Performance des résultats et solidité renforcée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Performance des résultats et solidité renforcée"

Transcription

1 4 mars 2015 Le groupe Crédit Mutuel en Performance des résultats et solidité renforcée Un résultat net de M (soit + 11,4 %) permettant de renforcer la structure financière du Crédit Mutuel Capitaux propres part du groupe 43,9 Mds (+ 9,1 %) Une progression de 11,6 Mds en 4 ans Ratio de solvabilité CET1 sans mesure transitoire 15,5 % 2 Au 1 er rang des banques françaises Epargne 708,8 Mds (+ 6,9 %) Dépôts 305,2 Mds (+ 4,8 %) 3 Une collecte dynamique malgré un contexte de taux peu porteur Crédits 364,8 Mds (+ 4,3 %) Ratio crédits/dépôts 119,5 % Le soutien actif du groupe à l économie réelle Les Les éléments relatifs aux données financières de l année 2013 ont été retraités en raison de l entrée en application des normes IFRS 10 et 11 En 2014, le groupe Crédit Mutuel, porté par la vitalité de ses réseaux, a poursuivi son développement tout en améliorant la qualité du service aux sociétaires-clients. Son fort dynamisme commercial et son expertise technologique lui ont permis d améliorer ses performances dans tous les métiers (banque, assurances, services) à travers une offre toujours plus adaptée et diversifiée. Acteur majeur de la bancassurance, il a participé au soutien de l économie sur l ensemble du territoire français, tout en développant ses partenariats à l international. Avec un résultat net part du groupe de millions (+ 11,5 %) et un résultat net total de millions d euros (+ 11,4 %), millions de capitaux propres (+ 9,1 %) et un ratio CET1 de 15,5 %, il affiche un solide bilan financier. Ses compétences ont été une fois de plus saluées par la presse et le public : en 2014, il a été reconnu «Meilleur groupe bancaire français» par le magazine britannique World Finance et «Banque de l année en France» par le magazine international The Banker. Preuve de l attention qu il porte à l ensemble de ses clientèles, il est également N 1 du secteur Banque/Podium de la relation clients TNS Sofres. 1 Les procédures d audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis après finalisation des procédures requises pour les besoins de la publication du rapport financier annuel. 2 Incluant le résultat arrêté par le Conseil d administration de la CNCM le 4 mars Hors SFEF 1

2 La poursuite du développement Les principales données de l exercice confirment la solidité du modèle économique du groupe. Elles reflètent la forte implication de ses élus et de ses salariés, au service des clients et de la société. Banque de proximité, le groupe est présent sur l ensemble du territoire. Enrichir son offre sur tous ses marchés et proposer le meilleur service sont sa priorité et son exigence. En 2014, le Crédit Mutuel a poursuivi son développement européen et est désormais implanté dans treize pays. En Allemagne, Targobank compte désormais plus de 4 millions de clients et 363 points de vente (dont 12 nouvelles agences en 2014). Ce développement a été porté par l intégration du portefeuille de banque de détail de Valovis Bank, fin mai Au Portugal, Cofidis, déjà présent dans huit pays européens, a renforcé sa présence début 2015 en acquérant la totalité du capital de Banco Banif Mais, SA, principal opérateur spécialisé sur le crédit automobile au Portugal. En matière de gestion d actifs et patrimoniale, le Groupe La Française (Crédit Mutuel Nord Europe) a étendu ses activités notamment au Royaume Uni puis, début 2015, aux Etats-Unis et le Crédit Mutuel Arkéa a, quant à lui, pris une part significative dans le Groupe Primonial. Enfin, le groupe Crédit Mutuel a conclu de nouveaux accords à l international parmi lesquels sa participation à l opération de rachat de State Farm, qui renforce son partenariat avec le groupe coopératif canadien Desjardins. Une solidité financière renforcée Fort de son modèle mutualiste et propriété de ses seuls sociétaires, le groupe Crédit Mutuel place au cœur de ses préoccupations la consolidation de ses capitaux propres, conditions du financement de son développement et de la rémunération des parts sociales. La surveillance prudentielle du groupe a été adaptée au nouveau cadre européen dit «Bâle 3». En 2014, la qualité et la robustesse de ses actifs ont été confirmées par la Banque Centrale Européenne (BCE) et l Autorité Bancaire Européenne (ABE), qui l ont placé en tête des grandes banques françaises à la suite des tests de résistance. Une mobilisation exceptionnelle, la réactivité, la cohésion des équipes internes et la qualité des systèmes d information ont permis de réussir ce stress test exigeant et cet audit sans précédent. Dans ce cadre, au 1 er janvier 2014, le ratio de solvabilité Common Equity Tier One Bâle 3 (CET1) s élevait à 14,0 %. L impact marginal de l AQR confirme le bon niveau de couverture des risques et atteste, du fait de sa nature prudentielle et de la méthodologie BCE, du respect des normes et règles en vigueur. La projection à l horizon 2016, après AQR et scénario de stress le plus impactant (adverse), fait ressortir le ratio Common Equity Tier One (CET1) à 12,9 %, soit bien 2

3 au-delà des exigences de la BCE (5,5%), l excédent de fonds propres se situant à près de 18,7 Mds. Avec M de fonds propres (+ 11,2 %) au 31 décembre 2014, son ratio CET1 s établit, sans clause transitoire, à 15,5 % (+ 1,5 pt). En une année, l incidence de ce nouveau cadre réglementaire a été absorbée, permettant au Crédit Mutuel dans son ensemble de conserver des fondamentaux parmi les plus solides d Europe. Le ratio de levier s élève à 6,4 %, sans clause transitoire, et établi selon les règles de l Acte délégué publié par la Commission européenne le 10 octobre Gage de sécurité pour les sociétaires-clients et d un développement pérenne, cette solidité financière trouve écho dans les notations attribuées au groupe. Noté A par Standard & Poor s avec une perspective négative, Aa3 chez Moody s avec une perspective négative (BFCM) et A+ chez Fitch avec une perspective stable (BFCM), il continue à figurer au meilleur niveau des banques françaises. Forte dynamique commerciale et soutien à l économie En 2014, la mobilisation de tous les collaborateurs et la relation de confiance qu ils ont construite avec leurs clientèles ont permis au groupe Crédit Mutuel de servir au mieux particuliers, associations, professionnels et entreprises. Fort de son ancrage régional, le groupe Crédit Mutuel a conforté la pertinence de son modèle de développement, affirmant sa différence auprès de ses sociétaires-clients, notamment des PME et PMI, dont il est le 3 e financeur. L année a été marquée par un niveau d activité satisfaisant dans l ensemble du groupe, dans les réseaux comme dans les métiers de diversification. Une épargne en progression soutenue L encours total de l épargne du groupe Crédit Mutuel s accroît de 6,9% à 708,8 Mds. Les dépôts de la clientèle (305,2 Mds ) progressent de 4,8 % (hors SFEF), poursuivant ainsi la dynamique entamée depuis plusieurs années. Cette croissance provient principalement des dépôts à vue (95,0 Mds, soit + 9,2 Mds ), et des plans épargne logement (30,1 Mds, soit + 10 %), illustrant ainsi la prudence et le comportement des ménages dans un contexte de taux bas. Les livrets bleu et A, pénalisés par l abaissement de leur taux de rémunération enregistrent quant à eux, des progressions moindres (38,0 Mds, soit + 0,7 %). La part centralisée auprès de la Caisse des dépôts et consignations s élève à 56 %, représentant près de 33 Mds. Enfin, les pensions réalisées auprès de la clientèle (3,8 Mds ) sont désormais comptabilisées parmi les dépôts, afin de mieux refléter la réalité économique de ces opérations de financement court terme. 3

4 L encours d épargne assurance (114 Mds ) gagne 6,6 % grâce au bon niveau de collecte auprès de la clientèle, dans le contexte de la baisse des taux des produits réglementés. Les encours d épargne financière bancaire (289,6 Mds ) enregistrent une croissance importante de 9,5 %. Ils sont dynamisés par les bons niveaux d activité réalisés sur les pôles spécialisés du groupe et des opérations de croissance externe. La part de marché en dépôts des réseaux en France atteint 15 %. Un rôle actif dans l économie L encours des crédits s établit à 364,8 Mds, enregistrant une progression de 4,3 %. Les crédits à l habitat (189,4 Mds ) poursuivent leur progression (1,8 %). La dynamique du crédit à la consommation s amplifie grâce à la croissance soutenue de la production dans les réseaux et les filiales, les encours (36,5 Mds ) gagnent 2,2 %. Dans un contexte économique contraint, le groupe renforce sa présence auprès des entrepreneurs ; les crédits d équipement (67,2 Mds ) et le crédit-bail (12,0 Mds ) enregistrent une progression sensible de leurs encours, de respectivement 3,6 % et 6,4 %. A noter également en 2014, un changement de classement comptable des titres en pension. Au terme de l exercice, le groupe détient 17 % de parts du marché des crédits des réseaux en France. 4

5 La poursuite de l amélioration du ratio crédits / dépôts (119,5 % contre 147,1 %, cinq ans plus tôt), illustre la réduction de la dépendance du groupe aux marchés pour son refinancement. Pionnier de la Banque-Assurance en France, le groupe continue sa progression Dans le prolongement des mesures engagées en 2013, l année 2014 a été marquée par des textes nationaux structurants en matière de protection et de financement dans un environnement européen en mutation. Dans cet environnement, les filiales d assurance du groupe (Le Groupe des Assurances du Crédit Mutuel - GACM -, Suravenir, Suravenir Assurances et Nord Europe Assurances) ont maintenu une dynamique commerciale importante, avec un chiffre d affaires de 15,7 Mds en 2014, en hausse de 8,5% et sont au service de 13,2 millions d assurés. Le chiffre d affaires en assurance-vie des compagnies du groupe (11,0 Mds ) progresse de 10,8 %, et le nombre de contrats de cette catégorie atteint 5 millions en hausse de 3 %, favorisés par un rendement plus attractif en comparaison des autres produits financiers. En assurances de risques, l activité poursuit son développement, avec une hausse du chiffre d affaires de 3,3 % à 4,7 Mds. La branche automobile progresse de 2,6 %, et la branche IRD (principalement multirisques habitation) de 5,4 %. 5

6 Cette activité contribue pour plus de 30 % au résultat net part du groupe. Une bonne performance 2014 En 2014, le Produit Net Bancaire (15,4 Mds ) progresse de 1,4 %. Il a principalement bénéficié de la forte activité de l assurance, permettant une hausse de ses produits nets de 8,7 %, et aux gains du portefeuille Juste valeur par Résultat (notamment l activité de capital-développement). La marge sur les opérations clientèle s améliore malgré le contexte de taux bas persistant. Les commissions nettes sont en légère progression (+ 0,8 %). Après la stabilité exceptionnelle constatée en 2013 (+ 0,0 %), les frais généraux s accroissent de 2,5 %, principalement sous l effet des «autres charges d exploitation» (3 392 M ), qui augmentent de 5 %. Ainsi, bien que les autres composantes soient maîtrisées, le coefficient d exploitation s élève à 64 %, contre 63,3 % en Le coût du risque s établit à M, en baisse de 23,0 %. Cette baisse se retrouve tant sur le risque avéré (-241 M ) que non avéré (-73 M ) et reflète une gestion rigoureuse des risques combinée à un dynamisme des équipes en relation avec les clients. Le taux de crédits douteux s abaisse également, passant de 4,4 % à 4,3 % en Le résultat net - part du groupe - atteint M (+ 11,5 %) (Résultat net total : M, soit + 11,4 %), la bancassurance en représentant l essentiel. Technologies : innovations et proximité renforcée L expertise technologique est depuis toujours au centre de la stratégie de développement du groupe, en France comme en Europe. Le groupe met ainsi à disposition de ses clients, en complément du réseau physique, tous les canaux de la banque à distance, notamment la banque digitale qui concrétise avec un succès éclatant une nouvelle forme de contact avec la clientèle. Cette proximité en ligne renforce la relation, en dehors du face-à-face traditionnel, par une écoute et un conseil adaptés. Solidement ancré dans les nouvelles formes d expression, le Crédit Mutuel a renforcé sa présence sur la toile. Il mise sur le «SAV social» via FaceBook et Twitter pour répondre à toutes les questions en lien avec la banque. Troisième métier du groupe, la téléphonie mobile, portée par Euro-Information Télécom (EI Télécom), conforte son rôle de nouvel acteur de la bancassurance et des services. Le groupe est également leader en France dans le domaine de la télésurveillance résidentielle avec sa filiale EPS et à la pointe de la technologie dans le paiement sans contact. En monétique, il a ajouté fin 2014 Diners Club à son réseau d acceptation. Ce partenariat dynamise le pôle acquisition-commerçants et renforce la position d acquéreur leader du groupe en Europe, orienté vers les services. 6

7 Le groupe a lancé la carte Monetico Resto, solution dématérialisée de titres restaurant qui permet de simplifier la gestion de ces titres pour les entreprises et leurs salariés, ainsi que pour les restaurateurs. Avec Monetico Mobile, le groupe propose aux professionnels une solution simple, légère et sécurisée qui permet d accepter le paiement par carte bancaire partout où il y a du réseau de téléphonie mobile. Enfin, le certificat électronique K-Sign RGS est désormais la solution d authentification de référence et de signature pour sécuriser les opérations bancaires des clients entreprises via la banque à distance. Commentant ces résultats, le Président Lucas a déclaré : «En 2014, le groupe Crédit Mutuel a maintenu son cap, renforcé ses positions et affirmé sa mission de banque au service de ses 7,6 millions de sociétaires-clients. Acteur majeur de la bancassurance de détail, il a participé au soutien de l économie dans l ensemble des régions françaises tout en développant ses partenariats à l international. Engagé dans la réflexion comme dans l action, il poursuit son développement en s appuyant sur l implication de salariés et d élus désireux de construire ensemble un Crédit Mutuel fort, humain et uni, le Crédit Mutuel de demain. De façon plus large, devant les limites de l Etat-Providence, il faut redécouvrir la puissance de l initiative individuelle et son visage collectif : la coopération». Contacts : Frédéric Monot : Emmanuelle Béjat : CNCM : 88-90, rue Cardinet Paris 7

8 GROUPE CREDIT MUTUEL Les chiffres-clés 2014 PNB : millions Résultat net total : millions Résultat net part du groupe : millions Capitaux propres part du groupe : millions Ratio Common Equity Tier one : 15,5 % salariés 30,1 millions de clients 708,8 milliards d épargne 364,8 milliards de crédits Acteur majeur de la bancassurance de détail en France 17 % de part de marché en crédits bancaires 15 % de part de marché en dépôts Poursuite de la progression en assurance 15,7 milliards de chiffre d affaires 34,7 millions de contrats 13,2 millions d assurés Un émetteur de qualité Standard & Poor s : A avec une perspective négative Fitch : A+ avec une perspective stable* Moody s : Aa3 avec une perspective négative * * note attribuée à la BFCM 8

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

Rapport annuel 2014 CONFIANCE ET SOLIDITÉ C EST ÇA LE LIEN FÉDÉRATEUR DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL

Rapport annuel 2014 CONFIANCE ET SOLIDITÉ C EST ÇA LE LIEN FÉDÉRATEUR DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL CONFIANCE ET SOLIDITÉ C EST ÇA LE LIEN FÉDÉRATEUR DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL Rapport annuel 2014 SOMMAIRE 8 16 24 56 66 110 Le mot du Président 04 Le Conseil d administration de la CNCM 06 Profil du groupe

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015

RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 juillet 2015 RESULTATS ET ACTIVITE DE LA BANQUE POSTALE 1 ER SEMESTRE 2015 Croissance des résultats opérationnels Produit Net Bancaire : 2 929 millions d euros (+ 2.9

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE!" #$%&' ( ("( ) *( #$&' #$+&' ((,-. 1 %)& #!/0 ', +% 2 #$%&' 3 -(" ))% 0 *(7 ( 0 -(" 0 -(" )%+ % % "/45 0 6 (7% 0 ("3(" 8!" # $" % " &' ( $ ' " )* +,-. ' ' /* 0' #$)%9&' Une activité

Plus en détail

Paris, le 31 juillet 2014

Paris, le 31 juillet 2014 Paris, le 31 juillet 2014 Groupe BPCE : 1 er semestre 2014 solide avec un résultat net part du groupe de 1,7 milliard d euros 1 en hausse de 10,4 % par rapport au 1 er semestre 2013 Bonne performance commerciale

Plus en détail

BANQUE DE L ANNÉE EN FRANCE GROUPE CRÉDIT MUTUEL RAPPORT ANNUEL

BANQUE DE L ANNÉE EN FRANCE GROUPE CRÉDIT MUTUEL RAPPORT ANNUEL BANQUE DE L ANNÉE EN FRANCE 2013 GROUPE CRÉDIT MUTUEL RAPPORT ANNUEL RAPPORT ANNUEL 2013 08 24 64 SOMMAIRE 16 54 Le mot du Président 04 Le Conseil d administration de la CNCM 06 Profil du groupe Crédit

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007

Présentation des résultats 2006. 15 mars 2007 Présentation des résultats 2006 15 mars 2007 Préambule Le intègre dans son périmètre la création de Natixis intervenue le 17 novembre. Les données financières présentées sont issues des comptes pro forma

Plus en détail

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable

Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable Paris, le 17 mars 2011 Engagement 2014 : une ambition forte et sereine, une croissance organique rentable * Crédit Agricole S.A : premier groupe bancaire français à publier un plan stratégique en environnement

Plus en détail

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017

Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Paris, le 13 novembre 2013 Plan Stratégique Groupe BPCE 2014-2017 Pour toute information complémentaire, consultez la présentation complète disponible sur le site internet du Groupe BPCE : www.bpce.fr

Plus en détail

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012

Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Performance des grands groupes bancaires français au 31 mars 2012 Mercredi 16 mai 2012 Sommaire : Introduction > Un premier trimestre 2012 impacté par des éléments exceptionnels > Une dynamique commerciale

Plus en détail

Activités et résultats 2011

Activités et résultats 2011 Activités et résultats rci en bref RCI Banque est la captive financière de l Alliance Renault Nissan et assure à ce titre le financement des ventes des marques Renault, Renault Samsung Motors (RSM), Dacia,

Plus en détail

Groupe Crédit Mutuel Arkéa Résultats annuels 2013. Avril 2014

Groupe Crédit Mutuel Arkéa Résultats annuels 2013. Avril 2014 Groupe Crédit Mutuel Arkéa Résultats annuels 2013 Avril 2014 Avertissement Ce document peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie du Crédit Mutuel

Plus en détail

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs

Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs Une gamme complète de solutions d investissement et de services à destination des investisseurs LA FRANCAISE GLOBAL INVESTMENT SOLUTIONS La Française GIS est une des 3 entités du Groupe La Française et

Plus en détail

RÉSULTATS AU 30 JUIN 2014

RÉSULTATS AU 30 JUIN 2014 RÉSULTATS AU 30 JUIN 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 juillet 2014 CHARGES EXCEPTIONNELLES RELATIVES A L ACCORD GLOBAL AVEC LES AUTORITÉS DES ÉTATS-UNIS 5 950 M AU 2T14 DONT : - PÉNALITÉS* : 5 750

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Le Crédit Mutuel Arkéa annonce son intention de rejoindre Paylib, aux côtés de BNP Paribas, La Banque Postale et Société Générale. De gauche à droite : Frédéric COLLARDEAU (Directeur

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

Deuxième actualisation du document de référence 2013 déposée auprès de l Autorité des marchés financiers le 13 août 2014

Deuxième actualisation du document de référence 2013 déposée auprès de l Autorité des marchés financiers le 13 août 2014 Deuxième actualisation du document de référence 2013 déposée auprès de l Autorité des marchés financiers le 13 août 2014 Document de référence 2013 déposé auprès de l Autorité des marchés financiers le

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

17/10/06 à la main dans le Masque. Groupe Banque Populaire. Résultats 2007. Conférence de presse 6 mars 2008

17/10/06 à la main dans le Masque. Groupe Banque Populaire. Résultats 2007. Conférence de presse 6 mars 2008 17/10/06 à la main dans le Masque Groupe Banque Populaire Résultats 2007 Conférence de presse 6 mars 2008 Avertissement L évolution des périmètres résultant de la création de Natixis conduit à une présentation

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture

Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture Communiqué de presse Rennes, le 18 avril 2014 Banque Populaire de l Ouest : des résultats 2013 de bonne facture En 2013, la Banque Populaire de l Ouest a injecté 1,5 milliard de nouveaux financements dans

Plus en détail

Communiqué de Presse Information financière trimestrielle

Communiqué de Presse Information financière trimestrielle Communiqué de Presse Information financière trimestrielle 7 novembre 2007 Troisième 2007 : Bonne résistance des résultats Croissance des revenus : +1,2%* vs T3-06 Coefficient d exploitation: 62,8% Coût

Plus en détail

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS

Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS Carte d'identité Juillet 2012 BANQUE DE FINANCEMENT & D INVESTISSEMENT / ÉPARGNE / SERVICES FINANCIERS SPÉCIALISÉS 2 PROFIL NATIXIS, AU CŒUR DU GROUPE BPCE Natixis est la banque de financement, de gestion

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière

Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Des assises solides pour assurer votre sécurité financière Édition 2011 Desjardins Sécurité financière Une compagnie d assurance de personnes aux assises solides Desjardins Sécurité financière offre une

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Deuxième trimestre et premier semestre 2015. Groupe Crédit Agricole* RNPG T2-15 : 1 500 m (vs 785 m au T2-14)

Deuxième trimestre et premier semestre 2015. Groupe Crédit Agricole* RNPG T2-15 : 1 500 m (vs 785 m au T2-14) Montrouge, le 4 août 2015 Deuxième trimestre et premier semestre 2015 De bonnes performances commerciales dans tous les métiers Résultats solides dans un contexte conjoncturel exigeant Solidité de la structure

Plus en détail

www.cmcicpaiement.fr plateforme de paiements sécurisés sur internet Groupe Crédit Mutuel-CIC La carte d identité 2009

www.cmcicpaiement.fr plateforme de paiements sécurisés sur internet Groupe Crédit Mutuel-CIC La carte d identité 2009 CM-CIC PAIEMENT www.cmcicpaiement.fr plateforme de paiements sécurisés sur internet Le Groupe CM-CIC Groupe Crédit Mutuel-CIC La carte d identité 2009 PNB : 13,6 milliards Résultat net part du groupe :

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires

Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires Services Financiers Spécialisés Au cœur du développement de la banque commerciale et des réseaux bancaires banque de financement & d investissement / épargne / services financiers spécialisés Natixis une

Plus en détail

Actualisation déposée auprès de l Autorité des marchés financiers le 28 août 2014

Actualisation déposée auprès de l Autorité des marchés financiers le 28 août 2014 Actualisation du Document de référence déposé auprès de l Autorité des marchés financiers le 3 mars 2014 sous le numéro D.14-0103 et Rapport Financier Semestriel Actualisation déposée auprès de l Autorité

Plus en détail

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE?

Connaissez-vous GROUPAMA BANQUE? Groupama Banque - Direction de la communication externe - Groupama participe à la protection de l'environnement en utilisant un site imprim vert et des papiers issus des forêts gérées durablement et en

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation

COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Luxembourg, le 30 août 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats financiers au 30 juin 2013 de BGL BNP Paribas Performance solide dans un environnement en mutation Progression des revenus commerciaux La Banque

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

[RAPPORT FINANCIER ANNUEL]

[RAPPORT FINANCIER ANNUEL] DOCUMENT DE RÉFÉRENCE [RAPPORT FINANCIER ANNUEL] 2013 GROUPE CM11-CIC BANQUE FÉDÉRATIVE DU CRÉDIT MUTUEL En application de son règlement général, notamment de l article 212-13, l Autorité des marchés financiers

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO

LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO 1 LA COLLECTE DE DÉPÔTS, UNE ACTIVITÉ STRATÉGIQUE POUR RCI BANQUE. 2012 : 893 MILLIONS D ENCOURS A FIN DÉCEMBRE POUR LE LIVRET ZESTO Le 16 février 2012, RCI Banque a lancé en France le livret d épargne

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

Conférence de presse 26 février 2009. Groupe Banque Populaire. Résultats 2008

Conférence de presse 26 février 2009. Groupe Banque Populaire. Résultats 2008 Conférence de presse 26 février 2009 Groupe Banque Populaire Résultats 2008 Avertissement Cette présentation peut inclure des prévisions basées sur des opinions et des hypothèses actuelles relatives à

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015

DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2015 1- LA BANQUE EN LIGNE FORTUNEO Créée en 2000, Fortuneo est une banque en ligne qui propose une gamme complète de produits et services de bancassurance à destination des particuliers

Plus en détail

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE

L ESSENTIEL CARREFOUR BANQUE CARREFOUR BANQUE PLUS DE 30 ANS D EXPÉRIENCE AU SERVICE DES CLIENTS Carrefour Banque commercialise des solutions de paiement, de financement, d épargne et d assurance. Depuis le lancement de la première

Plus en détail

Document de référence & rapport financier annuel

Document de référence & rapport financier annuel 2014 Document de référence & rapport financier annuel Le présent document de référence a été déposé auprès de l Autorité des marchés financiers le 21 avril 2015 conformément à l article 212-13 du règlement

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

Document de référence et rapport financier annuel

Document de référence et rapport financier annuel Document de référence et rapport financier annuel 2011 MOT DU PRÉSIDENT > 3 Mot du président Le CIC a démontré sa vitalité au service de l économie réelle, en dépit des incertitudes sur l endettement

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE NE PAS DIFFUSER AUX ETATS-UNIS D AMERIQUE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 4 juin 2007 LANCE LA SECONDE TITRISATION DE RISQUE D ASSURANCE AUTOMOBILE SUR UN PORTEFEUILLE PANEUROPEEN annonce le lancement de

Plus en détail

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM

UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 13 JANVIER 2015 UFF PRESENTE UFF OBLICONTEXT 2021, NOUVEAU FONDS A ECHEANCE D OBLIGATIONS INTERNATIONALES, en partenariat avec La Française AM UFF Oblicontext 2021 est un

Plus en détail

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie

Services en ligne : Leader du conseil SICAV & FCP sur internet, Compte-titres, Assurance-vie Choisir l avenir Distribution de produits financiers : Conseil et optimisation du patrimoine privé et professionnel Ingénierie Financière pour PME : Introduction en Bourse, levées de fonds, LBO Private

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Conférence ATEL - 11 décembre 2012 LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Marc-Antoine DOLFI, associé 1 PLAN DE PRESENTATION Le contrat de capitalisation 1. Description 2.

Plus en détail

De bons résultats portés par une activité dynamique et des conditions de marché favorables

De bons résultats portés par une activité dynamique et des conditions de marché favorables Montrouge, le 6 mai 2015 Premier trimestre 2015 De bons résultats portés par une activité dynamique et des conditions de marché favorables - Une activité dynamique dans tous les pôles-métiers - Des charges

Plus en détail

L ESSENTIEL du groupe Crédit Mutuel 2014/2015

L ESSENTIEL du groupe Crédit Mutuel 2014/2015 L ESSENTIEL du groupe Crédit Mutuel 2014/2015 Rapport annuel 2014 CONFIANCE ET SOLIDITÉ C EST ÇA LE LIEN FÉDÉRATEUR DU GROUPE CRÉDIT MUTUEL Photos : Crédit Mutuel - Thinkstock www.creditmutuel.com PROFIL

Plus en détail

Introduction au Rapport 2005 de la Commission bancaire : la situation d ensemble du système bancaire

Introduction au Rapport 2005 de la Commission bancaire : la situation d ensemble du système bancaire Introduction au Rapport 2005 de la Commission bancaire : la situation d ensemble du système bancaire 1 LE NIVEAU ÉLEVÉ DES RÉSULTATS NETS DES ÉTABLISSEMENTS DE CRÉDIT FRANÇAIS EN 2005 S EST APPUYÉ SUR

Plus en détail

Les placements des organismes d assurance à fin 2012

Les placements des organismes d assurance à fin 2012 Les placements des organismes d assurance à fin 212 Gaël HAUTON Secrétariat général de l Autorité de contrôle prudentiel et de résolution Direction des Études Omar BIROUK et Alain Nicolas BOULOUX Direction

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

2 octobre 2006. Résultats semestriels 2006

2 octobre 2006. Résultats semestriels 2006 2 octobre 2006 Résultats semestriels 2006 Sommaire 1 2 3 4 5 6 Un Groupe en mouvement Résultats semestriels 2006 du Groupe Caisse d Epargne La banque commerciale La banque d investissement Les Caisses

Plus en détail

ACTIVITE ET RESULTATS 2014

ACTIVITE ET RESULTATS 2014 ACTIVITE ET RESULTATS 2014 Paris, le 12 février 2015 2014 : BONNE PERFORMANCE DES METIERS, CONTRIBUTION EN HAUSSE DE +3,5% Produit net bancaire à 23,6 Md EUR, +5,0%* /2013 Produit net bancaire des métiers

Plus en détail

@ Credit_Agricole LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITE

@ Credit_Agricole LA BANQUE UNIVERSELLE DE PROXIMITE @ Credit_Agricole LA UNIVERSELLE DE PROXIMITE CHIFFRES CLÉS 2014 PROFIL UN GROUPE BANCAIRE DE RÉFÉRENCE Le groupe Crédit Agricole est le premier financeur de l économie française et l un des tout premiers

Plus en détail

RÉSULTATS AU 31 MARS 2015

RÉSULTATS AU 31 MARS 2015 RÉSULTATS AU 31 MARS 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 avril 2015 FORTE PROGRESSION DES REVENUS DES PÔLES OPÉRATIONNELS - TRÈS BONNE PERFORMANCE DE CIB ET DES MÉTIERS SPÉCIALISÉS - PROGRESSION DE

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

point sur l assurance française

point sur l assurance française le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / jeudi 29 janvier le point sur l assurance française ce qu il faut pour 2 Loi ALUR Publication Omnibus 2 L année

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 13 mai 2009 7h00 Résultat net de EUR 251 millions au 1 er trimestre 2009 Ratio Tier 1 de 10,7 % et core Tier 1 de 9,8 % Faits

Plus en détail

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU)

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) 1. Le MSU est l un des piliers de l Union bancaire européenne 2. La mise en œuvre opérationnelle

Plus en détail

Résultats du 1 er trimestre 2015. 6 mai 2015

Résultats du 1 er trimestre 2015. 6 mai 2015 Résultats du 1 er trimestre 2015 6 mai 2015 AVERTISSEMENT Cette présentation peut comporter des informations prospectives du Groupe, fournies au titre de l information sur les tendances. Ces données ne

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

La situation des grands groupes bancaires français à fin 2014

La situation des grands groupes bancaires français à fin 2014 La situation des grands groupes bancaires français à fin 2014 n 46 mai 2015 1 SOMMAIRE 1. LES RÉSULTATS DES GROUPES BANCAIRES FRANÇAIS EN 2014 5 1.1. Les résultats en amélioration hors exceptionnels 5

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 UNE STRATÉGIE DE VALEUR AJOUTÉE AU SERVICE DES CLIENTS

RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 UNE STRATÉGIE DE VALEUR AJOUTÉE AU SERVICE DES CLIENTS RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 UNE STRATÉGIE DE VALEUR AJOUTÉE AU SERVICE DES CLIENTS 01 RAPPORT D ACTIVITÉ 2014 Sommaire UNE BANQUE DE PROXIMITÉ, ÉTHIQUE ET EFFICACE Stève Gentili, Président p. 02 NOTRE RÉUSSITE

Plus en détail

Comptes et plans d épargne-logement

Comptes et plans d épargne-logement Page 1 of 6 Alerte Banques n 2 - avril 2006 ARCHIVES I IMPRIMER Comptes et plans d épargne-logement L avis du CNC relatif à la comptabilisation des CEL et PEL pose le principe suivant : les conséquences

Plus en détail

Asset Quality Review

Asset Quality Review Asset Quality Review Eclairage, par Harwell Management 1 Table des Matières En quelques mots... 3 Contexte : une confiance sur la santé des bilans des banques européennes fragile... 3 Objectifs et Enjeux...

Plus en détail

Inventaire personnel des biens et documents importants. Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès

Inventaire personnel des biens et documents importants. Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès Épargne et FONDS DE PLACEMENT GARANTI ProtecTION DU PATRIMOINE Inventaire personnel des biens et documents importants Pour simplifier la tâche des proches en cas d inaptitude ou de décès Desjardins Assurances

Plus en détail

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années

4,50 % Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020. par an (1) pendant 8 ans. Un placement rémunérateur sur plusieurs années Obligation Crédit Mutuel Arkéa Mars 2020 4,50 % par an (1) pendant 8 ans Souscrivez du 30 janvier au 24 février 2012 (2) La durée conseillée de l investissement est de 8 ans. Le capital est garanti à l

Plus en détail

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment

EN CLAIR. Le guide de ceux qui entreprennent autrement PLACEMENTS. n 02. bien. comment EN CLAIR Le guide de ceux qui entreprennent autrement n 02 PLACEMENTS comment bien 2 en clair Placements : clés pour choisir Livrets d épargne, comptes à terme, titres de créance négociables, OPCVM Il

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 30 janvier 2009 8h55 Dexia met en œuvre son plan de transformation pour consolider son redressement et devrait enregistrer

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION 2014

RAPPORT DE GESTION 2014 Caisse régionale de Crédit Agricole du Finistère RAPPORT DE GESTION Exercice 2014 SOMMAIRE I CONTEXTE ECONOMIQUE ET FINANCIER... 1 II ACTIVITES ET RESULTATS COMMERCIAUX... 2 III RAPPORT FINANCIER... 5

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

Bilan 2014. perspectives

Bilan 2014. perspectives Mars 2015 Dossier de presse Bilan 2014 et perspectives 2015 Sommaire Bilan 2014 p. 3 Ce qu il faut retenir 1. Résultats financiers p. 4 2. L année 2014 en 10 faits marquants p. 7 3. Financement de l économie

Plus en détail

Les acteurs français du crédit à la consommation : maturité ou nouvel élan? Étude - Janvier 2005. Banque et Finances

Les acteurs français du crédit à la consommation : maturité ou nouvel élan? Étude - Janvier 2005. Banque et Finances Les acteurs français du crédit à la consommation : maturité ou nouvel élan? Étude - Janvier 2005 Banque et Finances 1 SOMMAIRE PANORAMA DU MARCHÉ FRANÇAIS CLÉS D'ÉVOLUTION LE MARCHÉ AMÉRICAIN COMME REPÈRE

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS

BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS Rapport Annuel 2011 Rapport du Conseil d Administration BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS Assemblée Générale du 26 Juin 2013 BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L

Plus en détail

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables Cycle de Conférence à la Cour de Cassation 21 février 2005 Alain Duchâteau Directeur de la Surveillance Générale

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

RÉSULTATS AU 31 DÉCEMBRE 2014

RÉSULTATS AU 31 DÉCEMBRE 2014 RÉSULTATS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 5 février 2015 - PROGRESSION DES REVENUS DANS TOUS LES PÔLES - TRÈS BONNE PERFORMANCE DES MÉTIERS SPÉCIALISÉS PRODUIT NET BANCAIRE : + 3,2%*

Plus en détail

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc

Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une innovation majeure dans le secteur de l assurance santé au Maroc Une couverture exceptionnelle pour les particuliers au Maroc ASSUR-PLUS Santé International est un contrat d assurance santé international

Plus en détail

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR David Benamou +33 1 84 16 03 61 david.benamou@axiom-ai.com Philip Hall +33 1 44 69 43 91 p.hall@axiom-ai.com Adrian Paturle +33 1 44 69 43 92 adrian.paturle@axiom-ai.com Le Comité de Bâle vous souhaite

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

LES CHIFFRES DU MARCHÉ FRANÇAIS DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE

LES CHIFFRES DU MARCHÉ FRANÇAIS DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE LES CHIFFRES DU MARCHÉ FRANÇAIS DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE Sommaire Banques Introduction 4 1. Le secteur bancaire en 2012 5 1.1. La population des établissements de crédit, des entreprises d investissement

Plus en détail

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels Vous accompagner en toute confiance.

Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels Vous accompagner en toute confiance. Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels Vous accompagner en toute confiance. LA BANQUE À VISAGE HUMAIN UNE BANQUE EXPERTE, SOLIDE ET PROCHE LE PARTENAIRE DE RÉFÉRENCE DES ACTEURS ÉCONOMIQUES LOCAUX

Plus en détail

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés

L empreinte carbone des banques françaises. Résultats commentés L empreinte carbone des banques françaises Résultats commentés Le cabinet de conseil Utopies et l association Les Amis de la Terre publient le 22 novembre 2010 l empreinte carbone des groupes bancaires

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

BNP PARIBAS INVESTMENT SOLUTIONS Épargne, investissements et protection au service de nos clients

BNP PARIBAS INVESTMENT SOLUTIONS Épargne, investissements et protection au service de nos clients BNP PARIBAS INVESTMENT SOLUTIONS Épargne, investissements et protection au service de nos clients LE COMITÉ EXÉCUTIF D INVESTMENT SOLUTIONS «Nous remercions nos 26 160 collaborateurs dans le monde entier

Plus en détail

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques 1 PRÉSENTATION DE LA CRH La CRH est un établissement

Plus en détail

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE

FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE FONDS DE L AVENIR DE LA SANB INC. RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT ET DE GESTION Adopté le 26 septembre 2009 1 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF RÉGISSANT LES POLITIQUES DE PLACEMENT

Plus en détail