Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique"

Transcription

1 Collège des Bernardins, Séminaire sur l Altérité Département Judaïsme et Christianisme Séance du 13 janvier 2011 Intervenant et compte rendu : Sophie NORDMANN Sujet de la séance Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique Envisager l approche philosophique de la question du rapport au prochain dans le judaïsme pose d emblée problème : si certains penseurs ont pu développer une lecture «philosophique» des textes juifs, on oppose néanmoins souvent Athènes et Jérusalem. Or, il est un certain nombre de philosophes qui, à un moment donné de leur parcours de pensée, ont fait converger judaïsme et philosophie, ouvrant ainsi la voie d une philosophie juive. Et c est précisément la question du rapport au prochain qui a été le point focal de cette convergence. Sur cette question qui renvoie plus largement à celle de l altérité certains philosophes se sont trouvés enfermés dans une impasse dont la tradition philosophique dont ils étaient issus ne leur permettait pas de sortir, et ont eu recours aux sources juives comme élément moteur de leur démarche philosophique, ouvrant ainsi des voies nouvelles. Parmi ces penseurs, je songe à E. Levinas qui, hors de toute référence au judaïsme, consacre ses premiers travaux à Husserl et à Heidegger, qui ne cessera jamais de se dire philosophe et plus précisément phénoménologue, et qui pourtant, confronté à la question du rapport au prochain, intégrera la référence aux sources juives comme référence majeure de ses écrits philosophiques. Je pense encore à Franz Rosenzweig ( ), qui entre en philosophie avec Hegel, à qui il consacre sa thèse de doctorat, et qui est si fortement imprégné du système hégélien et si loin de toute référence au judaïsme qu il envisage de se convertir au christianisme, non pas dans un élan de foi mais dans une démarche rationnelle et philosophique visant à un accomplissement spirituel. Rosenzweig qui pourtant, tout à coup, renoncera à la conversion et replacera le judaïsme comme référence majeure de ses écrits philosophiques lorsqu il s agira précisément de penser la question 1

2 de l ouverture à l altérité. Cette ouverture à l altérité, il l envisagera sous des catégories religieuse : celles de création, de révélation et lorsque cette altérité est celle du «rapport au prochain» - de rédemption. Enfin, au nombre de ces penseurs qui vont buter sur la question de l ouverture à l altérité et avoir recours au judaïsme pour sortir de l impasse dans laquelle ils se trouvent enfermés, il faut encore compter celui à qui j ai consacré cette présentation, Hermann Cohen ( ) On retrouve chez lui le même mouvement : si, par le judaïsme, Levinas sort de Heidegger, et Rosenzweig de Hegel, Cohen quant à lui, entre en philosophie par Kant, et c est de Kant qu il va sortir par la référence aux sources juives. Et c est toujours la question du rapport au prochain qui constitue le «catalyseur» de cette «sortie» qui ouvre une voie philosophique inédite. Figure emblématique, paradigmatique de cette rencontre de la philosophie et des sources juives sur la question du rapport au prochain, H. Cohen, fondateur de l Ecole «néokantienne» de Marbourg, se situe dans l héritage kantien et consacre l essentiel de sa carrière à l enseignement de la philosophie à l Université de Marbourg. Il maintient toujours sur deux plans radicalement distincts, d un côté son attachement confessionnel au judaïsme 1, et d un autre côté son «système de la philosophie» largement inspiré de Kant et où la référence au judaïsme, et à la religion en général, est pour ainsi dire absente puisque les trois parties de ce système sont la logique, l éthique et l esthétique. Et puis, en 1912, coup de théâtre : Cohen prend sa retraite de l Université de Marbourg, et part s établir à Berlin où il va enseigner à l Académie pour la science du judaïsme. Et ces deux ordres de préoccupations distincts, philosophie et judaïsme, convergent alors. Cette convergence donnera naissance au dernier grand ouvrage de Cohen, la Religion de la raison tirée des sources du judaïsme, publié à titre posthume en 1919, un an après sa mort. Dans cet ouvrage, Cohen est toujours philosophe, et pourtant la référence au judaïsme change de statut : elle devient le cœur même de l entreprise philosophique. Pourquoi? Parce que l éthique philosophique bute sur un problème, sur une question, sur une expérience dont elle est incapable de rendre compte. Celle, précisément, de l altérité. Celle qui fait que je m adresse à celui qui me fait face en lui disant «tu». L éthique philosophique est incapable de comprendre que je m adresse à mon prochain en lui disant «tu». C est l expérience du «tu», du 1 Il reçoit une éducation juive, il fréquente même un temps le séminaire de Breslau avant de s orienter vers de études de philosophie. Et il restera toujours attaché au judaïsme, auquel il consacre plusieurs articles, partiellement traduits en français : L Ethique du judaïsme, PUF,

3 rapport au prochain sur le mode de l adresse à un «tu», qui est pour l éthique incompréhensible. Et pourtant, sans cette expérience, l éthique n aurait pas lieu d être. L éthique philosophique, dont Cohen trouve la forme la plus accomplie dans la philosophie de Kant, prescrit en effet de voir en l autre, en tout autre, un membre de l humanité, en cela absolument égal à tous les autres et absolument digne d être respecté comme tel. Envisager l homme comme membre de l humanité implique, par principe, de faire abstraction des situations et particularités qui distinguent les individus les uns des autres : aux yeux de l éthique, peu importe si celui qui me fait face est riche ou pauvre, homme ou femme, vieillard ou enfant ; il est un membre de l humanité, identique et en cela égal à tous les autres membres de l humanité, et c est là la seule chose qui compte. Ceci vaut tout autant pour le sujet de l éthique : agir éthiquement, c est agir en faisant abstraction de nos intérêts propres, c est agir comme l aurait fait n importe qui d autre à notre place (cf. la formulation de l impératif catégorique par Kant, en référence à l universalisation de la maxime de l action). Ce n est pas moi en tant qu individu particulier qui agis, mais moi en tant que membre de l humanité : ainsi, «l éthique n est tout simplement pas en mesure de comprendre ni de reconnaître l homme autrement que sous l espèce de l humanité. Même en tant qu individu, il ne saurait être autre chose que le représentant de l humanité» (RR p 28).Mais alors il est éthiquement incompréhensible que je m adresse à l autre en lui disant «tu» 2. Si j étais un sujet éthique parfait, je ne dirais pas «tu» (ni «je») : l expérience du «je» et du «tu» est incompréhensible par l éthique (au double sens du terme : elle ne peut ni l entendre, ni l englober dans son champ). Sauf qu à ce compte, l éthique elle- même est impossible : l éthique prescriptive n aurait pas lieu d être sans cette expérience qui lui échappe et dont elle n est pas en mesure de rendre compte, l expérience d un «je» face à un «tu». Car si je ne dois voir en l autre, rien d autre qu un membre de l humanité absolument égal à tous les autres, si peu importe que l autre soit blanc ou noir, jeune ou vieux, homme ou femme, si je dois faire abstraction de tout cela, alors peu importe aussi qu il soit pauvre ou orphelin, de cela aussi je dois faire abstraction. Voir en l autre non pas un membre abstrait de l humanité, mais justement un autre, un pauvre, un orphelin, un vieillard etc, c est sortir de l éthique. L éthique ne peut pas admettre qu on fasse la moindre différence entre les hommes : peu importe, à ses yeux, que cet homme qui me fait face soit noir ou blanc, jeune ou vieux, homme ou femme, je dois justement faire abstraction de tout cela. Mais alors, peu importe aussi qu il soit riche ou pauvre, heureux ou souffrant : peu importe, 2 Cf. H. Cohen, Religion de la raison, tr. Fr. PUF 1990, p

4 de cela aussi je dois faire abstraction. Son éventuelle souffrance ne compte pas plus que la couleur de ses yeux! Or, si l on fait abstraction de la souffrance de l autre, alors l action éthique, celle qui vise à faire advenir l égal respect de tous les membres de l humanité sans exception, et qui prend pour Cohen en premier lieu la forme de l action sociale contre la pauvreté, n a plus lieu d être. Autrement dit, si nous étions parfaitement conséquent avec ce que me demande l éthique, si nous étions parfaitement éthiques, nous n agirions pas éthiquement 3, nous n entrerions pas en relation avec mon prochain. Pour être effective, l éthique ne peut pas en rester à elle- même, car à partir d elle- même elle ne me donne pas accès à l autre. Et c est là qu elle doit, pour Cohen, faire appel aux sources juives, qui deviennent alors un moteur de la pensée philosophique de Cohen 4. Car les sources juives ouvrent quant à elles la voie d une prise en compte de l autre comme autre, comme «tu». Si le judaïsme est en mesure d ouvrir cette voie, c est parce qu il fonde le rapport au prochain autrement que sur l abstraction des différences. C est ce que montre Cohen en référence à une controverse talmudique qui oppose deux docteurs de la loi, Rabbi Akiba et Rabbi Ben Asai. Elle est relatée au 9e chapitre du Traité Nédarim du Talmud de Jérusalem. Cohen la rapporte dans la Religion de la raison : «Akiba déclare Tu dois aimer l autre (rea), il est comme toi. Voilà une notion de première grandeur dans la Torah. Ben Asai dit : «Ce livre est le livre des générations de l homme (Genèse V, 1). Voilà une notion plus grande que l autre. Que l on médite le corollaire : Le jour où Dieu créa l homme, il l a fait à la ressemblance de Dieu. Quelle justification aura l avantage? La première qui met en avant l identité entre les hommes? Celle qui fait de l homme un autre, donc un autrui? Ou bien celle qui fait de l homme l image de Dieu, la créature de Dieu? Manifestement, c est Ben Asai qui a raison» 5. On voit bien ici en quoi les deux positions sont paradigmatiques, en quoi elles représentent deux modalités du rapport au prochain, et pourquoi Cohen se range du côté de Ben Asai. Akiba fonde l amour du prochain sur l identité des hommes entre eux. Son argumentation est du même type que celle de l approche philosophique de la question du rapport au prochain : l autre 3 Le prochain serait pour nous, pour reprendre les mots de Cohen, tout au plus un Nebenmensch, mais certainement pas un Mitmensch 4 Cf. H. Cohen, Religion de la raison, op. cit., p. 28 sq. 5 H. Cohen, Religion de la raison, op. cit., p

5 est un alter ego, il est comme moi un représentant de l humanité, en cela je dois «l aimer comme moi- même» et le respecter en tant que tel. A quoi Ben Asai répond : cet autre qui me fait face est- il un autre «exemplaire» de l humanité? Non, s il est comme moi, ce n est pas parce qu il serait abstraitement identique à moi par- delà nos différences, mais parce que nous sommes lui, moi et tous les autres sans exception créatures de Dieu, et fils d Adam, Bnei Adam. Dès lors, nous pouvons bien être différents les uns des autres sans que cela ne remette en cause cette filiation commune : l abstraction est alors évitée, puisque c est avec leurs particularités individuelles que les hommes sont tous des descendants d Adam et des créatures de Dieu. On peut alors voir en l autre un frère tout en voyant aussi en lui un noir, un blanc, un riche, un pauvre, une veuve, un orphelin, un étranger, un indigent : la prise en compte des singularités n est plus incompatible alors avec la reconnaissance d une commune humanité placée sous le signe de la fraternité. Du même coup, le judaïsme est en mesure d ouvrir la voie à l action éthique concrète, celle qui n en reste pas à l Homme mais s occupe des hommes, de tel homme qui me fait face et qui est pris dans telle situation particulière. Ainsi, comme le soulignera aussi Levinas dans Difficile liberté, dans la Bible il n est pas tant question de l humanité que du pauvre, de la veuve, de l orphelin, de l étranger etc. Les mesures sociales que l on trouve dans la Torah ne prescrivent pas, à la manière de l impératif catégorique, de respecter l humanité en l homme, mais indiquent, concrètement, comment agir face à cet autre qui se tient face à moi dans telle situation particulière de souffrance : «Nous atteignons là, écrit Cohen, le point limite où la religion fait son apparition, cette limite où elle éclaire l horizon de l homme grâce à la souffrance». A titre d exemple, Deutéronome 14, : «Lorsque tu feras la moisson de ton champ, si tu oublies une gerbe, ne reviens pas la chercher. Elle sera pour l étranger, la veuve et l orphelin ( ). Lorsque tu gauleras ton olivier, tu n iras rien rechercher ensuite. Ce qui restera sera pour l étranger, l orphelin et la veuve. Lorsque tu vendangeras ta vigne, tu n iras rien grappiller ensuite. Ce qui restera sera pour l étranger, la veuve et l orphelin», etc. Le judaïsme offre donc, aux yeux de Cohen, une voie d alternative à la tradition philosophique sur la question du rapport au prochain. En même temps, Cohen montre que cette question trouve dans le judaïsme son «lieu d être» aussi bien historique que conceptuel. Le judaïsme apparaît alors comme le «point aveugle» de la tradition philosophique dont Cohen hérite : à la source même de l éthique philosophique, dont Kant représente pour Cohen l aboutissement, se trouvent les sources juives, comme un fonds oublié et occulté. 5

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES

LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES TANGUY MARIE POULIQUEN LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES selon sainte Thérèse de Lisieux «Petits Traités Spirituels» Série I «Spiritualité» Éditions des Béatitudes «Ma confiance était si grande que je ne

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014

17 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : Dimanche 27 juillet 2014 17 eme : Dimanche 27 juillet 2014 Au service du Royaume déjà là! Comme un négociant qui recherche des perles fines. Réf. Biblique : 1 ère lecture : Rois (1 R 3,5.7-12) 5 A Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur

Plus en détail

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A)

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (42, 1-4.6-7) Ainsi parle le Seigneur : Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai

Plus en détail

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html

PHILOCOURS.COM. Autrui. Sujets les plus fréquents. http://www.philocours.com/bac/sujet/ficheautrui.html Page 1 sur 5 PHILOCOURS.COM Accueil Cours Corriges Methode Dossiers Liens Aide Perso Fiches Bac Newsletter Contact Programmes Accueil > Les Fiches du Bac > Autrui page 1 2 3 4 Autrui page créée le 01/01/2003

Plus en détail

Reprendre confiance en soi

Reprendre confiance en soi Reprendre confiance en soi Je pense ne pas avoir le niveau pour m exprimer dans cette langue... J ai un peu honte de faire le premier pas et débuter la conversation... Je n ai pas le courage de m adresser

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15

La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 N 21 26 mai 2013 La Sainte Trinité Evangile : Saint Jean 16 12 15 - Qui pourrait prétendre étreindre dans son étroit cerveau les richesses des Connaissances humaines? Je ne sais le tout de rien Je ne sais

Plus en détail

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre

Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012. TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre Susana Artero - C1 ECRIT / Code cours FR 2491 PE 5 : Dans les forêts de Sibérie - mai 2012 TÂCHE : Page du Journal après réception de la lettre En partant de Sibérie, j avais considéré mon journal fini.

Plus en détail

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1

Page 1 sur 5. JESUS DANS LES TEXTES DE L'ANCIEN TESTAMENT JÉSUS TOUT-PUISSANT DOSSIER n 1 Page 1 sur 5 JÉSUS, TOUT-PUISSANT "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre." (Genèse 1.1) I. L'emploi du mot "Elohim" pour désigner Dieu : Dans le premier verset de la Bible (cf. le texte original),

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

CARNET-UN PAS DE PLUS!

CARNET-UN PAS DE PLUS! MODULE 2 - Instrument pour faire vivre une expérience de foi aux enfants L'Avent, temps de préparation à Noël Cheminement de foi pour les enfants du cycle PRIMAIRE : 1 re à la 3 e année CARNET-UN PAS DE

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

Que savons-nous de la Bible?

Que savons-nous de la Bible? [ Cours téléchargé depuis www.croire-en-dieu.net ] Introduction Leçon 1 Que savons-nous de la Bible Introduction Parmi les questions importantes que les êtres humains se posent en ce qui concerne leur

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Dimanche 29 mai 2016 1 Jean 4/16b-21 Romain SCHILDKNECH Bischwiller

Dimanche 29 mai 2016 1 Jean 4/16b-21 Romain SCHILDKNECH Bischwiller Dimanche 29 mai 2016 1 Jean 4/16b-21 Romain SCHILDKNECH Bischwiller L auteur Au sujet de l auteur, peu nous importe que ce soit ou non le même que celui de l Évangile et de l Apocalypse. C est une bataille

Plus en détail

Accueillir, faire connaissance

Accueillir, faire connaissance Formation/action de l Institut Catholique de Paris Recension de méthodes et techniques d animation Accueillir, faire connaissance 1. Constitution du groupe 1.1 Jeu «Aveugle et son guide» Des binômes constitués

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Le Dialogue en solitude

Le Dialogue en solitude Bismillah Al-Rahman Al-Rahim Le Dialogue en solitude Mohammad Reza Zaeri C est Moi, qui t a créé, Je connais tout ce qui se passe dans ton for intérieur ; Je connais tes secrets et Je ne les révèlerai

Plus en détail

Proposer quelques pistes pour entendre les appels à la réconciliation que propose le texte. Et nous?

Proposer quelques pistes pour entendre les appels à la réconciliation que propose le texte. Et nous? Célébration du Pardon 2 e - 3 e années ACCUEIL Chaque enfant reçoit le texte de St Paul. Et le lit en silence. On leur donne également à chacun un caillou en carton Questions : - Sommes nous d accord avec

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

«Les marqueurs de relation»

«Les marqueurs de relation» «Les marqueurs de relation» www.colvir.net/prof/michel.durand On appelle "marqueurs de relation" ou "charnières du discours" tous les mots ou expressions auxquels on peut avoir recours pour indiquer les

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Préjugés, autorité et tradition chez Hans-Georg Gadamer dans Vérité et méthode

Préjugés, autorité et tradition chez Hans-Georg Gadamer dans Vérité et méthode Préjugés, autorité et tradition chez Hans-Georg Gadamer dans Vérité et méthode Alphée Clay Sorel Mpassi, Grand Séminaire Spiritain International Daniel Brottier (Libreville, Gabon) Les notions de préjugé,

Plus en détail

Trouver le bonheur en suivant le Seigneur Jésus Ouvrir son cœur aux besoins des autres

Trouver le bonheur en suivant le Seigneur Jésus Ouvrir son cœur aux besoins des autres Trouver le bonheur en suivant le Seigneur Jésus Ouvrir son cœur aux besoins des autres Catéchèse 1 1 Réfléchir ce qui donne vraiment du bonheur Accueil et chant populaire Qu est-ce qu on attend pour être

Plus en détail

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6

le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 le scepticisme, 1 Philosophie de la connaissance séance 6 M. Cozic 1. le scepticisme et les arguments sceptiques 1.1. les formes du scepticisme le scepticisme scepticisme = conception selon laquelle nous

Plus en détail

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste?

Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? By Brother Martin. Jésus-Christ est-il monothéiste ou non dualiste? Ce qui suit n est pas un texte scientifique. C est plutôt une vue personnelle sur le sujet. Judaïsme, Chrétienté et Islam sont généralement

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Directives à l intention de l enseignant ou de l enseignante. La Création. Tâche d évaluation sommative. Enseignement religieux 1 re année

Directives à l intention de l enseignant ou de l enseignante. La Création. Tâche d évaluation sommative. Enseignement religieux 1 re année ER Directives à l intention de l enseignant ou de l enseignante La Création Tâche d évaluation sommative Enseignement religieux 1 re année Introduction Tâche d évaluation sommative en enseignement religieux

Plus en détail

La Servante du Seigneur

La Servante du Seigneur JEAN-LOUIS FOURNIER La Servante du Seigneur STOCK J ai égaré ma fille. Je suis retourné à l endroit où je l avais laissée, elle n y était plus. J ai cherché partout. J ai fouillé les forêts, j ai sondé

Plus en détail

INTRODUCTION Amour, apprentissages, approches, abandons des débuts, violence du désir, corps- à- corps, emprises et dépenses, incertitudes et attentes, pratiques et codes, plaisirs ordinaires, jouissance

Plus en détail

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable)

STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) STRESS ET PAIX INTERIEURE (Mode téléchargeable) B) COMMENT MIEUX FAIRE FACE AU STRESS? Institut Prévenir Guérir 1 1) OBJECTIF : MIEUX FAIRE FACE AU STRESS La finalité d une bonne «gestion» du stress -

Plus en détail

28. Projet de lecture

28. Projet de lecture 28. Projet de lecture Extrait d une nouvelle : Jeunes en transit Français 10-2 Cahier de l élève Nom : Jeunes en transit DESCRIPTION DU PROJET Afin de te familiariser avec des jeunes vivant une situation

Plus en détail

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix!

Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011. 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011. Titre : Le Pardon à tout prix! Ordinaire 24 (A) : 11 septembre 2011 24 eme Dimanche du temps ordinaire (A) : 11 septembre 2011 Titre : Le Pardon à tout prix! Référence Biblique : 1 ère Lecture : Ben Sirac le Sage (Si 27,30-28,7) 27

Plus en détail

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance :

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance : La Repentance : La repentance c est se repentir, c est changer radicalement de direction sans plus revenir en arrière. C est abandonner quelque chose pour toujours. Dans la bible, nous avons une multitude

Plus en détail

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel

Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga. De L ingénieur au maître spirituel Fédération Francophone de Yoga Secrétariat Officiel du World Wide Council of Yoga Conférence de Swami Sai Shivananda Colloque FFY 2013 De L ingénieur au maître spirituel Comme vous le savez je suis docteur

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

au s s i on t un e âm e

au s s i on t un e âm e Frère Marie-Angel Les canailles au s s i on t un e âm e Itinéraire spirituel d un enfant SDF éditions des Béatitudes Préface Je m appelle Angel. Mon second prénom chrétien est Gabriel et c est par ce dernier

Plus en détail

Petit recueil de prières solaires

Petit recueil de prières solaires Petit recueil de prières solaires Un petit mot... d introduction. Ces quelques prières ne sont rien d autre qu un «prêt»... Oui, un prêt. Elles vous sont prêtées... en attendant que vous deveniez capable

Plus en détail

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER?

UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? UN CHRÉTIEN PEUT-IL DIVORCER? Bien-aimé frères et sœurs en Christ, que la paix et la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec chacun d entre vous. Aujourd hui par la grâce de Dieu et avec l aide

Plus en détail

Annecy, Dimanche 20 mai 2012 : Mt 20,1-16 (remplacer Judas par tirage au sort )

Annecy, Dimanche 20 mai 2012 : Mt 20,1-16 (remplacer Judas par tirage au sort ) 1 Annecy, Dimanche 20 mai 2012 : Mt 20,1-16 (remplacer Judas par tirage au sort ) LECTURES (dans traduction NBS) 1Jean 4,11-16 Dieu est amour Actes 1,15-26 Choix du remplaçant de Judas parmi les apôtres

Plus en détail

Douleur, souffrance, démence et fin de vie

Douleur, souffrance, démence et fin de vie Douleur, souffrance, démence et fin de vie Qu est ce que la douleur? Différence entre douleur et souffrance La souffrance serait morale et la douleur physique La douleur serait locale et la souffrance

Plus en détail

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes

A) Expérience spirituelle. B) Catéchèse La parabole des invités. // Lc 14,15-24 (Mt 22,1-14) 1 Récit/ Texte. Notes 0 Introduction Les enthousiasmes sont des moments importants mais qui doivent se transformer en une intensité plus calme pour devenir productifs. Les synonymes du mot nous en donnent un aperçu: engouement,

Plus en détail

Les psychologues dans les médias Une vision double, par Isabelle Kottelat, journaliste RP et psychologue du travail

Les psychologues dans les médias Une vision double, par Isabelle Kottelat, journaliste RP et psychologue du travail Assemblée générale de l AVP - Lundi 22 juin 2009 Les psychologues dans les médias Une vision double, par Isabelle Kottelat, journaliste RP et psychologue du travail Quelle visibilité ont aujourd hui les

Plus en détail

La concordance des modes

La concordance des modes DES TEMPS L EMPLOI CONCORDANCE DU MODE DANS LA SUBORDONNÉE DES TEMPS RELATIVE 1 La concordance des modes La concordance des modes L emploi du mode dans la subordonnée relative RAPPEL : LA SUBORDONNÉE RELATIVE

Plus en détail

etre être aide-soignant(e)

etre être aide-soignant(e) etre être aide-soignant(e) etre aide-soignant(e) sommaire 10 Introduction : entre deux stéréotypes : la religieuse et la servante 13 Comment sont nées les aides-soignantes? 13 Bref historique de l évolution

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

Qui sommes-nous? Le sel de la terre, la lumière du monde!

Qui sommes-nous? Le sel de la terre, la lumière du monde! Qui sommes-nous? Le sel de la terre, la lumière du monde! Lettre pastorale pour le 9 février 2014 + Felix Gmür Evêque de Bâle Lectures du 5e dimanche du temps ordinaire, année A 1 ère lecture : Is 58,7-10

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

CHARTE DE L ASSOCIATION

CHARTE DE L ASSOCIATION CHARTE DE L ASSOCIATION Référence : 100.01 Validation : 01.06.99 Fichier :O\CVD98\classeurCVD\management\100.01_charte Nous sommes solidaires 2 CHARTE DE CARITAS VAUD Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de

Plus en détail

Séminaire Seconde saison. Analysis Situs. Investigations «à la limite» (Une phénoménologie de l extrême) Janus & les Anneaux de Saturne.

Séminaire Seconde saison. Analysis Situs. Investigations «à la limite» (Une phénoménologie de l extrême) Janus & les Anneaux de Saturne. Séminaire Seconde saison Analysis Situs Investigations «à la limite» (Une phénoménologie de l extrême) Janus & les Anneaux de Saturne Gérard Guest 2 Investigations «à la limite» Une phénoménologie de l

Plus en détail

1Co3,16-23 (tout est à vous et vous êtes à Christ et Christ est à Dieu)

1Co3,16-23 (tout est à vous et vous êtes à Christ et Christ est à Dieu) 1 LECTURES 1Co3,16-23 (tout est à vous et vous êtes à Christ et Christ est à Dieu) Mt5,38-48 (Si on te gifle sur la joue droite ) PREDICATION Et bien voilà, nous venons au culte tranquillement par un beau

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Elizabeth KELLY Thèse : « (Position de thèse)

Elizabeth KELLY Thèse : « (Position de thèse) Elizabeth KELLY Thèse : «Traduction, transformation et la résurgence d une littérature en langue anglaise dans l Angleterre des 13 e et 14 e siècles: le Brut de Laȝamon, Kyng Alisaunder et leurs sources»

Plus en détail

MAT-1102-3 CENTRE : Centre de formation des Maskoutains Julie Gauthier, Josée Thériault CS : Commission scolaire de Saint-Hyacinthe

MAT-1102-3 CENTRE : Centre de formation des Maskoutains Julie Gauthier, Josée Thériault CS : Commission scolaire de Saint-Hyacinthe MAT-1102-3 SIGLE Étude statistique et probabiliste «Les jeux télévisés» TITRES de la situation et du cours NOM DES MEMBRES DE L ÉQUIPE : Monique Lamoureux CENTRE : Geneviève Boileau Centre de formation

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Le don, une rencontre. Une réflexion tirée de l Evangile sur l aumône et la mendicité.

Le don, une rencontre. Une réflexion tirée de l Evangile sur l aumône et la mendicité. Le don, une rencontre. Une réflexion tirée de l Evangile sur l aumône et la mendicité. Il y a quelques mois, j ai fait une expérience qui ne cesse de me faire réfléchir. C était un samedi où je préparais

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook

Gilles Huguet. Réunion de familles. Publibook Gilles Huguet Réunion de familles Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

En attendant Esclarmonde

En attendant Esclarmonde Danielle Mémoire En attendant Esclarmonde P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e À Mademoiselle, Mademoiselle Claire Nioche Un petit livre de rien du tout que je tenterais d écrire en attendant Esclarmonde,

Plus en détail

Prédication du dimanche 27 sept. 2009

Prédication du dimanche 27 sept. 2009 Prédication du dimanche 27 sept. 2009 par le pasteur Stefan Wild Texte principal : Marc 10.1-12 Autre texte : Deutéronome 24.1-4 Ça ne vous est jamais arrivé, lorsque vous assistiez à un mariage et que

Plus en détail

Semaine pour Dieu Topo II

Semaine pour Dieu Topo II Semaine pour Dieu Topo II Pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés Introduction : Nous ne résistons pas toujours à la tentation Nous tombons dès lors dans le

Plus en détail

Le sacrement de réconciliation

Le sacrement de réconciliation RÉCONCILIATION - Parcours pour parents Catéchèse 6 Le sacrement de réconciliation Cette catéchèse est une adaptation du parcours de Marthe Lamothe, Des horizons nouveaux, p. 275 à 282. Les Éditions Novalis

Plus en détail

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Introduction Lecture : Psaume 96 La quête du bonheur caractérise chaque être humain. Du plus petit au plus grand, chaque être humain est motivé par un désir d être

Plus en détail

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé

GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures - Aucun document autorisé UFR EILA Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Adresse postale : Bâtiment Biopark Case courrier 7002 Site PRG 75205 Paris cedex 13 GRAMMAIRE-NIVEAU 5 (48FE0052) DST mai 2012 Durée : 2 heures -

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions.

Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Fès, 30 septembre 2013 Conférence internationale pour le dialogue des cultures et des religions. Discours de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie Seul le texte prononcé fait foi Je

Plus en détail

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS

PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS PRESTATIONS DE SERMENT DES AVOCATS C est avec beaucoup de plaisir, monsieur le Bâtonnier FOUQUET, que j ai reçu, comme vous, monsieur le Premier Président, la nouvelle de ce que cette année, les jeunes

Plus en détail

Quelle évolution pour le prix de l essence?

Quelle évolution pour le prix de l essence? Quelle évolution pour le prix de l essence? Jean-Baptiste Noé www.jbnoe.fr L essence augmente. Comme les prix d ailleurs. Il semble que cela soit une constante de l histoire : les prix augmentent et le

Plus en détail

Ethique du point de vue philosophique. Janette Friedrich (Université de Genève)

Ethique du point de vue philosophique. Janette Friedrich (Université de Genève) Ethique du point de vue philosophique Janette Friedrich (Université de Genève) 1. Lesquelles de nos actions ont-elles (lesquels de nos jugements ont-ils) un caractère moral? 2. La quête de justification

Plus en détail

Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries

Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries Le judaïsme, le christianisme et l islam : parentés et dissymétries Olivier MILLET Parmi les grandes religions mondiales, le judaïsme, le christianisme et l islam se caractérisent par des traits communs

Plus en détail

ANNEE DE LA MISERICORDE

ANNEE DE LA MISERICORDE Le logo du Jubilé Le logo et la devise, les deux, ensemble, offrent une heureuse synthèse de l Année jubilaire. Dans la devise Misericordiosi come il Padre (tirée de l Évangile de Luc, 6,36) on propose

Plus en détail

Van Gogh à la quête de son devoir

Van Gogh à la quête de son devoir Van Gogh à la quête de son devoir En 1869, Vincent Van Gogh a 16 ans. Il faut décider de son avenir. Sur les recommandations de son oncle Vincent qui a vendu sa galerie d art de La Haye à la Maison Goupil,

Plus en détail

La Nature du coaching

La Nature du coaching ENJEUX ET FONCTIONS DE LA SUPERVISION EN COACHING 1. INTRODUCTION Le coaching connaît un développement croissant dans l entreprise. Ceci a notamment comme conséquence, une «arrivée» massive de nombreux

Plus en détail

Avent 3 (B) : 11 décembre 2011. 3 e Dimanche de l Avent (B) : 11 décembre 2011. Titre : Soyons dans la joie!

Avent 3 (B) : 11 décembre 2011. 3 e Dimanche de l Avent (B) : 11 décembre 2011. Titre : Soyons dans la joie! Avent 3 (B) : 11 décembre 2011 3 e Dimanche de l Avent (B) : 11 décembre 2011 Titre : Soyons dans la joie! Référence Biblique : 1 ère lecture : Isaïe (Is 61,1-2a.10-11) 1 L Esprit du Seigneur Dieu est

Plus en détail

La démarche du message clair

La démarche du message clair La démarche du message clair Au fil des mois passés à la maternelle, l enfant prend de plus en plus conscience des liens qui le lient aux autres et de l importance de développer une saine interdépendance

Plus en détail

La France catholique face à l'islam

La France catholique face à l'islam La France catholique face à l'islam Texte intéressant de Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers et Président de l Observatoire Foi et Culture (OFC) à propos du livre de Pierre Manent, Situation de

Plus en détail

Fiche d activités et d apprentisage

Fiche d activités et d apprentisage Fiche d activités et d apprentisage Thème : La greffe d organes Public : médecins/étudiants en médecine Tâche visée : identifier des informations dans un document vidéo Compétences visées : compréhension

Plus en détail

Comment rencontrer l âme sœur

Comment rencontrer l âme sœur Pabloemma Comment rencontrer l âme sœur 25 façons et trouvez l amour Essai 1 Du même auteur : 2013 paroles intimes (poésie) 2013 En finir avec le passé (poésie) 2013 La vie sépare ceux qui s aiment (poésie)

Plus en détail

Questions / Réponses TPAS

Questions / Réponses TPAS Questions / Réponses TPAS Questions : Un fonctionnaire bénéficiaire du service actif (15 ans) ayant opté pour le TPAS sera-t-il mis à la retraite dès qu il réunit les conditions, Ou le sera-t-il à sa demande,

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche

Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche LEÇON Cela va trop loin! Sabbat Fais l activité de cette semaine à la page 80. Dimanche Lis «Cela va trop loin!». Dessine un signal routier. Ajoute ton verset à mémoriser et place-le en évidence. Commence

Plus en détail

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le

Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le Bienheureux Raphaël Arnáiz Barón (1911-1938) Raphaël Arnáiz, en religion frère Marie-Raphaël, est né le 9 avril 1911 à Burgos en Espagne, premier de quatre enfants d une famille aisée, catholique pratiquante.

Plus en détail

- Pourquoi utilise-t-il de nombreuses animalisations tout au long de son livre?

- Pourquoi utilise-t-il de nombreuses animalisations tout au long de son livre? L animalisation Les animalisations sont présentes tout au long du roman «Les Misérables». C est un procédé stylistique qui permet de décrire un personnage avec les traits ou les caractéristiques propres

Plus en détail

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation

«Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération. Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation «Laisse partir mon peuple» - le rêve de la libération Appelé pour conduire à la liberté Exode 2 : 11 à 4 : 17, Moïse, sa fuite et sa vocation Narration en cercle, animée au moyen d objets symboliques Matériel

Plus en détail

Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS»

Programme initiation au cinéma pour le primaire ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS» Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL» Situation #1 : en vacances Ah bien, si c est pas mon élève préféré! C est quoi ton nom déjà? ÉLÈVE (3 secondes) Est-ce

Plus en détail

Jubilé de la Miséricorde

Jubilé de la Miséricorde Pardonne Partage Aime Jubilé de la Miséricorde Découvre l année de la miséricorde en t amusant C est quoi un Jubilé? Qu est-ce que la miséricorde? 1 A tes crayons! 2 Qu est-ce qu un jubilé? Un jubilé est

Plus en détail

Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information

Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information Bienvenue! La vie en Suisse A ton arrivée en Suisse, tout peut te sembler nouveau. Beaucoup de questions se posent: Comment fonctionne

Plus en détail

Image et explication des symboles de la médaille :

Image et explication des symboles de la médaille : Image et explication des symboles de la médaille : Marie debout sur le globe terrestre (année 1830 de l apparition gravée dessus) : Marie a pour marchepied le globe terrestre. Que montre t-elle ainsi?

Plus en détail