Actualité sociale Juillet 2008

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actualité sociale Juillet 2008"

Transcription

1 Marseille, le 10 juillet 2008 N/REF : ACM-JMM 1 ère mise à jour du Actualité sociale Juillet 2008 Attention dernière minute : En page 5 : nouvelle valeur du point de la convention collective du 15 mars 1966 Salaires p. 1 Charges sociales et fiscales p. 8 Loi de modernisation du marché du travail p. 10 Calendrier scolaire p. 15 Tableau récapitulatif des charges sociales et fiscales obligatoires sur les salaires à compter du 1 er juillet 2008 p. 16 Uriopss Paca et Corse 54, rue Paradis, Marseille cedex 06 Tel Fax

2 Salaire Smic et minimum garanti à compter du 1 er juillet 2008 Montants Depuis le 1 er juillet , les différents taux du Smic s'établissent comme suit : Smic horaire : 8,71 Smic mensuel brut (sur la base de 35 heures hebdomadaires) : 1 321,02 Minimum garanti (MG) : 3,31 (Décret n du , J.O. du ) Mémo : Minimum garanti et astreinte Dans l accord de branche Unifed du 22 avril 2005 relatif aux astreintes, le minimum garanti permet de calculer l indemnité d astreinte. Ainsi, depuis le 1 er juillet 2008, le montant de l indemnité d astreinte est fixé comme suit : - Par semaine complète d astreinte (y compris le dimanche) : 103 MG 103 x 3,31 = 340,93 euros - En cas de semaine incomplète : 1 MG par heure d astreinte Pour 24 heures : 24 x 3,31 = 79,44 euros Smic et convention collective Suite à la revalorisation du Smic au 1 er juillet 2008, les plus faibles coefficients des conventions collectives peuvent être inférieurs au Smic. Par conséquent, il convient de verser une indemnité différentielle permettant d assurer une rémunération au moins égale au Smic. Mémo : Rappel des minimums conventionnels (sans ancienneté) CCN du 15 mars ,21% x 3,64 = 1 331,32 CCN du 31 octobre x 4,312 = 1 254,79 Attention salaire inférieur au SMIC Nécessité d une indemnité différentielle Accords CHRS ,21% x 3,64 = 1 323,45 Aide à domicile (accord de branche du 29 mars 2002) 240 x 5,182 = 1 243,68 Attention salaire inférieur au SMIC Nécessité d une indemnité différentielle 1 Du fait de l inflation, le SMIC avait déjà connu une augmentation au 1 er mai Du 1 er mai 2008 au 30 juin 2008, les montants suivants étaient applicables : - SMIC horaire : 6,63 - SMIC mensuel : 1308,88 - Minimum garanti : 3,28 1

3 Salaire minimum (par heure) des apprentis à compter du 1 er juillet 2008 Salaire minimum : Age de l apprenti ans ans* 21 ans et plus* Année de contrat 1 e année 2,18 25% du SMIC 3,57 41% du SMIC 4,62 53% du SMIC 2 e année 3,22 37% du SMIC 4,27 49% du SMIC 5,31 61% du SMIC 3 e année 4,62 53% du SMIC 5,66 65% du SMIC 6,79 78% du SMIC Formation complémentaire 1 an 3,48 40% du SMIC 4,88 56% du SMIC 5,92 68% du SMIC 2 ans 4,53 52% du SMIC 5,57 64% du SMIC 6,62 76% du SMIC 3 ans 5,92 68% du SMIC 6,97 80% du SMIC 8,10 93% du SMIC *les montants sont majorés à compter du 1 er jour du mois suivant le jour où l apprenti atteint 18 ou 21 ans. Mémo : Certaines branches professionnelles prévoient des montants de rémunération pour les apprentis supérieurs au minimum légal (Exemple : la branche Unifed) 2

4 Taux de vacation du personnel médical au 1 er mars 2008 En application de l'arrêté du 19 mars 1999 modifiant les émoluments, rémunérations ou indemnités des personnels médicaux exerçant leurs fonctions à temps plein ou à temps partiel dans les établissements publics de santé, les taux de vacation sont fixés à compter du 1 er mars 2008, comme suit : Titres Taux au 1 er mars 2008 Spécialistes Taux de vacation horaire 33,965 Généralistes Taux de vacation horaire pour 3 h 30 7 e échelon 108,132 8 e échelon 111,802 9 e échelon 115, e échelon 125,176 (Arrêté du , JO, ) Heures supplémentaires des personnels enseignants Au 1 er mars 2008, les taux de rémunération des heures supplémentaires effectuées par les personnels enseignants (agréés et intégrés) ont été revalorisés comme suit : 1 er mars 2008 Taux de l heure d enseignement - Instituteurs exerçant ou non les fonctions de directeurs d école élémentaire, 21,27 - Instituteurs exerçant en collège, 21,27 - Prof. des écoles classe normale exerçant ou non des fonctions de directeurs d école, 23,90 - Prof. des écoles hors classe exerçant ou non des fonctions de directeurs d école. 26,29 Taux de l heure d étude surveillée - Instituteurs exerçant ou non les fonctions de directeurs d école élémentaire, 19,14 - Instituteurs exerçant en collège, 19,14 - Prof. des écoles classe normale exerçant ou non des fonctions de directeurs d école, 21,51 - Prof. des écoles hors classe exerçant ou non des fonctions de directeurs d école. 23,66 Taux de l heure de surveillance - Instituteurs exerçant ou non les fonctions de directeurs d école élémentaire, 10,21 - Instituteurs exerçant en collège, 10,21 - Prof. des écoles classe normale exerçant ou non des fonctions de directeurs d école, 11,47 - Prof. des écoles hors classe exerçant ou non des fonctions de directeurs d école. 12,62 (BO EN du 8 mai 2008) 3

5 Revalorisation des traitements de la fonction publique Un décret en date du 27 juin 2008 revalorise au 1 er juillet 2008 les traitements des agents civils et militaires de l Etat, des collectivités territoriales et des hôpitaux publics. Valeur annuelle du point à l indice 100 : 5 468,34 Minimum de traitement de base mensuel, calculé sur l Im 290 (indice majoré) : 1 321,51 brut. Montant minimum de l indemnité de résidence perçue par un agent exerçant ses fonctions en première et deuxième zones afférent à l Im 298 : Indemnité en zone 1 : 40,73 au minimum Indemnité en zone 2: 13,57 au minimum Supplément familial de traitement, fixé en fonction du nombre d enfant : Il est constitué d un élément fixe et d un élément proportionnel fondé sur le traitement indiciaire dans les limites d un plancher à l indice majoré 449 et d un plafond à l indice majoré 717. Elément fixe : 2,29 par mois pour un enfant, 10,67 pour deux enfants, 15,24 pour trois, 4,57 par enfant supplémentaire, Elément proportionnel (fondé sur le traitement indiciaire) : 3% pour deux enfants, 8% pour trois enfants, 6% par enfant supplémentaire. (Décret n du , JO, ) 4

6 Rappel des valeurs de point des différentes conventions collectives Conventions collectives Valeur du point (en euros) Depuis 15 mars ,67 Au octobre , Protocole CHRS 3, Accord de branche Aide à domicile 5, Centres sociaux (snaecso) 50,15 50,85 (valeur du point non étendue) Animation socioculturelle 5, CCN des salariés du particulier employeur : Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4 Niveau 5 (Attention SMIC 8,71 ) 8,58 8,71 8,70 8,71 8,90 8,96 9, (*) L avenant n 311 de la convention collective du 15 mars 1966 vient d être agréé par un arrêté en date du 10 juillet 2008 (Journal officiel du ). Il revalorise la valeur du point à 3,67 avec effet au 1 er novembre 2007 (contre 3,64 depuis le 1 er février 2007) 5

7 Indemnités du personnel congréganiste Les indemnités de ces personnels évoluant en même temps que la Fonction Publique, les nouveaux montants sont fixés à compter du 1 er mars 2008 comme suit : Calcul de la valeur du point au 1 er mars 2008 Rémunération annuelle fonctionnaires Indice majoré ,87 Indemnité résidence annuelle Paris ,868 Valeur du point au , Minimum garanti au , ,738 Points Indemnité annuelle au 01/03/2008 Indemnité mensuelle au 01/03/ ,60 158, ,21 164, ,23 177, ,24 191, ,26 205, ,28 218, ,30 232, ,31 246, ,33 259, ,35 273, ,37 287, ,38 300,70 229(*) 3 755,99 313, ,40 314, ,42 328, ,44 341, ,45 355, ,47 369, ,87 370,41 (*) Plafond des religieuses non diplômées Ces barèmes sont établis en fonction de l'arrêté du 14 août 1964 qui indexe les indemnités du personnel congréganiste au service des établissements hospitaliers publics sur les traitements de la fonction publique. Nous rappelons qu'une circulaire n 2894 du 15 novembre 1977 rappelle le respect du choix de mode de rémunération, les religieuses pouvant opter pour le statut de salarié. Les avantages en nature pour le personnel congréganiste logé et nourri en dehors de l établissement peuvent être calculés sur une base forfaitaire en référence au minimum garanti. 6

8 L indemnité de logement est égale à 20 fois le minimum garanti par mois. Soit au 1 er juillet 2008 : une indemnité de logement de 66,20 euros par mois. L indemnité nourriture est égale : pour un repas à 1 fois le minimum garanti, pour un petit déjeuner à ¼ de fois le minimum garanti. Soit au 1 er juillet 2008 : une indemnité repas à 3,31 euros, une indemnité petit déjeuner à 0,

9 Charges sociales et fiscales obligatoires à compter du 1 er juillet 2008 Cotisation AGS Le conseil d administration de l association pour la gestion du régime d assurance des créances des salariés a décidé de baisser le taux de la cotisation AGS à 0,10 % au lieu de 0,15% et ce dès le 1 er juillet Toutefois, le conseil se réserve le droit de revenir à tout moment au taux de 0,15%. Réduction générale des charges sociales : modalités de calcul au 1 er juillet 2008 Calcul de la réduction Le montant de l allégement est calculé sur la base du salaire versé, chaque mois civil, pour chaque salarié. Ce montant d allégement est égal au produit de la rémunération mensuelle multipliée par un coefficient, déterminé par l application d une formule fixée par décret, en fonction de la rémunération et du nombre d heures rémunérées au salarié au cours du mois concerné. Entreprises de plus de 19 salariés Réduction «Fillon» = Rémunération mensuelle brute x Coefficient 0,26 Montant mensuel du SMIC Coefficient = [ ]x [( 1,6 x )] 0,6 Rémunération mensuelle brute HORS heures supplémentaires et complémentaires 2 Si le coefficient est supérieur à 0,26 il est ramené à 0,26 2 Le montant de la rémunération afférent aux temps de pause, d habillage et de déshabillage versé en application d une convention ou accord collectif étendu en vigueur au 11 octobre 2007 est également exclu de la rémunération brute mensuelle à prendre en compte pour le calcul du coefficient de la réduction Fillon. 8

10 Entreprises de 1 à 19 salariés Réduction «Fillon» = Rémunération mensuelle brute x Coefficient 0,281 Montant mensuel du SMIC Coefficient = [ ]x [( 1,6 x )] 0,6 Rémunération mensuelle brute HORS heures supplémentaires et complémentaires 3 Si le coefficient est supérieur à 0,281 il est ramené à 0,281 Mémo : Il n y a pas de réduction pour un salaire atteignant 1,6 SMIC soit 2 113,63 euros. 3 Le montant de la rémunération afférent aux temps de pause, d habillage et de déshabillage versé en application d une convention ou accord collectif étendu en vigueur au 11 octobre 2007 est également exclu de la rémunération brute mensuelle à prendre en compte pour le calcul du coefficient de la réduction Fillon. 9

11 Loi de modernisation du marché du travail La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail a été publié au journal officiel du 26 juin De ce fait, les dispositions pour lesquelles un texte règlementaire d'application n'est pas nécessaire sont entrées en vigueur le 27 juin Vous trouverez résumé ci-dessous les principales mesures de cette loi. Période d essai Existence Le code du travail affirme désormais que la période d'essai et la possibilité de la renouveler ne se présument pas. Elles sont expressément stipulées dans la lettre d'engagement ou le contrat de travail. Durée Le contrat de travail à durée indéterminée peut comporter une période d essai dont la durée maximale est : - Pour les ouvriers et les employés de deux mois ; - Pour les agents de maîtrise et les techniciens de trois mois ; - Pour les cadres de quatre mois. Renouvellement La période d essai peut être renouvelée une fois si un accord de branche étendu le prévoit. Cet accord fixe les conditions et les durées de renouvellement. La durée de la période d essai, renouvellement compris, ne peut pas dépasser : - Quatre mois pour les ouvriers et employés ; - Six mois pour les agents de maîtrise et techniciens ; - Huit mois pour les cadres. Articulation avec les accords de branche et les conventions collectives nationales Les durées des périodes d essai instituées par la loi de modernisation du marché du travail ont un caractère impératif à l exception : - De durées plus courtes fixées par accords collectifs conclus après publication de la loi ou par lettre d engagement ou contrat de travail ; - De durées plus courtes fixées par accord de branche conclus avant publication de la loi : restent en vigueur jusqu au 30/06/2009 ; 10

12 - De durées plus longues fixées par accords de branche avant publication de la loi. Rupture à l initiative de l employeur Lorsqu il rompt une période d essai, l employeur doit respecter un délai de prévenance de : - 24 heures en deçà de 8 jours de présence ; - 48 heures entre 8 jours et 1 mois de présence ; - 2 semaines après 1 mois de présence ; - 1 mois après 3 mois de présence. La période d essai, renouvellement inclus, ne peut être prolongée du fait de la durée du délai de prévenance. Rupture à l initiative du salarié Le salarié qui rompt sa période d essai doit respecter un délai de prévenance de : - 24 heures en deçà de 8 jours de présence ; - 48 heures pour tout autre hypothèse. Rupture conventionnelle (Attention l applicabilité de la rupture conventionnelle est subordonnée à la publication de décrets) A côté de la démission et du licenciement, le législateur introduit dans le code du travail une nouvelle forme de rupture du contrat de travail : la rupture conventionnelle, qui donne droit pour le salarié à l assurance chômage s il en remplit les conditions d indemnisation. Cette rupture résulte d une convention signée par les parties au contrat. Entretien La rupture conventionnelle doit être précédée d un ou plusieurs entretiens. Au cours des entretiens, le salarié peut se faire assister : - Soit par une personne de son choix appartenant au personnel de l entreprise, qu il s agisse d un salarié titulaire d un mandat syndical ou d un salarié membre d une institution représentative du personnel ou tout autre salarié ; - Soit, en l absence d institution représentative du personnel dans l entreprise, par un conseiller du salarié choisi sur une liste dressée par l autorité administrative. Lors du ou des entretiens, l employeur a la faculté de se faire assister quand le salarié en fait lui-même usage. Le salarié en informe l employeur auparavant, si l employeur souhaite également se faire assister, il en informe à son tour le salarié. 11

13 L employeur peut se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l entreprise ou, dans les entreprises de moins de cinquante salariés, par une personne appartenant à son organisation syndicale d employeurs ou par un autre employeur relevant de la même branche. Convention de rupture La convention de rupture définit les conditions de celle-ci et notamment : - Le montant de l indemnité spécifique de rupture conventionnelle qui ne peut pas être inférieur à celui de l indemnité de licenciement prévue à l article L La date de rupture du contrat de travail, qui ne peut intervenir avant le lendemain du jour de l homologation. Rétractation A compter de la date de sa signature par les deux parties, chacune d entre elles dispose d un délai de quinze jours calendaires pour exercer son droit de rétractation. Ce droit est exercé sous la forme d une lettre adressée par tout moyen attestant de sa date de réception par l autre partie. Homologation A l issue du délai de rétractation, la partie la plus diligente adresse une demande d homologation à l autorité administrative (DDTEFP), avec un exemplaire de la convention de rupture. Un arrêté du ministre chargé du travail fixera le modèle de cette demande. L autorité administrative dispose d un délai d instruction de quinze jours ouvrables, à compter de la réception de la demande, pour s assurer du respect des conditions prévues par le code du travail et de la liberté de consentement des parties. A défaut de notification dans ce délai, l homologation est réputée acquise et l autorité administrative est dessaisie. La validité de la convention est subordonnée à son homologation. Par les salariés protégés, la rupture conventionnelle est soumise à l autorisation de l inspecteur du travail en lieu et place de l homologation. Dans ce cas, la rupture du contrat de travail ne peut intervenir que le lendemain du jour de l autorisation. Champ d application La rupture conventionnelle n est pas applicable aux ruptures résultant d un plan de sauvegarde de l emploi ou d un accord de GPEC. Indemnité de licenciement La loi supprime du code du travail, pour la détermination du montant de l indemnité légale de licenciement, la distinction précédemment opérée en fonction de l origine, économique ou non, du licenciement (un décret, à paraître, fixera le mode de calcul de l indemnité légale de 12

14 licenciement) et fixe à une année, au lieu de deux, la condition d ancienneté dans l entreprise requise pour pouvoir bénéficier de l indemnité légale de licenciement. Reçu pour solde de tout compte Le contenu du solde de tout compte et les effets du reçu donné par le salarié sont redéfinit. Il est ainsi prévu que le reçu pour solde de tout compte fait l inventaire des sommes versées au salarié lors de la rupture du contrat de travail et qu il peut être dénoncé dans les 6 mois qui suivent sa signature, délai au-delà duquel il devient libératoire pour l employeur pour les sommes qui y sont mentionnées. CDD à objet défini La loi de modernisation du marché du travail institue à titre expérimental, pendant une période de cinq ans, un contrat de travail à durée déterminée dont l échéance est la réalisation d un objet défini, d une durée minimale de dix-huit mois et maximale de trente-six mois. Ce contrat peut être conclu pour le recrutement d ingénieurs et de cadres, au sens des conventions collectives et il est subordonné à l existence d un accord de branche étendu ou, à défaut, d un accord d entreprise. Le contrat prend fin avec la réalisation de l objet pour lequel il a été conclu, après un délai de prévenance au moins égal à deux mois. Il peut être rompu par l une ou l autre partie, pour un motif réel et sérieux, au bout de dix-huit mois puis à la date anniversaire de sa conclusion. Il ne peut pas être renouvelé. Lorsque, à l issue du contrat, les relations contractuelles du travail ne se poursuivent pas par un contrat de travail à durée indéterminée, le salarié a droit à une indemnité d un montant égal à 10 % de sa rémunération totale brute. Fin du CNE (contrat nouvelles embauches) Les dispositions du Code du travail relatives au contrat «nouvelles embauches» (CNE) sont abrogées. Les CNE en cours sont requalifiés, par la loi, en contrats à durée indéterminée de droit commun. Information des représentants du personnel Le comité d entreprise ou, à défaut les délégués du personnel, doit être informé par l employeur des éléments qui l ont conduit à faire appel, au titre de la période écoulée, et qui pourraient le conduire à faire appel pour la période à venir : - à des contrats de travail à durée déterminée, - à des contrats de mission conclus avec une entreprise de travail temporaire, - à des contrats conclus avec une entreprise de portage salarial. 13

15 Plusieurs textes d application devraient être publiés prochainement, et notamment : - un décret fixant le taux de l indemnité légale de licenciement ; - un décret fixant le délai de carence pour bénéficier de l indemnisation complémentaire en cas d arrêt de travail pour maladie ; - un arrêté fixant le modèle de demande d homologation de la rupture conventionnelle du contrat de travail. 14

16 Calendrier scolaire ZONE A ZONE B ZONE C Rentrée scolaire des élèves Toussaint Noël Mardi 2 septembre 2008 Samedi 25 octobre 2008 Jeudi 6 novembre 2008 Samedi 20 décembre 2008 Lundi 5 janvier 2009 Hiver Samedi 7 février 2009 Lundi 23 février 2009 Samedi 21 février 2009 Lundi 9 mars 2009 Samedi 14 février 2009 Lundi 2 mars 2009 Printemps Samedi 4 avril 2009 Lundi 20 avril 2009 Samedi 18 avril 2009 Lundi 4 mai 2009 Samedi 11 avril 2009 Lundi 27 avril 2009 Début des vacances d été Jeudi 2 juillet 2009 La zone A comprend les académies de Caen, Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nancy- Metz, Nantes, Rennes et Toulouse. La zone B comprend les académies d Aix- Marseille, Amiens, Besançon, Dijon, Lille, Limoges, Nice, Orléans-Tours, Poitiers, Reims, Rouen et Strasbourg. La zone C comprend les académies de Bordeaux, Créteil, Paris et Versailles. 15

17 Tableau récapitulatif des charges sociales et fiscales obligatoires sur les salaires à compter du 1 er juillet 2008 Charges sociales Taux au 1 er Assiette mensuelle juillet 2008 (en %) pour 2008 (en ) Salarié Employeur Total Tranche Montant Cotisations de sécurité sociale Maladie, maternité, invalidité, décès 0,75 12,80 13,55 Départements d'alsace-moselle 2,45 12,80 15,25 Totalité du salaire Vieillesse plafonnée 6,65 8,30 14,95 A de 0 à déplafonnée 0,10 1,60 1,70 Totalité du salaire Allocations familiales 0,00 5,40 5,40 Totalité du salaire Accidents du travail 0,00 variable variable Totalité du salaire Contribution solidarité autonomie 0,00 0,30 0,30 Totalité du salaire Cotisations logement FNAL 0,00 0,10 0,10 A de 0 à supplément entreprises 20 salariés 0,00 0,40 0,40 Totalité du salaire Versement de transport (entreprises > 9 salariés) 0,00 variable variable Totalité du salaire Fonds de garantie des salaires (AGS) 0,00 0,10 0,10 A + B de 0 à Assurance chômage 2,40 4,00 6,40 A + B de 0 à Retraite complémentaire des non-cadres (1) sur la tranche 1 (sauf entr. avec taux plus élevé) 3,00 4,50 7,50 1 de 0 à sur la tranche 2 8,00 12,00 20,00 2 de à Retraite complémentaire des cadres (1) régime ARRCO (sauf entr. avec taux plus élevé) 3,00 4,50 7,50 A de 0 à régime AGIRC tranche B 7,70 12,60 20,30 B de à tranche C variable variable C de à contribution exceptionnelle (CET) 0,13 0,22 0,35 A + B + C de 0 à Cotisations AGFF cadres et non-cadres 0,80 1,20 2,00 1 ou A de 0 à non-cadres 0,90 1,30 2,20 2 de à cadres 0,90 1,30 2,20 B de à APEC 0,024 0,036 0,06 B de à forfait annuel (dû en mars) Prévoyance des cadres (minimum) 0,00 1,50 1,50 A de 0 à Taxe sur contribution patronale de prévoyance Contribution patronale 0,00 8,00 8,00 (entreprises > 9 salariés) de prévoyance Taxe d'apprentissage (2) 0,00 0,50 0,50 Départements d'alsace-moselle 0,00 0,26 0,26 Totalité du salaire Contribution au développement de l'apprentissage 0,00 0,18 0,18 Totalité du salaire Participation à la formation entreprises < 10 salariés 0,00 0,55 0,55 entreprises 10 et < 20 salariés 0,00 1,05 1,05 Totalité du salaire entreprises 20 salariés 0,00 1,60 1,60 Participation construction (entreprises 20 salariés) 0,00 0,45 0,45 Totalité du salaire Taxe sur les salaires (3) Assiette annuelle : (employeurs non assujettis à la TVA) 0,00 4,25 4,25 tranche annuelle de 0 à ,00 8,50 8,50 tranche annuelle de à ,00 13,60 13,60 tranche annuelle au-delà de CSG dont : 7,50 0,00 7,50 CSG déductible du revenu imposable 5,10 0,00 5,10 CSG non déductible du revenu imposable 2,40 0,00 2,40 CRDS 0,50 0,00 0,50 97 % de la totalité du salaire et de la contribution patronale de prévoyance 16

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié :

PROJET DE LOI ------ Article 1 er. I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité NOR : MTSX0805954L/Bleue-1 PROJET DE LOI portant modernisation du marché du travail ------ Article 1

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4

AVANTAGES EN NATURE 4 AVANTAGE EN NATURE REPAS 4 TITRES - RESTAURANT 4 AVANTAGE EN NATURE LOGEMENT (EVALUE FORFAITAIREMENT) 4 LETTRE D ACTUALITE SOCIALE GROUP S MANAGEMENT SERVICES DONNEES ET CHIFFRES CLES POUR 2015 SOCIAL : GENERALITES ET ELEMENTS DE COTISATIONS 2 SMIC ET MINIMUM GARANTI 2 PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE 2 FORFAIT

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3

Cotisations et points de la retraite complémentaire. n o 3 Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco Cotisations et points de la retraite complémentaire Guide salariés n o 3 avril 2014 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social.

Cet accord est la première illustration de l application de la loi du 31 janvier 2007 de modernisation du dialogue social. Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville Direction générale du travail Sous-direction des relations individuelles du travail Bureau des relations individuelles

Plus en détail

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus

Réduction Fillon sur les bas salaires Employeur de 1 à 19 salariés au plus Dossier 24 28 FÉVRIER Le corrigé ci-après prend en compte les rémunérations de base suivantes : Marc Muller, gérand cadre :, Gautier Sylvie, née Bellet : secrétaire non cadre : + 130,00 remboursement de

Plus en détail

COTISATIONS ET POINTS DE

COTISATIONS ET POINTS DE GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO COTISATIONS ET POINTS DE LA RETRAITE COMPLÉMENTAIRE Guide salariés n o 3 Cotisations et points de la retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref...

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles

I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles NOTE D INFORMATION 2014/01 du 02 janvier 2014 Charges sociales 2014 SMIC 2014 - intérêts comptes courants 2013 I. Compte courants d associés : taux maximal d intérêts déductibles Le taux maximal d'intérêts

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2014 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2014 Mis à part le premier

Plus en détail

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015

Bulletins de paie. Modèles à jour au 1-1-2015 Bulletins de paie PAIE COTISATIONS TAXES COMPTABILITE DECLARATION ET MODELES Mensuel - 20 e année - Abonnement 144 Ā - Ed. Francis Lefebvre - ISSN 1252-9095 Modèles à jour au 1-1-2015 Les données communes

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail

F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C

F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C F I C H E P R A T I Q U E N 4 L E C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E D U S E C T E U R P U B L I C Avant les démarches administratives - pour tout contrat, qu il soit du secteur privé ou du secteur

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle

Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Indemnités négociées ou facultatives Comparer le licenciement et la rupture conventionnelle Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/11/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Novembre 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR NOVEMBRE 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013

LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI N 2013 504 du 14 juin 2013 Les changements concernant la protection sociale complémentaire Les dates clés 11 janv. 2013 : Signature de l Accord National Interprofessionnel

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés.

I ADAPTATION DU TEMPS DE TRAVAIL A LA DUREE LEGALE DE 35 HEURES. Les alinéas 6 à 9 inclus de l article 5 de l accord national sont supprimés. ACCORD NATIONAL DU 3 MARS 2006 PORTANT AVENANT A L ACCORD NATIONAL DU 28 JUILLET 1998 MODIFIE SUR L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LA METALLURGIE, A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES INGENIEURS ET CADRES

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS

TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS CET épargne salariale TOUT SAVOIR SUR LE COMPTE ÉPARGNE TEMPS Sommaire Compte épargne temps 3 Historique 4 Mise en place 6 Alimentation 8 Utilisation 10 Optimiser le CET 14 COMPTE ÉPAR- GNE TEMPS Le Compte

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET

Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Avenant n 120 du 15/09/2008 relatif au CET Article 1 : Il est créé un chapitre 10 dans la convention collective de l animation intitulé compte épargne temps dont les dispositions sont les suivantes : Préambule

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI DE L APPRENTISSAGE ÉTUDES INTERCULTURELLES DE LANGUES APPLIQUÉES Licence Pro Rédacteur Technique Master 2 Pro Industrie de la Langue et Traduction Spécialisée Master 2 Pro de Conception Documentation Multilingue et Multimédia

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe

La rémunération. Échelonnement indiciaire de 1 re classe Bernard LEPREUX La rémunération Cet article contient de nombreuses références à des numéros de Direction plus anciens. Si vous n avez pas (ou plus) ces numéros, ils sont tous consultables et téléchargeables

Plus en détail

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN!

Le guide. juridique. www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! Le guide juridique www.menages-prevoyants.fr LA MUTUELLE QUI VA BIEN! sommaire Contexte de l évolution de la «Loi Fillon»... 3 Comment bénéficier des avantages de la «Loi Fillon»?... La participation de

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Mars 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR DE MARS 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP»

Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP» Extrait gratuit de la publication «Comptabilité, fiscalité et paie pour les entreprises du BTP» Calculer et régler les cotisations sociales Calculer les cotisations URSSAF (vieillesse, CSG CRDS, maternité,

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011

LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 LES NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE Janvier 2011 MAJ n 3 Version v19.50 NOUVEAUTES DU PLAN DE PAIE SAGE JANVIER 2011 NOUVELLES NORMES SOCIALES JANVIER 2011... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise Dossier spécial Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Février 2014 Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de

Plus en détail

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE

OBRE 2013 OCT 2012-25 9 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE OCTOBRE 2013 Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 COMPLÉTÉ PAR LA CIRCULAIRE DU 25 SEPTEMBRE 2013 Avant-propos Afin d encourager la mise en place des régimes collectifs de protection sociale complémentaire

Plus en détail

Les assistants maternels. employès par des particuliers

Les assistants maternels. employès par des particuliers Les assistants maternels employès par des particuliers Sommaire Références 1 - OBLIGATIONS GÉNÉRALES 2 2 - LE CONTRAT DE TRAVAIL 3 et 4 3 - PÉRIODE D ESSAI 4 4 - DURÉE DE L ACCUEIL 5 5 - RÉMUNÉRATION

Plus en détail

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET)

ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ACCORD SUR LA CREATION D UN COMPTE EPARGNE TEMPS (CET) ENTRE LES SOUSSIGNES : L'Office International de l'eau, Association loi 1901, dont le siège social est situé 21 rue de Madrid 75008 PARIS, immatriculée

Plus en détail

Édition du 3 mars 2014

Édition du 3 mars 2014 1 Édition du 3 mars 2014 LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS SOMMAIRE Ce qui est dû à l apprenti

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise

La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Epargne Entreprise DOSSIER SPÉCIAL Juridique et Fiscalité La fiscalité de l épargne salariale Entreprise Le cadre fiscal et social de l épargne salariale pour l entreprise Les versements de l entreprise

Plus en détail

La Journée de solidarité

La Journée de solidarité La Journée de solidarité En vue d assurer le financement des actions en faveur de l autonomie des personnes âgées ou handicapées, la loi du 30 juin 2004 a mis en place une journée de solidarité : les salariés

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, vieillesse de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 13,55 2,10

Plus en détail

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES 7 JANVIER 2015 BAREME DES TAUX COTISATIONS SOCIALES AU 1 ER JANVIER 2015 SMIC et Minimum garanti au 1 er janvier 2015 SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52 Plafond de l année 2015

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ. Assurance maladie, maternité, décès. Direction de la sécurité sociale Protection sociale Assurance maladie, maternité, décès MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES _ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire

Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Contrat de prévoyance complémentaire et de retraite supplémentaire Décret n 2012-25 du 9 janvier 2012 Circulaire du 25 septembre 2013 Circulaire du 4 février 2014 Petit Déjeuner RH CCI Maître Marie-Laure

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes

Formation Repreneurs MODULE SOCIAL. Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes Formation Repreneurs MODULE SOCIAL Formation Repreneurs Réseau des CMA Rhône-Alpes SOMMAIRE I. Généralités 1. Organisation de la protection sociale en France 2. Les trois régimes sociaux II. La protection

Plus en détail

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1

La Convention collective des salariés du Particulier employeur. 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 La Convention collective des salariés du Particulier employeur 28/01/2014 Cncesu - Pôle d'appui au Réseau 1 Les obligations de l employeur à l embauche du salarié S immatriculer en tant qu employeur, plusieurs

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Entreprises de travail temporaire > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Entreprises de travail temporaire > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d entrepreneur de travail temporaire, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la

Plus en détail

Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés

Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés les infos DAS - n 081 16 juillet 2015 Nouvelle aide à l apprentissage pour les entreprises de moins de onze salariés Conformément au décret n 2015-773 du 29 juin 2015, est créée une aide en faveur des

Plus en détail

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire

Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire Le régime social des cotisations patronales de protection sociale complémentaire SOMMAIRE 1 Assujettissement à cotisations sociales... 3 1.1 Cotisations concernées par l exemption d assiette... 3 1.2 Limites

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.)

LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA LOIRE LE COMPTE EPARGNE TEMPS (C.E.T.) Références - Décret n 2004-878 du 26 août 2004 modifié relatif au compte épargne temps dans la fonction

Plus en détail

COMPTE EPARGNE TEMPS

COMPTE EPARGNE TEMPS CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA VENDEE Maison des Communes 65, Rue Kepler B.P.239 85006 LA ROCHE-SUR-YON - CEDEX - : 02.51.44.50.60 : 02.51.37.00.66 : www.cdg85.fr : maison.des.communes@cdg85.fr

Plus en détail

ACTUALITES DE LA PAYE DECEMBRE 2013

ACTUALITES DE LA PAYE DECEMBRE 2013 ACTUALITES DE LA PAYE DECEMBRE 2013 CHIFFRES et BAREMES ANNEE 2014... 2 TEMPS PARTIEL : MAJORATION DE TOUTES LES HEURES COMPLEMENTAIRES A COMPTER DU 1ER JANVIER 2014... 6 CICE : CREDIT D IMPOT COMPETITIVITE

Plus en détail

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années

Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années Les évolutions de vos régimes au cours des prochaines années La généralisation de la couverture complémentaire santé à tous les salariés La loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 prévoit

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES

EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Relais Assistantes Maternelles Maison de la Famille Rue Antoine Bourdelle 62100 Calais Tél : 03.21.97.60.73 EXEMPLE DE CONTRAT DE TRAVAIL ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Présentation L accord

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Les nouveautés du Plan de Paie Sage

Les nouveautés du Plan de Paie Sage Les nouveautés du Plan de Paie Sage Avril 2012 MAJ n 1 Version 20.00 SOMMAIRE NOUVELLES NORMES SOCIALES AVRIL 2012... 4 TABLEAU RECAPITULATIF DES CHARGES SOCIALES ET FISCALES AU 01/04/2012... 4 MISE EN

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

DICTIONNAIRE PERMANENT SOCIAL

DICTIONNAIRE PERMANENT SOCIAL ICTIONNAIRE PERANENT OCIA bulletin spécial - novembre 0 Agenda social PUBICATION ENUEE - IN 0- mois par mois Ce bulletin spécial présente, mois par mois, l essentiel des déclarations et obligations sociales

Plus en détail

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines

GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines www.cterrier.com 1/7 29/09/2008 GESTION DU PERSONNEL et ressources humaines Auteur : C. Terrier ; mailto:webmaster@cterrier.com ; http://www.cterrier.com Utilisation : Reproduction libre pour des formateurs

Plus en détail

Documentation. Nouveautés du Plan de Paie Sage. Génération i7 Version 7.10 Janvier 2015 Mise à jour n 1

Documentation. Nouveautés du Plan de Paie Sage. Génération i7 Version 7.10 Janvier 2015 Mise à jour n 1 Documentation Nouveautés du Plan de Paie Sage Génération i7 Version 7.10 Janvier 2015 Mise à jour n 1 Table des matières Nouvelles normes sociales Janvier 2015... 5 Tableau récapitulatif des charges sociales

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

LE CHOMAGE PARTIEL GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL. Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse

LE CHOMAGE PARTIEL GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL. Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL LE CHOMAGE PARTIEL Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre de Lyon Siège social : 20,

Plus en détail

Journal de paye détaillé en euros

Journal de paye détaillé en euros S001 Lepic Martine (ADM) SALAIRE DE BASE 300.00 11.434 3430.20 RCFIL Réduction Fillon (intermédiaire) 3430.20 0.085 291.57 RCFIL1 Coef Réduc Fillon 254.37 254.37 RMFIL Rémunération mensuelle (Red FILLON)

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

Limites d exonération des allocations forfaitaires. Nature de l indemnité 2011

Limites d exonération des allocations forfaitaires. Nature de l indemnité 2011 ÉDITION JANVIER 2011 Annexes Frais professionnels Limites d exonération des allocations forfaitaires (Arrêté du 20 décembre 2002 modifié) Nature de l indemnité 2011 Indemnité de restauration sur le lieu

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > Le forfait social Le forfait social Textes de référence : Articles L137-15 à L. 137-17 du Code de la Sécurité sociale créés par l article 13 de la loi n 2008-1330 du 17 décembre 2008 de financement de la sécurité sociale

Plus en détail

Aujourd hui, il est consultant dans les domaines de Paie, Déclarations et Ressources Humaines.

Aujourd hui, il est consultant dans les domaines de Paie, Déclarations et Ressources Humaines. Emploi Salarié Retraité Document réalisé par Albert CREPALDI, septembre 2008 Présentation : Albert CREPALDI a passé toute sa carrière depuis 1970 dans le monde du service paie et RH, au sein d une grande

Plus en détail

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Exonération sociale et déductibilité fiscale du financement patronal

Plus en détail

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif?

Qu en est-il des contrats complémentaires facultatifs? Sont-ils concernés par le dispositif? QUESTIONS SUR L OBJET DE LA PORTABILITE La mensualisation est-elle exclue du dispositif? L obligation de maintien de salaire à la charge de l employeur n est pas concernée : en effet, il ne s agit pas

Plus en détail

Les personnels de l'urogec vous souhaitent de bonnes vacances 2008

Les personnels de l'urogec vous souhaitent de bonnes vacances 2008 Destinataires de ce bulletin : Adhérents de l'urogec Centre - Messieurs les Directeurs Diocésains - Messieurs les Présidents UDOGEC.. A diffuser aux collaborateurs concernés... A diffuser aux collaborateurs

Plus en détail

les derniers salaires qui comptent

les derniers salaires qui comptent 1Ce sont les derniers salaires qui comptent Le montant de l allocation d aide au retour à l emploi est calculé sur la base du «salaire journalier de référence» établi à partir des rémunérations perçues

Plus en détail

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à

Toute modification de l accord de Participation doit faire l objet d un avenant à l accord initial conclu selon les mêmes modalités et d un dépôt à La Participation Dispositif d épargne collectif obligatoire dans les entreprises de 50 salariés qui consiste à distribuer une partie des bénéfices annuels. 1 Champ d application La participation est obligatoire

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Les agents des collectivités territoriales

Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales Les agents des collectivités territoriales et des établissements publics hospitaliers affiliés à la CNRACL Sont affiliés à la caisse nationale de retraite des

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi Août 2012 GUIDE PRATIQUE Guide de SAISIE EN LIGNE de l ATTESTATION EMPLOYEUR Pôle emploi Depuis le 1 er janvier 2012 les entreprises de plus de 10 salariés doivent transmettre leur attestation employeur

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 19 mars 2013 autorisant au titre de l année 2013 l ouverture de concours externes et internes

Plus en détail

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance

La lettre du. Les évolutions du régime de prévoyance La lettre du N 12 Novembre 2011 Les évolutions du régime de prévoyance Depuis l accord initial du 19 mars 2003 qui a mis en place un régime de prévoyance pour la branche du commerce de détail de l habillement

Plus en détail

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE

AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE SOMMAIRE 04 Introduction OBJET FINANCEMENT FONCTIONNEMENT 10 Les entreprises et le Congé de Fin d Activité ADHeSION à L AGECFA-Voyageurs PERSONNEL AFFILIe

Plus en détail