ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2014"

Transcription

1 ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2014

2 SOMMAIRE FRANCE Edito 1 Assurance 2 Banque 3 Conseil 5 Finance 6 Immobilier 7 Ingénieurs 8 IT 10 Juridique & Fiscal 12 Management de Transition 14 Marketing & Commercial 16 Ressources Humaines 18 Santé 20 Lyon 22

3 FRANCE EDITO D e même qu en 2009, 2013 a été une année de contraction. Le marché français a subi un fort déclin sur le 1er trimestre et s est montré assez difficile tout au long de l année avec un ralentissement du nombre de recrutements, une appréhension des candidats face au risque, une peur de perdre son job et une incertitude généralisée. Les grands groupes français se sont pour une bonne partie engagés dans des plans de restructuration d effectifs liés à la conjoncture. Ces plans ont interdit pour beaucoup d officialiser des besoins de recrutement, ce qui a renforcé le ralentissement constaté. Les expertises pointues sont restées, encore une fois, très convoitées, notamment sur les postes d associates M&A, de consolideurs, de data scientists, de HR community managers, de responsables marketing digital, de directeurs compliance, etc. La France s oriente de plus en plus vers un marché d expertise, qui profite aux PME, capables de faire preuve de plus d agilité dans leurs processus de recrutement. Dans ce contexte où la ressource principale est la ressource humaine, la fonction de DRH est devenue nécessaire pour assurer l employabilité. Le facteur différenciant, c est la motivation insufflée aux salariés, qui doit reposer sur un dialogue fluide entre les acteurs de l entreprise (transparence, reconnaissance, gratitude, formation). En tant que cabinet de recrutement, nous encourageons les entreprises à offrir des avantages significatifs aux candidats (intérêt du poste, diversité de ses missions, qualité de son environnement de travail, accès à la formation, mobilité, le mentoring, valorisation du travail), à faire preuve de plus d adaptabilité et de créativité dans les process de recrutement. Contraints par la conjoncture économique incertaine, les mouvements du marché ne conduiront cependant pas encore à un ajustement des salaires. Néanmoins, nous envisageons d ici à la fin 2014, la mise en place régulière d augmentations individualisées sur certaines expertises. Plus globalement, le marché de l emploi va rester assez hésitant mais sera encouragé par un optimisme grandissant. Avec la reprise de la confiance, que ce soit du côté des entreprises ou des candidats, l année 2014 sonnera le retour à meilleure fortune. Antoine Morgaut CEO Europe Continentale & Amérique Latine Robert Walters Etude de Rémunération Robert Walters

4 ASSURANCE L année 2013 a été assez dynamique en matière de recrutements au sein des mutuelles et des institutions de prévoyance. Les demandes se sont orientées vers des expertises de niche, qu elles soient techniques (ingénieurs prévention, ingénieurs financier) ou contextuelles/réglementaires (directeurs gestion usine retraite, hedging analysts en dérivés de taux). Plus globalement, l accent a été mis sur le recrutement d inspecteurs et de responsables commerciaux pour conserver ou développer un caractère compétitif, notamment dans l univers mutualiste. Contrairement au ralentissement des recrutements observé au sein des grosses structures, les PME se sont distinguées par une croissance de leur activité (petites structures et filiales de grands groupes). Enfin, l annonce de l ANI (Accord National Interprofessionnel) en janvier 2013 a permis de dynamiser le marché des mutuelles et de la prévoyance sur les postes de responsables/directeurs du plan stratégique, responsables/directeurs de la gestion L année 2013 n a pas enregistré de hausse significative des salaires, même sur les métiers qui ont connu jusque-là les plus fortes augmentations, tels que les actuaires. Seules quelques fonctions comme les ingénieurs prévention des risques ont connu des hausses de 5 à 10%. Au vu de la stabilité du cadre réglementaire et législatif, nous ne prévoyons pas de changement majeur pour Seul véritable pronostic : lorsque l effort de recrutements sur la partie commerciale arrivera à maturité, nous attendons une reprise sur toutes les fonctions support (gestion/backoffice, souscription, contrôle de gestion, actuariat). Nous prévoyons un maintien des besoins sur des expertise de niche et sur les fonctions support. 3-6 ANS D EXPERIENCE 7-12 ANS D EXPERIENCE 12+ ANS D EXPERIENCE Actuaire 50-70k 50-70k k k 95k+ 100k+ Chargé d Etudes Actuarielles 35-55k 45-60k 50-75k 60-80k 60-95k k Ingénieur Prévention des Risques 45-55k 45-60k 60-80k 60-85k 80k+ 85k+ Souscripteur 35-55k 40-55k 45-85k 55-85k k k Responsable Comptes Clés 35-50k 35-55k 50-70k 50-70k k k 2 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

5 BANQUE Banque de detail L attentisme économique, les nouvelles normes prudentielles (Bâle 3) et, surtout, l évolution des canaux de distribution ont impacté le marché de l emploi dans le secteur bancaire. Avec un effectif global de près de personnes, la banque recrute moins qu auparavant compte tenu de la réorganisation de nombreuses lignes métier. Toutefois, le léger rebond évoqué dans notre dernière étude s est vérifié en milieu d année 2013 avec la reprise des recrutements dans les réseaux bancaires. Les conseillers particuliers et patrimoniaux notamment sont de nouveau sollicités par les banques mutualistes et la Fédération Bancaire Française (FBF). Il n y a pas eu d évolution notable au cours de l année 2013 dans la banque. Seuls les métiers du risque ont connu une progression de 5 à 10% sur les salaires fixes pour les nouvelles recrues. Nous prévoyons une configuration similaire pour Les recrutements de chargés d exploitation au sein des réseaux bancaires reprendront probablement en 2014, après 3 années d accalmie. Les profils recherchés seront principalement les conseillers de clientèle haut de gamme/ patrimoniale et les conseillers de clientèle professionnelle, métier tremplin vers la fonction de directeur d agence. Banque d investissement Sur le premier et deuxième trimestre, le marché s est avéré complexe : les banques ont surtout recruté en interne et se sont concentrées sur la finalisation de leurs plans de réorganisation Bâle 3. À partir du deuxième semestre, les institutions financières françaises et étrangères ont commencé à recruter à l extérieur, en quête de profils plus opérationnels, plug and play et autonomes. Phénomène qui a semblé se pérenniser sur la fin de l année 2013, notamment en finance corporate (M&A, coverage, project finance, etc.) Globalement, les rémunérations sont restées stables, hormis sur les profils très opérationnels. Si les institutions ne vont pas revenir à des gros volumes de recrutement, elles auront besoin de consolider l ensemble de leurs équipes avec des candidats leur permettant de regagner une notoriété sur le marché, tels que les senior bankers dotés d un réseau auprès du CAC 40, les associates en M&A autonomes, certaines classes d actifs (equity, credit), etc. Avec la reprise de la confiance au sein des marchés financiers, nous prévoyons une accélération des recrutements sur le premier trimestre 2014 (finance corporate et finance marché). TENDANCES CLÉS n Stabilité des salaires en banque d investissement n Recherche de candidats dotés d une expertise en M&A et equity n Baisse des recrutements en banque de détail du fait de l évolution des canaux de distribution n Reprise des recrutements sur les postes de directeurs d exploitation au sein de la banque de détail en 2014 Malgré les difficultés du marché, le recrutement s est maintenu grâce à des poches d activité au sein des banques et services financiers. Etude de Rémunération Robert Walters

6 BANQUE Banque d investissement Broker Arbitrage/Trader Gestionnaire d Actifs Analyste Buy Side / Sell Side Audit Comptabilité / Consolidation Risk Manager Fusions & Acquisitions / Capital Risque / Projet Finance Recherche Quantitative Compliance Contrôleur Financier Banque Privée Middle Office Back Office Banque de Détail Conseiller Clientèle Entreprise Analyste Crédit Directeur d Agence Conseiller Clientèle Privée 3-6 ANS D EXPERIENCE 7-12 ANS D EXPERIENCE k k k k 60-90k 60-90k k k 55-90k 55-90k k k 50-90k 50-90k k k 60-90k 60-90k k k 55-95k 60-80k 50-90k 50-90k 55-90k 55-95k k k 55-90k 55-90k k k 55-85k 50-85k 65-95k 65-95k 50-70k 50-70k k k 45-65k 45-65k 60-95k 60-95k 55-70k 55-70k k k 75-90k 75-90k 65-85k 65-85k 50-65k 50-65k 60-70k 60-70k 50-65k 55-70k 65-80k 70-80k 45-65k 45-65k 55-75k 55-75k 50-65k 50-65k 55-75k 55-75k 12+ ANS D EXPERIENCE k 450k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k k 60-75k 60-75k 70-85k 80-90k 60-60k 60-80k 60-90k 60-90k 4 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

7 CONSEIL E n dépit d un contexte économique difficile, les cabinets de conseil se sont adaptés aux nouvelles demandes d expertise de leurs clients. Si le conseil «traditionnel» dans les services financiers ou le secteur public a encore mobilisé les cabinets, ces derniers ont cherché de nouveaux leviers de croissance en France (digital, amélioration de la performance) ou à l étranger. Nous avons ainsi observé un marché du recrutement assez dynamique au sein des cabinets spécialisés dans l amélioration de la performance (financière ou industrielle) et dans la construction de la stratégie d orientation client (CRM, digital). Outre l expertise métier, la connaissance sectorielle et la dimension commerciale, les recruteurs se sont avant tout tournés vers des candidats autonomes justifiant d une expérience de 3 à 8 ans. Cette recherche de la qualité n a pas pour autant généré d augmentation de salaire, hormis quelques changements à la marge, en fonction de la structure. Les mutations structurelles, technologiques et réglementaires observées au sein des différents secteurs de l économie ont obligé les entreprises à s adapter à de nouveaux enjeux. Ces profondes transformations internes impacteront l activité des cabinets de conseil, qui sera portée par des besoins soutenus et diversifiés, notamment dans le digital. Malgré les difficultés conjoncturelles, les cabinets de conseil ont réussi à s adapter aux évolutions du marché, permettant ainsi le maintien de bons volumes de recrutement. 3-6 ANS D EXPERIENCE Stratégie 60-80k 60-80k Organisation & Management 45-60k 45-60k 7-12 ANS D EXPERIENCE k k k k 12+ ANS D EXPERIENCE 160k+ 160k+ 120k+ 120k+ Etude de Rémunération Robert Walters

8 FINANCE Le recrutement en Finance a été rythmé par trois phases distinctes en De janvier à juin, la tendance fut la même qu en 2012 avec une stabilité des volumes de recrutement, marquée par des besoins sur les candidats experts et des candidats mobiles à l étranger. De juin à juillet, nous avons noté une légère reprise du marché qui s est exprimée par de nombreux remplacements, des demandes sur des postes gelés jusqu alors (contrôleurs financiers, DAF, trésoriers) et une recherche plus active de candidats justifiant d une expérience de plus d une dizaine d années. A partir de la rentrée, les entreprises ont relancé des missions sur les candidats expérimentés ainsi que sur ceux justifiant d une expérience de 3 à 5 ans. Sur l ensemble de l année, le luxe, les services, l énergie, les nouvelles technologies et l industrie ont été les secteurs les plus porteurs. Les entreprises ont recherché des candidats experts et mobiles à l étranger (Asie, Etats-Unis, Russie, Inde), notamment ceux dotés de capacités managériales, d un esprit business partner et d une forte adaptabilité. Seuls ces profils ont pu connaître des hausses de salaire de 10%. En 2014, nous prévoyons que cette hausse se généralise à toutes les fonctions face au besoin urgent de consolider les équipes finance et au vieillissement de la pyramide des âges, qui nécessite des remplacer des postes expérimentés suite à des départs à la retraite. TENDANCES CLÉS n Dynamisme du recrutement dans les secteurs du luxe, des services, de l énergie et des nouvelles technologies n Forte sollicitation des candidats mobiles à l étranger (Aise, Etats-Unis, Russie, Inde) n Augmentation salariale à prévoir en 2014, autour de 10 à 15% Les candidats à haut potentiel seront difficiles à trouver cette année, en particulier ceux qui sont mobiles et multilingues. 3-6 ANS D EXPERIENCE 7-12 ANS D EXPERIENCE 12+ ANS D EXPERIENCE DAF k k k k Directeur Financier 60-80k 60-80k k k k k M&A 50-80k 50-80k k k k k Contrôleur Financier 55-80k 55-80k k k k k Consolideur 50-90k 50-90k k k k k Auditeur Interne 50-80k 50-80k k k k k Responsable Comptabilité 50-75k 50-70k k k k k Trésorier 45-80k 45-80k k k k k Business Analyst Credit Manager 45-70k 45-70k 60-90k 60-90k k k k k k k 6 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

9 IMMOBILIER Le recrutement au sein de l immobilier s est avéré assez disparate en Du côté des promoteurs immobiliers, nous avons noté une activité soutenue pour le recrutement de responsables/directeurs de programmes afin de réaliser les programmes lancés précédemment. D autre part, la recherche foncière a connu un regain d activité, qui laisse présager des recrutements soutenus sur les fonctions de développement foncier mais aussi de responsables/directeurs de programmes pour L année a été plus calme sur les métiers de l investissement du fait de la frilosité des investisseurs français et étrangers. Néanmoins, les projets d investissements américains, moyen-orientaux et asiatiques permettent d envisager de meilleurs volumes de recrutement en 2014, notamment sur les postes d asset managers. Nous attendons un certain dynamisme chez les promoteurs immobiliers (responsables développements fonciers, responsables/directeurs de programme, responsables des opérations) ainsi qu une reprise des recrutements sur les activités de property et de facility management. La stabilité des salaires constatée sur tous les métiers de l immobilier se poursuivra en Face à la stagnation des niveaux de rémunération, es entreprises auront intérêt à mettre l accent sur les perspectives de carrière pour attirer les talents. Analyste Investissements Directeur Immobilier Responsable Immobilier Directeur de Programme Responsable de Programme Broker Portfolio Manager Property Manager Asset Manager 3-6 ANS D EXPERIENCE 7-12 ANS D EXPERIENCE 12+ ANS D EXPERIENCE 45-75k 45-75k k k k k 40-50k 40-50k 50-70k 50-70k k k k k 45-70k 45-70k 35-55k 30-55k 50-70k 50-70k k k 55-65k 55-65k 65-80k 65-80k 40-50k 40-50k 55-70k 55-70k 70-90k 70-90k 45-85k 45-85k k k k k Etude de Rémunération Robert Walters

10 INGÉNIEURS En 2013, l activité du recrutement chez les ingénieurs a été soutenue par une série de tendances plutôt favorables. Notamment la relocalisation en France des métiers de la R&D qui a permis de générer une demande soutenue sur cette expertise ; la mise en place d une politique RH de revalorisation des ingénieurs du pôle expertise chez les grands équipementiers automobiles (hausse des rémunérations jusqu à 20%) ; une pénurie d experts à laquelle il faut désormais palier ; la nécessité de rester compétitif pour les sites de productions, qui a entraîné une montée des exigences sur les postes clés (direction de site, direction de production) ; et enfin, la stabilité des recrutements sur les postes en manufacturing. L année 2013 n a pas enregistré de hausse significative des salaires sera semblable à 2013 avec quelques opportunités salariales intéressantes pour les filières expertises (hausse de 20% pour les meilleurs candidats). Il faudra néanmoins attendre 2015 pour noter une véritable reprise du marché. Nous prévoyons une demande toujours plus importante sur les populations d ingénieurs experts, ainsi que sur les profils en supply chain, le transport étant un poste de dépense toujours plus important. De manière générale, une expertise technique solide associée à une compétence managériale sera différenciante. TENDANCES CLÉS n Hausse des rémunérations à prévoir avec la mise en place d une politique de valorisation à l égard des ingénieurs n Effort à faire du côté des entreprises sur les perspectives de carrière pour attirer les meilleurs candidats n Pénurie à prévoir sur les candidats dotés d une forte expertise et de compétences managériales L activité du recrutement en ingénierie sera portée par une pénurie d experts. 8 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

11 INGÉNIEURS Directeur Production Responsable UAP Directeur Qualité Ingénieur Qualité Responsable Lean Manufacturing Responsable QHSE Directeur R&D Ingénieur R&D Ingénieur Maintenance Directeur Supply Chain Directeur Approvisionnements Ingénieur Achats 3-6 ANS D EXPERIENCE 7-12 ANS D EXPERIENCE 12+ ANS D EXPERIENCE k k k 120k k 55-70k 60-80k 65-85k 70-90k 70-95k 75-95k k k k 45-55k 50-60k 55-65k 55-65k 50-65k 55-70k 60-80k 65-85k k k 50-60k 50-65k 55-70k 65-80k 70-95k k 75-95k 75-95k k k 50-55k 50-60k 55-65k 55-70k 60-80k 60-90k k k k k k k 70-90k 75-95k k 110-1f0k 45-55k 45-60k 55-70k 55-75k Etude de Rémunération Robert Walters

12 IT En 2013, le marché du recrutement IT a enregistré des volumes de recrutement soutenus sur les profils pointus et immédiatement opérationnels. Côté application et infrastructure, le big data et le cloud ont généré des besoins continus, qui s accéléreront en Côté SAP, le marché s est orienté vers le recrutement de permanents, phénomène qui s inscrit dans une volonté de conserver en interne les compétences. Face aux restructurations des sociétés et à la reprise des projets IT, l accent a par ailleurs été mis sur le recrutement de responsables de projets fonctionnels et de directeurs informatiques. De façon générale, les rémunérations sont restées stables. Exception faite pour les profils de 3 ans d expérience se démarquant par leur aisance relationnelle ou ayant su se positionner sur des marchés de niche (+20%). Côté SAP, les salaires sont restés élevés, notamment pour les candidats à dimension internationale et les experts sur certains modules type FI ou CO avec une première expérience réussie en projet de déploiement. Pour suivre la vague de transformations digitales des sociétés, l année 2014 sera majoritairement portée par des besoins en big data, en cloud computing, en virtualisation et en sécurité, notamment sur les postes d architectes dotés d une dizaine d années d expérience. A l instar de 2013, les consultants SAP spécialisés par modules, les responsables centre de compétences, les responsable Project Management Office (PMO) et, plus récemment, les data scientists seront toujours aussi convoités. 20% Les experts IT pourront prétendre à une hausse de 20% de leur rémunération TENDANCES CLÉS n Stagnation des rémunérations à prévoir, excepté sur les postes en big data (+20%) n Maintien des besoins d experts en big data, cloud computing, application et infrastructure n Pénurie annoncée sur le poste phare de 2014 : le data scientist Cette année, les entreprises rechercheront des candidats dotés d un fort leadership et doués pour les relations humaines. 10 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

13 IT 3-6 ANS D EXPERIENCE 7-12 ANS D EXPERIENCE 12+ ANS D EXPERIENCE Management Directeur des Systèmes d Information k k 140k+ 140k+ Directeur Technique k k 130k+ 130k+ Directeur de la Production / Exploitation k k 110k+ 110k+ Directeur des Applications k k 110k+ 110k+ Responsable Infrastructure / Réseau 55-70k 55-70k 70-90k 70-90k k k Responsable Applicatif 55-70k 55-65k 70-90k 65-85k k k Responsable de la Sécurité 60-75k 60-70k 75-95k 70-90k 100k+ 100k+ Projet Directeur de Projet / Programme Delivery Manager Consultant SI ERP / SAP Consultant SAP Responsable Projet SAP / PMO 55-75k 55-65k 65-85k 65-90k 45-55k 50-65k 50-65k 60-70k 45-55k 45-55k 50-65k 50-65k 50-60k 50-60k 60-65k 60-65k 60-65k 60-65k 65-75k 65-75k k k k k k k 70-80k 75-85k Responsable Domaine SAP 70-75k 75-85k 85k+ 85k+ Responsable Centre de Compétences Technique 85-90k 90k+ 95k+ 95k+ Architecte Entreprise Auditeur SI 50-60k 50-60k 65-90k 65-90k k k 50-60k 50-60k 60-80k 60-80k 80-95k 80-95k Architecte SI 45-60k 45-60k 50-90k 60-90k 50-90k k Ingénieur Base de Données / Réseau / Développement 40-50k 40-50k 50-90k 50-70k 50-90k 60-90k Etude de Rémunération Robert Walters

14 JURIDIQUE & FISCAL Juriste d Entreprise En 2013, l activité juridique et fiscale a été marquée par un ralentissement du marché au premier semestre, compensé par un redémarrage à partir du second semestre. L accent a été mis sur les juristes justifiant de 8 à 10 ans d expérience ainsi que d un passage significatif en cabinet d avocats. Au sein de la direction juridique, dont la place devient de plus en plus stratégique, les candidats issus de cabinets d avocats et, plus particulièrement, de cabinets anglo-saxons seront très convoités pour la qualité de la formation, la technicité, la diversité des sujets abordés et la maîtrise de l anglais juridique. Quant aux fiscalistes, une compétence en comptabilité sera très appréciée. Quoi qu il en soit, nous attendons une véritable reprise de l activité en 2014, annoncée par les indicateurs positifs constatés à l international (Espagne, Irlande, Asie), avec une hausse de créations de postes liée à la croissance des besoins sur de nouvelles fonctions (compliance, IT). Avocats Dans un contexte de marché concurrentiel, les cabinets d avocats d affaires ont cherché à se renforcer dans les domaines connexes aux fusions & acquisitions (financement, droit fiscal, droit public, droit social, contentieux). En parallèle, les volumes de recrutement se sont accrus au sein des cabinets de niche. Au premier semestre, nous avons noté une forte demande sur les profils de collaborateurs en droit social et en restructuration, qui s est progressivement diversifiée en deuxième partie d année au profit du M&A, du financement et de la fiscalité transactionnelle. Si la tendance est à l émergence de structures entrepreneuriales françaises, force est de constater que les cabinets internationaux s implantent de nouveau à Paris. La multiplication des boutiques n est plus uniquement liée à la volonté d évolution des collaborateurs seniors, mais aussi aux associés, désireux de bénéficier de plus de souplesse et d autonomie dans la gestion de leur clientèle. Côté salaires, nous avons noté une reprise des politiques de bonus dont le montant, lorsque les objectifs sont atteints, est le plus souvent équivalent à 3 mois de rétrocession. Compte tenu du maintien d un bon niveau général d activité, cette tendance devrait se confirmer en Toujours plus sélectif et dynamisé par la multiplication de nouvelles structures, le marché continuera à offrir de belles opportunités aux profils d excellence. TENDANCES CLÉS n Renforcement des équipes en M&A au sein des cabinets d avocats d affaires n Face à la stagnation des salaires, importance à donner aux perspectives d évolution et aux bonus n Accent mis sur les profils ayant fait un passage en cabinet d avocats anglosaxon Au recrutement en demiteinte de 2013, succédera une reprise d activité. 12 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

15 JURIDIQUE & FISCAL Entreprise Fiscaliste Juriste Compliance Cabinets d avocats US Firms Equity Partner Associé Collaborateur Cabinets d avocats UK Firms Equity Partner Associé Collaborateur Cabinets d avocats Français Associé Collaborateur 3-6 ANS D EXPERIENCE 55-65k 55-70k 45-55k 45-65k 60-70k 60-70k k k k k 7-12 ANS D EXPERIENCE 75-80k 75-85k 65-70k 65-75k 80-85k 80-90k k k k k 12+ ANS D EXPERIENCE 85k+ 90k+ 75k+ 80k+ 95k+ 100k+ 500k+ 500k k k 160k+ 160k+ 400k+ 400k k k 150k+ 150k+ 150k+ 150k k k k k 70-80k 150k+ Etude de Rémunération Robert Walters

16 MANAGEMENT DE TRANSITION Comme nous l avions annoncé l année dernière, 2013 a été marquée par une amplification des missions confiées aux managers de transition, notamment dans le secteur industriel. Dans le cadre de réduction d effectifs, de réorganisation, de redressement et d accompagnement des PSE, les entreprises ont du faire appel à des profils experts en finance et en ressources humaines sur le premier semestre. Si cette tendance s est poursuivie au second semestre, nous avons en parallèle observé une accentuation des missions en juridique et fiscal pour gérer la fiscalité internationale des grands groupes, ainsi qu un accroissement des managers de transition spécialisés en ingénierie tels que des directeurs de site industriel. D une manière générale, les rémunérations ont stagné, avec une moyenne de 900 à 1500 euros par jour. Seuls les managers de transition mobiles à l international et polyglottes ont pu profiter d une augmentation de 15%. Cette tendance se poursuivra en 2014, malgré un marché de plus en plus concurrentiel qui obligera à maintenir une cohérence en termes de coûts. Nous prévoyons un maintien des besoins en profils financiers tels que les DAF, avec toutefois une orientation de plus en plus forte vers les experts spécialisés dans le domaine de la centralisation des fonctions (dont le CSP est une des composantes). Nous attendons également une reprise des missions en IT pour des postes de DSI, de directeur d infrastructure et réorganisation de périmètres, qui se justifie par la nécessité de relancer les projets IT jusque-là gelés. Hormis ces problématiques de restructuration, nous pensons assister à une nouvelle vague de missions opérationnelles sur les profils commerciaux et marketing. Avec la légère reprise du marché européen, les entreprises auront tout à gagner à se doter de directeurs de la communication, de directeurs de réseaux et de directeurs développement pour relancer leur activité, prendre des parts de marché et être plus innovantes. L accent sera par ailleurs mis sur la recherche de profils internationaux et de managers mobiles dans les pays émergents ou en Europe Centrale. TENDANCES CLÉS n Accentuation du recours au management de transition en France en 2013 n Croissance des besoins pour les experts en juridique et fiscal, et en ingénierie n Intensification de la recherche sur les postes de directeurs de la communication, de directeurs de réseaux et de directeurs du développement Malgré une compétitivité accrue, les niveaux de rémunération resteront globalement stables dans un contexte de contrôle des coûts. 14 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

17 MANAGEMENT DE TRANSITION Directeur Administratif et Financier Directeur Supply Chain Directeur Site Industriel Directeur Financier Directeur des Ressources Humaines Responsable Risque / Fiscalité / Trésorerie Contrôleur Financier Analyste Financier Comptable Senior Responsable / Directeur Marketing & Commercial Responsable / Directeur Implémentation ERP Directeur des Systèmes d Information SALAIRE PAR JOUR (E) Etude de Rémunération Robert Walters

18 MARKETING & COMMERCIAL Sur la partie commerciale, nous avons enregistré un maintien des recrutements, malgré une situation d attentisme qui s est décantée avec les mois et un deuxième semestre plus dynamique. Sur la partie marketing, la prudence a été de mise avec peu de création de postes et beaucoup de remplacements. Hormis le digital qui a généré des recrutements sur les postes de responsables SEM, responsables SEO, e-commerce managers et de responsables marketing digital. Côté salaires, nous n avons pas noté de bouleversements majeurs si ce n est une plus grande flexibilité sur le variable pour les postes de commerciaux. L année 2014 s inscrira dans la même tendance que 2013, avec une reprise progressive de la confiance qui fluidifiera les recrutements. 10% Les commerciaux qui changent de poste pourront négocier une hausse de 10% de leur rémunération TENDANCES CLÉS n Dynamisme du recrutement à prévoir en marketing et commercial avec le retour progressif de la confiance n Accentuation des opportunités pour les experts en marketing digital face au développement du e-commerce et des équipes SEO n Stabilité des niveaux de rémunération, exception faite pour les postes de commerciaux Malgré un retour progressif de la confiance, les entreprises se montreront encore prudentes sur les budgets et les augmentations de salaire. 16 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

19 MARKETING & COMMERCIAL Commercial Directeur Commercial Export Directeur Commercial Directeur Retail Groupe Directeur Commercial National Directeur Commercial Régional Directeur Comptes Clés Directeur de Magasin Responsable Commercial Export Ingénieur Projet Marketing Directeur Marketing Directeur Marketing Digital Responsable de Marque Responsable Merchandising Responsable Trade Marketing Category Manager Chef de Produit k k k k k k k k 55-90k 55-90k k k k k 55-70k 55-70k 50-75k 50-75k k k k k 55-90k 55-90k 50-70k 50-70k 50-65k 50-65k 45-60k 45-60k 45-55k 45-55k Etude de Rémunération Robert Walters

20 RESSOURCES HUMAINES Les volumes de recrutement se sont révélés identiques à ceux enregistrés en Néanmoins, nous avons constaté une certaine frilosité chez nos clients qui les a conduits à ne pas aller jusqu au bout de certains de leurs recrutements, faute de budget et de visibilité sur l avenir. Cette tendance s est vérifiée sur les postes de généralistes (DRH multi-site, RRH, HRBP) sans pour autant toucher les postes plus experts (droit social, experts en formation et développement RH). Face à un marché peu porteur, les candidats se sont montrés prêts à changer de poste pour des augmentations mineures. Le salaire devenant peu à peu secondaire, les candidats sont davantage stimulés par l intérêt du poste, la diversité de ses missions, la qualité de son environnement de travail, l accès à la formation, la mobilité, le mentoring, la valorisation du travail, etc. La tendance sera similaire en Face aux besoins d expertise du marché français et à la professionnalisation de la fonction RH, les entreprises continueront de rechercher des candidats experts (droit social, développement RH, compensation and benefits, formation), tout en mettant l accent sur les besoins en HR business partners. Nous prévoyons également des besoins exponentiels sur les HR community managers en vue d accompagner le développement digital des entreprises. Plus globalement, nous espérons une plus grande souplesse des clients dans leurs recrutements et une plus grande conscience des directions générales sur le rôle stratégique de la direction des ressources humaines. Les DRH sont en effet nécessaires pour pouvoir faire face à l enjeu majeur du XXIème siècle : l identification, le recrutement et la rétention des talents. TENDANCES CLÉS n Nécessité pour les entreprises de rendre les postes attractifs, au-delà du salaire n Pénurie sur les postes de spécialistes RH (droit social, formation, comp & ben) n Besoin accru sur les profils RH dotés d une ouverture à l international Les entreprises en mesure d offrir des avantages autres que le salaire auront plus de chance d attirer les talents. 18 Etude de Rémunération Robert Walters 2014

DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION

DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE 2013 DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION

Plus en détail

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE

MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE MANAGEMENT DE TRANSITION FRANCE EDITO «Quand le cabinet de recrutement Robert Walters a lancé l activité Management de Transition en France il y a 10 ans, beaucoup d entreprises et de candidats étaient

Plus en détail

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS

ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015. www.robertwalters.fr CHIFFRES CLÉS ROBERT WALTERS ENQUÊTE CANDIDATS 2015 Pour mieux comprendre les attentes des candidats, Robert Walters référence mondiale du recrutement spécialisé a diffusé une enquête au début de l année 2015, auprès

Plus en détail

WE ARE MORGAN McKINLEY

WE ARE MORGAN McKINLEY WE ARE MORGAN McKINLEY THE MORGAN McKINLEY DIFFERENCE Depuis 1988, Morgan McKinley recrute les meilleurs talents pour les plus grands employeurs. Nous identifions, évaluons et présentons des profils de

Plus en détail

Etude de Rémunérations

Etude de Rémunérations 2014 Finance & Comptabilité Etude de Rémunérations Sommaire La tendance du marché de l emploi en Finance & Comptabilité...3 A propos de notre étude de rémunérations...5 La fidélisation et le recrutement

Plus en détail

ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2014

ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2014 ÉTUDE DE RÉMUNÉRATION 2014 SOMMAIRE BELGIQUE Aperçu du marché 1 Assistanat 2 Finance 3 FRANCE Aperçu du marché 4 ADV & Supply Chain 5 Assistanat 6 Assurance 7 Banque 8 Comptabilité et Finance 9 Immobilier

Plus en détail

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2014. 9 e ÉDITION RGP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort

Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM. Octobre 2014. 9 e ÉDITION RGP. SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort Octobre 2014 Pour vos appels d offre CABINETS DE CONSEIL EN SCM 9 e ÉDITION RGP SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. NOM DU CABINET RGP 2. Date de création Société indépendante

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012

Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Le marché informatique en France 2011 et tendances 2012 Juin 2012 Sextant Expertise 27, Boulevard des Italiens 75002 Paris Tél. : 01 40 26 47 38 www.sextant-expertise.fr Société inscrite à l ordre des

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

étude Le marché de la Gestion de Fortune à Luxembourg en 2009

étude Le marché de la Gestion de Fortune à Luxembourg en 2009 étude Le marché de la Gestion de Fortune à Luxembourg en 2009 Janvier 2010 Début 2009, Edouard Franklin avait réalisé une première étude sur la banque privée et sa population à Luxembourg. Initiative complémentaire

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Présentation Altran. Octobre 2008

Présentation Altran. Octobre 2008 Présentation Altran Octobre 2008 Le Groupe Altran: identité Pionnier du conseil en innovation technologique Leader en Europe Créé en 1982, soit plus de 25 années d expertise dans le domaine du conseil

Plus en détail

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014

Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Aux services secrets de sa majesté : l accompagnement personnalisé dans l implantation à l international 18 mars 2014 Groupe Crédit Agricole Une Banque Universelle de Proximité à votre service Métiers

Plus en détail

RCBF EXECUTIVE SEARCH BANQUE FINANCE ASSURANCE DEPUIS 1995

RCBF EXECUTIVE SEARCH BANQUE FINANCE ASSURANCE DEPUIS 1995 RCBF EXECUTIVE SEARCH BANQUE FINANCE ASSURANCE DEPUIS 1995 vous présente les résultats de son ETUDE DE REMUNERATION DEDIEE AUX METIERS DE LA BANQUE FINANCE - ASSURANCE JANVIER FEVRIER 2012 Note : Tous

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

étude de rémunérations

étude de rémunérations étude de rémunérations dans la finance de marché Les salaires des métiers de la Moe et de la Moa AVEC NOUS, VOTRE TALENT PREND DE LA VALEUR 1 Sommaire Le mot des dirigeants Présentation METIERS DE LA MOE

Plus en détail

Etude de Rémunérations 2015

Etude de Rémunérations 2015 Etude de Rémunérations 2015 Les grandes tendances du marché du recrutement en France L analyse d un recruteur spécialisé Les chiffres sont têtus et pourtant, ils ne sont pas toujours le reflet exact d

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015

Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires du premier trimestre 2015 Chiffre d affaires : 286,6 millions d euros, croissance organique de +4,0% Flux de trésorerie disponible : 31,9 millions d euros, en progression de +10,4% Croissance

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

ECOLE DES MINES DE NANCY

ECOLE DES MINES DE NANCY Emploi ECOLE DES MINES DE NANCY FORMATION INGÉNIEUR CIVIL DES MINES ENQUÊTE D INSERTION de la PROMOTION 2005 DIPLÔMÉE en 2008. Cette analyse est issue des résultats collectés par l Ecole des Mines de Nancy

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob

@Moovijob #tonfuturjob. Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Gilles Risser, CEO et Fondateur de Moovijob Sarah Nowacki, Campus Manager de Moovijob Moovijob 2 jobboards multisecteurs de CAP à Doctorat Organisateur d événements de recrutement Moovijob Tour Salons

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

GRILLE DES SALAIRES 2013 FRANCE

GRILLE DES SALAIRES 2013 FRANCE GRILLE DES SALAIRES 2013 FRANCE INTERNATIONAL RECRUITMENT SPECIALISTS www.approachpeople.com QUI NOUS SOMMES Approach People Recruitment est un cabinet de recrutement créé en 2000 à Dublin et qui a rapidement

Plus en détail

CGI Business Consulting

CGI Business Consulting ctobre 2014 Pour vos appels d offre CABIETS DE CSEIL E SCM 9 e ÉDITI CGI Business Consulting SupplyChainMagazine.fr 19, rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort 1. M DU CABIET CGI Business Consulting,

Plus en détail

Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements

Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements Robert Half Technologie : Le partenaire de vos recrutements Fondé en 1948, Robert Half International est le leader mondial du recrutement spécialisé. Nous possédons l expérience et les contacts nécessaires

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

SAVOIRS EN ACTION. Établissement supérieur privé de commerce

SAVOIRS EN ACTION. Établissement supérieur privé de commerce Établissement supérieur privé de commerce Autorisé par le Ministère de l Enseignement Supérieur par décision n 25/88 du 18/10/1988 SAVOIRS EN ACTION Guide d admission Bac + 5 Administration et Stratégie

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Orange Graduate Programme

Orange Graduate Programme Orange Graduate Programme mon métier change avec Orange Rejoignez-nous et développez rapidement votre potentiel grâce à notre programme d accompagnement et de développement sommaire choisir Orange... 5

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18

SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 SOMMAIRE RÉSULTATS SEMESTRIELS 2011 PRÉAMBULE 2 PERFORMANCE COMMERCIALE 6 RÉSULTATS CONSOLIDÉS 9 STRUCTURE FINANCIÈRE 13 SQLI EN BOURSE 18 STRATÉGIE & PERSPECTIVES 21 CONCLUSION 28 1 RAPPEL DU POSITIONNEMENT

Plus en détail

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain

Juin 2014. Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Juin 2014 Fonction consolidation A la recherche des frontières de demain Intervenants Caroline MARROT Associée Deloitte José BAGHDAD Directeur Deloitte Vincent Michelet SODEXO Hervé Cardelli SANOFI Stéphane

Plus en détail

SUPPLY CHAIN MANAGER. Intervenant : Christophe FERRIGNO. Directeur / Fondateur du Portail www.supply-chain.fr

SUPPLY CHAIN MANAGER. Intervenant : Christophe FERRIGNO. Directeur / Fondateur du Portail www.supply-chain.fr SUPPLY CHAIN MANAGER Intervenant : Christophe FERRIGNO Directeur / Fondateur du Portail www.supply-chain.fr Comment sont ils recrutés? Que recherchent les entreprises? Compétence / Personnalité -Comportemental

Plus en détail

Périmètre d Intervention. Notre Offre

Périmètre d Intervention. Notre Offre 5 Nos Références 4 Nos Valeurs 3 Périmètre d Intervention 1 2 Notre Offre 1 La société La Société Qui sommes nous? 20 ans d expérience - 4 ans d existence Management des Systèmes d information Performance

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ PRÉSENTATION NOTRE MISSION Générer de la valeur pour nos clients, collaborateurs, partenaires et actionnaires, en offrant des services professionnels de qualité Suisse alliés à l efficacité asiatique.

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management

J.P. Morgan Asset Management J.P. Morgan Asset Management Insight + Process = Results Héritage du groupe JPMorgan Chase & Co. De la Bank of the Manhattan Company - première institution de l héritage du groupe agréée en 1799 à l acquisition

Plus en détail

ReSSoURCeS humaines du BUSINeSS PARTNeR AU BUSINeSS LeAdeR evolution du marche evolution des PoLITIQUeS de RemUNeRATIoN

ReSSoURCeS humaines du BUSINeSS PARTNeR AU BUSINeSS LeAdeR evolution du marche evolution des PoLITIQUeS de RemUNeRATIoN ressources humaines du business partner au business leader Le web et les réseaux sociaux ont profondément transformé la fonction du RH qui devra également être un RH 2.0. Celui-ci conduira l entreprise

Plus en détail

Agenda. Le groupe Keyrus. Orange Tunisie. Présentation du projet. Choix initial de Talend Open Studio. Evolution de la plateforme. Nécessité de migrer

Agenda. Le groupe Keyrus. Orange Tunisie. Présentation du projet. Choix initial de Talend Open Studio. Evolution de la plateforme. Nécessité de migrer Keyrus Talend Connect Business case Orange Tunisie Agenda Le groupe Keyrus Orange Tunisie Présentation du projet Choix initial de Talend Open Studio Evolution de la plateforme Nécessité de migrer Réalisation

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

Conférence de presse BearingPoint SP2C

Conférence de presse BearingPoint SP2C Conférence de presse BearingPoint SP2C «Face aux enjeux de restructuration du secteur, quelles sont les perspectives d évolution pour les Centres de Contacts?» Présenté par Laurent Uberti (SP2C) et Eric

Plus en détail

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE

HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE HONG KONG 香 港 GUANGZHOU 广 州 SHANGHAI 上 海 BUREAUX D ASIE LPA UNE PRESENCE FORTE EN CHINE Shanghai Francfort PARIS Guangzhou Hong Kong AlgER CASABLANCA Créé il y a 25 ans, Lefèvre Pelletier & associés (LPA)

Plus en détail

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015

La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise. Février 2015 La révolution des Métiers Nouveaux métiers, nouvelles compétences: quels enjeux pour l entreprise Février 2015 Agenda No Section 1 Introduction 2 L entreprise face aux mutations du travail 3 Les métiers

Plus en détail

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management

l intermédiation actions les dérivés actions l asset management TALENTS F RST PROFIL du Groupe Créée en 1990, Exane est une entreprise d investissement spécialisée sur trois métiers : l i n t e r m é d i at i o n ac t i o n s, exercée sous la marque Exane BNP Paribas,

Plus en détail

France. Ressources humaines : un savoir-faire d experts

France. Ressources humaines : un savoir-faire d experts France Ressources humaines : un savoir-faire d experts France Ressources humaines : un savoir-faire d experts MERCER HUMAN RESOURCE CONSULTING Un pont entre les ressources humaines et la finance..........

Plus en détail

Le Conseil Interne, Accélérateur de performance Jacques Pansard www.pansard.ch

Le Conseil Interne, Accélérateur de performance Jacques Pansard www.pansard.ch Le Conseil Interne, Accélérateur de performance Jacques Pansard www.pansard.ch 18 Septembre 2012 Le Conseil Interne - Jacques Pansard 2012 1 5 objectifs Réduction des budgets de prestations externes Acquérir

Plus en détail

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué

INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI DIDIER FAUQUE NICOLAS REBOURS. + Président du Conseil d administration. + Directeur Général. + Directeur Général Délégué INTERVENANTS ROLAND FITOUSSI + Président du Conseil d administration DIDIER FAUQUE + Directeur Général NICOLAS REBOURS + Directeur Général Délégué ORDRE DU JOUR FAITS MARQUANTS ET RÉSULTATS DU 1 ER SEMESTRE

Plus en détail

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8%

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8% Communiqué de presse Paris, le 16 avril 2015 Progression soutenue du chiffre d affaires au Croissance de 5,6 à données comparables * * * HotelServices : +7,6 - HotelInvest : +4,8 L activité au 1 er trimestre

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE 26 février 2015 Résultats de l exercice 2014 Groupe SEB : Des performances opérationnelles solides Des devises pénalisantes 1 Ventes de 4 253 M en croissance organique* de + 4,6 % Croissance organique*

Plus en détail

AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE

AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE AXA COMMUNIQUÉ DE PRESSE PARIS, 6 MAI 2015 Indicateurs d activité T1 2015 Chiffre d affaires en hausse de 10% en publié, bénéficiant d effets de change positifs Variation en comparable (à taux de change

Plus en détail

Gestion Administration Management Droit

Gestion Administration Management Droit Gestion - Administration - Management - Droit Management et Droit Quelque soit la taille ou le développement d une entreprise, les métiers liés à la Gestion et au Management occupent une place centrale

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ

NOTRE MISSION PROFIL DE NOTRE SOCIÉTÉ PRÉSENTATION 1 2 NOTRE MISSION Générer de la valeur pour nos clients, collaborateurs, partenaires et actionnaires, en offrant des services professionnels de qualité Suisse alliés à l efficacité asiatique.

Plus en détail

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE O Reilly Consultants est un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, formation et coaching qui vise à réconcilier l épanouissement individuel : Accompagner les individus dans la réappropriation

Plus en détail

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007 Résultats Semestriels 2007 Réunion d information du 3 octobre 2007 1 S o m m a i r e efront, expert en solutions logicielles pour la finance Stratégie de développement Activité du 1 er semestre 2007 Perspectives

Plus en détail

Atelier B8. La gestion des risques et des assurances dans les ETI

Atelier B8. La gestion des risques et des assurances dans les ETI Atelier B8 La gestion des risques et des assurances dans les ETI Intervenants Hélène DUVIVIER Philippe LABEY Responsable Régional Lyon SET Risques et Assurances Xavier MARY Bernard DURAND Modérateur Nicolas

Plus en détail

salaires cadres Baromètre des Quelles sont les nouvelles tendances?

salaires cadres Baromètre des Quelles sont les nouvelles tendances? 2014 12 e édition Baromètre des salaires cadres Quelles sont les nouvelles tendances? Décryptage par métier Avis d experts Top des meilleures progressions Cahier spécial région Extrait Informatique & Télécoms

Plus en détail

2014 RÉSULTATS ANNUELS

2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS Conférence de presse Paris - 25 février 2015 Certaines déclarations figurant dans ce document contiennent des prévisions qui portent notamment sur des événements futurs, des tendances,

Plus en détail

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse

Les banques suisses 2013 Résultats des enquêtes de la Banque nationale suisse Communiqué presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 19 juin 2014 Les banques suisses 2013 Résultats s enquêtes la Banque nationale suisse

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

CHARGE(E) DE MISSION AU SEIN DE LA DIRECTION GENERALE

CHARGE(E) DE MISSION AU SEIN DE LA DIRECTION GENERALE CHARGE(E) DE MISSION AU SEIN DE LA DIRECTION GENERALE Le Groupe Adecco recherche un(e) stagiaire à partir de juillet-aout 2014 pour rejoindre la Direction Générale des Opérations des activités du Pôle

Plus en détail

Hôtellerie & Tourisme

Hôtellerie & Tourisme SALARY SURVEY 2014 & & Sélection et approche directe de cadres confirmés www.michaelpage.fr INTRODUCTION Michael Page & est une division de Michael Page, leader du conseil en recrutement, spécialiste de

Plus en détail

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension Université ParisDauphine Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension L Observatoire des Métiers de la Publicité a confié à Luc Boyer et Aline Scouarnec, dans le cadre d une étude prospective,

Plus en détail

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge?

Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai. Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Délégation Asie-Pacifique du Groupe Crédit Agricole à Hong Kong et à Shanghai Le RMB s internationalise: Un simple filet d eau ou le déluge? Le Tour du Monde en 8 heures Poitiers, le 21 juin 2011 Agenda

Plus en détail

Tarifs publicité 2010

Tarifs publicité 2010 Pourquoi communiquer sur FashionMag.com? Que ce soit pour la mise en avant de produits, de services, le lancement d une nouvelle collection, ou la mise en place d un événement, FashionMag.com vous propose

Plus en détail

Welcome. un état d esprit

Welcome. un état d esprit * Bienvenue. Welcome * un état d esprit Plus qu un message de bienvenue, Welcome c est la promesse d ouverture que nous faisons à chaque collaborateur, dès son arrivée dans le Groupe et tout au long de

Plus en détail

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 1 Nos performances environnementales, sociales et sociétales en 2011 Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 Sur les données environnementales publiées dans le présent rapport, il

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

Marketing opérationnel

Marketing opérationnel Programme MASTER Les MAJEURES du Spring Semester 2011 Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte 210 heures de cours. Pôle

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

Gouvernance & Influence des Systèmes d Information. 2 Décembre 2014

Gouvernance & Influence des Systèmes d Information. 2 Décembre 2014 Gouvernance & Influence des Systèmes d Information 2 Décembre 2014 Sommaire Contexte Economique, Technologique & Sociétal Professionnalisation de la DSI Gouvernance des Systèmes d Information Influence

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

- Dossier de presse -

- Dossier de presse - - Dossier de presse - Janvier 2014 Sommaire I. Valérie Moissonnier & l Institut du Selfcoaching 1. Valérie Moissonnier : son parcours et son blog RadioCoaching 2. L équipe de l Institut du Selfcoaching

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Le Guide. du Management de Transition

Le Guide. du Management de Transition Le Guide du Management de Transition 4 Le Guide du Management de Transition Le Guide du Management de Transition 5 Introduction Le management de transition ou l interim management consiste à confier de

Plus en détail

Systèmes d Information. Web/Digital

Systèmes d Information. Web/Digital Robert Half Technologie vous propose des candidats hautement qualifiés et directement opérationnels. Forts de leur expertise en Systèmes d Information et Web/Digital, nos consultants identifient et sélectionnent

Plus en détail

BIG DATA ET MARKETING

BIG DATA ET MARKETING BIG DATA ET MARKETING SPIKLY / LA NOUVELLE REPUBLIQUE Agence Conseil en stratégie digitale 20/06/2013 1 1. PRÉSENTATION 20/06/2013 2 Keyrus - All rights reserved PRÉSENTATION DE KEYRUS Présentation générale

Plus en détail

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E

C O M M U N I Q U É D E P R E S S E C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Information réglementée* Bruxelles, Paris, 30 janvier 2009 8h55 Dexia met en œuvre son plan de transformation pour consolider son redressement et devrait enregistrer

Plus en détail

Quand le recrutement en finance dépasse les frontières

Quand le recrutement en finance dépasse les frontières Quand le recrutement en finance dépasse les frontières Quand le recrutement en finance dépasse les frontières Site international leader d offres d emploi dans les secteurs de la banque, de la finance et

Plus en détail

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow

Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Ivry, le 30 juillet 2014 Croissance des ventes en France et amélioration de la génération de free cash flow Stabilisation du chiffre d affaires du Groupe au 2 nd trimestre : -0,3% à magasins comparables,

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 Chiffre d affaires de 48,5 Mds, en progression organique de + 4,7 % En France : - Fin du cycle de repositionnement tarifaire des enseignes discount (Géant et Leader Price) - Développement

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

Cabinet d expertise comptable et de conseil dédié aux groupes et filiales d entreprises françaises et internationales

Cabinet d expertise comptable et de conseil dédié aux groupes et filiales d entreprises françaises et internationales Cabinet d expertise comptable et de conseil dédié aux groupes et filiales d entreprises françaises et internationales Fort de 300 collaborateurs, primexis accompagne des groupes et filiales d entreprises

Plus en détail

U&me. sciences-u-lyon.fr SCIENCES C EST TOUT POUR VOUS!

U&me. sciences-u-lyon.fr SCIENCES C EST TOUT POUR VOUS! V O T R E C A T A L O G U E F O R M A T I O N S B A C + 2 À B A C + 5 U&me SCIENCES 6 FILIÈRES I INITIAL I ALTERNANCE I APPRENTISSAGE I DIPLÔMES & TITRES CERTIFIÉS RECONNUS PAR L ÉTAT * C EST TOUT POUR

Plus en détail