Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED"

Transcription

1 République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur les bonnes pratiques de distribution des médicaments, intégrant des supports d inspection 8 ACP MLI 018 Société Française de Réalisation, d'etudes et de Conseil boulevard Victor Hugo CLICHY Cedex - FRANCE Tél : +33 (0) Fax : +33 (0)

2 GUIDE BPD MALI

3 MINISTERE DE LA SANTE INSPECTION DE LA SANTE République du Mali Un peuple Un but Une foi BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION EN GROS DES MEDICAMENTS A USAGE HUMAIN ET DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES REGLEMENTES GUIDE BPD

4 Guide des Bonnes Pratiques de Distribution 1. GLOSSAIRE : INTRODUCTION CHAMP 1 - LES RESSOURCES HUMAINES LE PERSONNEL CHAMP D ACTION DU PHARMACIEN FORMATION DU PERSONNEL CHAMP 2 - LOCAUX ET MATERIEL LOCAUX DE DISTRIBUTION PHARMACEUTIQUE STOCKAGE EQUIPEMENT ET MATERIEL CHAMP 3 - SYSTEME INFORMATISE CHAMP 4 - APPROVISIONNEMENT, RÉCEPTION, OPÉRATIONS DE STOCKAGE ET MANUTENTION DES PRODUITS APPROVISIONNEMENT RECEPTION STOCKAGE PREPARATION ET LIVRAISON DES COMMANDES LIVRAISON CHAMP 5 RETOURS DES PRODUITS RETOUR DE PRODUITS NON DEFECTUEUX RECLAMATIONS SUR LA QUALITE DES PRODUITS RAPPEL OU RETRAITS DE PRODUITS CHAMP 6 - DOCUMENTATION DOCUMENTS LIES AU FONCTIONNEMENT INTERNE CHAMP 7 - AUTO-INSPECTIONS...18

5 1. Glossaire : AQ : Assurance Qualité (Distribution en gros) : Concept qui recouvre l ensemble des mesures mises en œuvre pour s assurer que les médicaments sont distribués selon les normes permettant de respecter la qualité des produits. La mise en place d un système Assurance Qualité repose sur la conception de documents écrits, clairs et détaillés concernant toutes les opérations réalisées dans l établissement susceptibles d avoir un effet sur la qualité des produits. «Ecrire ce qu on fait et faire ce qu on écrit.» BPD : Bonnes pratiques de distribution. BPF : Bonnes pratiques de fabrication. Contrefaçon : Produits faussement étiquetés quant à leur identité et/ou leur origine et ce, délibérément dans un but frauduleux. DPM : Direction de la Pharmacie et du Médicament. Etalonnage (appareils de mesures) : Vérification par comparaison à un, ou une série d étalons (balances), ou à des conditions standards (température, degré d hygrométrie), de l exactitude d un instrument de mesure. FEFO : (First Expired, Fisrst Out), système de stockage et de déstockage, physique ou informatique garantissant que pour un produit, le lot à expédier en premier est celui qui a la date de péremption la plus proche. FIFO : (First In, First Out), Système de stockage et de déstockage garantissant que pour un produit, la préparation des commandes sera faite avec les unités les plus anciennement rentrées en stock. Flux : Organisation des schémas de circulation des produits et du personnel depuis leur entrée jusqu à leur sortie des locaux de l établissement pharmaceutique. Les flux doivent être parcourus sans retour (sens unique) et ne pas se recouper pour éviter tout risque de confusion ou de contamination croisée. IS : Inspection de la Santé. Libération des lots : Décision par laquelle le fabricant certifie que le médicament ou le produit pharmaceutique répond aux exigences du dossier de l autorisation de mise sur le marché ou du dossier interne de spécification. Lot : Quantité définie d un produit fabriqué en une opération ou en une série d opérations, telle qu elle puisse être considérée comme homogène. Malfaçon : Produits non-conformes aux normes exigées par les pharmacopées de référence (fabriqués sans intention frauduleuse?). Manuel Qualité : Document qui vise à présenter, dans le cadre de la communication et de la transparence, le système qualité d un établissement. Il sert aussi de référence pour faciliter l évaluation de ce système qualité par rapport aux normes en vigueur.

6 Le Manuel Qualité rédigé de façon claire et simple, comprend la présentation de l établissement, l engagement Qualité de la Direction, l organisation du système Qualité et la liste des documents qualité par champ d activité. Pré-qualification : Sélection préalable des couples produit / fournisseur, basée sur l ensemble des critères de qualité et permettant dans un second la mise en place d appels d offre restreints. Procédure : Description des opérations à effectuer, des précautions à prendre ou des mesures à réaliser dans un domaine d activité en rapport avec la distribution des médicaments. Procédure des Procédures : Document de base de la gestion documentaire d un établissement. Elle a pour objet de définir les règles d élaboration et de gestion de tous les documents rattachés au système d Assurance Qualité. Rappel ou retrait : Décision prise pour retirer du marché un ou plusieurs lots de médicaments et procédure mise en œuvre pour appliquer cette décision. Validation : Confirmation par examen et apport de preuves tangibles que les exigences particulières pour un usage spécifique prévu sont satisfaisantes.

7 2. Introduction L importation, la vente en gros et la distribution forment un maillon essentiel et sensible de la chaîne d approvisionnement du médicament. De même que la fabrication des Matières Premières pour l industrie pharmaceutique et la fabrication des médicaments (produits finis) doivent totalement intégrer les Bonnes Pratiques de Fabrication depuis longtemps parfaitement codifiées, la distribution en gros des médicaments se doit de garantir tout au long des différentes opérations qui la composent la mise en place de Bonnes Pratiques de Distribution. Seule la cohérence de ces bonnes pratiques, appliquées par tous les maillons de la chaîne pharmaceutique jusqu à la mise en place des bonnes pratiques de dispensation en officine permettront d assurer au patient la Qualité, l Efficacité et la Sécurité des médicaments qui sont nécessaires à sa santé. Pour parfaire cette cohérence de la qualité entre chaque opérateur, le Responsable Qualité de chaque étape de la chaîne se doit de vérifier les critères de qualité spécifiés lors de l étape précédente. Ce guide rappelle les principes fondamentaux essentiels qui doivent être respectés en matière de distribution en gros des produits pharmaceutiques. Il définit un cadre d organisation générale de toutes les opérations réalisées par les établissements pharmaceutiques effectuant la distribution en gros ; il fixe également les dispositions relatives à la disponibilité des médicaments, à la sécurité d approvisionnement, à la rapidité des livraisons et aux procédures de rappel. L application de ces Bonnes Pratiques de Distribution exige de : Disposer des moyens adéquats : Personnel, locaux, matériel, équipement, moyens de transport appropriés. Disposer de procédures et instructions claires et sans ambiguïté. Dispenser au personnel une formation adaptée. Disposer d un système de documentation : Facilement accessible, permettant l ensemble du suivi de la distribution.

8 3. Champ 1 - LES RESSOURCES HUMAINES Le système d Assurance Qualité repose sur l ensemble du personnel. 3.1 LE PERSONNEL Organigramme de l entreprise : identification claire des responsabilités pharmaceutiques. Postes à responsabilité : Fiches de fonction écrites. Autorité effective. Personnel qualifié : En nombre suffisant. Tous les membres du personnel : doivent recevoir une formation initiale et continue adaptée à leurs activités. Tous doivent connaître les BPD et les appliquer. 3.2 CHAMP D ACTION DU PHARMACIEN Le pharmacien a une autorité hiérarchique réelle basée sur l Arrêté N /MSP AS-PF/CAB. Indépendamment des missions réglementaires : il a également pour mission : - Information et formation du personnel, - Mise en application des BPD, - Respect des règles d hygiène et de sécurité, - Conditions d approvisionnement et de stockage, - Modalités de préparation des commandes, expédition, qualité du transport, - Tenue et archivage de la documentation, - Mise en œuvre des auto-inspections, - Surveillance des ventes de médicaments : Ventes anormales, Médicaments soumis à réglementation. 3.3 FORMATION DU PERSONNEL La formation du personnel est sous la responsabilité du Pharmacien qui doit s assurer de l aptitude du personnel aux tâches qui lui sont attribuées. Il garantit pour toutes les catégories du personnel : - Une formation aux Bonnes Pratiques de Distribution. - Une formation initiale pour tout nouveau personnel ou nouvelle tâche. - Une formation assurée de façon continue, avec évaluation périodique et enregistrement de l historique des formations par individu. - Des programmes détaillés pour le personnel concernant l hygiène et la sécurité.

9 4. Champ 2 - LOCAUX ET MATERIEL Les locaux et le matériel doivent être situés, conçus, construits, adaptés et entretenus de façon à: - En assurer la sécurité et convenir aux opérations à effectuer, - Garantir la bonne conservation des produits pharmaceutiques, - Eliminer les risques d erreur, - Permettre le nettoyage et l entretien sans risque de contamination ou de détérioration, 4.1 LOCAUX DE DISTRIBUTION PHARMACEUTIQUE Les locaux de distribution doivent répondre aux conditions suivantes : - Volume global de stockage et de préparation des commandes suffisant pour répondre aux exigences des activités. - Protections contre le vol. - Conditions d accès. - Flux du personnel et des produits. - Eclairage, température, taux d humidité, ventilation appropriés. - Protection contre parasites, animaux nuisibles. - Procédures de nettoyage et d entretien écrites et détaillées STOCKAGE - Zones de stockage de taille suffisante pour un stockage ordonné des différentes catégories de produits pharmaceutiques. - Organisation permettant une rotation FEFO et FIFO. Localisation selon une procédure déterminée. Circulation logique évitant tout risque de confusion. - Pas de stockage au sol. - *Température contrôlée et enregistrée périodiquement. Enregistrement régulièrement examiné et visé par le pharmacien. Archivage de l historique. - Zones de réception et d expédition distinctes de la zone de stockage. Zones de quarantaine et de rebut identifiées et isolées. - Stupéfiants et médicaments réglementairement assimilés : Locaux séparés sécurité renforcée * Pour garantir les meilleures conditions de stockage compte tenu du manque d homogénéité des températures dans les entrepôts, il serait souhaitable d organiser une étude de la cartographie des températures dans les différentes zones de stockage et ce, en saison chaude et en saison fraîche. Cette connaissance des températures moyennes en fonction des localisations dans les bâtiments permettrait une meilleure disposition des produits en fonction de leur spécificité.

10 4.2 EQUIPEMENT ET MATERIEL - Pour le stockage, la manutention, l emballage et la livraison : le matériel et les équipements, doivent être conçus, installés, entretenus pour assurer la sécurité du personnel et des produits. - Procédures écrites détaillées d entretien des équipements. - Matériel de lavage et de nettoyage choisi et utilisé (procédures) pour éviter tout risque de détérioration ou de contamination des produits. - Appareils de mesure et dispositifs de contrôle : étalonnés et vérifiés régulièrement. Enregistrement et archivage des suivis.

11 5. Champ 3 - SYSTEME INFORMATISE - Système informatique (ordinateurs et logiciels) : Validés à réception. Cahier des charges. - Système informatisé (système informatique + modes opératoire, procédures et management) : Validation par certification externe ou par réalisation de dossiers de test. - Procédures écrites détaillées d utilisation et autorisations d accès. - *Sauvegarde externe régulière des données et historique. Stockage extériorisé des sauvegardes. - Mesures de remplacement adéquates en cas de défaillance du système. *La sauvegarde externe peut se faire sur disquette, CD Rom, DVD ou toute autre technique appropriée. Le stockage des sauvegardes successives sera fait dans un autre bâtiment pour éviter la perte des archives en cas de sinistre.

12 6. Champ 4 - Approvisionnement, réception, opérations de stockage et manutention des produits. Les opérations de réception, stockage et manutention doivent suivre des instructions et des procédures écrites. Des instructions opératoires doivent être affichées dans chacune des zones d opérations. 6.1 APPROVISIONNEMENT - * Les pharmaciens responsables s assurent que les produits distribués satisfont à la réglementation en vigueur : Visa ou Autorisation de Mise sur le Marché. Décret N /P-RM du Pré-qualifications. - Uniquement produits libérés par le fabricant. - Stock suffisant pour approvisionner la consommation mensuelle du secteur desservi. - Les produits stockés doivent couvrir au moins les deux tiers de la liste des produits avec Visa ou Autorisation de Mise sur le Marché au Mali. *A noter que par accord entre la DPM et la Direction des Douanes, les grossistes importateurs doivent faire viser les factures de leurs fournisseurs à l importation pour pouvoir obtenir le dédouanement des produits commandés. 6.2 RECEPTION Contrôles de réception : Ces opérations ont notamment pour but de vérifier : - La conformité à la commande des produits reçus. - Les dates de péremption. - L absence de détérioration apparente. Enregistrement des N de lot des médicaments reçus, dans un but de traçabilité. 6.3 STOCKAGE - Les produits soumis à des conditions particulières de stockage doivent être à réception, immédiatement identifiés et stockés selon réglementation. - En cas de détérioration les produits doivent être stockés en zone séparée, identifiée et isolée (zone de rebut), les défauts constatés doivent faire l objet d un relevé précis et être rapidement signalés aux fournisseurs. - Les lots de produits qui feraient l objet d analyses de Contrôle de Qualité doivent être stockés temporairement dans une zone identifiée et isolée (zone de quarantaine) dans l attente de la décision du Pharmacien Responsable.

13 - Les produits sensibles à la température, (collyres, suppositoires, pommades ) devraient être stockés dans les zones les plus «fraîches» des entrepôts de stockage. (Cf Etude cartographique au paragraphe stockage dans le champ 2 Les Locaux) - Les produits à stocker en température contrôlée «chaîne du froid» sont à conserver à une température comprise entre 2 et 8 Celsius. Un enregistrement en continu par un appareil de contrôle de température, qualifié à l installation et étalonné à intervalles réguliers permet d obtenir un historique garantissant l absence d épisodes hors normes (longue coupure de courant électrique pendant un week-end par exemple) pouvant passer inaperçus lors de simples contrôles sporadiques. - Les produits inflammables doivent être stockés dans un bâtiment séparé, isolé et conçu selon les normes de sécurité. - Les gaz sous pression de même doivent être stockés dan un local sécurisé externe. - Les systèmes de rangement doivent garantir la bonne conservation des produits (distance entre les cartons et le sol ou les murs pour éviter la contamination par parasites ou la détérioration des emballages par transfert d humidité). - Les manipulations de stockage et de sortie des stocks doivent pouvoir se faire en toute sécurité pour le personnel, hauteur des étagères et systèmes d échelles ou d escabeaux adaptés. Par mesure d hygiène pour le personnel des tenues de travail adaptées sont souhaitables. 6.4 PREPARATION ET LIVRAISON DES COMMANDES Les Etablissements d importation ou de vente en gros de produits pharmaceutiques ne peuvent distribuer les produits pharmaceutiques qu ils stockent qu à d autres entreprises ou organismes autorisés. Les opérations de préparation des commandes, d emballage et de livraison doivent suivre des procédures et des instructions écrites et détaillées. Nécessité de protocoles opératoires validés permettant d identifier le client, de vérifier qu il est autorisé et de s assurer que la commande est enregistrée dans son intégralité. Respect des dispositions spécifiques réglementaires pour les stupéfiants et les produits à réglementation particulière. Les commandes doivent être emballées de manière à garantir la qualité des produits : - Intégrité du conditionnement, - Surveillance des dates de péremption, - Prévention de toute détérioration (chaleur, humidité, lumière, casse) et de tout détournement, - Respect des règles particulières à certains produits.

14 6.5 LIVRAISON Les enregistrements des informations relatives aux transactions de sortie doivent être claires et facilement accessibles. Ils doivent permettre de retrouver le destinataire, (N de lot par exemple). Livraison aux officines dans les 72 heures suivant réception de la commande. Transport dans des conditions assurant le maintien de la qualité : - Identification claire de l expéditeur et du destinataire - Intégrité du conditionnement - Protection contre les conditions excessives (chaleur, humidité, lumière), - Précautions pour éviter la casse, le vol. - Equipements spéciaux si produits à conditions particulières de conservation. La livraison ne peut avoir lieu que dans des locaux d établissements pharmaceutiques autorisés sous la responsabilité du destinataire. En cas de sous-traitance du transport, un contrat doit être établi sur la base d un cahier des charges portant sur les garanties de qualité.

15 7. Champ 5 Retours des produits 7.1 RETOUR DE PRODUITS NON DEFECTUEUX Mise en quarantaine - Eventuelles décisions de remise en circulation après examen minutieux sous l autorité du pharmacien responsable. (Délai court, conditions de manipulation et de transport, emballage d origine intact ) Procédures écrites pour effectuer le traitement des retours. Enregistrement des mouvements et des décisions. 7.2 RECLAMATIONS SUR LA QUALITE DES PRODUITS Désignation d un responsable pour traiter les réclamations et décider des mesures à prendre. Enregistrement de la réclamation et vérification. Transmission au fournisseur si l objet de la réclamation relève de sa responsabilité. Procédures écrites pour toutes les opérations concernant le traitement des réclamations. Décisions et mesures prises, soumises au pharmacien responsable. 7.3 RAPPEL OU RETRAITS DE PRODUITS Le système de rappel doit permettre de retirer rapidement du marché tout produit défectueux ou suspecté de l être. Pour assurer l efficacité des rappels, le système d enregistrement des livraisons doit permettre de rechercher et contacter immédiatement tous les destinataires potentiels du produit concerné. Procédures de rappel écrites, claires et précises. Les produits, objet d un rappel doivent être immédiatement retirés des stocks. Mise en zone sure et identifiée et comptabilisation des produits rappelés venant des stocks ou retournés par les clients. Produits contrefaits, isolement dans zone identifiée. Information rapide des autorités compétentes et du titulaire de l AMM du produit original. Destruction Respect de la réglementation pharmaceutique. Enregistrement qualitatif et quantitatif de l opération. (réconciliation).

16 8. Champ 6 - Documentation DOCUMENTS REGLEMENTAIRES (ARRETE N /MSP AS-PF/CAB Art.16) * Registre d entrée et de sortie des stupéfiants. Livres usuels de comptabilité : - Livre journal - - Livre des inventaires - Registre des taxes sur le chiffre d affaires - Livre de paie - Registre des bons de commande Registre des bons de livraison Tous ces documents préalablement côtés et paraphés par les autorités compétentes doivent pouvoir être mis à leur disposition pendant toute la durée légale de détention. Durée minimale de conservation des documents en archives : 5 ans. * A noter que la réglementation concernant ces documents date de 1991 et que l évolution des moyens techniques de comptabilité en d enregistrements administratifs peuvent «par us» avoir rendu caduques certaines de ces règles. 8.2 DOCUMENTS LIES AU FONCTIONNEMENT INTERNE Le système d Assurance Qualité se compose de Procédures, instructions écrites, enregistrements qui concernent toutes les opérations réalisées dans l établissement et susceptibles d avoir un effet sur la qualité des produits ou les activités de distribution pharmaceutique. Ce système écrit permet de supprimer tout risque d oubli, de confusion ou d erreur lié à la communication orale. Procédures écrites pour : - Gestion du personnel, y compris la formation. - Délégations de responsabilité pharmaceutique. - Accès aux locaux et leur protection. - Entretien et nettoyage des locaux et du matériel. - Etalonnage des appareils. - Approvisionnement et réception des produits. - Opérations de stockage et sécurité des produits. - Préparation des commandes, emballage et livraison. - Suivi des produits soumis à une réglementation particulière. - Traitement des retours, des réclamations et des rappels ou retraits. - Réalisation des inventaires. - Réalisations des auto-inspections. - Validations.

17 - Tout PROCEDURE DES PROCEDURES : DESCRIPTIF DES DOCUMENTS DU SYTEME ASSURANCE QUALITE - Le titre, la nature et l objet des documents doivent être clairement indiqués afin qu ils soient aisément lisibles et compréhensibles. - - Les documents doivent être : - Soigneusement conçus, préparés, revus, diffusés et tenus à jour; - Approuvés, signés et datés par la personne autorisée; - Créés, modifiés, annulés, diffusés, classés et archivés selon une procédure appropriée; - Référencés selon une procédure de gestion qui garantit en outre que seuls les documents en vigueur sont en circuit et utilisés; - Présentés et paginés de manière à permettre de distinguer les originaux de leurs copies; - Aisément accessibles aux personnes concernées; système informatisé utilisé pour gérer ces documents doit être validé selon les recommandations du Champ 3 de ce guide.

18 9. Champ 7 - Auto-inspections Le but des inspections est de déterminer la conformité ou la non-conformité aux BPD et préparer éventuellement les mesures correctives nécessaires. Le champ des auto-inspections doit s étendre à l ensemble du système qualité mis en place dans l entreprise pour satisfaire aux BPD. Les auto-inspections sont effectuées à intervalles réguliers. Elles sont conduites selon des procédures écrites, de façon indépendante *et approfondie par des personnes compétentes désignées à cet effet. Chaque auto-inspection fait l objet d un compte rendu reprenant les observations et propositions d éventuelles actions correctives. Le rapport est adressé au pharmacien responsable en vue de l information du personnel concerné. La mise en œuvre des mesures correctives se fait sous la responsabilité du pharmacien. Il en vérifie l application et s assure de leur efficacité. * A noter que la personne indépendante qui accompagne le représentant de l AQ pour auto-inspection d un service ou d une opération est, à tour de rôle, un des membres de l encadrement d un autre service ou opération.

Chapitre premier : Dispositions générales :

Chapitre premier : Dispositions générales : CAHIER DES CHARGES RELATIF A L ORGANISATION DE L EXPLOITATION DES ETABLISSEMENTS DE GROSSISTES-REPARTITEURS EN PHARMACIE Chapitre premier : Dispositions générales : Article premier : Le présent cahier

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Bonnes pratiques de distribution en gros des Médicaments vétérinaires

Bonnes pratiques de distribution en gros des Médicaments vétérinaires ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes Ministère de la Santé Annexe n 2 Bonnes pratiques de distribution en gros des Médicaments vétérinaires SOMMAIRE

Plus en détail

Grossiste répartiteur et Bonnes Pratiques de Distribution de produits pharmaceutiques

Grossiste répartiteur et Bonnes Pratiques de Distribution de produits pharmaceutiques MINISTERE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA Grossiste répartiteur et Bonnes Pratiques de Distribution de produits pharmaceutiques Prof Agrégé Mahama OUATTARA Journées Bilan de l Activité Pharmaceutique

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010

Gestion de la qualité,, BPL et BPF. Lncpp/cecomed 2010 Gestion de la qualité,, BPL et BPF Lncpp/cecomed 2010 GESTION DE LA QUALITE La gestion de la qualité est un large concept qui couvre tout ce qui peut, individuellement ou collectivement, influencer la

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique

Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique Session 4 : Assurer la qualité des produits sur toute la chaîne logistique Points de contrôle potentiels de l Assurance Qualité tout au long de la chaîne logistique 1. Matières premières / composants 2.

Plus en détail

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06

FORMATION INTERNE DU PERSONNEL. P. Samptiaux Pharmacien responsable version AQ.AA-BRI FORM PS ind 01-01/02/06 O2 DISTRIBUTION DE L OXYGENE A USAGE MEDICAL FORMATION Marina GERVAIS Pharmacien Responsable ALAIR & AVD Version PS-01 01/02/06 Oxygène: médicament L Oxygène est un médicament : - il appartient donc AU

Plus en détail

ANNEXE A LA DECISION N 09/2010/CM/UEMOA

ANNEXE A LA DECISION N 09/2010/CM/UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ANNEXE A LA DECISION N 09/2010/CM/UEMOA GUIDE DE BONNES PRATIQUES DE DISTRIBUTION ET D IMPORTATION DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Pratiques dans la Distribution pharmaceutique en Côte d Ivoire Cas de UBIPHARM-CI

Pratiques dans la Distribution pharmaceutique en Côte d Ivoire Cas de UBIPHARM-CI Pratiques dans la Distribution pharmaceutique en Côte d Ivoire Cas de UBIPHARM-CI Présentateur: Dr ALLANI HUGUES Directeur Agence centrale UBIPHARM-CI Cadre réglementaire des Bonnes pratiques Notre référentiel

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments.

Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments. Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments. I. Cette annexe est d'application aux médicaments visés à la Partie Ire et à la Partie II du présent

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

chaine du froid 31 janvier 2013

chaine du froid 31 janvier 2013 Médicaments et chaine du froid 31 janvier 2013 Plan 1 ère partie: les bonnes pratiques en référence au recommandations du conseil de l Ordre 2 ème partie: Expérience du centre hospitalier 2 partie: Expérience

Plus en détail

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008

EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 EXIGENCES NORMES ISO 9001 /2008 La pharmacie d officine norme ISO 9001-2008 D après X50-131 1. Sommaire 0. Intérêt d un manuel qualité... 3 1. Généralités... 3 1.1 Fournir un produit ou service conforme...

Plus en détail

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé

Prescription > dispensation > Administration > Gestion des produits de santé Page 1 sur 6 Décembre Définition : Définir les règles de gestion des médicaments dans les unités de soins, au regard de la réglementation de qualité et pour garantir sa qualité et son effet thérapeutique.

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes

Plus en détail

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne Atout majeur : Votre expertise L évaluateur n évalue pas votre expertise Dossier de validation de méthode

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application»

MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE. «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» MANUEL DE MANAGEMENT DE LA QUALITE «Votre satisfaction est notre objectif, chacun de son poste est le garant de son application» SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 4 1.1. Généralités... 4 1.2. Domaine d application...

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

«Calcul»: réparti sur les trois lieux de formation

«Calcul»: réparti sur les trois lieux de formation «Calcul»: réparti sur les trois lieux de formation Les trois lieux de formation enseignent le calcul. En priorité, ce sujet est néanmoins traité à l officine où il est quotidiennement exercé et appliqué.

Plus en détail

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE.

GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU STOCKAGE DES PRODUITS PHARMACEUTIQUES GERES EN SYSTÊME PLEIN VIDE. PRE-REQUIS A LA VISITE Service : UF : Cadre de santé : GRILLE D'EVALUATION DE LA QUALITE DU Mobilier Etiquetage Fonctionnement Dotation Circuit de demande Médicaments MédiMath Médimath Simple casier Double

Plus en détail

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux documentalistes se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en documentation

Plus en détail

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES

REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES REPUBLIQUE DU CONGO Ministère de la Santé, des Affaires Sociales et de la Famille CHARTE DES DONS DE PRODUITS PHARMACEUTIQUES Septembre 2007 La présente publication a été élaborée avec l appui financier

Plus en détail

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public

Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Politique d Approvisionnement et Distribution des Médicaments aux districts sanitaires dans le secteur public Présenté par Dr AKE Awoh Pierre Pharmacien Gestionnaire des Grands Comptes Régionaux Zone Commerciale

Plus en détail

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT

Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Référentiel Qualité INRA ALIMENTATION AGRICULTURE ENVIRONNEMENT Sommaire 1 Domaine d application... 1 1.1 Généralités... 1 1.2 Périmètre d application... 1 2 Management de la Qualité et responsabilité

Plus en détail

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Rédaction de messages et de courriers professionnels simples, liés à l activité courante de la structure - Identifier l'objet, les destinataires et le contexte

Plus en détail

CQP Inter-branches Agent Logistique. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Agent Logistique. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Agent Logistique Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Agent Logistique».

Plus en détail

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur.

Les points suivants seront/pourront être vérifiés et les documents correspondants sont donc à préparer pour la venue de l auditeur. Guide pour la préparation de l audit ECOCERT Référentiels Cosmétiques ECOCERT et/ou COSMOS Les modifications apportées à ce document sont identifiées par un trait vertical dans la marge TS017(GC-COS)v03

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

Session 7 : Activités d assurance qualité. L Organisation Mondiale de la Santé ou l Acheteur?

Session 7 : Activités d assurance qualité. L Organisation Mondiale de la Santé ou l Acheteur? Session 7 : Activités d assurance qualité L Organisation Mondiale de la Santé ou l Acheteur? L Organisation Mondiale de la Santé Le Programme de Préqualification créé par l OMS prend en charge l évaluation

Plus en détail

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Opérateur spécialisé en assemblage, parachèvement finition Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Designation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

AVIS DE VACANCE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

AVIS DE VACANCE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE RESPONSABLE DE LA CELLULE DES FONDS PUBLICS OUVERTS POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction de la Culture, du Sport et de la Jeunesse

Plus en détail

Assurance de la qualité Initiation

Assurance de la qualité Initiation Assurance de la qualité Initiation Définition et principe La qualité, c est : L aptitude d un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences ISO 9000 2000 3.1.1 Série des normes ayant

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Gestionnaire de flux de commandes à l international Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 90 12 38 0079 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 6 juin 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D'IDENTITÉ

Plus en détail

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Plasturgie Assemblage parachèvement finitions Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification DESIGNATION DU METIER OU DES COMPOSANTES DU METIER EN LIEN AVEC LE CQP Le titulaire

Plus en détail

Assurance de qualité dans l officine

Assurance de qualité dans l officine Assurance de qualité dans l officine Nous aborderons ici les points essentiels de l assurance de la qualité qui concernent la fabrication d une préparation magistrale depuis la réception des matières premières

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL SOLIDARITE - SANTE. Bonnes pratiques. de distribution en gros. des médicaments à usage. humain et des produits mentionnés

BULLETIN OFFICIEL SOLIDARITE - SANTE. Bonnes pratiques. de distribution en gros. des médicaments à usage. humain et des produits mentionnés BULLETIN OFFICIEL SOLIDARITE - SANTE Bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments à usage humain et des produits mentionnés à l'article L. 5136-1 du code de la santé publique N 2000/9 bis Bonnes

Plus en détail

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2

Bonnes pratiques de fabrication 10.2 Ph Helv 10.2 Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Bonnes pratiques Bonnes de

Plus en détail

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE :

EXIGENCES ASSURANCE QUALITÉ SOUS-TRAITANT & FOURNISSEUR SOMMAIRE : Page 1/7 Indice Date Objet Rédigé par Visa Vérifié par Visa Approuvé par Visa B 19/01/2006 Changement de logo S. LE NAGUARD J. ROBERT Ph. EVENAT C 27/10/2006 Distinction fournisseur / sous-traitant. A.

Plus en détail

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3

1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 FOURNISSEUR DE NAVIRES 1. DÉCLARATION AU PIF 2 2. CONTRÔLES 2 3. TRANSPORT VERS UN FOURNISSEUR DE NAVIRE 3 4. LES CONDITIONS D AGRÉMENT DES FOURNISSEURS DE NAVIRES 3 5. LES CONDITIONS D APPROVISIONNEMENT,

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet

Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile. Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet Recherche d un logiciel de préparation magistrale non stérile Catherine Lenoir en collaboration avec Marie-Astrid Cochet AFPHB Meux, 25 novembre 2010 Plan de l exposé Introduction Intérêt d un programme

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle Pour le Cacao Version 3.1, Juin 2012 Introduction La liste de contrôle UTZ Certified est un outil pour les organisations à évaluer leur performance

Plus en détail

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses Règles de Bonnes Pratiques Règles de de Fabrication de médicaments Bonnes Pratiques cytostatiques de Fabrication en petites de médicaments quantités cytostatiques suisses en petites quantités Dr. Farshid

Plus en détail

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Inspection des établissements pharmaceutiques évolution de la réglementation Virginie RIBEIRO Chef du pôle IPPLF 2 Direction de l inspection

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées?

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Intervenants : Valérie PAROT - AVOCAT Bruno DENIS - VIF SOMMAIRE Informatique et données de l entreprise?

Plus en détail

Projet. Politique de gestion des documents et archives. Service du greffe (Avril 2012)

Projet. Politique de gestion des documents et archives. Service du greffe (Avril 2012) Projet Politique de gestion des documents et archives Service du greffe (Avril 2012) Ensemble des documents, quel que soit leur date, leur nature ou leur support, réunis (élaborés ou reçus) par une personne

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de management de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 21 novembre 2006 définissant les critères de certification des compétences des personnes

Plus en détail

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Exigences ISO 17025 relatives au personnel résumées dans 2 chapitres : 4.1 Organisation Points généraux liés au management 5.2 Personnel

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Base de planification et d évaluation en officine

Base de planification et d évaluation en officine Assistante en pharmacie CFC Assistant en pharmacie CFC / Base de planification et d évaluation en officine Version juillet 2007 Prénom, nom Pharmacie Début de la formation initiale Fin de la formation

Plus en détail

Conditions d achat applicables aux fournisseurs et soustraitants

Conditions d achat applicables aux fournisseurs et soustraitants Page 1 sur 6 1. Généralités et Définitions 1.1. Les conditions d achat sont applicables aux commandes émises par MECASPRING S.A. auprès des fournisseurs et sous-traitants lorsque les commandes font appel

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA TENUE CONSERVATION DES COMPTES EN VALEURS MOBILIERES APPLICABLE AUX SOCIETES FAISANT APPEL PUBLIC A L EPARGNE Article 1 : La société (émetteur ou intermédiaire en bourse

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire;

Vu l arrêté du ministre des transport du 30 septembre 1989 relatif à la licence et aux qualifications du personnel navigant complémentaire; Décision du Ministre du Transport N 107 du 05 Septembre 2007 Relative aux conditions d approbation des centres de formation des compagnies de transport aérien. Le Ministre du Transport, Sur proposition

Plus en détail

Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en archives pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux archivistes se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en archives pour des

Plus en détail

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010

La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 La traçabilité Une démarche qualité au service de la chimie Autrans 12 au 15 octobre 2010 Le Service Central d Analyse DIRECTION Processus Responsabilité de la Direction COMPTABILITE MANAGEMENT DE LA QUALITE

Plus en détail

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE

L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L UGAP LANCE DES SOLUTIONS DE TRACABILITE CODE-BARRES ET DE MOBILITE POUR LE MONDE DE LA SANTE L'augmentation de la demande de sécurisation des clients du secteur médical conduit l UGAP, la centrale d

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP. Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011

La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP. Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011 La norme NF EN ISO/CEI 17025 Mise en œuvre au CTP Michèle BOUCLIER 12 octobre 2011 Centre Technique du Papier CTP Domaine Universitaire - 351, rue de la Papeterie - 38044 Grenoble Cedex 09 - France Tél.

Plus en détail

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament

Assurance Qualité Fournisseur. Achats. Formations. Expertises. Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Achats Assurance Qualité Fournisseur Formations Expertises Cabinet de conseil pour les industriels du médicament Qui sommes-nous? SH Consulting, premier cabinet dédié à l industrie pharmaceutique pour

Plus en détail

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus dans une entreprise

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

ASSURANCE QUALITE ET CONFORMITE REGLEMENTAIRE (Merck Santé Technical Operation Lyon)

ASSURANCE QUALITE ET CONFORMITE REGLEMENTAIRE (Merck Santé Technical Operation Lyon) ASSURANCE QUALITE ET CONFORMITE REGLEMENTAIRE (Merck Santé Technical Operation Lyon) MISSIONS DU SERVICE COMPLIANCE PRODUITS QUALITE PRODUITS COMPLIANCE DES ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES COMPLIANCE PRODUITS

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS

Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Session 8 : Assurance Qualité des produits absents du Programme de Préqualification de l OMS Question aux participants Comment s assurer de la qualité et de l intégrité d un produit qui n a pas été préqualifié

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières MARCHE DE PRESTATIONS ET DE FOURNITURES DE SERVICE Vérifications techniques règlementaires Des bâtiments et équipements publics Cahier des Clauses Techniques Particulières Désignation de la personne publique

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Alain Coeur, Consultant Alain Cœur Conseil PLAN Evolution de la structure des laboratoires de biologie médicale

Plus en détail

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz

Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz Ordonnance du DFJP sur les instruments de mesure de quantités de gaz 941.241 du 19 mars 2006 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Département fédéral de justice et police (DFJP), vu les art. 5, al. 2, 8, al.

Plus en détail

PRÉFECTURE DU VAL DE MARNE MARCHÉ DE CONTRÔLE, DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE ET CURATIVE ET DE DÉPANNAGE

PRÉFECTURE DU VAL DE MARNE MARCHÉ DE CONTRÔLE, DE MAINTENANCE PRÉVENTIVE ET CURATIVE ET DE DÉPANNAGE PRÉFECTURE DU VAL DE MARNE DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DES AFFAIRES FINANCIERES ET IMMOBILIERES BUREAU DE L IMMOBILIER ET DES MOYENS GENERAUX CELLULE MARCHES PUBLICS MARCHÉ DE CONTRÔLE, DE MAINTENANCE

Plus en détail

Ce que disent les Instructions officielles.

Ce que disent les Instructions officielles. Ce que disent les Instructions officielles. Extraits du programme de 3 e de technologie Dans la logique de la technologie, les différentes activités sont mises en relation avec les réalités industrielles

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008 ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition Décembre 2008 ISO 9001:2008 Modalités de transition Extrait du communiqué joint de IAF et ISO sur la mise en œuvre de la certification accréditée selon

Plus en détail

Gestion de stock des utérotoniques

Gestion de stock des utérotoniques Cahier du Participant Gestion de stock des utérotoniques Résumé de la session La disponibilité des médicaments utérotoniques est une composante clé de n importe quelle intervention GATPA. L ocytocine est

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail