Norme de la Chaîne de Traçabilité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Norme de la Chaîne de Traçabilité"

Transcription

1 Norme de la Chaîne de Traçabilité Mars 2014 Réseau d'agriculture Durable et Rainforest Alliance,

2 Ce document est disponible sur les sites suivants: - Pour demander une copie papier ou formuler des remarques ou des suggestions concernant le contenu de ce document, nous écrire à: Secrétariat du Réseau Agriculture Durable Rainforest Alliance P. O. Box San José Costa Rica SAN-S-5-2F 2

3 SOMMAIRE Introduction... 4 Le Réseau d'agriculture Durable (SAN)... 4 Le Rainforest Alliance... 4 Le Réseau d Agriculture Durable, le Rainforest Alliance, et la chaîne de traçabilité... 4 Structure de la... 5 Norme de la SYSTÈME DE GESTION DE LA CHAÎNE DE TRAÇABILITÉ TRAÇABILITE UTILISATION DES MARQUES DE COMMERCE DU RAINFOREST ALLIANCE8 4 SYSTÈME DE GESTION DES OPÉRATEURS MULTISITE... 8 SAN-S-5-2F 3

4 Introduction Le Réseau d'agriculture Durable (SAN) Le Réseau d'agriculture Durable (SAN) est une coalition d'organisations de conservation à but non lucratif indépendants qui favorisent la durabilité sociale et environnementale des activités agricoles. L élaboration des normes et de la politique de et l examen sont coordonnées par le Secrétariat SAN. Les organismes de certification accrédités de certifient les fermes, les administrateurs de groupe, les systèmes de production de bovins ou les opérateurs participants (POs) qui sont conformes aux normes et aux politiques du SAN. Le Rainforest Alliance Le Rainforest Alliance est une organisation internationale sans but lucratif œuvrant pour la conservation de la biodiversité et d'assurer des moyens de subsistance durables. Les fermes, les administrateurs de groupe et les opérateurs participants (POs) qui répondent aux normes globales du SAN pour la durabilité sont admissibles à un permis afin d'utiliser le sceau Rainforest Alliance Certified pour les produits cultivés sur des fermes certifiées. Le Réseau d Agriculture Durable, le Rainforest Alliance, et la chaîne de traçabilité Le SAN et le Rainforest Alliance possèdent et définissent la norme et de la politique des audits de la chaîne de traçabilité (CdT) et de la certification des POs. Les organismes de certification accrédités certifient que les POs sont conformes à la norme et de la politique CdT, et procèdent à des audits l'aide des auditeurs agréés. Le Rainforest Alliance travaille avec les entreprises pour se conformer aux exigences CdT afin de protéger la crédibilité du sceau Rainforest Alliance Certified. Le Rainforest Alliance gère également la conformité continue par les POs par le suivi de la traçabilité des produits de la ferme aux produits finaux, duquel les POs doivent démontrer avant d'utiliser le sceau Rainforest Alliance Certified. SAN-S-5-2F 4

5 Structure de la Cette norme CdT établit les pratiques que le PO doit mettre en œuvre au cours du processus de transformation des produits provenant de fermes certifiées afin d'assurer la traçabilité de ces produits tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Cette norme CdT contient quatre principes: 1. Système de gestion CdT 2. Traçabilité 3. L'utilisation des marques de commerce du Rainforest Alliance 4. Les opérateurs multisite Chacun de ces principes comprend un ensemble de critères. Les critères obligatoires sont identifiés par un système de nombres à deux niveaux (par exemple, 1.1, 1.2, etc.). Ces critères vérifiables sont écrits en gras, et certaines inclus des sous-points (par exemple, 1.1.a, 1.1.b, 1.1.c). L'évaluation de la conformité CdT dépend des actions prises par les POs de se conformer aux critères et le niveau auquel l'intégrité d'un produit provenant d'une ferme certifiée est affectée. Les constats de l'évaluation peuvent être divisés en conformités et nonconformités. Les mesures prises pour assurer la traçabilité du produit et/ou la transparence du/des système(s) sont classés comme conformités, et les actions (ou absence d'actions) qui compromettent la traçabilité du produit et/ou la transparence de son/ses système(s) sont classés comme non-conformités. Pour plus de détails sur le système d'évaluation CdT et les conditions de certification supplémentaires reportez-vous à la politique de la Chaîne de Traçabilité SAN/RA et aux exigences d accréditation SAN des organismes de certification, annexe CdT. SAN-S-5-2F 5

6 Norme de la 1 SYSTÈME DE GESTION DE LA CHAÎNE DE TRAÇABILITÉ Résumé du principe (non contraignant aux fins d audits): Le système de gestion de la de l opérateur participant comprend la planification, les procédures et le suivi du personnel responsable et la documentation pertinente pour les produits certifiés. Le système de gestion de la peut varier en fonction de la taille et de la complexité de l'opération. 1.1 L'opérateur participant doit documenter les procédures de contrôle afin de s'assurer que son système de gestion de la maintient l'intégrité des produits certifiés. Les procédures doivent inclure: a. Un diagramme de flux des produits provenant de fermes certifiées avec l'identification de toutes les étapes de traitement et les points où les produits provenant de sources non-certifiés peuvent entrer ou, où les produits certifiés peuvent quitter le système; b. Les procédures et les registres de contrôle de la réception, du traitement, du mélange, de l entreposage, de l'emballage, de la livraison, du transport et de la revente de produits en provenance de fermes certifiées; et c. Les responsabilités du personnel impliqué dans le système de gestion de la. 1.2 Le personnel participant à la manipulation et la transformation des produits certifiés doivent démontrer qu'ils ont été formés et qu'ils possèdent les connaissances et les compétences nécessaires pour mettre en œuvre efficacement le système de gestion de la de l opérateur participant. 1.3 L'opérateur participant ne doit pas être en violation matérielle de toutes les lois applicables relatives à la manutention, la réception, le traitement, le mélange, l entreposage, l'emballage, la livraison, le transport et la revente de produits certifiés, y compris, sans limitation de lois relatives à l'environnement, la santé et la sécurité au travail, et la main d œuvre. L'opérateur participant doit démontrer les faits précités en fournissant une représentation véridique de ce qui précède. 1.4 L'opérateur Participant met en œuvre les procédures d'inspection interne pour assurer la conformité à cette norme. Ces procédures doivent inclure: a. Les inspections internes documentés une fois par année, afin de surveiller la conformité avec le système de la du SAN/Rainforest Alliance; b. Des audits sur place annuels par l opérateur participants des entrepreneurs qui traitent, emballent et/ou étiquettent des produits de fermes certifiées; et c. Un plan d actions correctives pour éliminer les non-conformités. SAN-S-5-2F 6

7 1.5 L'opérateur participant doit conclure un accord contraignant avec un entrepreneur à lequel le traitement, l entreposage, l'emballage et/ou l'étiquetage est externalisée. Ces accords comportent une clause réservant le droit de l opérateur participant et l'organisme de certification accrédité d effectuer les audits de l'entrepreneur. 1.6 Tous les documents générés à l'appui du système de gestion de la Chaîne de Traçabilité doivent être conservés pendant une période d'au moins trois (3) ans. Tous les documents pertinents doivent être disponibles au personnel de l'opérateur participant et aux auditeurs externes. 1.7 L'opérateur participant doit documenter et mettre en œuvre une procédure pour recevoir et résoudre les plaintes concernant sa conformité à cette norme. 2 TRAÇABILITE Résumé du principe (non contraignant aux fins d audits): Les produits provenant de fermes certifiées sont traçables tout au long de la chaîne d'approvisionnement de l opérateur participant en utilisant des procédures préétablies et autonomes qui identifient l'histoire, l'emplacement et les mouvements du produit ou des lots de produits. L'identité de ces produits peuvent être distingués des produits non certifiés visuellement, dans le temps et/ou par l'intermédiaire de la documentation et des registres. 2.1 L'opérateur participant doit démontrer que les produits certifiés traités en son propre installation ou dans des installations sous contrat sont couverts par des procédures internes pour préserver l'intégrité du produit, conformément à la demande de l'opérateur participant. 2.2 L'Opérateur Participant met en œuvre un système d'identification des produits certifiés par des moyens d'identification physique ou visuel. 2.3 L'opérateur participant doit démontrer que les certificats de transaction sont demandé et délivré lorsque requis par le Rainforest Alliance. 2.4 L'opérateur participant doit établir et tenir des registres pour documenter les quantités de produits provenant de fermes certifiées pour ce qui suit: a) acquis en tant qu intrants; b) les intrants et extrants en stock; et c) les extrants vendus. 2.5 L'opérateur participant doit démontrer et mettre à jour en conséquence la méthode de calcul des facteurs de conversion, y compris les niveaux acceptables de contamination, pour chaque produit. 2.6 L'opérateur participant doit consulter la documentation du fournisseur pour s'assurer qu'il comprend l'un des suivants: SAN-S-5-2F 7

8 a. Une copie de certificat(s) de transaction du Rainforest Alliance ou le numéro de certificat de transaction associé(s); ou b. Les documents d'appui (contrats d'approvisionnement, factures, documents de livraison, etc.) qui indique la revendication de l'opérateur participant pour le(s) produit(s) acheté(s). 2.7 L'opérateur participant doit fournir des informations de demande de ses clients, y compris: a. Une copie d'un certificat (s) de transaction de la Rainforest Alliance ou le numéro de certificat de transaction associé (s); ou b. Les documents d'appui (contrats d'approvisionnement, les factures, les documents de livraison, etc.) pour indiquer la revendication de l'opérateur participant pour le(s) produit(s) vendu(s); et c. Quand un produit est vendu sans étiquette qui contient moins de 100% de contenu Rainforest Alliance Certified, l'opérateur participant doit indiquer le pourcentage certifié. 3 UTILISATION DES MARQUES DE COMMERCE DU RAINFOREST ALLIANCE Résumé du principe (non contraignant aux fins d audits): Le nom Rainforest Alliance, le logo et le sceau Rainforest Alliance Certified sont des marques de commerce déposées du Rainforest Alliance. Aucun opérateur participant ne peut prétendre qu'un produit est Rainforest Alliance Certified sans l'autorisation préalable écrite du Rainforest Alliance. Les opérateurs participants peuvent seulement utiliser les marques de commerce Rainforest Alliance conformément aux règles définies par le Rainforest Alliance, et doivent fournir la documentation applicable. 3.1 L'opérateur participant doit signer l accord de licence directement avec le Rainforest Alliance avant d'utiliser toute marque de commerce Rainforest Alliance. 3.2 L'opérateur participant doit obtenir et conserver les dossiers d'approbation écrite préalable accordés par le Rainforest Alliance pour l'utilisation de toutes marques de commerce Rainforest Alliance sur les matériaux de communication et de marketing (sur ou hors produits) avant que tels matériaux sont émis, publiés ou distribués. 3.3 Un opérateur participant doit présenter une preuve que tout produit portant le l étiquette Rainforest Alliance Certified respecte le pourcentage minimal de contenu certifié, ou la revendication faite sur l'emballage du produit, conformément à l'annexe I de la présente norme, issu des directives du sceau de l agriculture durable du Rainforest Alliance Certified. 4 SYSTÈME DE GESTION DES OPÉRATEURS MULTISITE Résumé du principe (non contraignant aux fins d audits): Ce principe ne s'applique qu'aux opérateurs participants qui administrent deux (2) ou plusieurs sites et qui souhaitent faire SAN-S-5-2F 8

9 une demande de certification de la. Les administrateurs de système multisite administrent des sites et sont responsables de l'évaluation et du rapport des sites. Il est de la responsabilité de l'administrateur du système multisite de déterminer quels sites sont inclus dans la portée de la certification et par la suite de s'assurer que les différents sites sont conformes au système de la SAN/Rainforest Alliance. 4.1 L'administrateur du système multisite doit documenter et mettre en œuvre un système de contrôle interne qui garantit la conformité de tous les sites individuels avec le système de la SAN/Rainforest Alliance. Au minimum, le système de contrôle interne doit comprendre les éléments suivants: a. Un organigramme illustrant la relation entre l'administrateur du système multisite et chaque site; b. L'administrateur du système multisite doit inspecter l'intérieur de tous les sites pas moins d une fois par année; c. De nouveaux sites doivent subir une inspection interne avant d'être inclus; et d. Pour les sites qui ne sont pas sous une structure de propriété commune, le consentement de chaque site doit reconnaître sa participation à la certification et autorisant l'administrateur de système multisite pour l'inspection interne et de sanction. 4.2 L'administrateur du système multisite doit tenir des registres sur les sites inclus dans la portée de son certificat de, y compris: a. Une liste de sites incluant le nom, l'emplacement, le type de traitement, et le personnel responsable; b. Le statut des inspections internes et des audits externes; et c. L identification des sites sanctionnés. 4.3 Le système de contrôle interne de l administrateur du système multisite doit documenter et mettre en œuvre des procédures pour sanctionner les sites qui ne respectent pas le système de la SAN/Rainforest Alliance. Chaque site doit être informé du système de sanction. Un système de mesures de sanction de plus en plus sévère doit être établi, concluant à l'exclusion d'un site de la portée du certificat de la. SAN-S-5-2F 9

CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS

CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS CHAÎNE DE TRACABILITÉ GLOSSAIRE DES TERMES ET DÉFINITIONS Mars 2014 Sustainable Agriculture Network (SAN) and Rainforest Alliance, 2012-2014. Ce document est disponible sur les sites suivants: www.sanstandards.org

Plus en détail

Protocole de Certification

Protocole de Certification Protocole de Certification Version 4.0 juillet 2015 www.utzcertified.org 1 Les copies et traductions du présent document sont disponibles au format électronique sur le site Internet UTZ Certified: www.utzcertified.org

Plus en détail

Chaîne de Traçabilité UTZ Certified. Pour le Cacao Version 3.1 Juin 2012

Chaîne de Traçabilité UTZ Certified. Pour le Cacao Version 3.1 Juin 2012 Chaîne de Traçabilité UTZ Certified Pour le Cacao Version 3.1 Juin 2012 Version 3.1 Juin2012 Des copies de ce document sont disponibles gratuitement sous format électronique sur le site Web du Centre de

Plus en détail

Protocole de Certification UTZ Certified

Protocole de Certification UTZ Certified Protocole de Certification UTZ Certified Version 3.0 septembre 2012 (Version préalable 2.0 février 2010) Protocole de Certification UTZ Certified Septembre 2012 Des copies gratuites de ce document sont

Plus en détail

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique

Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique Lignes directrices du Fonds NEPAD pour le changement climatique 1 I. Introduction Le Fonds NEPAD pour le changement climatique a été créé en 2014 par l Agence de la planification et de coordination du

Plus en détail

Conversion à l'agriculture biologique

Conversion à l'agriculture biologique Conversion à l'agriculture biologique Mai 2010 ACA9PU3008 Table des matières Aperçu... 3 Étapes clés menant à la certi5ication... 3 1. Conversion aux pratiques agricoles biologiques... 3 2. Décider de

Plus en détail

Annexe A : Tableau des exigences

Annexe A : Tableau des exigences E1 E1.1 E1.2 E1.3 E1.4 E1.5 E1.6 Exigences générales production Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent être cultivés au Québec. Les végétaux destinés à la consommation humaine doivent

Plus en détail

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE

POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE BELAC 2-003 Rev 1-2014 POLITIQUE ET LIGNES DIRECTRICES EN MATIERE DE TRACABILITE DES RESULTATS DE MESURE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site

Plus en détail

Programme canadien de certification des porcs exempts de ractopamine : Information sur le programme et les protocoles pour les activités à la ferme

Programme canadien de certification des porcs exempts de ractopamine : Information sur le programme et les protocoles pour les activités à la ferme Programme canadien de certification des porcs exempts de ractopamine : Information sur le programme et les protocoles pour les activités à la ferme Introduction Le Programme canadien de certification des

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.06.2004 COM(2004)415 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU CONSEIL ET AU PARLEMENT EUROPEEN Plan d'action européen en matière d'alimentation et

Plus en détail

CCE Renforcement des Capacités de Certification Manuel du Système de Gestion Interne Version 2.1 - Novembre 2012

CCE Renforcement des Capacités de Certification Manuel du Système de Gestion Interne Version 2.1 - Novembre 2012 CCE Renforcement des Capacités de Certification Manuel du Système de Gestion Interne Version 2.1 - Novembre 2012 Ce document est basé sur le document «10 steps for establishing an Internal Management System»,

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

Programme de certification sans gluten (PCSG) Guide d'utilisation d'une marque de commerce

Programme de certification sans gluten (PCSG) Guide d'utilisation d'une marque de commerce Programme de certification (PCSG) Guide d'utilisation d'une marque de commerce Approuvé par l'association canadienne de la maladie cœliaque (ACC) Exploité par le Groupe de contrôle des allergènes (GCA)

Plus en détail

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD

Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD Marquage CE des enrobés bitumineux à chaud QUESTIONS - REPONSES SUR LE MARQUAGE CE DES ENROBES BITUMINEUX A CHAUD (Version 11 juillet 2008) 1- Quels enrobés doivent être marqués? Tous les enrobés bitumineux

Plus en détail

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes

Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Principes directeurs de l'industrie pour l'élimination de semences traitées par des produits de protection des plantes Préparé par la Commission du traitement des semences et de l'environnement (STEC)

Plus en détail

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme "

MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK. Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme Organisme certificateur 11, avenue Francis Le Pressensé F 93571 SAINT-DENIS LA PLAINE CEDEX MODALITES D'APPLICATION DE LA KEYMARK "Refroidisseurs de lait en vrac à la ferme " N d identification AFAQ AFNOR

Plus en détail

CERTIFICATION CERTIPHYTO

CERTIFICATION CERTIPHYTO CONDITIONS GENERALES DE CERTIFICATION MONOSITE Indice 2 Page 1/12 «Distribution de produits phytopharmaceutiques, Application en prestation de service de produits phytopharmaceutiques, Conseil à l utilisation

Plus en détail

Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010)

Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010) Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010) Traduction non officielle du document "Antworten und Beschlüsse des EK-Med" 3.9 1010 B 16 publié sur le site internet

Plus en détail

Règles de Certification pour le référentiel GTP

Règles de Certification pour le référentiel GTP Règles de Certification pour le référentiel GTP Version 1.3 Mars 2013 NOTE AU LECTEUR : Bien que ce document puisse être traduit dans différentes langues pour la commodité des utilisateurs, la version

Plus en détail

Amendement de la norme ISO 9001

Amendement de la norme ISO 9001 Amendement de la norme ISO 9001 François BOUCHER AFNOR Normalisation Repris par Claude GIRARD AFNOR Délégation Bretagne Un toilettage? SOMMAIRE Pourquoi une révision de la norme? Ce qui ne change pas Ce

Plus en détail

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant :

Art. 2. Les vérificateurs environnementaux, tels que définis à l article 2, point 20) du règlement (CE), relèvent du régime suivant : Projet de loi portant certaines modalités d application et sanction du règlement (CE) no 1221/2009 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2009 concernant la participation volontaire des organisations

Plus en détail

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE

LA CONVERSION EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE ARBORICULTURE F I C H E 2 8 Août 2010 LA EN ARBORICULTURE BIOLOGIQUE RÉSUMÉ La conversion à l'agriculture biologique correspond à la phase de transition entre l'agriculture conventionnelle et la certification

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

Commission canadienne des grains

Commission canadienne des grains Commission canadienne des grains Norme du système de gestion de la qualité pour les programmes de ségrégation et de salubrité des aliments N-SSA CCG 1.1.0 N o d exemplaire non contrôlé Commission canadienne

Plus en détail

SUISSE GARANTIE REGLEMENT SECTORIEL VIANDE

SUISSE GARANTIE REGLEMENT SECTORIEL VIANDE SUISSE GARANTIE REGLEMENT SECTORIEL VIANDE Document n 7.2.f Edition 2016 Approuvé par la commission technique d'ams le 05.03.2015 En vigueur à partir du 01.01.2016 Sommaire Page 1 Généralités... 4 1.1

Plus en détail

REGLES GENERALES DE CERTIFICATION HACCP

REGLES GENERALES DE CERTIFICATION HACCP REGLES GENERALES DE CERTIFICATION HACCP Date d application 1 er Mars 2012 Angle Avenue Kamal Zebdi et rue Dadi Secteur 21, Hay Riad-Rabat Tél.: (+212) 537 57 24 49/53 Fax: (+212) 537 71 17 73 URL : www.imanor.ma

Plus en détail

Nom du distributeur Adresse du distributeur

Nom du distributeur Adresse du distributeur Adresse du distributeur Numéro de licence R.B.Q. : MANUEL DE CONTROLE DE LA QUALITÉ Pour la vérification de l installation initiale et le contrôle de la corrosion de réservoir de propane sous terre conformément

Plus en détail

BELAC 2-201 Rev 5-2006. Note valable uniquement pour la version en français:

BELAC 2-201 Rev 5-2006. Note valable uniquement pour la version en français: BELAC 2-201 Rev 5-2006 CRITERES GENERAUX ET LIGNES DIRECTRICES POUR LA MISE EN OEUVRE DE LA NORME NBN EN ISO/IEC 17020 PAR LES ORGANISMES D'INSPECTION CANDIDATS A UNE ACCREDITATION. Note valable uniquement

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

Parmi elles, deux ont accédé à un statut véritablement mondial et sont aujourd hui entièrement intégrées à l économie mondiale :

Parmi elles, deux ont accédé à un statut véritablement mondial et sont aujourd hui entièrement intégrées à l économie mondiale : Norme ISO ISO signifie International Standards Organization. Il s agit de l organisation internationale de normalisation, qui chapeaute tous les organismes de normalisation nationaux et internationaux.

Plus en détail

Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau HP StoreEasy 1000/3000

Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau HP StoreEasy 1000/3000 Service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau Services HP Données techniques Le service d'installation et de démarrage de la solution de stockage réseau offre l'installation

Plus en détail

Conditions générales pour la certification de systèmes de

Conditions générales pour la certification de systèmes de Page : 1 de 5 1 Généralités Le Service de Certification ESCEM propose aux entreprises de certifier leurs Systèmes de Management Qualité (SMQ), Santé Sécurité au travail (SMS) ou Environnement (SME). Les

Plus en détail

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction générale des services sociaux, Direction des dépendances et de l itinérance Certification des ressources d hébergement en toxicomanie ou en jeu pathologique

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2+ du produit McAfee Enterprise Mobility Management 9.7 Préparé par : Centre de la sécurité des télécommunications Canada Organisme de certification Schéma canadien

Plus en détail

Loi sur les contrats des organismes publics (2006, c. 29, a. 26)

Loi sur les contrats des organismes publics (2006, c. 29, a. 26) POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE CONCERNANT LA CONCLUSION DES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION DES ORGANISMES PUBLICS Loi sur les contrats des organismes publics

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration

Plus en détail

Le processus de certification BOMA BESt :

Le processus de certification BOMA BESt : Le processus de certification BOMA BESt : De l'inscription à la certification GUIDE D'ACCOMPAGNEMENT Version 2 du programme BOMA BESt (révision Juillet 2013) Page 8 Le processus de certification BOMA BESt

Plus en détail

Rapport de certification PP/0101

Rapport de certification PP/0101 PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA DÉFENSE NATIONALE SERVICE CENTRAL DE LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION Schéma Français d Évaluation et de Certification de la Sécurité des Technologies de

Plus en détail

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion creer un forum supprimer les publicites ToutelaQualite FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion ISO 9001 V2008 ToutelaQualite Index du

Plus en détail

Indications géographiques (IG) Global Intellectual Property Academy

Indications géographiques (IG) Global Intellectual Property Academy Indications géographiques (IG) Global Intellectual Property Academy Nancy Omelko Avocate-conseil (Marques de commerce) Office de la politique et de l'application des lois sur la propriété intellectuelle

Plus en détail

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre?

AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Réunion CCI Franche-Comté - Besançon 13 mai 2014 AUDIT ÉNERGÉTIQUE ET SYSTÈMES DE MANAGEMENT DE L ÉNERGIE ISO 50001: Quels sont les liens et comment évoluer de l un à l autre? Paule.nusa @afnor.org Nour.diab@afnor.org

Plus en détail

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux

La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Canadian Council on Animal Care Conseil canadien de protection des animaux La certification des programmes de soin et d utilisation des animaux Cette politique regroupe et remplace la Politique du CCPA

Plus en détail

NEWSLETTER ECOCERT AGENDA. www.ecocert.com

NEWSLETTER ECOCERT AGENDA. www.ecocert.com # 2 - Février 2011 NEWSLETTER ECOCERT A LA UNE Le nouveau site Internet d Ecocert est en ligne! Poursuivant nos efforts pour mieux répondre à vos attentes, nous travaillons depuis un an à la refonte complète

Plus en détail

SECTION 2 DÉFINITIONS

SECTION 2 DÉFINITIONS DIRECTIVES SUR LA CONCEPTION, L APPLICATION, L ÉVALUATION ET L HOMOLOGATION DE SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 OBJECTIFS CAC/GL 26-1997

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Strasbourg, 11.V.2000 Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats Parties

Plus en détail

Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles

Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 48 Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles Présentation Présenté par M. Pierre Arcand Ministre du Développement

Plus en détail

Rapport de certification PP/9908

Rapport de certification PP/9908 PREMIER MINISTRE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL DE LA DÉFENSE NATIONALE SERVICE CENTRAL DE LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D INFORMATION Schéma Français d Évaluation et de Certification de la Sécurité des Technologies de

Plus en détail

Page 1. Page 2. Système de gestion de la vérification - HempAge AG - Juin 2011 2/10 Indice 1. Introduction. 2. Résumé. 3. Des résultats positifs

Page 1. Page 2. Système de gestion de la vérification - HempAge AG - Juin 2011 2/10 Indice 1. Introduction. 2. Résumé. 3. Des résultats positifs Object 1 Page 1 Traduction web du document officiel de la fair wear foundation Dixième Rapport de gestion du système d'audit Hempage Juin 2011 Membre depuis FWF 1 Octobre 2009 Sources d'information Entretien

Plus en détail

Concept d inspection et de certification

Concept d inspection et de certification Concept d inspection et de certification Fruits, légumes et pommes de terre Table des matières 1 Introduction et documents normatifs... 3 2 Champ d application et définitions... 3 2.1 Producteur:... 3

Plus en détail

CONTRAT LOGICIEL CERTIFICATION

CONTRAT LOGICIEL CERTIFICATION CONTRAT LOGICIEL CERTIFICATION Conditions Générales Entre, la Société CERTIF.ME, Société par Actions Simplifiée au capital de 10 000, dont le siège social est fixé à CEBAZAT 63118 13 Rue du Stade, immatriculée

Plus en détail

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION Appendice A Charte du Bureau de l'inspecteur général I. Mission 1. Le Bureau de l'inspecteur général assure la supervision des programmes et des opérations de l'organisation, par des opérations de vérification

Plus en détail

Description du Service Service de suppression certifiée des données :

Description du Service Service de suppression certifiée des données : Description du Service Service de suppression certifiée des données : Présentation du Service Dell a le plaisir de vous proposer un service de suppression certifiée des données (ci-après dénommé le «Service»

Plus en détail

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET

Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Nom-Projet MODELE PLAN DE MANAGEMENT DE PROJET Glossaire La terminologie propre au projet, ainsi que les abréviations et sigles utilisés sont définis dans le Glossaire. Approbation Décision formelle, donnée

Plus en détail

Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014

Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014 Comité réglementation et simplification du conseil national de l industrie 16 mai 2014 Transposition de l article 8 de la directive européenne 2012/27 relatif à l obligation d audit énergétique Yann MENAGER

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE

PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE PRINCIPES ET ENJEUX DU MANAGEMENT INTEGRE QSE Convergences et spécificités des référentiels ISO 9001 / 14001 / OHSAS 18001 Vianney BOCK 14, rue Cassini 06300 NICE Phone : +33 4 93 56 46 92 Mobile : +33

Plus en détail

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552

REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 REGLES D ATTRIBUTION ET DE SUIVI DE LA CERTIFICATION AMIANTE 1552 Date d application : 4 février 2013 DOC-PC 024 version 02 1/13 SOMMAIRE PAGES 1 OBJET 3 2 TERMINOLOGIE 3 et 4 3 DOCUMENTS DE REFERENCE

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 3 OBTENTION DE LA CERTIFICATION SOMMAIRE 3.1. Constitution du dossier de demande 3.2. Processus d'évaluation initiale Rev. 9 mai 2012 PROCESSUS D'OBTENTION

Plus en détail

Guide de présentation. Programme de subventions aux entreprises adaptées

Guide de présentation. Programme de subventions aux entreprises adaptées Guide de présentation Programme de subventions aux entreprises adaptées Guide de présentation Programme de subventions aux entreprises adaptées Direction régionale d Emploi-Québec du Centre-du-Québec Direction

Plus en détail

PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT

PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT PROGRAMME DE PROTECTION CONTRE LA HAUSSE DES TAUX D INTÉRÊT Version du 18 septembre 2015 NOTE AU LECTEUR Le Programme de protection contre est entré en vigueur le 15 octobre 2001 (2001, G.O. 1, 1113).

Plus en détail

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Administration canadienne de la sûreté du transport aérien Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA Octobre 2009 La présente norme est assujettie aux demandes

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU OU METTANT EN COMMUN DES MOYENS GEN PROC 10 Révision 03 CONDITIONS D ACCREDITATION D ORGANISMES MULTISITES OU ORGANISES EN RESEAU

Plus en détail

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC

PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC BELAC 3-01 Rev 4 2011 PROCEDURE DE GESTION DES DOCUMENTS DU SYSTEME DE MANAGEMENT DE BELAC Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC

Plus en détail

Conditions générales de vente sur le site

Conditions générales de vente sur le site Conditions générales de vente sur le site www.sunna.club Les dispositions suivantes ont pour objet de définir les conditions générales de vente sur le site internet disponible à l'adresse suivante : www.sunna.club,

Plus en détail

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées

5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 Programme de subventions aux entreprises adaptées 5.11 PROGRAMME DE SUBVENTIONS AUX ENTREPRISES ADAPTÉES 2014-02-17 Table des matières Page 2 sur 16 Table des matières RÉFÉRENCE 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D INSPECTION PRÉACHAT D UN IMMEUBLE RÉSIDENTIEL 1. PARTIES La présente convention de service est conclue Entre et Claude Couture inspecteur en bâtiments 1765, rue Roberval Québec

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur;

Sont assimilées à un établissement, les installations exploitées par un employeur; Arrêté royal du 4 décembre 2012 concernant les prescriptions minimales de sécurité des installations électriques sur les lieux de travail (M.B. 21.12.2012) Section I er. - Champ d'application et définitions

Plus en détail

IRIS International Railway Industry Standard

IRIS International Railway Industry Standard Français Addendum 19 Juin 2008 IRIS International Railway Industry Standard Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text stehen Hier kann ein kleiner Text

Plus en détail

PROTOCOLE D'ENTENTE ENTRE

PROTOCOLE D'ENTENTE ENTRE Document 3002 F Rev 3 May 2012 Page 1 de 9 Cet accord, ET ATTENDU QUE : PROTOCOLE D'ENTENTE ENTRE LabTest Certification Inc. ET Nom de l'entreprise ENTRE : LabTest Certification Inc., une entreprise constituée

Plus en détail

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise

Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise Questionnaire de vérification pour l implantation de la norme ISO 14001 dans une entreprise La politique environnementale

Plus en détail

SOMMAIRE. Bureau Veritas Certification FranceGP01 Certification de systèmes de management 2015-05-15.docx Page 2/21

SOMMAIRE. Bureau Veritas Certification FranceGP01 Certification de systèmes de management 2015-05-15.docx Page 2/21 Procédure de Certification de systèmes de management GP01 Version du 15 mai 2015 SOMMAIRE 1. Proposition de certification... 3 1.1 Candidature... 3 1.1.1 Schéma général... 3 1.1.2 Schéma Multi-sites...

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP

Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Conditions pour devenir un auditeur CanadaGAP Pour être admissibles aux postes d auditeurs du programme CanadaGAP, tous les nouveaux candidats ayant reçu la formation après le 1 er avril 2015 doivent remplir

Plus en détail

annexe 15 10-1-1 ANNEXE 15 : Chaîne de contrôle des produits forestiers et à base de bois - Exigences

annexe 15 10-1-1 ANNEXE 15 : Chaîne de contrôle des produits forestiers et à base de bois - Exigences annexe 15 10-1-1 200 ANNEXE 15 Chaîne de contrôle des produits forestiers et à base de bois Exigences (Traduction française du document PEFC ST 2002 : 2013 Chain of custody of forest based products Requirements

Plus en détail

La mesure : L'assurance de la qualité trace en filigrane le bien-être du monde. Centre International du Commerce C N U C E D / O M C

La mesure : L'assurance de la qualité trace en filigrane le bien-être du monde. Centre International du Commerce C N U C E D / O M C Centre International du Commerce C N U C E D / O M C Qualité des exportations Bulletin No. 83 Septembre 2007 La mesure : L'assurance de la qualité trace en filigrane le bien-être du monde Sommaire - Normes

Plus en détail

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13

LSSSS. Aux fins du deuxième alinéa: Page 1 sur 13 LSSSS Fonctions reliées à l'identification et à la certification des résidences privées pour aînés et de certaines ressources offrant de l'hébergement pour des clientèles vulnérables 346.0.1. Afin d'identifier

Plus en détail

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs

Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Document d orientation sur le Standard Fairtrade pour le cacao Fairtrade pour les Organisations de Petits Producteurs Amélioration de la productivité et de la qualité Publication juin 2013 Sommaire : Introduction...

Plus en détail

Procédure de certification

Procédure de certification Swissdec, 6002 Lucerne www.swissdec.ch Procédure de certification Table des matières 1. But du présent document 3 2. Objectifs de la certification 3 3. Clients/Parties prenantes 3 4. Emetteur du certificat

Plus en détail

RÈGLEMENT* CONCERNANT L'AUDIT DE QUALITÉ DANS LE DOMAINE DES SERVICES COMPTABLES

RÈGLEMENT* CONCERNANT L'AUDIT DE QUALITÉ DANS LE DOMAINE DES SERVICES COMPTABLES RÈGLEMENT* CONCERNANT L'AUDIT DE QUALITÉ DANS LE DOMAINE DES SERVICES COMPTABLES * ) Approuvé par la Décision no. 00/39 du Conseil Supérieur du Corps des Experts Comptables et des Comptables Agréés de

Plus en détail

[Contractant] [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence

[Contractant] [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence BESOINS PROPRES DE L'AGENCE LICENCE TYPE DE l'esa 4 [Contractant] et [Agence spatiale européenne] Licence de propriété intellectuelle de l'esa pour les besoins propres de l'agence Contrat partiellement

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

CHARTE FOURNISSEUR INERIS. Préambule : 1 - QUALITE & TECHNOLOGIE 1.1 - QUALITE DE LA SOURCE

CHARTE FOURNISSEUR INERIS. Préambule : 1 - QUALITE & TECHNOLOGIE 1.1 - QUALITE DE LA SOURCE Attention : au-delà du 17/7/2011, vérifier à l'aide du réseau, la validité du présent document papier. Préambule : Nota : ce document a été émis et est géré par SJA Toute commande passée par l INERIS est

Plus en détail

Fonctions pour la France

Fonctions pour la France Fonctions pour la France Microsoft Corporation Publié : novembre 2006 Microsoft Dynamics est une ligne de solutions de gestion d'entreprise intégrées et adaptables qui vous permet, ainsi qu'à vos employés,

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN BÂTIMENT PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL Numéro de dossier 120514B ENTRE : Nicole Leblanc Léo Ferré 4545 rue des Sitelles, Montréal, Qc, T.P.S. # : 145111191 T.V.Q. #

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES

SPECIFICATION E DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 92038 PARIS LA DEFENSE CEDEX Page 1 / 11 SPECIFICATION "E" DU CEFRI CONCERNANT LES ENTREPRISES EMPLOYANT DU PERSONNEL DE CATEGORIE A OU B TRAVAILLANT DANS LES INSTALLATIONS NUCLEAIRES 29/11/00 13 Indice

Plus en détail

OUVERTURE DE COMPTE À REMPLIR ET FAIRE PARVENIR AU SIÈGE SOCIAL DE PRO ENERGY COURRIEL : INFO@PRO-ENERGY.CA FAX : 819-893-2288

OUVERTURE DE COMPTE À REMPLIR ET FAIRE PARVENIR AU SIÈGE SOCIAL DE PRO ENERGY COURRIEL : INFO@PRO-ENERGY.CA FAX : 819-893-2288 OUVERTURE DE COMPTE À REMPLIR ET FAIRE PARVENIR AU SIÈGE SOCIAL DE PRO ENERGY COURRIEL : INFO@PRO-ENERGY.CA FAX : 819-893-2288 MODÈLES D AFFAIRES EN BREF OPTION 1 - CLINIQUE MINCEUR LICENCIÉE PROGRAMME

Plus en détail

TRAITEMENT DES ANOMALIES

TRAITEMENT DES ANOMALIES BELAC 3-04 Rev 3-2012 TRAITEMENT DES ANOMALIES Les dispositions générales du présent document doivent être complétées par les dispositions spécifiques d un document de la série BELAC 2-405, chaque fois

Plus en détail

CCE Renforcement des Capacités de Certification

CCE Renforcement des Capacités de Certification CCE Renforcement des Capacités de Certification Manuel sur le cacao durable pour les formateurs - L'accès à la certification et une productivité accrue - Version Côte d Ivoire 2.0 Août 2014 CCE Renforcement

Plus en détail

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r.

Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. Université du Québec à Trois-Rivières Politique de gestion des documents actifs, semi-actifs et inactifs de l'u.q.t.r. (Résolution 398-CA-3497, 25 novembre 1996) 1. Énoncé Par cette politique, l'université

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT. accompagnant la COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 4.10.2012 SWD(2012) 291 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L ANALYSE D IMPACT accompagnant la proposition de règlement du Parlement européen

Plus en détail

Liste de vérification des documents à remettre au Ministère

Liste de vérification des documents à remettre au Ministère Septembre 2013 Outil Liste de vérification des documents à remettre au Ministère 5.3 Financement des améliorations locatives Ce document a été produit grâce à l aide financière du Ministère de la Famille.

Plus en détail

1 / 6. TD 1 Qualité - le plan qualité logiciel

1 / 6. TD 1 Qualité - le plan qualité logiciel / 6 TD Qualité - le plan qualité logiciel - Définitions Qualité La qualité d'un produit est l'ensemble de ses caractéristiques qui lui confèrent l'aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail