Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2"

Transcription

1 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013

2 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food version 6 en janvier Elles sont destinées aux organismes de certification, aux entreprises certifiées ainsi qu à tout autre utilisateur de l IFS. Tous les éléments des notes de doctrine sont conformes aux décisions de l IFS International Technical Committee (Comité technique international de l IFS). Toutes les explications et décisions du présent document sont applicables dès leur publication, sauf si une date différente est précisée. 2 12

3 NOTES DE DOCTRINE IFS, VERSION 2 Sommaire 1.3 types d audit Audit d extension Périmètre de l audit Exclusion de produits/procédés du périmètre de l audit Gestion des procédés sous-traités Gestion des produits de négoce Le processus de certification Sélection de l organisme de certification dispositions contractuelles Durée d un audit (et utilisation de l outil de calcul) Notation, conditions d émission du rapport d audit et du certificat Gestion spécifique du processus d audit pour les sociétés possédant de multiples sites Emission du certificat Date butoir pour l émission du certificat Annexe 3. Secteurs de produits et secteurs technologiques Mise à jour de 2 exigences en lien avec l authenticité et l adultération Protection de la chaîne alimentaire contre les actes malveillants inspections externes Clarification sur la (non) applicabilité des exigences et Exigences pour les auditeurs IFS Exigences générales pour les auditeurs lors de leur candidature aux examens IFS

4 NOTES DE DOCTRINE, VERSION 2 IFS FOOD VERSION 6 PARTIE 1 Protocole d audit 1.3 Types d audit Audit d extension Lorsqu un audit d extension est réalisé la première année, comment l audit de renouvellement est-il géré l année suivante? L audit de renouvellement doit intégrer l activité auditée lors de l audit d extension (l ensemble de l activité sur un seul certificat). Dans le cas des produits saisonniers, il y aura toujours un audit de renouvellement et un audit d extension, afin de couvrir tous les produits / procédés Comment une société peut-elle s assurer que tous les produits et procédés sont couverts par le certificat (valide pendant un an) et ainsi éviter que certains produits / procédés ne soient couverts par le certificat IFS qu une partie de l année? Exemple d une société qui fabrique deux types de produits (A et B) à différentes périodes de l année : y Lors de l audit initial, l audit doit être focalisé sur la fabrication des produits A et sur la documentation liée à la fabrication des produits B. Suite à l audit, le certificat doit préciser : «Fabrication des produits A la fabrication des produits B sera vérifiée lors d un audit d extension en (préciser le mois)». y Suite à l audit d extension, le certificat doit être mis à jour et préciser : «Fabrication des produits A et B». y Suite à l audit de renouvellement l année suivante, le certificat doit préciser : «Fabrication de produits A et B» et un audit d extension devra être réalisé plus tard, afin de vérifier sur site la fabrication des produits B. y La même procédure que celle décrite ci-dessus s appliquera chaque année, pour chaque audit de renouvellement Dans quels cas un audit d extension doit-il être réalisé afin de respecter l exigence IFS qui précise que «les lignes de fabrication des produits doivent être en fonctionnement lors de l audit»? L audit d extension a pour objectif d évaluer les procédés qui n étaient pas en fonctionnement lors de l audit «principal». Toutefois, le champ d application de cette exigence doit être délimité afin d éviter de réaliser systématiquement un audit d extension lorsqu une / des ligne(s) de fabrication ne fonctionne(nt) pas lors de l audit. C est pourquoi un audit d extension doit être réalisé uniquement lorsque l étude HACCP (en particulier les CCP s) et / ou les secteurs de produits et / ou les secteurs technologiques sont différents de ceux évalués lors de l audit «principal». 4 12

5 En cas de produits / procédés saisonniers, comment le processus d audit est-il géré? En cas de procédés saisonniers (par exemple le vin), l audit «principal» doit toujours être réalisé lors de l étape de fabrication la plus critique (par exemple l embouteillage du vin). S il n est pas possible pour l auditeur d évaluer les différentes étapes de fabrication en fonctionnement en même temps, il existe deux possibilités : y Un audit d extension n est pas réalisé pour évaluer les étapes de fabrication qui n ont pas pu être auditées lors de l audit «principal». Dans ce cas, le certificat doit uniquement mentionner la / les étape(s) de fabrication qui a / ont été auditée(s) (par exemple l embouteillage du vin). y Un audit d extension est réalisé pour évaluer les étapes qui n ont pas pu être auditées lors de l audit «principal». Dans ce cas, le certificat doit mentionner toutes les étapes de fabrication auditées. La règle principale est que le certificat doit être le plus transparent possible et doit uniquement mentionner ce qui a été audité en fonctionnement. 1.4 Périmètre de l audit Exclusion de produits / procédés du périmètre de l audit Quelles sont les règles de l IFS sur les exclusions de produits / procédés du périmètre d audit, dans la mesure où les exclusions doivent rester exceptionnelles? Les exclusions sont possibles, seulement sous les conditions suivantes : y Si les produits exclus sont clairement différenciables des produits inclus dans le périmètre, ET y S il n existe pas d interactions avec les produits inclus dans le périmètre, ET y Si les produits exclus représentent une minorité de la fabrication, OU y Si les produits sont fabriqués dans une zone séparée de l usine, OU y Si les produits sont fabriqués sur des équipements différents, OU y Si les produits sont fabriqués à une période différente de l année. Il n est pas possible d exclure du périmètre d audit des parties de procédés (sauf en cas de procédés saisonniers, voir au 1.3.4) ou des parties du référentiel Gestion des procédés sous-traités Comment les procédés sous-traités / externalisés doivent-ils être gérés dans l IFS Food version 6? Doivent-ils être intégrés dans le périmètre d audit? Doivent-ils être audités sur place? De manière générale, les deux exigences de la check-list d audit de l IFS Food version 6 doivent s appliquer : La société doit maîtriser les processus d achats afin de s assurer que tous les matériaux et services achetés, ayant un impact sur la sécurité et la qualité des aliments, sont conformes aux exigences. 5 12

6 Quand une société choisit d externaliser un processus pouvant avoir un impact sur la sécurité et la qualité des aliments, la société doit assurer la maîtrise de ces processus. La maîtrise des processus externalisés doit être identifiée et documentée dans le système de management de la sécurité et de la qualité des aliments Il doit exister une procédure de référencement et de suivi des fournisseurs (internes et externes) et de la production sous-traitée dans sa totalité ou partiellement. Par ailleurs, il existe deux manières différentes de gérer les procédés sous-traités dans l IFS Food version 6, qui sont décrites dans le tableau suivant : OPTION 1 La société qui réalise le procédé soustraité doit être certifiée IFS Food (ou selon un autre référentiel comparable, si cela est accepté par le(s) client(s)) OPTION 2 La société qui réalise le procédé soustraité ne peut pas être certifiée (pour quelque raison), l auditeur doit dans ce cas aller auditer cette société (en plus de l audit réalisé au niveau de la société qui est auditée selon l IFS Food) Exemple : la société auditée fabrique des fromages, sous-traite la découpe, récupère les fromages tranchés et les conditionne. L auditeur doit-il aller auditer la société qui réalise le procédé soustraité? Le procédé sous-traité doit-il être mentionné dans le profil de la société du rapport d audit? Le procédé sous-traité doit-il être mentionné dans le périmètre d audit du certificat IFS Food de la société auditée? Non Oui, il s agit d un champ obligatoire Oui, sans préciser qu il s agit d un procédé sous-traité Oui, le rapport d audit de l activité soustraitée doit être fourni en annexe du rapport d audit lfs Food (voir au ) Oui, il s agit d un champ obligatoire Oui, sans préciser qu il s agit d un procédé sous-traité Exemple : le certificat IFS Food de la société auditée doit mentionner : Fabrication, découpe et conditionnement de fromages. L auditeur doit-il être qualifié pour le secteur technologique associé au procédé sous-traité? La / les étape(s) de procédé associée(s) au procédé sous-traité doi(ven)t-elle(s) être prise(s) en compte pour calculer la durée d audit de la société auditée? Qui est responsable de la maîtrise du procédé sous-traité? Non Non La société auditée est responsable, dans la mesure où elle est propriétaire des produits finis et elle doit maîtriser tous les procédés / processus (internes et / ou externes, voir exigences IFS Food et ) Oui Non, une durée supplémentaire doit être allouée à l audit de la société qui réalise le procédé sous-traité (durée à déterminer par l organisme de certification) La société auditée est responsable, dans la mesure où elle est propriétaire des produits finis et elle doit maîtriser tous les procédés / processus (internes et / ou externes, voir exigences IFS Food et ) Ces règles s appliquent, que le procédé sous-traité soit réalisé par une entité légale différente ou non. Remarque : les activités de stockage ou de transport sous-traités ne doivent pas être gérées comme décrit ci-dessus. Elles doivent être gérées dans les chapitres respectifs de l IFS Food (4.14 et 4.15), en particulier au niveau de l évaluation des exigences et

7 Dans le cas de la deuxième option, comment rédiger le rapport d audit? La rédaction du rapport d audit de la société qui gère le(s) procédé(s) sous-traité(s) se fait en deux étapes : y Un résumé des constats doit être formalisé dans le rapport d audit «principal» de la société auditée selon l IFS Food, au niveau des exigences , et y Un rapport d audit spécifique à la société qui réalise le procédé sous-traité doit être rédigé, en utilisant la check-list d audit IFS Food version 6 (cette check-list est disponible sur l interface sécurisée du portail IFS destiné aux organismes de certification et est spécifique à l audit des procédés sous-traités). Ce rapport doit fournir les évaluations (A, B, C, D, etc.) et les explications relatives aux exigences pertinentes, mais il ne doit pas fournir de note finale. Ce rapport d audit doit être converti en document pdf et doit être mis en ligne sur le portail IFS, en tant qu annexe du rapport d audit «principal». La société certifiée IFS Food est responsable du suivi et de la vérification du plan d actions de la société qui réalise le(s) procédé(s) sous-traité(s) Gestion des produits de négoce Quels produits sont couverts par l «activité de négoce de produits déjà transformés» dans l IFS Food version 6? Ces produits ne doivent pas être transformés ni conditionnés par la société auditée. Si les produits sont nus ou amenés à être encore transformés et s il existe un risque de contamination, ces produits ne doivent pas être considérés comme des produits de négoce mais comme des matières premières ou des produits semi-finis. Exemple des sachets de maïs : si la société reçoit le maïs puis le conditionne, le maïs est considéré comme une matière première et doit être audité au niveau du chapitre En revanche, si la société reçoit le maïs déjà conditionné, les produits sont considérés comme des produits de négoce, doivent être certifiés IFS Food et doivent être audités au niveau du chapitre Les fournisseurs de produits de négoce doivent-ils toujours être certifiés IFS Food ou d autres certifications sont-elles acceptées? y Si les produits de négoce sont des produits alimentaires transformés, les fournisseurs de ces produits doivent être certifiés IFS Food. y Si les produits de négoce sont issus de la production primaire, les certificats GlobalGap sont acceptés. 7 12

8 1.5 Le processus de certification Sélection de l organisme de certification dispositions contractuelles Existe-t-il des règles IFS relatives à l utilisation d un traducteur lors d un audit IFS Food? Dans les pays suivants, l audit IFS Food doit être réalisé dans la langue de la société. Par conséquent, l utilisation d un traducteur n est pas autorisée : y Allemagne, y Autriche, y Chine, y Espagne, y Etats-Unis, y France, y Italie, y Suisse. Pour les pays non cités ci-dessus, il est préférable que l audit soit réalisé dans la langue de la société. Si cela n est pas possible, l utilisation d un traducteur est obligatoire, sous les conditions suivantes : y Le traducteur doit avoir un profil technique agro-alimentaire ou doit être un auditeur qualifié pour un autre référentiel de qualité / sécurité des aliments. y Le traducteur doit être indépendant de la société auditée, afin d éviter tout conflit d intérêt. y 20 % de la durée totale d audit doit être ajoutée à la durée d audit, afin d assurer l audit dans de bonnes conditions Durée d un audit (et utilisation de l outil de calcul) Dans le cas des audits de sociétés multi-sites : une double réduction de la durée d audit est-elle possible (une première liée à la règle générale du protocole d audit et une seconde liée à la règle spécifique liée aux audits multi-sites permettant une réduction de 0.5 jour)? y Si l outil de calcul fournit une durée inférieure à 2 jours, une diminution de 0.5 jour est possible en cas d audits multi-sites. y Si l outil de calcul fournit une durée supérieure à 2 jours, une seule réduction est possible, dont la durée maximale est celle fournie par l une ou l autre des règles. y Dans les deux cas, la réduction doit être justifiée dans le rapport d audit L IFS a mis en place plusieurs règles permettant de réduire la durée d audit (par exemple pour les équipes d audit, pour les sociétés multi-sites, pour les durées supérieures à 2 jours, etc.), mais existe-t-il une durée d audit minimale qui ne doit être en aucun cas réduite? En effet, la combinaison des différentes règles de l IFS pour réduire la durée d audit est possible, mais la durée minimale d un audit IFS Food doit toujours être de 0.75 jour, même dans le cas de l audit d un site faisant partie d une société multi-sites. 8 12

9 Existe-t-il un tableau IFS avec des exemples de produits pour chaque secteur de produits? Un tableau d exemples de produits pour chaque secteur de produits est disponible sur le site Internet de l IFS et sera mis à jour à chaque fois que cela sera nécessaire Le «nombre total de personnes» peut-il être clarifié? Si, par exemple, une société a normalement 300 employés (la plupart du temps) et durant un mois, 100 employés supplémentaires, ces derniers doivent-ils être comptés dans l effectif pour calculer la durée d audit? La société doit compter le nombre total d employés possible au cours d une année (dans ce cas, 400) Notation, conditions d émission du rapport d audit et du certificat Gestion spécifique du processus d audit pour les sociétés possédant de multiples sites Comment est gérée la situation suivante : une déviation, qui a été identifiée lors de l audit du siège social, se révèle être soldée et vérifiée par l auditeur lors de l audit d un des sites? Jusqu à présent, il était donné comme consigne aux auditeurs qu une déviation identifiée au niveau du siège social devait être répétée dans le rapport d audit de chaque site, même si cette déviation s avérait soldée lors de l audit du / des site(s). Mais s il existe une / des preuve(s) objective(s) que la déviation initialement identifiée au niveau du siège social est totalement soldée, il devrait être possible de la solder et de la noter A dans le rapport d audit du / des site(s). Cela est donc accepté, sous les conditions suivantes : y Le procédé géré par le siège social peut également être vérifié dans sa totalité au niveau du site de production et la déviation identifiée au niveau du siège social peut effectivement être soldée sur la base de preuves objectives. y La vérification des actions correctives permettant de solder la déviation doit être réalisée lors des audits de tous les sites de production. y L auditeur a besoin de temps pour vérifier la mise en place des actions correctives liées à la levée de cette déviation. Dans la plupart des cas, une réduction de la durée d audit liée à un audit de société multi-sites (0.5 jour) n est plus applicable (ce qui pourrait l être en temps normal). La décision est de la responsabilité de l organisme de certification. 1.6 Emission du certificat Date butoir pour l émission du certificat La date à prendre en compte pour calculer l intervalle de temps 8 semaines et + 2 semaines pour le cycle de certification est-elle la date du premier ou du dernier jour de l audit? La date du dernier jour de l audit doit être prise en compte Quelle est la date exacte de fin de validité du certificat? La date de début de validité du certificat est : date de l audit initial + 8 semaines. La date de fin de validité du certificat est : date de l audit initial + 8 semaines 1 jour + 1 an. 9 12

10 1.15 Annexe 3. Secteurs de produits et secteurs technologiques Trois documents sont disponibles sur le site Internet IFS, permettant de clarifier les secteurs de produits et technologiques de l IFS : y Un tableau qui fournit des exemples de produits pour chaque secteur de produits (voir aussi ). y Un tableau qui liste, pour chaque secteur de produits, des exemples de produits et les secteurs technologiques / étapes du procédé associés de manière facultative / obligatoire lors de leurs procédés de fabrication. y Un document qui fournit des explications supplémentaires sur les différents secteurs technologiques / étapes du procédé ainsi que des exemples de procédés et la sélection correspondante des secteurs de produits, secteurs technologiques / étapes du procédé permettant de calculer la durée d audit. PARTIE 2 Check-list d audit 2.1 Mise à jour de 2 exigences en lien avec l authenticité et l adultération Suite à un problème récent de fraude, les experts membres du Comité Technique International IFS, issus de l industrie, de la distribution et des organismes de certification de France, d Allemagne, d Italie, des Pays-Bas, d Espagne et des Etats-Unis, ont décidé d adapter deux exigences IFS. En effet, tous s accordent sur le fait que les responsabilités des entreprises agro-alimentaires ne sont pas uniquement de fabriquer des produits sûrs et conformes aux spécifications, mais aussi de garantir l authenticité des matières premières et / ou des produits semi-finis. Les deux exigences mises à jour sont les suivantes : y Exigence IFS Food 6 n (achats) La conformité des produits achetés aux spécifications existantes ainsi que leur authenticité doivent être vérifiées. La fréquence de ces vérifications doit au moins prendre en compte les éléments suivants : les caractéristiques du produit, le statut du fournisseur (en fonction de son évaluation) et l impact des produits achetés sur le produit fini. L origine doit également être vérifiée, si elle est mentionnée dans les spécifications. y Exigence IFS Food 6 n (analyse des produits) Sur la base de toute information interne ou externe liée aux risques des produits pouvant avoir un impact sur la sécurité des aliments et/ou la qualité (incluant la fraude, l adultération), la société doit mettre à jour son plan de contrôle et / ou prendre des mesures appropriées afin de maîtriser l impact sur les produits finis. Les mots en gras sont ajoutés au texte existant. Ces deux mises à jour s appliquent au 1 er avril

11 2.6 Protection de la chaîne alimentaire contre les actes malveillants inspections externes Clarification sur la (non) applicabilité des exigences et Evaluation de la protection, exigence IFS Food version 6 : «Si la législation requiert des enregistrements ou des inspections sur site, des preuves doivent être fournies.» Lignes directrices IFS Food sur la food defense : «Cette exigence n est pas applicable s il n existe aucune législation dans le pays où l audit est réalisé et où les produits sont vendus.» Clarification : «Cette exigence n est pas applicable s il n existe aucune législation en matière de food defense dans le pays où l audit est réalisé et où les produits sont vendus.» 6.4 Inspections externes, exigence IFS Food version 6 : «Une procédure documentée doit exister pour la gestion des inspections externes et des visites règlementaires. Le personnel concerné doit être formé à l exécution de cette procédure.» Lignes directrices IFS Food sur la food defense : «Cette exigence n est pas applicable s il n existe aucune législation dans le pays où l audit est réalisé qui demande des inspections externes et / ou des visites règlementaires, ou si la société n exporte pas vers les Etats-Unis et aucun inspection de la FDA n est requise.» Clarification : «Cette exigence n est pas applicable s il n existe aucune législation en matière de food defense dans le pays où l audit est réalisé qui demande des inspections externes sur la food defense et / ou des visites règlementaires sur la food defense, ou si la société n exporte pas vers les Etats-Unis et aucun inspection de la FDA n est requise.» Par conséquent, les inspections sur la sécurité des aliments réalisées par les autorités ne sont pas concernées par cette exigence. PARTIE 3 Exigences pour les organismes d accréditation, les organismes de certification et les auditeurs 3.3 Exigences pour les auditeurs IFS Exigences générales pour les aud iteurs lors de leur candidature aux examens IFS Quelles preuves doivent-être fournies pour qualifier un auditeur dans une / des langue(s) différente(s) de sa langue maternelle? Les preuves suivantes sont acceptées par les bureaux IFS pour valider la maîtrise d une langue sur le CV des auditeurs (afin qu ils puissent réaliser des audits dans cette langue) : y Certificats de compétences en langues, comparables au CEFR (Common European Framework of Reference for Languages) de niveaux B2 et supérieurs, ou 11 12

12 y 2 années d expérience professionnelle dans le secteur agroalimentaire dans le pays concerné, ou y Au moins 10 audits réalisés dans la langue concernée du pays (les audits réalisés en tant que ou stagiaires ne sont pas acceptés), ce qui inclut la rédaction du rapport dans cette langue, sans l usage d un traducteur, y Pour la qualification initiale uniquement : participation à l examen oral, sans traducteur, pour obtenir la qualification pour cette langue Les organismes de certification doivent-ils envoyer aux bureaux IFS un CV mis à jour dans le cadre de la requalification des auditeurs? Oui, les organismes de certification doivent effectivement adresser aux bureaux IFS les CV mis à jour des auditeurs, lors de leurs inscriptions aux formations de calibration. Le CV doit être mis à jour avec les nouvelles qualifications (pour les secteurs de produits et technologiques, obtenues par demande d extension) et avec les informations suivantes : y Date et nom de la société dans laquelle a été réalisée l observation d audit (ainsi que le nom de l observateur). y Dates des formations annuelles internes sur l IFS. IFS Cash & Carry / Grossistes Les nouveaux secteurs de produits de l IFS Food version 6 s appliquent-ils pour la qualification des auditeurs pour l IFS Cash & Carry / Grossistes? Oui, ils sont applicables. En page 83 du référentiel IFS Cash & Carry / Grossistes (version anglaise), il est requis que les auditeurs doivent être obligatoirement qualifiés pour le secteur de produits 1 ou 2 afin de réaliser des audits IFS Cash & Carry / Grossistes. Depuis l application de l IFS Food version 6 (1 er juillet 2012), les auditeurs souhaitant réaliser des audits IFS Cash & Carry / Grossistes doivent être qualifiés pour le secteur de produits 1 ou 2, comme défini dans l IFS Food version 6. Bureaux IFS, 25 / 03 /

International Featured Standard. Champs obligatoires à compléter dans le rapport d audit IFS

International Featured Standard. Champs obligatoires à compléter dans le rapport d audit IFS International Featured Standard Champs obligatoires à compléter dans le IFS Champs obligatoires à compléter dans le IFS Avril 2009 Préface Les exigences suivantes, à compléter de manière systématique par

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Conditions Particulières de Certification

Conditions Particulières de Certification Conditions Particulières de Certification RENOVATION ENERGETIQUE Page 1 sur 4 1. Objet et domaine d application du document Le présent document a pour objectif de définir les exigences spécifiques du processus

Plus en détail

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique

FAQ FCM. Abréviations : FCM : Food Contact Materials. DC: Déclaration de conformité. LMS : Limite de migration spécifique FAQ FCM Abréviations : FCM : Food Contact Materials DC: Déclaration de conformité LMS : Limite de migration spécifique 1. Quels opérateurs actifs dans la chaîne alimentaire doivent posséder et conserver

Plus en détail

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème Édition, ont été publiées en 2008. Les Interprétations Validées suivantes

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

Newsletter Eurofins Certification Octobre 2015

Newsletter Eurofins Certification Octobre 2015 Newsletter Eurofins Certification Octobre 2015 BRC : une nouvelle version française est parue Elle est disponible gratuitement sur le site internet du BRC (Bookshop) et a remplacé la précédente version

Plus en détail

Aperçu général IFS BRC

Aperçu général IFS BRC Aperçu général IFS BRC Il existe de très nombreux référentiels pour la maîtrise de la sécurité des denrées alimentaires DS3027 Aldi system Kraft food system ISO14001 EFSIS IFS Mc Donalds system AG9000

Plus en détail

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN Étude de marché Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN EDMS N : 1382269 MS-4034/GS Afin d être pris en considération en tant que soumissionnaire

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition FAQs des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition, ont été publiées en 2008. En réponse à des questions de certificateurs tierce partie

Plus en détail

Unité Logistique [UL] Guide d Interprétation «2BSvs STD01» & «2BSvs STD02»

Unité Logistique [UL] Guide d Interprétation «2BSvs STD01» & «2BSvs STD02» Unité Logistique [UL] Guide d Interprétation «2BSvs STD01» & «2BSvs STD02» Personnes concernées : responsables d audit, organismes de collecte et opérateurs économiques (transformation et ou négoce) 2BSvs-STD-IG-03-V2.0-[FR]-

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation Procédure d habilitation Version 1.1 Page 1/12 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.0 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de

Plus en détail

FAQs des Règles 2ème édition pour les certificateurs tierce partie

FAQs des Règles 2ème édition pour les certificateurs tierce partie FAQs des Règles 2ème édition pour les certificateurs tierce partie Les Règles pour les certificateurs tierce partie, 2 ème édition, ont été publiées en 2004. En réponse à des questions de certificateurs

Plus en détail

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION

REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION REFERENTIEL D AGREMENT DES CENTRES DE FORMATION DPMC- ADM- SPO Page - 1-16/07/2009 Généralités Le DPMC est l organisme désigné par la CPNE, en charge du contrôle des compétences pour la délivrance du CQP

Plus en détail

Pré qualification d entreprises de Génie Civil

Pré qualification d entreprises de Génie Civil Appel à manifestation d intérêt Pré qualification d entreprises de Génie Civil pour la réalisation de 6 centres de Traitement Epidémiologiques a Fria ; Dalaba ; Tougue ; Dinguiraye ; Mandiana et Yomou

Plus en détail

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02

NOTES DE DOCTRINE. Manuel* réf. : PAGE PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 Manuel* réf. : PI CERTIF* réf. : 1 PE CERTIF* réf. : 02 RDT-ISC-0002-2014-Rév 0 3 NOTES DE DOCTRINE *Manuel = Manuel Qualité - PI = Procédure Interne - PE = Procédure Externe RÉDACTION VÉRIFICATION APPROBATION

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Lituanie. Remboursement de la TVA au titre de la treizième directive (86/560/CEE)

Lituanie. Remboursement de la TVA au titre de la treizième directive (86/560/CEE) Lituanie Remboursement de la TVA au titre de la treizième directive (86/560/CEE) I. ACCORDS DE RÉCIPROCITÉ - Article 2, paragraphe 2 1. Votre pays a-t-il conclu des accords de réciprocité? Oui, la Lituanie

Plus en détail

EAQUALS. EAQUALS, l Association Européenne pour la Qualité des Services Linguistiques, base son système de certification sur:

EAQUALS. EAQUALS, l Association Européenne pour la Qualité des Services Linguistiques, base son système de certification sur: EAQUALS EAQUALS, l Association Européenne pour la Qualité des Services Linguistiques, base son système de certification sur: Une déclaration publique des engagements que ses membres prennent envers leurs

Plus en détail

Questionnaire de pré qualification HSEQ des contractants (Marchés de travaux à risque moyen / élevé)

Questionnaire de pré qualification HSEQ des contractants (Marchés de travaux à risque moyen / élevé) SEREPT HSEQ Questionnaire de pré qualification HSEQ (Marchés de travaux à risque moyen / élevé) SEREPT-HSEQ-07-01-F02 Page 1 sur 7 A propos de ce questionnaire 1. Ce questionnaire a été développé selon

Plus en détail

La Certification d entreprise pour les distributeurs, applicateurs, et conseillers sur les produits phytopharmaceutiques

La Certification d entreprise pour les distributeurs, applicateurs, et conseillers sur les produits phytopharmaceutiques La Certification d entreprise pour les distributeurs, applicateurs, et conseillers sur les produits phytopharmaceutiques par Bureau Veritas Certification France Origine Grenelle de l Environnement : Article

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

Pré qualification Mission de Contrôle

Pré qualification Mission de Contrôle Appel à manifestation d intérêt Pré qualification Mission de Contrôle de la construction de 6 centres de Traitement Epidémiologiques a Fria ; Dalaba ; Tougue ; Dinguiraye ; Mandiana et Yomou L UNICEF souhaite

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Concept d inspection et de certification

Concept d inspection et de certification Concept d inspection et de certification Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Introduction et documents normatifs... 3 2 Champ d application et définitions... 3 2.1 Producteur:... 3

Plus en détail

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION

SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION SCHEMA VOLONTAIRE 2BSvs SYSTEME DE VERIFICATION Note sur le statut de ce document Ce document de référence est une partie intégrante du schéma volontaire 2BSvs développé par le Consortium avec l appui

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE

INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE INSTITUT INTERNATIONAL DE GESTION DU CYANURE Rapport sommaire de l audit pour les sociétés de transport de cyanure Pour le Code international de gestion du cyanure www.cyanidecode.org Juin 2012 Le Code

Plus en détail

Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire

Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire Veille réglementaire en environnement santé, sécurité au travail sécurité alimentaire 1 - PERIMETRE DE VEILLE La prestation porte sur un périmètre défini contractuellement (Voir annexe 2). Ce périmètre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 21 novembre 2006 définissant les critères de certification des compétences des personnes

Plus en détail

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Guide pratique de mise en œuvre du référentiel IRIS Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Le référentiel IRIS (International Railway Industry Standard) est

Plus en détail

GUIDE 62. Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/enregistrement des systèmes qualité

GUIDE 62. Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/enregistrement des systèmes qualité GUIDE 62 Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/enregistrement des systèmes qualité Première édition 1996 GUIDE ISO/CEI 62:1996(F) Sommaire Page Section 1:

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES RÉALISANT LA CERTIFICATION DE SYSTÈMES DE QUALITÉ POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE

LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES RÉALISANT LA CERTIFICATION DE SYSTÈMES DE QUALITÉ POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE PROGRAMME MONDIAL ANTIDOPAGE LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISATIONS ANTIDOPAGE DÉVELOPPANT DES BONNES PRATIQUES POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

Lot 2- ÉTUDE SUR L ÉTAT DES LIEUX DE LA FORMATION DES AVOCATS EN DROIT DE L UNION EUROPÉENNE

Lot 2- ÉTUDE SUR L ÉTAT DES LIEUX DE LA FORMATION DES AVOCATS EN DROIT DE L UNION EUROPÉENNE Lot 2- ÉTUDE SUR L ÉTAT DES LIEUX DE LA FORMATION DES AVOCATS EN DROIT DE L UNION EUROPÉENNE QUESTIONNAIRE UN DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE FORMATION NATIONAUX DES AVOCATS Pays: Nom de la structure répondante:..

Plus en détail

Grand-Duché du Luxembourg

Grand-Duché du Luxembourg Version 2.0 16.06.2014 Page 1 de 20 Lignes directrices d audit de la règle technique d exigences et de mesures pour la certification des Prestataires de Services de Dématérialisation ou de Conservation

Plus en détail

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe ÉTAPE 14I Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe Cette étape remplit une exigence de l article 4.2 de la norme. Exigences de la norme (article 4.2).1 Réalisez votre audit interne

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

LA NORME ISO 9001:2008

LA NORME ISO 9001:2008 LA NORME ISO 9001:2008 Culture d entreprise (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg LA NORME ISO 9001:2008 Page 1 sur 11 Comprendre la norme ISO 9001 ne peut se faire

Plus en détail

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013

ISO/IEC TR 90006. Première édition 2013-11-01. Numéro de référence ISO/IEC TR 90006:2013(F) ISO/IEC 2013 RAPPORT TECHNIQUE ISO/IEC TR 90006 Première édition 2013-11-01 Technologies de l information Lignes directrices pour l application de l ISO 9001:2008 pour la gestion des services IT et son intégration

Plus en détail

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2 Document normatif Procédures de certification et d accréditation 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS 1 2. PORTÉE DU DOCUMENT 1 3. ORGANISMES

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22 Processus de Certification de système de management 01

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS SUPPLEMENTAIRES SUR DES ASPECTS SPECIFIQUES NORME INTERNATIONALE D AUDIT 501 ELEMENTS PROBANTS CONSIDERATIONS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE Paragraphe Champ

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015 DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES OPERATIONS COMMERCIALES ------------- DIRECTION DES EXPORTATIONS ------------- PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DIRECTION DES EXPORTATIONS DU

Plus en détail

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace

8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace Aller plus loin 8) Certification ISO 14 001 : une démarche utile et efficace 8) Certification ISO 14 001 8 La norme ISO 14001 et la certification Cette norme internationale vise à établir dans l organisme

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION AQAP 2110, AQAP 2120 ou AQAP 2130 CERT CEPE REF 14 Révision 00 Décembre 2010 Section «Certifications» SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT 3 2. DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique

PROCESSUS DE CONTROLE REFERENTIEL INTRANTS UTILISABLES EN AB PROCESSUS DE CONTRÔLE. Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/6 PROCESSUS DE CONTRÔLE Contrôle d intrants utilisables en Agriculture Biologique 1. LES ETAPES DU CONTROLE 2. LEXIQUE 3. MODE DE TRAITEMENT DES ECARTS Page: 2/6 1/ LES ETAPES DU CONTRÔLE 1 - DEMANDE

Plus en détail

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation

Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Fiche Contenu 9-1 : Vue d ensemble sur l évaluation Rôle dans le système de gestion de la qualité Qu est ce que l évaluation? Pourquoi réaliser une L évaluation est un élément important des 12 points essentiels.

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

RECUEIL DE NOTES DE DOCTRINE IFS JANVIER 2011

RECUEIL DE NOTES DE DOCTRINE IFS JANVIER 2011 RECUEIL DE NOTES DE DOCTRINE IFS JANVIER 2011 CORRESPONDANT AUX VERSIONS FRANCAISES DE L IFS FOOD VERSION 5, L IFS LOGISTIQUE, L IFS BROKER VERSION 1, L IFS CASH & CARRY/WHOLESALE ET L IFS HPC IFS, Janvier

Plus en détail

PROCEDURE EQUIVALENCE DE CERTAINS REFERENTIELS D'AUDIT AVEC LES GUIDES D'AUTOCONTROLE

PROCEDURE EQUIVALENCE DE CERTAINS REFERENTIELS D'AUDIT AVEC LES GUIDES D'AUTOCONTROLE Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire 2014/767/PCCB PROCEDURE EQUIVALENCE DE CERTAINS REFERENTIELS D'AUDIT AVEC LES GUIDES D'AUTOCONTROLE Version 1 dd 8-07-14 Date de mise en application

Plus en détail

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision

Donner les clés pour éviter les risques et situations d autorévision L A D A P T A B I L I T É E S T U N P R I N C I P E, L U T I L I T É U N E E X I G E N C E. Donner les clés pour éviter les risques et situations 1 Sommaire de la conférence Le contexte Les enjeux La BPP

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle

UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle UTZ Certified Chaîne de Traçabilité Liste de contrôle Pour le Cacao Version 3.1, Juin 2012 Introduction La liste de contrôle UTZ Certified est un outil pour les organisations à évaluer leur performance

Plus en détail

Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC

Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC Sommaire Description du modèle de surveillance Définitions Objectifs de la surveillance des PSDC Présentation

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

Charte 2013 du Club Audits Internes Croisés Nord Pas-de-Calais. Contacts:

Charte 2013 du Club Audits Internes Croisés Nord Pas-de-Calais. Contacts: Charte 2013 du Club Audits Internes Croisés Nord Pas-de-Calais Contacts: Président : Patrick BLANCKE Déléguée Régionale : Marie-José NICOLAÏDIS Coordinatrice : Céline LACAZE Animateur : Florian LAUWERIER

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE & DE L ENVIRONNEMENT ISO 9001 & ISO 14001 CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22

Plus en détail

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE

OFM-TG-03-2000F. Bureau du commissaire des incendies. Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I DIRECTIVE B Qualifications du personnel des entreprises d entretien C I NOVEMBRE 2000 DIRECTIVE TABLE DES MATIÈRES ARTICLE PAGE Résumé... 2 1.0 OBJET... 3 2.0 CONTEXTE... 3 3.0 CRITÈRES D ACCEPTABILITÉ... 3 3.1

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Circulaire 2008/7 «Outsourcing banques»

Circulaire 2008/7 «Outsourcing banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2008/7 «Outsourcing banques» (Dernière modification : 6 février 2015) 1. Selon quels critères examine-t-on l applicabilité de la circulaire 2008/7? Il y externalisation

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE. Sedex Member Ethical Trading Audit (SMETA)

FORMULAIRE DE DEMANDE. Sedex Member Ethical Trading Audit (SMETA) FORMULAIRE DE DEMANDE Sedex Member Ethical Trading Audit (SMETA) NOM DE L ENTREPRISE CANDIDATE ET STATUT JURIDIQUE (Merci d utiliser le nom complet de l entreprise avec par ex. Ltd., Inc., SAC, SA, SARL,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance

Bureau du vérificateur général du Canada. Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Bureau du vérificateur général du Canada Rapport sur la revue des pratiques d audit de performance Revues des pratiques effectuées au cours de l exercice 2011-2012 Juillet 2012 Revue des pratiques et audit

Plus en détail

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS.

Aucune cotisation complémentaire n est due par l éleveur porcin pour CodiplanPLUS. Cahier des charges CodiplanPLUS Porcs 1. Champ d application et fonctionnement Le présent cahier des charges s applique aux éleveurs porcins et est à utiliser exclusivement en complément du Guide sectoriel

Plus en détail

BIS REPETITA. Rapport d'audit recertification. Certification du Système de Management. ISO 14001 Ed. 2004. 07 et 08 juillet 2010, l Union (31)

BIS REPETITA. Rapport d'audit recertification. Certification du Système de Management. ISO 14001 Ed. 2004. 07 et 08 juillet 2010, l Union (31) Rapport d'audit recertification Certification du Système de Management 07 et 08 juillet 2010, l Union (31) Nom Signature Responsable d Audit SEIGNETTE Patrick Auditeur(s) Observateur(s) Vérificateur SOMMAIRE

Plus en détail

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision

6, Rue Grolée 69289 LYON Cédex 02 Téléphone : 04-72-32-56-00 Télécopie : 04-78-38-37-85. Ind Etabli par Approuvé par Date Objet de la révision Département de l'indre et Loire COMMUNAUTE DE COMMUNES GATINE-ET-CHOISILLES ZAC POLAXIS STATION DE TRAITEMENT DES EAUX USEES PIECE 1.8 CADRE DU SCHEMA D ORGANISATION DU PLAN D ASSURANCE QUALITE (SOPAQ)

Plus en détail

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription

PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC. Termes et conditions et formulaires d inscription PROGRAMME INCITATIF POUR LES FIRMES DE NÉGOCIATION POUR COMPTE PROPRE DU QUÉBEC Termes et conditions et formulaires d inscription 1. APERÇU Le programme incitatif pour les firmes de négociation pour compte

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES COMMUNE DE LA LONDE LES MAURES Direction des Services Financiers Service des Marchés Publics BP 62 ou place du XI Novembre 83250 LA LONDE LES MAURES

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES & SERVICES Communauté de Communes des Collines du Nord Dauphiné 566, Avenue de l Europe 38540 HEYRIEUX Tél : 04 72 48 19 89 OBJET : MAINTENANCE DU PARC INFORMATIQUE

Plus en détail

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office

Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique. Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Certification des aérodromes au sens de l OACI et santé publique Nika Meheza MANZI, Regional Officer AGA ICAO, WACAF Office Sommaire Généralités sur la certification des aérodromes Référentiels Exigences

Plus en détail

817.042 Ordonnance sur la formation et l examen des personnes chargées de l exécution de la législation sur les denrées alimentaires

817.042 Ordonnance sur la formation et l examen des personnes chargées de l exécution de la législation sur les denrées alimentaires Ordonnance sur la formation et l examen des personnes chargées de l exécution de la législation sur les denrées alimentaires (OExaDAl) du 9 novembre 2011 (Etat le 1 er janvier 2012) Le Conseil fédéral

Plus en détail

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS

Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Septième cycle GUIDE POUR LE SUIVI DES PROJETS, L ÉTABLISSEMENT DE RAPPORTS, LA RÉVISION ET LA PROLONGATION DE PROJETS Pour tous les modèles de rapports, veuillez visiter le site du FNUD : http://www.un.org/democracyfund/grantees/grantees_r7.html

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE)

Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement (98/5/CE) Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Questionnaire sur l assurance responsabilité professionnelle des avocats demandant leur inscription en vertu de la directive Etablissement

Plus en détail

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE

DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE DDC (Déclarant en Douane et Conseil) par la VAE Libellé de la certification : DECLARANT EN DOUANE ET CONSEIL Niveau : II Code(s) NSF : 311N Autorité(s) délivrant la certification : AFTRAL Publication au

Plus en détail

Note. Objet : Mise en application de la loi de modernisation de la sécurité sanitaire des aliments

Note. Objet : Mise en application de la loi de modernisation de la sécurité sanitaire des aliments AMBASSADE DE FRANCE AUX ÉTATS-UNIS SERVICE ÉCONOMIQUE REGIONAL DE WASHINGTON Note Washington, le 4 août 2015 Objet : Mise en application de la loi de modernisation de la sécurité sanitaire des aliments

Plus en détail

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION

Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION TM PEFC/10-1-1 Certification de groupe au titre de PEFC Système français de certification de la gestion forestière durable GUIDE D INTERPRETATION Document validé en Assemblée Générale de PEFC-France le

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

FAQ OCI. 4) Des certificats types sont-ils disponibles pour les organismes de contrôle?

FAQ OCI. 4) Des certificats types sont-ils disponibles pour les organismes de contrôle? PB 07 FAQ INTERNET REV 0 2007-1/7 FAQ OCI 1) Les auditeurs des OCI sont-ils reconnus par l AFSCA? 2) L'expérience de deux ans exigée des auditeurs pour réaliser des audits dans un secteur déterminé doit-elle

Plus en détail

VAE (Validation des Acquis de l Expérience) pour la certification au métier de «DIRECTEUR(TRICE) DE LA COLLECTE DE FONDS ET DU MECENAT»

VAE (Validation des Acquis de l Expérience) pour la certification au métier de «DIRECTEUR(TRICE) DE LA COLLECTE DE FONDS ET DU MECENAT» VAE (Validation des Acquis de l Expérience) pour la certification au métier de «DIRECTEUR(TRICE) DE LA COLLECTE DE FONDS ET DU MECENAT» GUIDE PRATIQUE Association Française des Fundraisers 6, rue de Londres

Plus en détail

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012)

916.402. Dispositions générales. du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin 2012) Ordonnance concernant la formation de base, la formation qualifiante et la formation continue des personnes travaillant dans le secteur vétérinaire public 916.402 du 16 novembre 2011 (Etat le 1 er juin

Plus en détail

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance

Questions/Réponses. 1. Système de pharmacovigilance Questions/Réponses Questions faisant suite à la publication du décret n 2012-1244 du 8 novembre 2012 relatif au renforcement des dispositions en matière de sécurité des médicaments à usage humain soumis

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D INFORMATION

QUESTIONNAIRE D INFORMATION QUESTIONNAIRE D INFORMATION APPROBATION DE SYSTEME QUALITE DES FABRICANTS, REPARATEURS ET INSTALLATEURS D INSTRUMENTS DE MESURE REGLEMENTES Ce questionnaire concerne les entreprises souhaitant l approbation

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES. Domaine d études, Code 3. Département Composante. Code pays 4 Personne de contact E-mail/téléphone. Département Composante

CONTRAT D ETUDES. Domaine d études, Code 3. Département Composante. Code pays 4 Personne de contact E-mail/téléphone. Département Composante CONTRAT D ETUDES L étudiant Nom (s) Prénom (s) Date de naissance Nationalité 1 Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2 Téléphone Domaine d études, Code 3 E-mail L établissement d envoi Nom

Plus en détail

INITIATIVE FORMATION (Hors Création et Reprise d Entreprise)

INITIATIVE FORMATION (Hors Création et Reprise d Entreprise) INITIATIVE FORMATION (Hors Création et Reprise d Entreprise) Foire aux questions (FAQ) Dispositif mis en œuvre à compter du 25 juin 2013 (délibération du 24 juin 2013) Le dispositif Initiative Formation

Plus en détail