La baladodiffusion en cours de langues. Exemple d'usage pour l'entraînement à la compréhension orale (article mis à jour - février 2011)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La baladodiffusion en cours de langues. Exemple d'usage pour l'entraînement à la compréhension orale (article mis à jour - février 2011)"

Transcription

1 La baladodiffusion en cours de langues. Exemple d'usage pour l'entraînement à la compréhension orale (article mis à jour - février 2011) Collège François Truffaut L'ISLE D'ABEAU - Académie de Grenoble Anne-Sophie Pascal - professeur d'anglais. Les pratiques pédagogiques liées à l'utilisation des lecteurs MP3 en cours de langues sont diverses et variées. Ces pratiques permettent entre autres un enseignement plus individualisé et visent l'entraînement plutôt que l'évaluation, notamment pour la compréhension orale. I) Constats et objectifs : Plusieurs constats effectués en classe lors des activités de compréhension orale m'ont incitée à modifier ma pratique pédagogique et à me fixer de nouveaux objectifs. Ces constats et ces objectifs sont de plusieurs ordres : la compréhension orale est une compétence primordiale à développer en langue étrangère et elle ne doit pas être reléguée au second plan ; il faut donc que l'enseignant fournisse aux élèves différents outils et stratégies pour qu'ils puissent progresser et gagner en autonomie. Beaucoup d'élèves considèrent les activités de compréhension orale comme des exercices difficiles et les rejettent en bloc sous prétexte qu'ils ne comprennent rien ; l'enseignant doit donc amener les élèves à dédramatiser la compréhension orale et à s'appuyer sur le connu pour pouvoir reconstruire progressivement le sens. Lors des activités classiques de diffusion d'un document sonore par l'enseignant à toute la classe, certains élèves sont absorbés par autre chose et semblent s'ennuyer, et lors des phases de correction ou de compte-rendu final, ces élèves n'interviennent pas et comptent beaucoup sur les autres ; il est donc nécessaire que l'enseignant propose aux élèves des activités individuelles qui demandent une plus forte implication. Les objectifs cités ci-dessus s'inscrivent forcément sur le long terme et ils peuvent être atteints en partie grâce à l'utilisation individuelle des lecteurs MP3 et à la mise en œuvre d'une démarche particulière pour aborder la compréhension orale en cours d'anglais (méthode qui peut d'ailleurs s'appliquer à d'autres langues vivantes). Cette méthode limite le recours aux grilles d'écoute (certes celles-ci sont rassurantes mais elles évaluent plus qu'elles n'entraînent) et ainsi elle se base avant tout sur une stratégie d'écoute en semi autonomie.

2 II) Mise en ouvre de la méthode de compréhension orale : Cette méthode s'appuie sur le postulat qu'en langue étrangère les élèves entendent d'abord avant de comprendre. La compréhension orale n'est pas qu'une simple activité de réception mais au contraire c'est une activité bien plus complexe qui suppose plusieurs étapes : les élèves font tout d'abord un travail de repérage / de prélèvement d'indices, puis ils les mettent en relation / en synergie pour enfin construire et produire du sens. Ces liens et cette re-construction du sens s'établissent par le biais de différentes opérations mentales (classement / remise en ordre / hypothèses / déductions / vérifications /...) et ils en sont grandement enrichis si l'on associe le travail de groupe à l'activité de compréhension orale. Etape n 1 : phase d anticipation Il s'agit de la traditionnelle phase d'anticipation à partir d'une image ou d'une petite phrase d'introduction ; on amène ainsi les élèves à émettre des hypothèses et à se poser des questions sur ce qu'ils s'attendent à entendre. Il peut être utile parfois lors de cette étape (ou même en amont) de fournir aux élèves un fichier son enregistré par l'assistant ou par l'enseignant ; ce fichier son, stocké sur les lecteurs MP3 des élèves, est en fait une liste succincte des mots difficiles ou inconnus que les élèves vont entendre dans les étapes suivantes. Cette étape n 1 peut s'avérer importante, notamment avec les documents audio difficiles, puisqu'elle met les élèves en situation de découverte et d'écoute actives mais elle ne me semble en aucun cas obligatoire. Etape n 2 : écoute globale De manière individuelle, avec les lecteurs MP3, les élèves écoutent 1 ou 2 fois le document audio en entier et sans faire de pause afin de repérer des indices simples (nature du document, nombre d'interlocuteurs, lieu,...). Les élèves prennent quelques notes au brouillon pour mémoriser ce qu'ils ont repéré et pour mieux organiser les étapes suivantes. Etape n 3 : première phase de repérages Toujours de manière individuelle et avec les lecteurs MP3, les élèves ré-écoutent 2 ou 3 fois le document sonore mais cette fois-ci en faisant régulièrement des pauses et en notant au brouillon d'autres indices : des mots reconnus, des mots répétés, des mots accentués, des chiffres, des noms propres, etc mais aussi tout ce qui est périphérique (les bruits de fond par exemple). Il est important d'habituer très tôt les élèves à repérer tout ce qui est extra-linguistique car cela aide vraiment à la compréhension ; tout comme il est important aussi en anglais d'habituer les élèves à repérer les mots accentués et l'intonation des interlocuteurs car les effets de sens reposent en grande partie sur ces deux aspects de l'oral.

3 Etape n 4 : première mise en commun Pour cette étape, les lecteurs MP3 sont arrêtés. Il y a ici deux façons de procéder - soit avec l'ensemble de la classe (1), soit par groupe (2). On peut aussi envisager de mêler ces deux façons de procéder car elles ne sont pas opposées mais bien complémentaires. 1) Avec l'ensemble des élèves, on effectue une mise en commun au tableau sans ordre particulier : à tour de rôle les élèves citent les éléments et indices qu'ils ont repérés dans les étapes précédentes et le professeur les écrit (sans les modifier) au tableau ou sur un transparent de préférence. On se rend compte pour cette étape que les élèves les plus faibles n'hésitent plus à participer et à donner leurs mots / indices / idées car même s'ils n'ont pas tout compris ils ont quand même compris certains éléments ; le professeur doit d'ailleurs ici veiller à interroger en premier les élèves ayant repéré le moins de mots. Cette activité est quelque part rassurante pour un bon nombre d'élèves et elle permet de constituer un premier aperçu lexical et thématique du document sonore, ce qui servira de base ensuite pour une compréhension et une construction du sens plus approfondies et plus organisées. 2) Si l'on pratique le travail de groupe ou en îlots au sein de la classe, il est préférable ici de ne pas aller trop vite, de ne pas brûler les étapes afin de ne pas mélanger réception et production. Il est préférable ici de ménager une pause pour laisser le temps aux élèves, par groupe 3 ou 4, de traiter les informations qu'ils ont repérées et de les échanger entre eux. Demander ici à l'élève de rendre compte en production orale de ce qu'il aurait compris du document sonore serait prématuré car on mélangerait deux compétences. On a encore trop tendance à passer immédiatement de la réception à la production, à demander à l'élève de naviguer entre compréhension et production sans lui avoir laissé le temps de réfléchir à ses premiers repérages. Il faut donc accepter de laisser du temps aux élèves ; le résultat de la compréhension orale en sera plus riche. En effet, une activité de compréhension orale qu'on pourrait qualifier de réussie n'est pas une activité où l'on doit repérer le plus vite des réponses à des questions / à une grille d'écoute, mais c'est une activité de construction progressive et collective du sens avec des possibilités de revenir en arrière sur les premières hypothèses de sens que l'on a formulées. Etape n 5 : deuxième phase de repérages Les élèves reprennent leur lecteur MP3 et individuellement ils font encore de nouvelles écoutes éclatées : ils essaient de repérer encore quelques nouveaux éléments. Mais surtout dans cette nouvelle étape, ils essaient d'organiser ce qu'ils ont déjà repéré et noté sur leur brouillon en effectuant des regroupements, des classements et un tri des éléments repérés dans l'étape n 3.

4 Etape n 6 : deuxième mise en commun Pour cette étape, les lecteurs MP3 sont de nouveau arrêtés. Là aussi, il peut y avoir deux façons de procéder. 1) Une nouvelle mise en commun au tableau est effectuée : les élèves font part de leur classement et de leur tri et le professeur utilise alors un système de couleurs avec des flèches pour commencer à organiser les idées notées au tableau et pour former des groupes de sens. L'impression de désordre et de fouillis de l'étape n 4 commence à devenir plus claire. On peut aussi utiliser un code particulier (des feutres de couleurs ou une écriture en lettres majuscules par exemple) pour mettre en valeur les apports effectués entres les différentes écoutes, c'est-à-dire entre les différentes mises en commun. Petit détail d'ordre pratique : il est nécessaire ici d'utiliser un transparent (ou de demander à un élève de jouer le rôle du secrétaire pour relever sur une feuille les éléments inscrits au tableau) car bien souvent cette étape arrive à la fin de la séance et il est impératif d'en garder une trace écrite pour aborder, lors de la prochaine séance, l'étape n 7. 2) Dans le cadre d'un travail de groupe ou en îlots au sein de la classe, on peut organiser un temps de mise en commun pour permettre aux élèves d'échanger sur le classement et le tri d'informations qu'ils ont effectués. Ils peuvent se poser des questions entre eux : ont-ils effectué le même classement? Sont-ils d'accord / pas d'accord pour le tri des informations? Pourquoi? Quelle argumentation peuvent-ils mettre en avant? Ainsi, cette mise en commun en groupe a pour but de développer une certaine forme d'interaction entre les élèves de manière à ce qu'ils élaborent eux-mêmes leur propre questionnement en fonction de ce qu'ils ont repéré. Tout est donc susceptible d'être reformulé, complété, vérifié au fur et à mesure de la compréhension orale, chacun apportant sa pierre à l'édifice. Il y a progressivement une co-construction du sens qui s'opère ; il s'agit en fait de comprendre à plusieurs plutôt que de comprendre seul! Cette co-construction du sens sera d'autant plus riche s'il y a de véritables échanges et questionnements entre les élèves. Etape n 7 : traitement des éléments isolés On reprend ici l écoute une dernière fois (de manière individuelle ou de manière collective) pour se concentrer sur les mots qui sont restés isolés dans les étapes 3 à 6 : repérage de ce qui vient avant ou après le mot isolé. Il se peut parfois que les élèves restent bloqués face à certains mots isolés ; il faut alors se demander si cela gêne la construction du sens. Si cela ne gêne pas la construction du sens, alors on ne s'attarde pas sur ce mot isolé car l'objectif de la compréhension orale dans cette démarche n'est pas de tout comprendre mais bien d'entraîner les élèves à repérer et à comprendre l'essentiel!

5 Etape n 8 : compte-rendu écrit Le travail de compréhension orale est maintenant terminé ; les lecteurs MP3 sont éteints. Dans cette dernière étape, il s'agit de faire un résumé en classe entière ou individuellement pour rendre compte de ce qu'on a compris ; l'oral est ainsi associé à l'écrit. Pour les élèves qui n'ont pas de difficulté, on peut leur proposer un résumé sous forme de compte-rendu à enrichir avec des mots de liaison notamment. Et pour les élèves plus faibles, on peut leur proposer un bilan guidé à l aide d une trame ou de quelques questions, et parfois on peut envisager un résumé en français. Cette démarche et les différentes étapes expliquées ci-dessus renvoient nécessairement les élèves à plusieurs écoutes individuelles du document sonore sur leur lecteur MP3. En phase d'entraînement à la compréhension orale, il ne faut pas hésiter à repasser plusieurs fois l'enregistrement car on cherche bien à multiplier les indices et mieux les repérer pour pouvoir progressivement construire le sens. III) Avantages et perspectives : Si l'on compare ce type de démarche à un cours proposant des conditions classiques de diffusion d'un document sonore par le professeur à toute la classe en même temps, on y trouve alors plusieurs avantages : cette démarche permet la mise en place de stratégies transférables et permet aussi le développement progressif de l'autonomie des élèves, elle facilite l'interaction entre les élèves lors des phases intermédiaires de mise en commun et lors de la phase finale du bilan, elle modifie significativement le taux de participation des élèves et de leur implication tout en redonnant confiance aux plus faibles d'entre eux. La méthode et les étapes décrites plus haut prennent tous leurs sens et deviendront vraiment transférables si, en parallèle, on les accompagne régulièrement de divers exercices qui peuvent aussi être effectués avec les lecteurs MP3. Voici un bref aperçu des exercices que l'on peut proposer : discrimination auditive, travail sur l'intonation, les liaisons et sur les formes faibles et accentuées, travail sur la segmentation de la chaîne sonore : après la compréhension orale et le résumé final sous forme de trace écrite, il est intéressant de travailler la segmentation et les groupes de sens dans le but de mieux repérer le débit et le rythme mais aussi pour que les élèves lisent correctement à haute voix ce résumé. Quelques élèves volontaires peuvent lire le résumé avec une assez bonne segmentation et un bon débit et ils s'enregistrent sur le lecteur MP3. On redistribue ces fichiers sonores sur les lecteurs des autres élèves, grâce au PC que l on a dans la classe. Ainsi, l apprentissage de la leçon à la maison est accompagné de la trace sonore, travail sur l'inférence etc.

6 En conclusion, pour les activités de compréhension orale, je travaille de moins en moins avec des grilles d écoute mais de plus en plus avec les lecteurs MP3 en semi-autonomie afin de mieux entraîner les élèves. Mais je n'abandonne pas pour autant ces grilles car les 2 approches ne sont pas contradictoires mais bien complémentaires.

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage

Activité 1 : Ecrire en chiffres en utilisant les mots «cent» «vingt» «quatre» et «mille» - Ré apprentissage Thème : NUMERATION Intentions pédagogiques : ré apprentissage de la numération par des activités ludiques, retour sur des notions connues autrement qu en situation de révision afin de permettre un nouveau

Plus en détail

Préparez votre débat

Préparez votre débat Préparez votre débat L enjeu éducatif d un débat sur des questions portant sur le changement climatique est principalement de permettre : - d éveiller l intérêt des élèves sur le sujet en laissant la pensée,

Plus en détail

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES

LES REPRESENTATIONS DES NOMBRES LES CARTES A POINTS POUR VOIR LES NOMBRES INTRODUCTION On ne concevrait pas en maternelle une manipulation des nombres sans représentation spatiale. L enfant manipule des collections qu il va comparer,

Plus en détail

Scénario pédagogique :

Scénario pédagogique : Scénario pédagogique : Titre du scénario : Lecture découverte au CP Domaine des programmes : Lire Objectifs pédagogiques : favoriser la découverte de textes en autonomie en privilégiant la différenciation;

Plus en détail

Les supports d enregistrement et de diffusion sont multiples : ordinateur, baladeur MP3, Cdrom, tablette, site Internet

Les supports d enregistrement et de diffusion sont multiples : ordinateur, baladeur MP3, Cdrom, tablette, site Internet La baladodiffusion Présentation de l outil La baladodiffusion, ou podcast en Anglais, est à l origine un moyen d écouter de manière différée de la musique au format MP3 sur des supports numériques tels

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

Procédure à suivre Appuyer sur le bouton start-stop de la montre quand démarre l exercice ou la course. Même consigne quand la course est terminée

Procédure à suivre Appuyer sur le bouton start-stop de la montre quand démarre l exercice ou la course. Même consigne quand la course est terminée GPS : GARMIN FORRUNNER 205 --- LOGICIEL : GPSTRACK A.P.S.A Niveau de classe Stade d'apprentissage Course d'orientation Collège Niveau 2 Type d'outil Prise en main Utilisable par Logiciel gps track Averti

Plus en détail

MentorPlace au Collège de Kerbellec

MentorPlace au Collège de Kerbellec MentorPlace au Collège de Kerbellec I LES ACTEURS a) du Collège Kerbellec Monsieur NEDELLEC directeur adjoint Monsieur GUILLERME professeur principal classe de 4 ème Monsieur SOURRICE surveillant du collège

Plus en détail

M2 MPRO - INITREC : INITiation à la RECherche

M2 MPRO - INITREC : INITiation à la RECherche M2 MPRO - INITREC : INITiation à la RECherche Année 2014-2015 Responsables : Cédric Bentz (CNAM) Claudia D'Ambrosio (Ecole Polytechnique) Objectifs de l'ue Apprendre à lire et à comprendre un article de

Plus en détail

L'articulation des phrases complexes

L'articulation des phrases complexes L'articulation des phrases complexes Savoir construire des phrases complexes en réussissant à les articuler Il y a des phrases simples, avec seulement un sujet, un verbe et un complément qui constituent

Plus en détail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail

Le blog pédagogique. Domaine 1 S'approprier un environnement informatique de travail Le blog pédagogique Un professeur de français, seul ou dans une logique interdisciplinaire, peut se lancer, même s'il est peu expérimenté en matière de TICE dans la création d'un blog avec sa classe. Sont

Plus en détail

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3

CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 CALCUL MENTAL AU CYCLE 3 Constat de départ : Les élèves du cycle 3 de l école ont des difficultés pour utiliser des procédures de calcul mental lors de calculs réfléchis : ils se trompent ou utilisent

Plus en détail

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE

Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE Scénario n 4 : RÉALISER UNE INFOGRAPHIE SUR LES MÉTIERS DE L IMAGE SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES

METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES METHODES DE TRAVAIL : IDEES GENERALES Les questions suivantes sont destinées à vous aider à vous situer et vous faire quelques propositions d'amélioration. 1. Pour quelles raisons ai-je choisi cette formation?

Plus en détail

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation

Sur la méthodologique et l organisation du travail. Difficultés d ordre méthodologique et d organisation PROFILS DES ELEVES Difficultés d ordre méthodologique et d organisation Les élèves commencent les exercices avant d avoir vu la leçon; ils ne savent pas utiliser efficacement les manuels. Ils ne se rendent

Plus en détail

Numération Cycle 2. Le jeu du banquier

Numération Cycle 2. Le jeu du banquier Numération Cycle 2 Le jeu du banquier Il s'agit d'une situation dans laquelle les enfants sont amenés à pratiquer des échanges réguliers à partir de jetons gagnés et à comparer l'état de leurs collections

Plus en détail

Utilisations au cours d une séquence avec des 3 ème Lv1. Séverine Schlernitzauer Académie de Nancy-Metz

Utilisations au cours d une séquence avec des 3 ème Lv1. Séverine Schlernitzauer Académie de Nancy-Metz Utilisations au cours d une séquence avec des 3 ème Lv1 Séverine Schlernitzauer Académie de Nancy-Metz Thématique : sensibiliser aux nouvelles technologies (BUI*) et impliquer les élèves dans l apprentissage.

Plus en détail

Définition. La fluence de lecture est définie comme la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée.

Définition. La fluence de lecture est définie comme la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée. LA FLUENCE Définition La fluence de lecture est définie comme la capacité à lire avec aisance, rapidement, sans erreurs et avec une intonation adaptée. Possibilité d'enseigner la fluence avec succès, grâce

Plus en détail

BILAN DU DEPLOIEMENT DE LA BALADODIFFUSION EN MEUSE 2010-2011

BILAN DU DEPLOIEMENT DE LA BALADODIFFUSION EN MEUSE 2010-2011 BILAN DU DEPLOIEMENT DE LA BALADODIFFUSION EN MEUSE 2010-2011 -2011 a été marquée dans la Meuse par le déploiement de la baladodiffusion dans les collèges du département, et en particulier dans les classes

Plus en détail

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF 1 OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DU NOUVEAU PROGRAMME. «MODE D EMPLOI». Education Par la Technologie.

Plus en détail

Comment organiser une séance d EPS

Comment organiser une séance d EPS Comment organiser une séance d EPS Ce qui est important pour l élève c est de : - comprendre quand il réussit quelle procédure reproductible a été utilisée et isolée pour cette procédure - apprendre pour

Plus en détail

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement

Partie IV. Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Partie IV Responsabilité humaine En termes de santé et d environnement Forum santé et environnement 24/11 et 25/11 Pour chaque intervention, notez ce que vous avez retenu. Les addictions : Le don d organes

Plus en détail

MOODLE ET L ENSEIGNEMENT À DISTANCE DES LANGUES

MOODLE ET L ENSEIGNEMENT À DISTANCE DES LANGUES MOODLE ET L ENSEIGNEMENT À DISTANCE DES LANGUES RÉLEXIONS ET ANALYSE À PARTIR DE L ENSEIGNEMENT DU FRANÇAIS AIS POUR HISPANOPHONES http://www.estudiodefrances.com http://www.moddoulearning.com http://www.moddoulearning.com/cursos

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation 1 / 8 Découvrir le code 1 5P-6P Fiche de présentation Titre de l'activité Sous-titre Degré(s) concerné(s) Durée estimée Résumé Contexte d'utilisation de la calculatrice Contenus et compétences mathématiques

Plus en détail

APPRENDRE PAR PROJETS EN MATERNELLE

APPRENDRE PAR PROJETS EN MATERNELLE APPRENDRE PAR PROJETS EN MATERNELLE SOMMAIRE Qu'est-ce qu'apprendre par projet? Pourquoi apprendre par projet? Comment prévoir des apprentissages autour d'un projet? Quelles spécificités pour mener un

Plus en détail

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant

Niveau : CP. Durée de la séance : - maîtriser la langue orale - Découverte du texte - Vérification de la compréhension Rôle de l enseignant Niveau : CP Lecture Séquence : Les lundis de Zoé phonème [l] graphème l, L, l Séance 1 Compétences - Notions de majuscule/minuscule - Notions de mot, de ligne, de phrase, de syllabe - Les écritures script

Plus en détail

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice

DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE. Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice DÉROULEMENT D UNE SÉANCE DE COURS IMPLIQUANT L ÉLÈVE Marie-Madeleine PIROCHE IEN Économie Gestion Académie de Nice Les étapes d une séance de cours Introduire le sujet Dégager la problématique Traiter

Plus en détail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail

La méthode de travail efficace. Apprendre les leçons par la rédaction de fiche de travail La méthode de travail efficace Pour réussir ses études, il faut avant tout une bonne stratégie d apprentissage en organisant très méthodiquement sa façon d apprendre. Organiser un planning de travail La

Plus en détail

Mes premiers diaporamas avec Open Office Impress?

Mes premiers diaporamas avec Open Office Impress? Mes premiers diaporamas avec Open Office Impress? Courage! Tu vas y arriver 1 Sommaire I. Les bons gestes avant de lancer Open Office (page 3) II. Créer un dossier Open Office. (page 4) III. Les 5 zones

Plus en détail

Pourquoi se faire superviser?

Pourquoi se faire superviser? Pourquoi se faire superviser? La supervision a pour but de fournir l'encadrement professionnel nécessaire pour parvenir, avec l'aide d'un professionnel expérimenté, à la maîtrise de l'intervention pratique

Plus en détail

LES TABLETTES NUMERIQUES POUR FAVORISER L'APPRENTISSAGE COLLABORATIF

LES TABLETTES NUMERIQUES POUR FAVORISER L'APPRENTISSAGE COLLABORATIF LES TABLETTES NUMERIQUES POUR FAVORISER L'APPRENTISSAGE COLLABORATIF Expérimentation menée au collège François Truffaut à L'Isle d'abeau (38), par Anne-Sophie PASCAL, professeur d'anglais, dans le cadre

Plus en détail

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée

Pédagogie inversée 35. Pédagogie inversée Pédagogie inversée 35 Pédagogie inversée 36 Pédagogie inversée «Le numérique nous recentre sur les apprentissages.» Ces derniers temps, on voit (re)fleurir la pédagogie inversée ou Flip Classroom, une

Plus en détail

Lire des œuvres littéraires

Lire des œuvres littéraires Lire des œuvres littéraires Une culture littéraire se constitue par la fréquentation régulière des œuvres Une culture littéraire Elle s'est constituée comme un univers où les thèmes, les personnages, les

Plus en détail

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE

1) pour différencier (voire individualiser) 2) pour remédier et mettre en œuvre les PPRE Animation pédagogique : Le plan de travail individualisé au cycle 3 Résumé des principaux points développés Un contexte professionnel à prendre en compte: Un constat commun (Institution et enseignants)

Plus en détail

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves

Ce projet nécessite environ 6 leçons préparatoires avant la journée de rencontre. Étape 1 - Définition du projet commun avec les élèves Projet Musique Le thème est la musique avec une rencontre basée sur plusieurs ateliers à ce sujet. Les élèves des classes partenaires se retrouveront la matinée pour participer à des ateliers autour de

Plus en détail

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE

2012- Présentation de la Section Européenne Anglais. Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE 2012- MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE 2013 Présentation de la Section Européenne Anglais Mme HAMEL & M. ONGARETTI Collège Francine Fromond 2012-2013

Plus en détail

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative»

AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» AP 2nde G.T : «Organiser l information de manière visuelle et créative» Les TICE, un mode d accès à mon autonomie bien sûr! «L'autonomie n'est pas un don! Elle ne survient pas par une sorte de miracle!

Plus en détail

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3

T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 T R A V A I L E T E V A L U A T I O N P A R C O M P E T E N C E S A U C Y C L E 3 C O M P E T E N C E 7 : L A U T O N O M I E, L I N I T I A T I V E. D après Ph Meirieu. Année scolaire 2011/2012 http://www.meirieu.com/index.html

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

CASNAV d'orléans-tours Jacques Chavanes, formateur. Texte mis en ligne le 24 janvier 2014

CASNAV d'orléans-tours Jacques Chavanes, formateur. Texte mis en ligne le 24 janvier 2014 CASNAV d'orléans-tours Jacques Chavanes, formateur. Texte mis en ligne le 24 janvier 2014 Les jeux d'échanges et l'enseignement de la valeur positionnelle des chiffres aux élèves allophones nouvellement

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique

Types de REA produites dans le cadre de la séquence pédagogique Scénario pédagogique APPRENDRE À ENSEIGNER AUTREMENT Description générale du scénario Titre Les bases de données relationnelles Résumé Dans le cadre d'un cours à distance, la visioconférence est une REA

Plus en détail

Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage

Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage Principes généraux pour mener une séquence d'apprentissage CE QUE NE DOIT PAS ÊTRE UNE SEANCE DE CLASSE Exposée c'est à dire une «coulée verbale» où seul le maître travaille devant immobiles (aucune activité

Plus en détail

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1

Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Mathématiques Programmes 2008 La soustraction au CE1 Animation pédagogique Présentation Les programmes 2008 placent désormais la mise en place de la technique opératoire de la soustraction au CE1. Ce changement

Plus en détail

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management

ABC CI. Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Audit-Conseil Informatique Sécurité Langues étrangères Développement personnel Juridique-Management Tél : 02.31.93.53.00 N agrément 25 14 01086 14 Code APE : 8559 A S.A.RL au Capital de 15245 - Créée en

Plus en détail

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde

L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde L échange argumentatif par réseau intranet en classe de Seconde Extrait du Mémoire professionnel de Karine BODIN, professeur stagiaire en Lettres, IUFM de Poitou-Charentes, année 2003/2004, sous la direction

Plus en détail

Salon des usages pédagogiques du Numérique - Description des ateliers

Salon des usages pédagogiques du Numérique - Description des ateliers 41 Le livre dont vous êtes le héros et Utilisation des logiciels suivant : - Xmind pour la modélisation de la structure du livre. - Didapage pour la mise en forme et la publication du livre. - Audacity

Plus en détail

Atelier d échecs : le mat de l escalier. Identification du scénario

Atelier d échecs : le mat de l escalier. Identification du scénario Atelier d échecs : le mat de l escalier Titre : Atelier d échecs : le mat de l escalier Académie : Créteil Département : 94 Auteur : Catherine Broch Identification du scénario Résumé : L enfant apprend

Plus en détail

Didapages est conçu pour que toutes les réponses et modifications apportées au livre par le lecteur puissent être enregistrées.

Didapages est conçu pour que toutes les réponses et modifications apportées au livre par le lecteur puissent être enregistrées. Didapages est un logiciel gratuit pour réaliser facilement de petits livres numériques d une capacité maximale de 50 pages. Il permet d intégrer des images, du son et des séquences vidéos ainsi qu une

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES

LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES Académie d Aix-Marseille Année scolaire LIVRET DE SUIVI DE SCOLARITE EN SEGPA RELEVE DE COMPETENCES NOM : Prénom : Livret de suivi de scolarité en SEGPA Préambule à l attention des enseignants L objectif

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Centre Equestre du Grand Poitiers NIVEAU INITIATION

DOSSIER PEDAGOGIQUE Centre Equestre du Grand Poitiers NIVEAU INITIATION DOSSIER PEDAGOGIQUE Centre Equestre du Grand Poitiers NIVEAU INITIATION Ligue Poitou-Charentes de Course d Orientation Sommaire Préambule : les écoles de Course d Orientation 1- Présentation 2- Objectifs

Plus en détail

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter

Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Nouer des relations saines : Apprendre à écouter Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 7.5 examiner les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB

TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB TESSA : MATRICE DE SECTION VERSION WEB NOM DU FICHIER TESSA : Togo_Ma_M1_S2_G_110213 PAYS TESSA : Togo DOMAINE DU MODULE : MATHEMATIQUES Module numéro : 1 Titre du module : Étude du nombre et de la structure

Plus en détail

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION

EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION EXPERIMENTATION ACADEMIQUE DE LA BALADODIFFUSION Aix-en-Provence Mars 2010 Laurence Giovannoni, IA-IPR d anglais Académie d Aix-Marseille Baladodiffusion: définition Traduction du mot podcasting: ipod

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE Abilipad DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Janvier 2015 MOTS -CLES (CHAMPS

Plus en détail

La Fréquentation du CDI

La Fréquentation du CDI La Fréquentation du CDI Nous n avons pas renouvelé le questionnaire d analyse de la fréquentation que nous avions réalisé l année dernière car cela représente un très lourd travail de dépouillement (rappelons

Plus en détail

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire

L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2007 Thème 2 L efficacité de PowerPoint dans les cours de grammaire Seïtaro YAMAKAWA Université d Economie d Osaka bpr5000?saturn.dti.ne.jp De nos jours, dans beaucoup

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire.

Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Rôle de l ENT dans l apprentissage des langues vivantes dans l enseignement secondaire. Le fait que tous les enseignants de l Académie de Clermont-Ferrand disposent d un environnement numérique de travail

Plus en détail

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule «Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT Préambule Ce document a été construit en complément du «Guide d accompagnement à l élaboration

Plus en détail

Environnement nécessaire : Windows (toutes versions de 98 à Windows 7), Mac OS X (10.3 à 10.6), Linux (nécessite l'émulateur Wine)

Environnement nécessaire : Windows (toutes versions de 98 à Windows 7), Mac OS X (10.3 à 10.6), Linux (nécessite l'émulateur Wine) Imagemo I. Présentation de l outil a. Où le trouver? Ce logiciel est en téléchargement à l adresse : http://www.imagemo.fr/index_fr.html Une fois téléchargée vous n avez plus besoin d Internet pour utiliser

Plus en détail

Les quatrièmes et l histoire des arts

Les quatrièmes et l histoire des arts Les quatrièmes et l histoire des arts Objectifs documentaires Mettre en œuvre l ensemble des savoirs en recherche et maîtrise de l information pour réaliser un dossier documentaire. Objectifs disciplinaires

Plus en détail

Activités pour améliorer la fluidité en lecture

Activités pour améliorer la fluidité en lecture Activités pour améliorer la fluidité en lecture La fluidité peut se définir comme l habileté à lire un texte avec exactitude et rapidité. Les élèves qui lisent de manière fluide comprennent généralement

Plus en détail

Une expérience de pédagogie inversée en SES (2013-2015)!

Une expérience de pédagogie inversée en SES (2013-2015)! Une expérience de pédagogie inversée en SES (2013-2015)! Nicolas Olivier, Professeur de sciences économiques et sociales! au Lycée Jean Monnet de Franconville (95)!! Christophe Viscogliosi, Professeur

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE

Projet : Ecole Compétences Entreprise ECONOMIE TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR 7 ECONOMIE ORIENTATION D' ETUDES : TECHNICIEN/TECHNICIENNE EN COMPTABILITE Outils pédagogiques construits selon l approche FORMATION EN COURS DE par les compétences

Plus en détail

5.8. Désignation orale et écrite des grands nombres et «émoticômes»

5.8. Désignation orale et écrite des grands nombres et «émoticômes» 5.8. Désignation orale et écrite des grands nombres et «émoticômes» Niveau : cycle 3 Modèle proposé : séquence de 2 séances Certaines activités peuvent être proposées périodiquement (entraînement, consolidation..)

Plus en détail

Bilan des usages pédagogiques du dispositif mobile interactif ebeam

Bilan des usages pédagogiques du dispositif mobile interactif ebeam Bilan des usages pédagogiques du dispositif mobile interactif ebeam Ce bilan a été réalisé { partir de 11 fiches d évaluation concernant le prêt d un DMI ebeam en collège. Les professeurs ayant pu utiliser

Plus en détail

Agent-e de maintenance nautique

Agent-e de maintenance nautique Agent-e de maintenance nautique Document pour les professeurs/es Objectif général Faire découvrir un métier en utilisant le site de l Onisep et des mises en situation validées par un professionnel. Compétences

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève.

L enseignant propose alors une reformulation (feedback) en ayant pris le soin de faire évoluer les propositions orales de l élève. Usage de tablettes numériques à l'école Proposition de progression Niveau : GRANDE SECTION - MATERNELLE Année scolaire : 2014-2015 Projet général / Objectifs : ALBUMS ECHOS NUMERIQUES Afin de favoriser

Plus en détail

Grilles d évaluations

Grilles d évaluations Grilles d évaluations 1) Quelques définitions Evaluer (De Ketele 1 ) signifie : Recueillir un ensemble d informations suffisamment pertinentes, valides et fiables Et examiner le degré d adéquation entre

Plus en détail

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES

L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES Les enjeux : L ETUDE DE GESTION et LES PRATIQUES COLLABORATIVES La réalisation de l étude de gestion va se faire dans le cadre d un travail collaboratif et va vous amener à découvrir ce qu est le travail

Plus en détail

Aider l élève à se projeter et à s impliquer dans son projet professionnel

Aider l élève à se projeter et à s impliquer dans son projet professionnel Lycée Lumière LUXEUIL-LES-BAINS Aider l élève à se projeter et à s impliquer dans son projet professionnel - Rapport d étape - Résumé du projet : La mise en œuvre de cette action doit conduire les élèves

Plus en détail

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil de connaissance terrain d'une très grande richesse Où sont précisément implantés mes distributeurs, quel marché

Plus en détail

Quʼest-ce que la pédagogie bilingue?

Quʼest-ce que la pédagogie bilingue? Quʼest-ce que la pédagogie bilingue? De lʼimportance de lʼarticulation entre lʼenseignement de la LSF et celui de la langue française au sein des classes en LSF Jeudi 18 Novembre 2010 Colloque de lʼafl

Plus en détail

LIVRET ENSEIGNANT EVALUATION DE LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE ET DE LA COMPREHENSION ORALE EN GS

LIVRET ENSEIGNANT EVALUATION DE LA CONSCIENCE PHONOLOGIQUE ET DE LA COMPREHENSION ORALE EN GS LIVRET ENSEIGNANT Afin d organiser le bilan de santé obligatoire de la 6 ème année, l enseignant signale au médecin de l Education nationale, les élèves qui lui semblent avoir des difficultés d apprentissage

Plus en détail

Enseigner la compréhension au Ce1. Rendre les stratégies explicites

Enseigner la compréhension au Ce1. Rendre les stratégies explicites Enseigner la compréhension au Ce1 Rendre les stratégies explicites Instructions officielles Le niveau attendu en début de CE1 les composantes de l acte de lire Ecole Paul Claudel sept 2012 Questions 1.Comment

Plus en détail

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF)

Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP. I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) Le contrôle en cours de formation en mathématiques et en physique chimie pour les CAP I Généralités sur le contrôle en cours de formation (CCF) 1. Historique Apparition du CCF : - en 1990 dans le règlement

Plus en détail

MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES

MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES MODULE 3 : APPROCHE ALGORITHMIQUE DE LA SUITE ECRITE DES NOMBRES FICHE 1 : Les maisons à construire FICHE 2 : Jeu du banquier COMPETENCES: DU MODULE Développer l'usage de règles d'échanges fixes. DOMAINE

Plus en détail

MultiploDingo. Manuel pédagogique. Introduction

MultiploDingo. Manuel pédagogique. Introduction MultiploDingo Manuel pédagogique Introduction Merci d avoir acheté le jeu MultiploDingo. Le but de ce jeu est de faciliter l apprentissage à l école primaire (CE1 au CM2) des notions suivantes: - Multiplications

Plus en détail

Poker. A rendre pour le 25 avril

Poker. A rendre pour le 25 avril Poker A rendre pour le 25 avril 0 Avant propos 0.1 Notation Les parties sans * sont obligatoires (ne rendez pas un projet qui ne contient pas toutes les fonctions sans *). Celles avec (*) sont moins faciles

Plus en détail

Homophone. Année et sujet: 6e année. Domaine : Français. Enseignant : Philippe Ledaga. Attente : C4. publier ses textes.

Homophone. Année et sujet: 6e année. Domaine : Français. Enseignant : Philippe Ledaga. Attente : C4. publier ses textes. Homophone Année et sujet: 6e année Domaine : Français Enseignant : Philippe Ledaga Attente : C4. publier ses textes. C5. intégrer ses connaissances des référents de la francophonie d ici et d ailleurs

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être engagées dans et hors l école. L élève apprend a se construire

Plus en détail

Les managers au cœur de l entreprise

Les managers au cœur de l entreprise APERCU Les managers au cœur de l entreprise Mind Material Un manager performant ne délègue pas talent Circle Devenir manager de proximité Business Room Comment favoriser le développement de vos managers?

Plus en détail

Équations et inéquations du 1 er degré

Équations et inéquations du 1 er degré Équations et inéquations du 1 er degré I. Équation 1/ Vocabulaire (rappels) Un équation se présente sous la forme d'une égalité constituée de nombres, de lettres et de symboles mathématiques. Par exemple

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction)!

ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction)! TITRE: NEW YEAR S RESOLUTIONS ACTIVITES LANGAGIERES : Interaction orale / Compréhension de l oral / Production écrite (en interaction) DESCRIPTEURS CECRL : A2 vers B1 : Ecouter et Comprendre Comprendre

Plus en détail

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99

5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 5.3. Bande numérique cartes numération et cartes à points pour apprendre les nombres de 0 à 99 Niveau CP pistes pour le CE1 Modèle proposé : modèles de séance Hypothèse de la difficulté : pour les élèves

Plus en détail

PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE

PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE Activités éducatives pour les élèves de 10 à 11 ans PRÉPARER UNE SORTIE DE FIN D ANNÉE NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 10 À 11 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ En tenant compte des préférences de

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

L'HORLOGE DE BUREAU. Sommaire 2. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur. Repérer sur des vues 15

L'HORLOGE DE BUREAU. Sommaire 2. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur. Repérer sur des vues 15 Sommaire 2 Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur pour Sommaire Sommaire 2 2 Repérer sur des vues 15 LE PLAN D'ENSEMBLE : 15 LE PLAN DE DEFINITION : 15

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7 Computix Matériel : grilles carrées comportant un nombre impair de cases. Quelques-unes sont données en annexe ; mais on peut aussi les construire soi-même, ou les faire construire par les élèves. Elles

Plus en détail

B2I Niveau 1. 1. Maîtriser les premières bases de la technologie informatique.

B2I Niveau 1. 1. Maîtriser les premières bases de la technologie informatique. Fiche pédagogique Activité 1 Cycle 1 (Maternelle) B2I Niveau 1 1. Maîtriser les premières bases de la technologie informatique. Compétence visée : 1.1 Je désigne avec précision les différents éléments

Plus en détail