EXIGENCES QUALITE FOURNISSEURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXIGENCES QUALITE FOURNISSEURS"

Transcription

1 Page : 1 sur 67 EXIGENCES QUALITE FOURNISSEURS

2 Page : 2 sur 67 TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 - INTRODUCTION CONFIDENTIALITE NOTIFICATION A KRAFT FOODS D EVENEMENTS SIGNIFICATIFS... 6 CHAPITRE 2 CONTROLES DES SYSTEMES QUALITE SYSTEME DE GESTION DE LA QUALITE ET DOCUMENTATION EXIGENCES D AUDIT / D INSPECTION KRAFT FOODS AUDITS INTERNES INSPECTIONS REGLEMENTAIRES ET CONTACTS BIOTERRORISME CONTROLES DES TESTS : EXIGENCES LABORATOIRE CONTROLES DES TESTS : EQUIPEMENT DE MESURE ET DE SURVEILLANCE ACTION CORRECTIVE ET PREVENTIVE (C&PA) CHAPITRE 3 CONTROLES DE L ENVIRONNEMENT DE L INSTALLATION BONNES PRATIQUES DE FABRICATION (GMP) FORMATION DU PERSONNEL MALADIE & AFFECTION CONTAGIEUSE D UN SALARIE STRUCTURE DE L USINE GESTION DE L AIR, L EAU ET LA VAPEUR DESIGN ET VALIDATION DE L EQUIPEMENT MAINTENANCE DES EQUIPEMENTS HYGIENE GESTION DES NUISIBLES ZONING CONTROLE ENVIRONNEMENTAL DES PATHOGENES (PEM) CHAPITRE 4 CONTROLES DU PROCESS DE PRODUCTION RESPECT DU CAHIER DES CHARGES ET REVISION DE CONTRAT ANALYSE DES RISQUES ET POINTS DE CONTROLE CRITIQUE (HACCP) MATERIEL PREMIERE : GESTION DE LA QUALITE FOURNISSEUR MATERIEL PREMIERE : INSPECTION ET TEST TRAÇABILITE GESTION DES ALLERGENES CORPS ETRANGERS CONTROLE DU RECYCLAGE CONTROLE DE L ETIQUETAGE CONTROLE DU POIDS EMBALLAGE DES MATIERES STOCKAGE ET TRANSPORT CHAPITRE 5 GESTION DES INCIDENTS BLOCAGE & LIBERATION RETRAIT DE PRODUIT CONTROLE ET DISPOSITION DES PRODUITS NON CONFORMES CHAPITRE 6 EXIGENCES SUR LES EMBALLAGES... 43

3 Page : 3 sur INTRODUCTION MIGRATION DE SUBSTANCES D UN MATERIAU CONTACT ALIMENTAIRE A UNE DENREE ALIMENTAIRE Hygiène des emballages Constituants des matériaux plastiques Constituants des matières en fibre de cellulose Métal en contact avec les emballages Matériau recyclé Satisfaction consommateur Transfert de goût et d odeur Solvants résiduels Encres d impression Impression en contact directe avec les denrées alimentaires Matériaux d emballage des ingrédients et aides à la transformation issus de sources allergéniques et génétiquement modifiées Emballages actifs et intelligents IMPACT ENVIRONNEMENTAL DE L EMBALLAGE Minimisation des métaux lourds et d autres substances classées «N» Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des produits chimiques (REACH) FICHE D INFORMATION SUR LES COMPOSANTS D UN EMBALLAGE (PCIS) LISTE DE REFERENCE DES REGLEMENTATIONS ET DES METHODES ANNEXE 1 DEFINITIONS... 57

4 Page : 4 sur 67 CHAPITRE 1 - INTRODUCTION La sécurité et la qualité de nos produits sont de la plus haute importance pour nous tout comme la confiance de nos consommateurs et de nos clients. Chez Kraft Foods nous inspirons confiance en élaborant des aliments sûrs. Nous reconnaissons que la sécurité de nos produits est le fondement sur lequel repose le succès de notre entreprise. La sécurité alimentaire est au cœur de notre patrimoine et est enracinée dans notre culture. Kraft Foods s est engagé à réaliser des produits de grande qualité. Veiller à la force de nos systèmes de qualité et de sécurité des aliments est une des façons de parvenir à ce résultat. Nous attendons de nos fournisseurs un même engagement. Nous tenons à votre disposition plusieurs documents qui vous serons nécessaires pour participer à cette garantie de qualité et de sécurité de nos produits. Les «Kraft Foods Supplier Quality Expectations» Exigences qualité fournisseur Kraft Foods (SQE) exposées ici sont destinées à aider les fournisseurs actuels et futurs à s assurer que leurs propres systèmes de sécurité et de qualité des aliments correspondent aux normes Kraft Foods et à celles de l industrie agroalimentaire. Ces exigences ont été développées par Kraft Foods après un passage en revue des défauts des produits, des audits qualités de sites de production et une étude sur les retraits de produit tout au long du circuit alimentaire. Cet examen nous a permis d identifier quels programmes, lorsqu ils sont exécutés correctement, permettent d éviter les retraits de produits, les plaintes des consommateurs, le recyclage de produit, les arrêts de production et de fabriquer des produits sûrs et de grande qualité. Toutes les installations produisant des matières premières pour Kraft Foods doivent être conformes aux exigences de ce Manuel. Ce document ne s applique pas aux exploitations agricoles. Des exigences supplémentaires figurent dans le Kraft Foods Supplier Quality Expectations Manual : Resource Supplement en complément de ce Manuel. Il comprend également des lignes de conduite et des exemples afin que les fournisseurs renforcent leurs programmes qualité et sécurité tout au long de la chaine d approvisionnement. Les termes utilisés dans le Manuel SQE et le SQE Resource Supplement sont définis dans l Annexe 1 : Définitions de ce document. Les versions anglaises de ce document sont considérées comme les versions contractuelles, mais celui-ci est disponible dans d autres langues.

5 Page : 5 sur 67 Pour tous les fournisseurs, ce document remplace la précédente version du Manuel SQE parue le 12 février 2008 et le Manuel SQE paru le 23 juin Nos exigences pour les Analyses de Risque et pour les Points de contrôles critiques (HACCP) / Programme de sécurité alimentaire sont définies dans le Kraft Foods Global, Inc. Manuel HACCP «Supplier and External Manufacturer» qui sera fourni conjointement avec le Manuel SQE et le Kraft Foods Supplier Quality Expectations Manual : Resource Supplément. Les exigences propres aux fournisseurs d emballage sont exposées au chapitre 6, sous la forme d un tableau soulignant quels chapitres du SQE concernent les fournisseurs d emballage. Les fournisseurs de certains ingrédients spécifiques peuvent recevoir des Directives de process particulières, le cas échéant, cela concerne, par exemple, les fournisseurs de bœuf ou de gélatine qui doivent se conformer à la Politique Globale Kraft Foods pour l approvisionnement en matières premières à base de viande de bœuf et à la Politique Kraft Foods Globale pour l approvisionnement en gélatine. Parmi les autres ingrédients qui entrainent des directives spécifiques pour les fournisseurs on trouve : le cacao / chocolat, les produits laitiers, les œufs, les jus, les fruits à coques et les produits à base d arachide. Le Manuel SQE Kraft Foods, le Kraft Foods Global, Inc. le Manuel HACCP «Supplier and External Manufacturer» et les Directives de Process (le cas échéant) n indiquent pas la façon de mettre en place des systèmes spécifiques de sécurité et de qualité des produits. Ils contiennent les éléments qui, selon nous, sont essentiels pour une gestion efficace de la Sécurité Alimentaire, de la Qualité et de la Bioterrorisme. Ce sont les exigences Kraft Foods. Leur but n est pas d altérer ou d éliminer toutes les exigences qui ont pu être établies dans d autres contrats, cahiers des charges ou par les autorités réglementaires. Toutes questions concernant ces normes devraient être traitées par le contact Kraft Foods approprié. Pour les Courtiers, Distributeurs et Traders Lorsque les matières sont fournies par l entremise de courtiers, distributeurs et de traders, les exigences suivantes doivent être respectées : Acheter uniquement auprès des sites de fabrication agréés par Kraft Foods S assurer que le Manuel SQE Kraft Foods, Kraft Foods Global, Inc. Le Manuel des normes HACCP Fournisseur et le Cahier des Charges Kraft Foods («Kraft Food Specification») sont communiqués au fournisseur et apporter la preuve de l accord du fournisseur par rapport à ces exigences

6 Page : 6 sur 67 Le respect de ces exigences par le fournisseur est sous la responsabilité du courtier / distributeur / trader Le courtier / distributeur / trader doit notifier à Kraft Foods tout changement de site de production. Les nouveaux sites doivent être agréés avant d entrer en service Le courtier / distributeur / trader doit apporter la preuve du maintien de la traçabilité des matières au niveau du site de production Confidentialité Les contrats entre Kraft Foods et le fournisseur régiront la confidentialité des informations échangées par l une ou l autre des sociétés. Tous les personnels du Fournisseur devraient prendre soin de ne pas divulguer les informations confidentielles du fournisseur à Kraft Foods, à moins qu un contrat prévoyant de telles divulgations n ait été établi. On ne devra pas demander, ni exiger de la part des auditeurs la signature de contrats de confidentialité, comme pré-requis à un accès au site ou à un moment quelconque d un audit de qualité. Les auditeurs chargés de vérifier le respect des exigences Kraft Foods SQE n auditeront pas ou n inspecteront pas les données financières, les informations relatives aux ventes (autres que celles qui concernent Kraft Foods) ou les données sur les prix. Les auditeurs employés par Kraft Foods n inspecteront pas les données personnelles, autres que celles qui concernent les qualifications ou la formation du personnel technique et professionnel assurant des fonctions pertinentes dans le cadre de l audit Notification à Kraft Foods d évènements significatifs La communication au sein de la chaine d approvisionnement est cruciale lorsque des évènements pouvant affecter la sécurité, la qualité ou la transformation des denrées alimentaires surviennent. Le fournisseur doit mettre en place des procédures afin de garantir la notification immédiate de ces incidents à Kraft Foods. Le fournisseur doit immédiatement notifier à Kraft Foods tous les évènements suivants, mais pas exclusivement : Un défaut de qualité produit systématique ou un écart systématique par rapport au contrôle de process pouvant mener à un rappel ou un retrait volontaire ou involontaire d un produit fini Kraft Foods.

7 Page : 7 sur 67 Découverte d ingrédients ou de matériaux d emballage potentiellement défectueux ou frelatés associés à un produit distribué. Les enquêtes exceptionnelles des agences réglementaires, les tests, échantillonnages, les comptes-rendus ou tout autre contact ou action pouvant potentiellement affecter les matières produites pour Kraft Foods. Kraft Foods ne doit pas être notifié pour les inspections de routine, à moins que l inspection ne révèle une non-conformité des matières produites pour Kraft Foods par rapport aux législations en vigueur. La libération involontaire de toute matière bloquée, produite pour Kraft Foods. Tout évènement qui conduit le Fournisseur à suspecter l existence d une nonconformité concernant des produits déjà expédiés à Kraft Foods. Violation de produit ou menace de violation de produit. Evènement ou substance pouvant menacer la sécurité du produit. Notification de la part des instances ou d autres autorités d un évènement potentiel lié à la sécurité du produit. Identification d un allergène non étiqueté dans une matière produite pour Kraft Foods. Incapacité de livrer des matières conformes au cahier des charges Kraft Foods. Changements des processus et / ou des installations du fournisseur pouvant avoir un impact sur les matières produites pour Kraft Foods. En cas de résultat pathogène positif, une notification doit être faite au contact Kraft Foods, même si le lot incriminé n est pas destiné à Kraft Foods. Le fournisseur doit notifier cela à Kraft Foods de vive voix par un appel téléphonique et par mail. Laisser un message sur une boite vocale, même s il est associé à un mail, n est pas acceptable. C est le contact Kraft Foods qui doit être joint en priorité pour tout contact ou notification exigé par ce document. Cependant, si le contact n est pas joignable et que la situation est urgente, contacter le siège de sécurité Kraft

8 Page : 8 sur 67 Foods au et demandez à être mis en contact avec l Equipe de gestion des situations spéciales (SSMT). Date de publication : 10 mai 2010

9 Page : 9 sur 67 CHAPITRE 2 CONTROLES DES SYSTEMES QUALITES 2.1. Système de gestion de la qualité et documentation Le fournisseur doit avoir mis en place un Système de Gestion de la Qualité écrit («Système Qualité») pour faire en sorte que les matières produites soient conformes à nos exigences spécifiques. Le Système Qualité doit au moins garantir la conformité avec le Manuel Kraft Foods des exigences de qualité fournisseur, le Kraft Foods Global, Inc. Manuel HACCP «Supplier and External Manufacturer», avec le Cahier des Charges Kraft Foods pour les produits spécifiques et avec les exigences réglementaires en vigueur dans le pays de production et dans le pays de destination du produit (à la fois les exigences légales nationales et locales, le cas échéant). Le Système Qualité doit clairement établir la source de chaque exigence de sécurité et qualité alimentaire. Le système qualité doit aussi désigner les personnes responsables du respect de chaque exigence à l aide d un organigramme. Le fournisseur doit revoir le Système Qualité de façon régulière pour vérifier qu il reste adapté au respect de toutes les exigences. Le fournisseur doit tenir à jour des registres assez complet pour pouvoir montrer la mise en œuvre efficace du Système Qualité. Les registres doivent être lisibles, facilement identifiables et consultables. Le Système Qualité déterminera les registres à tenir afin de prouver l efficacité de la mise en œuvre et les contrôles à effectuer pour l identification, le stockage, la protection, le retrait, la période de rétention et de disposition des registres. Pour les ingrédients destinés à Kraft Foods qui ont été produits ou qui sont vendus aux Etats-Unis et au Canada, les registres doivent être conservés pendant une période minimum de cinq ans. Pour les autres pays, le temps de conservation minimum doit être de deux ans ou plus, selon les exigences légales. En plus des exigences précédentes, le Système Qualité du fournisseur doit aussi comprendre des contrôles pour mesurer les éléments suivants : Externalisation : Tout processus d externalisation qui concerne les matières ou les ingrédients produits pour Kraft Foods doit être conforme aux mêmes exigences que celles pour le fournisseur. Changements dans la fabrication : Le fournisseur doit notifier à Kraft Foods son intention de procéder à tout changement pouvant affecter la sureté, la

10 Page : 10 sur 67 qualité, la sécurité, la durée de conservation, la liste des ingrédients, le profil allergène, l étiquetage nutritionnel ou la fonctionnalité de la matière produite pour Kraft Foods tels que les changements concernant la formule, les matières premières, les lignes de production, les installations ou les processus de production chaque changement doit recevoir l approbation de Kraft Foods avant de devenir effectif. La notification à Kraft Foods de ces changements doit être faite par écrit. Certifications spéciales : si le Cahier des Charges Kraft Foods nécessitent des certifications particulières tel que Bio, Casher ou Halal alors l installation du fournisseur doit être certifiée par les organismes de certification du pays dans lequel Kraft Foods recevra la matière. Organisme Génétiquement Modifié (OGM) : Aucune matière première qui nécessiterait un étiquetage OGM ne doit être fournie. Le fournisseur doit s assurer que les matières premières ne contiennent aucune trace d OGM non autorisés conformément à la législation du pays dans lequel elles seront expédiées. Aucun produit issu d animaux clonés : Pas de lait, de viande ou d autres ingrédients issus d animaux clonés ne doivent être utilisés pour fabriquer des matières destinées à Kraft Foods. Ionisation : Aucun ingrédient ionisé ne doit être utilisé pour fabriquer des matières destinées à Kraft Foods. Les matières elles-mêmes ne doivent pas être ionisées Exigences d audit / d inspection Kraft Foods Toutes les installations produisant des matières pour Kraft Foods doivent être agrées par Kraft Foods. Les options suivantes seront prises en compte : Audit fournisseur tierce partie au nom de Kraft Foods, ou Salarié Kraft Foods, ou Norme industrielle reconnue. La fréquence et les types d audit exigés par Kraft Foods sont disponibles auprès du contact Kraft Foods. S il y a lieu, le fournisseur doit programmer périodiquement des audits de qualité et sécurité alimentaire.

11 Page : 11 sur 67 Les fournisseurs doivent autoriser Kraft Foods ou ses représentants à entrer et à auditer toute installation de production, de stockage ou de fourniture de produits destinés à Kraft Foods. Les sites de production de matières seront généralement soumis à un audit sécurité et qualité alimentaire sur site qui sera conduit par des auditeurs Kraft Foods ou soumettre un rapport d audit délivré par un auditeur tierce partie agrée par Kraft Foods. Pour devenir et rester un Fournisseur agréé, les résultats de l audit doivent être acceptables pour Kraft Foods. Des audits distincts sont exigés pour chaque installation produisant des matières destinées à Kraft Foods. Le fournisseur doit notifier au contact Kraft Foods tout ingrédient qui est produit ou transformé dans une usine qui n appartient pas entièrement ou qui n est pas exploitée par le fournisseur. L audit / l inspection doit concerner toutes les zones, y compris toutes les zones pertinentes de production et de stockage, jugées indispensables pour savoir si les matières produites pour Kraft Foods sont conformes à nos exigences et à nos cahiers des charges. L audit / l inspection doit comprendre, mais ne se limite pas : aux équipements, aux matières finies et non finies, aux containers, à l étiquetage, aux registres, aux processus et aux contrôles. Le fournisseur doit mettre en œuvre toutes les actions correctives identifiées par les audits Kraft Foods dans le délai prévu par le plan d actions correctives. Kraft supportera ses propres coûts internes et le fournisseur tous les autres coûts d audit (y compris ceux des auditeurs tierce partie) Audits internes Le fournisseur doit établir et maintenir des procédures écrites pour la conduite des audits internes pour vérifier si le Système Qualité a été mis en œuvre de façon efficace et s il devrait être révisé. Les audits internes doivent être conduits à intervalles fixes. La procédure d audit interne doit veiller à ce que chaque fonction / zone essentielle soit auditée périodiquement. Les résultats des audits précédents doivent être pris en compte dans la planification des futurs audits. Les salariés peuvent conduire les audits, mais ne devraient pas être assignés aux zones dans lesquelles ils travaillent. Pour les activités de suivi d audit, les procédures d audit doivent prévoir la vérification et l enregistrement de la mise en œuvre des actions correctives entreprises. L efficacité des actions correctives doit être vérifiée et si besoin des actions correctives supplémentaires doivent être entreprises. L audit doit être achevé et

12 Page : 12 sur 67 clôturé dans les délais impartis. Un des managers du fournisseur doit passer en revue les résultats d audit, les actions correctives et leur suivi au cours de réunions régulières Inspections règlementaires et contacts Le fournisseur doit avoir mis en place des procédures écrites et avoir désigné un personnel formé pour gérer les inspections conduites par les instances règlementaires et pour les contacts avec celles-ci. Les procédures portent sur la façon dont le fournisseur suivra et résoudra tous les problèmes soulevés par de telles inspections ou contacts. Le fournisseur doit conserver dans son installation les comptes-rendus de toutes les inspections et les contacts réglementaires, y compris tous compte-rendu délivrés par les inspecteurs, les réponses et les actions correctives entreprises, pendant une durée conforme aux exigences réglementaires locales. Lorsque les instances règlementaires effectuent une prise d échantillon sur un produit destiné à Kraft Foods, le fournisseur doit contacter le contact Kraft Foods pour obtenir des instructions avant l expédition de ce produit vers une installation Kraft Foods. Le fournisseur fournira à Kraft Foods un double de l échantillon du produit provenant du même lot que celui examiné par l instance règlementaire. Aucun autre test ne devra être conduit par le fournisseur sans l autorisation préalable de Kraft Foods. Il faut tenir compte de l impact potentiel d un mauvais résultat. Dans certains cas, il pourra être nécessaire de bloquer le produit et / ou la matière en attendant les résultats des inspecteurs, par exemple : Lorsqu une non-conformité ou un défaut a été découvert pendant l inspection. Lorsque les raisons évoquées pour une prise d échantillon concernent un problème qui pourrait impacter Kraft Foods (ex : échantillonnage pour des tests pathogènes ou OGM).

13 Page : 13 sur Bioterrorisme Les fournisseurs qui fabriquent, transforment, emballent ou traitent, de quelque façon que ce soit, des ingrédients ou des produits finis au nom de Kraft Foods, devront développer des procédures spécifiques pour sécuriser nos produits, pour dissuader et prévenir toute contamination intentionnelle. Ils devront avoir mis en place des protocoles pour identifier rapidement, précisément et pour répondre aux menaces ou aux actes de contamination intentionnelle et pour les contenir. De même, les fournisseurs garantiront que leurs fournisseurs suivent des protocoles similaires et mettent en œuvre les contrôles appropriés. Chez Kraft Foods nous qualifions ces efforts de Bioterrorisme et nous comptons sur nos fournisseurs pour nous aider à sécuriser notre contribution conjointe dans la chaine alimentaire mondiale. Les exigences légales et gouvernementales concernant la Bioterrorisme varient d un pays à l autre. Kraft Foods a défini une gamme de normes Bioterrorisme pour nous aider à être conforme aux exigences légales et aux attentes de nos consommateurs. Ces normes peuvent surpasser les exigences de certains pays ou de certaines zones. (A) Les fournisseurs basés aux USA et les fournisseurs internationaux expédiant des matières premières ou des produits finis aux USA, pour le compte de Kraft Foods, sont censés satisfaire aux exigences ci-dessous et doivent être à même de fournir à Kraft Foods la preuve que ces exigences ont bien été respectées. 1. Adopter et tenir à jour un programme de Bioterrorisme (indiqué ci-dessous (C)) 2. Liste des établissements enregistrés auprès de la FDA. Remplir et maintenir l inscription de Kraft Foods sur la liste de la FDA. 3. Tenue des registres amont /aval. Tenir des registres pour identifier la source précédente immédiate des aliments ou ingrédients reçus et le destinataire d expédition d aliments ou d ingrédients suivant immédiat. 4. Produit en rétention. S assurer que le produit en rétention soit mis en attente selon les directives de Kraft Foods (voir chapitre 8 Mesure, Analyse et Amélioration).

14 Page : 14 sur Se conformer aux Critères de Sécurité Import C-TPAT en cas d expédition aux USA en provenance d un autre pays. (B) Les fournisseurs internationaux de Kraft Foods qui n expédient pas aux USA doivent développer des programmes de Bioterrorisme dans leur installation qui répondent au standards établis (indiqués ci-dessous (C)) et doivent pouvoir apporter la preuve à Kraft Foods du respect de ces exigences. (C) Le programme de Bioterrorisme doit comprendre les éléments suivants : 1. Administration du programme (a) Un plan documenté (contactez votre contact Kraft Foods pour obtenir des exemples) qui expose les procédures de Bioterrorisme et les stratégies du site. (b) Les rôles et les responsabilités clairement définis des personnes responsables de la tenue du programme. (c) Les procédures pour rapporter à Kraft Foods et autres (selon la législation locale) les menaces ou les actes de contamination intentionnels. (d) Auto-évaluation annuelle de la vulnérabilité (voir annexe 10 pour les exemples) et procédures de correction des lacunes. 2. Contrôle d accès. Un système de contrôle d accès dissuadera les personnes désireuses de porter atteinte à nos produits. Les fournisseurs doivent mettre en place des systèmes et des procédures pour identifier les personnes qui fréquentent régulièrement le site (par ex : salariés et sous-traitant) et pour limiter l accès aux zones réservés aux seules personnes autorisées. Plus précisément pour : a) les zones de process et de production b) les zones de stockage des ingrédients et des matières premières (y compris les stocks d emballage) c) les zones de stockage des matières dangereuses et des produits chimiques d) les zones de réception et d expédition 3. Vérification des antécédents. Les fournisseurs effectueront les vérifications d usage par rapport aux antécédents des candidats qui prétendent à un emploi comme l exige le contrat signé avec Kraft Foods. 4. Expédition et Réception. Le fournisseur doit prendre des mesures particulières et mettre en place des procédures pour contrôler et vérifier l intégrité des expéditions

15 Page : 15 sur 67 entrantes et sortantes. Cela comprend les exigences exposées dans la section 7.11 du SQE Stockage et Transport. Vous trouverez d autres informations ainsi que la réglementation et la formation nécessaire dans la Section A : Bioterrorisme du SQE Resource Supplement Contrôles des tests : Exigences laboratoire Le fournisseur doit s assurer que le personnel responsable de la conduite des tests ou des contrôles (conformément au programme exigé par ce Manuel SQE) ait accès à toutes les informations nécessaires par le biais de procédures figurant sur un programme écrit, tels que les Manuels de méthode laboratoire, les cahiers des charges des matières premières, les cahiers des charges des emballages, les cahiers des charges des produits finis, les exigences de test, les paramètres et les procédures laboratoire de façon à assumer ses responsabilités par rapport aux matières produites pour Kraft Foods. Les programmes de test et de contrôle doivent être basés sur des méthodes généralement reconnues ou des méthodes de test validées par Kraft Foods pour l utilisation prévue. Tous les laboratoires des usines fournisseur et tout le personnel de laboratoire doivent se conformer aux exigences des Bonnes Pratiques Laboratoire, qui comprennent mais ne se limitent pas aux éléments suivants : Le fournisseur doit mettre en œuvre une procédure pour identifier les échantillons soumis au laboratoire pour assurer une traçabilité qui commence au moment de la prise d échantillon et qui va jusqu au compte rendu du résultat final. Les produits chimiques de forte toxicité, les cultures de contrôle positif aux bactéries et les solvants non destinés à un usage immédiat doivent être conservés en toute sécurité et sous clé, avec un accès réservé au seul personnel autorisé. Un laboratoire sécurisé (accès contrôlé, verrouillé si non occupé et inventaire périodique) est le lieu de stockage adapté des produits chimiques utilisés régulièrement. Les matériels de laboratoire doivent uniquement être utilisés dans le laboratoire, sauf s ils sont nécessaires à la prise d échantillons ou à toute autre activité appropriée. L apparition ou la disparition de matériel inexpliqué doivent immédiatement faire l objet d une enquête et d un compte-rendu auprès des services compétents et des autorités de santé publique.

16 Page : 16 sur 67 Les procédures doivent être en place pour les témoins positifs, le suivi et la disposition des matières sensibles. Exigences laboratoire pour test pathogène Les tests pathogènes obligatoires pour les matières destinées à Kraft Foods doivent uniquement être effectués par des laboratoires agréés par Kraft Foods Corporate Microbiologie. Une liste des laboratoires agréés pour chaque pays est disponible sur demande, auprès du contact Kraft Foods. Les échantillons provenant d un Programme de Test Environnemental peuvent être analysés dans le laboratoire pathogène du fournisseur s il est conforme aux exigences des laboratoires internes. Si un laboratoire sur site est utilisé : Le design du laboratoire et les pratiques doivent prévenir la contamination croisée éventuelle des pathogènes en réservant l accès aux seules personnes autorisées. Le laboratoire doit au moins comporter des panneaux informant d un accès réservé. La pression atmosphérique relative du laboratoire pathogène doit être négative par rapport aux pièces adjacentes. L air des laboratoires microbiologiques doit être filtré par un filtre F8 (MERV 14-15). Tout matériel potentiellement infecté doit être stérilisé avant sa disposition. Pour plus d informations sur les exigences de test pathogène, voir Section Test d environnement pathogène Contrôles des tests : Equipement de mesure et de surveillance Le fournisseur doit avoir mis en place un processus écrit, disponible pour toutes les personnes concernées par l inspection, le test et la calibration des équipements de mesure et de surveillance. Le process doit garantir la précision et l exactitude des équipements de façon à ce que la capacité de mesure soit adaptée aux exigences de mesure. Les procédures de calibration concernant chaque élément d équipement de mesure et de surveillance, y compris les équipements utilisées pour contrôler, mesurer ou surveiller les points de contrôle critiques (CCP) et les équipements utilisés pour les tests de laboratoire, doivent comprendre les informations suivantes : L utilisation de l équipement : contrôle, mesure ou surveillance des CCP. L exactitude minimum requise ou la tolérance acceptable pour ce dispositif.

17 Page : 17 sur 67 Les actions correctives à entreprendre lorsque les résultats d une calibration sont en dehors des limites spécifiées. Le fournisseur doit établir et tenir à jour une master List (liste de référence) de tous les équipements de mesure et de surveillance pouvant affecter la sécurité alimentaire et / ou la qualité du produit qui sera contrôlé par le programme, cela comprend : Le nom de l équipement et un identifiant unique. La localisation de l équipement La fréquence des calibrations (note : un équipement utilisé pour mesurer un CCP doit être calibré au moins tous les six mois.) La méthode de calibration L utilisation de l équipement Le personnel responsable de l activité Les équipements de mesure critique doivent être calibrés selon ou proche des paramètres de process. La calibration devra respecter les normes connues et valides liées aux normes de mesure nationales ou internationales. Là où ces normes n existent pas, la méthode de détermination de maintien de la norme de calibration doit être documentée. La calibration doit être effectuée dans des conditions atmosphériques appropriées, basées sur la stabilité, l usage et le degré d utilisation de tels équipements. Les vérifications de calibration doivent être documentées et comprendre la date, les initiales du salarié et les résultats réels de la calibration indiquant le degré d inexactitude et tous les ajustements faits pour que l équipement retrouve une calibration adéquate. Le produit potentiellement affecté par la mauvaise calibration d un équipement doit être évalué. Si l équipement est utilisé pour surveiller ou mesurer un CCP, une évaluation doit être effectuée pour déterminer le risque potentiel sur la sécurité alimentaire présenté par les produits testés pendant que l équipement était hors calibration Action corrective et préventive (C&PA) Tous les programmes mandatés par ce Manuel SQE nécessitent la prise d actions correctives et préventives en cas de non-conformité. Le fournisseur doit avoir mis en place un programme C&PA efficace pistant ces actions pour s assurer que les non conformités dans tous les programmes sont corrigées dans des délais raisonnables.

18 Page : 18 sur 67 Pour plus d exigences et de directives sur les éléments d un programme C&PA efficace, voir la Section B : Actions correctives et préventives du SQE Resource Supplement.

19 Page : 19 sur 67 CHAPITRE 3 CONTROLES DE L ENVIRONNEMENT DE L INSTALLATION 3.1. Bonnes pratiques de fabrication (GMP) Toutes les personnes pénétrant dans l installation du fournisseur (personnel de l usine, visiteurs et sous-traitants externes) doivent se conformer aux exigences GMP. Les GMP doivent figurer sur un document écrit à la disposition de tout le personnel. Les GMP concernent l hygiène personnelle, la manipulation et le stockage d équipements et de matériels, le nettoyage, l hygiène et la réception. La Section C : Bonnes pratiques de fabrication (GMP) du SQE Resource Supplement présente un résumé des exigences et des lignes de conduite GMP Formation du personnel Le fournisseur doit s assurer que tous les salariés reçoivent une formation appropriée à leur fonction. Les exigences de formation spécifiques sont les suivantes : GMP. Tous les salariés, y compris les intérimaires et les saisonniers doivent recevoir une formation GMP dans le cadre de leur programme de formation. Tous les salariés doivent aussi bénéficier d un recyclage de formation ou d un contrôle de leurs connaissances GMP à intervalles définis. De plus, des programmes de formation spécifiques destinés à former le personnel sur les exigences de ce document devront être en mis en place et appliqués, le cas échéant. Personnel de production. La formation des salariés du fournisseur qui travaillent dans les zones de production doit prendre en compte les principes suivants : Qualité, HACCP, Allergènes, Prévention des corps étrangers et Bioterrorisme. Surveillance des points de contrôle critiques (CCP). Les salariés chargés de la surveillance des CCP doivent recevoir une formation spécifique plus poussée sur la surveillance, la documentation, la vérification et les actions correctives en cas de limites critiques non respectées. OGM. S il y a lieu, les salariés concernés par le traitement des matières OGM doivent être formés aux procédures de traitement de ces produits (par ex : prévention du «co-mingling», comment manipuler aussi les matières non OGM). Exigences supplémentaires. Exigences de formation pour des les visites des instances règlementaires, gestion des nuisibles et surveillance des pathogènes dans

20 Page : 20 sur 67 l environnement sont présentés dans d autres sections de ce Manuel (voir section 2.4-inspections réglementaires et contacts, Section 3.9-Gestion des nuisibles et Section 3.11-Surveillance des pathogènes dans l environnement). Tout nouveau salarié doit recevoir une formation avant de commencer son travail de production. Des formations de recyclage sur ces sujets doivent être dispensées au moins une fois par an. Le fournisseur doit conserver des dossiers sur la formation du personnel, les compétences et l expérience. Le fournisseur doit aussi évaluer de façon périodique l efficacité de ses programmes de formation. Le fournisseur doit fournir aux visiteurs et aux sous-traitants les programmes de formations spécifiques au site, le cas échéant, avant le démarrage de toute activité pouvant impacter la sécurité et la qualité des produits Maladie & affection contagieuse d un salarié Le fournisseur doit établir des instructions écrites pour le contrôle des maladies et affections contagieuses pouvant conduire à une transmission pathogène par l alimentation. Ces instructions doivent être à disposition et communiquées à tout le personnel concerné. Ces instructions doivent comprendre au minimum : Des informations permettant de reconnaitre les symptômes d une affection contagieuse tel que : diarrhée, vomissement, plaies ouvertes, furoncles, fièvre, urine sombre, jaunisse ou tout autre symptôme associé à une maladie propre à une zone géographique ou à une région comme définie par les experts médicaux. Un processus grâce auquel le fournisseur peut évaluer l impact potentiel sur le produit d un diagnostic d affection contagieuse concernant l un de ses salariés en activité. Des procédures afin de garantir que le salarié souffrant d une affection contagieuse soit écarté de l unité de production ou soit réaffecté dans une autre zone exempte de contact alimentaire. Lorsqu il doit déterminer la zone de travail où il doit placer son salarié, le fournisseur doit prendre en compte le risque de contamination croisée pour les autres salariés. Des directives concernant le retour du salarié à son poste après sa maladie. Aucune personne ne soit être admise dans une zone GMP si elle est porteuse ou a été exposée à une source potentielle de contamination microbienne ou virale. Pour

Système de management H.A.C.C.P.

Système de management H.A.C.C.P. NM 08.0.002 Norme Marocaine 2003 Système de management H.A.C.C.P. Exigences Norme Marocaine homologuée par arrêté du Ministre de l'industrie, du Commerce et des Télécommunications N 386-03 du 21 Février

Plus en détail

Hygiène SSOP et SPS. Les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) peuvent être utilisées pour répondre à de nombreuses, voire

Hygiène SSOP et SPS. Les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) peuvent être utilisées pour répondre à de nombreuses, voire Au cours de cette session de formation, nous parlerons des Procédures Opérationnelles de Propreté et de Désinfection (SSOP), des Normes de Performance d Hygiène (SPS) et des Bonnes Pratiques de Fabrication

Plus en détail

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com

Expo 60+ 09/10/2009. sodexo.com Expo 60+ 09/10/2009 Smiley AFSCA en restauration collective - De la législation à la mise en application sodexo.com Sommaire 1. Définition & législation 2. Mise en application page 2 Développement d un

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

Améliorer la Performance des Fournisseurs

Améliorer la Performance des Fournisseurs Les Solutions SQA de Solumina L Assurance Qualité Fournisseur Figure 1 Influence sur les affaires de nos clients actuels. Réduire des Stocks lors des Inspections Le Système de Contrôle Qualité Fournisseurs

Plus en détail

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer?

BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? BRC Food nouvelle version 7 Quels changements? comment se préparer? FSSC 22000 Etat des lieux en France et à l'international. Principales différences par rapports aux référentiels grande distribution (BRC/IFS)

Plus en détail

ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES

ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES ACTUALITÉS DES RÉFÉRENTIELS ET FOCUS SUR LES ÉVOLUTIONS DU BRC VERSION 7 cedric.travaille@adria.tm.fr Mars 2015 1 ADRIA NOS MÉTIERS Recherche et Innovation : Qualité et sécurité des aliments, Innovation

Plus en détail

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES

INSTRUCTIONS CONCERNANT LA REMISE DE DENRÉES ALIMENTAIRES LORS DE MARCHÉS OU DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires SAAV Amt für Lebensmittelsicherheit und Veterinärwesen LSVW Chemin du Musée 15, 1700 Fribourg T +41 26 305 80 10, F +41 26 305 80 19 www.fr.ch/lsvw

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Further excellence. transparence

Further excellence. transparence sécurité qualité intégrité SÉCURITÉ Further excellence loyauté efficacité durabilité transparence LIVREZ DES PRODUITS PARMI LES MEILLEURS DE LEUR CATÉGORIE SOLUTIONS D AUDIT, DE CERTIFICATION ET DE FORMATION

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

Formation. Hygiène et HACCP en restauration

Formation. Hygiène et HACCP en restauration Pascal Lenoble Formation et conseil Page 1 sur 6 34, rue nationale - 37 150 Civray de Touraine 02 47 30 24 92-06 40 39 61 22 pascal@pascal-lenoble.fr Formation Hygiène et HACCP en restauration Définition

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE

RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE RÈGLES DE CERTIFICATION D ENTREPRISE Fabrication et transformation de matériaux et d emballages destinés au contact des aliments : respect des règles d hygiène (méthode HACCP) Réf. Rédacteur LNE PP/GLB

Plus en détail

appliquée aux emballages alimentaires

appliquée aux emballages alimentaires La méthode HACCP La méthode HACCP appliquée aux emballages alimentaires 1- La réglementation des matériaux au contact des aliments Quels contaminants issus des emballages dans les aliments? Des contaminants

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

SECTION 2 DÉFINITIONS

SECTION 2 DÉFINITIONS DIRECTIVES SUR LA CONCEPTION, L APPLICATION, L ÉVALUATION ET L HOMOLOGATION DE SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 OBJECTIFS CAC/GL 26-1997

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION

CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION CONTRÔLES D HYGIèNE ET DE QUALITÉ DANS LES établissements D HÔTELLERIE ET DE RESTAURATION 2 Table des matières 4-5 Présentation de SGS 6-7 Renforcez votre réputation 8-9 Programme d évaluation: «Hygiene

Plus en détail

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT

CONVENTION ASSURANCE QUALITÉ (QAA) FONCTION NÉGOCIANT 1. Préambule 1.1 Généralités La présente convention d assurance qualité (QAA) définit les exigences posées aux fournisseurs REHAU en matière d assurance qualité. La QAA REHAU constitue des règles destinées

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE

RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois SOMMAIRE RAPPORT D'ENQUÊTE SPÉCIALE DU PROTECTEUR DU CITOYEN: Gestion de la crise de listériose associée aux fromages québécois LE CONTEXTE SOMMAIRE Le 19 août 2008, le ministère de la Santé et des Services sociaux

Plus en détail

Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements

Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements BRC GSFS Food Passage à la version 6 : objectifs de la révision et principaux changements 1. Objectifs de la révision Un meilleur équilibre entre audit dans l environnement de production et audit documentaire

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso)

Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) Olivier DELATTRE Conseiller en Hygiène Alimentaire Laboratoire LAREBRON (Carso) PLAN 1) Le point sur la réglementation en matière de prélèvements et d analyses alimentaires 2) Comment déterminer la durée

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires

Hygiène alimentaire. Réglementation. Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Réglementation Restaurants et commerces alimentaires Hygiène alimentaire Sommaire Avant de s installer, les démarches à suivre p.3/4 Concevoir la cuisine p.5 Hygiène - Les bonnes pratiques

Plus en détail

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger

Procédure d intervention. Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger Procédure d intervention Détection de Listeria monocytogenes dans un aliment prêt à manger TABLE DES MATIÈRES POURQUOI VÉRIFIER LA PRÉSENCE DE LISTERIA MONOCYTOGENES DANS LES ALIMENTS PRÊTS À MANGER...

Plus en détail

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1

Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Annexe 4 Bonnes pratiques de fabrication des produits pharmaceutiques : Principes généraux 1 Note d introduction Généralités Glossaire Gestion de la qualité dans l industrie pharmaceutique : principes

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel)

Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Validation des processus de production et de préparation du service (incluant le logiciel) Traduction non officielle du document Réponses et décisions de EK-Med 3.9 B 18 publié sur le site Web de l organisme

Plus en détail

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène»

La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» La nouvelle réglementation européenne relative à l hygiène des aliments: «Paquet Hygiène» Direction Départementale des Services Vétérinaires de Meurthe-et-Moselle Plan 1. Objectifs de la réforme 2. Quels

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004)

Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL. Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à l usage des Fournisseurs QSL Contrat obligatoire Industrie/Equipements/Services (version 09/2004) Directives d Assurance Qualité à destination des fournisseurs QSL (Contrat

Plus en détail

EXIGENCES CONCERNANT LES AUDITS EN SALUBRITÉ ALIMENTAIRE

EXIGENCES CONCERNANT LES AUDITS EN SALUBRITÉ ALIMENTAIRE EXIGENCES CONCERNANT LES AUDITS EN SALUBRITÉ ALIMENTAIRE DERNIÈRE RÉVISION : 1 ER AOÛT 2013 Tous droits réservés 2013. Costco Wholesale Corporation. Le présent document appartient à Costco Wholesale et

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE

PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE PARTENAIRE COMMERCIAL DE MSD CODE DE CONDUITE «Nos valeurs et nos règles» pour nos partenaires commerciaux Code de conduite pour le partenaire commercial de MSD [Édition 1] MSD est engagée dans une démarche

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7

Table des matières. Intro SQF BRC. Conclusion. - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 Table des matières Intro SQF - Introduction et historique du référentiel - Différence version 6 et 7 BRC - Introduction et historique du référentiel - Différence version 5 et 6 Conclusion 2 Innovaltech

Plus en détail

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012

Manuel Qualité. Réf. : MAQ Page : 1 / 15 Version : 2 Date de révision : 04/04/2012 Page : 1 / 15 Rue Mabîme 77 4432 ALLEUR Belgique Tél. : +32 (0) 4 247 32 24 Fax : +32 (0) 4 427 18 82 e-mail : info@ansolive.com Site internet : www.ansolive.com Ce document est la propriété exclusive

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration

Plus en détail

Registres de fermentation lente. Critères d inspection

Registres de fermentation lente. Critères d inspection Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Chapitre 15 - tâches liées traitement non-thermique Registres de fermentation lente 1.15.0.3204 Registres de fermentation lente Registres Un échantillon

Plus en détail

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE

LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE LES INCONTOURNABLES DE L HYGIENE ALIMENTAIRE EN RESTAURANT SATELLITE Direction Départementale de la Protection des Populations De Seine-Saint-Denis (DDPP 93) - Immeuble l Européen - 5 et 7 promenade Jean

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Surveillance et Contrôle

Surveillance et Contrôle Surveillance et Contrôle Rappel Surveillance et Contrôle Gestionnaires des risques Approche scientifique par les risques fondement Mesures sanitaires Options de gestion Activités de surveillance et de

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs)

Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) 105 Annexe 3 Normes internationales pour les mesures phytosanitaires (NIMPs) On trouvera ci-après une description succincte des NIMP adoptées. Le texte intégral des NIMP peut être consulté sur le Site

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

Ref : ASTRIUM.F.0061 Issue : 1 Rev. : 0 Date : 19/01/2011 Page : 1 / 9

Ref : ASTRIUM.F.0061 Issue : 1 Rev. : 0 Date : 19/01/2011 Page : 1 / 9 Page : 1 / 9 Exigences applicables aux Fournisseurs d Astrium résultant des Législations relatives à la Protection de l Environnement et à la Santé des Travailleurs La version actuelle applicable de ce

Plus en détail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Juin 2010 Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail du LCQ, juin 2010 (Remplacent les versions de novembre 2003)

Plus en détail

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2

Food. Notes de Doctrine IFS, Version 2 Food Notes de Doctrine IFS, Version 2 Mars 2013 PrÉAMBULE Les notes de doctrine sont constituées de toutes les clarifications à caractère normatif apportées par l IFS depuis la publication de l IFS Food

Plus en détail

des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012

des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012 Des solutions intelligentes pour une manipulation sûre et hygiénique des produits alimentaires Industry Fact Sheet Septembre 2012 Des solutions intelligentes pour une manipulation sûre et hygiénique des

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme

AGROALIMENTAIRE. Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000. Présentation de la norme AGROALIMENTAIRE Système de management de la sécurité des denrées alimentaires ISO 22 000 Présentation de la norme 25 mars 2006-1 - Table des matières CHAPITRE 1 La normalisation : une démarche au service

Plus en détail

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire

Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Loi américaine de modernisation de la sécurité alimentaire Résumé et Impact sur les Importateurs et Exportateurs Août 2012 Le présent article contient des mises à jours importantes concernant la Loi américaine

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

LE SYSTÈME QUALITÉ COCA-COLA

LE SYSTÈME QUALITÉ COCA-COLA EVOLUTION 3 LE SYSTÈME QUALITÉ COCA-COLA PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES FOURNISSEURS 1 La chaîne de valeur créée par le système Coca- Cola prend sa source dans les produits et les services que vous nous fournissez.

Plus en détail

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine

AVIS 1 / 6. Afssa Saisine n 2008-SA-0319 Saisine liée n 2005-SA-0081. Maisons-Alfort, le 18 août 2009. Rappel de la saisine Maisons-Alfort, le 18 août 2009 AVIS LA DIRECTRICE GÉNÉRALE ADJOINTE de l Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à une demande d'avis relatif au guide de bonnes pratiques d'hygiène

Plus en détail

La loi de modernisation de la sécurité sanitaire des aliments Food safety modernisation Act (FSMA)

La loi de modernisation de la sécurité sanitaire des aliments Food safety modernisation Act (FSMA) Ambassade de France aux États-Unis Service Économique Régional Mise à jour le 30 décembre 2011 La loi de modernisation de la sécurité sanitaire des aliments Food safety modernisation Act (FSMA) Présentation

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé

J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d une demande d agrément communautaire pour mon commerce de détail en crémerie-fromagerie situé Coordonnées / cachet de l établissement Coordonnées de la DD(CS)PP du département A..., le.. Objet : Demande d agrément sanitaire Madame, Monsieur, J ai l honneur, par la présente, de vous faire part d

Plus en détail

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 Plan de présentation Cadre légal Types et catégories de permis

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Tremplins de la Qualité. Tome 1

Tremplins de la Qualité. Tome 1 Tome 1 CET OUVRAGE EST UN GUIDE D INTERPRETATION DE LA NORME NF EN ISO 9001 VERSION 2000 AVANT-PROPOS Ce guide d aide à la rédaction du Manuel de Management de la Qualité a été rédigé par la Fédération

Plus en détail

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa

Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006. Dr Joël Keravec MSH/RPM Plus - Brésil et représentant le Globa éminaire pour les onsultants Francophones - estion des Approvisionments et des Stocks pour VIH, la TB et le Paludisme Assurance Qualité des Médicament s Dakar, Sénégal 5-9 Mars 2006 Dr Joël Keravec MSH/RPM

Plus en détail

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS

N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE PARIS Paris, le 6 mars 2015 N/Réf. : CODEP-PRS-2015-009248 Hôpital d'instruction des Armées du Val de Grâce 74 boulevard de Port Royal 75005 PARIS Objet : Réf : Inspection

Plus en détail

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

FORMATION HYGIENE. (D après méthode HACCP) EN INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE 1. Objectif : Comprendre les enjeux de la maîtrise de l hygiène dans votre entreprise «Agroalimentaire» (Fabrication, conditionnement, logistique, ) Savoir identifier les risques spécifiques à votre activité

Plus en détail

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble

Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Fiche Contenu 4-1 : Approvisionnement et gestion des stocks Vue d ensemble Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de l approvisionnement, la gestion des achats et des stocks est une composante

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2

Cahier technique. THEME 6 Systèmes d autocontrôle 6.2 Cahier technique THEME 6 Systèmes d autocontrôle 2 La méthode HACCP : principes et mise en place 6.2 Les cahiers techniques sont des outils destinés aux agents des services publics responsables de la restructuration

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL L 66/16 DIRECTIVE 1999/2/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 22 février 1999 relative au rapprochement des législations des États membres sur les denrées et ingrédients alimentaires traités par ionisation

Plus en détail

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Liège WAVFH 21 novembre 2012 Dr Pascale GILLI-DUNOYER DGAL Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels MAAF-FRANCE

Plus en détail

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV

RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV RESOLUTION OIV-VITI 469-2012 GUIDE D APPLICATION DU SYSTÈME HACCP (HAZARD ANALYSIS AND CRITICAL CONTROL POINTS) A LA VITICULTURE DE L OIV L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE, Suivant la proposition de la Commission I

Plus en détail

L assurance de la qualité à votre service

L assurance de la qualité à votre service Atelier L assurance de la qualité à votre service Présentation de Jean-Marie Richard 24 et 25 novembre Sujets Qu est-ce que l assurance de la qualité? Initiation aux concepts de l assurance de la qualité.

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

Conditions Générales pour l achat de biens et services

Conditions Générales pour l achat de biens et services Conditions Générales pour l achat de biens et services 1 Champ d application 1.1 Les conditions générales règlent la conclusion, le contenu et l exécution des accords d achat de biens et services. 1.2

Plus en détail

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES. Numéro 2 (révisé)

SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES. Numéro 2 (révisé) DIFFUSION GÉNÉRALE OCDE/GD(95)66 SERIE OCDE LES PRINCIPES DE BONNES PRATIQUES DE LABORATOIRE ET LA VERIFICATION DU RESPECT DE CES PRINCIPES Numéro 2 (révisé) ORIENTATIONS A L INTENTION DES AUTORITES DE

Plus en détail

Maitrise des dangers en restauration collective

Maitrise des dangers en restauration collective PREFECTURE DE LA LOIRE ATLANTIQUE Maitrise des dangers en restauration collective DDPP44 26 NOVEMBRE 2013 --- La DDSV n'existe plus! RGPP: Directions Départementales Interministérielles Depuis le 1er janvier

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail