La pierre au musée. Vie b. r de. Musé. n de. e la. u sée des B

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La pierre au musée. Vie b. r de. Musé. n de. e la. u sée des B"

Transcription

1 La pierre au musée Colle c péda tions et gogiq activi u l a e Vie b s pierre autou tés ourgu. r de Musé ignon sacré e ne Perri Musée d d'art n de e la Puyc ousin - Dijo n Pierre Vig ou n inv. D9 reux, «Homme bro u (dé pôt du mu ettant des pierres» sée des B, eaux-arts vers 1925 (cliché F, Beaune) rançois Pe rrodin),

2 Table des matières En guise d'introduction La pierre et les terroirs (textes de François Portet) Les artisans de la pierre - les carriers - le tailleur de pierre (textes d'agnès Bailly) - le lavier Les outils du travail de la pierre (textes d'agnès Bailly) Les gestes du tailleur de pierre (textes d'agnès Bailly, dossier réalisé p. 3 p. 5 p. 8 p. 10 p. 12 p. 13 avec la collaboration de M. Linier, professeur à la section "taille de pierre" du lycée des Marcs d'or à Dijon, et de ses élèves) La sculpture sur pierre : l'oeuvre de Pierre Vigoureux Le travail de restauration d'une sculpture en pierre (textes d'agnès Bailly p. 20 p. 34 d'après le travail du restaurateur Emmanuel Delaval) p. 40 Activités pédagogiques autour de la pierre au Musée de la Vie bourguignonne Coordonnées des musées et informations pratiques Bibliographie Droits d'auteur et crédits photographiques. p. 47 p. 48 p. 49 p. 50 2

3 En guise d'introduction... Elément structurant du paysage, la pierre est travaillée par l'homme de diverses manières. Ce dossier souhaite faire le point sur les différents thèmes explorés au musée de la Vie bourguignonne autour de la pierre, à partir des collections conservées et en partie présentées au deuxième étage. A travers la sculpture, les collections du Musée d'art sacré seront aussi abordées. La pierre et les terroirs. Le matériau est compris ici comme un élément " marqueur " de l'identité bourguignonne, thème introductif à la description du travail de la pierre. Son abondance, sa qualité, du Nord au Sud et d'est en Ouest, conditionnent l'utilisation que les hommes vont être amenés à en faire Les artisans de la pierre : carrier, tailleur de pierre, lavier, sont évoqués à travers l'exposition des outils d'un tailleur de pierre, Jean-Marie FORT ( ), en activité de 1927 à 1968 à Aignay-le-duc, Côte-d'Or. La présentation propose une lecture chronologique des différentes étapes du travail de la pierre, de la carrière à la réalisation finale. Jean Pierre, lavier de Saône-et-Loire, a réalisé pour le musée de la Vie bourguignonne une maquette d'une construction au toit de lave : Il s'agit de l'entrée de cour du Château de La Serrée à Mesmont (Côted'Or). Enfin, une vitrine est consacrée à l'évocation du cantonnier, officier municipal chargé de l'entretien des chemins vicinaux. 3

4 La sculpture de la pierre. D'un côté de la galerie du deuxième étage déambule une procession de santons de pierre polychrome réalisés par le sculpteur Pierre Vigoureux ( ) qui campe les Bourguignons dans leur activité quotidienne. Ils sont l'occasion d'aborder le métier de sculpteur, représenté également par une statuette de l'ymagier de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne ( ), Claus Sluter (Harlem vers 1350-Dijon 1406), par Henri Bouchard ( ). Le rôle du musée. Outre la documentation, l'enrichissement des collections, et leur conservation, tout musée de France a l'obligation de prendre soin des collections, notamment à travers leur restauration, si leur état le nécessite. Le service des publics du musée de la Vie bourguignonne a élaboré un document pédagogique sur le travail de restauration d'une sculpture en pierre, conservée au musée d'art sacré, associé au musée de la Vie bourguignonne. Henri Bouchard, Statuette de Claus Sluter, réduction de la statue en bronze conservée cour de Bar, Palais des Etats de Bourgogne, Dijon, 1911 (cliché Jean-Claude Grosse), Musée de la Vie bourguignonne, n inv

5 La pierre et les terroirs Les géographes ont distingué deux parties dans cette région : un pays ouvert de villages groupés, au nord de la région, lié à la présence du calcaire jurassique et, plus au sud, un pays d'habitat dispersé et de bocage lié aux terrains imperméables, liassiques. Les villages du Châtillonnais, de l'auxerrois, du Tonnerrois, mais aussi des côtes viticoles jusqu'au sud, se manifestent suivant les mots de Roger Dion "par leurs silhouettes massives et tassées, à l'horizon des champs découverts". Ce sont, par exemple ces villages situés sur les plateaux jurassiques auxquels est accolé le suffixe "le Sec". Plus au sud, les rentes, fermes, gaignages, métairies, locateries sont dispersées sur le territoire communal. Entre le bourg, centre des échanges commerciaux et le hameau, regroupement de quelques exploitations, il n'y a plus de véritable village. L'opposition entre villages groupés au nord et communes composées d'écarts au sud n'est pas strictement calquée sur la géographie physique, puisqu'on retrouve le calcaire en Nivernais, dans certaines parties du Charolais et en Mâconnais. Au centre de la Bourgogne, l'habitat du Morvan granitique est dispersé en de nombreux écarts associant le préfixe "chez" ou "huis" au patronyme d'une lignée qui y était installée. La Bourgogne jurassique : le nord de la région, les côtes viticoles, la partie viticole de la Nièvre, utilise massivement la pierre dans son habitat. Meurgers bordant les vignes ou certains champs qu'il fallait protéger de la dent animale, cabottes, cadoles des vignerons ou des cantonniers, tous ces ouvrages en pierre sèche témoignent de l'abondance du matériau en surface et de l'habitude chez les paysans des constructions à sec. Du Châtillonnais au Mâconnais, cet art de la pierre sèche est exploité dans les puissantes couvertures de dalles calcaires : les laves couvrant les maisons rurales. Il existe une très grande variété de calcaires mis en oeuvre dans les bâtiments ruraux, tant par leur coloration -des calcaires crayeux ou grisés du nord, rosés et crème du Dijonnais aux pierres dorées du Brionnais- que dans leur structure et dans la façon dont ils sont mis en oeuvre : à peine dégrossis et disposés en lits ici, ou parfaitement appareillés là. En règle générale, les encadrements d'ouvertures, les arcs surmontant les portes de granges, les cheminées, sculptés par des tailleurs de pierre, sont particulièrement soignés : dressés, bouchardés et ciselés. Les chaînes d'angles des murs sont réalisées en pierre également taillées. 5 Des mortiers de chaux et de sable font la liaison entre les lits de pierre.

6 La pierre est rarement apparente sur les bâtiments d'habitation, les enduits de sable et de chaux protégeant les murs. Dans la construction, la pierre abondante des pays calcaires, est utilisée aussi à l'intérieur pour les éviers, les étagères, les potagers qui servent à conserver la chaleur des pots, près de la cheminée. La souillarde ou bassie, petite pièce de service derrière la salle commune, comporte parfois un ou plusieurs égouttoirs à fromages en pierre. Les maçonneries de la maison de pierre sont toujours largement dimensionnées : l'épaisseur des murs isole l'habitat des variations brusques de température. En pays viticole de puissantes voûtes isolent caves ou celliers de l'extérieur. Les escaliers de pierre avec toutes les variantes possibles : parallèles, perpendiculaires à la façade, à deux volées, à deux montées... constituent de toute évidence un motif décoratif pour le logis, effet souligné par la présence d'un auvent ou d'une galerie qui intégre l'escalier. La maison en granit du Morvan est incontestablement plus austère : le matériau se prête mal à la taille, les moellons à peine dégrossis sont scellés entre eux à joints "beurrés". Encadrements de portes et fenêtres sont dressés sans être polis et bouchardés, les escaliers disparaissent des façades. Les caves voûtées se raréfient. Les linteaux de portes de granges en bois remplacent les arcs appareillés en pierre. Dans la maison du Morvan, la pierre est réduite à son rôle protecteur. En Bresse et plaine de Saône, l'absence de pierre exploitable a favorisé le maintien des constructions à pans de bois et remplissage de terre, remplacé progressivement par la brique cuite, matériau également dominant en Puisaye. 6

7 Dans le monde rural, la maison de pierre telle que nous la connaissons aujourd'hui a sans doute remplacé tardivement la maison de terre et de bois, couverte de paille de seigle. Les tuiliers dans les villages sont aussi chaufourniers ; ils cuisent dans leur four la pierre calcaire qui fournira la chaux pour les liants et les enduits, mais aussi la chaux agricole. Ainsi, progrès des techniques de construction et progrès agricoles vont de pair. L'extraction de la pierre à chaux et des moëllons pour la construction exigent l'ouverture de carrières dans les communes. C'est parfois aussi le tuilier qui exploite ces carrières à moëllons. Les pierres taillées qui encadrent les ouvertures, les linteaux et corbeaux de cheminées, les claveaux des arcs exigent des matériaux de plus grande qualité et les blocs sont taillés directement à la carrière par des tailleurs de pierre. Les villages bourguignons témoignent du travail des compagnons tailleurs de pierre au cours des XVIIIe et début XIXe siècles. Les maisons construites dans la seconde moitié de ce siècle attestent déjà de l'industrialisation et de la standardisation des procédés de construction : encadrements d'ouvertures appareillés en brique, arcs segmentaires assez rigides surmontant les portes de granges. La Bourgogne est un pays de pierre, de calcaire en particulier, présent presque partout, sauf en Bresse et en plaine de Saône. Le travail de la pierre a été anciennement développé, comme en témoignent les vestiges de l époque gallo-romaine, les églises romanes ou les monastères, et autres édifices inscrits dans le paysage des siècles. 7

8 Les artisans de la pierre : les carriers Le musée conserve une belle collection de cartes postales éditées dans le premier quart du XXe siècle, permettant d'évoquer les carrières de pierre bourguignonnes, et de retrouver quelques visages de ces carriers, travaillant en équipes, qui ont patiemment extrait la pierre à ciel ouvert. Carte postale, Groupe de carriers à Comblanchien, début du XXe siècle, Musée de la Vie bourguignonne, n inv Carte postale, Groupe de carriers, début du XXe siècle, Musée de la Vie bourguignonne, n inv

9 Les cartes postales permettent aussi d'observer l'outillage utilisé dans les carrières, et son évolution : ainsi sont mises côte à côte deux images des carrières de Comblanchien (Côte d'or), l'une prise en 1906, l'autre en 1926 présentant l'évolution des structures de levage. En haut : Carte postale, Carrières de Comblanchien, vers 1906, Musée de la Vie bourguignonne, n inv En bas : Carte postale, Carrières de Comblanchien, vers 1906, Musée de la Vie bourguignonne, n inv

10 Les artisans de la pierre : le tailleur de pierre Le tailleur de pierre fait partie des figures familières de la France d autrefois comme l atteste sa représentation dans les célèbres «images d Epinal». On peut remarquer la carrure et le développement des bras et des avant-bras de l ouvrier au travail! Le tailleur de pierre représenté ici manie un pic pour évider sans doute un abreuvoir. D autres outils sont posés au premier plan : une équerre, une chasse et une massette. Le tailleur de pierre est évoqué dans des textes anciens ou plus récents. On peut citer entre autres «Le tailleur de pierres» de Lamartine, «Le pape des escargots» de Vincenot, mais aussi de nombreux romans pour la jeunesse destinés aux élèves de primaire et de collège. Les chansons mettant en scène un tailleur de pierre sont assez nombreuses dans le répertoire traditionnel. Il s agit la plupart du temps de «compagnons» tiraillés entre l amour pour une belle et la nécessité de terminer leur «Tour de France» ; l amour du métier et donc le départ sont toujours vainqueurs malgré les larmes de la jeune et jolie délaissée (1)... (1) On peut trouver certaines de ces chansons dans des recueils récents, comme par exemple ROBINE Marc, Anthologie de la chanson française, Albin Michel, Paris, 1994 Légende de l'image : Image d'epinal, Le tailleur de Pierre, Images d'épinal, 10

11 En Bourgogne, le métier de tailleur de pierre est présent, comme celui des carriers auxquels il est souvent associé, et vers 1925 Pierre Vigoureux ( ) en a immortalisé le travail à travers quelques scènes, parmis lesquelles ce "groupe de tailleurs de pierre" : Pierre Vigoureux, " Groupe de tailleurs de pierre ", vers 1925, (cliché François Perrodin), Musée de la Vie bourguignonne, n inv

12 Les artisans de la pierre : le lavier Dans le nord de la Bourgogne, les maisons étaient souvent construites en pierres "de la cave au faîtage". La pierre de construction est mise en oeuvre par le maçon, tandis que la pierre de couverture était mise en oeuvre par le lavier. Benoît Delarozière attribue au latin " lapis-lapidis " l'origine du mot "lave" (1). Ce terme est fortement ancré dans la mémoire bourguignonne, en particulier dans la toponymie du plateau qui domine Dijon. On désigne par ce nom une plaque de faible épaisseur, détachée de la couche supérieure d'un banc de roche calcaire d'origine jurassique. Très courants dans certaines parties de la Bourgogne dès le Moyen-Age et jusqu'au XIXe siècle, les toits en lave sont très pesants : 600 kg par m² au bas de la pente et 400 kg par m² au faîtage, d'où la nécessité d'une charpente très robuste, toujours réalisée en chêne. Jean Pierre, lavier en Saône-et-Loire, a réalisé pour le musée de la Vie bourguignonne une maquette d'une construction au toit de lave : Il s'agit de l'entrée de cour du Château de La Serrée à Mesmont (Côte-d'Or), composée au centre d'un portail en bois avec arc en plein cintre, et à droite d'un portillon de service. De part et d'autre de l'entrée, s'élève un bâtiment muni d'une porte. L'ensemble en pierre est couvert de laves (2). Artisan serrurier, Jean Pierre s'est consacré à la restauration des toits de lave de Bourgogne et de Franche-Comté, avec une passion non dissimulée, à partir de Son premier chantier, fut celui de l'église de Cléssé, sur la demande d'un architecte des monuments historiques. Il a relaté son travail et sa passion dans un ouvrage, paru en 1988, intitulé " Toits de laves, mémoires de Pierre " (3). (1) " Lave et laviers de Bourgogne ", dans Lithiques, du minéral au mental, n 6 : Pierres de Bourgogne (1), Paris, Créaphis,, 1989, p (2) Musée de la Vie bourguignonne, n inv à 3. La ferme du Château de la Serrée à Mesmont (21), construite sur l'emplacement d'une villa romaine, est la propriété de Monsieur Lacaille, âgé de 80 ans vers Les toitures de laves ont été restaurées en Reproduction réalisée pour le MVB à l'échelle 7/100è (0,70 m pour 10 m), avec 1 ml maquette : 14,3 ml réels, et 1 kg maquette : 2900 kg réels. 12 (3) Chez L'auteur, Clessé, 1988.

13 Les outils du travail de la pierre En 1977, en prévision de l'ouverture du musée de la Vie bourguignonne, est acquis l'atelier de JeanMarie Fort, tailleur de pierre exerçant à Aignay-le-Duc (Côte-d'Or) de 1927 à En tout, ce sont plus de 130 objets aux noms connus des seuls artisans de la pierre qui rejoignent les collections du musée. En 1995, la majeure partie de la collection est exposée pour évoquer les différentes étapes du travail de la pierre au 2e étage du musée. Des recherches sont alors menées par l'équipe scientifique et le service pédagogique pour retrouver le nom des outils, ainsi que leur mode d'utilisation. Les travaux de la pierre nécessitent une grande variété d'outils. Les pages suivantes en présentent quelques exemples, classés selon leur usage et/ou leur mode d'utilisation. Mais chaque catégorie peut regrouper des dizaines de variantes (de forme, de taille...) adaptées aux différents travaux. 13

14 A) Les outils à percussion lancée : Ils frappent directement le bloc de pierre. Ils servent surtout à dégrossir. 1) le pic : pour dégrossir les blocs de pierre. 2) le marteau taillant : taille préparatoire. 3) la polka : pour dégrossir les évidements. 4) le marteau grain d'orge : pour dégrossir les blocs et pour la taille définitive des faces cachées. 5) la boucharde : pour égaliser les grosses aspérités ou, à l'inverse, rendre granuleuse une face sciée mécaniquement. 14

15 B) Les outils à percussion posée avec percuteur : Frappés à l'aide d'un percuteur, ils permettent de dégager les formes désirées. 6) la chasse : pour "chasser" (= enlever) des morceaux de pierre. 7) les ciseaux : pour délimiter les évidements, faire les tailles décoratives, graver et sculpter. 8) la gradine : pour aplanir des surfaces, finir les parties peu accessibles ou fragiles. 9) la gouge : pour réaliser les arrondis concaves (moulures) et pour dégager les formes creuses en sculpture. 15

16 C) Les percuteurs : Ils servent à frapper les outils précédents. La forme et le poids des percuteurs sont variables. Ils sont adaptés à l'outil percuté et au travail à réaliser. 10) le maillet : il a un corps en bois. 11) la massette : elle a un corps métallique. 16

17 D) Compas et équerres : 12) les compas permettent de relever des mesures (largeur, épaisseur..) ; ils sont métalliques et à pointes sèches. 13) l'équerre est aussi métallique ; évidée à l'intérieur, elle permet de vérifier la forme des blocs par rapport à une première face pendant les travaux de taille. 17

18 E) Les outils à percussion posée sans percuteur : Ils sont utilisés pour réaliser les finitions. 14) la ripe : pour égaliser une surface. 15) la râpe à pierre : pour terminer des moulures. 16) le chemin de fer : pour égaliser, surtout les grandes surfaces. 17) la sciotte : pour réaliser des découpes ou des rainures, délimiter les moulures, découper des plaques de faible épaisseur. 18) le foret : il en existe différents modèles : avec vilebrequin, à archet, à corde, etc ; il est équipé de différents types de mèches. 19) enfin les abrasifs servent à polir : égrisage (ou égrésage), adoucissage, ponçage, lustrage. Les abrasifs ne sont pas illustrés. 18

19 19

20 Les gestes du tailleur de pierre En 2000, Agnès Bailly, professeur certifié d'histoire géographie, détachée pour le service pédagogique du Musée de la vie Bourguignonne Perrin de Puycousin, réalise une malle pédagogique conçue à partir des collections du musée. Elle se présente comme une caisse à outils du tailleur de pierre ou du sculpteur. L objectif principal de cette mallette est de sensibiliser les élèves aux techniques et aux savoirfaire traditionnels. Pour qu un outil ne soit pas un objet mort, il est indispensable qu on puisse y associer un geste et se représenter son action sur la matière. Le tailleur de pierre utilise aujourd hui un outillage modernisé, en particulier à percussion pneumatique. Les progrès de la métallurgie lui offrent des outils plus résistants. Cependant les gestes traditionnels demeurent à la base de son apprentissage et un certain nombre d activités liées par exemple à la restauration des monuments historiques imposent toujours le recours aux outils anciens. Les tailleurs de pierre, qui semblaient menacés par le «modernisme», sont de nouveau très présents et actifs dans les villes : travaux sur les églises, nettoyage d un bâtiment ancien, rénovation d un centre ville... Les savoir-faire rencontrés à travers le programme d histoire ou d art plastique, dans les textes littéraires ou dans les chansons traditionnelles, dans l éducation au patrimoine, restent donc une réalité vivante qu il est souhaitable de faire connaître et comprendre. La malle comprend, entre autre, un classeur présentant les outils et les gestes du tailleur de pierre, réalisé en collaboration avec la classe de M. Linier, professeur de taille de pierre, qui a aussi taillé les échantillons figurant dans la mallette. Les photographies de gestes ont été réalisées au Lycée des Marcs d Or de Dijon, avec l'aimable collaboration des élèves de la section "taille de pierre " (Clichés F. Perrodin). Le contenu du classeur est reproduit ici. 20

21 Le marteau taillant Outil en fer, il possède deux tranchants droits parallèles au manche. Les deux tranchants peuvent être égaux ou inégaux, en particulier quand l un a été détérioré : le forgeron l a raccourci pour rattraper la cassure. Les plus gros étaient utilisés par les carriers pour dégrossir les blocs. Il permet : - d enlever des épaisseurs en excédent (travail de la pierre tendre) - de parfaire après dégrossissage la face d une pierre tendre (surtout) - d obtenir une taille de finition pré sentant un aspect particulier ou taille layée. 21

22 La bretture et le rustique La bretture présente les mêmes caractéristiques que le marteau taillant mais ses tranchants sont dentés : on parle de tranchants brettés. Le nombre et la taille des dents sont variables, les dents sont égales entre elles. La bretture à grosses dents ainsi que celle destinée au travail des pierres dures et fermes sont nommées rustique. Cet outil permet : -d enlever des épaisseurs excédentaires par petits éclats ; - puis de régulariser en l aplanissant la même face ; - parfois d exécuter une finition décorative avec une bretture à dents très fines. 22

23 La boucharde C est un marteau de tailleur de pierre en fer aciéré dont les extrémités sont dotées d une série de dents taillées en pointes de diamant. Le nombre de dents est variable : de 4 à 400 pour certaines bouchardes anciennes! Les bouchardes les plus couramment utilisées aujourd hui comptent de 16 à 144 dents. - Les bouchardes anciennes étaient forgées,et leur affûtage permettait de réduire des inégalités parfois importantes. - Les bouchardes actuelles sont coulées et elles servent surtout à rendre un aspect granuleux à des pierres que le sciage mécanique a rendues trop lisses. L opération de bouchardage est une opération très délicate, nécessitant un long apprentissage pour : - ne pas endommager les arêtes - ne pas abîmer le bloc de pierre (fissures dues à des chocs trop violents par exemple). 23

24 La broche La broche ou poinçon de tailleur de pierre est formée d une tige de fer de section circulaire ou octogonale terminée par une pointe aciérée de forme pyramidale à quatre faces. La tête est souvent prévue pour être percutée par une massette en fer doux ou par un maillet en bois. L angle d affûtage varie selon la dureté de la pierre à travailler. La broche est utilisée pour les opérations d équarissement et d ébauche, et pour le dégrossissage des moulures sur les pierres dures et froides. Le travail est ensuite affiné au ciseau grain d orge puis au ciseau ordinaire. La broche reste l un des instruments traditionnels de taille de pierre le plus employé. 24

25 La chasse La chasse de tailleur de pierre se compose d une tige de fer aciéré, en général de section polygonale régulière. Son extrémité active est forgée en queue d aronde et se termine par un méplat en biseau. Sa tête très dure est prévue pour une percussion sèche avec une massette de fer. Elle est utilisée pour " chasser " des morceaux de pierre, et est surtout efficace sur des pierres dures. Elle sert souvent à affiner ou à compléter le travail du marteau têtu. 25

26 Le ciseau à pierre tendre Les ciseaux à pierre tendre ont un manche en bois et présentent un tranchant aciéré à double biseau. Il permet : - de dégrossir et d aplanir une face ; - d exécuter des tailles et des ciselures décoratives ; - d exécuter des refouillements, des évidements, des gravures. Refouillement : action de creuser pour faire des ornements, sur un chapiteau par exemple. Les graveurs utilisent variantes des ciseaux. les gravelets, Les sculpteurs sur pierre utilisent une très grande variété de ciseaux, en particulier des ciseaux de taille moyenne et petite. 26

27 Le ciseau à pierre dure Entièrement métallique, il s élargit dans sa partie supérieure quand il est frappé par un maillet en bois ou il a une tête tronconique quand le percuteur est une massette métallique.. Il a les mêmes utilisations que le ciseau à pierre tendre, mais est adapté à des roches dures ou très dures. Comme pour le ciseau à pierre tendre, toutes sortes de variantes existent, et la plupart portent un nom particulier, souvent ancien : ciselet, charrue, bédane ou bec d âne... 27

28 La gradine. La gradine présente un tranchant denté et le plus souvent un manche en bois. Le nombre de dents peut varier de 2 à 22. Ses caractéristiques sont proches de celles du ciseau. assez La gradine est utilisée par les tailleurs de pierre et les sculpteurs. Elle permet : - de dégrossir, dégager ou aplanir des surfaces déjà délimitées par des ciselures ; - de finir des parties inaccessibles ou particulièrement fragiles (surtout pour les gradines à dents fines). 28

29 La gouge Sa forme générale est celle d un ciseau, mais son tranchant est arrondi en arc de cercle alors que celui d'un ciseau est plat. Son tranchant est affûté des deux côtés, au contraire de celui d une gouge à bois qui n est affûtée que d un côté. Elle permet : - dans des pierres fermes, d approcher les arrondis après un dégrossissage au ciseau ; - dans des pierres tendres ou très tendres, de dégager des parties concaves délimitées au gravelet (voir «ciseau à pierre tendre»). L ouvrier doit posséder toute une gamme de gouges de différents diamètres. 29

30 Les percuteurs Deux sortes de percuteurs sont utilisés, en fonction des outils : le maillet et la massette : Le maillet est un percuteur en bois. La massette possède un corps métallique et un manche en bois dur. Son corps peut être trapézoïdal ou cylindrique, toujours en bois dur, avec un manche cylindrique souvent en bois un peu moins dur. Le corps de la massette peut prendre des formes assez diverses : rectangulaire, cintré, à extrémités évasées, sphéroïdal... Le maillet s use au point de contact avec les outils percutés ; c est la touche propre à chaque tailleur de pierre, qui n aime généralement pas prêter son maillet. C est le principal percuteur utilisé actuellement pour la taille de pierre et la sculpture. 30

31 Les traces Chaque outil laisse sur la pierre une trace spécifique. La plupart des traces disparaissent au cours des opérations successives. La photographie ci-dessous vous permet de comparer trois outils et la trace qu ils laissent sur le bloc de pierre. a) la chasse b) la gradine c) le ciseau à pierre tendre 31

32 Le chemin de fer Le corps de l outil est constitué d un bois résistant. Dans sa partie supérieure, il présente une poignée, généralement constituée par un évidemment rectangulaire aux bords arrondis. Les chemins de fer à double sens de travail présentent parfois deux poignées, ou une seule grosse pour les deux mains. La partie active de l outil est constituée d une série de lames d acier enchâssées dans la partie inférieure de l outil. Les caractéristiques des lames permettent différencier les différentes variantes de cet outil de - selon la forme : denté, sans dents ou lisse - selon la disposition des lames : - à lames inclinées divergentes (c'est la disposition la plus courante aujourd hui), - à lames inclinées parallèles ou rabotin, assez courant, - à double inclinaison de lame : les lames sont inclinées dans un sens jusqu'à la moitié de l outil et dans le sens opposé pour le reste, - à lames verticales divergentes. C est surtout un outil de finition. Il permet de supprimer les inégalités restant après le passage des autres instruments. Il est très efficace sur les grandes surfaces, et en particulier pour la pierre tendre. 32

33 La sciotte C est une sorte de petite scie, bien adaptée pour des sciages réduits en taille de pierre. Les sciottes à pierre tendre ont une lame trapézoïdale à dents en forme de triangle équilatéral. Les sciottes à pierre dure ont une lame rectangulaire qui n est ni affûtée, ni dentée. Ce type de sciotte fonctionne avec un abrasif, sable siliceux fin, poudre d émeri ou de quartz, et de l eau. Ces sciottes sont souvent assez lourdes pour être efficaces. La sciotte est utilisée pour réaliser des découpes ou des rainures de faible profondeur. Les marbriers délimitent aussi les moulures creuses et les engravures à la sciotte à pierre dure afin d éviter les ébréchures aux arêtes. 33

34 La sculpture sur pierre Les santons de Pierre Vigoureux Pierre Vigoureux est un sculpteur bourguignon né à Avallon en 1884 et mort à Nogent-sur-Marne le 25 octobre Elève à l Ecole des Arts Décoratifs de Paris, il expose pour la première fois en 1906 et travaille surtout entre les deux guerres. Décoré de la Croix de Guerre pendant la première Guerre Mondiale, il exécute après 1918 différents monuments commémoratifs, dont «Le Poilu», monument aux morts d Avallon réalisé en 1920, qui est le seul de France à représenter un soldat sans arme. Directeur de l Ecole des Beaux-Arts de Dijon de 1935 à 1942, il est le professeur de Henri Vincenot, écrivain et sculpteur bourguignon, dont des oeuvres sont aussi exposées au Musée de la Vie Bourguignonne. Il se retire en 1942 dans la région de Vezelay. Pierre Vigoureux, " homme portant un cochon sur son dos", n inv ; "Le rémouleur", n inv ; "La moisson", inv ; "Scène de cave", n inv. D (dépôt du musée des BeauxArts, Beaune), vers 1925, (cliché François Perrodin) Musée de la Vie bourguignonne. 34

35 Le musée de la Vie Bourguignonne conserve et présente au public une cinquantaine de ces oeuvres, de petits personnages très curieux, appelés " santons ". En 1925, le couturier Paul Poiret ( ) passe commande auprès de Vigoureux d'un " carousel ", ensemble de 47 figures en bois représentatives des petits métiers de Paris. L'oeuvre est nommée «le Manège de la Vie Parisienne». De là sans doute lui vient l'idée de sculpter, dans la pierre tendre de l'oise, ces petits «santons» très expressifs mais pas du tout caricaturés. Ces petites figurines taillées dans une belle pierre blanche, et souvent rehaussées de couleurs, évoquent des scènes, ou des personnages campés dans leur activité quotidienne. Sa démarche était d abord de dégager l attitude et la vérité du geste tout en évitant la mignardise, l anecdote conventionnelle. Le musée de société trouve un intérêt autant dans la qualité plastique de ces oeuvres que dans leur témoignage sur la vie quotidienne des bourguignons dans la première moitié du Xxe siècle. Les fiches d'inventaire de la collection des santons de Vigoureux ont été entièrement transférées sur la base Joconde de la DMF pour être accessibles au plus grand nombre : Pierre Vigoureux, "Le fendeur de bois", n inv. D (dépôt du musée des Beaux-Arts, Beaune) ; " Le tonnelier", n inv. D (dépôt du Musée national d'art Moderne, Paris) ; "Le piocheur", n inv. D (dépôt du Musée national d'art Moderne, Paris) ; «Les porteurs», inv. D (dépôt du Musée national d'art Moderne, Paris), vers 1925, (cliché François Perrodin) Musée de la Vie bourguignonne. 35

PARCOURS DECOUVERTE TRAVAIL DE LA PIERRE

PARCOURS DECOUVERTE TRAVAIL DE LA PIERRE PARCOURS DECOUVERTE TRAVAIL DE LA PIERRE LES MATERIAUX UTILISES DANS LA CONSTRUCTION À VIEUX-LA-ROMAINE Salle : Vitrine «Matériaux et techniques de construction». ) Voici les matériaux utilisés pour construire

Plus en détail

Restauration des murs et enduit

Restauration des murs et enduit Restauration des murs et enduit Après la consolidation des murs, on décape l enduit pour restaurer les zones affectées. Après avoir terminé cette phase, on lave le mur pour que l enduit se colle bien sur

Plus en détail

Un parquet en bois massif, vieillit avec les années. Véritable élément de décoration, il faut le traiter avec soin pour en profiter pleinement.

Un parquet en bois massif, vieillit avec les années. Véritable élément de décoration, il faut le traiter avec soin pour en profiter pleinement. Comment rénover un parquet? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Un aspirateur Un marteau Un ciseau à bois Une spatule Une cale de ponçage et des papiers

Plus en détail

Ornementation extérieure

Ornementation extérieure FICHE TECHNIQUE Ornementation extérieure 2 5 CONNAÎTRE ET REGARDER > Ornements en toiture > Sculptures et décors en pierres > Ornements en stuc > Fresques et décors peints > Vitraux > Balcons > Ferronneries

Plus en détail

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par

Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron. Lambert2 ; 0964540 ; 2334470 1963 5 90. inventaire fondamental établi en 1965 par Commune Guebwiller 6 8 (aire d étude : Guebwiller) Référence : IA00054860 Adresse : Titre de l œuvre : Dominicains (rue des) 9, 11 M aison de vigneron Cartographie : Cadastre : Dossier : Inventaire général

Plus en détail

La terre crue dans le Nord Pas de Calais

La terre crue dans le Nord Pas de Calais La terre crue dans le Nord Pas de Calais Représentée essentiellement par le bâti à pan de bois et torchis la terre à torchis recouvre 70% du territoire un bâti présent dans les villes et les campagnes

Plus en détail

INTRO. Comment poser du parquet à coller? NIVEAU DE

INTRO. Comment poser du parquet à coller? NIVEAU DE Comment poser du parquet à coller? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Un aspirateur Un cordeau à tracer Une spatule crantée Un pied-de-biche pour parquet

Plus en détail

Avantages de l isolation par l extérieur

Avantages de l isolation par l extérieur Avantages de l isolation par l extérieur Isolation par l'extérieur : la solution la plus efficace En isolation extérieure, la mise en œuvre de est aisée, ils se maçonnent contre les façades existantes

Plus en détail

SOMMAIRE : POSE DE PARQUET A COLLER. 1 - Matériel nécessaire

SOMMAIRE : POSE DE PARQUET A COLLER. 1 - Matériel nécessaire POSE DE PARQUET A COLLER SOMMAIRE : 1 - Matériel nécessaire 2 - Préparer la pose 3 - La pose - Les deux premiers rangs - Les rangs suivants 4 - Les plinthes 1 - Matériel nécessaire Mètre Crayon Scie sauteuse

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager Schéma de restaurationvalorisation du petit patrimoine des communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager SOMMAIRE 1) ÉDIFICE PRÉSENTE... 3 A) DÉNOMINATION ET POSITION GÉOGRAPHIQUE...

Plus en détail

Harmonie et intégration

Harmonie et intégration Harmonie et intégration Bâti contemporain : la forme et la tonalité de ce bâtiment s intègrent parfaitement dans le paysage D un point de vue administratif et réglementaire, nous rappelons quelques points

Plus en détail

Trucs de finition. Des panneaux de toutes tailles à la mesure des bricoleurs! Formats de planches disponibles

Trucs de finition. Des panneaux de toutes tailles à la mesure des bricoleurs! Formats de planches disponibles Des panneaux de toutes tailles à la mesure des bricoleurs! Brico Pano est constitué de planches de pin lamellées-collées que les bricoleurs peuvent tailler et assembler afin de créer des meubles de toutes

Plus en détail

1 sur 6 23/08/2007 22:59

1 sur 6 23/08/2007 22:59 1 sur 6 23/08/2007 22:59 Isoler le grenier et le diviser avec un mur en béton cellulaire - Laine de roche - Couteau à pain - Latte en acier - Film de polyéthylène - Un peigne à colle - Une scie (à main)

Plus en détail

Murs et enduits PA TRI MOI NE. de communes. Saint-Flour/Margeride. du Pays de. Communauté

Murs et enduits PA TRI MOI NE. de communes. Saint-Flour/Margeride. du Pays de. Communauté Communauté de communes du Pays de Saint-Flour/Margeride Murs et enduits L enduit assure la cohésion des maçonneries et garantit leur protection contre les intempéries. Témoins de savoir-faire locaux, certains

Plus en détail

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général entrepôts agricoles Dossier IA04000610 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte d'azur - Inventaire général Laurent Alexeï Désignation Dénominations Aires d'études Localisations

Plus en détail

FDP. Haute-Marne, un patrimoine remarquable Livret des élèves

FDP. Haute-Marne, un patrimoine remarquable Livret des élèves FDP Haute-Marne, un patrimoine remarquable Livret des élèves Carte des projets présentés dans l'exposition J'entoure le nom des villes les plus proches de mon école : Pour m'aider, je scanne ce code :

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

Commune de Préverenges

Commune de Préverenges Commune de Préverenges PREAVIS MUNICIPAL N 1/14 DEMANDE D'UN CREDIT DE Fr. 200'000.00 POUR LA REFECTION DES FACADES DU BATIMENT COMMUNAL «LE CHÂTEAU» 0 MUNICIPALITE DE PREVERENGES Préavis N 1/14 Demande

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

POSER SON PARQUET FLOTTANT.

POSER SON PARQUET FLOTTANT. POSER SON PARQUET FLOTTANT. L'outillage : Matériel nécessaire. Cordex ( cordeau à tracer ) Équerre normale Équerre de frappe Marteau Maitre ruban Pieds de biche Règle alu 2m50 ou 3 m Scie égoïne ou: Scie

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Terrasses et amé nagements extérieurs

Terrasses et amé nagements extérieurs + de 800 photos pour vous guider pas à pas Robert Longechal Terrasses et amé nagements extérieurs La maison du sol au plafond Je construis Je rénove Je pose J enduis Maquette intérieure et couverture :

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente

Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Vocabulaire maisons Maisons Paysannes de Charente Définition de la maison C est l abri qui permet aux humains de vivre décemment. Elle se compose de 4 murs et d un toit qui nous apparaissent ainsi : -

Plus en détail

Photographier ses objets de valeur

Photographier ses objets de valeur MINISTERE DE L'INTERIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITES TERRITORIALES DIRECTION GENERALE DE LA POLICE NATIONALE Photographier ses objets de valeur DIRECTION CENTRALE DE LA POLICE JUDICIAIRE (O.C.B.C.)

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES De façon non exhaustive, chaque dossier étant examiné de manière spécifique, les principaux critères de mise en œuvre sont ainsi définis : NETTOYAGE

Plus en détail

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction

Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction Fiche Conseil 1 : Style VILLEGIATURE : Réhabilitation du bâti ancien, construction GENERALITES Maisons de villégiature Maisons de bourg Le centre village s est construit par étapes successives autour de

Plus en détail

Benfeld 67 (aire d étude ; Benfeld) Lam berti ; 0989050 ; 1088100 1916 D 7. inventaire topographique établi en 1979 par

Benfeld 67 (aire d étude ; Benfeld) Lam berti ; 0989050 ; 1088100 1916 D 7. inventaire topographique établi en 1979 par Commune : Benfeld 67 (aire d étude ; Benfeld) Référence : IA00023531 Adresse : Titre de l œuvre : Strasbourg (rue de) 2 Relais de poste Cartographie : Cadastre : Dossier : (c) Inventaire général Lam berti

Plus en détail

Appui de fenêtre Eternit. Préconisations de pose sur maçonnerie

Appui de fenêtre Eternit. Préconisations de pose sur maçonnerie Préconisations de pose sur maçonnerie 1 20/01/2012 Application : Les appuis de fenêtre en ciment Eternit sont la réponse à vos exigences techniques et esthétiques en tant que support des croisées ou des

Plus en détail

Enduits modernes FICHE TECHNIQUE

Enduits modernes FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Enduits modernes 2 3 5 CONNAÎTRE > Evolution des produits > Les enduits monocouches > Revêtement plastique épais (RPE) > Enduits de parement hydrauliques > Aspects de finition REGARDER

Plus en détail

Miniaturama.com version 1.0 14 janvier 2002 page 1 sur 1

Miniaturama.com version 1.0 14 janvier 2002 page 1 sur 1 version 1.0 14 janvier 2002 page 1 sur 1 Bonjour, Nous avons tenté de traduire le texte accompagnant la maison victorienne, à quatre mains : ma fille, Stéphanie Trznadel, 15 ans, pour le corps du texte

Plus en détail

L art de la sculpture sur pierre

L art de la sculpture sur pierre LE GESTE ET L OUTIL Jean-Pierre Grimaux L art de la sculpture sur pierre Bas-relief, chapiteau, ronde-bosse en taille directe Groupe Eyrolles 2004 ISBN 2-212-11266-1 9. CONSEIL Pour travailler le marbre,

Plus en détail

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16 2011 Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives De l atmosphère restituée des anciennes bâtisses à l esprit de modernité des maisons contemporaines, les dallages et margelles PIERRA signent

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Guide de pose pour planchers de bois franc massifs.

Guide de pose pour planchers de bois franc massifs. Guide de pose pour planchers de bois franc massifs. Trucs pratiques L installation d un plancher pré verni demande plus de précaution qu un plancher traditionnel puisque l on ne veut pas endommager le

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Amandine ROYER L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Conférence ICOMOS, Paris, 26 et 27 avril 2012 Introduction «Si les ouvrages neufs

Plus en détail

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE

LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE 24/10/2005 LES COUVERTURES DANS LE RHÔNE FICHE CONSEIL Le département du Rhône forme la limite nord des régions aux toitures à faible pente, celles-ci étant couvertes de tuiles de terre cuite appelées

Plus en détail

Valorisation du bâti du centre ancien

Valorisation du bâti du centre ancien l e b â t i a n c i e n Valorisation du bâti du centre ancien Présentation du contexte Un cahier de recommandations architecturales qui valorise le bâti ancien Ce cahier, très complet, met déjà largement

Plus en détail

D5 Couverture de tuiles plates mécaniques

D5 Couverture de tuiles plates mécaniques Arts de bâtir: Pays : D5 Couverture de tuiles plates mécaniques Espace Méditerranéen PRÉSENTATION Emprise Géographique Définition Couverture de tuiles plates mécaniques - Toiture à pente courante de 25%

Plus en détail

LES OUVRAGES EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE

LES OUVRAGES EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE LES OUVRAGES EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE NOM: Définition TRAVAIL: OUVRAGE MUR DE CLOTURE A DOUBLE PAREMENT (NON PORTEUR) Il s agit d un simple mur en pierre sèche à double parement généralement construit

Plus en détail

Poser un parquet stratifié à clipser

Poser un parquet stratifié à clipser Poser un parquet stratifié à clipser Les lames à clipser connaissent une popularité croissante car elles se posent rapidement sans clou ni colle et ne demandent aucune dextérité particulière. Les différentes

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

INTRO. Comment fixer des charges lourdes? NIVEAU DE

INTRO. Comment fixer des charges lourdes? NIVEAU DE Comment fixer des charges lourdes? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Une perceuse ou un perforateur Des forets à métaux Outil de pose pour chevilles à

Plus en détail

Recettes d artistes à propos du Liant

Recettes d artistes à propos du Liant En 2003, des artistes-étudiants en école d arts, ainsi que quelques artistes professionnels ont participé à l élaboration du Liant Lefranc & Bourgeois, vous trouverez ici une illustration des pistes créatives

Plus en détail

Immeuble : Hôtel de Magnieu

Immeuble : Hôtel de Magnieu Immeuble : Hôtel de Magnieu 22 rue Martin-Bernard 4 rue Pasteur Montbrison Dossier IA42001987 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Plus en détail

BLOCS DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES

BLOCS DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES CONSEILS ILLUSTRéS D'ISOLAVA BLOCS DE PLÂTRE CLOISONS - DOUBLAGES GUIDE DE MISE EN OEUVRE VITE et BIEN FAIT BLOCS DE PLÂTRE TRAVAUX PRÉPARATOIRES. Ne livrer les blocs de plâtre que si les ouvrages sont

Plus en détail

Patrimoine Architectural et Archéologique

Patrimoine Architectural et Archéologique Patrimoine Architectural et Archéologique Université de Strasbourg / Master 2 Couleur, Architecture - Espace Recherche et analyse de la coloration historique et architecturale Adresse du site: 3 rue du

Plus en détail

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste

Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste Maître de l ouvrage : Commune de GRILLY Opération : Rénovation d une grange en deux logements sociaux Et un bureau de poste 34, chemin Jacques Belay 01 220 GRILLY Cahier des Clauses Techniques Particulières

Plus en détail

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement ateliers municipaux 63 avenue de Saint-Simond Franklin Roosevelt-Lafin Aix-les-Bains Dossier IA73001367 réalisé en 2005

Plus en détail

1er fabricant Français de Columbarium

1er fabricant Français de Columbarium CATALOGUE 2015 1er fabricant Français de Columbarium 2 3 SOMMAIRE PRESENTATION ENTREPRISE PAGE 4 NOS POINTS FORTS PAGE 4 LES PLUS DE NOS PRODUITS PAGE 5 VOS CHOIX PAGE 6 et 7 GAMME EVOLUTIVE PAGE 8 GAMME

Plus en détail

Réhabilitation de bâtiments anciens

Réhabilitation de bâtiments anciens Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Réhabilitation de bâtiments anciens Remplacer un plancher en bois existant par une dalle massive 1 Introduction Dans les constructions anciennes la plupart

Plus en détail

Intervention financière de la Ville de Mons dans les travaux de rénovation et d embellissement des façades

Intervention financière de la Ville de Mons dans les travaux de rénovation et d embellissement des façades Intervention financière de la Ville de Mons dans les travaux de rénovation et d embellissement des façades 1. Une prime? Il existe sur l entité montoise de nombreux bâtiments de qualité faisant partie

Plus en détail

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ 35 ans de savoir-faire, d authenticité, de tradition pour donner vie à vos projets Artisan Maçon reconnu par 35 années d Expérience

Plus en détail

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions

Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014. Synthèse des interventions Entretien de bâtiments en pisé à Succieu, Isère Chantier participatif 4,5 et 6 avril 2014 Synthèse des interventions 1 Objectifs du chantier Le contexte Par le biais de l entreprise Formaterre contactée

Plus en détail

La façade et son décor

La façade et son décor La façade et son décor Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français Le traitement d une façade est caractéristique de la nature d un mur et de la fonction que l on veut donner à l enduit et aux

Plus en détail

VIII. Relevés en plinthe

VIII. Relevés en plinthe VIII Relevés en plinthe 8. 1 A. OUTILS VIII. Relevés en plinthe En plus des outils généraux (couteaux, compas à pointes sèches, outil traceur rainuré, règles d ajusteur, rouleaux, truelles, etc.), d autres

Plus en détail

DES EXEMPLES DE CE QUE L ON PEUT FAIRE AVEC DU CARTON PLUME.ET DES TECHNIQUES!

DES EXEMPLES DE CE QUE L ON PEUT FAIRE AVEC DU CARTON PLUME.ET DES TECHNIQUES! Conférence Le carton plume Carton Plume: Panneaux légers composés de mousse rigide et épaisse (il en existe diverses épaisseurs : 3 mm, 5 mm, 10 mm) en polyuréthane ou en polystyrène, collée entre deux

Plus en détail

Formations courtes et modulaires

Formations courtes et modulaires Noria et Compagnie Centre de formation professionnelle à l'éco-construction n 7 rue de la Vilaine 44460 St Nicolas de Redon www.noria-cie.com Coordinateur : Samuel Dugelay 06 30 41 33 21 / makjo@makjo.com

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 14 Maison de bourg Langeais Figure 1-1 : Façade Nord/Ouest Date de visite : 22

Plus en détail

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1

OCCUPATION DU BATI CRITERE DE PROTECTION CARACTERISTIQUES. Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Parcelle : AZ 275 9 rue Collet Typologie du bâti : Maison de villégiature Nombre d étages : R+1 Epoque supposée : Fin 19 ème -début 20 ème siècle Surface bâtie (approx.) : 78 m² Meulière jointoyée Maison

Plus en détail

1.2 Paroi en briques d argile.

1.2 Paroi en briques d argile. 1.2 Paroi en briques d argile. Composant du mur Epaisseurs Références CLAYTEC! Maçonneries E = 11,5 à 49 cm 07.002, autres " Paroi extérieure E = 10 cm --- Des parois en briques d argile sont construites

Plus en détail

Réaliser un buste en argile

Réaliser un buste en argile Réaliser un buste en argile Introductions et outils Bonjour je m appelle Suzanne Valois. Je travaille au Musée des beaux-arts du Canada. Aujourd hui, nous allons faire un buste en argile. Je vais vous

Plus en détail

Centre de loisirs dit le Chalet des Sports

Centre de loisirs dit le Chalet des Sports Centre de loisirs dit le Chalet des Sports 8 avenue Thermale Moingt Dossier IA42002789 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Conseil

Plus en détail

ESPACE CULTUREL HENRI KERAUDY.

ESPACE CULTUREL HENRI KERAUDY. ESPACE CULTUREL HENRI KERAUDY. Aménagement d un musée de plein air. Association PHASE Plougonvelin. PROJET DE MUSEE DE PLEIN AIR La commune de Plougonvelin ayant en dépôt un certain nombre de «vieilles

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

La façade en béton préfabriqué

La façade en béton préfabriqué La façade en béton préfabriqué Introduction La construction de façades préfabriquées en béton a connu une évolution au cours des dernières années. Grâce à la fabrication industrielle, de multiples possibilités

Plus en détail

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements 25 avenue Sainte-Lorette quartier Sainte-Lorette Grasse Dossier IA06001597 réalisé en 2008 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

Architectures rurales. Dossier thématique n 3 : La locaterie

Architectures rurales. Dossier thématique n 3 : La locaterie Dossier thématique n 3 : Le savais-tu? Une locaterie est une ferme composée d un seul bâtiment. C est une exploitation agricole de taille réduite : elle est différente du domaine. Rappelons que le domaine

Plus en détail

Remplacement partiel de plancher - parquet avec assemblage sans colle

Remplacement partiel de plancher - parquet avec assemblage sans colle N 527 Remplacement partiel de plancher - parquet avec assemblage sans colle A Description Dans cet exemple d'application est montré un remplacement de planches isolées dans le parquet posé. Dans le cas

Plus en détail

Table basse avec tablette encastrée

Table basse avec tablette encastrée Table basse avec tablette encastrée A table! Table basse avec tablette encastrée Cette table-basse à tablette encastrée permet d offrir à vos invités plein de friandises. 1 Introduction Offrez à vos invités

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION DES BRIQUETTES ET PIERRES BRICO DÉCO CONCEPT

MANUEL D INSTALLATION DES BRIQUETTES ET PIERRES BRICO DÉCO CONCEPT Manuel d installation Version Beta 2010 MANUEL D INSTALLATION DES BRIQUETTES ET PIERRES BRICO DÉCO CONCEPT Table des matières AVANT DE COMMENCER... 3 OUTILS REQUIS... 3 ÉLÉMENTS DE SÉCURITÉ REQUIS... 3

Plus en détail

DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS

DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS 1 DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS I.N.B.T.P. - KINSHASA RDCongo - A.A. 2014/2015 www.inbtpmanlio.altervista.org/2014-2015.html DESSIN TECHNIQUE ET CROQUIS MANLIO MICHIELETTO Prof. Arch. Manlio Michieletto

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

GUIDE DE RÉFÉRENCE. PORTES ET FENÊTRES de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie

GUIDE DE RÉFÉRENCE. PORTES ET FENÊTRES de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie GUIDE DE RÉFÉRENCE PORTES ET FENÊTRES Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Juin 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 INTERVENTIONS Première étape Inspection et évaluation

Plus en détail

Fiche n 5 Paysage avec Sketchup Make. Table des matières

Fiche n 5 Paysage avec Sketchup Make. Table des matières Fiche n 5 Paysage avec Sketchup Make Table des matières Fiche n 5 Paysage avec Sketchup Make...1 1-Utiliser les outils Bac à sable...1 2-Exercices d'application...5 2.1-À partir de zéro...5 2.2-À partir

Plus en détail

La maison dite Le Pigeonnier

La maison dite Le Pigeonnier Patrimoine architectural CONSEIL GÉNÉRAL DU LOT Inventaire de l architecture médiévale du Lot SAINT- PIERRE-TOIRAC La maison dite Le Pigeonnier Étude monumentale GILLES SÉRAPHIN - MARS 2008 SAINT-PIERRE-TOIRAC

Plus en détail

APPRENDRE À FAIRE SOI-MÊME C EST FACILE. Poser à neuf une fenêtre PVC

APPRENDRE À FAIRE SOI-MÊME C EST FACILE. Poser à neuf une fenêtre PVC APPRENDRE À FAIRE SOI-MÊME C EST FACILE Poser à neuf une fenêtre PVC Les différentes étapes 1. DÉPOSER L ANCIEN BÂTI 2. PRÉPARER LA NOUVELLE FENÊTRE 3. ÉTANCHÉIFIER 4. RÉALISER LES FINITIONS INTÉRIEURES

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine bâtiment Page 1 / 6 Rapport technique / domaine bâtiment Contenu : Construction en brique terre cuite isolante Rédaction : Pittet Marie-Lucie / Ecole technique de la Construction 3 ème année Date : 23 novembre

Plus en détail

Réussir l assemblage des meubles

Réussir l assemblage des meubles Réussir l assemblage des meubles Assemblages en ligne Systèmes d accrochage de meuble LES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Les différents types d assemblage Les assemblages en angle ou en croix permettent

Plus en détail

Bardeau individuel Cèdre blanc de l Est

Bardeau individuel Cèdre blanc de l Est Guide d installation Avant de commencer l installation, prenez le temps de lire ce guide en entier pour bien comprendre les exigences et les étapes à suivre pour une bonne installation. Mises en garde

Plus en détail

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE

LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE LES MATÉRIAUX EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE Nom commun Pierre blanche MATIÈRE PREMIÈRE (matériau) Calcaire Type de matériau de construction : Pierre de revêtement des sols Epire, Albanie Pierre de faible épaisseur

Plus en détail

TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL

TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL TITRE IV ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL 20-1 TABLE DES MATIÈRES ZONAGE CHAPITRE 20 DISPOSITIONS CONCERNANT LE CONTRÔLE ARCHITECTURAL 20.1 PAREMENT EXTÉRIEUR DES BÂTIMENTS

Plus en détail

CONSEILS ILLUSTRÉS d'isolava CARREAUX DE PLÂTRE GUIDE DE MISE EN OEUVRE. VITE et BIEN FAIT

CONSEILS ILLUSTRÉS d'isolava CARREAUX DE PLÂTRE GUIDE DE MISE EN OEUVRE. VITE et BIEN FAIT CONSEILS ILLUSTRÉS d'isolava CARREAUX DE PLÂTRE GUIDE DE MISE EN OEUVRE VITE et BIEN FAIT CARREAUX DE PLÂTRE TRAVAUX PRÉPARATOIRES. Ne livrer les carreau de plâtre que si les ouvrages sont mis hors d'eau.

Plus en détail

Remplacer les châssis de fenêtre LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne

Remplacer les châssis de fenêtre LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN. La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne 1 LES FAÇADES Remplacer les châssis de fenêtre 2 LA MAISON RURALE AU QUOTIDIEN La Fondation rurale de Wallonie Avec le soutien de la Région wallonne Une publication de la Fondation rurale de Wallonie Assistance

Plus en détail

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine

tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine tableau : Louis Auguste de Bourbon, duc du Maine rue du Palais Trévoux Dossier IM01000652 réalisé en 1991 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Jourdan

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

Progression des apprentissages Arts plastiques

Progression des apprentissages Arts plastiques 1 Progression des apprentissages Arts plastiques 24 août 2009 2 Table des matières Présentation 3 Connaissances 4 Utilisation des connaissances 7 Compétence 1 Réaliser des créations plastiques personnelles

Plus en détail

Progression des apprentissages Arts plastiques

Progression des apprentissages Arts plastiques 1 Progression des apprentissages Arts plastiques 24 août 2009 2 Table des matières Présentation 3 Connaissances 4 Utilisation des connaissances 7 Compétence 1 Réaliser des créations plastiques personnelles

Plus en détail

Façades en pan de bois ou à ossature métallique

Façades en pan de bois ou à ossature métallique FICHE TECHNIQUE Façades en pan de bois ou à ossature métallique 2 4 5 CONNAÎTRE > L ossature > Le remplissage des murs de façades > Le remplissage des murs et cloisons intérieurs REGARDER > Reconnaître

Plus en détail

La pierre Cette pierre extraite de la carrière n'est qu'un caillou. L'homme, avec ses outils, va la façonner, la modeler, lui donner vie.

La pierre Cette pierre extraite de la carrière n'est qu'un caillou. L'homme, avec ses outils, va la façonner, la modeler, lui donner vie. La pierre Cette pierre extraite de la carrière n'est qu'un caillou. L'homme, avec ses outils, va la façonner, la modeler, lui donner vie. Carrière souterraine de Thénac exploitée depuis l'antiquité - cr1974

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

Cahier des charges techniques particulières

Cahier des charges techniques particulières Marché public n MN/14/09 Communication visuelle et signalétique (conception, impression, pose) de l exposition «élégance et modernité» du 4 mai au 26 juillet 2009 à la Galerie des Gobelins Cahier des charges

Plus en détail

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1

LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 LES 4 OPERATIONS PLASTIQUES 1 ISOLER REPRODUIRE TRANSFORMER ASSOCIER - priver de contexte : copier - modifier, dissocier, - rapprocher, juxtaposer, Supprimer doubler fragmenter, effacer, ajouter, superposer,

Plus en détail