Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Registres de fermentation lente. Critères d inspection"

Transcription

1 Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente Registres de fermentation lente Registres Un échantillon représentatif des registres de l'établissement doit être évalué. Les registres sont: - tenus et faciles à consulter - complets - clairs, lisibles et permanents Ils indiquent: - l'augmentation de l'acidité à la vitesse désirée - l'évolution du degré d'acidité pour chaque bassin - l'identification du bassin de fermentation lente - que des mesures satisfaisantes ont été appliquées dans les cas de non-conformité et que les mesures prises ont été consignées janvier b

2 Procédés à membranes * y compris les procédés suivants : MF, UF, NF, OI et électrodialyse Procédés à membranes (CS = 2,3) (B) (C) Critères généraux d'inspection de l'équipement des établissements laitiers Points de vérification particuliers Conception du système - Conception sanitaire - Propre Eau - Potable Utilisation - Cycles de nettoyage Programme de contrôle de la qualité Modalités de nettoyage consignées par écrit - Consignation de données détaillées sur le nettoyage et l assainissement - Essais de débit de flux quotidiens après le nettoyage et avant la mise en train du procédé de transformation examen des changements subits dans le débit et résolution des problèmes constatés Registre de fabrication - Tenu à jour - Comprend l'information suivante : date et heures d utilisation et type de produit pressions utilisées températures du produit débits du produit d'alimentation, du rétentat et du perméat éléments remplacés registres du nettoyage et de l entretien exécutés anomalies initiales de l'opérateur - Suivi approprié concernant les anomalies et consignation de celles-ci janvier b

3 Contrôle de la saumure Contrôle de la saumure (B) Généralités Contrôler la saumure assez fréquemment pour assurer une bonne qualité. Si le salage se fait dans une chambre froide pour contrôler la température, l'unité de refroidissement doit être: - propre et en bon état - exempte d'accumulation excessive de givre, de poussière et de débris - raccordée à un système de drainage pour éliminer adéquatement le condensat Registres Maintenir des registres qui démontrent que le manufacturier contrôle la saumure et les facteurs suivants: - la teneur en sel - la concentration microbienne - la concentration des matières particulaires - la température janvier b

4 Préparation du ferment Préparation du ferment (B) (C) (D) (E) Critères généraux d inspection de l équipement des établissements laitiers Préparation du ferment Local distinct au besoin Eau filtrée Installations d entreposage appropriées - sacs de milieu de fermentation - culture-mère Cultures congelées (selon le cas) - installations d entreposage appropriées - respect des instructions du fabricant Bidons (selon le cas) Régulation du procédé (traitement thermique) - agitation durant le traitement thermique - registres détaillés, complets, indiquant un traitement thermique adéquat (temps, température) par lot traité Conditions générales - bidons propres et en bon état - conduites, pompe, vannes et raccords propres et en bon état - réservoir de refroidissement maintenu en bon état Cuves de mélange Propres et en bon état - vannes, raccords d entrée et de sortie, évents, agitateur et joints d étanchéité de qualité sanitaire À fond incliné, permettant un bon drainage Munies d un agitateur qui fonctionne durant le traitement Couvercle en position fermée durant l utilisation Aucune interconnexion Registres Un échantillon représentatif des registres de l'établissement doit être évalué Les registres sont : - complets et faciles à consulter - clairs, lisibles et permanents Ils indiquent: - le temps et la température de chaque lot contrôlé - la fréquence des résultats des contrôles et de la vérification - que des mesures satisfaisantes ont été appliquées dans les cas de non-conformité et que les mesures prises ont été consignées janvier b

5 Application des cultures liquides Application des cultures liquides Points de vérification particuliers Le manufacturier a des procédures en place qui incluent les tâches suivantes: Manipulation hygiénique et sanitaire des cultures liquides Application immédiate des cultures après leur préparation Élimination des cultures excédentaires Lavage et assainissement des contenants, ustensiles et articles pouvant entrer en contact avec les cultures liquides, avant leur utilisation Lavage et désinfection adéquats des mains, avant la préparation et l application du ferment par les employés Tenue de registres pour chaque lot de ferment utilisé - complets et faciles à consulter - clairs, lisibles et permanents - certificat d analyse du fournisseur, en vertu de la tâche , dans le cas des cultures lyophilisées et de ferment en vrac - mises à l essai des cultures liquides préparées pour déterminer la présence de pathogènes (la fréquence des essais est établie par le fabricant, mais elle doit permettre de prouver que les cultures ne sont pas une source de contamination) - fréquence et résultats des essais de surveillance et de vérification - suivi satisfaisant en cas de non-conformité et consignation des mesures prises Manutention de la poudre de catégorie non alimentaire Manutention de la poudre de catégorie non alimentaire (CS =4) Points de vérification particuliers Poudre servant à l'alimentation animale - Composée des rebuts ou résidus grossiers du tamisage - Non utilisée pour la consommation humaine - Bien emballée et clairement identifiée comme servant à l'alimentation animale - Entreposée dans une aire séparée de l'entrepôt Poudre ne convenant pas à l'alimentation animale - Entreposée dans un contenant approprié fermé par un couvercle - Éliminée quotidiennement d'une façon convenable janvier b

6 Température d'emballage Température d emballage (CS =3) Utilisation Le manufacturier a des procédures en place qui incluent les tâches suivantes: Vérification de la température - après le remplissage - à une fréquence suffisante pour démontrer le contrôle de la température - limites critiques établies Enregistrement des résultats - registres complets - comparaison avec les limites de température établies - suivi satisfaisant des cas de non conformités et documentation sur les mesures correctives prises janvier b

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES)

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) Annexe I - MODÈLE DE DOCUMENTATION EXIGÉE PAR LE MANUEL D INSPECTION DES ÉTABLISSEMENTS DE PRODUITS DE L ÉRABLE (MIÉPÉ) PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) NOM DE L ÉTABLISSEMENT D ÉRABLIÈRE : NUMÉRO

Plus en détail

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES

SALUBRITÉ DANS LES STANDS OU LES KIOSQUES ALIMENTAIRES TEMPORAIRES Service des Infrastructure, transport et environnement Direction de l environnement Inspection des aliments 827, boul. Crémazie Est, bureau 301 Montréal (Québec) H2M 2T8 Téléphone : (514) 280-4300 Télécopieur

Plus en détail

CHAPITRE 5 - ENTREPOSAGE HUMIDE

CHAPITRE 5 - ENTREPOSAGE HUMIDE CHAPITRE 5 - ENTREPOSAGE HUMIDE Programme canadien de contrôle «Entreposage humide» s entend de l'entreposage temporaire (moins de 60 jours) de coquillage «vivants» provenant de sources approuvées et destinés

Plus en détail

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES FROMAGERIES

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES FROMAGERIES DEPARTEMENT DE LA SECURITE ET DE L ENVIRONNEMENT DCPE 520 SERVICE DES EAUX, SOLS ET ASSAINISSEMENT OCTOBRE 2012 DIRECTIVE CANTONALE GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES FROMAGERIES Section assainissement

Plus en détail

GUIDE pour l aménagement sanitaire des établissements alimentaires. Centre québécois d inspection des aliments et de santé animale

GUIDE pour l aménagement sanitaire des établissements alimentaires. Centre québécois d inspection des aliments et de santé animale GUIDE pour l aménagement sanitaire des établissements alimentaires Centre québécois d inspection des aliments et de santé animale La «marche en avant» consiste à éviter autant que possible le croisement

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision Aménagement physique des locaux Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision 1. Connaissons-nous le domaine d activités? 2. Normes, exigences, règles, contrôles MAPAQ ACIA Santé Canada HACCP GFSI

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Stérilisation. synthèse des normes ayant trait aux emballages

Stérilisation. synthèse des normes ayant trait aux emballages 1. INTRODUCTION Le but d'un système d'emballage de dispositifs médicaux pouvant être retraités est de permettre la stérilisation, la protection physique, le maintien de la stérilité jusqu'à l'utilisation

Plus en détail

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION

LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION LA DEMARCHE GLOBALE DE PREVENTION La méthode HACCP olet 2 : Guide de mise en œuvre Constitution et réunion de l équipe HACCP 1- Définition de la méthode Année n+1 Participation active des agents 2-1.Évaluation

Plus en détail

Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions

Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions Ce cahier des charges inclus les spécifications que les enterprises acéricoles doivent respecter pour vendre leur sirop d érable 100% pure par

Plus en détail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Juin 2010 Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail du LCQ, juin 2010 (Remplacent les versions de novembre 2003)

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques

La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques Note d information 22/11/2011 La vérification du plan de maîtrise sanitaire : Les autocontrôles et les analyses microbiologiques 1. De l élaboration d un Plan de maîtrise sanitaire Les producteurs, responsables

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES FRUITS ET LÉGUMES FRAIS CAC/RCP 53-2003 INTRODUCTION... 1 1. OBJECTIFS DU CODE 2. CHAMP D APPLICATION, UTILISATION ET DÉFINITIONS 2.1 CHAMP D APPLICATION 2.2

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires. Réglementation

Hygiène alimentaire. Restaurants et commerces alimentaires. Réglementation Double Mixte - Illustration : M.-M. Bougard - Direction de la communication Ville de Nantes (2008) Hygiène alimentaire Mairie de Nantes Service Hygiène, Manifestations et Sécurité civile Secteur hygiène

Plus en détail

Traitement de l eau par flux dynamique

Traitement de l eau par flux dynamique GmbH Traitement de l eau par flux dynamique afin de réduire les impuretés microbiologiques afin d empêcher l apparition de nouveaux germes dans les eaux de consommation et de process et Nouveau avec certificat

Plus en détail

Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09)

Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09) Annexe 2 Liste de vérification de l ACIA pour l évaluation (D-96-05 et MSQ-09) Cette liste de vérification doit être utilisée lors de l évaluation de Nom de la compagnie Adresse de l établissement Personne-ressource

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979)

CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) CAC/RCP 19-1979 Page 1 of 7 CODE D USAGES POUR LE TRAITEMENT DES ALIMENTS PAR IRRADIATION (CAC/RCP 19-1979) INTRODUCTION On entend par irradiation des aliments le traitement des produits alimentaires par

Plus en détail

Mini-laiterie pour la Transformation des Produits Laitiers

Mini-laiterie pour la Transformation des Produits Laitiers I Objectif L'objectif principal est de fournir une ligne complète et polyvalente pour la fabrication de produits laitiers, prêt à l'emplois, facile à transporter et à installer. Nous disposerons de plusieurs

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

J u i l l e t 2 0 1 3

J u i l l e t 2 0 1 3 Code SQF Une assurance fournisseur basée sur les principes HACCP Code pour l industrie alimentaire Édition 7.1 J u i l l e t 2 0 1 3 2013 Safe Quality Food Institute 2345 Crystal Drive, Suite 800 Arlington,

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table LE LAIT CANADIEN De la ferme à la table Du lait tout naturellement Tellement nutritif... Avec ses 16 éléments nutritifs essentiels, le lait canadien est un aliment très nourrissant sur lequel vous pouvez

Plus en détail

Programme canadien de certification des porcs exempts de ractopamine : Information sur le programme et les protocoles pour les activités à la ferme

Programme canadien de certification des porcs exempts de ractopamine : Information sur le programme et les protocoles pour les activités à la ferme Programme canadien de certification des porcs exempts de ractopamine : Information sur le programme et les protocoles pour les activités à la ferme Introduction Le Programme canadien de certification des

Plus en détail

Principes généraux d hygiène alimentaire, de composition et d étiquetage

Principes généraux d hygiène alimentaire, de composition et d étiquetage Principes généraux d hygiène alimentaire, de composition et d étiquetage Première édition (Mise à jour pour sa parution sur www.inspection.gc.ca) Juin 2011 Division des aliments importés et manufacturés

Plus en détail

Programme d amélioration de la salubrité des aliments Modèle générique Programmes préalables

Programme d amélioration de la salubrité des aliments Modèle générique Programmes préalables Programme d amélioration de la salubrité des aliments Modèle générique Programmes préalables L'Agence canadienne d inspection des aliments (ACIA) a élaboré le modèle générique des programmes préalables

Plus en détail

Contrôle de l'intégrité des ultrafiltres par injection d'un aérosol en amont des ultrafiltres

Contrôle de l'intégrité des ultrafiltres par injection d'un aérosol en amont des ultrafiltres Contrôle de l'intégrité des ultrafiltres par injection d'un aérosol en amont des ultrafiltres Identification de ce document : Protocole_DOP_005 Date de ce document : 28.11.2008 Nombre de pages de ce document

Plus en détail

Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments.

Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments. Annexe V. Lignes directrices concernant les bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments. I. Cette annexe est d'application aux médicaments visés à la Partie Ire et à la Partie II du présent

Plus en détail

Module 3 : L assainissement

Module 3 : L assainissement CAHIER DE TRAVAIL DES PARTICIPANTS Pour les entreprises de transformation des aliments TABLE DES MATIÈRES Section 3.1 Pratiques d assainissement 3 Pourquoi nettoyer et désinfecter?... 3 Qu est-ce qui doit

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Température et transport Exigences légales

Température et transport Exigences légales Température et transport Exigences légales Dr Chantal Rettigner Expert Vétérinaire AFSCA 1 Exigences légales actuelles AR 07/02/1997 relatif à l hygiène générale des denrées alimentaires AR 12/12/1955

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

Guide d inspection du transport de l eau potable par camion-citerne

Guide d inspection du transport de l eau potable par camion-citerne Guide d inspection du transport de l eau potable par camion-citerne Document de soutien au protocole sur l eau potable du programme Salubrité de l eau Direction de l hygiène du milieu Division de la santé

Plus en détail

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD

Inspection sanitaire des EHPAD. 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD Inspection sanitaire des EHPAD 3ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD / Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 17/11/2011 Contexte L inspection s inscrit dans le volet

Plus en détail

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison

Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au. biberon à la maison Préparation des poudres pour nourrissons pour une alimentation au biberon à la maison Ce document est publié par le Département Sécurité sanitaire des aliments, zoonoses et maladies d origine alimentaire,

Plus en détail

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES LES ENTREPRISES P.E.B. LTÉE LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES Par Marie-Andrée Larouche, ing. Les Entreprises PEB Ltée Sablière et carrière Usines de pavage Travaux d aqueducs et d égouts Mise en œuvre

Plus en détail

Préparation de poudre pour nourrissons dans les établissements de soins

Préparation de poudre pour nourrissons dans les établissements de soins Préparation de poudre pour nourrissons dans les établissements de soins Cette brochure contient des informations visant à vous aider à réaliser des préparations à partir des préparations en poudre pour

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON!

ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE DENREES ALIMENTAIRES LORS DE MANIFESTATIONS MOINS DE 16 ANS : NON! Selon l'art. 37a ODAl, la mise en garde concernant la remise d'alcool aux jeunes doit être affichée, selon l exemple ci-dessous qui peut être reproduit. ALCOOL? INSTRUCTIONS RELATIVES AUX COMMERCES DE

Plus en détail

Les règles d hygiène en restauration

Les règles d hygiène en restauration Les règles d hygiène en restauration Collection Entreprises - Tourisme et CHR Page 1/19 Sommaire Introduction 4 La réglementation applicable à la restauration 4 Les principes HACCP 5 Principales règles

Plus en détail

PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE

PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE La ventilation haute performance pour le confort de l habitat Votre fournisseur spécialisé en systèmes complets de VMC double flux Principe du puits canadien hydraulique Brink

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Cafetière. Mode d Emploi. 1Notice cafetière v1.0

Cafetière. Mode d Emploi. 1Notice cafetière v1.0 Cafetière Mode d Emploi 1Notice cafetière v1.0 SOMMAIRE 1 CONSIGNES DE SÉCURITÉ... 3 2INSTALLATION DE L APPAREIL EN TOUTE SÉCURITÉ...4 3PRECAUTION CONCERNANT L UTILISATION DE L APPAREIL...5 4DESCRIPTION

Plus en détail

COMMENT ÉLABORER UN PLAN DE PROGRAMME DE GESTION DE LA QUALITÉ:

COMMENT ÉLABORER UN PLAN DE PROGRAMME DE GESTION DE LA QUALITÉ: COMMENT ÉLABORER UN PLAN DE PROGRAMME DE GESTION DE LA QUALITÉ: Guide par étapes à l'intention des transformateurs de poisson et de produits de la pêche. P0500F-06 N de catalogue : A104-42/2006F-PDF ISBN

Plus en détail

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3.

Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Conditions d'autorisation pour établissements de stockage de matériel d origine de matériel de catégorie 3. Annexe III.8.11. de l arrêté royal du 16 janvier 2006 fixant les modalités des agréments, des

Plus en détail

Conseils pour remplir

Conseils pour remplir Conseils pour remplir Le «dossier type d agrément pour les ateliers laitiers fermiers» (Note de service du 1 er août 2007) 1/38 Cette note de service «dossier type d agrément pour les ateliers laitiers

Plus en détail

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé

Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon DUO-E avec ballon ECS immergé 600/150-750/200-1000/220-1500/300 V 1.3 SOMMAIRE 1 Description du dispositif... 3 1.1 Série type... 3 1.2 Protection du

Plus en détail

Votre carnet. d information NETTOYAGE ET ASSAINISSEMENT

Votre carnet. d information NETTOYAGE ET ASSAINISSEMENT Votre carnet d information NETTOYAGE ET ASSAINISSEMENT dans les établissements alimentaires RÉDACTION ET COORDINATION Direction générale de la santé animale et de l inspection des aliments PHOTOGRAPHIES

Plus en détail

Meunière CFC / meunier CFC - Programme d enseignement standard pour l entreprise formatrice / N 21005 Orientation Denrées alimentaires - 1

Meunière CFC / meunier CFC - Programme d enseignement standard pour l entreprise formatrice / N 21005 Orientation Denrées alimentaires - 1 Meunière CFC / meunier CFC - Programme d enseignement standard pour l entreprise formatrice / N 21005 Orientation Denrées alimentaires - 1 atteint: Maître Domain de compétences opérationnelles 1 Réception

Plus en détail

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux.

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux. TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON TABLE DES MATIÈRES PAGE TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON... 1 1 GÉNÉRALITÉS... 1 1.1 CONDITIONS GÉNÉRALES ET TRAVAUX CONNEXES... 1 1.2 DESCRIPTION DES

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE # 31 L ENTRETIEN PRÉVENTIF DES SYSTÈMES DE VENTILATION

FICHE TECHNIQUE # 31 L ENTRETIEN PRÉVENTIF DES SYSTÈMES DE VENTILATION FICHE TECHNIQUE # 31 L ENTRETIEN PRÉVENTIF DES SYSTÈMES DE VENTILATION Les immeubles à bureaux dont les fenêtres ont la propriété de ne pouvoir être ouvertes par les occupants sont qualifiés «d édifices

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS Capacités COMPÉTENCES C1 Préparation des activités Réalisation d activités Relations avec les clients, avec

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

(Ordonnance sur l hygiène, OHyg) Dispositions générales. du 26 juin 1995 (Etat le 27 janvier 2004)

(Ordonnance sur l hygiène, OHyg) Dispositions générales. du 26 juin 1995 (Etat le 27 janvier 2004) Ordonnance du DFI sur les exigences d ordre hygiénique et microbiologique concernant les denrées alimentaires, les objets usuels, les locaux, les installations et le personnel 1 (Ordonnance sur l hygiène,

Plus en détail

Introduction à la formation:

Introduction à la formation: HACCP : élément clé pour USDA Introduction à la formation: SSOP et SPS : pré-requis qui vont argumenter l HACCP. SPS et SSOP : les deux traitent de l hygiène mais différemment. SPS = Sanitation Performance

Plus en détail

FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS»

FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS» FICHE DE FONCTION «RELEVEUR DE COMPTEURS» d'agence Territoriale Clientèle des relevés technique Releveurs Les chargés de clientèle Les techniciens. L ensemble des acteurs des agences territoriales. Relations

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime

Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime. Département de la Pêche Maritime Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Département de la Pêche Maritime 1 Guide de bonnes pratiques d hygiène et d application de l HACCP Vol 10 Production de farines et huiles

Plus en détail

Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes

Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes Validation et contrôles de routine des laveurs désinfecteurs pour endoscopes Forum d hygiène du 12.01.2010 F. Cavin chef du service de stérilisation du CHUV 1 Normes sur les laveurs-désinfecteurs EN ISO

Plus en détail

Fiche pratique. Les règles d hygiène en restauration. Mai 2014

Fiche pratique. Les règles d hygiène en restauration. Mai 2014 Fiche pratique Les règles d hygiène en restauration Délégation de Millau 38, bd de l Ayrolle BP 60145 12101 MILLAU cedex Tél : 05 65 59 59 00 17, rue Aristide Briand BP 3349 12000 RODEZ cedex 9 Tél : 05

Plus en détail

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION

CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 CHAPITRE 4 : DOCUMENTATION PRINCIPE Une bonne

Plus en détail

0 5 jours (30 heures)

0 5 jours (30 heures) VI. Gestion de Matériel de Sécurité : DUREE : 0 5 jours (30 heures) Gestion de Matériel de Sécurité THEME 1 : Le Matériel de Sécurité ; Introduction Dans le cadre de la gestion de la sante et sécurité

Plus en détail

Crèmes glacées et sorbets

Crèmes glacées et sorbets Crèmes glacées et sorbets 1. Présentation 1.1. Nature de l'activité L'unité de crèmes glacées - sorbets s'intègre comme industrie de seconde transformation à la fois dans la filière lait et dans la filière

Plus en détail

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE

RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE RÉSUMÉ NORME NFPA POUR L INSPECTION, L ENTRETIEN ET LE REMPLISSAGE DES EXTINCTEURS PORTATIFS ET BOYAUX D INCENDIE 1.1 INSPECTION 1.1.1 Périodicité : Les extincteurs portatifs doivent être inspectés une

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE

Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Repas occasionnels LA SECURITE ALIMENTAIRE Jean-Claude Jouguet Février 2013 Technicien Supérieur en Chef des Services Vétérinaires L élaboration et le service de préparations culinaires par des particuliers

Plus en détail

Délibération modifiée n 155 du 29 décembre 1998 relative à la salubrité des denrées alimentaires (JONC du 26/01/99 p. 304)

Délibération modifiée n 155 du 29 décembre 1998 relative à la salubrité des denrées alimentaires (JONC du 26/01/99 p. 304) Délibération modifiée n 155 du 29 décembre 1998 relative à la salubrité des denrées alimentaires (JONC du 26/01/99 p. 304) modifiée par la délibération n 009/CP du 5 novembre 1999 (JONC du 07/12/1999 -

Plus en détail

Note et procédure, en Belgique, pour le transport des peaux (de mouton) non traitées, non tannées Filière laine/nge ASBL - Mars 2015.

Note et procédure, en Belgique, pour le transport des peaux (de mouton) non traitées, non tannées Filière laine/nge ASBL - Mars 2015. Note et procédure, en Belgique, pour le transport des peaux (de mouton) non traitées, non tannées Filière laine/nge ASBL - Mars 2015. Cette note et résumé pratiques de la législation visent à interpréter

Plus en détail

Maintenance du réservoir d eau, du système de récolte d eau de pluie et du réseau

Maintenance du réservoir d eau, du système de récolte d eau de pluie et du réseau Manuel de formation Maintenance du réservoir d eau, du système de récolte d eau de pluie et du réseau Manuel et livret de maintenance Bukavu, RD Congo Juillet 2013 Réalisé par : Nadège Van Mechelen info@kidogos.org

Plus en détail

Produire sain, sans souffrances, sans nuisances

Produire sain, sans souffrances, sans nuisances Produire sain, sans souffrances, sans nuisances Entreposage Transport Transformation Préparation pour remise directe Production Consommation Tous les exploitants du secteur alimentaire doivent déclarer

Plus en détail

Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire

Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire Nom de l organisation : Date : Auteur de la demande : Adresse postale : Tél. : Téléc. : Courriel : Nom du programme

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A

MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A Concepteur de solutions et de services pour la recherche et le développement COAGULATION FLOCULATION - DECANTATION MANUEL D UTILISATION Coagulation Floculation - Décantation 07-1055A BP46 Route d Heyrieux

Plus en détail

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur

Plus en détail

Etablissements pour la préparation d œufs liquides et de produits d œufs

Etablissements pour la préparation d œufs liquides et de produits d œufs Etablissements pour la préparation d œufs liquides et de produits d œufs Annexe II.5.1. à l arrêté royal du 16 janvier 2006 fixant les modalités d agréments, des autorisations et des enregistrements préalables

Plus en détail

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Alain Boily, agronome Conseiller en acériculture Pour que le sirop d érable ait le goût d autrefois, il doit être exempt de goûts étrangers.

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires

Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires Les Bonnes Pratiques et Les Systèmes de Management de la Sécurité Denrées Alimentaires Présenté par : Dr Mehdi KNANI Expert court terme PCAM Action N : 389-DP3-AE1-1-DPS15-L1 SOMMAIRE 1. Les référentiels

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION

CENTRE HOSPITALIER CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET DES SYSTEMES DE CLIMATISATION CENTRE HOSPITALIER 1, rue du Docteur Paul Martinais 37600 LOCHES 02 47 91 33 33 02 47 91 32 00 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MISE EN CONCURRENCE PORTANT SUR MAINTENANCE DES CHAUDIERES ET

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999

CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 CAC/RCP 46 Page 1 of 22 CODE D USAGES EN MATIÈRE D HYGIÈNE POUR LES ALIMENTS RÉFRIGÈRES CONDITIONNES DE DURÉE DE CONSERVATION PROLONGÉE CAC/RCP 46-1999 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...2 1. OBJECTIFS...2

Plus en détail

L ingénierie allemande sous haute pression

L ingénierie allemande sous haute pression L ingénierie allemande sous haute pression Plus de 25 ans d expérience en tant que fabricant de stérilisateurs, autoclaves et systèmes de lyophilisation pour les laboratoires, la production et la recherche

Plus en détail

Ag.8.10 Conditions d'agrément pour les établissements de manipulation des sous-produits animaux

Ag.8.10 Conditions d'agrément pour les établissements de manipulation des sous-produits animaux Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Ag.8.10 Conditions d'agrément pour les établissements de manipulation des sous-produits animaux Référence PCCB/S1/CKS/ Date 21/01/2014 Version

Plus en détail

Guide de l inspecteur de la santé publique sur l inspection des locaux destinés aux aliments

Guide de l inspecteur de la santé publique sur l inspection des locaux destinés aux aliments Guide de l inspecteur de la santé publique sur l inspection des locaux destinés aux aliments Nouveau-Brunswick Ministère de la santé Révisé février 2015 TABLE DES MATIÈRES Section Page 1.0 ALIMENT 4 1.1

Plus en détail

NORME CODEX POUR LE RIZ

NORME CODEX POUR LE RIZ 1 Codex Standard 198-1995 NORME CODEX POUR LE RIZ CODEX STAN 198-1995 1. CHAMP D APPLICATION La présente norme s applique au riz décortiqué, au riz usiné et au riz destinés à la consommation humaine directe,

Plus en détail

Membrane élastomère PLASET

Membrane élastomère PLASET Membrane élastomère PLASET P DESCRIPTION La membrane élastomère PLASET est un composé polymérique synthétique en émulsion, constitué de deux fractions. Appliqué sous forme liquide, le produit a été spécifiquement

Plus en détail

Système de Pulvérisation à Chaud AccuCoat : La Solution pour les Applications d Enrobage

Système de Pulvérisation à Chaud AccuCoat : La Solution pour les Applications d Enrobage Nozzles Control Analysis Fabrication Système de Pulvérisation à Chaud AccuCoat : La Solution pour les Applications d Enrobage Une Technologie de Pulvérisation Avancée Garantit un Contrôle Précis de la

Plus en détail

Le nettoyage et l assainissement sont deux étapes distinctes et indissociables d un même processus :

Le nettoyage et l assainissement sont deux étapes distinctes et indissociables d un même processus : La propreté des appareils, des accessoires et des ustensiles qui sont utilisés, de même que celle des locaux où sont manipulés des aliments, a une relation directe avec l innocuité de ceux-ci. Le nettoyage

Plus en détail