les candidats On considère la fonction A définie sur l'intervalle [1 ; + 00 [ par A(x) = 1-e -0039' ' x 1. Calculer la

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0.

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0. FONCTION EXPONENTIELLE I. Définition Théorème : Il eiste une unique fonction f dérivable sur R telle que f ' = f et f (0) =. Démonstration de l'unicité (eigible BAC) : L'eistence est admise - Démontrons

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

La médiatrice d un segment

La médiatrice d un segment EXTRT DE CURS DE THS DE 4E 1 La médiatrice d un segment, la bissectrice d un angle La médiatrice d un segment Définition : La médiatrice d un segment est l ae de smétrie de ce segment ; c'est-à-dire que

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de terminale générale et technologique Exercices de mathématiques Classes de terminale S, ES, STI2D, STMG Ces documents

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 5 points Une entreprise informatique produit et vend des clés USB. La vente de ces clés est réalisée

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE

EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE EXERCICES - ANALYSE GÉNÉRALE OLIVIER COLLIER Exercice 1 (2012) Une entreprise veut faire un prêt de S euros auprès d une banque au taux annuel composé r. Le remboursement sera effectué en n années par

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre?

COMPTE-RENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Claire FORGACZ Marion GALLART Hasnia GOUDJILI COMPTERENDU «MATHS EN JEANS» LYCEE OZENNE Groupe 1 : Comment faire une carte juste de la Terre? Si l on se pose la question de savoir comment on peut faire

Plus en détail

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux

315 et 495 sont dans la table de 5. 5 est un diviseur commun. Leur PGCD n est pas 1. Il ne sont pas premiers entre eux Exercice 1 : (3 points) Un sac contient 10 boules rouges, 6 boules noires et 4 boules jaunes. Chacune des boules a la même probabilité d'être tirée. On tire une boule au hasard. 1. Calculer la probabilité

Plus en détail

Statistique : Résumé de cours et méthodes

Statistique : Résumé de cours et méthodes Statistique : Résumé de cours et méthodes 1 Vocabulaire : Population : c est l ensemble étudié. Individu : c est un élément de la population. Effectif total : c est le nombre total d individus. Caractère

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés.

Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Préparation au CAPES Strasbourg, octobre 2008 Construction d un cercle tangent à deux cercles donnés. Le problème posé : On se donne deux cercles C et C de centres O et O distincts et de rayons R et R

Plus en détail

Exercice 6 Associer chaque expression de gauche à sa forme réduite (à droite) :

Exercice 6 Associer chaque expression de gauche à sa forme réduite (à droite) : Eercice a Développer les epressions suivantes : A-(-) - + B-0(3 ²+3-0) -0 3²+-0 3+00 B -30²-30+00 C-3(-) -3 + 3-3²+6 D-(-) + ² Eerciceb Parmi les epressions suivantes, lesquelles sont sous forme réduite?

Plus en détail

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000

Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000 Diviser un nombre décimal par 10 ; 100 ; 1 000. 23 1 et 2 Pauline collectionne les cartes «Tokéron» depuis plusieurs mois. Elle en possède 364 et veut les

Plus en détail

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11

Correction : E = Soit E = -1,6. F = 12 Soit F = -6 3 + 45. y = 11. et G = -2z + 4y G = 2 6 = 3 G = G = -2 5 + 4 11 Correction : EXERCICE : Calculer en indiquant les étapes: (-6 +9) ( ) ( ) B = -4 (-) (-8) B = - 8 (+ 6) B = - 8 6 B = - 44 EXERCICE : La visite médicale Calcul de la part des élèves rencontrés lundi et

Plus en détail

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2014/2015. Terminale STMG. O. Lader

Terminale STMG Lycée Jean Vilar 2014/2015. Terminale STMG. O. Lader Terminale STMG O. Lader Table des matières Interrogation 1 : Indice et taux d évolution........................... 2 Devoir maison 1 : Taux d évolution................................ 4 Devoir maison 1

Plus en détail

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications

Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications Optimisation non linéaire Irène Charon, Olivier Hudry École nationale supérieure des télécommunications A. Optimisation sans contrainte.... Généralités.... Condition nécessaire et condition suffisante

Plus en détail

Fonction inverse Fonctions homographiques

Fonction inverse Fonctions homographiques Fonction inverse Fonctions homographiques Année scolaire 203/204 Table des matières Fonction inverse 2. Définition Parité............................................ 2.2 Variations Courbe représentative...................................

Plus en détail

Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014

Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014 Correction du baccalauréat STMG Polynésie 17 juin 2014 EXERCICE 1 Cet exercice est un Q.C.M. 4 points 1. La valeur d une action cotée en Bourse a baissé de 37,5 %. Le coefficient multiplicateur associé

Plus en détail

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction

Bien lire l énoncé 2 fois avant de continuer - Méthodes et/ou Explications Réponses. Antécédents d un nombre par une fonction Antécédents d un nombre par une fonction 1) Par lecture graphique Méthode / Explications : Pour déterminer le ou les antécédents d un nombre a donné, on trace la droite (d) d équation. On lit les abscisses

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail