Pays du Grand Beauvaisis ETAT DES LIEUX DES SERVICES A LA PERSONNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pays du Grand Beauvaisis ETAT DES LIEUX DES SERVICES A LA PERSONNE"

Transcription

1 Pays du Grand Beauvaisis ETAT DES LIEUX DES SERVICES A LA PERSONNE Les études sectorielles de l Observatoire Juin 2013

2 Les services à la personne SOMMAIRE 1/ Comprendre le secteur des Services à la Personne p Définition du secteur d activité p Les principaux métiers et formations du secteur p Eléments de contexte p A retenir p.24 2/ Les Organismes Agréés Services à la personne sur le Beauvaisis p Méthodologie et enquête qualitative p Analyse par structures: services, sphère et mode de gestion p Profils sociodémographiques des salariés p Zoom sur les Associations Intermédiaires p Formation, recrutement et analyse des éléments RH p A retenir p Les enjeux repérés et pistes d actions identifiées p.56 3/ Focus sur les particuliers employeurs isariens p Effectif et évolution des particuliers-employeurs isariens p Volume horaire déclaré et masse salariale nette p Un secteur essentiellement composé d employeurs âgés p A retenir p.67 4/ Prospective et perspective de développement p Prospective sur l emploi à l horizon 2020 p Le potentiel de développement local p A retenir p.88 5/ Annexes p Listing des OASP au 31/05/2012 sur le Beauvaisis p Questionnaire-type utilisé dans l enquête p Remerciements p.98 1

3 Les services à la personne Comprendre le secteur des Services à la Personne 1/Définition du secteur d activité Les structures d aides à la personne sont définies par le Plan de développement des services à la personne comme «l ensemble des services contribuant au mieux-être de nos concitoyens sur leurs lieux de vie, qu il s agisse de leur domicile, de leur lieu de travail ou de loisirs». La loi du 26 juillet 2005, constitue la traduction législative de la notion de «Services à la personne». Elle permet notamment d identifier ce secteur comme un ensemble d activités pouvant bénéficier de dispositions fiscales et sociales. Cette loi met en œuvre le premier plan de développement des services à la personne présenté le 16 février 2005 qui prévoit, entre autres, la création de l ANSP (Agence Nationale des Services à la Personne) chargée de promouvoir le développement et la qualité des services à la personne en coordonnant l ensemble des 18 ministères concernés par le secteur et en travaillant en lien avec l ensemble des partenaires initiateurs de projets ainsi que les collectivités locales. Elle pilote la mise en place de la réforme et constitue l interlocuteur unique des intervenants du secteur. Les missions de l Agence sont fixées par l article D du code du travail et tiennent en 6 points : - Soutenir l émergence de nouveaux services, - Favoriser la promotion et la qualité des services, - Assurer un rôle d observatoire statistique, - Impulser la négociation collective, - Assurer le développement du CESU, - Assurer l information. Le décret du 29 décembre 2005 fixe la liste des activités relevant des «services à la personne» : Entretien de la maison et travaux ménagers Petits travaux de jardinage Prestations de petit bricolage Assistance informatique et Internet Soins et promenades d'animaux domestiques, pour les personnes dépendantes Gardiennage et surveillance temporaire à domicile de la résidence principale et secondaire Garde d'enfants de plus de 3 ans Garde d'enfants de moins de 3 ans Soutien scolaire et cours à domicile Assistance administrative 2

4 Assistance aux personnes âgées ou autres personnes qui ont besoin d'une aide personnelle à leur domicile, à l'exception d'actes de soins relevant d'actes médicaux Assistance aux personnes handicapées y compris les activités d'interprète en langue des signes, de technicien de l'écrit et de codeur en langage parlé complété Garde malade à l'exclusion des soins Soins esthétiques à domicile, pour les personnes dépendantes Préparation de repas à domicile, y compris le temps passé aux commissions Livraison de repas à domicile Collecte et livraison de linge repassé Livraison de courses à domicile Aide à la mobilité et au transport de personnes ayant des difficultés de déplacement Prestation de conduite du véhicule personnel des personnes dépendantes Accompagnement des personnes âgées ou handicapées en dehors de leur domicile Activités concernant les personnes non vulnérables (agrément simple/déclaration) Activités concernant les personnes vulnérables: enfants de moins de 3 ans, personnes âgées, handicapées et dépendantes (agrément qualité) Cette définition des services à la personne dépasse le cadre strict de l emploi à domicile mais également du service à la personne dans la mesure où elle inclut notamment des activités relatives aux transports des individus, aux travaux d entretien et ou encore au jardinage; par contre, sont exclues les activités de soins et les assistantes maternelles. L ANSP distingue trois grands domaines de services: - les services à la famille: garde d enfants, accompagnement des enfants dans leurs déplacements, soutien scolaire, cours à domicile, assistance informatique et internet, assistance administrative, garde malade, etc. - les services de la vie quotidienne: travaux ménagers, collecte et livraison de linge repassé, préparation de repas à domicile, livraison de repas ou de courses à domicile, petits travaux de jardinage, petit bricolage, gardiennage, entretien et surveillance temporaires des résidences principales et secondaires, mise en relation et distribution de services, etc. - les services aux personnes dépendantes: assistance aux personnes âgées, assistance aux personnes handicapées, aide à la mobilité et transport, accompagnement dans les promenades et les actes de la vie courante, conduite du véhicule personnel, soins esthétiques à domicile, soins et promenade d animaux domestiques, etc. Cette apparente simplicité cache une réelle complexité du champ. En effet, deux approches des services à la personne peuvent être distinguées. La première correspond à la nature de l employeur. On distinguera alors les particuliers-employeurs des prestataires de services. 3

5 Ainsi, lorsqu une personne a recours à un service à la personne, elle peut soit s adresser à un organisme prestataire soit embaucher un salarié directement ou via un mandataire. Dans le mode «prestataire», l organisme fournit des prestations de services aux personnes (clients). Les intervenants qui réalisent ces prestations sont les salariés de l organisme. Les services sont alors facturés aux clients. L organisme s occupe des salaires des intervenants. Dans le cadre du particulier-employeur, le particulier est l employeur de l intervenant. Il s occupe du recrutement de la personne, de son planning, de sa rémunération et de toutes les formalités administratives d emploi. Les modalités du contrat de travail sont négociées entre les deux parties. Il est important de noter que le modèle du particulier-employeur, qui concerne 13% des ménages français, représente plus de 85% du volume d activités du champ des services à la personne, et 86% des effectifs salariés de ce champ Enfin, dans le mode «mandataire», l organisme agréé propose le recrutement d intervenants à un particulier qui devient l employeur de cette personne. Le mandataire accomplira pour le particulier employeur les formalités administratives d emploi de ces travailleurs. Le service est facturé au particulier qui rémunérera l intervenant. Les modes de recours aux Services à la Personne Activité prestataire Activité mandataire Particulier-employeur Utilisateur = client Utilisateur = particulier-employeur Intervenant = Salarié de la structure Intervenant = Salarié de l utilisateur La seconde approche renvoie plutôt à une logique économique. On trouve des entreprises de services à but lucratif et des structures associatives. Mais il n y a pas de clivage total concernant les services proposés. Par exemple, une entreprise peut proposer des prestations de ménage ou de repassage, tout comme une association. Dans les faits, on note une tendance aux activités à caractère social (aide aux personnes dépendantes...) dans le cadre associatif et des activités plutôt orientées vers l aide aux familles dans le cadre marchand qui investit également davantage les «nouveaux» services : assistance informatique, soins esthétiques... L agrément est le point commun à ces deux types de structures, dès lors qu elles veulent que leurs clients bénéficient d avantages fiscaux et intervenir dans certaines activités. 4

6 L organisation des Services à la personne Particuliers Mode mandataire Structures agréées Mode prestataire Emplois directs Via structures du public Via associations ESS Via entreprises privées Secteur public Secteur ESS Secteur lucratif CCAS, EPCI, SIVOM Associations de la branche aide à domicile Associations / entreprises Insertion par l Activité Economique Entreprises Depuis la seconde moitié des années 1980, les rapports successifs ont identifié un besoin réel autour des services à la personne, tout en soulignant la nécessité d y répondre de façon professionnelle et par des mesures sociales et fiscales incitatives. Un double objectif de création d emplois et de réponse à des besoins sociaux a provoqué un infléchissement de la régulation tutélaire vers une régulation concurrentielle subventionnée. Le développement des services à la personne ne passe plus désormais par les services proposés par la puissance publique, mais par la mise en œuvre de politiques incitant à l émergence d un marché dynamique. Ainsi, deux plans ont été déployés pour ce faire. Le «plan Borloo 1», en 2006, visait à solvabiliser les services pour les rendre accessibles au plus grand nombre, accroître et structurer l offre de services, développer la qualité des services proposés et rendus et enfin qualifier et professionnaliser les intervenants. Ce plan répondait au double enjeu de satisfaire une demande sociale forte et de créer de nombreux emplois professionnalisés et mieux rémunérés. Les principales mesures proposées sont : - La création du Chèque emploi service universel (CESU) qui se définit comme un service minimum donné, dont la qualité est spécifiée, accessible à tout utilisateur et à un prix acceptable. Ce chèque peut être bancaire, se substituant au Chèque emploi service (CES), ou préfinancé, se substituant au Titre emploi-service (TES), par les entreprises, les mutuelles, les comités d entreprises, les caisses de retraite, les collectivités territoriales. - Un allégement des procédures d agrément, permettant d intervenir sur le secteur en bénéficiant des avantages fiscaux et sociaux qui lui sont liés, - Des avantages en termes de dispositions fiscales comme le maintien d une TVA à 5,5% des dépenses engagées et la réduction d impôt pour l emploi d un salarié à domicile, - Des exonérations de cotisations pour les salariés employés par une association ou une entreprise agréée. 5

7 Le «plan Wauquiez 2», en 2009, vise à «créer, professionnaliser, simplifier». Il s articule autour de 3 objectifs : - soutenir la création d emplois dans les SAP ; - professionnaliser le secteur et améliorer la qualité des emplois ; - simplifier et assouplir les outils de diffusion de CESU préfinancé. Les dispositions de la loi n du 23 juillet 2010 relative aux réseaux consulaires, au commerce et à l artisanat qui concernent les services à la personne font l objet de l article 31 et porte réforme de la procédure d'agrément et étendent l usage du CESU. En effet, avant la réforme, il existait deux types d agrément : - L agrément «simple» facultatif : si la loi de juillet 2005 institue un agrément obligatoire pour certaines activités de services à la personne, pour toutes les autres, l activité de services à la personne est libre. Cela signifie que les associations et entreprises effectuant des tâches ménagères ou familiales ne sont pas tenues d être agréées sauf si leur activité concerne les publics fragiles ou si elles souhaitent bénéficier des avantages fiscaux et sociaux visés au deuxième alinéa. Cependant, le code du travail ne mentionne pas les particuliers salariés. Les services à la personne, délivrés selon le mode du «gré à gré» ne relèvent en effet d aucun régime d agrément. - L agrément «qualité»: cet agrément est obligatoire pour les associations et entreprises dont le champ d activité concerne des publics vulnérables, c est à dire les enfants, les personnes âgées et les personnes dépendantes. Plus précisément, les associations et entreprises conduisant des activités liées à «la garde d enfants ou l assistance aux personnes âgées, aux personnes handicapées ou aux autres personnes qui ont besoin d une aide personnelle à leur domicile ou d une aide à la mobilité dans l environnement de proximité favorisant leur maintien à domicile» doivent être agréées par l État. Aujourd hui, l'ancien "agrément qualité" devient le seul "agrément" et l'ancien "agrément simple" est annulé. Les activités antérieurement soumises à l'agrément simple sont désormais soumises à une déclaration, enregistrée par l'autorité administrative et facultative. Mais c'est elle (et non plus l'agrément) qui permet le bénéfice des avantages fiscaux. De plus, les activités s'adressant aux enfants (garde d'enfants à domicile et accompagnement hors du domicile) sont désormais scindées dans leur libellé. Celles qui s'adressent aux enfants de moins de 3 ans sont soumises à l'agrément ; celles qui s'adressent aux enfants de 3 ans et plus, sont soumises à la déclaration. 6

8 2/ Les principaux métiers et formations du secteur Les métiers de la Vie quotidienne Les métiers pour la famille et les personnes fragiles Les métiers de direction et d encadrement Les métiers de la Vie quotidienne (source : ANSP, 2012) Agent de surveillance à domicile Présentation L agent de surveillance du domicile surveille une maison en l absence de ses occupants, partis pour des congés par exemple, ou pour plusieurs mois lorsqu il s agit d une résidence secondaire. Il réalise ce que les habitants de la maison feraient en temps normal, s ils étaient présents. Attention, ce métier n est en aucun cas un métier de sécurité, avec vidéosurveillance, rondes et alarmes. Il s agit bien de vigilance simple et naturelle Services associés Maintenance, entretien et vigilance à domicile Certifications/formations Pour la surveillance du domicile, aucune certification, habilitation ou agrément spécifiques ne sont exigés. Cependant, il existe une certification de niveau V : Surveillant(e) visiteur(e) de nuit en secteur social et médico-social. Agent d entretien de petits travaux et de jardins Présentation Entretenir la haie, tailler les arbustes, tondre le gazon, ramasser les feuilles mortes, bêcher le sol, semer, faire des plantations autant de petits travaux de jardinage que peut prendre en charge l'agent d'entretien chez un particulier. Côté bricolage, il effectue des travaux courants comme changer un joint ou une ampoule. Pour autant l'agent d'entretien n'est pas un artisan. Ses interventions se limitent à des tâches de très courte durée. Services associés Petits travaux de jardinage, prestations de petit bricolage Certifications/formations Aucun diplôme ou titre n'est requis. Une personne qualifiée dans le domaine du jardinage ou de l'entretien peut être un plus pour exercer ce métier. 7

9 Enseignant à domicile Présentation L'enseignement à domicile regroupe le soutien scolaire et les cours dans de nombreux domaines. En ce qui concerne le soutien scolaire, selon l'âge et le niveau scolaire, l'intervention à domicile va prendre des formes diverses : une aide aux devoirs en primaire et au collège ; un soutien scolaire tout au long de l'année sur une ou plusieurs matières ; une révision ou une remise à niveau pendant les vacances... L'enseignant à domicile peut aussi donner des cours sur des sujets divers, contribuant à l'épanouissement personnel et à la culture générale : langues étrangères, musique, dessin, peinture, généalogie, cuisine, Services associés Soutien scolaire à domicile Cours à domicile Certifications/formations Une licence dans le domaine concerné Employé familial Présentation L'employé familial prend en charge l'entretien du domicile en présence ou non du particulier. Il effectue les courses, la préparation des repas, les lessives, le repassage, le pliage et le rangement du linge. Il est polyvalent. Chez une personne âgée, handicapée ou dépendante (par exemple après une hospitalisation, pendant une grossesse ), outre le ménage, l'employé familial, par sa présence, contribue à maintenir la personne autonome. Il propose alors des activités de loisirs, des sorties pour préserver un lien avec l'extérieur, organise la période des vacances Services associés Garde d'enfant à domicile Entretien de la maison et travaux ménagers Préparation de repas à domicile (+ courses) Certifications/formations Baccalauréat prof. Services en milieu rural CAP Assistant technique en milieu familial et collectif CAPA option Services en milieu rural TP Employé familial Baccalauréat professionnel Services aux personnes et aux territoires Assistant informatique et Internet à domicile Présentation L'assistant conseille sur le choix d'achat du matériel informatique. Une fois l'achat fait, il aide à installer le matériel et les logiciels et à les faire fonctionner, à établir la connexion à internet Selon les besoins de la personne, il peut l'initier ou même le former à l'informatique ou à la navigation sur le web, à l'utilisation de messageries électroniques, à la photo numérique, au montage de film Services associés Assistance informatique et internet à domicile Certifications/formations Assistant informatique et internet à domicile Titre professionnel Conseiller(ère) et assistant(e) en technologies de l'information et de la communication Livreur à domicile Présentation Le livreur à domicile est responsable du bon acheminement des denrées alimentaires, courses, plateaux repas, piles de linge repassé dont peut avoir besoin un particulier. Tous ces articles et produits doivent arriver en bon état et dans les temps impartis, auprès de la personne qui en a passé commande. De plus, certains organismes se sont spécialisés dans la livraison de repas chauds ou froids, diététiques ou gastronomiques, répondant à la variété des demandes et des régimes suivis par leurs clients. Des conditions d hygiène doivent être respectées, en ce qui concerne notamment la continuité de la chaîne du froid. D autres prestations sont confiées au livreur à domicile : transporter les courses du supermarché à la maison, faire un détour à la mairie pour aller chercher un formulaire, passer au pressing récupérer du linge ou à la bibliothèque pour déposer des livres. Services associés Collecte et livraison de linge repassé à domicile Livraison de repas à domicile Livraison de courses à domicile Certifications/formations Pour la livraison des repas et des courses de toutes natures, aucun diplôme spécifique n est requis. Le permis de conduire est indispensable. 8

10 Assistant administratif à domicile Présentation L assistant administratif à domicile permet au particulier qui en a besoin, de garder le contact avec l extérieur, qu il s agisse de l administration, de sa famille ou de tout autre organisme. Rédiger une lettre, répondre à un courrier, remplir un formulaire, adresser une commande, obtenir un remboursement, faire valoir ses droits, comprendre le fonctionnement d une procédure, régler et archiver ses factures : telles sont les missions possibles de l assistant administratif, plus particulièrement utile auprès des personnes fragiles ou désocialisées. Services associés Assistance administrative à domicile Certifications/formations Licence Professionnelle Intervention sociale option Ecrivain public assistant en démarches administratives et en écritures privées Employé de ménage à domicile Présentation La femme ou l'homme de ménage intervient pour effectuer l'entretien courant de la maison : laver la vaisselle, les vitres, les sols, les sanitaires, la cuisine, dépoussiérer, repasser ou encore ranger les vêtements. Ce professionnel peut également intervenir pour des tâches occasionnelles, à la demande de l'employeur. Par exemple, pour lessiver des murs, nettoyer des tapis et des rideaux ou pour un grand nettoyage. Services associés Entretien de la maison et travaux ménagers Certifications/formations Titre professionnel Agent(e) de propreté et d'hygiène BEP Bioservices Cuisinier à domicile Présentation Savoir faire la cuisine, connaître les règles de conservation des aliments et savoir utiliser les matériels habituels est indispensable mais ne suffit pas. La présentation des mets a son importance et demande de la créativité. Ce métier requiert une grande autonomie dans l'organisation du travail, ainsi qu'une forte capacité d'adaptation. Chez les personnes fragiles, les menus sont élaborés de façon à fournir une alimentation équilibrée et tenir compte des régimes alimentaires en fonction des âges de la vie. Dans tous les cas, le respect des règles d'hygiène et de sécurité est indispensable. Services associés Préparation de repas à domicile (+ courses) Certifications/formations Pour la confection des repas, aucun diplôme spécifique n'est requis, mais les organismes privilégient les CAP Cuisiniers et Agents polyvalent de restauration. 9

11 Les métiers pour la famille et les personnes fragiles (source : ANSP, 2012) Accompagnateur à la mobilité Présentation L'accompagnateur à la mobilité assiste dans les transports la personne fragile qu'il accompagne, qu'elle soit jeune, handicapée, en perte d'autonomie ou rencontre des difficultés temporaires de déplacement. Il peut s'agir des transports en commun ou être question d'accompagner la personne sur des trajets plus longs. Enfin l'accompagnateur à la mobilité peut intervenir pour une simple promenade d'agrément, pour les personnes âgées principalement. Services associés Accompagnement des enfants, personnes âgées ou handicapées Aide à la mobilité et transport de personnes Certifications/formations Pour l'accompagnement à la mobilité, aucun diplôme spécifique n'est requis. Le permis de conduire est indispensable. Opérateur de téléassistance Présentation Equipée d'un bip émetteur portatif, relié à un boitier connecté sur sa ligne téléphonique, la personne abonnée peut appeler à tout moment de son domicile la centrale de téléassistance. Dans la plupart des cas, l'opérateur l'écoute, trouve des mots réconfortants pour la rassurer. Sensibilisé au problème des publics fragiles, il doit toujours être très attentif à la demande. Parfois la situation peut être beaucoup plus grave, donc l'opérateur doit l'analyser très rapidement pour une intervention rapide. Les services de téléassistance fonctionnent 24h sur 24h et 7 jours sur 7. Services associés Activités qui concourent directement et exclusivement à coordonner et délivrer les services à la personne. Certifications/formations Pas de diplôme requis pour ce métier. De nombreuses formations sont proposées par les professionnels du secteur en lien avec les centres de téléassistance. Aide médico-psychologique Présentation L'aide médico-psychologique intervient auprès de personnes fragiles : enfants, adolescents, personnes handicapées, âgées ou en situation d'exclusion sociale. Son intervention comprend l'aide pour se lever, faire la toilette, s'habiller, se nourrir, ou se coucher, le ménage et le rangement du logement ou encore l'accompagnement dans les déplacements. Elle exerce également un véritable rôle d'éducation et d'éveil, en stimulant la mémoire, en encourageant l'expression et la communication Intervenant la plupart du temps dans des structures, au sein d'équipes pluridisciplinaires, l'aide médicopsychologique peut également intervenir à domicile. Services associés Accompagnement des enfants, personnes âgées ou handicapées Assistance aux personnes âgées ou handicapées Garde-malade Aide à la mobilité et transport de personnes ayant des difficultés de déplacement Soins d'esthétique à domicile Préparation de repas à domicile (+ courses) Certifications/formations Diplôme d'etat Aide médico-psychologique Diplôme d'etat de moniteur éducateur (DEME) Garde d enfant à domicile Présentation Le métier consiste à s'occuper des enfants à domicile et de veiller à leur bien-être, à leur alimentation et leur hygiène, à leur sécurité Si l'enfant est en bas âge, la garde d'enfant à domicile exerce le même travail qu'une assistante maternelle. Services associés Garde d'enfant à domicile Certifications/formations CAP Petite enfance Diplôme d'etat Assistant(e) familial(e) (DEAF) Assistant maternel / Garde d'enfants Diplôme d'etat d'éducateur de jeunes enfants (DEEJE) 10

12 Technicien de l intervention sociale et familiale Présentation À l'occasion d'une hospitalisation, d'un décès, d'une naissance, d'un handicap le technicien de l'intervention sociale et familiale soulage et épaule la famille dans les tâches quotidiennes (courses, ménage, repas, aide à la toilette, aide aux devoirs ). Il peut également participer à la gestion du budget et accompagner les personnes dans les démarches administratives. Il facilite le maintien à domicile des personnes âgées ou handicapées et contribue à l'insertion sociale des personnes. Le technicien de l'intervention sociale et familiale peut intervenir dans trois cadres : le régime général, la prévention éducative et les encadrements de droits de visite. Services associés Accompagnement des enfants, personnes âgées ou handicapées Assistance aux personnes âgées ou handicapées / Garde malade Aide à la mobilité et transport de personnes ayant des difficultés de déplacement Soins et promenade d'animaux de compagnie Soins d'esthétique à domicile Préparation de repas à domicile (+ courses) Certifications/formations Diplôme d'etat de technicien d'intervention sociale et familiale (DETISF) Auxiliaire de vie sociale Présentation L'auxiliaire de vie sociale intervient auprès des personnes fragiles. En fonction de la personne chez qui il intervient, il prépare des repas équilibrés dans le cadre d'un régime alimentaire particulier, entretient le logement, assiste la personne dans les actes de la vie quotidienne et notamment l'aide à la toilette. Il peut également faire les courses seul ou accompagné de la personne, aménager l'espace du logement pour favoriser une circulation sécurisée, réaliser des démarches administratives, accompagner la personne lors de sorties Le plus souvent, l'auxiliaire de vie sociale travaille au sein d'un organisme de services à la personne (associations, entreprises, CCAS). Services associés Accompagnement des enfants, personnes âgées ou handicapées Assistance aux personnes âgées et/ou handicapées / Garde malade Aide à la mobilité et transport de personnes ayant des difficultés de déplacement Soins et promenade d'animaux de compagnie Soins d'esthétique à domicile Préparation de repas à domicile (+ courses) Certifications/formations BEP Carrières sanitaires et sociales ou Accompagnements, soins et services à la personne BEPA Services, spécialité services aux personnes Titre professionnel Assistant(e) de vie aux familles (ADVF) Agent d'accompagnement auprès des personnes âgées et des personnes dépendantes (AAPAPD) Auxiliaire de gérontologie Assistant(e) de vie dépendance Auxiliaire paramédical Animateur en gérontologie Mention complémentaire Aide à domicile Diplômes d'etat d Aide Soignante (DEAS) Diplômes d'etat Auxiliaire de vie sociale (DEAVS) Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne. Option A ou B 11

13 Les métiers de direction et de l encadrement (source : ANSP, 2012) Présentation Le directeur de structure définit les axes stratégiques pour développer son organisme. Il fait connaître sa structure et les actions menées, initie des partenariats pertinents, notamment auprès des collectivités et de l'etat, afin d'obtenir des financements. Il anime les équipes d'encadrement, veille au respect du règlement et est le garant de la qualité des services proposés. Des compétences en termes d'analyse, de stratégie et de management sont nécessaires pour exercer ce niveau de responsabilité. Le responsable de secteur organise la prestation chez le particulier, évalue les besoins de la personne et veille au bon déroulement et à la qualité des services rendus. Manager, il recrute et encadre les personnels intervenants, définit le périmètre de l'intervention et les accompagne lors de la première mission, les recadre si besoin. Gestionnaire, il connaît bien la réglementation économique et sociale de l'aide à domicile ainsi que les dispositifs d'aide financière spécifiques à ce secteur. Il est attentif à la formation professionnelle des intervenants et à leurs conditions de travail (sensibilisation aux risques professionnels ). Selon la taille de l'organisme, le responsable de secteur sera secondé par un ou plusieurs assistants de secteur en charge des plannings et des relations avec les clients et les intervenants. Services associés Activités qui concourent directement et exclusivement à coordonner et délivrer les services à la personne Certifications/formations Directeur de structure Certificats d'aptitudes aux fonctions d'encadrement et de responsable d'une unité d'intervention sociale (CAFERUIS) Licence Professionnelle Intervention sociale spécialité Coordonnateur secteur gérontologique Licence professionnelle Intervention sociale spécialité Responsables de structures Responsable d'entreprise d'économie sociale et solidaire Master en Management spécialité Management des organisations sociales Certificat d'aptitude aux fonctions de direction d'établissement ou de services d'intervention sociale (CAFDES) Directeur des établissements sanitaires et sociaux (GESS) Directeur des structures d'actions sociales et médico-sociales Directeur d'établissement de l'intervention sociale Gestionnaire d'établissements médicaux et médico-sociaux Manager de structures sanitaires et sociales Diplôme d'etat d'ingénierie sociale (DEIS) Responsable de secteur BTS Services et prestation en secteur sanitaire et social (SP3S) BTSA option Services en espace rural (SER) DUT carrières sociales Assistance sociale Diplôme d'etat d'éducateur spécialisé (DEES) Diplôme d'etat d'assistant de service social (DEASS) Licence professionnelle Santé spécialité Cadres fonctionnels des établissements sociaux Licence professionnelle Intervention sociale spécialité Coordonnateur et gestionnaire d'équipes, de projets et de services gérontologiques Licence professionnelle Management des organisations option Gestion d'établissements sociaux Licence professionnelle Management des organisations option Secteur associatif Responsable d'unités et d'actions sociales 12

14 Les formations dans le secteur des SAP Les différents modes de validation des compétences professionnelles sont : - les titres professionnels : ils sont constitués de certificats de compétences professionnelles; au moins 11 spécialités concernent les métiers des services à la personne; - les diplômes nationaux professionnels tels que les BEP, BEPA notamment; - les attestations (de présence, des acquis, de stage) et certificats de formation générale; - les diplômes d État comme le DEAVS, TISF; - les certificats de qualification professionnelle délivrés par la branche du particulier employeur; - les certifications homologuées : branche du particulier employeur (titre homologué «employé familial polyvalent») ; - les validations partielles : il s agit d unités d enseignements que peut suivre un stagiaire et qui sont capitalisables pendant une durée de 3 à 5 ans. Elles permettent l accès à un diplôme dans sa totalité (certificats de compétences professionnelles pour les titres professionnels ou modules pour les diplômes professionnels ou les titres homologués). Le plan II de développement des services à la personne de mars 2009 a mis en exergue la nécessité du développement des actions de formation des salariés, dont la Validation des Acquis de l Expérience (VAE) particulièrement adaptée au secteur. La VAE permet au salarié de valoriser ses compétences acquises par une certification partielle ou totale, de faciliter son adaptation professionnelle et d envisager des possibilités d évolution au sein de l entreprise ou de mobilité. Pour l entreprise, c est un outil pour motiver et fidéliser ses collaborateurs, pour développer leur employabilité et valoriser leur image professionnelle afin d améliorer leur compétitivité. 13

15 Les formations dans le secteur des SAP Niveau V Niveau IV Niveau III CAP Petite enfance CAP Assistant technique en milieu familial et collectif BEP Carrières sanitaires et sociales BEP Accompagnements, soins et services à la personne CAPA Services en milieu rural MC Aide à domicile Assistant de Vie aux familles (ADVF) DE Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS) DE d Aide Médico-Psychologique (DEAMP) Diplôme professionnel d Aide-soignant CQP Assistant de vie CQP Garde d enfants Titre homologué Employé familiale polyvalent TP Agent de propreté et d hygiène DE Assistant familial (DEAF) Agent d accompagnement auprès des personnes âgées et des personnes dépendantes (AAPAPD) Auxiliaire de gérontologie Assistant de vie dépendance Assistante maternelle/garde d enfant Titre d Auxiliaire paramédical Certification de surveillant/visiteur de nuit en secteur social et médico-social DE de Moniteur Educateur (DEME) DE de Technicien d Intervention Sociale et Familiale (DETISF) TP Conseiller et assistant en technologies de l Information et de la Communication Bac prof. Services aux personnes et aux territoires Certification de socio-esthéticienne Bac prof. Accompagnement, soins et services à la personne option A : à domicile Bac prof. Accompagnement, soins et services à la personne option B : en structure Coordinateur du cadre de vie en secteur sanitaire et social Assistant informatique et internet à domicile Animateur en gérontologie Niveau III BTS Economie sociale et familiale (ESF) DUT Carrières sociales Assistance sociale Conseiller en économie sociale et familiale (DECSF) BTS Services et prestation en secteur sanitaire et social (SP3S) BTSA option Services en espace rural (SER) DE Educateur spécialisé (DEES) DE Educateur technique spécialisé (DETS) DE Assistant de service social (DEASS) DE Educateur jeunes enfants (DEEJE) Certificat d aptitudes aux fonctions d encadrement et de responsable d une unité d intervention sociale (CAFERUIS) Licence prof. Santé spécialité cadres fonctionnels des établissements sociaux et médico-sociaux Licence prof. Intervention sociale (7 spécialités) Licence prof. Management des organisations option gestion d établissements (3 options) Certification de responsable d unités et d actions sociales Certification de responsables d organismes sociaux Certification de responsable d entreprise d économie sociale et solidaire Niveau I Certificat d aptitude aux fonctions de direction d établissement ou de services d intervention sociale (CAFDES) Certification de directeur des établissements sanitaires et sociaux (GESS) Certification de directeur des structures d actions sociales et médico-sociales Directeur d établissements de l intervention sociale DE Ingénierie sociale (DEIS) Master en management Certification de manager de structures sanitaires et sociales 14

16 Filière Les formations du secteur SAP présentes sur le territoire du Pays du Grand Beauvaisis Intitulé de la formation Niveau de diplôme 15 Organisme Nombre de places ouvertes en 1 ère année en 2012 Soins Aide soignant 5 IFAS - Beauvais 40 parcours complets + 4 cursus partiels Soins Aide soignant 5 IFAS GRETA du Beauvaisis - Beauvais 17 parcours complets + 23 cursus partiels Soins Auxiliaire de puériculture 5 IFAP - Beauvais 18 parcours complets + 4 cursus partiels Social Aide médico-psychologique 5 CREAI - Beauvais 30 parcours Social CAP Assistant technique en milieu familial et collectif 5 Lycée des Jacobins - Beauvais Lycée Jules Verne - Grandvilliers Lycée Saint Vincent de Paul - Beauvais 84 parcours Social CAP Petite enfance (1 an en apprentissage) 5 Lycée Saint Vincent de Paul - Beauvais 10 parcours Social TP Assistante de vie aux familles 5 ACIB - La Chapelle aux Pots 12 parcours Social TP Assistante de vie aux familles 5 INFA - Beauvais et Breteuil 24 parcours Social DE Auxiliaire de Vie Sociale 5 GRETA du Beauvaisis - Beauvais 24 parcours Hygiène et maintenance Social Social CAP Hygiène et maintenance des locaux Bac prof. Accompagnement, soins, et service à la personne option A : à domicile Bac prof. Accompagnement, soins, et service à la personne option B : en structure 5 Lycée des Jacobins - Beauvais 15 parcours 4 4 Lycée Jules Verne - Grandvilliers Lycée Saint Vincent de Paul - Beauvais Lycée des Jacobins - Beauvais Lycée Jules Verne - Grandvilliers Lycée Saint Vincent de Paul - Beauvais 24 parcours 79 parcours Social Educateur spécialisé 3 CREAI - Beauvais 15 parcours Social Assistant de service social 3 CREAI - Beauvais 15 parcours Soins Infirmier 2 IFSI - Beauvais 129 parcours Social Licence pro Sciences humaines et sociales intervention sociale spécialité accueil professionnalisé des publics à besoins spécifiques 2 IUT de l Oise - Beauvais 17 parcours Social MC Aide à domicile - Lycée Saint Vincent de Paul - Beauvais 20 parcours Sources : CRP, 2012/2013, Rectorat, CARMEE

17 3/Eléments de contexte L observatoire BIPE-ANSP de l emploi et de l activité économique des services montre que les services à la personne se situent à un bon niveau de performance par rapport aux différents secteurs de l économie française. En équivalent temps plein, ils sont aujourd hui le 9 e secteur de l économie française. Depuis 2005, c est le secteur qui enregistre le 5 e plus fort taux de croissance annuelle avec un début de période très dynamique. Si l on raisonne en valeur ajoutée, les SAP sont le secteur de l économie française ayant connu le plus fort taux de croissance annuel moyen depuis 2005 (+8%). Les ménages bénéficiaires En 2011, l ANSP (Agence Nationale des Services à la Personne) a recensé 4,5 millions de ménages bénéficiaires en France soit 10,9 % des ménages français En Picardie, l INSEE annonce la même année, ménages bénéficiaires (9,5% des ménages picards) soit 2,2% des ménages bénéficiaires français (pour rappel, la population picarde représente 3,1% de la population française). De plus, l Oise est le département picard qui recourt le moins aux services à la personne avec 8,3% de ménages bénéficiaires (soit 37,1% des ménages picards bénéficiaires alors que la population totale isarienne représente 41,9% de la population picarde). 16

18 Répartition des ménages bénéficiaires selon le type de recours (2011) 70,00% 60,00% 50,00% 57,70% 49,90% 49,10% 40,00% 30,00% 20,00% 10,00% 17,10% 17,70% 16,90% 24,60% 33% 34,00% 0,00% Via les OASP Particulier-employeur Assistante maternelle France Picardie Oise Source : ANSP, FEPEM, INSEE, 2011 En 2011, en France, sur les 4,5 millions de ménages ayant bénéficié de prestations de services à la personne, sont passés par un organisme (OASP), 2,7 millions sont particuliers-employeurs et 1 million sont employeurs d assistantes maternelles. En Picardie, le recours via les OASP représente 17,1% des ménages bénéficiaires (soit ménages contre ménages particuliers employeurs et ménages employeurs d assistante maternelle). Ce taux diminue encore dans l Oise avec 16,9%. Selon l INSEE, ces différences ne s expliquent pas uniquement par des critères sociodémographiques. Certes, une forte proportion de plus de 75 ans, une activité féminine ou un revenu important sont des facteurs qui conduisent à utiliser plus volontiers ce genre de services. Or l Oise remplit les deux dernières conditions mais figure pourtant parmi les départements les moins utilisateurs des ces services en France. Il semblerait que les différences de comportements culturels, difficiles à appréhender, tels que l organisation et l intensité des liens familiaux, le partage des rôles conjugaux et parentaux et l hypothèse de l intensité variable du recours au travail non déclaré fassent apparaitre de réelles oppositions infrarégionales. Selon l ANSP, au niveau national comme en Picardie, seules les activités d assistance aux publics fragiles sont davantage mobilisées par les ménages via les OASP (68% au niveau national et 70% au niveau picard) que directement en tant que particulieremployeur (32% en France et 30% en Picardie). 17

19 Répartition nationale des ménages bénéficiaires selon le type de recours et le type d activité (2011) Bricolage, jardinage et travaux divers ménages bénéficiaires Garde d enfants à domicile ménages bénéficiaires POSP 21% POSP 17% P.E 79% P.E 83% Soutien scolaire, informatique ou administratif ménages bénéficiaires P.E --> Particuliersemployeurs POSP --> Particuliers s adressant aux OASP P.E 60% POSP 40% Assistance aux publics fragiles ménages bénéficiaires Travaux ménagers, livraison de repas ménages bénéficiaires P.E 32% POSP 68% P.E 91% POSP 9% Source : ANSP, FEPEM, INSEE,

20 Le panorama des ménages bénéficiaires laisse apparaitre une grande diversité d usage mais très peu de différences entre la situation régionale et la situation nationale: - Les particuliers-employeurs picards sont plus souvent des couples avec enfants (75% contre 73% au niveau national), ce qui induit une utilisation plus fréquente des assistantes maternelles (73% des heures prestées contre 70% en France) - Les particuliers utilisateurs des OASP picards mobilisent un peu moins l assistance aux personnes dépendantes par rapport au niveau national (58% des heures prestées contre 61% en France) mais un peu plus les activités de travaux ménagers (25% des heures prestées contre 22% en France). Le profil-type des ménages bénéficiaires (2011) Particuliers-employeurs France Particuliers-employeurs Picardie Couple avec enfants (73%) Moins de 40 ans (57%) Biactif (69%) Activités : Garde d enfants (assistantes maternelles) représentant 70% des heures prestées Travaux ménagers (15% des heures prestées) Couple avec enfants (75%) Moins de 40 ans (61%) Biactif (68%) Activités : Garde d enfants (assistantes maternelles) représentant 73% des heures prestées Travaux ménagers (14% des heures prestées) Particuliers utilisateurs des OASP France Particuliers utilisateurs des OASP Picardie Personne seule (52%) Plus de 70 ans (72%) Inactif (80%) Activités : Assistance aux publics fragiles 61% des heures prestées Travaux ménagers (22% des heures prestées) 19 Personne seule (53%) Plus de 70 ans (75%) Inactif (80%) Activités : Assistance aux publics fragiles 58% des heures prestées Travaux ménagers (25% des heures prestées)

21 Selon l Observatoire de l ANSP, durant l année 2012, le nombre d heures travaillées en France dans le secteur a légèrement diminué par rapport à 2011 (1,82 milliards d heures prestées en 2012 soit -0,3% par rapport à 2011). Evolution annuelle du nombre d heures prestées (2011/2012) selon l employeur 4,00% 2,00% Salariés chez les particuliers-employeurs Salariés des prestataires Assistantes maternelles 2,60% 2,10% 1,40% 1,20% 1,40% 1,2% 0,00% -2,00% -4,00% -6,00% -4,40% -8,00% -10,00% -7,90% -8,70% France Picardie Oise Source : ANSP, FEPEM, INSEE, 2011 Alors que la hausse des heures travaillées est effective pour les salariés de prestataires (+1,4% au niveau national et isarien et +1,2% à l échelon picard) et les assistantes maternelles (+1,2% en France, +2,1% en Picardie et +2,6% pour l Oise), on constate une diminution du nombre d heures prestées pour les salariés des particuliers employeurs (-4,4% au niveau national mais -7,9% en Picardie et -8,7% dans l Oise), probablement due à la baisse du pouvoir d achat des ménages. Les salariés En 2011, l ANSP a recensé 1,9 millions de professionnels (salariés de particuliers employeurs et salariés d organismes) soit équivalents temps plein (4% des ETP de l ensemble de l économie française). En Picardie, l INSEE dénombre salariés exerçant une activité dans le domaine des Services à la personne (soit 3,5% des salariés français du secteur). Ils représentent 5,1% des salariés da la région contre 4% en moyenne nationale. Il existe cependant une forte disparité régionale : en effet, la part des effectifs du secteur dans le total des emplois salariés Isariens est de 4% contre 6% dans la Somme et 5,5% dans l Aisne. 20

22 Répartition des salariés selon l employeur (2011) France Picardie 18% 18,5% 23% 50% 20,5% 52,5% 9% 8,5% Salariés des particuliers employeurs Salariés des OASP Salariés alternant ou cumulant les 2 statuts Assistants maternels Salariés des particuliers employeurs Salariés des OASP Salariés alternant ou cumulant les 2 statuts Assistants maternels Source : ANSP, FEPEM, INSEE, 2011 En France, les salariés du secteur SAP se décomposent selon la classification suivante : salariés des seuls particuliers-employeurs, salariés des OASP, salariés alternant ou cumulant les deux statuts (emploi direct et prestataire) et assistantes maternelles. En Picardie, comme au niveau national, l emploi direct de salariés par des particuliers-employeurs est prédominant: il représente 71% des emplois des SAP dans la région contre 68% au niveau national ( salariés exclusivement par des particuliers-employeurs contre exclusivement employés par des OASP et 3000 exercent à la fois au sein d organismes et comme salariés de particuliers-employeurs). Trois grands domaines d activité rassemblent la majorité des salariés du secteur au niveau national (salariés des particuliers employeurs, salariés des organismes prestataires et assistantes maternelles): - Les travaux ménagers, la livraison et la préparation de repas ( salariés soit 36% des effectifs) - L assistance aux publics fragiles ( salariés soit 30% des effectifs) - Les assistantes maternelles ( salariés soit 18% des effectifs) 21

23 Répartition des salariés du secteur SAP selon le domaine d activité (2011) Tout public Domicile du salarié Domicile de l intervention Public fragile Source : Estimation BIPE/FEPEM, 2011 En Picardie, en 2011, les grands domaines d activités rassemblant la majorité des salariés du secteur sont les mêmes qu au niveau national : en premier lieu, les travaux ménagers (38% des effectifs), puis l assistance aux publics fragiles (29%) et les assistantes maternelles (19,5%). Au niveau national, 91 % des salariés sont des femmes, plutôt âgées (46 ans en moyenne) et pour certaines (33 %) sans diplôme. Plus de 50% des salariés travaillent à temps partiel. Le nombre de bénéficiaires moyen par salarié est d environ 4. Le nombre de femmes appartenant à un ménage monoparental et travaillant dans les SAP est 2 fois plus important (14%) que dans le reste des secteurs économiques français (7%). Ainsi, une proportion non négligeable de salariés cumule activités, employeurs, voire statuts, à l intérieur du secteur des services à la personne : 35 % des salariés exercent au moins deux activités du secteur et 23 % des salariés à domicile cumulent deux statuts de rémunération. 15 % des salariés travaillent également dans un autre secteur économique. 22

24 Les grandes caractéristiques des salariés du secteur des SAP en France (2011) 3,8 bénéficiaires en moyenne 91% de femmes 46 ans en moyenne 52,8% ont une ancienneté de 5 ans minimum dans le secteur 43% de salariés à temps plein 1,4 OASP en moyenne 20h de travail hebdomadaire en moyenne (17h pour les salariés en direct) 37% ont quitté un CDI pour débuter dans les SAP 33% n ont aucun diplôme 82% ont un niveau V et infra V 26% détiennent un titre professionnel 14% des salariés des SAP sont des femmes seules avec enfant (contre 7% pour l ensemble des actifs français) Comme au niveau national, 20,5% des salariés picards des SAP travaillent également hors du secteur. Néanmoins cette multi-activité est nettement moins présente chez les salariés des OASP (15%) que chez les salariés des particuliers-employeurs (39%). En moyenne, en Picardie, le travail dans les SAP des salariés du particulier-employeur est une activité d appoint représentant un tiers de leur salaire journalier total. Selon l INSEE, les caractéristiques et les conditions d emploi des salariés des SAP picards varient nettement selon leur employeur : Salariés picards du Particuliers-employeurs Salariés picards des OASP 92% de femmes 56% ont plus de 45 ans 90% font moins de 2 heures/jour de contrat Salaire horaire moyen net : 8,8 euros 84% de femmes 46% ont plus de 45 ans 50% font moins de 2 heures/jour de contrat Salaire horaire moyen net : 10,5 euros 23

25 A RETENIR Trois grands domaines d activités : les services à la famille (garde d enfants, soutien scolaire, assistance administrative ou informatique,...), les services de la vie quotidienne (travaux ménagers, bricolage, jardinage,...) et les services aux personnes dépendantes (âgées ou handicapées). Deux approches des services à la personne : en fonction de l employeur (salariés des particuliers-employeurs ou salariés des prestataires de services) et de la logique économique (entreprise, public, association). Deux types de déclaration: l agrément pour les activités auprès des personnes dépendantes ou la garde d enfants de moins de 3 ans et la déclaration pour les autres activités. Quelques éléments de contexte : Critères Ménages bénéficiaires Indicateurs 10,9% des ménages fiscaux français contre 9,5% en Picardie et 8,3% dans l Oise. Les principales caractéristiques des ménages bénéficiaires isariens et picards suivent l évolution nationale : - En 2012, forte baisse du nombre d heures prestées pour les particuliers-employeurs mais légères hausses pour les salariés des prestataires et assistantes maternelles. - Ménages sollicitent davantage les OASP pour les activités d assistance aux personnes fragiles (70% contre 30% pour le particulier-employeur). Le phénomène inverse se produit pour les travaux ménagers. - Profil-type des particuliers-employeurs: couple avec enfants, biactif, mobilisant la garde d enfants et les travaux ménagers. - Profil-type des particuliers utilisateurs des OASP : personne seule, plus de 70 ans, inactive, mobilisant l assistance aux personnes dépendantes et les travaux ménagers. Salariés du secteur 5,1% des emplois de la Région contre 4% au national et dans l Oise. 71% des salariés sont en emploi direct en Picardie. Profil-type des salariés : femmes de plus de 45 ans avec un niveau V ou infra et à temps partiel 24

26 Les services à la personne Analyse des Organismes Agréés Services à la personne au niveau local 1/ Méthodologie et enquête qualitative L analyse des organismes agréés services à la personne (OASP) sur le Pays du Grand Beauvaisis s est établie en 2 temps : - Une phase d étude statistique pure, à l aide des fichiers NOVA 2011, détenus par les services de la DIRECCTE et mis à disposition sous conventionnement et respect des règles de confidentialité. - Une étape d enquête par questionnaire auprès des OASP permettant de compléter les informations obtenues informatiquement et d affiner l étude par des éléments qualitatifs mettant en lumière les principales problématiques des structures. Etude statistique Enquête par questionnaires Caractéristiques Source : NOVA Population : Tous les OASP intervenant sur le Pays du Grand Beauvaisis Année : 2011 Extraction et consultation à l'ut DIRECTTE OISE Caractéristiques Source : MEF du Pays du Grand Beauvaisis Population : Tous les OASP du Pays du Grand Beauvaisis (hors auto-entrepreneurs) au 1 er mai 2012 Année : 2012 RDV téléphonique puis passation en vis-à-vis Eléments Modalités d'exercice Heures d'ntervention par activité Eléments d'effectifs salariés (sexe, temps de travail, diplôme, âge, fonction,...) Masse salariale Nombre de bénéficiaires Eléments Mouvements des salariés (dont départ en retraite) Formation : difficultés et besoins récurrents Alternance Recrutement : volume, besoins et difficultés Profil des usagers Evolutions futures et activités Les outils RH Les enjeux repérés par les structures 25

27 L étude statistique, issue du fichier NOVA, concerne 66 structures OASP intervenant sur le Pays du Grand Beauvaisis dont 16 auto-entrepreneurs. L échantillon relatif à l enquête par questionnaire s est établi sur 50 structures OASP présentes sur le territoire (hors auto-entrepreneurs). Echantillon de «l enquête questionnaire» Structures (N) Structures (%) Echantillon de départ % Contact impossible 15 30% RDV pris 35 70% Questionnaires remplis Taux de retour net 34 68% Quinze structures n ont pu être contactées dans le temps imparti pour l enquête (soit 30% de l échantillon de départ). 35 OASP (Organismes Agréés Services à la Personne) ont accepté de remplir le questionnaire en face à face ou via un rendez-vous téléphonique. Un questionnaire est cependant inexploitable faute de réponses complètes. Ainsi 34 structures du territoire contribuent à l analyse soit un taux de retour net de 68%. 2/ Analyse par structures : services, sphère et mode de gestion Les éléments chiffrés présentés dans cette partie sont issus des données fournies par l outil statistique NOVA, renseigné par les OASP eux-mêmes. Nombre d OASP 2012 OASP par statut juridique au 31/05/2012 Association Entreprise Public Total Beauvaisis Oise Picardie France Sources : NOVA, 31/05/2012 La Picardie compte au 31 mai 2012, 270 organismes agréés de service à la personne (OASP). L Oise possède 270 structures soit 40,2% des organismes picards. 66 structures sont présentes sur le Pays du Grand Beauvaisis soit 24,4% des OASP Isariennes et 9,8% des OASP Picardes (par comparaison, le territoire regroupe 21% des entreprises isariennes, et 9,5% des picardes). Les structures naissantes (OASP créé entre 2009 et 2012) représentent 45,5% des organismes présents sur le territoire contre 50,5% au niveau Picard.

28 OASP par statut juridique au 31/05/ ,00% 81,50% 77,30% 70,40% 60,00% 40,00% 18,10% 22,70% 20,70% 20,00% 0% 0,40% 8,90% 0,00% Association Entreprise Public Beauvaisis Oise Picardie Sources : NOVA, 31/05/2012 Sur les 66 OASP du territoire, 51 sont des entreprises privées (soit 77,3%). Aucune structure sous statut public n est présente sur le Beauvaisis. Cependant, le Pays du Grand Beauvaisis se caractérise par une proportion plus importante d associations sur le territoire (22,7%) par rapport aux échelons isariens (18,1%) et picards (20,7%). Les structures naissantes sur le territoire sont très souvent des entreprises (85,7%). Nombre d auto-entrepreneurs OASP 2012 Structures OASP Dont autoentrepreneur Part des autoentrepreneurs 2012 Part des autoentrepreneurs 2011 Beauvaisis ,2% 21,4% Oise ,8% 27,4% France ,1% 24,3% Sources : NOVA, 31/05/ auto-entrepreneurs exercent dans ce secteur sur le Pays du Grand Beauvaisis soit 24,2% des OASP. Cependant, la part des auto-entrepreneurs est largement inférieure à la proportion isarienne (37,8%) et l écart continu à se creuser (+10,4% en 1 an sur l Oise contre +2,8% sur le Beauvaisis). Les auto-entrepreneurs du territoire exercent principalement dans les activités de travaux ménagers, d assistance informatique et de cours et soutien à domicile. Les activités d assistantes maternelle et de jardinier à domicile ne peuvent être exercées sous ce statut. De même, les activités liées à l agrément ne sont pas interdites dans les textes de loi, mais dans les faits, il est extrêmement compliqué pour un autoentrepreneur de respecter le cahier des charges de l agrément qualité. 27

29 OASP par type d agrément (2011) Nombre d OASP Agrément simple Agrément 2012 Déclaration qualité Total Beauvaisis Oise Picardie Sources : NOVA, ,00% 70,00% 60,00% 78,80% 77,70% 68,70% 50,00% 40,00% 30,00% 20,00% 10,00% 22,30% 21,20% 31,30% 0,00% Agrément simple/déclaration Agrément qualité Beauvaisis Oise Picardie En 2011, sur le Pays du Grand Beauvaisis, 52 OASP (soit 78,8% des structures) exercent dans le cadre de l agrément simple et 14 (soit 21,2% des structures) dans le cadre de l agrément qualité. L agrément simple ou déclaration est facultatif et peut être demandé par les organismes proposant les services suivants : entretien de la maison et travaux ménagers, petits travaux de jardinage, petit bricolage, garde d'enfants à domicile de + de 3 ans, soutien scolaire, cours à domicile, assistance informatique et Internet à domicile, préparation des repas à domicile, livraison de repas à domicile, collecte et livraison à domicile de linge repassé, livraison de courses à domicile, soins et promenades d animaux de compagnie (pour les personnes dépendantes), maintenance, entretien et vigilance temporaires de la résidence principale et secondaire, accompagnement d enfants de plus de trois ans dans leurs déplacements, assistance administrative à domicile, télé et visioassistance, activités de mise en relation. L agrément qualité est un agrément plus exigeant, obligatoire pour les structures qui s adressent aux publics fragiles : les enfants de moins de 3 ans, les personnes âgées de 60 ans et plus et les personnes handicapées. 28

30 Il est requis pour les activités suivantes : garde d enfants à domicile de moins de 3 ans, assistance aux personnes âgées ou aux autres personnes qui ont besoin d une aide personnelle à leur domicile (sauf les soins médicaux), assistance aux personnes handicapées, y compris les activités d interprète en langue des signes, de techniciens de l écrit et de codeur en langage parlé complété, garde malade (sauf les soins médicaux), aide à la mobilité et transport de personnes ayant des difficultés de déplacement, conduite du véhicule personnel des personnes dépendantes, du domicile au travail, sur le lieu de vacances, pour les démarches administratives, accompagnement des enfants de moins de 3 ans dans leurs déplacements, des personnes âgées ou handicapées en dehors de leur domicile (promenades, transports, actes de la vie courante), soins d esthétique à domicile pour les personnes dépendantes. Comparativement aux échelons Isariens et picards, les OASP ayant recours à la déclaration sont proportionnellement plus nombreux sur le Beauvaisis (respectivement 78,8% sur le Pays contre 77,7% pour l Oise et 68,7% pour la Picardie). Ainsi, les OASP possédant un agrément qualité (activités qui concernent le public dit fragile) sont moins représentés sur le territoire du Beauvaisis. Ce constat est à mettre en perspective avec les éléments relatifs aux publics fragiles, population cible des organismes à l agrément qualité : Insee 2009/CG / MDPH 2010 Beauvaisis Oise Picardie OASP Agrément 21,2% 22,3% 31,3% Population + 75 ans 6,8% 6,6% 7,8% Taux APA à domicile 4,1% 3,5% 6,7% Taux AAH Taux PCH 6,2 6 4,8 Taux APA (Allocation personnalisée d Autonomie) à domicile : pour 100 personnes de 65 ans et plus Taux AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) : pour 1000 personnes de 20 à 60 ans Taux PCH (Prestation Compensation du Handicap) : pour 1000 habitants Ces indicateurs nous révèlent la position «intermédiaire» du Beauvaisis : une population fragile plus importante qu au niveau départemental mais moins touchée qu en moyenne régionale. Cependant les OASP détenant l agrément sont proportionnellement moins présents sur le Beauvaisis par rapport au département de l Oise. Ce constat se renforce encore si l on se place sur les territoires ruraux du nord du Pays qui concentrent des populations fragiles sans multiplier le nombre d OASP dédié. Les structures naissantes (moins de 3 ans d existence) se distinguent de nouveau par la très forte part de structures possédant l agrément simple ou déclaration et s adressant donc à des publics non fragiles : 93,6%. 29

31 OASP par statut juridique et type d agrément (2011) Association 7 8 Entreprise ,00% 20,00% 40,00% 60,00% 80,00% 100,00% Déclaration/Agrément simple Agrément qualité Sources : NOVA, % des OASP détenant l agrément qualité sur le Pays du Grand Beauvaisis sont des associations. Les entreprises privilégient l agrément simple ou déclaration (88,2% des entreprises). Ainsi peu d entreprises se positionnent sur le champ de l agrément qualité. Evolution 2010/2011 du nombre d OASP par statut juridique et type d agrément (2011) Evolution Structures Structures Autoentrepreneurs Associations Entreprises 2010/2011 OASP (N) OASP (%) Beauvaisis ,8% Oise ,4% Evolution 2010/2011 Agrément simple Déclaration Agrément qualité Beauvaisis Oise Sources : NOVA, 2011 Entre 2010 et 2011, le nombre d OASP sur le Pays du Grand Beauvaisis a augmenté de 18,8% soit 10 structures en plus. Dans le même temps, sur l Oise, la hausse est de 13,3%. Ainsi, près d un tiers (30,3%) des structures créées sur le département l ont été sur le territoire du Beauvaisis. Le nombre d entreprises a augmenté de 11 structures alors que le nombre d associations a très peu évolué : on compte une association en moins par rapport à l année

32 On remarque que le statut d auto-entrepreneur séduit de plus en plus de porteurs de projet dans le champ des services à la personne. En 2010, on compte 14 OASP ayant enregistré un statut d auto-entrepreneur et 16 en Sur le Beauvaisis, les OASP avec agrément qualité ont peu évolué entre 2010 et 2011 (+1 structure) alors que les organismes avec déclaration ou agrément simple connaissent une hausse de 10 structures. En effet, comme nous l avons vu précédemment, ce sont les associations qui s inscrivent plus généralement dans l agrément qualité, et ces dernières ont vu leur nombre légèrement baisser. Nombre d OASP selon le mode d exercice dominant (2011) Nombre d OASP 2011 Beauvaisis (N) Beauvaisis (%) Oise (N) Oise (%) Mode prestataire 50 75,7% ,2% Mode mandataire/prêt de main d œuvre 16 24,3% 67 24,8% Sources : NOVA, 2011 Pour exercer son activité dans le secteur des SAP, les OASP peuvent opter pour l un des trois modes d intervention suivants: le mode prestataire, le mode mandataire ou la mise à disposition (ce mode d intervention concerne les associations intermédiaires et s apparente au mode mandataire : le particulier reste l employeur). La majorité des OASP sont prestataires de services (75,7%). Seules 5% des entreprises déclarent une activité mandataire. L utilisation du mode mandataire est plus répandue pour les associations que les entreprises. Le plus souvent, l activité mandataire se fait en plus d une activité prestataire. Les activités liées au mode mandataire concernent essentiellement le ménage/repassage, le jardinage et le bricolage. Nombre d OASP selon les types d activités proposés (2011) Nombre d OASP 2011 Beauvaisis (N) Beauvaisis (%) Oise (N) Oise (%) Services à la famille 41 62,1% ,3% Services aux personnes dépendantes 20 30,3% 90 33,5% Services de la vie quotidienne 49 74,1% % Total % % Sources : NOVA,

33 (+5,1%) Services aux familles +1 (+5,2%) Services aux personnes dépendantes (+11,4%) Services de la vie quotidienne (+5,6%) Services aux familles +4 (+4,7%) Services aux personnes dépendantes (+8,6%) Services de la vie quotidienne Beauvaisis Oise Les OASP du territoire, comme ceux présents dans l Oise, proposent en majorité des services de la vie quotidienne (74,1% des structures du Beauvaisis et 75% des OASP Isariens) et des services à la famille (62,1% des structures du Beauvaisis et 70,3% des OASP Isariens). Seules 30,3% des structures se positionnent sur les services aux personnes dépendantes (moins nombreuses sur le territoire car ce sont souvent des associations avec agrément qualité). Cependant, en termes d activité, les associations à agrément qualité ont un volume d heures prestées bien supérieur aux entreprises proposant des services de la vie quotidienne. 32

34 En termes d évolutions annuelles des services proposés par les structures, ce sont les services de la vie quotidienne (travaux ménagers, jardinage, bricolage,...) qui connaissent la plus forte augmentation sur le Pays du Grand Beauvaisis (+5 structures soit +11,4%) A l échelon intercommunal, 2 EPCI se distinguent par leur nombre d OASP : la Communauté d Agglomération du Beauvaisis et la Communauté de Communes de la Picardie Verte (avec plus de 15 structures présentes). La Communauté de Communes Rurales du Beauvaisis apparait en retrait avec moins de 11 structures possédant leurs sièges sur l EPCI. Cependant, sa situation géographique, entre Beauvais et Clermont de l Oise, offre un territoire d intervention pour les structures limitrophes. La répartition des structures sur le territoire est corrélée aux densités de population et donc au nombre de clients potentiels. En termes de services proposés, les services de la vie quotidienne dominent sur chacun des EPCI avec des valeurs maximales sur le nord du Pays du Grand Beauvaisis (Picardie Verte, Crèvecœur le Grand et Vallées de la Brèche et de la Noye avec 82,1% des structures proposant ces services). Les services à la famille (notamment la garde d enfant et le soutien scolaire) et les services aux personnes dépendantes se retrouvent plus fréquemment en territoire urbain, sur l Agglomération du Beauvaisis. Types d activités proposées selon le nombre d heures d intervention (2011) Type d activités proposées 2011 Heures d'intervention (heures) Heures d'intervention (%) Assistance aux personnes dépendantes ,42% Travaux ménagers ,01% Jardinage ,14% Garde d'enfant ,74% Bricolage ,49% Mobilité/transport ,06% Assistance informatique ,06% Cours à domicile/soutien scolaire 728 0,04% Livraison et préparation repas à domicile 298 0,02% Autres 180 0,01% Total % Sources : NOVA, 2011 Les activités les plus prestées sur le Pays du Grand Beauvaisis sont : - L Assistance aux personnes dépendantes avec plus d un million d heures prestées soit 53,4% des heures effectuées en 2011 par les structures. - Les travaux ménagers (ménage/repassage) avec heures soit 42% des heures effectuées en 2011 par les structures du Pays. - Le jardinage avec heures soit 3,1% des heures effectuées en 2011 par les structures du Pays. 33

35 Une typologie des activités proposées se dessine : - un groupe de services fréquemment proposés et prestés et ce, quelle que soit l ancienneté de la structure : l entretien de la maison, l assistance aux personnes dépendantes, la garde d enfants de plus de 3 ans, le jardinage et le bricolage. - un groupe de services rarement proposés et prestés et ce quelle que soit l ancienneté de la structure : livraison/préparation de repas à domicile, livraison de courses à domicile, soins esthétiques à domicile pour personnes dépendantes et soins et promenades d animaux domestiques pour personnes dépendantes. Ces services se caractérisent par leur rareté sur le territoire et les structures naissantes (moins de 3 ans d existence) ne se sont pas davantage positionnées. - Un groupe de services fortement proposés par les structures naissantes : l assistance informatique et internet à domicile, le soutien scolaire et les cours à domicile. Ces activités sont encore peu prestées mais présentent une évolution positive des demandes. Types d activités proposées selon le nombre d heures d intervention par EPCI (2011) Nombre d heures d intervention 2011 TOP 3 des services par EPCI CCVBN/CCC CCPV CCRB CCPB CAB Assistance aux Travaux ménagers personnes Jardinage dépendantes h h Assistance aux personnes Travaux ménagers Jardinage dépendantes h h h Assistance aux personnes Travaux ménagers Jardinage dépendantes h h h Assistance aux personnes Travaux ménagers Jardinage dépendantes h h h Assistance aux personnes Travaux ménagers Jardinage dépendantes h h h Sources : NOVA, 2011 L assistance aux personnes dépendantes est le premier service presté sur l ensemble des EPCI du Pays du Grand Beauvaisis à l exception de la Communauté de Communes de Crèvecœur le Grand et des Vallées de la Brèche et de la Noye. 34

36 Sur ce dernier territoire, ce sont les travaux ménagers qui arrivent de peu en tête ( heures prestées pour les travaux ménagers contre pour l assistance aux personnes dépendantes). Les travaux ménagers et le jardinage complètent pour chaque EPCI le podium des services les plus prestés sur les territoires intercommunaux du Pays du Grand Beauvaisis. 100,0% 90,0% OASP par nombre de services proposés Nombre d OASP 2011 Beauvaisis (N) Beauvaisis (%) Oise (N) Oise (%) 1 à 2 services proposés 28 42,4% 99 36,6% 3 à 5 services proposés 11 16,6% 62 22,9% Plus de 5 services proposés 27 41% ,5% Total % % Sources : NOVA, 2011 Les OASP du Pays du Grand Beauvaisis sont moins diversifiés et plus spécialisés dans leur offre de services que les structures du département. En effet, 42,4% des OASP du territoire ne proposent qu 1 ou 2 services contre 36,6% au niveau isarien. De même, les structures naissantes (avec moins de 3 ans d ancienneté) sont beaucoup plus spécialisées dans leur offre de services que les autres structures : 67% ne proposent qu un ou deux services contre 42,4% pour l ensemble des structures du territoire. Zoom sur la déclinaison association/entreprise et espace rural et urbain Services proposés par OASP et statut juridique 80,0% 70,0% 41,5% 42,6% 42,0% Travaux ménagers 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 2,5% 55,1% 6,7% 3,6% 48,9% 53,4% Jardinage/bricolage Assistance aux personnes dépendantes Garde d'enfant Autres 10,0% 0,0% 0,5% 1,5% 0,7% Associations Entreprises Ensemble Sources : NOVA,

37 55,1% de l activité des associations repose sur l assistance aux personnes âgées ou handicapées. Les entreprises, quant à elles, exercent pour 48,9% de leur temps dans ce type d activité. Les entreprises se démarquent sur le jardinage/bricolage (6,7% des heures prestées), la garde d enfant (1,5% des heures prestées) et dans une moindre mesure les travaux ménagers (42,6%). Sur ces domaines, les entreprises effectuent davantage d activités. OASP par services proposés et milieu 100,0% 90,0% 80,0% 43,0% 41,0% 70,0% Travaux ménagers 60,0% 50,0% 40,0% 3,7% 2,1% Jardinage/bricolage Assistance aux personnes dépendantes Garde d'enfant 30,0% 51,8% 54,4% Autres 20,0% 10,0% 0,0% 0,5% 1,5% Espace à dominanteespace à dominante rurale urbaine (CAB) Sources : NOVA, 2011 Les organismes situés en milieu urbain effectuent davantage d activités liées aux personnes dépendantes (54,4%) que ceux installés en milieu rural (51,8%). Il en est de même pour la garde d enfants. A l inverse, les structures en milieu rural se spécialisent dans le jardinage/ bricolage. Les associations présentes sur l aire urbaine exercent à 58% de leur temps une activité liée aux personnes dépendantes contre 51% en milieu rural. Pour l entretien de la maison et les travaux ménagers, des différences s observent en fonction du statut juridique de la structure : les associations consacrent plus d heures en milieu rural alors que les entreprises effectuent la majorité des heures prestées dans cette activité en milieu urbain. 36

38 3/Profils sociodémographiques des salariés L emploi dans le secteur des Services à la personne est mesuré ici par le nombre de personnes physiques présentes dans les structures. Le nombre d ETP (Equivalent Temps Plein) sera abordé ensuite. Répartition des salariés suivant la taille de la structure 2011 Poids des associations Poids des salariés dans les associations Poids des entreprises Sources : NOVA, 2011 Note de lecture : *9% des associations ont un effectif salarié compris entre 0 et 9 salariés. 1,2% des salariés du milieu associatif appartiennent à une structure de moins de 10 salariés Poids des salariés dans les entreprises 0 à 9 salariés 9%* 1,2% 64,5% 12,9% 10 à 50 salariés 45,5% 9,2% 29% 41% 51 à 100 salariés 18,2% 9,8% 6,5% 46,1% Plus de 100 salariés 27,3% 79,8% 0% 0% Total 100% 100% 100% 100% La répartition des OASP du Pays du Grand Beauvaisis en fonction du nombre de salariés laisse apparaitre une dichotomie entre les associations et les entreprises. En effet, alors que 91% des associations présentent plus de 10 salariés, ce taux chute à 35,5% pour les entreprises. De même, 89,6% des salariés des associations appartiennent à une structure de plus de 50 salariés. Pour les entreprises, cette proportion est de 46,1%. Le territoire est donc composé d associations à 22,7% mais de taille et de poids salarial très importants et d entreprises à 77,3% de taille moyenne. Répartition des salariés par statut juridique des OASP (hors AI et mandataires) 2011 Associations Entreprises Ensemble Salariés/Intervenants Evolution annuelle (%) +0,8% +4,2% +1,5% Répartition (%) 77,4% 22,6% 100% ETP / Intervenants Salariés administratifs / Dirigeants Sources : NOVA, 2011 Hors associations intermédiaires et mandataires, les OASP regroupent salariés intervenants sur le Pays du Grand Beauvaisis soit 1008 ETP. L évolution annuelle est de +4,2% pour les entreprises contre +0,8% pour les associations. La répartition par statut juridique des effectifs salariés laisse entrevoir la place importante des associations : 77,4% des salariés exercent au sein d une association contre 22,6% pour les entreprises. Les salariés administratifs sont au nombre de 107 et souvent partagés entre plusieurs structures. 37

39 Le rapport entre le nombre de salariés et d ETP permet d appréhender la notion de temps de travail. En moyenne, sur le Pays du Grand Beauvaisis, dans le milieu associatif, un salarié correspond à 0,6 ETP. Au sein des entreprises, il est de 0,45. Ce constat apparait dans la moyenne départementale. Le type d activité proposé fait également varier la notion de temps de travail : - Travaux ménagers : 1 salarié équivaut à 0,5 ETP - Métiers de l assistance aux personnes dépendantes : 1 salarié équivaut à 0,7 ETP - Assistance informatique : 1 salarié équivaut à 0,3 ETP - Jardinage/Bricolage : 1 salarié équivaut à 0,4 ETP Répartition des salariés par sexe (hors AI et mandataires) 2011 Associations Entreprises Ensemble Hommes Femmes Ensemble Sources : NOVA, 2011 Ensemble 2,7% 97,3% Entreprises 7,1% 92,9% Associations 1,4% 98,6% 0,0% 10,0% 20,0% 30,0% 40,0% 50,0% 60,0% 70,0% 80,0% 90,0% 100,0% Femmes Hommes Le secteur des Services à la Personne est essentiellement une activité féminine. En 2011, sur le territoire du Pays du Grand Beauvaisis, les femmes représentent 97,3% des effectifs salariés. Cependant une légère différence apparait : au sein des entreprises, les hommes occupent une place plus importante (7,1% des effectifs). Ce constat est lié aux types d activités proposés, qui se dirigent davantage vers le bricolage et le jardinage au sein des entreprises. 38

40 Répartition des salariés par âge (hors AI et mandataires) 2011 Associations Entreprises Ensemble Ensemble (%) Moins de 26 ans ,6% 26/40 ans ,4% 40/60 ans ,8% Plus de 60 ans ,2% Ensemble % Sources : NOVA, 2011 La moyenne d âge des intervenants des OASP du Pays du Grand Beauvaisis est de 42 ans (contre 38,7 ans pour l ensemble des emplois du territoire) mais la majorité des salariés appartiennent à la classe d âge 40/60 ans (69,8%). Les jeunes de moins de 26 ans ne représentent que 8,6% des effectifs salariés. Répartition des salariés par âge et type d OASP (hors AI et mandataires) 100,0% 90,0% 5,3% 2,6% 80,0% 70,0% 60,0% 69,4% 72,6% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% 15,7% 9,5% Associations 19,3% 5,4% Entreprises Moins de 26 ans 26/40 ans 40/60 ans Plus de 60 ans Sources : NOVA, 2011 Les associations présentent des profils plus âgés avec une moyenne d âge des salariés de 42,4 ans contre 41,7 ans pour les entreprises. Les salariés de la classe d âge 26/40 ans occupent 19,3% des postes des entreprises contre 15,7% pour les associations. Cependant les jeunes de moins de 26 ans et les personnes de plus de 60 ans se retrouvent plus régulièrement au sein des associations du Pays. 39

41 Plusieurs hypothèses peuvent être avancées concernant la moyenne d âge élevée des salariés du secteur : -Les dirigeants de structures rencontrés lors de la passation du questionnaire expriment leurs difficultés dans le recrutement de salariés jeunes : manque d opérationnalité immédiate, manque d expérience, problèmes intergénérationnels notamment dans l aide aux personnes dépendantes, mauvaise représentation du métier, problème de savoirs-être, de stabilité professionnelle... -Le manque de mobilité des jeunes candidats (pas de permis, pas de véhicule, problème de mobilité psychologique,...). De plus, le permis de conduire est souvent un pré-requis à l entrée en formation qualifiante. -Une préférence des jeunes diplômés pour le secteur sanitaire. Les jeunes salariés perçoivent le secteur SAP comme une période transitoire entre l obtention de l ADVF ou du DEAVS le passage au diplôme d aide-soignant). 100,0% 90,0% 80,0% 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% 88,0% Répartition des salariés par contrat, temps de travail et type d OASP (hors AI et mandataires) 2011 Associations Entreprises Ensemble 84,9% 10,9% 11,3% 1,1% 3,8% Associations Entreprises 90,0% 80,0% 70,0% 60,0% 50,0% 40,0% 30,0% 20,0% 10,0% 0,0% 74,9% 25,1% Associations Ensemble (%) CDI ,8% CDD ,9% Autres (contrats aidés/ non salariés) ,3% Temps partiel ,7% Temps complet ,3% Ensemble % Sources : NOVA, ,9% 15,1% Entreprises CDI CDD Autres (contrats aidés/ non salariés) Temps partiel Temps complet 40

42 Près de 87% des effectifs salariés sont en CDI (88% pour les associations et 84,9% pour les entreprises). De plus les OASP ont recours au temps partiel dans 77% des cas en 2011 (74,9% pour les associations et 84,9% pour les entreprises), valeur proche des taux isariens et picards. Les activités de services à la personne s exercent, la plupart du temps, sur des plages horaires restreintes et rendent donc plus difficile l embauche de salariés à temps plein, surtout lorsque le nombre de clients est faible. Il peut s agir également d un choix des salariés pour des raisons personnelles ou à cause de la pénibilité de certaines activités, comme par exemple, l aide aux personnes fragilisées. Répartition des salariés par diplôme et type d OASP (hors AI et mandataires) 2011 Associations Entreprises Ensemble Ensemble (%) DEAVS/DEAMP/DPAS/MC AD* ,3% TP AV/ADVF/BEPA/BEP CSS ,4% Autres diplômes de niveau V ou IV % Sans diplôme et expérience de plus de 3 ans dans le secteur ,7% Sans diplôme et expérience de moins de 3 ans dans le secteur ,6% Ensemble % Sources : NOVA, 2011 *DEAVS : Diplôme d Etat d Auxiliaire de Vie Sociale DEAMP : Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique DPAS : Diplôme Professionnel d Aide Soignant MC AD : Mention Complémentaire Aide à domicile 60,0% 50,0% TP AV : Titre professionnel d Assistant de Vie ADVF : Assistant de Vie aux Familles BEPA : BEP Agricole BEP CSS : BEP Carrières Sanitaires et Sociales 48,1% 51,0% 40,0% 30,0% 29,7% 26,7% Associations 20,0% 11,1% 14,8% 12,3% Entreprises 10,0% 0,0% 1,9% 0,8% DEAVS/DEAMP/DPAS ADVF/BEPA/BEP CSS Autres diplômes de niveau V 3,7% Sans diplôme du Sans diplôme du secteur mais secteur et expérience expérience de plus de de moins de 3 ans 3 ans Au sein des structures du Pays du Grand Beauvaisis, 56,3% des intervenants salariés n ont aucun diplôme (soit 1053 personnes). Cependant 258 salariés présentent une expérience professionnelle de plus de 3 ans dans le secteur d activité. 41

43 Une différence nette apparait : alors que les associations sont essentiellement composées d intervenants sans diplôme et sans expérience professionnelle (48,1%), les entreprises privilégient les salariés avec expérience professionnelle de plus de 3 ans (51% des intervenants). Les associations, de part leur spécialisation plus prononcée dans les services liés aux personnes dépendantes, présentent une proportion de DEAVS (Diplôme d Etat d Auxiliaire de Vie Sociale) plus importante que les entreprises (29,7% des effectifs contre 11,1% pour les entreprises). A l inverse, les entreprises privilégient le Titre professionnel d Assistant de Vie aux Familles (26,7% des effectifs contre 14,8% pour les associations). Tableau récapitulatif des caractéristiques de l activité OASP (hors AI et mandataires) 2011 Associations Entreprises Ensemble Nombre de salariés Répartition 77,4% 22,6% 100% Volume horaire (milliers) Répartition 87,1% 12,9% 100% Nombre de bénéficiaires Répartition 55,4% 44,6% 100% Nombre moyen de bénéficiaires/salarié Moyenne annuelle d heures réalisées pour un bénéficiaire 2,8 7,6 4, Ensemble Sources : NOVA, 2011 Sur le Pays du Grand Beauvaisis, les structures associatives représentent 77,4% des salariés du secteur pour 87,1% des heures prestées. Cependant le volume d heures prestées par les entreprises est en constante évolution (12,9% en 2011 contre 11,7% en 2010). Les salariés des entreprises interviennent auprès d un plus grand nombre de clients par rapport aux salariés des associations (7,6 bénéficiaires par intervenant pour les entreprises contre 2,8 en moyenne pour les associations). Les associations sont davantage spécialisées sur un type de service et une population cible alors que les entreprises ont développé une offre multiservices. 42

44 4/Zoom sur les Associations Intermédiaires Les associations intermédiaires (AI) embauchent des personnes éloignées de l emploi, et ont pour objet la mise à disposition de ces salariés à titre onéreux, mais à but non lucratif. La mise à disposition se fait auprès de personnes physiques ou morales. Les AI doivent assurer l accueil et l accompagnement de ces personnes en vue de faciliter leur insertion professionnelle et sociale. Les AI sont dispensées par la loi de modernisation sociale de la condition «d activité exclusive», mais elles doivent obtenir l agrément pour exercer dans les services à la personne au même titre que toute autre structure. Elles embauchent sous contrat d usage. Quatre associations intermédiaires agréées SAP interviennent sur le Pays du Grand Beauvaisis. Au-delà de leur offre de services, ces associations intermédiaires jouent un rôle important dans l économie sociale du Pays. En effet, elles facilitent l insertion de personnes en difficulté en leur proposant des missions chez les particuliers ou dans les entreprises ou collectivités. Les salariés des AI bénéficient de modules de formation en fonction de leurs besoins de qualification ou de perfectionnement. A l issue de leur mission, les personnes ont développé des compétences et un savoir-faire qui leur permettent de se positionner sur des offres d emploi auprès d autres associations et entreprises. Les associations intermédiaires représentent un maillon important dans l insertion de personnes en difficulté. C est une source de main d œuvre pour les structures du service à la personne. Tableau récapitulatif des caractéristiques de l activité des associations intermédiaires Pays du Grand Beauvaisis AI au 31/12/2011 Associations Nombre de structures 4 Nombre de salariés 912 Volume horaire (milliers) 178,9 Volume horaire moyen annuel par salarié 196,1 Nombre de bénéficiaires Nombre moyen de bénéficiaires/salarié 2,4 Sources : NOVA, 2011 Les associations intermédiaires agréées SAP sur le territoire regroupent au 31/12/2011, 912 personnes pour un volume horaire presté de heures. Le volume horaire moyen annuel par salarié est de 196 heures pour un nombre de bénéficiaires atteignant 2192 personnes. Pour comparatif, le volume moyen annuel des associations agréées hors SIAE est de 1021 heures et des entreprises agréées, de 582 heures. 43

45 Les services liés aux travaux ménagers occupent 77,1% des heures d intervention des AI agréées SAP en 2011 soit heures. Le jardinage et le bricolage complètent les activités pour regrouper 98,3% du total des heures cumulées d intervention. Type d activité proposé par les associations intermédiaires du territoire Type d activités proposées AI Heures d'intervention (heures) Sources : NOVA, 2011 Heures d'intervention (%) Travaux ménagers ,1% Jardinage ,5% Bricolage ,7% Garde d enfant ,9% Autres ,8% Total % Au regard des différents entretiens réalisés auprès d associations intermédiaires, le public des AI est majoritairement féminin, et la moyenne d âge est de 45 ans. Les freins régulièrement rencontrés par les publics accueillis sont, selon les associations intermédiaires, la mobilité, la maîtrise de la langue et les savoirs-être. La grande majorité sont des femmes seules sans enfant ou des familles monoparentales n ayant aucune expérience dans le secteur des services à la personne. Toutefois, certaines AI mentionnent la présence d un certain nombre de femmes d origine étrangère dont les problèmes linguistiques constituent un frein à l intégration sur le marché du travail mais qui disposent d un diplôme qualifiant dans leur pays d origine. L activité économique des AI étant avant tout une activité support à l insertion de publics peu qualifiés, celles-ci se positionnent sur les activités relevant de l agrément simple ne requérant aucun titre ou diplôme. En termes de situation économique, les AI interrogées mentionnent toutefois une baisse du volume de leur activité sur les services à la personne. Elles justifient notamment cette baisse par les effets du plan Borloo de 2005 qui ont accru la concurrence entre les acteurs du secteur. La préparation à la sortie constitue un enjeu majeur pour les SIAE et leurs salariés. En se positionnant comme un vivier de recrutement potentiel, les SIAE proposent les candidatures des salariés aux structures agréées «services à la personne». Cependant, selon les structures, l IAE reste marginalement intégrée au tissu économique. Les employeurs classiques ne voient pas toujours l IAE comme un partenaire mais plutôt comme un concurrent bénéficiant d aides publiques spécifiques. Globalement, le secteur est marqué par un contexte général de concurrence entre les structures associatives, les structures privées et les structures d insertion. Du côté des employeurs, les attentes en termes de niveau de qualification, de compétences mais aussi d expérience, contribuent à la frilosité du partenariat avec l IAE. 44

46 Il faut également souligner que les logiques de fonctionnement des organismes agréés de services à la personne et des SIAE ne sont pas les mêmes. Ainsi, tandis que les entreprises et associations classiques du secteur suivent une logique de fidélisation de leurs intervenants afin de satisfaire les attentes de leurs clients, les SIAE sont, quant à elles, dans une logique d insertion, l activité d intervenant à domicile ne devant être qu une activité support à l insertion de la personne. Selon les structures interrogées, les salariés appréhendent la sortie et rencontrent parfois des problèmes d adaptation lorsqu ils quittent l AI. Les débouchés vers les organismes classiques de services à la personne sont donc quelquefois difficiles. Pour pallier cette difficulté et partant du constat que les métiers des services à la personne offrent des conditions de travail peu attractives, les SIAE ont créé leur propre organisme agrée de services à la personne. La création de structures «post-insertion» par une AI permet d établir un lien immédiat entre la fin du parcours au sein de la SIAE et l accès à un emploi dans une structure classique agréée «services à la personne». Créées par les SIAE, ces structures ne relèvent plus de l agrément insertion, Ce type d «ensemblier» constitue également une opportunité, pour l AI créatrice, de mobiliser l ensemble des savoir-faire capitalisés et de créer elle-même des débouchés pour leurs salariés. En créant une nouvelle structure qui ne relève plus de l IAE, elle sorte de sa logique d insertion et de mise à disposition. Elle parvient ainsi à se positionner comme un acteur du secteur à part entière, délivrant des prestations au même titre que les autres associations et entreprises d aide à domicile. 4/ Formation, recrutement et analyse des éléments RH Cette partie de l analyse repose sur des éléments quantitatifs obtenus dans le fichier NOVA 2011 mis à disposition par les services de la DIRECCTE mais également et surtout sur les entretiens et questionnaires réalisés avec les structures ayant accepté de nous répondre. Pour répondre à l exigence de qualité et optimiser le service rendu à l usager, les besoins de formation et de qualification apparaissent de plus en plus élevés. Ils peuvent porter sur : - le renforcement des savoir-faire et/ou le perfectionnement de compétences des salariés via des modules courts (accompagnement face au deuil ) - l accès à un titre professionnel (DEAVS ). Ce sont les formations qualifiantes. En 2011, près d une structure sur deux fait bénéficier ses salariés d une formation spécifique. Au total, en 2011, 635 salariés ont profité d une formation pour un volume d heures de A destination des intervenants, les formations métiers liées à la prise en charge des personnes âgées et handicapées occupent la première place avec des spécialisations telles les maladies spécifiques (Alzheimer), la prise en compte du vieillissement ou l accompagnement en fin de vie. La prévention des risques est également au cœur des préoccupations des structures avec 145 intervenants bénéficiant en 2011 de formations «gestes et postures», risques ménagers» ou encore «PSC1» (secourisme). 45

47 Depuis maintenant quelques années, les structures remontent des besoins importants dans le cadre des formations d encadrement intermédiaire/responsable de secteur. En effet, en 2011, 49 personnes ont bénéficié d une formation métier ou d un module consacré au suivi qualité clients. Pour les cadres et gestionnaires, les formations liées à la gestion financière et comptable, au management sont sollicitées mais trois enjeux importants ressortent également: la sécurisation des parcours avec la mise en place de GPEC, la communication et la démarche qualité. Formations les plus demandées par les structures OASP Pays du Grand Beauvaisis - Hors AI et mandataires Heures Personnes Cadres/gestionnaires Gestion comptable et financière Gestion RH/GPEC et Management Communication 62 3 Démarche qualité Intervenants Prévention des risques Gestes et postures Risques ménagers Prise en charge des personnes âgées Prise en compte du vieillissement Accompagnement de la personne en fin de vie Maladies spécifiques (Alzheimer) Prise en charge des personnes handicapées Maladies neurologiques Bientraitance/Maltraitance Entretien de la sphère privée Perfectionnement repassage Vitrerie et entretien des sols Entretien cuisines et sanitaires Responsable de secteur Formation métier Suivi qualité clients Ensemble Sources : NOVA, 2011 et questionnaire MEF Budget formation des structures OASP du territoire Hors AI et mandataires Structures Budget formation ( ) Dont prise en charge OPCA ( ) Dont autres prises en charges externes ( ) Dont fonds propres de l organisme ( ) Sources : NOVA, 2011 et questionnaire MEF 46

48 Le budget formation 2011 des structures analysées ici s élève à euros dont 93,5% bénéficient d une prise en charge OPCA. Le budget formation du secteur SAP sur le Pays du Grand Beauvaisis représente 2,14% de la masse salariale. Difficultés rencontrées en lien avec la formation Questionnaire MEF Oui % Difficultés liées à la formation? 20 58,8% Si oui, lesquelles? Financement 14 70% Organisation (remplacement,...) 14 70% Pas d offre suffisante sur le territoire 8 40% Offre de formation illisible 6 30% Réticence des salariés 6 30% Sources : NOVA, 2011 et questionnaire MEF Vingt structures sur les 34 interviewées (soit 58,8%) remontent des difficultés liées à la formation au sein de leur organisme. En premier lieu apparaissent les difficultés en lien avec le financement et l organisation du départ en formation (remplacement de la personne partie en formation. Cette difficulté soulève le problème de la gestion des plannings : déjà complexe et ardue, elle peut freiner le départ en formation des salariés. La crainte du départ des salariés après leur formation est citée exclusivement par les associations. Les fuites des salariés restent difficilement mesurables mais de manière générale, ils se dirigent essentiellement vers : - les structures concurrentes ou les établissements médico-sociaux lorsque le salarié ne souhaite plus travailler au domicile des particuliers. - vers les métiers d aide-soignant ou d aide médico-psychologique, dotés d une forte reconnaissance sociale. 40% des structures rencontrées regrettent l absence d offre de formation suffisante sur le territoire et 30% soulignent l absence de lisibilité des formations proposées, ce qui complexifie l approche avec le grand public. Selon eux, il existerait actuellement trop de circuits/dispositifs, d intitulés et de diplômes. Enfin, la réticence des salariés à se former peut également représenter une difficulté. Cette réticence concernerait davantage les salariés de plus de 45 ans. De plus, certains acteurs soulignent la difficulté d accès aux formations pour les salariés de 45 ans et plus. Hormis les formations en ergonomie pour acquérir les bons gestes et postures, il semble qu en raison de leur âge, ils soient écartés des formations qualifiantes et/ou de perfectionnement de compétences. 47

49 La VAE VAE Questionnaire MEF Oui % Connaissez-vous le dispositif VAE? 28 82,3% Avez-vous déjà utilisé la VAE? 17 50% Si oui, pour combien d intervenants? 23 Sources : questionnaire MEF La Validation des Acquis de l Expérience (VAE) est un dispositif permettant à toute personne, quels que soient son âge, son niveau d études, son statut, de valider les acquis de son expérience professionnelle pour obtenir un diplôme, un titre ou un certificat de qualification professionnelle. Elle est identifiée par l ensemble des professionnels et séduit autant les dirigeants que les salariés, soucieux de valider leur expérience professionnelle (souhait de reconnaissance) et de multiplier les chances de promotion sociale et professionnelle. 82,3% des structures interrogées connaissent la VAE mais seulement 50% l ont déjà utilisé dans leur structure pour 23 salariés en Au niveau national, les professionnels constatent qu au regard du nombre de salariés concernés par le dispositif de VAE, peu de dossiers sont, au final, déposés. Il semble que la concrétisation de la démarche soit difficile pour les salariés. Le découragement (procédure longue), la condition d ancienneté de 3 ans dans l activité ou le cumul de 3000 heures dans le secteur de l aide à domicile peuvent expliquer cette tendance. Il est à noter qu au niveau local, les professionnels interrogés ont mentionné cette problématique. Les perspectives de recrutement Recrutements Questionnaire MEF Oui % Intention de recruter? Oui 18 52,9% Ne sait pas 11 32,7% Non 5 14,4% Sources : questionnaire MEF 52,9% des structures interrogées sur le territoire ont des perspectives de recrutement à moyen terme (proportion probablement sous-estimée puisque près d un tiers des structures choisissent de ne pas se prononcer). Plusieurs raisons sont évoquées ici : - Une fluctuation de la demande. - Une anticipation difficile au vu de la situation économique. - La volonté, pour les employeurs, de privilégier l augmentation du volume horaire des salariés en place plutôt que de recruter (objectif de fidélisation du personnel). 48

50 Les canaux de recrutement Questionnaire MEF Oui % Canaux de recrutement Pôle Emploi 28 82,3% Candidatures spontanées 27 79,4% Stages 21 61,8% MEF/Mission Locale 12 35,3% Petites annonces 10 29,4% Autres 3 8,8% Sources : questionnaire MEF Selon les structures interrogées, il y a quelques années, le recrutement se pratiquait essentiellement par le bouche à oreille. Aujourd hui, quel que soit le type de structure, Pôle Emploi et les candidatures spontanées sont les deux canaux privilégiés. Viennent ensuite les stages. Les difficultés liées au recrutement Questionnaire MEF Oui % Difficultés liées au recrutement? 21 61,8% Si oui, lesquelles? Manque de qualifications 12 60% Manque d expérience/ pré-requis 10 50% Mobilité des candidats 10 50% Manque de candidats 8 40% Savoirs de base 5 25% Motivation/savoir-être 5 25% Multi employeurs 1 5% 49 Sources : questionnaire MEF Globalement, 61,8% des structures ayant répondu à notre enquête rencontrent régulièrement des difficultés de recrutement. Les principales difficultés rencontrées par les employeurs lors d un recrutement sont : - L absence de qualification est prépondérante parmi les difficultés rencontrées lors d un recrutement (60% des répondants). Cela concerne surtout les postes d auxiliaires de vie sociale et d assistant de vie aux familles. - Pour 50% des structures interrogées et présentant des difficultés de recrutement, le manque d expérience fait défaut. Les métiers de l aide à domicile sont encore considérés par le public comme des métiers ne nécessitant pas de qualification particulière (confusion entre sphère domestique/privée et sphère professionnelle). Par conséquent, il est fréquent que des candidats postulent, pensant obtenir un poste qui requiert peu ou pas de compétences techniques. Or, le savoir-être et le savoir-faire sont des qualités professionnelles indispensables pour exercer ces métiers et sont recherchés par les employeurs.

51 - Le problème de mobilité des candidats est également une des difficultés exprimées par 50% des recruteurs interviewés. Il est perçu tant dans le milieu rural que dans le milieu urbain. Pour exercer un emploi dans ce secteur et intervenir sur différents lieux de travail à des horaires parfois atypiques, il est généralement demandé que chaque employé soit autonome en utilisant son propre véhicule. - Une représentation des métiers des SAP erronée entraine une pénurie de candidats pour 40% des recruteurs interrogés. En effet, un amalgame se fait entre les services à la personne et l aide aux personnes dépendantes. Le public tend souvent à résumer le secteur à l aide aux personnes âgées aux tâches peu valorisées de la vie quotidienne (ménage ). La diversité des métiers du secteur reste méconnue : il existe incontestablement un manque de visibilité des métiers, tant chez le public que chez les professionnels de l orientation et de l information. - Les problèmes liés à la maitrise des savoirs de base (25% des structures interrogées) et au manque de motivation/savoir-être (25%) sont également évoquées par les organismes. D autres difficultés sont également évoquées par les structures interrogées: le turn over et l absentéisme. A l image d autres secteurs d activité (hôtellerie-restauration.), le turn-over est plus ou moins important dans les services à la personne et peut varier du simple au double selon les structures. Pour expliquer le turn-over des effectifs, diverses raisons sont mises en avant par les professionnels et en particulier, les conditions de travail difficiles : - L intervenant travaille non seulement seul au domicile des particuliers mais est confronté au degré de dépendance et aux pathologies des bénéficiaires. - Le temps de travail correspond souvent à un temps partiel éclaté. Les personnes adaptées pour ces métiers auront tendance à préférer travailler dans des structures proposant des temps plein à horaires et lieu fixes (maisons de retraite par exemple) ou éventuellement en auto-entrepreneur. - Dans un contexte de pression à la baisse des prix (les usagers recherchent des services de qualité au plus bas prix), de tarifications différentes (champ de la dépendance/autres activités) et de conditions salariales variables d une structure à une autre, la question de la revalorisation de la rémunération reste problématique. - La pénibilité des métiers (situations de travail) est évoquée. Il s agit notamment de l usure professionnelle (charge physique et mentale), qui peut se traduire par un absentéisme régulier, ce qui ne facilite pas l organisation des plannings. 50

52 Les outils RH mis en place par les structures Questionnaire MEF Je connais % J utilise % Outils RH mis en place % 33 97,1% Tableau de bord des salariés % 31 91,2% VAE 28 85% 16 47,1% DIF/CIF 29 85,3% 22 64,7% Plan de formation 28 82,3% 16 48,5% Contrats en alternance 29 85,3% 9 26,4% Fiches de poste 25 73,5% 23 67,6% Outils d évaluation des salariés 21 61,7% 21 61,7% Entretiens annuels 21 61,7% 18 52,9% Bilan de compétences 18 52,9% 4 11,8% Guide d entretien et critères de décision pour les recrutements 21 61,7% 21 61,7% Connaissance des aides à l embauche 12 35,3% 12 35,3% Réunion d échanges sur les pratiques et partage d infos 25 73,5% 17 50% Sources : questionnaire MEF Toutes les structures interrogées affirment avoir mis en place au moins un outil RH au sein de l organisme : le tableau de bord des salariés qui reprend les caractéristiques de la masse salariale, l activité réalisée, la formation, l absentéisme,... Les contrats en alternance ne sont que très peu utilisés sur le territoire dans le secteur des Services à la personne (hors personnels administratifs). La difficulté des structures est très souvent d ordre économique et organisationnel (doubler les salariés en ne comptant qu un seul service notamment). 51

53 Démarche qualité et certification Questionnaire MEF Oui % Démarche qualité/ certification qualité 19 55,9% Pas de démarche en cours mais volonté 9 26,5% Sources : questionnaire MEF La démarche qualité, via la certification et/ou l obtention de label est un axe stratégique pour les structures interrogées. Cette exigence ne porte pas seulement sur la qualité de la prestation effectuée au domicile (conformité et efficience des services). Elle s appuie également sur la relation avec l usager et porte ainsi sur l ensemble des étapes à suivre pour délivrer la prestation à la personne (structuration du service) : qualité de l analyse de la demande et définition du besoin, information au bénéficiaire sur les services et les aides financières dont il peut disposer, organisation de la prestation et des moyens à mettre en place (gestion des ressources humaines ), suivi,... Selon les OASP ayant répondu à l enquête, la réactivité, la continuité du service, l organisation des interventions et la nature de l encadrement professionnel sont également des leviers décisifs: la qualité d une prestation dépend à la fois du professionnalisme de l intervenant et de l organisation de la structure. Comme pour les fonctions de GRH et de management, la démarche qualité engagée depuis quelques années par certaines structures a généré la création de nouveaux postes, tels que responsables qualité, et/ou de service. 52

54 A RETENIR Enquêtes Critères Indicateurs Etude basée sur les indicateurs quantitatifs de NOVA 2011 concernant les 66 structures agréées services à la personne (OASP) sur le Grand Beauvaisis En complément, passation d une enquête par questionnaire et entretien direct auprès de 35 structures avec salariés et hors auto-entrepreneurs 77,3% des structures OASP du Grand Beauvaisis sont des entreprises contre 22,7% d associations. Le milieu associatif est davantage représenté qu aux échelons isarien (18,1%) et picard (20,7%) 24,2% des structures OASP du Grand Beauvaisis sont des autoentrepreneurs contre 37,8% en moyenne isarienne 78,8% des structures exercent dans le cadre de la déclaration contre 21,2% pour l agrément, activités qui concernent le public dit fragile (contre 22,3% dans l Oise et 31,3% en Picardie) 57% des OASP avec agrément sont des associations. Les entreprises privilégient les activités liées à la déclaration (88,2%) Les structures Comme au niveau isarien, le mode prestataire est privilégié par les OASP du Beauvaisis (75,7%) Près de 3 structures sur 4 du Beauvaisis proposent des services de la vie quotidienne (travaux ménagers, jardinage, bricolage,...). 30,3% des OASP se positionnent sur les services aux personnes dépendantes Cependant ce sont les activités d assistance aux personnes dépendantes qui sont les plus prestées sur le Grand Beauvaisis (1 million d heure soit 53,4% des heures totales prestées) Les OASP du territoire sont plus spécialisés dans leur offre de services par rapport au niveau départemental : 42,5% proposent moins de 2 services contre 36,5% dans l Oise Les structures naissantes (créées il y a moins de 3 ans) sont plus spécialisées : 67% proposent moins de 2 services 53

55 A RETENIR Critères Indicateurs Les structures associatives (22,7% des OASP) regroupent 77,4% des salariés du secteur salariés soit 1008 ETP sont recensés dans les OASP du Grand Beauvaisis. L évolution annuelle du nombre de salariés est de +4,2% pour les entreprises et +0,8% pour les associations Les 107 salariés administratifs recensés sont majoritairement partagés entre plusieurs structures Les salariés La moyenne d âge des salariés est de 42ans contre 38,7ans pour l ensemble des emplois du Grand Beauvaisis (A noter que les structures associatives présentent une proportion de jeunes et de séniors plus importantes). Les jeunes de moins de 26 ans occupent 8,6% des postes salariés dans les OASP du Grand Beauvaisis. 87% des effectifs salariés des OASP du Grand Beauvaisis sont en contrat à durée indéterminée (CDI) et 77% à temps partiel, valeurs proches des taux isariens et picards 25,3% des salariés ont un diplôme de type DEAVS/DEAMP ou MC AD et 17,4% de type ADVF ou BEP CSS 56,3% des salariés n ont pas de diplôme mais 13,7% ont une expérience de plus de 3 ans dans le métier 912 salariés sont recensés au sein des Associations intermédiaires du Pays du Grand Beauvaisis Les Associations intermédiaires Au sein des AI agréées SAP sur le Grand Beauvaisis, 77,1% des heures prestées sont liées aux travaux ménagers Le public salarié est majoritairement féminin avec une moyenne d âge de 45 ans 54

56 A RETENIR Critères Indicateurs En moyenne, en 2011, 2,14% de la masse salariale des OASP du Pays du Grand Beauvaisis sont consacrés à la formation professionnelle des salariés Les formations les plus demandées par les salariés sont liées à la prise en charge des personnes âgées (prise en compte du vieillissement, accompagnement fin de vie, maladies spécifiques,...) et handicapées. La prévention des risques est également régulièrement citée La formation Au-delà des formations RH et management fortement sollicitées par les cadres gestionnaires, le volume de formation lié à la GPEC et à la qualité a fortement augmenté 58,8% des structures interrogées font part de difficultés liées à la formation. Les principales raisons évoquées sont les problèmes de financement, l organisation du départ en formation, la crainte du départ des salariés vers les structures concurrentes ou les établissements médico-sociaux et l absence de lisibilité de l offre de formation locale 82,3% des OASP ayant répondu à l enquête connaissent la VAE mais seulement 50% l ont déjà utilisé dans leur structure en ,9% des structures interrogées sur le territoire ont des perspectives de recrutement à moyen terme 62% des OASP ayant répondu à l enquête rencontrent régulièrement des difficultés de recrutement. Le recrutement Les principales raisons soulevées sont l absence de qualification des candidats, le manque d expérience professionnelle, les problèmes de mobilité, une mauvaise représentation des métiers chez les postulants, le manque de motivation ou de savoir-être et la non maîtrise des savoirs de base. A noter que selon les dirigeants de structures, les difficultés de recrutement des jeunes sont aussi liées à un manque d opérationnalité immédiate, un problème intergénérationnel ou encore une préférence des jeunes diplômés pour le secteur sanitaire 55

57 6/ Enjeux et problématiques repérés par les structures Les problématiques et pistes d actions soulevées par chaque organisme lors des entretiens menés permettent de saisir l importance des enjeux qui caractérisent le secteur des SAP sur le Beauvaisis. Enjeu 1 : Connaitre, promouvoir et rendre lisible le secteur Les structures interrogées mettent l accent sur les difficultés liées à la communication et à la promotion des métiers du secteur. Seulement 22% des organismes possèdent un commercial. Le budget communication des OASP peut varier de quelques dizaines d euros et plus de euros. Cette diversité de moyens et d approche est souvent citée comme un frein au développement des structures. De plus, selon les acteurs, le secteur souffre souvent d une image négative due à des conditions de travail dites difficiles, des horaires morcelés et de nombreux déplacements. En effet, les conditions de travail sont généralement difficiles, les salariés doivent être disponibles en raison d un travail morcelé et de nombreux déplacements. Les prestations ne peuvent souvent être réalisées qu à certains moments de la journée (toilettes, portages de repas, accompagnement des enfants à l école ), ce qui rend les amplitudes horaires importantes. La mobilité est également demandée aux salariés afin d intervenir chez plusieurs particuliers. Sont également cités la manutention, la manipulation des personnes dépendantes, les gestes répétitifs, la pénibilité physique du travail dans le secteur de l aide à domicile. 56

58 Le type d activité et d organisation du travail dans ce secteur est cependant propice aux reconversions professionnelles. En effet, c est un des rares secteurs d activités à recruter «volontairement» des personnes de 45 ans et plus. Elles possèdent des compétences recherchées et appréciées par les particuliers : des savoir-faire techniques et un sens de l organisation qui leur permettent de gérer les priorités dans un temps d intervention qui se réduit, des aptitudes personnelles qui facilitent la prise en compte de la dimension relationnelle du métier. De plus, les structures interrogées disent faire face à des difficultés de solvabilité, même si l activité et les besoins sont constants, l enjeu est de faire face aux difficultés. Il existe un aspect concurrentiel entre les associations et les entreprises (la concurrence entre les structures à but lucratif et non lucratif). Cependant, ces deux types de structures ne sont pas soumis aux mêmes règles fiscales, les structures lucratives peuvent alors se sentir défavorisées. Ainsi les structures interrogées mettent l accent sur l importance de la certification qualité dans un climat concurrentiel. Pistes d actions 1. Observation 2. Promotion 3. Communication 1.1.Réaliser un tableau de bord annuel sur le secteur des SAP sur le Beauvaisis 1.2.Envisager une étude sectorielle sur le secteur sanitaire afin de mieux identifier les passerelles existantes et à venir 2.1.Créer un lieu ressource sur le territoire (documentation sur le secteur et les métiers, permanences des partenaires) à destination des habitants, des salariés du secteur et des demandeurs d emploi en recherche 2.2.Organiser des informations sur les métiers auprès des professionnels de l information et de l orientation 3.1.Créer un annuaire (format papier ou numérique) des OASP du territoire à destination des habitants 3.2.Organiser une semaine des métiers SAP (interventions, visites,...) 3.3.Organiser un forum consacré aux SAP 57

59 Enjeu 2 : Faire face aux difficultés de recrutement Les structures interrogées évoquent des difficultés de recrutement. En effet, le secteur se développe, évolue et de nouveaux besoins apparaissent dues à l augmentation des heures prestées, au développement de nouveaux marchés mais également au turn-over important. Le besoin de services à la personne est persistant et les besoins en recrutement sont continus eux aussi. Les structures affirment qu en lien avec l image véhiculée et perçue de ce secteur d activité, il y a un travail important à mener sur les savoirs-être et la motivation des candidats pour travailler dans ce secteur. Pistes d actions 1. Communication 2. Mobilité 3. Mutualisation 1.1.Créer un lieu ressource sur le territoire à destination des associations/entreprises du secteur et des demandeurs d emploi, lieu d échanges et de mise en adéquation de l offre et de la demande sur le territoire 1.2.Travailler sur les représentations des métiers et valoriser le secteur et les métiers 1.3.Organiser des opérations spécifiques de recrutement 2.1.Editer un support de communication regroupant tous les dispositifs d aide à la mobilité sur le Beauvaisis 3.1.Développer et faciliter l adaptation à l embauche par la mobilisation des mesures pour l emploi 3.2.Créer des plateformes, groupements d employeurs permettant de mutualiser des fonctions support (ex. comptabilité/gestion, etc) et de favoriser la complémentarité des offres de service 3.3.Créer une plateforme de professionnalisation visant à détecter les compétences et à sécuriser les recrutements. 3.4.Etudier l opportunité de la mise en place d un GEIQ pour l insertion et la qualification des salariés et la mutualisation des moyens 58

60 Enjeu 3 : Professionnaliser et sécuriser les parcours Les structures interrogées mettent l accent sur la professionnalisation des intervenants. Tous les responsables rencontrés s efforcent de former leur personnel. L enjeu de la formation n est d ailleurs pas seulement de pallier le manque de formation des personnes employées ou en recherche d emploi et sans formation. Il est aussi de permettre un renouvellement des intervenantes (besoins en raison des contraintes et des risques qui apparaissent avec l âge des salariés). La nécessité de former le personnel encadrant et les dirigeants ressort également des entretiens. L objectif est de répondre aux exigences qualité croissantes des particuliers et des familles, d accroitre le niveau général des compétences en réponse à l harmonisation des pratiques et de développer les procédures et fonctions support RH. Face à des conditions de travail difficiles, de nombreux salariés choisissent de travailler dans les établissements (hôpitaux, maisons de retraite...) plutôt que dans des structures des services à la personne. Ils préfèrent souvent travailler dans une institution qui leur apporte un cadre rassurant, une équipe avec qui échanger sur leurs difficultés, un temps de travail plus important en un même lieu. Cette fuite des salariés vers les institutions risque de venir en contradiction avec l évolution du système de soins qui tend à favoriser le maintien à domicile. Pistes d actions 1. Formation 2. Sécurisation 3. Création/ Développement 1.1.Valoriser l alternance dans le secteur SAP 1.2.Favoriser une offre de formation partagée entre les différents acteurs du territoire 1.3.Renforcer les formations pour le personnel d encadrement intermédiaire et le tutorat 1.4.Communiquer sur le dispositif VAE auprès des nombreux salariés qui ont 3 ans d expérience 2.1.Impulser la réflexion sur les conditions de mutualisation entre structures 2.2.Renforcer les passerelles des salariés entre Association Intermédiaire et structures conventionnelles 2.3.Faciliter la création d un lieu d échanges sur les pratiques professionnelles et le développement des compétences 3.1.Promouvoir l ensemble des dispositifs permettant la création d entreprises et le développement de l emploi salarié 59

61 Les services à la personne Focus sur les salariés des particuliers employeurs isariens En mars 2012, un groupe de travail piloté par le Conseil national de l information statistique (Cnis), visant à recenser, analyser et harmoniser l ensemble des données disponibles sur le champ des services à la personne a publié des recommandations sur les indicateurs à privilégier pour l analyse et le suivi des évolutions dans ce champ d activité. Les variables à privilégier sont le nombre annuel de particuliers employeurs et de salariés (chiffres publiés par l IRCEM), le volume horaire rémunéré et la masse salariale versée sur une année (ACOSS). Les données obtenues par l Acoss et l IRCEM dans le cadre de cette étude ne peuvent être obtenues en dessous de l échelon départemental. De plus, les études qualitatives sur le statut de particulier-employeur sont peu nombreuses à l échelle infra-nationale. Ainsi, le focus suivant pose des constats qui présentent des limites en termes d interprétation locale. 1/ Effectif et évolution des particuliers-employeurs isariens Selon la FEPEM, sur l ensemble du territoire français, 9,3% des ménages fiscaux sont particuliers-employeurs contre 9,1% en Picardie et 6,3% dans l Oise. Selon les données de l IRCEM, en 2012, au niveau national, près de 2,9 millions de particuliers ont employé 1,6 million de salariés en En Picardie, l Institut dénombre particuliers employeurs pour environ salariés. Pour l Oise, le nombre de particuliers employeurs est de pour un total de salariés salariés. Effectifs et évolutions des particuliers employeurs (2012) Particuliers employeurs Evolution Evolution N 2012 trimestrielle annuelle Oise ,3% +0,6% Somme ,2% -2,6% Aisne ,3% -0,1% Picardie ,2% -0,8% France ,9% -2,5% Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi 60

62 1,00% Effectifs et évolutions des particuliers employeurs (2012) Oise Somme Aisne Picardie France 0,00% -1,00% -2,00% -3,00% Evolution trimestrielle Evolution annuelle Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi Après le ralentissement observé en , l évolution de l emploi à domicile a de nouveau fléchi en 2012 sur l ensemble des territoires excepté l Oise. En Picardie, au 31/12/2012, le nombre de particuliers-employeurs se stabilise (-0,2% au 4 ème trimestre contre -0,5% au 3 ème et -0,9% au 2 ème trimestre 2012). Sur un an, les effectifs ont chuté de 0,8%. Seule la Somme marque une évolution fortement négative sur cette dernière année (-2,6%). L Oise résiste mieux que ses voisins picards et affiche une légère augmentation de 0,6% sur un an du nombre de particuliers employeurs à domicile malgré une légère baisse en fin d année 2012 (-0,5%). Effectifs et évolutions des particuliers-employeurs sur l Oise (31/12/2012) 31/12/2012 N Evolution Evolution trimestrielle annuelle Emploi à domicile ,5% -1,7% Assistante maternelle ,6% +3,6% Total ,3% +0,6% Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi Le repli de l emploi à domicile isarien concerne, comme l année précédente, les seuls emplois hors garde d'enfant. Sur ce champ, le nombre de particuliers employeurs est en baisse de 1,7 % sur un an. A l inverse, les particuliers-employeurs d assistantes maternelles ont augmenté de 3,6% au cours de l année

63 Qu est-ce que le CESU? Le CESU, ou Chèque Emploi Service Universel, est un mode paiement pour les particuliers qui souhaitent recourir aux services à la personne mais sans être confronté aux lourdeurs et «tracasseries administratives» tels que la déclaration des employés, le calcul des cotisations sociales ou l élaboration des fiches de paie. Il permet aussi aux particuliers d obtenir une réduction d impôts à hauteur de 50% des sommes versées (dans la limite de euros la première année puis euros). Lorsque le particulier emploie une personne à son domicile, il n'y a pas lieu de remplir de déclaration unique d'embauche (DUE), ni d'établir une fiche de paie, ni d'avoir à calculer et déclarer les cotisations sociales des employés. La seule démarche à faire est de déclarer sur Internet ou sur le volet du chéquier CESU l embauche d une personne à domicile. Cette déclaration permettra au Centre National du CESU d'établir une attestation d'emploi au salarié et sa fiche de paie. Le CESU se présente selon deux formes : - Le chèque emploi service universel déclaratif : le particulier amené à employer une personne à domicile doit déclarer sa rémunération par internet ou à l'aide d'un volet social qui se retrouve par exemple dans les chéquiers CESU. - Le chèque emploi service universel préfinancé : dans ce cas de figure le salariés peut être payé avec un ou plusieurs chèques aux montants prépayés. Souvent, une partie voire la totalité de ce montant est financée par des organismes privés ou publics (comité d'entreprise, mutuelle, collectivité territoriale...). A partir du 1er janvier 2013, la loi de financement de la sécurité sociale modifie les modalités de calcul des cotisations des salariés employés à domicile par des particuliers dans le cadre du Cesu déclaratif. Une majorité d'intervenants à domicile doivent désormais être déclarée non plus au forfait mais au réel. Aujourd'hui, 2 millions de particuliers employeurs rémunèrent leur salarié au forfait. La déclaration au forfait était à l avantage des particuliers employeurs ayant recours à un salarié à domicile pour des services largement rémunérés au-dessus du smic. Dans ce cas, quel que soit le salaire net de l intervenant, le montant des charges sociales et patronales est plafonné et indexé sur le Smic. En revanche, les prestations sociales du salarié s en trouvaient pénalisées. La mesure présente ainsi l avantage d augmenter les cotisations sociales et partant, les droits à la retraite, au chômage et à la sécurité sociale des travailleurs à domicile. Cependant, la mesure, plus avantageuse pour le salarié est plus coûteuse pour les services de confort. Elle ne s applique pas aux services aux publics fragiles : la garde d enfants de moins de 6 ans et l aide aux personnes âgées et handicapées. Pour exemple, les services d une aide ménagère rémunérés 12 euros nets de l heure, reviendront charges sociales et patronales comprises à 21,9 au réel, contre 18,6 euros au forfait avant déduction fiscale, soit un coût horaire supplémentaire de 3,3 euros (+1,65 euro après défiscalisation). 62

64 Evolution et stock de particuliers-employeurs utilisant le CESU (31/12/2012) 31/12/2012 N 2012/ /2010 Oise ,6% -0,4% Picardie ,5% -0,5% France ,9% -0,1% Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi Pour la seconde année, les utilisateurs du chèque emploi service universel (CESU) sont en diminution (-0,9 % au niveau national, -1,5% à l échelle picarde et -1,6% à l échelon isarien). Cette baisse s ajoute à celle du nombre d employeurs déclarant via la déclaration nominative simplifiée (DNS) qui atteint 5,1%. Parmi ceux-ci, les déclarations effectuées par les associations mandataires diminuent de 4,2 % sur un an (après 9,4 % en 2011). 2/ Volume horaire déclaré et masse salariale nette des particuliers employeurs isariens Le volume horaire déclaré correspond ici à des heures rémunérées. Le volume horaire déclaré par les particuliers-employeurs isariens en 2012 a chuté de 8,7% pour le champ de l emploi à domicile (hors garde d enfants et assistantes maternelles) contre -7,9% pour la Picardie et -4,4% en France. Volume horaire déclaré par les particuliers-employeurs (au 31/12/2012) 31/12/2012 N Evolution Evolution trimestrielle annuelle Emploi à domicile % -8,7% Assistante maternelle ,8% +2,6% Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi 31/12/2012 Emplois à domicile (hors AS et garde d enfant) Evolution trimestrielle Evolution annuelle Oise -3% -8,7% Picardie -2,2% -7,9% France -1,3% -4,4% Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi Malgré une évolution annuelle positive (+2,6%), le volume horaire isarien déclaré sur le champ des assistantes maternelles marque le pas au 4 ème trimestre 2012 (-0,8%) confirmant la légère baisse des trimestres précédents. 63

65 Volume horaire trimestriel moyen par employeur (au 31/12/2012) Oise Picardie France 31/12/ /09/ /12/2011 Emploi à domicile 66,9 68,7 72,2 Assistante maternelle Emploi à domicile 66,3 67,6 70 Assistante maternelle Emploi à domicile 66,6 67,1 68,7 Assistante maternelle 332,3 332,5 332,2 Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi Outre le fait que le nombre de particulier-employeur isarien a augmenté en 2012, à l image du volume horaire déclaré, le volume horaire trimestriel moyen par employeur est en déclin : -5,3 heures par trimestre pour l Oise (contre -3,7 heures pour la Picardie et -2,1 heures en France). Ce constat s établit également pour les assistantes maternelles isariennes (-5h par trimestre) alors qu en moyenne nationale et picarde, ce volume horaire trimestriel moyen reste constant. La masse salariale nette représente les salaires perçus par les salariés tels qu ils peuvent le voir en bas de leur fiche de paie. C est également la dépense de l employeur hors charges sociales (cotisations patronales + cotisations ouvrières). Masse salariale nette en euros (au 31/12/2012) 31/12/2012 N Evolution Evolution trimestrielle annuelle Emploi à domicile ,9% -9,6% Assistante maternelle ,1% +5,8% Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi 31/12/2012 Emplois à domicile (hors AS et garde d enfant) Evolution trimestrielle Evolution annuelle Oise -4,9% -9,6% Picardie -2,6% -6,6% France -0,6% -1,8% Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi Au 4 ème trimestre 2012, la masse salariale nette versée par les employeurs isariens de salariés à domicile sur le champ de l emploi à domicile, diminue après deux trimestres consécutifs de hausse : -4,9% après des augmentations de 1,6% et 0,7% les deux trimestres précédents. Au total, sur l année 2012, la masse salariale diminue de 9,6% dans l Oise (contre -6,6% en Picardie et -1,8% en France). En effet, l effet combiné de la légère baisse du taux horaire net moyen (9,6 euros au 31/12/2012 contre 9,7 euros un an auparavant) et de la chute du volume horaire déclaré (-8,7%) justifie ce constat. 64

66 La masse salariale des assistantes maternelles demeure dynamique mais ralentit également (+5,8% en 2012 après +7,5% en 2011 et +8,9% en 2010). Taux net horaire moyen déclaré par employeur dans le champ de l emploi à domicile (hors ass. Maternelles et gardes d enfants à domicile) au 31/12/2012 (en euros) 31/12/ /09/ /12/2011 Oise Emploi à domicile 9,6 9,8 9,7 Picardie Emploi à domicile 8,8 8,8 8,7 France Emploi à domicile 9,5 9,4 9,2 Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi Le taux net horaire moyen isarien déclaré par employeur dans le champ de l emploi à domicile est de 9,6 euros en 2012, taux équivalent au taux français (9,5 euros) mais bien supérieur au taux picard (8,8 euros). Seul le taux isarien a légèrement fléchi (-0,1 euro) en 1 an alors que le taux picard (+0,1 euro) et français (+0,3 euros) sont toujours à la hausse. 3/ Un secteur essentiellement composé d employeurs âgés Dans l Oise, au quatrième trimestre 2012, le secteur de l emploi à domicile hors garde d enfant concerne plus de particuliers employeurs dont la moyenne d âge est de 63,1 ans. L âge médian est de 66 ans (ainsi 50% des particuliers-employeurs hors assistantes maternelles et garde d enfant ont plus de 66 ans). Près de 40 % d entre eux ont plus de 70 ans. Ce secteur concentre donc son activité principalement sur les personnes de plus de 60 ans. Les particuliers employeurs isariens peuvent être classés en deux grandes catégories: les employeurs sans exonération (55%) et ceux bénéficiant d un dispositif d exonération. Ces derniers consomment 59,1 % des heures déclarées. Oise - 31/12/2012 Répartition des Age Volume horaire employeurs (%) moyen trimestriel moyen Sans exonération 55% 48,6 52,9h Plus de 70 ans 34,6% 81 59h APA 4,1% ,9h AEEH 2,1% 59,8 139,1h PCH 0,1% ,9h Autres exonérations 4,1% 62,9 102,1h Total 100% 63,1 63h Sources : Acoss Urssaf, CnCesu, Centre Pajemploi 65

67 Ainsi, on distingue : - les bénéficiaires de l exonération «plus de 70 ans». Il s agit d une exonération automatique (aucune demande préalable) de charges patronales de sécurité sociale liée uniquement à l âge de l employeur ou de son conjoint. - les bénéficiaires de l Allocation personnalisée d autonomie (APA). Le particulier employeur doit être âgé d au moins 60 ans et avoir un groupe isoressources (GIR) compris entre 1 et 4 (obligation de recourir à une tierce personne pour accomplir les actes ordinaires de la vie), le GIR 1 correspondant aux situations les plus fragiles. - les bénéficiaires de l Allocation d éducation d enfant handicapé (AEEH) - les bénéficiaires de la Prestation de compensation du handicap (PCH) - les bénéficiaires d autres exonérations (sont notamment comptabilisés dans cette catégorie les bénéficiaires de l'allocation compensatrice pour tierce personne ou d'une majoration pour tierce personne servie au titre de l'assurance invalidité). En outre, le volume horaire moyen (66,9 heures par trimestre) croît avec l âge : alors que les moins de 40 ans déclarent 49 heures en moyenne par trimestre, les plus de 70 ans en déclarent 75. Le volume horaire déclaré est donc proportionnellement lié au degré d autonomie. En effet, selon une étude de la FEPEM et du Credoc de 2010 («Etude sur le particulier-employeur»), plusieurs catégories de particuliers employeurs (hors assistantes maternelles) se distinguent en fonction de l âge et du degré d autonomie : - Les moins de 70 ans, ne bénéficiant pas d exonération (hors réductions fiscales) se retrouvent essentiellement dans 3 profils différents : o Les couples actifs (le plus souvent avec enfant et appartenant aux catégories sociales supérieures) utilisant le système de particulieremployeur suite à un évènement familial (naissance ou divorce par exemple) ou professionnel (mutation, responsabilités, horaires décalés,...) et déclarant en moyenne entre 40 et 60 heures par trimestre dans les activités de travaux ménagers, garde à domicile ou soutien scolaire. o Les familles monoparentales ou monoactives, essentiellement en milieu urbain utilisent le particulier employeur par manque de temps dans la prise en charge des tâches ménagères. Ils déclarent en moyenne moins de 40 heures par trimestre, essentiellement dans les travaux ménagers et l entretien du linge. o Les séniors (60/70 ans) non dépendants ont recours à un emploi familial suite à des problèmes de santé sans pour autant entrer dans le champ de la dépendance. Ce sont souvent des personnes seules, en milieu rural. Les travaux ménagers, le jardinage et le bricolage sont les activités les plus utilisées. 66

68 - Les plus de 70 ans, bénéficiant d exonérations de charges patronales ou d aides se retrouvent essentiellement dans 2 profils : o Les bénéficiaires de «plus de 70 ans» bénéficiant de l exonération des charges patronales déclarent en moyenne 59 heures par trimestre et ont essentiellement recours aux emplois familiaux dans le cadre de travaux ménagers, de bricolage ou de jardinage. o Les bénéficiaires de l APA ont une moyenne d âge supérieure à 81 ans et déclarent 168,9 heures par trimestre en moyenne, soit un volume proche de ceux qui bénéficient de l AEEH ou d un autre dispositif spécifique. Les bénéficiaires de la PCH, relativement peu nombreux, sont en moyenne plus jeunes (47 ans). Il s agit principalement de parents de jeunes enfants handicapés. Ce sont aussi ceux qui déclarent le volume d heures le plus élevé (249,9 heures en moyenne). Plusieurs études (FEPEM, CREDOC,...) ont tenté d approcher les motivations de recours pour le mode de particulier-employeur au lieu de passer par un organisme prestataire. Voici un résumé des principales hypothèses avancées au niveau national: - La recommandation d un proche et le choix par défaut allant de pair avec une méconnaissance profonde des autres possibilités - Le coût : le particulier-employeur apparait comme une modalité moins onéreuse que le passage par un prestataire - La maîtrise du recrutement et la souplesse de gestion de la relation - L instauration d une relation durable avec l employé : A RETENIR En 2012, 6,3% des ménages fiscaux isariens ont recours aux particuliers-employeurs contre 9,1% des picards et 9,3% des français. En 2012, le nombre de particuliers-employeurs est la hausse dans l Oise (+0,6%) et résiste mieux par rapport au niveau national (-2,5%). L évolution positive isarienne des particuliers-employeurs est portée par les assistantes maternelles (+3,6%) et non par les emplois à domicile (-1,7%). Malgré la hausse du nombre de particuliers-employeurs isariens, le nombre d heures déclaré chute plus vite qu au niveau national en 2012 (-8,7% contre -4,4% en France). Le taux horaire net moyen dans l Oise est équivalent au taux national et bien au dessus du taux moyen picard (+0,8 euros net par heure). 67

69 Les services à la personne Prospective et perspective de développement 1/ Prospective de développement nationale et picarde à l horizon 2020 Selon le Centre d Analyse Stratégique (CAS), qui a réalisé des projections sectorielles à l horizon 2016 et 2037 au niveau national, l emploi dans le secteur des «services personnels et domestiques» va globalement progresser dans les années à venir : près de ETP seraient ainsi créés dans les 5 années à venir, et environ 200 à ETP dans les 20 prochaines années selon les scénarios, soit plus de 10% de l ensemble des emplois créés sur les périodes considérées. Comme le note le CAS, l évolution de l emploi du secteur repose sur une forte demande structurelle (du fait notamment du vieillissement de la population, mais aussi du fractionnement des structures familiales), mais elle est également étroitement conditionnée par les financements publics qui soutiennent le financement de ces services. «Il y aura donc une tension dans les années qui viennent entre, d une part, la politique de l État de maîtrise de ses dépenses de fonctionnement, et, d autre part, la montée en puissance des besoins collectifs et individuels». La mission menée à la demande de la ministre des Solidarités et de la cohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin par Bérengère Poletti, députée des Ardennes, en janvier 2012, sur les difficultés financières de l aide à domicile, souligne l extrême fragilisation du secteur des services aux personnes âgées soumis, ces dernières années, à une baisse significative des capacités financières de ses principaux contributeurs, notamment les Conseils généraux, et plus généralement, à une dérégulation ou un manque de cohérence des modes de gouvernance du secteur (hétérogénéité de la tarification des services, effet concurrentiel du droit d option...). La ministre des Solidarités et de la cohésion sociale a par ailleurs annoncé en septembre 2011 la création d un fonds de restructuration de 50 millions d euros, mesure votée par le Parlement. Métiers bénéficiant des plus importants volumes de créations d emploi en France entre 2010 et 2020 (Dares 2012) 68

70 Selon la DARES et l INSEE, l ensemble des professions de soins et d aide aux personnes fragiles devraient également bénéficier d une forte dynamique de l emploi. Aides à domicile, aides-soignants et infirmiers figureraient ainsi parmi les métiers qui gagneraient le plus d emplois à l horizon 2020, avec près de créations nettes en dix ans. Départs en fin de carrière et créations nettes d emplois par métiers en France à l horizon 2020 Source : DARES, 2012 Les départs en fin de carrière sont traditionnellement élevés dans les métiers d assistante maternelle et d aide à domicile. Souvent occupés par des femmes reprenant un emploi après une interruption ou une reconversion, ces métiers comptent en effet plus d une personne sur trois âgée d au moins 50 ans. Les postes à pourvoir devraient donc être très importants, notamment parmi les aides à domicile. Au niveau national, entre 2010 et 2020, plus de postes seraient à pourvoir dans ce métier, que ce soit pour pourvoir au remplacement des départs en fin de carrière (pour une moitié d entre eux) ou, pour une autre moitié, pour occuper les emplois supplémentaires. En Picardie, les services à la personne sont un secteur d activité appelé à se développer d ici 2020, pour deux raisons principales. D abord, si l augmentation de l espérance de vie dans la région suit la tendance nationale, le nombre de personnes de 60 ans et plus devrait s accroître de 34 %, celui des 85 ans et plus de 76 %. Au total, en 2020, on pourrait compter Picards supplémentaires âgés de 60 ans et plus. Mais on vieillira aussi plus souvent en bonne santé et le taux de dépendance devrait un peu diminuer. Cependant, vu la forte croissance démographique de la population âgée de 60 ans et plus, on compterait Picards dépendants en plus en 2020, soit une hausse de 29 % par rapport à Cette progression engendrera des besoins qui, pour être satisfaits, pourraient aboutir à la création de emplois nouveaux dans le domaine de l aide à la vie quotidienne, en équivalent-temps plein, tant en institutions (un tiers des emplois nouveaux) que chez les personnes intervenant au domicile de la personne. 69

71 Mais l impact sur l emploi des départs en fin de carrière des professionnels du secteur sera encore plus important. En effet, environ un tiers des personnes exerçant un métier en lien direct avec les services à la personne devrait quitter son emploi d ici Le taux de remplacement de ces départs et l âge réel de la retraite peuvent varier d ici 2020 mais cela ne ferait que différer dans le temps ce phénomène. L essentiel de ces départs concerne trois métiers qui rassemblaient, en 2007, près de personnes dans la région. Il s agit des employés de maison, des aides à domicile/aides ménagères et des assistantes maternelles, qui travaillent essentiellement pour des particuliers employeurs ou dans des établissements relevant des domaines de la santé et du social. Dans ces trois secteurs, la part des départs prévisionnels représente, respectivement, 39%, 34 % et 32 % des actifs exerçant actuellement ces métiers. Au total, ce sont plus de emplois qui pourraient ainsi se libérer sur la période De plus, le développement de la médecine ambulatoire et le maintien à domicile des personnes âgées nécessiteront un accompagnement par des professionnels, aides à domicile, aides-soignants, infirmiers ou autres professionnels paramédicaux. 2/ Potentiel de développement local Comme le souligne la DARES et l INSEE, plusieurs indicateurs permettent d appréhender le potentiel de développement local en matière de services à la personne : - L évolution de la population, le solde naturel et migratoire, qui définissent le potentiel client, - Le vieillissement de la population, qui accentue les besoins en matière de dépendance, - La fragmentation croissante des structures familiales (familles monoparentales, taille des ménages, taux d activité féminin) et l évolution du taux d activité des femmes qui réduisent les possibilités de prise en charge par les familles, - Le niveau de vie de la population, qui définit les possibilités d accès aux services de confort, - La présence d allocations ou aides spécifiques, qui facilitent le recours aux SAP. Nous nous proposons donc ici de passer en revue ces différents indicateurs et d étudier leur prégnance et évolution par rapport au national, régional et départemental. Population et projection Les communes du Pays du Grand Beauvaisis abritent 21,2% de la population isarienne et 8,9% de la population picarde. Le territoire est très largement polarisé autour de la ville de Beauvais. L espace à dominante urbaine, constitué des communes dont au moins 40% des actifs travaillent dans l agglomération Beauvaisienne, regroupe près de 3 habitants sur 4. 70

72 Population Population 2009 Evolution par rapport à 1999 CA du Beauvaisis CC du Pays de Bray CC de la Picardie Verte CC Rurales du Beauvaisis CC de Crèvecœur le Grand CC des Vallées de la Brèche et de la Noye Pays du Grand Beauvaisis Oise Picardie France Sources : INSEE RP 2009, traitement MEF PGB La corrélation entre évolution de population et évolution de densité fait ressortir des évolutions fortes de densité sur les territoires de la Picardie Verte, de Crèvecœur le Grand et de la Communauté de Communes Rurales du Beauvaisis. A l inverse, le Pays de Bray, Sérifontaine ou encore Beauvais voient leur densité diminuer. Au-delà de cette forte concentration de la population, le territoire a enregistré, entre 1999 et 2009, une augmentation de 5,5% de sa population (gain de 8846 habitants) soit une forte hausse par rapport à celle de la Région Picardie (2,66%) mais modérée par rapport au territoire national (+6,17%). 71

73 Sur cette même période, c est la Communauté de Communes de la Picardie Verte qui a vu sa population croître le plus rapidement (+1,1% annuel) avec un gain de 3340 personnes, suivie par la Communauté de Communes Rurales du Beauvaisis (+1,1% annuel) avec une augmentation de 1497 personnes et la Communauté de Communes des Vallées de la Brèche et de la Noye (+1% annuel) avec habitants. Ces trois territoires participent massivement à l importante progression de la population observée sur le Pays du Grand Beauvaisis. Cette hausse démographique continue depuis 1968 se traduit par une augmentation moyenne annuelle de la population de +0,5% sur le territoire entre 1999 et 2009, évolution sensiblement égale à celle observée pour le département (+0,4% annuel). Evolution de la population 1999/2009 Taux de variation annuel (%) CA du Beauvaisis +0,1% CC du Pays de Bray +0,6% CC de la Picardie Verte +1,1% CC Rurales du Beauvaisis +1,1% CC de Crèvecœur le Grand +1% CC des Vallées de la Brèche et de la Noye +1% Pays du Grand Beauvaisis +0,5% 72 Solde Naturel (habitants) (+0,7% annuel) (+0,6% annuel) (+0,4% annuel) +853 (+0,6% annuel) +269 (+0,4% annuel) (+0,6% annuel) Solde migratoire (habitants) (-0,6% annuel) -93 (-0,1% annuel) (+0,7% annuel) +644 (+0,6% annuel) +490 (+0,6% annuel) +698 (+0,4% annuel) (-0,2% annuel) (+0,4% annuel) Oise +0,4% +0,6% annuel -0,2% annuel Picardie +0,1% +0,3% annuel -0,2% annuel France +0,5% +0,3% annuel +0,2% annuel Sources : INSEE RP 2009, traitement MEF PGB Le solde naturel est fort sur le Pays du Grand Beauvaisis (+0,6% annuel entre 1999 et 2009) et conforme à la moyenne isarienne (soutenu notamment par le Creillois avec un solde naturel de 1,3% annuel sur la même période) mais dépasse assez largement le niveau picard et national (+0,3%). Outre la réduction du solde naturel, le Pays du Grand Beauvaisis présente un solde migratoire légèrement négatif qui pourrait s intensifier dans les prochaines années si la tendance se confirme (entre 1975 et 1990, les migrations ont attiré 284 habitants par an sur le territoire mais depuis 1990 le nombre d entrées ne cesse de diminuer). Ce constat est lié au solde migratoire fortement négatif de la CAB (-0,6% annuel). Ainsi, entre 1999 et 2009, cet EPCI présente un déficit migratoire de 5018 personnes (différence entre les entrées et sorties du territoire). Cependant, le solde migratoire est positif ou nul dans toutes les autres Communautés de Communes. En effet, un phénomène de rurbanisation (ou périurbanisation) pousse un «retour» des citadins dans des espaces périurbains qualifiés de ruraux. C'est la conséquence d une évolution des modes de vie, d un attrait résidentiel, d une tension moins importante sur l accessibilité au logement.

74 Au 1er janvier 2040, la Picardie compterait un peu plus de 2 millions d habitants, soit habitants de plus qu en Cette projection repose sur un scénario, dit «central», qui suppose une poursuite des tendances démographiques récentes : maintien du nombre d enfants par femme observé en 2007 (à 2,07 enfants par femme pour la Picardie), baisse de la mortalité au même rythme que celui de la France métropolitaine et poursuite des comportements migratoires par sexe et âge tels que mesurés entre 2000 et D ici 2040, la population de la Picardie continuerait donc d augmenter, à un rythme plus lent cependant que celui de la France ou de la France de Province : +0,22 % de croissance par an en Picardie contre +0,41 % pour la France métropolitaine et +0,47 % pour la France de Province. Le poids de la population picarde dans celui de la France métropolitaine diminuerait un peu, de 3,1 % en 2007 à 2,9 % en La Picardie se classerait en 17e position des régions françaises pour sa croissance démographique. Sa croissance, bien que modérée, la démarque tout de même de ses régions voisines, la Champagne-Ardenne qui perdrait des habitants (-0,06 % l an) et le Nord - Pas-de-Calais dont la croissance de la population serait très faible (+0,08 % l an). L Île-de-France verrait sa croissance démographique ralentir fortement par rapport à la période récente (+0,29 % l an entre 2007 et 2040 contre +0,72 % entre 1999 et 2007). Contrairement aux résultats des projections antérieures (voir encadré), la croissance démographique de la région bénéficierait aux trois départements, y compris à celui de l Aisne. Sur la lancée de , la croissance de la population de l Oise serait la plus forte à +0,30 % par an entre 2007 et 2040, celle de la Somme s élèverait à +0,21 % et enfin, celle de l Aisne serait légèrement positive (+0,09 %). L Oise accueillerait 60 % des habitants gagnés par la Picardie : entre 2007 et 2040, l Oise aurait habitants en plus, l Aisne et la Somme

75 Caractéristiques de la population 2009 Part Femmes Part - de 20 ans Part 75 ans et + Indice de vieillissement CA du Beauvaisis 52,1% 26,1% 7,0% 0,77 CC Crèvecœur-le-Grand 50,7% 28,2% 8,7% 0,74 CC Picardie Verte 50,3% 27,0% 8,2% 0,80 CC Rurales du Beauvaisis 50,4% 28,7% 5,8% 0,59 CC des Vallées de la Brèche et de 50,7% 28,2% 7,5% 0,69 la Noye CC du Pays de Bray 50,2% 28,4% 6,0% 0,63 Pays du Grand Beauvaisis 51,2% 27,1% 6,8% 0,73 Oise 50,7% 27,1% 6,6% 0,69 Picardie 51,1% 26,2% 7,8% 0,79 France 51,6% 24,6% 8,8% 0,91 Sources : INSEE RP 2009, traitement MEF PGB La population du Pays du Grand Beauvaisis est jeune et davantage âgée que celle de la Picardie. En effet, le territoire compte 27,1% de moins de 20 ans contre 26,2% au niveau régional et 24,6% en France. Et à l inverse, il ne totalise que 6,8% de 75 ans et plus contre 7,8% en Picardie. 74

76 Pyramide des âges de la population du Pays du Grand Beauvaisis ,0% 6,0% 4,0% 2,0% 0,0% 2,0% 4,0% 6,0% 8,0% 10,0% 85 ans et + 80 à 84 ans 75 à 79 ans 70 à 74 ans 65 à 69 ans 60 à 64 ans 55 à 59 ans 50 à 54 ans 45 à 49 ans 40 à 44 ans 35 à 39 ans 30 à 34 ans 25 à 29 ans 20 à 24 ans 15 à 19 ans 10 à 14 ans 5 à 9 ans 0 à 4 ans Femmes Grand Beauvaisis Hommes Grand Beauvaisis 2 Picardie Moy. mobile sur pér. (Femmes Picardie) 75 Sources : INSEE RP 2009, traitement MEF PGB

77 La jeunesse du territoire s explique d'abord par une fécondité traditionnellement supérieure à la moyenne régionale et nationale. En 2009, l indice conjoncturel était de 2,14 enfants par femme sur le Pays contre 2,06 pour la Picardie et 1,97 en France. De plus, depuis une quarantaine d années, les territoires ruraux et plus généralement l Oise, bénéficient surtout d arrivées migratoires continues de jeunes couples accompagnés d enfants. Cet apport, principalement en provenance de la région parisienne, freine le vieillissement de la population. L indice de vieillissement (rapport entre les personnes de plus de 60 ans et les moins de 20 ans) témoigne de la jeunesse relative de la population : il est de 0,73 sur le Pays du Grand Beauvaisis contre 0,69 sur l Oise, 0,79 en Picardie et 0,91 en France. Cependant, le processus de vieillissement est également à l œuvre sur le territoire. Ratio de dépendance ,1 70,1 70, , Pays du Grand Beauvaisis Oise Picardie France Sources : INSEE RP 2009, traitement MEF PGB Le ratio de dépendance est le rapport entre l'effectif de la population qui dépend des autres et l'effectif de la population qui peut prendre en charge les autres. Il correspond au ratio entre la population inactive et la population en âge de travailler, susceptible de verser des cotisations sociales. Sur le Pays du Grand Beauvaisis, ce ratio est de 71,1 en 2009 soit 71,1 personnes dépendantes pour 100 personnes actives. Ce taux est supérieur au taux isarien (67,6), picard (70,1) et national (70,6). En effet, la population inactive est plus importante sur le territoire, due notamment à la présence des territoires ruraux du nord du Pays du Grand Beauvaisis (qui augmente la proportion de personnes de plus de 60 ans) et à la forte natalité sur le territoire (qui augmente la proportion de personnes dépendantes de 0 à 15 ans). 76

78 Part des personnes de 75 ans et plus en 2008 (INSEE 2009 issu du CIR 12 de l OR2S) Evolution de la part des personnes de 75 ans et plus entre 1999 et 2008 (INSEE 2009 issu du CIR 12 de l OR2S) 77

79 En Picardie, 7,8 % des personnes sont âgées de 75 ans ou plus au recensement de Cela est inférieur à la moyenne nationale (8,8%), mais diffère au niveau des départements puisque seuls 6,6% des habitants de l Oise ont au moins 75 ans contre 8,5% des Axonais et 8,4% des Samariens. Sur le Pays du Grand Beauvaisis, quatre EPCI affichent des taux supérieurs à 7 % : la CC de Crèvecœur le Grand (8,7%), la CC de la Picardie Verte (8,2%), la CC des Vallées de la Brèche et de la Noye (7,5%) et la CA du Beauvaisis (7%). Entre les recensements de 1999 et 2007, le nombre de personnes âgées de 75 ans ou plus a enregistré une nette augmentation. La Picardie, avec une hausse de 3,4 % par an ( personnes de 75 ans ou plus sur cette période), s aligne sur l évolution nationale. L Oise (+3,6 %) affiche un accroissement légèrement supérieur à celui de la région. A un niveau plus fin, le Pays du Grand Beauvaisis présente une croissance de 4% des plus de 75 ans entre 1999 et Les EPCI les plus marquées sont les communautés de communes de la Picardie Verte (+ 6,4%), les Vallées de la Brèche et de la Noye (+5,5 %) et la CA du Beauvaisis (+4,6 %). La pyramide des âges de la Picardie de 2040 renvoie l image d une répartition de la population par âge très équilibrée. Les conséquences des grands chocs démographiques passés (seconde guerre mondiale et baby-boom) auront disparu de la pyramide des âges en Selon le scénario central, le nombre de personnes de 60 ans et plus augmenterait en Picardie de habitants entre 2007 et

80 En 2040, plus de Picards seront âgés de 60 ans et plus, soit une hausse de 65 % en 33 ans. La progression est encore plus spectaculaire pour les plus âgés : le nombre de personnes âgées de 80 ans et plus ferait plus que doubler, passant de en 2007 à en À l inverse, les moins de 20 ans verraient leur effectif faiblir légèrement d ici 2040 (-3,6 %). Dès 2020, la proportion des 60 ans et plus rattraperait celle des moins de 20 ans. Caractéristiques de la population à 2040 Part 0 à 19 ans Part 20 à 59 ans Part 60 à 79 ans Part des 80 ans et plus OISE ,4% 51,2% 18,9% 4,4% Evolution Oise 2007/2040-1,7% -5,1% +56,3% +170,2% Evolution Picardie 2007/2040-3,6% -7,2% +43,3% +136,1% Evolution France 2007/2040-3,6% -7,1% +42,9% +128,8% Sources : INSEE Omphale 2010 L Oise fait partie des départements les plus jeunes de France avec les départements de l Île-de-France et le département du Nord. L âge moyen de l Oise est de 37,2 ans en 2009, soit 2 ans de moins que ceux des deux autres départements picards. Le vieillissement sera un peu plus prononcé dans l Oise que dans le reste de la région : la population de ce département vieillira de presque 5 ans entre 2009 et 2040, soit 6 mois de plus que celles de l Aisne ou la Somme. Plus jeune aujourd hui, l Oise vieillira un peu plus vite que l ensemble de la Picardie et de la France entre 2009 et Selon le scénario retenu par l INSEE : - L âge moyen oscillera dans l Oise entre 42 et 43ans en La part des 60 ans et plus variera selon le scénario de 23 % à 25 % en 2040 contre 17 % en La part des 80 ans va augmenter de 170,2% ( personnes) dans l Oise, valeur supérieure à l évolution picarde (+136,1%) et nationale (+128,8%). Le processus de vieillissement ralentira à partir de 2035 car les générations nombreuses nées après-guerre auront alors plus de 90 ans et les décès seront de plus en plus nombreux. - La part des jeunes de moins de 20 ans diminuera de 1,7% soit moitié moins que l évolution observée en Picardie ou au niveau national (-3,6%). Caractéristiques des ménages et taux d activité La part des familles monoparentales atteint 13,8% sur le Pays du Grand Beauvaisis, taux bien supérieur aux autres échelles d analyse (respectivement 12,7% pour l Oise, 13% pour la Picardie et 13,4% en moyenne nationale). Le nombre de familles monoparentales ne cesse de croître depuis quarante ans. Elles sont aujourd hui 2,5 fois plus nombreuses qu en En 2009, 17,7 % des enfants de moins de 25 ans vivent dans une famille monoparentale, contre 7,7 % en Les ruptures d unions plus fréquentes sont à l origine de cette croissance. Auparavant, les familles monoparentales étaient la conséquence du décès précoce d un des parents, le plus souvent du père. 79

81 Caractéristiques des ménages Sources : INSEE RP 2009, traitement MEF PGB Dans 88,5% des cas sur le Grand Beauvaisis, il s agit d une mère et de ses enfants (contre 85% en moyenne nationale). Selon une étude de l Insee (Insee Première n 1195/juin 2008), seule la moitié des mères de famille monoparentale occupent un emploi à temps complet, alors qu elles fournissent en général l essentiel des revenus du ménage. De plus, les familles monoparentales vivent dans des conditions de logement plus difficiles et plus fragiles que les couples avec enfants. Elles sont moins souvent propriétaires et occupent plus souvent un logement social (environ 38%). Niveau de vie Taille moyenne des ménages Part des foyers fiscaux non imposés (%) Part des familles monoparentales (%) CA du Beauvaisis 2,3 17,1% Dont ZUS 2,6 24,4% CC du Pays de Bray 2,7 8,5% CC de la Picardie Verte 2,5 9,8% CC Rurales du Beauvaisis 2,6 10,9% CC de Crèvecœur le Grand 2,6 9,9% CC des Vallées de la Brèche et de la Noye 2,65 9,6% Pays du Grand Beauvaisis 2,5 13,8% Oise 2,5 12,7% Picardie 2,4 13% France 2,3 13,4% Evolution 2008/2011 de la part des foyers non imposés (%) Revenu médian par UC ( ) CA du Beauvaisis 45,7% +1,3% Dont ZUS 63,3% CC du Pays de Bray 43,5% +2,4% CC de la Picardie Verte 48,7% -1% CC Rurales du Beauvaisis 40,5% +3,8% CC de Crèvecœur le Grand 51,3% +3,5% CC des Vallées de la Brèche et de la Noye 50,5% +3,5% Pays du Grand Beauvaisis 45,7% +2% Oise 43% +1,3% Picardie 48,3% +1,1% France 46,6% +0,3% Sources : DGI, traitement MEF PGB L ensemble des indicateurs des revenus des ménages montre une faiblesse des revenus moyens de la population du Pays du Grand Beauvaisis par rapport à la moyenne départementale. Pour autant, le niveau de revenu reste comparable aux moyennes régionale et nationale. 80

82 45,7% des foyers du Pays ne sont pas imposés au titre de l impôt sur le revenu, contre 43% pour l Oise et 48,3% en France. De plus le nombre de foyers non imposés croît plus rapidement (+2% entre 2007 et 2010) qu au niveau départemental (+1,3%), régional (+1,1%) et national (+0,3%). Pour la même année (2011), le revenu médian par Unité de Consommation est de euros, soit 1507 de moins qu en moyenne départementale et 788 de moins qu au niveau national. Cependant, ces résultats cachent une réalité beaucoup plus hétérogène: les foyers à faibles revenus se rencontrent plus fréquemment au nord du territoire. En effet, les 3 Intercommunalités du sud du Pays (CCPB, CAB, CCRB) présentent les proportions de ménages non imposables les plus faibles (CCPB : 43,5% ; CCRB : 40,5% et CAB : 45,7%). A l inverse, la Communauté de Communes de Crèvecœur-le-Grand et les Vallées de la Brèche et de la Noye dépassent les 50% de foyers non imposables avec une augmentation de +3,5% depuis Evolution des taux d activité de 1967 à 2009 selon le sexe 81 Sources : INSEE RP 2009 Parmi les nombreuses transformations de la société française, l'émancipation des femmes est sans doute l'une des plus profondes. Cette émancipation passait d'abord par la conquête des moyens d'une vie autonome, c'est-à-dire au premier chef par l'accès au marché du travail. L'évolution du taux d'activité des femmes depuis la fin des années 1960 traduit parfaitement cette mutation. La part des femmes dans la population active représentait régulièrement tout au long de ces deux derniers siècles un peu plus d un tiers du total. Ce n est que depuis les années 1970 que cette part augmente significativement pour représenter en 1996 près de 45% des actifs. En 30 ans, les femmes ont donc véritablement investi le monde du travail. Le nombre d hommes actifs est resté relativement stable, autour de 14 millions, mais le nombre de femmes actives est passé de 7 à plus de 11 millions. Si on tient compte des seules actifs ayant un emploi, les chiffres sont tout aussi parlants : de 1962 à 1994, le nombre des hommes occupant un emploi à reculé de près d un million tandis que le nombre de femmes occupant un emploi progresse de plus de 3 millions.

83 Cette progression du travail des femmes va de pair avec un déplacement des emplois d une «logique industrielle» vers une «logique de services», du travail ouvrier vers des postes d employés, du travail des hommes à celui des femmes. Sur le Pays du Grand Beauvaisis, le taux d activité des femmes atteint 67,6% (contre 65,9% en moyenne régionale et 68,1% au niveau national). Deux facteurs ont joué un rôle déterminant pour augmenter la demande de travail féminin des entreprises : -le progrès technique qui substitue la machine à la force physique et au travail non qualifié. Il a favorisé les femmes dont la qualification moyenne a progressé et désavantagé les hommes non qualifiés. -l augmentation de la productivité, la demande finale s est déplacée des biens industriels vers les services, suscitant un déplacement de la demande de main d œuvre au profit des femmes. Les secteurs autrefois «bastions» masculins perdent des emplois alors que les emplois nouveaux apparaissent dans le secteur des services, surtout en public où les femmes étaient déjà plus présentes (emplois de bureau, santé, social, communication), et dans les petites entreprises où l emploi est plus adaptable. Cet effet de structure a donc contribué depuis un quart de siècle a augmenté la demande de travail féminin. Les allocations et aides spécifiques Parmi les particuliers employeurs de salariés à domicile, 34,6 % d entre eux bénéficient de l exonération plus de 70 ans. Il s agit d une exonération automatique (aucune demande préalable) de charges patronales de sécurité sociale liée uniquement à l âge de l employeur ou de son conjoint. Au regard de la carte ci-après, on constate que cette population se retrouve principalement en milieu rural, sur la Picardie Verte, la CC de Crèvecœur-le-Grand et le Pays de Bray. 82

84 Répartition des employeurs avec exonérations plus de 70 ans Sources : URSSAF, ACOSS, CNCESU, traitement MEF PGB D autres exonérations ou allocations sont disponibles et peuvent être mobilisées dans le cadre du recours à un salarié du particulier-employeur ou d un organisme agréé SAP. A destination exclusivement des Personnes âgées : - L'Allocation Personnalisée à l'autonomie (APA) est versée aux personnes âgées de plus de 60 ans et en perte d'autonomie pour les aider dans les actes essentiels de la vie quotidienne : aides humaines (aide à la toilette, aide à la préparation des repas, aide au ménage...), aides techniques (barres d'appui, siège de douche...), participation aux frais de portage de repas, de téléalarme... - Le Conseil général de l Oise offre un service à ses aînés, baptisé "service de convivialité". L objectif est de maintenir un lien social et familial et de contribuer à sécuriser le maintien à domicile des personnes âgées. L activité d un visiteur de convivialité ne relève ni du soin médical, ni de l assistance à la vie quotidienne. La présence du visiteur permet également un accompagnement individualisé vers un réseau relationnel (Visites de compagnie à domicile, accompagnement dans les promenades et les actes de la vie courante, ateliers manuels ou artistiques, rencontre avec le voisinage, les amis et les membres de la famille,...). 83

85 A destination exclusivement des personnes handicapées : - L'Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) vise à assurer un revenu d'existence aux personnes handicapées, pour faire face aux dépenses de la vie courante. L'AAH est attribuée à partir d'un certain taux d'incapacité, sous réserve de remplir des conditions de résidence, d'âge et de ressources. - La prestation de compensation du handicap (PCH) est une aide personnalisée destinée à financer les besoins liés à la perte d'autonomie des personnes handicapées. Cette prestation couvre les aides humaines, aides matérielles (aménagement du logement et du véhicule) aides animalières. Il est possible de bénéficier de la PCH à domicile ou en établissement. - L'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) est destinée à soutenir les personnes qui assument la charge d'un enfant en situation de handicap. L'AEEH n'est pas soumise à condition de ressources. Si le handicap nécessite des dépenses coûteuses ou le recours à une tierce personne, un complément d'allocation peut être accordé. A destination des personnes dépendantes (âgées ou handicapées) : - L aide à l hébergement concerne des personnes handicapées ou âgées, qui ne peuvent ou ne souhaitent pas vivre à domicile et n ont pas la possibilité financière de régler les frais de séjour, en établissement ou en famille d accueil. La prise en charge est accordée par le Président du Conseil Général après avis de la commission d aide sociale, et sous réserve d une éventuelle participation des obligés alimentaires (enfants et petits enfants) pour les personnes de plus de 60 ans. - Pour assurer le maintien ou le retour à domicile des personnes de plus de 60 ans et des personnes handicapées de moins de 60 ans, le Conseil général peut payer, par l'intermédiaire d'une association, un nombre d'heures mensuelles d'aide ménagère. Cette aide est accordée, sous conditions de ressources et après établissement d'un plan d'aide, aux personnes âgées de plus de 60 ans ou aux personnes reconnues handicapées à un taux supérieur ou égal à 80 % (titulaire de la carte d'invalidité), avec un maximum de : 30 h / mois pour une personne seule et 48 h / mois pour un couple. - La téléalarme est un service d'assistance géré par le Conseil général qui permet aux adhérents en difficulté d'entrer en contact avec une centrale d'écoute (le SDIS 60) par simple pression sur un pendentif 24 h / 24, tous les jours de l'année. La centrale est en liaison permanente avec tous les intervenants dont l'adhérent peut avoir besoin (voisin, famille, médecin, pompiers, ) et fait intervenir la personne adaptée à la situation. - Animation et stimulation à domicile : il s agit d activités de stimulation des facultés cognitives et des capacités motrices mises en place par des animateurs diplômés. Ces ateliers se déroulent au domicile de la personne dépendante sous 84

86 forme de séance de 45 min. L objectif est de proposer une activité de prévention personnalisée et d apporter du répit aux aidants. Il s agit également d offrir aux personnes dépendantes la possibilité de garder du lien social, de conserver une autonomie physique et sociale et d avoir une solution alternative à l accueil de jour. Le Conseil Général de l Oise s engage sur une participation au titre de l APA ou de la PCH à raison d une séance par semaine et 5 restent à la charge des bénéficiaires. A destination des familles (dont monoparentales) : - L'allocation de soutien familial (ASF) est versée par la caisse d'allocation familiale (Caf) si le parent est isolé et a à sa charge un enfant, ou s'il a recueilli un enfant et qu'il vit seul ou en couple. - Le montant forfaitaire du RSA peut être majoré pour isolement provoqué notamment par une séparation. Est ainsi considérée comme isolée une personne, en état de grossesse et/ou assumant la charge d'un ou de plusieurs enfants âgés de moins de 25 ans, veuve, divorcée, ou séparée. La majoration s'applique pendant une durée limitée à 12 mois à compter de l'élément qui déclenche la situation de parent isolé. - La Prestation d'accueil du Jeune Enfant aide les jeunes parents à préparer l'arrivée de leur enfant et les accompagne jusqu'à son 6ème anniversaire. La Paje regroupe 4 prestations en 1: une prime de naissance ou d'adoption ainsi qu'une allocation de base, allocation mensuelle versée jusqu'aux 3 ans de l'enfant, un complément de libre choix du mode garde, remboursant une partie des frais pour garde d'enfant par une assistante maternelle et/ou une garde à domicile ainsi que la prise en charge totale ou partielle des cotisations URSSAF, versé jusqu'aux 6 ans de l'enfant, un complément de libre choix d'activité, en cas de réduction de l'activité professionnelle (cessation d'activité ou passage à temps partiel) jusqu'aux 3 ans de l'enfant. 85

87 Quelques données sur les bénéficiaires de prise en charge Allocations et prestations Beauvaisis EPCI du Beauvaisis les plus concernées Oise Picardie France A destination exclusivement des personnes âgées Allocation Personnalisée d Autonomie à domicile CCPB, CCPV, CCC Service de convivialité A destination exclusivement des personnes handicapées Allocation aux adultes handicapées (pour 1000 personnes de 20 à 59 ans) Prestation de compensation du handicap (pour 1000 habitants) Allocation d Education de l Enfant Handicapé (pour 1000 personnes de moins de 25 ans) 28 CAB, CCC, CCVBN ,2 CAB, CCC, CCVBN 6 4,8 4,1 9 CCC, CCVBN 8, A destination des personnes dépendantes Aide à l hébergement Aide ménagère Téléalarme CAB, CCPV A destination des familles (dont monoparentales) Allocation de soutien familial (pour 1000 familles avec enfants de moins de 25 ans) RSA majoré (pour 100 familles monoparentales avec enfants de moins de 25 ans) Prestation d accueil du Jeune Enfant (pour 1000 familles avec enfants de moins de 25 ans) 72 CAB, CCVBN ,2 CAB, CCC, CCVBN 12,5 14,5 12,4 221 CAB, CCC, CCVBN 214,3 216,7 208 Sources : CG60, CAF, MSA, CARMEE, OR2S, traitement MEF PGB 86

88 Ainsi, en 2012, sur le Pays du Grand Beauvaisis, l Allocation Personnalisée d Autonomie à domicile est versé à 1245 personnes âgées de plus de 60 ans et confrontés à des pertes d autonomie (soit 24,3% des bénéficiaires de l Oise pour une proportion de 22,1% de la population des plus de 60 ans isariens). De même, l Allocation aux adultes handicapés (AAH) et la prestation de compensation du handicap (PCH) sont plus souvent versés sur le Pays du Grand Beauvaisis par rapport à l échelle isarienne: 28 pour cette première contre 26 en moyenne isarienne et 6,2 pour la seconde contre 6 en moyenne isarienne (et 4,8 en moyenne picarde). Concernant les autres aides destinées aux personnes dépendantes, l aide à l hébergement a bénéficié à 294 personnes et l aide ménagère à 213. Cela représente respectivement 28,1% et 26,2% des bénéficiaires isariens. 26,6% des isariens ayant recours au téléalarme (soit 2312 personnes) résident sur le Pays du Grand Beauvaisis. Enfin, l indice conjoncturel de fécondité fort sur le territoire (2,14 enfants par femme) se traduit par une présence importante de bénéficiaires PAJE sur le Pays du Grand Beauvaisis (221 familles pour 1000 familles avec enfants de moins de 25 ans. 87

89 A RETENIR Plusieurs indicateurs laissent présager un potentiel de développement important du secteur des SAP sur le territoire : Critères Créations d emplois Indicateurs Selon l INSEE, créations nettes de postes dans le domaine de l aide à la vie quotidienne en Picardie à l horizon 2020 Des taux de départ en retraite importants parmi le employés de maison (39% d ici 2020) et les aides à domicile (34%) Augmentation continue de la population depuis 1968 à un rythme plus soutenu qu à l échelle départementale ou nationale Augmentation à venir du potentiel client Solde migratoire fortement positif sur les territoires ruraux témoignant d une arrivée de jeunes couples avec enfants Les projections de l INSEE à 2030 confirment la poursuite de la croissance démographique à un rythme soutenu Solde naturel fort qui dépasse le niveau picard et national Besoins dans les activités liées à l enfance et la garde d enfants Taux de fécondité supérieur à la moyenne régionale et nationale Des places en structures collectives qui viennent encore à manquer sur le territoire Augmentation de la part des 80 ans et plus de 170% sur le territoire contre 128% au niveau national Besoins dans les activités liées à la dépendance Besoins liés à la réduction des possibilités de prise en charge des familles Ce sont les territoires ruraux du nord du Pays (Picardie Verte, Vallées de la Brèche et de la Noye et Crèvecœur le Grand) qui connaissent la plus forte augmentation des 75 ans et plus Développement de la médecine ambulatoire Surreprésentation des familles monoparentales sur le territoire Augmentation forte du taux d activité des femmes liée à un changement idéologique et à la tertiarisation des emplois 88

90 Les services à la personne Annexes 89

91 1/Listing des OASP au 31/05/2012 sur le Beauvaisis RAISON SOCIALE ADRESSE CODE POSTAL VILLE TELEPHONE SERVICES PROPOSES A3SERVICES 3 RUE DE WITTEN - ZA LES CHAMPS DOLENT BEAUVAIS ADHEO SERVICES BEAUVAIS 21 Place de l'hôtel Dieu BEAUVAIS ADMR MAIRIE DE BRETEUIL SUR NOYE ADMR 28 RUE DU PRESBYTERE BRETEUIL SUR NOYE CREVECOEUR LE GRAND ADOMOISE 23 RUE JEAN MONNET - BP BEAUVAIS cedex ADCSRO 17 imp. Du Petit Pont- BP06 Rue Ferdinand Buisson SONGEONS MARSEILLE EN BEAUVAISIS Travaux ménagers, jardinage, bricolage, livraisons de courses et assistance informatique Travaux ménagers, garde d enfants, préparation de repas, entretien du linge, assistance aux personnes âgées et handicapées, aide à la mobilité, accompagnement de personnes et promenade, assistance administrative Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d enfants, préparation et livraison de repas, assistance aux personnes âgées, garde malade, aide à la mobilité, livraison de courses, accompagnement de personnes et promenade, soins esthétiques et vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d enfants, préparation et livraison de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, livraison de courses, accompagnement de personnes et promenade, soins esthétiques et vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d enfants de + 3 ans, préparation de repas, livraison de courses Travaux ménagers, préparation et livraison de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées, accompagnement de personnes et promenade, livraison de courses et assistance administrative 90

92 AI FIL MULTISERVICES 1 RUE DE PROVINLIEU FROISSY AI NOOE EMPLOI 1 RUE ALBERT 1ER FORMERIE AI PAYS de BRAY EMPLOI 4 RUE DE LA PRAIRIE AI SIME 41/43 RUE DE L'HOTEL DE VILLE AIDE A DOMICILE DU BEAUVAISIS LA CHAPELLE AUX POTS CHAUMONT EN VEXIN , bis rue du Grenier à sel BEAUVAIS ALIX YOANN 3 Résidence les Erables AMIR Elisabeth (Babeth multiservices) 1 Chemin de la Neuville Garnier ST GERMER DE FLY BERNEUIL EN BRAY Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d enfants de + 3 ans, préparation et livraison de repas, entretien du linge, livraison de courses, accompagnement de personnes et promenade, soins et promenades d'animaux et vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d enfants de + 3 ans, préparation et livraison de repas, entretien du linge, livraison de courses, soins et promenades d'animaux et vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d enfants de + 3 ans, préparation et livraison de repas, entretien du linge, livraison de courses, accompagnement de personnes et promenade, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence et assistance administrative Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, préparation et livraison de repas, entretien du linge, livraison de courses, accompagnement de personnes et promenade, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, préparation de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, conduite de véhicule personnel, accompagnement de personnes et promenade, livraison de courses, soins et promenades d'animaux et assistance administrative Travaux ménagers, jardinage ASDAPA Beauvais 23 RUE JEAN MONNET - BP BEAUVAIS cedex Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, livraison de repas, entretien du linge, accompagnement de personnes et promenade, livraison de courses, assistance informatique, soins et promenades d'animaux et vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, garde d enfants, préparation de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, livraison de courses, accompagnement de personnes et assistance administrative

93 ASSADO 23 RUE JEAN MONNET - BP BEAUVAIS cedex LD FAMILY 12 Rue Vinot Préfontaine BEAUVAIS ATOU' SERVICES 2, ALLEE BLAISE CENDRARS BEAUVAIS AUVRAY MAGALIE 7 RUE DE PARIS BEAUVAIS BAUDON MURIEL/SERI'AIDE 65 rue Pierre Eugène BOYER SERIFONTAINE BEAUVAIS OISE SERVICES (SARL) BIEN CHEZ SOI (ex NOOE Service aux personnes) 5, rue Lamartine BEAUVAIS Rue Albert Premier FORMERIE CANTREL Sylvana 3 Rue Barrat VILLERS SUR AUCHY Travaux ménagers, garde d enfants de + 3 ans, préparation de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, livraison de courses, accompagnement de personnes Travaux ménagers, jardinage, bricolage, préparation de repas, entretien du linge, soins et promenades d'animaux Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, livraison de courses, vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, entretien du linge, livraison de courses Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, préparation et livraison de repas, entretien du linge, livraison de courses, assistance administrative, soins et promenades d'animaux et vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants, soutien scolaire, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, conduite de véhicule personnel, accompagnement de personnes et promenade, préparation de repas, livraison de courses, assistance administrative, soins et promenades d'animaux et vigilance temporaire de la résidence Garde d'enfants, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade Travaux ménagers, garde d'enfants de + 3 ans, préparation de repas, entretien du linge, livraison de courses, accompagnement de personnes et promenade, soins et promenades d'animaux CARPENTIER Cyril 25, rue de l'épine ROTHOIS Jardinage, bricolage CDESAP PICARDIE 1, rue des Filatures BEAUVAIS Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, soutien scolaire, préparation et livraison de repas, entretien du linge, accompagnement de personnes et promenade, livraison de courses, assistance informatique, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence et assistance administrative 92

94 CHABREDIER-JAMOT Ludovic 37, rue des Déportés BEAUVAIS Travaux ménagers, assistance informatique CISD - ALLO J'ECOUTE 11 bis Rue de la Préfecture BEAUVAIS Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants, préparation de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, conduite de véhicule personnel, accompagnement de personnes et promenade, assistance administrative COGE Christophe (AFI60) 47 rue Principale BRIOT Assistance informatique CORROYER/DEVAUX CREVECOEUR LE 41 rue de Clermont VIVIANE GRAND Soutien scolaire CRONNIER Mickaël (vers chez vous SAP) 15, rue de la libération WARLUIS Jardinage, bricolage, CYRIADOM 36 Avenue Salvador Allende BEAUVAIS Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants, soutien scolaire, entretien du linge, accompagnement de personnes et promenade, livraison de courses, assistance informatique, vigilance temporaire de la résidence CYRIAVIE 36 Avenue Salvador Allende BEAUVAIS Travaux ménagers, jardinage, bricolage, entretien du linge, accompagnement de personnes et promenade, préparation et livraison de repas, livraison de courses, assistance informatique, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence DECO JARDIN SERVICES 15, rue de Lavacquerie CROISSY SUR CELLE Jardinage, bricolage DELOMMEL ERIC 4 Rue de Gournay AUTEUIL Jardinage, bricolage DHEDIN Sébastien 97, Chaussée Brunehaut ANSAUVILLERS Jardinage, bricolage D'HOORE Thierry 4 rue Saint Omer en chaussée OUDEUIL Travaux ménagers, jardinage, bricolage DOBIGNY FREDERICA OBJECTIF FORME 105 Rue de Marguerie HERMES Soutien scolaire et cours DOMICILE SANTE PLUS 2 rue du Poitou BEAUVAIS Travaux ménagers, garde d'enfants, entretien du linge, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, conduite de véhicule personnel, accompagnement de personnes et promenade, préparation et livraison de repas, livraison de courses, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence, assistance administrative DOMICINFO 73 Rue de l'eglise HALLOY Assistance informatique 93

95 DOMISIME 52 avenue de la République BEAUVAIS FOSSE Myriam 69 Grande rue GROSS CYRIL (Hermes Picardie services) SAINT MARTIN LE NŒUD 2, Allée des tabliers HERMES Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, entretien du linge, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, conduite de véhicule personnel, accompagnement de personnes et promenade, préparation et livraison de repas, livraison de courses, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence, assistance administrative Soutien scolaire et cours GUERIN PASCAL 22 rue d'amiens BRETEUIL Jardinage, bricolage HOUDRY NATHALIE Services domicil'oise 2 rue du cours d'eau BRETEUIL Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, soutien scolaire, entretien du linge, livraison de courses, assistance informatique, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, jardinage, bricolage, préparation de repas, livraison de courses JARDINS SERVICES 22 Rue Vauperon FORMERIE Travaux ménagers, jardinage KAKAMA LOUTAYA Aidetonprochain LARCHEVEQUE Patrick Sully Services LE DILLAU GREGORY Novice informatique LEMAIRE Stéphan Beauvais Multi services 58 rue des landrons ESPAUBOURG , Rue du Faubourg SULLY Jardinage, bricolage 4, Rue de PUYMAIGRE TILLE Assistance informatique 4, Place de l'eglise LUCHY LES PETITS JARDINIERS 3 rue Saint Denis DAMERAUCOURT Jardinage, bricolage MAYET GAETAN ASTUCE JARDI SERVICES 9 RUE BLANCHE CUIGY EN BRAY Jardinage, bricolage MENARD BRUNO 5, avenue de Bourgogne BEAUVAIS NATURE ET PAYSAGE SERVICES 17, Place du 11 Novembre BRESLES Jardinage OPHS 91 rue St Pierre BEAUVAIS Travaux ménagers, livraison de courses, livraison de repas, assistance administrative, vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, jardinage, bricolage, livraison de repas, livraison de courses, assistance administrative, vigilance temporaire de la résidence Travaux ménagers, bricolage, livraison de courses, assistance informatique, vigilance temporaire de la résidence et assistance administrative Livraison de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées 94

96 PARIZE STEPHANE 26 Grande rue PAYS DE BRAY SERVICES 4 Rue de la Prairie PEPIN Jean-Christophe 117 Place Doffoy Vasseur - Pavillon 11 PINGUET VINCENT 7 hameau de Rothois PIRET MICHEL MS informatique RAVOISIER J. (Jacqueline, aide à la personne) 42 rue des Peupliers STE ANDRE FARIVILLERS LA CHAPELLE AUX POTS Jardinage ONS EN BRAY LANNOY CUILLERE LA CHAPELLE AUX POTS , rue de Martincourt CRILLON Travaux ménagers, garde d'enfants, préparation de repas, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, Jardinage, bricolage, livraison de courses, assistance informatique, assistance administrative Travaux ménagers, jardinage, bricolage, livraison de courses Assistance informatique Travaux ménagers, garde d'enfants de + 3 ans, préparation de repas, livraison de courses, assistance administrative Bonlier Paysage 2, rue de Tillé BONLIER Jardinage ROCHE GRAZIETTA 24 rue de la Mare AUTEUIL Travaux ménagers, préparation et livraison des repas, entretien du linge, vigilance temporaire de la résidence et assistance administrative ROCHET CELINE CELINFORMATIQUE 2 allée des Tabletiers HERMES Assistance informatique Travaux ménagers, préparation des repas, livraison RODA CUENCA Olga 24 Rue des Ecoles FEUQUIERES de courses, vigilance temporaire de la résidence et ASDJ 60 assistance administrative ROUSSEAU Philippe P&R services 41 Rue du Bois CREVECOEUR LE GRAND SAMI 60 7, rue de la Mare du Four BRESLES Assistance informatique SERV'OISE SERVICES 7 rue de l'artisanat SONGEONS Jardinage, bricolage EUGENE SOINS SERVICES A DOMICILE 18 rue BEAUREGARD BEAUVAIS Travaux ménagers, jardinage, bricolage, garde d'enfants de + 3 ans, préparation et livraison de repas, entretien du linge, accompagnement de personnes et promenade, livraison de courses, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence, assistance administrative, assistance informatique Travaux ménagers, bricolage, soutien scolaire et cours, assistance aux personnes âgées et handicapées, garde malade, aide à la mobilité, conduite de véhicule personnel, accompagnement de personnes et promenade, préparation de repas, livraison de courses, soins et promenades d'animaux, vigilance temporaire de la résidence, assistance administrative, soins esthétiques

97 2/Questionnaire-type utilisé dans l enquête 98

98 98

- Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon

- Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon Journée PRISME Les Métiers des Services A la Personne - Jeudi 1 er mars 2012 - Halle aux Toiles, Alençon Interventions de : Catherine CHÂTEAU Attachée d administration (UT 61 de la DIRECCTE) Tél. : 02

Plus en détail

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR

LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR LES SERVICES D AIDE À LA PERSONNE EN FRANCE, PAR L UNA (UNION NATIONALE DE L AIDE, DES SOINS ET DES SERVICES AUX DOMICILES) Les services à la personne sont définis en France par le Plan de développement

Plus en détail

Guide des métiers et certifications professionnelles des services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012

Guide des métiers et certifications professionnelles des services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 Guide des métiers et certifications professionnelles des services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 Edito de Laurent Hénart Président de l Agence nationale des services à la personne Le secteur des services

Plus en détail

- Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION

- Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION - Document d analyse - MARS 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES À LA PERSONNE DES CHIFFRES-CLÉS SUR L EMPLOI ET LA FORMATION PRÉAMBULE Le secteur des services à la personne a connu une croissance très rapide

Plus en détail

Titre Cesu La Banque Postale

Titre Cesu La Banque Postale Titre Cesu La Banque Postale Les deux déclinaisons du Cesu Titre de Travail Simplifié (TTS) permet de rémunérer et de déclarer un salarié employé à domicile, s adresse aux entreprises, ainsi qu aux particuliers

Plus en détail

Le Chèque emploi service universel en quelques mots

Le Chèque emploi service universel en quelques mots Le Chèque emploi service universel en quelques mots Qu'est-ce que le Chèque emploi service universel? Créé dans le cadre de la politique conduite pour favoriser les services à la personne (plan de développement

Plus en détail

Tout savoir sur le Cesu

Tout savoir sur le Cesu Tout savoir sur le Cesu PARTICULIER EMPLOYEUR 2015 www.cesu.urssaf.fr LE CESU, L ESSAYER C EST L ADOPTER! Qui n a pas eu un jour envie d une aide pour le ménage, les devoirs des enfants, des travaux de

Plus en détail

Les ménages de Provence-Alpes-Côte d Azur recourent peu aux services à la personne

Les ménages de Provence-Alpes-Côte d Azur recourent peu aux services à la personne SUD INSEE Les services à la personne : un secteur pénalisé par ses conditions d emploi Les ménages de Provence-Alpes- Côte d Azur recourent peu aux services à la personne en 2006. Ce faible recours s explique

Plus en détail

Services à la personne

Services à la personne Enquête régionale auprès des entreprises agréées 2010 Services à la personne Midi-Pyrénées En France : > 390 000 emplois créés depuis 2005 > Près de 2 millions de salariés dans les services à la personne

Plus en détail

Particulier. employeur. Juin 2012. Tout. savoir. sur le. Cesu. [ Chèque emploi service universel ] L essayer, c est l adopter! www.cesu.urssaf.

Particulier. employeur. Juin 2012. Tout. savoir. sur le. Cesu. [ Chèque emploi service universel ] L essayer, c est l adopter! www.cesu.urssaf. Particulier employeur Juin 2012 Tout savoir sur le Cesu [ Chèque emploi service universel ] L essayer, c est l adopter! Le Chèque emploi service universel (Cesu) L essayer, c est l adopter! Qui n a pas

Plus en détail

Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives?

Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives? Les services à la personne Economie, emploi et professionnalisation : quelles perspectives? Centre d information et de documentation jeunesse (CIDJ) 24 mai 2012 Sommaire Contexte : éléments qui peuvent

Plus en détail

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES

SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES SERVICES À LA PERSONNE DES OPPORTUNITÉS DE PARCOURS PROFESSIONNELS POUR LES JEUNES 2 SOMMAIRE Les services à la personne.... 6 Une palette de 18 métiers.... 7 Près de 60 diplômes ou titres... 8 Des parcours

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vous - Vos Cotisations > Les prestations

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vous - Vos Cotisations > Les prestations Les prestations Aide financière finançant des activités de services à la personne et de garde d enfant Régime social de l aide destinée à financer des activités de services à la personne et de garde d

Plus en détail

Les équivalences entre diplômes sanitaires et sociaux

Les équivalences entre diplômes sanitaires et sociaux Les équivalences entre diplômes sanitaires et sociaux BEP Accompagnement, Soins et Services à la Personne (ASSP) BEP Carrières sanitaires et sociales BEPA Services aux personnes CAP Assistant technique

Plus en détail

LES. services. et LE travail TEMPORAIRE. Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006

LES. services. et LE travail TEMPORAIRE. Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006 Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Févr ier 2006 LES services À LA personne et LE travail TEMPORAIRE Créé dans le cadre de l accord du 8 juillet 2004 relatif aux priorités et moyens

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ORGANISMES EXERCANT DES ACTIVITES DE SERVICES A LA PERSONNE

REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES QUALITE DE SERVICE DES ORGANISMES EXERCANT DES ACTIVITES DE SERVICES A LA PERSONNE REFERENTIEL DE CERTIFICATION DE SERVICES DE SERVICE DES ORGANISMES EXERCANT DES ACTIVITES DE SERVICES A LA PERSONNE Référence : RE/QUALISAP/09 Version 3 Date : 11/10/2012 LE DEMANDEUR Bureau Veritas Certification

Plus en détail

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale,

vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou territoriale, Vous êtes un professionnel du corps médical ou des services sociaux, vous travaillez au sein d un établissement spécialisé, vous êtes en charge des services sociaux auprès d une collectivité locale ou

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT «SERVICES À LA PERSONNE» POUR LES AUTO-ENTREPRENEURS

DEMANDE D AGRÉMENT «SERVICES À LA PERSONNE» POUR LES AUTO-ENTREPRENEURS DEMANDE D AGRÉMENT «SERVICES À LA PERSONNE» POUR LES AUTO-ENTREPRENEURS Un auto-entrepreneur déclaré peut choisir d exercer dans le secteur des services à la personne. Rappel : Le régime de l auto-entrepreneur

Plus en détail

L ESSEnTiEL. Services à la personne : constats et enjeux SEPTEMBRE 2013. www.strategie.gouv.fr. Un secteur fragmenté et plurivoque

L ESSEnTiEL. Services à la personne : constats et enjeux SEPTEMBRE 2013. www.strategie.gouv.fr. Un secteur fragmenté et plurivoque Note réalisée par : Hélène Garner et Frédéric Lainé, département Travail Emploi Services à la personne : constats et enjeux SEPTEMBRE 2013 Les Services à la personne (SAP) se sont fortement développés

Plus en détail

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France

Livret d accueil MISSIONS TEMPORAIRES. Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France Centre Interdépartemental de Gestion de la Grande Couronne de la Région d Île-de-France MISSIONS TEMPORAIRES Livret d accueil 15 rue Boileau 78008 Versailles cedex Téléphone : 01 39 49 63 00 Fax : 01 39

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Créer son entreprise ou son association de services à la personne

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Créer son entreprise ou son association de services à la personne AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE Créer son entreprise ou son association de services à la personne SOMMAIRE PAGE 3 S investir dans un secteur dynamique PAGE 8 Votre parcours d entrepreneur en

Plus en détail

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF

Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Réunion d information UDAF du Gard 23 mars 2015 Présentation UNIFAF / Réforme de la Formation Professionnelle Continue / Les dispositifs UNIFAF Créée : MAJ : 24/06/2014 19/03/15 Sommaire 1 : UNIFAF 2 :

Plus en détail

REGLEMENT RELATIF AUX AIDES REGIONALES EN FAVEUR DES ELEVES ET ETUDIANTS EN FORMATIONS SOCIALES, PARAMEDICALES ET DE SANTE

REGLEMENT RELATIF AUX AIDES REGIONALES EN FAVEUR DES ELEVES ET ETUDIANTS EN FORMATIONS SOCIALES, PARAMEDICALES ET DE SANTE CP 13/09/13 REGLEMENT RELATIF AUX AIDES REGIONALES EN FAVEUR DES ELEVES ET ETUDIANTS EN FORMATIONS SOCIALES, PARAMEDICALES ET DE SANTE VU le Code Général des Collectivités Territoriales, VU la délibération

Plus en détail

Formation professionnelle continue

Formation professionnelle continue Formation professionnelle continue La formation professionnelle continue comprend deux types d actions : - les actions figurant dans le plan de formation de l établissement ; - les actions choisies par

Plus en détail

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles La Certification Professionnelle regroupe les diplômes à finalités professionnelles délivrés par l Etat, les titres élaborés

Plus en détail

SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS

SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS SERVICES À LA PERSONNE LE CESU PRÉFINANCÉ : DES AVANTAGES POUR TOUS 2 SOMMAIRE Les chiffres clés 2014... 4 Le Chèque emploi service universel, qu est-ce que c est?.5 Quelles prestations régler avec le

Plus en détail

Les métiers du secrétariat et de la bureautique

Les métiers du secrétariat et de la bureautique Les métiers du secrétariat et de la bureautique Présentation des métiers Alors que l'on avait annoncé la quasi-disparition des secrétaires, supplantées par les ordinateurs, elles bénéficient aujourd'hui

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-053

LETTRE CIRCULAIRE N 2006-053 PARIS, le 14/03/2006 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2006-053 OBJET : Le Chèque Emploi Service Universel - Cesu TEXTE A ANNOTER : lettre circulaire

Plus en détail

A. Secteur services aux particuliers et à la personne

A. Secteur services aux particuliers et à la personne A. Secteur services aux particuliers et à la personne 1 Les services aux particuliers et à la personne I. Diagnostic sectoriel des Services aux Particuliers et A la Personne 1. Le contexte des entreprises

Plus en détail

CHARTE BABY-SITTING LES PRINCIPES D UTILISATION DU SERVICE

CHARTE BABY-SITTING LES PRINCIPES D UTILISATION DU SERVICE CHARTE BABY-SITTING Cette charte détermine l'ensemble des droits et devoirs de chacun dans le cadre d'échange de services entre les parents et le baby-sitter : une garde occasionnelle d enfants contre

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes E Méchineau : enseignante BTSE S Grisolle : enseignante STMS Le bac Pro ASSP Option D

Plus en détail

au Chèque emploi service universel bancaire

au Chèque emploi service universel bancaire Réseau Urssaf DEMANDE D ADHÉSION au Chèque emploi service universel bancaire Qu est-ce que le Chèque emploi service universel (Cesu)? C est une offre proposée aux particuliers pour leur faciliter l accès

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION Domaines : Services à la population Sous domaine : Restauration collective Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 11/D/24 AGENT

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque. Le services à la personne à domicile

Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque. Le services à la personne à domicile Cercle LAB Impact des services à la personne sur le Marketing Mix en Assurance et en Banque Le services à la personne à domicile Le Plan Borloo Engager les entreprises dans le développement des services

Plus en détail

Services à la personne Bilan économique et enjeux de croissance

Services à la personne Bilan économique et enjeux de croissance Services à la personne Bilan économique et enjeux de croissance Conférence de presse 7 juin 2012 OLIVER WYMAN La Fédération du service aux particuliers (FESP) Créée en 2006 regroupe par ses différentes

Plus en détail

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile

Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Ce dossier est édité par l Observatoire de l Association Nationale pour la Formation Automobile Service études et prospectives 2 rue Capella Rond point Vega 44483 Carquefou Cedex 02.28.01.08.01 observatoire@anfa-auto.fr

Plus en détail

Depuis 2010, le C.G.O.S délivre des Chèques Emploi-Service Universels pour le compte du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé.

Depuis 2010, le C.G.O.S délivre des Chèques Emploi-Service Universels pour le compte du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. INTRODUCTION Depuis 2010, le C.G.O.S délivre des Chèques Emploi-Service Universels pour le compte du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. Ce CESU est entièrement préfinancé et il est à destination

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie Circulaire n DSS/4B du 06 novembre 1995 relative à la protection en matière d'accidents du travail et de maladies professionnelles des assistantes maternelles et des particuliers qui hébergentà domicile

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Serv ces à la personne : pour tout savoir

AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE. Serv ces à la personne : pour tout savoir AGENCE NATIONALE DES SERVICES À LA PERSONNE Serv ces à la personne : pour tout savoir Sommaire 1. Le secteur des services à la personne... 3 Adapté aux nouveaux modes de vie et aux besoins sociaux de la

Plus en détail

LES. Éditorial. Sommaire. N 18 - LES SERVICES A LA PERSONNE Décembre 2011

LES. Éditorial. Sommaire. N 18 - LES SERVICES A LA PERSONNE Décembre 2011 N 18 - LES SERVICES A LA PERSONNE Décembre 2011 Sommaire Editorial P. 1 Le dossier du mois : les services à la personne P. 2 Le Chèque Emploi Service Universel (CESU) P. 2-3 L agence nationale des services

Plus en détail

Développer. Janvier 2013. une stratégie partagée. Portrait des services à la personne dans le Sud Alsace DIAGNOSTIC SECTORIEL. Accueillir.

Développer. Janvier 2013. une stratégie partagée. Portrait des services à la personne dans le Sud Alsace DIAGNOSTIC SECTORIEL. Accueillir. Janvier 2013 DIAGNOSTIC SECTORIEL Portrait des services à la personne dans le Sud Alsace RéduiRe les freins culturels et sociaux à l accès à l emploi Accueillir et accompagner des personnes à la recherche

Plus en détail

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY

CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY CHANTIER D INSERTION PREQUALIFIANT AUX METIERS DES SERVICES A LA PERSONNE 2011 EHPAD RONZIER-JOLY Présentation des fiches de poste 1. Secrétaire... page 2 2. Auxiliaire de soins... page 4 3. Aide cuisine...

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20

MISSION LOCALE Passation du 30/10/2014 à 14:04 Page: 20 Page: 20 Fiche-métier Au service du bon fonctionnement quotidien de bâtiments à usage collectif L'agent de maintenance des bâtiments entretient des locaux à usage collectif. Vérifications, manutention,

Plus en détail

Comment se faire aider à domicile, quand on est retraité?

Comment se faire aider à domicile, quand on est retraité? Ménage, cuisine, jardinage, petit bricolage, assistance informatique Comment se faire aider à domicile, quand on est retraité? Information à l attention des retraités Le service à la personne est un secteur

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere.

LIVRET D ACCUEIL CCAS. des services à la personne. CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière. + d infos : www.ville-laverriere. LIVRET D ACCUEIL des services à la personne + d infos : www.ville-laverriere.com CCAS CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Ville de La Verrière Agrément qualité Service d Aide à la Personne : 267802783 Délivré

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Les Services A la Personne / Services de Proximité

Les Services A la Personne / Services de Proximité Une collaboration : Avec le soutien de : Union Européenne Fonds Européen de Développement Régional «INTERREG efface les frontières» Les Services A la Personne / Services de Proximité Premier numéro des

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

Les emplois dans les services à domicile aux personnes âgées

Les emplois dans les services à domicile aux personnes âgées Les emplois dans les services à domicile aux personnes âgées Approche d un secteur statistiquement indéfinissable Isa ALDEGHI Anne LOONES CAHIER DE RECHERCHE N 277 Décembre 2010 Département «Evaluation

Plus en détail

Mise de jeu 2 La certification des formations

Mise de jeu 2 La certification des formations Mise de jeu 2 La certification des formations Une formation certifiante délivre un diplôme reconnu par le RNCP Le plus souvent, les formations certifiantes ou qualifiantes sont celles qui mènent à «un

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE D'AIDE A DOMICILE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE D'AIDE A DOMICILE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE D'AIDE A DOMICILE Le présent document définit les règles générales d organisation et de fonctionnement du Service prestataire d Aide à Domicile de Ramonville-Saint-Agne

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE ÉTUDES INTERCULTURELLES DE LANGUES APPLIQUÉES Licence Pro Rédacteur Technique Master 2 Pro Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée Master 2 Pro de Conception Documentation Multilingue et Multimédia

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE

MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Le Secrétaire d Etat chargé du commerce, de l artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales

Plus en détail

ASSISTANTS MATERNELS CCN 3317 IDCC 2395 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015

ASSISTANTS MATERNELS CCN 3317 IDCC 2395 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015 CCN 3317 IDCC 2395 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015 1 2 Actions Prioritaires 3 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION RELATIVE AU CESU «AIDE A LA PARENTALITE 6-12 ANS»

NOTICE D'INFORMATION RELATIVE AU CESU «AIDE A LA PARENTALITE 6-12 ANS» SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES SOUS DIRECTION DES POLITIQUES SOCIALES ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL NOTICE D'INFORMATION RELATIVE AU CESU «AIDE A LA PARENTALITE 6-12 ANS» Objet :

Plus en détail

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux.

Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques sociaux. R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES R4 = SÉCURITÉ SOCIALE, CMU, ABUS ET FRAUDES DÉFINITION : Ensemble des mécanismes de prévoyance collective pour faire face aux conséquences financières des risques

Plus en détail

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991)

A.T.S.E.M. -Note de service n 91-065 du 11 mars 1991 (BO no 1 2 du 21 mars 1991) A.T.S.E.M. Le statut très particulier des ATSEM conduit les directrices(teurs) des écoles maternelles à travailler en étroite collaboration avec le service du personnel des communes. En effet, les ATSEM

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

AIDES FORMATION / ACCES A LA QUALIFICATION. Région Département 04 05 06 13 83 84 Local

AIDES FORMATION / ACCES A LA QUALIFICATION. Région Département 04 05 06 13 83 84 Local AIDES FORMATION / ACCES A LA QUALIFICATION Bourse d études Conseil régional Provence-Alpes-Côte d Azur Mise à jour : Février 2011 (Réf. FO00001) Secteur géographique concerné Région Département 04 05 06

Plus en détail

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007)

Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) Annexe relative aux métiers et aux rémunérations dans les Maisons familiales rurales (janvier 2007) 1 Définition des métiers 1.1. - Directeur Le directeur détient son autorité de l'association. Sa responsabilité

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

La politique flamande sur les soins à domicile. 25 Janvier 2013

La politique flamande sur les soins à domicile. 25 Janvier 2013 La politique flamande sur les soins à domicile 25 Janvier 2013 L objectif principal L autorité flamande vise à ce que les personnes âgées puissent vivre indépendamment à la maison le plus longtemps que

Plus en détail

La mobilité professionnelle revêt

La mobilité professionnelle revêt Mobilité professionnelle 17 Du changement de poste au changement d entreprise, en passant par la promotion : la mobilité des Franciliens Les salariés franciliens, notamment les cadres, ont une propension

Plus en détail

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE)

Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) Point réglementation N 1 Santé et sécurité des adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycées et collèges) Mis à jour en septembre

Plus en détail

L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 139, Rue Guillaume Fouace CS 12309 50009 SAINT-LO CEDEX 02.33.77.89.00 02.33.57.07.07 E-Mail : cdg50@cdg50.fr L AVANCEMENT DE GRADE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE JANVIER 2015 SOMMAIRE Avancement

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d Etat chargé de l Emploi

Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d Etat chargé de l Emploi Laurent WAUQUIEZ, Secrétaire d Etat chargé de l Emploi Lancement du plan 2 de développement des services à la personne Fiche de Synthèse Lancement du plan 2 de développement des services à la personne,

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Page 1

Conditions Générales de Vente Page 1 Conditions Générales de Vente Page 1 SERVA DOM est une société prestataire, dont l objet est la réalisation de services à la personne, détentrice de l agrément de qualité. L agrément de qualité L agrément

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

GROUPE 03 et GROUPE 04 : CAMSP CMPP. Établissement dont le code de la catégorie Finess est : 189, 190

GROUPE 03 et GROUPE 04 : CAMSP CMPP. Établissement dont le code de la catégorie Finess est : 189, 190 GROUPE 03 et GROUPE 04 : CAMSP CMPP Établissement dont le code de la catégorie Finess est : 189, 190 SOMMAIRE DES NOMENCLATURES : Code de la catégorie Finess modifié... 1 Agrément de clientèle... 1 Code

Plus en détail

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs C O L L E C T I O N F O C U S Les services à la personne : nouveaux marchés pour de nouveaux entrepreneurs

Plus en détail

Les salariés de l économie sociale et solidaire

Les salariés de l économie sociale et solidaire L'Économie sociale et solidaire Les salariés de l économie sociale et solidaire L'EMPLOI SALARIÉ L ESS, un employeur déterminant de l économie régionale 20 Relative précarité de l emploi dans l ESS 22

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 03/09/2015. Fiche formation BTS Assistant de gestion de PME-PMI à référentiel commun européen - N : 16012 - Mise à jour : 24/07/2015

Plus en détail

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs

Plus en détail

Réunion d information sur la formation professionnelle continue

Réunion d information sur la formation professionnelle continue Réunion d information sur la formation professionnelle continue Réseau GRAINE Pays de la Loire Lundi 07 juillet 2014 06/10/14 1 Panorama des dispositifs de formation PLAN DE FORMATION PROFESSION- NALISATION

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015. N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e

Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015. N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015 N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e SANTÉ SOCIAL Présent sur tous les champs de la formation professionnelle continue en Gironde, le GRETA DE BORDEAUX possède de

Plus en détail

LES METIERS DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

LES METIERS DE LA RESTAURATION COLLECTIVE LES METIERS DE LA RESTAURATION COLLECTIVE ETUDE ET PROPOSITIONS SEPTEMBRE 2010 SOUS LA PRESIDENCE DE : Bruno BERTHIER, Président du CCC COMITE DE PILOTAGE : Bernard BELLER, GAM BNP Paribas Bruno BERTRAND,

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

3PFP 3ème Préparatoire aux Formations Professionnelles

3PFP 3ème Préparatoire aux Formations Professionnelles 3PFP 3ème Préparatoire aux Formations Professionnelles Cette formation s adresse aux élèves volontaires de 3ème ou de 4ème prêts à se remobiliser autour d un projet de formation dans les voies professionnelles.

Plus en détail

CoordinationNationaleInfirmière

CoordinationNationaleInfirmière CoordinationNationaleInfirmière Direction générale de l action sociale Sous-direction des institutions, des affaires juridiques et financières Bureau de la réglementation financière et comptable (5B) Circulaire

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Notice pour le contrat de professionnalisation

Notice pour le contrat de professionnalisation Notice pour le contrat de professionnalisation Avant de conclure un contrat de professionnalisation, renseignez-vous sur les règles applicables au contrat ainsi que les dispositions particulières prévues

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail