Démarche de traçabilité globale

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Démarche de traçabilité globale"

Transcription

1 Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus ou moins satisfaisants. Avec l'accélération des échanges d'informations, de nombreux outils sont proposés pour répondre aux exigences de la traçabilité. Devant une multitude de solutions existantes, l'auteur propose une méthode globale et une approche pragmatique pour aborder avec sérénité un projet de traçabilité adaptable à tout type de secteur. L industrie agroalimentaire a connu ces dernières années des crises très médiatisées, dont certaines ont eu, ou auraient pu avoir un impact important sur la sécurité des consommateurs. Tous les industriels du secteur agroalimentaire risquent d être confrontés à une crise liée à un de leurs produits manufacturés. Leur objectif commun est donc de maîtriser les risques en sécurité alimentaire mais également la qualité des produits fabriqués, en suivant dans la transparence le devenir de leur produit afin d obtenir la confiance des consommateurs. L arrivée au 1er Janvier 2005 du règlement européen 178/2002 ne fait que confirmer cette préoccupation en terme de traçabilité des produits. Le fabricant a la responsabilité de la conformité et de la sécurité des produits qu il met à la disposition des consommateurs. L alinéa 1 er de l article 18 du règlement européen prévoit en effet que : «La traçabilité des denrées alimentaires, des aliments pour animaux, des animaux producteurs de denrées alimentaires et de toute autre substance destinée à être incorporée ou susceptible d être incorporée dans des denrées alimentaires ou des aliments pour animaux est établie à toute les étapes de production, de la transformation et de la distribution» Il est important de souligner que ce règlement nous fixe des objectifs de résultats mais pas d objectifs de moyens pour y parvenir. La traçabilité existe depuis un certain nombre d années dans les entreprises à des niveaux plus ou moins satisfaisants. Avec l accélération des échanges d informations, de nombreux outils sont proposés pour répondre aux exigences de la traçabilité. Que faire devant une multitude de solutions existantes pour mettre en place un projet de traçabilité de façon cohérente dans votre entreprise? Face à cette agitation, il est indispensable de prendre un recul nécessaire. Dans ce contexte, la méthode proposée est une démarche globale et une approche pragmatique pour vous aider à aborder avec sérénité tout projet de traçabilité dans votre entreprise, quel que soit le secteur d activité. Définitions Les définitions suivantes sont nécessaires pour comprendre cette approche méthodologique de la traçabilité. * Chi-Dung TA est l auteur de : Traçabilité totale en agroalimentaire, méthodologie, pratique et suivi, Mémento AFNOR, Avril 2002 Vol. 12 N 1,

2 Figure 1 : Principe de traçabilité globale Définition 1 : Traçabilité selon la norme NF EN ISO 9000:2000 «Aptitude à retrouver l historique, la mise en œuvre ou l emplacement de ce qui est examiné». Définition 2 : Traçabilité amont : ou traçabilité fournisseurs «Procédures ou outils mis en place pour pouvoir retrouver ce qui est advenu avant que l acteur économique (entreprise ou site de transformation) devienne responsable légalement ou physiquement des produits». Définition 3 : Traçabilité interne : ou traçabilité des processus de fabrication «Traçabilité mise en place dans l entreprise tout le long du processus de fabrication des produits, depuis la réception des matières premières jusqu à l expédition des produits manufacturés». Définition 4 : Traçabilité aval : ou traçabilité depuis l entreprise vers les clients «Procédures et outils mis en place pour pouvoir retrouver ce qui est advenu après le transfert de propriété ou après le transfert physique des produits fabriqués par l entreprise vers un tiers». Définition 5 : Traçabilité ascendante «C est la capacité, en tout point de la chaîne d approvisionnement, à retrouver l origine et les caractéristiques d un produit à partir d un ou plusieurs critères donnés». Définition 6 : Traçabilité descendante «C est la capacité, en tout point de la chaine d approvisionnement, à retrouver la localisation de produits à partir d un ou plusieurs critères donnés». Les deux approches de traçabilité ascendante/descendante sont utilisées pendant des exercices d audit traçabilité ou lors des situations réelles de retrait ou de rappel de produits non conformes. Approche méthodologique La démarche de traçabilité globale a pour but la maîtrise des processus et des produits depuis l origine des matières (matières premières et matériaux d emballage) jusqu à la fourniture des produits manufacturés au consommateur. Ceci nécessite une gestion rigoureuse de projet transversal dans trois domaines amont, interne, aval. Selon la taille de l entreprise, le comité de pilotage le ou les groupes de travail permettent un bon fonctionnement du projet. Il est impératif d intégrer dès le départ toutes les fonctions clés si on ne veut pas que le projet soit torpillé à un certain moment, les services à impliquer sont par exemple : achats, recherche & développement, qualité, industriel, production, informatique, logistique, finances, etc... Dans l optique d une traçabilité globale, il ne faut pas oublier l étroite collaboration avec les fournisseurs, les transporteurs ainsi que les clients distributeurs. Gardons en tête qu aujourd hui la traçabilité concerne et implique l ensemble des professionnels de la Supply Chain. Chaque maillon de la chaîne entretient sa propre traçabilité mais doit s assurer de la bonne traçabilité au niveau immédiat en amont et en aval de son entreprise. Mise en place de la démarche Définir le contexte du projet Le point de départ de tout projet traçabilité est la détermination du contexte en tenant compte de l environnement de votre filière et de ses spécificités comme : la réglementation en vigueur dans le pays de production ainsi que celle dans les pays de commercialisation de vos produits, 36 Vol. 12 N 1, 2004

3 l évaluation de divers risques comme la sécurité alimentaire, la perte de l image de votre entreprise suite à une crise, etc..., le besoin d informations du côté des consommateurs, les différentes contraintes en interne comme la faisabilité technique et économique avec une première prévision de coût du projet, les performances attendues en terme de fiabilité et rapidité de traçabilité des informations, les relations existantes ou à construire avec vos fournisseurs ou clients, l existence ou pas de la démarche traçabilité dans votre filière avec des recommandations d organismes interprofessionnelles. Déterminer les enjeux Pour vendre votre projet traçabilité auprès de la direction, il est incontournable de présenter des arguments solides comme les enjeux de votre projet. Combien ça coûte et qu est ce que ça rapporte? Questions classiques n est-ce-pas? La traçabilité est un des outils du management qualité, et comme tout ce qui touche au système qualité, il y a des choses quantifiables et d autres plus qualitatives mais si on ne mène pas ce projet, cela risque de coûter encore plus cher. Les enjeux de la traçabilité amont concernent les relations avec les fournisseurs de matières rentrant (ou susceptibles d en faire partie) dans la fabrication des produits. On peut citer par exemple : être approvisionné en produits de qualité, conformément aux spécifications du cahiers des charges avec les fournisseurs, avoir rapidement des informations complémentaires et fiables de la part des fournisseurs en cas de besoin, notamment quand une crise survient, anticiper pour limiter les risques d extension en cas de problème sur une matière livrée à l entreprise sur une ou plusieurs sites, etc. Les enjeux de la traçabilité interne concernent l ensemble du processus de fabrication des produits pour : pouvoir retrouver rapidement les informations fiables en cas de crise, améliorer la maîtrise de risques en sécurité alimentaire et la maîtrise de la qualité des produits manufacturés, diminuer la maille de blocage des produits en cas de retrait ou rappel des produits finis tout en conservant un maximum de sécurité pour les consommateurs, ce sont des enjeux économiques considérables à ne pas négliger. La traçabilité aval a comme enjeux : disposer d un système fiable d identification et de localisation des produits finis, ce qui facilitera les opérations de retrait ou rappel en cas de crise, retrouver rapidement la totalité des produits finis, augmenter l efficacité de la gestion des stocks avec une meilleure maîtrise du flux tendu, établir une interface fiable et homogène avec les centrales d achat et les clients avec le même outil de codification standardisé des palettes comme le code à barre EAN 128, etc... Déterminer les besoins Le périmètre de traçabilité doit être délimité et afin de pouvoir fixer les priorités, le comité de pilotage analyse les besoins de l entreprise en tenant compte des éléments suivants : les objectifs : sécurité alimentaire, flux logistique, qualité des produits, informations consommateurs, etc... les éléments à tracer : définir ce que l on doit tracer en priorité (Exemples : matières premières, matériaux d emballage à contact alimentaire, produits en cours de fabrication, caractéristiques du process, produits finis. etc ; quel est le périmètre de traçabilité (Exemples : familles de produits, limites de traçabilité etc) ; et comment est ce qu on procède? (support d enregistrement, papier ou informatique ; quelles sont les données à enregistrer ; comment archiver, où, comment, combien de temps?) les cibles : rapidité d obtention des informations, en cas de nécessité combien de temps? ; quel est le périmètre de blocage des produits non conformes (ou la maille de blocage) ; garantie de la fiabilité du système (procédures, consignes, enregistrements, outils informatiques, etc...). Evaluer l existant Ce point de départ opérationnel est très important dans tout projet de traçabilité. Etablissez un premier état des lieux à l aide d un questionnaire traçabilité, à remplir par différents services concernés en interne et en externe (fournisseurs, clients). Vol. 12 N 1,

4 Démarche de traçabilité globale : étude de cas C est l exemple de réussite de l implantation du projet traçabilité dans un Groupe agro-alimentaire. Le Groupe a défini en 1999 les directives sur la traçabilité pour l ensemble des pôles d activités. Dans ces directives, les règles générales sont fixées et sont à respecter dans les trois domaines traçabilité amont, interne et aval. Par la suite, chaque branche du Groupe a décliné ses exigences en instructions applicables à l ensemble des sociétés du Pôle concerné. Les phases du projet Après la première étape «état des lieux» de la situation et des pratiques en traçabilité dans le Pôle par l intermédiaire d un questionnaire, le comité pilotage a fixé les règles à travers les instructions traçabilité ainsi que les grilles d audit de traçabilité à effectuer dans les usines. Les audits Les audits traçabilité sont les points essentiels et incontournables pour l implantation de la démarche de traçabilité globale. Ces audits ont été réalisés de façon ascendante et descendante selon les critères rigoureux conformément aux grilles d audit préétablies. Traçabilité ascendante : l exercice consiste à partir d un échantillon de produit fini, de remonter pas à pas l ensemble du processus de fabrication depuis le quai d expédition jusqu au magasin de réception de matières premières (MP) et matériaux d emballage (ME). L objectif est de pouvoir retrouver l enregistrement : à l expédition : nom du produit, date d expédition, nom des destinataires et adresses, bordereau d expédition, n de lot, DLUO ou DLC, quantité, n SSCC des palettes, nom du transporteur. etc de l ensemble des données concernant les conditions de fabrication, la maintenance des équipements, le nettoyage, les contrôles en ligne. etc des lots de MP et ME utilisés avec l ensemble des données indispensables pour avoir le lien de traçabilité : nom de la matière, date de réception, quantité, nom du fournisseur, n de lot fournisseur et ou date de fabrication, n de lot interne, certificat d analyse, nom du transporteur, conditions de transport. etc de toutes les anomalies ou dysfonctionnements dans le processus de fabrication, ainsi que le suivi des actions correctives. de l archivage des documents et des données : où?(emplacement), comment?(support papier ou informatique. etc), combien de temps?(durée définie dans l instruction interne) Traçabilité descendante : dans cet exercice, on choisit une MP ou ME (Ex : par sa criticité, son prix ou sa quantité en stock. etc) dans l entrepôt de stockage de l usine et on effectue le suivi du processus de fabrication jusqu à l expédition des produits finis. L objectif est de pouvoir identifier : l historique de l utilisation de ce lot de MP ou ME ( nom de la matière, dates d utilisation, quantités utilisées, noms des produits fabriqués, ligne de fabrication. etc) de l ensemble des données concernant les conditions de fabrication, la maintenance des équipements, le nettoyage, les contrôles en ligne. etc à l expédition : noms des produits expédiés, dates d expédition, noms des destinataires et adresses, bordereau d expédition, n de lot, DLUO ou DLC, quantité, n SSCC des palettes, nom du transporteur. etc de l archivage des documents et des données : où?(emplacement), comment?(support papier ou informatique. etc), combien de temps?(durée définie dans l instruction interne) La compilation des résultats de l enquête permet d avoir une vision globale en traçabilité de l entreprise et de son environnement économique. Le point essentiel du principe de traçabilité globale est la mise en place des audits exhaustifs de traçabilité qui seront planifiés dans trois domaines amont, interne, aval. Figure 2 : Tableau de bord de suivi projet traçabilité Ces audits, effectués de façon ascendante et descendante vont permettre de détecter les points à améliorer concernant essentiellement : les ruptures de la chaîne de traçabilité, les dysfonctionnements pouvant affecter la sécurité alimentaire, les incidents pouvant avoir une conséquence néfaste sur la qualité des produits Le fabricant doit être non seulement capable de remonter à l origine d un produit mais également de déterminer les causes de dysfonctionnement du système. Proposer les solutions Suite aux les audits de traçabilité, un plan d action sera présenté au comité de pilotage pour corriger les non-conformités. Il est primordial que la démarche traçabilité, comme tout autre projet qualité, soit entérinée par la direction au plus haut niveau. Sans son appui et son engagement formel, le projet n aura que peu de chance d aboutir. 38 Vol. 12 N 1, 2004

5 Les solutions et la mise en place Lorsque les audits sont réalisés, par rapport aux écarts constatés, les sites audités proposent un plan d actions qui nécessite soit des moyens humains soit des investissements en matériels. La mise en place des actions peut se dérouler par exemple soit avec la formation du personnel aux nouvelles tâches (Ex : logiciel d enregistrement à la réception. etc), soit avec l achat des équipements de marquage ou soit l amélioration du système qualité existant dans l entreprise. Le partage des Bonnes Pratiques de Traçabilité entre différentes sites est recommandée pour une bonne harmonisation du système. Le suivi et l évaluation du système Le suivi global du projet traçabilité du Pôle a été réalisé avec les indicateurs et tableaux de bord prédéfinis, après compilation des résultats remontés par différents départements. Les objectifs poursuivis En traçabilité amont, il est nécessaire d identifier l origine des matières premières et leur mode de production. Il faut établir ensuite le lien de ces matières avec les lots de fabrication en usine. En traçabilité interne, il faut identifier le circuit des matières premières et les conditions de leur transformation. Les enregistrements des contrôles doivent pouvoir être retrouvés. En traçabilité aval, il faut identifier les conditions de transport, de stockage et de commercialisation des produits finis. Les résultats Le Pôle a implanté la procédure de référencement des fournisseurs qui inclue : la caractérisation des risques par matières premières, l engagement pris par tous les fournisseurs, de signer et donc de respecter, une fiche de spécification pour chaque matière première, la signature d un «visa de sécurité alimentaire», destiné à évaluer les possibilités de présence de certaines matières de base et/ou de leurs dérivés, dans les ingrédients fournis aux usines du Pôle, un audit systématique des fournisseurs de matières premières considérées comme les plus sensibles. Sur les sites, un programme d audit a été lancé, portant sur les Bonnes Pratiques de Fabrication et les Bonnes Pratiques d Hygiène et piloté par l American Institute of Baking (AIB) Le codage des palettes et des unités de ventes a été également implanté pour pouvoir localiser l ensemble des produits finis et de pouvoir faire le lien ensuite avec la traçabilité interne en cas de nécessité. La traçabilité n est qu un maillon nécessaire de tout système de Management Qualité dans une entreprise. Les contraintes ou les freins dans sa mise en place sont similaires à tous nouveaux projets qualité. Parmi les principales contraintes, on peut citer à priori l engagement de la direction et l implication du personnel. Ces contraintes, une fois maîtrisées par le responsable traçabilité, peuvent devenir un atoût considérable dans le déroulement du projet. Dans l exemple cité, la réussite du projet est dû en premier lieu à un soutien sans faille de la direction Qualité du Pôle. Viennent ensuite conforter l édifice du projet l implication de l ensemble des acteurs concernés par le projet traçabilité, la sensibilisation et la formation. Les solutions proposées peuvent être : en interne : par exemple, besoin en personnel supplémentaire pour mieux gérer l entrepôt de stockage des matières en terme de traçabilité ; besoin en investissement de matériels de marquage des produits finis, etc. en externe : par exemple, le renforcement des partenariats avec les fournisseurs et clients avec signature des cahiers des charges, audits fournisseurs, etc... Mettre en place La mise en œuvre du plan d actions peut se dérouler de la façon suivante : réunions d informations pour communiquer sur le projet traçabilité ainsi que les actions proposées, amélioration du système qualité (Exemple : rédaction des procédures manquantes et mettre en place), formation du personnel (Exemple : technique d audit interne de traçabilité ; utilisation de nouveau logiciel d enregistrement etc...) budget d investissement : commande, installation, test de nouveaux matériels, etc... Suivre et évaluer le système Le suivi de l évolution du système traçabilité peut être réalisé par la planification des audits de traçabilité à une fréquence raisonnable à définir selon la taille de votre entreprise et la diversité des fabrications. L évaluation peut porter sur le suivi fonctionnel du projet, le respect du planning ainsi que le budget prévisionnel. Le suivi qualité peut être effectué sous forme de tableau de bord en utilisant plusieurs indicateurs pour l amont, l interne et l aval. Conclusion A l heure actuelle, la richesse des offres d outils de traçabilité nous montre que le besoin est immense, le marché est apparem- Vol. 12 N 1,

6 ment en pleine expansion. Néanmoins, la profusion des outils de traçabilité, notamment des nouvelles technologies comme les étiquettes radiofréquences aurait pu laisser des utilisateurs désorientés devant les choix multiples. Les outils promettant une traçabilité totale n ont pas de fondement opérationnel car il est impossible de tracer 100% avec un seul outil. La vigilance reste donc de mise dans le choix d une solution «outils de traçabilité» pour votre entreprise La traçabilité n est qu un outil nécessaire mais pas du tout suffisant pour assurer la sécurité des produits manufacturés, quel que soit votre secteur d activités. Elle doit être utilisée à bon escient au sein d une démarche intégrée de management qualité de l entreprise. En effet, en agroalimentaire, ce n est pas le seul outil de gestion de la qualité et de la sécurité des aliments car les cahiers des charges, les Bonnes Pratiques de Fabrication, les plans HACCP, etc restent les éléments de base indispensables de l Assurance Qualité. A l heure de la mondialisation du commerce et de la multiplication des échanges, la traçabilité doit être non seulement cohérente dans son entreprise mais également et surtout en harmonie avec les autres acteurs de la chaine d approvisionnement. Le choix d un type d outils traçabilité reste à la bonne appréciation de l entreprise, avec centralisation ou pas de l outil retenu. L évaluation des enjeux économiques, qualité, échange d informations vous permettra de choisir une stratégie d implantation dans une parfaite sérénité. La transparence, la loyauté et la collaboration entre différentes parties intéressées de la Supply Chain sont nécessaires pour entretenir un marché sain avec comme objectif final la satisfaction des consommateurs pour les produits bons, sains et sûrs. 40 Vol. 12 N 1, 2004

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY

ETUDES. Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire. Pascal GARRY ETUDES Intérêt de la traçabilité en industrie agro-alimentaire Pascal GARRY CTSCCV - 7 avenue du Général de Gaulle - 94704 Maisons-Alfort Cedex «Alimentation sous haute surveillance», «Faut-il avoir peur

Plus en détail

Processus d accompagnement pour la certification Halal

Processus d accompagnement pour la certification Halal Page 1 Organisme mandaté par bureau certitrace www.halal-institute.org Processus d accompagnement pour la certification Halal 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE

ORGANISER ET GERER SON. Organisation management SYSTÈME QUALITE ORGANISER ET GERER SON Organisation management SYSTÈME QUALITE Regensdorf 06.06.2013 1 Plan 1. Introduction 2. Problématiques 3. Principes fondamentaux du management 4. Organiser un processus 5. Cartographie

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

Traçabilité Du besoin à la mise en oeuvre

Traçabilité Du besoin à la mise en oeuvre 20/09/2007 Traçabilité Du besoin à la mise en oeuvre Joseph FELFELI, PDG Groupe ACTEOS 1 PRESENTATION ACTEOS Éditeur de progiciels et intégrateur de technologies avancées pour la synchronisation et l optimisation

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales

MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE. Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales MANAGEMENT ENVIRONNEMENT ISO 14001 PAR ETAPES BILAN CARBONE Accompagnement groupé laboratoires d analyses médicales La démarche d analyse et d accompagnement, constituée de 3 étapes telles qu elles sont

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Technicien

Plus en détail

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité

Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité Audit d Impression * Développez la connaissance de votre infrastructure d impression et optimisez son efficacité SERVICES D EVALUATION * Bien sûr, vous pouvez Améliorer L impression une tâche omniprésente

Plus en détail

Le management environnemental

Le management environnemental Le management environnemental L application de la norme Iso14001 USTV Cambrai, année 2008-09 Management environnemental Iso 14001 n 1 Le management environnemental La norme Iso 14001 Ce qu elle est / n

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Méthode de tests MODE D EMPLOI POINTS IMPORTANTS

Méthode de tests MODE D EMPLOI POINTS IMPORTANTS Méthode de tests MODE D EMPLOI Cette première partie est destinée à ceux qui débutent en tests et permet une approche progressive et simple de la méthodologie des tests. L introduction vous aura permis

Plus en détail

FICHE D'IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Pilote opérationnel en logistique de production

FICHE D'IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE. TITRE DE LA QUALIFICATION : Pilote opérationnel en logistique de production Commission paritaire nationale de l'emploi de la métallurgie Qualification : MQ 2004 10 14 0231 FICHE D'IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Pilote opérationnel en logistique

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Agent logistique (H/F) des industries chimiques Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) Agent logistique

Plus en détail

Livret de suivi du candidat(outil B)

Livret de suivi du candidat(outil B) A chaque étape du parcours CQP, son outil : Branche de la Miroiterie, Transformation et Négoce du Verre CQP Animateur d équipe de 1 er niveau Livret de suivi du candidat(outil B) Document à remplir par

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE

ISO 9001:2000. CHAPITRE par CHAPITRE ISO 9001:2000 PARTIE 2-3 CHAPITRE par CHAPITRE 9001:2000, domaine Satisfaction du client par la prévention des N.C. (ISO 9001:1994) Appliquer efficacement le système pour répondre aux besoins du client

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées?

Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Quelles sont les obligations légales et réglementaires de conservation des données informatisées? Intervenants : Valérie PAROT - AVOCAT Bruno DENIS - VIF SOMMAIRE Informatique et données de l entreprise?

Plus en détail

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe

Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe ÉTAPE 14I Réalisez votre audit interne et préparez-vous à l audit externe Cette étape remplit une exigence de l article 4.2 de la norme. Exigences de la norme (article 4.2).1 Réalisez votre audit interne

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

La matrice Indicateurs ou

La matrice Indicateurs ou La matrice Indicateurs ou Un outil simple pour bien démarrer sa démarche ISO 9001:2000 Actions Services Qualité Philippe Engrand / Consultant Associé - Auditeur ICA philippe. engrand @ as-qualite. com

Plus en détail

ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 ETES-VOUS PRÊT? *Avançons en confiance. Move Forward with Confidence*

ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 ETES-VOUS PRÊT? *Avançons en confiance. Move Forward with Confidence* ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 *Avançons en confiance. ETES-VOUS PRÊT? Move Forward with Confidence* POURQUOI UNE VERSION 2015? Le monde change. L économie, les enjeux environnementaux et technologiques

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739

Le système HACCP. www.halal-institute.org. Page 1. 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 Page 1 www.halal-institute.org Le système HACCP 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax : (33) 974533739 HACCP = Hazard Analysis Critical Control Point (analyse des dangers

Plus en détail

Catalyse. Des achats plus simples, plus performants pour tous

Catalyse. Des achats plus simples, plus performants pour tous Catalyse Des achats plus simples, plus performants pour tous Avec Catalyse, la Direction des Achats de Biens et Services de l EPFL met ses compétences et son savoir faire à la disposition de l ensemble

Plus en détail

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme

COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION. Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme COMMENT FAIRE UN PLAN DE COMMUNICATION Présentation : Chrystel Skowron Responsable communication à Côte-d Or Tourisme Introduction Définition Globalement un plan de communication, c est : «Un outil qui

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Livret de suivi du parcours de développement des compétences Ce livret est obligatoire pour les contrats de professionnalisation conclus

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE QA SURVEILLANCE DES FOURNISSEURS DISPOSANT D'UN SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE EDITION: 02/2003 Index 1. OBJET...3 2. DOMAINE D

Plus en détail

Stations-service Slovnaft

Stations-service Slovnaft Fiche de projet N 6 Stations-service Slovnaft Maintenance, entretien et fourniture des installations électriques, des installations structurelles et techniques et de machines. 8 000 Depuis 2011, nous avons

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet.

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet. Mme Sylvie LACOSTA Consultante confirmée Qualité Sécurité Environnement Auditrice Qualité certifiée : ICA (Institut de Certification des Auditeurs) ICAE (Institut de Certification des Auditeurs Environnement)

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Responsable d équipe logistique logistique www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Responsable d équipe logistique logistique www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Responsable d équipe logistique logistique www.cpnef.info 2 CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence Paris, le 10-03-2010 Le Plan Qualité et le montage de projet Corinne JUFFROY Ecole Conduite de Projet - Paris - 10 mars 2010

Plus en détail

LA NORME ISO 9001:2008

LA NORME ISO 9001:2008 LA NORME ISO 9001:2008 Culture d entreprise (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg LA NORME ISO 9001:2008 Page 1 sur 11 Comprendre la norme ISO 9001 ne peut se faire

Plus en détail

S arrêter, c est reculer. Ce dont vous avez besoin

S arrêter, c est reculer. Ce dont vous avez besoin SUPPORTED BY AGORIA S arrêter, c est reculer Vous utilisez des produits, systèmes 0 1 2 et solutions d automatisation? Alors vous avez besoin de conseils avisés et de services fiables. Exigez dès lors

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12

2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2. L intégration horizontale des fonctions de l entreprise 12 Table des matières Avant-propos 3 Introduction 1. L entreprise et l environnement financier...5 2. Le concept traditionnel...6 2.1. Les stades d évolution de la fonction de Supply Chain Management 7 2.2.

Plus en détail

Benchmark des Meilleures Pratiques : de la Communauté des utilisateurs de solutions CRM, XRM 1

Benchmark des Meilleures Pratiques : de la Communauté des utilisateurs de solutions CRM, XRM 1 L' imaginer, le réaliser ensemble Benchmark des Meilleures Pratiques : de la Communauté des utilisateurs de solutions CRM, XRM 1 Réalisé par 1 extended Relation Management : une extension du CRM (Customer

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION INITIATION A LA GESTION DE PRODUCTION LES ENJEUX 1 En Économie de Production, le prix de vente est fixé par l entreprise : PRIX DE VENTE = ( COUT DE REVIENT ) +

Plus en détail

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 Traçabilité des modifications Date Version Objet 13/04/2007 A Création du document. 18/05/2007 B Prise en compte des propositions d améliorations

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie

2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie 2 Rencontres Rhône-Alpine de FMC en Allergologie ALLERGIES ALIMENTAIRES LES ACTIONS DU GROUPE CASINO Philippe IMBERT : Directeur Qualité Groupe pimbert@groupe-casino.fr 01 61 44 70 86 Sommaire Le Groupe

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Brevet Professionnel BOULANGER

Brevet Professionnel BOULANGER Brevet Professionnel BOULANGER SESSION 2014 Epreuve de gestion appliquée E4 Epreuves ponctuelles Sous épreuve E41 Environnement économique et juridique et gestion de l entreprise Sous épreuve dossier E42

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

MANUEL QUALITÉ. Formation. Audit. Conseil Accompagnement. L efficacité sur le terrain au service du client BR 2. Page 1 sur 9

MANUEL QUALITÉ. Formation. Audit. Conseil Accompagnement. L efficacité sur le terrain au service du client BR 2. Page 1 sur 9 MANUEL QUALITÉ Formation BR 2 Audit Conseil Accompagnement L efficacité sur le terrain au service du client BR2 CONSULTING EURL au capital de 1000 - Siret 528 787 294 0001 APE 8559 DIECCTE GUYANE 96 97

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 12/06/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technico-commercial industriel I OBJECTIF

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Une fois que vous avez défini les besoins de votre clientèle, il faut que vous sachiez répondre aux solutions convaincantes en adéquation

Plus en détail

LES ACTEURS DE LA CONDUITE DE PROJET. - - quelques définitions - - rappel sur le déroulement d un projet -- L équipe projet -- Référence

LES ACTEURS DE LA CONDUITE DE PROJET. - - quelques définitions - - rappel sur le déroulement d un projet -- L équipe projet -- Référence LES ACTEURS DE LA CONDUITE DE PROJET -- Introduction : - - quelques définitions - - rappel sur le déroulement d un projet -- L équipe projet -- Référence Quelques définitions P. 2 Selon l AFITEP-AFNOR

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

Démarche qualité. Responsabilité individuelle

Démarche qualité. Responsabilité individuelle Démarche qualité Réussite collective Basée sur la Responsabilité individuelle Les prophètes Taylor (1919) L inspection doit garantir la conformité 2 Les prophètes W. A. Shewhart (1931) Le contrôle statistique

Plus en détail

PRODUCTION. Pilote de ligne. Conducteur de machine. Opérateur de production. de production. de production. Chef d équipe

PRODUCTION. Pilote de ligne. Conducteur de machine. Opérateur de production. de production. de production. Chef d équipe PRODUCTION Opérateur de production Chef d équipe de production Spécialiste planning de production Conducteur de machine de production Responsable d atelier de fabrication Responsable de production Pilote

Plus en détail

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud

Sécurité Sanitaire des Aliments. Saint-Pierre, le 19 novembre 2013. Olivier BOUTOU. Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Sécurité Sanitaire des Aliments Saint-Pierre, le 19 novembre 2013 Olivier BOUTOU Les outils de la qualité sanitaire dans les pays du sud Faisons connaissance Missions au sein d AFNOR Animation de formation

Plus en détail

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@ SOMMAIRE Chapitre - Introduction 4. A qui s adresse cet ouvrage? 4.2 Dans quelle situation utiliser cet ouvrage? 4.3 Comment utiliser cet ouvrage? 4 Chapitre 2 - Kaizen et Démarche qualité 5 2. Dans quel

Plus en détail

MAINTENANCE INDUSTRIELLE

MAINTENANCE INDUSTRIELLE Fiche Pratique MAINTENANCE INDUSTRIELLE Comment évaluer la performance d une prestation sur site? UNE METHODE D ANALYSE Juin 2006 MAINTENANCE INDUSTRIELLE ET DEMARCHES DE PROGRES CONTEXTE L optimisation

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

Guide de conduite de petits projets. Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes

Guide de conduite de petits projets. Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes Guide de conduite de petits projets Méthode extraite du management de projet E.E.M. en 10 étapes Christian Coudre Janvier 2007 Étape 0 : Préparation du projet Étape 1 : Collecte des informations Étape

Plus en détail

Atelier 84 - L approche d audit par les risques

Atelier 84 - L approche d audit par les risques Atelier 84 - L approche d audit par les risques 1 Plan Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Principales différences par rapport au référentiel de juillet 2003? 2 Présentation NEP 315, 320, 330,

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique.

-Identifier les éléments qui déterminent le coût d un objet technique. A / LES OBJETS TECHNIQUES EN DOMOTIQUE B / LA REPRESENTATION FONCTIONNELLE C / LE RESPECT DES CONTRAINTES D / LA CHAINE D ENERGIE D UN OBJET TECHNIQUE E/ LA CHAINE D INFORMATION D UN OBJET TECHNIQUE A

Plus en détail

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE

ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE ANALYSE DE L'ACTIVITÉ GÉNÉRALE DE L ENTREPRISE Contexte : l objectif pédagogique de la visite est de mettre en évidence les différentes activités dans l organisation concernée. Chaque élève ou groupe d

Plus en détail

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision

Catalogue des Formations A Vision. Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Catalogue des Formations A Vision Par Olivier Ardouin, CPIM, CSCP, CPF, CGBL,CSCD Consultant A Vision Formations Supply Chain Initiation à la Supply Chain par le jeu (1 jour) Les fondamentaux de la Supply

Plus en détail

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL

Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Aide au développement sur le Marché Américain CHAMBRE DE METIERS DES HAUTS DE SEINE / ALTIOS INTERNATIONAL Comment assurer le développement de vos activités aux Etats-Unis? Vous pouvez développer vos activités

Plus en détail

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI.

Piloter l atelier l. Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Pilotage d atelier Piloter l atelier l grâce au système d information d : Valeur ajoutée e du MES pour les PMI. Le MES? Un Manufacturing execution system (abrégé en MES) est un système informatique dont

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE

RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE RESEAU ARCHITECTES CERTIFIE QUALITE 109 rue Yvon Morandat 73000 CHAMBERY MANUEL QUALITE conception et realisations architectecturales conformément à la norme ISO 9001 V 2008 Certifié par: 2007 création

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

ISECO VOUS ACCOMPAGNE

ISECO VOUS ACCOMPAGNE , pour le plaisir des repas. , reconnue pour la qualité de ses services spécialisés. Pour des raisons de sécurité, de fiabilité et de durabilité, tout équipement requiert un entretien préventif régulier.

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE

CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE CHARTE DE BONNES PRATIQUES DE LA SOUS-TRAITANCE Cette charte a vocation à s appliquer lors de travaux effectués par une ou plusieurs entreprises, dites sous-traitantes, à l intérieur de l enceinte et des

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Administrateur (trice) / Gestionnaire de systèmes et réseaux informatiques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Administrateur (trice) / Gestionnaire de systèmes et réseaux informatiques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Administrateur (trice) / Gestionnaire de

Plus en détail

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE

MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE MIEUX CONNAITRE LA GESTION DE PRODUCTION LA GESTION DE PRODUCTION VUE SOUS L ANGLE DE LA QUALITE 1 Dans le passage de la norme ISO 9001 en version 2000, On parle souvent de Modèle de PROCESSUS : Le modèle

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES Introduction : Le management des risques est un processus qui permet au Business Manager d équilibrer les coûts économiques et opérationnels et faire du

Plus en détail

REFERENTIEL DE PERFORMANCE LOGISTIQUE E4/2005

REFERENTIEL DE PERFORMANCE LOGISTIQUE E4/2005 1 Membre fondateur de EDITION n 4.0 2005 2 Un peu d histoire Années 1990 : Volvo (voitures) édite un référentiel logistique, Volvo se fiance avec Renault, Le référentiel tombe dans la corbeille de fiançailles,

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Notions de Gestion de Projet (Partie 2)

Notions de Gestion de Projet (Partie 2) Notions de Gestion de Projet (Partie 2) QCM Sommaire 1ère 1 Partie Sommaire 2ème 2 Partie - Problématique de départ Structure et Pilotage d un projet - Qu est ce qu un projet? - Vocabulaire spécifique

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état.

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état. Infirmier Votre rôle consistera à coordonner la prise en charge du patient à domicile en collaboration avec des médecins spécialistes hospitaliers et libéraux (pneumologues, neurologues, diabétologues,

Plus en détail

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier, ISBN : 2-212-11122-3 Avant-propos Nés dans les années 1970 pour répondre aux besoins des entreprises de VPC, les «centres d appels» ont pour

Plus en détail