A I La problématique d érosion à Lacanau. B Bilan de l expérimentation locale. > Site test de LACANAU. C Conclusion & perspectives.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A I La problématique d érosion à Lacanau. B Bilan de l expérimentation locale. > Site test de LACANAU. C Conclusion & perspectives."

Transcription

1 A I La problématique d érosion à Lacanau B Bilan de l expérimentation locale > Site test de LACANAU C Conclusion & perspectives Sommaire

2 A La problématique d érosion à Lacanau / A /

3 1 Constat m Lacanau Océan Lacanau LCHF,1979

4 1 Constat m Lacanau Océan Lacanau 1985

5 1 Constat : Lacanau-Océan avant construction des ouvrages de protection (Archives départementales de Gironde) m Lacanau Océan 2010 : Lacanau-Océan après construction des ouvrages de protection (Observatoire de la Côte Aquitaine, Michel Le Collen, 2010)

6 1 Constat 1993 Lacanau Journal Sud-Ouest, novembre m Lacanau Océan

7 2 Quelle réponse demain? Quelle réponse demain face à l érosion côtière? Poursuite de la dynamique sur la même logique? Ou changement de paradigme? Renforcement Extension - prolongation

8 2 Quelle réponse demain? b Conséquences sur la côte sableuse / ouvrage longitudinal 2 - Action de la dérive littorale N-S et des courants transversaux 4 Suppression de la plage sèche au droit des ouvrages perte attractivité économique Ligne des plus hautes eaux X X X 1 - Maintien des enjeux directement visés 3 - Abaissement du profil de la plage 5 - Affouillement et déchaussement de l ouvrage coût d entretien 6 Stoppe la transgression naturelle du paysage et des écosystèmes Plage disparue à marée haute (GIP, 2009) Bilan expérimentations locales

9 l Amélie GIP Littoral Aquitain, 2011

10 l Amélie GIP Littoral Aquitain, 2009

11 Lacanau OCA, 2009

12

13 2 Quelle réponse demain? Trait de côte 2009 avec ouvrage Trait de côte 2040 sans ouvrage Trait de côte 2040 avec ouvrage 1 - Maintien des enjeux directement visés - 1 m/an 3- Maintien des enjeux directement visés - 3 m/an 2 accélération de la vitesse d érosion en aval de l ouvrage (multiplication par un facteur X la vitesse naturelle) Ouvrage le long de la côte néerlandaise à proximité de Thyboren( (Google-earth, 2010) Bilan expérimentations locales

14 l Amélie Observatoire de la Côte Aquitaine, Michel Le Collen, 2010

15 Plage sud de Lacanau - Océan Formation d une falaise sableuse et régression de la végétation SOGREAH, 1999 Lacanau LCHF 1985

16 2 Quelle réponse demain? Quelle réponse demain face à l érosion côtière? Poursuite de la dynamique sur la même logique? Ou changement de paradigme?

17 B Bilan de l expérimentation locale > Site test de LACANAU / B /

18 0 méthode Réunions publiques : - 20 juin 2009 : 1 er forum érosion - 1er décembre 2012 : 2 ème forum érosion Réunions techniques sur Lacanau : - 11 janvier 2010 : présentation générale de l étude - 28 juin 2010 : discussion sur les objectifs de territoire - 22 septembre 2010 : présentation des scenarii de gestion du trait de côte - 26 octobre 2010 : premiers résultats ACA / grille d analyse multicritères - 3 février 2011 : 1 ère présentation des résultats - 12 décembre 2011 : validation par le conseil municipal des suites à donner - 17 septembre 2012 : diffusion de la stratégie régionale

19 0 méthode Qualification de l aléa Identification et hiérarchisation des enjeux locaux Définition d objectifs territoriaux Elaboration de scénario Comparaison des scénarios CHOIX

20 1 Aléas Qualification de l aléa Identification et hiérarchisation des enjeux locaux Définition d objectifs territoriaux Elaboration de scénario Comparaison des scénarios CHOIX

21

22 Aléa

23 Aléa

24 Aléa

25 Aléa

26 2 Enjeux Qualification de l aléa Identification et hiérarchisation des enjeux locaux Définition d objectifs territoriaux Elaboration de scénario Comparaison des scénarios CHOIX

27 2 Enjeux

28 Périmètre d étude

29 Enjeux

30 Enjeux Lacanau 2010

31 Enjeux

32 2 Enjeux - chiffres clefs Aléa «naturel» -1,0 m/an Aléa moyen Enjeux impactés à l horizon 2040 si rien n est fait (bande côtière active) Attention ce n est pas ce qui va se passer => actions en cours 2 postes de secours 700ml de route 4000m² de parking 16 accès plage 1240 appartements 13 habitations individuelles 26 activités économiques (bars, restaurants et commerces) dont 2 écoles de surf Hypothèses : - inaction => destruction des ouvrages existants ; - prise en compte d une bande de sécurité 50m

33 3 Objectifs territoriaux Qualification de l aléa Identification et hiérarchisation des enjeux locaux Définition d objectifs territoriaux Elaboration de scénario Comparaison des scénarios CHOIX

34 3 Objectifs territoriaux Délibération du conseil municipal du 29 juillet 2010 «Monsieur le Maire insiste sur la volonté des élus de protéger le front de mer urbanisé sans pour autant fermer les yeux sur la réalité du recul de ce trait de côte»

35 4 Scénarios Qualification de l aléa Identification et hiérarchisation des enjeux locaux Définition d objectifs territoriaux Elaboration de scénario Comparaison des scénarios CHOIX

36 4 Scénarios 4 modes de gestion inaction évolution naturelle surveillée accompagnement des processus naturels déplacement repli stratégique suppression relocalisation lutte active lutte active dure lutte active souple

37 Typologie

38 4 Scénarios Lacanau Mairie, 2009

39 4 Scénarios a I Zone naturelle Lacanau Observatoire de la Côte Aquitaine, Michel Le Collen, 2010

40 4 Scénarios b I Zone urbaine immédiate Lacanau Observatoire de la Côte Aquitaine, Michel Le Collen, 2010

41 4 Scénarios b I Zone urbaine immédiate Lacanau Observatoire de la Côte Aquitaine, Michel 2008 Le Collen, 2010

42 4 Scénarios c I Zone urbaine rapprochée Lacanau Observatoire de la Côte Aquitaine, Michel Le Collen, 2011

43 4 Scénarios c I Zone urbaine rapprochée Lacanau 2009

44 4 Scénarios d I Zone urbaine éloignée Lacanau Observatoire de la Côte Aquitaine, Michel Le Collen, 2010

45 4 Scénarios 4 modes de gestion inaction évolution naturelle surveillée accompagnement des processus naturels déplacement repli stratégique suppression relocalisation lutte active lutte active dure lutte active souple

46 4 Scénarios lutte active lutte active dure lutte active souple Applicabilité Principale limite Epis (géotextile enrochements) Limitée Epis efficaces à Lacanau auraient compte tenu de leur longueur un impact très important en aval : forte érosion induite en aval Brises lame détaché (géotextile enrochements) Incluant techniques immergés (butée de pieds récifs articifiels) Non adapté Forte érosion induite à l aval Efficacité quasi nulle pour des ouvrages totalement immergé Perrés /murs (enrochement maçonnerie) Lmitée Abaissement de la plage Forte érosion induite à l aval mais moindre que épi ou brise lame Boudins enfouis sous le pieds de dune Non adapté Inefficace à long terme dans un contexte érosif prononcé Pieux en bois Non adapté Inefficace à long terme dans un contexte érosif prononcé Drainage de plage (ex : écoplage) Non adapté Inadapté au regard de l intensité de la dynamique littorale

47 4 Scénarios déplacement repli stratégique suppression = pessimiste économiquement relocalisation par réorganisation urbaine sur des terrains vierges = optimiste économiquement

48 Inaction Fil de l eau Protection urbain max Protection urbain min Repli optimiste pessimiste Naturel Urbain immédiat a b c d Urbain rapproché a b c d Urbain éloigné Naturel

49 LACANAU Scénario 0 : «inaction» Principe général : laisser faire Réponse du trait de côte : Destruction progressive des ouvrages Réalignement progressif du trait de côte ZONE URBAINE «IMMÉDIATE»

50 LACANAU Scénario 1 : «au fil de l eau» Principe général : entretien des ouvrages et rechargement en sable limités Réponse du trait de côte : Destruction progressive des ouvrages Réalignement progressif du trait de côte ZONE URBAINE «IMMÉDIATE» Effets directs : Aucunes garanties de tenue de l ouvrage d ici à 2040 Zone de destruction possible des enjeux littoraux située entre la mer et le trait bleu pointillé (à 2040)

51 Lacanau LCHF, 1979 Biscarosse LCHF, 1979

52 LACANAU Scénario 2a : Protection des zones urbaines «immédiates» et «rapprochées» + «fil de l eau» au Sud ZONE URBAINE «IMMÉDIATE» Principe général : Renforcement de la protection longitudinale existante (taille des blocs, ensouillement, arase). Réponse du trait de côte : Fixation du trait de côte sur la protection en enrochements. Erosions au Sud avec des taux d évolution plus importants qu en situation naturelle (possibles entre -2,0 et -3,0m/an). Effets directs : Sécurisation des enjeux littoraux sur les zones urbaines «littorales» et «rapprochées» Disparition de la plage au droit des enrochements Au Sud, passage progressif à une zone urbaine «rapprochée» puis «littorale». Risque pour l urbanisation de première ligne dès 2040.

53 Lacanau Mairie, aout 2004

54 Lacanau 2009

55 LACANAU Scénario 3b : Protection de la zone urbaine «immédiate» + rechargement en sables au Sud ZONE URBAINE «IMMÉDIATE» Principe général : Renforcement de la protection longitudinale existante (taille des blocs, ensouillement, arase) + apports de sables annuels au Sud de mitigation de l érosion induite par l ouvrage Réponse du trait de côte : Fixation du trait de côte sur la protection en enrochements. Erosion naturelle au Sud. Effets directs : Sécurisation des enjeux littoraux sur la zone urbaine «littorale» Disparition de la plage au droit des enrochements Sur la zone urbaine «rapprochée» : idem scénario 0 «suppression des enrochements»: risques importants sur le quartier résidentiel à horizon 2040 Sur la zone urbaine «éloignée» : idem scénario 0 «suppression des enrochements»: pas de risques Apports de sables : env m3/an Provenance : Zone Nord pour by-passing extérieur : GPMB dragage 125

56 La Teste de Buch Observatoire de la côte aquitaine Capbreton GIP Littoral Aquitain, 2012

57 LACANAU Scénario 4 : Repli stratégique LACANAU Scénario 4 : Repli stratégique du front de mer urbanisé horizon 2020 Principe général : Suppression ou déplacement des enjeux littoraux en vue de la suppression définitive des enrochements de protection et retour à un système littoral naturel ZONE URBAINE «IMMÉDIATE» Réponse du trait de côte : à suppression des enrochements, réalignement très rapide Nord/Sud du TC. Projections d évolutions du TC sur la base des données OCA (cf. scénario 0). Plus on attend pour la suppression des enrochements, plus le recul du TC sera important et rapide. 127

58 5 Comparaison Qualification de l aléa Identification et hiérarchisation des enjeux locaux Définition d objectifs territoriaux Elaboration de scénario Comparaison des scénarios CHOIX

59 5 Comparaison Par analyse des coûts et avantages de chacun des scénarii Par analyse multicritères des scénarii Scénario 1 Scénario 2 Estimation du coût des travaux Valeur Actualisée Nette (VAN) Compatibilité avec stratégies nationale et régionale Sécurisation des personnes Modification de la vulnérabilité à la submersion / inondation Mise en œuvre du scénario Robustesse Persistance Effets sur les espaces naturels et leur fonctionnement Effets des travaux sur l environnement Effets sur le paysage et l image Financement local (communal) du scénario Acceptabilité locale (communale)

60 5 Comparaison Coûts Habitation Valeur du bien (part fixe) Taxes locales (part annuelle) Commerce Valeur du local + équipement + stock (part fixe) Salaires chargés + taxes (part annuelle) Equipement Valeur de reconstruction Avantages Autres éléments non pris en compte économiquement Milieux naturels Sécurité des personnes Ouvrages / rechargement Coûts de construction (part fixe) 8000 /ml Coûts d entretien et ou rechargement (part annuelle) - 4 /m3 Maintien des enjeux Parts fixe et annuelle maintenue = avantage Perte de plage : Coûts de la baisse de fréquentation (part annuelle) non pris en compte car transfert Acquisition et démolition Valeur du bien (L ) + 10% réemploi + coû démolition Reconstruction si relocalisation (optimiste) Coût nul car hypothèse cout construction = cout revente Maintien de la plage Non pris en compte car transfert Si relocalisation (optimiste) Part annuelle maintenue = avantage Si suppression (pessimiste) Perte part annuelle et fixe 2040

61 5 Comparaison SCENARIO 0 INACTION SCENARIO 1 «au fil de l eau» SCENARII 2 : Protection zone urbaine immédiate et rapprochée SCEN. 2a + fil de l eau SCEN. 2b + recharg. SCEN. 2c + protection lourde SCEN. 2d + repli SCEN. 3a + fil de l eau SCENARII 3 : Protection zone urbaine immédiate SCENARIO 4 Repli SCEN. 3b + recharg. SCEN. 3c + protection lourde SCEN. 3d + repli Sécurisation des personnes (érosion) Modification de la vulnérabilité à la submersion marine / inondation MAUVAIS MOYEN MAUVAIS BON BON BON MAUVAIS BON BON BON BON BON BON BON BON BON BON BON BON BON Faisabilité technique BON BON BON MOYEN BON BON BON MOYEN BON BON Faisabilité administrative et réglementaire BON BON BON BON BON MAUVAIS BON BON MAUVAIS MAUVAIS Persistance MAUVAIS MAUVAIS MAUVAIS MOYEN BON MOYEN MAUVAIS MOYEN MOYEN MOYEN Robustesse MAUVAIS MAUVAIS MOYEN BON BON BON MOYEN BON BON BON Effets sur les espaces naturels et leur fonctionnement Effets sur l environnement des travaux MAUVAIS MOYEN MAUVAIS MOYEN MAUVAIS MOYEN MAUVAIS MOYEN MOYEN BON BON MOYEN MOYEN MAUVAIS MOYEN MOYEN MOYEN MAUVAIS MOYEN BON Effets paysagers / image MAUVAIS MOYEN MOYEN MOYEN MAUVAIS MOYEN MOYEN MOYEN MOYEN BON Acceptabilité locale MAUVAIS MOYEN MAUVAIS BON MOYEN MAUVAIS MAUVAIS BON MAUVAIS MAUVAIS

62 5 Comparaison c I Choix du scénario de gestion BON BON BON BON MOYEN BON BON MAUVAIS MOYEN BON MOYEN MOYEN BON BON MAUVAIS BON MOYEN BON BON MAUVAIS

63 C Conclusion et perspectives / C /

64 1 Où en sommes nous? Une étude approfondie qui permet d identifier les différentes solutions possibles. Une démarche longue car expérimentale et liée à une articulation avec les stratégies nationales et régionales. Une volonté politique locale forte de trouver une solution concrète et durable pour le moyen et le long terme. Un soutien régional et national pour faire aboutir cette initiative locale.

65 1 Où en sommes nous? Qualification de l aléa Identification et hiérarchisation des enjeux locaux Définition d objectifs territoriaux Elaboration de scénario Comparaison des scénarios CHOIX?

66 2 Que reste-t-il à faire? a Affinement du scénario lutte active (sc. 3b) Manque une analyse des conséquences d une protection transitoire ou définitive - impact perte de plage sur fonctionnement économique, sur l image de la station ; - possibilité report d activités balnéaires? => simulation rendu visuel et analyse économique complémentaire Manque un dimensionnement & un chiffrage «projet» - dimensionnement ouvrage et cout de réalisation et d entretien - recherche gisement de sable pour rechargement - => définition d un avant projet sommaire

67 2 Que reste-t-il à faire? b Affinement du scénario de relocalisation (sc. 4) Passer d une contrainte (le risque) à une volonté de développement (le projet de territoire) Développement : Intégrer les questions de développement économique/ touristique, les caractéristiques urbanistiques, paysagères du site. Projet de territoire : Co-construire avec les acteurs les conditions d une éventuelle relocalisation à long terme. Identifier les outils, moyens juridiques et financiers permettant une mise en œuvre Copyright : Hélène Sécherre

68 3 Une opportunité : l appel à projet relocalisation des biens et activités Lors de l officialisation de la stratégie nationale le 2 mars 2012, MEDDE a lancé un appel à projets 2012 Expérimentation de la relocalisation des activités et des biens : recomposition spatiale des territoires menacés par les risques littoraux L'appel à projets a pour objectif d initier et encourager la mise en oeuvre de démarches pilotes, expérimentales et innovantes, concertées et partagées, d opérations de relocalisation des activités et des biens dans une perspective de recomposition globale des territoires, en accompagnant les acteurs locaux dans la préparation de ces opérations.

69 3 Une opportunité : l appel à projet relocalisation des biens et activités Un binôme GIP Littoral Aquitain sites ateliers Lacanau Un processus de sélection aquitain Appel à candidature (1 er semestre 2012) 3 sites complémentaires et représentatifs des situations aquitaines : - un plan plage MIACA : Labenne ; - une station MIACA Unité Principale d Aménagement : Lacanau ; - des équipements touristiques de camping : la Teste-de-Buch. La Teste-de-Buch Des points communs : - absence d urgence ; - une motivation des élus importante ; - côte sableuse. Labenne réponse du MEDDE attendue pour le 15 décembre 2012

70 Jean-Michel DAVID / Maire de LACANAU / Jean Pierre THIBAULT / DREAL Aquitaine / Xavier DESURMONT / SGAR Aquitain David ROSEBERRY / Observatoire de la côte aquitaine / ONF Cyril MALLET / Observatoire de la côte aquitaine / BRGM Arnaud GUEGUEN / GIP Littoral Aquitain Discussion

71 Jean-Michel DAVID/ Maire de LACANAU / Conclusion

72 MERCI pour être informé des suites de la démarche merci de laisser vos coordonnées 169

Jean Pierre THIBAULT / DREAL Aquitaine / Stratégie nationale

Jean Pierre THIBAULT / DREAL Aquitaine / Stratégie nationale Jean Pierre THIBAULT / DREAL Aquitaine / Stratégie nationale Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte : vers la relocalisation des activités et des biens Ministère de l'écologie, du développement

Plus en détail

Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte

Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte Vers la relocalisation des activités et des biens Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l'énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Pour une gestion durable du trait de côte

Pour une gestion durable du trait de côte MEEDDM Direction générale de l'aménagement, du logement et de la nature Pour une gestion durable du trait de côte Frédéric RAOUT DGALN Bureau du littoral et du DPM naturel Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

S O M M A I R E. Objet du Marché ARTICLE 1. Pièces constitutives du marché ARTICLE 2. Programme d'étude ARTICLE 3. Délais d exécution ARTICLE 4

S O M M A I R E. Objet du Marché ARTICLE 1. Pièces constitutives du marché ARTICLE 2. Programme d'étude ARTICLE 3. Délais d exécution ARTICLE 4 S O M M A I R E ARTICLE 1 Objet du Marché ARTICLE 2 Pièces constitutives du marché ARTICLE 3 Programme d'étude ARTICLE 4 Délais d exécution ARTICLE 5 Propriété des études et documents ARTICLE 6 Secret

Plus en détail

Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle

Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle Eric Chaumillon UMR CNRS 7266 Littoral Environnement et Sociétés LIENSs Université de la Rochelle 7ème Journée de restitution des résultats de l Observatoire du Patrimoine Naturel Marais poitevin jeudi

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 D.D.T.M de la Somme SOMMAIRE Les risques majeurs sur le littoral

Plus en détail

ENQUÊTE PUBLİQUE RÉALİSATİON D'AMÉNAGEMENTS DE STABİLİSATİON DU TRAİT DE CÔTE A LA GUÉRİNİÈRE ET L'ÉPİNE (SECTEUR DES ÉLOUX) Exposé

ENQUÊTE PUBLİQUE RÉALİSATİON D'AMÉNAGEMENTS DE STABİLİSATİON DU TRAİT DE CÔTE A LA GUÉRİNİÈRE ET L'ÉPİNE (SECTEUR DES ÉLOUX) Exposé ENQUÊTE PUBLİQUE RÉALİSATİON D'AMÉNAGEMENTS DE STABİLİSATİON DU TRAİT DE CÔTE A LA GUÉRİNİÈRE ET L'ÉPİNE (SECTEUR DES ÉLOUX) 1. Etat des lieux 2. Causes 3. Le projet 4. Conclusion, proposition Exposé «La

Plus en détail

Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17)

Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Phare de la Coubre (17) Évolution du trait de côte et conséquences sur les ouvrages maritimes: Application au Jérôme REVEL Laboratoire de Bordeaux Page 1/22 sommaire Introduction Analyse historique du trait de côte Analyse naturaliste

Plus en détail

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française

Changement du trait de côte et images satellites. Tempêtes 2014, plage de la Salie, côte atlantique française Les tempêtes L expert Avec la crise climatique, les rivages subissent plus durement les assauts de la mer et les crues de fleuves. Pour anticiper et prévenir des risques d érosion et d inondation, il est

Plus en détail

Etude de l évolution du trait de côte du littoral des Bouches-du-Rhône au regard de l érosion marine

Etude de l évolution du trait de côte du littoral des Bouches-du-Rhône au regard de l érosion marine Etude de l évolution du trait de côte du littoral des Bouches-du-Rhône au regard de l érosion marine Contexte de la mission Connaissance, compréhension et anticipation des phénomènes d érosion et de submersion

Plus en détail

Compte-rendu des observations posttempêtes sur le littoral aquitain (décembre 2013 janvier 2014) Rapport final

Compte-rendu des observations posttempêtes sur le littoral aquitain (décembre 2013 janvier 2014) Rapport final Compte-rendu des observations posttempêtes sur le littoral aquitain (décembre 2013 janvier 2014) Rapport final BRGM/RP- 63182-FR Janvier 2014 Compte-rendu des observations posttempêtes sur le littoral

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon

Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme. Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Parc naturel urbain du champ de courses Réunion publique de présentation du programme Lundi 8 décembre 2014 Stade Robert-Diochon Sommaire 1. Retour sur le processus de création du programme 2. Présentation

Plus en détail

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme

La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme La réforme du permis de construire et des autorisations d urbanisme 1 PREAMBULE Quelques dates pour situer la réforme du permis de construire 2 Le permis de construire en quelques dates 1852 : décret relatif

Plus en détail

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1

Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Accessibilité > voirie et espaces publics Réglementation et mise en oeuvre Accessibilité / voirie et espaces publics DDE 27 1 1 Les références réglementaires Le cadre législatif Loi n 2005-102 du 11 février

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Du diagnostic au Plan d Actions

Du diagnostic au Plan d Actions PDU DE LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE ROYAN ATLANTIQUE (CARA) 2013-2022 Du diagnostic au Plan d Actions Réunions Publiques Automne 2012 1 Déroulé de la séance Rappel de la démarche (loi, diagnostic,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Élaboration du volet «éolien» du schéma régional du climat, de l air et de l énergie DREAL Nord Pas de Calais Service ECLAT CCTP volet éolien du SRCAE page 1

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27

REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... DCM N 15-04-30-27 REPUBLIQUE FRANÇAISE 2015/... MAIRIE DE METZ CONSEIL MUNICIPAL DE LA VILLE DE METZ REGISTRE DES DELIBERATIONS Séance du 30 avril 2015 DCM N 15-04-30-27 Objet : Actualisation des dispositions relatives

Plus en détail

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON

LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Prix 2013 «Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité» LIDO DU PETIT ET DU GRAND TRAVERS A MAUGUIO-CARNON Aménagement et renaturation d un site naturel remarquable Psammodrome d Edwards Une dégradation

Plus en détail

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU

MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU MAIRIE de LACANAU REPUBLIQUE FRANÇAISE EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE LACANAU Département de la Gironde Arrondissement de Lesparre Canton de Castelnau de Médoc

Plus en détail

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments

La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments La nouvelle RÉGLEMENTATION PARASISMIQUE applicable aux bâtiments dont le permis de construire est déposé à partir du 1 er mai 2011 Janvier 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports

Plus en détail

ANALYSE DES TRAITS DE COTE HISTORIQUES

ANALYSE DES TRAITS DE COTE HISTORIQUES AALYSE DES TRAITS DE COTE HISTORIQUES DE BASSE-ORMADIE ROLP DREAL Basse-ormandie, 2014 Tous droits réservés Dans le cadre du développement des connaissances sur l'évolution du littoral bas-normand et en

Plus en détail

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Eléments de doctrine de maîtrise de l'urbanisation dans les zones à risques proposée par la DDTM en l'attente de validation en CAR

Eléments de doctrine de maîtrise de l'urbanisation dans les zones à risques proposée par la DDTM en l'attente de validation en CAR Eléments de doctrine de maîtrise de l'urbanisation dans les zones à risques proposée par la DDTM en l'attente de validation en CAR 1) contexte général Le département du Morbihan est soumis aux risques

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

Mme Élise MOURA souhaite que soient remis dans la délibération les tarifs du marché comportant l abonnement annuel.

Mme Élise MOURA souhaite que soient remis dans la délibération les tarifs du marché comportant l abonnement annuel. COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL L an deux mil douze, le treize novembre, le Conseil Municipal de la Commune du Porge, dûment convoqué s est réuni en séance ordinaire, à la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme

Réforme relative au permis de construire et aux autorisations d urbanisme Avril 2006 Note d information juridique Agence d Urbanisme du Territoire de Belfort Centre d Affaires des 4 As BP 107-90002 Belfort Cedex Tél : 03 84 46 51 51 - Fax : 03 84 46 51 50 Courriel : autb@autb.asso.fr

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

RAPPORT présenté par. Monsieur Alain COUSIN. Député de la Manche. Laurent Mignaux - Meddtl

RAPPORT présenté par. Monsieur Alain COUSIN. Député de la Manche. Laurent Mignaux - Meddtl Propositions pour une stratégie nationale de gestion du trait de côte, du recul stratégique et de la défense contre la mer, partagée entre l'état et les collectivités territoriales Laurent Mignaux - Meddtl

Plus en détail

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014 Comité de Pilotage du 7 juin 204 SDE65 juin204 Comité de Pilotage du 7 juin 204 présentation du projet. Rappel sur l organisation du projet (SDE - B. Rouch) 2. Quelques repères sur la mobilité électrique

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Quel(s) projet(s) de paysage pour le PNR?

Quel(s) projet(s) de paysage pour le PNR? Quel(s) projet(s) de paysage pour le PNR? (Carte réalisée par F de Dormael, Henri Spcecht, Adèle Wickersheim (atelier régional commandé par la région PACA à l ENSP) 20 mars 2014 Ordre du jour Au fil des

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES

PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES Ministère de l Écologie, de l Énergie du Développement durable et de la Mer PLAN DE PREVENTION DES RISQUES MINIERS DE LES CHAPELLES Reunion du 20 janvier 2014 aux Chapelles Direction régionale de l Environnement,

Plus en détail

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité.

Aperçu. S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. Aperçu S35 Franchir les escaliers en toute sécurité. 34 Avantages du produit Informations produits Avantages du produit Le scalamobil demeure le produit de référence pour représenter la gamme Alber. Le

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES

L IMPACT DE LA MUTUALISATION SUR LES RESSOURCES HUMAINES ANNEXES L ISTE DES ANNEXES ANNEXE I : ANNEXE II : ANNEXE III : ANNEXE IV : ÉVOLUTION DES DEPENSES DES COMMUNES ET DES EPCI DE 2006 A 2013 OUTILS JURIDIQUES DE MUTUALISATION A DISPOSITION DES ACTEURS LOCAUX

Plus en détail

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet Restructuration du pôle commercial «Les Gauchetières» à Nogent-le-Rotrou_27 janvier

Plus en détail

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI IIIIIIII IIIIII 2 III IIII DÉPLACEMENTS PRIVÉS OU PROFESSIONNELS, DA À UTILISER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE. 2 MILLIONS FRANÇAISES À L HORIZON 2020. C EST EN EFFET L

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets

ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE. L expertise foncière au service. de vos projets ÉTABLISSEMENT PUBLIC FONCIER DE LA VENDÉE L expertise foncière au service de vos projets Mot du Président Alain LEBOEUF Président de l EPF de la Vendée Les données démographiques nous le rappellent chaque

Plus en détail

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008

NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 NOTE SUR L APPLICATION DE LA TAXE DE SEJOUR AU REEL ET LES DIFFICULTES LIEES A L INTERPRETATION DU BAREME Mise à jour 15 avril 2008 Note réalisée par le Comité Départemental du Tourisme à l attention des

Plus en détail

SYMPOSIA 11. Thursday, September 12 th. Room : Salle des conférences à 15h00

SYMPOSIA 11. Thursday, September 12 th. Room : Salle des conférences à 15h00 SYMPOSIA 11 «Offre et accès au système de soins» Thursday, September 12 th Room : Salle des conférences à 15h00 ANISSA AFRITE Town : PARIS, France Job Title : CHARGEE DE RECHERCHE - STATISTICIENNE Company

Plus en détail

L érosion côtière et le Ministère de la sécurité publique

L érosion côtière et le Ministère de la sécurité publique L érosion côtière et le Ministère de la sécurité publique Hugo Martin Direction régionale de la sécurité civile et sécurité incendie du Bas-Saint-Laurent et Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine 15 mai 2014 Contexte

Plus en détail

Le littoral des Bas-Champs (Picardie, France) soumis aux risques perpétuels d inondation

Le littoral des Bas-Champs (Picardie, France) soumis aux risques perpétuels d inondation Le littoral des Bas-Champs (Picardie, France) soumis aux risques perpétuels d inondation JULIA BASTIDE 1, EDWARD ANTHONY 1, FRANCK DOLIQUE 2 1 GéoDal, EA 35 99-Université du Littoral Côte d Opale, 59 140

Plus en détail

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION

CA CEBATRAMA. 10 décembre 2014 PRESENTATION CA CEBATRAMA 10 décembre 2014 CONJONCTURE TP 2014 2 TRAVAUX REALISES : L ACTIVITE POURSUIT SA BAISSE AU 3T 2014/13 12,0 11,5 11,0 milliards d'euros constants - prix 2013 2011 2012 2013 2014 +4,3% -1,7%

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006

SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 SOMMAIRE DES DELIBERATIONS DU COMITE DU 13 SEPTEMBRE 2006 1- Marché de services pour l entretien courant des cours d eau du Boulonnais (2007-2009)... page 2 2- Etude de définition des aménagements de prévention

Plus en détail

Commune de BOURESSE. *** DELIBERATIONS du CONSEIL MUNICIPAL *** Séance du 24 février 2011 ***

Commune de BOURESSE. *** DELIBERATIONS du CONSEIL MUNICIPAL *** Séance du 24 février 2011 *** Commune de BOURESSE DELIBERATIONS du CONSEIL MUNICIPAL Séance du 24 février 2011 L an deux mil onze, le vingt quatre février à dix huit heures trente, le Conseil Municipal de la commune de Bouresse, légalement

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Certu. Les zones 30 en France Bilan des pratiques en 2000

Certu. Les zones 30 en France Bilan des pratiques en 2000 Certu Les zones 30 en France Bilan des pratiques en 2000 Pourquoi des zones 30? Introduites dans le code la route par le décret du 29 novembre 1990, les zones 30 délimitent des secteurs de la ville où

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36

Informations produits scalamobil S35 scalacombi S36 Informations produits Sommaire scalamobil S35 scalacombi S36 Aperçu 40 Avantages du produit 41 Visuel du produit 42 Descriptif 43 Accessoires 44 scalacombi S36 46 scalasiège X3 47 Accessoires scalasiège

Plus en détail

quartier.lamartinette@fonsorbes.fr

quartier.lamartinette@fonsorbes.fr Composition du bureau : Présidente : Samira Didi Vice-Présidente : Sandrine Lemaistre Secrétaire : Laurence Frassetto Composition du bureau : Président : Philippe Serre Vice-Président : Gregory Montalban

Plus en détail

Les textes et règlements

Les textes et règlements Réglementation applicable aux chapiteaux, tentes et Note : cette fiche est extraite pour l essentiel de l ouvrage «Organiser un événement artistique dans l espace public : Guide des bons usages», édité

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Fiche Pratique. ADIRA Sécurité & Innovation. Sécurité & Nomadisme. adira.org

Fiche Pratique. ADIRA Sécurité & Innovation. Sécurité & Nomadisme. adira.org Fiche Pratique Sécurité & Nomadisme Le nomadisme est une réalité pour nombre de collaborateurs. Les risques induits par cette pratique sont, eux aussi, bien réels. Vols, espionnages, détournements, usurpations

Plus en détail

Le risque sismique : ce qui change

Le risque sismique : ce qui change Le risque sismique : ce qui change Conséquences de la publication des décrets Intervenant Service Date Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain»

Rapport de stage. «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» GRAPE-CEEP Rapport de stage «Travail préparatoire à l estimation du coût d une bonne qualité des eaux de baignade sur le littoral Aquitain» Vallette Jean-Vincent Master II Gestion des Ressources Naturelles

Plus en détail

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale

Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Les diagnostics territoriaux à 360 du sans abrisme au mal logement : démarche, objectifs et synthèse régionale Journée d étude «Les personnes sans chez soi» 29 mai 2015 2 Sommaire I. La démarche de diagnostic

Plus en détail

Quel statut? Pour quel office de tourisme?

Quel statut? Pour quel office de tourisme? Quel statut? Pour quel office de tourisme? Pour répondre à cette question, il est proposé de suivre une démarche articulée autour de l exposé de données de droit ou de fait et de réponses à des questions.

Plus en détail

Avis sur la 1 ère révision du schéma d'aménagement et de gestion des eaux «Nappes profondes de Gironde»

Avis sur la 1 ère révision du schéma d'aménagement et de gestion des eaux «Nappes profondes de Gironde» Commission Planification Séance du 24 mai 2012 Délibération n DL/CB/12-XX Avis sur la 1 ère révision du schéma d'aménagement et de gestion des eaux «Nappes profondes de Gironde» Le comité de bassin délibérant

Plus en détail

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English.

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English. Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2 This document is also available in English. La présente Note d orientation s adresse à toutes les caisses populaires de catégorie

Plus en détail

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS

MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du Puits 27950 SAINT PIERRE D AUTILS DÉPARTEMENT DE L'EURE - ARRONDISSEMENT D ÉVREUX - CANTON DE VERNON-NORD Tel : 02 32 52 22 17 Fax : 02 32 52 94 97 Email : mairie.saint-pierre.autils wanadoo.fr MAIRIE de SAINT-PIERRE d'autils 59 rue du

Plus en détail

LA STRATEGIE PATRIMONIALE DE LA VILLE DE MARSEILLE

LA STRATEGIE PATRIMONIALE DE LA VILLE DE MARSEILLE CETE MEDITERRANEE / COTITA JOURNEE TECHNIQUE DU 7 JUIN 2012 GESTION DE PATRIMOINE IMMOBILIER LA STRATEGIE PATRIMONIALE DE LA VILLE DE MARSEILLE «Le schéma directeur d'implantation des services municipaux»

Plus en détail

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG

ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS. EP4-SD-LI-02a «AN DER UECHT» PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG SECTION IV - ÉTUDE PRÉPARATOIRE PROJET D AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DE LA COMMUNE DE KÄERJENG ÉTUDE PRÉPARATOIRE - SECTION IV SCHÉMAS DIRECTEURS EP4-SD-LI-02a «AN

Plus en détail

LE MAIRE ET L INGENIERIE. Mémento à destination des élus pour une aide à la réalisation des projets (aménagement, voirie, espaces publics )

LE MAIRE ET L INGENIERIE. Mémento à destination des élus pour une aide à la réalisation des projets (aménagement, voirie, espaces publics ) LE MAIRE ET L INGENIERIE Mémento à destination des élus pour une aide à la réalisation des projets (aménagement, voirie, espaces publics ) Novembre 2011 Sommaire Introduction...1 I. Rôles et responsabilités

Plus en détail

Rendez-vous de Insee. «Des projections de ménages aux besoins. en logement» Mardi 11 décembre 2012. Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH

Rendez-vous de Insee. «Des projections de ménages aux besoins. en logement» Mardi 11 décembre 2012. Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH Rendez-vous de Insee «Des projections de ménages aux besoins en logement» Mardi 11 décembre 2012 Annaïg LE MEUR, SIAL/DPH SOMMAIRE 1. L'évaluation des besoins en logements menée en Pays de la Loire Contexte

Plus en détail

Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport. Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I.

Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport. Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I. Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I.D et proposition Le contexte Une absence de concurrence «réelle» lors de la procédure

Plus en détail

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes

Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Annexe 3 Enjeux environnementaux prioritaires des forêts de Poitou-Charentes Cette annexe présente les enjeux environnementaux ayant été définis comme prioritaires en Poitou-Charentes. Une série de cartes

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

Schéma Directeur Accessibilité

Schéma Directeur Accessibilité Schéma Directeur Des services régionaux de transport de voyageurs - Deuxième concertation en Gironde - Contenu de la présentation Rappel des étapes antérieures sur le réseau ferroviaire (Maillage, référentiel

Plus en détail

FICHES ACTIONS / MIMIZAN

FICHES ACTIONS / MIMIZAN AMÉNAGEMENT DURABLE DES STATIONS DU LITTORAL AQUITAIN FICHES ACTIONS / MIMIZAN INterland // Acadie //Scarabée // INDDIGO // Ibicity 1 AMÉNAGEMENT DURABLE DES STATIONS DU LITTORAL AQUITAIN FICHES ACTIONS

Plus en détail

Avis de la commission de délégation de service public Communauté urbaine du Grand Nancy. 28 juillet 2011

Avis de la commission de délégation de service public Communauté urbaine du Grand Nancy. 28 juillet 2011 Avis de la commission de délégation de service public Communauté urbaine du Grand Nancy 28 juillet 2011 1 1.Rappel de la procédure 24 février 2011: délibération du Conseil communautaire sur le principe

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville

Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville CONSEIL MUNICIPAL 1 Séance du 06 décembre 2012 Mise en œuvre d'un dispositif de vidéosurveillance nocturne du cœur de ville Direction Solidarité Urbaine - Tranquillité Publique - Rapporteur(s) M. Christophe

Plus en détail

Dossier de presse. 1) Adoption du Compte administratif 2013

Dossier de presse. 1) Adoption du Compte administratif 2013 Dossier de presse Séance plénière, le vendredi 11 avril 2014 1) Adoption du Compte administratif 2013 2) Vote du taux de foncier bâti 2014 Vendredi 11 avril 2014, à 15h30, les élus départementaux sont

Plus en détail

Comment rénover efficacement son parc immobilier?

Comment rénover efficacement son parc immobilier? Comment rénover efficacement son parc immobilier? Quel est l état énergétique de mon parc immobilier? Quels indicateurs actuels et futurs à prendre en compte? Quels objectifs de performance viser et à

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante

Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante LIVRE BLANC Novembre 2010 Gestion de projets et de portefeuilles pour l entreprise innovante accélérer le taux de rendement de l innovation James Ramsay Consultant principal, Gouvernance de la zone Europe,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21

RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 BOITE A OUTILS POUR L'ELABORATION DE L'AGENDA 21 RECOMMANDATIONS ET ACCOMPAGNEMENT DU COMITE 21 PENDANT LES DIFFERENTES ETAPES DE L'AGENDA 21 Etapes Recommandations du Comité 21 Outils et accompagnement

Plus en détail

Présentation en quatre parties :

Présentation en quatre parties : Présentation en quatre parties : 1. Les objectifs de la réforme - DDE 2. Les CU et les divisions du sol - Géomètres 3. Les délais et les procédures - DDE 4. Les contrôles de conformité - Notaires Une réforme

Plus en détail

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI

A-QU EST-CE QUE L ORIE? Intervention ADI A-QU EST-CE QUE L ORIE? 1 A-QU EST-CE QUE L ORIE? Observatoire Régional de l Immobilier d Entreprise en Ile-de-France créé en 1986 dans un contexte de tertiarisation de l économie ; Pour accompagner les

Plus en détail

CASERNE NIEL Quai des Queyries à Bordeaux DIAGNOSTIC POUR LA CONSERVATION D UNE CHARPENTE METALLIQUE

CASERNE NIEL Quai des Queyries à Bordeaux DIAGNOSTIC POUR LA CONSERVATION D UNE CHARPENTE METALLIQUE CASERNE NIEL Quai des Queyries à Bordeaux DIAGNOSTIC POUR LA CONSERVATION D UNE CHARPENTE METALLIQUE S O M M A I R E CHAPITRE 1 - PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 2 CHAPITRE 2 - SÉCURITÉ DES PERSONNES VIS A VIS

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

LA FONDATION: MISSION ET VISION

LA FONDATION: MISSION ET VISION Premier symposium régional sur la pêche artisanale en Méditerranée et en mer Noire Gestion durable de la pêche artisanale: Actions menées par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l'environnement

Plus en détail