1 Introduction à l effet Doppler.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Introduction à l effet Doppler."

Transcription

1 Introdution à l effet Doppler Ph. Ribière Merredi 9 Novembre Introdution à l effet Doppler. Vous avez tous fait l expériene de l effet Doppler dans la rue, lorsqu une ambulane, toute sirène allumée passe à vos ôtés ou qu une moto passe près de vous? Quelle est votre sensation sonore? 2 L effet Doppler pour une onde sonore. 2.1 Formule de l effet Doppler sonore pour un réepteur fixe. Pour interpréter ela, imaginons une soure S qui émet des bips sonores à intervalle de temps régulier T S. Un réepteur R se situe sur la trajetoire retiligne de la soure. Le son se propage à la vitesse La soure se rapprohe du réepteur. Considérons le as où la soure S se rapprohe à la vitesse v S du réepteur. Un premier bip est émis par la soure à une date t 1 A la date t 1 la soure et le réepteur sont distants de d. Le bip est perçu par le réepteur à une date t 1 = 1

2 Ph. Ribière IPHO Un seond bip est émis par la soure à une date t 2 = t 1 + T S Le bip est perçu par le réepteur à une date t 2 = La soure se rapprohe du réepteur don la durée de propagation diminue, e qui modifie la période perçue (et don la fréquene) de l onde sonore. Le réepteur voit don les bips espaés d un intervalle de temps T R = Don une fréquene f R = Don une pulsation ω r = Don une longueur d onde (sonore) λ R = La soure s éloigne du réepteur. Considérons maintenant le as où la soure S a dépassé le réepteur et s éloigne don à la vitesse v S du réepteur. Le réepteur voit les bips espaés d un intervalle de temps T R = Don une fréquene f R = Il est maintenant possible d interpréter votre expériene sonore de l effet Doppler, sahant que les sons graves orrespondent à des basses fréquenes et les sons aigus à des hautes fréquenes.

3 Ph. Ribière IPHO Figure 1 Effet Doppler sonore Formule de l effet Doppler pour un réepteur fixe. Nous retiendrons don la relation suivante, qui regroupe et généralise les formules vues i-dessus : f R = 1 1 v S. u S R.f S (1) Appliation : Une ambulane qui se déplae à v A = 20m.s 1 émet le la à 440Hz. Un passant immobile regarde le passage de l ambulane. Quelle fréquene perçoit-il lorsque l amulane se rapprohe puis quand elle s éloigne? La vitesse du son dans l air est de 340 m.s 1 Remarque : Que se passe-t-il si v S =? La fréquene f R tend vers. Que se passe-t-il du point de vu physique? Les ondes sonores émises par la soure se propagent à la vitesse, qui est aussi la vitesse de propagation du son. Don toutes les ondes sonores émises par la soure vont arriver au même instant au niveau

4 Ph. Ribière IPHO du réepteur. L aumulation de toutes es ondes (et don de la puissane sonore) est perçue par le réepteur omme un grand bruit sourd. C est e bruit que vous perevez lorsqu un avion militaire franhit le mur du son, est à dire que sa vitesse dépasse la vitesse du son. Les ondes sonores émises se onentrent et génèrent une onde de ho. Vous retrouvez alors le fait que l onde sonore est, entre autre, une onde de pression. La variation de pression d une onde sonore lassique est faible (quelques pasals 1 omparés à la pression atmosphérique de l ordre de 10 5 Pa) mais leur aumulation génère une forte variation de pression suseptible de faire exploser les vitres. Figure 2 Passage en supersonique et onde de ho sonore. Autre formulation de l effet Doppler : Il peut être intéressant de aluler le déalage relatif en fréquene, dû à l effet Doppler. f f = f R f S f S = Nous retiendrons don la relation suivante, valable si les vitesses de déplaements sont faibles devant la vitesse de l onde : f f Pa orrespondent à un son de 120dB = f R f S f S v S. u S R (2)

5 Ph. Ribière IPHO Figure 3 Génération de l onde de ho sonore. 2.2 Formule générale de l effet Doppler sonore. Dans un as plus général, la soure et le réepteur peuvent être en mouvement l un par rapport à l autre. Néanmoins nous nous limiterons au as où les mouvements s effetuent toujours sur la droite Soure-Réepteur que nous nommerons axe u x. Dans e as, la vitesse (algébrique) de la soure est v S et elle du réepteur est v R. (Les deux vitesses sont omptées positives suivant + u x ) Pour trouver la formule de l effet Doppler, l idée est de se ramener à la situation préédente par un hangement de référentiel. On se plae don dans le référentiel R où le réepteur est fixe, soit un référentiel qui se translate à la vitesse +v R par rapport au référentiel R d origine. Dans e référentiel R, la soure se déplae à la vitesse v S = Les ondes sonores se déplaent elles à la vitesse = En injetant es deux valeurs dans la formule 1, il vient finalement : f R =

6 Ph. Ribière IPHO Nous retiendrons don la relation suivante, qui généralise l ensemble des as renontrés : f R = 1 v R. u S R 1 v S. u S R.f S (3) Autre formulation de l effet Doppler : Il est là enore intéressant de aluler le déalage relatif en fréquene, dû à l effet Doppler. f f = f R f S f S = Nous retiendrons don la relation suivante, valable si les vitesses de déplaements sont faibles devant la vitesse de l onde : f f = f R f S f S ( v S v R ). u S R (4) De plus, l énoné demande parfois de travailler ave la longueur d onde et plus exatement ave l éart relatif des longueurs d ondes. Pour trouver la formule faisant intervenir les longueurs d onde onnaissant la relation préédente, il faut prendre la différentielle logarithmique de l expression liant longueur d onde et fréquene : λ =.T = f. Il faut aussi toujours vérifier par le raisonnement physique la pertinene du résultat. Pour ela, nous retiendrons que : Le rapprohement relatif de la soure et du réepteur fait augmenter la fréquene reçue (déalage vers les sons aigus). L éloignement relatif de la soure et du réepteur fait diminuer la fréquene reçue (déalage vers les sons graves). Appliation : interprétation de la fréquene perçue dans l exemple i-dessus.

7 Ph. Ribière IPHO Citons pour finir deux appliations de l effet Doppler Sonore : les radars (routiers, au tennis,...) et l éhographie Doppler. 2.3 Formulaire de l effet Doppler sonore. A retenir, pour les ondes sonores : L onde sonore émise par la soure se déplaçant à la vitesse v S à la fréquene f S, est perçue par le réepteur en mouvement à la vitesse v R à la fréquene f R f R = 1 v R. u S R 1 v S. u S R.f S (5) e qui orrespond, pour des vitesses v <<, à un éart relatif de fréquene : f f = f R f S f S ou un éart relatif de longueur d onde : ( v S v R ). u S R (6) λ λ = λ R λ S λ S ( v S v R ). u S R (7) Reste à retenir l interprétation physique du phénomène : Le rapprohement relatif de la soure et du réepteur fait augmenter la fréquene reçue ou diminuer la longueur d onde (déalage vers les sons aigus). L éloignement relatif de la soure et du réepteur fait diminuer la fréquene reçue ou augmenter la longueur d onde (déalage vers les sons graves). 3 L effet Doppler pour une onde lumineuse. 3.1 Introdution qualitative. Le as des ondes lumineuses est plus déliat. Néanmoins, la démonstration faite à la partie 2.1 tient en remplaçant les bips sonores par des flash lumineux. La première formule (1) est don vraie aussi pour des ondes lumineuses. Mais la démonstration faite dans la partie 2.2, elle, en faisant un hangement de référentiel, lâhe. Il n est plus vrai d érire que dans le référentiel R, la vitesse des ondes =-v R. En effet, la théorie de la relativité d Einstein (1905) suppose que les lois physiques sont invariantes par hangement de référentiel, e qui suppose entre autre que la vitesse des ondes lumineuses est la même dans tous les référentiels. Au final, dans R et R, la vitesse des ondes lumineuses est.

8 Ph. Ribière IPHO Mais ette hypothèse amène un nombre important de modifiations de la vision du monde. En partiulier, le temps ne s éoule pas de la même façon dans R et R et les mesures de distane ne sont pas les mêmes dans R et R. De e fait, l effet Doppler apparaît mais la démonstration est, vous l avez ompris, moins simple. C est la formule donnant l éart relatif des fréquenes ou des longueurs d onde qui se généralise : f f λ λ = f R f S f S = λ R λ S λ S ( v S v R ). u S R ( v S v R ). u S R Les appliations de l effet Doppler lumineux sont par exemple le refroidissement d atomes par Laser (de manière shématique, un atome en mouvement ne voit pas les mêmes fréquenes qu un atome au repos et don il n absorbe pas les ondes de mêmes fréquenes) ou bien la mesure de la forme de la galaxie ou de l expansion de l Univers. Figure 4 Déalage vers le rouge du spetre lumineux d absorption ou Redshift. En bas expériene sur Terre et en haut, résultat de l observation d une galaxie lointaine. Remarque : La formule donnée n est valable que pour les faibles vitesses omparées à la vitesse de la lumière. Néanmoins, la formule exate diverge si la vitesse v de la partiule tend vers. Cet effet, analogue de l onde de ho sonore, est appelé effet Cerenkov et est observé dans l eau des entrales nuléaires en maintenane : une lumière intense est émise donnant au réateur sous l eau une ouleur bleue.

9 Ph. Ribière IPHO Figure 5 Effet Cerenkov dans un réateur. 3.2 Formulaire de l effet Doppler lumineux Pour les ondes lumineuses, dans le as de vitesses v << : f f = f R f S f S ( v S v R ). u S R (8) λ λ = λ R λ S λ S ( v S v R ). u S R Interprétation physique du phénomène : Le rapprohement relatif de la soure et du réepteur fait augmenter la fréquene reçue ou diminuer la longueur d onde (déalage vers le bleu). L éloignement relatif de la soure et du réepteur fait diminuer la fréquene reçue ou augmenter la longueur d onde (déalage vers le rouge, redshift en anglais). (9)

10 Ph. Ribière IPHO Figure 6 spetre des ondes életromagnétiques 4 Exeries sur l effet Doppler. 4.1 L effet Doppler dans tous ses états. Une moto roule à 60km.h 1 et son moteur est à 3000 tours/min. Le bruit de la moto est lié aux explosions qui se produisent dans les ylindres de la moto : à haque tour de l arbre moteur, 4 des 8 pistons de la motos ont été le siège d une explosion. La vitesse du son dans l air 2 sera prise de 330m.s 1 et la vitesse de la lumière de m.s Quelle est la fréquene du son émis par la moto? 2. Cette moto (qui roule trop vite) roise un piéton qui attend pour traverser. Quelle est la fréquene du son perçu par le piéton lorsque la moto se rapprohe du passage piéton? 3. Quelle est la fréquene du son perçu par le piéton lorsque la moto a dépassé le passage piéton? 4. La moto double une voiture qui roule à 40km.h 1. Quelle est la fréquene du son perçu par l automobiliste avant le dépassement? 5. Quelle est la fréquene du son perçu par l automobiliste après le dépassement? 6. La moto passe un feu orange (e qui est très dangereux.) Un agent de la irulation siffle ette infration ave son sifflet qui émet un son à 900Hz. Quelle est la fréquene du son perçu par le motard? 7. Le motard, physiien, dit alors : mais j ai vu le feu vert par effet Doppler! Et l agent lui répond : Dans e as, je vous retire votre permis pour grave exès de vitesse! Est e possible? 2. La vitesse du son dans l air dépend de la température, elle peut don légèrement varier, il faut bien lire l énoné.

11 Ph. Ribière IPHO Dans le as de l affirmative, aluler la vitesse (peu réaliste) qu aurait du avoir le motard pour voir le feu vert (λ v = 560nm) au lieu d orange (λ o = 610nm). 4.2 Le sous marin : effet Doppler lors d un aller retour de l onde. Le sous marin l Invinible, qui se déplae à la vitesse v I = 1m.s 1, en mission d entraînement, a pris en hasse le bâtiment le Dusquesne. Afin de déterminer la vitesse de e bâtiment, le sous marin émet des ondes ultra-sonores de fréquene f E = 40kHz qui vont se réfléhir sur le bateau qui se déplae à la vitesse v D. Le son perçu au retour par le sous marin est f R = 39,856kHz. La vitesse du son dans l eau est de 1480 m.s 1 1. Etablir le lien entre la fréquene f I de l onde sonore que perevrait le Duquesne s il la aptait, f E et les vitesses. 2. Etablir le lien entre la fréquene f I et f R 3. En déduire le lien entre f E et f R 4. Caluler alors la vitesse du bâtiment. 4.3 Deux interprétations de l onde sonore dans le tuyau. Un haut parleur est plaé à l entrée x=0 d un tuyau sonore. Son rôle est uniquement de guider le son pour éviter que elui ne se répartisse dans tout l espae. L onde sonore émet un son de fréquene f = 500Hz. L autre extrémité du tuyau sonore est fermée par une paroi mobile à la vitesse u (très faible de ). A t=0, la paroi mobile est mise en mouvement, partant de x=d. Un miro est mis en x R = D, il perçoit un son de fréquene approximative f 500Hz modulé en 2 amplitude (l amplitude roît et déroît jusqu à s annuler dans le as présent). La durée entre deux silenes est τ = 34ms. La vitesse du son dans l air sera prise de 340m.s 1 1. Quelle est la fréquene de l onde réfléhie du fait du mouvement de l extrémité? Quel autre phénomène ondulatoire permet d expliquer la modulation d amplitude perçue? Déterminer la vitesse u. 2. On peut aussi interpréter les observations omme la onséquene d ondes stationnaires lentement perturbées par le déplaement de l extrémité du tuyau. De quelle distane se déplae l extrémité mobile entre deux silenes? Retrouver la valeur de u. Remarque : un tuyau sonore dont l extrémité est immobile est un système qui permet aussi de mesurer failement la vitesse de l onde sonore. Un système d onde stationnaire se rée dans le tuyau et il est alors possible et faile ave un miro de mesurer la longueur d onde. Connaissant la fréquene émise, il devient alors faile de aluler la élérité de l onde sonore. = λ.f. 4.4 Largeur de raie Doppler. 1. L énergie de l atome d hydrogène est quantifiée par le nombre quantique prinipal n. E atome H (n) = 13,6 n 2 ev. Cet atome se désexite de l état n=3 vers l état n=2 en émettant un photon. Caluler

12 Ph. Ribière IPHO la fréquene et la longueur d onde de l onde assoiée à e photon. Cette onde életromagnétique est-elle dans le visible, l infra-rouge ou l ultra-violet? (Rappel : h=6, S.I.) 2. La raie de lumière possède ependant une ertaine largeur λ. Cette largeur est proportionnelle à T où T désigne la température. Sahant que les atomes ont une énergie inétique d agitation thermique telle que E C = 5 2 k BT (k B désigne la onstante de Boltzmann), expliquer la dépendane en T de λ. 3. Caluler en ordre de grandeur la largeur de la raie à température ambiante (25 C). (Rappel : k B =1, S.I., N A =6, et M H = 1g.mol 1 ) Figure 7 Spetre visible de l hydrogène 4.5 Redshift, paradoxe d Olbers et onstante de Hubble. L astronome Olbers énonça le paradoxe de la nuit noire en Comment est-il possible que le iel de la nuit soit noir, ar quelle que soit la diretion dans laquelle on observe, il y a toujours une étoile et don le iel noturne devrait être au moins aussi lumineux que le iel de la journée? 3 Différentes hypothèses ont été avanées pour résoudre e paradoxe, mais la véritable expliation n est apparue que réemment, ave l apparition de la théorie de la relativité d Einstein et la ompréhension que l Univers n est pas statique mais en expansion. 1. La galaxie Ursa Major I est observée et plus préisément les raies H et K du alium. Les longueurs d ondes trouvées sont λ H =413,0nm et λ K =416,6nm. Sur Terre, la mesure de es raies donne λ H =396,8nm et λ K =393,4nm. La galaxie Ursa Major I se rapprohe-t-elle ou s éloigne-t-elle de la Terre? 2. Déduire des deux mesures la valeur moyenne de la vitesse d éloignement de la galaxie de la Terre en km.s Le graphique de la distane D des étoiles à la terre en fontion du déalage Doppler z = λ λ observé depuis la Terre est représenté figure 8 Justifier à partir des observations de e graphique en éhelle logarithmique que le lien entre D et z est linéaire. 4. En déduire alors que D est proportionnelle à la vitesse (relative) d éloignement de la Terre v. 3. Olbers onevait alors l Univers omme statique et infini, ontenant une infinité d étoiles.

13 Ph. Ribière IPHO Figure 8 Loi de Hubble 5. La Loi de Hubble s érit don H O D = v où H O est la onstante de Hubble. A partir des résultats de la question 1, et sahant que Ursa Major I est située à 200Mp de la terre, en déduire une estimation de la onstante de Hubble en km.s 1.Mp 1. En effetuant une régression linéaire sur la ourbe, la onstante de H 0 75km.s 1.Mp 1 où Mp désigne le megaparse. (1p m) 6. Quelle est la dimension de la onstante de Hubble? En déduire une estimation de l âge de l Univers. 7. Sahant que l Univers est en expansion, justifier que la nuit soit noire. 5 Corretion des exeries sur l effet Doppler. 5.1 L effet Doppler dans tous ses états. 1. f s = 4.50 = 200Hz 2. f R = 1 1 v S.f S = 210Hz 3. f R = 1 1+ v S.f S = 190Hz 4. f R = 1 v R 1 v S.f S = 203Hz 5. f R = 1+ v R 1+ v S.f S = 197Hz 6. f R = (1 v R ).f S = 854Hz

14 Ph. Ribière IPHO Le motard se rapprohe du feu triolore don il voit un déalage vers les faibles longueurs λ d onde, don ei est théoriquement possible. Calulons la vitesse. λ = λ R λ S λ S v R soit v R = λ. λ 2, m.s 1 = 6, km.h 1, e qui peu réaliste. 5.2 Le sous marin : effet Doppler lors d un aller retour de l onde. 1. f D = 1 v D 1 v I.f E 2. f R = 1+ v I 1+ v D.f D 3. f R = 1+ v I 1+ v D. 1 v D 1 v I.f E don v D = 3,67m.s Deux interprétations de l onde sonore dans le tuyau. 1. f R = 1 u.f 1+ u E soit f R f E 2u.f E. Ave la formule des battements : a 0 os(ωt) + a 0 os(ω t) = 2.a 0 os( ω+ω.t) os( ω ω.t) le signal 2 2 enveloppe varie don à la pulsation ω ω Don (f R f E ).τ = 1 d où u = 2.f E.τ et s annule pour ω ω.τ = π 2 2 (e qui est homogène) 2. Le phénomène peut être vu omme une onde stationnaire lentement perturbée par le déplaement de l extrémité. Sahant que la distane entre deux minima est λ, on en déduit que λ = u.τ soit 2 2 u =, même formule que préédemment. 2.f E.τ 5.4 Largeur de raie Doppler. 1. E 3 E 2 = 3, J soit f =4, Hz et λ=657nm raie de Balmer, appartient au visible. 2. E C = 5 2 k BT = 1 2 mv2 d où v = 5k B T m et d après la formule de l effet Doppler pour les ondes lumineuses : λ = λ 0.v = λ 0 k B T. La raie est élargie par effet Doppler (ertains atomes ayant m une vitesse positive, se rapprohant, et d autres une vitesse négative, s éloignant). 3. λ=3, m, e qui est faible omparé à λ 0, les raies spetrales apparaissent fines. 5.5 Redshift, paradoxe d Olbers et onstante de Hubble. 1. Le déalage se fait vers les grandes longueurs d ondes don vers le rouge. (En anglais Redshift) 2. v = 14970km.s Quand z est multiplié par 10 (déalage d une déade), la distane est elle aussi multipliée par 10. On peut aussi dire que le oeffiient direteur de la droite est 1 sur le graphique (v z 1 soit lnv = 1.lnz) 4. z = λ λ = v eloignement don v D

15 Ph. Ribière IPHO v = H O.D ave H 0 72km.s 1.Mp 1. Remarque 1 : La mesure de la distane Terre étoile s éffetue en regardant la lumière reçue sur Terre de l étoile et en la omparant à la lumière supposée émise par l étoile. Remarque 2 : Le parse est la distane à laquelle le système Terre Soleil distant de 1u.a. 1, m serait vu sous une seonde d ar= π H 0 s exprime en seonde 1. H 1 0 = s = 1, ans = 12,7Gans. 7. La lumière visible des étoiles lointaines, don s éloignant à grande vitesse de la Terre, est déalée vers les basses fréquenes don les grandes longueurs d onde, et se retrouve dans l infra-rouge, don invisible à l oeil. Seules les étoiles prohes sont visibles. La onstante de Hubble est aujourd hui onnue ave une préision de l ordre de 8%. La première estimation faite par Hubble était assez différente de ette valeur ar il se trompait sur la mesure de la distane D entre l étoile et la Terre. Figure 9 Loi de Hubble, évolution historique 6 Exeries non orrigés sur l effet Doppler. 6.1 Boite de nuit. Un haut-parleur distants de 10 m d un mur émet un son de fréquene égale à f=300 Hz. La son émis est réfléhi par le mur. Une personne se déplae entre les deux haut-parleurs à la vitesse de 3 m/s. Quelle est la fréquene des battements entendus?

16 Ph. Ribière IPHO Véloimétrie Doppler. On envoie des ultrasons de f 0 = 5MHz sur des globules sanguins qui s éloignent à la vitesse v d un entimètre par seonde. On suppose que la élérité de l onde dans le orps est = 1500m.s 1 1. A quelle fréquene les globules sanguins les réémettent-ils? 2. Quelle est la période du battement qui en résulte? 3. Reprendre le alul en supposant que l angle entre le faiseau sanguin et la sonde est de α = Regard vers la Grande Ourse. La Grande Ourse est la troisième plus grande onstellation du iel. Elle ontient le grand hariot ou grande asserole, l un des astérismes les plus onnus de l hémisphère nord, ave ses sept plus brillantes étoiles. Dubhe (β Ursae Majoris), la deuxième étoile de la onstellation, distane de d=37,9 p (parse) de la terre, est une supergéante orange, environ 30 fois plus grande que le Soleil. C est également une étoile double ar elle possède un ompagnon, moins massif, distant de R=23 ua, qui orbite autour d elle en T=44 ans. Chaune des étoiles du système double émet de la lumière dans l orange λ = 565, 3nm. Quelles sont les fréquenes de la lumière qu elles nous envoient et que nous perevons depuis la terre? Rappel : la loi de Hubble affirme que pour une galaxie distante de d, la vitesse d éloignement v est donnée par v = H 0.d ave H 0 = 72km.s 1.Mp 1 (72 kilomètres par seonde et par mégaparse).

17 Ph. Ribière IPHO Table des matières 1 Introdution à l effet Doppler. 1 2 L effet Doppler pour une onde sonore Formule de l effet Doppler sonore pour un réepteur fixe La soure se rapprohe du réepteur La soure s éloigne du réepteur Formule de l effet Doppler pour un réepteur fixe Formule générale de l effet Doppler sonore Formulaire de l effet Doppler sonore L effet Doppler pour une onde lumineuse Introdution qualitative Formulaire de l effet Doppler lumineux Exeries sur l effet Doppler L effet Doppler dans tous ses états Le sous marin : effet Doppler lors d un aller retour de l onde Deux interprétations de l onde sonore dans le tuyau Largeur de raie Doppler Redshift, paradoxe d Olbers et onstante de Hubble Corretion des exeries sur l effet Doppler L effet Doppler dans tous ses états Le sous marin : effet Doppler lors d un aller retour de l onde Deux interprétations de l onde sonore dans le tuyau Largeur de raie Doppler Redshift, paradoxe d Olbers et onstante de Hubble Exeries non orrigés sur l effet Doppler Boite de nuit Véloimétrie Doppler Regard vers la Grande Ourse

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air

Mesures du coefficient adiabatique γ de l air Mesures du oeffiient adiabatique γ de l air Introdution : γ est le rapport des apaités alorifiques massiques d un gaz : γ = p v Le gaz étudié est l air. La mesure de la haleur massique à pression onstante

Plus en détail

Chapitre IV- Induction électromagnétique

Chapitre IV- Induction électromagnétique 37 Chapitre IV- Indution életromagnétique IV.- Les lois de l indution IV..- L approhe de Faraday Jusqu à maintenant, nous nous sommes intéressés essentiellement à la réation d un hamp magnétique à partir

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault

BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault BAILLY-GRANDVAUX Mathieu ZANIOLO Guillaume Professeur : Mrs Portehault 1 I. Introdution...3 II. Généralités...3 Caratéristiques ommunes aux deux phénomènes...3 La différene entre la phosphoresene et la

Plus en détail

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan

Comment évaluer la qualité d un résultat? Plan Comment évaluer la qualité d un résultat? En sienes expérimentales, il n existe pas de mesures parfaites. Celles-i ne peuvent être qu entahées d erreurs plus ou moins importantes selon le protoole hoisi,

Plus en détail

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile Red shift or blue shift, that is the question. a) Quand une source d onde se rapproche d un observateur immobile, la longueur d onde λ perçue par l observateur est-elle plus grande ou plus petite que λo

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus

Production statistique: passage d une démarche axée sur les domaines à une démarche axée sur les processus Nations Unies Conseil éonomique et soial Distr. générale 31 mars 2015 Français Original: anglais ECE/CES/2015/26 Commission éonomique pour l Europe Conférene des statistiiens européens Soixante-troisième

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants.

Projet INF242. Stéphane Devismes & Benjamin Wack. Pour ce projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. Projet INF242 Stéphane Devismes & Benjamin Wak Pour e projet les étudiants doivent former des groupes de 3 ou 4 étudiants. 1 Planning Distribution du projet au premier ours. À la fin de la deuxième semaine

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité

Cours d Acoustique. Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 Cours d Acoustique Techniciens Supérieurs Son Ière année Aurélie Boudier, Emmanuelle Guibert 2006-2007 Niveaux Sonores Puissance, Pression, Intensité 1 La puissance acoustique Définition La puissance

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur

Équations différentielles et systèmes dynamiques. M. Jean-Christophe Yoccoz, membre de l'institut (Académie des Sciences), professeur Équations différentielles et systèmes dynamiques M. Jean-Christophe Yooz, membre de l'institut (Aadémie des Sienes), professeur La leçon inaugurale de la haire a eu lieu le 28 avril 1997. Le ours a ensuite

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près

Nécessité de prendre en compte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 près Néessité de prendre en ompte des termes d ordre G 3 pour mesurer γ à 10 8 P. Teyssandier Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR 8630UPMC P. Teyssandier ( Observatoire de Paris Dépt SYRTE/CNRS-UMR Néessité

Plus en détail

3. Veuillez indiquer votre effectif total :

3. Veuillez indiquer votre effectif total : 1 Métiers du marketing et de la ommuniation Questionnaire préalable d assurane Préambule Le présent questionnaire préalable d assurane Marketing et Communiation a pour objet de réunir des informations

Plus en détail

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance

Métiers de la sécurité Questionnaire préalable d assurance Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Métiers de la séurité Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Pour commencer : Qu'est-ce que la diffraction? p : 76 n 6 : Connaître le phénomène de diffraction

Pour commencer : Qu'est-ce que la diffraction? p : 76 n 6 : Connaître le phénomène de diffraction Compétences exigibles au baccalauréat Savoir que l'importance du phénomène de diffraction est liée au rapport de la longueur d'onde aux dimensions de l'ouverture ou de l'obstacle. Exercice 19 p : 78 Connaître

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. fréquence b. 2 Hz ; 2 khz c. élevée d. timbre e. Wm -2 ; db f. purs ; f ou 22 Hz ; 2f ou 44 Hz ; 3f ou 66 Hz ; le fondamental ; harmoniques

Plus en détail

physique - chimie Livret de corrigés ministère de l éducation nationale Rédaction

physique - chimie Livret de corrigés ministère de l éducation nationale Rédaction ministère de l éduation nationale physique - himie 3e Livret de orrigés Rédation Wilfrid Férial Jean Jandaly Ce ours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à e ours sont la propriété de

Plus en détail

Chapitre 0 Introduction à la cinématique

Chapitre 0 Introduction à la cinématique Chapitre 0 Introduction à la cinématique Plan Vitesse, accélération Coordonnées polaires Exercices corrigés Vitesse, Accélération La cinématique est l étude du mouvement Elle suppose donc l existence à

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons

I - Quelques propriétés des étoiles à neutrons Formation Interuniversitaire de Physique Option de L3 Ecole Normale Supérieure de Paris Astrophysique Patrick Hennebelle François Levrier Sixième TD 14 avril 2015 Les étoiles dont la masse initiale est

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

«Tous les sons sont-ils audibles»

«Tous les sons sont-ils audibles» Chapitre 6 - ACOUSTIQUE 1 «Tous les sons sont-ils audibles» I. Activités 1. Différents sons et leur visualisation sur un oscilloscope : Un son a besoin d'un milieu matériel pour se propager. Ce milieu

Plus en détail

T2- COMMENT PASSER DE LA VITESSE DES ROUES A CELLE DE LA VOITURE? L E T U N I N G

T2- COMMENT PASSER DE LA VITESSE DES ROUES A CELLE DE LA VOITURE? L E T U N I N G T2- COMMENT PASSER DE LA VITESSE DES ROUES A CELLE DE LA VOITURE? D É M A R C H E D I N V E S T I G A T I O N : L E T U N I N G Programme de seconde professionnelle Situation introductive problématique

Plus en détail

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE

Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Chap 8 - TEMPS & RELATIVITE RESTREINTE Exercice 0 page 9 On considère deux évènements E et E Référentiel propre, R : la Terre. Dans ce référentiel, les deux évènements ont lieu au même endroit. La durée

Plus en détail

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h)

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Problèmes IPhO 2012 1 NOM : PRENOM : LYCEE : 1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Nous souhaitons dans ce problème aborder quelques aspects de la conception d un avion solaire autonome. Les

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale

NCCI : Modèle de calcul pour les pieds de poteaux articulés Poteaux en I en compression axiale NCCI : Modèle de alul pour les pieds de poteaux artiulés Poteaux en I en Ce NCCI présente les règles permettant de déterminer soit la résistane de alul, soit les dimensions requises des plaques d'assise

Plus en détail

Informatique III: Programmation en C++

Informatique III: Programmation en C++ Informatique III: Programmation en C++ Listes haînées Lundi 9 Janvier 2006 1 2 Introdution Les listes hainées permettent de stoker un nombre d objets qui n a pas besoin d être spéifié a priori. Rajouter

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome S'impliquer Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité Compétence(s)

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Le second nuage : questions autour de la lumière

Le second nuage : questions autour de la lumière Le second nuage : questions autour de la lumière Quelle vitesse? infinie ou pas? cf débats autour de la réfraction (Newton : la lumière va + vite dans l eau) mesures astronomiques (Rœmer, Bradley) : grande

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension

La protection différentielle dans les installations électriques basse tension Juin 2001 La protetion différentielle dans les installations életriques basse tension Ce guide tehnique a pour objetif de mettre en évidene les prinipes de fontionnement des protetions différentielles

Plus en détail

Mesurage en continu des flux polluants en MES et DCO en réseau d assainissement

Mesurage en continu des flux polluants en MES et DCO en réseau d assainissement MESURAGE EN CONTINU DES FLU POLLUANTS EN MES ET DCO EN RESEAU D ASSAINISSEMENT (M. LEPOT, 0) N d ordre 0ISAL0086 Année 0 Mesurage en ontinu des flux polluants en MES et DCO en réseau d assainissement Présenté

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance

Professionnels de l art by Hiscox Questionnaire préalable d assurance Professionnels de l art by Hisox Questionnaire préalable d assurane Votre interlouteur: Buzz Assurane Servie lients - BP 105 83061 Toulon Cedex prodution@buzzassurane.om La ommunauté des olletionneurs

Plus en détail

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés

NCCI : Calcul d'assemblages de pieds de poteaux encastrés NCCI : Calul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés Ce NCCI fournit les règles relatives au alul d'assemblages de pieds de poteaux enastrés. Ces règles se ontentent de ouvrir la oneption et le alul

Plus en détail

MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ACADEMIE DE MONTPELLIER

MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ACADEMIE DE MONTPELLIER MINISTERE E L EUTION NTIONLE EMIE E MONTPELLIER ELEVE Nom :.. Prénom :.. ETLISSEMENT SOLIRE Nom : dresse : Préfecture de la Lozère irection des services départementaux de l éducation nationale - atégorie

Plus en détail

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU

LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU LE PENETROMETRE STATIQUE Essais CPT & CPTU Mesures Interprétations - Appliations Doument rédigé par des ingénieurs géotehniiens de GINGER CEBTP sous la diretion de : Mihel KHATIB Comité de releture : Claude-Jaques

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Chapitre. Calculs financiers

Chapitre. Calculs financiers Chapitre Caluls finaniers 19 19-1 Avant d'effetuer des aluls finaniers 19-2 Caluls d'intérêts simples 19-3 Caluls d'intérêts omposés 19-4 Evaluation d'un investissement 19-5 Amortissement d'un emprunt

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre?

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment peut-on donner un âge à l'univers? Dans l'univers, il y a beaucoup de choses : des étoiles, comme le Soleil...

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE

LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE LE COSMODETECTEUR : UN EXEMPLE DE CHAÎNE DE MESURE Enseignement : 1 ère STL Mesures et instrumentation Thème : Instrumentation : Instruments de mesure, chaîne de mesure numérique Notions et contenus :

Plus en détail

CONSOLE D ALARME AUTONOME POWERGUARD 2000

CONSOLE D ALARME AUTONOME POWERGUARD 2000 CONSOLE D ALARME AUTONOME POWERGUARD 2000 2. Détecteur de mouvement 1. Clavier code 3. Sirène intégrée 5. Indicateur d état 1. Précautions d emploi a. Le Powerguard 2000 est conçu pour un usage interne

Plus en détail

Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne

Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne Titre : «Comprendre la couleur» Public : Collégiens, Lycéens. Nombre de participants : 5 à 10 (10 Maxi ) Lieu : Campus Universitaire

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND

LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2012 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND LE PHYSICIEN FRANCAIS SERGE HAROCHE RECOIT CONJOINTEMENT LE PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 0 AVEC LE PHYSICIEN AMERCAIN DAVID WINELAND SERGE HAROCHE DAVID WINELAND Le physicien français Serge Haroche, professeur

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle

Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. Durant la vie de l

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Le pâle écho lumineux du Big Bang vu par le satellite Planck

Le pâle écho lumineux du Big Bang vu par le satellite Planck Le pâle écho lumineux du Big Bang vu par le satellite Planck Alain Riazuelo Institut d astrophysique de Paris riazuelo AT iap.fr Gap, 21 août 2014 Préc. Suiv. FS Fin Plan 1. Introduction (rapide!) à la

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Manuel d utilisation Alarme Auto na-2018 Attention :

Manuel d utilisation Alarme Auto na-2018 Attention : Manuel d utilisation Alarme Auto na-2018 Attention : 1) Le contenu de ce manuel comprend les informations nécessaires à une utilisation correcte de cet appareil. Nous vous suggérons dès lors de le lire

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

PROPAGATION D ONDES ELECTROMAGNETIQUES DANS UN GUIDE D ONDE A SECTION RECTANGULAIRE

PROPAGATION D ONDES ELECTROMAGNETIQUES DANS UN GUIDE D ONDE A SECTION RECTANGULAIRE PROPAGATION D ONDS LCTROMAGNTIQUS DANS UN GUID D OND A SCTION RCTANGULAIR B. AMANA et J.-L. LMAIR Liene de Physique - Univ. de Cery-Pontoise. Propaation d Ondes M dans un uide à setion retanulaire. PARTI

Plus en détail

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités

Forme juridique Noms et adresses des filiales à assurer. Date de création ou début de l activité Description PRÉCISE de vos activités 1 Portage Salarial pour les métiers du Conseil by Hisox Questionnaire préalable d assurane Identifiation du proposant Raison soiale Adresse de la soiété Site web Code APE Code SIREN Forme juridique Noms

Plus en détail

ALARME DOMESTIQUE FILAIRE

ALARME DOMESTIQUE FILAIRE ALARME DOMESTIQUE FILAIRE DOSSIER RESSOURCES Académie de LYON BAC Pro Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants Page 1 sur 15 SOMMAIRE Introduction... page 3/15 Le sous-système : maquette alarme

Plus en détail