Rap p o r t d e gestion

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rap p o r t d e gestion"

Transcription

1 Rap p o r t d e gestion PRESETATIO DU GROUPE SCF ÉVÉEMETS MAJEURS L environnement et la stratégie du Groupe Autres événements par branches Évolution du périmètre Politique générale 49 LE GROUPE SCF Résultats consolidés Trésorerie et financement Bilan Concours publics (État et collectivités 5 ACTIVITÉ ET RÉSULTATS PAR BRACHES Branche Voyageurs France Europe Branche Transport Public Branche Fret Branche Infrastructure 66 COMPLÉMETS D IFORMATIOS RELATIFS À LA MAISO MÈRE Résultats de la maison mère Mouvements significatifs des participations financières Gouvernement d Entreprise Extraits des comptes de la SCF, société mère 69 locales) reçus par l EC et commandes publiques de prestations de services 56 Effectifs et politique sociale 58 41

2 R A P P O R T D E G E S T I O 1 Présentation du Groupe SCF Organigramme juridique SCF Branche Infrastructure Branche Fret Branche Voyageurs France Europe 42 BRACHE VOYAGEURS FRACE EUROPE Grandes lignes - Gares TGV Corail Transport longue distance international Eurostar THALYS Artesia Rhealys LYRIA Elipsos Transport maritime Seafrance Services complémentaires au transport Services A2C Distribution et nouveaux services Rail Europe Ltd Voyages-SCF.com Gie commerce Eurovacation GL Expedia idtgv Rail Europe IC BRACHE TRASPORT PUBLIC Transilien TER Activité Alsace Activité Aquitaine Activité Auvergne Activité Basse-ormandie Activité Bourgogne Activité Bretagne Activité Centre Activité Champagne-Ardenne Activité Franche-Comté Activité Haute-ormandie Activité Languedoc-Roussillon Activité Limousin Activité Lorraine Activité Midi-Pyrénées Activité ord Pas-de-Calais Activité Pays de la Loire Activité Picardie Activité Poitou-Charentes Activité Provence- Alpes-Côte d Azur Activité Rhône-Alpes Chemins de fer de la Corse GROUPE KEOLIS GROUPE EFFIA BRACHE FRET Fret SCF Opérateurs logistiques et de transport Combiné CC ovatrans Rouch Froidcombi Ecorail Autoroute ferroviaire CME Distribution Districhrono Céréales Logistra CTC Chimie nucléaire et masses indivisibles STSI Automobile STVA Groupe GÉODIS France Europe (sauf France) Reste du Monde Messagerie Sernam Portuaire Sealogis International Fret International Wagons France Wagons Ermewa SGW Transports et logistique terminaux VFLI Garmatex Financement et divers Segi Sefergie Stesimaf Edifret BRACHE IFRASTRUCTURE Maintenance et gestion de l infrastructure, maîtrise d ouvrage, ingénierie SCF International Cegetel SAS SFCI SEF Systra SHEM SICF Eurofima AREP SOCRIF Eurofima Cegetel SAS FRP Semapa EFA EFT SCI La Chapelle Financière Systra Groupe Systra SOCRIF SICF Intégration globale Intégration proportionnelle Mise en équivalence on consolidée Groupe SFCI GIE Eurail Test SHEM Orfea Arep SEF SCI ey SCETA Services SCI du Cercle SC Vézelay SC Monceau SCF International SPFRD GIE Financière Sceta Ceretif CC ovatrans Rouch Intermodal Froidcombi Sefergie Districhrono Garmatex Ecorail STSI Logistra Edifret Stesimaf CWS Cie Modalhor Express Holding SPW SGTBA AFA Logistica France Wagons CTC SGW Segi SARI Transinformatique SCFP Fret International Sealogis VFLI Financière Ermewa Ermewa France Groupe Ermewa Genève STVA Geodis Calberson Bourgey Montreuil Geodis Logistics Züst Ambrosetti Vitesse United Distribution G. Sernam SA Seafrance A2C GLI Keolis French Railways Ltd French Rail Inc Rail Europe Group Ltd Rail Europe Espagne SRL Rail Europe Benelux Rail Europe Italia Lyria Thalys International GLE Commerce GEIE Sysrail idtgv CRM Services Rhealys SA RE 4A Elipsos Artesia Branche Transport Public Effia Eurostar Group Transmanche ight Travel Ltd Intercapital Regional Rail Ltd Rail Europe Group Inc Voyagessncf.com GL Expedia 43

3 R A P P O R T D E G E S T I O Sauf indication contraire, les montants sont exprimés en millions d euros (M ). ombre d entités par branche et par palier 2 Événements majeurs Voyageurs France Europe GLI 28 A2C 3 Seafrance 1 Transport Public Keolis 223 Effia 11 Fret Geodis 252 STVA 36 Ermewa 31 Sernam 17 VFLI 15 Sealogis 10 Fret international 9 Autres 25 Infrastructure SCF international 37 FRP 4 SHEM 4 SEF 4 Cegetel SAS 1 Autres 15 Total L EVIROEMET ET LA STRATÉGIE DU GROUPE U EVIROEMET ÉCOOMIQUE E LÉGÈRE REPRISE La plupart des activités du Groupe ont profité de la bonne tenue de la consommation des ménages en France et d une timide reprise économique en Europe. éanmoins le contexte économique demeure marqué par la hausse des coûts du carburant qui ont pénalisé les filiales routières et maritimes. UE MARQUÉE PAR DES ACCORDS OVATEURS E MATIÈRE DE DIALOGUE SOCIAL Sur le plan social, a été marquée par la conclusion d un accord salarial en octobre et la signature le 28 octobre, par sept organisations syndicales représentant près de 80 % des cheminots, de l accord sur l amélioration du dialogue social et de la prévention des conflits. À travers la charte de service public, diffusée à 2 millions d exemplaires, l entreprise a par ailleurs affiché ses valeurs et ses engagements pour l accomplissement des missions qui lui sont confiées (respect de la sécurité, ponctualité, information, accueil en particulier vis-à-vis des personnes à mobilité réduite). UE CAPACITÉ D AUTOFIACEMET ECORE ISUFFISATE POUR FIACER DES IVESTISSEMETS E CROISSACE Les investissements nets financés sur les fonds propres du Groupe progressent en de 138 M à périmètre constant (soit + 5 %) passant de M à M. Le groupe SCF poursuit un programme d investissements ambitieux qui constitue un support important de son développement. Le Groupe a pour objectif de financer ses investissements par les ressources dégagées par son exploitation. L amélioration de la performance obtenue en, bien que significative, ne permet pas encore d atteindre cet objectif. Le montant disponible après financement de la croissance par l exploitation courante (CAF d exploitation investissements nets) est encore négatif. Il manque 192 M pour parvenir à l autofinancement. L OUVERTURE EUROPÉEE : UE PROFODE MUTATIO À VEIR Le projet de 2 e paquet ferroviaire, proposé par la Commission européenne le 23 janvier 2002, a été adopté le 23 avril par le Parlement européen. Les points majeurs sont : l ouverture des trafics fret internationaux à la concurrence sur l ensemble du réseau ferroviaire européen le 1 er janvier 2006 ; l ouverture des trafics fret domestiques, avancée au 31 mars 2006 par la décision de la Commission Européenne sur le plan Fret ; la création d une agence ferroviaire européenne chargée de proposer les mesures d harmonisation progressive des règles de sécurité et d élaborer des spécifications techniques d interopérabilité (STI) qui sera progressivement mise en place à Valenciennes entre mai et mai RFF, la SCF et la Deutsche Bahn ont lancé le 14 mai le programme ERTMS (European Rail Trafic Management System) qui devrait être opérationnel pour 2007 sur le TGV Est. Outre l unification de la signalisation européenne, le but recherché est d améliorer l interopérabilité 44 45

4 R A P P O R T D E G E S T I O du matériel, la sécurité, ainsi que la capacité et la disponibilité du réseau ferré. Un mémorandum franco-italien a été signé le 5 mai pour concrétiser l accord des deux pays sur la construction de la liaison ferroviaire Lyon-Turin et le partage de son financement. UE MISE E PLACE RADE DU PLA DE REDRESSEMET DE FRET SCF Le plan de redressement de Fret SCF lancé fin vise un retour à l équilibre à horizon au moyen d une réorganisation en profondeur de son offre commerciale et de son mode de production. La mise en place des Cinq Grands axes et des douze zones Fret est terminée : les Grands Axes assurent des navettes régulières et cadencées et livrent des convois aux zones Fret qui assurent la prestation de triage, et de desserte vers les clients. L organisation du circuit de distribution a été revue autour de sept délégations commerciales multirégionales. La première phase de mise en œuvre du centre de service clientèle du Fret a débuté début avril. Le Conseil d Administration de la SCF a approuvé en février un marché de 500 locomotives diesel dédiées au transport du Fret, dont 400 en tranche ferme. Ces locomotives seront livrées à partir de juin unités seront interopérables pour assurer la traction des trains de fret internationaux entre la France et l Allemagne. C est la première commande de matériel diesel depuis 30 ans. Après un an de mise en œuvre, les premiers résultats tangibles sont enregistrés en par rapport à : amélioration de la régularité et de la fiabilité de l acheminement de 7 % ; amélioration de la productivité : progression du taux de remplissage moyen des trains également de 7 %, réduction du parc wagons et du parc de locomotives de 13 % ; filtrage des trafics extrêmement déficitaires (2 % des trafics) et augmentation des tarifs de 5 % ; conquête de nouveaux trafics à hauteur de 3,5 millions de tonnes. Le plan Fret a été approuvé par la Commission Européenne le 2 mars AUTRES ÉVÉEMETS PAR BRACHES VOYAGEURS FRACE EUROPE Une redéfinition des offres de Voyageurs France Europe dans un contexte d innovations commerciales En, la nouvelle segmentation Voyageurs France Europe/Transport Public est marquée par une redéfinition du périmètre Corail. Les lignes dont la logique s inscrit dans la longue distance ont vu leur parc modernisé et la qualité de service Teoz a été étendue progressivement sur Strasbourg- Paris et Toulouse-Paris. Les liaisons Corail qui relèvent davantage du transport régional, interrégional ou de l aménagement du territoire intégreront la branche Transport Public en De nombreuses innovations commerciales ont été mises en place : Lunea pour les trains de nuit, nouveaux espaces de vente et diversification des réseaux de distribution et lancement réussi d idtgv sur Paris-Toulon en expérimentant un nouveau concept de rames à services spécifiques dont la réservation est ouverte uniquement sur Internet. Développement des commerces en gares La modernisation des gares se poursuit. La SCF et Cegetel ont signé en juillet un accord de partenariat sur cinq ans pour équiper en relais Wi-Fi les cinquante plus grandes gares françaises. Trente gares ont reçu la certification AFOR en. Enfin, la SCF est engagée dans un programme lourd de modernisation de l information aux voyageurs. Fin septembre, Voyageurs France Europe a ouvert le premier centre d affaires en gare de Lyon, à Paris, regroupant des bureaux et des salles de réunion offerts à la location. TRASPORT PUBLIC Un fort développement du transport public de voyageurs Les activités TER et Transilien de la maison mère poursuivent l amélioration de la qualité de production et la maîtrise des charges de production. Le développement d offres nouvelles est soutenu par la poursuite des programmes de matériels neufs, l extension du TER GV en ord-pas-de-calais, les dessertes effectuées par les nouvelles automotrices TER dans l Ouest, la refonte des dessertes en Auvergne et le cadencement sur Toulouse-Colomiers. De nouvelles tarifications commerciales ou sociales (tarifs chômeurs, abonnements de travail) ont été mises en place dans plusieurs régions. Le nouveau contrat signé entre la SCF et le syndicat des Transports d Île-de-France le 19 janvier pour les années /2007, met l accent sur la régularité et la qualité de service. Le 17 mars, le RER E a obtenu la certification F service délivrée par l AFOR. Le RER E est ainsi la première ligne de RER en Île-de-France à être certifiée. Keolis se développe à l international Au Royaume-Uni, le consortium FGK formé par Keolis, à 45 % et le britannique First Group, à 55 %, a été autorisé en décembre à créer l entreprise commune Transpenine Express pour l exploitation de la franchise ferroviaire du même nom. Reliant notamment les villes de Liverpool, Manchester, Leeds, ewcastle, Sheffield et York, ce réseau interurbain transporte 13 millions de voyageurs par an. Le contrat d une durée de huit ans, renouvelable cinq ans, a débuté dans les meilleures conditions en février. Il met l accent sur la modernisation du matériel roulant (56 nouveaux trains), et sur une refonte complète des services pour améliorer l offre en matière de qualité, de ponctualité et d intermodalité. Ce succès s inscrit dans la stratégie d implantation du Groupe dans les chemins de fer britanniques par le biais de partenariats. Keolis, par l intermédiaire de sa filiale suédoise Busslink qui gère 45 % du réseau de bus de l agglomération de Stockholm, a remporté un nouvel appel d offres dans le comté de Stockholm pour la ville de Vasternorrland. Il sera effectif à partir de juin 2005 pour une durée de six ans. Busslink qui est la plus importante filiale de Keolis en Suède conforte ses positions d opérateur de référence pour le transport urbain de voyageurs en Suède. En décembre, Orléans Express a finalisé l acquisition de la société Acadian Lines, principal transporteur par autocars des provinces maritimes du Canada. Acadian Lines dessert 72 villes et transporte chaque année plus de voyageurs. et consolide ses positions en France Le contrat d exploitation du réseau urbain de Lyon par Keolis a été renouvelé pour une durée de six ans à partir du 1 er janvier Premier réseau de transports en commun de France hors Paris, il dessert 62 villes et a enregistré, en, 1,2 million de voyageurs par jour. Les contrats urbains de Keolis ont également été renouvelés dans les villes de Blois, îmes, Colmar, Pau et Le Mans. Le conseil général de Savoie a attribué, dans le cadre d une délégation de service public, l exploitation de l aéroport de Chambéry-Aix-les- Bains au groupement constitué à parité par Vinci Airports (mandataire) et Keolis, déjà partenaires dans le cadre de l exploitation de l aéroport de Grenoble, depuis le 1 er janvier. Effia développe ses activités de stationnement La SEMAPA a confié l exploitation de parkings parisiens représentant un parc de places pour une durée de 4 ans à VIA Stationnement, la filiale exploitation de SCETA Parc (Groupe Effia). FRET L intéropérabilité entre la SCF et Deutsche Bahn prend de l avance Le 9 février 2005, la SCF et la Deutsche Bahn ont signé une convention cadre d interopérabilité relative à la production en commun des trafics fret ferroviaires, franchissant les points frontière franco

5 R A P P O R T D E G E S T I O allemands approfondissant la coopération entre les deux entreprises. Après l accord sur l axe Woippy- Mannheim, via Forbach et Sarrebrück qui totalisent aujourd hui 60 trains journaliers, l offre interopérable s étend désormais pour les trafics acheminés via Apach et Perl et via Strasbourg et Kehl. en fin de vie dans l électronique et l automobile. ERP, société créée conjointement par Braun Electrolux, HP et Sony a confié à Geodis le pilotage de ses opérations de recyclage des déchets d équipements électriques et électroniques pour l Europe de l Ouest. 2-3 ÉVOLUTIO DU PÉRIMÈTRE La principale évolution du périmètre concerne le changement de méthode de consolidation de Keolis. permet de renforcer son offre de services logistiques, notamment dans le secteur de la distribution et des produits de grande consommation. Enfin, cette opération lui permet de compléter la couverture géographique de ses activités logistiques dans le sud de l Italie. Un partenariat Fret SCF-UPG pour développer le transport de granulats Fret SCF et l Union ationale des Producteurs de Granulats (UPG) ont signé un accord de partenariat d une durée de cinq ans visant à développer le transport des granulats par chemin de fer. Cet accord s inscrit dans le cadre du plan Fret SCF 2006 pour lui permettre d atteindre rapidement ses objectifs de croissance. Geodis remporte des contrats de logistique majeurs Le 1 er mars, à échéance du précédent contrat de 1998, Geodis a signé avec IBM un contrat majeur de prestations logistiques sur un périmètre élargi. D une durée de 5 ans, il couvre à la fois la gestion logistique de l ensemble des produits finis en provenance des sites de production européens et à destination de 15 pays européens, les formalités douanières, et la collecte et le traitement des déchets et des produits en fin de vie (reverse logistique) sur l ensemble du périmètre Europe, Moyen-Orient et Afrique. Le 31 mars, Geodis a inauguré à Tours une nouvelle plate-forme de transit et de logistique de m 2. Cet investissement immobilier s inscrit dans une stratégie de pérennisation des activités en France où Geodis est le leader, et de développement de la démarche de satisfaction menée auprès des clients. La nouvelle plate-forme logistique automobile inaugurée le 21 octobre à Ottmarsheim complète le réseau Automotive de Geodis qui compte une trentaine de sites spécialisés, en France, mais aussi en Europe. En décembre, Geodis a obtenu deux nouveaux contrats majeurs en matière de Reverse Logistique. Geodis et Sita ont réuni leurs expertises et leurs réseaux en créant une coentreprise spécialisée dans la gestion des déchets issus de produits Trois nouveaux contrats pour VFLI Sollac Lorraine, filiale sidérurgique du groupe Arcelor, a confié en février 2005 à VFLI, pour une durée de cinq ans, l exploitation et les manœuvres ferroviaires de son site de Florange en Moselle, premier embranchement particulier en France avec 250 kilomètres de voies ferrées. Ce succès, qui renforce sa présence en Lorraine, s ajoute aux deux nouveaux contrats signés en novembre par VFLI, avec Renault (sites de Douai, Sandouville et Flins) et Pechiney Rhenalu en Alsace. La recherche d un adossement pour le Sernam La Commission européenne a confirmé la validité du plan de redressement mis en œuvre par Sernam et salué le développement de sa gamme innovante de services ferroviaires express. Conformément aux exigences de la Commission, un appel d offres européen a été lancé en novembre afin de trouver un adossement de Sernam à un autre opérateur, dans des conditions qui permettront d assurer la pérennité de ses activités. Les activités maritimes d Ermewa ont été cédées La cession, le 12 juillet, à la Société Française Maritime de Participation des activités maritimes d Ermewa concrétise le recentrage sur le cœur de métier : la location de wagons, la commission de transport, la location de conteneurs et la réparation de matériels. LA RECOMPOSITIO DU CATAL DE KEOLIS Le second semestre a vu la finalisation le 7 septembre de la recomposition du capital de Keolis avec la sortie de BP Paribas et Vivendi Universal. Cette opération s accompagne de l entrée d un partenaire, 3i, numéro 1 du capital investissement en Europe, qui devient actionnaire majoritaire de Keolis à hauteur de 52,7 %. La participation de SCF Participations est quasiment inchangée : avec 45,4 % du capital, elle reste l actionnaire industriel de Keolis, les cadres détenant le solde. Cette nouvelle organisation du capital de Keolis donne à cet acteur majeur des transports collectifs un actionnariat stable. Elle lui apporte des capacités industrielles et financières propres à soutenir son projet industriel ambitieux permettant au groupe SCF de développer des solutions d intermodalité, et lui permet de poursuivre son action au service des autorités organisatrices françaises et européennes. DEUX OUVELLES FILIALES DAS LA BRACHE VOYAGEURS FRACE EUROPE CRM Services, filiale à 100 % de GLI, a été créée en juillet pour gérer les programmes de fidélisation des clients Grandes Lignes. En décembre, une filiale idtgv a été créée dans l objectif de piloter l expérience de nouvelles pratiques de marketing, de services et de modes de distribution. ÉVOLUTIO DES PARTICIPATIOS DE GEODIS E ITALIE Geodis Züst Ambrosetti, a acquis 100 % du capital de Trate Sud, jusqu ici détenue à hauteur de 50 %. Trate Sud est une société logistique possédant deux platesformes près de Rome l une de m 2 à Aprilia, l autre de m 2 à Pomezia. Cette acquisition lui UE FILIALE COMMUE AVEC ACCOR POUR MODERISER LES FOYERS DE ROULATS Le Groupe engage une nouvelle politique d accueil et d hébergement pour ses roulants, visant à transformer sur les dix prochaines années le parc actuel de 264 foyers en un réseau de 120 résidences hôtelières prises en charge par des professionnels de la gestion hôtelière. La société Orfea, filiale à 50 % du Groupe et à 50 % d Accor prend en charge la gestion de ces nouveaux lieux de vie. 2-4 POLITIQUE GÉÉRALE Mise en œuvre des normes IFRS (International Financial Reporting Standards) dans le Groupe La direction financière de la SCF a lancé, courant, un projet visant à préparer le passage aux nouvelles normes comptables internationales au 1 er janvier Les principaux points concernant le groupe SCF sont identifiés : les immobilisations ; le traitement des contrats de location ; les pertes de valeur ; l amortissement des écarts d acquisition ; les retraites et la prévoyance ; le service annexe d amortissement de la dette ; la présentation des états financiers ; le périmètre de consolidation ; l information sectorielle. La direction financière, les activités et les filiales sont fortement mobilisées sur ce projet pour respecter les échéances

6 R A P P O R T D E G E S T I O 3 Le Groupe SCF 3-1 RÉSULTATS COSOLIDÉS VARIATIO PRO FORMA PRO FORMA PUBLIÉ E M E % Chiffre d affaires consolidé % Production stockée et immobilisée % Subventions d exploitation (11) - 23 % Achats et charges externes (10 574) (9 783) (10 805) (791) 8 % Impôts et taxes (763) (767) (809) 4 0 % Frais de personnel (9 779) (9 646) (10 051) (133) 1 % Excédent brut d exploitation % Dotations nettes aux amortissements et provisions (1 100) (1 228) (1 350) % Autres charges et produits de gestion courante 13 (57) (63) % Résultat d exploitation % Résultat financier (362) (261) (271) (100) - 38 % Résultat courant des sociétés intégrées 286 (197) (121) % Résultat exceptionnel (40) - 17 % Impôts sur les résultats (25) (18) (34) (7) 42 % Résultat net des sociétés intégrées % Quote Part dans les sociétés mises en équivalence (20) (57) % Amortissement des écarts d acquisition (36) (19) (22) (18) 95 % Résultat net de l ensemble consolidé % Intérêts minoritaires % Résultat net part du groupe % COMPARABILITÉ DES COMPTES Deux variations de périmètre significatives affectent la comparabilité des résultats de l exercice avec ceux de l exercice : la mise en équivalence de Keolis à compter du 1 er septembre. Keolis était auparavant intégré globalement. L impact de ce changement de méthode est de M sur le chiffre d affaires, de - 68 M sur l excédent brut d exploitation, et de - 17 M sur le résultat d exploitation ; la mise en équivalence de Cegetel SAS à compter du 31 décembre. Télécom Développement était auparavant intégré globalement. L impact de ce changement de méthode sur l exercice est de M sur le chiffre d affaires, de M sur l excédent brut d exploitation et de - 68 M sur le résultat d exploitation. Le compte de résultat pro forma présenté tient compte de ces deux variations de périmètre. CHIFFRE D AFFAIRES Le chiffre d affaires progresse de 6 % par rapport à l exercice à périmètre constant. Cette amélioration de M retrace : l impact des grèves du printemps (- 339 M en contre - 30 M en ) ; la dynamique des activités de Transport Public (+ 419 M à périmètre constant, hors refacturations de péages) ; les fruits de la politique commerciale de Voyageurs France Europe (+ 171 M ) ; la progression des activités de Geodis (+ 174 M ) ; l accroissement des travaux pour RFF (+ 90 M ), notamment avec le chantier du TGV Est (+ 52 M ), qui excèdent largement les difficultés des activités de transport combiné et les effets de la nouvelle politique commerciale de Fret SCF. Hors effet des refacturations de péages (+ 237 M ), le chiffre d affaires progresse de M (+ 5 %) à périmètre constant. EXCÉDET BRUT D EXPLOITATIO À périmètre constant, l EBE augmente de 384 M. Si l impact des grèves explique la variation à hauteur de 247 M, cette évolution est soustendue par les gains de rentabilité de Voyageurs France Europe (+ 144 M ), de la messagerie et de la logistique (27 M ), les premiers effets favorables de l adaptation de l outil de production dans le cadre du plan Fret (+ 28 M ) et la réduction des charges externes liée au programme Talent (+ 74 M ). Les économies générées permettent notamment d absorber la hausse de 60 M des péages non refacturés et l accroissement de la charge d électricité (+ 74 M pour la société mère), suite au nouveau contrat de deux ans signé en mars avec EDF. Hors effet des grèves, des péages et de l électricité, l EBE à périmètre constant est en progression de 272 M. RÉSULTAT D EXPLOITATIO Le résultat d exploitation atteint 647 M, en augmentation de 582 M à périmètre constant. Le résultat d exploitation, retraité de l effet grève et des augmentations des péages et de l électricité, s améliore de 444 M, grâce aux effets des nouvelles politiques commerciales, aux programmes de réduction des coûts de la SCF et de ses filiales, et à des dénouements favorables de litiges dans la société mère. RÉSULTAT FIACIER Le résultat financier consolidé se dégrade de 91 M (- 362 M contre M en ) car l exercice avait bénéficié d un produit net non récurrent de 90 M sur de nouveaux contrats de location financière dénommés QTE leases portant sur les équipements de vente et de réservation de billets. En, les opérations de ce type ont conduit à dégager un bénéfice net de 23 M

7 R A P P O R T D E G E S T I O RÉSULTAT COURAT DES SOCIÉTÉS ITÉGRÉES Le résultat courant des sociétés intégrées est de M, contre M en à périmètre constant. Cette évolution recouvre des effets contrastés, avec des éléments non récurrents : Résultat courant des sociétés intégrées de l exercice : M Variation de l EBE à périmètre constant M Bénéfice lié aux opérations de location financement - 67 M Dénouements favorables sur litiges contractuels + 84 M Autres + 82 M Résultat courant des sociétés intégrées de l exercice : 286 M RÉSULTAT EXCEPTIOEL Le résultat exceptionnel s élève à M. Il est constitué essentiellement par des plus-values de cession d actifs immobiliers non stratégiques (notamment la cession par Geodis du site des Batignolles à la Ville de Paris) et par le dénouement favorable du contentieux URSSAF de la maison mère. QUOTE-PART DU RÉSULTAT DES SOCIÉTÉS MISES E ÉQUIVALECE La contribution des sociétés mises en équivalence, - 20 M, est constituée principalement par la perte de Cegetel SAS sur l exercice, en raison de la baisse des prix sur l activité Grand Public, sans diminution des coûts d exploitation, et des charges de développement dans l ADSL. IMPÔTS SUR LES RÉSULTATS La diminution apparente de la charge d impôt de l exercice (25 M contre 34 M en ), malgré la progression des résultats, est due principalement à l activation d impôts différés chez Geodis en (27 M ), au changement de méthode de consolidation de Cegetel SAS au 31 décembre (12 M ), et au stock de déficits reportables non activés de la maison mère. RÉSULTAT ET DE L ESEMBLE COSOLIDÉ Le progression du résultat net de l ensemble consolidé à 401 M (contre 66 M en ), résulte des éléments exposés précédemment. RÉSULTAT ET PART DU GROUPE Le résultat net part du groupe est bénéficiaire (323 M contre 11 M en ) après constatation des intérêts minoritaires. Ceux-ci augmentent avec la progression des résultats de Geodis. 3-2 TRÉSORERIE ET FIACEMET PRO FORMA Capacité d autofinancement (A) Investissements totaux (2 066) (2 143) (1 974) Subventions Investissements nets de subventions (B) (1 488) (1 518) (1 350) Écart (A) - (B) = disponible après financement de la croissance par l exploitation (DFCE) (192) (317) (340) Variation du BFR (58) Produits de cessions d actifs (Besoin) / ressource de financement Endettement net à l ouverture (Besoin) / ressource de financement (86) (314) (257) Autres flux de financement (1) Endettement net à la clôture B. : Les données pro forma sont établies en retenant les flux de Keolis de l année à hauteur de 8/12 e. La dette nette pro forma intègre l impact du changement de méthode de consolidation et de la recomposition du capital de Keolis et le changement de méthode comptable sur les opérations de titrisation (118 M au 31 décembre ). VARIATIO DE L EDETTEMET ET Trésorerie disponible après financement de la croissance par l exploitation La capacité d autofinancement du Groupe s élève à M en. À périmètre constant, la CAF progresse de 286 M par rapport à. Cette progression provient essentiellement de l excédent brut d exploitation ( M ), des charges financières nettes sur la gestion de la dette et de la trésorerie (- 380 M ) et des charges exceptionnelles nettes (- 75 M hors cession d actifs) dégagés par le Groupe au cours de l exercice. Les investissements demeurent élevés en à M (contre M en à périmètre comparable). Les investissements concernent principalement l acquisition et la rénovation de matériel roulant ferroviaire (1 268 M ), les aménagements et agencements dans les gares et bâtiments (487 M ). Après prise en compte de ces éléments et des subventions reçues pour 578 M, la trésorerie disponible après financement de la croissance par l exploitation ressort à M contre M en, soit une progression de 148 M. Variation du BFR Le besoin en fonds de roulement a augmenté de 58 M, principalement en raison de la réduction de l encours fournisseurs de la maison mère (- 171 M ). Produits de cession d actifs Les produits de cession d actifs intègrent essentiellement la cession d actifs immobiliers (192 M ), financiers (35 M ) et de matériel ferroviaire (53 M )

8 R A P P O R T D E G E S T I O EDETTEMET ET Dettes financières LT hors ICE Créances sur RFF hors ICE (8 263) (10 034) Effet des contrats d échange Dettes financières nettes (a) Équivalent trésorerie à moins d un an (b) 92 (618) Endettement net de gestion (a) + (b) Remarque : l endettement net de gestion intègre désormais la totalité des dépôts à vue nets. L endettement net du Groupe est en diminution de 87 M. Cette évolution intègre notamment : le changement de méthode de Keolis (+ 25 M ) ; la trésorerie apportée par la recomposition du capital de Keolis (- 165 M ) ; le changement de méthode comptable sur les opérations de titrisation (+ 124 M ). SOURCES DE FIACEMET - GESTIO DE LA DETTE Les financements mis en place au cours de l exercice par l EC, 1,075 G, sont en baisse de 0,495 G par rapport à. Les opérations de l année ont, soit été réalisées directement en euro à taux fixe ou à taux variable, soit fait l objet d un contrat d échange à l origine transformant les engagements en devises en engagements en euro à taux variable. Courant avril, la SCF a réalisé deux opérations publiques, profitant des conditions avantageuses qu offraient les marchés de la livre sterling et du dollar canadien. Par ailleurs, la SCF a eu recours comme en, à des placements privés émis dans le cadre de son programme EMT et six opérations ont pu être réalisées avec, en particulier, trois opérations en dollar de 100 M chacune à destination d un investisseur asiatique. En matière de gestion du risque de taux, la part de taux fixe dans l endettement net a été portée à 87 %, à la faveur du mouvement de baisse des taux à long terme constaté en. 3-3 BILA ACTIF PRO FORMA Écarts d acquisition Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Créance sur Réseau Ferré de France Autres immobilisations financières Titres mis en équivalence Total actif immobilisé Stocks et en cours Créances d exploitation Comptes d actif du service annexe d amortissement de la dette Comptes d actif des services annexes à vocation sociale VMP et disponibilités Total actif circulant TOTAL DE L ACTIF PASSIF PRO FORMA PUBLIÉ Capital Réserves et résultat consolidés (1 051) (1 340) (1 340) Capitaux propres (part du groupe) Intérêts minoritaires Provisions pour risques et charges PUBLIÉ Emprunts et dettes financières Dettes d exploitation Comptes de passif du service annexe d amortissement de la dette Comptes de passif des services annexes à vocation sociale Total dettes TOTAL DU PASSIF Dette nette / fonds propres 2,3 2,5 Dette nette / quasi fonds propres 1,3 1,

9 R A P P O R T D E G E S T I O 3-4 COCOURS PUBLICS (ÉTAT ET COLLECTIVITÉS LOCALES) REÇUS PAR L EC ET COMMADES PUBLIQUES DE PRESTATIOS DE SERVICES COMMADES PUBLIQUES DE PRESTATIOS DE SERVICES VARIATIO E VALEUR E % Compensations tarifaires ,5 % Contribution des autorités organisatrices et du STIF ,3 % dont péages ,3 % Rémunération du GI par RFF ,4 % Travaux pour RFF ,3 % TOTAL ,1 % La hausse de 314 M de la contribution des Autorités Organisatrices est essentiellement liée à l augmentation des barèmes de péages RFF, soit 237 M, répercutée aux régions (TER) et au STIF. COCOURS PUBLICS Les concours apportés à la société mère par l État et les collectivités sont présentés dans le tableau suivant : Subventions d exploitation Subventions d investissement reçues Retraites SAAD TOTAL Concours publics inclus dans le résultat de l exercice Subventions d exploitation Il s agit essentiellement des subventions à caractère social versées par l État aux entreprises dans le cadre de sa politique pour l emploi (emplois jeunes et autres contrats spécifiques). Autres versements reçus sans impact sur le résultat de l exercice Subventions d investissement reçues La SCF perçoit des subventions d investissement sous la forme de financements par des tiers, principalement des collectivités territoriales, pour le matériel roulant TER. Les subventions d investissement sont comptabilisées au bilan et sont constatées en résultat d exploitation (diminution de la dotation aux amortissements et provisions) en fonction de la durée de vie économique estimée des biens correspondants. Retraites (contribution d équilibre - art. 30) Le système de retraite de la SCF résulte principalement de la loi du 21 juillet 1909, définissant le régime particulier des agents de la SCF, et de l article 30 du cahier des charges de la SCF définissant, depuis le 1 er janvier 1970, les conditions de prise en charge par l État de l équilibre financier du régime. En effet, en contrepartie du versement par la SCF de cotisations normalisées à la Caisse des retraites, l État assure l équilibre financier du régime de retraite. Le taux de cotisation normalisé est déterminé sur la base de la population des cotisants et des pensionnés de la SCF, corrigée de son déséquilibre démographique par rapport à celle des régimes de retraite de droit commun. Ce taux de cotisation a été régulièrement révisé jusqu en Le décret du 27 février 1991 le fixe à 36,29 % de la masse salariale, se répartissant entre 7,85 % pour la part salariale et 28,44 % pour la part patronale. Toutefois, les nouveaux avantages propres au régime SCF, créés depuis 1990 par rapport au régime de référence, sont à la charge de la SCF et de ses salariés. Pour l année, le taux financé par l entreprise est de 4,67 % de la masse salariale liquidable. SAAD (concours annuel de l État) Conformément au contrat de plan signé en 1990 entre l État français et la maison mère, il a été créé au 1 er janvier 1991, un service annexe d amortissement de la dette (SAAD), entité sans personnalité juridique, dotée d une comptabilité distincte au sein de la comptabilité de la maison mère. Ce service annexe a pour vocation d isoler une part de la dette de la SCF, dont le service en intérêts et capital est assuré pour l essentiel par l État français. La dette transférée au SAAD n apparaît plus au bilan de la SCF et figure au SAAD jusqu à son extinction. Les ressources du SAAD consistent en un concours annuel de l État français de 677 millions d euros, et en une contribution annuelle de la maison mère de 18 millions d euros

10 R A P P O R T D E G E S T I O 3-5 EFFECTIFS ET POLITIQUE SOCIALE En moyenne, les effectifs du Groupe diminuent de 2 %, hors effet de la mise en équivalence de Keolis et de Cegetel SAS, en raison de la réduction des effectifs de la société mère et des effets des plans de restructuration dans les filiales, notamment Sernam. 4 Activité et résultats par branches Les contributions des branches au chiffre d affaires, excédent brut d exploitation, résultat d exploitation s établissent comme suit : VARIATIO PRO FORMA PUBLIÉ PRO FORMA SCF (*) % Groupe Geodis % Groupe Keolis (**) % Groupe Sernam % Groupe STVA % Seafrance % Autres filiales et participations % TOTAL % (*) Effectifs payés dont 1099 détachés dans les filiales du Groupe. (**) Les effectifs moyens de Keolis sont intégrés à hauteur de 8 mois sur 12. (Les effectifs moyens de gestion de l EC, quant à eux, s élèvent à au 31 décembre contre au 31 décembre ). L évolution des effectifs sur les quatre derniers exercices traduit les évolutions de périmètre : VOYAGEURS FRACE EUROPE TRASPORT PUBLIC FRET IFRASTRUCTURE GROUPE Chiffre d affaires de la branche Excédent brut d exploitation (EBE) En % du CA 16 % 11 % 1 % 4 % 8 % Résultat d exploitation (245) En % du CA 9 % 5 % - 4 % 1 % 3 % 4-1 BRACHE VOYAGEURS FRACE EUROPE La branche Voyageurs France Europe regroupe toutes les activités liées au transport de voyageurs du Groupe non conventionnées : services de transport ferroviaire (TGV et Corail, Thalys, Eurostar), maritime (Seafrance), les activités de distribution et nouveaux services, complémentaires à l activité intrinsèque de la branche (gares, voyages-sncf.com) PRO FORMA PUBLIÉ Société mère* Filiales TOTAL * Effectifs payés VARIATIO E % Chiffre d affaires de la branche % Excédent brut d exploitation (EBE) % En % du CA 16 % 12 % Résultat d exploitation % En % du CA 9 % 5 % Les trafics sont en hausse de 3 % pour Grandes Lignes (dont 4 % pour le trafic TGV hors Eurostar et Thalys, 10 % pour le trafic Eurostar, 2 % pour le trafic Thalys). Cette évolution conjuguée à l amélioration du produit moyen se traduit par une progression du chiffre d affaires de 6 %. La spectaculaire amélioration de l excédent brut d exploitation (+ 235 M ) et du résultat d exploitation (+ 267 M ), met en valeur l efficacité des innovations commerciales et la maîtrise des coûts de Voyageurs France Europe

11 R A P P O R T D E G E S T I O 60 TRASPORT FERROVIAIRE L année a été marquée par une progression significative des produits du trafic, par rapport à un exercice fortement impacté par les grèves. La croissance du trafic concerne la grande vitesse (TGV, Eurostar, suite à la mise en service de la ligne nouvelle en Angleterre en septembre, et Thalys, qui améliore ses taux d occupation). En revanche, les autres lignes européennes (Artesia, Elipsos et Lyria) sont toujours pénalisées par les retombées négatives des attentats de Madrid et la concurrence des compagnies aériennes low cost. Les activités de distribution de produits ferroviaires européens sont en forte augmentation principalement sur les marchés d outremer qui n ont pas été trop affectés par les retombées médiatiques négatives des attentats de Madrid. Les filiales e-business poursuivent leur expansion en. Voyages SCF.com connaît une accélération de sa croissance sur l exercice avec un volume d affaires de 784 M en progression de 71 % tant en distribution ferroviaire, qui représente 12 % du volume total, qu en ventes de billets d avion, chambres d hôtels, séjours et locations de voitures. Les redevances de concession des commerces en gares progressent également (+ 1 %) grâce à l ouverture du Monoprix de la gare du ord et des enseignes très haut de gamme sur le terminal Eurostar. Cette activité, appelée à se développer, prendra véritablement son essor lorsque les travaux de réaménagement des gares seront achevés. Cette croissance de l activité permet un accroissement du chiffre d affaires de 7 % (+ 341 M ). L augmentation de l EBE de 230 M (+ 36 %) traduit la forte amélioration de la rentabilité grâce à la maîtrise des charges d exploitation, obtenue malgré l augmentation des dépenses d électricité et des péages. Le résultat d exploitation s améliore parallèlement de 260 M. TRASPORT MARITIME Après un recul significatif et une perte de parts de marché en, Seafrance est parvenue à optimiser ses volumes transportés malgré la récurrence de difficultés techniques engendrées par le vieillissement d une flotte exploitée à un rythme très intensif. Mais la guerre des prix qui a particulièrement sévi en sur le marché fret diminue l effet de levier lié au trafic, et la perte d attractivité des tabacs français pour la clientèle britannique depuis les hausses fiscales intervenues à partir d octobre engendre une chute considérable des ventes à bord. Le chiffre d affaires de l année s établit à 208 M soit - 3 % par rapport à (214 M ), avec un cours de la livre s appréciant de 2 %. Sur des marchés déprimés, l activité de Seafrance a été caractérisée par des évolutions contrastées des trafics tourisme et fret avec une progression de 29 % sur les camions et une régression de 2 % sur les voitures. Les charges d exploitation diminuant dans le cadre du plan d économies, un résultat d exploitation consolidé de 3 M est dégagé, à comparer à une perte de - 3 M en. PERSPECTIVES D AVEIR DE LA BRACHE VOYAGEURS FRACE EUROPE Un TGV Est qui avance La SCF investit près de 1 milliard d euros dans le matériel qui circulera sur le réseau Est européen. Ainsi, toutes les rames circuleront à 320 km/h, soit 20 km/h au dessus de la vitesse sur les autres axes TGV nationaux. La première rame sera présentée en septembre Trois nouvelles gares seront construites et dix-sept bénéficieront d importantes améliorations en matière de modernité (services d information et de vente, technologie Wi-Fi ) et de convivialité (boutiques, facilité d accès). Il faudra 5 h 20 pour relier Paris à Barcelone en 2009 Dans le cadre de la ligne à haute vitesse Paris- Barcelone, les travaux pour la construction du tunnel de la ligne Figueras-Perpignan ont commencé en 2005 et dureront 4 ans. Les deux pays ont sollicité une aide européenne pour un financement de ce projet à hauteur de 20 %. La société Vitoria-Dax a été spécialement créée pour la construction d une ligne ferroviaire franco-hispanique passant par le pays Basque. et 2 h 15 pour relier Paris à Londres en 2007 Les premiers rails ont été posés dans le tunnel sous la Tamise à partir du 9 septembre sur la ligne CTRL2 longue de 39 km, dont 19 km en tunnel. Sa mise en service, prévue pour 2007, fera gagner 20 minutes sur les temps de parcours Paris-Londres. 4-2 BRACHE TRASPORT PUBLIC Seafrance poursuit le renouvellement de la flotte de navires Afin de pouvoir demeurer un acteur transmanche crédible lorsque la reprise économique sera à nouveau au rendez-vous, Seafrance entend poursuivre le renouvellement de sa flotte et a commandé un navire en juillet, pour une mise en service au premier trimestre Le navire transbordeur commandé aux Chantiers de l Atlantique, filiale d Alstom, pourra transporter passagers ainsi que 120 camions ou voitures à une vitesse de 25 nœuds, ce qui en fera l un des ferries les plus rapides de sa catégorie. Cependant, les avaries ayant causé l indisponibilité des infrastructures portuaires à Calais sur le premier semestre 2005 pourraient être lourdes de conséquences pour l activité et la profitabilité des compagnies maritimes en VARIATIO E % PRO FORMA PRO FORMA Chiffre d affaires de la branche % Excédent brut d exploitation (EBE) % En % du CA 11 % 11 % 11 % Résultat d exploitation % En % du CA 5 % 4 % 4 % La branche Transport Public regroupe toutes les activités conventionnées du Groupe : services de transport ferroviaire (TER, Transilien et filiales anglaises de Keolis), et par autocar, tramway ou métro (Keolis) ainsi que les services complémentaires (Effia). Les trafics sont en hausse de + 4 % pour l activité de Transport Express Régional, de + 4 % pour le trafic Île-de-France et en progression pour les activités françaises et internationales de Keolis. À périmètre constant, le chiffre d affaires consolidé de l ensemble augmente de + 12 %. Hors création de Transpennine qui représente 53 M de chiffre d affaires sur, la progression du chiffre d affaires traduit l effet de la progression du groupe Keolis en France et à l international (jusqu au 31 août, avant mise en équivalence) ainsi que la rémunération des services Transilien et TER (dont une part importante est néanmoins liée à la hausse des péages pour TER, M ). Parallèlement, le résultat d exploitation s améliore de 100 M à périmètre constant grâce aux bons résultats des activités ferroviaires de la SCF et de Keolis. 61

12 R A P P O R T D E G E S T I O Transport ferroviaire France : Transport Express Régional (TER) et Transilien La contribution au chiffre d affaires, M, progresse de 11 %. L amélioration de la conjoncture, le développement de nouvelles offres et la hausse du prix des carburants ont entraîné une progression du trafic. Hors hausse refacturée des péages aux autorités organisatrices (+ 236 M ), la progression du chiffre d affaires s élève à 214 M (+ 5 %). L amélioration de + 76 M de l EBE s explique par l augmentation des trafics et l effet des mouvements sociaux (26 M ). Les achats d équipements de vidéosurveillance, les développements informatiques du futur automate de vente, le renouvellement des composteurs et les campagnes publicitaires intervenus sur la période limitent toutefois la progression de l EBE. Keolis Keolis s affirme comme l un des principaux opérateurs multimodaux de transport de voyageurs en Europe, avec un chiffre d affaires de M du 1 er janvier au 31 août, soit une progression de 15 %, avec notamment le démarrage de l exploitation de la franchise Transpennine. À périmètre comparable, cette amélioration atteint 11 %. En France, Keolis réalise une performance en progression en transport urbain et dans une moindre mesure en interurbain, qui a subi l impact de la hausse du gazole. À l international, la forte progression du chiffre d affaires de Keolis à périmètre constant est principalement due à l excellente performance de la franchise South Central. Le résultat de la Grande-Bretagne est en progression sensible, le démarrage de la nouvelle franchise Transpennine s étant déroulé dans les meilleures conditions. En Scandinavie, la filiale danoise City Trafik confirme sa bonne santé en remportant un appel d offres sur Copenhague, tandis que le résultat de Citypendeln souffre de la hausse des charges d exploitation et de la perte d un contrat. La contribution du 1 er janvier au 31 août au résultat d exploitation consolidé atteint 46 M contre 42 M sur la période équivalente de l année. Cette amélioration s explique par le démarrage réussi de l exploitation de Transpennine. À périmètre constant, le résultat d exploitation est stable. PERSPECTIVES D AVEIR DE LA BRACHE TRASPORT PUBLIC Le transport conventionné à la conquête de la proximité Les activités TER et Transilien de la maison mère poursuivent l amélioration de la qualité de production et la maîtrise des charges de production. Le développement d offres nouvelles sera soutenu notamment par la poursuite des programmes de matériels neufs et les travaux du Tram/Train entre les villes de Bondy et Aulnay, qui devraient aboutir à une mise en service courant La ligne Ermont-Saint-Lazare sera ré-ouverte en La conquête de la régularité, déjà marquée par les progrès de la ligne C, et la conquête de la sûreté, marquée par le déploiement du programme de mise en place de la vidéosurveillance, constituent des objectifs majeurs. Keolis confirme son offensive à l international et en France London South Eastern Railways, un consortium de Go-Ahead et Keolis fait partie des quatre candidats sélectionnés par la Strategic Rail Authority (SRA) pour l exploitation de la nouvelle franchise intégrée du Kent qui devrait débuter début Celle-ci comprend l ancienne franchise South Eastern et la nouvelle ligne à grande vitesse en prolongement du tunnel sous la Manche, qui doit entrer en service en Keolis en partenariat avec Go-Ahead participe également à l appel d offres pour l exploitation du tramway de Liverpool. En Scandinavie, le contrat de Citypendeln a été prolongé d un an. Keolis a répondu à l appel d offres en cours concernant la délégation de service public de l exploitation du réseau de transport collectif de l agglomération toulousaine. Le choix du délégataire final doit intervenir avant la fin de l année BRACHE FRET La branche regroupe toutes les activités de transport de marchandises et de logistique du Groupe, quel que soit le mode de transport (ferroviaire ou routier). VARIATIO E % Chiffre d affaires de la branche % Excédent brut d exploitation (EBE) 59 (67) 188 % En % du CA 1 % - 1 % Résultat d exploitation (245) (429) 43 % En % du CA - 4 % - 7 % Le chiffre d affaires augmente de 2 %. Les principales activités de la branche ont amélioré leur rentabilité, profitant d une meilleure conjoncture et de l absence de conflits sociaux de grande ampleur. L excédent brut d exploitation de la branche est positif au 31 décembre. FRET SCF Le chiffre d affaires à M diminue de 35 M alors que l exercice avait été impacté à hauteur de 92 M par les mouvements sociaux contre 14 M en. Cette évolution s explique par la mise en œuvre d une meilleure sélection de trafics dans le cadre du volet commercial du plan fret, la réduction de la conflictualité en, et la réduction des produits de locations immobilières, suite aux arbitrages relatifs au partage des actifs entre la SCF et RFF. Hors effet grève, les trafics ont reculé globalement de 4 %, en raison d une part, de l abandon de trafics sur les flux à contribution très négative (bois, produits secs, déchets), compensé en partie par le repositionnement sur des flux à plus forte contribution (automobiles, matières premières industrielles), et par l augmentation moyenne des prix (environ + 5 % pour le transport conventionnel). En volumes transportés, le trafic de transport conventionnel diminue de 3 % et le trafic de transport combiné de 6 %. Le Fret est en avance sur l objectif du plan de redressement. L EBE demeure négatif (- 150 M ), en amélioration de 107 M du fait des premiers effets favorables de l adaptation de l outil de production dans le cadre de la mise en œuvre du plan Fret. Ils se manifestent à travers une diminution des charges liée à la réduction de 13 % du parc de locomotives et de wagons, à la diminution des effectifs, à la rationalisation des trafics, à la progression de 7 % du taux de remplissage moyen des trains, et à l amélioration de l efficacité de la conduite dans le cadre de l adaptation du plan de transport, et ce malgré une hausse importante des dépenses d énergie électrique. La contribution de Fret SCF au résultat de la branche est une perte d exploitation de M, en progrès de 130 M par rapport à l année. MESSAGERIE ET LOGISTIQUE Geodis Dans un contexte de croissance modérée, Geodis parvient à réaliser un résultat d exploitation de 82 M contre 62 M en, soit une hausse de 33 %, et à accroître son chiffre d affaires qui 62 63

13 R A P P O R T D E G E S T I O est en augmentation de 5 % à périmètre et taux de change comparables. La zone France réalise un chiffre d affaires de M en contre M en, soit une augmentation de 5 %. Cette croissance est due au bon niveau d activité tant sur la messagerie traditionnelle que sur l express. Le transport routier poursuit sa croissance grâce à la bonne tenue de la division General Cargo, la chimie ayant encore enregistré un recul des volumes confiés par les clients. La logistique est en baisse suite aux diminutions de volumes ou aux arrêts enregistrés sur certains contrats moins rentables. Enfin, la commission de transport aérien et maritime a bénéficié d une reprise de la volumétrie des trafics Import/Export et du développement du contrat Exxon. La zone France affiche une bonne performance avec un chiffre d affaires en progression de 5 %, accompagné d une maîtrise des coûts, malgré la hausse du coût du gazole. La croissance de 4 % à périmètre comparable du chiffre d affaires de la zone Europe hors France résulte de l excellente tenue des activités du Groupe dans les Pays de l Est, en Irlande et au Royaume-Uni. La croissance de l Italie et de l Espagne demeure stable et le chiffre d affaires de l Allemagne accuse une baisse de 6 %. La zone Reste du Monde, est en forte croissance (+ 43 %) grâce aux progressions enregistrées en Chine/Hong Kong et en Afrique. La cession du terrain des Batignolles à la ville de Paris conforte le désendettement continu du Groupe. Sernam Le chiffre d affaires de l exercice a diminué de 8 % par rapport à l année précédente. L activité groupage a reculé de 7 %, caractérisée par une baisse particulièrement sensible de l express au profit de la messagerie, suite à un changement de la demande des clients en terme d urgence de livraison. De même, la logistique et l affrètement enregistrent des diminutions en terme de volumétrie. Des efforts constants d adaptation des moyens (refonte des tournées, réduction des dépenses de dessertes, repositionnement des hubs) ont permis de réduire fortement le recours à la sous-traitance externe et par conséquent d améliorer le taux de marge brute. Malgré la flambée des cours du pétrole, Sernam a réussi à augmenter son excédent brut d exploitation de 25 M et affiche une perte d exploitation de 42 M, contre - 68 M en. La refonte de l organisation de production sur la région parisienne est désormais achevée. TRASPORT AUTOMOBILE Après 2 années en baisse, le marché automobile européen dans les 17 pays redémarre progressivement avec une hausse globale des immatriculations de 1 % ; seuls les nouveaux membres d Europe Centrale accusent une baisse de 4,5 %. Le marché français reste stable grâce aux ventes exceptionnelles de novembre et décembre, liées à la sortie de nouveaux modèles après le Mondial de l automobile de Paris et à de fortes promotions. Dans ce marché atone tant en Europe qu en France, STVA est parvenue à maintenir ses positions sur les contrats existants et à obtenir de nouveaux contrats. Le volume d activités de STVA enregistre une hausse de 2 % (310 M contre 303 M en ). L activité routière est en retrait malgré un deuxième semestre plus soutenu après un début d année difficile lié au manque de volume et à la hausse du prix du gazole. Les activités connexes réalisées sur les plates-formes ont été soutenues à l exception du stockage qui est resté très bas jusqu à l automne du fait de la baisse des volumes, et affichent une hausse de 9 % par rapport à. STVA affiche un résultat d exploitation consolidé de + 10 M (contre + 4 M en ). TRASPORT COMBIÉ La compétitivité insuffisante du combiné face à la surcapacité routière pénalise fortement les activités de transport combiné rail-route. Dans ce contexte, le chiffre d affaires de CC accuse une baisse sensible de 14 %, n atteignant que 160 M contre 187 M sur l année, pourtant marquée par les mouvements sociaux. Cette évolution correspond essentiellement à la diminution du volume d affaires des activités continentales dans le cadre du plan de restructuration de décembre, le maritime parvenant à améliorer légèrement ses positions. La société affiche encore une forte perte d exploitation de - 17 M, en augmentation par rapport à (- 13 M hors impact des mouvements sociaux évalués à 7 M ) malgré la mise en place d un plan de restructuration. Cette perte résulte notamment de la baisse de l aide de l État (12 TTC par UTI transbordée contre 15 TTC en ), et d une hausse importante de la sous-traitance routière. LOGISTIQUE PORTUAIRE ET MARITIME Sealogis réalise un chiffre d affaires de 204 M en forte croissance (+ 16 %). Les activités de manutention portuaire, de commission de transport et de logistique sont en progression mais certaines représentations de lignes sont en difficulté. L activité maintient un résultat d exploitation bénéficiaire de 3 M. TRASPORTS TERMIAUX L assainissement de la situation financière du groupe VFLI a généré des pertes conséquentes en : - 13 M en résultat d exploitation et - 37 M en résultat net. Cette situation induit un repositionnement en synergie plus étroite avec les métiers de la SCF. Le financement du plan de restructuration et de développement de VFLI a conduit SCF Participations à recapitaliser sa filiale à hauteur de 24,5 M en décembre. WAGOS La contribution d Ermewa au chiffre d affaires consolidé réalisée durant l exercice, 87 M, est en légère progression comparativement à son activité de l année (+ 3 %). Les activités de location de wagons industriels se maintiennent bien mais une pression sur les prix est constatée du fait d une politique d achat plus agressive chez les principaux clients d Ermewa. La commission de transport enregistre une baisse d activité comparativement à l exercice précédent. L activité conteneurs a encore souffert de la faiblesse du dollar. Après une année particulièrement médiocre, Ermewa améliore sa performance en. La contribution d Ermewa au résultat d exploitation de la branche est un bénéfice de 3 M. PERSPECTIVES D AVEIR DE LA BRACHE FRET Le fret ferroviaire s engage résolument sur la voie de son redressement Le plan de réorganisation du fret va commencer à dégager les gains de l effort consenti en au cours de l exercice 2005 avec la poursuite des efforts de productivité et d amélioration de la qualité de service. La finalisation de la réorganisation est intervenue en avec la généralisation des zones locales et des grands axes, et, sera poursuivie en 2005, avec le déploiement du système de réservation testé en. La Commission européenne a donné en mars 2005 son feu vert au plan de restructuration de l activité Fret de la SCF qui prévoit un apport en capital de 1,5 milliard d euros réparti sur trois ans, permettant à Fret SCF de restaurer son ratio d endettement sur fonds propres et de permettre d assurer les investissements nécessaires à son activité. Cet apport sera partagé entre l État, qui apportera 800 M, et la SCF qui en financera 700 M. Réorganisation du transport combiné Une réorganisation profonde du transport combiné sera mise en place en 2005, avec l objectif d un équilibre pérenne, en fonction des aides publiques accordées pour préparer le redémarrage

14 R A P P O R T D E G E S T I O ouvel actionnaire pour le Sernam La SCF a entamé le processus de sélection d un acquéreur capable d assurer la pérennité des activités du Sernam sur la base d un projet industriel répondant aux enjeux stratégiques du secteur du transport et de la logistique. La SCF sera particulièrement attentive au projet industriel qui sera proposé par les candidats, à la pérennité des activités du Sernam, à la sauvegarde de l emploi et aux conditions financières de l offre de reprise. La sélection du nouvel acquéreur, dont la première étape a pris fin en février 2005 se poursuit avec un nombre limité de parties intéressées et sera achevée lors du premier semestre BRACHE IFRASTRUCTURE Geodis développe son expertise européenne en matière de recyclage et d environnement L European Recycling Platform (ERP) a désigné CCR et Geodis pour gérer les opérations de recyclage en Europe des produits électriques et électroniques au nom de ses fondateurs (Braun, Electrolux, HP et Sony) et des membres d ERP, afin de garantir la conformité complète de ces opérations avec la directive européenne relative aux déchets d équipements électriques et électroniques (DEEE). Sita, du groupe Suez, et Geodis vont créer une coentreprise à afin de répondre aux besoins des industriels et des collectivités territoriales en matière de gestion des produits en cours et en fin de vie. Sita fournira ses services dans le traitement et la valorisation de déchets tandis que Geodis assurera la logistique. VARIATIO E % PRO FORMA PRO FORMA Chiffre d affaires de la branche % Excédent brut d exploitation (EBE) % En % du CA 4 % 4 % 6 % Résultat d exploitation % En % du CA 1 % 0 % 2 % Le chiffre d affaires de la branche diminue de 18 % sous l effet du changement de méthode de consolidation de l activité Télécommunication. À périmètre constant, il augmente de 3 %. La progression de 33 M du résultat d exploitation à périmètre constant résulte de l amélioration de la productivité du gestionnaire de l Infrastructure délégué. GESTIO DE L IFRASTRUCTURE La contribution au chiffre d affaires du gestionnaire d Infrastructure délégué reste stable (3 525 M contre M ). En effet, les efforts de productivité continus compensent les effets du gel en euros courants de la rémunération au titre de la convention de gestion entre la SCF et RFF. La montée en puissance des travaux de construction du TGV Est et des travaux en maîtrise d ouvrage directe de RFF génèrent un accroissement de 90 M des travaux pour RFF, tandis que le chiffre d affaires de l année était pénalisé à hauteur de - 28 M par les conflits sociaux. L année a également été marquée par les menaces d attentats du groupe AZF qui ont entraîné une forte mobilisation des équipes de l Infrastructure et ont nécessité la mise en œuvre de heures de surveillance du réseau. La perte d exploitation de l exercice s élève à - 2 M contre - 28 M en. Le résultat courant dégagé par l Infrastructure sur la convention de gestion, hors éléments non récurrents, est une perte de 50 M en (donnée de gestion). PRODUCTIO D ÉERGIE Les contributions de la SHEM au chiffre d affaires consolidé reste globalement stable (79,4 M contre 77,8 M ). Le résultat d exploitation est de 47 M ; sa légère amélioration (+ 6 %) s explique par la suppression de la taxe hydro-électrique à compter du 1 er janvier. IMMOBILIER Depuis le 1 er janvier, la SFCI assure la gestion intégrale de son parc et de celui de la SCF, qu elle a reçu en location-gérance. Pour cela, elle a créé un réseau opérationnel et repris au 1 er juillet, le personnel volontaire des agences logement de la SCF. La contribution de la SFCI au chiffre d affaires consolidé s améliore de 71,6 M à 77,2 M pour l année. Le résultat d exploitation dégagé s élève à 1 M. PERSPECTIVES D AVEIR DE LA BRACHE IFRASTRUCTURE 2005 sera une année clé pour l infrastructure Les résultats de l audit engagé sur l état de l infrastructure ferroviaire et l efficacité des politiques et des actions de maintenance seront connus en juillet Un modèle économique équilibré de la régénération, de l entretien et de l exploitation ferroviaire doit émerger, permettant à RFF et la SCF de maintenir le niveau de sécurité et de performance du réseau. Le désengagement des activités de production d électricité Depuis le 21 octobre 2002, la SCF détient un droit de vendre à Electrabel 40 % des titres de la SHEM, droit qui peut être exercé à tout moment. Le protocole d accord prévoit que l exercice de cette option entraîne de facto le transfert de 40 % supplémentaires deux ans plus tard, jour pour jour. La SCF et le groupe SUEZ ont signé fin août la réalisation du put (option de vente) que le Groupe détenait sur SUEZ pour l acquisition de 80 % de la SHEM. La première tranche de 40 % a été cédée en janvier

15 R A P P O R T D E G E S T I O 5 Compléments d informations relatifs à l EC SCF 5-1 RÉSULTATS DE L EC SCF COMPARABILITÉ DES COMPTES DE LA PÉRIODE La durée d amortissement des locomotives Fret a été portée à 30 ans, à compter du 1 er janvier, pour l ensemble du parc. L impact sur le résultat de l exercice s élève à 12 M, en diminution des amortissements. COMMETAIRES SUR LES RÉSULTATS Le résultat courant (hors dividendes non récurrents versés par SCF Participations) ressort en bénéfice de M, contre une perte de M en. Ce redressement résulte : de la comparaison à une période fortement marquée par les grèves de mai juin ; d une croissance du chiffre d affaires, fruit du dynamisme commercial ; d une forte maîtrise des charges d exploitation, en dépit d une augmentation significative des péages et de la facture d électricité. Le résultat d exploitation est bénéficiaire de 377 M, en progression de 486 M par rapport à. Le résultat financier (hors dividendes SCF Participations) est en net recul (- 154 M ) par rapport à du fait de l enregistrement en d un profit non récurrent de 90 M sur des opérations financières et d un gain de change de 24 M du fait de la parité Euro/Franc Suisse en, ainsi que de la baisse de 25 M des dividendes (hors SCF Participations). Compte tenu du dividende de 200 M versé par SCF Participations (opération interne au Groupe qui n apparaît pas dans les comptes consolidés) et des plus-values de cessions d actifs, le résultat net de l exercice est un bénéfice de 490 M, à comparer à un bénéfice net de 50 M en. 5-2 MOUVEMETS SIGIFICATIFS DES PARTICIPATIOS FIACIÈRES Les mouvements de titres concernent principalement la cession de titres Eurofima aux chemins de fer tchèques et grecques (6 M ). En outre, la totalité des titres Sernam et ICF non encore libérés (respectivement 35 M et 1,5 M ) ont été libérés au cours du premier semestre. 5-3 GOUVEREMET D ETREPRISE Le Conseil d Administration de l Établissement Public Industriel et Commercial SCF est composé de dix-huit membres dont : Sept représentants de l État nommés par décret pris sur le rapport du ministre chargé des transports : - deux sur proposition du ministre chargé des transports ; - un sur proposition du ministre chargé de l économie et des finances ; - un sur proposition du ministre chargé du budget ; - un sur proposition du ministre chargé du plan et de l aménagement du territoire ; - un sur proposition du ministre chargé de l industrie ; - le Président du Conseil d Administration nommé, parmi les membres du conseil, sur proposition de celui-ci, par décret en Conseil des Ministres. Cinq membres choisis en raison de leur compétence, et nommés par décret : - un représentant des voyageurs ; - un représentant des chargeurs ; - deux détenteurs d un mandat électoral local en raison de leur connaissance des aspects régionaux, départementaux et locaux des questions ferroviaires ; - un membre choisi en raison de ses compétences personnelles dans le domaine des transports. Six membres, dont un représentant des cadres, élus par les salariés de l entreprise et de ses filiales ayant un effectif au moins égal à 200. Un décret en Conseil d État fixe les statuts de la maison mère et détermine les modalités de nomination ou d élection des membres du Conseil d Administration. La durée du mandat des membres du Conseil est de cinq ans. Aucun administrateur ne peut exercer plus de trois mandats successifs. Ce mandat est gratuit. Le Commissaire du Gouvernement ou à défaut le Commissaire du Gouvernement Adjoint siège avec voix consultative au Conseil d Administration ainsi qu aux comités et commissions qu il a crées. Le chef de la Mission de Contrôle Économique et Financier des Transports ou son représentant siège avec voix consultative au Conseil d Administration ainsi qu aux comités et commissions. Le Secrétaire du Conseil d Administration et le Secrétaire du Comité Central d Entreprise assistent également au Conseil. Le Conseil d Administration se réunit mensuellement. Afin de renforcer sa capacité d analyse et de décision et conformément aux dispositions statutaires, le Conseil d Administration s est doté de plusieurs organes spécialisés : Le Comité d audit des comptes et des risques, chargé d examiner sous l aspect des méthodes, les comptes et la maîtrise des risques ; La Commission finances et plan, chargée de traiter les questions relatives à la gestion financière, au budget et aux comptes semestriels et annuels ; La Commission Groupe, saisie pour avis notamment des orientations générales et de la restructuration du Groupe, des comptes des sociétés du Groupe, des prises, extensions ou cessions de participations financières, de la création, cession ou suppression de filiales ; La Commission régionalisation chargée du suivi des questions relatives au processus de régionalisation des transports publics régionaux et locaux de voyageurs ; La Commission des marchés, saisie pour avis, des projets concernant notamment les contrats, marchés, acquisitions, aliénations, échanges d immeubles, à partir de seuils fixés par le Conseil. DIRECTIO GÉÉRALE Comité exécutif Le président nomme les membres du comité exécutif et définit leurs attributions. Le comité exécutif examine de manière collégiale sur l initiative du président, ou sur proposition de ses autres membres, les projets d évolution et les orientations nécessaires au développement du Groupe. Le président arrête les décisions relatives à chacun des sujets examinés en comité exécutif. Dans leur domaine de compétence les membres du comité exécutif reçoivent du président les délégations utiles pour agir et décider en son nom. Dans le cadre de ces délégations, ils ont autorité sur l ensemble des organismes de l entreprise. 5-4 EXTRAITS DES COMPTES DE LA SCF, SOCIÉTÉ MÈRE Les éléments significatifs explicatifs des comptes semestriels de l établissement public SCF sont contenus dans les comptes consolidés. Pour cette raison, seuls sont présentés ci-après des comptes résumés de la SCF. Les comptes annuels sont disponibles sur simple demande auprès de la SCF (FAST / Direction de la Comptabilité et du Contrôle de Gestion) et sont accessibles sur le site Internet de la SCF :

16 R A P P O R T D E G E S T I O COMPTE DE RÉSULTAT RÉSUMÉ DE L EC SCF BILA RÉSUMÉ DE L EC SCF Chiffre d affaires Production immobilisée et stockée Achats et charges externes (6 793) (6 380) Valeur ajoutée Subventions d exploitation Impôts et taxes (616) (605) Charges de personnel (7 756) (7 693) Excédent brut d exploitation Dotations nettes aux amortissements et provisions (757) (848) Autres charges de gestion courante (13) (17) Résultat d exploitation 377 (109) Résultat financier hors dividende SCFP (249) (95) Résultat courant hors dividende SCFP 128 (204) Résultat financier y compris dividende SCFP (49) (95) Résultat courant y compris dividende SCFP 328 (204) Résultat exceptionnel Produit de l intégration fiscale Résultat net (y compris dividende SCFP) Immobilisations incorporelles et corporelles Créance sur Réseau Ferré de France Autres immobilisations financières Stocks et travaux en cours Créances d exploitation Comptes d actif des services annexes Trésorerie Comptes de régularisation actif Total actif Capitaux propres Provisions pour risques et charges Dettes financières Dettes d exploitation Comptes de passif des services annexes Comptes de régularisation passif Total passif TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE RÉSUMÉ DE L EC SCF Marge brute d autofinancement (a) Variation du besoin en fonds de roulement (b) (295) 256 Flux de trésorerie liés à l activité (a) + (b) Flux de trésorerie liés aux opérations d investissement (1 638) (1 396) Flux de trésorerie liés aux opérations de financement Variation de la trésorerie (150) (232) 70 71

17

18 COMPTES COSOLIDÉS C o mp t e s c o n s olidés Sauf indication contraire, les montants sont exprimés en millions d euros (M ). 1 Bilan consolidé au 31 décembre RÉFÉRECE AEXE Écarts d acquisition Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Créance sur Réseau Ferré de France Autres immobilisations financières ACTIF BILA COSOLIDÉ COMPTE DE RÉSULTAT COSOLIDÉ TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE COSOLIDÉS Intérêts minoritaires 96 Titres mis en équivalence 15. Provisions pour risques et charges 97 Total actif immobilisé 16. Engagements de retraite et de prévoyance Stocks et en-cours Instruments financiers dérivés 104 Créances d exploitation Dettes d exploitation 107 Service annexe d amortissement de la dette Chiffre d affaires 108 Services annexes à vocation sociale Achats et charges externes 108 Trésorerie Subventions d exploitation 108 Total actif circulant Charges de personnel et effectifs 109 TOTAL DE L ACTIF RÉFÉRECE AEXE (1 051) (1 340) et aux provisions d exploitation Résultat financier 110 PASSIF 1. Référentiel comptable Résultat exceptionnel 111 Capital 2. Comparabilité des comptes Impôts sur les résultats 111 Réserves et résultat consolidés 3. Principes comptables Informations par secteurs d activité Écarts d acquisition Engagements hors bilan Immobilisations incorporelles Tableau des flux de trésorerie Immobilisations corporelles États financiers des services 7. Créance sur Réseau Ferré de France Autres immobilisations financières Litiges Titres mis en équivalence Événements post clôture Stocks et en cours Périmètre du Groupe Créances d exploitation VMP et disponibilités Capitaux propres 96 annexes de la SCF Emprunts et dettes financières 24. Dotations nettes aux amortissements AEXE AUX COMPTES COSOLIDÉS RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES - COMPTES COSOLIDÉS Capitaux propres Intérêts hors groupe Provisions pour risques et charges Dettes d exploitation Service annexe de la dette Services annexes à vocation sociale 31 Emprunts et dettes financières Total dettes TOTAL DU PASSIF

19 C O M P T E S C O S O L I D É S 2 Compte de résultat consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés RÉFÉRECE AEXE Chiffre d affaires Production stockée et immobilisée Subventions d exploitation Achats et charges externes 21 (10 574) (10 805) Impôts et taxes (763) (809) Charges de personnel 23 (9 779) (10 051) Excédent brut d exploitation Dotations nettes aux amortissements et provisions 24 (1 100) (1 350) Charges et produits de gestion courante 12 (63) Résultat d exploitation Résultat financier 25 (361) (271) Résultat courant des sociétés intégrées 286 (121) Résultat exceptionnel Impôt sur les bénéfices 27 (25) (34) Résultat net des sociétés intégrées Quote-part de résultat des S.M.E. 9 (20) 13 Amortissements et reprises des écarts d acquisition 4 (36) (22) Résultat net de l ensemble consolidé Résultat hors groupe Résultat net (part du groupe) RÉFÉRECE AEXE Résultat net des sociétés intégrées Élimination des charges et produits sans effet sur la trésorerie ou non liés à l activité : Dotations nettes aux amortissements et provisions (à l exclusion des provisions pour actif circulant) Variation des impôts différés (34) 3 Plus ou moins-values de cession (209) (306) Autres 3 (6) Marge brute d autofinancement des sociétés intégrées (3) Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence 6 6 Variation du besoin en fonds de roulement (58) 218 Flux liés à l activité Acquisitions d immobilisations (2 066) (2 143) Cessions d immobilisations Variation des créances et prêts (3) (13) Incidence des variations de périmètre Autres variations des investissements 2 Flux liés aux opérations d investissement 30 (1 638) (1 722) Dividendes versés aux minoritaires des sociétés intégrées (12) (7) Encaissements provenant de nouveaux emprunts Remboursements d emprunts (1) (1 940) (1 887) Subventions d investissement reçues Variation des valeurs mobilières de placement (2) 11 (92) Variation des dettes de trésorerie (2) 331 (375) Variation des créances financières (41) 5 Flux liés aux opérations de financement Variation de trésorerie 30 (111) (217) Trésorerie nette à l ouverture Trésorerie nette à la clôture Incidence des variations de cours des devises (1) (4) Incidence des changements de méthode (4) (123) 1 (1) Dont encaissements créance RFF. (2) Pour la part à plus de 3 mois dès l origine. (3) La capacité d autofinancement générée au cours de l année s élève à M. (4) Titrisation

20 C O M P T E S C O S O L I D É S 4 Annexes aux comptes consolidés COMPTE DE RÉSULTAT PRO FORMA 4-1 RÉFÉRETIEL COMPTABLE En application de l article 25 de la Loi d Orientation des Transports Intérieurs (LOTI) du 30 décembre 1982, la Société ationale des Chemins de fer Français établissement public à caractère industriel et commercial est soumise en matière de gestion financière et comptable aux règles applicables aux entreprises de commerce. Elle tient sa comptabilité conformément aux dispositions législatives et réglementaires en vigueur en France. Les comptes consolidés sont établis en conformité avec les règles et méthodes relatives aux comptes consolidés approuvées par arrêté ministériel du 22 juin 1999 portant homologation du règlement du Comité de Réglementation Comptable. 4-2 COMPARABILITÉ DES COMPTES VARIATIOS DE PÉRIMÈTRE / MÉTHODES DE COSOLIDATIO La liste des sociétés incluses dans le périmètre de consolidation est présentée en note 34. Deux variations de périmètre affectent la comparabilité des résultats de l exercice avec ceux de l exercice : la mise en équivalence de Keolis à compter du 1 er septembre suite à la recomposition du capital de Keolis selon un montage de type LBO. Le fonds d investissement 3i est devenu actionnaire majoritaire de Keolis à hauteur de 52,68 %, SCF Participations détenant une participation de 45,35 %. Keolis est intégré globalement jusqu au 31 août ; la mise en équivalence de Cegetel SAS à compter du 31 décembre. Télécom Développement était auparavant intégré globalement. L impact de ces changements de méthode de consolidation est présenté sur le bilan et le compte de résultat : IMPACT KEOLIS IMPACT TD PUBLIÉ E MEE SUR 4 MOIS PRO FORMA Chiffre d affaires (680) (1 004) Production stockée et immobiblisée 662 (3) Subventions d exploitation Achats et charges externes (10 805) (9 784) (10 574) Impôts et taxes (809) (767) (763) Charges de personnel (10 051) (9 645) (9 779) Excédent brut d exploitation (68) (145) Dotations nettes aux amortissements et provisions (1 350) (1 228) (1 100) Autres charges et produits de gestion courante (63) 31 (25) (57) 12 Résultat d exploitation 150 (17) (68) Résultat financier (271) 2 7 (262) (361) Résultat courant des sociétés intégrées (121) (15) (61) (197) 287 Résultat exceptionnel Impôt sur les bénéfices (34) 4 12 (18) (25) Résultat net des sociétés intégrées 75 (9) (44) Quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence (20) Amortissements des écarts d acquisition (22) 3 (19) (36) Résultat net de l ensemble consolidé 66 (4) (22) Résultat hors groupe 55 (4) (22) Résultat net (part du groupe)

Paris, le 23 mars 2005 32-05

Paris, le 23 mars 2005 32-05 Paris, le 23 mars 2005 32-05 La SNCF communique : RESULTAT COURANT CONSOLIDE DU GROUPE SNCF 2004 : + 286 M. D'EUROS, CONTRE -197 M. D EUROS EN 2003 A PERIMETRE CONSTANT RESULTAT NET PART DU GROUPE SNCF

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF

RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF COMMUNIQUÉ PARIS, LE 12 FEVRIER 2015 RÉSULTATS ANNUELS 2014 DE SNCF Préambule : le présent communiqué s inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la Loi du 4 août 2014 portant réforme ferroviaire

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION GROUPE SNCF

RAPPORT DE GESTION GROUPE SNCF 1 er semestre 2007 RAPPORT DE GESTION GROUPE SNCF (Normes IFRS) En Millions d Euros Comptes consolidés du Groupe SNCF 1 er semestre 2007 1 SOMMAIRE Page SOMMAIRE...2 ❶ EVENEMENTS MAJEURS...3 1-1 Environnement...3

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER 2013

RAPPORT FINANCIER 2013 RAPPORT FINANCIER 2013 RAPPORT FINANCIER 2013 UN CADRE MACRO- ECONOMIQUE PROPICE Au cours de l année 2013, l activité ferroviaire s est développée dans un environnement macroéconomique sous le signe d

Plus en détail

Résultats 2014 : Keolis poursuit sa marche en avant

Résultats 2014 : Keolis poursuit sa marche en avant Communiqué de presse Paris, le 12 mars 2015 Résultats 2014 : Keolis poursuit sa marche en avant Le chiffre d affaires 2014, en hausse de 9,3 %, atteint 5,6 milliards d euros à normes constantes La rentabilité

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

UN CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL DE 900,5 M

UN CHIFFRE D AFFAIRES ANNUEL DE 900,5 M COMMUNIQUE DE PRESSE - 7 JUIN 2012 FAIVELEY TRANSPORT : RESULTATS ANNUELS 2011/12 Gennevilliers, le 7 juin 2012, Normes IFRS, en millions d euros 31/03/2012 31/03/2011 % Chiffre d affaires 900,5 913,9-1,5%

Plus en détail

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015 Priorité au développement : Korian accélère PARIS 17 SEPTEMBRE 2015 1 Un leader européen bien en place Leader du Bien Vieillir implanté dans des pays à fort potentiel BELGIQUE 55 établissements 6 176 lits

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE L EPIC SNCF

RAPPORT D ACTIVITE DE L EPIC SNCF CONFIDENTIEL Exercice 2010 RAPPORT D ACTIVITE DE L EPIC SNCF (Normes Françaises) En Millions d Euros 1 Sommaire FAITS MARQUANTS DE L EXERCICE... 3 Activité de la période...3 Evénements post-clôture...4

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports»

Relevé de la première partie de la table ronde. Programmes «mobilité et transports» Relevé de la première partie de la table ronde Programmes «mobilité et transports» Les enjeux : Le secteur des transports est responsable d une part significative de la croissance des gaz à effet de serre

Plus en détail

Résultats annuels 2011. 22 février 2012

Résultats annuels 2011. 22 février 2012 Résultats annuels 2011 22 février 2012 Sommaire Profil du groupe Spir Communication Résultats consolidés 2011 Médias Généralistes Médias Thématique Immobilier Médias Thématique Automobile Imprimeries Distribution

Plus en détail

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Après la mauvaise passe du début des années 90, la situation financière des entreprises de la Martinique s est améliorée, mais pas

Plus en détail

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Exposé sommaire sur la situation de la Société au cours du 1 er semestre 2015 et de l exercice 2014 Comptes consolidés au 30 juin 2015 (Comptes arrêtés

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Un nouveau départ. Adossement capitalistique et restructuration de la dette

Un nouveau départ. Adossement capitalistique et restructuration de la dette Le 13 décembre 2005 Un nouveau départ Adossement capitalistique et restructuration de la dette Un premier semestre contrasté Le premier semestre de l exercice 2005/2006 a, conformément aux prévisions,

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2010 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2009 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Bonne résistance des résultats opérationnels en 2014 dans une période de mise en œuvre du plan de transformation d Arjowiggins et de consolidation

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE SNCF EPIC

RAPPORT D ACTIVITE SNCF EPIC Exercice 2009 RAPPORT D ACTIVITE SNCF EPIC (Normes Françaises) Rapport d activité de l EPIC SNCF Exercice 2009 1 Sommaire FAITS MARQUANTS DE L EXERCICE... 3 Activité de la période...3 Evénements post clôture...4

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013 : UNE DYNAMIQUE DE CROISSANCE

RESULTATS ANNUELS 2013 : UNE DYNAMIQUE DE CROISSANCE RESULTATS ANNUELS 2013 : UNE DYNAMIQUE DE CROISSANCE Croissance confirmée des ventes en France et à l international Progression du résultat opérationnel courant de +9,8% 1 Multiplication par 6 du résultat

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Communiqué de presse Paris, le 9 mars 2012 Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Accord de principe

Plus en détail

La transformation du transport ferroviaire de marchandises, qui a été engagée, se traduit par des premiers succès et des réalisations concrètes.

La transformation du transport ferroviaire de marchandises, qui a été engagée, se traduit par des premiers succès et des réalisations concrètes. Communiqué de presse Paris, le 14 septembre 2010 Un an après le lancement du nouveau Schéma Directeur d un Nouveau Transport Ecologique de Marchandises, SNCF Geodis enregistre des succès commerciaux, accélère

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011

4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 LES COLLECTIVITÉS LOCALES EN CHIFFRES 2011 4LES FINANCES DES COLLECTIVITÉS LOCALES 4-1 Les comptes des collectivités territoriales et de leurs groupements à fiscalité propre 54 4-2 Les comptes des communes

Plus en détail

2O13 RAPPORT FINANCIER SNCF.COM

2O13 RAPPORT FINANCIER SNCF.COM 2O13 RAPPORT FINANCIER SNCF.COM O1 RAPPORT D ACTIVITÉ PAGE 04 O2 COMPTES CONSOLIDÉS ANNUELS DU GROUPE SNCF PAGE 28 O3 RAPPORT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LE CONTRÔLE INTERNE DU GROUPE SNCF PAGE

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats

Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Premier semestre 2005 : bonne croissance des résultats Ces résultats et le référentiel du premier semestre 2004 sont présentés en normes IFRS. Chiffre d affaires en hausse de 5,5 % à 833,7 millions d euros

Plus en détail

Résultats semestriels 2014

Résultats semestriels 2014 Résultats semestriels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 24 septembre 2014 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir des

Plus en détail

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 %

(en millions d euros) 2013-2014 2014-2015 Ventes 247,1 222,9 Marge brute (55,7) (30,8) En pourcentage du chiffre d affaires -22,5 % -13,8 % RESULTATS ANNUELS 2014-2015 Chiffre d affaires 2014-2015 consolidé : 222,9 millions d euros Perte opérationnelle courante 2014-2015 : 125,9 millions d euros Poursuite du recentrage stratégique sur le cœur

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE L EPIC SNCF

RAPPORT D ACTIVITE DE L EPIC SNCF Exercice 2012 RAPPORT D ACTIVITE DE L EPIC SNCF (Normes Françaises) En Millions d Euros 1 S O M M A I R E Pages 1. FAITS MARQUANTS... 3 1.1. Faits marquants de la période... 3 1.2. Perspectives... 6 1.3.

Plus en détail

2O12 RAPPORT FINANCIER. sncf.com

2O12 RAPPORT FINANCIER. sncf.com 2O12 RAPPORT FINANCIER sncf.com O1 Rapport d activité page 04 O2 Comptes consolidés annuels du groupe SNCF page 24 O3 Rapport sur le gouvernement d entreprise et le contrôle interne du groupe SNCF page

Plus en détail

Schéma Régional des Infrastructures de Transports et de l Intermodalité en Aquitaine. Conférence territoriale du PAYS BASQUE 28 novembre 2007 1

Schéma Régional des Infrastructures de Transports et de l Intermodalité en Aquitaine. Conférence territoriale du PAYS BASQUE 28 novembre 2007 1 Schéma Régional des Infrastructures de Transports et de l Intermodalité en Aquitaine Conférence territoriale du PAYS BASQUE 28 novembre 2007 1 Conférence territoriale du Pays Basque Les infrastructures

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 3 novembre 03 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE ET DES NEUF PREMIERS MOIS 03 POURSUITE AU TROISIÈME TRIMESTRE DES TENDANCES CONSTATÉES AU DEUXIÈME TRIMESTRE - BONNE

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010 Société anonyme au capital de 7 0407 543 Euros Siège social : 60, boulevard Thiers 42007 SAINT-ETIENNE 433 925 344 R.C.S. Saint Etienne APE 741 J Exercice social : du 1 er janvier au 31 décembre COMPTES

Plus en détail

2. Tendances d activité à fin septembre. 3. Sensibilités et opportunités actuelles. 1. Premier semestre 1998. Chiffres clés

2. Tendances d activité à fin septembre. 3. Sensibilités et opportunités actuelles. 1. Premier semestre 1998. Chiffres clés 1. Résultats semestriels 1998 2. Tendances d activité à fin septembre 3. Sensibilités et opportunités actuelles Perspectives 1998 4. Actions stratégiques en cours 1 1. Premier semestre 1998 Chiffres clés

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 25 février 215 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES RÉSULTATS ANNUELS RÉSULTATS EN LIGNE AVEC LES ATTENTES BONNES PERFORMANCES COMMERCIALES RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT : 888 MILLIONS D EUROS RÉSULTAT

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE Chiffre d affaires semestriel 2014 : 167,4 millions d euros (+4,4 %) Résultat net part du Groupe : -4,5 millions

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

Rapport financier. Page I. Rapport de gestion. SNCF Rapport financier 2008

Rapport financier. Page I. Rapport de gestion. SNCF Rapport financier 2008 Rapport financier Rapport de gestion 2008 Page I sncf.com Rapport de gestion page 2 Comptes consolidés annuels du Groupe SNCF page 34 Comptes annuels de l ÉPIC SNCF (extraits) page 148 Sommaire Page II

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

OFP La Rochelle : Le 1 er Opérateur Ferroviaire Portuaire en exploitation!

OFP La Rochelle : Le 1 er Opérateur Ferroviaire Portuaire en exploitation! La Rochelle, le 11 octobre 2010 Dossier de presse OFP La Rochelle : Le 1 er Opérateur Ferroviaire Portuaire en exploitation! OFP La Rochelle Maritime Rail Services Afin d accompagner le développement portuaire,

Plus en détail

RALLYE. Résultats semestriels 2013

RALLYE. Résultats semestriels 2013 Paris, le 26 juillet 2013 RALLYE Résultats semestriels 2013 Bonnes performances sur ce semestre marquées par : La forte croissance des ventes totales de Casino (+37%) ainsi que du ROC (+51,9%) au premier

Plus en détail

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile PARIS, France le 14 mai 2009 CGGVeritas (ISIN: 0000120164 NYSE: CGV) annonce ce jour les résultats consolidés,

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 L EXERCICE 2012 EN QUELQUES POINTS CLEFS : - 2012 : troisième année d exploitation du contrat de DSP 2010-2016. Rappel

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE. a) Présentation de la situation et de l activité du groupe SQLI en 2011

EXPOSE SOMMAIRE. a) Présentation de la situation et de l activité du groupe SQLI en 2011 SQLI Société anonyme Au capital de 1.822.927,45 uros Siège social : 268, avenue du Président Wilson 93210 La Plaine Saint-Denis RCS Bobigny 353 861 909 SIRET : 353 861 909 00094 EXPOSE SOMMAIRE a) Présentation

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014 RESULTATS TS 2013 DU GROUPE LA POSTE Chiffre d affaires consolidé de 22 084 millions d euros, en progression

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5

Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 76 I LFP Un football professionnel toujours bénéficiaire 5 5.1 LA TRANSPARENCE FINANCIÈRE DU FOOTBALL FRANÇAIS 5.2 UN FOOTBALL PROFESSIONNEL BÉNÉFICIAIRE QUI INVESTIT DES RÉSULTATS FINANCIERS TOUJOURS

Plus en détail

PROFIL & CHIFFRES CLÉS

PROFIL & CHIFFRES CLÉS SNCF 2O11 PROFIL & CHIFFRES CLÉS PLUS D INFO SNCF.COM SNCF EN 2010 SNCF EST L UN DES PREMIERS GROUPES MONDIAUX DE MOBILITÉ ET DE LOGISTIQUE, AVEC UNE PRÉSENCE DANS 120 PAYS, 30,5 MILLIARDS D EUROS DE CHIFFRE

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

APRIL : Résultats semestriels en ligne

APRIL : Résultats semestriels en ligne Jeudi 3 septembre 2015 APRIL : Résultats semestriels en ligne Chiffre d affaires consolidé de 401,7 M, en progression de 3,7% à périmètre et taux de change constants, 3,8% en publié Résultat opérationnel

Plus en détail

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1

Comptes Consolidés Logic Instrument au 31 décembre 2010 1 GROUPE Comptes consolidés Au 31 décembre 2010 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES

Plus en détail

Transition énergétique : quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Le point de vue de la FNAUT

Transition énergétique : quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Le point de vue de la FNAUT Transition énergétique : quel avenir pour le transport ferroviaire en France? Le point de vue de la FNAUT La Fédération Nationale des Associations d Usagers des Transports Créée en 1978 150 associations

Plus en détail

Définitions des principales variables diffusées

Définitions des principales variables diffusées Définitions des principales variables diffusées Achats de carburants : achats de carburants (essence, super, gazole, GPL, kérosène, fuel, biocarburants, additifs) destinés à faire fonctionner les moyens

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES

COMPTES CONSOLIDES DU GROUPE BOUYGUES BILAN CONSOLIDE AU 30 SEPTEMBRE 2008 ACTIF 09/2008 12/2007 09/2007 Net Net Net Immobilisations corporelles 5 948 5 564 5 271 Immobilisations incorporelles 1 166 1 073 1 013 Goodwill 5 164 5 123 5 086 Entités

Plus en détail

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Paris, le 20 février 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Un renforcement substantiel des gains de productivité et une nette progression des résultats en 2014 par rapport

Plus en détail

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003)

Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Les salaires des dirigeants de société et leur évolution à moyen terme (1993-2003) Frédéric Brouillet Les dirigeants salariés ne constituent pas un ensemble homogène en termes de revenus : le domaine d

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 SOCIETE OBER Société Anonyme au Capital de 2 061 509 Euros. 31, rue de Bar 55000 LONGEVILLE EN BARROIS RCS Bar le Duc B 382 745 404 RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 Le groupe OBER a

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

Résultats semestriels page 2

Résultats semestriels page 2 Paris, le 31 juillet 2008 Les activités de GO Sport Belgique étant en cours de réorganisation, les données 2008 et 2007 ci-après ont été retraitées en application de la norme IFRS 5 : les activités belges

Plus en détail

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011

Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Entre la France & le Maroc il y a un lien Vous! Les Fiches sectorielles du Club France Maroc Transports Mai 2011 Le développement du secteur des transports au Maroc Le secteur des transports est depuis

Plus en détail

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013

états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 états FINANCIERS ARRêTéS AU 31 DéCEMBRE 2013 SOCIETE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L ETAT TOURISME & HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIERE CHAINE EL AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE 1.500.000.000

Plus en détail

Rapport de gestion FAITS MARQUANTS DE L EXERCICE

Rapport de gestion FAITS MARQUANTS DE L EXERCICE Rapport Financier 29 30 - rapport de gestion 30 - Environnement économique et performances 30 - Faits marquants de l exercice 33 - Activité et résultat des branches et sociétés du Groupe 40 - Résultats

Plus en détail

Stéphane GARNIER CAREX

Stéphane GARNIER CAREX Stéphane GARNIER CAREX Le projet de service européen de fret ferroviaire à grande vitesse connecté aux pôles aéroportuaires et logistiques Le Concept Carex Utiliser le réseau ferroviaire européen à grande

Plus en détail

INAUGURATION DU TECHNICENTRE INDUSTRIEL DE RENNES VENDREDI 24 AVRIL 2015

INAUGURATION DU TECHNICENTRE INDUSTRIEL DE RENNES VENDREDI 24 AVRIL 2015 INAUGURATION DU INDUSTRIEL DE RENNES VENDREDI 24 AVRIL 2015 SOMMAIRE UN INDUSTRIEL ET HUMAIN 1 2 3 LA PERFORMANCE INDUSTRIELLE AU CŒUR DU DE RENNES L HUMAIN AU CŒUR DU PROJET SNCF IMMOBILIER, UN PARTENAIRE

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

SWISS réduit considérablement ses pertes

SWISS réduit considérablement ses pertes Communiqué de presse concernant le 6 mai 2004 bilan intermédiaire au terme du 2004 SWISS réduit considérablement ses pertes Au terme des trois premiers mois de l année en cours, Swiss International Air

Plus en détail

Résultats annuels 2014 : forte croissance du Free Cash Flow

Résultats annuels 2014 : forte croissance du Free Cash Flow Résultats annuels 2014 : forte croissance du Free Cash Flow Free Cash Flow : 31,2 M (+41%) Chiffre d affaires stable Marge opérationnelle d activité : 6% Bilan renforcé : trésorerie nette de 221,9 M Paris,

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 30 SEPTEMBRE 2015 ANNEXE

COMPTES CONSOLIDÉS AU 30 SEPTEMBRE 2015 ANNEXE COMPTES CONSOLIDÉS AU 30 SEPTEMBRE 2015 ANNEXE SOMMAIRE (chiffres exprimés en millions d euros sauf mention contraire) NOTE 1 FAITS SIGNIFICATIFS...4 NOTE 2 PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES DU GROUPE...6

Plus en détail

Information trimestrielle au 30 septembre 2010

Information trimestrielle au 30 septembre 2010 CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL NORD DE FRANCE Société coopérative à capital et personnel variables. Siège social : 10, avenue Foch, B.P. 369, 59020 Lille Cedex. 440 676 559 R.C.S. Lille. Information

Plus en détail

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne

Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne Casablanca - Maroc Pour un système de Transport moderne 1 GRANDE METROPOLE AFRICAINE Grands projets de développements Cité Financière Internationale. Hub Pour l Afrique 1 200 Km² avec 70 Km de littoral

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

Communiqué de presse FY 2014-2015

Communiqué de presse FY 2014-2015 Communiqué de presse du 29 mai 2015 Huizingen, Belgique Confidentiel jusqu au 29 mai 2015 Communiqué de presse FY 2014-2015 (Résultats pour l exercice clôturé le 31 mars 2015) 1,8 de croissance du chiffre

Plus en détail

Forte progression des résultats de Capgemini au premier semestre 2015

Forte progression des résultats de Capgemini au premier semestre 2015 Relations presse : Christel Lerouge Tél. : 01 47 54 50 71 Relations Investisseurs : Vincent Biraud Tél. : 01 47 54 50 87 Forte progression des résultats de Capgemini au premier semestre 2015 Chiffre d

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière

Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Carrefour : Résultats annuels 2012 Hausse du chiffre d affaires et du résultat net part du Groupe Renforcement de la structure financière Chiffres clés 2012 Croissance des ventes du Groupe : +0,9% à 76,8

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 31 JUILLET 2014. GROUPE SNCF 30 juin 2014 RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITÉ COMPTES CONSOLIDÉS SEMESTRIELS RÉSUMÉS

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 31 JUILLET 2014. GROUPE SNCF 30 juin 2014 RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITÉ COMPTES CONSOLIDÉS SEMESTRIELS RÉSUMÉS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 31 JUILLET 2014 GROUPE SNCF 30 juin 2014 RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITÉ et COMPTES CONSOLIDÉS SEMESTRIELS RÉSUMÉS 30 juin 2014 RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITÉ Normes IFRS En millions

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M Communiqué de presse Paris, le 31 mai 2011, 18h00 Résultats annuels 2010/11 : 11,7% de marge opérationnelle courante «Solucom 2015», une nouvelle ambition pour Solucom Lors de sa réunion du 30 mai 2011,

Plus en détail