Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique"

Transcription

1 Collège des Bernardins, Séminaire sur l Altérité Département Judaïsme et Christianisme Séance du 13 janvier 2011 Intervenant et compte rendu : Sophie NORDMANN Sujet de la séance Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique Envisager l approche philosophique de la question du rapport au prochain dans le judaïsme pose d emblée problème : si certains penseurs ont pu développer une lecture «philosophique» des textes juifs, on oppose néanmoins souvent Athènes et Jérusalem. Or, il est un certain nombre de philosophes qui, à un moment donné de leur parcours de pensée, ont fait converger judaïsme et philosophie, ouvrant ainsi la voie d une philosophie juive. Et c est précisément la question du rapport au prochain qui a été le point focal de cette convergence. Sur cette question qui renvoie plus largement à celle de l altérité certains philosophes se sont trouvés enfermés dans une impasse dont la tradition philosophique dont ils étaient issus ne leur permettait pas de sortir, et ont eu recours aux sources juives comme élément moteur de leur démarche philosophique, ouvrant ainsi des voies nouvelles. Parmi ces penseurs, je songe à E. Levinas qui, hors de toute référence au judaïsme, consacre ses premiers travaux à Husserl et à Heidegger, qui ne cessera jamais de se dire philosophe et plus précisément phénoménologue, et qui pourtant, confronté à la question du rapport au prochain, intégrera la référence aux sources juives comme référence majeure de ses écrits philosophiques. Je pense encore à Franz Rosenzweig ( ), qui entre en philosophie avec Hegel, à qui il consacre sa thèse de doctorat, et qui est si fortement imprégné du système hégélien et si loin de toute référence au judaïsme qu il envisage de se convertir au christianisme, non pas dans un élan de foi mais dans une démarche rationnelle et philosophique visant à un accomplissement spirituel. Rosenzweig qui pourtant, tout à coup, renoncera à la conversion et replacera le judaïsme comme référence majeure de ses écrits philosophiques lorsqu il s agira précisément de penser la question 1

2 de l ouverture à l altérité. Cette ouverture à l altérité, il l envisagera sous des catégories religieuse : celles de création, de révélation et lorsque cette altérité est celle du «rapport au prochain» - de rédemption. Enfin, au nombre de ces penseurs qui vont buter sur la question de l ouverture à l altérité et avoir recours au judaïsme pour sortir de l impasse dans laquelle ils se trouvent enfermés, il faut encore compter celui à qui j ai consacré cette présentation, Hermann Cohen ( ) On retrouve chez lui le même mouvement : si, par le judaïsme, Levinas sort de Heidegger, et Rosenzweig de Hegel, Cohen quant à lui, entre en philosophie par Kant, et c est de Kant qu il va sortir par la référence aux sources juives. Et c est toujours la question du rapport au prochain qui constitue le «catalyseur» de cette «sortie» qui ouvre une voie philosophique inédite. Figure emblématique, paradigmatique de cette rencontre de la philosophie et des sources juives sur la question du rapport au prochain, H. Cohen, fondateur de l Ecole «néokantienne» de Marbourg, se situe dans l héritage kantien et consacre l essentiel de sa carrière à l enseignement de la philosophie à l Université de Marbourg. Il maintient toujours sur deux plans radicalement distincts, d un côté son attachement confessionnel au judaïsme 1, et d un autre côté son «système de la philosophie» largement inspiré de Kant et où la référence au judaïsme, et à la religion en général, est pour ainsi dire absente puisque les trois parties de ce système sont la logique, l éthique et l esthétique. Et puis, en 1912, coup de théâtre : Cohen prend sa retraite de l Université de Marbourg, et part s établir à Berlin où il va enseigner à l Académie pour la science du judaïsme. Et ces deux ordres de préoccupations distincts, philosophie et judaïsme, convergent alors. Cette convergence donnera naissance au dernier grand ouvrage de Cohen, la Religion de la raison tirée des sources du judaïsme, publié à titre posthume en 1919, un an après sa mort. Dans cet ouvrage, Cohen est toujours philosophe, et pourtant la référence au judaïsme change de statut : elle devient le cœur même de l entreprise philosophique. Pourquoi? Parce que l éthique philosophique bute sur un problème, sur une question, sur une expérience dont elle est incapable de rendre compte. Celle, précisément, de l altérité. Celle qui fait que je m adresse à celui qui me fait face en lui disant «tu». L éthique philosophique est incapable de comprendre que je m adresse à mon prochain en lui disant «tu». C est l expérience du «tu», du 1 Il reçoit une éducation juive, il fréquente même un temps le séminaire de Breslau avant de s orienter vers de études de philosophie. Et il restera toujours attaché au judaïsme, auquel il consacre plusieurs articles, partiellement traduits en français : L Ethique du judaïsme, PUF,

3 rapport au prochain sur le mode de l adresse à un «tu», qui est pour l éthique incompréhensible. Et pourtant, sans cette expérience, l éthique n aurait pas lieu d être. L éthique philosophique, dont Cohen trouve la forme la plus accomplie dans la philosophie de Kant, prescrit en effet de voir en l autre, en tout autre, un membre de l humanité, en cela absolument égal à tous les autres et absolument digne d être respecté comme tel. Envisager l homme comme membre de l humanité implique, par principe, de faire abstraction des situations et particularités qui distinguent les individus les uns des autres : aux yeux de l éthique, peu importe si celui qui me fait face est riche ou pauvre, homme ou femme, vieillard ou enfant ; il est un membre de l humanité, identique et en cela égal à tous les autres membres de l humanité, et c est là la seule chose qui compte. Ceci vaut tout autant pour le sujet de l éthique : agir éthiquement, c est agir en faisant abstraction de nos intérêts propres, c est agir comme l aurait fait n importe qui d autre à notre place (cf. la formulation de l impératif catégorique par Kant, en référence à l universalisation de la maxime de l action). Ce n est pas moi en tant qu individu particulier qui agis, mais moi en tant que membre de l humanité : ainsi, «l éthique n est tout simplement pas en mesure de comprendre ni de reconnaître l homme autrement que sous l espèce de l humanité. Même en tant qu individu, il ne saurait être autre chose que le représentant de l humanité» (RR p 28).Mais alors il est éthiquement incompréhensible que je m adresse à l autre en lui disant «tu» 2. Si j étais un sujet éthique parfait, je ne dirais pas «tu» (ni «je») : l expérience du «je» et du «tu» est incompréhensible par l éthique (au double sens du terme : elle ne peut ni l entendre, ni l englober dans son champ). Sauf qu à ce compte, l éthique elle- même est impossible : l éthique prescriptive n aurait pas lieu d être sans cette expérience qui lui échappe et dont elle n est pas en mesure de rendre compte, l expérience d un «je» face à un «tu». Car si je ne dois voir en l autre, rien d autre qu un membre de l humanité absolument égal à tous les autres, si peu importe que l autre soit blanc ou noir, jeune ou vieux, homme ou femme, si je dois faire abstraction de tout cela, alors peu importe aussi qu il soit pauvre ou orphelin, de cela aussi je dois faire abstraction. Voir en l autre non pas un membre abstrait de l humanité, mais justement un autre, un pauvre, un orphelin, un vieillard etc, c est sortir de l éthique. L éthique ne peut pas admettre qu on fasse la moindre différence entre les hommes : peu importe, à ses yeux, que cet homme qui me fait face soit noir ou blanc, jeune ou vieux, homme ou femme, je dois justement faire abstraction de tout cela. Mais alors, peu importe aussi qu il soit riche ou pauvre, heureux ou souffrant : peu importe, 2 Cf. H. Cohen, Religion de la raison, tr. Fr. PUF 1990, p

4 de cela aussi je dois faire abstraction. Son éventuelle souffrance ne compte pas plus que la couleur de ses yeux! Or, si l on fait abstraction de la souffrance de l autre, alors l action éthique, celle qui vise à faire advenir l égal respect de tous les membres de l humanité sans exception, et qui prend pour Cohen en premier lieu la forme de l action sociale contre la pauvreté, n a plus lieu d être. Autrement dit, si nous étions parfaitement conséquent avec ce que me demande l éthique, si nous étions parfaitement éthiques, nous n agirions pas éthiquement 3, nous n entrerions pas en relation avec mon prochain. Pour être effective, l éthique ne peut pas en rester à elle- même, car à partir d elle- même elle ne me donne pas accès à l autre. Et c est là qu elle doit, pour Cohen, faire appel aux sources juives, qui deviennent alors un moteur de la pensée philosophique de Cohen 4. Car les sources juives ouvrent quant à elles la voie d une prise en compte de l autre comme autre, comme «tu». Si le judaïsme est en mesure d ouvrir cette voie, c est parce qu il fonde le rapport au prochain autrement que sur l abstraction des différences. C est ce que montre Cohen en référence à une controverse talmudique qui oppose deux docteurs de la loi, Rabbi Akiba et Rabbi Ben Asai. Elle est relatée au 9e chapitre du Traité Nédarim du Talmud de Jérusalem. Cohen la rapporte dans la Religion de la raison : «Akiba déclare Tu dois aimer l autre (rea), il est comme toi. Voilà une notion de première grandeur dans la Torah. Ben Asai dit : «Ce livre est le livre des générations de l homme (Genèse V, 1). Voilà une notion plus grande que l autre. Que l on médite le corollaire : Le jour où Dieu créa l homme, il l a fait à la ressemblance de Dieu. Quelle justification aura l avantage? La première qui met en avant l identité entre les hommes? Celle qui fait de l homme un autre, donc un autrui? Ou bien celle qui fait de l homme l image de Dieu, la créature de Dieu? Manifestement, c est Ben Asai qui a raison» 5. On voit bien ici en quoi les deux positions sont paradigmatiques, en quoi elles représentent deux modalités du rapport au prochain, et pourquoi Cohen se range du côté de Ben Asai. Akiba fonde l amour du prochain sur l identité des hommes entre eux. Son argumentation est du même type que celle de l approche philosophique de la question du rapport au prochain : l autre 3 Le prochain serait pour nous, pour reprendre les mots de Cohen, tout au plus un Nebenmensch, mais certainement pas un Mitmensch 4 Cf. H. Cohen, Religion de la raison, op. cit., p. 28 sq. 5 H. Cohen, Religion de la raison, op. cit., p

5 est un alter ego, il est comme moi un représentant de l humanité, en cela je dois «l aimer comme moi- même» et le respecter en tant que tel. A quoi Ben Asai répond : cet autre qui me fait face est- il un autre «exemplaire» de l humanité? Non, s il est comme moi, ce n est pas parce qu il serait abstraitement identique à moi par- delà nos différences, mais parce que nous sommes lui, moi et tous les autres sans exception créatures de Dieu, et fils d Adam, Bnei Adam. Dès lors, nous pouvons bien être différents les uns des autres sans que cela ne remette en cause cette filiation commune : l abstraction est alors évitée, puisque c est avec leurs particularités individuelles que les hommes sont tous des descendants d Adam et des créatures de Dieu. On peut alors voir en l autre un frère tout en voyant aussi en lui un noir, un blanc, un riche, un pauvre, une veuve, un orphelin, un étranger, un indigent : la prise en compte des singularités n est plus incompatible alors avec la reconnaissance d une commune humanité placée sous le signe de la fraternité. Du même coup, le judaïsme est en mesure d ouvrir la voie à l action éthique concrète, celle qui n en reste pas à l Homme mais s occupe des hommes, de tel homme qui me fait face et qui est pris dans telle situation particulière. Ainsi, comme le soulignera aussi Levinas dans Difficile liberté, dans la Bible il n est pas tant question de l humanité que du pauvre, de la veuve, de l orphelin, de l étranger etc. Les mesures sociales que l on trouve dans la Torah ne prescrivent pas, à la manière de l impératif catégorique, de respecter l humanité en l homme, mais indiquent, concrètement, comment agir face à cet autre qui se tient face à moi dans telle situation particulière de souffrance : «Nous atteignons là, écrit Cohen, le point limite où la religion fait son apparition, cette limite où elle éclaire l horizon de l homme grâce à la souffrance». A titre d exemple, Deutéronome 14, : «Lorsque tu feras la moisson de ton champ, si tu oublies une gerbe, ne reviens pas la chercher. Elle sera pour l étranger, la veuve et l orphelin ( ). Lorsque tu gauleras ton olivier, tu n iras rien rechercher ensuite. Ce qui restera sera pour l étranger, l orphelin et la veuve. Lorsque tu vendangeras ta vigne, tu n iras rien grappiller ensuite. Ce qui restera sera pour l étranger, la veuve et l orphelin», etc. Le judaïsme offre donc, aux yeux de Cohen, une voie d alternative à la tradition philosophique sur la question du rapport au prochain. En même temps, Cohen montre que cette question trouve dans le judaïsme son «lieu d être» aussi bien historique que conceptuel. Le judaïsme apparaît alors comme le «point aveugle» de la tradition philosophique dont Cohen hérite : à la source même de l éthique philosophique, dont Kant représente pour Cohen l aboutissement, se trouvent les sources juives, comme un fonds oublié et occulté. 5

Nature et formes du don : résumé

Nature et formes du don : résumé Nature et formes du don : résumé Par Gildas RICHARD La réflexion méthodique sur la notion de don a été, jusqu à présent, l apanage presque exclusif de deux grands types de discours : D une part, le discours

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

47 Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier: "Fils de David, Jésus, aie pitié de moi!"

47 Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier: Fils de David, Jésus, aie pitié de moi! Versets 46 Ils arrivent à Jéricho. Comme Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une assez grande foule, l'aveugle Bartimée, fils de Timée, était assis au bord du chemin en train de mendier Texte

Plus en détail

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? 1 Pourquoi Dieu permet-il le mal? Brève initiation au problème du mal MASSON Alexis Philosophie de la Religion www.epistheo.com 2 Première Partie UN SERIEUX PROBLEME 3 1

Plus en détail

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES APPENDICE COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES Les difficultés créées par celui ou celle que l on souhaiterait conduire à Christ se révèlent sous forme de questions, d excuses, d objections et d arguments

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

4 - LA DISCRIMINATION BLANC/NOIR, UNE PEUR ENFANTINE? LA DISCRIMINATION CHRÉTIEN/MUSULMAN, UNE AFFAIRE DE FAMILLE?

4 - LA DISCRIMINATION BLANC/NOIR, UNE PEUR ENFANTINE? LA DISCRIMINATION CHRÉTIEN/MUSULMAN, UNE AFFAIRE DE FAMILLE? Cycle d audioconférences Lutter contre les discriminations Présentée par le CAFOC de Besançon 4 - LA DISCRIMINATION BLANC/NOIR, UNE PEUR ENFANTINE? LA DISCRIMINATION CHRÉTIEN/MUSULMAN, UNE AFFAIRE DE FAMILLE?

Plus en détail

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf Qu est-ce qui est vrai? Jeu-test VRAI FAUX 1. L eau bout à 100 2. J ai soif est une dernière parole de Jésus sur la croix 3. En Méditerranée, il n y a pas de marées 4. Faire ses malles, c est partir 5.

Plus en détail

Des idées nouvelles. Fiche 2, Les philosophes des Lumières. Écoles primaires, cycle 3

Des idées nouvelles. Fiche 2, Les philosophes des Lumières. Écoles primaires, cycle 3 Écoles primaires, cycle 3 En 2012, on fête le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau! Qui était-il? Découvrons ce Monsieur extraordinaire qui est fêté cette année dans les écoles et en

Plus en détail

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Chapitre 35 Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Parmi ceux qui professent être enfants de Dieu, il y a des hommes et des femmes qui aiment le monde, et les choses du monde, et ces âmes sont corrompues par

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

De quoi l assistance est-elle le minimum?

De quoi l assistance est-elle le minimum? De quoi l assistance est-elle le minimum? Soin, politique et relations sociales Frédéric WORMS Pour Frédéric Worms, l assistance ne doit pas s approcher seulement en termes quantitatifs, comme une prestation

Plus en détail

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques

Présentation du programme Éthique et culture religieuse. Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Présentation du programme Éthique et culture religieuse Par Diane Leblanc et Estelle Mercier Conseillères pédagogiques Repères historiques 1964 1995 1996 1998 1999 1999 2000 2005 Création du ministère

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume EUCHARISTIE - Parcours pour parents Catéchèse 2 Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume Cette catéchèse est une adaptation du parcours de Marthe Lamothe, Des horizons nouveaux, p.170

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Activités physiques pour les seniors: ni trop ni trop peu?

Activités physiques pour les seniors: ni trop ni trop peu? Séminaire de l UFR STAPS Université Paris-Sud Vieillir actif, vieillir sportif: une cure de Jouvence? Jeudi 26 janvier 2012 Activités physiques pour les seniors: ni trop ni trop peu? Pia HENAFF-PINEAU

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Bâtissez-vous un avenir certain

Bâtissez-vous un avenir certain 1 1 Etape 1 Etape 2 Bâtissez-vous un avenir certain AUTEUR LEADER SYDNEY Adresse email imygpc@gmail.com Contact téléphonique +225 41 52 92 06 2 Bâtissez-vous un avenir certain Vous en avez rêvé, créer

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi?

SÉMINAIRE DE PARIS. Devenir prêtre Pourquoi pas moi? SÉMINAIRE DE PARIS Devenir prêtre Pourquoi pas moi? Être prêtre du diocèse de Paris 571 C est le nombre de prêtres du diocèse de Paris en activité. 2 Quel est le rôle d un prêtre à Paris? Après son ordination,

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS Chapitre 49 D e nombreuses années après la visite de Jésus-Christ aux Néphites, un petit groupe quitte l Eglise et s appelle les Lamanites. 4 Néphi 1:20 Par la suite, presque

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2012 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : MALE : FEMALE : MALE : Heureusement que nous sommes très en avance.

Plus en détail

Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse

Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse Être juif ne peut être restreint à une appartenance religieuse Un entretien avec Daniel Farhi Daniel Farhi est rabbin depuis 1966 ; il est l un des fondateurs du Mouvement Juif Libéral de France. Diasporiques

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «De quelques apories en médecine» Conférence du Professeur Amine BENJELLOUN, Pédopsychiatre à Casablanca, Docteur en Ethique Médicale, Chercheur Associé à l'umr 7268 Anthropologie-Droit-

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Mission sans conversion. Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ,

Mission sans conversion. Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ, Mission sans conversion Lettre ouverte aux chrétiens. Chers frères et sœurs en Jésus-Christ, Que la paix de Christ soit avec vous tous et que tous, nous devenions des instruments de paix. Avec beaucoup

Plus en détail

Je me présente. Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com

Je me présente. Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com www.priscanad.com Je me présente Nom : Prénoms : Lieu d habitation : Contacts : Email : 2 Mon journal de bord 2015 - www.priscanad.com Mon journal de bord personnel 2014 s achève, comme les jours passent

Plus en détail

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques

DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques 2328 DES SAVOIRS PROFESSIONNELS DU TRAVAIL SOCIAL Définition, construction, contenus, validation, Questions épistémologiques I ENJEU SOCIAL : UN DEBAT DANS LE CHAMP PROFESSIONNEL Il existe un débat récurrent

Plus en détail

Se protéger Les droits des enfants

Se protéger Les droits des enfants séance 1 Se protéger Les droits des enfants Je découvre Fotolia Observe ces photos. Décris ce qui se passe sur chacune d elles. Est-ce que les activités de ces enfants te semblent normales? D après toi,

Plus en détail

Cultiver des vies réconciliées

Cultiver des vies réconciliées LA CROIX CARREFOUR VERS LA LIBERTE 5: RECONCILIATION Pour préserver les droits d auteur, les images ont été retirées Cultiver des vies réconciliées Bienvenue sur le chemin du pardon et de la réconciliation!

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Consigne : Voici 9 baguettes de tailles différentes. Je voudrais que tu les ranges dans l ordre. CAPACITE A : ETABLIR ET GERER DES RELATIONS D ORDRE

Consigne : Voici 9 baguettes de tailles différentes. Je voudrais que tu les ranges dans l ordre. CAPACITE A : ETABLIR ET GERER DES RELATIONS D ORDRE 3. SERIATION CAPACITE A : ETABLIR ET GERER DES RELATIONS D ORDRE CONSIDERER «PETIT» ET «GRAND» COMME DES RELATIONS ET NON DES ETATS SERIATION épreuve 1 les baguettes Objectifs : Evaluer le niveau de sériation

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

PLAQUETTE DE PRESENTATION

PLAQUETTE DE PRESENTATION Promo 2014-2015 IUT CHIMIE - PLAQUETTE DE PRESENTATION Présentation 1ère année BDE Chimie Le mot du BDE Ajoute nous sur Facebook ook: bde chimie Grenoble! Salut à toi jeune futur chimiste! Nous c est le

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

La civilisation du livre

La civilisation du livre Niveau : TCL Année scolaire : 2009/2010 Composition de Français : 2ème Trimestre Durée : 03H00 Texte : La civilisation du livre L homme du XX e siècle hésite rarement entre le livre et la radio. La radio

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Europe 1 8 juillet 2015 MAXIME SWITEK L interview politique, Jean-Pierre ELKABBACH vous recevez ce matin Christian NOYER, le gouverneur de

Plus en détail

Des droits de l homme aux droits de l autre homme

Des droits de l homme aux droits de l autre homme Steeve Elvis ELLA Doctorant en Philosophie Université de Paris-Est Marne-la-Vallée Chargé de cours à Marne-la-Vallée (IFIS) s.ella@hotmail.fr Des droits de l homme aux droits de l autre homme Conférence

Plus en détail

Les apôtres, des êtres passionnés par l Esprit - Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

Les apôtres, des êtres passionnés par l Esprit - Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Trouver sa mission dans la vie sous l inspiration de l Esprit saint Catéchèse 1 1 Les talents et les dons de l Esprit se découvrent souvent dans ce qui passionne les jeunes Accueil et chant Tu seras lumière

Plus en détail

La Prescription acquisitive en matière immobilière

La Prescription acquisitive en matière immobilière L A LETTRE DROIT IMMOBILIER La Prescription acquisitive en matière immobilière Acquérir un bien ou un droit par l effet d une possession, tel est le mécanisme prévu par la prescription acquisitive, autrement

Plus en détail

Poèmes de la Seine-Saint-Denis

Poèmes de la Seine-Saint-Denis RACISME Pourquoi avez-vous tant de haine? Pourquoi nous infliger tant de peine? J ai des larmes plein le cœur. Quand je vois dans vos yeux tant de rancœur. Un enfant qui cherche le bonheur. Issu de parents

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Extrait de la publication Extrait de la publication Extrait de la publication DU MÊME AUTEUR Ouvrages récents Idéogrammes blancs, accompagnés de dessins de Marcel Jean, Pleine Lune, 2009. L Œuf à la noix,

Plus en détail

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN KIT RITUELLIQUE N 4 DISPOSITION DES BOUGIES BOUGIE BLANCHE 1 BOUGIE NOIRE 2 BOUGIE ROUGE 3 BOUGIE MARRON 4 BOUGIE BLEUE MARINE 5 BOUGIE CELESTE 6 GRANDES BOUGIES

Plus en détail

Qu est-ce que la protection des données? Informations destinées à l enseignant

Qu est-ce que la protection des données? Informations destinées à l enseignant 02 / protection des données Qu est-ce que la protection des données? 1/6 Mandat Qu est-ce que la protection des données? Expliquer la notion. Exposer des problèmes classiques et actuels liés à la protection

Plus en détail

Parcours n 1. Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette, " Comment pardonner? " Bayard 2001)

Parcours n 1. Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette,  Comment pardonner?  Bayard 2001) Parcours n 1 Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette, " Comment pardonner? " Bayard 2001) Jean Monbourquette, prêtre et psychologue canadien, a développé les douze étapes qui

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

Remarques sur la présentation de M. Mehl

Remarques sur la présentation de M. Mehl International Web Meeting Remarques sur la présentation de M. Mehl Murakami Katsuzo Après avoir résumé brièvement la présentation de M. Mehl, je poserai deux questions. Ⅰ.La métaphysique en mal de monde

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

La famille dans la Bible

La famille dans la Bible La famille dans la Bible 1. UNE INSTITUTION DE BASE Dans le monde biblique, la famille était la cellule de base de la société. Elle a même longtemps constitué une véritable entité juridique. A l opposé

Plus en détail

pasto fil N 1 2012/2013

pasto fil N 1 2012/2013 pasto fil N 1 2012/2013 Sens : La vie nous donne d ouvrir des portes : dans la vie quotidienne, au travail, dans le monde. Regardons les situations qui nous amènent à ouvrir une porte et ce que cela produit.

Plus en détail

Qu est-ce que le philosopher?

Qu est-ce que le philosopher? Qu est-ce que le philosopher? François Galichet Professeur à l IUFM d Alsace La philosophie, qui se caractérise par son questionnement ontologique ( «Qu est-ce que?»), ne pouvait manquer de s interroger

Plus en détail

L expérience souveraine

L expérience souveraine L expérience souveraine Frédéric BRAHAMI William James s est donné pour tâche de dire toute l expérience, rien que l expérience : de la psychologie à la religion, en passant par la théorie darwinienne

Plus en détail

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon

Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon Fiche n 1 : La recherche sur lʼembryon L autorisation de la recherche sur l embryon est un enjeu majeur pour l innovation thérapeutique Toute recherche sur l embryon humain est actuellement interdite,

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Dimanche 23 Juin 2013

Dimanche 23 Juin 2013 Dimanche 23 Juin 2013 Culte musical et interculturel avec des Eglises du Projet Mosaïc et Marianne GUEROULT, responsable du Projet Mosaïc à la Fédération protestante de France. Mt 4, 18-22 L appel de disciples

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes

Introduction Individus ou groupes, nous sommes faits de lignes «L éclair par exemple se distingue du ciel noir, mais doit le traîner avec lui, comme s il se distinguait de ce qui ne se distingue pas.» Gilles Deleuze, Différence et répétition Introduction Individus

Plus en détail

FICHE DIDACTIQUE. Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.).

FICHE DIDACTIQUE. Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.). Colegiul Costache Negruzzi, Iasi, Roumanie Professeur: Cristian ELENIN FICHE DIDACTIQUE Niveau des élèves: B1 du Cadre Européen Commun de Référence (11e classe, 2 h/ sem.). Thèmes: les relations dans une

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Je me prépare pour mon plan de transition

Je me prépare pour mon plan de transition Depuis que tu es en route vers ton avenir tu as identifié plusieurs rêves. Tous ces rêves ne peuvent pas être réalisés en même temps. Pour t aider à choisir, prends le temps de te préparer à ta rencontre

Plus en détail

présente Titre: Paroles de Vie Auteur : Eileen Caddy

présente Titre: Paroles de Vie Auteur : Eileen Caddy présente 1 Titre : Paroles de Vie Auteur: Eileen Caddy La Providence Collection : spiritualité Prix TTC : 13,00 Impression du prix : Non TVA: 7 % Format : 140 x 210 mm Nombre de pages: 104 ISBN: 978-2-930678-00-9

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

La responsabilitié civile... vous connaissez?

La responsabilitié civile... vous connaissez? Fiche d activité FA La responsabilitié civile... vous connaissez? Lorsqu on parle d assurance habitation, le feu et le vol sont les deux sortes de sinistres qui viennent d abord à l esprit. Mais il y en

Plus en détail

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu»

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Journée diocésaine de Formation du 22 novembre 2012 «La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Intervention de Robert SCHLOTUS : «Croire est un acte anthropologique» Introduction C est

Plus en détail

Enregistrer un camp sur l intranet

Enregistrer un camp sur l intranet Enregistrer un camp sur l intranet Ce document à pour but de reprendre les principales étapes pour enregistrer ton dossier de camp sur l intranet des Scouts et Guides de France. Les préliminaires : * Où

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

OLIVIER BOBINEAU : L APPROCHE SOCIOLOGIQUE DES RELIGIONS

OLIVIER BOBINEAU : L APPROCHE SOCIOLOGIQUE DES RELIGIONS OLIVIERBOBINEAU:L APPROCHESOCIOLOGIQUEDESRELIGIONS Nousestimerionsquenosrecherchesneméritentpasune heuredepeinesiellesnedevaientavoirqu unintérêt spéculatif Durkheim,LaDivisionduTravailSocial,Introduction(1895).

Plus en détail

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle

Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiches pédagogiques 2 e cycle Contenu de la trousse pédagogique 2 e cycle Fiche A* Animation du livre Fiche 2.1 Compréhension de texte Fiche 2.1 CORRIGÉ Fiche 2.2 Fiche «Éthique et culture religieuse»

Plus en détail

Quand un homme est agressé en chemin

Quand un homme est agressé en chemin Point de Passage obligé 6 : Jésus, «notre salut» Quand un homme est agressé en chemin Intention théologique du module : Jésus, Dieu proche, invite les hommes à s «approcher» de leurs frères. Introduction

Plus en détail

Lutter contre le sentiment d impuissance

Lutter contre le sentiment d impuissance ANALYSE 2010 Lutter contre le sentiment d impuissance Publié avec le soutien de la Communauté française Lutter contre le sentiment d impuissance Les phénomènes sociétaux et les conflits qui font l actualité

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

Lettre ouverte à mon homme

Lettre ouverte à mon homme L amour 6 DITES-MOI UN PEU Lettre ouverte Lettre ouverte à mon homme Dans dix-huit jours je serai mariée, tu seras mon époux. Pourtant, je ne t aime pas. J ai vingt-neuf ans, un physique agréable, un travail,

Plus en détail

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE

LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Août 2014 LA TAXATION DES AVOCATS : LE TYPE MEME DE LA FAUSSE BONNE IDEE Dans le débat sur la réforme du financement de l aide juridique apparaît, aux côtés des propositions de taxation des actes juridiques

Plus en détail

Esabac Histoire/Geschichte

Esabac Histoire/Geschichte Esabac Histoire/Geschichte Cour d'histoire en langue française première année andrea.gilardoni@istruzione.it La Méditerranée au XII siècle e Carrefour de trois civilisations II (4) - L'islam 4. l'islam

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

La spirale du harcèlement Un processus sournois aux conséquences lourdes

La spirale du harcèlement Un processus sournois aux conséquences lourdes La spirale du harcèlement Un processus sournois aux conséquences lourdes Le mobbing n apparaît jamais subitement ni sans raison. Il s agit d un processus qui se développe lentement et n est souvent pas

Plus en détail

Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans toutes les situations que tu traverses

Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans toutes les situations que tu traverses Lignes Directrices relatives à la Protection de Remplacement pour les Enfants. Version adaptée pour les enfants et les adolescents. Ton droit de vivre au sein d une famille et d être pris en charge dans

Plus en détail

Stefanie Rohner + Christian Wolf. Règles du jeu

Stefanie Rohner + Christian Wolf. Règles du jeu Stefanie Rohner + Christian Wolf Règles du jeu 02174 Zakgeld_hdl_FR.indd 1 28-11-200 11:31:09 Le jeu de l argent de poche Contenu: Un plateau de jeu imprimé dans la boîte, un centre commercial, 4 pions,

Plus en détail

TENEZ-VOUS SUR VOS GARDES!

TENEZ-VOUS SUR VOS GARDES! Première rencontre : Autour du texte du 1 er Dimanche de l Avent. TENEZ-VOUS SUR VOS GARDES! La spiritualité des sectes Préparatifs : Une Bible, des coupures de presse avec des catastrophes, d autres coupures

Plus en détail