LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS. Atelier n 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS. Atelier n 2"

Transcription

1 LES DIFFERENTS SYSTEMES DE MARQUAGE DES INSTRUMENTS Atelier n 2

2 UNITES DE SOINS MCJ PRE-DESINFECTION Transport UTILISATION Dossier médical informatisé du patient Logiciel de traçabilité du processus de stérilisation RECEPTION LAVAGE Transport VALIDATION DISTRIBUTION RECOMPOSITION CONDITIONNEMENT STERILISATION STERILISATION 2

3 Logiciel de traçabilité en stérilisation Tracer toutes les étapes de la vie des DM: étapes classiques de processus, recomposition avec une traçabilité à l instrument, maintenance taux de rotation, périmés Interfaçage avec dossier patient informatisé (CDP2) : tracer l utilisation, la prédésinfection et le risque MCJ (interfaçage enregistreurs numériques, logiciel des sondes embarquées, BD électronique, Sterrad, GMAO, supervision ) 3

4 Moyens informatiques Différents logiciels sur le marché: 1 seul logiciel est-il capable de tout faire? Interfaçage avec les outils déjà présents dans l établissement Outils annexes d identification des acteurs et des processus: code barre, code datamatrix, RFID, autres - toujours associés à des lecteurs: laser, RX, fixe ou mobile 4

5 1ère Etape: : Codage / Base de données Lecture du système de traçabilité Création de la base de données: relier un instrument à un code et à une traduction de ce code Savoir comment coder: l instrument (référence? + n unique), la composition, le contenant, les emballages But: communiquer entre nous, trouver un langage commun. Intégrer une codification internationale (GS1). Lecteur: traduire les différents codes 5

6 CODIFICATION : PRINCIPE ARTICLE «SIMPLE» ( = 1 instrument) Référence catalogue Individualisation par l Infodot ARTICLE «COMPOSE» ( = boîte d instrumentation) Numéro à 5 chiffres Ensemble d articles simples Individuels PRODUIT Code de type EAN Accès à la base de données = suivi de l instrument ou de la boîte tout au long de sa vie Boîtes Recomposition N DE DM = Numéro unique Suivi de toutes les étapes du processus de stérilisation pour une boîte ou un individuel donné 6

7 Mise en place Renseignement de la base de données, de la composition des boîtes ou produits, sur fichier du bloc. Etre suffisamment précis pour être discriminant mais tolérant (différences d une boîte d un même type). Si besoin renseignements sur façon de recomposer la boîte (brochette ), photo d instruments et/ou de la composition Marquer les individuels. Puis type de boîte par type de boîte. Temps variable de marquage et de codage en fonction du type de composition. 7

8 Mise en place En moyenne pour prendre en charge l instrumentation d un bloc opératoire 5 à 6 semaines de codification / marquage. Réflexion au démarrage avec l équipe du bloc pour définir la localisation du système de marquage Réévaluation régulière du fait de l inhomogénéité des boîtes d un même type définir des quantités critiques pour les instruments 8

9 Difficultés Réception: que recevons-nous exactement? Lavage: comment dispatcher le matériel sur des modules différents Recomposition: exhaustive, identique Coût Temps nécessaire à la mise en place Présence différente de l encadrement Rigueur informatique parfois différente de la réalité de terrain 9

10 Avantages Amélioration de la qualité, de la sécurité du produit délivré: historique complet d une boîte, d un individuel de la prédésinfection à son utilisation = dossier de lot complet par numéro d unité Localisation connue à chaque instant d un DM: - éviter les conflits - répondre sur le temps de mise à disposition Réorganisation des circuits / sécurisation Responsabilisation des acteurs Optimiser le besoins et les moyens.balance économique: coût de la traçabilité à l instrument / récupération des instruments? Bilans: rotation des boîtes, usures, suivi du matériel 10

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès

Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Retour d expérience de la traçabilité à l instrument à la stérilisation du Centre Hospitalier d Alès Mme Jacob Corazza Valérie 13 Septembre 2014 Praticien Hospitalier Centre Hospitalier d Alès LOCALISATION

Plus en détail

Marquage et traçabilité de

Marquage et traçabilité de Marquage et traçabilité de l instrumentation t ti chirurgicale C. LAMBERT Centre Hospitalier de Chambéry - France 5 èmes JNSS 3 et 4 juin 2009 - Regensdorf La traçabilité à quelles fins? Sécurité sanitaire

Plus en détail

Aesculap Service Systems Instacount

Aesculap Service Systems Instacount Aesculap Service Systems Instacount 1 er choix pour la gestion de l instrumentation Nos solutions Votre succès NOTRE LOGICIEL INSTACOUNT Parc d instruments L instrumentation chirurgicale, les optiques,

Plus en détail

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle

Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au. C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle Optimisation du circuit des dispositifs médicaux au CHRUdeTours C.H.R.U 10, 11 et 12 octobre 2006 Nelly Viratelle CHRUTours C.H.R.U PUI Service transversal de stérilisation (3 sites) PUI Hôpital pédiatrique

Plus en détail

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL

GPAO bloc opératoire Retour d expérience : CHPL 1/ 35 GPAO bloc opératoire Francis REYMONDON freymondon@chpl.fr http://www.chpl.fr Présentation : Francis REYMONDON 2/ 35 Formation : Ingénieur INSA spécialité Génie Industriel Fonction CHPL : Responsable

Plus en détail

Le circuit des dispositifs médicaux

Le circuit des dispositifs médicaux Le circuit des dispositifs médicaux Dr Olivier BOUX GCS EMOSIST Franche-Comté 14 jan 2010 7ème formation MOA L univers du DM Les acteurs Les fonctions Les domaines Les applis médecin ( chir) cadre ( de

Plus en détail

MDM appliqué au DM. Formation MOA 14 mai 2009. Franck GENER

MDM appliqué au DM. Formation MOA 14 mai 2009. Franck GENER MDM appliqué au DM Formation MOA 14 mai 2009 Franck GENER Plan de l intervention Thème : Transposition du MDM au DM dans les Hôpitaux Déroule les étapes conceptuelles de la construction d un référentiel

Plus en détail

LE CHOIX STRATEGIQUE DE LA TRAÇABILITE TOTALE

LE CHOIX STRATEGIQUE DE LA TRAÇABILITE TOTALE UN CENTRE HOSPITALIER RESOLUMENT TOURNE VERS LA TRAÇABILITE INFORMATIQUE TOTALE DE LA PRODUCTION DE LA STERILISATION CENTRALE P.LEGRAND a, I. VELLA a, MH. TYWONIUK a, M.LUYCKX a et b LE CHOIX STRATEGIQUE

Plus en détail

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE

GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE GESTION DES DISPOSITIFS MÉDICAUX STÉRILES PAR LES PREPARATEURS EN PHARMACIE HOSPITALIERE AU BLOC OPERATOIRE Odile NUIRY, Pharmacien, CHU de SAINT-ETIENNE CONTEXTE Projet de modernisation du CHU En 2009

Plus en détail

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry

Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP. Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry Anticipation des besoins des blocs opératoires : le concept POP Christophe LAMBERT, Pharmacien Unité de stérilisation Centralisée du CH de Chambéry 35 èmes Journées Nationales d Etudes sur la Stérilisation

Plus en détail

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN

STERILISATION CENTRALE DU CHU DE ROUEN CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 SOMMAIRE 1. PRESENTATION A. Le cadre de santé B. Le CHU de Rouen C. La stérilisation Centrale du CHU 2. HISTORIQUE A. Pourquoi l acquisition du AMSCO V PRO 1 Plus B. Qu

Plus en détail

Identification et analyse des ruptures de flux en pratique

Identification et analyse des ruptures de flux en pratique Identification et analyse des ruptures de flux en pratique Benjamin GAREL Directeur Qualité CHU GRENOBLE Catherine GUIMIER Pharmacien praticien hospitalier CHU GRENOBLE Contexte Ouverture NSC en 2007 Activité

Plus en détail

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification.

Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans le cadre de sa certification. 2èmes Journées Internationales Francophone de Stérilisation 12 et 13 Septembre 2014 Marrakech - Maroc Processus d amélioration de l unité centrale de stérilisation d une clinique privée tunisienne dans

Plus en détail

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH

P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH P.AURIERES RDP A.PIFFAUT PG MJ.NEUSEL CRH HISTORIQUE DU PASSAGE EN STERILISATION CENTRALE EXTERNALISEE *Relevé par l ARS de non-conformités des différentes stérilisations dijonnaises (2005) *Création du

Plus en détail

UDI Impact chez un industriel. Grégoire AUSSEDAT, Chef de projet Supply Chain BBRAUN Medical

UDI Impact chez un industriel. Grégoire AUSSEDAT, Chef de projet Supply Chain BBRAUN Medical UDI Impact chez un industriel Grégoire AUSSEDAT, Chef de projet Supply Chain BBRAUN Medical UDI : 4 projets pour un langage 1 = C + lot et péremption 2 Fabriquant A Fournisseur Pharmacie 4 Service de soins

Plus en détail

CQP Maintenance des équipements de production de médicaments Leem. Référentiel de compétences

CQP Maintenance des équipements de production de médicaments Leem. Référentiel de compétences CQP Maintenance des équipements de production de médicaments Référentiel de compétences Le titulaire du CQP Maintenance des équipements de production de médicaments est capable de : Diagnostiquer les causes

Plus en détail

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI

Plan. A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Plan A partir de l exemple du circuit sécurisé des DMI Retour sur le processus, les acteurs, les messages, les informations, le SIH Analyse des causes déterminantes du circuit: focus sur les échanges d

Plus en détail

Processus d approvisionnement du matériel aux salles d opération. Processus d approvisionnement du matériel au bloc opératoire et à la stérilisation

Processus d approvisionnement du matériel aux salles d opération. Processus d approvisionnement du matériel au bloc opératoire et à la stérilisation Présentation des Processus d approvisionnement du matériel aux salles d opération (consommation du matériel) Processus d approvisionnement du matériel au bloc opératoire et à la stérilisation (regarnissage

Plus en détail

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes

DES DMS Exemple du CHU de Nîmes PLATEFORME LOGISTIQUE ET CIRCUIT DES DMS Exemple du CHU de Nîmes L ensemble des illustrations a été supprimé en raison de la taille du fichier incompatible avec la diffusion sur le site euro-pharmat.com.

Plus en détail

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION

CHIRURGIE AMBULATOIRE STÉRILISATION CHIRURGIE AMBULATOIRE ET STÉRILISATION Professeur Claude CLÉMENT Journées Nationales de stérilisation Reims 10 avril 2014 Initialement Une seule UCA de 24 places dans 12 lits 4 salles d opération dédiées

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Les étiquettes RFID. Thierry Adam TAD 2012-06

Les étiquettes RFID. Thierry Adam TAD 2012-06 Les étiquettes RFID Thierry Adam TAD 2012-06 Présentation Etilux Présentation Réferences Identification Introduction Qu est-ce que la RFID? La chaîne du froid : les étiquettes intelligentes Case studies

Plus en détail

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard.

L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique à la Clinique Saint Joseph d Angoulême. 19 juin 2009 Jean-Marie Constantin, Didier Delavaud, Thomas Guichard. L informatique et la tête de veau HISTORIQUE : ILChir Janvier 1987 : début du

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION AMÉRICAINE DE LA FDA : L UDI POUR LES DISPOSITIFS MÉDICAUX

LA RÉGLEMENTATION AMÉRICAINE DE LA FDA : L UDI POUR LES DISPOSITIFS MÉDICAUX LA RÉGLEMENTATION AMÉRICAINE DE LA FDA : L UDI POUR LES DISPOSITIFS MÉDICAUX GRANDS PRINCIPES ET BONNES PRATIQUES Alexandre Rieucau - Chef de projet secteur santé GS1 : Une organisation internationale

Plus en détail

Révision de la circulaire 138

Révision de la circulaire 138 Révision de la circulaire 138 Françoise ROCHEFORT Dominique GOULLET Stérilisation Centrale Hospices Civils de LYON Révision de la circulaire 138 Évolution des données épidémiologiques Nombre de cas v-mcj

Plus en détail

Négoce. ASSIST Développement Informatique Hôtel d Entreprises 456, route de Bordeaux 47300 BIAS Tel : 05 53 40 00 01 Fax : 05 53 408 574 Page 1 sur 18

Négoce. ASSIST Développement Informatique Hôtel d Entreprises 456, route de Bordeaux 47300 BIAS Tel : 05 53 40 00 01 Fax : 05 53 408 574 Page 1 sur 18 Négoce Page 1 sur 18 Gestion commerciale transversale. enegoce est le premier progiciel de gestion commerciale transversal pour les entreprises de toutes tailles. Sa conception modulaire le met à la portée

Plus en détail

UNIVERSITE DE LA ROCHELLE MASTER IMA 1 ère année - Vision par ordinateur 1 1.1 TP N 3 : LECTURE CODES BARRES 1 OBJECTIF 2 CONTEXTE DE L ETUDE

UNIVERSITE DE LA ROCHELLE MASTER IMA 1 ère année - Vision par ordinateur 1 1.1 TP N 3 : LECTURE CODES BARRES 1 OBJECTIF 2 CONTEXTE DE L ETUDE UNIVERSITE DE LA ROCHELLE MASTER IMA 1 ère année - Vision par ordinateur 1 1.1 TP N 3 : LECTURE CODES BARRES 1 OBJECTIF Cette séance de TP a pour but de mettre en place un processus de reconnaissance de

Plus en détail

LOGICIEL V3 PRO GUIDE D UTILISATION. La solution unique pour la gestion de tous vos équipements.

LOGICIEL V3 PRO GUIDE D UTILISATION. La solution unique pour la gestion de tous vos équipements. LOGICIEL V3 PRO GUIDE D UTILISATION La solution unique pour la gestion de tous vos équipements. Besoin de gérer un très grand nombre d EPI? Besoin de gérer de très nombreuses marques d EPI? Besoin de gérer

Plus en détail

TRACING PROJECT. Mai 2010. Jérémy GAUDUCHEAU

TRACING PROJECT. Mai 2010. Jérémy GAUDUCHEAU Mai 2010 Jérémy GAUDUCHEAU Page 2 sur 6 SOMMAIRE... 3 GESTION DE STOCK... 3 ENTREE... 3 MOUVEMENT... 3 PREPARATION... 4 EXPEDITION... 4 INVENTAIRE... 4 IDENTIFICATION / IMPRESSION... 5 TRACABILITE... 5

Plus en détail

Paracelse, 1493-1541!

Paracelse, 1493-1541! !!!! "#$%!&'%!(#)'#*+!,)&*!*-&'%!(#)'#*+!./!0#'&!1/)%!2&!(#)'#*! Paracelse, 1493-1541! 1 Contexte Mondiale Multiplication des sources de fabrication des MEG Multiplication des acteurs Complexification

Plus en détail

Les dispositifs d ostéosynthèse peuventils être livrés stériles? Point de vue de l'industriel

Les dispositifs d ostéosynthèse peuventils être livrés stériles? Point de vue de l'industriel Congrès de de stérilisation, Lille, Avril 2010 Les dispositifs d ostéosynthèse peuventils être livrés stériles? Point de vue de l'industriel Claire Jégou, Responsable Affaires Réglementaires Medtronic

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS. Point presse

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS. Point presse MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Point presse Suppression de la vignette pharmaceutique au 1 er juillet 2014 Mardi 20 mai DOSSIER DE PRESSE -----------------------------------------------

Plus en détail

Intégration d un logiciel DC et GI

Intégration d un logiciel DC et GI Intégration d un dun logiciel de documentation de charge et de gestion des instruments Intégration d un logiciel DC et GI Situation initiale Documentation exhaustive exigée notamment par: Recommandation

Plus en détail

«OID» parlez-vous cybersanté?

«OID» parlez-vous cybersanté? «OID» parlez-vous cybersanté? Savoir de quoi on parle RefData propose un tour d horizon de la cybersanté Au service de la communauté de cybersanté RefData confie à e-mediat la mise en place et l exploitation

Plus en détail

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou

Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou www.meah.sante.gouv.fr Chantier MEAH «Organisation et Sécurisation du circuit du médicament» Expérience du Centre Médico-chirurgical de Kourou KA Dinh-Van, N Tisserand, C Lemée, F Michel, F Alvarez, D

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT KA. Dinh-Van, Pharmacienne Centre Médicochirurgical de Kourou 27 mars 2013 Semaine guyanaise de lutte contre les infections associées aux

Plus en détail

Informatisation des circuits du médicament et DMS Guide méthodologique et scénario de migration

Informatisation des circuits du médicament et DMS Guide méthodologique et scénario de migration Informatisation des circuits du médicament et DMS 109 GUI V1.0 Page 1/24 V1.0 mise à jour le 27/03/2008 Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Contexte et objectif du guide... 3 1.2 Organisation du document...

Plus en détail

Inauguration de l Unité Centrale de Stérilisation Bernard CHARLES

Inauguration de l Unité Centrale de Stérilisation Bernard CHARLES Inauguration de l Unité Centrale de Stérilisation Bernard CHARLES Mardi 11 Décembre 2012 ZI du Chapitre 20, avenue de Larrieu Thibaud - 31100 Toulouse D O S S I E R DE P R E S S E Contact Presse Dominique

Plus en détail

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE

REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE REFERENTIEL D ACTIVITES ET DE COMPETENCES CQP AIDE DENTAIRE 1 ACTIVITES TECHNIQUES AIDE DENTAIRE / GESTION DU RISQUE INFECTIEUX Préparer et entretenir la salle de soins Entretenir la salle de stérilisation

Plus en détail

Point de vue de l industriel Analyse de l'enquête SNITEM réalisée auprès des adhérents

Point de vue de l industriel Analyse de l'enquête SNITEM réalisée auprès des adhérents Point de vue de l industriel Analyse de l'enquête SNITEM réalisée auprès des adhérents Audrey GILBERT, Responsable Qualité et Affaires Réglementaires, ASEPTINMED Enquête SNITEM auprès des adhérents Enquête

Plus en détail

Référence CNRFID : AO 006. Cahier des charges Démonstrateur pour la traçabilité de matériaux composites - V5 du 4 avril 2011 -

Référence CNRFID : AO 006. Cahier des charges Démonstrateur pour la traçabilité de matériaux composites - V5 du 4 avril 2011 - Référence CNRFID : AO 006 Cahier des charges Démonstrateur pour la traçabilité de matériaux composites - V5 du 4 avril 2011 - Table des Matières 1. Introduction... 3 2. Synthèse du besoin... 3 2.1 Suivi

Plus en détail

Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux. 7 octobre 2008

Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux. 7 octobre 2008 Journée A.P.H.R.O.C. La traçabilité des Dispositifs Médicaux 7 octobre 2008 Contexte Traçabilité fabricant / fournisseur Matériovigilance : loi du 4 mars 2002 Directive européenne transposée en droit français

Plus en détail

Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités

Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités Enquête 2010 sur la mise en œuvre d outils de traçabilité par les fabricants de dispositifs médicaux : contraintes et opportunités Rose LEVAST Responsable des Statistiques Professionnelles et Economie

Plus en détail

Logiciel de traçabilité Kaméléon. Superviseur du produit à la palette START

Logiciel de traçabilité Kaméléon. Superviseur du produit à la palette START Logiciel de traçabilité Kaméléon Superviseur du produit à la palette START Logiciel de traçabilité Kaméléon Le logiciel Kaméléon de Domino assure une gestion et un contrôle centralisés des opérations de

Plus en détail

Logipharma. Approvisionnement des services de soins du CHU Produits Généraux / Pharmacie. UF Logipharma

Logipharma. Approvisionnement des services de soins du CHU Produits Généraux / Pharmacie. UF Logipharma Logipharma Approvisionnement des services de soins du CHU Produits Généraux / Pharmacie Logipharma Localisation Quelques dates Ouverture LGP: Démarrage Activité PG Démarrage Médicaments Purpan Démarrage

Plus en détail

DMAI- 40 Bd Victor Hugo-24100 Bergerac. Contact Didier Barberin 0 685 804 382 ou 0 553 220 660. Mail : d.barberin@dmai.eu - web :http://www.dmai.

DMAI- 40 Bd Victor Hugo-24100 Bergerac. Contact Didier Barberin 0 685 804 382 ou 0 553 220 660. Mail : d.barberin@dmai.eu - web :http://www.dmai. Société de développement de logiciels informatique, pour l'aviculture, la gestion de production, la traçabilité, la logistique dans les domaines de l'industrie, et de l'agroalimentaire. Gestion des articles

Plus en détail

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE la Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE Filiale du Groupe Suez Environnement et Leader en France,

Plus en détail

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux Prêt et dépôt de dispositifs médicaux En pratique, quelles situations? (1/3) Dispositifs médicaux Réutilisables Ancillaires Équipements Usage unique Implantable Prêt Dépôt Date - 2 En pratique, quelles

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE. Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants

UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE. Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants UNE RÉFÉRENCE INTERNATIONALE POUR L INDUSTRIE MÉDICALE Orthopédie Rachis Trauma Extrémités Cranomaxillofacial Dentaire Instruments Implants DE LA MATIÈRE PREMIÈRE AUX COMPOSANTS STÉRILES LISI MEDICAL propose

Plus en détail

ACQUISITION D UN AUTOMATE DE CONDITIONNEMENT DE MEDICAMENTS EN FORMES SECHES, D EQUIPEMENTS ET DE SERVICES ASSOCIES

ACQUISITION D UN AUTOMATE DE CONDITIONNEMENT DE MEDICAMENTS EN FORMES SECHES, D EQUIPEMENTS ET DE SERVICES ASSOCIES CENTRE HOSPITALIER NOVILLARS Rue du Dr Charcot 25220 NOVILLARS Affaire suivie par : Dr Edgar TISSOT Pharmacien Tel Secrétariat. : 03 81 60 58 59 Tel Ligne Directe : 03 81 60 58 09 Fax : 03 81 60 58 24

Plus en détail

Pro Class.atypik-design.com www Réalisation :

Pro Class.atypik-design.com www Réalisation : Pro Class PRO Class Conformité Fiabilité Fonctionnalité Productivité - Traçabilité Conformité La PRO Class est non seulement conforme à la norme européenne EN 13060, mais comme l ensemble de nos Vacuklav

Plus en détail

SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété

SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété SIHO est un logiciel ITIC protégé par les lois internationales et la loi Tunisienne n 94-36 ratifiée le 24/02/94 (article 52) relative à la propriété littéraire et artistique, et qui régit notamment les

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité

Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité Reconfiguration du circuit d approvisionnement pharmacie / bloc opératoire dans un hôpital de proximité PLAN 1. Introduction: la reconstruction du bloc opératoire 2. Matériel et méthodes: la réflexion

Plus en détail

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS)

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Séminaire SIM 07 FMP de Fès, le 02 juin 2007 Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Auteurs : Mme Drissia ELACHEJAI Ingénieur en chef Centre Hospitalier Ibn

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

Diplôme d Etat. Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences

Diplôme d Etat. Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences Diplôme d Etat Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier de technicien de laboratoire médical ne se substituent pas au cadre

Plus en détail

Évolution de la codification et du marquage des produits de santé

Évolution de la codification et du marquage des produits de santé n 3 juillet 2009 Évolution de la codification et du marquage des produits de santé Contributeurs / Auteurs Ce document est le résultat du travail des partenaires de la chaîne de distribution des produits

Plus en détail

NOTE A LA COMMISSION EUROPEENE

NOTE A LA COMMISSION EUROPEENE NOTE A LA COMMISSION EUROPEENE OBJET : Acte délégué portant sur les modalités d un «identifiant unique» permettant de vérifier l authenticité des médicaments à usage humain Une présentation liminaire du

Plus en détail

Lasers de marquage S tations de travail

Lasers de marquage S tations de travail Lasers de marquage S tations de travail laser gamme Laser L-Box XL-Box Technologie Laser Technologie laser : un marquage rapide et de haute qualité sur tous matériaux! intégrables Pour répondre aux exigences

Plus en détail

traçabilité en milieu médical

traçabilité en milieu médical traçabilité en milieu médical SOLUTIONS - EFFICACITÉ - SÉCURITÉ la traçabilité, pourquoi? Améliorer la sécurité du patient et la qualité des soins Améliorer la qualité des soins de santé est un enjeu majeur

Plus en détail

QUELS CONTRÔLES POUR LA STÉRILISATION À LA VAPEUR D EAU EN 2005?

QUELS CONTRÔLES POUR LA STÉRILISATION À LA VAPEUR D EAU EN 2005? QUELS CONTRÔLES POUR LA STÉRILISATION À LA VAPEUR D EAU EN 2005? Dr Dominique GOULLET, Lyon Dr Dominique BRIQUELER, Cannes Dr Francis BENOIT, Nancy M. Pierre CHANOURDIE, Cahors = TEST D ETANCHEITE = TEST

Plus en détail

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : OPERATIONS DE MAGASINAGE DES MATERIELS

DOMAINE D'ACTIVITE 1 : OPERATIONS DE MAGASINAGE DES MATERIELS FICHE 6 INGENIERIE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITES ET REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES COMPETENCES ASSOCIEES AUX ACTIVITES ET TACHES COMPETENCES

Plus en détail

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE DEMANDE DE VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE Veuillez trouver ci-joint le livret de présentation des acquis de l expérience (Livret 2) pour le DIPLOME DE PREPARATEUR EN PHARMACIE HOSPITALIERE Nom et

Plus en détail

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Cahier des charges du Logiciel Médico Technique Rédigé en collaboration avec Cahier des charges du Logiciel Médico Technique La procédure d

Plus en détail

InteGraal MODE. cousu main

InteGraal MODE. cousu main InteGraal MODE progiciels ET SERVICES cousu main pour l INDUSTRIE ET LE COMMERCE DE la FILIÈRE mode InteGraal MODE L erp métier cousu Main pour l industrie et le commerce de la MODE Pour répondre à vos

Plus en détail

RFID, l'étiquette intelligente au service de la logistique et de la distribution

RFID, l'étiquette intelligente au service de la logistique et de la distribution RFID, l'étiquette intelligente au service de la logistique et de la distribution Séminaire RFID - Radio Frequency Identification Applications, Outils Logiciels et Vision Future Charly Viquerat Consultant

Plus en détail

CTP 3.0 Logiciel de pesage orienté réseau

CTP 3.0 Logiciel de pesage orienté réseau CTP 3.0 est un logiciel de pesage permettant l acquisition, le traitement et l exportation de données de pesage. Orienté réseau TCP/IP, la souplesse de notre logiciel permet son intégration dans la plupart

Plus en détail

Définition: LA STERILSATION

Définition: LA STERILSATION LA STERILSATION Définition: Procédé par lequel tous les germes (bactéries, virus, levure,.) sont définitivement détruits en surface et en profondeur dans un espace incontaminable clos. Préparation du matériel

Plus en détail

Encadrement des Etudiants en Soins Infirmiers, au Bloc Opératoire

Encadrement des Etudiants en Soins Infirmiers, au Bloc Opératoire Encadrement des Etudiants en Soins Infirmiers, au Bloc Opératoire Dominique LANQUETIN, cadre IBODE, Paris, Vice Présidente UNAIBODE Stéphanie GREDER, Ibode tuteur de stage, Colmar Objectifs Répondre aux

Plus en détail

TRAÇABILITÉ DÉVELOPPÉE DANS LE

TRAÇABILITÉ DÉVELOPPÉE DANS LE TRAÇABILITÉ DÉVELOPPÉE DANS LE CADRE DU COMPOSTAGE DE BOUES Logiciel TRADEO Patrick GUINET Micasys Journée technique Compostage de boues 2012-12-12 SOMMAIRE 1 - Contexte / Objectif de l application 2 -

Plus en détail

Assistance à la rédaction du cahier de charges fonctionnel suite à votre expression de besoins.

Assistance à la rédaction du cahier de charges fonctionnel suite à votre expression de besoins. NOTRE OFFRE «CODE à BARRES» L'implémentation de systèmes code à barres et/ou terminaux mobiles peut intervenir dans tout ou partie des activités de votre entreprise : la gestion de stocks, la logistique,

Plus en détail

EPO, enfin un circuit sécurisé

EPO, enfin un circuit sécurisé PROTOCOLES DE QUALITE EPO, enfin un circuit sécurisé S. FLANGAKIS-BARBE - Pharmacie Médicaments - CHU - 31 - TOULOUSE Ce travail collectif, réalisé au CHU de Toulouse, trouve son origine dans une réflexion

Plus en détail

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015

OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES. Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 OUTILS DE SECURISATION DU CIRCUIT DES CHIMIOTHERAPIES Dr Sara BALAGNY 11 février 2015 1 Le circuit du médicament en HAD ORDONNANCE De l ordonnance à l administration à domicile Med. traitant Med. hospitalier

Plus en détail

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations

Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations Le contrat de bon usage des médicaments, produits et prestations 1 ASPECTS RÉGLEMENTAIRES ET IMPACTS Elise Remy Pharmacien coordonnateur Aspects réglementaires 2 S inscrit dans la réforme de la T2A, accès

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

LA STÉRILISATION EN PRATIQUE ORTHODONTIQUE

LA STÉRILISATION EN PRATIQUE ORTHODONTIQUE LA STÉRILISATION EN PRATIQUE ORTHODONTIQUE ETUDE des CONNAISSANCES, ATTITUDES et PRATIQUES Auprès des Dentistes Privés de la Région de Rabat L. BAHIJE, A. BAHOUM, F. ZAOUI, W. RERHRHAYE 1 2 L orthopédie

Plus en détail

Automatisation du circuit du médicament

Automatisation du circuit du médicament Automatisation du circuit du médicament Prof. Pascal BONNABRY Forum romand «Qualité et sécurité des soins à l hôpital» Lausanne, 29 septembre 2011 Une organisation obsolète? 39% Prescription Stock industrie

Plus en détail

Evaluation pratique du guide pour l informatisation des systèmes d information des dépôts de sang

Evaluation pratique du guide pour l informatisation des systèmes d information des dépôts de sang Evaluation pratique du guide pour l informatisation des systèmes d information des dépôts de sang Dr Fourcade C 1., Boyeldieu D, 2 Girard M, 3 Martelli J.M. 4 1 CH Argenteuil, 2 H. Ambroise Paré, 3 H.Américain

Plus en détail

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Alain Coeur, Consultant Alain Cœur Conseil PLAN Evolution de la structure des laboratoires de biologie médicale

Plus en détail

La codification des produits

La codification des produits CHAPITRE 7.1 La codification des produits Objectif : être capable de relever les informations (de stockage, de conservation, ) ; montrer l'intérêt pratique d'une codification Mise en situation Vous effectuez

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance

Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance 34èmes JOURNEES NATIONALES D ETUDES SUR LA STERILISATION, LYON, 4 et 5 avril 2012 Atelier n 3 : Prise en charge des moteurs : de l utilisation à la maintenance Dori AFRAIE, Bénédicte BENOIT & Laurent THIERRY

Plus en détail

PUI Stérilisation Centre Hospitalier du Pays d Aix CH Intercommunal Aix Pertuis

PUI Stérilisation Centre Hospitalier du Pays d Aix CH Intercommunal Aix Pertuis K. BOREL Pharmacien Praticien hospitalier C. GOUGUET Assistant spécialiste PUI Stérilisation Centre Hospitalier du Pays d Aix CH Intercommunal Aix Pertuis 1. L interfaçage de la stérilisation avec les

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

L INNOVATION TECHNOLOGIQUE AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ET DES AMOUREUX DU VIN

L INNOVATION TECHNOLOGIQUE AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ET DES AMOUREUX DU VIN L INNOVATION TECHNOLOGIQUE AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ET DES AMOUREUX DU VIN MOT DES FONDATEURS De nos jours, la reproduction frauduleuse de bouteilles connaît une expansion vertigineuse sur le marché

Plus en détail

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX

CIRCUIT GENERAL PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX PREDESINFECTION STERILISATION DES DISPOSITIFS MEDCAUX La ou la stérilisation du matériel propre permet d éliminer les organismes pathogènes présents et d éviter leur transmission par ce matériel à d autres

Plus en détail

Guide d utilisation des standards GS1 pour les produits de santé

Guide d utilisation des standards GS1 pour les produits de santé Guide d utilisation des standards GS1 pour les produits de santé Ce guide décrit les différentes étapes de mise en œuvre du système GS1 dans une entreprise. Il s adresse à l ensemble des acteurs du secteur

Plus en détail

Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007

Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007 Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007 Plan Objectif de la stérilisation Rappel théorique Niveau d Assurance Stérilité Conséquence Destruction des micro-organismes

Plus en détail

Les standards GS1 pour sécuriser la chaîne d approvisionnement du secteur des produits de santé. Valérie Marchand - responsable santé GS1 France

Les standards GS1 pour sécuriser la chaîne d approvisionnement du secteur des produits de santé. Valérie Marchand - responsable santé GS1 France Les standards GS1 pour sécuriser la chaîne d approvisionnement du secteur des produits de santé Valérie Marchand - responsable santé GS1 France GS1 : Une organisation internationale GS1 est une organisation

Plus en détail

Luderi 8 rue Joseph Cugnot - 38307 - Bourgoin Jallieu - contact@luderi.fr Tel : +33474286562, Fax : +33474934078 484628607 RCS Vienne

Luderi 8 rue Joseph Cugnot - 38307 - Bourgoin Jallieu - contact@luderi.fr Tel : +33474286562, Fax : +33474934078 484628607 RCS Vienne Luderi 8 rue Joseph Cugnot - 38307 - Bourgoin Jallieu - contact@luderi.fr Tel : +33474286562, Fax : +33474934078 484628607 RCS Vienne S O M M A I R E 2 La traçabilité des objets... 3 3 Code Barre et RFID...

Plus en détail

Comparer les indicateurs en stérilisation: un monde imaginaire?

Comparer les indicateurs en stérilisation: un monde imaginaire? Comparer les indicateurs en stérilisation: un monde imaginaire? La vérité est dans l imaginaire Eugène Ionesco 1 Points abordés Imaginer ce dont les indicateurs peuvent témoigner Superposer l imaginaire

Plus en détail

LA BANANE DES ANTILLES

LA BANANE DES ANTILLES La traçabilité de la chaîne d information appliquée à un produit transporté en multimodal : Un produit agroalimentaire du producteur au consommateur LA BANANE DES ANTILLES Par Emmanuel Bencteux Chef des

Plus en détail

Informatisation du circuit des produits de santé

Informatisation du circuit des produits de santé Informatisation du circuit des produits de santé Automatisation de la dispensation globale au CHU de Nancy Isabelle MAY HOPIPHARM - 19 mai 2010 SYNPREFH SYNPREFH Contexte La dispensation globale en 2006

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

BERNSTEIN CSMS. Le détecteur de sécurité sans contact le plus polyvalent du marché

BERNSTEIN CSMS. Le détecteur de sécurité sans contact le plus polyvalent du marché BERNSTEIN CSMS Le détecteur de sécurité sans contact le plus polyvalent du marché Le CSMS Contactless Safety Monitoring Sensor Le CSMS est un détecteur de sécurité électronique qui maintient les portes

Plus en détail