Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Mars 2012 CONTEXTE. Evènements clés:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Mars 2012 CONTEXTE. Evènements clés:"

Transcription

1 Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Mars 2012 Ce bulletin d information humanitaire, produit par le bureau régional OCHA pour l Afrique de l Ouest et du Centre, couvre la période du 10 février au 7 mars Le prochain numéro paraîtra vers le 15 avril Evènements clés: La situation alimentaire s aggrave au Sahel Plus de personnes déplacées par le conflit dans le nord du Mali Chute à moins de du nombre des réfugiés ivoiriens enregistrés au Libéria 23,5 millions de dollars du CERF pour la crise alimentaire au Sahel CONTEXTE Dans la région de l Afrique de l Ouest et du centre, le Sahel tend à monopoliser l attention avec d une part la crise alimentaire et nutritionnelle, d autre part le conflit au Mali. Ce dernier a provoqué des déplacements massifs de populations, estimés début mars à déplacés internes et près de réfugiés. Cette crise de réfugiés appelle certes une réponse spécifique avec l organisation de camps et la fourniture des moyens de subsistance qui l accompagne. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a déjà lancé un appel d urgence pour un montant total de près de 35,6 millions de dollars. Le conflit malien risque aussi de renforcer la crise alimentaire dans la mesure où l essentiel des personnes arrivées au Niger, au Burkina Faso ou en Mauritanie dont certaines sont en fait des ressortissants de ces pays installés de longue date au Mali ont franchi la frontière dans des zones particulièrement démunies et menacées par l insécurité alimentaire. Beaucoup de ces réfugiés sont des éleveurs et à leur présence s ajoute celle de leurs troupeaux, qui viennent accroître la pression sur des pâturages dégradés par la sécheresse et sur les maigres ressources en eau. En Mauritanie, des troupeaux mauritaniens passés au Mali comme les autres années à la recherche de meilleurs pâturages ont dû revenir au pays, et s y ajoute un important cheptel apporté par les réfugiés maliens. Indépendamment de la crise malienne, la situation alimentaire et nutritionnelle s aggrave dans la région et gagne même de nouveaux pays en périphérie du Sahel : la Gambie a fait état 1 d une chute de sa production agricole de 62% par rapport à 2010 et de 50% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. 1. Daa Nyeeno Food Security and market information for the Gambia, 21 February lire page 2, rubrique FOCUS Au Sahel même, où le Burkina Faso a officiellement appelé à la solidarité internationale le 1 er mars, FewsNet a présenté début février des prévisions actualisées plus pessimistes que celles de l automne FewsNet envisage le passage au stade de la crise alimentaire (IPC-3) dans une partie de la Mauritanie dès le premier trimestre 2012 et n exclut plus un passage à la phase d urgence (IPC-4) dans des zones plus ou moins étendues à partir d avril 2. Pour sa part, le Programme alimentaire mondial, suite à de nouvelles évaluations, a considérablement réévalué ses demandes de financement, notamment pour le Niger. La crise malienne présente un autre défi. Lors d une visite conjointe au Niger les 16 et 17 février, la Coordinatrice des secours d urgence et l Administrateur du PNUD - Valerie Amos et Helen Clark ont plaidé pour une réponse à la crise alimentaire aiguë de cette année qui permette de renforcer les moyens de subsistance des populations et de lutter contre l insécurité alimentaire à plus long terme. Il ne faudrait pas que l urgence humanitaire que représente l arrivée des réfugiés dans les régions les plus vulnérables à la crise alimentaire reporte une nouvelle fois les tentatives d établir un lien entre la réponse humanitaire et le développement, seul moyen de rompre le cycle des crises alimentaires récurrentes au Sahel. La mission du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) des Nations Unies est de mobiliser et de coordonner une action humanitaire efficace qui repose sur des principes en partenariat avec les acteurs nationaux et internationaux.

2 FOCUS SAHEL 2012 : SITUATION HUMANITAIRE Crise alimentaire : la situation s aggrave au Sahel La situation alimentaire et nutritionnelle continue de se dégrader au Sahel, et les déplacements de populations dus au conflit malien ne peuvent qu aggraver la tendance. FewsNet a présenté début février des prévisions actualisées portant sur la période allant de janvier à septembre Ces prévisions sont sensiblement plus pessimistes que celles présentées à l automne Elles prennent notamment en compte la hausse anormale des prix dans la plupart des pays de la région à l automne 2011, qui est normalement une période de baisse des prix. fin janvier repose toutefois sur un certain nombre d hypothèses désormais remises en cause, notamment l absence de mouvements importants de populations ou de perturbation majeure des marchés du fait du conflit au Mali, qui a débuté le 17 janvier. Or, au début mars, on compte déjà près de déplacés, dont la moitié sont réfugiés dans les pays voisins. En outre, la transhumance classique des troupeaux de la Mauritanie vers le Mali, qui avait commencé tôt à l automne 2011 du fait de la sécheresse en Mauritanie, a été inversée par le conflit : les troupeaux mauritaniens ont dû revenir au pays et doivent en outre partager les maigres pâtures et réserves d eau disponibles avec les troupeaux amenés par les réfugiés maliens, qui représenteraient plusieurs dizaines de milliers de têtes 3. Estimation sur la sécurité alimentaire, Janvier Mars 2012 (Fewsnet) FewsNet note que les prix des céréales de base étaient en décembre 2011-janvier 2012 entre 20% et 40% plus élevées que la moyenne au Niger, au Tchad et en Mauritanie, et entre 60 et 80% plus élevés que la normale en diverses parties du Mali et du Burkina Faso. FewsNet se montre moins pessimiste sur le pouvoir d achat, faisant état de salaires journaliers entre 20% et 30% plus élevés que l an dernier en Mauritanie, au Mali, au Tchad ou au Niger. Sans se prononcer sur le pouvoir d achat, faute de données sur les salaires, le PAM et la FAO, dans leur plus récente analyse 2, constatent aussi la cherté des denrées de base, avec une poursuite de la hausse des prix du mil en février partout au Mali, entre 4% à 17% selon les marchés, une stabilisation ou la poursuite de la hausse au Niger. En revanche, les prix se stabilisent, voire baissent légèrement, au Burkina Faso, notamment dans la région du Sahel. FewsNet constate que, jusqu à fin mars, c est dans la partie centrale et sud de la Mauritanie que la situation est la plus inquiétante, atteignant déjà le stade de crise IPC-3 dans certaines régions. FewsNet note un risque d extension de cette phase critique à certaines zones de l ouest du Niger au deuxième trimestre 2012, puis au centre du Mali, au nord du Burkina Faso et à la bande sahélienne du Tchad entre juillet et septembre, au pic de la période de soudure. Ce scénario jugé le plus probable par FewsNet et élaboré 1. FewsNet: Sahel and West Africa food security outlook January to September Note FAO - PAM du 07 mars Demande CERF pour la Mauritanie Une autre hypothèse de FewsNet est une amélioration de la sécurité dans le nord du Nigeria d ici Estimations sur la sécurité alimentaire, mars-avril qui faciliterait le Juillet Septembre 2012 (Fewsnet) commerce au profit de l est du Niger et de la région sahélienne du Tchad. Le réseau d alerte tient d ailleurs compte de ces risques dans des scénarios alternatifs qui reposent aussi sur une demande plus forte, ou une offre plus faible, entraînant dans tous les cas des hausses de prix importantes. Celles-ci réduiraient automatiquement l accès des plus pauvres aux ressources disponibles et pourraient renforcer considérablement l insécurité alimentaire des ménages, allant jusqu à une phase d urgence (IPC-4) dans de vastes régions du Sahel. Le Burkina Faso lance un appel à la solidarité internationale Le 1 er mars, le Burkina Faso s est officiellement déclaré en crise et a lancé un appel à la solidarité nationale et internationale. La présidente du Conseil national de secours d urgence et de réhabilitation (CONASUR), a annoncé une production céréalière de millions de tonnes, en baisse de 5,09% par rapport à la moyenne des cinq dernières années, ajoutant que 170 communes sur 359- sont reconnues comme étant à risque d insécurité alimentaire. Sur la base d une enquête sur l économie des ménages menée en janvier-février, le CONASUR précise que personnes et une partie importante du cheptel seront d ici la période de soudure en situation de précarité alimentaire et nutritionnelle. Elle ajoute que l afflux des réfugiés maliens et de leur cheptel va encore aggraver la situation. Le Burkina Faso a fait savoir que son plan opérationnel de soutien aux populations vulnérables, d un montant total de près de 104 milliards de francs CFA (208 millions de dollars) n est actuellement financé par l Etat qu à hauteur de 18%.. Bulletin d Information Humanitaire / Mars 2012 Page 2

3 FOCUS SAHEL 2012 : SITUATION HUMANITAIRE Forte hausse des demandes de financement du PAM Financements demandés par le PAM au 16 février Pays Burkina Faso Montants (millions $) 50,7 Cameroun 19,7 Mali 97,4 Mauritanie 44,2 Niger 381,3 Sénégal 52,0 Tchad 163,5 TOTAL 808,8 En attendant, les résultats des évaluations menées fin 2011 et au début 2012 ont amené le PAM à revoir en très forte hausse ses demandes de financements, en particulier pour le Niger. Tel qu annoncé le 16 février, le cadre de réponse régional du PAM demande un total de 808,08 millions de dollars 1. Ce montant est considérablement plus élevé que celui dont faisait état le PAM dans le Plan de réponse chiffré inclus dans la version actualisée de la Stratégie pour le Sahel adopté le 7 février par le IASC régional, qui était de 480,9 millions de dollars pour le volet «Sécurité alimentaire» dans toute la région. L écart s explique notamment par le triplement du montant demandé en matière d assistance alimentaire pour le Niger, par rapport à ce qu il était dans le CAP Niger 2012, dont les chiffres ont servi de référence pour le document de Stratégie inter-agences. Alors que le CAP Niger demande un total de 125,3 millions de dollars au titre de l assistance alimentaire, le PAM demande désormais 381,3 millions de $ pour ce pays. OCHA a continué d apporter sa contribution par le biais du CERF. Quatre nouveaux financement CERF ont été accordés au Cameroun fin février dans le cadre de la crise, pour un montant total de près de 4,8 millions de dollars. Grave déficit des récoltes en Gambie La saison agricole 2011 n a pas été mauvaise seulement dans les pays du Sahel : la Gambie a noté l échec de ses récoltes, avec un déficit d au moins tonnes à partir de mars Selon le bulletin d information sur la sécurité alimentaire en Gambie Daa Nyeeno 2, la production globale est en chute de 62% par rapport à 2010 et de 50% par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Comparé à 2010, les récoltes de riz et d arachide sont réduites respectivement de 74% et de 64%. Les stocks actuels de riz, pourtant en hausse, ne représentent que tonnes et les ménages agricoles devraient épuiser leurs propres réserves en février-mars, contre maijuin habituellement. La population nécessitant une aide représente plus de personnes dans les districts ruraux affectés, auxquels s ajoutent près de personnes vivant dans les zones urbaines pauvres. Les prix des denrées sont au plus haut depuis la crise de 2008 et devraient encore augmenter avec l épuisement des stocks familiaux et l a hausse de la demande. Chez les enfants de moins de cinq ans, les retards de croissance dus à la malnutrition sont en hausse de 10% par rapport à 2011 (11% des enfants, contre 10% l an dernier) et au plus haut depuis Valerie Amos et Helen Clark en visite conjointe au Niger Pour mieux attirer l attention internationale sur l ampleur des besoins du Sahel en matière de sécurité alimentaire et de nutrition et sur la nécessité de combler le fossé entre l assistance humanitaire d urgence et l aide au développement, les deux principales responsables de l action humanitaire et du développement au sein du Système des Nations Unies se sont rendues en visite conjointe au Niger les 16 et 17 février. Helen Clark, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le Développement et Valérie Amos, Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires des Nations Unies et Coordonnatrice des Secours d Urgence, ont rencontré les plus haut dirigeants nigériens et sont rendues dans le département de Tillabéri, une des régions les plus vulnérables du pays en termes d insécurité alimentaire, où elles ont plaidé pour une réponse Mme Amos à Molia, Niger à la crise qui renforce les moyens de subsistance des populations à plus long terme. A l occasion de la visite d un projet de maraîchage soutenu par les Nations Unies à Molia, village dont les habitants apprennent à cultiver des légumes de manière soutenable et améliorent leur propre nutrition tout en se procurant un revenu, Valerie Amos a estimé qu il y avait là un exemple de la manière dont «un investissement initial mineur a produit un résultat majeur». Molia inspire d autres communautés villageoises environnantes, qui lancent leur propre projet générateur de revenu. La Coordonnatrice des Secours d Urgence a toutefois insisté sur l ampleur des défis. Les deux responsables des Nations Unies ont aussi salué les efforts du Gouvernement du Niger, qui a pris très tôt la mesure de la crise alimentaire et nutritionnelle à venir et assume un rôle dirigeant dans la réponse humanitaire. Elles ont lancé un appel aux bailleurs de fonds pour qu ils financent la mise en œuvre des stratégies nationales adoptées. Le Niger s est notamment doté pour 2012 d un Appel consolidé (CAP) national d un montant de 229,15 millions de dollars, dont 109 millions pour des projets liés à la sécurité alimentaire et 83,9 millions pour la nutrition. 1. Sahel Crisis update nº 16, 16 Feb Daa Nyeeno Food Security and market information for the Gambia, 21 February 2012 Bulletin d Information Humanitaire / Mars 2012 Page 3

4 I. SITUATION HUMANITAIRE Securité alimentaire Ouest de la Côte d Ivoire : malnutrition aigüe en baisse, malnutrition chronique en hausse Selon les résultats publié mi-février d une enquête nutritionnelle de type SMART réalisée en décembre 2011 dans la région du Moyen Cavally par l ONG Save the Children en collaboration avec le Programme National de Nutrition, la malnutrition chronique serait en hausse et sa prévalence est supérieure au «seuil critique» de l OMS (40%) et la prévalence de l insuffisance pondérale est supérieure au seuil de 10% considéré comme «précaire» par l OMS. En revanche, la malnutrition aiguë globale a fortement baissé, par rapport à juillet 2011 et la malnutrition aigüe sévère (filles et garçons) est très faible, avec une prévalence de 0,2% 1. L enquête recommande le maintien des activités actuelles de prise en charge, l approche communautaire pour la prévention de la malnutrition (dépistage, promotion des actions essentielles en nutrition) et le renforcement du système de surveillance nutritionnelle dans les districts sanitaires. Save the Children a fait état d un manque de financement qui a contraint l ONG à limiter ses activités de prise en charge de la malnutrition. Pour sa part, Action contre la Faim (ACF) a averti en février que la rupture imminente de son stock d intrants nutritionnels destiné à 37 centres thérapeutiques des districts sanitaires de Danané, Toulepleu et Zouan Hounien, à l ouest du pays, où le traitement systématique de la malnutrition n a plus cours depuis septembre Santé Près de cas de méningite en Afrique de l Ouest et du Centre Au 19 février 2012, cas de méningite dont 234 décès ont été enregistrés en Afrique de l Ouest et du Centre 2. Au total 10 pays ont notifié des cas de méningite et avec 836 cas le Burkina Faso est le pays le plus affecté, suivi du Tchad qui a 485 personnes affectées. Depuis le début de l année le Bénin, la Côte d Ivoire et le Tchad ont enregistré des districts en épidémie. En Côte d Ivoire, l épidémie de méningite s est déclarée dans les districts sanitaires de Tengrela et Kouto dans le nord du pays depuis la mi-janvier. Elle s est ensuite étendue à d autres localités du nord (Boundiali, Korhogo, Ferke, Seguela et Bouna) et de Badama dans région de la vallée. Le pays qui enregistre 146 cas dont 25 décès a le taux de létalité le plus élevé de 17,1%. Le Ministère de la santé avec l appui de l Organisation Mondiale de la Santé a organisé au cours de ce mois de février une campagne de vaccination contre la méningite pour personnes de deux ans et plus dans les deux districts les plus affectés. La FICR a alloué francs suisses pour apporter une assistance immédiate à ménages. 1. OCHA- bulletins humanitaire Côte d Ivoire N 5 et n 6 2. Bulletin méningite Semaine 7, dernier disponible Mouvements de populations Crise malienne : plus de personnes déplacées Le conflit au Mali se poursuit et le nombre de personnes déplacées par le conflit atteignait début mars plus de personnes, dont plus de à l étranger, pour l essentiel en Mauritanie, au Burkina Faso et au Niger, où plusieurs milliers des arrivants sont des Nigériens vivant jusqu alors au Mali et retournés du fait du conflit. La prise en charge des réfugiés se met en place, avec la création de camps chargés de les accueillir à long terme. En Mauritanie, plus de des près de réfugiés arrivés à Fassala avaient déjà été transférés au 7 mars au camp que le UNHCR installe à Mbéra. Le Burkina Faso a lui aussi défini une série de camps de transit et définitifs. Les agences des Nations-Unies travaillent dans les pays d accueil aux côtés des gouvernements, ainsi que de nombreuses ONG. Des demandes de financements CERF étaient en cours dans les premiers jours de mars. Celle pour la Mauritanie porte sur près de 6,5 millions de dollars. Etat des populations déplacées et réfugiées au 7 mars 2012 Dans le nord du Mali, l accès humanitaire ne semblait pas, début, être particulièrement entravé du fait des combat. Début mars, le CICR ne faisait pas état de difficulté d accès aux populations dues aux combats ou à une obstruction de la part des différents acteurs du conflit. Les ONG présentes sur place avant le début du conflit avaient également repris leurs activités. En revanche, les agences des Nations unies ne travaillaient pas dans le nord du pays. Outre les combats entre l armée et les rebelles touaregs du MNLA, c est la présence d AQMI et de groupes criminels qui réduit l accès des acteurs humanitaires. La crise malienne aggrave la crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel. D une part, les personnes déplacées sont par essence vulnérables et souvent très démunies. Les vivres, l accès à l eau et aux soins figurent, avec les abris (tentes) en tête des demandes des réfugiés et déplacés dans toutes les évaluations rapides menées. D autre part, dans les trois principaux pays de destination, les réfugiés arrivent dans des régions qui figuraient déjà parmi les plus exposées à l insécurité alimentaire. Ils viennent donc accroître la pression sur les maigres ressources locales. Beaucoup des réfugiés sont en effet des éleveurs qui ont amené avec eux leurs animaux. ROWCA publie chaque semaine un «Bulletin spécial Mali» avec de plus amples informations. Bulletin d Information Humanitaire / Mars 2012 Page Mali (IDPs) Mauritanie Niger (Réfugiés & retournés) Burkina Faso Algérie

5 I. SITUATION HUMANITAIRE Mouvements de populations Les retours se poursuivent en Côte d Ivoire Le nombre des personnes déplacées vivant sur des sites de regroupement en Côte d ivoire continue de diminuer. Au 1 er mars, ils étaient sur 25 sites de deux régions : les Lagunes-Abidjan (18 sites) et le Moyen-Cavally, soit environ de moins qu en janvier (7 sites). Cette diminution est imputable aux retours volontaires, notamment vers Guilo et Daloa, dans l ouest du pays, et à la fermeture de trois sites. Les acteurs humanitaires, en collaboration avec le Gouvernement, ont organisé quatre convois de retours volontaires durant la première quinzaine de février. Les personnes qui rentrent reçoivent une aide alimentaire du Programme Alimentaire Mondial (PAM) et des biens non alimentaires fournis par l ONG Première Urgence. Trois autres convois de retours volontaires étaient planifiés entre le 20 et le 28 février, que devait faciliter l Organisation Internationale des Migrations (OIM), en collaboration avec les acteurs humanitaires et les autorités. Les déplacés internes vivants dans des familles d accueil sont estimées par le cluster Protection à personnes 1. Le chiffre des réfugiés ivoiriens au Liberia revu en forte baisse Après un exercice d identification biométrique des réfugiés ivoiriens au Liberia, le UNCHR a publié un nouveau décompte, qui indique une baisse de près de 46% par rapport à celui de la mi-décembre Le nombre total des réfugiés a ainsi officiellement chuté à au 16 février 2012, contre deux mois plus tôt. Sur ce total, une majorité (50,3%) étaient désormais installés dans des camps, contre à peine plus d un tiers (34,7%) deux mois plus tôt, ce qui correspond aux souhaits du Gouvernement libérien. Evolution et répartition du nombre des réfugiés ivoiriens Répartition réfugiés Au 15 décembre 2011 Au 16 février 2012 Evolution en % Camps ,1% Communautés ,0% TOTAL ,7% Entre le 16 février et le 5 mars, 626 réfugiés ivoiriens sont rentrés au pays dans des convois organisés par le UNHCR. Les rapatriés volontaires reçoivent une aide financière de la part du HCR -qui a été portée à 300 dollars par volontaire, plus 200 dollars par enfant à charge et 25 dollars pour les transports intérieurs en Côte d Ivoire ainsi que de la nourriture pour un mois de la part du PAM. Le HCR anticipe une nouvelle baisse de réfugiés d ici au 30 juin, et de de plus d ici au 31 décembre, qui ramènerait le nombre des réfugiés ivoiriens au Liberia à moins de à la fin de Le Comité d action humanitaire a demandé une révision d urgence du CAP Liberia lancé le 7 février, qui est basé sur un nombre de réfugiés au 1 er janvier Début du rapatriement des réfugiés libériens en Côte d Ivoire Depuis le 20 février, l Organisation internationale des migrations (IOM) a organisé les premiers convois de retours volontaires des réfugiés libériens vivant en Côte d Ivoire, qui portait sur 146 familles, soit 447 personnes, au 26 février. Le UNHCR a pour sa part mené des campagnes d information auprès des intéressés. La clause de cessation du statut de réfugiés pour les Libériens réfugiés en Côte d Ivoire lors de la guerre au Liberia, entre 1989 et 2003, entrera en application le 30 juin D ici là, les réfugiés devront choisir entre le rapatriement volontaire et assisté ou une demande d intégration dans leur pays d accueil. Mouvements de populations en RCA Depuis la fin janvier, les combats dans le Centre nord de la Centrafrique entre l Armée Nationale Tchadienne et les forces centrafricaines d une part et le groupe armé du Front Populaire pour le Redressement d autre part, avaient provoqué le déplacement de personnes au 14 février. D après Médecins Sans Frontières (MSF) près de déplacés ont trouvé refuge dans les zones de Farazala, Ouandago and Nana Outa en plus des personnes déjà installés dans la zone de Kabo 2. Une mission d évaluation a révélé que la zone de Kabo est la plus touchée avec des besoins urgents en abris, eau, articles non alimentaires et nourriture. Les organisations humanitaires fournissent actuellement une aide spécialement dans les domaines de la santé et de l accès à l eau. MSF a rouvert un centre de santé dans la zone de Ouandago pour permettre aux populations déplacées d avoir accès aux soins. L ONG a également distribué des articles de première nécessité à 700 familles dans les villages de Ouangado et Nana Outa. Le CICR a commencé à réhabiliter des puits et des forages dans ces zones accueillant les déplacés et des vivres et des articles d urgences ont été distribués. Il est à souligner que l insécurité limite l accès aux populations affectées spécialement celles déplacées dans le village de Farazala 3. Le Directeur de la Divion de la Coordination et de la Réponse de OCHA, John Ging, s est rendu, du 27 au 2 mars, en RCA, où plus de déplacés sont enregistrés à travers le pays du fait des conflits et de l insécurité. Au cours de sa visite, M. Ging a pu évaluer la situation humanitaire et discuter des moyens de renforcer la réponse d urgence et d assurer un meilleur accès aux populations affectées. 1. OCHA Côte d ivoire Bulletin humanitaire N 07 du 6 mars MSF report : Fitghting in the north forces thousands to flee their homes 3. CICR, Point sur les activités nº 12/38 Bulletin d Information Humanitaire / Mars 2012 Page 5

6 I. SITUATION HUMANITAIRE Mouvements de populations Plus de 550 enfants tchadiens venus du Nigeria bloqués à N Gouboua C est une conséquence des violences au Nigeria : Plus de 800 Tchadiens, dont 557 enfants ont dû fuir le pays et se sont retrouvés bloqués en février à N Goubouale, ville tchadienne de habitants située à environ 30 km de la frontière, sur l autre rive du lac Tchad. Alertée par les autorités locales, l OIM et le CNAR agence nationale chargé des réfugiés et déplacés - ont mené sur place une évaluation, dans les derniers jours de février. Il apparait que des personnes ont fui des villages attaqués par des membres de la secte Boko Haram, puis par l armée nigériane qui les accusaient de soutenir les islamistes. Ces retournés de force se divisent en deux groupes. Environ 110 personnes, pour l essentiel des chrétiens, sont regroupés près d une église de cette ville de habitants. On y trouve des familles entières avec quelques femmes et des enfants, en général originaires du sud du Tchad. Le second groupe, qui comprend 694 personnes, est composé pour l essentiel de garçons musulmans originaires de la région du lac Tchad et confiés à des marabouts qui n ont pas cherché à réunifier les familles et ne les avaient pas averties des événements. L OIM considère donc ces enfants comme des mineurs non accompagnés. L essentiel des 534 enfants âgés de 5 à 17 ans recensés (dont 523 garçons) fait partie de ce groupe. II. FINANCEMENTS CERF - CAP Nouveaux fonds CERF pour la crise au Sahel Fin février, le Fonds Central d Intervention d Urgences des Nations Unies (CERF) a accordé près de 4,8 millions de dollars à quatre agences des Nations Unies pour lutter contre la crise alimentaire dans le nord du Cameroun, qui fait partie de la zone sahélienne. Les fonds permettront au PAM d apporter une aide alimentaire aux ménages affectés par la sécheresse et la malnutrition aiguë dans le Logone-et-Chari (division administrative de la région de l'extrême-nord), où la FAO distribuera par ailleurs des intrants aux familles vulnérables. L UNICEF doit apporter une réponse d urgence à la population affectée de l'extrême Nord et du Nord, qui bénéficiera aussi d une assistance médicale de l OMS. En outre, le 2 mars, la Coordinatrice des Secours d urgence a approuvé le versement par le CERF de dollars au PAM pour son programme d assistance aux populations affectées par la sécheresse au Mali. Depuis la fin Allocations CERF pour la crise alimentaire au Sahel (Nov Mars 2012) Mali $ Cameroun $ Tchad Montant total $ $ Mauritanie $ Niger $ novembre 2011, le CERF a déjà alloué 23.5 millions de dollars au titre de cette crise. Par ailleurs, le CERF a accordé un million de dollars au PAM au titre des vols humanitaires au Mali, en relation tant avec la crise alimentaire qu avec celle des déplacés internes dus au conflit. CAP 2012 pour le Niger, le mieux financé de la région Des jeunes enfants non accompagnés à N'Gouboua (photo IOM) Des habitants sont venus en aide aux déplacés mais les autorités, après avoir fourni un peu de vivres, ont fait savoir qu elles ne pourraient aider davantage. L évaluation a montré des besoins immédiats en abri, nourriture, eau et assainissement, protection et en soins médicaux, encore que l état de santé général des enfants ait été jugé plutôt bon, sans maladie grave ni blessures résultant des violences au Nigeria. Il résulte d entretiens que ni les adultes ni les enfants ne souhaitent repartir au Nigeria. IOM a présenté un budget d environ dollars pour répondre à ses recommandations, à savoir la satisfaction immédiate des besoins de base, y compris alimentaires et en eau, en protection des mineurs non accompagnés et en soutien psychologique, ainsi que l organisation du transport vers d autres lieux pour les migrants désireux et capables de voyager. Liberia RCA Côte d'ivoire Niger Tchad Situation des financements CAP 2012 (en millions USD) au 10 Mars % 5% 3% 31% 19% Tchad Niger Côte d'ivoire RCA Liberia Requêtes $455,1 $229,1 $173,0 $134,4 $121,5 Financements $88,0 $70,1 $5,0 $7,2 $1,3 Le Niger qui fait face à une crise alimentaire a reçu plus de 70 millions de dollars dans le cadre du CAP Avec 31% de couverture financière, le CAP pour le Niger est le mieux financé, il est suivi de celui du Tchad qui reçoit 88 millions (19%). Tandis que ceux pour le Liberia et pour la Côte d Ivoire sont encore à peine financés (1% et 3%). Bulletin d Information Humanitaire / Mars 2012 Page 6

7 N O U V E A U T E S D U S I T E W E B PAGE SPECIALE SUR LA SITUATION ALIMENTAIRE DANS LE SAHEL EN 2012 Deux ans seulement après la grave crise alimentaire et nutritionnelle de 2009/2010, plusieurs pays du Sahel sont de nouveau exposés à une insécurité alimentaire massive qui risque d évoluer vers une nouvelle crise au premier semestre Sur cette page vous trouverez toutes les informations sur la sécurité alimentaire et la nutrition dans le Sahel. PLAN DE RÉPONSE À LA CRISE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SAHEL Le «Plan de réponse à la crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel» est la version actualisée du document stratégique «Préparation pour une crise alimentaire et nutritionnelle au Sahel et les pays limitrophes», lancé le 15 décembre Alors que les études menées récemment dans les différents pays de la région confirment que plusieurs pays du Sahel sont de nouveau exposés en 2012 à une insécurité alimentaire et nutritionnelle massive, ce document présente une estimation précise des besoins et des estimations par pays des financements nécessaires. Il présente aussi une carte des acteurs humanitaires déjà présents dans les différents pays du Sahel et de leurs activités. Pour plus d informations ou contribuer à nos prochains bulletins, prière de contacter : Remi Dourlot, Chargé de l information publique, OCHA Afrique de l Ouest et du Centre Bureau : mobile , Angelita Mendy Diop, Associée à l Information Publique, OCHA Afrique de l Ouest et du Centre Bureau : , mobile : , Bulletin d Information Humanitaire / Mars 2012 Page 7

Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Février 2012 CONTEXTE. Evénements clés:

Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Février 2012 CONTEXTE. Evénements clés: Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest et du Centre Bulletin d Information Humanitaire Février 2012 Ce bulletin d information humanitaire, produit par le bureau régional OCHA pour l Afrique de l Ouest

Plus en détail

La Réforme Humanitaire

La Réforme Humanitaire La Réforme Humanitaire Edifier un système de réponse humanitaire plus efficace et prévisible é Lancée en 2005 par le Coordonnateur des Secours d Urgence ERC, USG Affaires Humanitaires. La réforme cherche

Plus en détail

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad

Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Santé Maternelle et Infantile (SMI) à Abéché, Tchad Notre projet en 2009 Prendre soin des orphelins, des nouveaux-nés, des femmes ayant des problèmes d allaitement, des prématurés et des enfants malnutris

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

Conception et mise en œuvre de l Alerte Précoce par FEWS NET

Conception et mise en œuvre de l Alerte Précoce par FEWS NET Le Réseau de Systèmes d Alerte Précoce contre la Famine Conception et mise en œuvre de l Alerte Précoce par FEWS NET Ouagadougou, Burkina Faso 18-20 Novembre 2013 Plan A. Qu est-ce que FEWS NET? B. Les

Plus en détail

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Date : L évaluation multisectorielle s est déroulée du 26 au 28/08/2015. Zone d évaluation : Localité

Plus en détail

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015 Deuxi ème jour Premier jour Jour 0 Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena 28-30 avril 2015 Date Heure Activité Veille du forum (Hôtel KEMPINSKI) Arrivée

Plus en détail

Offre et demande potentielle ECOWAS STDF 13/ OIE/ FAO/ CIRAD

Offre et demande potentielle ECOWAS STDF 13/ OIE/ FAO/ CIRAD Offre et demande potentielle ECOWAS STDF 13/ OIE/ FAO/ CIRAD Plan 1. Offre et demande potentielle dans la zone ECOWAS 2. Offre potentielle au Mali 3. Marché au nord du Mali (Gao Algérie) 4. Estimation

Plus en détail

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan

Asie centrale. Environnement opérationnel. Kazakhstan. Kirghizistan. Ouzbékistan. Tadjikistan. Turkménistan Environnement opérationnel Kazakhstan Kirghizistan Ouzbékistan Tadjikistan Turkménistan Les abondantes réserves de pétrole et de gaz de l Asie centrale expliquent en partie l importance géopolitique que

Plus en détail

Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso

Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso Présentation du plan national multirisques de préparation paration et de réponse aux catastrophes Burkina Faso Plan de présentation. Contexte du plan. Rôle du CONASUR But du plan. Objectifs du plan. Méthodologie

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola

COMMUNIQUE DE PRESSE. Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola AMBASSADE DU JAPON Conakry, le 9 mars 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Remise de 6 ambulances et de matériel pour la lutte contre l épidémie Ebola Le 9 mars 2015, Son Excellence Monsieur Naotsugu Nakano, Ambassadeur

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel

Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel Les stocks de proximité : enjeux, opportunités et limites. Le cas des pays du Sahel Roger Blein, Bureau Issala La crise alimentaire induite par la hausse des prix a relancé le débat sur la régulation des

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

Sécurité des moyens d existence. Changements climatiques, migrations et. Programme des Nations Unies pour l environnement

Sécurité des moyens d existence. Changements climatiques, migrations et. Programme des Nations Unies pour l environnement Sécurité des moyens d existence Changements climatiques, migrations et Programme des Nations Unies pour l environnement Ce rapport a été réalisé grâce à un partenariat technique entre le Programme des

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Bulletin humanitaire Haïti. La campagne de vaccination orale contre le choléra en Haïti atteint ses objectifs. Au sommaire FAITS SAILLANTS

Bulletin humanitaire Haïti. La campagne de vaccination orale contre le choléra en Haïti atteint ses objectifs. Au sommaire FAITS SAILLANTS Bulletin humanitaire Haïti Numéro 44 Septembre 2014 Au sommaire FAITS SAILLANTS Lutte contre l épidémie de choléra : près de 185,000 personnes ont reçu le vaccin contre le choléra dans trois départements

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Pompes à eau potable solaires pour les communautés

Pompes à eau potable solaires pour les communautés Étude de cas 6, 03 2013 Pompes à eau potable solaires pour les communautés Sujet Camp de réfugiés IFO-II de Dadaab Lieu Comté de Garissa, au nord-est du Kenya Application Surface Eau potable et eau d'assainissement

Plus en détail

Draft du rapport de la mission de Monitoring humanitaire à Kabo et Moyenne Sido du 09 au 14 Mai 2014

Draft du rapport de la mission de Monitoring humanitaire à Kabo et Moyenne Sido du 09 au 14 Mai 2014 Draft du rapport de la mission de Monitoring humanitaire à Kabo et Moyenne Sido du 09 au 14 Mai 2014 Introduction Sur recommandation du Comité Humanitaire du Pays, un monitoring des activités humanitaires

Plus en détail

INTERVENTIONS D AIDE ALIMENTAIRE (IAAs)

INTERVENTIONS D AIDE ALIMENTAIRE (IAAs) INTERVENTIONS D AIDE ALIMENTAIRE (IAAs) I. PRESENTATION GENERALE I.1. Définition Les interventions d aide alimentaire (IAAs) apportent les denrées alimentaires nécessaires aux gens affectés par une crise

Plus en détail

MIGRANTS DE RETOUR DE LIBYE : L expérience douce-amère du retour au pays Rapport sommaire

MIGRANTS DE RETOUR DE LIBYE : L expérience douce-amère du retour au pays Rapport sommaire MIGRANTS DE RETOUR DE LIBYE : L expérience douceamère du retour au pays Rapport sommaire MIGRANTS DE RETOUR DE LIBYE : L expérience douceamère du retour au pays Rapport sommaire Préparé par Asmita Naik,

Plus en détail

Partie II Données, indicateurs et sources d information

Partie II Données, indicateurs et sources d information Partie II Données, indicateurs et sources d information WFP / Name and Surname Table des matières de la Partie II 1 Introduction 45 2 Plan d analyse 46 3 Besoins d information 49 4 Informations contextuelles

Plus en détail

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

* Extraits d'un entretien effectué dans le Karyassa 'supres de membres d'un clan Tamashek, les Kel Taddak. Document présenté par Etienne Le Roy.

* Extraits d'un entretien effectué dans le Karyassa 'supres de membres d'un clan Tamashek, les Kel Taddak. Document présenté par Etienne Le Roy. (< Le chez soi pour nous, c'est l'eau 11 Cet entretien a été réalisé chez les Tamashek par J.-M. Yung le 30 novembre 1988, et traduit U au pied de la dune n. Il nous a impressionné. Le choix des extraits

Plus en détail

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est

Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est SOIXANTE-HUITIÈME ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTÉ A68/INF./4 Point 20 de l ordre du jour provisoire 15 mai 2015 Situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est Le Directeur

Plus en détail

EVALUATION D OPERATION

EVALUATION D OPERATION Measuring results, sharing lessons EVALUATION D OPERATION TCHAD, Interventions prolongées de secours et de redressement (IPSR), 200289, Assistance alimentaire ciblée en faveur des réfugiés et des personnes

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

MISSION DE VERIFICATION D'INFORMATION ET PROTECTION DES CIVILES - AGUEL-HOC

MISSION DE VERIFICATION D'INFORMATION ET PROTECTION DES CIVILES - AGUEL-HOC 1 MISSION DE VERIFICATION D'INFORMATION ET PROTECTION DES CIVILES - AGUEL-HOC IEDA Relief 25 au 27 Juin 2014 Participants : Chef du bureau MINUSMA de Kidal ; Chef de mission IEDA-Relief ; Section Droits

Plus en détail

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA Janvier 2015 Annulation de la dette extérieure pour les pays touchés par la maladie à virus Ébola ANNULATION DE LA

Plus en détail

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization)

2. Bailleurs de fonds internationaux majeurs, coordination et possibilité de division du travail, exercices d évaluation conjointe (harmonization) DIREZIONE GENERALE PER LA COOPERAZIONE ALLO SVILUPPO Ufficio IV Cadre Pays Stream 2013-2015 BURKINA FASO 1. Contexte et finalités de la présence de la coopération italienne Le Burkina Faso est l'un des

Plus en détail

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM)

NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) NOTE DE SYNTHÈSE DU REM (INFORM) Politiques, pratiques et données statistiques sur les mineurs isolés étrangers (MIE) dans les États membres de l UE et en Norvège 1. INTRODUCTION Cette note de synthèse

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

Rapport de l Atelier conjoint UNHCR /UNICEF sur la protection des enfants affectés par la crise au Mali + 3

Rapport de l Atelier conjoint UNHCR /UNICEF sur la protection des enfants affectés par la crise au Mali + 3 Rapport de l Atelier conjoint UNHCR /UNICEF sur la protection des enfants affectés par la crise au Mali + 3 Lieu : UNICEF Bureau Régional pour l Afrique de l Ouest & du Centre, Dakar 24, 25-26 Avril 2013

Plus en détail

Coordination du Cluster Nutrition - Mali Compte-Rendu de la Réunion du 10 JUILLET 2013

Coordination du Cluster Nutrition - Mali Compte-Rendu de la Réunion du 10 JUILLET 2013 Le Mercredi 10 Juillet 2013 entre 09h et 11h, s est tenue dans la salle Déniba de l UNICEF, la 13 ème réunion de l année 2013 de Coordination du CLUSTER Nutrition Mali. Elle a été présidée par Mme Anne

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

C est quoi le District Health Information Software 2?

C est quoi le District Health Information Software 2? Introduction Actions entreprises C est quoi le Health Information Software 2? Avantages Inconvénients Conclusion Le système d information sanitaire est l un des piliers du Système de Santé Il contribue

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU

INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Forum de l eau de Kyoto Contribution à la session du RIOB «Les progrès réalisés dans le monde dans la gestion intégrée des ressources en eau par bassin» GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU Par M. Jean-Michel

Plus en détail

FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat

FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat UNITED NATIONS NATIONS UNIES FRAMEWORK CONVENTION ON CLIMATE CHANGE - Secretariat CONVENTION - CADRE SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES - Secrétariat Atelier de formation à la mise en oeuvre des programmes

Plus en détail

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009

Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA. DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 EXPERIENCE SENEGALAISE DE LA MICROASSURANCE: DEFIS ET OPPORTUNITES Présenté par OUEDRAOGO Adolphe Chef de Brigade de la CIMA DAKAR, les 3-4 et 5 novembre 2009 2 INTRODUCTION Le thème sera abordé en cinq

Plus en détail

Foire aux Savoirs CONSOLIDER LA RESILIENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST

Foire aux Savoirs CONSOLIDER LA RESILIENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST Foire aux Savoirs CONSOLIDER LA RESILIENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE ET NUTRITIONNELLE AU SAHEL ET EN AFRIQUE DE L OUEST Ouagadougou/Burkina Faso, du 05 au 07 novembre 2013 1. Introduction Au Sahel, environ

Plus en détail

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Ce bref portrait statistique porte sur l Afrique de l Ouest, région qui regroupe ici les quinze pays membres de la CEDEAO (Communauté Economique

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

URGENCE HUMANITAIRE LES 10 COMMANDEMENTS

URGENCE HUMANITAIRE LES 10 COMMANDEMENTS 1. EVALUATION 2. VACCINATION ROUGEOLE 3. EAU & SANITATION 4. ALIMENTATION & NUTRITION 5. ABRIS & CAMPS 6. SOINS DE SANTE 7. MALADIES TRANSMISSIBLES 8. SANTE PUBLIQUE 9. RESSOURCES HUMAINES 10. COORDINATION

Plus en détail

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale.

& Melinda Gates et Gavi, qui permettra d améliorer la santé des populations des six pays ciblés et de contribuer à la sécurité sanitaire régionale. Communiqué Santé au Sahel : l AFD, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi s engagent ensemble pour renforcer la vaccination dans six pays de la région du Sahel Paris, le 26 juin 2015 - L Agence Française

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission

Informations préliminaires sur le poste. Informations générales sur la mission : PROFIL DE POSTE Informations préliminaires sur le poste Intitulé du poste ADMINISTRATEUR BASE Pays & base d affectation GUINEE, COYAH Rattachement hiérarchique COORDINATEUR COYAH Création / Remplacement

Plus en détail

Ce chapitre offre un aperçu du processus de

Ce chapitre offre un aperçu du processus de Identification des be Introduction Ce chapitre offre un aperçu du processus de planification qui sert à déterminer les besoins des réfugiés, des apatrides et des autres personnes relevant de la compétence

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES PROGRAMME MONDIAL DE LOCATION DE VÉHICULES ET RÉGIME DʹAUTO ASSURANCE

F Distribution: GÉNÉRALE RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES PROGRAMME MONDIAL DE LOCATION DE VÉHICULES ET RÉGIME DʹAUTO ASSURANCE Première session ordinaire du Conseil d administration Rome, 4 6 février 2008 RESSOURCES, QUESTIONS FINANCIÈRES ET BUDGÉTAIRES Point 6 de lʹordre du jour PROGRAMME MONDIAL DE LOCATION DE VÉHICULES ET RÉGIME

Plus en détail

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine

Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine Commission pour la consolidation de la paix Configuration pays République centrafricaine La politique nationale et le soutien de la Communauté internationale au développement de la Réforme du Secteur de

Plus en détail

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN)

Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) 1 TERMS OF REFERENCE Pour l Evaluations Externe d ACF Transfert Monétaire par téléphone mobile (programme en partenariat avec le PAM et MTN) Programme Financé par PAM Référence du Contrat CI D4C 20 septembre

Plus en détail

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL

LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL LA MIGRATION DES FEMMES ET LES TRANSFERTS DE FONDS : CAS DU CAP VERT, DE LA CÔTE D IVOIRE, DU MAROC ET DU SENEGAL 1. INTRODUCTION Depuis la nuit des temps, les peuples ont immigré d un espace vers un autre.

Plus en détail

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES

LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES LES SOINS DE SANTÉ POUR LES MIGRANTS SANS PAPIERS EN SUISSE SERVICES UN CONTEXTE PLEIN DE CONTRASTES Dans la plupart des pays analysés, un écart peut être observé entre les normes définies par les droits

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

InnoFaso inaugure son site de production

InnoFaso inaugure son site de production Communiqué de presse InnoFaso inaugure son site de production Ouagadougou, le 7 décembre 2012. Sous le haut patronage de son Excellence Luc Adolphe Tiao, Premier ministre, Michel Lescanne et Abdourazakou

Plus en détail

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR)

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) OIM - Avril 2010 1. Objectifs et description du programme AVRR Le

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

diffusion externe les services d'orange pour l agriculture en Afrique

diffusion externe les services d'orange pour l agriculture en Afrique les services d'orange pour l agriculture en Afrique ce catalogue a pour objectif d éclairer sur les méthodes développées par Orange pour améliorer la productivité dans le monde rural 2 sommaire 1 2 3 l'apport

Plus en détail

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM)

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM) Club de Réflexion sur le Mali (CRM) En collaboration avec Enda Tiers Monde et Institut Panafricain de Stratégies (IPS) Organise le Forum sur la crise malienne et ses répercussions sur la stabilité, la

Plus en détail

ESTIMATION DES VOLUMES ET DE LA VALEUR DU COMMERCE REGIONAL DES DENREES DE BASE

ESTIMATION DES VOLUMES ET DE LA VALEUR DU COMMERCE REGIONAL DES DENREES DE BASE ESTIMATION DES VOLUMES ET DE LA VALEUR DU COMMERCE REGIONAL DES DENREES DE BASE Henri P. Josserand, PhD, Consultant Document préparé pour la conférence «Libre circulation des produits alimentaires», Accra

Plus en détail

Moyens de subsistance, Services Communautaires, Eau Hygiène & Assainissement

Moyens de subsistance, Services Communautaires, Eau Hygiène & Assainissement Moyens de subsistance, Services Communautaires, Eau Hygiène & Assainissement Enquête sur les Moyens de subsistances, les services communautaires et Eau, Hygiène & Assainissement réalisée auprès des ménages

Plus en détail

Guide pour la planification d urgence et des interventions en cas de catastrophe

Guide pour la planification d urgence et des interventions en cas de catastrophe Guide pour la planification d urgence et des interventions en cas de catastrophe L Agenda mondial de la Fédération internationale (2006-2010) Au cours des deux prochaines années, la Fédération internationale

Plus en détail

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT

LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT 1 REUNIONS STATUTAIRES DE L'ACI POUR L'AFRIQUE --------------------- Cotonou, du 21 au 25 Août 2000 -=-=-=-=-=-=- LES MUTUELLES DE SANTE AU MALI CREATION, ORGANISATION, FONCTIONNEMENT Dr Oumar OUATTARA

Plus en détail

Programmes globaux. Outre ses opérations dans certains pays, l UNHCR. Introduction. Projets liés aux politiques prioritaires

Programmes globaux. Outre ses opérations dans certains pays, l UNHCR. Introduction. Projets liés aux politiques prioritaires Introduction Outre ses opérations dans certains pays, l UNHCR entreprend un vaste éventail de projets et d activités à l échelle mondiale ou régionale, regroupés sous le nom de. Destinés à appuyer les

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE SUR LES PROGRAMMES DE TRANSFERT MONETAIRE EN MAURITANIE

DOCUMENT DE REFERENCE SUR LES PROGRAMMES DE TRANSFERT MONETAIRE EN MAURITANIE DOCUMENT DE REFERENCE SUR LES PROGRAMMES DE TRANSFERT MONETAIRE EN MAURITANIE Rapport final ********** BELEMVIRE Adama 01 BP 5385 Ouagadougou 01 Tél : +226 70254553 E-mail : belemvireadama@yahoo.fr Février

Plus en détail

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE

SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE SOMMAIRE STANDARDS MINIMUMS POUR LA PROTECTION DE L'ENFANCE DANS L'INTERVENTION HUMANITAIRE Veuillez trouver ci-après la version sommaire des Standards Minimums pour la protection de l enfance dans l intervention

Plus en détail

Kayes, le 09 Avril 2013

Kayes, le 09 Avril 2013 «Rapport de Dépistage de masse dans les structures de santé de la zone d intervention du projet CRM & CRF dans les districts sanitaires de Kayes et Yélimané» «Appui à la prévention et la prise en charge

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN

FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN FP2020 Estimations pour les Indicateurs de base CAMEROUN Publié en novembre 2014 Afin de bien former des interventions, évaluer les progrès, et selon le cas, raffiner leurs stratégies, les décideurs ont

Plus en détail

BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté par Seidi Mohamed Abdourahmane

BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté par Seidi Mohamed Abdourahmane Association : Conscientisation et Réflexion pour la Promotion de L Elevage. (ACRPE) Arrêté n 0033/MI/SP/D/DGAPJ/DLP BP : 24 Tahoua Tel : 96 59 05 77 E-mail : ass.acrpea@yahoo.fr BANQUE ALIMENT BETAIL Présenté

Plus en détail

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES 3 The Millennium Development Goals: Report 2010 Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014 asdf NATIONS UNIES Le présent rapport est fondé sur un ensemble de données compilées par le Groupe

Plus en détail

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat LA RéPOnSe COLLeCTive des entreprises de SAnTé Aux POPuLATiOnS en SiTuATiOn de détresse Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat Qui sommes nous?

Plus en détail

Liban: Impact Économique et Social du Conflit Syrien Résumé Analytique

Liban: Impact Économique et Social du Conflit Syrien Résumé Analytique R é s u méa n a l yq u e Liban: Impact Économique et Social du Conflit Syrien Résumé Analytique i. À la demande du Gouvernement libanais, la Banque mondiale, en collaboration avec les Nations Unies, l

Plus en détail

Rapport du Secrétaire général sur les activités du Bureau des Nations Unies pour l Afrique de l Ouest I. Introduction

Rapport du Secrétaire général sur les activités du Bureau des Nations Unies pour l Afrique de l Ouest I. Introduction Nations Unies S/2014/442 Conseil de sécurité Distr. générale 26 juin 2014 Français Original : anglais Rapport du Secrétaire général sur les activités du Bureau des Nations Unies pour l Afrique de l Ouest

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

PLAN de CONTINGENCE CHOLERA

PLAN de CONTINGENCE CHOLERA PLAN de CONTINGENCE CHOLERA ACF Mission Juin 2014 1 RESUME Le choléra est une maladie bactérienne bien connu depuis le 19 ième siècle. Son fort pouvoir contaminant par l eau, les selles et les contacts

Plus en détail

PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DE LA

PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DE LA CROIX-ROUGE MALIENNE Reconnue d utilité publique par decret No.123 du 23 septembre 1965 PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DE LA CROIX- ROUGE MALIENNE Période : 2010-2014 Juin 2010 1 Préface et Remerciements

Plus en détail

POINT DE DÉCISION DE LA FRANCOPHONIE : STOPPER LES NOUVELLES INFECTIONS AU VIH ET GARANTIR LES TRAITEMENTS POUR TOUS

POINT DE DÉCISION DE LA FRANCOPHONIE : STOPPER LES NOUVELLES INFECTIONS AU VIH ET GARANTIR LES TRAITEMENTS POUR TOUS POINT DE DÉCISION DE LA FRANCOPHONIE : STOPPER LES NOUVELLES INFECTIONS AU VIH ET GARANTIR LES TRAITEMENTS POUR TOUS SOMMET DE LA FRANCOPHONIE kinshasa Octobre 2012 Messages clés : Les pays membres de

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 James Léon-Dufour, Physical Site Planner ERT/UNCHR Abraham Asondou, Field Program

Plus en détail

Republique Islamic de Mauritanie Honneur Fraternite Justice

Republique Islamic de Mauritanie Honneur Fraternite Justice Republique Islamic de Mauritanie Honneur Fraternite Justice Republique Islamique de Mauritanie Plan définitif de Mise en Œuvre Février 2015 TABLE DES MATIÈRES Partie 1: Informations d ordre géneral 3 Partie

Plus en détail