Horticultură UNIVERSITY OF CRAIOVA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Horticultură UNIVERSITY OF CRAIOVA"

Transcription

1 Seria: Biologie UNIVERSITATEA DIN CRAIOVA Horticultură UNIVERSITY OF CRAIOVA Tehnologia prelucrării produselor agricole Ingineria mediului Vol. XIII ( XLIX ) APPLICATION DU SYSTÈME D'ANALYSE ET POINTS DE CONTRÔLE CRITIQUE (APPCC) DANS LA LIGNE D'ÉLABORATION DE VIN ROSÉ J.E. Pardo 1, A. Calcerrada, G. Beleniuc, M. Gheorghita 3, C. Baduca 3 MOTS CLÉ: dangers, contrôle, surveillance, rosé, entreprises RÉSUMÉ La Directive Générale d'hygiène des Aliments 93/43/CEE, établit que les entreprises du secteur alimentaire, dans lesquelles on inclut, évidemment, les entreprises, doivent mettre en marche un système d'auto-contrôle de leurs productions, basé le système d'analyse Dangers et Points de Contrôle Critique (APPCC). Dans ce travail on décrit les dangers propres qui peuvent être trouvés dans la ligne d'élaboration de vin rosé, les mesures préventives qui peuvent être appliquées dans l'entreprise et les systèmes de surveillance à implanter, ainsi que les mesures correctrices prévues, en étant nécessaires, et les registres de contrôle qui devront rester dans l'industrie. La mise en pratique de ces connaissances permettra, à tout entreprise (indépendamment du type de vin élaboré, mais plus adapté à celles qui élaborent du vin rosé), un auto-contrôle de ses productions basé le système APPCC. INTRODUCTION La vérification la qualité et la salubrité de l'huile d'olive vierge s'est primordialement basée le contrôle du produit final. Ce critère est totalement interrogé de nos jours puisqu'il ne contribue pas à obtenir la sécurité alimentaire. Devant ceci les services d'inspection évoluent vers un plus grand contrôle en origine, en se basant des systèmes qui analysent les dangers qui peuvent être donnés dans l'activité industrielle et essayent de les éviter par la prise de mesures in situ. Pour cette raison, l'entreprise devra être insérée dans la réalisation des contrôles (BRUN, 1998). L'APPCC, défini comme un système préventif de contrôle des aliments dont l'objectif principal est la sécurité ou l'innocuité alimentaire, essaye d'identifier les dangers microbiologiques, chimiques et physiques existants dans un processus ou une pratique, pour identifier les points de contrôle critique (PCCs), dans lesquels peuvent être contrôlés de tels dangers, et établir des systèmes basés principalement des essais chimiques et physiques, et sur l'appréciation ou l'observation visuelle, au moyen de laquelle peut être monitorée ou être surveillée l'efficacité du contrôle (ICMSF, 1991 ; NÈGRE, 1996). L'objectif principal de ce travail consistera l'implantation du système APPCC dans la ligne d'élaboration de vin rosé. 1 Escuela Técnica Superior de Ingenieros Agrónomos (ETSIA). Universidad de Castilla-La Mancha (UCLM) SC AGERFERM SRL, Constanţa, România 3 Faculty of Horticulture, University of Craiova, România 305

2 MATÉRIEL ET MÉTHODES Pour la réalisation de ce travail il a été nécessaire de visiter différents entreprises qui avaient prévu l'implantation du système APPCC. Dans une première étape nous compilons une information sur les caractéristiques physico-chimiques et microbiologiques des vins et les matières premières auxiliaires. Postérieurement, nous élaborons le diagramme de flux du processus productif complet. Une fois révisé ce diagramme, nous révisons chacune des étapes à la recherche des possibles dangers (biologiques, physiques ou chimiques) pour le consommateur. Une fois identifié un danger, nous cherchons un ou plusieurs mesures préventives qui pourraient le diminuer ou l'annuler. Quand les mesures préventives ne seront pas suffisantes ou adéquates pour réduire un danger, on dépassera la limite critique établie, ce qui sera détecté grâce au système de surveillance établi. On appliquera alors une série de mesures correctrices qui, aussi, devront être prévues précédemment, dans le but d'éliminer, dans la mesure du possible, les causes des dangers détectés. Tous les pas donnés pour définir le système APPCC seront documentés et enregistrés. RÉSULTATS ET DISCUSSIONS Dans ce paragraphe on décrit le processus ou le diagramme de flux (Figure 1), depuis la réception des matières premières jusqu'à la mise en bouteilles du vin, en accord avec le cadre d'étude et toujours en nous basant ce qui est observé dans les différentes industries visitées. On inclut aussi un synoptique d'application () où, pour chaque phase, on décrit les principaux dangers qui peuvent être prévus, ainsi que les mesures préventives à tenir compte pour diminuer ou éliminer ce danger. Ce qui est synoptique reflète la limite critique pour chaque mesure préventive et la surveillance nécessaire pour démontrer qu'un point critique est sous contrôle. Afin de corriger les déviations qui pourraient superficiellement se produire ou sous les limites critiques marquées, nous avons formulé toutes les mesures correctrices spécifiques pour chaque PCC du système. Finalement, on énumère les essais documentaires qui doivent être enregistrés (contrôle de température dans ce qui est fermentadores, analyse d'eaux, etc.), pour pouvoir savoir qu'il s'est produit dans notre industrie à un moment concret ; ceux-ci registres seront aussi très utiles au moment d'établir la traçabilité du produit fini. BIBLIOGRAPHIE 1. ICMSF El sistema de análisis de riesgos y puntos críticos. Su aplicación a las industrias de los alimentos. Ed. Acribia, Zaragoza, España, (1991)... MORENO, B. El autocontrol y el sistema de análisis de riesgos y control de puntos críticos en las industrias de los alimentos. Los plazos para su implantación finalizan. Alimentaria, 70, 7-31, (1996).. 3. PARDO, J.E. La industria cárnica: El sistema de análisis de riesgos y control de puntos críticos. Colección Ciencia y Técnica. Ed. Ediciones de la Universidad de Castilla-La Mancha, Cuenca, España, (1998). 306

3 Réception et sélection de matière première PCC Egrappage et pressurage PCC Encuvage Addition du sulfureux Macération Décuvage Pressurage Fermentation Transferts Stockage Mise en bouteilles Adition de SO Importante contamination / Baise contamination / PCC1 = Point de Contrôle Critique totalement efficace / PCC = Point de Contrôle Critique partiellement efficace Figure 1. Diagramme de flux de la ligne d'élaboration de vin rosé 307

4 PHASE 1. Réception et sélection de la matière première.. Égrappage et pressurage État sanitaire déficient. Matière première contaminée par funges. Aplatissement prématuré des raisins et le début de la fermentation Degré Baumé incorrect. microbiologique des milieux de transport. Laboure du rafle et des pépites Pressurage très énergique. 3. Encuvage Synoptique d'application de la ligne d'élaboration de vin rosé Fixer le moment optimal de vendange. Contrôle de l'état sanitaire du raisin. Transfert adéquat à l'entreprise. des trémies. PCC Maintien adéquat des équipements. Propreté et désinfection adéquates. désinfection adéquat. LIMITE CRITIQUE SURVEILLANCE Ne pas dépasser de limites de charge. Bonnes pratiques transport. Bonnes pratiques Bon fonctionnement des équipements. Bonnes conditions 308 Contrôle visuel des raisins. Déterminations chimiques. des moyens de transport. Contrôle hygiénique des moyens de transport. Propreté et désinfection de la trémie. Correcte application des programmes de d'équipements, Inspection visuelle des réservoirs. CORRECTRICES REGISTRES Rejet de la matière première non apte. Corriger des pratiques de transport. Propreté adéquate du moyen transport et trémies. Entrée de départs. Analyse en raisin. de propreté. Corriger les deux programmes, quand il est nécessaire. Maintien d'équipements Corriger programme propreté et Addition d'enzymes extractrices de couleur et tannin stabilisateur de couleur. Contrôle des doses de produits oenologiques.

5 Synoptique d'application de la ligne d'élaboration de vin rosé (continuation) PHASE PCC LIMITE CRITIQUE SURVEILLANCE CORRECTRICES REGISTRES 4. Addition d'anhydride sulfureux. 5. Macération. Doses incorrectes de sulfureux. 6. Décuvage. microbienne. Danger d'oxydations. Maintien préventif Suivre des instructions de l oenologue. 1 adéquates. Déterminer moment optimal de décuvage. Suivre des instructions de l oenologue. 7. Pressurage Pressurage excessif Adapter correctement (extraction de substances la force du pressurage. indésirables). Programme Oxydations des vins. désinfection adéquat. de préventif Instructions de l oenologue. 1 1 Bon fonctionnement des équipements. Dosage correct. Temps de macération autour de 8 heures. manipulation. Bonne qualité organoleptique du vin. Appliquer des pressions adéquates. Bon fonctionnement de la presse. 309 Contrôle du Contrôle en Suivi du processus de macération. s d'hygiène. Contrôles physicochimiques et sensoriels. Nombre important de micro-organismes. Intensité de la force du pressurage. Contrôle visuel du processus de pressurage. Maintien préventif Corriger des instructions de travail. Corriger le Restaurer programme d'hygiène. Addition d'anhydride sulfureux en doses correctes, quand il sera nécessaire. Correction des conditions de travail. Correction des programmes désinfection et de Contrôle du Contrôle des doses de sulfureux. de préventif Contrôles de Extraction quotidienne de moût. Pressions utilisées. Contrôles de

6 Synoptique d'application de la ligne d'élaboration de vin rosé (continuation) PHASE PCC LIMITE CRITIQUE SURVEILLANCE CORRECTRICES REGISTRES 8. Fermentatio n Montée ou baisse excessive de la température. Maintien adéquat d'équipements de froid. Addition de ferments lactiques. appropriées. 1 manipulation. Températures adéquates ( 17º C) Contrôle la température et la densité. Analyse physicochimique. Contrôle du Refroidir dans le plus petit temps possible, en cas d'arrêt. Addition de activateurs. de d'équipements. Contrôles analytiques. Températures. 9. Transferts Production arômes et Instructions de saveurs indésirables. l oenologue. Accomplir le programme Faillite oxydante. Retard dans le transfert. Maintien adéquat d'ustensiles. Correct dosage de SO. Dose optimale de SO. manipulation. Inspection visuelle Rejet de départs des conditions travail dans de mauvaises et hygiène. conditions. Doses de SO ajoutées. programme Essai faillite oxydante. Goûte. Addition de SO et éviter une aération. plan de travail. de travail. Maintien préventif d'équipements 310

7 PHASE 10. Stockage. 11. Mise en bouteilles. Éviter des oxydations. Modifications microbiologiques. Rempli incorrect des bouteilles. Mauvais état des lièges. Modifications physico-chimiques. microbienne. Synoptique d'application de la ligne d'élaboration de vin rosé (continuation) Suivi du programme d'hygiène. Maintien équipements et ustensiles. Analyses physicochimiques et organoleptiques. Adapter le niveau de remplissage. Maintien préventif équipements et ustensiles. Bon état les lièges et les bouteilles. Propreté. PCC LIMITE CRITIQUE SURVEILLANCE CORRECTRICES Bonnes conditions. Maintien adéquat d'équipements. Valeurs positives des paramètres analysés. Rincé correct. Maintien adéquat équipements et ustensiles. État sanitaire et qualité du vin. propreté, de désinfection et de Contrôle visuel de l'opération. Correcte application des programmes de propreté, désinfection et de des équipements. Addition d'anhydride sulfureux en doses correctes, quand il sera nécessaire. Suivre des instructions de l oenologue. Rejet du départ. Correction des programmes propreté, désinfection et Rejeter des départs non aptes. programme propreté, désinfection et REGISTRES Contrôles de Contrôles du programme Contrôles du Nombre de bouteilles empaquetées. de équipements et ustensiles. 311

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE

GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Groupe GUIDE D HYGIENE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE Rédaction Approbation Mise en application : Validation Guide d hygiène et de sécurité alimentaire CAFETERIAS / Création en septembre 2004 / Version A /

Plus en détail

LES SCIENCES APPLIQUEES EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION

LES SCIENCES APPLIQUEES EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION LES SCIENCES APPLIQUEES EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL RESTAURATION RÉPARTITION DES SAVOIRS SUR 3 ANS Académie de Dijon Inspection des Sciences Biologiques et Sciences Sociales Appliquées janvier 2009-1

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire

Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire CONTRIBUTION SCIENTIFIQUE Les rôles de l oxygène en phase post fermentaire De Dominique Delteil, consultant L article a été publié sur le site Internet de l Institut Coopératif du Vin- ww.icv.fr- Flash

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

FORMATION - AUDIT - CONSEIL

FORMATION - AUDIT - CONSEIL FORMATION - AUDIT - CONSEIL Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration Maîtriser le danger allergène : une obligation réglementaire L analyse microbiologique d une

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN).

Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN). 1 - DÉFINITIONS Bactéricide Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN). Contamination Présence d un élément indésirable dans un fluide, sur une

Plus en détail

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels

Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Hygiène et sécurité des aliments Evaluations des risques professionnels Présentation Stéphane GRAFFIN formation, diagnostic et conseil interviens depuis 2014 sur l ensemble du territoire national auprès

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE

PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE PILOTER LA FORMALISATION DE SON PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Pascal PEYRONNET, Technicien Supérieur de Restauration, Cuisine CH Chastaingt, Limoges Bernard CELERIER, Inspecteur Vétérinaire, Direction Départementale

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire SAQ Dr J.-C. Gander, ELSA / Mifroma Textes de lois Ordonnance sur les denrées alimentaires Ordonnance sur les denrées alimentaires d'origine animale

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES -1- PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES SECTION 1 INTRODUCTION CAC/GL 44-2003 1. Pour de nombreux aliments, le niveau de sécurité sanitaire généralement

Plus en détail

Ecole nationale supérieure du tourisme. La méthode HACCP. Module : nutrition. Etudiante : ABOUTITE Yasmine

Ecole nationale supérieure du tourisme. La méthode HACCP. Module : nutrition. Etudiante : ABOUTITE Yasmine Ecole nationale supérieure du tourisme La méthode HACCP Module : nutrition Etudiante : ABOUTITE Yasmine 2009 Sommaire : I/ définition de l abréviation HACCP II/ la signification du HACCP III/ l historique

Plus en détail

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES

RESOLUTION ECO 3/2004 NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES NIVEAU DE BASE REQUIS POUR LES FORMATIONS DIPLOMANTES DES PROFESSIONNELS IMPLIQUES DANS LES PRATIQUES ŒNOLOGIQUES L ASSEMBLEE GENERALE, sur proposition de la Commission III «Economie», à partir des travaux

Plus en détail

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE

RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE Service Conseil et Formation RESTAURATEURS-HÔTELLERIE-LOISIRS ACTIONS COLLECTIVES INOVALYS PARTENAIRE DU FAFIH VOUS PROPOSE SON CALENDRIER DE FORMATIONS EN HYGIÈNE ALIMENTAIRE SOMMAIRE CALENDRIER 3 FORMATION

Plus en détail

Vinification spéciale

Vinification spéciale VINS BLANCS À SUCRES RESIDUELS : MAÎTRISE DU MUTAGE ET 2 ÈME PARTIE - RÉDUCTION DU SO 2 PAR DES ALTERNATIVES PHYSIQUES OU CHIMIQUES BILAN SUR LES BONNES PRATIQUES DE MUTAGE, E. VINSONNEAU, F. BENESTEAU

Plus en détail

Ganimede. simplement un vin meilleur...

Ganimede. simplement un vin meilleur... Ganimede simplement un vin meilleur... Il fermantatore brevettato - Le fermenteur breveté - El fermentador patentado - The patented fermenter - Patentierte Gärbehälte Il fermantatore brevettato - Le fermenteur

Plus en détail

La Communauté Autonome de La Rioja est une région du nord de l Espagne, située en pleine vallée de l Ebro. Son souci pour la protection de l environnement fait de celle-ci une communauté pionnière dans

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Facteurs de variabilité de la qualité des eaux-de

Facteurs de variabilité de la qualité des eaux-de Facteurs de variabilité de la qualité des eaux-de de-vie nouvelles Bernard GALY Station Viticole du Bureau National Interprofessionnel du Cognac Entretiens cidricoles SIVAL Jeudi 19 janvier 2012 Contexte

Plus en détail

vous accompagner sur le chemin de la qualité.

vous accompagner sur le chemin de la qualité. Qualité des Produits Alimentaires Audit Conseil Formation Notre volonté : vous accompagner sur le chemin de la qualité. INTRODUCTION Pourquoi la qualité est si importante de nos jours? > A cause des lois

Plus en détail

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen

OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION. Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau européen ASEPT, 5 ème Conférence Internationale, 17-18 mars 2004, Laval OPTIONS DE GESTION DU RISQUE Listeria monocytogenes ET STRATEGIES DE REDUCTION Situation actuelle des critères microbiologiques au niveau

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES)

PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) Annexe I - MODÈLE DE DOCUMENTATION EXIGÉE PAR LE MANUEL D INSPECTION DES ÉTABLISSEMENTS DE PRODUITS DE L ÉRABLE (MIÉPÉ) PROGRAMMES ÉCRITS ET DOSSIERS (REGISTRES) NOM DE L ÉTABLISSEMENT D ÉRABLIÈRE : NUMÉRO

Plus en détail

CONTRÔLE DES COMMERCES ET PRÉLÈVEMENTS D'ÉCHANTILLONS

CONTRÔLE DES COMMERCES ET PRÉLÈVEMENTS D'ÉCHANTILLONS Page 1 de 6 Direction générale de la santé Service de protection de la consommation Quai Ernest-Ansermet 22 Case postale 166-1211 Genève 4 RAPPORT ANNUEL 2003 CONTRÔLE DES COMMERCES ET PRÉLÈVEMENTS D'ÉCHANTILLONS

Plus en détail

Laboratoire Boland : Oenofrance Crézancy :

Laboratoire Boland : Oenofrance Crézancy : Chaque année est différente Nous vous proposons ci-dessous quelques conseils. Nous tenons à votre disposition tous les documents nécessaires à la vendange. Vous trouverez également sur notre site Internet

Plus en détail

Horticultură UNIVERSITY OF CRAIOVA ÉTUDE SUR LES PRÉFÉRENCES DES CONSOMMATEURS ROUMAINS CONCERNANT LES VINS DE QUALITÉ DANS L ANNÉE 2008

Horticultură UNIVERSITY OF CRAIOVA ÉTUDE SUR LES PRÉFÉRENCES DES CONSOMMATEURS ROUMAINS CONCERNANT LES VINS DE QUALITÉ DANS L ANNÉE 2008 Seria: Biologie UNIVERSITATEA DIN CRAIOVA Horticultură UNIVERSITY OF CRAIOVA Tehnologia prelucrării produselor agricole Ingineria mediului Vol. XIV ( XLX ) - 2009 ÉTUDE SUR LES PRÉFÉRENCES DES CONSOMMATEURS

Plus en détail

CONTRÔLE DES COMMERCES ET PRÉLÈVEMENTS D'ÉCHANTILLONS

CONTRÔLE DES COMMERCES ET PRÉLÈVEMENTS D'ÉCHANTILLONS SERVICE DE PROTECTION Page 1 de 5 DE LA CONSOMMATION Département de l'action sociale et de la santé GENÈVE CONTRÔLE DES COMMERCES ET PRÉLÈVEMENTS D'ÉCHANTILLONS Les missions principales de l'inspectorat

Plus en détail

DOMAINE DENIS FOUQUERAND & FILS

DOMAINE DENIS FOUQUERAND & FILS S A N T E N AY " C O M M E D E S S U S " r o u g e Cépage : Le pinot noir est le cépage unique Nature du sol : Argilo calcaire Exposition : Plein sud et sud ouest Pratique culturale : Lutte raisonnée phyto

Plus en détail

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011)

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) Interlocuteur Eurofins Biosciences : Lionel GROSJEAN Eurofins Biosciences Responsable Formation Conseil RHD

Plus en détail

DIPLÔME NATIONAL D OENOLOGUE

DIPLÔME NATIONAL D OENOLOGUE DIPLÔME NATIONAL D OENOLOGUE Contacts Responsable : Hervé ALEXANDRE Tél. : 03.80.39.63.93 Fax : 03.80.39.62.65 rvalex@u-bourgogne.fr Institut Universitaire de la Vigne et du Vin Rue Claude Ladrey BP 27877

Plus en détail

Laboratoires Dubernet

Laboratoires Dubernet Laboratoires Dubernet SARL au capital de 10 000 RCS NARBONNE 452341837 Œnologie Conseil Vinification Elevage Analyse Analyse fine Audit Expertise Le traitement thermique des vins Article produit par Marc

Plus en détail

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements

QUESTIONNAIRE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation des équipements Page : 1/5 Nom du client : Adresse du client : Nom du rédacteur : Numéro téléphone : Adresse courriel : Date d envoi : Mod Etapes Questions (106 questions) Réponse (oui/ non) Généralités : implantation

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

Comment se préparer à la certification

Comment se préparer à la certification Comment se préparer à la certification Intervenant : Laurent DENEUVE ACTALIA Villers-Bocage Tél. 02.31.25.43.00 Mail : l.deneuve@actalia.eu ACTALIA en quelques mots (www.actalia.eu) Institut Technique

Plus en détail

CAC/GL 53-2003 SECTION 1 PRÉAMBULE

CAC/GL 53-2003 SECTION 1 PRÉAMBULE DIRECTIVES SUR L APPRÉCIATION DE L ÉQUIVALENCE DE MESURES SANITAIRES ASSOCIÉES À DES SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES 1 SECTION 1 PRÉAMBULE CAC/GL 53-2003 1. Il n est

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

TRAITEMENTS THERMIQUES SUR MOUTS ET VINS

TRAITEMENTS THERMIQUES SUR MOUTS ET VINS TRAITEMENTS THERMIQUES SUR MOUTS ET VINS Les traitements thermiques, dans les plusieurs phases de préparation des vins de haute qualité les deux, blancs comment rouge, ils constituent maintenant une base

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF

STOCKAGE EN FROID POSITIF OU EN FROID NEGATIF Référence : PT/RES/018-A Page :Page 1 sur 5 Objet : Maîtriser les dangers microbiologiques durant la période de stockage des denrées alimentaires sous régime de froid. Mots clés : Chambre froide négative

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Modèle de registre de traçabilité

Modèle de registre de traçabilité 210, bd Vermorel - 69400 Villefranche Modèle de registre de traçabilité Registre de traçabilité à la vigne Registre de traçabilité en cave 3 campagne 2010-2011 Document réalisé par l Union des Vignerons

Plus en détail

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS)

Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Guide pour piloter la formalisation de son Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) Pascal PEYRONNET : ingénieur en restauration CHU Limoges formateur pour le réseau LINUT RAPPEL DE LA REGLEMENTATION Réglement

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité

Sciences et Technologies Bioindustrielles. Module 1 Qualité Sciences et Technologies Bioindustrielles L enseignement de Sciences et technologies bioindustrielles sera assuré par un professeur de Biochimie- Génie Biologique. Il est recommandé que ce professeur intervienne

Plus en détail

Meunière CFC / meunier CFC - Programme d enseignement standard pour l entreprise formatrice / N 21005 Orientation Denrées alimentaires - 1

Meunière CFC / meunier CFC - Programme d enseignement standard pour l entreprise formatrice / N 21005 Orientation Denrées alimentaires - 1 Meunière CFC / meunier CFC - Programme d enseignement standard pour l entreprise formatrice / N 21005 Orientation Denrées alimentaires - 1 atteint: Maître Domain de compétences opérationnelles 1 Réception

Plus en détail

Programme Formations Vivelys

Programme Formations Vivelys Programme Formations Vivelys Année 2011 FORMATION DUREE BORDEAUX NÎMES TAIN L HERMITAGE AIX EN PROVENCE TARIF HT (par pers. avec repas) PILOTAGE DE LA MICRO-OXYGÉNATION 1 journée 10/03/2011 Sur demande

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires

Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Hygiène des Denrées et des Préparations Culinaires Objectifs : Citer les traitements thermiques et de conservation, leurs caractéristiques et leurs effets sur la flore microbienne Justifier les modes de

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

BON USAGE DES DESINFECTANTS

BON USAGE DES DESINFECTANTS BON USAGE DES DESINFECTANTS Agents antiinfectieux DUCRUET L, Saint Genis Laval Août 2010 Objectif Ce document donne les principes généraux du bon usage des désinfectants pour aider à la mise au point de

Plus en détail

Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire

Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire Nom de l organisation : Date : Auteur de la demande : Adresse postale : Tél. : Téléc. : Courriel : Nom du programme

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses

10èmes Journées du GERPAC, 5 Octobre 2007, Mol, Belgique Règles de BPF de médicaments Cytostatiques en petites quantités suisses Règles de Bonnes Pratiques Règles de de Fabrication de médicaments Bonnes Pratiques cytostatiques de Fabrication en petites de médicaments quantités cytostatiques suisses en petites quantités Dr. Farshid

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

Grand ménage dans les chais avant la récolte 2008

Grand ménage dans les chais avant la récolte 2008 Page : 1/5 A l approche des vendanges, il est nécessaire de penser à faire le grand ménage dans les chais. Il faut en effet chasser les microorganismes qui n ont pas quitté les lieux depuis la campagne

Plus en détail

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX

INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX INVENTAIRE DES PRODUITS DANGEREUX SECOND DEGRÉ Ver 05/2009 Académie de Lille Inspection hygiène et sécurité http://www2.ac-lille.fr/hygiene-securite/ Extraits issus de la législation Code du travail Article

Plus en détail

3.3.5 Réception des marchandises et stockage

3.3.5 Réception des marchandises et stockage .. Réception des marchandises et stockage Danger s à observer Mesures correctives et autres mesures.. Livraison de marchandises de mauvaise qualité ou en quantités incorrectes Interruption de la chaîne

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Diplôme : BTSA viticulture-œnologie Module M 55 : Qualité, Sécurité et Environnement : systèmes de management

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES JEUDI LANCEMENT DE LA SECTION REGIONALE SFSTP NORD METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES Eliane Bauthier-Loiseau SFSTP /TechnologieServier INTRODUCTION

Plus en détail

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Séminaire ANSES (21 novembre 2011) Direction générale de l alimentation SA/SDSSA/BETD 1 Architecture des règlements du Paquet Hygiène FOOD

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Inertys Pressurage sous gaz inerte. UFOE Provence 12 mars 2009 Page 1

Inertys Pressurage sous gaz inerte. UFOE Provence 12 mars 2009 Page 1 Inertys Pressurage sous gaz inerte UFOE Provence 12 mars 2009 Page 1 Gestion de l oxygène Les travaux scientifique ont mis en évidence l importance de la maîtrise de l oxygène dans l élaboration d un vin

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016

FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL. I F A S Promotion 2015/2016 FONCTIONNEMENT ET HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL I F A S Promotion 2015/2016 Définition de la fonction restauration d'un établissement de santé Nutritionnel (en liaison avec les

Plus en détail

Légionelles (circuit fermé)

Légionelles (circuit fermé) Légionelles (circuit fermé) 1. Problématique - La mise en évidence de légionelles dans un système de canalisations signifie que le système complet est contaminé. Arrière-plan : Les légionelles se multiplient

Plus en détail

CNFPT. Délégation Rhône-Alpes Lyon. Génie technique. Itinéraire "Chargé de propreté des locaux"

CNFPT. Délégation Rhône-Alpes Lyon. Génie technique. Itinéraire Chargé de propreté des locaux CNFPT Délégation Rhône-Alpes Lyon Génie technique Itinéraire "Chargé de propreté des locaux" 25 septembre 2015 ITINÉRAIRES OU CYCLES CHARGÉE/CHARGÉ DE PROPRETÉ DES LOCAUX CODE I1Q07 CONSEILLER FORMATION

Plus en détail

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP

FORMATIONS OBLIGATOIRES PERMIS D EXPLOITATION HYGIÈNE ALIMENTAIRE - HACCP FORMATIONS OBLIGATOIRES CADRE JURIDIQUE DE CES FORMATIONS Toute personne déclarant l ouverture, la mutation, la translation ou le transfert d une licence de débit de boissons à consommer sur place ou de

Plus en détail

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Liège WAVFH 21 novembre 2012 Dr Pascale GILLI-DUNOYER DGAL Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels MAAF-FRANCE

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage

1. Qu'est-ce que nettoyer? 2. Pourquoi nettoyer et désinfecter? 3. Où se trouvent les germes? 4. Principe de nettoyage 1. Qu'est-ce que nettoyer? Supports de cours L'entretien et la désinfection des locaux C'est rendre propre en éliminant les salissures sans détériorer le matériau que l'on nettoie. Il s'agit d'un assainissement

Plus en détail

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Règlement (CE) n 852/2004 du Parlement européen et du Conseil du 29 avril 2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires PB 03 - LD 17 - REV 0 2008-2/51 I. OBJECTIFS ET CHAMP D'APPLICATION Dans le cadre de l'arrêté royal du 14 novembre 2003 relatif à l'autocontrôle, à la notification obligatoire et à la traçabilité dans

Plus en détail

Restauration. Objectifs

Restauration. Objectifs Restauration Objectifs Le commis/collaborateur cuisine réalise les préparations chaudes, froides, les desserts suivant les instructions du cuisinier. Il prépare, dispose et garnit els mets. Il exerce donc

Plus en détail

Hygiène, sécurité, qualité

Hygiène, sécurité, qualité Hygiène, sécurité, qualité 119 ELABORER UN DOCUMENT UNIQUE D ÉVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS *Identifier les principes d évaluation des risques professionnels et en décrire le contexte réglementaire

Plus en détail

La Vinification en Alsace

La Vinification en Alsace La Vinification en Alsace La grande caractéristique des Vins d Alsace est qu ils sont tous élaborés à partir de cépages très aromatiques. Le vinificateur n aura de cesse, tout au long des vendanges et

Plus en détail

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE

AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE AIDE SUR LES DOCUMENTS CONSTITUTIFS du dossier d agrément CUISINE CENTRALE En premier lieu, faire le point sur la nature exacte de l activité de la cuisine centrale, à savoir un descriptif précis sur :

Plus en détail