C o n j u g u e a u p r é s e n t l e s v e r b e s d e m a n d é s. Obé ir F a i r e P r e n d r e Ê t r e

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C o n j u g u e a u p r é s e n t l e s v e r b e s d e m a n d é s. Obé ir F a i r e P r e n d r e Ê t r e"

Transcription

1 C o n j u g u e a u p r é s e n t l e s v e r b e s d e m a n d é s. Obé ir F a i r e P r e n d r e Ê t r e T r a n s f o r m e l e s p h r a s e s e n c h a n g e a n t l e s u j e t. V o u s c h o i s i s s e z u n d e s s e r t. I l N o u s n o s o n s p a s. M a s œ u r L e l i o n d o i t c h a s s e r. L e s l i o n s M a t a n t e p a r l e a n g l a i s. N o u s T u a s m a l. L e s c a m p e u r s

2 M e t s l a p h r a s e a u p r é s e n t. E l l e d i s a i t d e s b ê t i s e s. E l l e J e v o u d r a i u n d e s s e r t. J e N o u s a v o n s p u. N o u s E l l e s a l l è r e n t à M a r s e i l l e. E l l e s V o u s a v e z v u E r i c. V o u s

3 C o n j u g u e a u f u t u r l e s v e r b e s d e m a n d é s. C h o i s i r A v o i r V o i r M a r c h e r T r a n s f o r m e l e s p h r a s e s e n c h a n g e a n t l e s u j e t. V o u s g o u t e r e z c e t t e s p é c i a l i t é. I l N o u s p l i e r o n s l e s s e r v i e t t e s. M a s œ u r N o u s v o u d r o n s c h a n g e r d e c a n a p é. E l l e

4 M e t s l a p h r a s e a u f u t u r. V o u s p o u v e z v o y a g e r. V o u s... I l j o u a i t a u b a l l o n. I l J e s u i s p r è s d u b o r d. Je R a p p e l d e l a c e i n t u r e b l a n c h e C o n j u g u e a u p r é s e n t. s o r t i r à l a 3 ème f a i r e à l a 2 ème p e r s o n n e d u p l u r i e l p e r s o n n e d u p l u r i e l a l l e r à l a 1 è r e p e r s o n n e d u s i n g u l i e r v o u l o i r à l a 3 ème p e r s o n n e d u s i n g u l i e r

5 C o n j u g u e a u p a s s é c o m p o s é l e s v e r b e s d e m a n d é s. D o n n e r Ê t r e P a r t i r F a i r e T r a n s f o r m e l e s p h r a s e s e n c h a n g e a n t l e s u j e t. J a i d û p a r t i r t ô t. N o u s T u e s r e n t r é t a r d. V o u s I l s o n t o b é i s a n s r é p l i q u e r. J

6 M e t s l a p h r a s e a u p a s s é c o m p o s é. E l l e d i t l a v é r i t é. Elle... N o u s s o m m e s m a l a d e s. N o u s J e v o u d r a i s c e c a d e a u. Je R a p p e l d e s c e i n t u r e s b l a n c h e e t j a u n e p o r t e r à l a 3 ème p e r s o n n e d u p l u r i e l a u f u t u r dir e à l a 1 è r e v o i r à l a 2 ème l i r e à l a 3 ème p e r s o n n e d u s i n g u l i e r a u f u t u r p e r s o n n e d u p l u r i e l a u p r é s e n t p e r s o n n e d u s i n g u l i e r a u p r é s e n t

7 C o n j u g u e à l i m p a r f a i t l e s v e r b e s d e m a n d é s. V o u l o i r A l l e r V o i r P r e n d r e T r a n s f o r m e l e s p h r a s e s e n c h a n g e a n t l e s u j e t. V o u s n e v e n i e z p a s s o u v e n t. N o u s I l f a i s a i t s e s d e v o i r s. Je T u l a n ç a i s l a b a l l e. E l l e s

8 M e t s l a p h r a s e à l i m p a r f a i t. T u v e n d r a s d e s f r u i t s. Tu... J a i f i n i d e r a n g e r. Je V o u s p l a c e z l e s f l e u r s. V o u s R a p p e l d e s c e i n t u r e s b l a n c h e, j a u n e e t o r a n g e m e t t r e à l a 3 ème p e r s o n n e d u p l u r i e l a u p r é s e n t f a i r e à l a 2 ème p e r s o n n e d u s i n g u l i e r a u f u t u r s a v o i r à l a 3 ème p e r s o n n e d u p l u r i e l a u p r é s e n t d i r e à l a 1 è r e p e r s o n n e d u p l u r i e l a u p a s s é c o m p o s é

9 C o n j u g u e a u p a s s é s i m p l e l e s v e r b e s d e m a n d é s. P o r t e r F i n i r P r e n d r e V e n i r i l i l i l i l e l l e s e l l e s e l l e s e l l e s Ê t r e A v o i r V o u l o i r F a i r e i l i l i l i l e l l e s e l l e s e l l e s e l l e s T r a n s f o r m e l e s p h r a s e s e n c h a n g e a n t l e s u j e t. I l s n e d i r e n t r i e n. E l l e I l d u t r e c o m m e n c e r. I l s E l l e v i t l a b a l l e. E l l e s I l s a l l è r e n t d o u c e m e n t. E l l e

10 M e t s l a p h r a s e a u p a s s é s i m p l e. I l p r e n a i t s o n t e m p s. Il... E l l e s o n t f a i t l e t r a v a i l. E l l e s..... I l p l a c e l e s f l e u r s. Il I l s é t a i e n t e n f o r m e. I l s R a p p e l d e s c e i n t u r e s b l a n c h e, j a u n e, o r a n g e e t v e r t e p o u v o i r à l a 3 ème p e r s o n n e d u p l u r i e l a u p r é s e n t ê t r e à l a 3 ème p e r s o n n e d u s i n g u l i e r a u f u t u r l i r e à l a 2 ème p e r s o n n e d u s i n g u l i e r à l i m p a r f a i t v o i r à l a 1 è r e p e r s o n n e d u s i n g u l i e r a u p a s s é c o m p o s é

11 C o n j u g u e e n u t i l i s a n t s i t l i m p a r f a i t, s o i t l e p a s s é s i m p l e. C h a q u e d i m a n c h e, n o u s ( d é j e u n e r ) c h e z g r a n d - m è r e. E l l e ( a i m e r ) n o u s p r é p a r e r à m a n g e r. C o m m e d h a b i t u d e, l e p o u l e t ( ê t r e ) d é l i c i e u x, l e g â t e a u a u c h o c o l a t ( r e s s e m b l e r ) à u n e c l o c h e. N o u s ( p a s s e r ) _ u n e b o n n e j o u r n é e l o r s q u e l e t é l é p h o n e ( s o n n e r ). M a m i e ( s e l e v e r ) e t ( r é p o n d r e ). L a v o i s i n e d e m a m i e l ( i n f o r m e r ) q u e s o n c h a t é t a i t t o m b é d a n s l e p u i t s. F é l i x, l e c h a t, ( ê t r e ) _ g e n t i l. I l n e ( s é l o i g n e r ) j a m a i s d e s a m a î t r e s s e. M a i s a u j o u r d h u i, c h a s s a n t u n e s o u r i s, i l

12 ( d é g r i n g o l e r ) d a n s l e p u i t s p r o f o n d. L e c h a t ( m i a u l e r ) _ d e p u i s d e s h e u r e s. M a m i e, p o u r a i d e r s a v o i s i n e, ( a p p e l e r ) l e s p o m p i e r s. A u s s i t ô t a r r i v é, u n p o m p i e r ( d e s c e n d r e ) _ a v e c u n e é c h e l l e e t ( r é c u p é r e r ) _ F é l i x. I l ( s e r e t r o u v e r ) _ a v e c u n e p a t t e c a s s é e m a i s h e u r e u x d ê t r e d e r e t o u r. R a p p e l d e s c e i n t u r e s b l a n c h e, j a u n e et o r a n g e f a i r e à l a 3 ème p e r s o n n e d u p l u r i e l a u p r é s e n t v o i r à l a 3 ème p e r s o n n e d u s i n g u l i e r a u f u t u r c r i e r à l a 1 è r e p e r s o n n e d u s i n g u l i e r à l i m p a r f a i t pouv o i r à l a 2 ème p e r s o n n e d u s i n g u l i e r a u p a s s é c o m p o s é

13 C o n j u g u e a u t e m p s i n d i q u é. F a i r e A r r i v e r P r e n d r e V o i r ( p a s s é c o m p o s é ) ( p l u s - q u e - p a r f a i t ) ( f u t u r a n t é r i e u r ) ( p l u s - q u e - p a r f a i t ) T r a n s f o r m e l e s p h r a s e s e n c h a n g e a n t l e s u j e t e t e n m e t t a n t a u t e m p s c o m p o s é d e m a n d é. J e v a i s à l a p i s c i n e ( a u p a s s é c o m p o s é ) N o u s V o u s c h o i s i r e z u n d e s s e r t. ( a u p l u s - q u e - p a r f a i t ) Il N o u s n osons p a s. ( a u f u t u r a n t é r i e u r ) E l l e L e s o l e i l a p p a r a î t à l h o r i z o n. ( a u p a s s é c o m p o s é ) I l s M a t a n t e p a r l e a n g l a i s. ( a u p l u s - q u e - p a r f a i t ) T u

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901

STATUTS DE L ASSOCIATION. Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 STATUTS DE L ASSOCIATION Association régie par par la Loi du 1 er juillet 1901 Statuts adoptés par l Assemblée Générale Extraordinaire du dimanche 1 er avril 2007 ËØ ØÙØ Ð³ Ó Ø ÓÒ ÖØ Ð ÔÖ Ñ Ö¹ ÒÓÑ Ò Ø

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø ÅÓÒØÖ Ð ÍÒ ÑÓ Ð ÙÒ ÓÖÑ ÔÓÙÖ Ð ÑÓ Ð Ø ÓÒ Ø Ð Ñ Ø ÑÓ Ð Ø ÓÒ ³ÙÒ Ñ ÑÓ Ö ³ ÒØÖ ÔÖ Ô Ö ÇÐ Ú Ö Ö Ô ÖØ Ñ ÒØ ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ø Ö Ö ÓÔ Ö Ø ÓÒÒ ÐÐ ÙÐØ ÖØ Ø Ò Ì ÔÖ ÒØ Ð ÙÐØ ØÙ ÙÔ Ö ÙÖ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö È

Plus en détail

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour.

Programme Prélavage vapeur. Nettoyage automatique du tambour Permet de nettoyer automatiquement le tambour. Ó ² ¼ù ² «½ ±² ¼«Ô ª»óÔ ²¹» ÓßÒËÛÔ Üù ÒÍÌÎËÝÌ ÑÒÍ ÜÉÝóÔÝïîïïÍ ñ ÜÉÜóÔÜïìïÕÝÍ Verrouillage enfant Le système de verrouillage enfant empêche que les enfants appuient sur un bouton et modifient le programme

Plus en détail

Le Processus Unifié de Rational

Le Processus Unifié de Rational Le Processus Unifié de Rational Laurent Henocque http://laurent.henocque.free.fr/ Enseignant Chercheur ESIL/INFO France http://laurent.henocque.perso.esil.univmed.fr/ mis à jour en Novembre 2006 Licence

Plus en détail

Manuel d utilisation. ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0

Manuel d utilisation. ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0 Manuel d utilisation ShareCenter Quattro DNS-345 VeRsion 1.0 Table des matières Table des matières introduction...1 Pré-requis...2 Coniguration système requise...2 Présentation du produit...3 Contenu de

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

ÇÆ ÈÌÁÇÆ Ì Ê ÄÁË ÌÁÇÆ ³ÍÆ ÈÈÄÁ ÌÁÇÆ ËÌÁÇÆ Ê Ë Í Ë ÇÅÈÇË ÆÌË Ê È ÊÌÁË Ô Ö ÅÓ Ñ Ö Þ Ñ ÑÓ Ö ÔÖ ÒØ Ù Ô ÖØ Ñ ÒØ Ñ Ø Ñ Ø ÕÙ Ø ³ Ò ÓÖÑ Ø ÕÙ Ò ÚÙ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ö Ñ ØÖ Ò ÅºËºµ ÍÄÌ Ë Ë Á Æ Ë ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ËÀ Ê ÊÇÇÃ

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

Ä ÇÊ ÌÇÁÊ ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ÈÁ ÊÊ ÌÅ ÊÁ ÍÊÁ ij ÇÄ ÆÇÊÅ Ä ËÍÈ ÊÁ ÍÊ ÌÀ Ë Ç ÌÇÊ Ì Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ËÔ Ð Ø ÈÀ ËÁÉÍ ÌÀ ÇÊÁÉÍ Ë Ö ÄÇÊ ÆË ÔÖ ÒØ Ô Ö Ç Ì ÍÊ Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ È ÊÁË ÔÓÙÖÓ Ø Ò ÖÐ Ö ÇÀ Ê Æ ÌÄÇ

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø ËØÖ ÓÙÖ Á ÙÐØ Ë Ò ÓÒÓÑ ÕÙ Î ÄÍ ÌÁÇÆ ÅÈÁÊÁÉÍ Ë Å ÆÁËÅ Ë ÌÊ ÆËÅÁËËÁÇÆ Ë ÀÇ Ë ÇÆ Å ÆÌ Í Ì ÆÇÆ ÇÆ Å ÆÌ Í Î ÊË Ä Ë Å Ê À Ë ÇÍÊËÁ ÊË Ì ÔÖ ÒØ ÔÓÙÖ Ð³Ó Ø ÒØ ÓÒ Ù Ø ØÖ ÓØ ÙÖ Ä³ÍÒ Ú Ö Ø ËØÖ ÓÙÖ Á ÈÖ ÒØ

Plus en détail

Ê ÙÐ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ö Ø ØÙÖ Ø Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ö Ï ÙØ Ð Ø ÙÐØ ÆÓØÖ ¹ Ñ Ä È Ü Æ ÑÙÖ Ð ÕÙ Û ÙØ Ð Ò Óº ÙÒ Ôº º Ê ÙÑ º ij ÑÔÓÖØ Ò Ð ÓÖ Ø Ñ Ö Ô ÖØ Ø ÓÒ Ö Ò Ð Ý Ø Ñ ØÖ Ù Ò³ Ø ÔÐÙ ÑÓÒØÖ Öº Ò Ø Ð Ó Ü ³ÙÒ ØÝÔ

Plus en détail

DELIBERATION N CP 13-639

DELIBERATION N CP 13-639 CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 13-639 DELIBERATION N CP 13-639 DU 17 OCTOBRE 2013 La politique sociale régionale La politique régionale pour les personnes en situation de handicap Cinquième affectation

Plus en détail

Î ÐÙ Ø Ê Ñ ÙÖ Ô Ø Ð ÓÒÓÑ ÕÙ µ Ð Ê ÓÙÐ Ø ² Ì ÖÖÝ ÊÓÒ ÐÐ ÖÓÙÔ Ê Ö ÇÔ Ö Ø ÓÒÒ ÐÐ Ö Ø ÄÝÓÒÒ Ñ Ð ÐºÖ ÓÙÐ ØÖ ØÐÝÓÒÒ º Ö Ø ÖÖݺÖÓÒ ÐÐ Ö ØÐÝÓÒÒ º Ö ÈÐ Ò Ð³ ÒØ ÖÚ ÒØ ÓÒ ½º ÁÒØÖÓ ÙØ ÓÒ ÓÒ ÔÖÓÔÖ Ø Î ÐÙ ¹ Ø¹Ê Ä Ü

Plus en détail

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION

Rappels théoriques. -TP- Modulations digitales ASK - FSK. Première partie 1 INTRODUCTION 2 IUT Blois Déparemen GTR J.M. Giraul, O. Bou Maar, D. Ceron M. Richard, P. Sevesre e M. Leberre. -TP- Modulaions digiales ASK - FSK IUT Blois Déparemen du Génie des Télécommunicaions e des Réseaux. Le

Plus en détail

Ì ÖÖÝ ÅÓÝ ÙÜ ÖÓÙÔ Å Ë ÂÙ ÐÐ Ø ¾¼¼¾ Ì Ò ÕÙ ÑÙÐØ ÒØ ÔÓÙÖ Ð Ö ÙØ ÓÒ Ð³ ÑÔÐ Ø ÓÒ Ð Ñ Ò Ò ÙÒ Ò ÐÓ Ø ÕÙ ÔÔÐ Ø ÓÒ Ð³ Ò Ù ØÖ ÓÖ Ø Ö Ö Ø ÙÖ ÈÖÓ º Ö Ñ ¹ Ö Ó¹ Ö Ø ÙÖ ÈÖÓ º ËÓÔ ³ ÑÓÙÖ ÈÖÓ º ÖÒ Ö Ô Ò ÈÖÓÔÓ Ø ÓÒ Ø ÓØÓÖ

Plus en détail

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel

Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Analyse du temps de réponse des systèmes temps réel Pascal Richard Laboratoire d Informatique Scientifique et Industrielle, ENSMA BP 40198 Téléport 2 F-86960 Futuroscope pascal.richard@ensma.fr RÉSUMÉ.

Plus en détail

%$&$#' "!# $! ## BD0>@6,;2106>+1:+B2.6;;/>0.2106>9*27+2.1/+BB+:/@6>.106>>+;+>1:+>6;*,+/EA,6.+77/7A,6@+7706>>+B79 561,+76.08189:+;61,+8.6>6;0+976>1:+?+>/+7@6,1+;+>1:8A+>:2>1+7:+B21+.C>6B630+:+ 1+.C>6B630=/+FGD+7A06>>23+8.6>6;0=/++1A6B010=/+:2>7B+.)*+,+7A2.+;+1+>:2>3+,B+A61+>10+B

Plus en détail

ÓÐ ÓØÓÖ Ð Å Ø Ñ Ø ÕÙ Ë Ò Ø Ì ÒÓÐÓ Ð³ÁÒ ÓÖÑ Ø ÓÒ ÁÒ ÓÖÑ Ø ÕÙ Í Ê ÁÅ ÓÖÑ Ð Ø ÓÒ ÓÒÒ Ò ÓÙÑ ÒØ Ö Ø ÓÒÒ Ò ÓÒ ÔØÙ ÐРг ³ÓÒØÓÐÓ ÔÔÐ Ø ÓÒ Ð Ö ÔØ ÓÒ ÓÙÑ ÒØ Ù ÓÚ Ù Ð ÌÀ Ë ÔÖ ÒØ Ø ÓÙØ ÒÙ ÔÙ Ð ÕÙ Ñ ÒØ Ð Å Ö ¾¼¼ ÔÓÙÖ

Plus en détail

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud

Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Budget Constrained Resource Allocation for Non-Deterministic Workflows on a IaaS Cloud Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian Muresan, Frédéric Suter To cite this version: Eddy Caron, Frédéric Desprez, Adrian

Plus en détail

ÍÒ Ú Ö Ø Ö ÒÓ Ê Ð ÌÓÙÖ ÓÐ ÓØÓÖ Ð Ë ÒØ Ë Ò Ø Ì ÒÓÐÓ ÒÒ ÍÒ Ú Ö Ø Ö ¾¼¼¾¹¾¼¼ BLOIS CHINON ÌÀ Ë ÈÇÍÊ Ç Ì ÆÁÊ Ä Ê Ç Ì ÍÊ Ä³ÍÆÁÎ ÊËÁÌ ÌÇÍÊË ÔÐ Ò ÁÒ ÓÖÑ Ø ÕÙ ÔÖ ÒØ Ø ÓÙØ ÒÙ ÔÙ Ð ÕÙ Ñ ÒØ Ô Ö Æ ÓÐ Ä ÊÇ À Ð Ñ Ö

Plus en détail

Vérification d invariants de systèmes paramétrés par superposition

Vérification d invariants de systèmes paramétrés par superposition Université defranche-comté École doctorale Sciences Pour l Ingénieur et Microtechniques U.F.R. des Sciences et Techniques Vérification d invariants de systèmes paramétrés par superposition THÈSE présentée

Plus en détail

Ä Ù Ù ÊÇÇÌ Ö ÔÓÙÖ Ä ÒÙÜ Ö ÙÑ Ö º ÙÑ Ä ÒÙܺ ͺÇÖ Ö º ÙÑ Ö Ò ÜºÓÖ Î Ö ÓÒ ¾º ¾½ Ë ÔØ Ñ Ö ½ Ì Ð Ñ Ø Ö ½ ÈÖ Ñ ÙÐ ½ ½º½ À ØÓ Ö Ù º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º

Plus en détail

accident du travail ou maladie professionnelle du

accident du travail ou maladie professionnelle du accidents travail et maladies définis et prescrits par le en avec le médecin conseil volet 1 à conserver par le médecin traitant nom de naissance (suivi s'il y a lieu nom d'usage)-prénom accident travail

Plus en détail

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de

CHAPITRE 1. Suites arithmetiques et géometriques. Rappel 1. On appelle suite réelle une application de HAPITRE 1 Suites arithmetiques et géometriques Rappel 1 On appelle suite réelle une application de dans, soit est-à-dire pour une valeur de la variable appartenant à la suite prend la valeur, ie : On notera

Plus en détail

Le plomb dans les peintures Quelles obligations pour les propriétaires?

Le plomb dans les peintures Quelles obligations pour les propriétaires? Le plomb dans les peintures Quelles obligations pour les propriétaires? Septembre 2011 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement MEDDTL_PLOMB_12pages.indd 1 29/07/11

Plus en détail

Méthode de l équilibrage harmonique généralisé

Méthode de l équilibrage harmonique généralisé Méthode de l équilibrage harmonique généralisé Application à l interaction modale rotor/stator Sébastien Roques * Mathias Legrand * Christophe Pierre ** Bernard Peseux * Patrice Cartraud * * GeM, Pôle

Plus en détail

5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt. www.planimedic.com

5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt. www.planimedic.com 5 éléments essentiels à retenir pour optimiser vos revenus nets après impôt 1. Report d impôt 1. L incorporation Un outil de report d impôt Taux d imposition marginal en 2014 d un particulier: 50% Taux

Plus en détail

CN5 Productions. dossier de souscription. composition du dossier de souscription : Veuillez envoyer l ensemble des documents ci-dessus à :

CN5 Productions. dossier de souscription. composition du dossier de souscription : Veuillez envoyer l ensemble des documents ci-dessus à : dossier de souscription CN5 Société Anonyme au capital de 37 000 800 055 790 RCS PARIS Siège social : 21 rue du Faubourg Saint- Antoine, 75011 Paris Tél. : + 33 (0)1 55 28 32 15 Email : contact@cn5productions.com

Plus en détail

W i r e l e s s B o d y S c a l e - i B F 5 T h a n k y o u f o r p u r c h a s i n g t h e W i r e l e s s B o d y S c a l e i B F 5. B e f o r e u s i n g t h i s u n i t f o r t h e f i r s t t i m

Plus en détail

Ê ÔÔÓÖØ Ø Ù ÐÐ ÙÑ Î Ð ÓÒ ¾ Ù Ò ¾¼¼¼ Ì Ð Ñ Ø Ö Á ÓÖ Ð ÓÑÑÙÒ Ø ÓÒ ½ ÈÖ ÒØ Ø ÓÒ Ð Ó Ø ¾ Ä ÓÑ Ò ³ Ø Ú Ø ¾º½ Ñ Ò ØÖ Ø ÓÒ Ý Ø Ñ Ð³ Ò ÓÖÑ Ø ÓÒ º º º º º º º º º º º ¾º¾ Ö Ø ØÙÖ Ö ÙÜ ÓÑÑÙÒ Ø ÓÒ º º º º º º º º

Plus en détail

RPS QVT. risques psychosociaux / QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL. l expertise obea

RPS QVT. risques psychosociaux / QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL. l expertise obea RPS QVT risques psychosociaux / QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL l expertise obea RPS QVT l expertise obea Spécialiste des projets de transformations RH et Managériaux, Obea travaille à vos côtés autour des différentes

Plus en détail

dossier de souscription

dossier de souscription Société Anonyme au capital de 37 000 Y Siège social : 5 rue de la Rochefoucauld, 75009 Paris 799 429 105 RCS PARIS Tél. : + 33 (0)1 48 78 16 09 Email : contact@chaocorpcinema.com Site : www.chaocorpcinema.com

Plus en détail

Premier réseau social rugby

Premier réseau social rugby Premier réseau social rugby Rugbygeneration.com est le premier site de la communauté autour de Rugby. Dédié à tous les fans de rugby et les amateurs de toutes générations. Rugby? Échanger, rester en contact,

Plus en détail

CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS, AVIS, COMMUNICATIONS ET ANNONCES (TRADUCTION FRANÇAISE)

CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS, AVIS, COMMUNICATIONS ET ANNONCES (TRADUCTION FRANÇAISE) N 24 43ème ANNEE Dimanche Correspondant au JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS, AVIS, COMMUNICATIONS

Plus en détail

Classement Raid 2015

Classement Raid 2015 Classement Raid 2015 Table des matières Classement Général... 1 Classement Actif... 2 Classement Etudiant... 3 Classement J1... 4 Classement J2... 6 Classement J3... 8 Classement Général Rang Nom de l

Plus en détail

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2

HRP H 2 O 2. O-nitro aniline (λmax = 490 nm) O-phénylène diamine NO 2 NH 2 ! #"%$'&#()"*!(,+.-'/0(,()1)2"%$ Avant d effectuer le dosage en IR de la biotine, il est nécessaire de s assurer de la reconnaissance du traceur par la streptavidine immobilisée sur les puits. Pour cela,

Plus en détail

Premiers pas sur le site ecommerce.cléde13.fr. Sommaire

Premiers pas sur le site ecommerce.cléde13.fr. Sommaire Premiers pas sur le site ecommerce.cléde13.fr Sommaire A: Se connecter B: Compte utilisateur C: Recherche d'article D: Constituer votre panier - l'enregistrer - Faire une demande de devis - Passer une

Plus en détail

P etit pat hw o rk de ombinatoire énumérative Mireille Bousquet-Mélou, CNRS, LaBRI, Bo rdeaux http://www.lab ri.fr/ b ousquet

P etit pat hw o rk de ombinatoire énumérative Mireille Bousquet-Mélou, CNRS, LaBRI, Bo rdeaux http://www.lab ri.fr/ b ousquet Ô Ø ÛÓÖ È Ø Ø ÓÑ Ò ØÓ Ö ÒÙÑ Ö Ø Ú Å Ö ÐÐ ÓÙ Õ٠عŠÐÓÙ ÆÊË Ä ÊÁ ÓÖ ÙÜ ØØÔ»»ÛÛÛºÐ Ö º Ö» ÓÙ ÕÙ Ø Ä ÓÑ Ò ØÓ Ö ÒÙÑ Ö Ø Ú ººº ³ ØÕÙÓ ÈÓÙÖÕÙÓ ÓÑÑ ÒØ ÇÅÈÌ Ê κ ij ÖØ ÓÑÔØ Ö Ô Ðغ Ø Ð ÖÐ ÒÓÑ Ö Ö Ö ÒÓÑ Ö Ö ÒÓÑ

Plus en détail

N o de publication P0919458 03. Guide d exploitation de l application Call Center de Nortel Networks

N o de publication P0919458 03. Guide d exploitation de l application Call Center de Nortel Networks N o de publication P0919458 03 Guide d exploitation de l application Call Center de Nortel Networks 2 Guide d exploitation de l application Call Center de Nortel Networks Nortel Networks, 2002 Tous droits

Plus en détail

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation)

GENESIS - Generalized System for Imputation Simulations (Système généralisé pour simuler l imputation) GENESS - Generalzed System for mputaton Smulatons (Système généralsé pour smuler l mputaton) GENESS est un système qu permet d exécuter des smulatons en présence d mputaton. L utlsateur fournt un ensemble

Plus en détail

N o de publication P0945711 03. Guide d administration du système téléphonique de l'application Basic Call Center du système CallPilot 150

N o de publication P0945711 03. Guide d administration du système téléphonique de l'application Basic Call Center du système CallPilot 150 N o de publication P0945711 03 Guide d administration du système téléphonique de l'application Basic Call Center du système CallPilot 150 2 Guide d'administration du système téléphonique de l'application

Plus en détail

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Recherche opérationnelle Les démonstrations et les exemples seront traités en cours Souad EL Bernoussi Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Table des matières 1 Programmation

Plus en détail

Raisonnement distribué dans un environnement de type Pair-à-Pair

Raisonnement distribué dans un environnement de type Pair-à-Pair Actes JNPC 04 Raisonnement distribué dans un environnement de type Pair-à-Pair P. Adjiman P. Chatalic F. Goasdoué M.-C. Rousset L. Simon adjiman,chatalic,fg,mcr,simon @lri.fr Résumé Dans un système d inférence

Plus en détail

Ï Í Å Ò Ò ÁÒØ Ö¹Ë Ø Ò ÐÝ Ù ÓÑÔÓÖØ Ñ ÒØ ÍØ Ð Ø ÙÖ ÁÑÔ Ø ÁÑÑ Ø ÁÒØ Ö Ø Ï Í Å Ò Ò Í Ö Ú ÓÙÖ Ò ÐÝ Û Ø ÁÑÑ Ø ÁÑÔ Ø º Å Ð ½ ¾µ ź Ì Ö ½µ Ⱥ ÈÓÒ Ð Ø ½µ ½µ ÄÁÊÅÅ ÍÅÊ ÆÊË ¼ ½ ½ ÊÙ ¾ ÅÓÒØÔ ÐÐ Ö Ü Ö Ò ¾µ Ä ÓÖ ØÓ

Plus en détail

IOlivier Pietri analyse et commente les principales mesures de la Loi de fi nances 2014

IOlivier Pietri analyse et commente les principales mesures de la Loi de fi nances 2014 Le cahier de la Lettre Spécial Fiscalité Analyse IOlivier Pietri analyse et commente les principales mesures de la Loi de fi nances 2014 Olivier Pietri, Consultant, ancien inspecteur principal des impôts

Plus en détail

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009

Statut d Auto-entrepreneur. Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Statut d Auto-entrepreneur Service du Commerce Extérieur Avril 2009 Sommaire I/ Définition II/ L enregistrement III/ Cotisations/ Charges sociales IV/ Obligations fiscales V/ Les petits plus I/ Définition

Plus en détail

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche. Camp des Cactus JD1 @ Stanstead 16:30 18:30 FOOTBALL CADET D2

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche. Camp des Cactus JD1 @ Stanstead 16:30 18:30 FOOTBALL CADET D2 Août 2015 Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 RENTRÉE SERVICE DES SPORTS 11 Cactus JD1 15:00 18:30 Accueil et mee ng au local 287 + prépara on des équipements au ves

Plus en détail

Extrait de http://www.microsoft.com/france/windows/xp/virtualpc/deco uvrez/technique.mspx UREC 2006-09 MMSH (S. ZARDAN) 1

Extrait de http://www.microsoft.com/france/windows/xp/virtualpc/deco uvrez/technique.mspx UREC 2006-09 MMSH (S. ZARDAN) 1 Extrait de http://www.microsoft.com/france/windows/xp/virtualpc/deco uvrez/technique.mspx MMSH (S. ZARDAN) 1 Les systèmes d exploitation d hébergh bergés s Windows 98, Windows 2000 et Windows XP dans Windows

Plus en détail

Citoyens américains vivant au Canada: 10 questions d ordre fiscal à se poser

Citoyens américains vivant au Canada: 10 questions d ordre fiscal à se poser Citoyens américains vivant au Canada: 10 questions d ordre fiscal à se poser Selon des informations récemment relayées par les médias canadiens, environ un million de ressortissants américains vivraient

Plus en détail

Guide www.sahlm60.com

Guide www.sahlm60.com Guide DU LOCATAIRE Guide DU LOCATAIRE Ce guide est à conserver précieusement! Ce guide pratique englobe tous les conseils utiles et indispensables à l entretien de votre logement. Outil de référence pour

Plus en détail

Proposition Technique et Financière (PTF) pour un raccordement au réseau de distribution d électricité

Proposition Technique et Financière (PTF) pour un raccordement au réseau de distribution d électricité Proposition Technique et Financière (PTF) pour un raccordement au réseau de distribution d électricité Résumé Ce modèle présente les composantes techniques et financières de la proposition de raccordement

Plus en détail

Dématérialisation des factures du Secteur Public. la solution mutualisée CPP2017

Dématérialisation des factures du Secteur Public. la solution mutualisée CPP2017 Dématérialisation des factures du Secteur Public la solution mutualisée CPP2017 Contexte de la facturation électronique 2017 De la loi à l ordonnance La loi habilitant le gouvernement à simplifier et sécuriser

Plus en détail

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire

RÉFORMES FISCALES. www.gestionprivee.banquepopulaire.fr. Document à caractère publicitaire www.gestionprivee.banquepopulaire.fr BPCE Société Anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 155 742 320 - Siège social : 50, avenue Pierre-Mendès-France - 75201 Paris Cedex 13 R.C.S

Plus en détail

L activité des institutions de prévoyance en 2007

L activité des institutions de prévoyance en 2007 L activité des institutions de prévoyance en 2007 Progression de l activité des institutions de prévoyance Une croissance régulière des cotisations sur 9 ans (en millions d euros) Var. 2007/06 + 3,7 %

Plus en détail

Cloud pour applications PC SOFT Tarification

Cloud pour applications PC SOFT Tarification Cloud pour applications PC SOFT Tarification Date d entrée en vigueur de cette tarifi cation : 26 mai 2014 16:44 Présentation Le Cloud pour applications PC SOFT met à votre disposition des plateformes

Plus en détail

Agilent Technologies France S.A.S 1 rue Galvani 91745 Massy Cedex. Sujet : Passage à la facturation électronique. Chère Madame, cher Monsieur,

Agilent Technologies France S.A.S 1 rue Galvani 91745 Massy Cedex. Sujet : Passage à la facturation électronique. Chère Madame, cher Monsieur, Agilent Technologies France S.A.S Sujet : Passage à la facturation électronique Chère Madame, cher Monsieur, La facturation papier a toujours été un procédé laborieux et coûteux pour Agilent et nos fournisseurs.

Plus en détail

Programme egouvernement www.egov.ma

Programme egouvernement www.egov.ma Programme egouvernement www.egov.ma Édition 2011 Maroc Numeric 2013 sommaire Contexte et objectifs 4 egouvernement 8 Principales réalisations 16 3 Contexte et objectifs Contexte Les services publics et

Plus en détail

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes!

Accueil Events, l accueil personnalisé des touristes d affaires Informations, bonnes adresses, réservations et découvertes! Lyon City Card 1 jour 2 jours 3 jours Ta xis et M inibus - Tarifs forfaitaires Jour : 7h - 19h Nuit : 19h - 7h Lyon/ Villeurbanne - Aéroport St Exupéry 59 81 Lyon 5ème et 9ème excentrés - Aéroport St Exupéry

Plus en détail

Centre Régional d Aide aux Communes

Centre Régional d Aide aux Communes Centre Régional d Aide aux Communes Séance d information sociaux et moyens Liège, le 9 février 2010 Charleroi, le 10 février 2010 1 Etape 1 Dossier de demandes de liquidation à introduire auprès de la

Plus en détail

Emprunt n 710 Budget Ville : 95,43 % + ancien piscine : 0,98 % Budget Eaux : 3,47 % Budget OIC : 0500 : 0,12 %

Emprunt n 710 Budget Ville : 95,43 % + ancien piscine : 0,98 % Budget Eaux : 3,47 % Budget OIC : 0500 : 0,12 % [201876] Ville de MACON/Contrat N:8ORef: Type: Inconnue 110001201876-80 Emprunt n 710 Budget Ville : 95,43 % + ancien piscine : 0,98 % Budget Eaux : 3,47 % Budget OIC : 0500 : 0,12 % N de dossier : MPH199235EUR

Plus en détail

¹ËÁÊ ¹ Ê ÔÔÓÖØ Ø ÈÖÓ Ø Ä Ò Ø Ê Ô ÖØ Ø ÓÒ Ö Ö Ò Ó Ò Æ Ó Ò Ö Ñ ÒØ ÀÙ ÖØ Æ Ë ÔØ Ñ Ö ¾¼¼¾ ¾ Ì Ð Å Ø Ö ÁÒØÖÓ ÙØ ÓÒ ½ Ø Ø Ð³ ÖØ ½ ½º½ ÁÒØÖÓ ÙØ ÓÒ º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º º

Plus en détail

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au

Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au Chais M agelis - 2003/ 2006 M aît r ise d ouv r age déléguée Qu est - ce qu une SAEM L? Une SAEM L (Sociét é Anony m e d Econom ie M ix t e Locale) est une sociét é de dr oit pr iv é, au sein de laquelle

Plus en détail

ÆffiÆffiffiÆ reffiffi

ÆffiÆffiffiÆ reffiffi ÆffiÆffiffiÆ reffiffi -.:*4î Parquet Naturel et chaleureux Maison dans son pays Les Bouches du Rhône Restauration La Ferme de Souliès ij (:jdê!:r.él$g.i. n' rila:r É.", na r..;r., 'l +rié :'Ê..*.!Ë','ta

Plus en détail

Stock-Options. Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE

Stock-Options. Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE Mécanisme et Fiscalité QUILVEST FAMILY OFFICE Définition Les stock-options offrent à des salariés ou à des dirigeants la possibilité d acquérir à une échéance déterminée des actions de leur société à un

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

deuxième partie maladies infectieuses et parasitaires

deuxième partie maladies infectieuses et parasitaires 2 deuxième partie maladies infectieuses et parasitaires 1 CHARBON... 2 CHOLÉRA... 3 CYSTICERCOSE... 4 dengue... 5 HÉPATITE... 6 LÈPRE... 7 LEPTOSPIROSE... 8 mélioïdose... 131 9 myosite TROPICALE... 133

Plus en détail

Algorithmique en classe de première avec AlgoBox

Algorithmique en classe de première avec AlgoBox Algorithmique en classe de première avec AlgoBox Version 1.2 - Décembre 2012 Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d utilisation Commerciale

Plus en détail

ASR1 TD7 : Un microprocesseur RISC 16 bits

ASR1 TD7 : Un microprocesseur RISC 16 bits {Â Ö Ñ º ØÖ Ý,È ØÖ ºÄÓ Ù,Æ ÓÐ ºÎ ÝÖ Ø¹ ÖÚ ÐÐÓÒ} Ò ¹ÐÝÓÒº Ö ØØÔ»»Ô Ö Óº Ò ¹ÐÝÓÒº Ö» Ö Ñ º ØÖ Ý»¼ Ö½» ASR1 TD7 : Un microprocesseur RISC 16 bits 13, 20 et 27 novembre 2006 Présentation générale On choisit

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant RSI Ile-de-France Centre 1.12.08 Alhambra L activité et la structure juridique Conditionnent la protection sociale L activité et la structure juridique

Plus en détail

BARRIERES PERIMETRIQUES

BARRIERES PERIMETRIQUES La gamme Prastel de barrières périmétriques, récemment mise à jour, offre de multiples solutions: PROTECTION EN INTERIEUR OU EXTERIEUR AU RAS DU MUR Pour la protection périmétrique à rayon court (portes,

Plus en détail

2 20 e Journées Bases de Données Avancées (BDA 2004). 1. Introduction

2 20 e Journées Bases de Données Avancées (BDA 2004). 1. Introduction arxiv:0704.3501v1 [cs.db] 26 Apr 2007 Conception d un banc d essais décisionnel : ÖÓÑ º ÖÑÓÒØÙÒ Ú¹ÐÝÓÒ¾º Ö Jérôme Darmont Fadila Bentayeb Omar Boussaïd ERIC Université Lumière Lyon 2 5 avenue Pierre Mendès-France

Plus en détail

Sujet : Passage à la facturation électronique. Chère Madame, cher Monsieur,

Sujet : Passage à la facturation électronique. Chère Madame, cher Monsieur, Hewlett-Packard France 80, Rue Camille Desmoulins 92130 Issy Les Moulineaux www.hp.com Sujet : Passage à la facturation électronique Chère Madame, cher Monsieur, La facturation papier a toujours été un

Plus en détail

Club utilisateurs Delta-Bank 2 et 3 décembre 2010. Atelier n 1: n. Trésorerie

Club utilisateurs Delta-Bank 2 et 3 décembre 2010. Atelier n 1: n. Trésorerie Club utilisateurs Delta-Bank 2 et 3 décembre 2010 Atelier n 1: n Trésorerie Sommaire Présentation du module. Saisie d une opération de change. Questions / réponses. Présentation du module A. Les objectifs

Plus en détail

Introduction à la finance d'entreprise. Université Paris XIII

Introduction à la finance d'entreprise. Université Paris XIII Introduction à la finance d'entreprise Université Paris XIII GENILUM BE éclairage et conception lumière Nicolas Mangin @: nmangin@genilum.fr Tel: 06 63 39 18 40 Pourquoi tenir une comptabilité Une obligation

Plus en détail

TUV Certification Maroc

TUV Certification Maroc Page 1 sur 7 Formation : Référence : Durée : Formation enregistrée IRCA Auditeur / Responsable d audit ISO 27001 :2005 IR07 5 jours TÜV Rheinland Akademie Page 2 sur 7 OBJECTIFS DE LA FORMATION Rappeler

Plus en détail

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt AFÉSAQ Audioconférence 18 mars 2013 Mélissa Rioux Conseillère principale Service de fiscalité (514) 878-2691 poste 1839 rioux.melissa@rcgt.com Objectifs

Plus en détail

JOUROR. Productions. dossier de souscription. Groupe ISF Cinéma. Veuillez envoyer l ensemble des documents ci-dessus à :

JOUROR. Productions. dossier de souscription. Groupe ISF Cinéma. Veuillez envoyer l ensemble des documents ci-dessus à : Groupe ISF Cinéma Société Anonyme au capital de 711 900 Y Siège social : 8 rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris 512 517 590 RCS PARIS Tél. : + 33 (0)1 48 78 16 01 Email : contact@jourorproductions.com

Plus en détail

AGEFOS PME présente le document de synthèse des propositions d intervention (voir Annexe 1).

AGEFOS PME présente le document de synthèse des propositions d intervention (voir Annexe 1). Branche professionnelle du caoutchouc Observatoire National de l Evolution des Emplois COMPTE RENDU DE REUNION Date et lieu Cadre Jeudi 5 mai 2011 à partir de 14h00 Espace Hamelin - 17 rue de l Amiral

Plus en détail

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010

Lot 4: Validation industrielle. Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Lot 4: Validation industrielle Youness LEMRABET Pascal YIM, 19/11/2010 Partenaires Lot 1 Modèle du processus métier L4.1 Modèles PSM Lot 2 Guide d implantation L4.2 Développement & Recette prototype Lot

Plus en détail

Les Réunions d information aux associations

Les Réunions d information aux associations REUNION D INFORMATION AUX ASSOCIATIONS Les Réunions d information aux associations du 1 er au 16 octobre 2014 Direction Générale Adjointe du Cadre de Vie 1 Programme Les nouveautés Le projet associatif

Plus en détail

DESIGN STRATÉGIQUE ET APPLICATIONS MARKETING NANTES / LYON / PARIS

DESIGN STRATÉGIQUE ET APPLICATIONS MARKETING NANTES / LYON / PARIS DESIGN STRATÉGIQUE ET APPLICATIONS MARKETING NANTES / LYON / PARIS Paris / 8 juillet 2009 RETOUR D!EXPERIENCE MISE EN PLACE D!UNE DEMARCHE DE RESPONSABILITE GLOBALE Une présentation réalisée à l attention

Plus en détail

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable

Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 R E S U M E. Déduction des primes d assurance vie collectives de l assiette imposable BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/04/15 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/31 NOTE COMMUNE N 18/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Revue de Presse Casino contre le Cancer 2014. Cercle des jeunes ambassadeurs de l Institut du cancer de Montréal

Revue de Presse Casino contre le Cancer 2014. Cercle des jeunes ambassadeurs de l Institut du cancer de Montréal Revue de Presse Casino contre le Cancer 2014 Cercle des jeunes ambassadeurs de l Institut du cancer de Montréal 1. Actions de communication Premiers contacts informels avec les médias et blogueurs: printemps

Plus en détail

Installation du Pilote de scanner

Installation du Pilote de scanner Installation de Network Scangear et Numériser sous Microsoft Office Document Imaging 2003 Installation du Pilote de scanner Double cliquez sur Setup.exe Cliquez Sur «Suivant» Cliquez Sur «Suivant» L installation

Plus en détail

Affectation du résultat et prélèvements sur les dividendes dans une SARL à l IS

Affectation du résultat et prélèvements sur les dividendes dans une SARL à l IS Affectation du résultat et prélèvements sur les dividendes dans une SARL à l IS FORMALITES au moment de la clôture de l exercice comptable Inscrire les modalités d affectation du résultat dans le PV de

Plus en détail

Historique du coaching en entreprise

Historique du coaching en entreprise Historique du coaching en entreprise Aux Etats-Unis dans les années 80, le coaching des sportifs a beaucoup de succès. L entreprise, soucieuse d une plus grande performance va adapter le coaching afin

Plus en détail

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange)

Les 31 pays SEPA Union Européenne zone euro. Union Européenne zone non euro. Pays de l AELE (Association Européenne de Libre-Echange) e (Single Euro Payments Area) qui suit la mise en place de l euro en 2002, concerne tous les acteurs économiques en Europe : grandes entreprises, PME-PMI, associations, collectivités publiques, particuliers.

Plus en détail

2. L origine et les menaces pesant sur le changement

2. L origine et les menaces pesant sur le changement Gestion de changements et de crise Dilemmes et solutions Habil. Dr. NOSZKAY Erzsébet Maître de conférence responsable de filière Université Szent István Faculté des Sciences Economiques et Sociales, Gödöllő

Plus en détail

L importance de la fonction RH dans les organisations

L importance de la fonction RH dans les organisations ENSAIA, 2ème année - RH L importance de la fonction RH dans les organisations Organisation de la présentation I. Introduction : la fonction RH dans l organisation II. Présentation des missions de la GRH

Plus en détail

L image satellite : simple effet de mode ou. apport réel?

L image satellite : simple effet de mode ou. apport réel? Comment suivre les évolutions urbaines? L image satellite : simple effet de mode ou apport réel? Pierre ALBERT Scot Pierre ALBERT L image satellite : simple effet de mode ou apport réel? 29/10/04 1 Plan

Plus en détail

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009

Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2009/05/20 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2009/36 NOTE COMMUNE N 17/2009 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Résumé. Nature de la modification. Version

Résumé. Nature de la modification. Version Formulaire de demande de raccordement individuel au réseau public de distribution géré par Électricité de Strasbourg Réseaux pour une nouvelle installation de consommation d'électricité de puissance inférieure

Plus en détail

F. Barthélemy. 17 mai 2005

F. Barthélemy. 17 mai 2005 Typage de la généricité en Java F. Barthélemy 17 mai 2005 1 Le shéma général La g én éricit é en Java est un ajout r éalis é sur un langage existant depuis d éjà une dizaine d ann ées, avec des contraintes

Plus en détail

CATALOGUE 2010 SPOTS AMPOULES TUBES COMPACTLED

CATALOGUE 2010 SPOTS AMPOULES TUBES COMPACTLED CATAOGUE 2010 SPOTS AMPOUES TUBES COMPTED Page 3 TUBES DF- MUTIED HAUTE PERFORMANCE Page 4 - Fiche technique Tube DF-MultiED HP Blanc chaud 3000 Page 5 - Fiche technique Tube DF-MultiED HP Blanc chaud

Plus en détail

TOITURES et CONSTRUCTION DURABLE? 2009 Association des maîtres couvreurs du Québec Guy Lalonde, architecte - directeur technique TOITURES et DÉVELOPPEMENT DURABLE? 2009? Association des maîtres couvreurs

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E DOSSIER DE PRESSE S O M M A I R E Le Groupe Électricité de Strasbourg et ses nouvelles marques - En 2008, la préparation de la filialisation du commercialisateur......................3 - Organigramme simplifié

Plus en détail

SOMMAIRE. Quel statut juridique pour démarrer? Le régime fiscal et social de chaque statut Les avantages et les inconvénients Le portage salarial

SOMMAIRE. Quel statut juridique pour démarrer? Le régime fiscal et social de chaque statut Les avantages et les inconvénients Le portage salarial OSEZ L ENTREPRISE SOMMAIRE Quel statut juridique pour démarrer? Le régime fiscal et social de chaque statut Les avantages et les inconvénients Le portage salarial Quel statut juridique pour commencer?

Plus en détail

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Accueil des PC Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Le parent correspondant au collège Représenter, Accueillir, Animer, Informer Le Parent correspondant Il est nommé pour l année scolaire,

Plus en détail