Question N 49. Troubles de la miction chez lʼenfant

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Question N 49. Troubles de la miction chez lʼenfant"

Transcription

1 ! Examen Classant National / Programme Officiel (2013) Question N 49. Troubles de la miction chez lʼenfant - Argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents Dr Alice FAURE et Pr Thierry MERROT (Chirurgie Pédiatrique, Marseille) Pr Pierre MOURIQUAND (Chirurgie Pédiatrique, Lyon) et Pr Rémi BESSON (Chirurgie Pédiatrique, Lille) Novembre 2014 Plan 1. Introduction 2. Définitions 3. Physiologie du fonctionnement vésico sphinctérien 4. Interrogatoire 5. Examen clinique 6. Examens complémentaires 7. Etiologies des troubles de la miction et prise en charge thérapeutique 7.1 Les troubles du bas appareil urinaire diurne de l enfant 7.2 Les malformations congénitales des voies urinaires /uropathie malformative 7.3 Neuro vessies congénitales 8. Diagnostic différentiel des troubles de la miction et l énurésie primaire isolée 9. Conclusion

2 1. Introduction Les troubles de la miction constituent un motif fréquent de consultation puisqu entre l âge de 6 ans et 8 ans, 10 à 15% des enfants présentent des fuites urinaires diurnes ou nocturnes. Si le plus souvent, il s agit d un problème fonctionnel, il ne faut pas perdre de vue qu une cause neurologique ou urologique peut dans certain cas être à l origine de ces anomalies mictionnelles. Une démarche clinique simple permet le plus souvent une prise en charge adaptée qui conduit à une guérison ou une amélioration. 2. Définitions Une miction physiologique doit aboutir à une vidange complète de la vessie. Cette miction «normale» repose sur la coordination parfaite entre la contraction du détrusor et le relâchement de l appareil sphinctérien. Ce contrôle nécessite l intégrité d une commande neurologique et de l'appareil urinaire. Les anomalies de la miction peuvent résulter de troubles du remplissage vésical (phase de stockage) ou de troubles de la vidange vésicale (miction). Il est classiquement admis de différencier les symptômes de la phase de remplissage et les symptômes de la phase de miction. Ces derniers sont bien identifiables après l âge de 5 ans. Les symptômes de la phase de remplissage : ce sont des symptômes ressentis pendant la phase de remplissage de la vessie. Plusieurs termes ont été définis : Pollakiurie : augmentation de la fréquence mictionnelle pendant la journée sans augmentation de la quantité d'urine. Le nombre de mictions la journée chez un enfant continent est de 7. Ainsi, 8 mictions journalières ou plus doivent faire évoquer une pollakiurie. Incontinence urinaire : fuite involontaire d urine. Elle peut être permanente et doit faire systématiquement rechercher une malformation urinaire et/ou génitale associée. Elle peut être intermittente lorsqu il s agit de fuite en petite quantité. L énurésie nocturne est une miction involontaire durant le sommeil (nuit ou sieste) chez des enfants d au moins cinq ans. Urgenturie : désir soudain, impérieux et fréquemment irrépressible d uriner.

3 Nycturie : besoin d uriner réveillant l enfant. Les symptômes de la phase mictionnelle: ce sont des symptômes ressentis pendant la miction. Jet hésitant : difficulté à l initiation de la miction ou la nécessité pour l enfant d attendre un temps considérable avant l initiation de la miction. Miction par poussée : jet urinaire obtenu avec une poussée abdominale concomitante. Ce symptôme est pertinent à tout âge. Faiblesse du jet : constatation d une diminution de la force du jet pendant la miction. Jet haché : miction interrompue à plusieurs reprises. Ce symptôme est considéré comme physiologique chez l enfant jusqu à l âge de 3 ans s il n est pas accompagné d une poussée. Autres : Sensation de vidange vésicale incomplète Gouttes retardataires : perte involontaire d urine survenant après la miction Douleurs des voies génitales et urinaires 3. Physiologie du fonctionnement vésicosphinctérien (Figure1) La vessie se vide pendant la vie fœtale par un réflexe mictionnel médullaire sacré. À la naissance, le nouveauné a plus de 20 mictions par jour qui sont déclenchées par la distension vésicale (stimulus proprioceptif), mais aussi par la stimulation cutanée périnéale (stimulus extéroceptif). Entre la naissance et l âge de deux ans, ce réflexe mictionnel est progressivement inhibé par des influx descendant issus des centres médullaires sacrés, lombaires, dorsaux, bulbaires, tronculaires et enfin cérébraux. Ce contrôle mictionnel réduit le nombre de mictions de 6 à 8 par jour à l âge de deux ans. Vers l âge 18 mois, l enfant peut retenir une miction réflexe par un contrôle volontaire du sphincter strié de l urètre, cela aboutit à l augmentation de sa capacité vésicale et l inhibition de la contraction réflexe du détrusor. Cette maturation physiologique progressive du complexe neuromusculaire vésicosphinctérien entre l âge de 18 mois et cinq ans, conduit à une continence diurne puis nocturne (synchronisation du cycle de la

4 diurèse, de la capacité vésicale et de l activité du détrusor) et de l'élévation du seuil de réveil. Figure 1 : représentation schématique du contrôle mictionnel. Quelques dates clés et définition de l acquisition de la continence : Définitions de la continence : Faculté de retenir inconsciemment et volontairement les urines (Dictionnaire de l académie de Médecine 2014). à 18 mois l enfant est habituellement mouillé, à 24 mois contrôle diurne, à 36 mois contrôle imparfait des mictions nocturnes, à 42 mois propreté le jour et la nuit avec des «accidents» nocturnes occasionnels jusqu à 6 ans. Ainsi, 80% des enfants sont continents la nuit à cinq ans.

5 Données complémentaires sur la continence : continence nécessite une adéquation entre le volume d urine, la capacité vésicale et les moyens (musculaires et nerveux) de retenue. Volume d urine et son osmolarité varie selon le taux de sécrétion nycthéméral d hormone antidiurétique (ADH) : le volume d urines diurne est le double du volume nocturne et l osmolarité urinaire est supérieur la nuit par rapport au jour. La capacité vésicale (CV) théorique calculée selon la formule de Koff : CV ml= (30 âge en années) + 30 avant l âge de 12 ans ou (âge + 1) 30 = CV. Le diagnostic d un trouble mictionnel est clinique et repose essentiellement sur l interrogatoire et l examen physique au cours d une ou plusieurs consultations après avoir rassurer l enfant. 4. Interrogatoire L interrogatoire des parents et de l enfant doit rechercher : les notions d uropathie malformative (valves de l urètre postérieur, système urinaire double avec un uretère ectopique ou une urétérocèle, un épispadias, une exstrophie vésicale), de néphropathies et tubulopathies. les antécédents de troubles fonctionnels chez les parents ou dans la fratrie les antécédents néphrologiques (lithiase) les modalités d apprentissage et d acquisition de la propreté les modalités d utilisation des toilettes scolaires (disponibilités, propreté, papier hygiénique) le développement psychomoteur et statural de l enfant, ses habitudes de vie, son régime hydrique quotidien (boissons gazeuses, soda), les conditions de scolarité et les loisirs, le statut familial l utilisation éventuelle de protections et le retentissement psychosocial les signes fonctionnels urinaires avec la date d apparition des troubles et la notion d infection urinaire

6 les douleurs abdominales et troubles anorectaux (la fréquence des selles, constipation) le sommeil de l enfant (profondeur et durée, difficultés d éveil, ronflement noc turne, apnées). 5. Un examen clinique est complet avec : L examen de l appareil urinaire qui comprend l inspection de la culotte à la recherche de stigmates de fuites urinaires ou de selles la recherche d un globe vésical l examen des organes génitaux externes : la palpation des testicules, l aspect de la verge (méat urétral), recherche d une vulvite, aspect des organes génitaux externes et du méat urétral Aspect du jet urinaire en demandant à l enfant d uriner lors de la consultation si possible Puis la palpation abdominale à la recherche d un encombrement stercoral (fécalome) Un examen neurologique complet (motricité des membres inferieurs et sensibilité périnéale) et recherche de stigmate cutanée au niveau de la région dorsolombaire (lipome, angiome, «touffe» de poils). Un examen neuroorthopédique (pied creux, inégalité de longueur des membres inférieurs, scoliose, troubles trophiques). Cet examen se complète utilement par une bandelette urinaire pour exclure une infection, et évaluer une baisse de la concentration urinaire (diabète insipide) ou une concentration excessive des urines (densité urinaire supérieure à 1020 par bandelette réactive). Cette dernière peut entrainer une dysfonction vésicale et/ou être la preuve d une inversion du cycle de l ADH (présent dans l énurésie primitive). Un dosage de l osmolarité urinaire peut être réalisé pour confirmer les données qualitatives. Sauf cas particulier, aucun examen complémentaire n est nécessaire lors de la première consultation.

7 Le calendrier mictionnel Il a pour objectif de mettre en évidence les habitudes d élimination urinaire avec le recueil sur plusieurs jours des horaires, du volume des mictions (en ml) et de la présence de fuites urinaires, ainsi que les facteurs déclenchant ainsi que la prise de boissons. Il permet d objectiver certains troubles urinaires et de différencier une pollakiurie d une polyurie (diurèse supérieure à 50ml/Kg/24h). 6. Examens complémentaires L objectif des examens complémentaires est de confirmer dans certains cas, les troubles vésicosphinctériens et d éliminer une origine organique. Deux types d explorations peuvent être demandées dans certaines situations bien précises: les examens d imagerie (échographie de l appareil urinaire, cystographie, scintigraphie, IRM) et les explorations fonctionnelles urinaires non invasives (débitmétrie et électromyographie périnéale) ou invasives (uréthrocystomanométrie couplée à l électromyographie). Echographie de l appareil urinaire A vessie pleine, elle permet l étude de l épaisseur et la régularité de la paroi vésicale. L examen du haut appareil urinaire recherche un éventuel retentissement du trouble vésico- sphinctérien avec une évaluation de l aspect du parenchyme rénal et la recherche d une dilatation des cavités pyélocalicielles et/ou urétérale. Enfin après miction, la recherche d un résidu postmictionnel peut être difficile chez l enfant. 7. Etiologies des troubles de la miction 7.1. Les troubles du bas appareil urinaire diurne de l enfant D après la terminologie de l International Children Continence Society, l appellation «troubles du bas appareil urinaire diurne» (Lower Urinary Tract Symptoms ou LUTS) est le terme à utiliser pour les problèmes d incontinence fonctionnelle chez l enfant.

8 Ces troubles peuvent être répartis en deux groupes, les anomalies de la phase de remplissage et celles de la phase mictionnelle: A. Anomalies de la phase de remplissage : causes détrusoriennes (le plus souvent) Une contraction désinhibée du détrusor (CDD) primitive pendant le remplissage peut augmenter la pression vésicale audelà de la pression de clôture sphinctérienne et provoquer la fuite urinaire (anciennement dénommé vessie hyperactive ou instabilité vésicale). La CDD primitive est une cause fréquente de fuites urinaires diurnes et/ou nocturnes, d urgentiurie et de pollakiurie due à une immaturité vésicale. Cette instabilité est parfois transitoire lors de l apprentissage de la propreté diurne vers 24 mois et se résout le plus souvent ensuite. Ces contractions désinhibées du détrusor (CDD) primitives peuvent favoriser la survenue d infections urinaires et/ou de reflux vésicourétéral. La CDD peut aussi être secondaire à une inflammation de l urothélium vésical par une infection, des cristalluries ou lithiases, ou la présence d un résidu postmictionnel. De même, l émission de sables urinaires (hypercalciurie) provoque une dysfonction vésicale avec parfois dysurie, pollakiurie, incontinence diurne, urgence mictionnelle et infections urinaires récurrentes. Cette anomalie est corrigée par une prise de boissons adaptée et la suppression de toute vitamine D médicamenteuse, mais aussi alimentaire.. Etiologies sphinctériennes L instabilité urétrale par la chute brutale de la pression urétrale pendant le remplissage peut provoquer une contraction détrusorienne réflexe et une fuite urinaire d importance variable. Cette dernière est souvent liée à l hyperémotivité. B. Anomalies de la phase de vidange :.Etiologies sphinctériennes (les plus fréquentes) L hypertonie sphinctérienne est due à de mauvaises habitudes mictionnelles (enfants «rétentionnistes»). Ce défaut de relâchement périnéal lors de la miction aggrave les troubles mictionnels, et favorise l apparition d un résidu postmictionnel. Sa persistance peut aboutir à une grande vessie rétentionniste à mictions rares par hypo contractilité détrusorienne.

9 Les troubles du bas appareil urinaire diurne sont souvent associés à des troubles ano- rectaux avec une constipation, une douleur défécatoire et une encoprésie. La constipation et les troubles mictionnels se regroupent dans le syndrome de dysfonction éliminatoire (pathologie globale des émonctoires). Les troubles du bas appareil urinaire diurne peuvent être à l origine de complications urologiques parfois sévères : vessie de lutte (trabéculations et/ou diverticules de vessie), reflux vésicourétéral, insuffisance rénale dans les formes les plus graves (syndrome de Hinman). C. Démarche diagnostique et thérapeutique globale des troubles du bas appareil urinaire diurne : Diagnostic Le diagnostic est fait par l anamnèse, l interrogatoire et l examen clinique. Le calendrier mictionnel, la débimétrie +++ avec mesure du résidu postmictionnel et l échographie de l appareil urinaire permettent dans la majorité des cas d exclure une autre étiologie. En l absence d amélioration après la mise en place d un traitement initial, une réévaluation clinique est recommandée et un bilan fonctionnel urodynamique pourra être discuté. Dans d autre cas sévère avec un retentissement vésical, rénal, une cystographie, ainsi qu une IRM de la moelle lombosacrée sera nécessaire. Parfois une évaluation psychosociale est utile. Traitement On distingue : Les thérapeutiques standard : une information claire et une démystification de la gène occasionnée, une explication du mécanisme à l origine du trouble, une régularisation des habitudes hydriques et alimentaires, (apports en eau soit 50 ml/kg/j, constipation, hygiène mictionnelle), une amélioration des postures mictionnelles : cinq à sept mictions par jour, au calme, chez un enfant bien installé sur le siège des toilettes (réducteur de siège pour les plus petits), vêtements baissés ne comprimant pas les organes génitaux et permettant l écart des jambes. Ces règles sont parfois difficilement applicables dans les toilettes des établissements scolaires

10 et il faut parfois faire un certificat permettant à l enfant d appliquer ces règles hygiénodiététiques. Elles doivent être accompagnées d encouragements réguliers. Un taux de succès de 80% a été rapporté. Les thérapeutiques spécifiques : «l urothérapie» : exercices de kinésithérapie (contraction et relâchement du pelvis, biofeedback), alarmes, neurostimulation transcutanée, et rarement : traitement médicamenteux (anticholinergiques, antispasmodiques, alphabloquants). 7.2 Les malformations congénitales des voies urinaires Certaines uropathies malformatives se traduisent par des troubles de la continence et/ou de la miction. Valves de l urètre postérieur (VUP) Les valves de l urètre postérieur constituent la première étiologie des obstacles sous- vésicaux avec une incidence estimée à 1/4000 naissances. Il s agit d une pathologie présente chez le garçon qui correspond à la persistance d un (ou plusieurs) repli muqueux urétro- génital au dessous du veru montanum (Figure 2). Ces valves réalisent un obstacle urétral à l écoulement de l urine. Suivant le degré d obstruction, elles peuvent entrainer l apparition d une vessie de lutte et une dégradation de la fonction rénale. Figure 2: aspect macroscopique d une valve de l urètre postérieur.

11 Sur le plan clinique, plusieurs grands tableaux cliniques doivent être individualisés : le diagnostic de VUP peut être suspecté pendant la vie fœtale devant la découverte échographiques d une mégavessie avec dilatation urétéropyélocalicielles. le diagnostic peut être posé en période néonatale devant la découverte d un globe vésical avec un jet urinaire faible ou des mictions par regorgements goutte à gouttes présentes dans 77% des cas avec un risque d insuffisance rénale. plus tard dans les premières années de vie, une VUP peut être découverte lors du bilan d une infections urinaire, d une distension abdominale, de fuites urinaires diurnes et nocturnes, un retard de croissance. A l adolescent, les troubles mictionnels sont dominants associés à des douleurs génitales. L échographie de l appareil urinaire met en évidence une paroi vésicale épaissie, souvent une dilatation urétéropylocalicielle, parfois des altérations de la différenciation corticomédullaire et un urètre postérieur dilaté. La cystographie mictionnelle confirme le diagnostic. Lors de la miction, l urètre postérieur, en amont des valves, est très dilaté. Elle permet également souvent de visualiser une vessie de lutte, trabéculée, associée parfois à un reflux vésicourétéral (Figure 3).

12 Figure 3 : cystographie mictionnelle. Le traitement initial de cette malformation est chirurgical, l objectif est de libérer les voies urinaires en reséquant les valves par voie endoscopique dans un premier temps. Un suivi médicochirurgical est nécessaire à moyen et long terme. Un bilan urodynamique (débitmétrie, cystomanométrie couplée à un enregistrement électromyographique du sphincter) est systématique à la recherche de l existence de contractions non inhibées du détrusor, de la prise de pression de remplissage, permictionnelles, de la pression de fuite et de vidange. Ces informations permettent d orienter et d adapter les thérapeutiques. Le pronostic à long terme est dominé par le risque d insuffisance rénale terminale dont le pourcentage est de 10% à 10 ans et 38% à 20ans.

13 7.3 Neurovessies congénitales Le contrôle mictionnel s acquière progressivement par le passage d une vessie avec un comportement automatique à un comportement sous contrôle cortical. Le fonctionnement vésicosphinctérien normal nécessite l intégrité des voies nerveuses. Les altérations des voies de conductions aboutissent à une situation de vessie neurologique. On distingue les maladies médullaires congénitales et les maladies médullaires acquises. Les maladies médullaires congénitales ou dysraphismes spinaux sont des anomalies de fermeture sur la ligne médiane du rachis, de la peau ou des corps vertébraux. Les dysraphismes spinaux dit «ouverts» correspondent à une myéloménigocèle (spina- bifida). Ils peuvent être «occultes» ou «fermés» (Figure 4) et correspondent à un lipome du cône médullaire, un filum terminal, une diastématomyélie, un sinus dermique, une agénésie sacrée. Figure 4 : lipome présacré suspect de dysraphisme occulte. Les maladies médullaires acquises sont secondaires à des tumeurs médullaires (astrocytome) ou rachidiennes (sarcome d Ewing, ostéosarcome). Rarement chez l enfant, on retrouve une cause traumatique ou septique. L examen clinique neuroorthopédique et essentiel. Tous les symptômes en relation avec des troubles mictionnels de la phase de remplissage et de miction peuvent être rencontrés, cependant les mictions avec poussées abdominales sont fortement suspectes de vessie neurologique.

14 Les examens complémentaires (échographie, cystographie, scintigraphie) permettront d apprécier le retentissement de la dysfonction vésicosphinctérienne sur l appareil urinaire (recherche d une vessie de lutte, d un reflux vésicorénal) Une débimétrie couplée à un EMG du périnée est utile pour mettre en évidence une dyscoordination vésicosphinctérienne. Un bilan urodynamique permet de faire le bilan fonctionnel initial précis de l appareil vésico sphinctérien et d en assurer le suivi. Les données manométriques avec les notions de tonus vésical, de compliance, d activité vésicale, de sensation de besoin permettent de caractériser le type de vessie neurologique. Les résistances sphinctériennes sont analysées ainsi que le seuil de fuites (leak point pressure des AngloSaxons) obtenu lors de la manométrie vésicale. Ce dernier est utile puisqu il permet de déterminer le seuil (supérieur à 40cm d eau) au delà duquel le haut appareil urinaire peut se dégrader. Ces explorations peuvent être complétées par l étude des potentiels évoqués somesthésiques. Une prise en charge médicochirurgicale spécifique continue s impose. 8. Diagnostics différentiels des troubles de la miction et énurésie primaire isolée A. Certaines fuites urinaires sont faussement prises pour des troubles mictionnels : Les incontinences permanentes, gouttes à gouttes, par des abouchements ectopiques des voies urinaires (vaginal) ; chez la fille, ces troubles s accompagnent le plus souvent d une duplication de la voie urinaire susjacente. Les pertes d urine après une miction normale (après le rhabillage) évoquent une miction vaginale chez la fille, favorisée par une miction «cuisses serrées», une coalescence des petites lèvres. Chez le garçon, il peut s agir de miction prépuciale (phimosis) ou de verge «coincée» dans les sousvêtements ; la pollakiurie comportementale avec 20 à 30 mictions par jour sans fuite ni dysurie. Il s agit d un trouble réactionnel du comportement (émotivité, excès de boissons acides dont le jus d orange, de tomate, ou riches en oxalate dont le thé).

15 B. L énurésie nocturne primaire isolée L énurésie nocturne primaire et isolée est une affection fréquente qui touche 5 à 10% des enfants et un taux de résolution spontané de 15% par an. Définition Toute fuite involontaire d urine pendant le sommeil survenant chez un enfant âgé d au moins 5 ans. L énurésie est dite primaire si l enfant n a jamais eu de nuit sèche sur une période d au moins 6 mois. La reprise d une incontinence urinaire nocturne après 6 mois de contrôle mictionnel est une énurésie secondaire. L énurésie primaire est dite isolée ou monosymptomatique s il n existe aucun autre symptôme associé, en particulier diurne pouvant faire évoquer un contexte neurologique ou malformatif. L Enurésie primaire isolée peut être associée aux troubles avec un déficit d attention et une hyperactivité (TDAH) : environ 20% des enfants ayant un TDAH ont une énurésie primaire isolée et 10% des énurésies primaires isolées ont un TDAH. L Enurésie primaire isolée peut être qualifiée de : modérée (moins d un épisode par semaine) moyenne (un ou deux épisodes par semaine) sévère (au moins trois épisodes par semaine). Physiopathologie On distingue trois formes principales d énurésies primaires isolées chez l enfant ayant un apport hydrique approprié et harmonieusement reparti dans la journée : La forme polyurique pure (énurésie diurèse dépendant). L inversion du rythme nycthéméral de la sécrétion de ADH est le mécanisme physiopathologique le mieux connu, mais n est probablement pas le seul facteur. Cette forme est sensible à la réduction des apports hydriques et à la desmopressine.

16 La forme à faible capacité vésicale ou énurésie détrusor dépendant (réduction de 70% de la capacité vésicale fonctionnelle). La forme en relation avec des perturbations de la «maturation de sommeil» qui se traduit par des modifications du«seuil de réveil» et de la qualité du sommeil. Ces dernières témoignent d une altération du dialogue entre la vessie et le cerveau. Des facteurs génétiques ont également été identifiés et des antécédents familiaux d énurésie sont présents dans 30 à 60% des cas. Diagnostic Le diagnostic positif d énurésies primaires isolées est clinique (cf. définition). Il repose sur l interrogatoire et l examen clinique. Aucun examen complémentaire d imagerie n est nécessaire en première intention au diagnostic d énurésie primaire isolée. Un calendrier mictionnel de 48 heures et un calendrier des nuits avec énurésie est recommandé pour confirmer ou corriger le diagnostic, apprécier l intensité de l énurésie et orienter la décision thérapeutique. Traitement Hygiène de vie : il faut réduire les boissons après 18heures en évitant les boissons gazeuses, sucrées, les aliments chargés en sel (Na +, Ca ++ ), tout en gardant des apports hydriques quotidiens de 50ml/kg par jour. Ces mesures corrigent 20% des énurésies primaires isolées en six à huit semaines. Si à l issue de ces premières mesures, on note peu ou pas amélioration, un traitement complémentaire adapté au type d énurésie primaires isolées peut être proposé : La desmopressine (1deaminocys8Darginine vasopressine [DDAVP]), analogue synthétique de l ADH est le traitement de choix de la forme avec polyurie nocturne. Le médecin doit informer du risque d intoxication par l eau (surveillance du poids), surtout en cas de surdosage.

17 les thérapies de conditionnement par alarme peuvent être indiquées dans l énurésie primaire isolée à capacité vésicale réduite. Les premières gouttes d urine de l épisode énurétique ferment un circuit électrique et une sonnerie se déclenche. La famille doit être pleinement associée et prête à être aussi réveillée. L oxybutinine est indiquée en présence d une énurésie primaire associée à une hyperactivité vésicale. L association de l oxybutinine/desmopressine est parfois indiquée (énurésie diurèsedétrusor dépendant). D autres monothérapies peuvent être proposées en seconde intention : Les antidépresseurs tricycliques (hors AMM) sont efficaces, réservés à certains cas particuliers (adolescents, résistance aux traitements antérieurs, participation active nécessaire). Leur utilisation doit être prudente en raison du risque de cardiotoxicité. L acupuncture, la phytothérapie, l hypnose, la mésothérapie, l homéopathie et l'ostéopathie sont parfois proposées mais la preuve de leur efficacité doit être l objet d évaluation scientifique. 9. Conclusion Les troubles mictionnels de l enfant regroupent un ensemble de tableaux cliniques variés. Dans l immense majorité des cas, ces troubles sont fonctionnels en relation avec une perturbation de l acquisition du contrôle mictionnel. Leurs diagnostics reposent sur un examen clinique complet afin d éliminer une pathologie sous jacente malformative ou acquise. Dans ces dernières situations, une évaluation spécialisée est nécessaire.

18 Quelques références : Guidelines on Paediatric Urology (2012) Neveus T, von Gontard A, Hoebeke P, Hjalmas K, Bauer S, Bower W, et al. The standardization of terminology of lower urinary tract function in children and adolescents: Report from the standardization committee of the International Children s Continence Society (ICCS). J Urol 2006;176: Neveus T, Eggert P, Evans J, Macedo A, Rittig S, Tekgül S, et al. Evaluation of and Treatment for Monosymptomatic Enuresis: A Standardization Document From the International Children s Continence Society. J Urol 2010;183: Aubert D, Berard E, Blanc JP, Lenoir G, Liard F, Lottmann H. Énurésie nocturne primaire isolée : diagnostic et prise en charge. Recommandations par consensus formalisé d experts. Prog Urol 2010;20:

Troubles de la continence urinaire et de la miction

Troubles de la continence urinaire et de la miction Troubles de la continence urinaire et de la miction DESC 2015 > 5ans!!!! Situations pathologiques variées, le plus souvent fonctionnelles, des plus bénignes aux plus graves! Physiopathologie vésico-sphinctérienne

Plus en détail

Troubles de la continence urinaire et de la miction. J. Moscovici (Toulouse)

Troubles de la continence urinaire et de la miction. J. Moscovici (Toulouse) Troubles de la continence urinaire et de la miction J. Moscovici (Toulouse) DESC 19/09/2012 Introduction Problème quotidien Vaste sujet médico-chirurgical Situations pathologiques variées, le plus souvent

Plus en détail

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET AGE Incontinence urinaire du sujet âgé Particularités épidémiologiques Pathologie féminine 1 femme sur 5 après 65 ans 1 femme sur 4 après 85 ans 1 / 2 à 2 / 3 en institution

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

Définition énurésie. Âge de la propreté diurne : 2 ans Âge de la propreté nocturne : 5 ans

Définition énurésie. Âge de la propreté diurne : 2 ans Âge de la propreté nocturne : 5 ans Enurésie Définition énurésie Âge de la propreté diurne : 2 ans Âge de la propreté nocturne : 5 ans Enurésie = enfant qui continue à faire pipi au lit après l âge de 5 ans Énurésie primaire : l enfant qui

Plus en détail

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor

le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor le bilan urodynamique Dr René Yiou, CHU Henri Mondor Bilan urodynamique Continence et miction = résultat d'un rapport de forces vessie/urètre: 1. Pression vésicale de remplissage (compliance): doit rester

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES

L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES L ACQUISATION DU CONTRÔLE MICTIONNEL LES DYSFONCTIONS MICTIONNELLES COURANTES VESSIE AUTOMATIQUE DU NOUVEAU NE VESSIE IMMATURE VESSIE ADULTE L immaturité vésicale Physiologique -UNE REALITE Urodynamique

Plus en détail

(SEP) Sclérose en plaques

(SEP) Sclérose en plaques La sclérose en plaques est une maladie neurologique connue depuis le siècle dernier. Les troubles vésico-sphinctériens ont été très longtemps sousestimés et malheureusement pris en considération en phase

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries,

Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, Cas clinique n 2 Mme X agée de 75 ans, autonome, G3P3, ATCD : Insuffisance cardiaque vient vous consulter pour fuites urinaires. Elle présente des pollakiuries, urgenturies et des fuites urinaires à l

Plus en détail

Les Jeudis de l'europe

Les Jeudis de l'europe Indications du Bilan Urodynamique Béatrice LERICHE. Infirmerie protestante. 69300 CALUIRE LE BILAN URODYNAMIQUE PRINCIPES DU BILAN : Pression vésicale. Pression abdominale Pression détrusorienne Pression

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues

Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues Item 121 (Item 341) Troubles de la miction Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Définition... 3 3. Physiologie... 4 4. Interrogatoire... 4 5. Examen clinique...

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE

Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire. Dr Béatrice DAVENNE 1 Place du bilan urodynamique dans les explorations de l incontinence urinaire Dr Béatrice DAVENNE Médecin de Médecine Physique et de Réadaptation. Chef de service Rééducation Neurologique et Urodynamique

Plus en détail

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes

Troubles génitaux sphinctériens dans la. P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Troubles génitaux sphinctériens dans la SEP P Gallien, centre MPR Notre Dame de Lourdes, Rennes Rappel anatomique Rappel anatomique Structures anatomiques en jeux Plancher pelvien et le sphincter strié

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

UN CAS CLINIQUE DE TROUBLES MICTIONNELS CHEZ UN ENFANT L ENURESIE

UN CAS CLINIQUE DE TROUBLES MICTIONNELS CHEZ UN ENFANT L ENURESIE UN CAS CLINIQUE DE TROUBLES MICTIONNELS CHEZ UN ENFANT Geneviève Perrony Marquat. Kinésithérapeute L ENURESIE ASSOCIATION DES THERAPIES COGNITIVO COMPORTEMENTALES ET DE LA PERINEOLOGIE EPIDEMIOLOGIE Les

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011

Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Bilan et traitement de l incontinence anale (IA) Emilie DUCHALAIS - Nantes DESC Chirurgie viscérale 08 juin 2011 Incontinence Anale : Définition Absence de continence anale Continence anale Emission de

Plus en détail

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire

Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Bilan clinique et paraclinique d une incontinence urinaire à l effort de la femme : Evaluation urodynamique pré-opératoire Dr Loïc Le Normand CHU de Nantes, Service Urologie Institut de transplantation

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Dr Mehdi Jaidane. Énurésie nocturne

Dr Mehdi Jaidane. Énurésie nocturne L énurésie chez l enfantl Dr Mehdi Jaidane Défini par miction involontaires la nuit chez un enfant en âge d être d propre Problème très s fréquent : 15 % des enfants âgés s de 5 ans, prédominance masculine

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Angélique SWIERZEWSKI (Aide soignante) Stéphanie TAGLANG,

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen

INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen INCONTINENCE URINAIRE DU SUJET ÂGÉ «Un syndrome gériatrique majeur» Ph. Chassagne, CHU Rouen Incontinence urinaire du sujet âgé 1. Epidémiologie 2. Modifications physiologiques associées à l âge altérant

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP Questionnaire de symptômes s Urinary Symptom Profile USP Avant de commencer à remplir le questionnaire, merci d'inscrire la date d aujourd hui : / / / / / / Jour Mois Année Les questions suivantes portent

Plus en détail

L Incontinence urinaire (IU)

L Incontinence urinaire (IU) L Incontinence urinaire (IU) Dr Vo QUANG DANG Paul, Rééducation Fonctionnelle, Institut IRMA Valenton 94 - France Introduction L incontinence urinaire IU- est définie comme un trouble de fonctionnement

Plus en détail

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer)

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Prise en main rapide Avertissement : Le module Troubles Fonctionnels Urinaires développé sur Episodus est un module d aide au diagnostic,

Plus en détail

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue

Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Incontinence Urinaire Epidémologie Typologie des femmes ayant une vessie distendue Épidémiologie Plus de 20% des femmes de tous les âges, soit : 15% des adolescentes, 40% des femmes de plus de 50 ans Plus

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES

LES BONNES PRATIQUES LES BONNES PRATIQUES DE SOINS EN ÉTABLISSEMENTS D H É B E R G E M E N T POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES Direction Générale de la Santé Direction Générale de l Action Sociale Société Française de Gériatrie

Plus en détail

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU BSU Bandelette Synthétique Non résorbable Intervention chirurgicale Par voie vaginale Faible morbidité Hospitalisation maximum 48h BSU - Principes Intervention

Plus en détail

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015

Constipation. H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Constipation H.Lardy Séminaire du collège Paris septembre 2015 Un peu de physiologie Fonction défécatoire Physiologie ano-rectale Appareil recto-anal au repos: Rectum vide Continence assurée par: -sphincter

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

Fièvre d origine bactérienne

Fièvre d origine bactérienne FIÈVRE EN UROLOGIE Elle est présente dans deux cadres cliniques bien distincts : le plus fréquent est celui de l infection bactérienne d un parenchyme appartenant à l appareil urogénital, à savoir les

Plus en détail

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel

Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel Incontinence Urinaire Examen Clinique Calendrier Mictionnel R. MATIS Département de périnéologie du GH-ICL Examen clinique Interrogatoire Manœuvre de Bonney Calendrier Mictionnel Interrogatoire Circonstances

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009

Facteurs favorisants. L âge dans les infections urinaires. L infection urinaire: Recommandations 2009 Le bon usage des antibiotiques dans les infections urinaires du sujet âgé Dr F. LECOMTE CHIC QUIMPER L infection urinaire: Recommandations 2009 Classification IU simples ou non compliquées (AP) Cystite

Plus en détail

TROUBLES DU CONTROLE SPHINCTERIEN

TROUBLES DU CONTROLE SPHINCTERIEN TROUBLES DU CONTROLE SPHINCTERIEN A) L'énurésie 1. Définition Une miction répétée, involontaire, diurne ou nocturne, chez les enfants âgés de plus de 5 ans, normal dans son déroulement physiologique. Elle

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE

BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE BILAN URODYNAMIQUE ET INCONTINENCE URINAIRE INTRODUCTION Ce sont l interrogatoire et l examen clinique bien conduits qui font le diagnostic d incontinence urinaire, pas le BUD L'urgenturie n est pas toujours

Plus en détail

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS Les exemples montrés dans ce document ne sont qu un vague reflet de la complexité clinique des troubles proprioceptifs qui peuvent donner des dysfonctions partout où

Plus en détail

Urologie Pédiatrique Incontinence Anomalies complexes et reconstructions

Urologie Pédiatrique Incontinence Anomalies complexes et reconstructions Urologie Pédiatrique Incontinence Anomalies complexes et reconstructions DIEGO BARRIERAS, MD, FRCSC SERVICE D UROLOGIE CHU SAINTE-JUSTINE UNIVERSITÉ DE MONTRÉAL Objectifs Mieux connaître l incontinence

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité

Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Item 49 : Évaluation clinique et fonctionnelle d un handicap sensoriel : la surdité Collège Français d'orl Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Surdités...4

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Diag Up Export Spécifications

Diag Up Export Spécifications Diag Up Export Spécifications Présentation Diag Up est une plate forme logicielle qui permet d élaborer des modèles de diagnostic dans des domaines aussi variés que la qualité, la transmission d entreprises,

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION

PHYSIOLOGIE DE LA CONTINENCE URINAIRE ET DE LA MICTION Alisée MENEU & Jean-Baptiste HAMONIC 30/11/11 Appareil urinaire Physiologie Mr BEGUE Remarque : Les réflexes ne sont pas à connaître. Le prof à insisté en revanche sur l action des systèmes orthosympathique

Plus en détail

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable.

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable. JUILLET 2014 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION BOTOX 50 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 100 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 200 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution

Plus en détail

Avant 4-5 ans, faites très attention au risque de fausse route avec les cacahuètes, noix, noisettes, amandes

Avant 4-5 ans, faites très attention au risque de fausse route avec les cacahuètes, noix, noisettes, amandes En reportant la valeur de l IMC sur la courbe de corpulence (voir p.49 et p.51), vous pouvez savoir si votre enfant présente un surpoids, ou si sa corpulence a tendance à augmenter trop rapidement. Votre

Plus en détail

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies :

1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : 1- Parmi les affirmations suivantes, quelles sont les réponses vraies : a. Les troubles fonctionnels digestifs sont définis par les critères de Paris b. En France, le syndrome de l intestin irritable touche

Plus en détail

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire.

De l intérêt de la structuration et de la codification des données médicales en soins de santé primaire. Intérêt pour l Assurance de la qualité des soins, de la structuration et de la codification des données médicales Assemblée Générale du CeNIM le 9 mars 2002 De l intérêt de la structuration et de la codification

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

Programme de rééducation de la vessie

Programme de rééducation de la vessie Programme de rééducation de la vessie 1 2 Introduction Ce à quoi vous devriez vous attendre : vous lever la nuit pour aller uriner à une ou Lorsque vous urinez, vous éliminez l équivalent d une à deux

Plus en détail

Gestion incontinence urinaire (IU) / incontinence fécale (IF)

Gestion incontinence urinaire (IU) / incontinence fécale (IF) Enseignement National DES de MPR DIU de Rééducation Module :Médecine physique et de réadaptation chez l enfant Gestion incontinence urinaire (IU) / incontinence fécale (IF) Véronique FORIN HUEP site Trousseau

Plus en détail

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13

Définition. IUE de la femme neurologique INCONTINENCE URINAIRE : DEFINITION. Hyperactivité vésicale. Incontinence urinaire mixte 28/01/13 Définition IUE de la femme L.peyrat INCONTINENCE : perte involontaire des urines par voies naturelles, au dehors de l acte mictionnel et entraînant une gêne sociale (patient, entourage) significative INCONTINENCE

Plus en détail

Traitement des calculs urinaires par fragmentation (Lithotripsie par ondes de choc extracorporelle)

Traitement des calculs urinaires par fragmentation (Lithotripsie par ondes de choc extracorporelle) Traitement des calculs urinaires par fragmentation (Lithotripsie par ondes de choc extracorporelle) Le traitement des calculs urétéraux et rénaux a beaucoup changé depuis 1980 avec la venue d un appareil

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Incontinence urinaire chez la femme

Incontinence urinaire chez la femme Incontinence urinaire chez la femme C est une perte involontaire d urine par l urètre. Elle est multifactorielle. Elle retentie sur l activités professionnelles, sociales et psychiques des patientes. Dans

Plus en détail

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes?

Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Vous souffrez de fuites urinaires lors de vos activités normales et quotidiennes? Cela se produit lorsque vous... Riez? Toussez? Éternuez? Faites de l exercice? Guide sur l incontinence urinaire d effort

Plus en détail

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2.

Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. Pr Monnier Nous allons commencer par conséquent par le chapitre 1 et nous allons envisager l insulinothérapie basale dans le diabète de type 2. La première question que je vais poser à Éric Renard est

Plus en détail

Que faire devant une énurésie?

Que faire devant une énurésie? Que faire devant une énurésie? Dr Badis SEKKAI Urologue Libéral Biskra En grec énurésie signifie uriner sur soi, En = dans et Ourein = uriner Devant un enfant énurétique il faut 1- Reconnaitre l énurésie

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B

Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B Anomalies observées avant la naissance associées aux mutations HNF1B Laurence Heidet Centre de Référence des Maladies Rénales Héréditaires de l Enfant et de l Adulte. Service de Néphrologie Pédiatrique

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Rétention urinaire et personnes âgées

Rétention urinaire et personnes âgées Rétention urinaire et personnes âgées Docteur Anne Marie Mathieu Chef de service Hôpital Corentin Celton AP-HP La rétention urinaire complète est une urgence diagnostique et thérapeutique. Risque vital

Plus en détail

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie Traitement chirurgical Les moyens pour diminuer la perte

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Le bilan des troubles urinaires

Le bilan des troubles urinaires par le D r Anne BLANCHARD-DAUPHIN Médecin MPR, CHRU Lille DOSSIER Le bilan des troubles urinaires dans la SEP : pourquoi? quand? comment? Une vessie qui fonctionne normalement doit être capable de se laisser

Plus en détail

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée

Reconnaître une vessie hyperactive. Insufisamment diagnostiquée et traitée Reconnaître une vessie hyperactive Insufisamment diagnostiquée et traitée Cher confrère La vessie hyperactive est un trouble qui peut être traité mais qui reste actuellement insuffisamment diagnostiqué.

Plus en détail

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS

Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS Item 56 (Item 40) Sexualité normale et ses troubles EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Parmi les propositions suivantes, concernant la physiologie de la sexualité : A - C est une combinaison de phénomènes

Plus en détail

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5

SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 4 II. SOURCES D INFORMATION 5 2.1. ETUDES REALISEES PAR LES SERVICES DES CAISSES D ASSURANCE MALADIE 5 2.2. ANALYSE DE LA LITTERATURE 5 2.3. ANALYSE DES VENTES 6 2.4. COMPARAISONS

Plus en détail

2. Durée et structure de la formation postgraduée

2. Durée et structure de la formation postgraduée SIWF ISFM Annexe 6 1. Généralités 1.1 Description de la discipline La néphrologie pédiatrique est la discipline médicale qui traite des causes et des séquelles des affections rénales et des voies urinaires

Plus en détail

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène

30/10/2015. Voie ascendante, rétrograde. Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire. Voie hématogène Infections urinaires communautaires Physio-pathologie Voie ascendante, rétrograde Anomalies anatomiques et/ou dispositif/exploration urinaire Voie hématogène 1 Rappel anatomique Rétrograde Rappel anatomique

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus Observatoire Vieillissement et Société Conférencière Une présentation de: Chantale Dumoulin, PT, PhD. Professeure

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

Troubles de la miction

Troubles de la miction I-00-Q000 III-Q Troubles de la miction Orientation diagnostique P r Frédéric Staerman Département d urologie-andrologie, centre hospitalier universitaire, hôpital Robert-Debré, 509 Reims. fstaerman@chu-reims.fr

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale

Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale Item 108 : Troubles du sommeil de l'enfant et de l'adulte Collège Français d'orl et de Chirurgie Cervico-faciale 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Epidémiologie... 3 2. Aspects cliniques...

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques

Diabète Type 2. Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Diabète Type 2 Épidémiologie Aspects physiques Aspects physiologiques Épidémiologie 90% de tous les cas de diabètes Environ 1 personne sur 20 est atteinte Diabète gras Facteur de risque majeur pour les

Plus en détail

Oui à la diète! Non au diabète!

Oui à la diète! Non au diabète! Oui à la diète! Non au diabète! Introduction Le diabète sucré est une maladie définie par la tendance à avoir trop de sucre dans le sang. La mesure de ce taux de sucre s'appelle la glycémie. Le diabète

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan

LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan 1 LE BAIN ET L ALLAITEMENT Étude sur les pratiques autour du bain à la maternité de Draguignan Carine Martin, auxiliaire de puériculture, consultante en lactation IBCLC Draguignan (83) RESUME L étude a

Plus en détail

Délit de fuites : mise au point sur la démarche diagnostique devant des fuites urinaires de l enfant

Délit de fuites : mise au point sur la démarche diagnostique devant des fuites urinaires de l enfant Délit de fuites : mise au point sur la démarche diagnostique devant des fuites urinaires de l enfant C. Philippe, consultation énurésie et troubles mictionnels de l enfant, hôpital Courbevoie-Neuilly-Puteaux,

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr X.LEGROS Maternité CHU Pointe à Pitre Février 2013 INTRODUCTION Fréquence et gravité Options thérapeutiques restreintes du fait tératogénicité de certains antibiotiques

Plus en détail

TROUBLES MICTIONNELS

TROUBLES MICTIONNELS TROUBLES MICTIONNELS Les troubles mictionnels sont des symptômes urinaires ressentis par le patient dans la façon d uriner. Ils révèlent une altération de la physiologie du bas appareil urinaire*. Ce sont

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. INTRODUCTION... 15 CHAPITRE 1 Le sommeil... 17 Incidence, état de la situation... 17 Un peu de théorie... 19

TABLE DES MATIÈRES. INTRODUCTION... 15 CHAPITRE 1 Le sommeil... 17 Incidence, état de la situation... 17 Un peu de théorie... 19 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 15 CHAPITRE 1 Le sommeil... 17 Incidence, état de la situation... 17 Un peu de théorie... 19 Développement des cycles de sommeil... 19 Phases de sommeil... 20 Prévention...

Plus en détail

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière

Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire. présentant une déficience langagière Service de soutien aux élèves du primaire et du secondaire présentant une déficience langagière Document d information et critères d admissibilité du service Document révisé : Juin 2014 1. Présentation

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail