OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales?"

Transcription

1 OMD 2015 : Comment débloquer le potentiel des collectivités territoriales? À seulement cinq ans de l échéance de 2015 fixée pour les OMD, de nombreux pays ont réalisé d importants progrès quant à la réalisation des objectifs qu ils s étaient fixés à l échelle nationale. Avant 2008, un grand nombre de pays en voie de développement ont connu une croissance économique forte, contribuant à la réduction de la pauvreté et au renforcement des services publics. Malgré le ralentissement économique récent, «la réduction de la pauvreté continue d avancer (et) dans son ensemble, le monde en développement est sur la bonne voie pour atteindre la cible de réduction de la pauvreté d ici 2015» (Rapport 2010 de l ONU sur les OMD). Des progrès essentiels sont en train d être réalisés quant au nombre d inscrits dans l enseignement primaire, et ce même dans les pays les plus pauvres, notamment en Afrique subsaharienne. Des progrès ont été réalisés concernant les interventions sanitaires de base, telles que la lutte contre le paludisme, la prévention et le traitement du VIH, ainsi que la vaccination (Rapport 2010 de l ONU sur les OMD). La démocratisation des nouvelles technologies (comme les téléphones portables) a également favorisé l accès à l information, aux marchés et aux services pour de nombreuses personnes défavorisées dans le monde. Au cours des dix dernières années, on a en effet pu constater que, même dans les circonstances les plus difficiles, les OMD sont réalisables s ils bénéficient d un engagement constant de la part des gouvernements et des partenaires internationaux. Cependant, il existe des inégalités dans les avancées vers la réalisation des OMD et d importants écarts persistent entre les pays et en leur sein. La crise financière récente et la récession mondiale qui en a découlé, ainsi que le changement climatique, affectent directement les moyens de subsistance des populations pauvres et vulnérables. Pour beaucoup d États fragiles, de pays les moins avancés (PMA) et de pays en situation de (post-)conflit, il existe une réelle menace d arrêt ou d inversion des progrès effectués vers la réalisation des OMD. En raison de la crise économique, on estime que 50 millions de personnes supplémentaires vont tomber dans la pauvreté d ici fin Un tiers de la population mondiale (soit environ 2 milliards de personnes) vivent déjà dans la pauvreté, disposant de 2 $ ou moins par jour pour subvenir à leurs besoins (Rapport de suivi mondial 2010 de la Banque mondiale). La crise a un profond impact sur la réalisation des OMD : 1,2 million d enfants pourraient décéder avant l âge de cinq ans, quelque enfants n achèveront pas leur scolarité au primaire et 100 millions de personnes perdront l accès à l eau potable (Rapport de suivi mondial 2010 de la Banque mondiale). En outre, la crise économique et le changement climatique affectent particulièrement les femmes, les enfants et les groupes les plus vulnérables. 5

2 Les avancées vers la réalisation des OMD se poursuivent, mais les inégalités sont persistantes, voire croissantes «entre riches et pauvres, entre ceux qui vivent en milieu rural, dans des zones reculées ou dans des taudis et les populations urbaines mieux loties, entre ceux que désavantagent leur emplacement géographique, leur sexe, leur âge, un handicap ou leur appartenance ethnique et les autres» (Rapport 2010 de l ONU sur les OMD). Les possibilités restreintes d accéder à un emploi décent et le manque d accès aux services publics de base (tels que la santé et l éducation), aux infrastructures (tels que les équipements d eau et d assainissement) et aux avoirs productifs (tels que la terre) menacent de faire perdurer la pauvreté à travers les générations. L évaluation internationale des OMD réalisée récemment a montré que les pays présentant les inégalités les plus importantes sont davantage susceptibles d être plus lents dans la réalisation des OMD. De plus, la pauvreté (dont le seuil est fixé à 1,25 $ par jour) a tendance à être 42 % supérieure dans ces pays par rapport à ceux présentant des écarts moindres. Les écarts de nutrition entre les enfants issus des zones rurales et urbaines se sont accrus en Amérique latine, aux Caraïbes et dans certaines régions d Asie. En Asie du Sud, 60 % des enfants des régions les plus pauvres présentaient une insuffisance pondérale, contre 25 % dans les foyers les plus riches (Rapport 2010 de l ONU sur les OMD). Les écarts quant à l accès à une éducation et à des services de santé de qualité affectent en priorité les populations pauvres, notamment les femmes et les filles. Les trois quarts des individus n ayant pas accès à l eau vivent en zone rurale (évaluation internationale du PNUD de 2010). Dans presque tous les pays, dont les PMA, les pays à faible revenu et même les pays à revenu intermédiaire, des individus et des groupes sont exclus du développement et de ses avantages à cause de leur situation géographique et de leur appartenance ethnique. Il s agit souvent de populations autochtones ou de personnes vivant dans des zones reculées. Au Népal, par exemple, «les personnes issues des castes inférieures et des groupes ethniques autochtones sont bien plus touchées par la pauvreté que les autres» (Rapport de synthèse 2010 sur les OMD). En Papouasie-Nouvelle-Guinée et dans les Îles Salomon, les communautés et individus sont souvent isolés et ne retirent pas de bénéfices des processus de développement, qui se concentrent dans les capitales (Études de cas par pays sur les OMD). En Namibie et au Mozambique, les habitants des campagnes ont souvent un accès limité ou inexistant aux services de base, et au Bhoutan, la plupart des personnes vivant en zone rurale comptent exclusivement sur l agriculture de subsistance pour subvenir à leurs besoins. Il apparaît clairement que les stratégies en faveur des OMD ont bien plus de chance de porter leurs fruits lorsque les gouvernements nationaux travaillent en étroite collaboration avec les collectivités locales, la société civile et le secteur privé (Évaluation internationale de 2010). Lorsqu ils sont élaborés sur un modèle participatif, les programmes locaux axés sur les OMD reflètent de manière plus juste les réalités, les besoins et les demandes, permettant de viser plus efficacement les personnes et populations exclues. Si les gouvernements nationaux et les collectivités locales travaillent de concert, 6

3 la localisation des OMD peut rapidement produire des résultats grâce au transfert ciblé des ressources et des investissements visant à accroître les capacités. Il est évident que, dans des situations de conflit ou de post-conflit, les acteurs locaux et non gouvernementaux, les initiatives communautaires et les institutions non officielles jouent un rôle essentiel dans la distribution des services de base aux populations et dans les efforts de consolidation de la paix (évaluation internationale de 2010 et étude de cas sur la Somalie). Il a été prouvé que les acteurs locaux (gouvernements, collectivités, secteur privé et organisations non gouvernementales) jouent un rôle majeur dans la réalisation des OMD. Dans de nombreux pays, même les plus pauvres et les plus vulnérables, on a constaté que lorsque les investissements sont faits au niveau local, les avancées vers les OMD sont plus rapides et durables. Par exemple, un programme national de reboisement a commencé à porter ses fruits dès lors que la propriété des terres et les responsabilités ont été transférées aux collectivités locales (Rapport de synthèse 2010 sur les OMD). De même, les autorités locales et les gouvernements régionaux du Pérou, d Égypte et du Niger sont parvenus à mettre en œuvre des programmes intégrés de nutrition et de lutte contre la pauvreté. Au Maroc, dans certaines localités, la pauvreté a connu une baisse allant jusqu à 95 %, grâce à l Initiative nationale pour le développement humain (INDH), mise en œuvre par les municipalités locales. Au Népal, les taux d inscription ont considérablement augmenté dans les zones visées lorsque les responsabilités éducatives ont été transférées à des comités élus localement. Au Somaliland et au Puntland, régions déchirées par les conflits, les autorités locales de transition sont les seuls canaux de distribution de services de base et de protection des populations. Le Rwanda réalise actuellement des progrès dans le domaine de la santé maternelle et infantile grâce au transfert des responsabilités et des financements destinés aux services de santé aux collectivités locales. Malgré des années de conflit, le Sri Lanka est parvenu à conserver des services de santé de base, se rapprochant ainsi de la réalisation des OMD 4 et 5, en investissant dans du personnel médical en milieu rural. L encadré 1 ci-dessous présente les principales raisons d investir dans les OMD au niveau local. Encadré 1. Pourquoi investir dans les OMD au niveau local? OMD 1 : Pauvreté, emploi et sécurité alimentaire. Afin de parvenir à réduire la pauvreté, à générer des emplois et à produire de la nourriture, les efforts mis en œuvre doivent se baser sur des réalités et initiatives locales et impliquer que les collectivités et gouvernements locaux puissent réellement prendre en charge le projet et y participer. Souvent, les initiatives en faveur des OMD mises en place au niveau local sont victimes de processus interminables, sans que les donateurs ou gouvernements centraux ne s engagent réellement à faire progresser et maintenir les résultats obtenus. 7 Continue...

4 Suite OMD 2 7 : Prestation de services d éducation, de santé, d eau et d assainissement. La mise en place et le maintien de mécanismes de distribution des services de base définis dans les OMD, tels que les soins de santé primaires, l éducation et les infrastructures essentielles, constituent les responsabilités principales des collectivités locales décentralisées. Pourtant, les collectivités locales du monde entier sont systématiquement affectées par un manque de financements, aussi bien de la part des gouvernements centraux que des donateurs. Les faits indiquent que les efforts de renforcement des capacités au niveau local sont souvent ignorés, écartés ou inadaptés aux besoins réels, entraînant des écarts et des inégalités. OMD 3 : Autonomisation des femmes. Les femmes et les jeunes sont des vecteurs de changement au sein de leurs foyers, communautés et quartiers. Investir dans des initiatives visant directement les femmes, les jeunes et les enfants, comme les soins de santé primaires, l accès à des sources d eau saine et aux énergies vertes, les écoles acceptant les fillettes, et les pratiques agricoles durables et à taille humaine, peut avoir des effets immédiats sur le bien-être de tous. Souvent, l autonomisation des femmes au niveau local permet un meilleur niveau d éducation et une meilleure alimentation des enfants, une gestion accrue des ressources naturelles, ainsi qu un renforcement de la responsabilisation et de la prise en charge locales quant aux résultats en matière de développement. OMD 7 : Lutte contre le changement climatique et la préservation de l environnement. Les efforts collectifs d adaptation et d atténuation visant à réduire l impact du changement climatique sont efficaces lorsqu ils sont mis en œuvre au niveau local conjointement avec les interventions axées sur les OMD. Tous les investissements publics destinés aux OMD, qu il s agisse de la création d emplois grâce à des pratiques agricoles durables ou de la mise en place de sources d énergie verte dans des cliniques, écoles et foyers, peuvent grandement contribuer aux efforts mis en œuvre en termes de protection de l environnement et des écosystèmes. OMD 8 : La mise en place de capacités locales est essentielle pour garantir l efficacité de l aide et le maintien des efforts appuyés par les partenaires de développement. Un partenariat mondial se traduit par la prestation de services de base au niveau local. La collaboration entre les gouvernements, les agents prestataires de services, les organisations de la société civile et le secteur privé est essentielle pour garantir le maintien des processus de développement local et l adhésion à ceux-ci par les différents acteurs. 8

5 Cependant, pour réussir, les interventions locales manquent souvent de l envergure et du soutien nécessaires pour avoir un impact important et durable. Pour assister à une réelle progression, il est nécessaire d aller au-delà de la simple augmentation du niveau de financement. Tout en fournissant davantage de ressources et en augmentant le niveau de financement des investissements pour les services, il est également nécessaire d apporter une aide quant au développement des capacités afin de renforcer le rôle des acteurs locaux et les systèmes de soutien nationaux appropriés. Cela implique de comprendre ce qui fonctionne au niveau local et pourquoi. Cette stratégie table également sur les avantages dont disposent les acteurs locaux quant à la prestation des services de base et quant à l implication des populations locales et des groupes généralement marginalisés. Concrètement, une réelle progression peut se traduire par (i) l élargissement de l étendue de l aide, en encourageant la reproduction d interventions éprouvées dans des localités ayant un accès restreint ou inexistant aux services ; (ii) l augmentation du niveau des investissements visant la mise en œuvre d interventions locales et axées vers les OMD, dans une zone géographique donnée. Enfin, une réelle progression peut permettre de fournir des éléments au dialogue politique et aux réformes. Le Sommet sur les OMD qui s est tenu récemment a permis aux États participants de réaffirmer leur engagement à renforcer leurs partenariats et à accélérer le processus de réalisation des OMD. Le document final approuvé par l Assemblé générale rappelle que les leçons tirées et les politiques et approches probantes relatives à la mise en œuvre et à la réalisation des OMD pourraient être utilisées à nouveau et améliorées afin d accélérer les progrès de différentes manières. Ceci pourrait être réalisé en soutenant des stratégies participatives dirigées par les collectivités et alignées avec les priorités et stratégies de développement nationales, et en augmentant les capacités permettant de fournir des services de qualité de manière équitable. Questions à débattre : 1. Quelles interventions menées au niveau local permettent de progresser vers la réalisation des OMD et quel rôle les collectivités locales ont-elles joué dans leur mise en œuvre? 2. Quelles relations existent entre les systèmes nationaux et locaux qui contribuent à l amélioration des interventions éprouvées en vue de réaliser les OMD au niveau local? 3. Quels sont les avantages comparatifs des collectivités locales quant à leur implication dans les efforts nationaux en vue d accélérer la réalisation des OMD et quelle est l étendue du rôle des collectivités locales? 9

Poursuivre les OMD grâce aux collectivités territoriales. Annexe thématique

Poursuivre les OMD grâce aux collectivités territoriales. Annexe thématique Poursuivre les OMD grâce aux collectivités territoriales Annexe thématique Kampala, Ouganda 4 au 6 octobre 2010 Remerciements Cette annexe thématique comprend les trames des réunions en sous-comités qui

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

COUP D ŒIL SUR LE FIDA

COUP D ŒIL SUR LE FIDA Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté COUP D ŒIL SUR LE FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les populations rurales pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

L égalité des sexes, un atout économique

L égalité des sexes, un atout économique L égalité des sexes, un atout économique Un plan d action du Groupe de la Banque mondiale Banque mondiale l accès aux marchés foncier, du travail, des produits et des capitaux est indispensable pour accroître

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Coup d œil sur le FIDA

Coup d œil sur le FIDA Coup d œil sur le FIDA L objectif du FIDA Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a pour but d aider les femmes et les hommes ruraux pauvres à améliorer leur sécurité alimentaire et nutritionnelle,

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif?

Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Sécurité alimentaire : Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif? Les récentes émeutes de la faim à Maputo, au Mozambique, ont servi à rappeler brutalement que les augmentations

Plus en détail

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ALPHABÉTISATION 2008 L alphabétisation, le meilleur remède Cette année, la Journée internationale de l alphabétisation mettra l accent sur les liens existant entre l alphabétisation

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005

Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance. juin 2005 Le rôle catalyseur des bailleurs de fonds en microfinance juin 2005 Ce document a fait l objet d une présentation de Jacques Attali, Président de PlaNet Finance, pendant la conférence Internationale de

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

Pourquoi la durabilité et l équité?

Pourquoi la durabilité et l équité? Comment peut-on : Pourquoi la durabilité et l équité? Poursuivre le progrès de manières équitables qui ne nuisent pas à l environnement? Répondre aux aspirations de développement des pauvres dans le monde

Plus en détail

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2)

Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Projet de Gestion des Ressources Naturelles phase II (PGRN2) Unité de Coordination Centrale (UCC) Direction Générale du Financement, des Investissements et des Organismes Professionnels Ministère de l

Plus en détail

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire

Fiche d information Bons aliments pour tous La sécurité alimentaire Fiche d information sur les services de garde Les familles se sont rendu compte qu un accès insuffisant à des services de garde abordables et de qualité constituait un obstacle pour : trouver et garder

Plus en détail

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE

DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE DÉCLARATION SUR LES PROBLEMES ET ENJEUX FONCIERS EN AFRIQUE NOUS, Chefs d État et de Gouvernement de l Union africaine, réunis à notre treizième session ordinaire à Syrte (Grande Jamahiriya arabe libyenne),

Plus en détail

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES

PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES PLAN D ACTION CSRP GROUPES VULNERABLES Objectifs clés CSRP 1 Actions préalables en gras CSRP II Déclencheurs en gras CSRP III Déclencheurs en gras CSRP IV Résultats de moyen terme/indicateurs Global :

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement

Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS. Agence Française de Développement Benjamin Petit pour l'afd RÉ S UL T ATS Agence Française de Développement Face aux défis communs, s engager vers de nouveaux modèles de développement Dans un monde de plus en plus interdépendant, les défis,

Plus en détail

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC Depuis 2004, le gouvernement du Québec met en œuvre une démarche de développement durable structurée en vue,

Plus en détail

La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques

La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques La Caraïbe insulaire face à l économie verte: présentation des orientations stratégiques Loïza Rauzduel, Chargée de projet Caribbean Natural Resources Institute (CANARI) Conférence ICFC, Espace Régional

Plus en détail

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali.

Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Note de présentation du Projet d évaluation d un programme communautaire d hygiène et assainissement au Mali. Initiative conjointe CEDLAS - DNACPN Février 2011 1 Résumé... 3 Description de l étude... 3

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

La question sociale et le genre dans l Approche de la Santé Humaine

La question sociale et le genre dans l Approche de la Santé Humaine La question sociale et le genre dans l Approche Écosystémique de la Santé Humaine Bamako, Juin 2006 CRDI Jean-Michel LABATUT Facteurs qui influencent la santé Contacts populations humaines - vecteurs Biologiques

Plus en détail

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT)

LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) LE CANADA ET LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE DÉVELOPPEMENT (OBJECTIF HUIT) 1.0 Bilan du Canada en matière de commerce Objectif ou indice Contribution du Canada Ce qu il reste à faire 1.1 Le système de commerce

Plus en détail

De la Protection à la Production:

De la Protection à la Production: De la Protection à la Production: Les transferts monétaires directs et leur rôle pour le développement économique rural Hafez Ghanem, Sous-directeur général, FAO Département du développement économique

Plus en détail

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II.

Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. Projet : 00061946 Plateformes Solaires Multifonctionnelles pour la lutte contre la pauvreté en Mauritanie : Phase II. 1. L objectif du projet : Le programme s inscrit dans le programme pays du PNUD, dans

Plus en détail

Discours sur la sécurité alimentaire

Discours sur la sécurité alimentaire Discours sur la sécurité alimentaire L alimentation est le besoin le plus fondamental de l homme. Elle est essentielle à la vie et au développement. Le droit à l alimentation est donc la base de tous les

Plus en détail

LA SANTE POUR TOUS :

LA SANTE POUR TOUS : LA SANTE POUR TOUS : Stratégies pour faciliter l accès aux soins, Rôle des ONG dans les pays du Sud. Journée d échange Tours, le 17 mai 2003 Journée co-animée par : Mamadou TOURE, associations «UTILE»,

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET

ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : +251-115- 517 700 Fax : +251-115- 517844 website : www. africa-union.org ÉVÉNEMENTS PRÉ-SOMMET FORUM DE LA

Plus en détail

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST)

POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO (ECOPOST) POLITIQUE SCIENCE, TECHNOLOGIE ET INNOVATION DE LA CEDEAO Présenté par: Prof. Dr. Djénéba TRAORE Directrice Générale Institut de l Afrique de l Ouest Email: Djeneba.Traore@iao.gov.cv Site web: www.westafricainstitute.org

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

RAPPORT DES PROGRES ANNUELS 2011

RAPPORT DES PROGRES ANNUELS 2011 MINISTERE DU PLAN, DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ET DU DEVELOPPEMENT COMMUNAUTAIRE PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DÉVELOPPEMENT PROGRAMME CONJOINT MARADI Niger RAPPORT DES PROGRES ANNUELS 2011 Janvier

Plus en détail

PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL

PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL PROMOUVOIR DES INVESTISSEMENTS AGRICOLES DURABLES : UNE PRÉSENTATION À L INTENTION DES GOUVERNEMENTS D ACCUEIL Arrière-plan et objectifs Atelier de formation, le 4 novembre 2014 Montreux, Suisse Les zones

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie

Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Evaluation de base sur les vulnérabilités socio-économiques et sanitaires des migrants pour un accès effectif aux services de santé en Tunisie Termes de référence Contexte et justification : Dans le cadre

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais

E/CN.6/2012/CRP.7. Résumé de l animateur. 29 mars 2012 Français Original : anglais 29 mars 2012 Français Original : anglais Commission de la condition de la femme Cinquante-sixième session 27 février-9 mars 2012 Point 3 a) ii) de l ordre du jour Suivi de la Quatrième Conférence mondiale

Plus en détail

La maladie à virus Ebola (EVD) inflige de lourdes pertes de revenus aux ménages en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone

La maladie à virus Ebola (EVD) inflige de lourdes pertes de revenus aux ménages en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone Vol 1, N 2, 10 Octobre 2014 La maladie à virus Ebola (EVD) inflige de lourdes pertes de revenus aux ménages en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone Contexte 1. Le virus Ebola constitue désormais un des

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08

La Banque mondiale au Maroc. Activités en bref. Oct. 08 La Banque mondiale au Maroc Activités en bref Oct. 08 1 La Stratégie de coopération Maroc/Banque mondiale La nouvelle Stratégie de Coopération approuvée le 19 mai 2005 par les membres du Conseil d administration

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL

52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 52 e CONSEIL DIRECTEUR 65 e SESSION DU COMITÉ RÉGIONAL Washington, D.C., ÉUA, du 30 septembre au 4 octobre 2013 CD52/DIV/9 (Fr.)

Plus en détail

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale ****

Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** Ministère de la Famille et de la Solidarité Nationale **** 1 «DONNER AUX FEMMES LES MOYENS DE VIVRE EN MEILLEURE SANTE» 2 Introduction 1. Etat des lieux de la santé des femmes au Bénin 2.Causes essentielles

Plus en détail

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie

L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie L assurance maladie communautaire comme voie vers la couverture maladie universelle: les leçons de l Éthiopie Hailu Zelelew 28 avril 2015 Port-au-Prince Abt Associates Inc. In collaboration with: Broad

Plus en détail

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION

SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION SOMMAIRE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION Rapport d évaluation final de l Initiative de la nouvelle économie (INÉ) Date : le 17 mars 2010 Programme de l INÉ : contexte Dans le cadre du plan du gouvernement

Plus en détail

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance

La perspective du secteur privé sur l accès au financement des TPE et des PME en croissance 5 ème RÉUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LES POLITIQUES EN FAVEUR DES PME, DE L ENTREPRENARIAT ET DU CAPITAL HUMAIN ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES MICRO ET PETITES ENTREPRISES : RÉSOUDRE LES OBSTACLES FINANCIERS

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Au Mozambique Des Ecoles Amies des Enfants. Créer des écoles au coeur des communautés

Au Mozambique Des Ecoles Amies des Enfants. Créer des écoles au coeur des communautés Au Mozambique Des Ecoles Amies des Enfants Créer des écoles au coeur des communautés Le Mozambique a vu une grande partie de ses infrastructures scolaires détruites par une guerre civile qui a pris fin

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO

CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA GESTION DURABLE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS DU BASSIN DU CONGO BURUNDI - CAMEROUN - CONGO - REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - GABON GUINEE EQUATORIALE - REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO - RWANDA SAO-TOME & PRINCIPE - TCHAD CONFERENCE INTERNATIONALE SUR LES MECANISMES DE

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation

Mur des préjugés. Idée reçue Réalité Argumentation Mur des préjugés Idée reçue Réalité Argumentation 1 Une idée reçue très courante consiste à croire que les gens souffrent de la faim seulement en situation de famine ; or derrière le mot faim se cache

Plus en détail

ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global

ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS : Un cadre d action global Mettre en place les instruments pour réaliser un accès universel viable à l assainissement et à l eau potable ASSAINISSEMENT ET EAU POUR TOUS

Plus en détail

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS

Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Séminaire Technique International «Le développement rural en Méditerranée» 4-5 février 2014, Alger RECOMMANDATIONS Le séminaire technique international sur «Le développement rural en Méditerranée», organisé

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe

Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques de catastrophe CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 48 e Réunion du Comité permanent Gland, Suisse, 26 30 janvier 2015 SC48 28 Projet de résolution sur les zones humides et la prévention des risques

Plus en détail

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015

Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 Document de travail 20.02.2014 Swiss Working Paper sur la santé dans l agenda post-2015 20.02.2014 Les questions liées à la santé sont des éléments clés dans le cadre des objectifs actuels du Millénaire

Plus en détail

Position d origin sur le futur de la PAC

Position d origin sur le futur de la PAC Position d origin sur le futur de la PAC Ce document constitue la position d origin, Organisation pour un Réseau International d'indications Géographiques, aux questions posées par Dacian Cioloș, Commissaire

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino,

Intervention de l Honorable Gloriose Berahino, Conférence du Réseau des Femmes Parlementaires d Afrique Centrale (RFPAC) «L Accès et le contrôle des ressources par les femmes» Irlande, Dublin, 26 juin 2013 O Callaghan Alexander Hotel Intervention de

Plus en détail

Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire

Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire Stratégie intersectorielle Le partenariat FIDA/FBSA pour la sécurité alimentaire Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté Valeur ajoutée d une stratégie intersectorielle

Plus en détail

OMD 8 - Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

OMD 8 - Mettre en place un partenariat mondial pour le développement OMD 8 - Mettre en place un partenariat mondial pour le développement L Objectif 8 des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) vise à construire un partenariat mondial pour le développement

Plus en détail

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE

STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Institut de formation et de coopération technique STRATÉGIE D APPRENTISSAGE PROGRESSIF (SAP) DE L OMC POUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS LIÉES AU COMMERCE Stratégie d apprentissage progressif de l OMC

Plus en détail

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire

Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire Cadre de référence en sécurité alimentaire Micheline Séguin Bernier Dt.P., M. Sc. Direction de santé publique Le 7 mai 009 Révisé le mai 009 Plan de présentation Volet Cadre de référence en matière de

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ

PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE NATIONALE DE SANTÉ Par: Dr Gabriel THIMOTHÉ Directeur Général du MSPP Mars 2008 1. Contexte Le MSPP commeautoriténationalede la Santéjouele rôlede : REGULATEUR COORDONATEUR

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun

Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun Atelier de réflexion et de validation du projet du système de veille/observatoire des réformes foncière et forestière au Cameroun AKONO du 30 au 31 Juillet 2015 Termes de Références Introduction Au Cameroun,

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE

LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE LES SERVICES DE CRÉDIT ET D ÉPARGNE SONT-ILS EFFICACES CONTRE LA FAIM ET LA MALNUTRITION? REVUE BIBLIOGRAPHIQUE ET ANALYSE Barbara MkNelly et Christopher Dunford Février 1996 Freedom from Hunger Article

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Pacte d Istanbul pour l Eau

Pacte d Istanbul pour l Eau Pacte d Istanbul pour l Eau Des autorités locales et régionales Réunis à Istanbul en mars 2009, nous Maires et autorités locales et régionales des différentes parties du monde adhérons au présent PACTE

Plus en détail

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010

RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 1 RAPPORT DES CONSULTATIONS DE LA RD CONGO SUR LA RECTUALISATION DE LA STRATEGIE DE LA BANQUE MONDIALE POUR L AFRIQUE. KINSHASA, 15 JUILLET 2010 Les consultations Régionales sur la Réactualisation de la

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

4/3. Le mécanisme de financement : examen du FEM-5 et besoins pour le FEM-6. A. Examen des orientations pour le mécanisme de financement

4/3. Le mécanisme de financement : examen du FEM-5 et besoins pour le FEM-6. A. Examen des orientations pour le mécanisme de financement CDB Distr. GÉNÉRALE UNEP/CBD/WG-RI/REC/4/3 21 juin 2012 GROUPE DE TRAVAIL SPÉCIAL À COMPOSITION NON LIMITÉE SUR L EXAMEN DE L APPLICATION DE LA CONVENTION Quatrième réunion Montréal, 7-11 mai 2012 Point

Plus en détail

POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR

POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR POUR DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES EFFICACES : ÉTUDE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE AU SEIN DU DDR RWANDA RÉSUMÉ EXÉCUTIF Dr. Anthony Finn David Baxter Murat Onur JANVIER 2014 Programme transitionnel

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail