ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES"

Transcription

1 ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 Mars ADRIA NOS MÉTIERS Recherche et Innovation : Qualité et sécurité des aliments, Innovation Produits procédés méthodes d analyse Formation Audit Conseil : Transfert de compétences et savoirfaire NOS CLIENTS Les IAA et leurs fournisseurs (toutes filières), de la TPE au grand groupe NOS QUALIFICATIONS ITAI CRT COFRAC Mars

2 FORMATION - AUDIT - CONSEIL Formations Inter-entreprise 100 stages/an Technologie et Process Qualité, Hygiène & Sécurité des aliments Ingrédients et Formulation Réglementation Alimentaire Emballages Evaluation sensorielle Management de la production Laboratoire Formations Intra-entreprise Action sur mesure Formations personnalisées Sécurité des aliments, des personnes, management de production, réglementation, technologies alimentaires, analyses Audits sécurité des aliments HACCP, IFS, BRC, ISO 9001 et Accompagnement HACCP, IFS, BRC, ISO 22000, formulation, management, optimisation de process Mars MENU MENU LES DIFFÉRENTS STANDARDS DANS L ACTUALITÉ ZOOM SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 Evolutions du protocole de certification Evolutions majeures du standard Mars

3 LES DIFFÉRENTS STANDARDS DANS L ACTUALITÉ Mars ACTUALITÉS DES STANDARDS DANS LE GROUPE DES NORMES ISO : ISO : SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ DES DENRÉES ALIMENTAIRES - EXIGENCES POUR TOUT ORGANISME APPARTENANT À LA CHAÎNE ALIMENTAIRE Travail de modification commencé : première réunion à Copenhague en septembre 2014 mise sous le format de la nouvelle structure commune aux normes de management (HLS) domaine d application retravaillé première ébauche des termes et définitions nécessaires a été élaborée (soit 45 termes et définitions) ISO : SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE LA SÉCURITÉ DES DENRÉES ALIMENTAIRES - RECOMMANDATIONS POUR L'APPLICATION DE L'ISO Elaboration d un document consensuel- intégration des éléments du guide ISO «Comment utiliser l ISO 22000?» Points traités notamment : catégorisation des contrôles de mesures (CCP/PRPo/PRP), validation, vérification, clarification entre correction et action corrective ISO 9001 : GRANDES LIGNES FIXÉES ET EXIGENCES FIXÉES À PARTIR DE JUIN MODIFICATION D'ORDRE RÉDACTIONNEL. Mars

4 ACTUALITÉS DES STANDARDS DANS LE GROUPE DES NORMES ISO / FSSC : LES TRAVAUX CONTINUENT SUR LES «PROGRAMMES PRÉREQUIS POUR LA SÉCURITÉ DES DENRÉES ALIMENTAIRES» : ISO/TS > FABRICATION DES DENRÉES ALIMENTAIRES ISO/TS > RESTAURATION ISO/TS > AGRICULTURE ISO/TS > FABRICATION DES EMBALLAGES DESTINÉS AUX DENRÉES ALIMENTAIRES > TRANSPORT ET STOCKAGE (EN COURS) > PRODUCTION D ALIMENTS POUR ANIMAUX (EN COURS) Mars ACTUALITÉS DES STANDARDS GFSI GUIDANCE DOCUMENT SIXTH EDITION ISSUE 3 VERSION 6.3 Travaux à venir sur une nouvelle version début 2016 Peut guider le planning des modifications des standards DANS LE GROUPE DES STANDARDS PRIVÉS : IFS BRC en version 7 depuis janvier 2015, applicable au 1 er juillet 2015 BRC-IOP : revu en 2015 (sortie mi 2015), applicable début 2016 ASDA : couplé aux audits BRC à l avenir Mars

5 ZOOM SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 Protocole de certification Mars DONNEES SUR LE BRC ENTREPRISES CERTIFIÉES DANS LE MONDE POUR LE BRC FOOD CERTIFICATS ÉMIS DANS 118 PAYS 15% DES CERTIFICATS EN UK RECONNU PAR LE GFSI EN 2000 UTILISÉ PAR LES DISTRIBUTEURS COMME PAR LES IAA 1141 COMMENTAIRES SUR LE DRAFT Mars

6 ZOOM SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 Protocole de certification Mars PROTOCOLE DE CERTIFICATION EVOLUTIONS DU PROTOCOLE DE CERTIFICATION : Mise en place de 5 grades : AA, A, B, C, D Peu de différence entre 10 ou 11 NC mineure d où la nécessité de créer un «top grade» AA Nouveau grade D C et D : fréquence d audit tous les 6 mois Mars

7 Niveau certificat BRCv7 Fréquence LE PROTOCOLE BRCv6 D AUDIT suivi AA/AA+ 5 mineures ou moins N existait pas 1 an A/A+ Entre 6 et 10 mineures 10 mineures ou moins 1 an B/B+ Entre 11 et 16 mineures OU 1 majeure + 10 mineures ou moins 1 majeure et 10 mineures ou moins Aucune majeure et 11 à 20 mineures 1 an C/C+ Entre 17 et 24 mineures OU 1 majeure + Entre 11 et 16 mineures OU 2 majeures + 10 mineures ou moins 2 majeures et moins de 20 mineures 1 majeure et 11 à 30 mineures Aucune majeure et 21 à 30 mineures 6 mois (NB : la contre visite n est plus nécessaire) D/D+ Entre 25 et 30 mineures OU 1 majeures + entre 17 et 24 mineures OU 2 majeures + Entre 11 et 16 mineures Tout le reste. 1 critique ou 1 majeure sur une déclaration d intention fondamentale Certificat non délivré. Mars Contre visite dans les 28 j et 6 mois MODULES VOLONTAIRES POUR RÉDUIRE LE NOMBRE DES AUDITS POUR INTÉGRER DES EXIGENCES LOCALES OU SPÉCIFIQUES DE CERTAINS CLIENTS SUR LES THÉMATIQUES : Trade goods (négoce) Aliments pour animaux Chaine de traçabilité Food defense ASDA Mars

8 LES FONDAMENTALES CES EXIGENCES FONT RÉFÉRENCE À DES SYSTÈMES EN MATIÈRE DE QUALITÉ ET DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS : L ENGAGEMENT DE LA DIRECTION ET L AMÉLIORATION CONTINUE (1.1) LE PLAN DE SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS HACCP (2) LES AUDITS INTERNES (3.4) LA GESTION DES FOURNISSEURS DE MATIÈRES PREMIÈRES ET D EMBALLAGES (3.5.1) LES ACTIONS CORRECTIVES ET PRÉVENTIVES (3.7) LA TRAÇABILITÉ (3.9) L AGENCEMENT, LE FLUX ET LA SÉPARATION DES PRODUITS (4.3) L ENTRETIEN ET L HYGIÈNE (4.11) LA GESTION DES ALLERGÈNES (5.3) LE CONTRÔLE DES OPÉRATIONS (6.1) L ÉTIQUETAGE ET LE CONTRÔLE DES COLIS (6.2) LA FORMATION : ZONES DE MANIPULATION DES MATIÈRES PREMIÈRES, PRÉPARATION, TRANSFORMATION, EMBALLAGE ET STOCKAGE (7.1) Mars AUTRES INFORMATIONS Annexe 2 : plusieurs pages pour aider à faire la distinction entre : Zones de produits nus Zone de produits clos Zones exemptes de produits Arbres de décision de la zone de production Ajout d une zone de grande précaution à température ambiante (fabrication de chocolat, farine traitée thermiquement, lait en poudre, beurre de cacahuète ) pour application des clauses et Mars

9 ZONING NOUVELLES EXIGENCES SUR UNE ZONE HIGH CARE AMBIANTE Environnement conçu pour éviter les contaminations Une matière première est sujette à contamination avec une forme végétative d un pathogène Le procédé inclut une étape permettant de réduire ou d éliminer le pathogène Les produits finis sont stockés à température ambiante Le produit fini est prêt à consommer ou prêt à réchauffer La forme végétative du pathogène peut survivre ou se développer dans des conditions normales d utilisation et être à l origine d intoxication alimentaire ou est de nature à permettre une intoxication alimentaire à un niveau bas de présence Mars ZOOM SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 Modification des exigences Mars

10 CHAPITRE 1 CHAPITRE 1 : ENGAGEMENT DE LA DIRECTION ET AMÉLIORATION CONTINUE CHAPITRE 2 : PLAN DE MAITRISE DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES HACCP PAS DE CHANGEMENT IMPORTANT OU ALORS : RELAIS DES NOUVELLES EXIGENCES QUE L ON RETROUVENT DANS LE STANDARD DE LA FORME / TRADUCTION Mars CHAPITRE 3 3 SYSTÈME DE GESTION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE ET DE LA QUALITÉ DES ALIMENTS 3.1 MANUEL SUR LA SÉCURITÉ SANITAIRE ET LA QUALITÉ DES ALIMENTS RAS 3.2 CONTRÔLE DES DOCUMENTS RAS 3.3 RÉALISATION ET CONSERVATION DES ARCHIVES RAS 3.4 AUDITS INTERNES! 3.5 APPROBATION DES FOURNISSEURS ET DES MATIÈRES PREMIÈRES, ET CONTRÔLE DE LA PERFORMANCE GESTION DES FOURNISSEURS DE MATIÈRES PREMIÈRES ET D EMBALLAGES PROCÉDURES D ACCEPTATION ET DE CONTRÔLE DES MATIÈRES PREMIÈRES ET DES EMBALLAGES! GESTION DES PRESTATAIRES DE SERVICES! GESTION DE LA TRANSFORMATION ET DE L EMBALLAGE EXTERNALISÉS! 3.6 SPÉCIFICATIONS RAS 3.7 ACTIONS CORRECTIVES ET PRÉVENTIVES RAS 3.8 CONTRÔLE D UN PRODUIT NON CONFORME RAS 3.9 TRAÇABILITÉ! 3.10 GESTION DES RÉCLAMATIONS RAS 3.11 GESTION DES INCIDENTS, RETRAIT DE PRODUIT ET RAPPEL DE PRODUIT RAS 3.12 CONSIDÉRATION DU CLIENT ET COMMUNICATION AVEC LE CLIENT NEW devient un FONDAMENTAL Mars

11 CHAPITRE AUDITS INTERNES Une planification d audits internes tout au long de l année doit être établie. 3.5 APPROBATION DES FOURNISSEURS ET DES MATIÈRES PREMIÈRES, ET CONTRÔLE DE LA PERFORMANCE GESTION DES FOURNISSEURS DE MATIÈRES PREMIÈRES ET D EMBALLAGES (FONDAMENTALE) devient un «fondamental» mise à jour guidée par Horsegate chapitres 3.5 et 5.2 1et 2 AVRIL 2015 Managers de la Qualité Lutte contre la fraude Evaluation de vulnérabilité Mars GESTION DES FOURNISSEURS ANALYSE DE DANGERS MP : revue au moins une fois par an Intégration de la notion de substitution ou fraude Sentinelle HACCP Veille sur les dangers Par catégorie de MP, gravité (NEW) CAS DES AGENTS / COURTIERS : Connaître l agent vendeur Connaître le dernier fabricant / transformateur : manipulateur du produit : puisque c est là que le risque peu apparaître Les informations qui ont permis l agrément du fabricant selon les procédures habituelles du site doivent être disponibles à moins que l agent/broker soit luimême certifié BRC Mars

12 GESTION DES FOURNISSEURS GESTION DE LA TRANSFORMATION ET DE L EMBALLAGE EXTERNALISÉS Lorsqu une étape du processus de fabrication ou d emballage d un produit visée par la certification est sous-traitée à un tiers ou effectuée sur un autre site, elle doit être considérée de manière à garantir qu elle ne compromet pas la sécurité sanitaire, la légalité, la qualité ou l authenticité du produit. L entreprise doit s assurer que les sous-traitants sont approuvés et contrôlés au moyen de l un des deux points suivants, pourvu qu ils aient été réalisés avec succès : une certification dans le cadre de la norme Global Standard for Food Safety du BRC applicable ou de tout autre programme reconnu par la GSFI ; un audit de site documenté (dont l étendue inclut la sécurité sanitaire et la traçabilité des produits, l examen HACCP et les bonnes pratiques de fabrication) effectué par un auditeur en sécurité sanitaire de produit expérimenté et dont les compétences peuvent être démontrées; Mars TRAÇABILITÉ L ENTREPRISE DOIT S ASSURER QUE SES FOURNISSEURS DE MATIÈRES PREMIÈRES DISPOSENT D UN SYSTÈME DE TRAÇABILITÉ EFFECTIF. LORSQUE L APPROBATION D UN FOURNISSEUR EST BASÉE SUR UN QUESTIONNAIRE, ET NON SUR UNE CERTIFICATION OU UN AUDIT, LA VÉRIFICATION DU SYSTÈME DE TRAÇABILITÉ DU FOURNISSEUR DOIT ÊTRE EFFECTUÉE LORS DE LA PREMIÈRE APPROBATION, PUIS AU MOINS UNE FOIS TOUS LES 3 ANS. CELA PEUT ÊTRE FAIT GRÂCE À UN TEST DE TRAÇABILITÉ. LORSQU UNE MATIÈRE PREMIÈRE PROVIENT DIRECTEMENT D UNE EXPLOITATION AGRICOLE OU AQUACOLE, UNE VÉRIFICATION SUPPLÉMENTAIRE DU SYSTÈME DE TRAÇABILITÉ DE L EXPLOITATION N EST PAS OBLIGATOIRE. Être confiant envers la traçabilité des fournisseurs : - Le fournisseur est certifié (BRC / GFSI) - Audit de référencement (tous les 3 ans) - Retour écrit sur le fonctionnement du système de traçabilité du fournisseur - Test traçabilité et donc test du fonctionnement une fois tous les 3ans (et en 4H) - Un test par fournisseur et non par produit Intégration des emballages dans les tests de traçabilité Mars

13 ECOUTE CLIENTS ET COMMUNICATION AVEC LES CLIENTS 3.12 CONSIDÉRATION DU CLIENT ET COMMUNICATION AVEC LE CLIENT NEW L entreprise doit s assurer que toute politique ou exigence spécifique aux clients sont comprises, mises en place et communiquées clairement aux employés concernés et, le cas échéant, aux fournisseurs de matières premières, d emballages et de services Lorsqu il est demandé à une entreprise de suivre des exigences, codes d usages, méthodes de travail, etc. spécifiques relatifs aux clients, ils doivent être communiqués aux employés concernés du site et mis en place Des processus effectifs doivent être en place pour communiquer des exigences spécifiques aux clients, aux fournisseurs de matières premières et aux prestataires de services le cas échéant. IDENTIFICATION ET TRAITEMENT DES EXIGENCES SPÉCIFIQUES DES CLIENTS MÉCANISMES POUR ALIMENTER LE SYSTÈME QUALITÉ : AVOIR ACCÈS, COMPRENDRE, IDENTIFIER, COMMUNIQUER EN INTERNE IDENTIFIER CELLES QUI CONCERNENT AUSSI LES FOURNISSEURS, LES COMMUNIQUER À CEUX- CI : SPÉCIFICATIONS ÉCRITES (FT, CDC), COMPTES-RENDUS DE RÉUNIONS AVEC LES FOURNISSEURS Mars CHAPITRE 4 4 NORMES DES SITES 4.1 NORMES EXTÉRIEURES RAS 4.2 SÉCURITÉ! 4.3 AGENCEMENT, FLUX ET SÉPARATION DES PRODUITS! Zone de grande précaution (High Care) ambiante 4.4 ENVELOPPE DU BÂTIMENT, ZONES DE MANIPULATION DES MATIÈRES PREMIÈRES, PRÉPARATION, TRANSFORMATION, EMBALLAGE ET STOCKAGE RAS 4.5 SERVICES PUBLICS EAU, GLACE, AIR ET AUTRES GAZ RAS 4.6 ÉQUIPEMENT RAS 4.7 ENTRETIEN! 4.8 INSTALLATIONS POUR LE PERSONNEL! 4.9 CONTRÔLE DE LA CONTAMINATION CHIMIQUE ET PHYSIQUE DES PRODUITS ZONES DE MANIPULATION DES MATIÈRES PREMIÈRES, PRÉPARATION, TRANSFORMATION, EMBALLAGE ET STOCKAGE RAS 4.10 ÉQUIPEMENT DE DÉTECTION ET D ÉLIMINATION DE CORPS ÉTRANGERS RAS 4.11 ENTRETIEN ET HYGIÈNE! 4.12 DÉCHETS/TRAITEMENT DES DÉCHETS! 4.13 GESTION DES EXCÉDENTS ALIMENTAIRES ET DES PRODUITS POUR L ALIMENTATION ANIMALE 4.14 LUTTE CONTRE LES NUISIBLES! 4.15 INSTALLATIONS DE STOCKAGE RAS 4.16 EXPÉDITION ET TRANSPORT RAS Mars

14 CHAPITRE MAINTENANCE Les activités d'entretien effectuées dans les zones à haut risque et de grande précaution doivent être conformes aux exigences de séparation de la zone. Dans la mesure du possible, les outils et équipements utilisés doivent être réservés à cette zone et conservés dans cette zone. Les matériels utilisés pour l'entretien des équipements et de l'usine et qui présentent un risque par contact direct ou indirect avec des matières premières ou des produits intermédiaires et finis, tels que les huiles lubrifiantes, doivent être propres à la consommation et leur statut allergène doit être connu. Mars CHAPITRE DPM ET RX Lorsque des détecteurs de métaux en ligne sont utilisés, la pièce de test doit être placée, dans la mesure du possible, dans le flux de produits et le délai correct nécessaire au système de rejet pour éliminer la contamination identifiée doit être validé ENTRETIEN ET HYGIENE Conception hygiénique exigée pour les équipements de nettoyage (4.11.6) Distinction par code couleur des équipements par zones (4.11.6) 4.14 LUTTE CONTRE LES NUISIBLES Une étude de la lutte contre les nuisibles documentée et approfondie doit être effectuée par un expert à une fréquence basée sur les risques : Version 6 : Une fois par trimestre : Version 7 : au moins une fois par an Les employés doivent comprendre quels sont les signes d une activité de nuisibles et être conscients de l importance d informer un supérieur désigné de toute preuve d une activité de nuisibles. Mars

15 CHAPITRE ENTRETIEN ET HYGIENE Conception hygiénique exigée pour les équipements de nettoyage (4.11.6) Distinction par code couleur des équipements par zones (4.11.6) Mars GESTION DES SURPLUS D ALIMENTS ET DES COPRODUITS POUR L ALIMENTATION ANIMALE 4.13 GESTION DES EXCÉDENTS ALIMENTAIRES ET DES PRODUITS POUR L ALIMENTATION ANIMALE Des processus efficaces doivent être en place pour garantir la sécurité sanitaire et la légalité des produits dérivés de l activité de transformation principale du site L excédent de produits de la marque du client doit être mis au rebut conformément aux exigences du client. Les noms de marque du client doivent être retirés des produits emballés excédentaires sous le contrôle de l usine avant que le produit n entre dans la chaîne d approvisionnement, sauf autorisation contraire du client Lorsque des produits portant la marque du client ne répondent pas aux exigences et sont vendus au personnel ou donnés à des organisations caritatives ou autres, l autorisation préalable du propriétaire de la marque est requise. Des processus doivent être en place pour garantir que tous les produits sont propres à la consommation et sont conformes aux exigences légales Les produits dérivés et les produits de qualité inférieure ou excédentaires destinés à l alimentation animale doivent être séparés des déchets et protégés de la contamination durant leur stockage. Les produits pour l alimentation animale doivent être gérés conformément aux exigences légales applicables. EXCÉDENTS DE PRODUCTION (ET NON PRODUITS NC) TRAITÉS TELS QUE VALIDÉ AVEC LE CLIENT (RETRAIT DE LA MARQUE) DÉFINI POUR CHAQUE LOT OU DANS UNE POLITIQUE GLOBALE ALIMENTS POUR ANIMAUX : CONNAITRE LA LÉGISLATION, MESURES POUR ÉVITER LES CONTAMINATIONS CROISÉES, UNE CERTIFICATION PEU ÊTRE REQUISE Mars

16 CHAPITRE LUTTE CONTRE LES NUISIBLES Une étude de la lutte contre les nuisibles documentée et approfondie doit être effectuée par un expert à une fréquence basée sur les risques : Version 6 : Une fois par trimestre : Version 7 : au moins une fois par an Les employés doivent comprendre quels sont les signes d une activité de nuisibles et être conscients de l importance d informer un supérieur désigné de toute preuve d une activité de nuisibles. Mars CHAPITRE 5 5 CONTRÔLE DES PRODUITS 5.1 CONCEPTION ET DÉVELOPPEMENT DES PRODUITS RAS 5.2 ÉTIQUETAGE DES PRODUITS NEW 5.3 GESTION DES ALLERGÈNES RAS 5.4 AUTHENTICITÉ DES PRODUITS, ALLÉGATIONS ET CHAÎNE DE CONTRÔLE 5.5 EMBALLAGE DES PRODUITS RAS 5.6 INSPECTION DES PRODUITS ET ESSAIS EN LABORATOIRE RAS INSPECTION ET TESTS DES PRODUITS TESTS EN LABORATOIRE 5.7 LIBÉRATION DES PRODUITS RAS Mars

17 CHAPITRE : ÉTIQUETAGE DES PRODUITS DES PROCESSUS EFFICACES DOIVENT ÊTRE EN PLACE POUR GARANTIR QUE LES INFORMATIONS FIGURANT SUR L ÉTIQUETTE SONT RÉVISÉES EN CAS DE CHANGEMENT RELATIF : À LA RECETTE DU PRODUIT ; AUX MATIÈRES PREMIÈRES ; AU FOURNISSEUR DE MATIÈRES PREMIÈRES ; AU PAYS D ORIGINE DES MATIÈRES PREMIÈRES ; À LA LÉGISLATION LORSQUE LES INFORMATIONS FIGURANT SUR L ÉTIQUETTE DÉPENDENT DE LA RESPONSABILITÉ D UN CLIENT OU D UN TIERS DÉSIGNÉ, L ENTREPRISE DOIT FOURNIR : DES INFORMATIONS POUR PERMETTRE LA CRÉATION D UNE ÉTIQUETTE PRÉCISE ; DES INFORMATIONS DÈS QU UN CHANGEMENT POUVANT AFFECTER LES INFORMATIONS DE L ÉTIQUETTE A LIEU. Mars AUTHENTICITÉ 3 NOUVELLES CLAUSES : - Accéder à l information / veille sur les fraudes (menaces passées et actuelles) - Réaliser une analyse de vulnérabilité des matières premières documentée - Lorsque le risque est important : garanties à récupérer ou tests à réaliser Mars

18 CHAPITRE 5 ANALYSE AUTHENTICITE DES MP. QUELQUES CRITÈRES SONT ÉNONCÉS : DES PREUVES HISTORIQUES DE SUBSTITUTION OU D ADULTÉRATION ; DES FACTEURS ÉCONOMIQUES QUI RENDENT L ADULTÉRATION OU LA SUBSTITUTION PLUS ATTIRANTES ; DE LA FACILITÉ D ACCÉDER AUX MATIÈRES PREMIÈRES PAR LA CHAÎNE D APPROVISIONNEMENT ; DE LA COMPLEXITÉ DES TESTS DE ROUTINE PERMETTANT D IDENTIFIER LES FALSIFICATEURS ; DE LA NATURE DES MATIÈRES PREMIÈRES. L ÉVALUATION DE VULNÉRABILITÉ DOIT ÊTRE RÉVISÉE POUR REFLÉTER LES CONJONCTURES ÉCONOMIQUES CHANGEANTES ET LES INFORMATIONS DU MARCHÉ. Fraude alimentaire Mars CHAPITRE 6 6 CONTRÔLE DU PROCESSUS 6.1 CONTRÔLE DES OPÉRATIONS 6.2 ÉTIQUETAGE ET CONTRÔLE DES COLIS RAS 6.3 QUANTITÉ CONTRÔLE DU POIDS, DU VOLUME ET DU NOMBRE 6.4 CALIBRAGE ET CONTRÔLE DES DISPOSITIFS DE MESURE ET DE CONTRÔLE! RAS Mars

19 CHAPITRE ÉTIQUETAGE ET CONTRÔLE DES COLIS LES CONTRÔLES DE GESTION DES ACTIVITÉS D ÉTIQUETAGE DES PRODUITS DOIVENT GARANTIR QUE LES PRODUITS SERONT CORRECTEMENT ÉTIQUETÉS ET CODÉS. BCP DE RETRAIT / RAPPEL EST UNE FONDAMENTALE Un processus formel doit être en place quant à la distribution des matériaux d emballage dans les chaînes d emballage et au contrôle dans les zones d emballage pour s assurer que seuls les emballages destinés à une utilisation immédiate sont disponibles dans les machines d emballage. Vérifications documentées de la ligne de production pour garantir que les lignes de production ont été correctement dégagées Contrôle des marquages : précisions des fréquences et des types de contrôles Equipements de vision pour vérifier les étiquettes et le marquage des produits, garantir que le système fonctionne correctement Mars CHAPITRE 7 7 PERSONNEL 7.1 FORMATION : ZONES DE MANIPULATION DES MATIÈRES PREMIÈRES, PRÉPARATION, TRANSFORMATION, EMBALLAGE ET STOCKAGE RAS 7.2 HYGIÈNE PERSONNELLE : ZONES DE MANIPULATION DES MATIÈRES PREMIÈRES, PRÉPARATION, TRANSFORMATION, EMBALLAGE ET STOCKAGE 7.3 EXAMENS MÉDICAUX! 7.4 VÊTEMENTS DE PROTECTION : EMPLOYÉS OU VISITEURS DES ZONES DE PRODUCTION RAS RAS Mars

20 CHAPITRE Les faux ongles et les décorations d ongles ne sont pas autorisés ; Lorsque la sécurité sanitaire des produits peut être en danger, les visiteurs et les prestataires de services doivent être informés des types de symptômes, d infections, de maladies ou de problèmes qui pourraient empêcher une personne de visiter les zones contenant des aliments nus. Lorsque la loi le permet, il doit être demandé aux visiteurs de remplir un questionnaire de santé Mars SITE COMPARATIF ACTIA MODULE DE SOUTIEN ISO N 14 À PARAÎTRE SUR LE SITE AFNOR Mars

21 Fraude alimentaire Validation du nettoyage Contrôle métrologique Analyse de risques et conception Indicateurs de pilotage Perturbateurs endocriniens Mars Mars

22 MERCI DE VOTRE PARTICIPATION! Adria Développement Services INTER et INTRA Mars POUR INFO! Mars

23 POUR INFO! Création de questionnaires et d exercices interactifs : Questions à choix multiples, Replacer des séquences dans l ordre Associer des mots Identifier les erreurs sur une photo... Gestion et administration des résultats : Mesure des connaissances acquises Traçabilité des résultats Mars

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

FORMATIONS INTER-ENTREPRISES PROGRAMME 2015

FORMATIONS INTER-ENTREPRISES PROGRAMME 2015 S INTER-ENTREPRISES 2015 Contribuer à faire évoluer les compétences et les systèmes de management Management de la qualité et de la sécurité des aliments Nutrition, réglementation alimentaire Sensoriel

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements

Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements BRC GSFS Food Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements 1. Objectifs de la révision Un meilleur équilibre entre audit dans l environnement de production et audit documentaire

Plus en détail

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Veille réglementaire

Veille réglementaire Veille réglementaire Anne Gerard 30/01/2012 AFNOR - Marseille En quoi consiste la fonction RQSE dans une IAA? Assurer la veille réglementaire et faire appliquer la réglementation (hygiène, environnement,

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

L ISO 22000 : Pourquoi et comment?

L ISO 22000 : Pourquoi et comment? L ISO 22000 : Pourquoi et comment? Olivier BOUTOU Ingénieur AFNOR Ce module a été élaboré par Olivier Boutou Ingénieur AFNOR Qu est-ce que l ISO 22000? C est la seule norme, reconnue au niveau international,

Plus en détail

INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000

INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000 INTERPRETATION DE LA NORME DE CERTIFICATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA SECURITE DES DENREES ALIMENTAIRES FSSC 22000 UN LIVRE BLANC SUR LES ENJEUX, EFFETS ET PERSPECTIVES DE FSSC 22000 FÉVRIER 2009

Plus en détail

INSTITUT LRQA DES SYSTEMES DE MANAGEMENT. Formations 2015. LRQA Business Assurance Améliorer la performance, réduire le risque

INSTITUT LRQA DES SYSTEMES DE MANAGEMENT. Formations 2015. LRQA Business Assurance Améliorer la performance, réduire le risque INSTITUT LRQA DES SYSTEMES DE MANAGEMENT Formations 2015 LRQA Business Assurance Améliorer la performance, réduire le risque Nos atouts Une notoriété internationale Leader mondial de la certification,

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

EXIGENCES CONCERNANT LES AUDITS EN SALUBRITÉ ALIMENTAIRE

EXIGENCES CONCERNANT LES AUDITS EN SALUBRITÉ ALIMENTAIRE EXIGENCES CONCERNANT LES AUDITS EN SALUBRITÉ ALIMENTAIRE DERNIÈRE RÉVISION : 1 ER AOÛT 2013 Tous droits réservés 2013. Costco Wholesale Corporation. Le présent document appartient à Costco Wholesale et

Plus en détail

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA

Modalités de candidature et de certification. Niveau 1. Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA Modalités de candidature et de certification Niveau 1 Certification de personnes Expert méthode HACCP/SMSDA La certification d'expert méthode HACCP/SMSDA s adresse à des professionnels confirmés qui veulent

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

FORMATIONS EMBALLAGE

FORMATIONS EMBALLAGE FORMATIONS EMBALLAGE CATALOGUE Septembre à décembre 2010 En partenariat avec les entreprises Page 0 Sommaire HACCP filière Emballage Page 3 Matériaux et emballages aux contacts des denrées Page 4 alimentaires

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

CHRISTINE BOUDREAU Téléphone: (514) 990-7582 Courriel: cb@cbmc-inc.ca Site web : www.cbmc-inc.ca

CHRISTINE BOUDREAU Téléphone: (514) 990-7582 Courriel: cb@cbmc-inc.ca Site web : www.cbmc-inc.ca CHRISTINE BOUDREAU Téléphone: (514) 990-7582 Courriel: cb@cbmc-inc.ca Site web : www.cbmc-inc.ca Christine Boudreau, Microbiologiste Consultante inc. Consultation dans le domaine alimentaire Formation

Plus en détail

CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS

CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS Mars 2014 Sustainable Agriculture Network (SAN) and Rainforest Alliance, 2012-2014. Ce document est disponible sur les sites suivants: www.sanstandards.org

Plus en détail

EXIGENCES QUALITE FOURNISSEURS

EXIGENCES QUALITE FOURNISSEURS Page : 1 sur 67 EXIGENCES QUALITE FOURNISSEURS Page : 2 sur 67 TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 - INTRODUCTION... 4 1.1. CONFIDENTIALITE... 6 1.2. NOTIFICATION A KRAFT FOODS D EVENEMENTS SIGNIFICATIFS...

Plus en détail

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel)

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Traduction non officielle du document Réponses et décisions de EK-Med 3.9 B 18 publié sur le site Web de l organisme

Plus en détail

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012 Page : 1 / 15 Rue Mabîme 77 4432 ALLEUR Belgique Tél. : +32 (0) 4 247 32 24 Fax : +32 (0) 4 427 18 82 e-mail : info@ansolive.com Site internet : www.ansolive.com Ce document est la propriété exclusive

Plus en détail

J U I L L E T 2 0 1 2

J U I L L E T 2 0 1 2 Code SQF Une assurance fournisseur basée sur les principes HACCP Code pour l industrie alimentaire 7 e édition J U I L L E T 2 0 1 2 Safe Quality Food Institute 2345 Crystal Drive, Suite 800 Arlington,

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

Chaîne de Traçabilité UTZ Certified. Pour le Cacao Version 3.1 Juin 2012

Chaîne de Traçabilité UTZ Certified. Pour le Cacao Version 3.1 Juin 2012 Chaîne de Traçabilité UTZ Certified Pour le Cacao Version 3.1 Juin 2012 Version 3.1 Juin2012 Des copies de ce document sont disponibles gratuitement sous format électronique sur le site Web du Centre de

Plus en détail

HACCP Évolutions réglementaires et normatives

HACCP Évolutions réglementaires et normatives MADRPM / CEPR Rabat 30 octobre 2007 HACCP Évolutions réglementaires et normatives Une logique de maîtrise But : maîtrise de la sécurité sanitaire des aliments Système HACCP : «Analyse des dangers, points

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES»

Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» Certificat de Spécialisation «RESPONSABLE TECHNICO-COMMERCIAL : AGRO-FOURNITURES» S appuyant sur le Brevet de Technicien Supérieur Agricole : Analyse et conduite des systèmes d exploitation Arrêté du 27

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

Comment se préparer à la certification

Comment se préparer à la certification Comment se préparer à la certification Intervenant : Laurent DENEUVE ACTALIA Villers-Bocage Tél. 02.31.25.43.00 Mail : l.deneuve@actalia.eu ACTALIA en quelques mots (www.actalia.eu) Institut Technique

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE

FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE FORMATION OBLIGATOIRE A L HYGIENE ALIMENTAIRE REFERENTIEL DE CAPACITE DE L OPERATEUR EN RESTAURATION COMMERCIALE (annexe II de l arrêté du 5 octobre 2011) Conseils d utilisation: Vous pouvez suivre la

Plus en détail

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes

Catalogue des formations 2014. Pour les entreprises agroalimentaires. Hygiène alimentaire. Restauration commerciale. Innovation. Procédures & normes Hygiène alimentaire Restauration commerciale Innovation Procédures & normes Réglementation Nutrition Pour développer vos compétences et celles de vos salariés. Pour maitriser et améliorer la qualité de

Plus en détail

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011)

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) Interlocuteur Eurofins Biosciences : Lionel GROSJEAN Eurofins Biosciences Responsable Formation Conseil RHD

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation G1 Recrutements des assistants de recherche et de formation...2 G1.1 Assistant gestion de données patrimoniales...2 G1.2 Assistant technique en génie climatique...2 G1.3 Assistant technique en électricité...2

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale

Document d information 1. Principaux aspects de la proposition de la Commission COM (2000) 716 du point de vue de l alimentation animale Proposition de la Commission COM (2000) 716 établissant les principes généraux et les prescriptions générales du droit alimentaire, instituant l Autorité Alimentaire Européenne et fixant des procédures

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

Demande de Soumission - Transformateur

Demande de Soumission - Transformateur Demande de Soumission - Transformateur Nom de l entreprise : Prénom : Nom : Titre : Adresse : Ville : Code postal : Région : Téléphone : Télécopieur : Courriel : Site Web : Domaine d activités : *** possibilité

Plus en détail

Catalogue des formations 2015

Catalogue des formations 2015 Catalogue des formations 2015 Qualité Etiquetage Performance industrielle Sécurité alimentaire Hygiène HACCP Développement durable Marketing RH Cadres Techniciens Dirigeants Contrôleurs Opérateurs 1 Association

Plus en détail

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes!

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes! formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments 2014 Ensemble, développons les compétences de vos équipes! 2014 La formation continue : la compétence au service

Plus en détail

SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER. d AURILLAC. 1er congrès de l AFGRIS

SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER. d AURILLAC. 1er congrès de l AFGRIS SERVICES TECHNIQUES CENTRE HOSPITALIER henri MONDOR d AURILLAC 1er congrès de l AFGRIS METHODE D ANALYSE ET DE PREVENTION DES RISQUES ET CERTIFICATION ISO 9002 Un couple pertinent pour les services techniques

Plus en détail

Standard du Commerce Equitable Fairtrade. les organisations de petits producteurs

Standard du Commerce Equitable Fairtrade. les organisations de petits producteurs Standard du Commerce Equitable Fairtrade pour le cacao pour les organisations de petits producteurs Valable également pour la production contractuelle en Océanie Version actuelle: 01.05.2011_v1.2 Prochaine

Plus en détail

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE

Plan de Maîtrise Sanitaire ALPA CONSULT NORD REPRODUCTION INTERDITE Plan de Maîtrise Sanitaire SOMMAIRE A) Généralités 1- Historique du Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) 2- Réglementation alimentaire B) Les Bonnes Pratiques d Hygiène 1- Le personnel 2- La maintenance 3-

Plus en détail

FEDERATION DE RUSSIE Certification GOST R INTRODUCTION OBJECTIFS PRINCIPAUX DE LA CERTIFICATION GOST R CERTIFCAT DE CONFORMITE GOST R

FEDERATION DE RUSSIE Certification GOST R INTRODUCTION OBJECTIFS PRINCIPAUX DE LA CERTIFICATION GOST R CERTIFCAT DE CONFORMITE GOST R INTRODUCTION La certification GOST R a été instaurée par le gouvernement russe en 1993 avec l objectif principal d assurer la sécurité et de protéger la santé et l environnement de la population russe.

Plus en détail

La certification ISO 22000

La certification ISO 22000 La certification ISO 22000 Maurice LE DOUARIN Responsable de la Restauration SILGOM Pôle de restauration collective Phases de travaux Travaux : 6,8 M Les travaux en quelques Equipements : 1,7 M chiffres

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

TIM & GS NOS 10 DIVISIONS POUR VOTRE SUCCES

TIM & GS NOS 10 DIVISIONS POUR VOTRE SUCCES Le leader du service en Afrique TIM & GS NOS 10 DIVISIONS POUR VOTRE SUCCES «La vente d un équipement, d un service ou d une prestation, est une affaire de confiance» www.tim-gs.ci 1 Chers clients, Nous

Plus en détail

OUTILS IFP OUTILS IFP - RH. OUTILS IFP Sécurité alimentaire. OUTILS IFP - Environnement

OUTILS IFP OUTILS IFP - RH. OUTILS IFP Sécurité alimentaire. OUTILS IFP - Environnement OUTILS IFP OUTILS IFP - RH Moniteur des compétences Moniteur de gestion des âges Moniteur de gestion des candidatures Accueil Efficace Cap Food Compétences Introtool Bilan de formations OUTILS IFP Sécurité

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP)

Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP) 59 Chapitre 11 Analyse des risques points critiques pour leur maîtrise (HACCP) 11.1 PRINCIPES DE BASE DE L HACCP... 59 11.2 APPLICATION DES PRINCIPES HACCP À LA PURIFICATION DES MOLLUSQUES BIVALVES...

Plus en détail

Emballages Alimentaires

Emballages Alimentaires Emballages Alimentaires FORMATIONS 2010 INTER-ENTREPRISES Eco-conception des emballages alimentaires 24 & 25 mars 2010 - PARIS Gestion des fournisseurs d emballages et matériaux au contact en IAA 20 mai

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 2

Tremplins de la Qualité. Tome 2 Tome 2 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANTPROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR)

Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR) Les mardis de la DGPR 17/09/2013 Les Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) délivrées au titre du Règlement (UE) n 528/2012 (dit BPR) Direction générale de la prévention des risques Service de la prévention

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES :

REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES : REFERENTIEL DE CERTIFICATION APPLICABLE AUX SEMENCES : «Processus de maîtrise des risques d'émission des poussières issues de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques : Opérations industrielles»

Plus en détail

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise

CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise CHARTE R.S.E. Responsabilité Sociétale d'entreprise ENVIRONNEMENT SOCIAL ETHIQUE des AFFAIRES ACHATS RESPONSABLES SERMA GROUP est historiquement sensibilisé par tout ce qui touche l environnement, la sphère

Plus en détail

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement

Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Les fiches Métiers de l Observatoire du Travail Temporaire Emploi, compétences et trajectoires d intérimaires cadres Métiers de la Qualité, Sécurité, Environnement Ingénieur méthodeordonnancement Qualité

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Note d introduction Généralités Glossaire Gestion de la qualité dans l industrie pharmaceutique : principes

Plus en détail

Références et partenaires :

Références et partenaires : Eric RIPERT, 49 ans, Formateur - Consultant depuis 1995 dans les domaines HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT. (H.S.E) Formateur et coordinateur de pôle en 2010 dans un centre de formation de premier plan sur

Plus en détail

Modalités de Contrôle des Connaissances A partir de septembre 2014

Modalités de Contrôle des Connaissances A partir de septembre 2014 Master 1 semestre 1 1 2 3 4 5 6 Intitulé précis de l Communication, bases de données et projet professionnel personnel Domaine Sciences, Techniques et Santé 1 Session 1 / Contrôle continu Note plancher

Plus en détail

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif

Maîtrise des Fournisseurs. La CAEAR. Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif Maîtrise des Fournisseurs La CAEAR Commission d Acceptation des Entreprises en Assainissement Radioactif 1 La CAEAR : Définition Commission interne au CEA, Elle a pour mission la présélection des entreprises

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

Quelles sont les chances des petits producteurs de se

Quelles sont les chances des petits producteurs de se Quelles sont les chances des petits producteurs de se maintenir sur le marché? Quelles sont les solutions en France pour la réorientation des activités des petits producteurs? La Roumanie vient d entrer

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Module 6 Envois de matières infectieuses réfrigérés avec de la glace carbonique

Module 6 Envois de matières infectieuses réfrigérés avec de la glace carbonique Module 6 Envois de matières infectieuses réfrigérés avec de la glace Aperçu Page 2 de 28 Emballages appropriés Marquage et étiquetage Documentation exigée Exercice: emballage en présence de glace Page

Plus en détail

Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS

Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS ASCQUER Référentiel pour la certification de conformité CE Organisme Notifié N 1826 REFERENTIEL POUR LA CERTIFICATION DE CONFORMITE CE DES PLOTS RETROREFLECHISSANTS EN 1463 partie 1 & 2 Révision n 2 Edition

Plus en détail

AQ053 b. Formation continue

AQ053 b. Formation continue Formation continue La formation continue au CTCPA Au CTCPA, la formation continue se présente sous deux formes : la formation inter entreprises : formation «catalogue» avec 100 stages programmées sur l

Plus en détail

Traçabilité, retrait / rappel et gestion de crise. Module de soutien n 10 Créé le 04/06/2009 olb/sp Page 1 sur 11

Traçabilité, retrait / rappel et gestion de crise. Module de soutien n 10 Créé le 04/06/2009 olb/sp Page 1 sur 11 Traçabilité, retrait / rappel et gestion de crise Module de soutien n 10 Créé le 04/06/2009 olb/sp Page 1 sur 11 1. Traçabilité La traçabilité est une exigence réglementaire à appréhender efficacement

Plus en détail

Curriculum Vitae. X Mise à jour. CV mis à jour le (DATE) : 10/08/09 PRENOM NADIA NOM ATROUN. Date de Tél. 0771 13 63 29 17 Avenue de pékin EL MOURADIA

Curriculum Vitae. X Mise à jour. CV mis à jour le (DATE) : 10/08/09 PRENOM NADIA NOM ATROUN. Date de Tél. 0771 13 63 29 17 Avenue de pékin EL MOURADIA Adresse Date de Tél. 0771 13 63 29 17 Avenue de pékin EL MOURADIA naissance ALGER Civilité (M., Mme, Fax Mlle) Code postal et ville 16000 ALGER E-mail nadiaatroun@hotmail.com Pays ALGERIE Expériences professionnelles

Plus en détail

Formation Logistique Transport

Formation Logistique Transport CONSEIL ET FORMATION POUR LES ENTREPRISES AGROALIMENTAIRES Formation Logistique Transport Qualité Démarches de progrès Développement des compétences Sécurité des personnes Catalogue de Formations 2015

Plus en détail

Sécurité des consommateurs : qualité, traçabilité, gestion de crise

Sécurité des consommateurs : qualité, traçabilité, gestion de crise Sécurité des consommateurs : qualité, traçabilité, gestion de crise Bertrand DOYELLE Arnaud POPILLE Qualité, traçabilité et sécurité consommateur : un sujet ECR L exigence de sécurité : une nouvelle attente

Plus en détail

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED

Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale. Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED République du Mali Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale Programme d appui au secteur de la santé- 8 ÈME FED Mars 2006 Elaboration d un guide concernant les grossistes sur

Plus en détail

LE GRAND VIZIR, A ARRETE :

LE GRAND VIZIR, A ARRETE : Arrêté viziriel du 3 février 1953 (18 joumada I 1372) pris pour l application du dahir du 20 mars 1951 (12 joumada Il 1370) portant réglementation de l exploitation et de la vente des eaux minérales naturelles

Plus en détail

formation alimentaire agro CENTRE Réglementation Alimentaire Management - Production Evaluation Sensorielle Développement Produits - Innovation

formation alimentaire agro CENTRE Réglementation Alimentaire Management - Production Evaluation Sensorielle Développement Produits - Innovation DEVELOPPEMENT CENTRE d expertise agroalimentaire agro formation alimentaire Réglementation Alimentaire Management - Production Evaluation Sensorielle Développement Produits - Innovation Emballages Alimentaires

Plus en détail

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH

Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Contenu attendu des guides nationaux de bonnes pratiques d hygiène GBPH Note d information à l usage des professionnels En complément de cette note, des informations relatives au contenu des GBPH sont

Plus en détail

ASTRIUM Satellites Produits Industriels Exigences d assurance qualité pour les fournisseurs

ASTRIUM Satellites Produits Industriels Exigences d assurance qualité pour les fournisseurs 1/32 ASTRIUM Satellites Produits Industriels Exigences d assurance qualité pour les fournisseurs La version à jour de ce document est disponible sous Intranet / ADS en ligne. Toute copie papier est faite

Plus en détail