Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Collège de France crée une chaire pérenne d Informatique, Algorithmes, machines et langages, et nomme le Pr Gérard BERRY titulaire"

Transcription

1 Communiquédepresse Mars2013 LeCollègedeFrancecréeunechairepérenned Informatique, Algorithmes,machinesetlangages, etnommeleprgérardberrytitulaire Leçoninauguralele28mars avait marquéunpas importantdans lareconnaissancedel informatiquecommescienceà part entière avec la création d une chaire annuelle, Informatique et sciences numériques au CollègedeFrance.Faceàl importancedecettediscipline,ycomprisparleshorizonsgigantesques qu elle permet d ouvrir pour les autres sciences, l Assemblée des professeurs du Collège de Franceadécidédecréerunechairepérenneeninformatique.ElleanomméGérardBerrytitulaire decettenouvellechaire Lacréationdelachaire,Algorithmes,machinesetlangagesmarqueainsiunenouvelleétapedans la reconnaissance de la science informatique. En effet, si le terme «informatique» renvoie à nombre d applications et d objets courants utilisés par tous, l informatique est d abord une sciencecomplexeetoriginalequisedoitd êtrereconnuecommetelle. Commentmodéliserettraiterinformatiquementletempsetlesévénements? La science informatique étudie cinq grands domaines fortement reliés entre eux: la représentationdel informationsousformenumérique,lesinterfacesquipermettentderecevoir etdenumériserl informationdumonderéeletd agirsurcemonde,lesalgorithmesconceptuels pourmanipulerl information,lesprogrammesquiimplantentcesalgorithmesdansdeslangages précis,etlesmachinesquiexécutentlesprogrammes. Commel indiquelenomdelachaire,c estautriangleforméparlesalgorithmes,leslangageset lesmachinesquesera consacré l essentieldes cours et desrecherchesdu Pr Gérard Berry,sans ignorer bien sûr les deux autres domaines. Gérard Berry consacrera une large partie de ses travaux et de son enseignement à une question fondamentale: comment modéliser et traiter informatiquementletempsetlesévénements? Le Professeur Gérard Berry donnera saleçon inaugurale, le jeudi 28 mars 2013 à 18h. Ses cours aurontlieulesmardisà10h00àpartirdu02avril.l ensembledececycleseradisponiblesurlesite InternetduCollègedeFrance(www.collège de France.fr). Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

2 ChaireAlgorithmes,machinesetlangages Leçoninauguraledu28mars2013(présentation) Parunglissementrécentdelalangue,lemot«informatique»setrouvedeplusenplussouvent remplacé par le mot «numérique», qu on associe à toute activité qui repose d une façon ou d uneautresurlanumérisationdel informationetsontraitementinformatique:communication numérique,économienumérique,artnumérique,etc.maisilnefautjamaisoublierquelecœur du numérique est bien l informatique, dans ses trois composantes scientifiques, techniques et industrielles.mêmesilechampd applicationdel informatiquenecessedes étendreetmêmesi lesobjetsinformatiséschangenttrèsrapidement,lascienceinformatiqueestlamêmepartoutet faitappelàdesconceptsetdesmodesderaisonnementsstablesetbienthéorisés,aveclapensée algorithmiquecommecentre. C estàlarichearticulationentrealgorithmes,langagesetmachinesquejeconsacreraimescours, enmettantunaccentparticuliersurletraitementdutempsetdesévénementseninformatique. Traiter correctement le temps et les événements est une obligation commune à de nombreux domaines d application apparemment disparatesde l informatique : les systèmes embarqués temps réel conduisant les avions ou les voitures, les systèmes sur puces que sont devenus les circuits électroniques modernes, la simulation informatique de toutes sortes de phénomènes mécaniques, physiques ou biologiques, la conception de nouvelles applications Web par composition et orchestration des milliers d applications déjà disponibles, l interprétation et la composition musicalemêlant interprèteshumains et ordinateurs, etc.lesrecherches effectuées principalement en France et maintenant amenées au niveau industrielont montré que tous ces domainesrelèventdesmêmesconceptsetdesmêmesoutilsscientifiques. J étudierai comment modéliser et traiter informatiquement le temps et les événements, en constatantd abordquelesmodélisationsclassiques de laphysiquenesuffisentpasaux besoins de l informatique. À partir de la notion d épaisseur de l instant et d exemples de circuits et de logicielstemps réels,jemontreraiqu ilfautparlerdutempssimultanémentàplusieurséchelleset àplusieursniveauxd abstraction,etqu onpeutéchangerl espaceetletempsdediversesfaçons pouroptimiserlescalculs.j élargiraiensuitelanotiondetempsphysiqueenunenotiondetemps multiforme,engendrénonseulementparlasecondemaisparlarépétitiondetoutévénementtel quelepasdumarcheuroulemètrequ ilparcourt.j étudierailadifférenceentre lesapproches synchrones, fondées sur la notion d horloge, et les approchesasynchrones qui cherchent à s en passer. Je discuterai la relation indispensable mais délicate et encore mal comprise entre les visionscontinuesetdiscrètesdutemps,danslaconceptiondescircuitsélectroniquesetdanscelui simulation de systèmes complexes, encore bien moins maîtrisé. Pour tous ces sujets, j insisterai surl importancedeslangagesformelspermettantd écrirelesspécificationsetlesprogrammeset deslogiquesformellespermettantdelesanalyseretdegarantirleursûreté. GérardBerry Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

3 ChaireAlgorithmes,machinesetlangages Présentationdel enseignementduprgérardberry Letempsetlesévénementseninformatique Lespremièresannéesdelachaireserontconsacréesàlamanipulationexplicitedutempsetdes événements en informatique, sujet particulièrement important dans plusieurs domaines de conception et de vérification de systèmes informatisés: logiciels de contrôle en temps réel de systèmesdetransports,desystèmesindustrielsetd objettrèsdivers,systèmesélectroniquessur puces qui remplacent désormais les circuits mono fonctions du XX e siècle, simulateurs informatiques de systèmes complexes, orchestration de services Web pour construire de nouvelles applications par composition d applications existantes, composition et interprétation musicale mêlant interprètes humains et ordinateurs. Gérer parfaitement le temps et les événements estcrucialdanstouscesdomaines d action. Pourtant, les méthodes et langagesde programmationclassiquesneparlentquasimentpasdutempsetnegèrentlesévénementsqu à partirdeprimitivesdeprogrammationpourlemoinsrustiquesetsouventsanssémantiqueclaire. Aprèsavoirconstatéquela langueparléedu temps estfortpoétiquemaisbien tropflouepour nos besoins, nous étudierons quels modèles mathématiques peuvent être utilisés selon les problèmes concernés, comment ces modèles peuvent fonder des langages de programmation comprenantréellementletempsetlesévénements,etcommentonpeutvérifierformellementla validité des programmes obtenus en se fondant sur ces modèles. Au moins pour les systèmes temps réels de haute sécurité et les systèmes sur puce, la vérification formelle automatique ou assistéeparordinateurdevientessentiellecarleserreursdel informatiqueembarquéedansdes objets comme lesavions,lestrains et les voiturespeuventavoirdesconséquencesdramatiques ouruineuses. Nous verrons que les modèles mathématiques doivent être bien plus variés que le modèle classiquedutempslinéairemesurépardesnombresréelsenphysique,etqu ilssontencoreloin d être figés. Nous étudierons la notion d épaisseur de l instant, qui permet de regarder les phénomènes temporels à différents niveaux d abstraction, et ses rapports avec notion informatiqued atomicitédesactions.nousmontreronslanécessitéd étendrelemodèlelinéaire standarddutempsenunmodèlebienplusrichedetempsmultiforme,oùdesformestemporelles spécifiques sont engendrées par la succession des occurrences régulières ou irrégulières d un événementparticulier.nousétudieronsladélicaterelationentrelesmodèlesentempscontinuet entempsdiscret,quiposentdepuislongtempsdesdifficultésillustréesparleparadoxedezénon (oud Achilleetlatortue). Entermesdelangagesdeprogrammation,nousporteronsuneattentionparticulièreauxlangages parallèlessynchronesdéveloppésenfrancedepuis30ans,quidonnentdesidéestrèsnouvelles pour la gestion du temps et des événements. Ces langages possèdent des sémantiques mathématiques précises, disposent d implémentations efficaces par traduction en langages classiques ou directement en circuits électroniques, ont des liens forts avec la logique mathématique.ilssontutilisésdansdessystèmesindustrielsd importancemajeure,enparticulier dans les transports. Il est étonnant de voir à quel point leurs concepts de base s appliquent parfaitement dans des domaines aussi variés que ceux cités plus haut ; la pluridisciplinarité concerneicidavantagelavariétédesapplicationseffectivesquelanaturelesidéesdebase. Maislemondenumériqueévoluevite,etlesconceptsinitiauxdusynchronenesuffisentpluspour rendre compte des systèmes plus complexes désormais développés ou envisagés: systèmes électroniques sur puces qui utilisent des horloges multiples et non synchronisées, systèmes de contrôle physiquement distribués et reliés en réseau, par exemple dans les avions, trains et Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

4 automobiles, systèmes de simulation à grande échelle posant des questions subtiles liées au mélangedessimulationslocalesentempsdiscretouentempscontinu.cessujetsenpleinessor nous demanderont l accrétion de nouvelles idées venues d autres domaines. Ils seront des thèmes privilégiés pour la recherche et l enseignement pendant la durée de la chaire. Nous insisterons enparticuliersurlesmoyensdelesdévelopperetdelesvérifierformellement,seule méthodepourgarantirleursûretéetleursécuritéàterme. LescoursduPrGérardBerryaurontlieulesmardisà10h00,àpartirdu02avril.Ilsserontsuivis,de11h00à 12h00, d un séminaire en relation avec le cours. Les séminaires associés aux cours feront intervenir des personnalités académiques ou industrielles des divers domaines concernés:électronique, avionique, musique,etc. L ensembledecetenseignementestd accèslibre,gratuitetsansinscriptionpréalable.ilseradisponiblesur lesiteinternetdel institution(www.college de France.fr). Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

5 ChaireAlgorithmes,machinesetlangages BiographieduPrGérardBERRY GérardBerryestnéle25décembre1948àParis. Ancien élève de l'école polytechnique et du Corps des mines, chercheur à l'école nationale supérieure des Mines de Paris et à l'inria, Gérard Berry a été nommé titulaire de la chaire Algorithmes, machines et langages au Collège de France en Il y avait auparavant été titulaire de deux chaires annuelles: la chaire d Innovation technologique Liliane Bettencourt (2007/2008)etlachaireannuelleInformatiqueetsciencesnumériques(2009/2010). Sa contribution scientifique concerne trois principaux sujets: le lambda calcul et la sémantique formelle des langages de programmation, la programmation parallèle et temps réel, et la conception assistée par ordinateur de circuits intégrés. Il est le créateur du langage de programmationesterel. Carrièreprofessionnelle 1970:IngénieurEcolePolytechnique 1973:Ingénieurdesmines 1979:Thèsededoctoratd'Etatèssciencesmathématiques :Chercheuràl EcoledesMinesdeParis,centredecalculdeParis,etresponsablede projetàl INRIAde1972à : Directeur de recherches au centre de mathématiques appliquées de l Ecole des Mines de Paris à Sophia Antipolis. Directeur du laboratoire de 1993 à Co responsable du projet«parallélisme, synchronisation et temps réel», commun avec l INRIA Sophia Antipolis de 1981à : consultant régulier dans les sociétés Digital Equipment, Schneider Electric, Synopsys,CadenceDesignSystems,etIntel. 2001/2008DirecteurscientifiquedelasociétéEsterelTechnologies :professeurauCollègedeFrance,chaireannuelleInnovationtechnologiqueLiliane Bettencourt : Professeur au Collège de France, chaire annuelle Informatique et sciences numériques. Distinctionshonorifiques Membredel'Académiedessciences,del'Académiedestechnologies,etdel'AcademiaEuropaea 1979MédailledeBronzeduCNRS 1990PrixMonpetitdel'Académiedessciences 1994Chevalierdel'Ordredespalmesacadémiques 1999PrixScienceetdéfense 2005GrandprixdelaFondationEADSpourlesapplicationsdelascienceàl'industrie 2010Chevalierdel ordredumérite 2012Chevalierdel ordredelalégiond honneur Contactpresse:MarieChéron/CécileBarnier: de France.fr Mars2013

UFR d Informatique. FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018

UFR d Informatique. FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018 UFR d Informatique FORMATION MASTER Domaine SCIENCES, TECHNOLOGIE, SANTE Mention INFORMATIQUE 2014-2018 Objectif L UFR d informatique propose au niveau du master, deux spécialités sous la mention informatique

Plus en détail

Jeudi 19 Juin 2014 Novotel Paris Bercy http://www.plmlab.fr/btb10

Jeudi 19 Juin 2014 Novotel Paris Bercy http://www.plmlab.fr/btb10 Journée «Back to basics 10» de l association PLM lab PLM et Ingénierie Concourante Mettre en place une collaboration entre les métiers ; le cas de la mécatronique et autres exemples Jeudi 19 Juin 2014

Plus en détail

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR

MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR MASTER SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE / STAPS MATHEMATIQUES ET SCIENCES POUR L INGENIEUR Spécialité Ingénierie Numérique, Signal-Image et Informatique Industrielle (INS3I) www.univ-littoral.fr OBJECTIFS

Plus en détail

Chap. V : Les interruptions

Chap. V : Les interruptions UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Nous étudions dans ce chapitre les interruptions matérielles (ou externes), c est-à-dire déclenchées par le matériel (hardware)

Plus en détail

Réunion de rentrée étudiants M2 Conception, Modélisation et Architecture de Systèmes Industriels Complexes

Réunion de rentrée étudiants M2 Conception, Modélisation et Architecture de Systèmes Industriels Complexes 1 Réunion de rentrée étudiants M2 Conception, Modélisation et Architecture de Systèmes Industriels Complexes Eric Goubault 08/09/2015 Pourquoi COMASIC? 2 notre société technologique repose sur des systèmes

Plus en détail

Langages de programmation: approche scientifique

Langages de programmation: approche scientifique IGE 2004 - ENS 29 juin 2004 Présentation au CGTI 1 Informatique théorique 2 3 Une science? Informatique théorique Chaque science repose un dogme fondamental. Les mathématiques Les raisonnements formels

Plus en détail

ACI Sécurité ALIDECS:

ACI Sécurité ALIDECS: ACI Sécurité ALIDECS: Langages et Atelier Integrés pour le Développement de Composants Embarqués Sûrs Réunion de démarrage LIP6, 21 et 22 octobre 2004 Marc Pouzet 1 Page web http://www-verimag.imag.fr/synchrone/alidecs/

Plus en détail

ACADiE : Assistance à la Certification d Applications Distribuées et Embarquées

ACADiE : Assistance à la Certification d Applications Distribuées et Embarquées ACADiE : Assistance à la Certification d Applications Distribuées et Embarquées Permanents (11) Doctorants (10) Permanents Doctorants Jean-Paul Bodeveix Julien Brunel Xavier Crégut Benoît Combemale Mamoun

Plus en détail

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique

Les sections 6 et 7. du ComitéNational de la RechercheScientifique Les sections 6 et 7 du ComitéNational de la RechercheScientifique (CoNRS) Frédérique Bassino et Michèle Basseville Plan Le comité national Les missions des sections Les sections 6 et 7 Le comiténational

Plus en détail

Domaine de Formation : Sciences et Technologies Mention : Informatique Spécialité : Informatique de Gestion

Domaine de Formation : Sciences et Technologies Mention : Informatique Spécialité : Informatique de Gestion LICENCE FONDAMENTALE INFORMATIQUE DE GESTION Domaine de Formation : Sciences et Technologies Mention : Informatique Spécialité : Informatique de Gestion I. Présentation de la licence Le but de la Licence

Plus en détail

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits

Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d interpréteurs abstraits 1 d Automatisation de la certification formelle de systèmes critiques par instrumentation d sous la direction de Michaël Périn Soutenance de Thèse de Doctorat Université de Grenoble - Laboratoire Verimag

Plus en détail

Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III. Massola Jean-Pierre. massola@paris.iufm.fr. IUFM de Paris - France

Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III. Massola Jean-Pierre. massola@paris.iufm.fr. IUFM de Paris - France 1 Utilisation de Cabri-Géomètre à l école élémentaire en cycle II et III Massola Jean-Pierre massola@paris.iufm.fr IUFM de Paris - France 2 1-Historique Les écoles élémentaires de Paris, plutôt sous-équipées

Plus en détail

Bloc 1 U. E. Informatique et systèmes - Finalité Technologie de l'informatique. H/an CR Quadrimestres

Bloc 1 U. E. Informatique et systèmes - Finalité Technologie de l'informatique. H/an CR Quadrimestres Bloc 1 U. E. Informatique et systèmes - Finalité Technologie de l'informatique H/an CR Quadrimestres Bases des technologies de l'informatique 1 8 Q1 Algorithmique 30 Programmation (théorie) 18 Programmation

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

Programme Luminy 2014!

Programme Luminy 2014! Programme Luminy 2014 Lundi 21 Avril Lundi 10h45 Richard Lassaigne Université Paris Diderot Introduction à la théorie de la complexité. Lundi 14h Thierry Dumont Math-Info Paris 10 Utilisation de logiciels

Plus en détail

DELEGATION DE L ASSOCIATION TELECOM VALLEY DEPLACEMENT A BRUXELLES

DELEGATION DE L ASSOCIATION TELECOM VALLEY DEPLACEMENT A BRUXELLES DELEGATIONDEL ASSOCIATIONTELECOMVALLEY DEPLACEMENTABRUXELLES 22et23juin2010 Ledétailduvoyage Avion: Allerle22juin2010:DépartdeNiceà12H10/ArrivéeàBruxellesà13H55. Retourle23juin2010:DépartdeBruxellesà19H25/ArrivéeàNiceà21H10.

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 8 26/09/2013 16:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence Sciences, technologies, santé mention Informatique

Plus en détail

Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations

Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations Gene-Auto, Projet ITEA 05018 IDM pour la génération de code critique certifié Validation et Vérification de transformations Journées GDR GPL Transformations de modèles et de programmes 18 janvier 2008

Plus en détail

Les médaillés et lauréats de la Recherche Université Nice Sophia Antipolis

Les médaillés et lauréats de la Recherche Université Nice Sophia Antipolis 2014 Les médaillés et lauréats de la Recherche Université Nice Sophia Antipolis Andrew COMPORT Chargé de recherche CNRS Maxime MEILLAND Post-doctorant Laboratoire d Informatique, Signaux et Systèmes de

Plus en détail

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES

Base de données. Objectifs du cours 2014-05-20 COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES 1 Base de données COURS 01 INTRODUCTION AUX BASES DE DONNÉES Objectifs du cours 2 Introduction aux bases de données relationnelles (BDR). Trois volets seront couverts : la modélisation; le langage d exploitation;

Plus en détail

ECOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION

ECOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ECOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ED Pôle 1: Automatique, Traitement du Signal, Traitement des Images, Robotique F. Lamnabhi-Lagarrigue lamnabhi@lss.supelec.fr

Plus en détail

Expert ou chef de projet en contrôle-commande

Expert ou chef de projet en contrôle-commande Expert ou chef de projet en contrôle-commande C1C25 Electronique, électrotechnique ou contrôle-commande - IR Spécialités L expert ou chef de projet en contrôle-commande peut être amené à se spécialiser

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 6 24/09/2013 14:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence Professionnelle : Licence Professionnelle Electricité et

Plus en détail

Première édition des Prix INRIA : l institut révèle le nom des lauréats

Première édition des Prix INRIA : l institut révèle le nom des lauréats Première édition des Prix INRIA : l institut révèle le nom des lauréats Paris le 4 juillet 2011. Les Prix INRIA ont pour vocation de reconnaître et de distinguer des chercheurs en sciences informatiques

Plus en détail

Ma Licence à l ESTIM

Ma Licence à l ESTIM Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique L Ecole Supérieure des Technologies d Informatique et de Management Ma Licence à l ESTIM Livret des études Année universitaire 2010-2011

Plus en détail

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur

Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire. Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Cursus de Master en Ingénierie de la Production Alimentaire Une autre façon d accéder au métier d ingénieur Un Réseau National de 28 CMI Le réseau FIGURE Formation en InGenierie par des Universités de

Plus en détail

Apport des Méthodes formelles pour la certification du Falcon 7X Division DÉFENSE

Apport des Méthodes formelles pour la certification du Falcon 7X Division DÉFENSE Apport des Méthodes formelles pour la certification du Falcon 7X février 04 1 Les analyses Sdf utilisées dans le cadre d une certification aéronautique civile; un processus précis et réglementé Normes

Plus en détail

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance Développer notre vision d avance 1 - Ingénieur application système de freinage ESP 2 - Ingénieur développement système contrôle moteur 3 - Ingénieur essai moteur 4 - Ingénieur développement logiciel 5

Plus en détail

DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE

DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE 1 DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE Versailles, 29 novembre 2011 Journée «Des spécifications à la validation temps réel» 2 DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE Versailles, 29 novembre 2011 UTILISATION

Plus en détail

Réunion concours MP, MPI et I Département Informatique ENS Cachan

Réunion concours MP, MPI et I Département Informatique ENS Cachan Réunion concours MP, MPI et I Département Informatique ENS Cachan Paul Gastin Paul.Gastin@lsv.ens-cachan.fr http://www.dptinfo.ens-cachan.fr/ 1/20 L ENS pour quoi faire? La recherche en Informatique Objectif:

Plus en détail

LICENCE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION INFORMATIQUE

LICENCE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION INFORMATIQUE LICENCE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION INFORMATIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine : Sciences, Ingénierie et Technologies Mention : Informatique Présentation Informatique

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

Tutoriel MATLAB-SIMULINK Projet UNIT 2009. Partenariat : Ecole des Mines d Alès Ecole des Mines de Saint Etienne Université de Nice Sophia-Antipolis

Tutoriel MATLAB-SIMULINK Projet UNIT 2009. Partenariat : Ecole des Mines d Alès Ecole des Mines de Saint Etienne Université de Nice Sophia-Antipolis Tutoriel MATLAB-SIMULINK Projet UNIT 2009 Partenariat : Ecole des Mines d Alès Ecole des Mines de Saint Etienne Université de Nice Sophia-Antipolis MATLAB MATLAB est un logiciel scientifique de calcul

Plus en détail

Visite Ministérielle de la Plate-Forme Technologique Energies réparties

Visite Ministérielle de la Plate-Forme Technologique Energies réparties Visite Ministérielle de la Plate-Forme Technologique Energies réparties Jeudi 15 novembre 2012 quarante-cinq minutes avec Vincent PEILLON et Arnaud MONTEBOURG Détails d une fin de matinée mémorable par

Plus en détail

Générateur de Nombres Aléatoires

Générateur de Nombres Aléatoires Générateur de Nombres Aléatoires Les générateurs de nombres aléatoires sont des dispositifs capables de produire une séquence de nombres dont on ne peut pas tirer facilement des propriétés déterministes.

Plus en détail

Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves

Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves Séminaire inter-académique LYON (12-13 décembre 2007) Expérimentation en mathématiques, épreuve pratique de mathématiques : formation des élèves (atelier animé par l académie de Besançon) Le fil conducteur

Plus en détail

Ingénierie de Systèmes Intelligents

Ingénierie de Systèmes Intelligents Ingénierie de Systèmes Intelligents p. 1/? Ingénierie de Systèmes Intelligents Maria Malek maria.malek@eisti.fr Ecole Internationale des Sciences de Traitement de l Information (EISTI) http://www.eisti.fr/

Plus en détail

Michel JAUZEIN, Professeur Université Henri Poincaré NANCY 1 Faculté des Sciences et Techniques

Michel JAUZEIN, Professeur Université Henri Poincaré NANCY 1 Faculté des Sciences et Techniques Pédologie - Science des Sols Michel JAUZEIN, Professeur Université Henri Poincaré NANCY 1 Faculté des Sciences et Techniques L enseignement universitaire? La pédologie, science des sols? Une discipline

Plus en détail

MASTER (LMD) PARCOURS ARCHITECTURE & INGÉNIERIE DU LOGICIEL & DU WEB

MASTER (LMD) PARCOURS ARCHITECTURE & INGÉNIERIE DU LOGICIEL & DU WEB MASTER (LMD) PARCOURS ARCHITECTURE & INGÉNIERIE DU LOGICIEL & DU WEB RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : INFORMATIQUE Spécialité

Plus en détail

Création d un nouveau master

Création d un nouveau master République Tunisienne Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Création d un nouveau master Pour l années universitaires de 013-014 Institut Supérieur de Gestion Industrielle

Plus en détail

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines

Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Présentation du M2 SIC : Systèmes Informatiques et Applications Marines Jean-Philippe Babau (resp. M2 SIAM) http://dept-info.univ-brest.fr/master2_siam.php http://labsticc.univ-brest.fr/pages_perso/babau/

Plus en détail

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique

Premier projet (Thèse) : Étude des mécanismes dinteraction protéineligand par une approche couplant la simulation moléculaire et la chimie quantique Parmi les projets en cours sur la thématique Bioinformatique du Laboratoire de Biochimie et Génétique Moléculaire (LBGM), deux d entre eux seront présentés ici et sont orientés uniquement vers l utilisation

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 6 4 5 Guide visite du département Génie Industriel et Maintenance 1 Salles Informatiques Utilisation

Plus en détail

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires

! ATELIERS. Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires ! ATELIERS «INNOVATION EN RESEAU» Compte rendu synthétique Atelier 3 - Communiquer et se rendre visible auprès de nouveaux partenaires Comment arbitrer entre l entreprise 2.0 et les méthodes plus traditionnelles

Plus en détail

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde )

Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Devoir à la maison en algorithmique (2 nde ) Introduction Quel constat : Les devoirs à la maison permettent de soutenir les apprentissages des élèves et prennent en compte la diversité des aptitudes des

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES

LICENCE DE MATHÉMATIQUES COLLEGIUM SCIENCES ET TECHNOLOGIES LICENCE DE MATHÉMATIQUES Parcours Mathématiques (Metz et Nancy) Parcours Mathématiques-Économie (Metz) OBJECTIFS DE LA FORMATION La licence de Mathématiques vise à donner

Plus en détail

La Programmation Un métier d ingénieur

La Programmation Un métier d ingénieur La Programmation Un métier d ingénieur Marc Pantel Ingénieur en Electronique, Informatique Docteur en Informatique Modélisation, Langages dédiés Méthodes formelles Applications aux systèmes critiques Définitions

Plus en détail

Génie Industriel et Maintenance

Génie Industriel et Maintenance Visite du département Génie Industriel et Maintenance Pour qu aucun de ces systèmes ne tombe en panne. Plan de la visite 1 2 3 4 6 5 1 er Etage 7 8 Rez-de-chaussée 1 Laboratoire de recherche Rôles : L

Plus en détail

MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Organisation. Stage.

MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS. Présentation. Objectifs. Compétences visées. Organisation. Stage. MASTER MENTION INFORMATIQUE SPÉCIALITÉ PROGRAMMATION ET LOGICIELS SÛRS RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences, Technologies, Santé Mention : INFORMATIQUE Spécialité :

Plus en détail

TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE

TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE TITRE : DEMONSTRATEUR D UN WEB-SERVICE EN OPTIMISATION NUMERIQUE KEYWORDS : SYSTEMX, WEBSERVICE, COLLABORATIVE FILTERING, MACHINE LEARNING, LANGAGE PROGRAMMATION, HPC, BASE OBJETS COMPLEXES CONTEXTE de

Plus en détail

DUT TECHNIQUES DE COMMERSIALISATION

DUT TECHNIQUES DE COMMERSIALISATION DUT TECHNIQUES DE COMMERSIALISATION RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : DUT Domaine : Droit, Economie, Gestion Nature de la formation : Mention Niveau d'étude visé : BAC +2 Composante : Institut universitaire

Plus en détail

Evaluation de la Sûreté de Fonctionnement des logiciels du SAET Météor : Bilan et perspectives

Evaluation de la Sûreté de Fonctionnement des logiciels du SAET Météor : Bilan et perspectives Evaluation de la Sûreté de Fonctionnement des logiciels du SAET Météor : Bilan et perspectives Loïc PELHATE Responsable de l Atelier de Qualification des Logiciels de la RATP (AQL) PLAN La sécurité du

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

Master Electronique Electrotechnique Automatique

Master Electronique Electrotechnique Automatique Master Electronique Electrotechnique Automatique Spécialité Energie et Fiabilité Gilles DESPAUX Directeur des études Arnaud VIRAZEL Responsable 1 er année www.master-eea.univ-montp2.fr Philippe ENRICI

Plus en détail

BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE. Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION. Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012

BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE. Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION. Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012 BIM ET GESTION TECHNIQUE DE PATRIMOINE Quelles applications, quels enjeux? PRÉSENTATION Ecole Polytechnique Jeudi 14 juin 2012 Alain PEUVOT Directeur Commercial Page 1 Création en 1993 Siège à Dijon, Agences

Plus en détail

/&! /)! /+! /,! /,! 01 % Programmes et contenus de la Licence Appliquée Technologies de l Informatique 2013

/&! /)! /+! /,! /,! 01 % Programmes et contenus de la Licence Appliquée Technologies de l Informatique 2013 &'&()* )'+* "#$%#% )'+(,* /&! 01 /)! $% /+! /,! 01 % +'-(.* /&! G!- /)! G! /+! G /,! G! 01 $% 01 % 1/$ Programmes et contenus de la Licence Appliquée Technologies de l Informatique 01 F 1.. Plans d études

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

Figure 1 : page d accueil pour le professeur

Figure 1 : page d accueil pour le professeur Démonstration de Maple T.A., un environnement pour les examens et devoirs en ligne avec correction Automatique Benoit Vidalie, Maplesoft (bvidalie@maplesoft.com) Résumé : Le logiciel de calcul mathématique

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet

Projet PLUME/RELIER. Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier. Violaine Louvet Projet PLUME/RELIER Un outil au service des laboratoires http://www.projet-plume.org/relier Violaine Louvet Institut Camille Jordan Université Lyon 1 & CNRS http://www.projet-plume.org/ V.Louvet (ICJ /

Plus en détail

Tyco Feu et Sécurité Intégrés Services de télésurveillance

Tyco Feu et Sécurité Intégrés Services de télésurveillance TÉLÉSURVEILLANCE CONTRÔLE D ACCÈS SURVEILLANCE VIDÉO DÉTECTION D INTRUSION PROTECTION DES PERSONNES ET CONTRE L INCENDIE SOLUTIONS COMMERCIALES Tyco Feu et Sécurité Intégrés Services de télésurveillance

Plus en détail

Tyco Sécurité Intégrée Services de télésurveillance

Tyco Sécurité Intégrée Services de télésurveillance TÉLÉSURVEILLANCE CONTRÔLE D ACCÈS SURVEILLANCE VIDÉO DÉTECTION D INTRUSION PROTECTION DES PERSONNES ET CONTRE L INCENDIE SOLUTIONS COMMERCIALES Tyco Sécurité Intégrée Services de télésurveillance Vous

Plus en détail

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL

PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL PLANIFICATION ET OPERATIONS INTEGREES DU TRANSPORT MULTIMODAL KEYWORDS : SYSTEMX, Transport, Multimodal, Simulation, Optimisation, Supervision CONTEXTE de l IRT SYSTEMX L IRT SystemX est un institut de

Plus en détail

Les méthodes formelles dans le cycle de vie. Virginie Wiels ONERA/DTIM Virginie.Wiels@onera.fr

Les méthodes formelles dans le cycle de vie. Virginie Wiels ONERA/DTIM Virginie.Wiels@onera.fr Les méthodes formelles dans le cycle de vie Virginie Wiels ONERA/DTIM Virginie.Wiels@onera.fr Plan Introduction Différentes utilisations possibles Différentes techniques pour différentes propriétés à différents

Plus en détail

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Sciences de la Terre Premier semestre du cycle d ingénieur (S5) Il commence par la période d intégration que suivent tous les élèves de Polytech

Plus en détail

Correction de programmes : Logique de Hoare

Correction de programmes : Logique de Hoare 16 juillet 2009 Logique et informatique Vis-à-vis de l informatique la logique a au moins 2 rôles : 1 Externe et théorique (fondements de l informatique - Électif en S4) : Logique comme méta-informatique

Plus en détail

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE ReMeD Réseau Médicaments et Développement Table ronde du 9 novembre 2004 Faculté de Pharmacie Paris V Communication Dr Nicole Ridolphi pharmacien inspecteur général honoraire EVOLUTION DE L INSPECTION

Plus en détail

Génie des Systèmes Industriels - Semestre 5 (GSI-3A-SEM5)

Génie des Systèmes Industriels - Semestre 5 (GSI-3A-SEM5) Mathématiques et Informatique 5 Automatique et Contrôle Génie des Systèmes Industriels - Semestre 5 (GSI-A-SEM5) SCIENCES DE BASE 8 4 6 98 6 Probalités et statistiques 4 6 Applications de l'analyse numérique

Plus en détail

Présentation du laboratoire Verimag Vérification et langages synchrones

Présentation du laboratoire Verimag Vérification et langages synchrones Présentation du laboratoire Verimag Vérification et langages synchrones Mathias Péron journée des doctorants de MSTII Le laboratoire Verimag domaine logiciels et systèmes temps réel critiques. tutelles

Plus en détail

Sécurité des applications Retour d'expérience

Sécurité des applications Retour d'expérience HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Netfocus Sécurité des applications Retour d'expérience Nicolas Collignon

Plus en détail

«Incident and Escalation Management

«Incident and Escalation Management Fiche Solution Incident and Escalation Management (Gestion des incidents et des escalades) «Je pense que l ensemble de nos collaborateurs conviendront que nos délais de résolution d incident et nos performances

Plus en détail

Introduction à la Programmation Sylvain Tisserant

Introduction à la Programmation Sylvain Tisserant INFO 1 Introduction à la Programmation Sylvain Tisserant Mes coordonnées Enseignant-Chercheur Professeur au département IRM depuis sa création (ES2I, ESIL, Polytech Marseille) Directeur du département

Plus en détail

Le panneau solaire assure cette conversion d énergie grâce à de nombreuses cellules photovoltaïques étant montées en série ainsi qu en dérivation.

Le panneau solaire assure cette conversion d énergie grâce à de nombreuses cellules photovoltaïques étant montées en série ainsi qu en dérivation. Introduction : La voiture solaire est un thème qui s inscrit dans une problématique et un contexte qui sont devenus récurrents ces dernières années, celle du développement durable. C est une voiture qui

Plus en détail

Devenir ingénieur par la filière Fontanet

Devenir ingénieur par la filière Fontanet Devenir ingénieur par la filière Fontanet 02 Arts et Métiers ParisTech, une Grande École d Ingénieurs Créée en 1780, l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers a formé plus de 85 000 ingénieurs qui

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES

MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES MISE EN PLACE D UN SYSTÈME DE SUIVI DES PROJETS D INTÉGRATION DES TIC FORMULAIRE DIRECTION RÉGIONALE DE COLLECTE DE DONNÉES Nom de la région (direction régionale) : Nom du directeur régional : Adresse

Plus en détail

Service aux entreprises Formation, aide technique et recherche Québec Mines

Service aux entreprises Formation, aide technique et recherche Québec Mines Service aux entreprises Formation, aide technique et recherche Québec Mines 13 novembre 2013 11 Présentation de l ITMI Institut technologique de maintenance industrielle (ITMI) Centre collégial de transfert

Plus en détail

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique

Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Note de cadrage du PEPI MACS Mathématiques Appliquées & Calcul Scientifique Périmètre Le périmètre du PEPI concerne les méthodes et outils utilisés pour le traitement informatisé des données scientifiques.

Plus en détail

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS G en om3: Building middleware-independent robotic components Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS Pablo Rauzy 15 février 2011 Table des matières 1 G en om3 :

Plus en détail

B : Une méthode de développement de logiciels sûrs

B : Une méthode de développement de logiciels sûrs B : Une méthode de développement de logiciels sûrs Loïc PELHATE, Responsable de l Atelier des Logiciels de Sécurité de l Ingénierie du Transport Ferroviaire loic.pelhate@ratp.fr 9/11/01 1 1 Plan Contexte

Plus en détail

Parcours Conception, Modélisation et Architecture des Systèmes Informatiques Complexes mention Informatique Paris-Saclay

Parcours Conception, Modélisation et Architecture des Systèmes Informatiques Complexes mention Informatique Paris-Saclay 1 Parcours Conception, Modélisation et Architecture des Systèmes Informatiques Complexes mention Informatique Paris-Saclay Eric Goubault, Sylvie Putot, Alexandre Chapoutot, Laurent Pautet Eric.Goubault@polytechnique.edu,

Plus en détail

Notre Offre Formation

Notre Offre Formation Notre Offre Formation Logiciel Arena Simulation à évènements discrets 19/03/2015 www.fr-techteam.com TECHTEAM Consulting Simulation Nos formations, de 1 à 5 jours, sont entièrement adaptées à votre besoin

Plus en détail

Module : Méthodes et Spécifications Formelles (Approche orientée modèle) Christian Attiogbé UFR Sciences Nantes Dpt. Informatique

Module : Méthodes et Spécifications Formelles (Approche orientée modèle) Christian Attiogbé UFR Sciences Nantes Dpt. Informatique Méthodes formelles 1 Module : Méthodes et Spécifications Formelles (Approche orientée modèle) Slide 1 Christian Attiogbé UFR Sciences Nantes Dpt. Informatique Christian.Attiogbe@univ-nantes.fr maj. janvier

Plus en détail

Quelle est la différence entre un besoin fonctionnel et un besoin non-fonctionnel. Donnez trois exemples pour chacun.

Quelle est la différence entre un besoin fonctionnel et un besoin non-fonctionnel. Donnez trois exemples pour chacun. IFT2251 Démo 3 Professeur : Houari Sahraoui Cueillette d information Démonstrateur : Guillaume Langelier 1 Question 1 Quelle est la différence entre un besoin fonctionnel et un besoin non-fonctionnel.

Plus en détail

Service combinators for farming virtual machines

Service combinators for farming virtual machines Master d Informatique Fondamentale École Normale Supérieure de Lyon Sémantique du parallélisme Chantal Keller Service combinators for farming virtual machines K. Bhargavan, A. D. Gordon, I. Narasamdya

Plus en détail

I.S.N. : informatique et sciences du numérique

I.S.N. : informatique et sciences du numérique I.S.N. : informatique et sciences du numérique Qu'est-ce que la nouvelle spécialité de terminale S Informatique et sciences du numérique? L'I.S.N., c'est principalement l'apprentissage de l'informatique

Plus en détail

Doctorat. Allier science et entreprise. www.mines-paristech.fr

Doctorat. Allier science et entreprise. www.mines-paristech.fr Doctorat Allier science et entreprise www.mines-paristech.fr MINES ParisTech en bref Des formations d excellence 150 ingénieurs civils diplômés par an 280 diplômés des 19 Mastères Spécialisés 20 ingénieurs

Plus en détail

Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012

Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012 Lille, 22 juin 2012 Attractivité des Mastères Spécialisés du Centre Arts et Métiers ParisTech de LILLE : Les candidats doivent s inscrire avant le 15 juillet 2012 C est en octobre 2012 que débuteront les

Plus en détail

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes)

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes) Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes) 1.1 Utiliser, gérer des espaces de stockage à disposition 6 5 4 3 1.1.1 L'élève distingue les espaces accessibles

Plus en détail

La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR

La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR 1 La Certification de la Sécurité des Automatismes de METEOR 2 un mot sur METEOR 3 Le projet METEOR, c'est... un système automatique complexe fortement intégré matériel roulant, équipements électriques,

Plus en détail

Les nouveaux métiers de l embarqué et de l internet des objets

Les nouveaux métiers de l embarqué et de l internet des objets Les nouveaux métiers de l embarqué et de l internet des objets Organisation de la session Etat de lieux des systèmes embarqués et de l IoT Laurent George, Professeur à ESIEE Paris, responsable de la filière

Plus en détail

Enseignements d exploration de seconde. Sciences de l Ingénieur. Création et Innovation Technologiques

Enseignements d exploration de seconde. Sciences de l Ingénieur. Création et Innovation Technologiques Enseignements d exploration de seconde Sciences de l Ingénieur Création et Innovation Technologiques SI et CIT enseignements complémentaires pour un développement durable CIT Comprendre comment évoluent

Plus en détail

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS LICENCE MATHÉMATIQUES. www.univ-littoral.fr

SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS LICENCE MATHÉMATIQUES. www.univ-littoral.fr SCIENCES & TECHNOLOGIES - SANTÉ ET STAPS LICENCE www.univ-littoral.fr OBJECTIFS DE LA FORMATION L objectif de la licence Mathématiques est, non seulement de donner une solide formation initiale en mathématiques

Plus en détail

Problèmes et TICE au lycée

Problèmes et TICE au lycée DGEE 5 mai 2015 Inspection pédagogique régionale de mathématiques Sommaire du stage Introduction Avec quels logiciels Quelques exemples... Sommaire du stage Introduction Avec quels logiciels Quelques exemples...

Plus en détail

MASTER INFORMATIQUE Parcours INFORMATIQUE DECISIONNELLE

MASTER INFORMATIQUE Parcours INFORMATIQUE DECISIONNELLE MASTER INFORMATIQUE Parcours INFORMATIQUE DECISIONNELLE Responsable du parcours: Prof Hoai An LE THI Département d Informatique, UFR MIM Tel. 03 87 31 54 41, email lethi@univ-metz.fr Informatique décisionnelle

Plus en détail

INTRODUCTION. Digital Advertising Alliance des États Unis.

INTRODUCTION. Digital Advertising Alliance des États Unis. INTRODUCTION Les présents principes canadiens d autoréglementation de la publicité comportementale en ligne (ci-après les «principes») ont été élaborés par l Alliance de la publicité numérique du Canada

Plus en détail

Une formation initiale en informatique et sciences du numérique dans l Académie de Grenoble à destination des professeurs de lycée

Une formation initiale en informatique et sciences du numérique dans l Académie de Grenoble à destination des professeurs de lycée Une formation initiale en informatique et sciences du numérique dans l Académie de Grenoble à destination des professeurs de lycée une mise en œuvre de "reconversion" scientifique Équipe pédagogique Massih-Reza

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

Informatique pour les sciences humaines

Informatique pour les sciences humaines Section de langue et de littérature françaises Département de linguistique Informatique pour les sciences humaines Plan d études Baccalauréat universitaire (Bachelor of Arts, BA) Maîtrise universitaire

Plus en détail

Bonjour en bienvenue au séminaire en ligne sur l outil Demande de Wagons

Bonjour en bienvenue au séminaire en ligne sur l outil Demande de Wagons Bonjour en bienvenue au séminaire en ligne sur l outil Demande de Wagons 1 Aujourd hui, j aimerais vous donner un aperçu de certains changements intéressants que nous avons décidé d apporter à notre façon

Plus en détail

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser

Profil du candidat et connaissances techniques à connaître/maîtriser Utilisation d algorithmes de deep learning pour la reconnaissance d iris. jonathan.milgram@morpho.com Dans ce cadre, l'unité de recherche et technologie a pour but de maintenir le leadership Au sein de

Plus en détail