ENTOMOLOGIE MEDICALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTOMOLOGIE MEDICALE"

Transcription

1 EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE ENTOMOLOGIE MEDICALE Hôpital de Goundi - TCHAD DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde des Doctorants. Paris

2 ENTOMOLOGIE MEDICALE Étude des arthropodes ecto- ou endo- parasites de l homme Les ectoparasites provoquent des lésions plus ou moins graves. Beaucoup d arthropodes sont hôtes obligatoires de parasites et vecteurs de maladies dues à des virus ou microbes parasites : protozoaires ou helminthes. Le repas des arthropodes peut être : soit très court ; ex. : moustique soit très long ; ex. : acarien 1 Structure Les Arthropodes Pas de squelette : ils sont maintenus par un exosquelette constitué d un tégument rigide fait de chitine. Leur corps est composé de segments séparés : - visibles chez les insectes - indiscernables chez les acariens. Leurs pattes sont formées d articles rigides reliés par des articulations souples. Respiration : - soit à travers des téguments - soit par un système de trachées ouvrant à la surface par des stigmates. Croissance : - l exosquelette est inextensible : nécessité des mues. La croissance se fait rapidement pendant que la nouvelle enveloppe se constitue. - l insecte peut prendre des formes très différentes : métamorphoses ; ex. : chenille, chrysalide, papillon. Reproduction - les arthropodes ont des sexes séparés. - les femelles pondent des œufs qui deviennent larves, puis nymphes et adultes. 2 Rôle pathogène Piqûre : - l arthropode enfonce ses pièces buccales dans la peau ; les pièces sont plus ou moins traumatisantes ; - le moustique introduit sa trompe dans le système capillaire ; 1

3 - le taon provoque un hématome qu il aspire ensuite ; - les acariens, par leur salive, digèrent les tissus et les aspirent sous forme liquéfiée. Cette salive peut être toxique ou allergisante. Transmission des maladies - vecteur de virus ou de microbes ( comme une seringue mal stérilisée ) : rôle négligeable - hôte d un agent pathogène qui a besoin de l arthropode pour son développement et y devient infestant. 3 Distinction entre acariens et insectes Acariens : - bouche munie de chélicères ; - 4 paires de pattes à l âge adulte ; - corps globuleux sang segmentation visible ; - espèces toujours terrestres. Insectes : - bouche munie de mandibules ; - 3 paires de pattes à l âge adulte ; - corps segmenté : tête, thorax, abdomen ; - stade immature aquatique ( souvent ) ; - adultes pourvus d ailes et capables de voler ; - mobilité plus grande que les acariens. 4 Épidémiologie Nécessite l étude : - de l agent pathogène ; - des facteurs de développement ; - des possibles «réservoirs de virus». Les moyens de transports modernes ont favorisé la dissémination. 5 Lutte contre les vecteurs 1 ) moyens physiques - éloignement des plans d eau ; - assèchement des zones humides ; - déboisement et aménagement des zones forestières où vivent les glossines. 2) moyens chimiques : a ) insecticides - huiles minérales : 2

4 Répandues à la surface de l eau, elles font un mince film imperméable à l air qui asphyxie les larves aquatiques. - Organo-chlorés : DDT, HCH ( plus ou moins interdit ) Utilisés trop largement, ils intoxiquent la chaîne alimentaire. Résistance sur toute la planète. - Organophosphorés : ABATE (Temephos ), VAPONA ( dichlovos ) Efficaces mais toxicité non-négligeable. - Carbamates ( BAYGON ) Peu toxique et efficace sur les parasites domestiques. - Pyréthrine Peu toxique sur les mammifères Très toxique sur les poissons et la faune aquatique. b) répulsifs - Onéreux et efficaces pendant un temps limité. c ) attractifs - phéromones : encore à l étude ; - attraction visuelle : couleur noire ou foncée ( piégeage des glossines ). 3 moyens biologiques - bacilles thurigensis H 14 : rémanence faible - prédateurs à l étude : poissons, crustacés, parasites d insectes à l état naturel ( nématodes, champignons ) 4 aménagement du milieu Primordial, mais attention de ne pas bouleverser l équilibre écologique du milieu. Donc, conduire avec précaution : - assèchement des marais ; - rectification des berges ; - modification de la salinité de l eau ; - destruction des pneus et des ordures. 6 Application Tout programme de grande envergure doit être conduit après étude menée par tous les spécialistes : scientifiques, entomologistes, médecins, épidémiologistes. Réussite à citer : lutte contre l onchocercose, disparue à 80% sur la région protégée. Attention : la limitation ou la suppression des opérations en cours entraînent un regain de l épidémie. 3

5 ARACHNIDES ACARIENS I Classification Classification des acariens ayant un rôle dans les pathologies médicales : Métastigmates : stigmates latéraux et arrières : argas, ornithodoros taille > 0,5 cm (adultes ) Rostre ventral : Argas, Ornithodoros Rostre antérieur : Ixodes Mésostigmates : stigmates latéraux médians, taille < 1 mm Dermanyssus (??? ) Prostigmates : stigmates très antérieurs, taille < 1 mm Demodex Trombicula Pediculoïdes Astigmates : stigmates absents ou cachés par les pattes, taille < 0,5 mm II Différentes familles 1 Ixodoïdes Sarcoptes Proroptes a) Argas et Ornithodoros Tiques molles : la femelle pond à chaque repas et ne meurt pas après la ponte. Les Argas provoquent des lésions prurigineuses ; ils ne transmettent pas la maladie. Les Ornithodoros se trouvent dans les porcheries, les étables, les terriers sauvages ; ils transmettent les borrelia, agents de fièvres récurrentes. b ) Ixodides Tiques dures sexe à formes différentes : - vivent très longtemps sur leurs hôtes ; 4

6 L accouplement a lieu sur l hôte ; la femelle retourne au sol pour pondre et y meurt ; - les larves cherchent un hôte pour s y développer ; elles muent au sol : nymphes qui cherchent aussi un hôte pour s y nourrir et s y développer : - elles le quittent pour se transformer en adulte au sol. Elles ont des hôtes successifs dans leur développement ; elles les trouvent en s accrochant aux herbes, arbustes, taillis, etc. pour accrocher ensuite les animaux sauvages ou domestiques et les hommes. Rôle des tiques Production de neurotoxines, d où la nécessité d extraire la tique avant une semaine. Erythème migrant : auréole près du point de piqûre disparaissant spontanément mais suivi, dans les semaines suivantes, de manifestations arthritiques, cardiologiques, neurologiques ou cutanées - Maladie de Lyme causée par une borrelia transmise par la tique. Vecteur de Rickettsia : fièvre pourprée des Montagnes Rocheuses, Tularémie, fièvre Q ( Queensland ) Traitement L extirpation doit se faire dans les 10 heures suivant la piqûre, impérativement dans les 48 heures. Technique : - asphyxier l acarien avec un corps huileux - dégager la tique avec une pince par une traction douce dans l axe du corps pour ne pas séparer la tête. 2 Trombidiformes a ) Demodex Acariens vermiformes : 400 µ Ils vivent dans les follicules pileux des cils : blépharite ; acné rosacée. b ) Pediculoïdes acariens de 120 µ à 200 µ femelles parasites des graines de céréales : dermatoses c ) Trombicula aoûtats ou rougats adultes < 2 mm Les larves grimpent sur l homme : prurit Les adultes transmettent des Richettsies ( R. orientalis ) : pseudo typhus 5

7 3 Sarcoptiformes allergie à la poussière de maison. Le plus important, Sarcoptes Scabiei, donne la gale. Adulte : 330 µ pour la femelle ; 220 µ pour le mâle ; corps ovalaire, grisâtre avec : - 2 paires de pattes dirigées vers l avant - 2 paires de pattes dirigées vers l arrière - ventouses ou «ambulacres» La femelle creuse un sillon entre la couche cornée et les cellules de Malpighi. Elle progresse de 1 à 2 mm / jour, vit 2 mois, pond 2 à 3 œufs / jour déposés dans les galeries - larves qui se réfugient dans les follicules pileux ; - nymphes ; - adultes ; Le mâle rejoint la femelle, la féconde et meurt. Peu d adultes arrivent à l âge adulte ( équilibre ) Transmission directe par contacts intimes : - enfants à enfants - literies - vêtements Meurt en 48 h en dehors des téguments. Clinique : Incubation de 8 à 15 jours Prurit intense au moment du coucher localisé à : - face interne des doigts - poignets - coudes - nombril - cuisses Petit sillon en zig-zag de 1 à 2 cm. A sa tête, petite vésicule ( tête de femelle ). Toutes les lésions peuvent s infecter. 6

8 INSECTES I Caractères morphologiques généraux Corps divisé en 3 parties : tête, thorax, abdomen. La tête porte les pièces buccales ( type piqueur chez les hématophages ) Les pièces buccales sont : - les lèvres supérieure et inférieure - 2 maxilles - 2 mandibules - 1 hypopharynx - 2 palpes maxillaires Le thorax a 3 segments porteurs chacun d une paire de pattes + - sur le 2 ème segment, 0 ou 1 paire d ailes - sur le 3 ème segment, 0 ou 1 paire d ailes D où, selon l insecte, la possibilité de 0 ou 1 ou 2 paires d ailes. L abdomen a 12 segments + l appareil copulateur chez le mâle. Les femelles ont généralement un spermathèque où stocker les spermatozoïdes après la copulation. Elles ont 2 ovaires se déversant dans 2 oviductes et un pore génital. II - Développement La femelle fécondée pond des œufs ( parfois des larves ) : III - Classification oeuf larve nymphe imago ( adulte ) Insectes à métamorphoses incomplètes : - Sans ailes : pou, morpion ; punaises - Avec ailes : punaises Insectes à métamorphoses complètes : - Sans ailes : puce - Avec ailes : diptères Insectes à larves acéphales : - Piqueuse : tsé-tsé, taon - Larve parasite : agent des myiases Insectes à 1 cm : moustiques : phlébotomes ; simuli 7

9 POUX et MORPIONS 1 Morphologie Insectes hématophages, ectoparasites des mammifères, ils vivent sur le système pileux du corps ou dans les vêtements. Ils s y déplacent et s y maintiennent grâce à leurs griffes qui se replient en laissant un espace du diamètre d un poil. Leur corps est grisâtre, aplati, de 1 à 4 mm de long Deux genres parasitent l homme ( 3 espèces ) : - pediculus humanus : pou de corps - pediculus capitis : pou de tête - phtirius pubis : pou du pubis ou morpion Les pediculus ont : - le corps allongé - l abdomen plus long que large - 3 paires de pattes de tailles voisines. Les phtirius ont : - le corps petit ( 1 à 2 mm ) - aussi large que long - des pattes inégales ( antérieures + courtes ) 2 - Biologie et cycle Localisation différente selon l espèce : - Cheveux : capitis - Poils du corps et des couvertures : humanis - Pubis : morpion Les œufs ( ou lentes ) sont déposés par la femelle sur le poil, fixés par un manchon sécrété par la femelle ; 18 jours pour le développement complet du parasite : larve nymphe, adultes sont hématophages toute variations importante de la température amène une migration de l insecte vers un hôte plus favorable ; la prolifération des poux, ne général, est favorisée par : 3 Rôle pathogène - le manque d hygiène ; - les concentrations d hommes ( guerre, réfugiés ) ; - les cheveux longs ; - la promiscuité et la liberté sexuelle pour les morpions. 8

10 a ) ils déterminent des prurits localisés : tête, épaule, hanche, cuisse, pubis ( suivant l espèce ) Les lentes sont retrouvées dans les cheveux, sur les vêtements et, pour les phtirius, fixées sur les cils : blépharite. b ) rôle de vecteur : Typhus exanthématique : - provoqué par Rickettsia prowaseki - fièvre épidémique avec exanthème, grave - infestation par les déjections du pou. Fièvre des tranchées : R. quitana ( disparue ) Fièvre récurrente à poux : - provoquée par borrelia recurrentis ; - infestation par l écrasement du pou libérant les borrelia au niveau d une écorchure. 4 Lutte contre les poux Traitement à base d insecticide sous forme de poudres ou de shampoings : - DDT ; - Lindane ; - Pyréthrine ; - Malathion. Traiter la famille ou la collectivité Pour enlever les lentes, peigne fin et eau vinaigrée Désinfection des vêtements et de la literie. 1 Morphologie PUNAISES- Insectes à pièces buccales piqueuses : tête portant un long rostre ( 2 mandibules, 2 maxilles, 1 labium de protection ) et deux antennes grêles 2 paires d ailes dont 1 paire peut disparaître par adaptation à la vie parasitaire. 2 Rôle pathogène Deux familles hématophages peuvent avoir un rôle pathogène : 1) Réduvidés 9

11 Insectes de couleur vive, de mœurs nocturnes ; Vivent dans les terriers, les arbres, les fissures de rochers au voisinage de leurs hôtes ; Œufs isolés ou en amas. La larve est hématophage dès sa naissance ; elle subit 5 mues successives avant de donner l adulte ailé ; Piqûre indolore Les déjections sont riches en Trypanosomes Cruzi ( maladie de Chagas ) 2) Ciuricidés - Type : punaise des lits 3 Lutte contre les punaises Insectes lenticulaires de 3 à 5 mm, de couleur jaune à brun rouge ; Pièces buccales repliées au repos ; Pas d ailes fonctionnelles ( seulement base de la 1 ère paire ) ; Très rapides ; Activité nocturne : vivent aux dépens de l homme, des chauve-souris, des oiseaux ; Les œufs sont déposés dans des fissures : odeur sui generis Nécessaire seulement contre les cimex Résistantes au DDT Sensibles aux : - organo phosphorés ( malathion ) - carbanates - pyréthrinoïdes en bombe du commerce si l infestation est récente. PUCES Insectes de petite taille : 1 à 6 mm ; hémato phages ; aptères ; vivant aux dépens des mammifères ( hommes ) et des oiseaux. 1 Morphologie Corps aplati latéro-latéralement ; Tête en carène ; Insecte sauteur grâce à sa 3 ème paire de pattes très développée ; Les 2 sexes sont hémato phages 2 Cycle 10

12 Les œufs, pondus isolément, doivent tomber dans la litière de l hôte ; certaines pondent 25 œufs / jour pendant 1 mois ; La nourriture de la larve est assurée par les squames et le sang de l hôte ; La nymphe est immobile : l imago se développe en 8 10 jours sauf si les conditions sont mauvaises ; elle restera alors protégée jusqu à ce qu un changement favorable ( température ) déclenche la sortie de l insecte. Trois types : puces de litières : ne vont sur l hôte que pour se nourrir ; puces de fourrure : toute leur vie sur l hôte où elles se déplacent ; puces «chiques» (???) : incrustées dans la peau de l hôte 3 Rôle pathogène 1) Nuisance : démangeaisons ( étiologie révélée par les traces de fèces brun rouge sur le linge et les vêtements ) ; 2) Tungose : par la tique «chique» - contamination par la marche dans des terrains infestés nécessité d extraire la chique gonflée d œufs ; 3) Peste : la puce assure la transmission et la virulence de Yersinia Pestis. Maladie endémique des rongeurs ; Après la mort du rongeur, la puce peut contaminer l homme qui est atteint de : - peste bubonique - peste pulmonaire 4 ) Rickettsia : Typhus murin, tularémie, pseudotuberculose Hôtes intermédiaires de Dipylidium caninum, Hymenolepis diminuta des rats 4 Lutte contre les puces Éloigner les habitations des niches ou animaux suspects ; Traiter les animaux porteurs par saupoudrage des litières avec un insecticide ; Traiter les sols ; Lutte contre les rongeurs : appâts aux anticoagulants ( Coumarine ). GLOSSINES Mouche tsé-tsé : diptère d Afrique qui transmet à l homme divers trypanosomes. 1 Morphologie Taille : 1 à 2 cm ; Signes distinctifs : - Trompe horizontale, identique chez le mâle et la femelle ; 11

13 - Ailes repliées en ciseau au repos ; Les 2 sexes sont hématophages ; 2 Cycle Certaines espèces sont hygrophiles : forêts galeries longeant les cours d eau. D autres espèces sont xérophiles : régions sèches, savanes. Sédentaires ou migratoires si les conditions sont défavorables ; Hématophages : hôtes variés, heures d activité variées suivant l espèce ; Attirées par les objets mobiles et les couleurs sombres ; Piqûres douloureuses ; La femelle fécondée pond une grosse larve de 8 à 10 mm au pied des arbres, sous un tronc, dans un terrier, à l ombre. Elle pond 20 larves dans toute sa vie. La larve s enfonce à 1 ou 2 cm de profondeur et se transforme très vite en 1 pupe brune qui éclot en quelques semaines. 3 Rôle pathogène Glossina palpalis : Afrique occidentale, forêts humides Trypanosomea gambiense et brucei ( animaux ) ; Glossina tachinoïdes : savanes boisées d Afrique occidentale Trypanosoma gambiense ; Glossina morsitans : espèce xérophile aussi ( Afrique orientale ) Trypanosoma rhodésiense. 4 Lutte contre les glossines Déboisement sélectif Piégeage avec des écrans de tissu sombre imprégné d insecticides photostables (pyrethrinoïdes ). MYIASES Provoquées par des larves de diptères 1 Myiases par espèces parasites obligatoires 1) Myiases épicutanées 12

14 2) Myiases des plaies larves ectoparasites, se nourrissent temporairement sur une peau saine Auchmeromyia luteola : vers de vase ( Afrique Noire ) qui vit dans les sols meubles et va se gorger de sang, la nuit, chez les mammifères dormant à même le sol. Pondent des œufs - sur les plaies - dans les cavités naturelles Provoquent des dégâts considérables 3) Myiases cavitaires Oestus ovis : la mouche dépose ses larves en vol C est un parasite : - du mouton ; - de l homme ( fosses nasales, conjonctives ). 4 ) Myiases sous-cutanées et migrantes Séjour obligatoire dans les tissus. Furonculoïdes : - ver de Cayor La femelle pond des œufs par terre ou sur le linge en train de sécher : contamination par contact avec du linge non repassé lésions cf furonculoses - ver macaque : Amérique latine Sous-cutanées rampantes : Myiases profondes : - gastérophylus : parasites du tube digestif du cheval - la larve est fixée sur les poils - la contamination se fait par léchage Très rare chez l homme ; guérison spontanée. - Hypoderma bovis et linéatum - Inféodées aux bovins 2 Morphologie et cycle des myiases profondes Insecte adulte : mouche brun noirâtre, velue, de 12 à 16 mm de long. 13

15 La mouche pond ses œufs sur les poils. Les larves sont ingérées par léchage ou pénètrent dans la peau dès l éclosion. Puis elle migrent en profondeur plusieurs semaines. Elles s arrêtent parfois dans un organe relai ( œsophage ). La maturation se fait sous la peau nodule La peau est perforée, la larve tombe sur le sol varron. Elle s y enfonce et se transforme en nymphe. Chez le bovin : - diminution du lait - amaigrissement Chez l homme : oedèmes pseudo-tumoraux avec rougeurs et prurits ; guérison spontanée. plus graves : - si localisations neurologiques : méningites à éosinophiles ; - si localisations oculaires : fixation de la larve dans les différentes chambres de l œil. 3 - Diagnostic biologique : Identification de la larve Sérologie HAP ; Elisa ; I. Electrphorèse 4 - Traitement : Extraction de la larve ; Nettoyage de la plaie ; Médicament : Ivermectine ou Mectizan 1 Morphologie TAONS - Diptères de taille relativement grande espèces - Adultes : - corps massif - tête large avec gros yeux, contigus chez le mâle. 2 Biologie et Cycle - Activité diurne : les femelle volent en plein soleil ; - Le repas de sang dure plusieurs minutes ; 14

16 - Les œufs sont pondus au voisinage des eaux ; - La vie larvaire est longue : 6 mois à 2 ans. 3 Rôle pathogène - Accidents inflammatoires locaux ; - Piqûres douloureuses ; - Transmettent : - les trypanosomes aux bovins et aux dromadaires - les loases aux hommes Les mouches de rivières ( Chrysops ) sont des vecteurs de la loa-loa 4 Lutte Détruire les larves et les adultes par les insecticides. MOUSTIQUES Les moustiques se distinguent des autres nématocères par les écailles qu ils portent sur leurs ailes. Leurs larves, aquatiques, respirent l air atmosphérique. 1 Morphologie a ) Adulte : La tête porte des antennes garnies de soies : o longues et touffues pour la femelle o courtes pour le mâle La trompe est longue : lèvre inférieure longue, en gouttière avec 2 labettes courtes ; Dans la gouttière, 6 stylets : - 2 mandibules, - 2 mâchoires ; - 1 pharynx et 1 hypopharynx qui forment le canal alimentaire. Des palpes maxillaires de part et d autre de la trompe. Le thorax porte : - 2 ailes oblongues, ornées d écailles - 3 paires de pattes - 2 balanciers b ) Larves Vermiformes Apodes Sur la tête, pièces buccales broyeuses 15

17 Sur l abdomen, stigmates respiratoires c ) Nymphes : En forme de virgules 2 Cycle et biologie Cosmopolites : - endophiles, ils vivent dans les habitations ou aux environs. - exophiles, ils vivent seulement dehors. - endoexophiles, ils se nourrissent dans les maisons et logent à l extérieur. La plupart sont crépusculaires et nocturnes ; Ils ne s éloignent guère de leur gîte larvaire ( 1500 m ), à l exception des Aedes ( 40 km ) mais ils peuvent être transportés par le vent, les avions Repas : Il dure de quelques secondes à quelques minutes et s accompagne d émission de salive. Le mâle se nourrit de sucs végétaux. La femelle est hématophage. Longévité 3 à 4 mois. Reproduction : Après la fécondation, la femelle recherche un hôte pour assurer la maturation des œufs. La ponte se fait à la surface de l eau ( 150 à 400 ), généralement en eau calme : - en amas : Culex - isolément : Aedes, Anophèles. Éclosion en h si température favorable. Les larves subissent 3 mues et respirent en surface. Les nymphes ne se nourrissent plus ; elles nagent et respirent en surface. 3 Rôle pathogène a ) piqûre des réaction prurigineuses des lésions secondaires b ) maladies transmises : paludisme : la gamagonie et la sporogonie se déroulent chez la femelle de l anophèle ; filariose : toutes les sortes de moustiques ; encéphalites virales : fièvre jaune, dengue 4 Classification 3 sous-espèces d intérêt médical : 16

18 1 ) Culicides - Adultes : les mâles ont des palpes plus long que la trompe ; les femelles ont des palpes courts. Au repos, les adultes se tiennent parallèlement au support sur lequel ils se posent. - Culex pipiens transmet la filaire de Bancroft 2 ) Anophelides Adultes : palpes aussi longs que la trompe Ils se tiennent obliquement par rapport au support sur lequel ils se posent. Ils piquent la nuit. Ils transmettent : - Meningo-encéphalite à virus - Filariose de Bancroft - Paludisme 3 ) Aedines Caractères morphologiques : cf. Culex Les aedes piquent le jour et transmettent : - les arboviroses : encéphalite, fièvre jaune, dengue - les filarioses : W. Bancroft Autres culicides : Mansonia Haemagogus 5 Lutte contre les moustiques Lutte contre les formes adultes : Dans les habitations, pulvérisation d organo - chlorés ou phosphorés ( résistance au DDT ) Lutte contre les formes larvaires : Assèchement des zones marécageuses Huiles minérales répandues en minces films sur l eau pour asphyxier les larves Lutte par protection individuelle : Répulsif Moustiquaires de lit Moustiquaires de fenêtres 17

19 PHLEBOTOMES Diptères hématophages 1 Morphologie Adultes : - petite taille : 2 à 4 mm - peu colorés - tête à 45 par rapport au thorax - thorax couvert de soies - ailes allongées, pointues, couvertes de soies - pattes longues et grêles. Larves - vermiformes, 12 segments avec soies. Nymphes - conservent la dépouille des larves. 2 Cycle - Régions très chaudes - Les femelles pondent : dans des endroits riches en matières organiques ; en terrains secs ( non pas dans l eau ) - Activité crépusculaire ou nocturne ; vol silencieux, par petits bonds ; - Seules les femelles sont hématophages : après les repas, elles pondent une vingtaine d œufs dans les fissures du sol, les terriers. 3 Rôle pathogène Piqûre douloureuse : les pièces buccales dilacèrent les tissus. Elles transmettent les leishmanioses : - viscérales - cutanées - cutanéo- muqueuses La «fièvre des 3 jours» ; les bartonelloses 4 Lutte contre les phlébotomes Insectes logeant dans les maisons : lutte facile par traitement insecticide Insectes logeant dans les terriers : très difficile Ils traversent les mailles des mousticaires. 18

20 SIMULIES 1 Morphologie Moucherons noirs de 2 à 3 mm de long corps massif, dos bossu antennes longues Seule la femelle est hémato phage. 2 Cycle Ils ont besoin d eau courante. Ce sont des insectes diurnes. Le femelle pond des œufs sur des supports solides, juste au-dessous de la surface de l eau. Les larves ont un abdomen terminé par un disque portant des crochets qui leur permettent de s accrocher sur des supports, même dans un courant violent. A maturité, les larves filent un cocon soyeux nymphe. Quand la nymphe est mure, l adulte remonte à la surface dans une bulle d air accumulé dans l enveloppe. 3 Rôle pathogène La piqûre dure de 1 à 5 secondes. Elle est douloureuse et donne des réactions cutanées sévères. Les simulies peuvent décimer les troupeaux par phénomène d envenimation. Elles transmettent : - chez l homme, l onchocercose ( Afrique noire, Amérique centrale) - chez l animal, filariose, protozoose, virose. 4 Lutte contre les simulies Pratiquement impossible chez l adulte car les insecticides sont : - actifs par ingestion - inactifs par contact Utilisation : - Bacillus thuringiensis - Abate ( organo phosporé ) 19

21 CERATOPOGONIDES Ce sont les plus petits des nématocères ( 1 mm ) aux ailes croisées sur le dos ( au repos ). Les femelles pondent une cinquantaine d œufs en chapelet. Les larves subissent 4 stades, aquatiques ou subaquatiques (vase, boue ) Les femelles sont hématophages, activité nocturne Rôle pathogène Transmission : - de filaires humaines ou animales - de protozoaires - d arbovirus. 20

4ème année. Les ectoparasites

4ème année. Les ectoparasites TP de Parasitologie 4ème année Les ectoparasites Embranchement Arthropodes Mandibulates Sous-Embr. Insectes (Hexapodes) Classes Chélicérates Arachnides - 1 paire de mandibules - 1 paire de chélicères -

Plus en détail

Les puces peuvent transmettre des maladies infectieuses dont la peste est la plus connue.

Les puces peuvent transmettre des maladies infectieuses dont la peste est la plus connue. FFi icchhee Prraat tiqquuee Lutte anti-vectorielle en établissement de santé Objectif Le risque lié à la présence d ectoparasites et d agents nuisibles dans les établissements de santé est réel pour les

Plus en détail

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE 13.05 Objectif Le risque lié à la présence d ectoparasites et d agents nuisibles dans les établissements de santé est réel pour les patients et pour le

Plus en détail

ARTHROPODES ET VOYAGEURS

ARTHROPODES ET VOYAGEURS JNI Bordeaux 2014 Ils vous rendent «dengues» ARTHROPODES ET VOYAGEURS Arezki IZRI Parasitologie-Mycologie CHU Avicenne, Université Paris 13 93009 Bobigny arezki.izri@avc.aphp.fr 01 48 95 56 52 INTRODUCTION

Plus en détail

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS PEDICULOSES PARASITOSES Hélène DALMAS Les pédiculoses (poux), la gâle sont dues à une infestation de l homme par des parasites. Ile se transmettent par contact avec une personne atteinte. Ils sont surtout

Plus en détail

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest LA GALE Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Jeudi 11 juin 2015 LE SARCOPTE DE LA GALE Définition Parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain

Plus en détail

Calopteryx vierge Mâle et femelle ne se ressemblent pas. Le mâle du Calopteryx vierge a des ailes brun noir foncé veinées de bleu. Ce redoutable prédateur reste perché sur des plantes de la berge ou sur

Plus en détail

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 1. Gale acarienne humaine 1.1. Généralités Due à un acarien, Sarcoptes scabiei, variété hominis Sarcoptes scabiei : parasite

Plus en détail

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Ça pique, ça démange et ça sillonne Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Histoire de démangeaisons Un patient sans domicile fixe est hospitalisé depuis 3 jours en chirurgie. Il se gratte

Plus en détail

Les parasites externes du chien

Les parasites externes du chien Les parasites externes du chien La puce La puce, doit-elle être considérée comme un parasite normal du chien? Non, elle vit à ses dépends, les femelles prélevant du sang sur le chien pour se nourrir. La

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

Infestation par les puces

Infestation par les puces Fiche technique n 16 2 ème édition Infestation par les puces Les puces sont les parasites externes les plus fréquents en médecine féline. Les mâles et les femelles adultes sont des parasites hématophages*,

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

AIH Ectoparasites. Ectoparasites

AIH Ectoparasites. Ectoparasites 09/04/2014 CIMIGNANI Julie L2 AIH R.Piarroux 7 pages Relecteur 1 Ectoparasites Plan A. Introduction B. Face a une piqure d'insecte, quel conduite adopter? C. Présentation des différents ectoparasite I.

Plus en détail

Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre.

Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre. Gros plan incroyable d'une tête de fourmi. Les scientifiques estiment à 10 millions de milliards le nombre de fourmis vivant sur terre. On a recensé seulement 12 000 espèces, il en existerait 10 000 autres.

Plus en détail

Insectes parasites INTRO. I. Poux. A. Caractères généraux. B. Cycle de développement

Insectes parasites INTRO. I. Poux. A. Caractères généraux. B. Cycle de développement Insectes parasites INTRO Poux, puces, punaises = ectoparasite Moustique, moucherons, mouches = vecteurs I. Poux A. Caractères généraux Ordre : anoploures Famille : Pédiculidés Insecte hétérométabole (2-4

Plus en détail

Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Poux et pédiculoses... 3 1.1. Agents

Plus en détail

PRESENTATION CLASSIFICATION

PRESENTATION CLASSIFICATION La TIIQUE PRESENTATION Les tiques sont des parasites qui infestent régulièrement les chiens et les chats qui fréquentent des zones herbacées, dés que les conditions climatiques sont favorables. Si elles

Plus en détail

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES

GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES GALE INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infection parasitaire de la peau causée par une mite : Sarcoptes scabie variété hominis. Ces parasites acariens ne sont pas des vecteurs d autres

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

Les Carnets de l'hygiéniste

Les Carnets de l'hygiéniste n 03 01/01/05 1.Poux 1. POUX On distingue trois types de poux : le poux de tête (pediculus humanus capitis), le poux de corps (pediculus humanus corporis) et le poux du pubis (phthirus pubis) ou morpion.

Plus en détail

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015

PREVENTION ASV. Partie réalisée par Aurélys ANTOINE. Le 09/05/2015 PREVENTION ASV Partie réalisée par Le 09/05/2015 Atelier n 2 : Parasites et intoxication Principaux parasites de l été: - Les puces : c est quoi? - Les tiques : c est quoi? - Les aoutats : c est quoi?

Plus en détail

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble

Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculoses (79) Docteur Marie-Pierre BRENIER-PINCHART, Professeur Marie-Thérèse LECCIA, Professeur Hervé PELLOUX Octobre 2003 Pré-Requis : Pour commencer, nous vous

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Ectoparasitoses. Date de création du document 2009-2010. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - Ectoparasitoses. Date de création du document 2009-2010. - Université Médicale Virtuelle Francophone - Ectoparasitoses Date de création du document 2009-2010 Table des matières 1 Définition...1 2 Agents pathogènes...2 2. 1 Les poux...1 2. 2 Autres Ectoparasites... 1 2. 2. 1 Les puces...1 2. 2. 2 Les punaises...1

Plus en détail

: 4 7 : 2 : 10-20 : ), 2 3-10 14-27 C.

: 4 7 : 2 : 10-20 : ), 2 3-10 14-27 C. Les punaises de lit «bed bugs» Pascale Huet d après l atelier sur «Prurit et prurigos» de Pascal Delaunay des JNPD de Lille 2013 Généralités Arthropodes hématophages vivant aux côtés de l homme depuis

Plus en détail

LES PARASITES EXTERNES

LES PARASITES EXTERNES Clinique Vétérinaire du Lac 74320 SEVRIER tel : 04 50 52 63 98 - fax : 04 50 52 49 73 info@veterinairedulac.fr Dr NARDIN Dr DOLIGER Dr BARBE LES PARASITES EXTERNES Dès leur plus jeune âge, les chiens et

Plus en détail

Punaise de lits. Nuisance émergente. Journées Techniques CS3D 5 et 6 octobre 2010 BORDEAUX. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY

Punaise de lits. Nuisance émergente. Journées Techniques CS3D 5 et 6 octobre 2010 BORDEAUX. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY Journées Techniques CS3D 5 et 6 octobre 2010 BORDEAUX Punaise de lits Cimex lectularius Nuisance émergente Entomologie- Parasitologie-Mycologie CHU de Nice 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Nombre de références

Plus en détail

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose)

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose) Item 79 : Ectoparasitoses cutanées (gale et pédiculose) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une gale... 1 1. 1 Clinique... 1 1. 1. 1 Incubation

Plus en détail

Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015. Blaise la punaise et ses amis sont nos amis!

Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015. Blaise la punaise et ses amis sont nos amis! Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015 Blaise la punaise et ses amis sont nos amis! Nos amis depuis la nuit des temps Depuis la nuit des temps les animaux ont des parasites Adaptation Contamination

Plus en détail

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY Punaise de lits Cimex lectularius Nuisance émergente Parasitologie-Mycologie CHU de Nice 1947 1999 2009 Ectoparasite Hématophage chez les 2 sexes Adultes et larves ressemblent à un confetti brun ou beige

Plus en détail

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux

Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! français. Guide anti-poux Mettre la puce à l oreille mais pas de poux! Zone libérée des poux français Guide anti-poux Double efficacité: Elimine les poux Endommage la membrane chitineuse des lentes empêchant ainsi l éclosion de

Plus en détail

Bienvenue sur la planète des insectes!

Bienvenue sur la planète des insectes! Bienvenue sur la planète des insectes! Les Entomonautes c/o Youssef Guennoun 49 bis rue du Borrégo 75020 Paris entomonautes(at)gmail.com Des milliards de petites bêtes Les insectes constituent 75 % de

Plus en détail

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation La gale 1 Caractéristiques La gale est une dermatose parasitaire (maladie de la peau), liée à une contamination par un acarien : Sarcoptes scabiei hominis. La femelle fécondée creuse son sillon dans l

Plus en détail

Journée mondiale de la Santé Les maladies à transmission vectorielle

Journée mondiale de la Santé Les maladies à transmission vectorielle Journée mondiale de la Santé Les maladies à transmission vectorielle Le Paludisme Contenu du Pack Ecoles primaires. 1 Collèges...2 Dengue Ecoles primaires 3 Collèges.... 4 Chikungunya Ecoles primaires....5

Plus en détail

Effets néfastes de l infestation par les puces

Effets néfastes de l infestation par les puces Les puces Les puces sont incontestablement au premier rang des ectoparasites rencontrés chez le chien. Ces insectes sont responsables de l'apparition de diverses maladies de peau. Les connaissances sur

Plus en détail

DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG

DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG PRISE EN CHARGE DES PUNAISES DE LIT Le Cimex lectularius RESUME : Les punaises de lit sont des arthropodes hématophages

Plus en détail

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES SOMMEIL SANS INSECTES, SOMMEIL PROFOND Personne n aime l idée de partager son lit avec des invités indésirables, encore moins avec un parasite hautement prolifique

Plus en détail

AIH - Ectoparasitoses. Ectoparasitoses

AIH - Ectoparasitoses. Ectoparasitoses 15/04/2015 Cours de 10 à 11h UBRUN Anaïs L2 CR : Julie CHABERT Agents Infectieux, Hygiène, Aspects Généraux Pr S. Ranque 12 pages AIH - Ectoparasitoses Ectoparasitoses Plan : A. Introduction B. Les principaux

Plus en détail

Attention aux tiques!

Attention aux tiques! Attention aux tiques! Sommaire Les tiques 05 La borréliose 06 La méningo-encéphalite à tiques 07 Mesures de protection 08/09 Se protéger contre les piqûres de tiques Empêcher la transmission de l agent

Plus en détail

Lutte contre les insectes, les acariens et les mollusques

Lutte contre les insectes, les acariens et les mollusques Chapitre 33 Lutte contre les insectes, les acariens et les mollusques Dans ce chapitre Mots-clés Insectes Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Définir ce qu est un

Plus en détail

Laurence Feldmeyer Service de Dermatologie et Vénéréologie. Parasitoses de la peau

Laurence Feldmeyer Service de Dermatologie et Vénéréologie. Parasitoses de la peau Laurence Feldmeyer Service de Dermatologie et Vénéréologie Parasitoses de la peau 15.05.2012 Ectoparasitoses Le parasitisme est une relation biologique symbiotique dont un des protagonistes (le parasite)

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

LUTTER CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE

LUTTER CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE ARS Rhône-Alpes ORC 2013 CONTEXTE LUTTER CONTRE Depuis 1999, le Ministère de la santé a mis en place un réseau de surveillance du moustique exotique Aedes Albopictus, plus connu sous le nom de moustique

Plus en détail

ARTHROPODES : AUTRES INSECTES : 2.1. Les réduves : La maladie de chagas

ARTHROPODES : AUTRES INSECTES : 2.1. Les réduves : La maladie de chagas 37 ARTHROPODES : AUTRES INSECTES : 2.1. Les réduves : La maladie de chagas EPIDEMIOLOGIE : Les réduves sont une variété de grandes punaises que l'on trouve en Amérique latine dans les crevasses des murs

Plus en détail

ECTOPARASITOSES CUTANEES : Gale et Pédiculose

ECTOPARASITOSES CUTANEES : Gale et Pédiculose ECTOPARASITOSES CUTANEES : Gale et Pédiculose J Mazereeuw-Hautier, JL Bonafé Collège des enseignants de Dermatologie Juin 2006 ITEM N 79 Objectifs - Diagnostiquer une gale et une pédiculose. - Argumenter

Plus en détail

Les parasites externes

Les parasites externes Les parasites externes Les chats sont volontiers promeneurs, curieux ou à la recherche de congénères. Ils sont donc plus facilement parasités que les chiens. Ils sont la principale source de puces pour

Plus en détail

Drs Maillard A, Trellu L, Laffitte E - Infirmières de santé publique de dermatologie- 14.12.11 Page 1

Drs Maillard A, Trellu L, Laffitte E - Infirmières de santé publique de dermatologie- 14.12.11 Page 1 DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG PRISE EN CHARGE DES PEDICULOSES GENERALITES SUR LES POUX TYPES DE POUX Pou de tête : pediculus humanus var capitis Morpion

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

LA MARE : APPORTS THEORIQUES

LA MARE : APPORTS THEORIQUES LA MARE : APPORTS THEORIQUES LES ETRES VIVANTS DE LA MARE 1 - LES ANIMAUX Vertébrés et des invertébrés peuplent les mares de la Guadeloupe. Les plus faciles à rencontrer et à reconnaître sont les suivants.

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012

Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012 Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012 Pascal DELAUNAY Entomologie Parasitologie-Mycologie CHU de Nice Inserm 1065 Qu est qu un vecteur? INSECTES et Agents pathogènes Compétence + Capacité

Plus en détail

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agent pathogène et cycle... 3 3. Diagnostic clinique... 4 3.1.

Plus en détail

ALIMENTATION DÉPLACEMENT REPRODUCTION CROISSANCE HABITATION MORPHOLOGIE REMARQUES. PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé

ALIMENTATION DÉPLACEMENT REPRODUCTION CROISSANCE HABITATION MORPHOLOGIE REMARQUES. PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé PHASME végétarien Ailes ou non ( sexe ) Corps très allongé Se confond avec brindille ( défense ) FOURMI Omnivores +sucre marche Reine et mâles ont des ailes; après reproduction elle les perd et lui meurt

Plus en détail

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose

Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Item 79 : Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 4 I Gale acarienne humaine...

Plus en détail

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte GESTION D UNE EPIDEMIE DE DERMATITES LIEES A CIMEX LECTULARIUS DANS UNE UNITE DE SOINS DU CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SAVOIE : RETOUR D EXPERIENCE Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne

Plus en détail

Manifestations cutanées des voyageurs. François Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon Journée de formation Siemens

Manifestations cutanées des voyageurs. François Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon Journée de formation Siemens Manifestations cutanées des voyageurs François Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon Journée de formation Siemens 1 sensationel 2 Les causes bacteriennes Les plus fréquentes: S. aureus (MRSA) ou Streptococcus

Plus en détail

Les ravageurs du poireau

Les ravageurs du poireau Les ravageurs du poireau Mars 2008 17 Le poireau connait depuis quelques années une augmentation des attaques de ravageurs. Dans ce dossier sont présentés les 3 principaux ravageurs du poireau : la teigne

Plus en détail

Parasites des oiseaux de cage et de volière Définition du parasite : Organisme vivant aux dépens d un autre organisme vivant.

Parasites des oiseaux de cage et de volière Définition du parasite : Organisme vivant aux dépens d un autre organisme vivant. Parasites des oiseaux de cage et de volière Définition du parasite : Organisme vivant aux dépens d un autre organisme vivant. Les animaux d élevage sont fréquemment, sinon toujours, contaminés par de nombreux

Plus en détail

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES

LES ARTHROPODES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES - CRUSTACES PRESENTATION EMBRANCHEMENT, SUPER-CLASSE - CRUSTACES MORPHOLOGIE REPRODUCTION NUTRITION PREDATEURS DEFENSE CONCLUSION MOTS CLES PRÉSENTATION : Cet Embranchement est largement présent dans tous les milieux

Plus en détail

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie,

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, la gamme Frontline Contre les puces et les tiques Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, aux bains et aux shampooings (2) Protéger son animal grâce à la gamme FRONTLINE La gamme FRONTLINE

Plus en détail

1 Photo: Bruce MacQueen

1 Photo: Bruce MacQueen Introduction Le moustique Il existe environ 82 espèces de moustiques au Canada et plus de 2 500 dans le monde. Dans des conditions optimales de température, le cycle biologique complet allant de l'œuf

Plus en détail

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement

PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement PARTIE II : RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : L Homme confronté aux microbes de son environnement I- Les microbes dans notre environnement Qu est-ce qu un microbe? Où se trouvent-ils?

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose

Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose Item 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose GALE ACARIENNE HUMAINE (GALE SARCOPTIQUE) PÉDICULOSES Objectifs pédagogiques Diagnostiquer une gale et une pédiculose. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation

Punaise des lits. À quoi ressemblent-elles? Cycle de vie. Alimentation Punaise des lits À quoi ressemblent-elles? Lorsqu elle est à jeun, la punaise des lits présente une coloration allant du brun au brun jaunâtre. Une fois gorgée de sang, elle devient brune rougeâtre et

Plus en détail

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC

>> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS HAMBRES D HÔTES LE DIAGNOSTIC >> DIAGNOSTIC & PHASES DE TRAITEMENTS DES PUNAISES DE LITS LE DIAGNOSTIC HAMBRES D HÔTES L infestation, un point sur la répartition géographique : Contamination explosive depuis 15 ANS : Etats Unis, Canada,

Plus en détail

Un seul collier pour toutes les situations une protection globale en Suisse comme à l étranger

Un seul collier pour toutes les situations une protection globale en Suisse comme à l étranger Un seul collier pour toutes les situations une protection globale en Suisse comme à l étranger Informations pour les détenteurs de chiens au sujet des tiques et des principales maladies «exotiques» du

Plus en détail

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Réunion d information -27 mars 2013 Guy Hendrickx Francis Schaffner Veerle Versteirt 1 Les moustiques Reconnaitre un moustique Cycle biologique

Plus en détail

gale - Brochure d information -

gale - Brochure d information - gale La - Brochure d information - Qu est-ce que la gale? La gale est une infection de la peau causée par un parasite. Celui-ci creuse un petit tunnel (sillon) dans la partie superficielle de la peau et

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants. Le saviez-vous? Les poux de tête

Plus en détail

L échinococcose alvéolaire

L échinococcose alvéolaire L échinococcose alvéolaire DOSSIER Sommaire : 1. Qu est-ce que l échinococcose alvéolaire? 2. Comment la maladie se transmet-elle à l homme? 3. Comment se manifeste l échinococcose alvéolaire? 4. Existe-t-il

Plus en détail

Assemblée générale HARLOUP

Assemblée générale HARLOUP Assemblée générale HARLOUP Vendredi 30 mai 2014, Saint Elix le Château Dr R. Mâle et Dr. A. Lallauret, Clinique Vétérinaire de L union, SELARL du Valdadou Un point rapide. «Qui élève des chiens, élève

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts

Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts Présentation générale de la drosophile du cerisier, Drosophilasuzukii: description, biologie, cycle, plantes-hôtes et dégâts J. Zini, M. Dubrulle, E. Bullen, GFWasbl C. Fassotte, CRA-W D. suzukii- taxonomie

Plus en détail

DEFINITION CLASSIFICATION

DEFINITION CLASSIFICATION Less PUCES DEFINITION La pulicose est une dermatose causée par les puces, très fréquente chez le chien et la chat. Elle est responsable de lésions cutanées qui peuvent s'avérer sévère en cas d'allergies,

Plus en détail

La blatte (coquerelle)

La blatte (coquerelle) Le bourdon Les bourdons sont d importants pollinisateurs : ils sont très utiles à l agriculture et à l horticulture. Leur nid est souvent situé dans un vieux nid de souris sur le sol ou dans la terre,

Plus en détail

Les punaises de lit : que faire face à ces invités indésirables?

Les punaises de lit : que faire face à ces invités indésirables? Les punaises de lit : que faire face à ces invités indésirables? M. Shum, D. Fong, T. Kosatsky, T. Stuart, E. Comack, R. Ayre, S. Perron, S. Beaudet 20 juin 2012. AIHce 2012, PO121 Indianapolis (Indiana)

Plus en détail

Nouveaux risques zoonosiques en pratique canine

Nouveaux risques zoonosiques en pratique canine Nouveaux risques zoonosiques en pratique canine Jean Blancou AFVAC 8 décembre 2007 1 Les Zoonoses ou maladies zoonosiques sont des maladies ou des infections qui se transmettent naturellement des animaux

Plus en détail

TRANSMISSION VECTORIELLE EXEMPLES D INSECTES D DE MALADIES

TRANSMISSION VECTORIELLE EXEMPLES D INSECTES D DE MALADIES TRANSMISSION VECTORIELLE EXEMPLES D INSECTES D VECTEURS DE MALADIES Arezki IZRI Parasitologie-Mycologie Hôpital Avicenne (Bobigny) UFR SMBH, Université Paris 13 INTRODUCTION (1) Insectes ARTHROPODES Acariens

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. Passage du plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya du niveau 1 au niveau 3, dans l Hérault

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. Passage du plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya du niveau 1 au niveau 3, dans l Hérault DOSSIER DE PRESSE Passage du plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya du niveau 1 au niveau 3, dans l Hérault Conférence de presse ARS Christophe CHARTON 04 67 07 22 41 christophe.charton@ars.sante.fr

Plus en détail

Illusion? Réalité? Décisions après identification formelle de l insecte: Ne pas évacuer l unité

Illusion? Réalité? Décisions après identification formelle de l insecte: Ne pas évacuer l unité lundi Illusion? Réalité? vendredi Décisions après identification formelle de l insecte: Ne pas évacuer l unité Présence de punaises de lit Illusion? Ou Réalité? Découverte d insectes non identifiables

Plus en détail

Les petites bêtes. Les décomposeurs utiles

Les petites bêtes. Les décomposeurs utiles Les petites bêtes Voici une liste non exhaustive des «bêtes» que vous pourrez observer dans votre lombricomposteur. Mais la plupart apparaîtront dans votre caisse seulement si elle se trouve en extérieur.

Plus en détail

«La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!»

«La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!» Concours Cgenial collège Dossier 5 ème option scientifique Collège E.L VALARD «La lutte contre le moustique s organise à la Martinique!» Avec le partenariat du centre de démoustication de la Martinique

Plus en détail

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Dracunculose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières Introduction... 3 1. Historique et actualité... 3 2. Agent pathogène et cycle... 4 3.

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit

CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit CIMEX LECTULARIUS, la punaise de lit Arezki IZRI Parasitologie-Mycologie CHU Avicenne, Université Paris 13 93009 Bobigny cedex arezki.izri@avc.aphp.fr 01 48 95 56 52 INTRODUCTION Arthropodes, Réduvidés,

Plus en détail

Identification des principaux ordres d'insectes

Identification des principaux ordres d'insectes Identification des principaux ordres d'insectes Ailes bien apparentes quand l'insecte est au repos------------------------------------ A Ailes peu évidentes quand l'insecte est au repos. Ailes antérieures

Plus en détail

Présence de punaises de lit

Présence de punaises de lit Présence de punaises de lit une expérience... une galère B. TEYSSIER Cadre hygiéniste CHD «La Candélie»-AGEN CCLIN MAI 2012 1 Unité concernée 1 2 2 3 3 1 2 3 1 2 3 VESTIAIRE 1 2 3 ETAGE 1er Traitement

Plus en détail

HYGIENE & SPA LES RISQUES DE CONTAMINATION. Référentiel Qualité & Spa

HYGIENE & SPA LES RISQUES DE CONTAMINATION. Référentiel Qualité & Spa HYGIENE & SPA LES RISQUES DE CONTAMINATION 1 Un peu d histoire Thalassothérapie, SPA, Balnéothérapie, Thermalisme : quelles différences? Il y a 2000 ans les Romains avaient compris l importance de l eau

Plus en détail

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité

Veaux laitiers. Carnet d accompagnement. Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Veaux laitiers Carnet d accompagnement Pour des veaux laitiers en santé et de qualité Les producteurs de bovins du Québec se sont dotés d un plan stratégique du secteur veau laitier. Une des cibles du

Plus en détail

PIQÛRES D INSECTES. Il existe plusieurs insectes qui peuvent piquer ou mordre. Vous les retrouverez ci-dessous par type de morsure qu ils causent :

PIQÛRES D INSECTES. Il existe plusieurs insectes qui peuvent piquer ou mordre. Vous les retrouverez ci-dessous par type de morsure qu ils causent : PIQÛRES D INSECTES QUELS INSECTES PEUVENT VOUS PIQUER? Il existe plusieurs insectes qui peuvent piquer ou mordre. Vous les retrouverez ci-dessous par type de morsure qu ils causent : Démangeaisons et boutons

Plus en détail

Les frelons. De la même famille que les guêpes

Les frelons. De la même famille que les guêpes Les frelons De la même famille que les guêpes Les frelons font partie de la même famille d'insectes que les guêpes et les abeilles, les Hyménoptères. Ils sont les plus grands insectes de cette famille,

Plus en détail

Les parasites externes du chien

Les parasites externes du chien Les parasites externes du chien La puce La puce, doit-elle être considérée comme un parasite normal du chien? Non, elle vit à ses dépends, les femelles prélevant du sang sur le chien pour se nourrir. La

Plus en détail

Le moustique dans le Var et à Draguignan

Le moustique dans le Var et à Draguignan dossier spécial santé Le moustique dans le Var et à Draguignan I.CILICHINI Les questions que l'on se pose. Les réponses que l'on doit connaître. Quelle est l'origine de la nuisance et quelles sont les

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose

Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose Fiche technique n 17 2 ème édition Infestation à Toxoplasma gondii, et toxoplamose La toxoplasmose est causée par un parasite qui se multiplie dans l intestin des félidés et dans de nombreuses cellules

Plus en détail

Désinfestation Désinfection Dératisation Ferenc Baumann Diplôme fédéral de la Fédération Suisse F.S.D Membre du comité de la F.S.D.

Désinfestation Désinfection Dératisation Ferenc Baumann Diplôme fédéral de la Fédération Suisse F.S.D Membre du comité de la F.S.D. Désinfestation Désinfection Dératisation Ferenc Baumann Diplôme fédéral de la Fédération Suisse F.S.D Membre du comité de la F.S.D.VSS Tél. 078 638 44 75 FAITES APPEL A DES PROFESSIONNELS : Optez pour

Plus en détail

Risques infectieux et protection de l organisme.

Risques infectieux et protection de l organisme. Risques infectieux et protection de l organisme. L œil humain ne peut pas voir les objets dont la taille est inférieure à 0.1 mm Tous ces êtres vivants dont taille est inférieure à 0.1 mm sont appelés

Plus en détail

Les vers de nos compagnons

Les vers de nos compagnons Les vers de nos compagnons Il se peut que votre animal de compagnie soit contaminé par des vers sans que vous ne vous en rendiez compte. Près d'un animal de compagnie sur deux (chat et chien) est porteur

Plus en détail