Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies?"

Transcription

1 Les animaux vertébrés sont-ils réservoirs de rickettsies? Bernard DAVOUST 1,2, Oleg MEDIANNIKOV 2, Jean-Lou MARIÉ 1,2, Cristina SOCOLOVSCHI 2, Philippe PAROLA 2 et Didier RAOULT Direction régionale du service de santé des armées de Toulon 2 Unité de recherche en maladies infectieuses et tropicales émergentes (URMITE), UMR CNRS-IRD 6236, Faculté de médecine de Marseille Académie Vétérinaire de France 04 novembre 2010 Plan de l exposé Les rickettsies sensu stricto : définition, classification, cycles, répartition géographique Le rôle des vertébrés dans les infections du Groupe typhus Le rôle des vertébrés dans les infections du Groupe boutonneux Le rôle des vertébrés dans l infection à Rickettsia felis

2 Les rickettsies (genre Rickettsia) Bactériologie Vecteurs Famille Rickettsiaceae Puces Ordre des Rickettsiales Poux Gram négative Tiques et autres acariens Intracellulaires obligatoires 0,3-0,5 X 0,8-2,1 μm Parasitant les cellules eucaryotes 25 espèces dont 17 pathogènes Réservoirs vertébrés?

3 Le concept épidémiologique «global» Filtre de rencontre Facteurs de risque Exposition Filtre de compatibilité MALADE SAIN Source? Animal vertébré réservoir = facteur de risque Emission Transmission vectorielle Vecteur réservoir = facteur de risque Critères définissant un réservoir épidémiologique Animal permettant la survie permanente des rickettsies Multiplication Conservation Transmission directe ou indirecte Critères principaux Bactériémie quantitativement élevée Bactériémie de longue durée Mise en évidence Culture (difficile) Détection de l ADN Disparition du réservoir élimination de la maladie

4 EN EUROPE 1990 R. slovaca R. conorii Dermacentor reticulatus Rhipicephalus sanguineus Dermacentor marginatus EN EUROPE 2010 R. conorii conorii R. conorii israelensis R. massiliae R. conorii caspia R. monacencis R. sibirica mongolitimonae «R. raoultii» R. aeschlimannii R. rhipicephali R. slovaca R. helvetica

5 EN AFRIQUE 1990 R. conorii conorii R. conorii caspia Georges Blanc EN AFRIQUE 2010 R. africae Fièvre à tique africaine R. conorii conorii R. conorii caspia R. conorii israelensis R. sibirica mongolitimonae A. hebraeum R. aeschlimannii R. massiliae R. rhipicephali «R. raoultii» R. monacensis A. variegatum Amblyomma Vecteurs = Réservoirs

6 RICKETTSIOSES A TIQUES EN ASIE ET AUSTRALIE 2010 R. sibirica sibirica Eugène Pavlovsky En blanc: futurs pathogènes? R. massiliae RICKETTSIOSES A TIQUES EN AMERIQUE 2010 R. rickettsii En blanc : futurs pathogènes?

7 Le rôle des vertébrés dans les infections du Groupe typhus Infection par Rickettsia typhi Typhus murin Fièvre, céphalées, éruption maculo-papuleuse Transmis par la puce du rat (Xenopsylla cheopsis) Maladie des ports des PVD Réservoirs : des rongeurs Howard Ricketts Le rôle des vertébrés dans les infections du Groupe typhus Infection par Rickettsia prowazekii Typhus à poux (ou exanthématique) Fièvre, céphalées, éruption maculo-papuleuse Transmis par le pou du corps (Pediculus humanus) mais détection dans des tiques du bétail en Ethiopie et au Mexique cas au Burundi en 1993 Réservoir : l homme mais mise en évidence chez des écureuils volants aux USA

8 Le rôle des vertébrés dans les infections Infection par Rickettsia conorii Fièvre boutonneuse méditerranéenne Fièvre, céphalées, éruption cutanée, «tâche noire» Transmis par la tique (Rhipicephalus sanguineus) Transmission transovarienne tique réservoir Rôle de réservoirs des chiens? Le rôle des vertébrés dans les infections Infection par Rickettsia conorii

9 Le rôle des vertébrés dans les infections Infection par Rickettsia conorii du chien Le chien porteur de tiques est propagateur de l infection Rickettsiémie faible et intermittente Réservoir intermittent forcément secondaire Séroprévalence élevée (15 à 85%) Infection par R. conorii d autres vertébrés (séroprévalence) Lapins, hérissons et petits rongeurs Le rôle des vertébrés dans les infections Infection par Rickettsia rickettsii Fièvre pourprée des montagnes rocheuses (Amériques) Forte fièvre, céphalées, éruption cutanée dans 10% des cas Transmis par la tique Dermacentor Transmission transovarienne et trans-stadiale tique réservoir principal D. andersoni D. variabilis

10 Le rôle des vertébrés dans les infections Infection du chien par Rickettsia rickettsii New-York Labrador de 9 ans Léthargie, ataxie, nystagmus, fièvre, œdème scrotal, érythème Euthanasie Immunohistochimie +++ du testicule Simultanément, propriétaire hospitalisé fièvre, nausées, vomissements, trombocytopénie Sérologie R.r. +++ Le rôle des vertébrés dans les infections Infection par Rickettsia rickettsii Foyer d Arizona (2004) 16 malades dont 2 décédés Rhipicephalus sanguineus

11 Le rôle des vertébrés dans les infections Infection par Rickettsia rickettsii Le chien peut jouer un rôle de sentinelle (sérologies + avant les cas humains) Le cheval est aussi un bon révélateur Aux USA, isolement de souches à partir de sang de lièvres, d écureuils, d opossums et rongeurs persistance de l infection dans l écosystème Le rôle des vertébrés dans l infection à Rickettsia felis Infection par Rickettsia felis Fièvre boutonneuse à puces Premier cas humain en 1994 au Texas Fièvre, éruption maculo-papulaire Espagne (6) Quelques cas sévères France (4) Allemagne (2) Corée du Sud (3) USA (1) Mexique (8) Taïwan (1) Laos (1) Brésil (3) Kenya (6) Tunisie (6) Thaïlande (1)

12 Continents Pays Animaux hôtes (n) Arthropodes Europe Afrique Asie Océanie Prévalence chez les arthropodes France Chats (13) C. felis 34% (14/41) France (Corse) Renards (1) A. erinacei 50% (2/4) Kosovo Chiens (7) C. canis 0% (0/80) Ouganda Gabon Côte d Ivoire Congo (DR) Chiens (19) Afghanistan Chiens (38) C. canis 76% (118/155) Chats (5) C. felis 86% (6/7) Chiens (2) C. canis 100% (12/12) Singe (1) C. felis 100% (1/1) Chiens (1) C. canis 100% (1/1) Rongeurs (11) X. cheopis 0% (0/11) Ctenocephalides 80% (45/56) Poux 0% (0/5) R. sanguineus 0% (0/111) Rongeurs (13 gerbilles) Puces 9% (4/45) Rongeurs (7 rats) Puces 0% (0/32) Liban Chats (5) C. felis 44% (8/18) Nouvelle Calédonie Chiens (7) C. felis 81% (17/21) Le rôle des vertébrés dans l infection à Rickettsia felis Infection par Rickettsia felis Rapportée chez des arthropodes, dans de nombreux pays, sur les cinq continents Rôle de réservoir démontré pour C. felis avec une transmission trans-ovarienne et trans-stadiale Infection des carnivores domestiques par R. felis de courte durée et le plus souvent asymptomatique

13 Conclusion Une entité réservoir : animal vertébré + arthropode vecteur Ecologie des rickettsioses souvent spécifique de l environnement Dissémination des tiques conséquence des mouvements, en particulier des oiseaux Spécificité arthropode-rickettsie discutable Nouvelles rickettsies détectées dans les tiques et puces des animaux Stratégie d identification de maladies émergentes Questions?

LES ANIMAUX VERTÉBRÉS SONT-ILS RÉSERVOIRS DE RICKETTSIES? ARE VERTEBRATES RESERVOIR HOSTS FOR RICKETTSIA?

LES ANIMAUX VERTÉBRÉS SONT-ILS RÉSERVOIRS DE RICKETTSIES? ARE VERTEBRATES RESERVOIR HOSTS FOR RICKETTSIA? 01_davoust_V2_C2-Bastien 02/02/11 12:17 Page291 LES ANIMAUX VERTÉBRÉS SONT-ILS RÉSERVOIRS DE RICKETTSIES? ARE VERTEBRATES RESERVOIR HOSTS FOR RICKETTSIA? Par Bernard DAVOUST (1, 2), Oleg MEDIANNIKOV (2),

Plus en détail

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie,

Protéger. son animal. la gamme FRONTLINE. grâce à la gamme. Contre les puces et les tiques. Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, la gamme Frontline Contre les puces et les tiques Efficace plusieurs semaines (1) Résistant à la pluie, aux bains et aux shampooings (2) Protéger son animal grâce à la gamme FRONTLINE La gamme FRONTLINE

Plus en détail

4ème année. Les ectoparasites

4ème année. Les ectoparasites TP de Parasitologie 4ème année Les ectoparasites Embranchement Arthropodes Mandibulates Sous-Embr. Insectes (Hexapodes) Classes Chélicérates Arachnides - 1 paire de mandibules - 1 paire de chélicères -

Plus en détail

Transmission des maladies infectieuses. «maladies transmissibles»

Transmission des maladies infectieuses. «maladies transmissibles» Transmission des maladies infectieuses «maladies transmissibles» 1 Généralités I. Un germe (agent pathogène) qui nécessite II. Un hôte (ou cible) : l homme [H] ou l animal [An] III. Entre les 2, il y a

Plus en détail

Qu est-ce que la peste?

Qu est-ce que la peste? Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique Qu est-ce que la peste? État : 1 juin 2008 Réponses aux questions fréquemment posées concernant

Plus en détail

ARTHROPODES ET VOYAGEURS

ARTHROPODES ET VOYAGEURS JNI Bordeaux 2014 Ils vous rendent «dengues» ARTHROPODES ET VOYAGEURS Arezki IZRI Parasitologie-Mycologie CHU Avicenne, Université Paris 13 93009 Bobigny arezki.izri@avc.aphp.fr 01 48 95 56 52 INTRODUCTION

Plus en détail

Tuberculose bovine. Situation actuelle

Tuberculose bovine. Situation actuelle Tuberculose bovine Situation actuelle 21 mai 2013 Dr G. Peduto Vétérinaire cantonal Service de la consommation et des affaires vétérinaires 1 Tuberculose bovine La Suisse est indemne depuis 1959 Dernier

Plus en détail

Bijsluiter FR versie Collier Propoxur Halsband B. NOTICE 1/5

Bijsluiter FR versie Collier Propoxur Halsband B. NOTICE 1/5 B. NOTICE 1/5 NOTICE COLLIER PROPOXUR HALSBAND pour chiens de petite taille et chats COLLIER PROPOXUR HALSBAND pour chiens de grande et moyenne taille 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

Parasites externes du chat et du chien

Parasites externes du chat et du chien Parasites externes du chat et du chien Identification, prévention et traitement Les tiques Les tiques transmettent des maladies parfois mortelles. La prévention est la meilleure arme. 1 - Où les trouve-t-on?

Plus en détail

Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Ectoparasitoses : Poux (pédiculoses), puces, punaises et tiques Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Poux et pédiculoses... 3 1.1. Agents

Plus en détail

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE 13.05 Objectif Le risque lié à la présence d ectoparasites et d agents nuisibles dans les établissements de santé est réel pour les patients et pour le

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY Punaise de lits Cimex lectularius Nuisance émergente Parasitologie-Mycologie CHU de Nice 1947 1999 2009 Ectoparasite Hématophage chez les 2 sexes Adultes et larves ressemblent à un confetti brun ou beige

Plus en détail

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Ça pique, ça démange et ça sillonne Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Histoire de démangeaisons Un patient sans domicile fixe est hospitalisé depuis 3 jours en chirurgie. Il se gratte

Plus en détail

Les parasites externes

Les parasites externes Les parasites externes Les chats sont volontiers promeneurs, curieux ou à la recherche de congénères. Ils sont donc plus facilement parasités que les chiens. Ils sont la principale source de puces pour

Plus en détail

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012

CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012 CAMPAGNE D EMPLOIS ENSEIGNANTS 2012 ETABLISSEMENT : UM2 COMPOSANTE : Faculté des Sciences SITE : Campus Triolet IDENTIFICATION DU POSTE : N : Corps : Section CNU : 67 Nature demandée : Maître de Conférence

Plus en détail

Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015. Blaise la punaise et ses amis sont nos amis!

Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015. Blaise la punaise et ses amis sont nos amis! Marie Elisabeth Gengler Riphh Jeudi 9 avril 2015 Blaise la punaise et ses amis sont nos amis! Nos amis depuis la nuit des temps Depuis la nuit des temps les animaux ont des parasites Adaptation Contamination

Plus en détail

Les maladies infectieuses émergentes animales

Les maladies infectieuses émergentes animales Les maladies infectieuses émergentes animales Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement Une exigence renouvelée de recherches finalisées La dernière décennie a

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits

2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits 2.0 Interprétation des cotes d évaluation des risques relatifs aux produits L interprétation des cotes attribuées dans le cadre des évaluations des risques relatifs aux produits décrite plus loin repose

Plus en détail

Ordonnance sur les épizooties

Ordonnance sur les épizooties Version provisoire - Seule la version publiée dans le Recueil officiel du droit fédéral RO fait foi Ordonnance sur les épizooties (OFE) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance

Plus en détail

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme

1.1.2 : Indiquer la voie de pénétration du microorganisme Situation n 2 : EN QUOI L EPIDEMIE DE CHIKUNGUNYA APPORTE T- ELLE DES CHANGEMENTS DANS NOTRE VIE QUOTIDIENNE? Séance n 1 : Le chikungunya Objectif : Prévenir le risque infectieux Tout d un coup, Adeline

Plus en détail

)F- Ttulaire de l'autorisation de mise sur le marché :

)F- Ttulaire de l'autorisation de mise sur le marché : )F- 6: ô: Frontline Tri-Act solution pour spot-on pour chiens 2-5 kg Frontline Tri-Act solution pour spot-on pour chiens 5-10 kg Frontline Tri-Act solution pour spot-on pour chiens l0-20 kg Frontline Tri-Act

Plus en détail

Il est bien établi que le réseau d eau hospitalier peut

Il est bien établi que le réseau d eau hospitalier peut Les micro-organismes de l eau impliqués dans les infections nosocomiales Depuis 2001 chez Pall, en charge de l information scientifique et réglementaire dans les domaines d applications couverts par la

Plus en détail

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON

Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON 20-14 Vaccinations - Rédaction Dr BOUTON Chaque personnel navigant est responsable de la mise à jour des ses vaccins. 1 - VACCINATION OBLIGATOIRE La vaccination contre la fièvre jaune (vaccination anti-amarile)

Plus en détail

Infestation par Dipylidium caninum,

Infestation par Dipylidium caninum, Fiche technique n 24 Infestation par Dipylidium caninum, le téniasis félin à Dipylidium Parmi tous les vers qui peuvent infester le chat, Dipylidium caninum est un parasite fréquemment rencontré dans le

Plus en détail

CERTIFICOM 10 38300 : 06 79 50 56 49 : 04 57 28 67 05 E

CERTIFICOM 10 38300 : 06 79 50 56 49 : 04 57 28 67 05 E WWW.CERTIFICOM.COM Madame, Monsieur, Notre société CERTIFICOM assiste les particuliers et les professionnels de l'animalerie dans l'obtention de leur certificat de capacité animalier. Peut être avez vous

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

Présentation de l Instituto Cervantes Direction de la gestion commerciale et du développement de produit Instituto Cervantes Novembre 2009

Présentation de l Instituto Cervantes Direction de la gestion commerciale et du développement de produit Instituto Cervantes Novembre 2009 Présentation de l Instituto Cervantes Direction de la gestion commerciale et du développement de produit Instituto Cervantes Novembre 2009 SOMMAIRE 1. L Instituto Cervantes 2. Siège central de l Instituto

Plus en détail

Effets néfastes de l infestation par les puces

Effets néfastes de l infestation par les puces Les puces Les puces sont incontestablement au premier rang des ectoparasites rencontrés chez le chien. Ces insectes sont responsables de l'apparition de diverses maladies de peau. Les connaissances sur

Plus en détail

NOTICE Advantage pour chats

NOTICE Advantage pour chats NOTICE Advantage pour chats 1. NOM ET ADRESSE DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ ET DU TITULAIRE DE L AUTORISATION DE FABRICATION RESPONSABLE DE LA LIBÉRATION DES LOTS, SI DIFFÉRENT Titulaire

Plus en détail

best of médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud Bobigny et SMV

best of médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud Bobigny et SMV best of médecine tropicale et des voyages Olivier Bouchaud Bobigny et SMV 1 LIENS D INTERET Déclaration d intérêts de 2012 Intérêts financiers : 0 à 2015 Liens durables ou permanents : 0 Interventions

Plus en détail

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose

Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Les IOA «médicales» Spondylodiscite, tuberculose, brucellose Pr. Tristan Ferry tristan.ferry@univ-lyon1.fr Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Hôpital de la Croix-Rousse, Hospices Civils de

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

blattes du genre,periplaneta. RONGEURS ET PUCES EN NOUVELLE-CALÉbONl E (*) Séance du 14 novembre 1956.

blattes du genre,periplaneta. RONGEURS ET PUCES EN NOUVELLE-CALÉbONl E (*) Séance du 14 novembre 1956. Qnlprimd avec le périodique Bulletin de ta Socie te de Puthdogic emfiqrie. Estrait du tome 49. no 5, Septembre-Octobre 1956 (pages 827 à 831). RONGEURS ET PUCES EN NOUVELLE-CALÉbONl E Par P. GRENER et

Plus en détail

Puces, pathogènes vectorisés et maladies associées

Puces, pathogènes vectorisés et maladies associées Module d école doctorale: Biologie et contrôle des vecteurs Montpellier, 23 mars 2010 1 / 24 Puces, pathogènes vectorisés et maladies associées Vincent ROBERT DR de l IRD, UR 016 Généralités sur les puces

Plus en détail

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU»

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» 2010-2011 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Appel international à candidatures ouvert du 10 novembre 2010 au 10 janvier 2011 1. DOCUMENT DE PRESENTATION

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive.

Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Vaccination des voyageurs dont la sérologie VIH est positive. Pr Jean Beytout Service des maladies infectieuses et tropicales CHU de Clermont-Ferrand. Comité Technique des Vaccinations Conclusion Le principal

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART

QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART QUESTIONS ET INQUIETUDES DES VOYAGEURS AVANT LEUR DEPART ETONNANTS VOYAGEURS, souvent trop insouciants parfois trop inquiets Des insouciants aux inquiets : informer les uns, rassurer les autres Enquête

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

FIPROTEC, PIPETTES CONTRE PUCES ET TIQUES :

FIPROTEC, PIPETTES CONTRE PUCES ET TIQUES : FIPROTEC, PIPETTES CONTRE PUCES ET TIQUES : FIPROTEC 50 MG SOLUTION SPOT-ON POUR CHAT Composition :Une pipette de 0,50 ml contient 50 mg de Fipronil. Indications d utilisation : Chez les chats : - Traitement

Plus en détail

ENTENTE INTERDEPARTEMENTALE

ENTENTE INTERDEPARTEMENTALE ENTENTE INTERDEPARTEMENTALE DE LUTTE CONTRE LA RAGE ET AUTRES ZOONOSES ETAT D AVANCEMENT DES TRAVAUX 2011 SUR L ECHINOCOCCOSE ALVEOLAIRE et autres zoonoses Toutous, vous saurez tout sur l échino! Note

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

étudiants internationaux L essentiel des Chiffres Clés 7 Juin 2013

étudiants internationaux L essentiel des Chiffres Clés 7 Juin 2013 3 6 étudiants internationaux 7 Juin 213 CHIFFRES CLÉS MONDE Selon l UNESCO en 21, on comptait 3 6 étudiants internationaux dans le monde. Ce nombre a augmenté de 38 % depuis 26. Les premiers continents

Plus en détail

Utilisation de la métagénomique 16S pour la surveillance de l émergence de zoonoses bactériennes dans les populations animales

Utilisation de la métagénomique 16S pour la surveillance de l émergence de zoonoses bactériennes dans les populations animales Utilisation de la métagénomique 16S pour la surveillance de l émergence de zoonoses bactériennes dans les populations animales Réunion Rongeur 2014 CBGP Maxime Galan Métagénomique 16S: Pourquoi? Identification

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

Pourquoi, comment, bien se protéger?

Pourquoi, comment, bien se protéger? Moustiques, tiques... Pourquoi, comment, bien se protéger? Pourquoi se protéger? VECTEUR Individu infecté L individu devient infecté Individus sains Le moustique ayant déjà piqué une personne malade est

Plus en détail

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation

Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Département fédéral de l intérieur DFI Office vétérinaire fédéral OVF Viande de volaille sûre Campylobacters et germes multi-résistants: point de la situation Dr méd. vét. Sabina Büttner Office vétérinaire

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule Préambule Les maladies rénales chroniques sont des affections courantes dans l espèce canine. Le nombre de cas d insuffisance rénale chronique (IRC) chez des chiens de race Boxer semble être croissant

Plus en détail

Les animaux en EHPAD : règles d hygiène

Les animaux en EHPAD : règles d hygiène 5 ème journée régionale de formation et d information. Prévention du risque infectieux en EHPAD CHRU de LILLE Les animaux en EHPAD : règles d hygiène Annie BRENET, CDS Hygiéniste ARLIN Picardie Jeudi 23

Plus en détail

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS PEDICULOSES PARASITOSES Hélène DALMAS Les pédiculoses (poux), la gâle sont dues à une infestation de l homme par des parasites. Ile se transmettent par contact avec une personne atteinte. Ils sont surtout

Plus en détail

Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012

Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012 Insectes et Virus - Un risque réel Actualités 2012 Pascal DELAUNAY Entomologie Parasitologie-Mycologie CHU de Nice Inserm 1065 Qu est qu un vecteur? INSECTES et Agents pathogènes Compétence + Capacité

Plus en détail

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur

Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique. et l Institut Pasteur Les Maladies Tropicales, la Société de Pathologie Exotique et l Institut Pasteur Un partenariat qui a bien plus de 100 ans Beaucoup des grands noms de la recherche française sur les maladies tropicales

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

Vaccinations pour les professionnels : actualités

Vaccinations pour les professionnels : actualités Vaccinations pour les professionnels : actualités Dominique Abiteboul Service de Santé au Travail Hôpital Bichat - Claude Bernard Paris GERES Les vaccins A (H1N1)v 4QUESTIONS +++++ Pas assez de recul???

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Ectoparasitoses. Date de création du document 2009-2010. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - Ectoparasitoses. Date de création du document 2009-2010. - Université Médicale Virtuelle Francophone - Ectoparasitoses Date de création du document 2009-2010 Table des matières 1 Définition...1 2 Agents pathogènes...2 2. 1 Les poux...1 2. 2 Autres Ectoparasites... 1 2. 2. 1 Les puces...1 2. 2. 2 Les punaises...1

Plus en détail

ANNEXE 1 : DÉFINITION DE L ÉCOTOURISME

ANNEXE 1 : DÉFINITION DE L ÉCOTOURISME ANNEXE 1 : DÉFINITION DE L ÉCOTOURISME Définition Le terme «écotourisme» est récent : on estime sa première apparition dans la littérature en 1978, le développement de l activité elle-même datant d environ

Plus en détail

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général L atome pour la paix Conseil des gouverneurs Conférence générale GOV/2015/46-GC(59)/16 19 août 2015 Réservé à l usage officiel Point 8 b) i) de l ordre du jour provisoire du Conseil des gouverneurs (GOV/2015/43)

Plus en détail

14 26 mars 2007. 25 avril 17 mai 2007 8 16 décembre 2007

14 26 mars 2007. 25 avril 17 mai 2007 8 16 décembre 2007 Le Centre de gestion des crises santé animale (CMC-AH) est un mécanisme de l Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture (FAO) et de l Organisation mondiale de la santé animale

Plus en détail

Développement des Marchés ASSURANCES OBLIGATOIRES & REASSURANCE

Développement des Marchés ASSURANCES OBLIGATOIRES & REASSURANCE Société Commerciale Gabonaise de Réassurance SCG-Ré Premier Forum des Marchés Zone FANAF Libreville, le 30 et 31 Octobre 2014 Développement des Marchés ASSURANCES OBLIGATOIRES & REASSURANCE vendredi 31

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

La reconnaissez- vous?

La reconnaissez- vous? La reconnaissez- vous? Qu est ce qu une puce? C est un insecte piqueur sans ailes de couleur brune mesurant quelques millimètres et ayant la capacité de sauter 30 fois sa longueur. L espèce Cténocephalidès

Plus en détail

INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*)

INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*) 153 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 2006, 145, 153-172 INSTITUTS PASTEUR ET GRANDS PASTORIENS À TRAVERS LA PHILATÉLIE (*) Étienne JOUZIER (1) Les Instituts Pasteur Introduction Peu après la vaccination de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de la santé Sous-direction prévention des risques

Plus en détail

Ministère de la santé et des sports

Ministère de la santé et des sports Ministère de la santé et des sports Direction générale de la santé Sous-direction prévention des risques infectieux Bureau des risques infectieux et de la politique vaccinale Personnes chargées du dossier

Plus en détail

EMS et animaux de compagnie. Alliance homme/animal. Littérature. N. Henry ISPCI Lausanne

EMS et animaux de compagnie. Alliance homme/animal. Littérature. N. Henry ISPCI Lausanne EMS et animaux de compagnie N. Henry ISPCI Lausanne Forum septembre 2005 Alliance homme/animal B.Levinson, psychiatre américain, a été l un des premiers (1950/1960) à décrire le rôle de catalyseur social

Plus en détail

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU»

BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» BOURSES DE RECHERCHE DOCTORALE ET DE POST-DOCTORAT «EUGEN IONESCU» 2011-2012 DOCUMENT DE PRÉSENTATION Appel international à candidatures ouvert du 28 juin (1 er août en ligne) au 28 octobre 2011 (minuit,

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030

ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 ACCÉLÉRER METTRE FIN À L ÉPIDÉMIE DE SIDA D ICI À 2030 Mettre fin à l épidémie de sida ces mots renferment de tels espoirs et de telles promesses. Grâce à des engagements mondiaux et à des objectifs précis,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Direction générale de la santé Sous-direction prévention des risques

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Master 1 STEE, UE EVI783 : Interactions microorganismes et environnement, responsable Philippe Beydon.

Master 1 STEE, UE EVI783 : Interactions microorganismes et environnement, responsable Philippe Beydon. Master1STEE,UEEVI783:Interactionsmicroorganismeset environnement,responsablephilippebeydon. 17décembre2008,14h,épreuvede1h30sansdocument. Lesujetcomporte5pages. Sujet:labiologiedeWolbachia Wolbachia est

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

Contrat d adoption. Entre : Loi 1901 N W502001724. 3, rue de l Abbé Derry Pavillon n 7 92130 Issy-Les-Moulineaux

Contrat d adoption. Entre : Loi 1901 N W502001724. 3, rue de l Abbé Derry Pavillon n 7 92130 Issy-Les-Moulineaux Contrat d adoption Entre : L association CHARLY LE BLANC Loi 1901 N W502001724 3, rue de l Abbé Derry Pavillon n 7 92130 Issy-Les-Moulineaux Tél : 01 46 44 55 33 et 06 60 64 55 33 E-mail : charlyleblanc@orange.fr

Plus en détail

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE)

Cycle de réplication. Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Cycle de réplication virale du VIH Webinaire présenté par : Michael Bailey, directeur, Réalisation des programmes Date : 6 février 2014, de 13 h à 14 h (HNE) Pourquoi est-ce important de comprendre le

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

Les conditions relatives à l âge pour les candidats à l adoption dans les pays d accueil

Les conditions relatives à l âge pour les candidats à l adoption dans les pays d accueil Mission de l Adoption Internationale, Direction des Français à l Étranger et de l Administration Consulaire Schwengler Isabelle Les conditions relatives à l âge pour les candidats à l adoption d les pays

Plus en détail

LES ESPACES CAMPUS FRANCE A PROCEDURES CEF. étrangers

LES ESPACES CAMPUS FRANCE A PROCEDURES CEF. étrangers LES ESPACES CAMPUS FRANCE A PROCEDURES CEF Atelier «accueil des étudiants étrangers» 8 décembre d 2007-1 Accompagner l inscription Aider les établissements dans leur sélection Un guichet unique en ligne

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Article available at http://www.parasite-journal.org or http://dx.doi.org/10.1051/parasite/2010172155. Yao K.P.*, N Goran K.E.* & Franc M.

Article available at http://www.parasite-journal.org or http://dx.doi.org/10.1051/parasite/2010172155. Yao K.P.*, N Goran K.E.* & Franc M. Article available at http://www.parasite-journal.org or http://dx.doi.org/10.1051/parasite/2010172155 Influence de la température sur le développement de la puce africaine du chat Ctenocephalides felis

Plus en détail

Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011

Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011 Les problèmes de santé liés aux punaises de lit et la situation à Montréal Sommet sur les punaises de lit 1 juin 2011 Stéphane Perron M.D., M.Sc., FRCPC Les infestations à Montréal Montréal : De 2006 à

Plus en détail

Des Hôtes peu sympathiques!!!

Des Hôtes peu sympathiques!!! Des Hôtes peu sympathiques!!! Des hivers de moins en moins rude, des saisons sans grandes différences, un automne très doux bouleversent le rythme de la nature. Mais pendant ce temps...... certaines petites

Plus en détail

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin

La vaccination contre le VHB à l heure du consensus. Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin La vaccination contre le VHB à l heure du consensus Ariane Chryssostalis Service d hépatogastroentérologie Hopital Cochin Pourquoi vacciner? Epidémiologie du VHB 370.000.000 de porteurs chroniques du VHB

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam 1 Chine Singapour Hong Kong Cross Border ZBA Crédit Agricole CIB succursale du Japon solutions

Plus en détail

Brucella. B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately 0.5-0.7 µm in diameter and 0.6-1.5 µm in length

Brucella. B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately 0.5-0.7 µm in diameter and 0.6-1.5 µm in length Brucella B. abortus as viewed by electron microscopy Cells are approximately 0.5-0.7 µm in diameter and 0.6-1.5 µm in length Projet BBSRC-ZELS: contrôle multisectoriel de la brucellose dans les principales

Plus en détail

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire»

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire» Atelier à l attention des Points focaux nationaux de l OIEl pour la sécurits curité sanitaire des aliments Tunisie 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA INSTRUCTIONS À L ATTENTION DE L ANIMATEUR La boite à images pour la prévention de la FHVE (La Fièvre Ebola est une maladie épidémique, contagieuse

Plus en détail