Disponibilité et fiabilité des services et des systèmes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Disponibilité et fiabilité des services et des systèmes"

Transcription

1 Disponibilité et fiabilité des services et des systèmes Anthony Busson Introduction Un site Web commercial perd de l argent lorsque leur site n est plus disponible L activité d une entreprise peut être ralentit ou interrompu à cause de la défaillance d un serveur (mail, serveur d applications, etc.) La disponibilité d un système est un des critères de QoS les plus importants Les systèmes sont de plus en plus complexe. Il est de plus en plus difficile d évaluer et de garantir une disponibilité. Un site Web fait intervenir Les routeurs, les switchs Les firewall, le réseau de l opérateur Le DNS Un équipement effectuant le partage de charge Les serveurs Le réseau électrique 1

2 Disponibilité : Définition Pourcentage de temps durant lequel le système est opérationnel. Il suppose en générale une alternance de phases durant lequel le système fonctionne et de phases durant lequel il ne fonctionne pas. Cela peut être dû à des pannes (temporaire) à des pannes de courant à des interruptions de service (redémarrage du service pour prendre en compte une nouvelle configuration) à un plantage du système d exploitation à des «reboot» périodique à une charge trop élevée sur le système Exemple : La disponibilité du réseau est une des métriques de QoS qui est négocié dans le SLA avec l opérateur. Disponibilité : exemple Les valeurs courantes de disponibilité sont données dans le tableau suivant : Disponibilité 90.0% 99.0% 99.9% 99.99% % % % Indisponibilité (min/an) min (36,5 jours) min (3, 65 jours) 526 min (9 heures) 52,6 min 5,26 min 0,53 min (31 secondes) 0,053min (3 secondes) Commentaires Pas de service Service fournit Bon niveau de service Tolérant aux pannes Hautement disponible Très hautement disponible Ultra disponible 2

3 Calcul de la disponibilité MTTF : Mean Time To Failure MTTR : Mean Time To Recover MTBF : Mean Time Between Failures Availability = MTTF/MTBF up down time MTTF MTBF MTTR Exemple : Soit un serveur web qui est rebooté tous les 20 jours en moyenne. Le redémarrage du serveur prend 10 minutes. Quelle est la disponibilité du serveur? 3

4 Disponibilité : exemple d architecture redondante La disponibilité est grandement améliorer par la mise en place de mécanisme redondant (une alimentation redondante est très courante sur les gros routeur). Les différents modules réseau peuvent également être redondant. Dans ce cas, on préconise un partage de charge. Des changements à chaud sont également possibles. NB: les éléments hardware de Cisco ont une MTTF minimum de heures. Routeur Cisco Disponibilité : exemple réseau Éviter les points sensibles : une topologie en étoile. Éviter que la perte d un élément entraîne celle du réseau. 4

5 Fiabilité : Définition La fiabilité d un système est la probabilité que le système fonctionne normalement durant une certaine période de temps (sans interruptions). Cela peut être vu comme la probabilité que les système fonctionne quand nécessaire. La période n est pas fixée et varie suivant les systèmes considérées Un serveur web n a pas besoin de fonctionner 10 ans sans interruption avec une très grande probabilité Une centrale nucléaire si. Généralement, on obtiens la fiabilité d un composant via des tests (qui peuvent être accéléré). Fiabilité pour une série de composantes (1) Si on cherche la fiabilité d un système composé de plusieurs composants en série, on a : r 1 r 2 r 3 r 4 Fiabilitédu système= Πr n i= 1 L utilisation des composantes en série ne signifie pas que les composantes soient visitées dans un ordre particulier ou une seule fois. Cela signifie que l ensemble des composantes doivent fonctionner pour que le système fonctionne. i 5

6 Fiabilité pour une série de composantes (2) Soit un service faisant intervenir un firewall, un switch, un serveur et une base de données r=0,99 r=0,75 r=0,95 r=0,32 Calculer la fiabilité du système. Fiabilité pour des composantes en parallèle (1) Le système reste fiable tant que toutes les composantes en parallèle ne sont pas indisponibles r 1 r 2 r 3 Quelle est la fiabilité? 6

7 Fiabilité pour des composantes en parallèle (2) On suppose que l on a un système composé d un webswitch qui partage la charge entre 3 serveurs Web. Quelle est la fiabilité des 3 serveurs et quelle est la fiabilité du système? r=0,95 r=0,7 r=0,75 r=0,32 Fiabilité pour des composantes en parallèle (3) r=0,25 r=0,25 r=0,25 Fiabilité 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Faibilité du système en fonction du nombre de composantes en parallèles Nombre de composantes en parallèles r=0,25 r=0,5 r=0,7 7

8 Exercice On souhaite installer un cluster de serveurs web. On a choisit des serveurs pas chères ayant une fiabilité de 85%. On souhaite avoir pour le système une fiabilité de 99.99%. Quel doit être le nombre de serveurs? r=0,85 r=0,85 r=0,85 Benchmark Etalon de test Anthony Busson 8

9 Benchmark Benchmark : exécuter un ensemble de tests bien définis afin de comparer différents systèmes. Les résultats des tests opérés sur différents systèmes ne sont comparables que si les conditions de tests sont rigoureusement identiques. <? Il est souvent utile à titre de comparaisons mais ne permet pas a priori de déduire le comportement du système dans le cadre de son exploitation futur. La granularité des benchmarks Applications Noyaux «Jeux» Opérations de bases Système Performances du système 9

10 Opérations de bases On cherche à estimer la vitesse du système (ici le CPU) en lui faisant opérer des opérations extrêmement basiques. Dhrystone : regroupe un ensemble d opérations types (essentiellement numérique) utilisée généralement par les applications. Calculs sur les entiers Décisions logiques Opérations sur les chaînes de caractères Whetstone : calcul sur les flottants Jeux Faire exécuter au système des jeux Tour de Hanoi : faire passer tous les palets de la tour de gauche à celle de droite. Un palet à la fois peut être déplacé d une tour à l autre. Mais on ne peut pas poser un palet sur un palet plus petit. Sieve of Eratosthenes (Crible d Eratosthene) : recherche des nombres premiers entre 1 et un entier fixé N. 10

11 Noyaux Exécution de codes extrait de programmes réelles Livermore Loops: extrait de code pour la simulation physique. Linpack: analyses et résolutions d équations linéaires Applications Applications réelles Compilateur Transactions banquière (débit, crédit) Transactions Web Mail Etc. Exemples: SPEC TPC 11

12 SPEC (www.spec.org) SPEC : Standard Performance Evaluation Corporation Regroupe un ensemble d industrielle de l informatique. Ils développent et standardisent des tests (benchmarks) dont ils publient les résultats. SPEC mail 2009 SPEC web 2009 SPEC SIP 2011 SPEC WEB 2009 (1) Il mesure le nombre de connexions simultanées supportées par un serveur Web Les temps de réponses aux requêtes doivent être en dessous d une certaine durée On mesure le nombre de requête qui vérifie ces durées (et d autres paramètres de QoS). La consommation énergétique du serveur est également évaluée. Il n est plus possible de faire un seul type de tests contenus des différences majeures qui existent suivant les types de sites hébergés. Il y a 3 types de test E-commerce Banking Support Les types de fichiers, leur taille, leur popularité sont obtenues après l analyse des logs de site existant. 12

13 SPEC WEB 2009 : e-commerce 3 phases Browse (affichage de base - cookie type de produit) Customisation (pages dynamiques) Achat (gestion du panier, paiement) Pour chaque client, on utilise une chaîne de Markov pour déterminer les passages d une étape à une autre: SPEC WEB 2009 (2) Banking: Émulation d un site bancaire Toutes les transferts sont en SSL Support: Émulation d un site de mise à jour de logiciel/pilote/se. Téléchargement non sécurisé de gros fichiers. 13

14 Exemple: HP ProLiant DL370 G6 SPEC MAIL 2009 et SPEC SIP 2011 SPEC MAIL 2009 Tests de serveur Mail SMTP-IMAP4-TLS Critères de performances Débit (nombre de requêtes accomplies par seconde) sous des contraintes (temps de réponse, taux d erreurs) Charge importante (environ utilisateurs). Mails avec pièces jointe (contenu variant). SPEC SIP 2011 Test d un serveur SIP dans le contexte de la voix sur IP 14

15 TPC : Transaction Processing Performance Council 3 grands types de benchmark TPC-C OLTP - On-Line Transaction Processing (passer des commandes, enregistrer de paiements, consultations des commandes et des stocks). Mesures le nombre de transactions que peut traiter un serveur (l application n est pas fixée). Il définit charge (nombre de transactions par seconde) pour différents types de transactions (intervention d une base de données) Il s agit de pratiquer les test sur le serveur et de prouver (suivant l application) qu ils corresponds aux paramètres du benchmark. TPC-H et TPC-R TPC-H Requêtes nécessitant la consultation de larges volumes de données TPC-R Variation de TPC-H (dans les paramètres du test) 15

16 Benchmark TPC pour le web (1) TPC-W Le test est prévu pour un site qui permet la consultation et la vente de produits en lignes Certaines requêtes sont supposées être sécurisé (SSL) commandes et ventes des produits Il y a un catalogue de produit avec une page html comportant la description et une image (5Ko) Il existe également une base de données avec des informations sur les clients, les transactions bancaires, les produits. Le nombre de produit peut être 1 000, , , ou Benchmark TPC pour le web (2) La charge est définit comme un ensemble d utilisateurs ayant une session sur le serveur. Certaines pages webs sont dynamiques et nécessite la consultation de la base de données ainsi que l enregistrement de nouveaux champs. Visite de la page d accueil Visite de pages statiques Recherches de différents produits Consultations détaillées des fiches produits Commandes Achats Login Catégorie de requête «Browse» Catégorie «order» 16

17 Benchmark TPC pour le web (3) Le système de charge correspond donc à un système fermé avec un nombre d utilisateurs en parallèle et un temps de réflexion entre les requêtes successives. Benchmark TPC pour le web (4) On définit alors 3 types de clients Client 1 : 95% de requêtes de ce type, 5% de requête «order». Ces sessions se caractérisent par un ratio de vente par client de 0,69%. Client 2 : 80% de requête «Browse» et 20% de type «order». Ratio vente/client=1,2%. Client 3 : 50% - 50%. Ratio vente/client=10,18% 17

18 Benchmark TPC pour le web (5) Le première critère de performances est le débit (nombre de requêtes accomplis par seconde) pour les 3 types de clients et en fonction de la taille de la base de données (nombre de produits). Il est nommé WIPS dans les rapports (Web Interactions per Second). Le deuxième critère est le rapport du coût de l infrastructure tester et du débit. Le coût désigne ici le prix du serveur Web, de la base de données pour les aspects à la fois matériels et logiciels. Les équipements réseaux Il n existe pas de consortium définissant des benchmarks utilisée de manière aussi large. Généralement ce sont des études comparatives ponctuels qui sont faites. Les constructeurs procèdent également à leurs propres tests et définissent leurs propres benchmarks pour les équipements réseaux (Cisco par exemple). 18

19 Conclusions sur les benchmarks Idéales pour faire un choix entre différents serveurs/logiciels Il permet de comparer les performances des différents produits et d en choisir un. Ce choix peut être fait en fonction du nombre de connexions simultanées maximum attendu chez l exploitant. Mais Le test est valide uniquement pour une configuration très particulière : serveur, réseau, software, configuration du système d exploitation et du serveur (logiciel) Le test n a pris en compte qu un seul critère de performances (nombre de connexions en parallèle pour le serveur Web par exemple) Les benchmarks ne sont pas effectués sur toutes les combinaisons de serveurs/se/logiciels. Conclusions sur les benchmarks Pertinent pour faire le choix matériel et logiciel d un serveur mais n est pas pertinent pour évaluer son comportement (temps de réponses, utilisation, nombre de clients, etc.) dans son cadre d exploitation. Il n existe pas de benchmarks pour des applications particulières à une entreprise (les applications métiers), à des services peu populaires. 19

20 Test de charges Anthony Busson Introduction Les Benchmarks ne permettent pas de connaître le système dans son environnement d exploitation On émule la charge utilisateur grâce à une plate forme de tests On en déduit les performances du système lors de son exploitation future 20

21 Les différents type de tests Test de charge : voir les performances du système sous les conditions de charge normal Test de montée en charge : augmenter la charge pour en déduire la charge maximale du système en fonction d un taux d erreur d un temps de réponse Test de stress : appliquée la charge maximale sur le système et voir son comportement «Spike Testing» : appliquée une charge anormalement grande durant une courte période de temps afin d analyser les performances du serveur lors de «bursts». Procédure (1) Identification des tâches opérées par les utilisateurs À partir des logs À partir d interview Définition des tâches Identification de la charge Nombre d utilisateurs Nombre de requêtes par seconde Élaboration de plusieurs scénarii Il est impératif que la plate forme de tests soit le plus près possible de son cadre d exploitation. Les injecteurs ne doivent pas se trouver sur les serveurs ni aucune application (hormis les moniteurs) Les injecteurs ne doivent pas être directement connecté aux serveurs : le goulot d étranglement peut être le réseau, l équipement qui fait le partage de charge, etc. 21

22 Procédure (2) Mise en place de la plate-forme de tests Tests Analyse des moniteurs Analyse des résultats Temps de réponse CPU Utilisation mémoire Identification des goulets d étranglements Est-ce que le système répond au critère de QoS fixée (temps de réponse, nombre de connexions en parallèles, nombre de requêtes accomplit par seconde) Si oui, on rentre à la maison (édition d un rapport) Si non, modification matériel ou logiciel du goulet d étranglement et nouvelle série de tests. Matériels Un ou plusieurs injecteurs. Chaque injecteur représente un ensemble de plusieurs utilisateurs virtuels Une console de management qui supervise la campagne de tests et centralise l ensemble des données Émulation d un réseau WAN : utilisation de deux routeurs afin de limiter la bande passante. Les serveurs à tester 22

23 Exemple de plate forme de tests Injecteur Limite de BP pour émuler un WAN RNIS Serveurs à tester Injecteur Console de management Les utilisateurs virtuels On ne peut avoir autant d injecteurs que de futures utilisateurs On regroupe des utilisateurs virtuels sur un même injecteur Un groupe d utilisateurs virtuels définit: Une séquence de requêtes (un comportement) Un think time (qui peut être aléatoire) On peut avoir plusieurs groupes d utilisateurs virtuels sur un même injecteur. 23

24 Les produits Pour les serveurs web Httperf OpenSta JMeter TestMaker LoadSim WebStressTool WAPT LoadRunner Pour les autres types de services: TestMaker LoadRunner Plusieurs type d approches Génération aléatoire des clients Édition de scripts Interface graphique Enregistrement de séquences Hybride Conclusion : Tests de charge Permet de tester l application dans son environnement et sous les conditions de charge futures Elle permet d identifier les goulots d étranglements et de paramétrer le système pour qu il remplisse les critères de performances Ne permet pas de connaître le comportement du système en dehors des conditions de tests Il suppose une bonne connaissance du service testé car il est souvent suivit de proposition d architectures ou de logiciels: Une configuration logiciel Des solutions réseaux Un ou plusieurs serveurs En fonction du coût En fonction de la disponibilité (maintenance) 24

25 Conclusion générale Benchmark : permet de faire un choix à l achat Test de charges : permet de mesurer les performances du système dans son cadre d exploitation Analyse fonctionnelle : complément du test de charge, il permet à partir des mesures de déduire un certain nombre de quantités moyenne (tout n est pas toujours mesurables) Files d attente : permet de mieux comprendre le comportement du système en fonction des paramètres. Il permet un dimensionnement plus fin et donne des quantités qui peuvent ne pas être mesurable lors de tests de charge (la probabilité de perte par exemple). 25

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique

Master Informatique et Systèmes. Architecture des Systèmes d Information. 03 Architecture Logicielle et Technique Master Informatique et Systèmes Architecture des Systèmes d Information 03 Architecture Logicielle et Technique Damien Ploix 2014-2015 Démarche d architecture SI : structuration en vues Quels métiers?

Plus en détail

La haute disponibilité de la CHAINE DE

La haute disponibilité de la CHAINE DE Pare-feu, proxy, antivirus, authentification LDAP & Radius, contrôle d'accès des portails applicatifs La haute disponibilité de la CHAINE DE SECURITE APPLICATIVE 1.1 La chaîne de sécurité applicative est

Plus en détail

Antoine Morel Ingénieur Commercial DVI

Antoine Morel Ingénieur Commercial DVI Hébergement «Solutions flexibles et évolutives» Antoine Morel Ingénieur Commercial DVI 1 Expert Internet depuis 1996 O.T. propose aux entreprises des prestationsd'hébergementet d'infogéranceenrichies de

Plus en détail

Dimensionnement Introduction

Dimensionnement Introduction Dimensionnement Introduction Anthony Busson Dimensionnement Pourquoi dimensionner? Création d un système informatique ou réseau Problème de décision (taille des différents paramètres) Evaluer les performances

Plus en détail

La surveillance réseau des Clouds privés

La surveillance réseau des Clouds privés La surveillance réseau des Clouds privés Livre blanc Auteurs : Dirk Paessler, CEO de Paessler AG Gerald Schoch, Rédactrice technique de Paessler AG Publication : Mai 2011 Mise à jour : Février 2015 PAGE

Plus en détail

Prise en compte des ressources dans les composants logiciels parallèles

Prise en compte des ressources dans les composants logiciels parallèles Prise en compte des ressources dans les composants logiciels parallèles Aperçus de l action RASC et du projet Concerto F. Guidec Frederic.Guidec@univ-ubs.fr Action RASC Plan de cet exposé Contexte Motivations

Plus en détail

SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL

SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL SOLUTION ON DEMAND 14 rue Henri Pescarolo 93370 Montfermeil FRANCE 00 33 9 70 19 63 40 contact@saascall.com SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL SOLUTIONS SAASCALL Moteur de Distribution SaaScall SaaScall Contact

Plus en détail

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS Confiez vos activités critiques à un expert S il est crucial pour vos activités commerciales que vos serveurs soient disponibles en continu, vous devez demander à votre hébergeur de vous fournir une solution

Plus en détail

Cours 13. RAID et SAN. 2004, Marc-André Léger

Cours 13. RAID et SAN. 2004, Marc-André Léger Cours 13 RAID et SAN Plan Mise en contexte Storage Area Networks Architecture Fibre Channel Network Attached Storage Exemple d un serveur NAS EMC2 Celerra Conclusion Démonstration Questions - Réponses

Plus en détail

Zabbix. Outil de supervision réseau. Vincent Bernat Vincent.Bernat@wallix.com. July 13, 2007. Zabbix. V. Bernat. Supervision.

Zabbix. Outil de supervision réseau. Vincent Bernat Vincent.Bernat@wallix.com. July 13, 2007. Zabbix. V. Bernat. Supervision. Outil de supervision réseau Vincent Bernat Vincent.Bernat@wallix.com July 13, 2007 Plan 1 La supervision 2 3 Un exemple de Plan 1 La supervision 2 3 Un exemple de Pourquoi superviser? détecter les pannes

Plus en détail

Service Level Agreement 99,9 % Hosted by Its Integra, certifiée ISO 9001 et ISO 14001 par Bureau Veritas Certification Affaires 6008579 et 6009460

Service Level Agreement 99,9 % Hosted by Its Integra, certifiée ISO 9001 et ISO 14001 par Bureau Veritas Certification Affaires 6008579 et 6009460 Lieux d hébergements Nominal : Interxion PAR 7 la Courneuve PRA : Interxion PAR5 Saint-Denis Une infrastructure mixte Architecture Des composants dédiés afin de garantir les performances : Serveurs lames

Plus en détail

MSP Center Plus. Vue du Produit

MSP Center Plus. Vue du Produit MSP Center Plus Vue du Produit Agenda A propos de MSP Center Plus Architecture de MSP Center Plus Architecture Central basée sur les Probes Architecture Centrale basée sur l Agent Fonctionnalités démo

Plus en détail

Windows 2000. Haute disponibilité et montée en charge. Pierre Bugnon Architecte Groupe CATM, Microsoft France

Windows 2000. Haute disponibilité et montée en charge. Pierre Bugnon Architecte Groupe CATM, Microsoft France Windows 2000 Haute disponibilité et montée en charge Pierre Bugnon Architecte Groupe CATM, Microsoft France Agenda Montée en charge et disponibilité Meilleure stabilité de l OS Scale Out Network load Balancing

Plus en détail

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 «clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO Professeur : M. Mignot Etudiants : Boureliou Sylvain et Meyer Pierre Sommaire Introduction...3 1. Présentation générale de ZEO...4

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation SERVEUR D APPLICATIONS EN CLUSTER Description Un cluster est un ensemble d instances de serveurs d applications combinant haute disponibilité et forte évolutivité. Contrairement à un système

Plus en détail

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Définition Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2 Motivations L'architecture

Plus en détail

Pré-requis techniques

Pré-requis techniques Sommaire 1. PRÉAMBULE... 3 2. PRÉ-REQUIS TÉLÉCOM... 4 Généralités... 4 Accès Télécom supporté... 4 Accès Internet... 5 Accès VPN... 5 Dimensionnement de vos accès... 6 3. PRÉ-REQUIS POUR LES POSTES DE

Plus en détail

Zabbix. Solution de supervision libre. par ALIXEN

Zabbix. Solution de supervision libre. par ALIXEN Zabbix Solution de supervision libre par ALIXEN Plan Présentation d'alixen Introduction La supervision réseau : le besoin Zabbix : Mise en oeuvre Zabbix : Exploitation des données Exemples de déploiement

Plus en détail

Routeurs de Services Unifiés DSR-1000N DSR-500N DSR-250N

Routeurs de Services Unifiés DSR-1000N DSR-500N DSR-250N Routeurs de Services Unifiés DSR-1000N DSR-500N DSR-250N 2011 SOMMAIRE Introduction aux Routeurs de Services Unifiés Technologie D-Link Green USB Share Center Balance de charge et tolérance de panne Interface

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

Parcours en deuxième année

Parcours en deuxième année Parcours en deuxième année Unités d Enseignement (UE) ECTS Ingénierie des réseaux haut 4 débit Sécurité des réseaux et 4 télécoms Réseaux mobiles et sans fil 4 Réseaux télécoms et 4 convergence IP Infrastructure

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

Au cœur des innovations Réseaux et Télécoms INTÉGRATION, OPTIMISATION, EXPLOITATION ET SÉCURISATION DES RÉSEAUX LAN & WAN

Au cœur des innovations Réseaux et Télécoms INTÉGRATION, OPTIMISATION, EXPLOITATION ET SÉCURISATION DES RÉSEAUX LAN & WAN Au cœur des innovations Réseaux et Télécoms INTÉGRATION, OPTIMISATION, EXPLOITATION ET SÉCURISATION DES RÉSEAUX LAN & WAN Tendance Réseaux : Sécurité et débit Source ZDNET.fr - enquête réalisée par le

Plus en détail

TER Réseau : Routeur Linux 2 Responsable : Anthony Busson

TER Réseau : Routeur Linux 2 Responsable : Anthony Busson TER Réseau : Routeur Linux 2 Responsable : Anthony Busson Exercice 1 : Une entreprise veut installer un petit réseau. Elle dispose d un routeur sur Linux. Il doit servir à interconnecter deux réseaux locaux

Plus en détail

PERFORMANCE ET DISPONIBILITÉ DES SI

PERFORMANCE ET DISPONIBILITÉ DES SI Management des SI PERFORMANCE ET DISPONIBILITÉ DES SI Réf: PEF Durée : 3 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Les utilisateurs font preuve d'exigences croissantes en matière de performance des applications

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 3 01 Quel protocole de la couche application sert couramment à prendre en charge les transferts de fichiers entre un

Plus en détail

Configurer le Serveur avec une adresse IP Statique (INTERFACE :FastEthernet) : 172.16.0.253 et un masque 255.255.0.0

Configurer le Serveur avec une adresse IP Statique (INTERFACE :FastEthernet) : 172.16.0.253 et un masque 255.255.0.0 RES_TP3 Objectifs : Les réseaux informatiques : Client - Serveur Utilisation de serveurs DHCP HTTP DNS FTP Configuration basique d un routeur Utilisation du simulateur CISCO PACKET TRACER G.COLIN Architecture

Plus en détail

Guide des solutions 2X

Guide des solutions 2X Guide des solutions 2X Page 1/22 Sommaire Les solutions d infrastructures d accès 2X... 3 2X Application Server/LoadBalancer... 4 Solution pour un seul Terminal Server... 4 Solution pour deux Terminal

Plus en détail

1. Qu est-ce qu un VPN?

1. Qu est-ce qu un VPN? 1. Qu est-ce qu un VPN? Le VPN (Virtual Private Network), réseau privé virtuel, est une technologie permettant de communiquer à distance de manière privée, comme on le ferait au sein d un réseau privé

Plus en détail

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source Jérôme Petit, Serge Petit & Serli Informatique, ITMatic Jérôme Petit, Serge Petit & SERLI & ITMatic Serli : SSII

Plus en détail

Exemple de rapport simplifié de Test de charge

Exemple de rapport simplifié de Test de charge syloe.fr http://www.syloe.fr/conseil/test de charge/exemple de rapport simplifie de test de charge/ Exemple de rapport simplifié de Test de charge Contexte du test de charge Un client nous soumet une problématique

Plus en détail

Etude de la pertinence et de l'intérêt des appliances WAF (IPS web) à l'inria

Etude de la pertinence et de l'intérêt des appliances WAF (IPS web) à l'inria Etude de la pertinence et de l'intérêt des appliances WAF (IPS web) à l'inria 1 Philippe Lecler TutoJRES «Sécurité des sites WEB» 4 février 2010 Contexte 2 PCI-DSS : Payment Card Industry Data Security

Plus en détail

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de

ACCESSNET -T IP Technique système TETRA d Hytera. www.hytera.de Technique système TETRA d Hytera est la solution complète et performante pour toutes les applications de la téléphonie mobile professionnelle. www.hytera.de Bref aperçu Pour une communication TETRA professionnelle

Plus en détail

Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE. Applications Internet dynamiques

Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE. Applications Internet dynamiques Application statique Tolérance aux Fautes des Grappes d Applications J2EE Sara Bouchenak Sacha Krakowiak, Noël de Palma, Stéphane Fontaine Projet SARDES INRIA IMAG CFSE'4, 6-8 avril 2005 Tolérance aux

Plus en détail

ManageEngine Netflow Analyser

ManageEngine Netflow Analyser Supervision des flux Netflow Eléments à surveiller : flux provenant de la carte NAM, CISCO Routeur, Enterasys Il est souhaitable de paramétrer les équipements réseaux pour renvoyer les flux Netflow sur

Plus en détail

Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP"

Cahier des charges Formation à la téléphonie sur IP Cahier des charges "Formation à la téléphonie sur IP" La formation...2 I] Intitulé de l'action de formation...2 II] Contexte et enjeux...2 III] Objectifs de la formation et attendus...2 IV] Public concerné...2

Plus en détail

Réaliser une démonstration ShoreTel

Réaliser une démonstration ShoreTel Réaliser une démonstration ShoreTel ShoreTel Demo Cloud by Exer Table des matières I Présenter l offre ShoreTel... 2 II Réaliser une démo «Téléphone»... 3 III Réaliser une démo «Communicator»... 4 IV Réaliser

Plus en détail

Observer. Un outil adapté à la VoIP

Observer. Un outil adapté à la VoIP Observer Un outil adapté à la VoIP ELEXO 20 Rue de Billancourt 92100 Boulogne-Billancourt Téléphone : 33 (0) 1 41 22 10 00 Télécopie : 33 (0) 1 41 22 10 01 Courriel : info@elexo.fr TVA : FR00722063534

Plus en détail

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing.

La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les infrastructures de Datacenters en Cloud Computing. vsphere 4 1. Présentation de vsphere 4 C est le nouveau nom de la plate forme de virtualisation de VMware. La plate forme VMware vsphere 4 utilise la puissance de la virtualisation pour transformer les

Plus en détail

Vérifier la qualité de vos applications logicielle de manière continue

Vérifier la qualité de vos applications logicielle de manière continue IBM Software Group Vérifier la qualité de vos applications logicielle de manière continue Arnaud Bouzy Kamel Moulaoui 2004 IBM Corporation Agenda Analyse de code Test Fonctionnel Test de Performance Questions

Plus en détail

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell

Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Les solutions centre de données virtuel et Infrastructure-service de Bell Zied Hammami Directeur Principal- Spécialiste centre de données 14 novembre 2013 Ordre du jour Les centres de données de Bell Centre

Plus en détail

Réseaux. Moyens de sécurisation. Plan. Evolutions topologiques des réseaux locaux

Réseaux. Moyens de sécurisation. Plan. Evolutions topologiques des réseaux locaux Réseaux Evolutions topologiques des réseaux locaux Plan Infrastructures d entreprises Routeurs et Firewall Topologie et DMZ Proxy VPN PPTP IPSEC VPN SSL Du concentrateur à la commutation Hubs et switchs

Plus en détail

Test de performance en intégration continue dans un cloud de type PaaS

Test de performance en intégration continue dans un cloud de type PaaS Test de performance en intégration continue dans un cloud de type PaaS Bruno Dillenseger Orange Labs Grenoble ComPAS, Conférence d informatique en Parallélisme, Architecture et Système, Atelier SLA pour

Plus en détail

CENTRE DE RESSOURCES INFORMATIQUES IFMA -------

CENTRE DE RESSOURCES INFORMATIQUES IFMA ------- CENTRE DE RESSOURCES INFORMATIQUES IFMA ------- CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF AU CHANGEMENT DU FIREWALL DE L IFMA --------------- Date limite d envoi de l'offre : 3 septembre

Plus en détail

Aperçu plus détaillé du logiciel HP LoadRunner

Aperçu plus détaillé du logiciel HP LoadRunner Livre blanc technique Aperçu plus détaillé du logiciel HP LoadRunner Table des matières Une avancée dans le domaine des tests de performance : la solution HP LoadRunner 3 Terminologie de la solution HP

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

Mise en place d un Site de Secours Backup à Koléa

Mise en place d un Site de Secours Backup à Koléa REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA JUSTICE Mise en place d un Site de Secours Backup à Koléa Monsieur AKKA Abdelhakim Avec la mise en place de la duplication : «PKI : Public

Plus en détail

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et l'anglais. L'étudiant a le choix entre deux filières

Plus en détail

La Latecion protection anti-intrusion Web Web Le concept «Zero effort Security» La protection des applications Extranet

La Latecion protection anti-intrusion Web Web Le concept «Zero effort Security» La protection des applications Extranet REALSENTRY TM Gestion, Performance et Sécurité des infrastructures Web La Latecion protection anti-intrusion Web Web Le concept «Zero effort Security» La protection des applications Extranet L authentification

Plus en détail

Hébergement de base de données MySQL. Description du service (D après OGC - ITIL v3 - Service Design- Appendix F : Sample SLA and OLA)

Hébergement de base de données MySQL. Description du service (D après OGC - ITIL v3 - Service Design- Appendix F : Sample SLA and OLA) Hébergement de base de données MySQL. Description du service (D après OGC - ITIL v3 - Service Design- Appendix F : Sample SLA and OLA) Source : commundit:_ex:catalogue_services:db:sla_dit_mysql.docx Distribution

Plus en détail

AudiParc Recommandations IMPORTANTES. AudiParc Principe de fonctionnement. AudiParc Installation Déployement

AudiParc Recommandations IMPORTANTES. AudiParc Principe de fonctionnement. AudiParc Installation Déployement Aide : Page 2 à 3 : AudiParc Recommandations IMPORTANTES Page 4 : AudiParc Objectifs Page 5 : AudiParc Principe de fonctionnement Page 6 à 8 : AudiParc Installation Déployement Page 9 à 13 : AudiParc Utilisation

Plus en détail

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE SOMMAIRE Qu est ce que le Cloud? De nouvelles offres? Approche économique Freins, moteurs et Avantages Des réponses concrètes : Les offres NC² SOMMAIRE Qu est ce

Plus en détail

Mon Sommaire. INEO.VPdfdf. Sécurisations des accès nomades

Mon Sommaire. INEO.VPdfdf. Sécurisations des accès nomades Mon Sommaire INEO.VPdfdf jhj Sécurisations des accès nomades Traçabilité et authentification forte Interconnexions des sites Protection des flux Vidéo et Audio Avec INEO.VPN vous bénéficiez d une technologie

Plus en détail

Interconnexion Trunk SIP

Interconnexion Trunk SIP Interconnexion Trunk SIP Forum ATENA 08/04/2009 François MORICE 1 L histoire d Aastra 1983» Création d Aastra Société d ingénierie en Aéronautique de Défense 1992» Diversification sur le marché Télécom

Plus en détail

Présentation de nos prestations

Présentation de nos prestations Présentation de nos prestations 2014 1 Qui sommes nous? - Créer une cohérence entre le message, les réalités du client et ses objectifs, voilà notre mission. Pour y parvenir, nous intégrons harmonieusement

Plus en détail

Version de novembre 2012, valable jusqu en avril 2013

Version de novembre 2012, valable jusqu en avril 2013 Pré requis techniques pour l installation du logiciel complet de gestion commerciale WIN GSM en version hyper File en configuration Windows Terminal Serveur Version de novembre 2012, valable jusqu en avril

Plus en détail

Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS

Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS Hypervision et pilotage temps réel des réseaux IP/MPLS J.M. Garcia, O. Brun, A. Rachdi, A. Al Sheikh Workshop autonomique 16 octobre 2014 Exemple d un réseau opérateur national 8 technologies : 2G / 3G

Plus en détail

au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO

au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO au Centre Inter-établissement pour les Services Réseaux Cédric GALLO En théorie Introduction Présentation de l ESXi VMFS Virtual Center Vsphere Client Converter Vmotion High Availability/DRS/DPM Gestion

Plus en détail

Tests de montée en charge & Haute disponibilité

Tests de montée en charge & Haute disponibilité V1.7 Tests de montée en charge & Haute disponibilité Appliqués à l ENT de Paris Descartes ESUP-Days 13 8 Fév 2012 Sommaire Contexte et enjeux à Paris Descartes Une architecture Apache/Tomcat en «load balancing»

Plus en détail

Infrastructure Management

Infrastructure Management Infrastructure Management Service de Supervision et gestion des infrastructures informatiques DATASHEET Présentation générale Netmind Infrastructure Management (NIM) est un service de supervision et de

Plus en détail

z Fiche d identité produit

z Fiche d identité produit z Fiche d identité produit Référence DFL-260 Désignation Firewall UTM NETDEFEND 260 pour petites entreprises et télétravailleurs Clientèle cible PME comptant jusqu à 50 utilisateurs Accroche marketing

Plus en détail

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée VMWare ESX Server

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée VMWare ESX Server Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée VMWare ESX Server Machine virtuelle Machine virtuelle Machine virtuelle VMware ESX 3 Network Shutdown Module Network

Plus en détail

Caches web. Olivier Aubert 1/35

Caches web. Olivier Aubert 1/35 Caches web Olivier Aubert 1/35 Liens http://mqdoc.lasat.com/online/courses/caching/ (prise en compte des caches dans la conception de sites) http://mqdoc.lasat.com/online/courses/proxyserver http://www.web-caching.com/mnot_tutorial/

Plus en détail

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications.

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. La supervision est la «surveillance du bon fonctionnement d un système ou d une activité». Elle permet de surveiller,

Plus en détail

N 39 Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET

N 39 Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET Administration des Systèmes et des Réseaux Informatiques SUJET Sélections régionales 2012 SOMMAIRE A. Explication du sujet... 3 B. Matériaux et consommables... 9 D. Barème de correction... 10 E. Annexes...

Plus en détail

NetCrunch 6. Superviser

NetCrunch 6. Superviser AdRem NetCrunch 6 Serveur de supervision réseau Avec NetCrunch, vous serez toujours informé de ce qui se passe avec vos applications, serveurs et équipements réseaux critiques. Documenter Découvrez la

Plus en détail

Conférence : Intégration ToIP au sein d une Entreprise. Module N 2 : La TOIP au sein d une Entreprise

Conférence : Intégration ToIP au sein d une Entreprise. Module N 2 : La TOIP au sein d une Entreprise Conférence : Intégration ToIP au sein d une Entreprise Module N 2 : La TOIP au sein d une Entreprise Mardi 21 Octobre 2014 IUC Douala Cameroun Par : Yannick LEUKOUE Copyright 2014 Question? www.mboantic.info

Plus en détail

La virtualisation de serveurs avec VMWare Infrastructure - Retour d expérience. Rodérick Petetin CRI INSA Rennes

La virtualisation de serveurs avec VMWare Infrastructure - Retour d expérience. Rodérick Petetin CRI INSA Rennes La virtualisation de serveurs avec VMWare Infrastructure - Retour d expérience Rodérick Petetin CRI INSA Rennes Virtualisation VMWare Le contexte INSA Rennes Objectifs du projet Travail préparatoire Architecture

Plus en détail

SOLUTIONS DE COMMUNICATION POUR PME

SOLUTIONS DE COMMUNICATION POUR PME SOLUTIONS DE COMMUNICATION POUR PME Alcatel OmniPCX Office La solution de communication globale adaptée aux besoins de votre entreprise VOIX, DONNÉ LA SOLUTION DE UNE SOLUTION UNIQUE POUR RÉPONDRE À TOUS

Plus en détail

FICHE PRODUIT COREYE CACHE Architecture technique En bref Plateforme Clients Web Coreye Cache applicative Références Principe de fonctionnement

FICHE PRODUIT COREYE CACHE Architecture technique En bref Plateforme Clients Web Coreye Cache applicative Références Principe de fonctionnement COREYE CACHE Solution d absorption de charge pour une disponibilité et une performance optimales des applications Web En bref Architecture technique La plateforme Coreye Cache délivre la majeure partie

Plus en détail

Cegid Expert On Demand et Juridique On Demand. Février 2015

Cegid Expert On Demand et Juridique On Demand. Février 2015 Cegid Expert On Demand et Juridique On Demand Février 2015 PR-YC Expertise Comptable-CE-OD-11/2011 Prérequis techniques Sommaire 1. PREAMBULE...3 2. PREREQUIS TELECOM...4 Généralités... 4 Accès Télécom

Plus en détail

NON URGENT TEMPORAIRE DEFINITIF. OBJET : NOTE DE LIBÉRATION TECHNIQUE DE LA VERSION 1.5.10 DE L OmniTouch 4135 IP SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...

NON URGENT TEMPORAIRE DEFINITIF. OBJET : NOTE DE LIBÉRATION TECHNIQUE DE LA VERSION 1.5.10 DE L OmniTouch 4135 IP SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... COMMUNICATION TECHNIQUE No. TC1252 Ed. 06 OmniPCX Enterprise & OmniPCX Office Nb de pages : 10 Date : 10-11-2011 URGENT NON URGENT TEMPORAIRE DEFINITIF OBJET : NOTE DE LIBÉRATION TECHNIQUE DE LA SOMMAIRE

Plus en détail

Oracle Maximum Availability Architecture

Oracle Maximum Availability Architecture Oracle Maximum Availability Architecture Disponibilité des systèmes d informations Technologies et recommandations 1 Qu est-ce que Oracle Maximum Availability Architecture (MAA)? 1. Objectif : Disponibilité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE REALISATION DE SITE INTERNET

CAHIER DES CHARGES DE REALISATION DE SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES DE REALISATION DE SITE INTERNET Nom de l entreprise : Adresse : Tel : Fax : Email : Personne à contacter dans l entreprise : 1 SOMMAIRE 1 PRESENTATION DE L ENTREPRISE...3 2 PRESENTATION

Plus en détail

Exercices Active Directory (Correction)

Exercices Active Directory (Correction) Exercices Active Directory (Correction) Exercice : Scénarios pour l'implémentation de composants logiques AD DS Lire les scénarios suivants et déterminer les composants logiques AD DS à déployer dans chaque

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Qu est ce qu une offre de Cloud?

Qu est ce qu une offre de Cloud? 1 Qu est ce qu une offre de Cloud? Vos Interlocuteurs : Fréderic DULAC Directeur Frederic.dulac@businessdecision.com 2 Sommaire 1. Cloud : Définition et Typologie 2. Cloud : Les avantages 3. Exemple offre

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX

EMC DATA DOMAIN HYPERMAX EMC DATA DOMAIN HYPERMAX Optimisation du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive et ultrarapide Jusqu à 58,7 To/h de débit Réduit de 10 à 30 fois le stockage de sauvegarde, et

Plus en détail

Systèmes et algorithmes répartis

Systèmes et algorithmes répartis Systèmes et algorithmes répartis Tolérance aux fautes Philippe Quéinnec Département Informatique et Mathématiques Appliquées ENSEEIHT 4 novembre 2014 Systèmes et algorithmes répartis V 1 / 45 plan 1 Sûreté

Plus en détail

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft

Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft Network Shutdown Module V3 Extension du Manuel Utilisateur pour architecture Virtualisée Virtual Server de Microsoft Virtual Server 2005 R2 Network Shutdown Module Système Principal (hôte) Virtual Server

Plus en détail

TD 2 Chapitre 4 : Support des Services et Serveurs. Objectifs : Maîtriser l'exploitation des tables de routage dynamique.

TD 2 Chapitre 4 : Support des Services et Serveurs. Objectifs : Maîtriser l'exploitation des tables de routage dynamique. SI 5 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année TD 2 Chapitre 4 : Support des Services et Serveurs Le routage dynamique Objectifs : Maîtriser l'exploitation des tables de routage dynamique.

Plus en détail

Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud. SFR Business Team - Présentation

Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud. SFR Business Team - Présentation Technique et architecture de l offre Suite infrastructure cloud Les partenaires de l offre Cloud Computing SFR Le focus HP Les principes de mise en œuvre réseau Les principes de fonctionnement de la solution

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Analyse de la bande passante

Analyse de la bande passante Analyse de la bande passante 1 Objectif... 1 2 Rappels techniques... 2 2.1 Définition de la bande passante... 2 2.2 Flux ascendants et descandants... 2 2.3 Architecture... 2 2.4 Bande passante et volumétrie...

Plus en détail

Base de données en mémoire

Base de données en mémoire Base de données en mémoire Plan Bases de données relationnelles OnLine Analytical Processing Difficultés de l OLAP Calculs en mémoire Optimisations 1 Base de données relationnelle Introduction Date Exemple

Plus en détail

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication. «Session 2009» 3 ème Concours de technicien de classe normale des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Etude de cas" Note : 11/20 Thème : réseaux de télécommunication et équipements

Plus en détail

ADMINISTRATION EXADATA

ADMINISTRATION EXADATA ADMINISTRATION EXADATA Abel Afonso Avant Vente abel.afonso@oracle.com The following is intended to outline our general product direction. It is intended for information purposes only, and may not be incorporated

Plus en détail

Description des UE s du M2

Description des UE s du M2 Parcours en deuxième année Unités d Enseignement (UE) ECTS Ingénierie des réseaux haut 4 débit Sécurité des réseaux et 4 télécoms Réseaux mobiles et sans fil 4 Réseaux télécoms et 4 convergence IP Infrastructure

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

10 problèmes de réseau courants que PRTG Network Monitor vous aide à résoudre

10 problèmes de réseau courants que PRTG Network Monitor vous aide à résoudre 10 problèmes de réseau courants que PRTG Network Monitor vous aide à résoudre Livre Blanc Auteur : Gerald Schoch, Rédacteur technique, Paessler AG Publication : septembre 2013 PAGE 1 SUR 9 Sommaire Introduction...

Plus en détail

Contrôle d accès Centralisé Multi-sites

Contrôle d accès Centralisé Multi-sites Informations techniques Contrôle d accès Centralisé Multi-sites Investissement et exploitation optimisés La solution de contrôle d accès centralisée de Netinary s adresse à toute structure souhaitant proposer

Plus en détail

Laboratoire #2 TÉLÉINFORMATIQUE ET RÉSEAUX PLANIFICATION D UN RÉSEAU D ENTREPRISE

Laboratoire #2 TÉLÉINFORMATIQUE ET RÉSEAUX PLANIFICATION D UN RÉSEAU D ENTREPRISE ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DÉPARTEMENT DE GÉNIE DE LA PRODUCTION AUTOMATISÉE GPA-785 Automne 2009 Professeur : Mohamed Chériet Chargé de Laboratoire : Ludovic Felten Laboratoire #2 TÉLÉINFORMATIQUE

Plus en détail

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM

EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM EMC DATA DOMAIN OPERATING SYSTEM Au service du stockage de protection EMC AVANTAGES CLÉS Déduplication évolutive ultrarapide Jusqu à 31 To/h de débit Réduction des besoins en stockage de sauvegarde de

Plus en détail

Ce que nous rencontrons dans les établissements privés : 1-Le réseau basique :

Ce que nous rencontrons dans les établissements privés : 1-Le réseau basique : Ce que nous rencontrons dans les établissements privés : 1-Le réseau basique : Il s agit d un réseau filaire partagé par l ensemble des acteurs de l établissement (administratifs, enseignants, élèves ).

Plus en détail

La nouvelle donne du test avec Oracle

La nouvelle donne du test avec Oracle La nouvelle donne du test avec Oracle Jean-Baptiste MARZOLF, Consultant Avant-vente, Oracle Pourquoi est-ce important? Les clients investissent dans les applications pour fournir

Plus en détail

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé

Calcul de la bande passante réelle consommée par appel suivant le codec utilisé Voix et téléphonie sur IP Déscription : Comprendre les aspects techniques et les méthodes d analyse permettant d intégrer le transport de la voix dans un réseau IP.Les différents protocoles de signalisation

Plus en détail

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus Les architectures F. Nolot 2008 2 Les types d'architectures L'architecture physique d'un réseau de campus doit maintenant répondre à certains

Plus en détail

Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA. La mobilité à la hauteur des exigences professionnelles

Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA. La mobilité à la hauteur des exigences professionnelles Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA La mobilité à la hauteur des exigences professionnelles 2 Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA 1 Table des matières

Plus en détail